« On ne naît pas criminel, on le devient ! | Accueil | Emmanuel Macron : jouissance funèbre ou vrai sursaut ? »

21 octobre 2020

Commentaires

Tipaza

@ Robert | 22 octobre 2020 à 16:46

Peu de Français savent effectivement que le vrai tournant de la guerre n'est pas Stalingrad, mais la bataille de Koursk.
Après la reddition de Stalingrad, l'armée allemande avait encore l'illusion de venir à bout de l'armée russe par une grande bataille de chars et c'est le saillant de Koursk qui a été choisi.
Tactiquement les Allemands ont gagné, les pertes russes ont été supérieures, mais la logistique russe n'était pas brisée et l'armée russe a repris l'avantage.

Ça c'est l'aspect purement militaire, l'intéressant c'est l'aspect politique de la chose.
Vous savez certainement que Staline pour obtenir l'union du peuple russe a joué sur la corde sensible de la Russie éternelle, la vieille Russie et même l'Eglise orthodoxe a été appelée à la rescousse.
La nation honnie par les communistes est redevenue dans ce moment critique l'essentiel de la survie et la résistance à l'envahisseur.
Fondamentalement c'était une défaite de l'idéologie mondialiste communiste, et je crois qu'on peut dire que cet appel à la vieille Russie éternelle est la marque que l'Histoire l'emporte sur l'idéologie, du moins tant que la nation existe encore.

Pourquoi je dis ça, parce que Macron ne parle jamais à la vieille France éternelle et souveraine, mais que pour lui l'essentiel est ce qu'il appelle pompeusement la souveraineté européenne, qui n'existe pas, que seuls les technocrates de Bruxelles et les politiques qui en vivent défendent et nous imposent.

Rien ne pourra se faire sans une refonte des traités de l'organisation de l'UE.

À ce propos voyez le brillant article de Jean-Éric Schoettl: « Terrorisme, islamisme, immigration: un droit hermétique à la volonté populaire ? » dans Le Figaro d'aujourd'hui. Article réservé aux abonnés, et que je ne peux donc pas vous transmettre.

Il reprend de façon très administrative, s'appuyant sur le droit, les déclarations nécessairement plus sommaires de Zemmour.

Achille

Tiens en parlant de Zemmour. Il semblerait qu’il ait encore quelques petits soucis avec le comité d’éthique de Canal +.

Je cite :
« Les dérives de l'émission diffusée à une heure de grande écoute ont ainsi poussé le comité à réagir. « L'émission Face à l'info ne peut pas continuer à être diffusée sous sa forme actuelle », tranche-t-il dans un avis dévoilé par nos confrères du Parisien. Les membres du comité reprochent un « manquement à l'honnêteté » à Éric Zemmour qui est également accusé de faire preuve « d'outrance ». L'attitude de Christine Kelly est, par contre, jugée irréprochable. »

caroff

@ stephane 16h03
"Je reste convaincu que si le professeur a pris ce seul exemple qu'il aurait pu simplement évoquer, ce n'est pas très judicieux de sa part"

Ni vous ni moi ne connaissons avec exactitude le déroulement des faits dans la classe de Samuel Paty, aussi me gardé-je de le stigmatiser post mortem !

Isabelle

@ Lucile

T'as de beaux yeux, tu sais ! Quelle tirade concernant Eric Zemmour. Je ne l'avais pas vu en tant que beau ténébreux !
Il me fait plutôt penser à Charles Aznavour. "You are the one, for me, for me, formidable.

https://www.youtube.com/watch?v=uL7A94t3lsQ

stephane

Je ne vais pas monopoliser ce blog, mais je me souviens d'un tweet où l'intervenant avait exprimé qu'à son époque "Bamboula était un terme presque affectueux". Que n'avait-il pas dit. C'est tout juste s'il ne fallait pas l'abattre. Comme l'enseignant. Et là on retrouve les mêmes têtes qui récupèrent l'exécution de ce malheureux enseignant.
Honneur à Philippe d'avoir assumé son point de vue.
La même meute ferait de lui un prix Nobel s'il lui arrivait quelque chose. Ça ferait bien !
Bref, à une balle près tu es un zéro ou un héros. C'est ce qu'est devenue la France.
Merci à Philippe Bilger de nous permettre de discuter de nos désaccords, sans violence. Jusqu'à quand ?

Lucile

@ Valéry

Le courage paye parfois, oui, mais pas toujours, et personne ne veut être le premier à courir le risque, même minime. Concernant Zemmour, je pense effectivement que ses vues lui assurent quelques bénéfices malgré les déboires. Mais après tout tant mieux pour lui, et je ne pense pas que ce soit sa motivation première.

Je lui reproche en revanche malgré ses yeux couleur de feuille d'olivier, de trop caresser certains travers français dans le sens du poil. Et en particulier de flatter chez certains la nostalgie de l'histoire et de l'époque (repeinte en rose) où la France était puissante. Je crains d'ailleurs que ce ne soit la raison principale de son succès. Les auteurs que vous citez présentent l'inconvénient aux yeux de Zemmour d'être anglais ou américains. Or, ses fantaisies bonapartistes et sa fibre étatiste lui imposent d'exécrer le monde anglo-saxon. Et plus largement le monde protestant. Et d'en faire un argument politique que savoure une France de droite poussiéreuse, et pas plus représentative des forces vives du pays que la bureaucratie socialiste aux commandes. Ce ne sont pas ses diatribes qui nous sortiront de la fosse à purin - pour rester polie - où nous sommes enlisés.

Je rejoins également vos vues concernant les célébrations grandioses de la mort des victimes de l'Islam militant.

----------------------------------------------------------

@ Caroff

Gainsbourg avait un côté artiste et dandy certes, mais cra-cra, et un peu malsain, pour ne pas dire tordu. Pas mon genre, sauf certaines de ses chansons. J'adore "La Chanson de Prévert". Et "Marilou", mais il a repris le thème d'une sonate de Beethoven ; à ce compte-là, moi aussi je peux vous en écrire de belles.

---------------------------------------------------------

@ Claude Luçon

Si vous avez les yeux bleu-vert, ils doivent plaire aux dames, mais si je comprends bien, vous ne les avez pas de la même couleur que Zemmour...

Robert

@ Tipaza | 22 octobre 2020 à 13:16

Je partage pleinement votre approche sur Eric Zemmour le polémiste. Il se sert de l'Histoire pour appuyer son argumentaire.

Par ailleurs, les historiens ne sont pas des scientifiques et tous sans exception ont leur propres filtres. C'est bien pour cela que la vision de l'Histoire a été fortement orientée par les intellectuels communistes, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale. On en a toujours l'illustration par la manière dont les guerres de décolonisation sont actuellement présentées, un récent documentaire sur France 2 étant emblématique de cette approche qui se voudrait plus objective que les autres, alors qu'elle teinte tous ses commentaires d'une idéologie purement et simplement communiste !

Tout autant que les analyses de Paxton sur la France de Vichy sont teintées d'une vision purement américaniste. Il suffit pour s'en convaincre de voir comment les Européens croient majoritairement que le Débarquement du 6 juin 1944 a été le déclencheur de la défaite allemande, défaite qui était déjà largement amorcée sur le front russo-allemand depuis la bataille de Koursk en août 1943.

Tout passionnés d'Histoire que nous soyons, nous ne saurions être purement objectifs car nous exerçons chacun notre filtre d'analyse. Tout le problème est de rester intellectuellement honnête, ce qui est rare dans le milieu actuel des historiens français patentés.

Achille

@ stephane | 22 octobre 2020 à 16:03

Je partage totalement votre point de vue sur la méthode pédagogique utilisée par ce malheureux professeur. Avec des élèves de 14-15 ans la provocation ne convainc pas, elle ne fait qu’attiser une haine qui ne demande qu’à s’exprimer.


stephane

@ Caroff 14:33

Je vous l'accorde, l'exemple est vraiment mal choisi.
Je suis d'autant plus récepteur de votre argument que vos commentaires sont souvent frappés au coin du bon sens.
Mais ne peut-on tout de même pas se demander si l'école était bien l'endroit où montrer ces caricatures.
Je reste convaincu que si le professeur a pris ce seul exemple qu'il aurait pu simplement évoquer, ce n'est pas très judicieux de sa part. Soit il l'a fait naïvement et dans ce cas on peut s'interroger sur sa capacité à donner des pistes de réflexion à ses élèves, soit il l'a fait sciemment, et je persiste à dire que, comme certains propos qui sont interprétés comme des attaques et des provocations, ce n'était pas très judicieux.

Mais je vous rejoins, mauvaise pioche quant à la comparaison et merci pour votre contribution.

Achille

@ Tipaza | 22 octobre 2020 à 13:16
« Au-delà de la pure et dure vérité des faits il y a la vérité des conséquences que ces faits entraînent pour le présent et éventuellement sur le futur, et c'est ce qui intéresse Zemmour. »

En somme ce que vous nous dites c’est que Zemmour n’est pas un historien, c’est un exégète.
Il agrémente les faits historiques à sa convenance pour mieux faire ressortir l’idée qu’il veut nous en transmettre.
Cela rappelle un peu ces faussaires qui réalisent des copies plus belles que le tableau réalisé par le maître. D’ailleurs il paraît que c’est à cela que les experts parviennent à les reconnaître. :)

stephane

Je précise mon interrogation: quelles auraient été les sanctions pour l'enseignant s’il n'avait pas montré les caricatures de Mahomet mais des caricatures de Juifs par exemple ?
Geoffroy Lejeune s'est fait virer de LCI parce qu'il avait montré une caricature d'Obono faisant "honneur" à l'esclavage. Là la liberté d'expression n'est pas défendue... Aurait-il fallu qu'il soit décapité pour que sa liberté d'expression et son courage soient salués ?
Ce professeur n'est un héros que par la manière dont il a été exécuté et certainement pas pour avoir montré des caricatures.

Le problème est que Macron nous enfume ; on a eu Zidane, on a eu Beltrame qui lui s'est consciemment sacrifié, et maintenant on a Samuel. C'est de l'enfumage.
Ce prof n'est pas plus un héros que le chauffeur de bus de Toulouse qui est mort en servant la population.
Stop à l'enfumage.
Le héros sera celui qui délivrera la France de l'islamisme. Macron qui ne manque jamais une occasion de faire le mariole n'est pas à sa place en laissant faire ; pire, en faisant repentance à Alger, il a légitimé et encouragé tous les actes islamistes en France.
Je n'appréciais pas Sarkozy, mais lui donnait l'impression d'aimer la France, Hollande également. Macron ? Je sèche.

caroff

@ stephane 13h40
"Si l’enseignant avait sorti une blague du type "mon oncle est mort dans un camp nazi, il est tombé d'un mirador" il serait radié de l'Education nationale."

Vous mettez sur le même plan une idiotie antisémite et une illustration par un professeur d'histoire de ce que sont les caricatures et les moqueries qui existent depuis des lustres en France et qui en font l'essence....
Mauvaise pioche !

———————————-

@ Lucile 00h08
"Il a une tête intéressante, avec des expressions vivantes. Je suis loin d'être d'accord avec lui sur pas mal de sujets, mais il se démarque des autres, très nettement, et redonne goût au débat politique."

Dans le même genre de beauté improbable, il y avait Serge Gainsbourg ("la beauté des laids se voit sans délai") auquel il m'arrive de penser quand je vois et écoute Zemmour.

Leur intelligence et leur culture gomment complètement les imperfections physiques que certain(e)s remarquent faute de les comprendre ou de les apprécier...

stephane

Quelque chose m'échappe.
La laïcité doit être au-dessus de tout si j'ai bien compris, mais si on a le droit de montrer des caricatures religieuses. Donc montrer des caricatures religieuses est au-dessus de la laïcité. C'est pas bientôt fini le bal des faux-culs ?
Ceci ne justifie pas une décapitation naturellement.
Le souci que j’ai avec cela et que par exemple, au nom de la défense de la liberté d’expression, l’enseignant avait sorti une blague du type "mon oncle est mort dans un camp nazi, il est tombé d'un mirador" il serait radié de l'Education nationale.
Au vu de cela, on peut annuler les condamnations de Jean-Marie Le Pen sans pour autant adhérer à son propos, et autoriser les spectacles de Dieudonné. Mais je pense qu’on aura toujours plus de censure et ce blog pourrait en être victime.
Là on en fait de ce prof, qui finalement a peut-être manqué de jugeote (a-t-on le droit de le supposer ?) un héros, le Panthéon à la place de Jean Moulin pendant qu'on y est ; et les responsables de la situation catastrophique du pays se montrent devant les caméras.
Honte à eux.

Valéry

@ Lucile
"Si la plupart des journalistes n'étaient pas des couards et osaient exprimer des opinions personnelles plutôt que de chercher à prouver sempiternellement qu'ils restent dans les clous de la pensée convenue, il ne serait pas le seul de son espèce. "

Mais je pense qu'on ne peut garder sa place de journaliste si on fait autrement. On sous-estime le travail souterrain de toutes ces associations anti-quelque chose, doublées par des individus du même acabit, très motivés, qui envoient sans cesse des lettres enragées au CSA, demandant la tête d'untel pour avoir osé dire non à la doxa.

Cela marche aujourd’hui pour la majorité des métiers, je le vois tous les jours. Les gens ont peur d'afficher leurs opinions politiques ou tout simplement de poser des questions de bon sens, s'ils estiment que cela nuira à leurs avancement, sécurité du travail, acceptation dans certains cercles influents, amitiés, famille...

Maintenant, je ne suis pas un inconditionnel de Zemmour, à mon sens ce n'est pas par patriotisme qu'il agit, mais par intérêt personnel - il sait où les patates poussent le mieux et comment les cueillir. Sinon, il éviterait de tomber dans les mêmes amalgames immatures, encore et encore, qui ne font autre que servir sa tête sur un plateau, puisqu’ils permettent d'ignorer la vérité derrière ses propos en se focalisant sur la forme.

Il ne travaille pas ces arguments, sinon il écouterait et étudierait Douglas Murray, Larry Elder, Jordan Peterson, Sam Harris, Camille Paglia, Heather Mac Donald et tant d'autres, des éminents penseurs à droite qui ont bien compris que sans la qualité de l'emballage, on n'ouvrira pas le paquet.

Aussi, cela me paraît ironique qu'on canonise ce malheureux professeur assassiné, soi-disant comme héros de la liberté d'expression, alors qu'elle est sérieusement gangrenée tout autour, et cela par la volonté de l’Etat même et ses laquais, la presse tout autour.

Exilé

@ Marc GHINSBERG
« Je fais partie de ceux qui défendent le droit de dire ce que l’on pense, mais de façon responsable. En assumant ce que l’on dit sans se planquer derrière un pseudo, à bon entendeur salut. »

Vous semblez oublier que, contrairement au matraquage qui nous a été infligé autour de certaines gravures d'un goût douteux par de fausses élites qui confondent liberté d'expression et abjection, la France est très loin d'être exemplaire en la matière, elle est même classée actuellement par RSF à la 34e place après avoir reculé de deux places.

Il est évident qui si quelqu'un se contente de reproduire la bouillie pour chats politiquement conforme façon Pravda débitée par les médias bien-pensants, il ne risquera rien.

En revanche, un lanceur d'alerte qui exposera froidement des faits vérifiables mais faisant désordre dans le décor pourra faire l'objet de diverses mesures de rétorsion, sous des prétextes plus ou moins fallacieux, faute de protection réelle.

Tipaza

@ Achille | 22 octobre 2020 à 07:58
"Mais malgré ses libertés avec l'Histoire Zemmour connaît toujours un beau succès en librairie... L'important n'est pas ce que l'on dit ou ce que l'on écrit, mais la façon dont on le fait et avec Zemmour ça marche à tous les coups !"

Je ne veux pas ouvrir un débat sur Zemmour, bien que le sujet puisse s'y prêter.

Mais pour répondre à votre remarque qui est celle faite par la gauche en général, qui conteste Zemmour comme historien.

Les historiens s'intéressent aux faits historiques et à l'Histoire.
Zemmour n'est pas un historien, il est plus que ça ou quelqu'un d'autre.

Il s'intéresse aux relations qui existent entre les faits du passé et le présent, en se projetant parfois dans le futur proche.
Il établit des liens de corrélation, et parfois des liens de causalité qui permettent de comprendre la marche de l'Histoire, ou à tout le moins la marche des nations et des événements.

C'est un polémiste qui utilise l'Histoire comme argumentaire, et il a le plus souvent raison. D'où la hargne de la gauche, mais aussi des bien-pensants de tous bords qui utilisent certains de ses raccourcis parfois limites pour le discréditer.

Au-delà de la pure et dure vérité des faits il y a la vérité des conséquences que ces faits entraînent pour le présent et éventuellement sur le futur, et c'est ce qui intéresse Zemmour.
Et c'est aussi ce qui intéresse le grand public, à juste raison parce que cette approche permet de comprendre les événements du présent et de décoder les manoeuvres des politiciens qui nous gouvernent.

Bon voilà en quelques mots comment je vois Zemmour.

Claude Luçon

Les Zemmouriens à l'assaut :

@ Lucile | 22 octobre 2020 à 00:08
@ Tipaza | 22 octobre 2020 à 11:58

Moi je ne vois que du noir sur cette photo !
Des yeux bleu-vert j'en vois deux chaque matin en me rasant, les miens !
Lucile il y a soixante ans vous auriez chaviré !
Un peu de sens de l'humour SVP !

—————————————-

@ Bernique | 22 octobre 2020 à 09:59

Lui se permet tout, dans son moyen âge actuel et historien pourquoi pas moi ?
J'ai l'expérience de l'âge c'est bien le drame de Zemmour, il n'a pas encore cette sagesse de l'âge et beaucoup de choses à apprendre !
Sa technique s'appelait autrefois "le bourrage de crâne" et il y a hélas trop de crânes vides à bourrer en France, il en profite pour vous faire croire que ses élucubrations sont le résultat de son expérience humaine et sociale, ce qu'il n'a pas !
Je lui accorde plus de courage qu'à vous, lui ne cache pas son nom !

Tipaza

@ Claude Luçon | 21 octobre 2020 à 19:14
"les grands yeux noirs, le regard méchant. Brrrr..."

Eussiez-vous dit qu'il avait un regard à couper le souffle que j'eusse réagi !

Mais là vraiment, je ne peux que reprendre la remarque de Lucile, en ajoutant pour faire cuistre, que vous êtes atteint d'un achromatisme qui vous empêche de voir les couleurs.

J'ai l'impression que ce début d'automne ne vous réussit pas trop !

Xavier NEBOUT

Vous allez voir que Samuel Paty va avoir droit à une avenue et des statues.
Or à y regarder d'un peu près, il ne méritait évidemment pas de se faire décapiter, mais c'était néanmoins un naïf, comme d'ailleurs tous ceux, maintenant Macron en tête, qui veulent promouvoir le blasphème comme "valeur" de la République.

Se sont-ils penchés un instant sur ce qu'était le blasphème et ce en quoi il peut être outrageant et même désastreux sur le plan psychologique ?

Nous en sommes toujours à la rengaine gauchiste révolutionnaire "on ne discute pas avec ceux qui ne sont pas d'accord".

Laïcité, laïcité. L'exception française dans toute sa prétentieuse bêtise.

Et Zemmour de nous dire, lui qui est d'origine juive et berbère, que si on veut être français, on doit être catholique.
Combien y a-t-il de Français pour comprendre cette évidence ?

Liberté l'expression, liberté d'expression. Avons-nous entendu ceux qui condamnent la catastrophique loi de 1905 ?

Bernique

@ Claude Luçon | 21 octobre 2020 à 19:14

Monsieur le poinçonneur des Lilas, vous avez pris en grippe Zemmour et vous êtes odieux avec lui. Cessez de regarder votre nombril et regardez-vous dans une glace ce ne doit pas être brillant. Votre grand âge ne vous permet pas tout !

Michel Deluré

@ Bernique 21/10 18:45

Vous m'avez finalement mis de bonne humeur dès ce matin lorsque j'ai lu que vous me qualifiiez de « pur gauchiste », car vous êtes bien le premier à me situer de ce côté de la barrière politique !

Soit je m'exprime maladroitement et mes commentaires renvoient de moi une image erronée, soit vous ne les parcourez que très rarement ou très superficiellement, ce que je ne vous reprocherais d'ailleurs pas.

Je suis apparemment trop modéré à votre goût ce qui, même si cela s'avérait exact, n'est pas me semble-t-il un vice. Il ne suffit pas d'exprimer sous sa plume des propos sentant la poudre pour se voir décerner un diplôme de bon citoyen, défenseur exemplaire de sa patrie.

Quant à être un « pur gauchiste », ne réveillez surtout pas mon allergie pour le populisme ou la démagogie.

Exilé

@ Laurent Dingli
« Non, le Front populaire n'est pas responsable de la défaite de 1940 et n'a pas mis Pétain au pouvoir. »

« Du moment qu’on démolit l’armée, j’en suis »
(Léon Blum)


GERARD R.

Il se passe à coup sûr quelque chose. En quelques jours, depuis l'assassinat de ce malheureux professeur de Conflans, on dirait que les langues sont moins inertes. Certes, on rend toujours à la victime et à ses proches les sempiternels et écœurants hommages, faits des invariables formules creuses de circonstances, comme si la société cherchait surtout à réprimer une montée de sa propre honte, face à de telles atrocités qui se perpètrent en 2020. Vous avez bien lu.

D'abord le ministricule de l'Intérieur envisage la fermeture d'une mosquée problématique, sans autre précision quant à la durée. Pour rapidement s'amender, en confirmant cette fermeture, mais... pour seulement six mois. Et encore, rien ne dit qu'une « évaluation » du danger imputé à ce lieu de culte ne sera pas réexaminée entre-temps. On n'est pas des sauvages chez LREM. Tout au plus des inconséquents et des irresponsables. Mais sauvages, non !

Sur les plateaux de télévision, les choses bougent également. Oh, dans l'Heure des Pros, on y parle toujours simultanément à 4 ou 5, dans un brouhaha aussi irrespectueux qu'irritant pour le public. Néanmoins - et à ma connaissance, c'est une première - M. Praud illustre son émission par la diffusion de très anciennes prédictions de « l'infâme » Jean-Marie Le Pen, s'il vous plaît. Et de ses prédictions sur les conséquences de l'immigration, qui datent de 1989. Et en en reconnaissant la justesse, de surcroît, au vu de ce que l'on ne peut plus nier aujourd'hui. M. Praud est-il fatigué de bosser ? Souhaite-t-il secrètement rejoindre Pôle Emploi ? Allez, encore un effort M. l'animateur ! Inviteriez-vous dans votre émission, le fondateur du Front National ? Il en aurait certainement des choses qu'il avait prédites, à rappeler, ce Français aussi visionnaire que mal-aimé. Vous qui vous targuez souvent de ce pluralisme dont vous affirmez ne jamais vous départir. Invitez donc M. Le Pen pour rafraîchir la mémoire de votre public ! Gaffe au CSA, quand même !

Dans les autres débats télévisés qui ont suivi l'exécution sommaire de ce professeur, on constate effectivement auprès de nombreux intervenants, des propos un peu plus acerbes, plus audacieux vis-à-vis de l'islam radical. Les plus optimistes évoquant déjà un peu hardiment, sans doute, une libération de la parole. Tiens donc ! Est-ce à dire qu'elle était muselée ?

On peut toujours rêver. On attend cependant toujours les « signaux forts » d'un État qui serait réellement décidé à changer de paradigme contre les plus barbares de nos colonisateurs. Comme l'abandon des poursuites iniques vis-à-vis de Zemmour, par exemple, qui n'a pas manqué lui aussi de lancer inlassablement vagues et alertes. Mais ne rêvons pas ! Pour cela il faudrait des décideurs déterminés, dans ce gouvernement qui ne compte que des clampins trop grassement rétribués, juste pour se moquer du monde et... communiquer, communiquer encore...

Dans les semaines qui suivent et à l'aune des déclarations d'une certaine gauche infecte, putride et de ses complices indécis, disséminés ça et là dans les autres partis, nous saurons si l'assassinat bestial du professeur mènera vers une réelle prise de conscience ou vers un soufflé de plus... Les paris sont ouverts !

Achille

@ Laurent Dingli | 21 octobre 2020 à 20:39

Eric Zemmour est intelligent et cultivé, ne lui retirons pas ses quelques qualités, il n’en a déjà pas beaucoup.
Mais il est vrai qu’il s'est toujours distingué par une interprétation près personnelle de certains faits historiques.
D’ailleurs son bouquin "Destin français" contient de nombreuses erreurs relevées par des historiens, des vrais, dont les connaissances ne sont pas puisées dans leur abonnement à Historia.

Mais malgré ses libertés avec l'Histoire Zemmour connaît toujours un beau succès en librairie... L'important n'est pas ce que l'on dit ou ce que l'on écrit, mais la façon dont on le fait et avec Zemmour ça marche à tous les coups !

-----------------------------------------------------

@ Lucile | 22 octobre 2020 à 00:08
« Eric Zemmour n'a pas les yeux noirs, il a les yeux verts, d'un très beau vert-bronze, un peu gris, cerclé de noir si je me souviens bien (il porte parfois une cravate assortie à la couleur de ses yeux). Il a une tête intéressante, avec des expressions vivantes. »

Qui a dit que les femmes aimaient les hommes grands, forts, avec un regard viril, hein ?
Même les maigrichons qui ont trois poils sur le caillou, avec de grandes oreilles, ont leur chance avec certaines femmes. Oui, mais ce sont généralement des intellectuelles, et donc il faut faire avec… ☺

sylvain

Il y a un sacré déchaînement anti-Zemmour ce matin sur le blog, on croirait voir défiler à la barre d'un tribunal de l'Inquisition tous les collabos mouchards délateurs haineux jaloux de sa réussite, de son charisme, de son succès, certains l'attaquent sur son physique c'est dire le niveau de haine épouvantable dont sont animées ces pauvres loques insignifiantes rétrécies du bulbe.

Tout ce charivari organisé contre Zemmour ne fait que le grandir et le rendre encore plus fort, il gêne, il dit des vérités, il est courageux, c'est un héros, ça devient insupportable pour les fayots soumis couchés collabos qui vomissent leur venin nauséabond contre lui, en vain, Zemmour est intouchable, c’est une star survolant de son mépris tous ces bancs de crapauds vénéneux minables qui pataugent indéfiniment dans leur gadoue mentale.

Lodi

Les mesures envisagées contre les islamistes peuvent se retourner contre les autres, comme c'est curieux.
Comme de diminuer la liberté d'expression... Alors que la mesure fondamentale, cardinale, celle sans laquelle tout n'est qu'agitation puérile, c'est de fermer sa porte à toute nouvelle immigration de musulmans, eux qui sont les premiers dont certains nous rendent le mal pour le bien.

Il ne faut pas polluer le débat de questions annexes (racisme) ou de personnalités (Zemmour), nous devons dresser un barrage contre une mer d'abjections se précipitant en vagues sur nous.
C'est très simple, les mesures à prendre dépendent de nos capacités de filtration : si nous pouvons sélectionner les musulmans convenables, il est possible d'en admettre, sinon, non, si nous pouvons différencier les musulmans des autres, nous pouvons admettre une immigration, et sinon, non.

S'égarer dans les autres débats ne fait que nous diviser quand nous devons nous unir contre nos ennemis, c'est tout de même le minimum à la guerre, fût-elle hybride.

Quant à la question des musulmans français, il faut arrêter de "comprendre" ceux qui ont du ressentiment envers nous à cause de la colonisation : les pays sans ce passé ne sont pas épargnés par leur ressentiment, voir la Suède.
Les musulmans cachent leur ressentiment de gens qui ne sont pas au niveau, trop souvent arriérés s'entêtant dans leur arriération, derrière celui, plus convenable, de descendants de victimes.

On avait une noblesse de vainqueurs, sang bleu ou non, je suis fier des miens, éventuellement méprisant pour les autres, on a en plus une noblesse des victimes, je suis dépité des outrages de mes aïeux, avec éventuellement j'en veux à la Terre entière.

À une époque, la noblesse "franque" a tellement insupporté la roture "gauloise", déjà réfractaire, qu'elle a dû, en rétorsion "aller à la lanterne"... Sans approuver ces excès, je dis simplement que notre excès est inverse, au nom du fait de ne pas être soupçonné de racisme et de culpabiliser pour les colonies, nous laissons, dans les faits, certains prendre des privilèges sur la masse de la population, déjà avec le grignotage de la liberté d'expression.
C'est toujours malvenu et carrément dangereux avec des musulmans, si impudents qu'au lieu d'avoir quelque gratitude pour cette grâce, ils nous rendent, trop souvent, le mal pour le bien.

Réagissons immédiatement, sans quoi nous serons soumis, ce qui n'aurait rien d'étonnant, les Français bravaches perdent souvent leur liberté - et là, nous ne la retrouverions jamais - ou bien, réagissant avec notre violente démesure révolutionnaire, nos concitoyens musulmans passeront à la lanterne.

Ni soumission ni extermination, maintien des étrangers hostiles à l'extérieur et abolition de tout privilège pour les descendants de victimes, ou prétendues telles, assorti de cessation de toute faiblesse à l'endroit des abus commis par les musulmans.

Le reste n'est pas de la littérature ou du cinéma, la littérature et le cinéma, c'est très bien, mais inconséquences de citoyens incapables de penser en rois, en souverains qu'ils sont pourtant.
Or tout gouvernant doit être capable de défendre ses frontières et de faire revenir les transgresseurs de la paix sous la loi commune.

Soyons César.

Lucile

@ Claude Luçon | 21 octobre 2020 à 19:14

Eric Zemmour n'a pas les yeux noirs, il a les yeux verts, d'un très beau vert-bronze, un peu gris, cerclé de noir si je me souviens bien (il porte parfois une cravate assortie à la couleur de ses yeux). Il a une tête intéressante, avec des expressions vivantes. Je suis loin d'être d'accord avec lui sur pas mal de sujets, mais il se démarque des autres, très nettement, et redonne goût au débat politique. Si la plupart des journalistes n'étaient pas des couards et osaient exprimer des opinions personnelles plutôt que de chercher à prouver sempiternellement qu'ils restent dans les clous de la pensée convenue, il ne serait pas le seul de son espèce.

Tomas

@ Jérôme

Vous avez raison sur tout, mais vous oubliez juste une chose: les mineurs. Ceux-ci sont influençables à un âge où l'on n'est pas responsable de ses actes. Les manipulations dont un jeune de 15 ans peut être victime sont susceptibles d'avoir des conséquences graves plus tard. Or rien, ou si peu, n'existe pour protéger la jeunesse des diverses manipulations, fausses nouvelles, images traumatisantes qui tournent sur Internet. Rien n'est fait pour la protéger de l'addiction aux réseaux sociaux, alors que ça fait longtemps qu'elle ne peut plus acheter cigarettes ou alcool dans les magasins (au passage, encore une bonne raison pour légaliser le cannabis, tiens).

Il faudra bien un jour trouver la parade et s'interroger sur le rôle néfaste des réseaux sociaux, dont j'ai personnellement du mal à voir le rôle positif, d'ailleurs. Mais si tout le monde ou presque y va il doit bien y en avoir un...

C'est pour cela que malgré mon accord de principe avec votre position, je partage aussi celle de Cyril Lafon, au moins partiellement.

————————————

@ Laurent Dingli

Pour le coup je me sens moins seul. Il faut dégonfler cette imposture d'urgence, il en va de la réputation de la pensée française !

Mary Preud'homme

Lanceurs de vagues, les syndicats de gauche en débordent. C'est même à ça qu'on les reconnaît. Vous ne m'ôterez pas de l'idée que le côté contestataire perpétuel de Zemmour et les mimiques renfrognées qui vont avec, ont quelque chose de l'éternel gauchiste* accro à son ressentiment. Du genre qui critique, divise et démolit avec obstination sans jamais que l'on trouve grâce à ses yeux et incapable de proposer quelque chose de constructif.
----
*bien qu'il soit de droite il a pris tous les tics d'une certaine gauche immature et revendicatrice toujours en désaccord, opposition et contradiction.

Cyril Lafon

Qu'est-ce que j'ai pu apprécier la loi Avia lorsqu'elle a été votée, moi qui n'ai jamais glorifié la liberté d'expression, je voyais en cette loi, enfin, une réponse à tous ces internautes qui n'ont ni foi ni loi, qui usent d'un vocabulaire d'une vulgarité inqualifiable ajouté parfois à une orthographe des plus déplorables.
Cette loi devait permettre en 24 heures de supprimer un article ou un texte malsain publié sur Internet.
J'étais particulièrement attaché à cette loi qui a été vilipendée par nombre de personnes.

Le Conseil constitutionnel est passé par là, et bien sûr, cette loi a été invalidée car contraire à la prétendue sacro-sainte liberté d'expression.
Je fus extrêmement déçu de cette invalidation, contrairement à bon nombre d'entre vous !
Je qualifie la prise de position des constitutionnalistes d'intellectuellement scandaleuse pour notre République !

Qu'est-ce que j'ai entendu hier, qu'une autre loi devrait voir le jour pour les contenus haineux sur Internet.
Qu'est-ce que j'ai lu ce soir ? Que 15 plaintes pour apologie du terrorisme sur Internet sont en cours, le parquet de Paris est saisi.
Avec la loi Avia en application, certainement que nous n'en serions pas là !

Elle est vraiment belle la liberté d'expression !
Mais bon, que ceux qui veulent s'exprimer le fassent, ne nous plaignons pas par la suite des dérapages occasionnés, le Conseil constitutionnel nous protège.
C'est un vrai scandale !

Jérôme

Bonsoir Philippe,

J'aime les lanceurs d'alerte ; contre les Bolloré. Pour décrypter les attentats du 11 septembre, quid des manips financières qui ont précédé ces événements.

J'aime les lanceurs d'alertes qui avertissent une société mollassonne des dangers qui la guettent.

Quant à la réaction de Macron... le retour de la loi Avia, liberticide à souhait, qui ne touchera que l'honnête citoyen, les assignations policières préalables, qui seront autorisées contre tout contestataire...
Non seulement le peuple français est un peuple de couards, mais en plus, il se jette facilement dans les bras du premier totalitaire venu, ça doit aller de pair. La liberté ne se marchande pas. Comme le dit si bien François Sureau, elle ne s'exerce qu'au prix de l'acceptation des risques qu'elle impose.
La liberté n'étant pas la nôtre mais celle du voisin. Ce qui me convient n'est pas obligatoirement ce qui convient au voisin, les libertés notamment.
Si je vais faire une soirée au Croque-Monsieur je n'ai aucune envie qu'un flic ait l'autorisation de me faire ouvrir mon coffre et constater la cinquantaine de godemichés de toutes tailles et couleurs que j'emmène à ma soirée.
Je n'ai pas confiance dans la capacité d'une police et d'un Etat de ne pas faire usage un jour de renseignements confidentiels pour me nuire s'il devenait nécessaire de me faire taire.
Denis Robert et bien d'autres ont payé chèrement l'abandon des libertés dans notre pays.
Pas besoin de nouvelles lois, surtout pas, notre droit suffit, appliquons-le et arrêtons de nous apeurer pour un homicide odieux.

Frederic

Les lanceurs d’alerte sont souvent réprimés par une mort prématurée, une disparition, une condamnation lourde, une carrière inachevée.
L’exemple le plus probant est le sort funeste réservé aux huit médecins chinois arrêtés par la police de Wuhan le 1er janvier pour avoir révélé trop tôt les dangers du covid.
En France, un lanceur d’alerte policier dénonçant des dysfonctionnements au sein de sa profession est ostracisé par sa direction, ses collègues, sous la malveillance de son ministre.

Monsieur Zemmour lanceur de vagues, ou de tsunami, tant sa notion de grand remplacement est prégnante, obsessionnelle, à tel point que la moindre critique à son encontre équivaut à l’insulte suprême « d’islamo-gauchiste », est grassement rémunéré. Ce ne sont pas les condamnations légères de justice qui le mèneront à la ruine. Tant qu’il a son cheptel d’idolâtres, perdurera sa notoriété malsaine à l’appui de citations dévoyées, d’une revisitation de l’histoire. Enfin, qu’il revendique ouvertement son droit au racisme, ce serait courageux.

Vamonos

Michel Sardou vient de jeter un pavé dans les réseaux sociaux. La vague est partie, le risque d'éclaboussures est difficile à estimer pour l'instant.

Tomas

Puisque vous citez Eric Zemmour, un polémiste enfilant les généralités fausses (la pseudo-hausse de la criminalité) et les approximations historiques (on a encore vu lors de son débat avec Chevènement qu'il étalait complaisamment le peu de culture qu'il a), je comprends donc qu'un lanceur de vagues est quelqu'un qui flatte les bas instincts qui sommeillent en nous en tirant profit d'une actualité tragique et sanglante.

Il n'y a pas de quoi le traîner en justice, mais pas de quoi l'admirer non plus. Il est inquiétant pour notre culture qu'un tel culte soit voué à quelqu'un d'aussi médiocre.

Mais avec le consternant Papacito, un Zemmour qui ne s'est même pas donné la peine de faire des études sérieuses, la relève est déjà là. J'espère pour nous que cette dégradation de l'éducation ne concerne pas les ingénieurs en nucléaire, sinon on peut déjà faire nos prières pour l'au-delà...

Laurent Dingli

Eric Zemmour, lanceur de vagues ? Je ne partage pas votre avis. Il ne faut pas confondre la provocation et l'intelligence. Ce polémiste est incapable de lancer un véritable débat construit. Je l'entends proférer beaucoup de sottises avec sérieux sur des sujets que je connais un peu et qu'il ne maîtrise pas. Non, le Front populaire n'est pas responsable de la défaite de 1940 et n'a pas mis Pétain au pouvoir. Non, ce dernier ne tenait pas le bouclier qui aurait protégé la France tandis que le général de Gaulle brandissait l'épée à Londres et à Alger. Il ne suffit pas de prendre un air savant et très assuré pour transformer une ânerie en vérité. Ce qui m'a peiné, c'est que Michel Onfray, pour lequel j'ai de l'estime, m'a paru acquiescer à ces contre-vérités, peut-être par ignorance sincère du sujet.

Jean le Cauchois

Il y a les lanceurs de vagues et les relanceurs de procès. Je viens d'apprendre par Le Monde que les deux dames (d'origine algérienne) qui ont porté plainte pour agression à Paris il y a deux ou trois jours, ont pour avocat maître Arié Alimi, qui s'est fait connaître comme avocat lors de procès concernant, entre autres, Rémi Fraisse, puis Taha Bouhafs (cf Wikipédia, qui indique aussi qu'Arié Alimi est le compagnon de madame Cécile Duflot, ancienne ministre de la République). Les lecteurs du Monde pourront suivre cette affaire.

Claude Luçon

Cette photo est effrayante, il ressemble aux extraterrestres de Roswell, le visage triangulaire, les grands yeux noirs, le regard méchant. Brrrr...
Eux aussi avaient fait des vagues en 1947 mais ils nous ont quand même laissé la planète, pas de grand remplacement à l'époque.
C'est rassurant, le sien n'aura pas lieu non plus !

xc

@ Ninive | 21 octobre 2020 à 17:09

Vous pensez vraiment qu'un ferme soutien de Samuel Paty par sa hiérarchie lui aurait sauvé la vie ?

Bernique

@ Michel Deluré | 21 octobre 2020 à 16:35

Eh oui, vous ne serez jamais une vague, ni même une alerte, mais un de ceux qui nous ont mis dans la situation actuelle et qui ne le comprendront jamais. Un pur gauchiste de petit comité et qui pétochera comme les autres le moment venu.

Je vous invite à accueillir tous les malheurs du monde chez vous. Soyez responsable de vos pensées et de vos paroles, comme vous invitez les autres à l'être.

Le raz de marée arrivera bientôt.

Savonarole

Des lanceurs de vagues j’en ai connu de toutes les couleurs, Léon Bloy est mort dans la misère, Paul-Louis Courier assassiné, Brasillach fusillé, Céline en ruines à Meudon.
En bien ou en mal ils avaient en commun de l’ouvrir, le gueuloir français, si charmant quand on prend du recul, bien sûr. Une exception mondiale. Le pamphlet est français, décidément. Nous sommes les meilleurs dans le domaine.
Seule différence, c’est qu’aujourd’hui un lanceur de vagues est imposé sur la fortune.
Eh oui...

sylvain

Affaire Samuel Paty :

Comme d'hab', tout ça va retomber comme un soufflé, dans quelques jours on parlera en première info de la victoire du PSG, le sujet de préoccupation principal des Français, on donne beaucoup de coups de menton, les islamistes ont encore beaucoup de coups de couteau à donner.

Encore quelques jours de compassion pour Samuel Paty, et puis il sera jeté aux oubliettes médiatiques, comme tous les autres.

Désolé pour la manif de soutien de samedi, j'ai rugby, Tournoi des Six Nations.

Ninive

"La décapitation du professeur d’histoire-géo ne peut se résumer en une mise en cause des réseaux sociaux, comme le soutient une macronie toujours en quête de censures et d’ "hygiène républicaine". Cette dernière expression, que allie le traqueur de Covid au laveur de cerveau, a été employée lundi par Gérald Darmanin (Europe 1) pour critiquer les positions de Marine Le Pen. Le ministre de l’Intérieur a également laissé comprendre, dans un autre entretien, que la menace n’était pas seulement islamiste mais liée au "suprémacisme blanc".. En réalité, le vrai danger est enkysté au cœur d’une République culpabilisée et prête à tous les accommodements pour prix d’une préservation de la paix civile. C’est l’Etat démissionnaire qui a fait de Samuel Paty une cible, lâchée par sa hiérarchie et une partie de ses collègues. "L’Education nationale est le temple de la lâcheté" a soutenu, ce mercredi sur RTL l’enseignante Fatiha Agag-Boudjahlat.
En 2013, le rapport Tuot, remis à Matignon, enterrait le processus d’intégration au profit d’une "inclusion" laissant les minorités à leurs règles. Ce document est l’exemple du déni des faits : il y est question d’un "prétendu communautarisme", d’une "question musulmane (qui est) une pure invention", d’un islam qui "ne génère pas le terrorisme", et d’une ode à l’immigration non maîtrisée ! Ce clientélisme avachi a laissé se constituer des "terres d’islam" dans des cités soumises à la charia : elle ordonne de couper la tête au blasphémateur." – Ivan Rioufol le 21 octobre 2020 11h52

https://blog.lefigaro.fr/rioufol/2020/10/les-vrais-complices-du-bourrea.html

Je pense qu’il ne nous reste même pas cinq ans avant l’implosion ; chacun devra sauver sa peau comme il le pourra sans compter sur notre armée qui s'enfermera dans ses quartiers, ni sur les élus qui prendront la poudre d'escampette à l'étranger.

Peuple voué à la trahison et qui l'a accepté, peuple qui deviendra martyr par manque de patriotisme, peuple trop vieux et trop lâche qui a tué sa jeunesse avec la pilule et les avortements. Peuple qui n'est même plus capable de penser à sa fuite et qui préfère écouter Judas son maître actuel.

Michel Deluré

Mais ne faut-il pas aussi se méfier des vagues, surtout dans notre société hyper-connectée où n'importe qui peut à tout moment, sur la base d'éléments infondés, de mensonges, déclencher ces mêmes vagues ?

Celles-ci peuvent parfois surprendre, avec des conséquences imprévisibles, violentes, destructrices, et avec pour finalité un objectif atteint pouvant être à l'opposé de celui recherché.

Elles ne sauraient donc être lancées à la légère, en fonction de l'humeur du temps, sur le coup d'une émotion, sans réflexion préalable, sans mesurer toutes les conséquences qu'elles sont susceptibles d'engendrer.

On doit certes se féliciter qu'il existe des lanceurs d'alerte ou de vagues, peu importe la nature, mais à la condition qu'ils soient vraiment conscients de leurs responsabilités, qu'ils exercent ce rôle, tant dans la forme que sur le fond, dans le respect des règles élémentaires de civilité et qu'ils fondent leurs allégations sur des arguments concrets, sérieux, en assumant leurs propos.

Exilé

@ Robert
« Ce qui n'empêche pas certains de continuer à vouloir relativiser, notamment dans une certaine extrême gauche politique et médiatique. »

Le pire est que certains ne sont même pas dans le relativisme mais carrément dans le déni buté.
Même avec le contact froid du fil de la lame acérée appliquée sur leur cou par le sacrificateur après qu'il a prononcé la formule rituelle de rigueur, ils continueraient - laissons-leur une chance, employons le conditionnel - de nier mordicus la réalité.

C'est à cela que l'on reconnaît les gens de gauche.

breizmabro

@ Robert 21 octobre 12:37
"...égorgé selon les préceptes du fondamentalisme salafiste/wahhabite"

Sauf erreur je crois que ce professeur des écoles a été... "décapité" après avoir été égorgé.

Pour remercier de Gaulle de leur avoir donné leur indépendance ("Je vous ai compris") l'Algérie nous a envoyé dès 2000, tous ses conn*rds du GIA dont elle voulait se débarrasser.

Lisez la publication édifiante d'Adlène Meddi dans "Le Point" :

"On vous a bien dit de ne plus enseigner !" crie sous la pluie battante "le Loup affamé" (Bahri Djilali, alias Dib el-Djiâne "loup affamé") en égorgeant un à un les onze enseignants et enseignantes forcés de descendre du bus qui les ramenait à la maison après une journée d’école, dans ce petit bourg d’Aïn Adden, au sud d’Oran.
[...] "Dès 1994, le GIA avait lancé l’ordre de boycotter l’école, et, en deux ans, plus de 4 010 écoles furent incendiées et une vingtaine d’enseignants et de directeurs d’établissement assassinés".

25 ans plus tard certains enfants de Bahri Djilali, alias Dib el-Djiâne sont chez nous grâce, merci Chirac, au regroupement familial, avec titre de séjour pour dix ans (minimum), RSA et AME.
On n'en a pas fini avec ces assassins*.

*C'est vrai que depuis de mon grand frère est mort, en 62, à 20 ans, dans les Aurès, sans que je sache pourquoi, ni pour qui, des fois j'ai comme des doutes sur les "Je vous ai compris" d'aujourd'hui. Mais bon... c'est sans doute parce que je suis Bretonne...

caroff

@ sbriglia 9h42
"Vous imaginez Joffrin, Mélenchon, Benbassa, face à Zemmour ? arrêt de l'arbitre au troisième round !"

Notez bien, mais heureusement pour lui que le souvenir en est fugace, que Joffrin tenta de jouer au tennis des mots et des arguments avec Zemmour: 3 sets à 0... pour EZ.

Comme vous dites justement, Eric "Olivier" a une culture historique et une dialectique qui rendent difficile un combat égal.

Je ne désespère quand même pas d'assister un jour à un vrai duel avec un boxeur du camp opposé, mais les candidats ne sont pas légion !

Serge HIREL

LES LANCEURS DE VAGUES

Il en est des admirables.
Certains ont acquis une notoriété au point d’être entré dans l’Histoire, tel l’abbé Pierre. D’autres, résultat acquis, sont retombés dans l’anonymat, telle Marie-Pierre Mazier, à l’origine de la création, en 1998, du fichier national des empreintes génétiques. Depuis lors, il a permis à la police de confondre bon nombre de violeurs qui, sans lui, avaient toutes chances de passer à travers les mailles du filet. Au lendemain du viol et du meurtre de sa fille, Angélique, en 1996, elle a créé une association avec un seul but : « Il faut qu’on se batte pour qu’il existe ».

Il en est des contestables.
Tels ces « meneurs » des Gilets jaunes, dont le constat de la situation sociale n’était pas inexact même s’il était parfois outrancier, mais qui, pour faire valoir des revendications qu’ils n’ont pas su ordonner, ont déclenché de véritables émeutes, incapables qu’ils étaient d’éviter le noyautage de leur mouvement par des éléments antirépublicains.

Telle cette journaliste française expatriée à New York qui, en copiant le mouvement MeToo qui se développait outre-Atlantique, a lancé, à travers « Balance ton porc », une vague de dénonciations, dont il est permis de penser qu’elles ne sont pas toutes le reflet d’un véritable harcèlement subi. Sandra Muller elle-même s’est retrouvée devant la justice pour diffamation et a été condamnée en première instance.

Il en est des médiocres.
Telle Adèle Haenel qui a tenté de profiter de sa petite notoriété pour tenter d’apparaître comme une figure de proue dans une polémique contre un metteur en scène accusé de viol depuis quarante ans, mais pardonné par sa victime.
Telle Camélia Jordana qui, mêlant son besoin d’affichage dans les médias et ses origines, incite à détester la police, ses « violences » et ses « massacres » - elle a employé ce mot ! - et apporte ainsi à ceux qui la haïssent un incontestable soutien.

Il en de détestables.
Telle Laetitia Avia qui, avec raison, incite à légiférer contre les propos haineux sur Internet, mais qui, bien qu’avocate, met à mal la liberté d’expression dans sa proposition de loi. Cette affaire est particulièrement inquiétante quand on sait qu’elle a trouvé une majorité à l’Assemblée nationale et qu’il a fallu l’intervention du Conseil constitutionnel pour stopper ce « crétinisme juridique » - jugement de Jean-Jacques Urvoas.

Telles aussi Assa Traoré et Danièle Obono qui, l’une dans la rue, l’autre dans l’espace politique, mènent un même combat contre nos valeurs, notre histoire, nos héros, et parviennent encore trop souvent à être écoutées, au risque d’augmenter les peurs, mais aussi les haines et les violences...

Quant à Eric Zemmour, il est « admirable » pour ceux qui partagent ses opinions, il est « détestable » pour les autres. Mais nul ne peut nier son courage dans la situation actuelle de notre pays.

Isabelle

Eric Zemmour, lanceur de vagues ou suprématiste blanc ?

Diviser pour mieux régner. Islam radical contre les Blancs de France, nouvelle trouvaille de Gérald Darmanin. Honteux ! La plupart des Français ne sont pas racistes. Bien au contraire, ils ont été et sont encore trop généreux et naïfs (grand nombre d'abstentionnistes, écœurés par ce qu'ils voient et entendent).

"Gérald Darmanin: "La menace principale c'est l'islamisme radical mais ce n'est pas la seule, il y a aussi celle des suprématistes blancs"

Et la menace du fascisme d’extrême-gauche qui terrorise les universités et qui collabore avec l’islamisme radical, on en parle ?" G-W Goldnadel

https://twitter.com/GWGoldnadel?ref_src=twsrc%5Egoogle%7Ctwcamp%5Eserp%7Ctwgr%5Eauthor

Les "suprématistes blancs", pourquoi utiliser les pires travers des USA en faisant croire qu'en France, les Français ressemblent aux Américains ? Ce gouvernement importe toutes les avanies des USA pour essayer de fédérer les votes des barbares islamistes et de leurs soutiens passifs.

Finalement, G. Darmanin et Mélenchon ne sont pas très différents au niveau des idées démagogiques et du clientélisme.

Les fascistes islamistes pourront continuer de massacrer et de décapiter. Un chef d'entreprise avait déjà été décapité il y a quelques années. Tant de barbarie et toujours ces discours méprisants vis-à-vis d'une grande partie des Français.

La communauté juive a été la première à subir les attaques racistes des islamo-fascistes. Elle alerte sans cesse, en vain.

Les lanceurs de vagues sont fatigués de se battre contre des gouvernements qui câlinent les plus fanatiques.

Samuel Paty est mort pour rien. On recommence comme avant avec ce fameux "nouveau monde" et ses "premiers de cordée". Premiers de cordée pour nous emmener vers le pire.

En 2010, le collectif #CheikhYassine chassait par la force Ni Putes Ni Soumises lors d'un débat sur le voile intégral. Je me souviens encore de l'escorte policière pour sortir. Et en réaction @MartineAubry nous appelait à "ne pas jeter de l'huile sur le feu". #nepasoublier."

"Dès 2014 , après des manifestations antisémites, on savait la radicalité du groupe de Seffraoui . Aucune mesure de police. Aucune indignation de Libé et du Monde. Poursuite de la collaboration avec le NPA. Fascisme d’extrême gauche. Passivité complice de la gauche antiraciste" G-W Goldnadel

https://twitter.com/GWGoldnadel/status/1318857973435871234

Ceux qui tirent sans cesse les sonnettes d'alarme ne sont jamais entendus. Bien au contraire, ils sont toujours méprisés !
Les mépriser, c'est mépriser la France.

---

Les Suisses subissent les mêmes délits que les Français. Devinez qui est à la manœuvre ?

"Les Africains en première position

Les mêmes données révèlent que 40 % des personnes condamnées pour des infractions au Code pénal sont des jeunes étrangers. Ces derniers sont aussi responsables de 29,3 % des infractions à la loi fédérale sur la circulation routière et de 25,2 % des infractions concernant la loi sur les stupéfiants. Parmi les adultes condamnés en 2019, 57,8 % sont donc étrangers. Cette même catégorie de la population est responsable de 57,9 % des infractions à la loi sur les stupéfiants, et de 52 % des infractions à la loi sur la circulation."

Comme c'est étonnant !

En Suisse, plus d'un adulte condamné sur deux est étranger.

https://www.valeursactuelles.com/societe/en-suisse-plus-dun-adulte-condamne-sur-deux-est-etranger-124839

Après la mort atroce de Samuel Paty, des islamistes ont essayé de monter une fausse affaire de femmes voilées, comme après chaque attentat barbare. La tactique éculée de l'inversion accusatoire et certains sont tombés dans le panneau les deux pieds dedans.

Des islamistes s'emparent d'une fausse affaire d'agression de femmes voilées à Paris.

https://www.valeursactuelles.com/societe/des-islamistes-semparent-dune-fausse-affaire-dagression-de-femmes-voilees-paris-124845

Caroline Fourest s'était empressée de relayer l'information bidon.

sylvain

@ Robert | 21 octobre 2020 à 12:37
"...l’imam Hassen Chalghoumi était l'invité d'"Esprits Libres" sur Radio Classique. Pour une fois, la parole a été donnée à un homme sincère et menacé dans sa vie par les islamistes patentés qu'enfin on dénonce publiquement..."

Robert cher Robert, vous y croyez à ce conte de fées islamiste ?
Vous avez connu les taupes dormantes soviétiques qui étaient réfugiées en France ? Elles se déclaraient victimes, torturées, menacées par le régime stalinien, elles donnaient des conférences de presse à tous les médias naïfs niais soumis au marxisme bobo intello très à la mode en ce temps-là.

Ces agents infiltrés ont été démasqués et se sont avérés de dangereux espions.

Perso j'y crois pas à ces pleurnicheries de Chalghoumi et d'autres qui jouent la comédie du musulman républicain intégré sage comme une image, ils me font plus peur que ceux qui s'affichent en direct sur les médias.

Robert, réveillez-vous !

boureau

Votre amour et votre sens des mots cher P. Bilger vous ont fait trouver l'expression éclairante "lanceurs de vagues".

Car il s'agit bien d'une vague qui commence, lentement, très lentement, à se lever. Chaque horreur hebdomadaire que vous vivons, l'amplifie et des yeux se décillent comme des esprits s'ouvrent à la réalité.

Vous participez, avec votre notoriété, votre honnêteté et quelquefois malgré votre retenue d'extrême modération, à la pérennité de cette vague.

Soyez-en remercié.

Cordialement.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS