« La France au banc d'essai... | Accueil | Manuel Valls, quel gâchis ! »

17 octobre 2020

Commentaires

stephane

Il faut faire la guerre à l'islamisme et défendre la liberté d'expression.
Je n'aurais toutefois pas trouvé du meilleur goût qu'en son nom mon enseignant montre une caricature de la Vierge Marie les jambes écartées avec une loupe permettant de disserter si elle était vraiment vierge ou pas, ou Jésus-Christ avec une croix dans le c*l.
De là à égorger il y a un pas que les chrétiens ne franchissent pas.
Un enseignant pourrait trouver autre chose de moins provocateur.

Patrice Charoulet

@ Achille 19 oct. 14h03

Vous aimez les chiens. Libre à vous. Vous écrivez notamment : "Un chien ne fait pas de saletés si on lui apprend à être propre." Vous me surprenez. Tous les jours, dans ma ville, je ne vois aucun chien errant. En revanche, je vois des gens qui sortent leurs chiens, qui font leurs besoins (liquides et solides).
Quand les déjections ne sont pas liquides, deux sortes de promeneurs : ceux qui ramassent et ceux qui laissent. Vos chiens "qui ne font pas de saletés" ne sont pas présents dans ma ville. Nos trottoirs obligent à faire du slalom. Je plains l'insouciant.

sbriglia@F68.10

"@ Savonarole
"Remarquable la lettre d’Olivier Cyran à Charb (2013). Merci de l’avoir exhumée. Un clou prémonitoire dans le cercueil de Charlie Hebdo."

Vous n'êtes pas crédible un seul instant. Vous ? Adhérer au contenu de la lettre d'Olivier Cyran ? Par snobisme, peut-être. Mais par conviction ? Aucunement possible.

Rédigé par : F68.10 | 20 octobre 2020 à 01:05"

——

Remarquable texte, en effet, que je ne découvre, à ma grande honte, que sept ans après…

Dissection au scalpel des dérives et des phobies de Charlie Hebdo…

Quelle image déformée avez-vous de Savonarole pour affirmer de façon aussi péremptoire son manque de crédibilité en l'espèce ?

Savonarole se bat depuis longtemps contre les fausses valeurs de ces baudruches qui se parent avec hypocrisie du masque de la liberté d'expression pour devenir les pires fossoyeurs de la tolérance : a-t-il le droit de se reconnaître dans ce texte sans que vous lui fassiez un procès d'intention à l'aune de vos préjugés sur lui ?

Le mérite de ce texte de Cyran est qu'il peut recevoir l'aval de gens aussi éloignés sur l'échiquier politique que Savonarole et Achille, par exemple...

Et, accessoirement, de votre serviteur…

Catherine JACOB

@ Mary Preud'homme | 18 octobre 2020 à 22:56
« Où voulez-vous en venir exactement ?
Démontrer que Patrice Charoulet (que je salue) est un âne et vous une femme savante ? »

Loin de moi, l’idée de vouloir me positionner dans le faux débat qui opposerait personnalités des uns et des autres. Nous n’avons ici, en principe et idéalement, que des débats d’idées au sein de la reconnaissance de notre liberté d’expression par nos hôtes.

Cela étant précisé, je ne peux que faire observer que certains « font l’âne pour avoir du son » à l’image de « Gargantua qui faisait de l'âne pour avoir du bren » . Quant aux « femmes savantes », si je me reconnais dans leur désir de s’instruire, contrairement à celles de Molière, je tâche d’éviter, autant que faire se peut, d’élire comme maîtres des pédants sans talent, tels en particulier ces néo-féministes, antiracistes et décoloniaux - qui désignent l’homme « blanc » « comme l’ennemi commun de l’humanité […] le nouveau Satan, celui que son anatomie même désigne comme violeur ontologique, sa couleur de peau comme raciste, sa puissance comme exploiteur de tous les « dominés » et « racisés » » ainsi que le dit dans son dernier essai le nouveau membre du Jury du Goncourt, Pascal Bruckner, alors que coupable de tous les maux de la planète bleue, il serait peut-être bien le plus métissé de tous, détruisant par là l’idée d’humanité une en ses divers embranchements.

Qu’on soit pour la théorie du Out of Africa ou celle du Out of Nowhere, l’humanité de l’homme c’est l’humus, le sol sur lequel il prospère et son legs aux générations successives qui n’est pas tant celui de l’aventure de ses gènes individuels qu’il s’agirait soit d’opposer soit de conjuguer pour désigner une identité qui serait ontologiquement fondatrice, que celui de la construction évolutive de ses divers modes de « devenir homme » qui le font à chaque fois un et différent de l’intérieur d’un destin commun.

« Quant à votre couplet sur les Amérindiens, lesquels d'ailleurs, vu qu'il y avait des centaines d'ethnies dans les deux Amériques, votre façon de voir les choses frise le négationnisme. »

Tout de suite les grands mots !
Le négationnisme désigne la contestation ou la minimisation des crimes condamnés par le tribunal de Nuremberg ainsi que, par extension, la contestation ou la minimisation d'autres faits historiques qui supporteraient la même qualification.
Le terme est créé en 1987 par l'historien français Henry Rousso spécialiste du XXe siècle et notamment de la Seconde Guerre mondiale, pour désigner la négation de la Shoah et il est désormais connu pour la conceptualisation de cette négation sous le vocable « négationnisme »

Où est-ce que vous avez lu que je nie ou même que j’évoque, quelque crime que ce soit ??

Lodi

@ F68.10
« "Des armistices peuvent être contractées. Votre pire ennemi peut devenir votre meilleur ami. Dans la guerre, il y a de l'espoir." -- Sarah Connor »

La guerre, c'est une confrontation, où l'un ou l'autre doit devenir la proie, la nourriture du vainqueur. Normalement, on massacre et on réduit à l'esclavage quand ce n'est pas à la marmite.
Entre individus, c'est pareil, et c'était bien compris dans les duels à mort.

Après, on a cru pouvoir atténuer l'implacabilité de cette logique.

Problème : quand l'autre continue à exister, il peut vous attaquer à nouveau comme l'ont fait les Allemands.
Il a fallu les bombarder et les occuper, qu'ils comprennent bien qu'ils n'avaient pas eu de "coup de poignard dans le dos", qu'ils étaient des soumis, et rien d'autre.
C'était la bonne méthode... Après, ils ont été quelque peu relevés parce qu'on en avait assez de leurs désordres et qu'on n'allait pas leur rendre le génocide qu'ils avaient commis contre les Juifs - ce qui fait qu'on génocide toujours, aucun peuple n'ayant grand-chose à craindre après avoir commis un génocide - et qu'ils devaient être alliés contre le camp d'en face.

Bref, la paix avec les uns est conditionnée par leur soumission et leur rôle d'allié face aux autres.

Entre individus, est-ce très différent ?
Peut-il y avoir une vraie paix que l'autre n'ait présenté ses plus plates excuses et soit éventuellement votre allié ?
Enfin, sur ce blog, c'est trop tard, depuis le temps et ce que j'ai dit, on pourrait croire que moi, j'ai été du genre à les mendier... Moi, un comble !
Autre chose : certains ne présentent leurs excuses que pour se moquer de vous, il faut voir de quels propos ils les assortissent ou sur quel ton ils les présentent.

Comme on peut toujours attendre des excuses dans la vie ou que les sournois rédiment leur trahison, eh bien, quelle est la solution du public ?
Les gens disent que vous devez pardonner... C'est à vous, qui êtes dans votre droit, droit et pur, d'être la variable d'ajustement, la serpillière des infâmes.

Il faut dire que les gens croient que le temps ouvre des droits, traduire, un rapport de force où on n'a pas renversé l'adversaire lui donne le droit de rester sur la victoire.
En bref, les gens ne vous soutiennent guère à l'injustice mais vous poussent vers "l'impuissance apprise".

Bref, entre les gens, il n'y a pas de vraie paix, sourire devant, calomnies derrière, ou débat normal, et d'un coup, insulte ! L'amitié, là-dedans... Je ne parle pas de simple loyauté.
D'ailleurs, tenez, si on est trop gentil, soit admiratif, soit reconnaissant, on se fait traîner dans la boue, par l'intéressé ou par le public : je vous conseille de ne jamais commettre de telles bourdes si c'est en ingénu.
Ou alors, n'oubliez pas votre fouet ! Je sortais sans, eh oui, je jouais, alors.
Conseil d'ami si l'amitié peut exister en ce monde et singulièrement sur le net !

Or cette censure est injuste et réduit la gamme d'expression, si on peut critiquer le mal, le flétrir, on doit aussi pouvoir louer son contraire.
À moins de peindre tout en noir, pas en démon et merveille mais en démon. Remarquez, quand une merveille se comporte en démon, que faire ?
L'effet de sidération aura été une de mes défaites, que je ne pardonnerai évidement jamais, il me faut vaincre, encore et toujours, ne serais-ce que pour m'y entraîner pour ce qui compte vraiment pour moi. La puissance apprise ?

Mon Dieu, mais je finis sur un espoir !

Wil

@ F68.10
"Par contre, effectivement, je pense que bien trop de choses dérangeantes me laissent insensibles quand elles ne le devraient pas. Pour résumer: Savonarole se plaint régulièrement du centrisme mou ; le centrisme dur existe aussi. Cela étant, mon propos faisait référence à une thématique bien plus large qui est..."

Blablabla... Pfff. Totalement fascinant...
C'est bien au moins vous ne vous ennuyez jamais tout seul.

F68.10

@ Wil
"On reconnaît bien là F68.10 le "tough guy", l'Homme, le dur, le vrai, le tatoué ! Hahahah ! Tu parles d'une terreur de l'Ouest !"

Alors, il se trouve que, oui, je suis tatoué. Cela ne fait pas de moi une terreur de l'Ouest. Par contre, effectivement, je pense que bien trop de choses dérangeantes me laissent insensibles quand elles ne le devraient pas. Pour résumer: Savonarole se plaint régulièrement du centrisme mou ; le centrisme dur existe aussi.

Cela étant, mon propos faisait référence à une thématique bien plus large qui est celle d'une excessive complaisance au sein du monde universitaire vis-à-vis de théories relativement délirantes. Je prône effectivement une refonte du cadre de recrutement des universitaires pour le défonctionariser. Catherine JACOB a par ailleurs mentionné le fait que les professeurs avec un P majuscule sont haut fonctionnaires. Je trouve cela inacceptable. Et tant qu'on y est, on pourrait aussi dissoudre l'Institut Universitaire de France, un bastion de snobisme assez pénible. Marre de ces hochets...

Le reste de votre propos a été traité ailleurs.

—————————————-

@ Mitsahne
"Vous le pratiquez à merveille (ce n’est pas un reproche), certains le méritent amplement."

Vous êtes bien urbain. Quant à votre tirade anti-Macron, je trouve au contraire qu'il se débrouille pas trop mal. L’événement récent, ainsi que d'autres qui font moins la une, vont décoincer un peu la gauche de Macron à ce sujet, ce qui va lui donner un peu d'air et lui permettre de rogner sa droite sur le thème de la sécurité. Je pense qu'on peut s'attendre un durcissement macronien. Sûrement pas assez à votre goût, mais je pense que les choses vont dans une meilleure direction, plus réaliste. Il s'agit simplement d'une tectonique des sensibilités politiques.

—————————————

@ Lodi
"Ce n'est pas ce que vous faites dans vos débats quand les gens commencent à le mériter selon vous ?"

Si. Je m'abaisse à leur niveau. Comme au judo. Et réutilise les arguments et les fourberies qu'ils se permettent. Ce n'est que justice. Vous devriez toutefois faire attention à la dynamique de la logique guerrière en toute matière.

"S'il y a bien un défaut dans le jeu d'échecs en tant que jeu de guerre, c'est le suivant: Le but d'une partie d'échecs est l'annihilation totale. Mais pendant la guerre, même si le sang résonne dans vos oreilles à la poursuite de votre ennemi, il y a l'espoir que des esprits plus sains que le vôtre vous arrêteront avant d'atteindre votre cible. Dans la guerre, contrairement aux échecs, les règles peuvent changer. Des armistices peuvent être contractés. Votre pire ennemi peut devenir votre meilleur ami. Dans la guerre, il y a de l'espoir." -- Sarah Connor

"Ce n'est pas vrai : vous dépendez de la bonne foi et de l'intelligence de l'autre."

Pas seulement. Votre interlocuteur n'est qu'une partie du contexte dans lequel l'échange rhétorique évolue. Il y a les arguments, et il y a l'audience. Vous ne jugez pas votre gain seulement aux conséquences de vos arguments et de votre rhétorique sur votre contradicteur mais aussi sur l'environnement dans lequel votre argumentation évolue: la pensée et la rationalité n'est pas désincarnée. Ce serait d'ailleurs trop facile, dans ce cas.

"Il serait désirable que des universitaires mettent leur personne de côté même s'il ne s'agit pas de leur oeuvre, dans l'intérêt de la science. Mais vu la nature humaine, ce n'est vraiment pas gagné : entre les mous, les égoïstes, les rancuniers, les imbéciles et les vils plagiaires, les plus intéressés au statu quo, à mon avis, ce n'est pas gagné."

L'université est contournable à titre individuel mais incontournable à l'échelle d'une société. Et s'il y a un combat à y mener, il faut l'y mener. Et il y en a.

"Parce que franchement, écrire pour le tiroir, à mon avis, c'est comme lancer une bouteille à la mer pour après sa mort sans avoir personne s'étant engagé à prendre votre relais."

Certes. D'où l'intérêt d'Internet. Si les gens ne sont pas trop idiots, et dépassent certaines idées reçues, il y a la possibilité d'en faire le tiroir pour lequel on écrit et de créer à terme une forme de jury du travail de l'expertise et du monde universitaire. À terme... Il faut d'abord faire taire QAnon.

Personnellement, à l'heure actuelle, j'écris un peu pour le tiroir, mais je ne considère pas cela intégralement inutile. J'ai même constaté qu'il était possible de publier dans des revues sérieuses avec le même effet que d'écrire pour le tiroir.

"C'est le tic-tac, tic-tac, votre mort et celle de votre oeuvre qui vit avec vous, dans le tiroir, un rappel et un reproche."

Les conséquences de nos actes dépassent, parfois, l'échéance de notre mort. Et on juge les actes à leurs conséquences.

———————————————

@ Savonarole
"Remarquable la lettre d’Olivier Cyran à Charb (2013). Merci de l’avoir exhumée. Un clou prémonitoire dans le cercueil de Charlie Hebdo."

Vous n'êtes pas crédible un seul instant. Vous ? Adhérer au contenu de la lettre d'Olivier Cyran ? Par snobisme, peut-être. Mais par conviction ? Aucunement possible.

Savonarole

@ Tomas | 19 octobre 2020 à 23:40

Remarquable la lettre d’Olivier Cyran à Charb (2013). Merci de l’avoir exhumée.
Un clou prémonitoire dans le cercueil de Charlie Hebdo.

Ellen

La honte la plus absolue d'avoir laissé pendant si longtemps prospérer ces lieux islamistes clandestins et de n'avoir rien fait pour interdire le jihad sur des petits enfants embrigadés par ces idiots d'islamistes.

Le ministre Gérald Darmanin a par ailleurs affirmé que l'imam de la mosquée de Pantin avait ses enfants scolarisés dans une école clandestine fermée début octobre à Bobigny. "Des enfants de 2 à 6 ans portaient le hijab, sans cour de récréation, sans fenêtre, sans professeur", a dit G. Darmanin.

Une quinzaine d'établissements dont des écoles clandestines, des lieux de culte, des salles de sport ou encore des restaurants, ont été fermés en Seine-Saint-Denis depuis 2018, avait annoncé en février le préfet du département.

On attend aussi la fermeture des écoles islamistes clandestines et celles sans contrat d'Education nationale.

Pour ceux qui veulent découvrir ce qu'est le CCIF, BarakaCity, une association sectaire islamiste diffusant la propagande anti-flic et anti-républicaine avec des figurants pour le casting, ils sauront pourquoi les forces de l'ordre sont si souvent attaquées. Fermons cette pseudo-association définitivement en bloquant leurs actifs et fermeture de leurs comptes bancaires alimentés par des subventions de nos impôts avec le droit de défiscalisation.

Et c'est seulement maintenant que le gouvernement découvre ces mafias islamistes ?

Wil

@ F68.10
"Mais je pense aussi qu'il serait temps que les universitaires acceptent un peu plus la culture du conflit. Je faisais référence dans le passé à la notion de courtoisie argumentative comparativement à de la courtoisie de pure forme. On voit beaucoup trop de comportements policés chez les universitaires. Beaucoup trop"

On reconnaît bien là F68.10 le "tough guy", l'Homme, le dur, le vrai, le tatoué ! Hahahah ! Tu parles d'une terreur de l'Ouest !

- Attention Wil, si vous continuez à être méchant je vais m'énerver et je vais dire la vérité heiiiin !
- Arrête, j'ai peur...
- Euuhh... non, en fait je vais pas la dire, mais faites attention parce que je pourrais le faire heiiiiin !"

Bienvenue dans le monde merveilleux des neuneus.
Faites gaffe, à l'entrée c'est marqué "Vous entrez à vos risques et périls".
Pfiouuu, flippant...

Tomas

@ Savonarole

Mais évidemment, vous devez savoir que les "loups solitaires" n'existent pas.
Et c'est heureux finalement, sinon qu'est-ce que ce serait...

Aliocha

Mitsahne et le président conducteur de bus, c'est tout un roman à la française.

Tomas

@ caroff
"Les raisons de "guerroyer" sont appuyées par des résolutions des Nations unies ou par des accords bilatéraux signés entre les parties. C'est le cas de l'intervention au Mali voulue par le gouvernement de ce pays. On peut aussi intervenir chez des gens que nous n'avons pas colonisés par mandat des NU... La communauté internationale se soucie de maintenir des rapports équilibrés entre les pays et grâce au ciel, il existe encore des Etats volontaires pour que les belligérants déposent les armes."

Vous idéalisez quelque peu le droit international là.

Les Nations unies, c'est un club contrôlé par les grandes puissances pour que le maintien de l'ordre planétaire coûte moins cher. Si on prend l'exemple du Mali ou de la Syrie, ce sont des pays aux régimes aux abois qui n'ont eu d'autre solution que d'appeler en catastrophe à l'aide les puissances qui voulaient bien leur porter assistance, celle-ci n'étant pas désintéressée: dans le cas du Mali, la France avait tout à perdre d'une déstabilisation générale de la région sahélienne, ne serait-ce que parce que le Niger voisin représente un tiers de nos approvisionnements d'uranium, vitaux pour notre énergie nucléaire et notre économie.

Il faudra d'autres arguments à ceux qui soutiennent silencieusement le terrorisme et lui fournissent ses exécutants (avec les terroristes eux-mêmes, c'est trop tard pour argumenter, je le crains) pour les dissuader d'emprunter un chemin qui n'est pas dans leur intérêt propre.

Wil

Quand on voit que Castex et tout le gouvernement se sentent obligés d'employer l'expression stupide "islamisme radical" qui est un pléonasme juste parce qu'ils ont peur que tous les crétins politiquement corrects confondent islamisme avec islam et donc de se faire traiter d'islamophobes, on sait tout de suite que leur soi-disant guerre contre l'islamisme (TOUT COURT ! Pas besoin du radical bande de capitulards !) est perdue d'avance et que leurs coups de menton ne seront, une fois de plus, qu'un bal de faux-culs qui durera le temps que la médiacratie passe à autre chose, ce qui ne saurait tarder.

Robert Marchenoir

Tiens ! deux islamistes revendiqués, originaires de Tchétchénie, lisent le blog de Philippe Bilger depuis la Russie, et tiennent à s'inscrire en faux contre la désinformation bretonne.

Zelim Imadaev et Albert Duraev (il s'appelle Albert, je n'y peux rien) sont vaguement connus, dans leur pays, pour leur pratique des arts martiaux mixtes (MMA). Ils ont félicité leur compatriote Abdouallakh Anzorov pour avoir décapité un prof d'histoire fâché avec l'islam. Imadaev l'a qualifié de "héros", et Duraev a ironisé sur "la liberté d'expression qui vient d'en prendre un coup en France".

On peut attendre longtemps, je crois, que Poutine aille buter Zelim et Albert, même une fois sortis de leurs goguenots.
______

@ Achille | 19 octobre 2020 à 12:14

Okay. C'est bien ce que je pensais... J'espérais que vous alliez m'apprendre quelque chose que j'aurais raté, mais non.

Il n'y a pas de "mesures particulièrement dures du gouvernement". Il y a quelques frémissements micrométriques. Vous nous citez :

1) Les "dizaines d'individus" qui vont recevoir "une visite de la police" (oulàlà, on tremble...), parce qu'ils ont eu l'imprudence de baver de joie sur Internet, après une application non républicaine de la décollation sur le territoire national.

C'est une blague. C'est du théâtre. Ils vont être condamnés à combien de semaines de stage de poney ? Et ça va empêcher quoi, comme attentats ?

2) Les 51 associations qui "font faire l'objet d'une visite". (Décidément, les visites... ils nous coupent la tête, on leur rend visite. On les sent tout de suite terrorisés, les terroristes.) "Certaines seront dissoutes."

La vache ! On va dissoudre des gens qui, de toute façon, ont l'habitude d'œuvrer complètement en marge de la société. Dès qu'ils seront dissous, il vont se fader les œuvres complètes de Vincent Peillon et voter pour Chevènement. Je le sens bien...

Si au moins on infligeait, aux dirigeants de ces associations, des amendes astronomiques sous je ne sais quel prétexte fiscal ou sanitaire, comme savent si bien le faire les Américains...

3) Vous avez oublié les 230 islamistes étrangers que Darmanin compte expulser.

D'abord, j'aimerais être sûr qu'ils soient vraiment expulsés. Ce qui se passe, en général, c'est que le juge Hubert Veyron de la Motte proclame que les pollens du Maroc risquent de donner des allergies au réfugié politique Ahmed Mohamed Duchemolle, donc il est hors de question qu'on le renvoie dans son pays.

Et puis le problème n'est pas d'expulser 230 islamistes, une fois. Il est d'en expulser 200 par semaine, toutes les semaines.

Il est de prendre des mesures de vengeance, de représailles, de terreur, qui soient véritablement aptes à terroriser les terroristes.

Vous nous décapitez un professeur ? On va vous vaporiser, à coups de missiles, dix ou vingt chefs de votre parti nazi dans je ne sais quel t... du c... du monde où vous avez vos sales habitudes. Les services français n'ont pas d'agents tchétchènes fichés, dans leurs tiroirs ?

Vous nous égorgez un policier ? Il y a dix ou vingt dirigeants de votre religion de paix qui vont se faire confisquer leur maison sous divers prétextes, se faire démonter leur comptabilité personnelle et professionnelle par les vicieux de Bercy, se faire fourrer en prison pour dix années mur à mur dans l'étanchéité la plus complète, et ainsi de suite.

C'est le président Macron lui-même qui l'a dit : "La peur doit changer de camp". Un slogan repris mot pour mot de la propagande du Front national. Quand la lepénisation des esprits touche jusqu'à Emmanuel Macron, c'est vraiment que la situation est grave.

Maintenant, les paroles martiales, c'est joli, mais ce n'est pas suivi d'effet.

J'ai beaucoup entendu parler d'islamisme, de séparatisme, de djihadisme, mais pas du tout d'immigration. Ces gens-là, ils sont bien venus de quelque part ? Il faudrait peut-être fermer le robinet ?

Les services secrets grecs ont infiltré des faux migrants sur les côtes turques, pour piéger les passeurs. Cela leur a permis d'arrêter 35 membres de quatre ONG "humanitaires", trois allemandes et une autrichienne, et de les inculper de participation à une association de malfaiteurs, d'espionnage et de violation de secrets d'État.

Pourquoi espionnage ? Parce qu'ils ont écouté illégalement les communications des gardes-côtes grecs, afin d'aider les passeurs à échapper aux contrôles. C'est un prétexte ? Évidemment que c'est un prétexte, corniaud ! Qu'est-ce que vous ne comprenez pas, dans le mot guerre ? dans le mot invasion ? dans les mots terrorisme et subversion ?

Ne me dites pas que les services secrets français ne pourraient pas en faire autant ? Les espions français sont moins bons que les espions grecs ? Sérieusement ? C'est une question de volonté politique, voilà tout.

La marine britannique se prépare à jeter des filets dans les hélices des canots pneumatiques des migrons qui traversent la Manche, pour les immobiliser.

Le ministre de l'Intérieur de ce pays (une immigrée venue d'Afrique) se prépare à lier les mains aux juges, par la loi, pour qu'ils ne puissent plus invoquer n'importe quel prétexte dans le but d'empêcher les expulsions.

L'ancien ministre des Affaires étrangères d'Australie explique aux Anglais qu'il suffit de déporter les immigrants illégaux en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Je l'ai fait, a-t-il dit. Nous avions 5 000 pouilleux qui débarquaient chez nous par bateau tous les ans. J'ai ouvert des camps de concentration sur une poignée d'îles désertes, au large de l'Australie. L'année suivante, il y a eu... un mimigré clandestin qui a tenté de ramener sa fraise en rafiot.

Vous pouvez faire pareil, a-t-il dit. De fait, le gouvernement britannique étudie diverses solutions chatoyantes : parquer les échappés de Calais dans des vieux ferries rouillés, ancrés au large ; ou bien sur des plateformes d'exploration pétrolières désaffectées ; ou bien sur telle ou telle île... Un autre monde est possible, l'imagination est au pouvoir...

Les minauderies de Darmanin, c'est toujours mieux que rien, mais vous n'avez pas l'air de vous rendre compte de ce à quoi ressemblent des mesures vraiment dissuasives. Nous en sommes loin.

Mitsahne

@ F68.10 à 13h11
« …l’art de marcher sur les pieds de ceux qui veulent vous marcher sur les pieds. »

Vous le pratiquez à merveille (ce n’est pas un reproche), certains le méritent amplement.

Cela me projette quelques décennies en arrière, au temps des stages d’entraînement des forces de vente où l’on vous enseignait que le ‘’dépassement de soi’’ était la certitude de la réussite d’une carrière.
Et les moniteurs persuasifs vous demandaient, à titre d’exercices pratiques, de prendre l’autobus bondé le soir même et de faire exprès de marcher sur les pieds des voyageurs tout en les accusant sans ménagement d’avoir marché sur les vôtres ! Jusqu’à ce qu’on se mette d’accord sur la brutalité du freinage de cet infect conducteur…

Aujourd’hui on tue le conducteur qui ose vous demander votre titre de transport.
On tue le professeur dont le cours ne vous convient pas.
On tue le policier même sans uniforme simplement parce qu’il est policier.
Et après le crime, un minus-président peut s’écrier, bravache, « ils ne passeront pas ! ». Pauvre type, consternant paralytique.

La France a connu dans son passé la peste, les Anglais, la famine, les Prussiens, la Terreur, la grippe espagnole et le mitterrandisme, mais elle n’avait pas encore été confrontée à l’arme de destruction massive : le vide présidentiel façon macroneuse.
Devant une telle cata, on n’est pas près de trouver le vaccin !

Wil

Il est toujours comique d'assister aux larmes de crocodile de la médiacratie en ce qui concerne les victimes de la liberté d'expression, enfin, certaines victimes, et notamment LCI qui rappelons-le a viré Geoffroy Lejeune de Valeurs actuelles il y a quelques semaines à cause du dessin d'Obono et ce dans l'indifférence quasi générale.

Claggart

On voit souvent des juifs raconter des histoires juives.
On voit souvent des Belges raconter des histoires belges.
On n’a jamais vu des arabes raconter des histoires arabes.

revnonausujai

@ Achille 12h14

Vous aurez beau dire , vous n'échapperez pas au fait sec ; alors que l'horreur du crime poussait au sursaut national et à la mobilisation contre le terrorisme islamique, tout ce que vous avez considéré, c'est le sort électoral de la faction actuellement au pouvoir. Et vous vous targuez d'intelligence ?

Je vous concède, sous bénéfice d'inventaire, de condamner les attentats ; c'est le minimum syndical, le sort des malheureuses victimes n'étant, si j'ose dire, que la cerise sur le rahat-loukoum ; le sujet n'est même pas celui-là. L'intolérable commence avec la prétention d'une peuplade allogène de nous imposer sa religion, ses coutumes, son mode de vie et aussi avec la propension des élites autoproclamées à céder soit par calcul électoraliste soit par lâcheté pure et simple.

Les mesures fortes du gouvernement: vous voulez parler de la com de Dard malin, l'homme qui confond faveurs administratives et faveurs sexuelles ?
- dissolution d'associations, coup d'épée dans l'eau nécessaire mais inefficace, les intéressés passant dans la clandestinité ou les assocs se reconstituant sous une nouvelle identité;
- "message" envoyé en perquisitionnant ou en convoquant: pftt, sabre de bois ; ça leur fera autant d'effet que la perquis chez Philippe et Véran !
- expulsion de 231 islamistes ; il a dû lui échapper, 1) qu'il faut un visa consulaire préalable (pas gagné d'avance) 2) qu'il y aura des recours de tribunal en appel puis à la Cour européenne de justice et il se trouvera bien un juge pour annuler l’arrêté d'expulsion.
Ce brave Gérard peut déjà ajouter "j'voudrais ben mais j'peux point" à son répertoire !

Mary Preud'homme

@ Michelle D-LEROY | 18 octobre 2020 à 19:38
@ Exilé

Effectivement il s'est justifié en prétendant avoir agi sur "recommandations" de sa hiérarchie, qui l'avait invité à ne pas commenter "à chaud" un sujet sensible, se réservant néanmoins le droit de publier plus tard une note "circonstanciée" sur le "problème".

Que répondre à autant de lâcheté, d'hypocrisie, moi qui ai gardé en dépit de mon âge la puérile audace de mes vingt ans :

Posture ou imposture ?
Silence : mot troué où pénètrent compromis et mensonges sournoisement bénis,
Pas un mot de compassion pour l'homme décapité
L'idéal et la prière prostitués
La France crucifiée !
Va-t-en Mort incertaine !

Robert Marchenoir

@ Catherine JACOB | 19 octobre 2020 à 09:51
"L'humain moderne a 40 % de gènes en commun avec la banane."

D'où l'expression : "Va donc, hé, banane !", qui ne saurait, vu les éblouissantes découvertes de la science dont vous avez bien voulu nous faire part, être assimilée à une invective, à une diffamation et encore moins à une insulte.

En fait, il s'agit d'une adresse courtoise, voire affectueuse, quelque chose comme "Bien le bonjour à votre maman".

Je n'ose vous demander une source. Je vais en avoir besoin, pour mes fameux petits liens bleus, lorsqu'il me faudra une couverture pour corriger quelque importun.

Lodi

@ F68.10
"Je ne me souviens pas de cet épisode, alors je ne le commente pas. Et j'espère être plus joueur avec elle qu'un aficionado du fouet."

Vous n'y étiez pas.
Je ne vois pas comme un jeu qu'on me tourne indûment en dérision, croyez-le. Les aficionados du fouet, ce sont les agresseurs, moi, je dois me rabattre sur leur façon de faire.
Mais la paix brisée, elle est brisée et à la guerre, de sang ou de polémique, il faut tuer l'ennemi.

Ce n'est pas ce que vous faites dans vos débats quand les gens commencent à le mériter selon vous ?
Ce n'est pas parce que je suis "sans talent" et avec tant de défauts que je n'en vois pas le bout, un clou chasse l'autre, que je vais reculer, si toutefois je n'ai pas envie de reculer, après tout, je n'ai pas non plus d'obligation, liberté d'abord.

Je suis la seule personne à assumer sa rancune, et pourquoi ? Le pardon n'est pas pour moi un dû mais une grâce, ce que je dois aux autres, c'est la justice, ce que je me dois, c'est la dignité, donc le courage et la victoire.
Les grâces, on les fait quand on est d'humeur, et je dirais, en somme, quand la vie vous en fait, si légère soit-elle, et peut-être trop tardive, mais laissons cela.

"En temps normal, il y a quand même un côté contraignant à l'argumentation quand elle est bien ficelée. Les gens ne peuvent pas fuir leurs propres propos éternellement."

Ce n'est pas vrai : vous dépendez de la bonne foi et de l'intelligence de l'autre.
Et de votre talent, mais ne m'a-t-on pas étiqueté sans talent ? Autant dire qu'il faut arracher les gens de leur confort et de leur mauvaise foi à partir de rien.

"Je pense aussi qu'il serait temps que les universitaires acceptent un peu plus la culture du conflit. Je faisais référence dans le passé à la notion de courtoisie argumentative comparativement à de la courtoisie de pure forme. On voit beaucoup trop de comportements policés chez les universitaires. Beaucoup trop. Cela renforce des structures autoritaires internes à l'université qui n'ont pas lieu d'être et cela empêche d'appeler un charlatan un charlatan. Car il y a des charlatans à l'université et pas uniquement dans le monde médical... Donc je ne critiquerai pas Catherine JACOB sur la base de ce type de déboires."

La question me semble mal posée... Imaginez que vous ayez des idées, par exemple sur le Japon, des toiles à exposer ou un roman à publier.
La question n'est pas de réformer l'université, l'édition ou le marché de l'art mais votre oeuvre.

Vouloir avoir raison tout le temps voire attaquer les gens sans l'ombre d'une raison dans mon cas, parce qu'on ne supporte pas les questions ou toute discussion d'ailleurs, c'est dans un cas gaspiller ses forces et dans l'autre être injuste, et toujours accumuler des obstacles à la réception de son oeuvre.
Qu'est-ce qui compte, une vanité, une agressivité transitoire ou son oeuvre ? Si le fruit de son esprit ne compte pas plus pour soi que le reste, elle n'a aucune raison de peser pour les autres.
Voir une erreur est triste mais instructif : il faut que toute personne dans un cas semblable en fasse un contre-exemple pour lui-même...

Il serait désirable que des universitaires mettent leur personne de côté même s'il ne s'agit pas de leur oeuvre, dans l'intérêt de la science. Mais vu la nature humaine, ce n'est vraiment pas gagné : entre les mous, les égoïstes, les rancuniers, les imbéciles et les vils plagiaires, les plus intéressés au statu quo, à mon avis, ce n'est pas gagné. C'est pourquoi, comme vous, j'ai toujours pensé qu'il fallait dans un tel cas, contourner l'université.
Vous me paraissez bien placé pour fournir une aide appréciable à Catherine JACOB.

Parce que franchement, écrire pour le tiroir, à mon avis, c'est comme lancer une bouteille à la mer pour après sa mort sans avoir personne s'étant engagé à prendre votre relais.
C'est le tic-tac, tic-tac, votre mort et celle de votre oeuvre qui vit avec vous, dans le tiroir, un rappel et un reproche.

Achille

@ Patrice Charoulet | 18 octobre 2020 à 16:35
« Vous m'avez épargné - je vous en sais gré - les chiens, dont vous raffolez je crois, et que j'exècre. Ça mord, ça pisse partout, et ça se précipite sur tout congénère dès que ça le voit, pour le renifler, voire plus si affinités. Et, cerise sur le gâteau, ça laisse sur les trottoirs des déjections quand le maître est un salopard. »

Comment pouvez-vous écrire de telles monstruosités sur les chiens qui depuis l’aube de l’Humanité ont toujours été les meilleurs amis de l’Homme.
Depuis ma plus tendre enfance j’ai toujours eu des chiens autour de moi et chaque fois que j’ai dû m’en séparer parce qu’ils étaient devenus trop vieux et qu’ils souffraient ça a été un déchirement.
Je trouve dans le regard de mes chiens bien plus d’humanité que dans celui de bien des humains.
Un chien ne mort pas s’il est entouré de l’affection de ses maîtres, il ne fait pas de saletés si on lui a appris à être propre. Un chien est capable de se laisser mourir de chagrin quand son maître est décédé. Quel être humain est capable d’en faire autant ?

Lodi

Quand on voit comme on se dispute avec l'idée de racisme en rameutant l'homme de Néandertal, on peut se demander ce qui se serait passé s'il avait survécu :

https://www.youtube.com/watch?v=TAmGw-okAZo

Il faut être prudent avant d'accuser les gens de racisme.
Un exemple - et une exortation à lire Tolkien !

https://www.tolkiendil.com/tolkien/etudes/racisme?s[]=raciste

Savonarole

Le philosophe Yves Michaud, un de nos rares philosophes qui ne soit pas passé par la Ligue communiste révolutionnaire, évoque une hypothèse dans un article sur le site de Michel Onfray concernant la décapitation de Samuel Paty.
“Il n'aurait pas été juif, pour aggraver son cas ?”

On peut en effet se poser la question de savoir si l’assassin a percuté sur le prénom de M. Paty, Samuel... Ce qui aggraverait l’horreur du crime antisémite.
Il apparaît aujourd’hui que cet assassin était un janissaire. Un janissaire manipulé.
À 18 ans, à peine scolarisé, on ne peut que s’étonner de son dernier message à l’intention de M. Macron. On n’écrit pas comme ça à 18 ans. On lui a tenu la main, manifestement.
Il s’agit bien d’une fatwa extrêmement subtile.

Exilé

@ Mary Preud'homme
« Ce matin, j'ai assisté à une messe célébrée par un prêtre d'une quarantaine d'années. Dans son homélie, il a mentionné les pauvres migrants qu'il fallait aider ainsi que nous en adjure régulièrement, urbi et orbi, le pape François, depuis les ors du Vatican. »

Dites-lui que vous ne manquerez pas de le faire quand il les aura évangélisés et baptisés.

F68.10

@ Lodi
"Alors on peut se passer de communiquer avec elle ou bien lui rendre fouet pour fouet, mais quand on voit que la malheureuse s'est mis dans le cas de passer pour frôlant le négationnisme, on en vient à l'excuser pour le passé."

Je ne me souviens pas de cet épisode, alors je ne le commente pas. Et j'espère être plus joueur avec elle qu'un aficionado du fouet.

"En plus, je pense que ses déboires avec ses pairs viennent sans doute en partie certes de son originalité mais aussi de son attitude provocante, et que c'est cher payé."

C'est bien possible. Mais je pense aussi qu'il serait temps que les universitaires acceptent un peu plus la culture du conflit. Je faisais référence dans le passé à la notion de courtoisie argumentative comparativement à de la courtoisie de pure forme. On voit beaucoup trop de comportements policés chez les universitaires. Beaucoup trop. Cela renforce des structures autoritaires internes à l'université qui n'ont pas lieu d'être et cela empêche d'appeler un charlatan un charlatan. Car il y a des charlatans à l'université et pas uniquement dans le monde médical... Donc je ne critiquerai pas Catherine JACOB sur la base de ce type de déboires.

"Quoi de pire pour un chercheur, pour un écrivain, d'écrire pour le tiroir ou quasiment ?"

Internet leur offre des possibilités de publication qu'ils n'avaient pas auparavant. C'est pas si mal que cela que d'écrire pour le tiroir... Et c'est aux intellectuels d'aussi prendre en compte ce qui se publie hors des sentiers battus et de ceux qu'ils affectionnent.

"Elle a un grave problème d'insensibilité ou d'agressivité ou les deux, et moi de sensibilité, d'agressivité et de rancune, chacun sa pente."

Je ne l'ai pas excessivement remarqué.

"Je pense que mon entraînement sur ce blog, et surtout votre exemple, peut y avoir été pour quelque chose, donc merci."

C'est possible. En temps normal, il y a quand même un côté contraignant à l'argumentation quand elle est bien ficelée. Les gens ne peuvent pas fuir leurs propres propos éternellement. Normalement. J'avoue être un peu triste de devoir utiliser un langage de plus en plus ferme et catégorique face à certains, mais il faut ce qu'il faut. Je ne sais pas quel exemple vous avez pu en tirer, mais je pense qu'il y a bien quelques leçons à prendre dans mes propos sur l'art de marcher sur les pieds de ceux qui veulent vous marcher sur les pieds. Si cela vous est profitable, j'en suis très heureux.

breizmabro

@ Robert Marchenoir 19 octobre 09:14

J'attendais avec impatience vos commentaires car sur ces sujets je savais que vous aviez plus d'expérience ou de choses à dire que moi sur les Tchétchènes qui, curieusement, viennent rarement à Ouessant.

C'est vrai mon commentaire était, je l'avoue, un peu provoc MAIS fait pour ça ;)

La bonne nouvelle (?) c'est que j'ai TOUT lu de votre réponse, et même si j'avais un peu (vaguement) compris qui était Kadyrov, votre exposé m'en a appris bien plus.

Quant à votre conclusion sur l'hydroxychloroquine vous auriez pu éviter, mais bon si c'est votre cheval du moment alors allez-y, parce que perso...

caroff

@ Serge HIREL 00h28
"Demandez à un catholique pratiquant ce qu’il pense des caricatures antipapistes de « Charlie Hebdo"

Il en rit s'il a de l'humour et se formalise s'il n'en a pas !
Mais aux dernières nouvelles, aucun n'a lancé de bulle contre Hara-Kiri ou Charlie Hebdo et aucun n'a trucidé quiconque pour ces motifs...

---------------------------------------------------------------

@ Tomas 23h59
"Mais quand on va guerroyer chez des peuples qu'on a colonisés il ne faut pas s'étonner qu'ils répliquent avec les armes dont ils disposent. Que nos raisons de guerroyer là-bas soient bonnes ou mauvaises n'est pas le sujet, le monde sans pitié des relations internationales ne connaissant pas la notion de bien et de mal, mais juste celle de l'intérêt."

Les raisons de "guerroyer" sont appuyées par des résolutions des Nations unies ou par des accords bilatéraux signés entre les parties. C'est le cas de l'intervention au Mali voulue par le gouvernement de ce pays. On peut aussi intervenir chez des gens que nous n'avons pas colonisés par mandat des NU... La communauté internationale se soucie de maintenir des rapports équilibrés entre les pays et grâce au ciel, il existe encore des Etats volontaires pour que les belligérants déposent les armes...

-----------------------------------------------------------

@ Tomas 13h15
"On sent chez le vous le type dans l'air du temps, touche pas à mon pote dans les années 80 (raciste cordial, donc), et zemmourien (raciste tout court) dans les années 2000/ 2010. Le type qui essaye de rattraper son inculture et son incapacité à penser lui-même par des mots d'esprit histoire de sauver la face. Le niveau baisse, vous avez bien raison sur ce seul point !"

Je ne vais pas vous balancer mon CV et discourir sur ma vie privée pour répondre à ce qui s'apparente à de la diffamation. Vous êtes un méprisable communiste (pour faire du Marchenoir qui en l'occurrence vous a bien cerné).

Ninive

@ Lodi | 19 octobre 2020 à 07:24

Allons, raisonnez-vous, ce n'est pas bien d'être rancunier (vous l'écrivez), dites-vous que vous aussi, vous en avez ennuyé plus d'un parmi ceux qui vous ont fait l'amabilité de vous lire, et que vous en avez vexé d'autres sans le savoir, puisqu'ils n'ont rien dit.

Catherine JACOB est très cultivée (instruite) et elle ne se rend pas compte que les ânes de ce blog ne peuvent pas la suivre.

Négationniste, raciste, rayez ces vilains mots de votre bouche ils sont faits pour les macroniens (espèce tordue qui va être islamisée sous peu).

Achille

@ Robert Marchenoir | 19 octobre 2020 à 09:14
« Vous parlez de quelles mesures ? Je n'ai rien vu de tel. »

Pourtant tous les médias en parlent. Je cite Gérald Darmanin
« 80 enquêtes ont été ouvertes pour la haine en ligne, des interpellations ont déjà eu lieu. Depuis ce matin, des opérations de police ont lieu et auront lieu. Elles concernent des dizaines d’individus, pas en lien forcément avec l’enquête mais avec l’envie de faire passer un message »
« 51 structures associatives vont faire l’objet d’une visite. Certaines seront dissoutes ».

Ce sont des mesures concrètes que l’on attendait depuis longtemps et qui vont enfin être mises à exécution. Aucun gouvernement précédent ne les avait engagées.

------------------------------------------------------------

@ revnonausujai | 19 octobre 2020 à 08:08
« que vous préfériez être méchant que bête ne vous exonère pas du cumul ! »

Rassurez-vous j’avais compris. J’ai lu Hara-Kiri dans ma jeunesse. Mais depuis j’ai évolué, ce qui ne semble pas être votre cas.

C’est aussi ça l’intelligence…

Ninive

@ Patrice Charoulet | 18 octobre 2020 à 16:35

Ce qui est certain c'est que vous n'avez pas lu Darwin ou que du moins vous n'avez rien compris à sa théorie sur l'origine des espèces, qui faisait suite à celles de bien d'autres chercheurs. Vous ne comprenez pas non plus les raisons mathématiques qui conduisent à étudier les modèles démographiques, les condamnant d'emblée de racisme.
Pour vous, tout ce qui n'est pas cantonné dans votre univers restreint livresque est sans valeur ou même dangereux comme quelqu'un de l'extrême droite que vous exécrez.
La paléontologie et la préhistoire ne sont pas vos domaines, ne les utilisez pas comme arguments, l'homme n'est pas né uniquement en Afrique ; les thèses actuelles convergent pour estimer qu'il y a eu plusieurs foyers en Afrique et en Eurasie et l'on reconnaît plusieurs types ethniques selon la conformation principalement du crâne et pour aller plus loin ce sont les racines linguistiques qui nous permettent de suivre la nomadisation des espèces au travers de la planète.

Ce sujet, ne vous en déplaise n'est pas encore rentré dans la panoplie des interdictions d'expression et n'a rien de raciste, reste le problème de la Bible et son interprétation mais c'est un autre sujet.

Je reconnais que je suis métissé Normand et Wisigoth.

Catherine JACOB

@ Patrice Charoulet | 18 octobre 2020 à 16:35
«Mais vous êtes professeur, vous aussi, en offrant, dans un cadre privé, des cours payants.»

Qui ne l’ont pas toujours été en dehors des frais d’inscription ou de scolarité demandés par les universités…

« Dois-je vous répondre, en vous disant « Professeur JACOB » (capitales d'imprimerie bizarrement exigées) » ?

En fait, la majuscule de la fonction ne s’utilise que pour les « professeurs des universités » nommés par décret par le président de la République et appartenant à haute fonction publique. Quant aux majuscules du patronyme, elles peuvent s’utiliser pour le distinguer du prénom, en particulier quand on a affaire à des cultures qui opèrent cette distinction on plaçant le patronyme devant le « nom personnel », de façon systématique.

« L'espèce humaine est apparue en Afrique de l'Est, il y a quelque temps. Les blonds aux yeux bleus, « de race pure », n'y figuraient pas. Dans cette espèce, comme chez leurs cousins, les chimpanzés, les humains se sont reproduits par milliards et ils ont essaimé sur toute la planète. Le fruit de chaque accouplement a été différent à chaque fois. Si le mot « métissage » vous défrise, je veux bien n'importe quel autre ; mélange, fusion, association... peu m'importe. »

Rien ne saurait me défriser, j’ai les cheveux lisses et raides, qui furent également épais, ce qui me désolait beaucoup étant jeune et ce que je corrigeais à l’aide d’un fer à boucler ou, selon la circonstance, des bigoudis.

« L'espèce humaine est apparue en Afrique de l'Est, il y a quelque temps. »

On sait désormais que « les humains actuels non africains possèdent entre 1,8 et 2,6 % de gènes néandertaliens, acquis par hybridation il y a environ 50 000 ans peu après leur sortie d'Afrique, et plus de 30 % du génome de Néandertal survit dans l'ensemble de la population actuelle à différents endroits de notre génome. »

Là, le terme utilisé est « hybridation », lequel nomme sans tout l’affect idéologique dont est actuellement empreint l’emploi du terme « métissage », le « croisement » entre Homo neanderthalensis auquel la modélisation me paraît avoir donné un petit air de Gérard Depardieu, et Homo dit « Sapiens, dont les modernes descendants de tout continent, oublient trop souvent à mon goût que «La sagesse ne peut pas entrer dans un esprit méchant, et science sans conscience n’est que ruine de l’âme. » - Rabelais, Pantagruel.

« Homo sapiens, apparu en Afrique, aurait évolué vers l'Homme moderne sur ce continent pendant une période allant d'environ 300 000 à 60 000 ans avant le présent. Les études génétiques indiquent que l'Homme moderne aurait ensuite quitté l'Afrique il y a entre 60 000 et 50 000 ans, et se serait répandu sur tous les continents en remplaçant les espèces humaines antérieures, comme l'Homme de Néandertal en Europe et l'Homme de Denisova en Asie, avec des épisodes d'hybridation limitée entre espèces » explique-t-on de nos jours.

Vu que je ne suis ni anthropologue et encore moins paléoanthropologue, j’imagine que ces gens très savants, et qui, malgré le romantisme qui imprègne l’image de ces premiers commencements portés par Lucy">https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucy_in_the_Sky_with_Diamonds">Lucy In The Sky With Diamonds, ont finalement renoncé à Lucy l’australopithèque, comme ancêtre commune, savent ce qu’ils nous disent.

Arrivés en Europe il y a 210 000 ans nous disent-ils par exemple, « Homo sapiens n'aurait pas pu à l'époque s’y maintenir, supplanté probablement par les Néandertaliens, mieux adaptés au froid des cycles glaciaires successifs, avant que l'Homme de Cro-Magnon réussisse, mais bien bien plus tard son implantation, ce à partir de 48 000 ans avant le présent » autrement dit, au paléolithique dit « supérieur ».

À cette époque donc, nous explique-t-on, Sapiens serait arrivé lors d'une amélioration relative du climat vers 45 000 ans avant le présent, dans l’actuelle sphère géographique dite « européenne », « par l'Europe du Sud-Est, en provenance du Proche-Orient, apportant avec lui la culture de l'Aurignacien et se serait disséminé assez rapidement dans tout ce territoire, cohabitant pendant plusieurs milliers d'années avec l'Homme de Néandertal, jusqu'à l'extinction de ce dernier vers 30 000 ans avant le présent. » Sachant que les causes attribuées à cette extinction ne sont pas consensuelles parmi les spécialistes du domaine. De cette « cohabitation » il semble que les hommes modernes non africains, aient hérité jusqu’à 4 % de gènes Neandertal. Lesquels se répartissent différemment selon les populations considérées, sachant que le séquençage montre également que l'humain moderne a globalement par exemple « 99,7 % de gènes en commun avec les Néandertaliens, 98 % de gènes en commun avec le chimpanzé, 93 % avec le macaque, 85 % avec la souris, 80 % avec la vache, le chat ou le chien, 70 % avec l'oursin, 61 % avec la mouche des fruits, 60 % avec un poulet, 43 % avec un ver, 40 % avec la banane, 35 % avec la jonquille, 25 % avec la laitue ou le riz, qu’ils partagent encore 26 % de leurs gènes avec la levure et 18 % avec Agaricus bisporus le champignon de Paris ».

Là franchement, ça m’étonne, j’aurais plutôt pensé a priori à l’ agaric bulbeux, autrement dit, « Fungus phalloides, annulatus, sordide virescens, et patulus » ou encore à Phallus impudicus vu l’abondance de lingam ou encore linga identifié dans les les arbres, les buissons, les bosquets, les monticules, les rochers, les éminences, les montagnes, les objets taillés dans la pierre, le métal ou un autre matériau.
Ces arbres que sont notamment Ask et Embla « le frêne » et « l’orme » (ou « vigne) des mythes scandinaves à partir du tronc desquels les dieux auraient façonné le couple d’êtres humains originels.

Tout ça, alors que ne partage que 50 % des gènes de mes frères et sœurs…. Et que, si le père français de Lucy, s’est trompé avec Lucy, l’Australopithèque dont l’évolution a, sachant d’en faire l’ancêtre de Sapiens, plutôt abouti à un cul-de-sac, il a probablement vu juste avec the Sky with diamonds, l’héritage des étoiles…

« les chiens, dont vous raffolez je crois, et que j'exècre. Ça mord, ça pisse partout, et ça se précipite sur tout congénère dès que ça le voit, pour le renifler, voire plus si affinités. Et, cerise sur le gâteau, ça laisse sur les trottoirs des déjections quand le maître est un salopard. »

Il paraît que si « les Néandertaliens avaient une meilleure connaissance du territoire et de ses ressources que les nouveaux arrivants, la domestication du chien pour la chasse correspondant approximativement à la période de disparition desdits Néandertaliens, certains ont émis l'hypothèse selon laquelle cet événement aurait permis à Sapiens de bénéficier d'un net avantage dans sa recherche de nourriture. »

Robert Marchenoir

@ breizmabro | 18 octobre 2020 à 17:34
"Poutine avait mille fois raison, il faut poursuivre ces islamistes jusque dans les chio*tes si nécessaire. Du reste en Tchétchénie il n'y a plus trop d'islamistes revendiqués comme tels."

On ne peut, naturellement, relever la totalité des sottises qui s'écrivent. Certaines, cependant, sont tellement stratosphériques qu'elles méritent d'être épinglées.

Non seulement la Tchétchénie est peuplée de 100 % d'islamistes revendiqués comme tels, non seulement son dirigeant, Ramzan Kadyrov, est un islamiste revendiqué comme tel, mais si jamais vous vous avisiez de ne pas être un islamiste suffisamment revendiqué comme tel, alors le camarade Kadyrov va non seulement vous buter jusque dans les ch..., mais il va longuement vous torturer à l'électricité auparavant (par exemple).

Si, du moins, on entend par islamiste, comme on le devrait, musulman convaincu, suivant rigoureusement les préceptes de sa religion, et pas seulement individu faisant partie de ces derniers, et venant de couper la tête à un fonctionnaire de l'Éducation nationale.

Quant à Vladimir Poutine, il n'a pas poursuivi les islamistes, etc. Il a, à la suite de Boris Eltsine, mené une guerre barbare rythmée par d'épouvantables massacres et viols de civils contre la Tchétchénie. Non pas parce qu'elle était musulmane, mais parce qu'elle voulait son indépendance.

Vladimir Poutine, il a inauguré en grande pompe une mosquée géante à Moscou, en se vantant du fait qu'elle est (selon lui) la plus grande d'Europe. A cette occasion, le chef des imams du pays l'a remercié d'avoir dit, par le passé, que la Russie était un pays musulman.

Vladimir Poutine, c'est aussi l'homme qui a placé, à la tête de la région russe de Tchétchénie, le dictateur islamiste Ramzan Kadyrov, et qui lui a donné carte blanche (plus une quantité astronomique de subventions) pour mener une répression impitoyable contre ses opposants, au nom du prophète Mahomet et de Poutine réunis.

Ramzan Kadyrov, c'est l'homme qui a organisé, en 2015, une manifestation d'un million de personnes (officiellement), soit 60 % de la population de la Tchétchénie, pour protester contre la publication, par un obscur journal d'un pays situé à des milliers de kilomètres, de caricatures de Mahomet. Ce journal s'appelait Charlie Hebdo, et une grande partie de son équipe avait été massacrée douze jours auparavant, précisément pour avoir publié ces dessins en 2006.

La manifestation a été couverte en direct par la télévision d'État russe, signe du soutien de Vladimir Poutine.

Quant au raccourcisseur de profs d'histoire, il est né à Moscou, d'où sa famille a émigré pour se rendre en France. Soit juste sous les fenêtres de Poutine (à l'échelle du pays). Poutine ne serait pas capable de retrouver un ch... à l'usine de Jacob Delafon.

Bien entendu, ce ne sont pas ces faits qui sont diffusés à l'Ouest par la propagande russe et par ses laquais français, mais une version de la réalité complètement imaginaire.

Quant à breizmabro, après une étude approfondie des réalités tchétchènes et des vérifications sur place, elle est en mesure de vous dire qu'il n'y a "plus trop" d'islamistes revendiqués comme tels là-bas. Elle sait, elle les a comptés.

Juste après avoir vérifié ses derniers écarts-types dans la longue étude randomisée, avec placebo et en double aveugle, qu'elle a consacrée à l'efficacité de l'hydroxychloroquine contre le Covid-19. Dans les ch... de Chez Jacky, à Ouessant.
______

@ Achille | 18 octobre 2020 à 16:24
"Suite à ce drame, les mesures annoncées par le gouvernement sont particulièrement dures, ce qui coupe court à toute exploitation de la part de l’opposition de droite."

Vous parlez de quelles mesures ? Je n'ai rien vu de tel.

sylvain

Place de la ripoublique : il y avait comme des odeurs de vomi parmi cette foule.
Le FN et bien d'autres vrais citoyens patriotes ont eu raison de ne pas aller se salir avec ce troupeau gangréné par les traîtres des LFI, les gauchistes et tous ces vautours haineux coprophages qui récupèrent l'assassinat de ce prof pour se refaire une santé morale à bon compte, eux qui ont toujours prôné l'islamisme comme chance pour la France, la haine contre leur pays, son histoire, sa religion, quelle honte !

Hier place de la ripoublique, avec ces LFI, La Fiente Islamiste, il y a avait des odeurs nauséabondes d'islamo gauchisme nazislamiste.

revnonausujai

@ Achille 16h24
"P.-S.: je ne suis pas Charlie, je ne l'ai jamais été."

Bon, je récapitule depuis le début:
- Charlie faisait référence à Hara Kiri;
- Hara Kiri, bêtise et méchanceté, faisaient référence au journal bête et méchant du même nom.

P.-S.: que vous préfériez être méchant que bête ne vous exonère pas du cumul !

Lodi

@ F68.10 | 18 octobre 2020 à 15:56

Oui, pas mal, mais en plus l'un et le multiple, si possible dans toutes les cultures possible.

Tant qu'à faire... Vous savez, Catherine JACOB m'avait bien fâché en disant les choses les plus extravagantes et mauvaises sur moi, mais comme on le voit avec Patrice Charoulet, c'est sa manière, semble-il irrépressible, de s'exprimer.
Alors on peut se passer de communiquer avec elle ou bien lui rendre fouet pour fouet, mais quand on voit que la malheureuse s'est mis dans le cas de passer pour frôlant le négationnisme, on en vient à l'excuser pour le passé.
Avec cette attitude, elle n'aura pas la plupart des racistes et des non racistes pour elle : drôle. Mais elle nous aura nous, parce qu'on est toujours pour ce qui peut ouvrir des perspectives.

En plus, je pense que ses déboires avec ses pairs viennent sans doute en partie certes de son originalité mais aussi de son attitude provocante, et que c'est cher payé. Quoi de pire pour un chercheur, pour un écrivain, d'écrire pour le tiroir ou quasiment ?
Pour ma part, j'apprécie ses numéros de haute voltige et ses recherches si je vous préviens que poser des questions, c'est risquer de se prendre des coups de griffe. Elle les rentre ou pas pour ses élèves payants ? Allez savoir.

Elle a un grave problème d'insensibilité ou d'agressivité ou les deux, et moi de sensibilité, d'agressivité et de rancune, chacun sa pente.
Mais comme j'ai réussi à ce que quelqu'un prétendant ne pas tenir ses engagements s'y conforme, hors du blog, quand je n'y croyais plus, sur un point très important pour quelque chose de capital pour moi, je précise pour les paranoïaques, je me sens d'humeur plus large, voilà tout !
Je pense que mon entraînement sur ce blog, et surtout votre exemple, peut y avoir été pour quelque chose, donc merci.

Chemin de traverse

@ Denis Monod-Broca

Est-ce que je me trompe en pensant que votre commentaire, affirmant qu'il ne comprend pas ce que je voulais vous dire, contient une pointe sournoise d'ironie ?
Je vous propose donc de lire le commentaire de Robert Marchenoir adressé à Ninive qui explicite indirectement ce que je voulais dire.
Bien le bonjour.

----------------------------------------------

@ Achille

J'en reste donc là... pour l'instant.

F68.10

@ Tomas
"Mais si je comprends très bien, M. le professeur. Sauf que chez nous ça se confond, n'en déplaise à votre ami gaucho suisse."

Ouais... bon... il a peu viré tout de même. J'ai dû faire pas mal d'efforts pour l'empêcher de partir en vrille sur l'islam. Il n'en pouvait franchement plus. En plus il habitait à côté d'une mosquée... Bref.

"La preuve, c'est que la laïcité est brandie désormais en étendard par tous ceux qui la fustigeaient il y a vingt ans, car elle est devenue un paravent bien commode pour émettre des opinions racistes sans en avoir l'air."

C'est trop facile. On sait bien que les humains et les idées ne sont pas 100 % séparés. Cela ne change en rien le fait que cette distinction fait quand même sens ; et que ce n'est pas parce que la droite, et la droite de la droite en particulier, partent en vrille que le problème n'existe pas.

"Quant à Charlie, à d'autre, ce journal bouffait du musulman à tous les repas depuis les années 2000. Lisez l'article que j'ai mis en lien, il y a des dessins illustrant très bien le propos, lui-même très clair."

Je n'ai pas apprécié le passage de Philippe Val à Charlie pour toute une gamme de raisons. Cela ne change pas grand-chose au fait que, non, le même type de dessins sur le christianisme existait à Charlie, et que d'autres temps impliquent d'autre moeurs. Dame Fourest me gonfle, aussi, entre autres. Cela ne change rien au fait que nombre de critiques qu'ils faisaient n'étaient pas à sous-estimer. Et sur le fond, non, cela ne change pas beaucoup la nature du problème. Pour vous convaincre de la nature du problème à gauche, il suffit de constater le sketch qu'a généré la phrase "on a le droit d'être islamophobe" prononcée à une "université d'été" de LFI par Henri Peña-Ruiz. Navré: il y a bien un problème à gauche au niveau de la question de la liberté de conscience et d'expression, ne vous en déplaise.

"On ne voit pas trop pourquoi ils se sont mis à taper d'un coup sur les musulmans, en fait. Sinon par racisme primaire, ou pas sympathie avec l'Etat d'Israël qui a justement relancé son processus de colonisation au début des années 2000."

En fait, on s'en tape un peu du pourquoi. J'ai effectivement vu d'un mauvais oeil le travail de Philippe Val. Mais néanmoins, au-delà de ma désapprobation de ses obsessions, il était nécessaire que Charlie Hebdo prenne un virage de plus en plus critique sur l'islam. Il convient de ne pas se leurrer sur ce qui se passait alors dans le reste du monde. Résumer cela à un problème de racisme en un sens social et en un sens franco-français, ce serait irresponsable.

Et je crois que vous minimisez l'importance qu'il y a à créer de l'expression sur les thématiques religieuses à l'heure actuelle. Le blasphème ou la caricature en général, cela sert aussi à forcer le débat public sur ces thèmes sociaux, philosophiques et théologiques. Je ne suis pas bien sûr que vous en soyez conscient, de cette utilité du blasphème et de la caricature. Et c'est bien le droit de Charlie Hebdo de forcer ce débat, dans une société libre. En l'occurrence au nom de valeurs dites de gauche. C'est même cela qui caractérise une société libre: la possibilité de forcer des débats par l'utilisation de la liberté d'expression.

Ellen

En 1975, il y avait 150 mosquées en France, aujourd'hui en 2020 il y en a 2 500, sans compter les caves clandestines et l'arrière de certaines boutiques musulmanes. Il faut aussi supprimer les écoles coraniques sans contrat de l'Education nationale et celles non déclarées où les enfants sont enrôlés et instrumentalisés par des imams étrangers pas très clairs dans leur tête.

Je viens de visionner ce film que je vous mets en lien. C'est très révélateur et c'est ce qui pourrait se produire chez nous si on n'arrête pas l'extension des mosquées et ces timbrés fanatiques d'assassins islamistes radicalisés.

https://www.youtube.com/watch?v=4-yoVS31AF8&ab_channel=IDXHD49CINE

Serge HIREL

@ caroff 18 octobre 2020 à 10:14
« Aucune autre religion que l'islam n'est à l'origine d'autant de crimes et d'intolérance. Les catholiques, les protestants et même les juifs ont cessé depuis longtemps de se formaliser des moqueries !! »

Non. Demandez à un catholique pratiquant ce qu’il pense des caricatures antipapistes de « Charlie Hebdo »... Ce qui a cessé en France, depuis plusieurs siècles, ce sont les massacres perpétrés au nom de l’Eglise. Mais les Croisades et leurs horreurs ont bel et bien existé.
J’ajoute aussitôt que ce n’est pas là justifier la violence et les meurtres des musulmans radicaux. Ils sont simplement en retard de plus de 600 ans et se conduisent comme nos soudards du Moyen Âge. C’est bien sûr totalement inacceptable.

« Vous proposez donc un enseignement à la carte et approuvez implicitement l'apartheid ainsi créé !! »

Non. Même si, sur le plan administratif, il serait bon que le « mammouth » soit découpé en morceaux - plus poliment, par régions -, les programmes doivent être identiques en tout point du territoire, y compris dans la France ultra-marine.
Ce que j’ai dit, c’est que le ministère doit apporter plus de soutien et en même temps laisser moins de liberté aux enseignants, notamment pour les cours « sensibles », tels ceux d’instruction civique. J’ai le souvenir d’un de mes professeurs de philo. Il était membre du PC et ne se gênait pas pour distiller ses convictions... à des ados aisément manipulables.

Il serait par ailleurs grand temps que le Conseil supérieur des programmes du ministère ne soit plus un Etat dans l’Etat qui impose ses choix au gré des humeurs de ses hauts fonctionnaires, écriture inclusive et autres billevesées... Depuis des années, on a l’impression que l’échelon politique n’a plus son mot à dire rue de Grenelle... Blanquer semble toutefois s’en sortir un peu mieux que ses prédécesseurs... Il est vrai qu’il est de la maison...

« (...) un cours et des TP sur la notion de blasphème ! »

Il me semblait que le cours de Samuel Paty portait sur la liberté d’expression et non sur le blasphème. Ce qui n’est pas tout à fait la même chose en matière de respect de la laïcité dans les écoles de la République.

Tomas

@ F.68.10
"Moralité: il y a de vrais gauchos qui sont bien conscients que la thématique religieuse est plus problématique et profonde que les simples discriminations raciales ou racialistes. Des gens comme Tomas ne semblent pas le comprendre. Charlie Hebdo le comprenait".

Mais si je comprends très bien, M. le professeur. Sauf que chez nous ça se confond, n'en déplaise à votre ami gaucho suisse. La preuve, c'est que la laïcité est brandie désormais en étendard par tous ceux qui la fustigeaient il y a vingt ans, car elle est devenue un paravent bien commode pour émettre des opinions racistes sans en avoir l'air. Quant à Charlie, à d'autre, ce journal bouffait du musulman à tous les repas depuis les années 2000. Lisez l'article que j'ai mis en lien, il y a des dessins illustrant très bien le propos, lui-même très clair. On ne voit pas trop pourquoi ils se sont mis à taper d'un coup sur les musulmans, en fait. Sinon par racisme primaire, ou pas sympathie avec l'Etat d'Israël qui a justement relancé son processus de colonisation au début des années 2000.

———————————————

@ Robert Marchenoir
"Autrement dit (en admettant que le constat fait par Tomas soit exact) : lorsque la France a une politique étrangère qui déplaît à certains (ce qui est la définition d'une politique étrangère, on ne peut pas plaire à tout le monde), alors il est légitime que ces "certains" commettent des attentats terroristes contre des civils sur notre territoire."

Le manipulateur a encore frappé. "Normal" et "légitime" n'ont pas la même signification, regardez donc dans le dictionnaire. Je ne légitime absolument pas cet acte ignoble que je condamne. Mais quand on va guerroyer chez des peuples qu'on a colonisés il ne faut pas s'étonner qu'ils répliquent avec les armes dont ils disposent. Que nos raisons de guerroyer là-bas soient bonnes ou mauvaises n'est pas le sujet, le monde sans pitié des relations internationales ne connaissant pas la notion de bien et de mal, mais juste celle de l'intérêt.

——————————————————

@ sylvain

Avant de désinformer, vous pourriez vous donner la peine d'aller voir les comptes Twitter des personnes que vous citez, qui ont toutes condamné l'acte, rendu hommage à la victime ou annoncé leur participation à la manifestation.

J'observe que ceux qui divisent ne sont pas les élus de LFI mais plutôt ceux qui refusent de manifester comme Valérie Pécresse ou ceux qui rendent carrément Mélenchon responsable de l'attentat, comme Valls. Mélenchon est sans doute le seul à avoir eu le courage (et il en faut quand on connaît les sbires de Kadyrov, ou le sens de l'honneur des Tchétchènes) à avoir dit explicitement qu'il y avait un problème avec la communauté tchétchène en France.

Mary Preud'homme

@ Ninive | 18 octobre 2020 à 15:28

Vous avez raison.
Mais avant d'aller l'interpeller, j'ai interrogé deux personnes à la sortie afin de m'assurer que je n'avais pas manqué une phrase...

Robert Marchenoir

@ Ninive | 18 octobre 2020 à 09:49
"Sans commentaire."

Mais si. Il faut commenter. Au contraire. J'isole, de la longue citation de Tomas qui vous a, à juste titre, indigné, la phrase qui tue (littéralement), et qui montre la scélératesse de son auteur :

"Le problème du terrorisme islamiste, dont on rappellera qu'il sévit chez nous au moins depuis les années 90, était avant une seule question de politique étrangère : on faisait des choses qui déplaisaient et on se prenait des bombes en retour, normal."

Autrement dit (en admettant que le constat fait par Tomas soit exact) : lorsque la France a une politique étrangère qui déplaît à certains (ce qui est la définition d'une politique étrangère, on ne peut pas plaire à tout le monde), alors il est légitime que ces "certains" commettent des attentats terroristes contre des civils sur notre territoire.

Tomas, non seulement soutient les ennemis de la France, il est donc un traître ; mais il défend le principe même du terrorisme, il est donc, comme je l'écris ici régulièrement, un communiste.

On voit bien comment son propos souvent doucereux et faussement modéré dissimule, en réalité, une mentalité extrémiste, dictatoriale et sanguinaire.

C'est, bien souvent, ce que l'on trouve au fond de l'être-de-gauche, une fois qu'on en a ôté le bavardage qui le recouvre.

Mary Preud'homme

@ Catherine JACOB

Où voulez-vous en venir exactement ?
Démontrer que Patrice Charoulet (que je salue) est un âne et vous une femme savante ?

Selon vous le métissage n'aurait donc pas existé, dès lors que le mot (se rapportant au mélange de races humaines) n'est apparu dans notre langue qu'en 1834 ? Le mot métis quant à lui (toujours concernant des êtres humains) l'ayant précédé de plus de deux siècles, soit en 1615.
Enfin d'après le lexis métis, isse (adjectif et nom) vient du bas latin mixticius, de mixtus, qui signifie mélangé v. 1180. Sachant qu'à l'époque le verbe mélanger (1539) n'existait pas, ça se complique !!

Quant à votre couplet sur les Amérindiens, lesquels d'ailleurs, vu qu'il y avait des centaines d'ethnies dans les deux Amériques, votre façon de voir les choses frise le négationnisme.

philabeille

Époque compliquée, voire plus. Ainsi, je suis extrêmement réservé sur la dernière encyclique du Pape qui, globalement, reprend l'esprit de ses actions depuis son élection au pontificat. Hélas, si je crois au paradis, je ne pense pas qu'il soit possible sur terre. La France, elle aussi, a opté pour cette vision du paradis terrestre. Ces très regrettables événements, qui doivent se produire tous les trois mois environ, sont le résultat de notre démocratie plutôt imparfaite car effectivement, sur le moment la majorité, ou une minorité habile, pleure un peu et le lendemain, les lâchetés reprennent de plus belle.

semtob

Cher Philippe,

Nous avons suivi votre analyse sur CNews hier, qui laisse le temps de développer des arguments, ce qui est rare dans la plupart des médias.
Votre analyse est juste.

Faut-il que chacun exprime son chagrin, mot faible par rapport au choc d'une telle atrocité à laquelle il faudra s'habituer tant que pour se donner bonne conscience il sera dit que le risque zéro n'existe pas, que "même pas peur" et ces idioties que les plateaux prononcent ?

Nous sommes tout simplement devant le bilan du laxisme Hollande-Taubira qui a trouvé sa continuité avec Belloubet et le sentiment d'insécurité qui serait le fruit de notre imagination.
Les journalistes doivent prendre une part du travail de réflexion en expliquant jour après jour aux enfants les principes de laïcité, de la liberté d'expression. C'est leur devoir, tout autant que de celui des enseignants.

La défense des valeurs de la République doit s'afficher en tout lieu éducatif, cultuel, culturel, sportif, politique, associatif.

Pourquoi les médias ne diffusent-ils pas de cours d'alphabétisation sur les chaînes ? C'est d'utilité publique pour éviter la manipulation facile par des agents de fanatisation qui fleurissent sur les réseaux parce que rien n'est fait pour bloquer leur manifestation auprès des jeunes gens. La loi devrait prévoir sur les réseaux sociaux des alertes à l'attention de la jeunesse pour décrypter les informations, pour signaler la présence de messages incitant à la haine.
Il faudrait créer des vigilances citoyennes du web en convention avec les forces de l'ordre pour bloquer les terroristes sur le web et alerter les hébergeurs pour les amener à être plus efficaces sur les contenus illégaux et dangereux.
françoise et karell Semtob

Michelle D-LEROY

@ Mary Preud'homme :
"Ce matin, j'ai assisté à une messe célébrée par un prêtre d'une quarantaine d'années. Dans son homélie, il a mentionné les pauvres migrants qu'il fallait aider ainsi que nous en adjure régulièrement, urbi et orbi, le pape François, depuis les ors du Vatican.
En revanche, pas un mot sur l'exécution sauvage du professeur d'histoire de Conflans-Sainte-Honorine !"

Révoltant, vous avez raison et tant mieux si vous pouvez le lui dire. Mais sans doute avait-il des ordres de sa hiérarchie frileuse.

Ellen

Indignation et effroi du gouvernement à chaque attaque terroriste. Et en même temps les imams véreux sont toujours là à prêcher la haine dans les mosquées et une immigration clandestine qui continue à remplir les rangs des Frères musulmans.

Ça déborde de partout et l'erreur est grossière. G. Darmanin, l'irréaliste en rajoute pour encore plus faire monter la droite et l'extrême droite, assure que l'enseignement de l'arabe donné par 1 000 Tunisiens venus du pays pourra faciliter la compréhension des élèves musulmans de France. Sommes-nous encore en France pour apprendre le français, ou sommes-nous déjà dans un pays islamique. Ça finira très mal !

C'est énorme, la France pour laquelle nos aînés se sont battus ou sont morts, ne mérite pas ça.

En lien, CINQ attaques terroristes depuis le début de 2020, sans compter, paraît-il, les 32 qui ont été déjouées par les services de renseignement:

https://www.lci.fr/terrorisme/professeur-decapite-samuel-paty-villejuif-colombes-romans-sur-isere-paris-conflans-cinq-attaques-terroriste-en-france-en-2020-2167540.html

Alors que la droite et MLP et son équipe ne cessent, depuis des années, de réclamer des mesures plus fortes contre les islamistes radicalisés fichés S, incrustés sur notre sol, enfin, le gouvernement de Macron commence à comprendre. Les élections c'est dans 17 mois, il faut marquer le coup.

G. Darmanin, ministre de l'Intérieur, ordonne l'expulsion de 231 étrangers islamistes fichés pour radicalisation, convoque les Préfets pour des instructions à suivre dans les jours qui viennent. J'espère que les juges suivront les mêmes directives.

https://www.europe1.fr/politique/information-europe-1-darmanin-veut-expulser-231-etrangers-fiches-pour-radicalisation-3999461

Nous attendrons, pas plus de deux semaines, pour voir si ces mesures expéditives sont appliquées. Et si ce n'est que de la poudre de perlimpinpin et de la com nous en prendrons acte.

---

Abdelhakim Sefrioui, un homme dangereux, fiché S depuis plusieurs années, placé en garde à vue suite à l'attaque terroriste contre le professeur d'histoire de Conflans-Sainte-Honorine, est déjà bien connu des services de renseignement français. C'est lui qui a accompagné le parent d'élève qui était allé réclamer le renvoi de Samuel Paty auprès de la principale du collège où enseignait la victime.

Comment cela se fait-il qu'aucun gouvernement, depuis lors, ne l'ait fichu dehors à coups de pieds dans le derrière ?

https://www.ladepeche.fr/2020/10/17/enseignant-decapite-qui-est-abdelhakim-sefrioui-le-militant-islamiste-fiche-s-place-en-garde-a-vue-9146394.php

Le terroriste islamiste, pourtant connu des services de police et de la justice n'a jamais été condamné. Au contraire, ce déchet a obtenu une carte de séjour pour dix ans jusqu'en 2030. Pour des violences en réunion, dégradations de bien public, détention d'arme et menaces, pour l'administration et la justice française aveugle, ce n'était qu'un réfugié tchétchène présentant tous les critères d'un futur bon citoyen français.

Il n'y a qu'en France qu'on voit ce bordel administratif qui distribue des permis de séjour et la naturalisation sans aucun contrôle et investigation sur ces individus. D'autres pays l'auraient expulsé dès sa majorité pour avoir une pourriture en moins dans le pays.

Et combien sont-ils encore sur notre territoire ces futurs assassins dormants fichés S et d'autres en planque ? des milliers !

Ninive

Un coup de gueule de Xavier Bertrand qui donne le "la" de l'ouverture de la campagne présidentielle.

https://www.lefigaro.fr/politique/xavier-bertrand-cela-fait-longtemps-que-l-etat-a-failli-dans-cette-lutte-contre-l-islamisme-20201018

Voilà le poids lourd que vous attendiez. Macron qui cherche ses voix chez les musulmans sera cloué au sol à tel point qu'Attila va sortir un nouveau joker qu'il commence à exhiber.

En l'honneur de Samuel Paty égorgé par un islamiste, il est à espérer que les Français vont se réveiller contre tous ceux qui nous font la guerre sur notre sol et qui ne respectent plus notre République.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS