« La France au banc d'essai... | Accueil | Manuel Valls, quel gâchis ! »

17 octobre 2020

Commentaires

Lodi

@ F68.10 | 18 octobre 2020 à 15:56

Oui, pas mal, mais en plus l'un et le multiple, si possible dans toutes les cultures possible.

Tant qu'à faire... Vous savez, Catherine JACOB m'avait bien fâché en disant les choses les plus extravagantes et mauvaises sur moi, mais comme on le voit avec Patrice Charoulet, c'est sa manière, semble-il irrépressible, de s'exprimer.
Alors on peut se passer de communiquer avec elle ou bien lui rendre fouet pour fouet, mais quand on voit que la malheureuse s'est mis dans le cas de passer pour frôlant le négationnisme, on en vient à l'excuser pour le passé.
Avec cette attitude, elle n'aura pas la plupart des racistes et des non racistes pour elle : drôle. Mais elle nous aura nous, parce qu'on est toujours pour ce qui peut ouvrir des perspectives.

En plus, je pense que ses déboires avec ses pairs viennent sans doute en partie certes de son originalité mais aussi de son attitude provocante, et que c'est cher payé. Quoi de pire pour un chercheur, pour un écrivain, d'écrire pour le tiroir ou quasiment ?
Pour ma part, j'apprécie ses numéros de haute voltige et ses recherches si je vous préviens que poser des questions, c'est risquer de se prendre des coups de griffe. Elle les rentre ou pas pour ses élèves payants ? Allez savoir.

Elle a un grave problème d'insensibilité ou d'agressivité ou les deux, et moi de sensibilité, d'agressivité et de rancune, chacun sa pente.
Mais comme j'ai réussi à ce que quelqu'un prétendant ne pas tenir ses engagements s'y conforme, hors du blog, quand je n'y croyais plus, sur un point très important pour quelque chose de capital pour moi, je précise pour les paranoïaques, je me sens d'humeur plus large, voilà tout !
Je pense que mon entraînement sur ce blog, et surtout votre exemple, peut y avoir été pour quelque chose, donc merci.

Chemin de traverse

@ Denis Monod-Broca

Est-ce que je me trompe en pensant que votre commentaire, affirmant qu'il ne comprend pas ce que je voulais vous dire, contient une pointe sournoise d'ironie ?
Je vous propose donc de lire le commentaire de Robert Marchenoir adressé à Ninive qui explicite indirectement ce que je voulais dire.
Bien le bonjour.

----------------------------------------------

@ Achille

J'en reste donc là... pour l'instant.

F68.10

@ Tomas
"Mais si je comprends très bien, M. le professeur. Sauf que chez nous ça se confond, n'en déplaise à votre ami gaucho suisse."

Ouais... bon... il a peu viré tout de même. J'ai dû faire pas mal d'efforts pour l'empêcher de partir en vrille sur l'islam. Il n'en pouvait franchement plus. En plus il habitait à côté d'une mosquée... Bref.

"La preuve, c'est que la laïcité est brandie désormais en étendard par tous ceux qui la fustigeaient il y a vingt ans, car elle est devenue un paravent bien commode pour émettre des opinions racistes sans en avoir l'air."

C'est trop facile. On sait bien que les humains et les idées ne sont pas 100 % séparés. Cela ne change en rien le fait que cette distinction fait quand même sens ; et que ce n'est pas parce que la droite, et la droite de la droite en particulier, partent en vrille que le problème n'existe pas.

"Quant à Charlie, à d'autre, ce journal bouffait du musulman à tous les repas depuis les années 2000. Lisez l'article que j'ai mis en lien, il y a des dessins illustrant très bien le propos, lui-même très clair."

Je n'ai pas apprécié le passage de Philippe Val à Charlie pour toute une gamme de raisons. Cela ne change pas grand-chose au fait que, non, le même type de dessins sur le christianisme existait à Charlie, et que d'autres temps impliquent d'autre moeurs. Dame Fourest me gonfle, aussi, entre autres. Cela ne change rien au fait que nombre de critiques qu'ils faisaient n'étaient pas à sous-estimer. Et sur le fond, non, cela ne change pas beaucoup la nature du problème. Pour vous convaincre de la nature du problème à gauche, il suffit de constater le sketch qu'a généré la phrase "on a le droit d'être islamophobe" prononcée à une "université d'été" de LFI par Henri Peña-Ruiz. Navré: il y a bien un problème à gauche au niveau de la question de la liberté de conscience et d'expression, ne vous en déplaise.

"On ne voit pas trop pourquoi ils se sont mis à taper d'un coup sur les musulmans, en fait. Sinon par racisme primaire, ou pas sympathie avec l'Etat d'Israël qui a justement relancé son processus de colonisation au début des années 2000."

En fait, on s'en tape un peu du pourquoi. J'ai effectivement vu d'un mauvais oeil le travail de Philippe Val. Mais néanmoins, au-delà de ma désapprobation de ses obsessions, il était nécessaire que Charlie Hebdo prenne un virage de plus en plus critique sur l'islam. Il convient de ne pas se leurrer sur ce qui se passait alors dans le reste du monde. Résumer cela à un problème de racisme en un sens social et en un sens franco-français, ce serait irresponsable.

Et je crois que vous minimisez l'importance qu'il y a à créer de l'expression sur les thématiques religieuses à l'heure actuelle. Le blasphème ou la caricature en général, cela sert aussi à forcer le débat public sur ces thèmes sociaux, philosophiques et théologiques. Je ne suis pas bien sûr que vous en soyez conscient, de cette utilité du blasphème et de la caricature. Et c'est bien le droit de Charlie Hebdo de forcer ce débat, dans une société libre. En l'occurrence au nom de valeurs dites de gauche. C'est même cela qui caractérise une société libre: la possibilité de forcer des débats par l'utilisation de la liberté d'expression.

Ellen

En 1975, il y avait 150 mosquées en France, aujourd'hui en 2020 il y en a 2 500, sans compter les caves clandestines et l'arrière de certaines boutiques musulmanes. Il faut aussi supprimer les écoles coraniques sans contrat de l'Education nationale et celles non déclarées où les enfants sont enrôlés et instrumentalisés par des imams étrangers pas très clairs dans leur tête.

Je viens de visionner ce film que je vous mets en lien. C'est très révélateur et c'est ce qui pourrait se produire chez nous si on n'arrête pas l'extension des mosquées et ces timbrés fanatiques d'assassins islamistes radicalisés.

https://www.youtube.com/watch?v=4-yoVS31AF8&ab_channel=IDXHD49CINE

Serge HIREL

@ caroff 18 octobre 2020 à 10:14
« Aucune autre religion que l'islam n'est à l'origine d'autant de crimes et d'intolérance. Les catholiques, les protestants et même les juifs ont cessé depuis longtemps de se formaliser des moqueries !! »

Non. Demandez à un catholique pratiquant ce qu’il pense des caricatures antipapistes de « Charlie Hebdo »... Ce qui a cessé en France, depuis plusieurs siècles, ce sont les massacres perpétrés au nom de l’Eglise. Mais les Croisades et leurs horreurs ont bel et bien existé.
J’ajoute aussitôt que ce n’est pas là justifier la violence et les meurtres des musulmans radicaux. Ils sont simplement en retard de plus de 600 ans et se conduisent comme nos soudards du Moyen Âge. C’est bien sûr totalement inacceptable.

« Vous proposez donc un enseignement à la carte et approuvez implicitement l'apartheid ainsi créé !! »

Non. Même si, sur le plan administratif, il serait bon que le « mammouth » soit découpé en morceaux - plus poliment, par régions -, les programmes doivent être identiques en tout point du territoire, y compris dans la France ultra-marine.
Ce que j’ai dit, c’est que le ministère doit apporter plus de soutien et en même temps laisser moins de liberté aux enseignants, notamment pour les cours « sensibles », tels ceux d’instruction civique. J’ai le souvenir d’un de mes professeurs de philo. Il était membre du PC et ne se gênait pas pour distiller ses convictions... à des ados aisément manipulables.

Il serait par ailleurs grand temps que le Conseil supérieur des programmes du ministère ne soit plus un Etat dans l’Etat qui impose ses choix au gré des humeurs de ses hauts fonctionnaires, écriture inclusive et autres billevesées... Depuis des années, on a l’impression que l’échelon politique n’a plus son mot à dire rue de Grenelle... Blanquer semble toutefois s’en sortir un peu mieux que ses prédécesseurs... Il est vrai qu’il est de la maison...

« (...) un cours et des TP sur la notion de blasphème ! »

Il me semblait que le cours de Samuel Paty portait sur la liberté d’expression et non sur le blasphème. Ce qui n’est pas tout à fait la même chose en matière de respect de la laïcité dans les écoles de la République.

Tomas

@ F.68.10
"Moralité: il y a de vrais gauchos qui sont bien conscients que la thématique religieuse est plus problématique et profonde que les simples discriminations raciales ou racialistes. Des gens comme Tomas ne semblent pas le comprendre. Charlie Hebdo le comprenait".

Mais si je comprends très bien, M. le professeur. Sauf que chez nous ça se confond, n'en déplaise à votre ami gaucho suisse. La preuve, c'est que la laïcité est brandie désormais en étendard par tous ceux qui la fustigeaient il y a vingt ans, car elle est devenue un paravent bien commode pour émettre des opinions racistes sans en avoir l'air. Quant à Charlie, à d'autre, ce journal bouffait du musulman à tous les repas depuis les années 2000. Lisez l'article que j'ai mis en lien, il y a des dessins illustrant très bien le propos, lui-même très clair. On ne voit pas trop pourquoi ils se sont mis à taper d'un coup sur les musulmans, en fait. Sinon par racisme primaire, ou pas sympathie avec l'Etat d'Israël qui a justement relancé son processus de colonisation au début des années 2000.

———————————————

@ Robert Marchenoir
"Autrement dit (en admettant que le constat fait par Tomas soit exact) : lorsque la France a une politique étrangère qui déplaît à certains (ce qui est la définition d'une politique étrangère, on ne peut pas plaire à tout le monde), alors il est légitime que ces "certains" commettent des attentats terroristes contre des civils sur notre territoire."

Le manipulateur a encore frappé. "Normal" et "légitime" n'ont pas la même signification, regardez donc dans le dictionnaire. Je ne légitime absolument pas cet acte ignoble que je condamne. Mais quand on va guerroyer chez des peuples qu'on a colonisés il ne faut pas s'étonner qu'ils répliquent avec les armes dont ils disposent. Que nos raisons de guerroyer là-bas soient bonnes ou mauvaises n'est pas le sujet, le monde sans pitié des relations internationales ne connaissant pas la notion de bien et de mal, mais juste celle de l'intérêt.

——————————————————

@ sylvain

Avant de désinformer, vous pourriez vous donner la peine d'aller voir les comptes Twitter des personnes que vous citez, qui ont toutes condamné l'acte, rendu hommage à la victime ou annoncé leur participation à la manifestation.

J'observe que ceux qui divisent ne sont pas les élus de LFI mais plutôt ceux qui refusent de manifester comme Valérie Pécresse ou ceux qui rendent carrément Mélenchon responsable de l'attentat, comme Valls. Mélenchon est sans doute le seul à avoir eu le courage (et il en faut quand on connaît les sbires de Kadyrov, ou le sens de l'honneur des Tchétchènes) à avoir dit explicitement qu'il y avait un problème avec la communauté tchétchène en France.

Mary Preud'homme

@ Ninive | 18 octobre 2020 à 15:28

Vous avez raison.
Mais avant d'aller l'interpeller, j'ai interrogé deux personnes à la sortie afin de m'assurer que je n'avais pas manqué une phrase...

Robert Marchenoir

@ Ninive | 18 octobre 2020 à 09:49
"Sans commentaire."

Mais si. Il faut commenter. Au contraire. J'isole, de la longue citation de Tomas qui vous a, à juste titre, indigné, la phrase qui tue (littéralement), et qui montre la scélératesse de son auteur :

"Le problème du terrorisme islamiste, dont on rappellera qu'il sévit chez nous au moins depuis les années 90, était avant une seule question de politique étrangère : on faisait des choses qui déplaisaient et on se prenait des bombes en retour, normal."

Autrement dit (en admettant que le constat fait par Tomas soit exact) : lorsque la France a une politique étrangère qui déplaît à certains (ce qui est la définition d'une politique étrangère, on ne peut pas plaire à tout le monde), alors il est légitime que ces "certains" commettent des attentats terroristes contre des civils sur notre territoire.

Tomas, non seulement soutient les ennemis de la France, il est donc un traître ; mais il défend le principe même du terrorisme, il est donc, comme je l'écris ici régulièrement, un communiste.

On voit bien comment son propos souvent doucereux et faussement modéré dissimule, en réalité, une mentalité extrémiste, dictatoriale et sanguinaire.

C'est, bien souvent, ce que l'on trouve au fond de l'être-de-gauche, une fois qu'on en a ôté le bavardage qui le recouvre.

Mary Preud'homme

@ Catherine JACOB

Où voulez-vous en venir exactement ?
Démontrer que Patrice Charoulet (que je salue) est un âne et vous une femme savante ?

Selon vous le métissage n'aurait donc pas existé, dès lors que le mot (se rapportant au mélange de races humaines) n'est apparu dans notre langue qu'en 1834 ? Le mot métis quant à lui (toujours concernant des êtres humains) l'ayant précédé de plus de deux siècles, soit en 1615.
Enfin d'après le lexis métis, isse (adjectif et nom) vient du bas latin mixticius, de mixtus, qui signifie mélangé v. 1180. Sachant qu'à l'époque le verbe mélanger (1539) n'existait pas, ça se complique !!

Quant à votre couplet sur les Amérindiens, lesquels d'ailleurs, vu qu'il y avait des centaines d'ethnies dans les deux Amériques, votre façon de voir les choses frise le négationnisme.

philabeille

Époque compliquée, voire plus. Ainsi, je suis extrêmement réservé sur la dernière encyclique du Pape qui, globalement, reprend l'esprit de ses actions depuis son élection au pontificat. Hélas, si je crois au paradis, je ne pense pas qu'il soit possible sur terre. La France, elle aussi, a opté pour cette vision du paradis terrestre. Ces très regrettables événements, qui doivent se produire tous les trois mois environ, sont le résultat de notre démocratie plutôt imparfaite car effectivement, sur le moment la majorité, ou une minorité habile, pleure un peu et le lendemain, les lâchetés reprennent de plus belle.

semtob

Cher Philippe,

Nous avons suivi votre analyse sur CNews hier, qui laisse le temps de développer des arguments, ce qui est rare dans la plupart des médias.
Votre analyse est juste.

Faut-il que chacun exprime son chagrin, mot faible par rapport au choc d'une telle atrocité à laquelle il faudra s'habituer tant que pour se donner bonne conscience il sera dit que le risque zéro n'existe pas, que "même pas peur" et ces idioties que les plateaux prononcent ?

Nous sommes tout simplement devant le bilan du laxisme Hollande-Taubira qui a trouvé sa continuité avec Belloubet et le sentiment d'insécurité qui serait le fruit de notre imagination.
Les journalistes doivent prendre une part du travail de réflexion en expliquant jour après jour aux enfants les principes de laïcité, de la liberté d'expression. C'est leur devoir, tout autant que de celui des enseignants.

La défense des valeurs de la République doit s'afficher en tout lieu éducatif, cultuel, culturel, sportif, politique, associatif.

Pourquoi les médias ne diffusent-ils pas de cours d'alphabétisation sur les chaînes ? C'est d'utilité publique pour éviter la manipulation facile par des agents de fanatisation qui fleurissent sur les réseaux parce que rien n'est fait pour bloquer leur manifestation auprès des jeunes gens. La loi devrait prévoir sur les réseaux sociaux des alertes à l'attention de la jeunesse pour décrypter les informations, pour signaler la présence de messages incitant à la haine.
Il faudrait créer des vigilances citoyennes du web en convention avec les forces de l'ordre pour bloquer les terroristes sur le web et alerter les hébergeurs pour les amener à être plus efficaces sur les contenus illégaux et dangereux.
françoise et karell Semtob

Michelle D-LEROY

@ Mary Preud'homme :
"Ce matin, j'ai assisté à une messe célébrée par un prêtre d'une quarantaine d'années. Dans son homélie, il a mentionné les pauvres migrants qu'il fallait aider ainsi que nous en adjure régulièrement, urbi et orbi, le pape François, depuis les ors du Vatican.
En revanche, pas un mot sur l'exécution sauvage du professeur d'histoire de Conflans-Sainte-Honorine !"

Révoltant, vous avez raison et tant mieux si vous pouvez le lui dire. Mais sans doute avait-il des ordres de sa hiérarchie frileuse.

Ellen

Indignation et effroi du gouvernement à chaque attaque terroriste. Et en même temps les imams véreux sont toujours là à prêcher la haine dans les mosquées et une immigration clandestine qui continue à remplir les rangs des Frères musulmans.

Ça déborde de partout et l'erreur est grossière. G. Darmanin, l'irréaliste en rajoute pour encore plus faire monter la droite et l'extrême droite, assure que l'enseignement de l'arabe donné par 1 000 Tunisiens venus du pays pourra faciliter la compréhension des élèves musulmans de France. Sommes-nous encore en France pour apprendre le français, ou sommes-nous déjà dans un pays islamique. Ça finira très mal !

C'est énorme, la France pour laquelle nos aînés se sont battus ou sont morts, ne mérite pas ça.

En lien, CINQ attaques terroristes depuis le début de 2020, sans compter, paraît-il, les 32 qui ont été déjouées par les services de renseignement:

https://www.lci.fr/terrorisme/professeur-decapite-samuel-paty-villejuif-colombes-romans-sur-isere-paris-conflans-cinq-attaques-terroriste-en-france-en-2020-2167540.html

Alors que la droite et MLP et son équipe ne cessent, depuis des années, de réclamer des mesures plus fortes contre les islamistes radicalisés fichés S, incrustés sur notre sol, enfin, le gouvernement de Macron commence à comprendre. Les élections c'est dans 17 mois, il faut marquer le coup.

G. Darmanin, ministre de l'Intérieur, ordonne l'expulsion de 231 étrangers islamistes fichés pour radicalisation, convoque les Préfets pour des instructions à suivre dans les jours qui viennent. J'espère que les juges suivront les mêmes directives.

https://www.europe1.fr/politique/information-europe-1-darmanin-veut-expulser-231-etrangers-fiches-pour-radicalisation-3999461

Nous attendrons, pas plus de deux semaines, pour voir si ces mesures expéditives sont appliquées. Et si ce n'est que de la poudre de perlimpinpin et de la com nous en prendrons acte.

---

Abdelhakim Sefrioui, un homme dangereux, fiché S depuis plusieurs années, placé en garde à vue suite à l'attaque terroriste contre le professeur d'histoire de Conflans-Sainte-Honorine, est déjà bien connu des services de renseignement français. C'est lui qui a accompagné le parent d'élève qui était allé réclamer le renvoi de Samuel Paty auprès de la principale du collège où enseignait la victime.

Comment cela se fait-il qu'aucun gouvernement, depuis lors, ne l'ait fichu dehors à coups de pieds dans le derrière ?

https://www.ladepeche.fr/2020/10/17/enseignant-decapite-qui-est-abdelhakim-sefrioui-le-militant-islamiste-fiche-s-place-en-garde-a-vue-9146394.php

Le terroriste islamiste, pourtant connu des services de police et de la justice n'a jamais été condamné. Au contraire, ce déchet a obtenu une carte de séjour pour dix ans jusqu'en 2030. Pour des violences en réunion, dégradations de bien public, détention d'arme et menaces, pour l'administration et la justice française aveugle, ce n'était qu'un réfugié tchétchène présentant tous les critères d'un futur bon citoyen français.

Il n'y a qu'en France qu'on voit ce bordel administratif qui distribue des permis de séjour et la naturalisation sans aucun contrôle et investigation sur ces individus. D'autres pays l'auraient expulsé dès sa majorité pour avoir une pourriture en moins dans le pays.

Et combien sont-ils encore sur notre territoire ces futurs assassins dormants fichés S et d'autres en planque ? des milliers !

Ninive

Un coup de gueule de Xavier Bertrand qui donne le "la" de l'ouverture de la campagne présidentielle.

https://www.lefigaro.fr/politique/xavier-bertrand-cela-fait-longtemps-que-l-etat-a-failli-dans-cette-lutte-contre-l-islamisme-20201018

Voilà le poids lourd que vous attendiez. Macron qui cherche ses voix chez les musulmans sera cloué au sol à tel point qu'Attila va sortir un nouveau joker qu'il commence à exhiber.

En l'honneur de Samuel Paty égorgé par un islamiste, il est à espérer que les Français vont se réveiller contre tous ceux qui nous font la guerre sur notre sol et qui ne respectent plus notre République.

breizmabro

Abdoulakh Anzorov d'origine tchétchène était détenteur d’un titre de séjour délivré par la France le 4 mars 2020 (valable dix ans) dans le cadre du regroupement familial puisque la famille Anzorov réside en France avec ses sept autres enfants, logés et soignés gratuitement (AME) par nos soins.

Abdoulakh deviendra majeur le 12 mars et perpétrera son crime le 16 octobre suivant.

Poutine a poursuivi les islamistes tchétchènes "jusque dans les chio*tes" mais certains se sont carapatés comme des rats devant ses milices anti-islamistes, telle la famille Anzorov venue se réfugier en terre sainte.

Après, Abdoulakh vivant au crochet des aides sociales de la France nous dit "touche pas à mon pote Muḥammad, sinon... !" (vous connaissez la suite)

Poutine avait mille fois raison, il faut poursuivre ces islamistes jusque dans les chio*tes si nécessaire.

Du reste en Tchétchénie il n'y a plus trop d'islamistes revendiqués comme tels.

Comme quoi...

Nous n'aurons aucun retour sur investissement avec ces gens. Alors, que Bercy cesse de délivrer notre argent comme s'il en pleuvait à des assoss diverses (non contrôlées), pour des investissements à fonds perdus.

JMT

Notre garde des Sceaux passe-t-il un week-end prolongé à la chasse ?
Pas vu, pas entendu depuis cette tragique affaire de Conflans-Sainte-Honorine, et vous ?

sylvain

Prof décapité : je cherche toujours les réactions d’Omar Sy, Camélia Jordana, Assa Traoré, Danièle Obono, Rokhaya Diallo, les départements qui ont porté plainte contre Zemmour sous 48h.

Ninive

Hommage à Samuel Paty : "Vous ne nous diviserez pas", lance Castex

https://www.leprogres.fr/faits-divers-justice/2020/10/18/assassinat-de-samuel-paty-des-centaines-d-hommages-prevus-des-ce-dimanche

Il pouvait ajouter : « surtout laissez-nous le pouvoir, pas d’amalgame, tous frères, tous unis avec le président de la ripoublique, cet incident sera sans suite immédiate, soyez tranquilles nous veillons sur nous ».

Pauvre Samuel Paty la rectrice était déjà prête à te punir pour avoir voulu expliquer ce qu'était la liberté d'expression à tes élèves ; que soient maudits nos dirigeants.

Denis Monod-Broca

La foule se réunissant autour de la victime,
L’espoir de paix ressenti par la foule réunie,
La quête d’unanimité (l’hommage national),
La victime élevée au rang de héros et de martyr,
Des autels, avec bougies, fleurs et autres offrandes, dressés sur le lieu de la mise à mort,
Des appels pour que cette mort ait une utilité, pour qu’elle ouvre les yeux de ceux qui ne veulent pas voir,
Des appels à la guerre sainte aussi (contre l’islamisme)...

Tous les ingrédients du sacrifice, tel que décrit par les anthropologues, à commencer par René Girard, y sont, là, sous nos yeux. Tous, nous participons au rituel. Depuis que le monde est monde les sociétés humaines ont ainsi pour ciment le sang des victimes sacrifiées. Nous pensions être sortis de ces superstitions, de cet obscurantisme. Nous y retombons.

Nos réactions sont irrationnelles, elles donnent raison à l’assassin, elles arment le bras du prochain…

Patrice Charoulet

@ Catherine JACOB

Madame,

Depuis des années, j'ai lu plusieurs de vos commentaires, pas tous. Vous êtes sans doute, parmi nous, l'une des personnes qui a le plus lu, le plus étudié, le plus travaillé. Apprendre une langue orientale ou plusieurs et l'enseigner ou les enseigner, jamais je n'aurais pu faire ça. C'est un travail colossal ! Chapeau !
Vous terminez votre prose en rappelant que j'ai été professeur. Grand merci. Mais vous êtes professeur, vous aussi, en offrant, dans un cadre privé, des cours payants. Dois-je vous répondre, en vous disant « Professeur JACOB » (capitales d'imprimerie bizarrement exigées) ? Je ne me donnerai pas ce ridicule.

J'en viens au fond. Vous me gratifiez d'une foule de faits touchant les chevaux, les plantes... et vous appuyez votre propos de références savantes. Je n'en suis pas véritablement impressionné.
Pourquoi, d'après vous, ai-je dit ce que j'ai dit ? Vous feignez de ne l'avoir pas saisi. Je vais donc, sans références, sans autorités, sans détours, vous le dire en d'autres termes, plus simples et que tout le monde ici comprendra.

L'espèce humaine est apparue en Afrique de l'Est, il y a quelque temps. Les blonds aux yeux bleus, « de race pure », n'y figuraient pas. Dans cette espèce, comme chez leurs cousins, les chimpanzés, les humains se sont reproduits par milliards et ils ont essaimé sur toute la planète. Le fruit de chaque accouplement a été différent à chaque fois. Si le mot « métissage » vous défrise, je veux bien n'importe quel autre ; mélange, fusion, association... peu m'importe. Mon but est de ridiculiser l'illusion (très répandue, pour ne pas dire universelle) d'une « pureté raciale » ou d'une « supériorité raciale ». Si en des millions d'années, il y a eu des millions de mélanges, qui est pur, qui est supérieur ?

Avez-vous compris que ce que je conteste est l'illusion raciste et les comportements qui en découlent ? Vous me la baillez belle en venant me parler des plantes ou des chevaux, ce qui est le cadet de mes soucis. Vous m'avez épargné - je vous en sais gré - les chiens, dont vous raffolez je crois, et que j'exècre. Ça mord, ça pisse partout, et ça se précipite sur tout congénère dès que ça le voit, pour le renifler, voire plus si affinités. Et, cerise sur le gâteau, ça laisse sur les trottoirs des déjections quand le maître est un salopard.

Achille

@ Tipaza | 18 octobre 2020 à 11:00
« Franchement ça méritait un zéro pointé et un séjour à Sainte-Anne. Bon disons un séjour provisoire. »

Vous oubliez que sur ce blog, je ne suis pas votre élève et vous n'êtes pas mon professeur.

Vous savez très bien, du moins je l’espère, que chaque événement aussi dramatique soit-il, et je dirais surtout quand il est dramatique, est systématiquement exploité jusqu’à la corde par le parti qui en a fait son cheval de bataille. Or l’islamisme est celui du RN et de la droite dure de LR.
Cependant, suite à ce drame, les mesures annoncées par le gouvernement sont particulièrement dures, ce qui coupe court à toute exploitation de la part de l’opposition de droite.
Jamais aucun gouvernement de droite ne les avait adoptées, pas même au temps de Pasqua ministre de l’Intérieur. Et cette fois-ci il ne s’agit pas de simples menaces.

-----------------------------------------------------------

@ revnonausujai | 18 octobre 2020 à 09:59
"Vous essayez de vous rattraper aux branches en dénonçant du bout des lèvres le terrorisme islamique ; le fait même que que vous ne l'ayez, dans votre premier mouvement, considéré que comme un facteur déclenchant d'une droitisation du vote des Français et non pas d'abord pour ce qu'il est, à la fois une perversion mentale et un danger mortel, est un véritable seppuku (hara-kiri) intellectuel.
J'ose espérer pour vous que cela tient plus de la bêtise que de la méchanceté ; tiens, revoilà Charlie !"

1- Je ne pense pas avoir dit "du bout des lèvres" que je condamnais les attentats terroristes. Je les ai toujours fermement condamnés.

2 – Ce n’est pas à moi de juger si l’islamisme radical est une perversion mentale. Il s’agit clairement d’une autre culture que la nôtre qui, lorsqu'elle est dévoyée, ainsi que c'est le cas par les imams radicaux, n’est pas compatible avec notre civilisation. Ça aussi je l’ai dit.

3- Quant à ma bêtise, elle vaut bien celle de nombre d’intervenants de ce blog qui donnent des leçons d'intelligence. Ils feraient bien de l'économiser car à trop la disperser, ils risquent d'être en manque.

P.-S.: je ne suis pas Charlie, je ne l'ai jamais été. Ça aussi je l'ai déjà dit. Je n'ai jamais considéré la vulgarité et le manque de respect des croyances quelles qu'elles soient, comme de l'humour. Sans doute une question d'éducation...

Serge HIREL

@ sylvain 18 octobre 2020 à 08:13

Exécuté ?... Assassiné ?... Face à l’horreur du crime, ce débat sémantique pourrait paraître incongru. Mais il est important. L’exécution suppose le jugement préalable de la justice d’un Etat. Employer ce terme, c’est reconnaître une puissance officielle et souveraine à une entité qui, en aucun cas, n’en dispose. Une « fatwa » est un ordre de meurtre. Et rien d’autre. Ce meurtre étant prémédité, c’est un assassinat. Point. De même, la mafia commet des assassinats, pas des exécutions. Les « exécutions sommaires » sont un excès de langage.

Quant à l’assassin, la police l’a « tué »... Le terme « neutralisé » souvent employé est un euphémisme qui n’a pas lieu d’être. Mais j’avoue que « abattu » me convient aussi, en raison de sa référence au destin final des animaux nuisibles.

------------------------------------------------------------

@ Ellen 18 octobre 2020 à 09:13

Vous avez raison, les tueurs islamistes trouveront toujours un prétexte pour commettre leurs crimes. Mais il me paraît néanmoins inutile et imprudent de leur en fournir un qui ne se contente pas d’attiser leur haine, d’autant plus exacerbée qu’il s’oppose frontalement à leur croyance, mais qui aussi provoque la désapprobation plus ou moins silencieuse des musulmans modérés qui, dans leur ensemble, ont été offusqués par ces dessins du Prophète. Le risque est que nombre de ceux-ci, sans le proclamer, les soutiennent dans leur for intérieur, ce d’autant plus que la société à laquelle ils souhaitent s’intégrer, abasourdie par l’horreur, submergée d’émotion, n’entend pas leur trouble.

--------------------------------------------------------------

@ Ninive 18 octobre 2020 à 09 :13

Quelles sont les « questions fondamentales » que « le robot » - bon, je passe... - n’a pas voulu se poser ? La législation sur l’immigration ? Les moyens de lutte contre l’islam radical ? Le rôle de la laïcité ? Les faiblesses de l’Education nationale ?... Toutes celles-là sont abordées dans mon commentaire. Hormis la taille du couteau de l’assassin, en voyez-vous d’autres ?
Je ne comprends rien à votre commentaire de 09:49...

Exilé

Qui a tué Davy Moore ?

Qui a tué l'enseignant, celui qui maniait le couteau ou ceux qui lui ont facilité la tâche parfois en lui ayant déroulé le tapis rouge ?

Qu'on me permette de trouver surprenant que personne n'ait eu l'idée de remonter la chaîne de responsabilité ayant fait qu'un enseignant a été décapité par un jeune homme, Tchétchène par le sang et par les coutumes mais Russe de papiers.
Cette chaîne revêt un aspect de bas niveau, de type administratif et un autre plus général, de type politique.

Sur le plan administratif :

- Qui a autorisé l'entrée en France de cette famille tchétchène ?
- Quels ont alors été les critères retenus par les services d'immigration ?
- Un principe de précaution qui devrait s'appliquer en fonction de certains pays « à risques » est-il mis en place ?
- Qui a pris en charge l'installation de ladite famille (services préfectoraux et sociaux etc.) ?
- Qui a autorisé l'insertion scolaire du futur meurtrier dans le cycle « normal » d'études, en dépit d'un précédent dramatique avec le jeune « Vladimir » (nom de code imposé d'office par les médias pour camoufler son origine) ayant tué un collégien plus jeune que lui ?
- Toutes ces questions liées à l'islamisation de l'école sont-elles couvertes par le « surtout pas de vagues » avec la complicité des chefs d'établissement ?
- Pourquoi, alors que le jeune homme avait déjà commis plusieurs délits, aucun magistrat n'a-t-il pris de mesure d'éloignement ou de surveillance à son encontre ?

Sur le plan politique :

- Pourquoi les Français n'ont-ils jamais été consultés sur la question de l'immigration par référendum alors qu'elle gouverne à terme le risque de disparition de la France et de façon récurrente la mort de nombreux Français, par attentats ou bien par attentats camouflés en faits divers ?
- Pourquoi le Pacte de Marrakech, très dangereux, a-t-il été signé dans une quasi-indifférence ?
- Pourquoi la France est-elle le terrain de jeu de centaines de milliers d'immigrés illégaux à la fois en liberté et entretenus aux frais du contribuable ?
- Pourquoi les décisions d’expulsion ne sont-elles pas appliquées ?
- Pourquoi, alors que le bon sens et la sagesse imposeraient de mettre en place un moratoire sur cette question, une fuite en avant suicidaire est-elle pratiquée ?
- Pourquoi, en dépit des innombrables problèmes rencontrés en ce domaine, cette question est-elle recouverte d'un véritable tabou et interdite de discussion, en bafouant à la fois la liberté d'expression et la démocratie ?
- Les hommes représentant le gouvernement de la France sont-ils prisonniers d'un secret d’État selon lequel notre pays serait sommé d'accueillir certains flux migratoires ?
- Pourquoi, à l'occasion des divers drames qui endeuillent notre pays, M. Macron élude-t-il dans sa communication le rôle évident de l'immigration quand elle est en cause ?

Xavier NEBOUT

@ Patrice Charoulet

Tout non musulman est un mécréant, et il faut combattre les mécréants avec cruauté.
Vous verrez cela en long en large et en travers dans le Coran

https://www.atheologie.ca/versets-criminogenes-coran

Toutes les incantations des bons musulmans qui inondent Internet, les merdias et votre naïveté sont du pipeau.

Il n'y a donc que trois solutions, le communautarisme en allouant des territoires aux musulmans, leur expulsion ou la mise en camp.

Denis Monod-Broca

@ Exilé

Si je comprends bien, la violence est l’ignoble moyen utilisé par nos ennemis contre nous et la force est le digne moyen que, nous, nous utilisons contre nos ennemis.

Vous connaissez sûrement la devinette :
- pourquoi l’ennemi est-il un imbécile ?
- parce qu’il croit que l’ennemi, c’est nous.

---------------------------------------------------------------------

@ Chemin de traverse

Je ne comprends pas ce vous me répondez.

revnonausujai

Blanquer vient de mettre en place un numéro vert pour répondre aux inquiétudes du corps professoral.

Le prévoir avec une annonce : vous avez été décapité, tapez 1, vous avez été égorgé, tapez 2, vous avez été poignardé, tapez 3...

Mais quand va-t-on se débarrasser de ces guignols ?

stephane

@ Xavier NEBOUT

Que l'on soit ou non d'accord avec vos prises de position, celle-ci a le mérite de la cohérence.
Profitons que vous avez encore le droit de tenir de tels propos.

F68.10

@ Catherine JACOB
"Le mélange intervient à partir du moment où l’on considère que l’on a affaire à deux et non à un et la question de l’identité se loge sans doute entre le Un et le Deux qui ouvre sur une thématique de la spatialité et d’une divisibilité à l’infini."

J'attends de vous une exégèse de Différence et Répétition de Gilles Deleuze ! Ne me décevez pas !

Isabelle

Merci et bravo à Céline Pina. En accord avec elle sur toute la ligne.

"Je ne serai pas au rassemblement place de la République aujourd’hui.

Je veux rendre hommage à Samuel Paty, son exécution horrible m’a bouleversée, mais je n’irai pas valser au bal des hypocrites et je ne défilerai pas à côté de ceux qui ne sont pas pour rien dans ce drame.

Déjà je ne serai jamais venue à un rassemblement « contre la haine » car c’est le nom visiblement donné au rassemblement par les organisateurs. Ras-le-bol de ces intitulés visant à éviter de dire ce qui vient de se passer pour le dissoudre dans le conceptuel. Si j’avais dû venir cela eut été pour rendre hommage à Samuel Paty et pour dénoncer les crimes de l’islamisme.

"Mais surtout, quel cynisme chez les organisateurs. Ils appartiennent pour l’essentiel à la gauche qui a sombré dans l’islamo-gauchisme, celle qui dresse des procès à la France raciste et fait croire qu’il y aurait une « guerre » menée contre les musulmans alors que s’accumulent les cadavres des nôtres, tués par les islamistes."

"Une marche ne résoudra rien de tout cela. Il ne manquerait même plus que le CCIF se joigne au cortège et nous aurions touché le fond de l’abjection. La seule réponse qui me paraîtrait pertinente serait d’inonder la France pendant une semaine des caricatures de Charlie Hebdo. Sur tous les 4×3, les bus, les métros, dans les mairies, les CAF, les collèges, les lycées… L’effet doit être massif, visible, se voir partout jusque dans les coins les plus reculés. Allons à la reconquête visuelle de notre territoire avec la satire. Rendons hommage au courage de cet enseignant en nous faisant les héritiers et les continuateurs de son geste. Cela aurait plus de sens que ce rassemblement dont les organisateurs laissent pantois quand on ne se demande pas si l’on n’a pas atteint les sommets du cynisme et de la manipulation."

https://www.causeur.fr/manifestation-place-de-la-republique-samuel-paty-185402

Nous en avons marre de ce foutage de gu*ule et de cette manipulation du bal des hypocrites.

Merci aussi à Verlaine Djeni:

"Demain, ce sera encore pire si nous continuons à fermer les yeux, à accepter de croire que nous faisons NATION alors qu’en vérité, nous vivons les uns à côté des autres.
Alors, j’accuse : ce n’est pas l’islamisme qui a tué ce professeur, mais la lâcheté et l’hypocrisie des politiciens et de leurs relais islamo-gauchistes. Il leur faudra encore combien de crimes de ce genre pour enfin ouvrir les yeux et défendre la France éternelle ?
J’accuse les lâches et les hypocrites"

https://www.bvoltaire.fr/jaccuse-les-laches-et-les-hypocrites/

Article excellent d'Anne-Sophie Chazaud, "Front populaire". À lire du début à la fin. Tout y est dit.

Anne-Sophie Chazaud : « Les collabos sont bien portants ! »

https://frontpopulaire.fr/o/Content/co268921/anne-sophie-chazaud-les-collabos-sont-bien-portants

La représentante de l'UNEF a été sévèrement alpaguée ce jour, lors du rassemblement des hypocrites, par des personnes qui ne veulent plus de ces collabos et de ces traîtres. Excellente nouvelle, nous en voulons d'autres du même style.
Les Français ne doivent plus accepter d'être massacrés en courbant l'échine. Cela suffit !

"Dégagez !", "collabos !", "traîtres à la laïcité !". La tension monte lors de la prise de parole de la représentante de @UNEF lors de l'hommage à #SamuelPaty

https://twitter.com/GWGoldnadel/status/1317845439220240384

"Pour revenir à la Résistance, c'est une expérience qui a changé ceux qui l’ont vécue. Avant-guerre, j'avais mes groupes d’amis qui pensaient comme moi. Pendant la guerre, je me suis trouvé proche de gens qui étaient des militants catholiques, ou même qui avaient été membres de l’Action française. Le fait d'avoir pris ensemble, avec passion, des risques très grands m'a conduit à ne plus les voir de la même façon, et moi, je ne suis plus exactement le même depuis. Je n'ai plus porté le même regard sur les chrétiens ni même sur les nationalistes, à certains égards, dès lors qu'ils sont devenus presque automatiquement mes amis, c'est-à-dire mes proches de par notre engagement commun dans des choses d'une importance affective considérable. De même, ceux qui étaient communistes et qui ont participé activement à la Résistance à côté de non-communistes ont été profondément modifiés dans leur façon d'être communistes ; ils ont, à mes yeux, cessé de croire qu'il s'agissait soit de conquérir les autres, soit de les éliminer. Ils ont été amenés à penser qu'il devait exister un moyen de s'entendre avec les autres pour créer quelque chose ensemble. Et l'amitié, c'est aussi cela : s'accorder avec quelqu'un qui est différent de soi pour construire quelque chose de commun. C'est la raison pour laquelle la plupart des communistes qui ont été dans la Résistance, spécialement dans la Résistance non communiste, se sont trouvés exclus assez rapidement dans les années qui ont suivi : ils ne pouvaient plus voir les choses comme auparavant. Mais ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas changer, qu'il s'agisse d'individus ou de groupes politiques ou sociaux, ceux qui n'acceptent pas l'idée que le changement est une manière de constituer sa propre identité, édifient autour d'eux des murs de Berlin."
Jean-Pierre VERNANT, Entre mythe et politique (1996)

stephane

On ne nous parle plus de la BD avec la caricature d'Obono.
Si le prof l'avait exposée, il aurait reçu un blâme.
Bande de faux-culs...

F68.10

@ Mary Preud'homme
"En revanche, pas un mot sur l'exécution sauvage du professeur d'histoire de Conflans-Sainte-Honorine ! Révoltant !"

Ben, évidemment... ils sont contre le blasphème. Ils sont forcément gênés aux entournures. Cela fait des années qu'on voit monter cette alliance objective qui n'ose pas dire son nom.

Je ne vois pas ce qu'il y a de surprenant.

-----------------------------------------------------------

@ Ninive
"Sans commentaire."

Vous devriez pourtant. Trouver curieux que Charlie Hebdo brocarde l'islam alors qu'ils ont brocardé à peu près toutes les religions (sauf la psychanalyse...) mérite bien... un commentaire.

Alors voilà: j'ai un pote anar suisse. Qui n'aime pas les curés. Qui est mort de rire quand il voit que l'Eglise de sa ville est remplie de blacks car il se dit qu'il faudra bien qu'un jour les grenouilles de bénitier choisissent entre le racisme et le christianisme... Un jour de manifestation, il voit débarquer, allongé sur sa chaise à la terrasse d'un café, comme tout assisté social romand qui se respecte, une horde de manifestants qui râlaient contre les "violences policières" en criant "Nous sommes tous des musulmans". Mon pote anar n'aime pas trop la police... mais... quand il entend "Nous sommes tous des musulmans", son sang n'a fait qu'un tour et son anticléricalisme primaire a pris le dessus.

Moralité: il y a de vrais gauchos qui sont bien conscients que la thématique religieuse est plus problématique et profonde que les simples discriminations raciales ou racialistes. Des gens comme Tomas ne semblent pas le comprendre. Charlie Hebdo le comprenait. Il n'y a donc absolument aucune surprise qu'ils "brocardent les musulmans", ce qui s'inscrit dans une véritable tradition de gauche à laquelle certains n'ont pas renoncé. Et c'est très bien ainsi. Et c'est très grave que d'imposer une doxa anti-anti-islam quand on vient d'une telle tradition de gauche.

Tomas

@ Michel Deluré

On est sur un blog ici, pas au tribunal. Je donne un avis mais ne condamne pas. J'estime qu'Achille a écrit n'importe quoi, et je persiste d'ailleurs.

Mais si vous voulez de la cohérence, en voici: je ne comprends pas comment on a pu ériger Charlie Hebdo, dont l'obsession à caricaturer l'islam était difficilement compréhensible, en symbole de la liberté d'expression. Le dessinateur Cyran explique cela très bien ici: http://www.article11.info/?Charlie-Hebdo-pas-raciste-Si-vous

Après ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, sortir le couteau pour venger un blasphème réel et supposé va beaucoup trop loin, et la rigueur de la loi s'impose. L'ambassade de Russie ayant décliné toute sa responsabilité, une reconduite de la famille au pays s'impose, je pense !

----------------------------------------------------------

@ Ninive

Allez-y, faites votre commentaire, ça m'intéresse. À moins que vous n'ayez rien à objecter ?

----------------------------------------------------------

@ Achille

Relisez-vous au lieu de jouer sur les mots: vous écrivez que les fondamentalistes musulmans forment le gros de l'électorat de la France insoumise. Vos propos sur l'entrisme, illustré par un exemple dont je n'ai pas entendu parler et que ne concerne pas LFI, mais l'UNEF, sont hors sujet et relèvent du fantasme pur et simple.
Cette députée (LREM, le parti de l'ouverture et de la tolérance !) qui quitte la salle en raison d'un hijab est un vrai scandale. Depuis quand le port du voile est-il interdit à l'Assemblée ? A-t-on empêché les curés élus d'y siéger en soutane dans le passé ? J'ai même trouvé un député musulman qui venait en habit traditionnel, il est vrai avant la loi de 1905: https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Grenier

On relèvera d'ailleurs ses propos prophétiques sur l'Algérie française, au passage !

--------------------------------------------------------

@ Exilé

Ah oui, sans Lépante nous serions tous musulmans. Comme aujourd'hui le sont les Bulgares, les Grecs, les Serbes, les Macédoniens, les Roumains et les Hongrois, qui connurent le fameux "joug ottoman", les quatre premiers pendant quatre siècles au bas mot.

--------------------------------------------------------

@ Ellen
"Faites un tour dans certaines grandes villes et banlieues et observez leurs comportements et leurs propos, vous aurez la chair de poule. Très vite vous ferez demi-tour en prenant la poudre d'escampette pour sauver votre vie."

Je serais intéressé de connaître les noms de ces grandes villes ou banlieues noyautées par les islamistes.

Sinon, si vous avez peur, c'est sûr qu'ils gagneront à la fin...

stephane

Pourquoi les thèses de Faurisson ne sont-elles pas évoquées par l’Education nationale ?
La liberté d’expression doit être valable pour tout le monde dès lors qu’il n'y a pas d'incitation à la haine et au meurtre.
Dieudonné comme Mélenchon La République.
Nous étions bien peu sur ce blog à soutenir Julien Odoul lors de la provocation d'une musulmane voilée au Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté.
Il ne fallait pas mettre de l'huile sur le feu.
Et la présidente Dufay d'aller présenter les excuses du peuple parce que la vie d'une pauvre citoyenne a été brisée.
Aux armes citoyens...

Ninive

@ Mary Preud'homme | 18 octobre 2020 à 13:20

Il fallait le lui dire sur place.

caroff

@ sylvain 10h04
"Ben tout simplement parce que les gouvernants de ces pays en ont dans leur froc et que leurs peuples les encouragent à persévérer dans cette voie. Voilà de vrais chefs, de vrais peuples !"

En toute souveraineté, perdue en France, ces peuples ont décidé qu'ils ne voulaient pas subir l'insupportable poids d'une immigration massive et dangereuse conduisant à une humiliation terrifiante qu'ils ont connue du temps du communisme !
Donc oui vous avez totalement raison !

xc

@ Mary Preud'homme | 18 octobre 2020 à 13:20

Le curé de ma paroisse a cité son nom dans les intentions de prière pour les défunts.

Solon

Un des cinq piliers de l'Islam est la charité.

La France a donné la charité à la famille de cet assassin. Elle lui a donné la sécurité, un toit, des aides diverses. Il a évité les persécutions. Son pain était assuré. Bien plus, elle lui a proposé l'école.

Même un chien ne mord pas la main qui le nourrit. Il ne doit plus y avoir aucune tolérance, aucune pitié pour ces gens qui contredisent Dieu lui-même.

Mary Preud'homme

@ Serge HIREL 01:45
"Nous sommes en guerre contre l’islam politique, du moins le proclame-t-on. Il serait donc judicieux de disposer d’une liste des fidèles qui fréquentent les mosquées réputées radicales, voire les mosquées aux mains d’imams étrangers. Rien n’interdit les contrôles de police aux alentours d’un lieu de culte..."

Non seulement rien ne l'interdit mais la DGSI tient à jour la liste des mosquées et salles de prières musulmanes où elle effectue bien sûr des contrôles réguliers à l'extérieur. J'ajoute qu'il ne lui est pas interdit non plus de charger certains fonctionnaires du renseignement d'aller écouter les prêches et d'en rendre compte en cas de dérives ou de menaces pour notre pays. Ce qu'elle fait également avec les moyens du bord sachant que très peu de policiers parlent arabe. Raison de plus pour "exiger" que les prêches soient faits "exclusivement" en français par des imams qui maîtrisent couramment (sinon parfaitement) notre langue.

--------------------------------------------------------

@ Ellen | 17 octobre 2020 à 21:32

Il est vrai que cet accord passé en catimini est une honte !

--------------------------------------------------------

@ Isabelle 09:27, dernier paragraphe

Comme vous ces exigences, ce culot phénoménal de nombreux clandestins me met en colère. Alors qu'ils devraient se faire tout petits et avoir un minimum de respect pour un pays qui ne les renvoie pas directement chez eux.
Hier encore des hordes de sans papiers soi-disant "marcheurs" venant des quatre coins de la métropole ont déferlé sur Paris, soutenus par des milliers de militants d'associations gauchistes diverses. Des gens nourris, logés, aidés tout le long du parcours, y compris avec l'assistance d'une noria de bus réquisitionnés et gratos, pour ceux qui avaient mal aux pieds. Hier soir, ils ont dormi dans des hôtels confortables, contrairement à nos 500 000 "Sans abris" (à ne pas confondre avec les SDF).

___________

@ tous

Ce matin, j'ai assisté à une messe célébrée par un prêtre d'une quarantaine d'années. Dans son homélie, il a mentionné les pauvres migrants qu'il fallait aider ainsi que nous en adjure régulièrement, urbi et orbi, le pape François, depuis les ors du Vatican.
En revanche, pas un mot sur l'exécution sauvage du professeur d'histoire de Conflans-Sainte-Honorine ! Révoltant ! Je sens que ce petit père La Pétoche qui ne veut pas se mouiller va avoir des nouvelles de Mary !!

Tomas

@ Ninive

Visiblement quand on sort du prêt-à-penser réactionnaire, ça vous heurte. Arrêtez de nous donner des leçons de patriotisme, quelqu'un qui parle des Français comme vous le faites n'est pas le mieux placé pour ça.

----------------------------------------------------------

@ caroff

Hahaha, ironique, bien sûr. On sent chez le vous le type dans l'air du temps, touche pas à mon pote dans les années 80 (raciste cordial, donc), et zemmourien (raciste tout court) dans les années 2000/ 2010. Le type qui essaye de rattraper son inculture et son incapacité à penser lui-même par des mots d'esprit histoire de sauver la face. Le niveau baisse, vous avez bien raison sur ce seul point !

Exilé

@ Denis Monod-Broca
« La violence ne vainc pas la violence, elle la justifie et la nourrit. Croire le contraire, c’est s’aveugler. »

Mon message ne faisait pas référence à la violence mais à la force, nuance.

Et contrairement à ce que l'on pense, refuser le combat quand on est agressé, c'est encourager la violence et même la décupler, l'adversaire se croyant parfois autorisé à en rajouter par mépris de la lâcheté.

Ce n'est pas pour rien si en 1571 le pape Pie V, qui n'avait rien d'un foudre de guerre et était plutôt un homme de paix, a estimé nécessaire de susciter une coalition de divers pays européens pour s'opposer au Turc, porteur d'un projet de conquête islamique :

https://www.lefigaro.fr/histoire/culture/2014/10/07/26003-20141007ARTFIG00158-lepante-une-bataille-pour-l-histoire.php

Si l'Europe avait été islamisée alors, il est probable qu'elle n'aurait pas pu connaître le développement extraordinaire que nous savons et qui a profité au reste du monde.

Le pire est qu'actuellement, tous ceux qui ignorent tout de la nature de l'islam telle qu'elle est pourtant manifestée par l'Histoire, sont en train de lui remettre les clés de la Cité par bêtise et par lâcheté, sans savoir à quoi ils s'attendent en matière de régression et pas seulement dans le mode de vie ou dans le domaine des sciences et de la culture.

Catherine JACOB

@ Patrice Charoulet | 17 octobre 2020 à 23:05
« Chère Mary, Vous avez notamment écrit : « Quant au métissage il ne date pas d'hier. » - Laissez-moi compléter votre phrase. Depuis l'apparition de l'espèce humaine en Afrique de l'Est, il n'y a eu que du métissage. »

Avant d’être un produit de la mixité et /ou de cette union, de ce lien particulier qu’on nomme « métissage » d’un mot dont la nature est conceptuelle avant toute autre chose et de fabrication récente – 1837- et en l’espèce 😉 le mot e(s)t la chose, je dirais plutôt que les espèces diverses et variées qui peuplent notre bonne vieille mère la Terre, sont des produits de la séparation, autrement dit de la fourche (en latin : vara étymologie donnée pour « varié ») et de la division.

Ex. « La division cellulaire est le mode de multiplication de toute cellule. Elle lui permet de se diviser en plusieurs cellules. C'est donc un processus fondamental dans le monde vivant, puisqu'il est nécessaire à la régénération de tout organisme. »

Le mélange intervient à partir du moment où l’on considère que l’on a affaire à deux et non à un et la question de l’identité se loge sans doute entre le Un et le Deux qui ouvre sur une thématique de la spatialité et d’une divisibilité à l’infini. Toute prise en compte afin d’établir une vérité n’a lieu qu’au prix d’une non prise en compte d’autre chose, d’une non-appropriation (SZ § 69 a).

Pour en venir au métissage qui ne soit pas l’hybridation des végétaux comme par ex. le croisement de cépages traditionnels avec des espèces largement résistantes aux maladies cryptogamiques ce qui permet notamment de réduire l’emploi des produits phytosanitaires dommageables à la biodiversité (comme quoi pour préserver le Deux nécessaire, on peut être amené à favoriser le Un), ou qui ne soit pas celle des animaux cherchant à favoriser ou parfois exacerber certaines particularités comme par ex. les croisements entre des races locales et des chevaux de races orientales ou anglaises dites « pur-sang », pour favoriser les aptitudes nécessaire aux chevaux utilisés pour le transport et la guerre, la selle et l’attelage, qu’on a appelés « demi-sang (Halfblood) », appellation qui en allemand « Halfblut » est encore appliquée aux métis humains, toute rencontre entre des individus ou des groupes d’individus avant de se conclure comme vous le suggérez par un « métissage », de quelque ordre qu’il soit,

1. s’est d’abord heurtée à ce que Levi-Strauss a titré « Les structures élémentaires de la parenté » qui définissent et règlent les rapports entre endogamie et exogamie, union souhaitable et union proscrite, ce à l’intérieur d’un même groupe ethnique.

2. S’est encore heurtée à la rivalité et la compétitivité qui est susceptible d’être génératrice d’alliances inter-ethniques. Les tribus amérindiennes, par ex. « se faisaient la guerre. Et, au début du XVIIe siècle, les colons français ont pris part aux attaques des Algonquins et des Hurons contre les Iroquois, leurs ennemis. Ces derniers qui répliquent au milieu du XVIIe siècle, ont fini par affaiblir la confédération des Hurons. Certains prisonniers étaient adoptés, d'autres étaient torturés ou frappés à coups de bâton. Les guerriers mangeaient même les organes des vaincus et gardaient les scalps en trophées. » On a là affaire à trois types d’intégration, dans une alliance extérieure, dans la tribu même sous forme d’une adoption susceptible de déboucher en effet sur du « métissage » qui ne soit pas seulement culturel, c’est là une question que son développement contemporain en sens inverse, a rendu très sensible.

3. Ou encore sous forme de la consommation et , comme on peut l’observer également chez les Gaulois, signe. .

4. Enfin, même non guerrière, la diversité ayant développé chez les humains également des phénomènes tant de résistance que de non-résistance bactériologique dont témoigne accessoirement l’actuelle pandémie et qui par le passé, a « d'après l'historien Russel Thorntorn, alors que l'Amérique du Nord comptait environ 7 millions d'habitants vers 1500. La première cause de la mortalité des Amérindiens fut l'introduction de nouvelles maladies par les Européens. Les populations autochtones n'étaient en effet pas immunisées contre la peste, la variole, la coqueluche, la rougeole, la grippe ou la varicelle. A cet égard, il semble établi que les autres causes de la dépopulation (les guerres, l'alcool, etc.), sans être insignifiantes, auraient été tout à fait secondaires ».

Et donc, avant d’affirmer à l’emporte-pièce tout et n’importe quoi de l’ordre du « politiquement correct » à l'image du conte de fées naïvement interprété, il convient de réfléchir un minimum, Prof. Charoulet !!

Ellen

@ Achille | 18 octobre 2020 à 08:16
"Comme c'est parti il va falloir pousser les murs !"

Le Panthéon ne peut servir de recueil pour toutes les malheureuses victimes de la barbarie islamiste. Il faut distinguer entre ceux qui étaient des héros et ceux qui sont des victimes de la barbarie.

Plus symbolique encore, pour toutes les victimes tuées par les terroristes islamistes, ce serait créer un lieu paisible, au calme et au vu de tous les Français et des touristes, pour marquer dans l'histoire la barbarie des islamistes sanguinaires importés en France par nos gouvernements successifs.


Nicolasbruno

On commence à lire des choses intéressantes:

https://www.valeursactuelles.com/societe/professeur-decapite-la-rectrice-de-lacademie-des-yvelines-voulait-sevir-124762

La machine d'Etat était en marche pour faire le contraire de ce que nous disent médias et politiques: fin des caricatures et de toute référence négative vis-a-vis de l'islam.

À noter aussi que par une simple recherche Google, j'ai trouvé accès à ce site: www.islamweb.org. Où l'on peut trouver des réponses musulmanes intéressantes à toute question, dont celle de la décapitation en islam. Comment se fait-il qu'un tel site ne soit pas interdit ?

Enfin, on nous explique que de.nombreuses associations et de nombreux dignitaires musulmans se seraient élevés contre ce crime ignoble:
https://www.saphirnews.com/Un-professeur-decapite-a-Conflans-Sainte-Honorine-l-effroi-unanime-des-musulmans-de-France-exprime_a27482.html

Pourtant comment ne pas éprouver un certain malaise quand on lit que l'islam lui-même n'est jamais mis en cause ?

Un « acte barbare qui ne peut en aucun cas faire une quelconque référence au Prophète de l'islam qui n'a aucune once de proximité avec les valeurs que prône l'islam, religion de paix universelle ».

Pas même un doute au regard de ce qui se passe dans l'ensemble des pays musulmans ? De ce qui est écrit dans le Coran ? De ce qu'on peut lire sur des sites musulmans qui justifient la loi du talion ? Où sont-ils les intellectuels musulmans qui se posent des questions sur l'origine de cette violence ? N'est-elle pas statistiquement consubstantielle à l'islam ?

Alors que les Occidentaux peuvent débattre à l'infini de leur racisme, sexisme et patriarcalisme fondamentaux sans évoquer une seconde qu'ils ne seraient liés qu'à une infime minorité d'hommes blancs, aucun débat, aucune réflexion audacieuse n'est entendue des savants musulmans.
Il suffit de dire pas d'amalgame, islam des lumières, religion d'amour et de paix, islamophobie et le sujet est clos.

Quand un journaliste ou un politique pose la question, mais que faut-il faire alors ? la réponse pour commencer devrait être de ne plus être collaborationniste. Il y a ensuite de nombreuses options possibles à mener dans un cadre tout à fait constitutionnel.

Patrice Charoulet

"Francois Heilbronn
 · 
LES COMPLICES DU MEURTRE DE SAMUEL PATY : LA MOUVANCE PRO-PALESTINIENNE PRO-HAMAS ET DIEUDONNE EN FRANCE, LES FRERES MUSULMANS

Le prédicateur musulman à l’origine de la « fatwa » contre Samuel Paty en garde à vue est l’imam Abdelhakim Sefrioui du Conseil des imams de France, soutien du gourou antisémite Dieudonné, et fondateur du Collectif pro-Hamas palestinien et antisémite Cheikh Yassine.
Il a un lourd passé de propagande antisémite et antisioniste. Il menace depuis plus de dix ans notre ami l’imam de Drancy Hassen Chalghoumi à qui j’exprime toute mon amitié et ma solidarité.
Depuis 20 ans nous ne cessons de répéter que l'incitation à la Haine contre les Français juifs comme l’appel à la disparition d’Israël dans le paysage politique et médiatique français par des prédicateurs financés par les mouvements islamistes conduiront à des crimes contre la République et la France. Que l’aveuglement, voire la complaisance sur ce sujet sont criminels. Une fois de plus, hélas, nous y sommes avec l’égorgement de Samuel Paty.
Voici les informations sur ce propagandiste de haine de la République Française, d’Israël et des Juifs. (Source : Marianne, Libération, Frédéric Haziza)
ABDELHAKIM SEFRIOUI, « Frère musulman, pro-Hamas : Sefrioui, le prédicateur à l'origine de la fronde contre l'enseignant décapité »
Portrait dans Marianne du 17 octobre Par Étienne Girard et Paul Conge
« Abdelhakim Sefrioui, prédicateur islamiste connu du renseignement, a été placé en garde à vue dans l'enquête sur l'assassinat de Samuel Paty, décapité à Conflans. Le 8 octobre, il avait appelé à la mobilisation contre l'enseignant.
Son CV dévoile un profil de militant islamiste chevronné et propalestinien. Tour à tour imam, associatif véhément, libraire, soutien de Dieudonné, prédicateur, expert de l'agit-prop et militant antisioniste virulent, il est depuis le début des années 2000 de toutes les manifestations défendant de près ou de loin une vision radicale de l'islam. "Cet homme est dangereux, il séduit la jeunesse. Il est plus dangereux que Tariq Ramadan car il séduit la base, les parents", affirme auprès de Marianne Hassen Chalghoumi, l'imam de Drancy. En 2011, il avait dû être placé sous protection policière après des menaces proférées par Abdelhakim Sefrioui et ses soutiens.
Abdelhakim Sefrioui, né en 1959, apparaît dans les radars du renseignement au début des années 2000, dans l'Essonne. En tant que président de l'association culturelle des musulmans des Ulis, il se fait le leader d'une contestation communautaire tendant à ce que le projet de mosquée initié par la commune soit revu. Ses méthodes sont celles de l'agit-prop : il multiplie les appels à manifester, harcèle la municipalité. "C'est un revanchard, il s'inscrivait dans la vaste mouvance marocaine islamiste alors active dans l'Essonne", se souvient Bernard Godard.
Dans le comité de campagne de Dieudonné.
Au milieu des années 2000, Sefrioui, qui se fait appeler imam depuis ses prêches aux Ulis, gère en parallèle une librairie-maison d'édition, rue Jean-Pierre Timbaud, dans le onzième arrondissement de Paris, Arrissala. Au cours de la même période, il s'initie… à la politique, en rejoignant l'éphémère comité de campagne de Dieudonné pour la présidentielle de 2007. Candidature finalement avortée, faute d'obtention des 500 signatures.
En 2006, Sefrioui préface un ouvrage de l'imam Youssef Qaradhawi, le maître à penser des Frères musulmans. "C'est un frère musulman extrême", nous indique Hassen Chalghoumi, menacé pendant plusieurs mois par l'activiste et ses amis. Début 2010, l'imam de Drancy est en effet pris pour cible par le collectif Cheikh Yassine, fondé par Abdelhakim Sefrioui en l'honneur d'un dirigeant du Hamas, l'organisation palestinienne considérée comme terroriste en Europe. "Cette mosquée a été financée par la mairie et elle est gérée par un pion des sionistes, M. Chalghoumi, manipulé par le CRIF", vitupère le prédicateur auprès du « Parisien ».
À plusieurs reprises, le collectif Cheikh Yassine manifeste devant la mosquée de Drancy. Le 26 janvier 2010, un groupe de 80 personnes pénètre même dans l'enceinte. "À cause des menaces, j'ai dû être placé sous protection de la police", raconte Hassen Chalghoumi, qui affirme aussi que "deux personnes de Cheikh Yassine sont venus chez (lui) pour (l)'agresser". En juin 2010, deux personnes appartenant au collectif Cheikh Yassine ont été surprises en train d'escalader le mur du domicile de l'imam, une caméra à la main.
Détestation d'Israël
Le rapport de force direct avec les représentants religieux qui ne se conforment pas à leur vision de l'islam est une habitude des réseaux Sefrioui, à en croire Dalil Boubakeur, recteur de la grande mosquée de Paris jusqu'en 2019. "J’ai connu ce Marocain qui gravitait dans le cinquième arrondissement de Paris et dans certains mouvements radicaux. Je ne pouvais que susciter son ressentiment, comme à tous ceux qui m’en ont voulu d’être plutôt laïque. Ce genre d’individus étaient vraiment dans des mouvances assez dangereuses. J’ai eu quelques menaces. La police m’a obligé à être sous protection", explique le dignitaire à Marianne.

En 2014, le ministère de l'Intérieur envisage de dissoudre le collectif Cheikh Yassine, initiateur de plusieurs manifestations pro-palestiniennes virulentes, pour antisémitisme. Souvent vêtu d'un keffieh, Abdelhakim Sefrioui y harangue les foules, en hurlant sa détestation d'Israël. Dans une vidéo de 2010, on l'entend, exalté, parler de Gaza comme du "plus grand camp de concentration que l'humanité ait connu". Selon « Libération », les liens de Cheikh Yassine avec le forum internet Ansar Al-Haqq, connu pour faire la promotion du djihad, sont même questionnés.
Liens avec l'extrême droite
Son organisation a aussi des liens avec des structures étiquetées à l'extrême droite. En 2010, on le retrouve aux côtés du site conspirationniste Alter-info, poursuivi devant le tribunal pour antisémitisme. Au micro d'Arte, il crie, déchaîné : "Est-ce que les juifs n'ont pas de mauvais ? Si !". "On aurait dû interdire ses actions il y a bien longtemps", enrage Hassen Chalghoumi.
Il est toujours membre du conseil des imams de France, un groupuscule radical fondé en 1992, et dont il a été trésorier. "Ils ont été les premiers à se pavaner avec la barbe et à former des gens un petit peu radicaux et très hostiles, un peu comme le GIA, comme ces mouvements dangereux qui ont vécu en Algérie, mais aussi en France", se rappelle Dalil Boubakeur."

Xavier NEBOUT

Lorsque JMLP sort la blagounette de mauvais goût "durafourcrématoire", la République indignée le condamne, mais lorsqu'un enseignant montre des caricatures de Mahomet, alors les musulmans doivent s'incliner.

Tas d'hypocrites, de faux-culs et de moutons bêlants, ayez le courage de votre doxa. Faites comme Hitler. Lorsqu'on juge qu'une religion n'est pas compatible avec la nation, on expulse ses adeptes ou on les met en camp de concentration.

Sinon, on respecte leur religion, et concernant l'Islam, on aurait même grand intérêt à s'en inspirer sur bien des points.

Alors, où sont-ils, vos camps destinés aux islamistes ?

Quand aurez-vous le courage de couler les bateaux de l'invasion tant faire quelques centaines de morts nous éviteraient les milliers ou millions à venir ?
Où est votre indignation suite à l'affaire du Rainbow Warrior ?

République, je te vomis !

Montjoie Saint-Denis !

Tipaza

@ Achille | 18 octobre 2020 à 07:32

Ne jouez pas les victimes.
Oser écrire froidement "on imagine bien la jubilation des porte-flingues du RN et de la droite dure" ne relève pas de la provocation classique mais d'une perte de jugement, d'un égarement d'écriture.

Vous auriez pu écrire, que sais-je ? Par exemple que cela pourrait donner des arguments justifiés au RN, comme je l'ai vu écrit par tant de gens de gauche dont la seule préoccupation dans cette tragédie est l'effet que cela peut avoir sur de futures élections.

Ramener une tragédie, qui nous implique tous, qui va bien au-delà de la personne, à un éventuel effet d'opportunité pour un parti, c'est une perte de sens de la vie individuelle et collective.

Franchement ça méritait un zéro pointé et un séjour à Sainte-Anne. Bon disons un séjour provisoire.
Sainte-Anne c'est quand même mieux que le Goulag que les Soviétiques réservaient aux opposants.

Guzet

Si l'on en croit certains médias (Le Point, Valeurs actuelles), la décapitation physique du professeur de Conflans lui a épargné la décapitation administrative qui aurait été en préparation de la part des autorités de l'Education nationale... et ceci en dit beaucoup plus long sur l'état de la société française que l'événement tragique de vendredi !

Isabelle

@ sylvain

Jean Moulin ou encore Pierre Brossolette :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Brossolette

En France, il y a apparemment très peu de résistants mais pléthore de collabos.

Et je rassure certains sur ce blog, pendant de nombreuses années (près de quarante ans), je ne me suis pas contentée de taper sur un clavier. Mais nous ne sommes pas sur les blogs pour raconter nos petites vies. Avec mon mari, nous avons œuvré pour la France.
Nous sommes désolés de la voir dans un si triste état (euphémisme).

Chemin de traverse

Et je ne suis pas ignorante de ceux musulmans qui agissent dans des banlieues de la région parisienne en étant parfaitement conscients de tous les retors que peut amener le non respect des lois républicaines...
Et qui ne s'en glorifient pas à tour de plateau télé et/ou radio.

Isabelle

Le multiculturalisme attise souvent les tensions, le Liban en est la preuve. Le "vivre-ensemble" avec certaines populations est un leurre, une supercherie, une imposture. Les rapports humains sont toujours des rapports de force. Les communautés les plus agressives font plier les plus faibles, c'est ainsi.

L'obscurantisme religieux tue et décapite notre République française. Nous étions le pays des "Lumières", nous sommes à présent le pays de l'obscurantisme. Les soi-disant "progressistes" laissent passer l'obscurantisme. Hommage à Samuel Paty et à toute sa famille.

"Ils ne passeront pas"... Ils sont déjà passés, en effet. En Espagne, ils ont aussi clamé "No pasaran" et Franco est passé. Autre forme de fascisme, autre lieu, autre période. L'histoire ne progresse pas (contrairement à ce que pensent les benêts), elle se déroule et se répète avec d'autres acteurs et dans d'autres lieux.

La guerre civile est déjà actée, les islamistes nous l'ont déclarée depuis plusieurs années. E. Macron et beaucoup sur les blogs n'ont pas compris que nous sommes en guerre civile. Combien faudra-t-il encore de morts et de blessés graves ?

https://twitter.com/GoldnadelTv/status/1317495588808757248

Concernant l'apprentissage de l'arabe dès le primaire :

"On n'habite pas un pays, on habite une langue. Une patrie, c'est cela et rien d'autre." Cioran

Apprendre l'arabe dès le primaire avec des "enseignants" tunisiens, quelle erreur. Un moyen de plus pour fracturer un pays déjà bien divisé. On n'apprend pas le russe, le chinois, l'espagnol etc. dès le primaire que je sache.

---

Il y a plus de 600 versets dans le Coran consacrés à la guerre contre les non-musulmans et les apostats de l'islam. Il y a bien plusieurs dizaines de versets coraniques consacrés à la paix - mais UNIQUEMENT la paix entre musulmans.

Il y a au moins 365 répétitions du mot "châtiment" (et de ses nombreuses variantes, comme "menaces", ou "intimidation"). 396 versets coraniques haineux, belliqueux, esclavagistes, antichrétiens, anti-juifs, appellent à tuer les apostats et les infidèles. Le Tchétchène d'hier est un bon musulman - littéraliste ! Le gros problème est que les seuls musulmans tolérables sur notre sol chrétien sont de mauvais musulmans, non-littéralistes.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS