« Pitié pour Emmanuel Macron ! | Accueil | Islam, islamisme, est-ce si simple ? »

29 octobre 2020

Commentaires

Ellen

Puisque nous sommes en guerre depuis 2015 pourquoi n'avoir rien fait depuis ?

E. Macron avait déclaré, il y a deux semaines, "ils ne passeront pas": ils sont chez nous, passés par Lampedusa comme le Tunisien terroriste à Nice, par l'Espagne, la Grèce et j'en passe.

Quand ce gouvernement va-t-il se décider une fois pour toute à décréter la loi martiale et à créer un tribunal militaire pour juger et expulser les islamistes criminels, les djihadistes (bientôt sortis de prisons par centaines), les étrangers dangereux fichés S et les binationaux suspectés d'appartenir à une entreprise terroriste islamique, les clandestins entrés en France illégalement, les étrangers déboutés du droit d'asile, etc.

Si la France crée un tribunal militaire, ce qui peut être fait en deux ou trois jours d'après les hauts gradés de l'armée, nous n'aurons plus besoin alors de dépendre ni à nous soumettre aux sommations et injonctions d'une caste de technocrates irresponsables de Bruxelles ni au droit de l'homme fantoche et pervertis laissant nos compatriotes se faire égorger par les terroristes islamistes sur notre sol.

Ça suffit !

Claude Luçon

Il est difficile de comprendre comment les médias peuvent nous répercuter les propos d'une Danièle Obono et d'une Clémentine Autain.
Comment ces deux mégères modernes peuvent-elles occuper une quelconque place dans la gouvernance de la France ?
Danièle Obono dont le papa fut opposant à Bongo qu'il voulait remplacer comme président de cette grande démocratie qu'est le Gabon. Que fait-elle en France ?
Une sage de cette envergure devrait être au Gabon, son pays natal, pour y introduire la démocratie où il y en a bien besoin, puisqu'elle se vante d'en être une experte !

Clémentine Autain n'est pas non plus à la hauteur de Darmanin, avoir côtoyé Alain Krivine laisse des traces un peu trop à l'extrémité gauche de l'extrême gauche pour en espérer un rien de logique.

Mettre Obono sur le même billet que Darmanin ? NON Philippe, NON !

Avec deux yeux splendides comme les siens, on peut pardonner à Clémentine ses erreurs !

Une autre question se pose: Sarkozy, même avec tout le respect qu'on lui doit en particulier pour sa gestion du désastre mondial venu des USA en 2008, aurait-il été à la hauteur des problèmes qui se posent aujourd'hui à Macron et Darmanin ?

Giuseppe

Celui qui doit être le plus représentatif des ministres - par l'apparence, mais c'est le plus gros atout -, est celui de l'Intérieur finalement.
C'est bizarre je me faisais la réflexion que lorsqu'on transpose un roman à l'écran, je suis toujours déçu par le personnage qui l'incarne...

Darmanin fait petit garçon, il parle avec une bouche étriquée et légèrement en coin, j'ai du mal à l'entendre.

Castaner, pareil, sa voix étouffée sans volume n'était pas en rapport avec son physique, et ses costards adaptés à sa voix, trop étroits, ils étaient faits pour Stanislas Guerini.

Gérard Collomb faisait bien plus que l'âge de ses artères, d'une autre époque incontestablement, il me faisait penser physiquement à un certain Pinuche bien connu des romans de Frédéric Dard, la moustache en moins.

Cazeneuve, je passe, trop numérique de la parole, sans grande envergure, une appli de smartphone sans grand intérêt, un comptable de quincailler.

Sarkozy, trapu, le volume de voix bien réglé, le physique de talonneur d'une autre époque, un peu court pour jouer dans le Top 14.

Valls l'incarnait le mieux, dommage, poids léger par le physique, il aurait mérité qu'il s'étoffe pour combattre avec les moyens... On a aussi le physique que l'on peut.

En fait j'imagine - sans doute à tort -, que le personnage doit ressembler à l'image que l'on se fait.
Quand j'ai lu le livre, Dr No, j'ai imaginé le personnage et à l'écran ce fut l'image que je m'en faisais, Sean Connery dans toute sa splendeur, du coup je suis allé à la sortie à Toulouse du film "Les diamants sont éternels", l'impression première s'est confirmée, la suite fut à la hauteur.

Achille

« Même si GD n'était pas un ministre digne d'éloge - ses voltes comptent peu au regard de ce constat -, la décence imposerait qu'au lieu de systématiquement le pourfendre, on accepte un peu de le laisser travailler en paix parce qu'on nous fait la guerre. »

Ministre de l’Intérieur est un job difficile qui ne laisse aucun répit et Gérald Darmanin s’acquitte fort bien de sa tâche.
Compte tenu de l’ambiance délétère qui sévit dans notre pays, le peuple français doit se conduire comme la Résistance lors de la Seconde Guerre mondiale qui était composée de réseaux de toutes obédiences politiques.
L’union nationale doit l’emporter sur les considérations politiciennes car les dissensions entre les partis sont du pain bénit pour les islamistes qui les manipulent afin d’opposer les Français les uns contre les autres.
Ne tombons pas dans ce piège grossier. L'heure n'est vraiment pas aux chamailleries !

Michelle D-LEROY

Gérald Darmanin a un avantage sur bien d'autres, grâce à sa double filiation, il est moins soupçonné par la gauche islamophile d'être trop dur avec la communauté musulmane.

Depuis que M. Dupond-Moretti disait que les Français ressentaient un sentiment d'insécurité, beaucoup de drames se sont passés et je crois que le gouvernement n'en est plus aux interviews philosophiques. En cela Gérald Darmanin a du bon et agira de manière forte. Reste que derrière, on peut se demander si la justice suivra.

L'islamiste de ce matin à Nice, un Tunisien arrivé via Lampedusa depuis deux mois, démontre que les contrôles migratoires ne sont pas suffisants.
Il est allé dans les pays du Maghreb, il va aller en Russie pour parler d'éventuelles expulsions. La tâche est énorme, même avec de bonnes intentions, s'il n'est pas aidé par le gouvernement et son volontarisme, il ne pourra rien faire.

Après des décennies de démissions, de laisser-aller, de soumissions aux différentes communautés pour avoir la paix, je ne pense pas qu'on puisse même avec la meilleure bonne volonté, réussir à changer les choses.

boureau

@ Olivier Durand 29 octobre 2020 15:14
"Que de sujets de billets à venir - toujours excellents ainsi que leur cortège de commentaires, je pense notamment à Monsieur Luçon ainsi qu’au mal nommé boureau. Sauf lorsque celui-ci rêve de frontières pour le Morbihan ;-)"

Aurais-je rêvé de frontières pour le Morbihan ?
Je n'en n'ai pas souvenance, et comme je ne garde aucune de mes interventions, je ne puis confirmer ou infirmer.
Un moment d'égarement sans doute devant les "hordes" de Parisiens déferlant dans le golfe à la moindre alerte sanitaire !

Darmanin du riche ou Sarkozy du pauvre ? Ou l'inverse... L'ambition au paroxysme !

Cordialement.

Exilé

@ Pierre Castelain
"Il me semble nécessaire et urgent de passer à la vitesse supérieure et d'extirper ce mal rampant et sournois de notre sol."

Mais ceux qui sont ou ont été responsables de cette situation, par bêtise ou par machiavélisme, sont-ils les plus indiqués pour s'attaquer victorieusement à cette question ?

Patrice Charoulet

Cher Philippe,

Tout récemment vous avez eu cent fois raison de nous rappeler qu'il ne faut pas digresser, mais commenter le sujet du jour que vous avez traité.
Ce 29 octobre, votre texte porte sur Darmanin. Voici mon commentaire : Je souscris entièrement à vos réflexions de ce jour.
Il se trouve que le 27 octobre, j'avais eu envie de dire quelques mots de Darmanin, dont vous n'aviez pas parlé ces jours-ci. J'ai scribouillé quelques pauvretés et j'ai commis le péché de vouloir les insérer sur votre blog, en... digressant. Où les mettre ? J'ai réfléchi et j'ai décidé de les mettre sous vos lignes sur la décapitation que vous aviez intitulées "L'effroi encore" (le 17 oct.). J'y renvoie vos lecteurs. Pour compléter mon commentaire lapidaire et non digressif de ce jour.

Crataegus

L'image que vous nous renvoyez de M. Darmanin me donne l'impression que vous le regardez avec les yeux de Chimène ! C'est assez inattendu mais intéressant !
Personnellement (mais il est vrai que l'homme ne me donne pas l'envie d'analyser ses déclarations ici ou là), je le vois juste comme la caution d'un E. Macron pour l'électorat de droite !

Quant à GD il réalise un rêve ministériel envolé provisoirement avec l'échec de NS en 2017 !
Je le trouve (et c'est certainement injuste) totalement insipide, un peu comme Dussopt du PS: on trahit sa famille politique en ruine pour "vivre son rêve" !
Mais, bien sûr, succéder à Rantanplan, cela vous grandit un petit homme !

J'espère qu'il existe encore des femmes et hommes politiques avec une vraie colonne vertébrale ?!
On comprend l'écoeurement des Français en relisant d'anciens tweets au vitriol (ils circulent toujours) sur Macron de la part de ces Darmanin, E. Philippe, Le Maire... devenus aujourd'hui ses obligés !

Serge HIREL

Damarnin se comporte en « premier flic de France ». C’est son rôle. L’assure-t-il bien ? L’avenir nous le dira. Pour l’instant, il y a des trous dans la raquette et les discours musclés ne trompent que ceux qui veulent bien être trompés. L’attentat de Nice, une fois de plus, fait la preuve que nos services de renseignement ne disposent ni des outils ni de la liberté d’investigation et de riposte nécessaires au niveau atteint par l’agression islamiste.

En clair, les règles actuelles de l’état de droit, conçues pour encadrer le pays en temps de paix, doivent être interrogées compte tenu de cette situation plus qu’alarmante.

Facile à dire... Mais qui doit conduire leur remise à plat ? Pas plus Darmanin que Dupond-Moretti, son meilleur ennemi, n’ont la carrure pour cela. Le premier sera soupçonné de favoriser le tout-répression et de gérer ses ambitions personnelles. Le second, parce qu’il s’en est longtemps vanté dans une autre vie, est marqué du sceau infamant d’ami des voyous.

Quant à Castex... comme le lui fait dire chaque soir un humoriste sur TF1 : « Suis-je encore Premier ministre, Monsieur le Président ? »
Parfait « collaborateur », laissons-lui gérer le virus... La tâche est suffisante.

La solution est à l’Elysée. Elle ne peut relever que du chef de l’Etat, à qui la Constitution donne tous les moyens de modifier provisoirement l’état de droit. La nouvelle offensive du virus vient de le conduire à utiliser l’état d’urgence pour décréter couvre-feu, fermetures administratives et confinement de la population. Autant de reculs importants de l’état de droit. Ils sont nécessaires et l’immense majorité des Français l’admet.
Il ne fait nul doute que, compte tenu de leur inquiétude que chaque attentat augmente, le Président trouverait ce même consensus si, enfin, il se décidait à frapper au cœur la mouvance islamiste en décrétant l’état d’urgence dans l’ensemble des territoires où elle sévit.

Nous sommes en guerre contre le virus ? Soit... Nous savons que nous le vaincrons et que l’objectif est de limiter le plus possible ses dégâts. Mais nous devons aussi être en guerre contre l’islamisme politique et radical... Une guerre que, pour l’instant, nous ne sommes plus sûrs de gagner et dont les conséquences humaines sont devenues insupportables.

Nous devons nous donner les moyens d’éradiquer les terroristes, d’expulser les étrangers qui, présents sur notre territoire, les aident et les encouragent, de mettre hors circuit les Français de papiers qui les applaudissent, de contrer les discours anti-France de certains parlementaires, y compris en les poursuivant en justice. L’immunité n’est pas faite pour permettre à ceux-ci de nuire au pays.

Nous sommes en guerre... S’il le faut, faisons appel aux Armées. Un commando de légionnaires à la recherche d’armes de guerre dans les caves d’un quartier islamisé calmera les ardeurs... Et maintenons nos « opex » au Sahel et au Moyen-Orient, qui sont des réservoirs bien identifiés de terroristes prêts à s’infiltrer sur notre territoire pour le conquérir.

Nous sommes en guerre... Exigeons de ceux des musulmans qui, apparemment, vivent tranquillement leur religion et respectent la République qu’ils soient réellement aux côtés des autres Français, qu’ils ne se contentent plus de détourner le regard... Mais, en contrepartie, pour en faire de vrais alliés, respectons-les, ne provoquons pas leur défiance en agitant des dessins qui, autorisés - et c’est tant mieux - par la liberté d’expression, offensent leur foi. Ce n’est pas se coucher devant les islamistes que de proposer cela, c’est au contraire tenter de les empêcher de recruter de nouveaux soutiens.

Bref, il faut cette fois que l’Elysée se bouge. Sinon, dans quelques mois, après quelques nouveaux drames sanglants, pour éviter que la défense de la population soumise aux fous d’Allah ne s’organise hors du cadre légal, le Président, la mine martiale tentant de cacher son échec, devra annoncer l’emploi de l’arme atomique, l’article 16 de la Constitution, qui supprime toute liberté démocratique. Et cela, personne, absolument personne, n’en veut.

Pierre-Antoine

Nous sommes en guerre et on le découvre seulement, en face ils le savent depuis 15 siècles.
Et arrêtons de parler d'islam radical, d'islam violent et d'islam politique, ce sont des pléonasmes.
L'islam est hégémonique, car il gère toutes les sphères de la vie publique et privée.

L'islam est hégémonique car les prescriptions ou lois pratiques du Coran se répartissent en deux sous-catégories : celles relatives au culte (‘ibâdât) et celles relatives aux transactions sociales (mou’âmalât).

- Les prescriptions des ‘ibâdât organisent le culte c’est-à-dire la prière, le jeûne, l’aumône légale, le pèlerinage, les vœux et les serments. Bref, tous les actes pieux qui concernent la relation de l’homme avec Dieu.

- Les prescriptions des mou’âmalât régissent la vie sociale dans tous ses domaines relationnel, contractuel, juridique, etc.
Dans l’usage moderne, ce terme recouvre les domaines du Droit suivants :
Le statut personnel : 70 versets
Le droit civil : 70 versets
Le droit pénal : 30 versets
Le droit de la défense : 13 versets
Le droit constitutionnel : 10 versets
Le droit international : 25 versets
Le droit des affaires et des finances : 10 versets

source : https://islam-references.org/les-quatre-sources-du-droit-musulman-le-coran-14/

Patrick Castelain

Il est temps et plus que temps de cesser cette politique d'errements qui consiste à composer à toute force avec ce danger, à savoir le terrorisme
Les ronds de jambe, la politique des petits pas, ne sont plus de mise. Il me semble nécessaire et urgent de passer à la vitesse supérieure et d'extirper ce mal rampant et sournois de notre sol.


Olivier Durand

Petite contribution, petite précision à ce sujet.
GD c’est NS — avec la méchanceté en plus.

Ceci dit et cependant, nos fonctionnaires décident d’un « reconfinement » calibré sur l’inefficience de l’hôpital public et les musulmans continuent à égorger en ville, ne trouvant pour leur barrer le chemin que des mots — discours sur le séparatisme qui n’inquiètent que les Basques et les Bretons.

Que de sujets de billets à venir — toujours excellents ainsi que leur cortège de commentaires, je pense notamment à Monsieur Luçon ainsi qu’au mal nommé boureau. Sauf lorsque celui-ci rêve de frontières pour le Morbihan ;-)

letarsier

Pour Isabelle :

Islamo-fasciste avez-vous dit ?

Demandez-vous pour qui vote le terroriste comme celui de ce matin, ou ceux de 2015 : il ne votera ni à droite, ni à gauche. Il ne votera pas: les notions de droite et de gauche ne s'appliquent pas vu que leurs textes sacrés contiennent tout ce qui leur est nécessaire. D'ailleurs, l'Etat islamique est là pour nous rappeler ce qu'est leur idéal : une théocratie.

Certes, les extrêmes ont tenté, et tentent encore d'utiliser les masses musulmanes à leur profit, mais pour quel résultat ?

Hitler a fait chou blanc avec le mufti de Jérusalem au nom de l'antisémitisme, le Tudeh iranien s'est bien fait rouler en tentant lui-même de doubler Khomeini lors de la chute du Shah, et les PC d'aujourd'hui qui les dépeignent comme les nouveaux forçats de la faim se feront eux aussi berner.

Isabelle

"La France n'est pas un coupe-gorge", "c'est du ressenti" claironnait Eric Dupond-Moretti (septembre 2020) !

Après avoir été proche de Nicolas Sarkozy, le sieur Christian Estrosi proche d'Emmanuel Macron. Vous avez dit opportuniste ? Estrosi et ses euphémismes à propos des trois personnes égorgées dans la basilique de Nice :

https://www.bvoltaire.fr/attentat-a-notre-dame-de-nice-ce-ne-sont-pas-les-eglises-quil-faut-fermer-mais-les-terroristes-quil-faut-enfermer/

Tomas

Sarkozy du pauvre, belle formule. Un jeune élu UMP prometteur aurait négocié avec une jeune femme condamnée pour chantage l'effacement de son casier judiciaire contre faveur sexuelles.

https://www.liberation.fr/checknews/2020/07/21/darmanin-a-t-il-admis-l-echange-de-rapports-sexuels-contre-une-promesse-de-passe-droit_1794782

Onze ans plus tard, ledit jeune élu prometteur est ministre de l'Intérieur.

Peut-on lui faire confiance ? Mon opinion est que non. Il sera coulant avec les abus des forces de l'ordre, et pas crédible quand il appellera les délinquants à respecter la loi. Il doit partir, n'importe la fameuse présomption d'innocence, déjà pas mal battue en brèche par sa reconnaissance des faits.

Comment il disait l'autre déjà ? "Imagine-t-on le général de Gaulle mis en examen" ? J'en ris encore !!

Je sais que c'est difficile quand on a un tempérament de tueur (car ainsi sont-ils pour la plupart, hélas pour nous), mais on n'exigera jamais assez l'exemplarité de nos hommes politiques.

Ninive

J'avais déjà écrit que si l'on voulait que la situation dramatique qui règne en France change, il nous faudrait un président d'origine noire ou arabe. Nous l'avons :

"...il est le fils de Gérard Darmanin, tenancier de bar à Valenciennes, et d'Annie Ouakid, femme de ménage ou concierge à la Banque de France. Son grand-père paternel, Rocco Darmanin, né en 1902 à Béja en Tunisie, mineur de profession , est maltais (--*-), issu d'une famille de lointaine origine arménienne. Son grand-père maternel, Moussa Ouakid, né en 1907 en Algérie dans le douar d'Ouled Ghalia (ex-commune mixte d'Orléansville dans l'Ouarsenis) a été tirailleur algérien, résistant dans les Forces françaises de l'intérieur (FFI)." Source Wikipédia

Il connaît l'islam et ses conséquences. Il n'est pas impulsif, pas psychopathe, semble se contrôler, paraît actif, engagé politiquement, il nous reste à savoir comment la France résonne dans son cœur.

Devrait remplacer Macron le plus vite possible.

*incertitudes controversées.

sylvain

Houhou Dupond-Moretti, quel est votre sentiment sur les fantasmes zemmouriens d'extrême drouâââte concernant le sentiment d'insécurité qui règne à Nice, en Ceufran et Navarre ??

Zemmour ne peut pas vous répondre, il a beaucoup de tribunaux à squatter depuis un bon moment.

Xavier NEBOUT

Ceci dit, pour ce qui nous arrive, tout est de la faute des tenants du droit de caricaturer Mahomet en violation de la loi même sur la laïcité qui garantit la neutralité des agents de l'Etat, dont les enseignants, à l'égard des religions, y compris donc en les respectant.

Mais maintenant que le vin est tiré, il faut se le boire.

Xavier NEBOUT

Nous y sommes: on entend parler maintenant sur la radio - Sud Radio - d'une attente d'un régime fasciste comme seul capable de faire face.

Première mesure à prendre: créer un camp de rétention pour plus de cent mille musulmans seulement susceptibles de nous pourrir la vie, avec miradors et tir à vue sur quiconque s'avise d'en sortir.

Deuxième mesure, loi martiale, tribunaux militaires et emprisonnements massifs avec cages style Guantanamo pour les fortes têtes.

Emprisonner tous les pro-immigration, confiscation des bateaux.

Rétablissement de la peine de mort.

Abrogation de la loi de 1905 et établissement d'une religion catholique d'Etat indépendante du Vatican à gouvernance bénédictine forcée.

On sort de l'Europe.

Allez Pierre de Villiers, Allez Marion !

Montjoie Saint-Denis, bordel !

Exilé

Même si GD n'était pas un ministre digne d'éloge - ses voltes comptent peu au regard de ce constat -, la décence imposerait qu'au lieu de systématiquement le pourfendre, on accepte un peu de le laisser travailler en paix parce qu'on nous fait la guerre.

Mais en temps de guerre, la moindre des choses consiste à prendre les mesures adaptées, qui n'ont rien à voir avec celles d'ordinaire employées en temps dit de paix (parfois abusivement) pour poursuivre des voleurs de poules avec un succès d'ailleurs relatif.
Et bien entendu, le calamiteux et grotesque « état de droit » doit laisser sa place à un état de guerre authentique (ce qui ne conduit pas forcément à une négation du droit).

Il nous faut un Clemenceau, bien que ce ne soit pas ma marque de char préférée...

Ruth

Et par le plus grand des hasards, aujourd'hui, c'est le Mawlid, l'anniversaire du prophète d'une religion de paix...

Comme d'habitude, C. Autain ou D. Obono reprendront quelques comprimés de "Padamalgam" ou Eric Dupond-Moretti nous parlera d'"un sentiment de décapitation".

Isabelle

Franchement, se préoccuper des états d'âme de N. Sarkozy ou de G. Darmanin... Nous avons d'autres chats à fouetter.

Attentat à Nice, attentat à Avignon, attentat au consulat français en Arabie Saoudite. Ce ne sont pas des coïncidences !

"Ce qui est visé ce ne sont pas seulement des valeurs, la laïcité, c’est une civilisation. Ne pas s’en rendre compte ou faire mine de ne pas s’en rendre compte, c’est d’ores et déjà perdre la guerre." Sonia Mabrouk

Il est temps de faire rentrer une grande partie des militaires partis en OPEX plus ceux qui sont basés outre-mer et tous sur le pont.

Les islamo-fascistes nous ont déclaré la guerre. Cela suffit, les blablas inutiles et stériles.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS