« Il faut écouter les lanceurs de vagues ! | Accueil | Maïwenn met "les nouvelles féministes" KO... »

22 octobre 2020

Commentaires

Isabelle

@ caroff
"Seule question: le sabre républicain ayant été dégainé par notre président, va-t-il le ranger dans son fourreau ou compte-t-il s'en servir pour combattre l'ennemi enfin désigné ?"

Gérald Darmanin, sabre au clair, contre les rayons communautaires !

Avec Gérald Darmanin en "marchand de cravates".
EDM, Jean Castex et Cie. Ils ne tariront pas l'islamisme qui massacre et décapite. Au contraire, le fascisme islamiste va progresser. Depuis l'arrivée au pouvoir de Macron, ne remarquez-vous pas que le chaos et la barbarie vont crescendo ?

G. Darmanin, sabre au clair, contre les rayons communautaires ! Attention, vous allez voir ce que vous allez voir.

https://www.bvoltaire.fr/darmanin-et-la-menace-supremaciste-blanche/

Certains, sur ce blog, continuent d'aduler leur gourou et la macronie dans son ensemble. Ils sont à plaindre, ils ne peuvent pas exercer l'esprit frondeur des Français. Mais pour combien de temps encore pourrons-nous exercer ce salutaire esprit critique.
La macronie veut aussi attaquer les réseaux sociaux. Quels réseaux sociaux exactement ? Dictature quand tu nous tiens !

---------------------------------------------------------

@ Martchi
"Pour ma part, je n'en peux plus de voir ces pauvres corps sous un drapeau tricolore, perdus au milieu d'une cour immense, posés là sur un brancard en bois ou un tabouret pliant en alu.
Le génocide un par un."

Merci Monsieur pour ce mot sobre et juste. Comme vous, je ne regarde plus tous ces hommages qui se succèdent. J'y ai vu des camarades militaires.

Catherine JACOB

« Parce qu'il y avait comme une jouissance funèbre. Le discours était trop beau, le verbe trop léché, avec un président grave, authentiquement ému mais, en même temps, s'écoutant et se regardant au comble de l'empathie, caressant avec une volupté sombre et amère le bonheur d'une oralité brillante »

Ah vous trouvez aussi. C'est également ce qui me dérange depuis le début chez ce personnage, cet envol du verbe loin du réel. L'oraison funèbre m'a parue déplacée en tant que s'adressant au cadavre quasiment encore chaud du papa d'un petit garçon de cinq ans, statufié avant que ses proches n'aient entamé leur processus de deuil et que l'enfant, sans doute, n'ait compris qu'il ne le reverrait plus.

Exilé

@ Achille
« Il est vrai que dans le paysage politique les bons élèves sont rares depuis quelque temps et donc Emmanuel Macron n’a pas grand mérite à briller. »

Nous ne lui demandons pas de briller - à supposer qu'il brillât - mais de se taire et d'agir.

sbriglia

"C'était beau, mais c'était triste…
Le capitaine des pompiers en pleura dans son casque.
Quand le casque fut plein une goutte tomba
Sur un noyau de pêche qui germa, poussa.
Le fils du roi vint à passer, sur le noyau marcha…
il glissa, tomba, se tua.
Ses funérailles furent magnifiques.
C'était beau mais c'était triste…
Le capitaine des pompiers en pleura dans son casque"
etc.

De la comptine de notre enfance mise au dégoût du jour…

Achille

« Le discours était trop beau, le verbe trop léché, avec un président grave, authentiquement ému mais, en même temps, s'écoutant et se regardant au comble de l'empathie, caressant avec une volupté sombre et amère le bonheur d'une oralité brillante et sans une brutale simplicité qui l'aurait rendue plus directe, moins raffinée. »

C’est tout le problème des premiers de la classe, Philippe Bilger. Certains ici pourront sans doute le confirmer.
Leur aisance à maîtriser les matières qui sont enseignées leur vaut bien des critiques. Non pas des cancres de la classe, qui, eux, ne se font pas d’illusions, et acceptent avec résignation de n’être jamais dans le top 5 du classement final. Non ce sont ceux qui aimeraient bien avoir le prix d’excellence et qui doivent se contenter des accessits de consolation.
Il est vrai que dans le paysage politique les bons élèves sont rares depuis quelque temps et donc Emmanuel Macron n’a pas grand mérite à briller.
Je pense même qu'il n'apprécie même plus. C'est trop facile ! :)

Mary Preud'homme

"Le discours était trop beau, le verbe trop léché, avec un président grave, authentiquement ému mais, en même temps, s'écoutant et se regardant au comble de l'empathie, caressant avec une volupté sombre et amère le bonheur d'une oralité brillante et sans une brutale simplicité qui l'aurait rendue plus directe, moins raffinée." (PB)

Voilà précisément ce qui interpelle alors que j'avoue n'avoir suivi que quelques bribes du discours d'Emmanuel Macron, comment peut-on être authentique tout en s'écoutant parler, regardant sans cesse ses notes et se mettant en scène ?

jack

Jouissance funèbre ?
Quelle terminologie abaissante imméritée.
Tous les présidents placés dans une telle situation emploient un ton solennel adapté à la gravité des événements.
Je ne pense pas que la famille de la victime, le corps enseignant et les Français aient perçu une forme de délectation hors sujet.


revnonausujai

"A considérer les premières années du quinquennat d'Emmanuel Macron, le sort lui a réservé un nombre de calamités sociales et politiques, sanitaires et terroristes incomparable."

Un des critères qu'employait Napoléon pour promouvoir ses généraux était "A-t-il de la chance ?"
Je ne sais pas si Macron a de la chance, ce qui est sûr, c'est qu'avec lui, la France n'en a pas beaucoup !

caroff

La cérémonie était belle et Macron a fait un discours émouvant.

Seule question: le sabre républicain ayant été dégainé par notre président, va-t-il le ranger dans son fourreau ou compte-t-il s'en servir pour combattre l'ennemi enfin désigné ?

J'attends de pied ferme.

Gréaudon

Beau discours du président Macron, mais je ne le crois pas capable de redresser la barre.

Tipaza

"Le discours était trop beau, le verbe trop léché, avec un président grave, authentiquement ému mais, en même temps, s'écoutant et se regardant au comble de l'empathie, caressant avec une volupté sombre et amère le bonheur d'une oralité brillante et sans une brutale simplicité qui l'aurait rendue plus directe, moins raffinée."

Et c'était Narcisse se mirant dans le miroir offert par la télévision.

Après un tel billet, Zemmour vient de perdre son statut de premier polémiste de France et de Navarre.

Giuseppe

"Le président n'a pas à porter toute la responsabilité sur ses épaules. Il est l'héritier d'une lâcheté politique largement partagée mais c'est lui que la démocratie a sous sa main." (PB)

« Soyons ingrats si nous voulons sauver la patrie » (Saint-Just).

J'imagine l'omerta dans les écoles, les renoncements, les lâchetés, le silence, la hiérarchie avide de carrière.
Pourquoi le jour où Samuel Paty a porté plainte, accompagné de la principale, cette dernière n'a-t-elle pas porté plainte en même temps, au nom de l'institution scolaire ?
Le bâillon de plomb de sa hiérarchie ? La peur ? On peut comprendre, il suffit de lire la déposition de Coco (dessinatrice de Charlie) pour en prendre la mesure, terrible position que la leur.

Terrifiant !
Un état des lieux dans l'enseignement et des actes à la hauteur des enjeux pour lever la peur au ventre des enseignants.
L'omerta c'est la trouille, la lâcheté, le bandeau sur les yeux, il faut casser la baraque !
Gauvain c'est Victor Hugo, une écriture, une pensée. La vraie vie est ailleurs, Jean Moulin et d'autres aussi est du surnaturel, d'ailleurs la dernière pensée de Gauvain est magnifique, mais elle est digne des dieux pas des hommes.

Hier G-W Goldnadel a employé le mot "vengeance", ils ont mis mal à l'aise avec Ivan Rioufol la pensée convenue de Praud, serpillière d'un débat sans à-coup, pour le seul bien-être d'un ronronnement feutré, loin de la vérité et du combat - le Président a parlé de guerre, la faire est un impératif, les moyens sont là, le bras ne doit plus trembler.

Ce mot vengeance prononcé n'était pas anodin dans la bouche de l'avocat, quand dans la bouche de Olivier Dartigolles - une limace -, les mots n'avaient plus aucun sens.
D'ailleurs ce dernier, aiguillonné par les deux, Rioufol et Goldnadel, sur sa pensée pâte à modeler, visqueux dans ce débat qui ne l'honorait pas, toujours la même doctrine, la faute à l'autre. Il est tout sauf brillant, l'intelligence qui ne dépasse pas l'épaisseur de ses semelles, laborieux dans ses explications.
Comment Pascal Praud peut-il inviter une bougie à l'heure des leds ?

Un Dartigolles comme à l'accoutumée, gonfleur d'hélices de plateaux TV, inintéressant, s'il pouvait quand même faire de temps en temps preuve d'intelligence politique, même sans être d' accord avec lui, il serait le bienvenu des Lumières.
La sienne est éteinte, pénible à entendre - modérateur de Praud, sans doute - mais un cortex sans étincelle.

"Vengeance", mot violent, il devrait s'en expliquer, mais on peut imaginer la raison.

Isabelle

Ne nous faisons guère d'illusions. Tout recommencera comme avant, la campagne "couvre-feu" anti-Covid bat à nouveau son plein. Samuel Paty et tant d'autres victimes avant lui sont morts pour rien. Oubliée la petite fille juive tuée d'une balle en pleine tête par Mohamed Merah, pas tchétchène que je sache !

Le virus Covid est pourtant bien moins dangereux que le virus islamiste radical.

France Info, la radio des collabos payée par nos impôts !
Grand sujet de cette radio nauséabonde : "la tempête Barbara"

"Tempête Barbara : des rafales allant jusqu'à 180 km/h attendues sur les Pyrénées dans la nuit de mardi à mercredi"

Regardez bien la photo pour illustrer la tempête : une femme voilée qui prend une photo sur son portable devant l'océan. À croire que toutes les femmes de France sont voilées !

"Costume traditionnel de la montagnarde pyrénéenne selon notre radio active de sévice public ." G-W Goldnadel

https://twitter.com/GWGoldnadel/status/1318927995059490819

En France, "la valise ou le cercueil" ?
Rappel des faits en Algérie :

1954-2020 : de Guy Monnerot à Samuel Paty. Toujours le même terrorisme et la barbarie islamiste ! Pierre Arette - Bd Voltaire.

https://www.bvoltaire.fr/1954-2020-de-guy-monnerot-a-samuel-paty-toujours-le-meme-terrorisme-et-la-barbarie-islamiste/

Quelle humiliation ! La France demande l'aide de l'Arabie Saoudite pour contenir les musulmans qui auraient des envies de meurtre. Qui dirige ce pays, la macronie et tous ceux qui l'ont précédée ou l'Arabie Saoudite et quelques autres pays musulmans ?!

À force de se prosterner et d'accepter les cadeaux divers et variés, on ne gouverne plus dans son propre pays. Il nous faut un de Gaulle.

"Parce qu'il y avait comme une jouissance funèbre. Le discours était trop beau, le verbe trop léché, avec un président grave, authentiquement ému mais, en même temps, s'écoutant et se regardant au comble de l'empathie, caressant avec une volupté sombre et amère le bonheur d'une oralité brillante et sans une brutale simplicité qui l'aurait rendue plus directe, moins raffinée." P. Bilger

Un gamin théâtreux nous dirige depuis trois ans et vous venez de découvrir sa vraie personnalité. Il s'écoute parler et s'admire, croyant émouvoir les foules.
C'est pathétique et dangereux pour notre pays. Je ne l'ai pas regardé car je savais déjà à quoi m'en tenir mais votre description correspond bien au personnage.

Un enseignant est mort décapité en France, en 2020 et le Président essaie, une fois de plus, d'amener les caméras vers lui.

Tout cela manque de tripes et de sincérité.

Robert Marchenoir

Je crains que vous n'ayez raison. Je n'ai pas écouté ce discours (hormis quelques secondes au hasard), mais vous m'épargnez la peine de le faire.

Votre jugement rejoint, d'ailleurs, les quelques lignes de Lucile à ce sujet, tout en pudeur et en retenue, sur un précédent fil.

Pour ma part, je n'en peux plus de voir ces pauvres corps sous un drapeau tricolore, perdus au milieu d'une cour immense, posés là sur un brancard en bois ou un tabouret pliant en alu.

Le génocide un par un.

Exilé

Des discours, encore des discours, toujours des discours, du cirque républicain et au suivant...

Au fait, quand les Français ouvriront-ils les yeux et comprendront-ils enfin que tous ces gens qui déplorent ou feignent de déplorer les effets et méfaits de l'islamisme et qui en chérissent en fait les causes pour l'avoir importé, entretenu, installé, chouchouté, développé, multiplié, protégé et encouragé sont les premiers responsables des malheurs actuels de la France et du massacre de Français innocents qu'ils ont jetés sous le couteau des tueurs, comme les Carthaginois offraient leurs nouveau-nés à Baal ?

boureau

"Saura-t-il être à la hauteur de ce défi qui lui est lancé ?"

Depuis le temps que vous vous posez (et nous posez) des questions sur les différents défis que s'est imposé le président Macron ou qui lui furent imposés depuis trois ans, et quand on examine, avec sérieux, les réponses (sic) apportées par le passé, on peut raisonnablement hélas, cher P. Bilger, frémir de crainte et d'effroi pour l'avenir.

Trois ans ans déjà !

Cordialement.

Denis Monod-Broca

"L'image de la République" : Emmanuel Macron a affirmé hier dans la cour de la Sorbonne que Samuel Paty était l'image de la République. Il y a du sacré, de l'incarnation, là-dedans. Jésus est le Verbe fait chair, Samuel ("nom de Dieu") est l'image de la République, l'idée est la même...

Mais la foule n'est-elle pas à blâmer autant que ses dirigeants ? C'est elle qui dresse ces petits autels improvisés avec bougies, fleurs et autres offrandes, c'est elle qui communie avec exaltation dans le sang de la victime, c'est elle qui l'élève au rang de héros sinon de saint laïc, c'est elle qui espère que sa mort affreuse, si elle ne lavera pas nos péchés, au moins nous rendra meilleurs... Nos dirigeants suivent servilement la foule dans son retour régressif à la superstition, dans sa retombée vers la pensée magique, dans sa rechute sacrificielle. Comment ouvrir les yeux et de la foule et de nos princes ?...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS