« Trois relaxes sinon rien ! | Accueil | Soljenitsyne, vous aviez tout prévu ! »

11 décembre 2020

Commentaires

Vamonos

Les joueurs du PSG ont réussi à se débarrasser de Tuchel. C'est même Mbappé qui a officialisé le départ avant toute annonce du management. Les joueurs rebelles ont dépassé les limites de l'insolence depuis longtemps. Ridicules, gâtés, insolents, ils ont tous les défauts des êtres immatures.

Robert Marchenoir

@ Herman Kerhost
@ Lucile

Noirs et Covid : en Afrique, ils sont beaucoup moins touchés que l'Europe et les États-Unis (très majoritairement blancs, malgré l'impression qu'on peut en avoir vu l'omniprésence de leurs jérémiades). Motif : la fermeture des frontières, beaucoup plus pratiquée qu'en Occident, et, surtout, la prépondérance extrême des jeunes au sein de la population.

En Occident, ils sont nettement plus touchés que les Blancs. Motif : leur comportement, comme l'a souligné Herman Kerhost. Masque absent ou mal porté (c'est flagrant aussi en France), propension à la promiscuité, au contact physique, aux rassemblements...

Le joker "anti-raciste" joue certainement (*), mais les tares sociales des intéressés sont primordiales : un faible quotient intellectuel moyen (70 en Afrique, 85 pour les Noirs américains) entraîne l'incompréhension des mécanismes de la transmission, et fait privilégier la pensée magique : le Covid est une maladie de Blancs.
______

(*) Comme tend à le montrer l'affaire Michel Zecler. Il faut rappeler que demander à un non-blanc de porter un masque fait courir un risque mortel.

Lucile

@ Herman Kerhost | 19 décembre 2020 à 14:43

Vous verrez des courbes intéressantes sur le taux de vitamine D chez les Caucasiens, les Noirs et les Mexicains aux USA dans une vidéo de YouTube datée du 10 décembre, intitulée :
"Vitamin D and COVID 19: The Evidence for Prevention and Treatment of Coronavirus (SARS CoV 2)"
par MEDCRAM (Medical Lectures explained clearly)
Professor Roger Seheult, MD
(Désolée, mais avec leur nouvelle présentation, je ne parviens plus à mettre de lien pour les vidéos de YouTube).

Je trouve cette vidéo particulièrement bien faite. À la minute 14, il y a un diagramme sur la question des races. Je ne me rappelle plus où j'avais trouvé le même genre d''indications sur les Asiatiques aux USA ou en Grande-Bretagne (péninsule indienne et Extrême-Orient), toujours à propos de la résistance au coronavirus.

En dehors des comportements, de la pyramide d'âges et des taux de vitamine D dans le sang, il y a des différences de virus (mutations) et des différences climatiques qui expliquent sans doute aussi les différences dans la manière dont l'épidémie sévit à différents endroits de la terre, avec des taux d'infection très différents pour des gens de mêmes races. Ainsi les Africains sont assez peu touchés, comparativement aux Afro-Américains. Il semble aussi que des populations qui avaient été épargnées jusque-là, ayant encore pas mal de sujets "susceptibles" en circulation, subissent à l'heure actuelle une flambée.

Pour ce qui est du non-respect des gestes barrières, le Daily Mail hier soir s'en donnait à cœur joie au sujet du président de la République français, avec, en fin d'article, pas moins de 5 photos où on le voyait distribuer des poignées de main et accolades dont certaines à un chef d'Etat âgé donc vulnérable. Tout cela pour dire qu'il n'y a pas que les Africains à qui on n'ose pas faire de remarques.

Herman Kerhost

@ Lucile | 15 décembre 2020 à 14:51

Pardon Lucile d'avoir mis tout ce temps à vous répondre.

J'ai essayé de trouver les chiffres du taux d'Asiatiques parmi la population infectée, comparés à leur proportion dans la population. Tout ce que j'ai trouvé est le nombre de cas grave, ou le nombre de morts.

J'ai finalement cherché à savoir où ils vivaient, et il se trouve qu'ils vivent principalement dans les endroits les plus touchés par le Covid, comme Los Angeles (Californie), ou New York, etc. Ailleurs aussi mais dans de faibles proportions. Cela pourrait suffire à expliquer qu'ils soient plus touchés, eux aussi (s'ils le sont). Sans compter leurs liens avec la Chine...

Le fait de ne pas porter le masque, ou de ne pas se laver les mains, est évidemment un des facteurs décisifs de l'avancée du virus. Le masque vous protège peu, mais vous empêche d'expulser des particules dans l'air (ou entre deux tranches de pain au McDo...). Ce n'est pas parce que certains ne comprennent pas comment ils ont été contaminés que cela relativise cette évidence.

Les noirs vivent beaucoup entre eux, ici. Le mélange avec la population blanche n'est pas aussi important qu'en France. Et s'ils ne suivent pas les consignes avec le masque (ou le lavage des mains), il ne faut pas s'étonner que le virus les ait contaminés en masse.

Je n'arrive pas à retrouver les derniers chiffres que j'avais lus, mais de mémoire, ils étaient deux fois plus nombreux (peut-être plus) à être contaminés, par rapport aux blancs.

Caserte

@ Lucile 15 décembre 14h51

Un peuple sans éducation ne se sort jamais bien d'une épidémie.
Si je peux me permettre de vous résumer !

—————————————-

@ Ninive

Caserte, Ninive, tout cela ce sont des mots… des villes, des royaumes, des empires.

Pour ce qui est des pseudos vous pourrez en parler ici où l'on trouve des spécialistes fameux !

Bonne journée Ninive.

Ninive

@ Caserte | 15 décembre 2020 à 14:16
« rendre service à tous ces pauvres gens trop souvent saisis d'une logorrhée logomachique qui embargaille les commentaires. »

Caserte, allons, votre pseudo prouve votre prétention…pourquoi pauvres gens désignés par le pauvre Caserte.

Serge HIREL

Non, pas « ridicules »... néfastes ! Dans cette affaire, la seule personne que je soutienne, pour laquelle j’éprouve même de la compassion, est Sebastian Coltescu, le quatrième arbitre. Le ciel lui est tombé sur la tête. Sans raison. Sans la moindre faute de sa part. Parce que l’un des dirigeants de l’équipe turque n’avait aucun respect pour l’arbitre de champ, il a demandé à celui-ci de le sanctionner et a désigné le trublion en employant le terme « negru ».

Et alors ? Les deux hommes sont Roumains et, fait troublant, se parlent en roumain... Dans cette belle langue latine, cousine de la nôtre, ce mot a-t-il une connotation péjorative ? Comme celle de « nègre », aujourd’hui, en français. Ce qui ne fut pas toujours le cas... « Negru » se traduit « Noir » en français. Pas « Nègre ». Ni « Négro ». Si le quatrième arbitre avait dit « cret’ », il n’y aurait eu aucune protestation... « Cret » en roumain signifie « crépu »... Ce qui, cette fois, en français et probablement en roumain, n’est pas un mot neutre. Mais la phonétique n’aurait pas permis de hurler au racisme... Et de déclencher un raz-de-marée médiatique, particulièrement indécent.

Néfaste ce sieur Webo, qui, non seulement commet une faute qui mérite sanction, mais cherche - et parvient - à envenimer la situation en prétendant avoir été injurié par les propos du quatrième arbitre, dont, faute de connaître le roumain, il n’a pas compris un traître mot. Il a entendu deux sons contigus : « Né-gru ».... Il ne lui en fallait pas plus... L’homme possède, paraît-il, un palmarès de champion, mais le fair-play lui est inconnu. Le carton rouge qu’il a récupéré est plus qu’insuffisant.

Néfastes ces joueurs « négri » et « albi » qui, tout aussi ignorants de la langue roumaine que Webo, ont réagi en meute, sans aucun recul. Le sieur Mbappé, au QI que l’on dit exceptionnel, s’est comporté en chef de bande. L’aura que ses dribbles lui valent ne l’autorise pas, comme de trop nombreux artistes, à sortir de son champ de compétence pour s’ériger en juge, en porte-parole, ou en donneur de leçons. D’autant qu’il ne semble pas avoir eu à souffrir personnellement d’actes de racisme et qu’il est grassement payé par un Etat pas particulièrement exemplaire en matière de Droits de l’Homme. A-t-il osé la moindre désapprobation auprès du président qatari du PSG ?

Que des footballeurs s’engagent pour une cause humanitaire, comme n’importe quel citoyen, qu’il y consacre du temps et leur fortune, soit ! Mais prétendre, comme un autre de ces demi-dieux, Demba Ba, attaquant du club turc né à Sèvres, que « les sportifs ont un pouvoir qu’[ils] ne [connaissent] même pas » est méprisant vis-à-vis de leurs supporters.

Néfaste l’UEFA, qui blâme l’un de ses salariés sans le moindre début d’enquête, et l’ensemble des autorités sportives - y compris la ministre française -, qui ont aussitôt participé à la curée sans nuance ni prudence. Dans cette affaire, les instances du football se drapent dans l'indignation, alors qu’elles n’ont jamais pris de décisions fortes - l’exclusion d’un club d’une compétition par exemple - pour faire cesser les comportements odieux d’une partie des spectateurs.

« Respect », « respect » et encore « respect »... Un mot... Il a fleuri sur les stades, sur les maillots, dans les discours... Rien de plus... Et, cette fois, la soumission à la « bien-pensance » en acceptant que des joueurs sous son contrôle s’agenouillent, poing levé ! Ce geste, emprunté aux Black Lives Matter (*) n’a rien de sportif, rien d’humanitaire, rien d’émotionnel. Il est politique et donc contraire à la charte olympique.
La bêtise étant contagieuse, il sera repris... Et rien ne dit que, l’an prochain, lors des Jeux de Tokyo, le CIO saura résister au Comité olympique et para-olympique américain qui, déjà, a décidé de ne pas sanctionner ceux de ses athlètes qui, pendant la compétition, par des déclarations, par un geste, manifesteraient une opinion politique ou religieuse...

L’information est passée quelque peu inaperçue : la semaine dernière, le président britannique du World Athletics, l’instance internationale qui regroupe les fédérations nationales d’athlétisme, a décerné son Prix du Président 2020 aux trois athlètes qui, à Mexico, en 1968, sur le podium des récompenses, avaient défié le CIO en brandissant un poing ganté de noir pour protester contre les discriminations raciales aux Etats-Unis. Les JO sont déjà mis à mal par le monde du commerce. Si la politique s’y introduit encore un peu plus, c’en sera fini du magnifique rêve de Pierre de Coubertin.

Néfastes enfin les dizaines de journalistes sportifs et autres qui, à la minute même où l’incident s’est produit, dans un ensemble parfait, ont instantanément révélé leur talent jusqu’alors méconnu d’experts en linguistique et d’éditorialistes chevronnés ayant un avis sur tout et le reste. C’était sûr, le monde allait s’écrouler... Il y aurait un avant et un après « le 8 décembre », le racisme ne survivait pas à cette héroïsme des joueurs ...
Pas un seul n’a osé émettre l’hypothèse qu’il n’y avait franchement pas le feu au lac et que, le Parc des Princes plein comme un œuf, les « enfants gâtés » n’auraient rien tenté, conspués qu’ils auraient été s’ils avaient fait mine de sortir. Colère noire des uns, colère blanche des autres - pardon, je n’ai pas résisté... - mais pensée unique pour tous... à tel point qu’il n’était plus utile de changer ce chaîne pour diversifier ses sources. Toutes, en boucle, diffusait le grand air de l’outrage irréparable...

Néfastes tous ces acteurs qui, sans aucun temps de réflexion, ont fait d’un « carton » tout juste à relater sur le compte rendu de l’arbitre, un événement mondial totalement démesuré.

Néfaste pour le foot, déjà décrié pour ses dérives financières, ses salaires mirifiques et ses mercenaires apatrides.

Néfaste pour le monde sportif qui, s’il veut continuer à défendre les valeurs olympiques et rester un havre de paix sur une planète en perpétuel conflit, ne soit pas se laisser entraîner dans de tels combats douteux, mais, au contraire, imposer sa voix...

Néfaste pour les médias qui, eux aussi, par la faute de quelques-uns, se taillent jour après jour une réputation, au mieux, d’amateurisme, au pire, de soumission.

Néfaste enfin pour Sebastian Coltescu, qui, jamais, ne pourra oublier cette soirée au Parc des Princes, où il était venu tout simplement pour « faire son job ». Et il l’a fait ! N’en déplaise à tous ces « offusqués », « indignés », « choqués »... paranos et mal embouchés.

Lucile

@ Herman Kerhost

Je suis d'accord quand vous dites que de peur d'être raciste, on tolère beaucoup plus d'infractions à la règle de la part de certains que d'autres. Permettez-moi cependant de vous donner mon opinion au sujet du lien entre la COVID et les comportements individuels. Ce n'est qu'une hypothèse, mais elle se renforce selon moi un peu tous les jours.

Il est vrai que les Afro-Américains ont largement plus de conduites à risque que les Caucasiens aux USA, mais pas les Asiatiques. Et pourtant eux aussi sont plus touchés par la COVID que les Caucasiens. Donc l'argument selon lequel ils en meurent davantage en raison de leurs comportements mérite d'être examiné de plus près.

Je suis très réticente à l'égard de l'idée que les gens attrapent la COVID parce qu'ils n'observent pas à la lettre tous les rituels mis en place pour la contrer. Ces rituels agissent sur la diffusion de la maladie, mais peut-être pas autant qu'on le croit. Ils élèvent pour les personnes à risque leurs chances d'en réchapper, au moins un tout petit peu, et ne sont donc pas négligeables à titre individuel. Ils étalent aussi peut-être la maladie dans le temps en la retardant, quoique les spécialistes ne soient pas entièrement d'accord sur la question, estimant que l'influence des conditions climatiques est beaucoup plus importante. Une épidémie finit par se se répandre, c'est normal, même en respectant un niveau d'hygiène correct, et on ne peut pas isoler les gens les uns des autres à perpétuité.

Les Afro-Américains, les Hispaniques et les Asiatiques, en dehors du fait qu'ils sont plus touchés par la COVID que les Blancs, ont en commun d'avoir une peau plus foncée, donc d'être plus carencés en vitamine D, et cela dans la même proportion qu'ils attrapent la COVID, et qu'ils en meurent davantage. C'est vrai aussi pour les personnes âgées. Cette fragilité accrue à l'infection ne paraît pas due au hasard vu le besoin important en vitamine D des cellules qui dans notre sang s'attaquent aux virus, en particulier aux virus provoquant des problèmes respiratoires. Ces cellules sont munies de récepteurs à vitamine D, c'est leur fuel. Depuis le début, certains médecins le répètent, on commence enfin à les écouter officiellement, du moins dans certains pays.

On met en place toute une stratégie paralysante pour étaler la progression de la maladie dans le temps et donc soulager les hôpitaux. On est en train avec cette expérience inouïe du confinement généralisé, de déglinguer toutes sortes de mécanismes nécessaires pour faire tenir ensemble la société. On le sait, mais on estime le sacrifice inévitable en raison de la gravité de la COVID.

La grippe de Hong Kong, due elle aussi à un coronavirus, quand elle est survenue en deux vagues en 1968-1969, a fait entre 1 et 4 millions de morts, pour une population mondiale je pense à moitié moins nombreuse que maintenant (à vérifier). Sa dangerosité paraît donc du même ordre que celle de l'épidémie actuelle. La grippe de Hong Kong décimait principalement des personnes âgées et des nourrissons. Et pourtant la société d'alors a continué vaillamment à fonctionner, on ne nous a pas obligés à signer des papiers de sortie pour aller travailler, on n'a pas condamné des milliers de petites entreprises à la ruine, on n'a pas mis en berne le moral de la population, ni fait peur aux enfants. Et nous nous en sommes sortis.

Avec des raisonnements comme ceux que nous tenons à l'heure actuelle, il faudrait interdire les bains de mer et en piscine, vu le nombre de morts par noyade en été, interdire les transports maritimes et les véhicules motorisés, sans oublier les trottinettes (là je serais d'accord en ville), interdire aussi le travail, vu le nombre d'accidents du travail.

On baigne dans un scenario comme on en trouve dans la science-fiction, avec ces opérations spectaculaires et mondialement partagées grâce à une couverture médiatique dépassant largement celle des premiers pas de l'homme sur la Lune. Une véritable saga. Les grands moyens. Le suspense permanent. Nos leaders tentent héroïquement de nous faire traverser la mer Rouge, et nous suivons, munis de gris-gris dont le caractère obsessionnel ne peut échapper à personne. Les rituels sont d'une précision raffinée, tout est daté, chiffré, programmé : sorties de telle heure à telle heure, plages et forêts interdites, drones, masques pour les enfants à l'école, 30 personnes à la messe, papier signé avec heure de sortie, fin du papier signé le 15 au matin, rayon d'1 km autour de chez soi, puis de 20 à partir de telle date...

Inculqués de concert avec la culpabilisation des individus, ces gestes installent en nous l'idée que nous avons entièrement prise sur cette épidémie. Si c'était prouvé, passe encore. Mais il y a de fortes raisons d'en douter.

Je sais que le doute qui m'assaille va à rebrousse-poil de l'opinion générale, et peut partant être vu comme allant à l'encontre de l'intérêt public, aussi je l'expose rarement, craignant d'être prise pour une rebelle. Mais je pense que Justice au Singulier peut être le lieu pour le faire sans nuire à l'ordre public ni au moral de la population. Étant dans la tranche d'âge qui a tout à gagner à ne pas choper ce virus, j'évite les lieux publics le plus possible, porte un masque en société, et suis les prescriptions de la faculté et du gouvernement à la lettre. Mais pour les jeunes en bonne santé qui ont au maximum 3 chances sur 10 000 d'en mourir, je pense que de s'être confrontés au virus les rendra plus forts pour lutter contre la prochaine épidémie, surtout les enfants qui n'ont vraiment pas intérêt à grandir dans un monde aseptisé s'ils veulent développer leurs défenses immunitaires. Ils n'ont pas intérêt non plus à ce que la dépression économique latente ravage leurs espérances personnelles et professionnelles. On sacrifie le futur au présent, je ne suis pas certaine que ce soit un bon calcul.

Maintenant que le pli est pris, cette réaction omnipotente pourtant démentie par les faits, risque de recommencer la fois prochaine. Les media seront encore plus propagandistes et le monde des big data nous rendra encore plus dociles devant la doxa officielle.

Je souligne que je ne prône pas la désobéissance, j'obéis comme tout le monde, même aux âneries. Mais j'espère que les media feront une petite place aux questions plutôt qu'aux certitudes satisfaites, quand nous en serons sortis.

Caserte

@ Lucile 14 décembre 23h16
« Je ne suis pas psy, je ne l'ai jamais été, mais si je l'étais je ne voudrais sûrement pas être la psy du blog. »

Vous laissez un pactole considérable sur le bord du chemin. Car il faut bien convenir qu'il y a en ce lieu une clientèle potentielle de premier choix qui ne demande qu'analyse sur analyse.
Et il y a du lourd, de l'habituel dans les commentaires … des monstres authentiques grouillent... un vrai bonheur.

Et puis quand même ce serait belle œuvre que de rendre service à tous ces pauvres gens trop souvent saisis d'une logorrhée logomachique qui embargaille les commentaires.

Ninive

@ breizmabro | 14 décembre 2020 à 17:53

Et maintenant c'est la Bretonne qui débarque avec ses gros sabots. Je n'ai pas l'habitude de suivre les débats de ce blog, me voilà renseigné. F68.10 va avoir du pain sur la planche.

Marcel

L'accusation de racisme est devenue le recours simpliste desdits "racisés", parce que des idéologues leur ont présenté cela comme la raison ultime de tous leurs déboires.

Nul à l'école ? Racisme. Suspect pour des policiers ? Racisme. En faute sur un terrain de foot ? Racisme.

Ça occulte parfaitement le sujet : ainsi, on n'ose plus se demander si l'individu noir désigné par les arbitres était bien en faute.
Et l'attitude est tellement grossière et puérile qu'elle autorise l'authentique racisme, notamment quand les mêmes footballeurs s'autorisent à dire à des arbitres roumains toute la haine qu'ils ont pour les populations roms, ce qui, par contre, ne gêne personne.

Herman Kerhost

@ Savonarole | 14 décembre 2020 à 14:47
"Votre sagesse vous honore, votre nouvel ami a reçu de telles fessées qu’il vaut mieux le laisser cautériser son arrière-train."

Le manque total de lucidité. L'arrogance du petit esprit, sale, médiocre, revanchard et pervers (narcissique ?). La recherche absolue en toute occasion du petit truc qui pourrait faire mal (raté). Quel homme, ce Savonarole...

Lucile

@ breizmabro | 14 décembre 2020 à 17:53

Je ne suis pas psy, je ne l'ai jamais été, mais si je l'étais je ne voudrais sûrement pas être la psy du blog.

Herman Kerhost

@ Achille | 14 décembre 2020 à 13:57
"Pour résumer la situation, vous ne m’appréciez pas et moi je ne vous apprécie pas non plus. Donc inutile d’épiloguer davantage."

Je ne vois pas ce qui vous permet de conclure cela.

"À l’avenir le mieux est encore d’éviter d’échanger entre nous, cela nous fait perdre du temps à tous les deux.

Je fais ce que je veux de mon temps, cela ne vous regarde pas.

"Je vous laisse car, si j’en crois le décalage horaire entre Paris et Los Angeles, il est 5 h du matin chez vous... Je ne voudrais pas gâcher votre sommeil. :)"

Et voilà, il est tombé dans le panneau ! Ceci dit vous auriez pu aussi choisir Detroit...
Vous êtes si prévisible ! Et toujours dépourvu de bon sens. Ainsi donc, puisqu'il serait 5 heures du matin à Los Angeles, il me serait impossible de commenter, car à cette heure-là tout le monde dort. C'est donc que Herman vit en réalité à... Quimper ! Sauf que, un peu plus bas, et je ne doute pas que ce commentaire vous ait échappé, j'ai répondu à Lucile et à Ninive à... 4:31 du matin, heure française !...

Votre ami (gourou ?) Savonarole, lui, sait très que cette histoire est du pipeau. La seule raison qui le pousse à suggérer que je mens, que je suis un mythomane qui s'est inventé une vie en Amérique, est qu'il aimerait en savoir plus... Il pense que je vais finir par céder à ses provocations, et satisfaire son besoin d'en savoir plus...

Après m'avoir dit que je ne l'intéressais plus, Savonarole s'est mis à faire des recherches avec mon nom sur internet (sans doute s'ennuie-t-il, tout seul, à Barcelone), et vous pensez que je vais maintenant livrer le nom de la ville où j'habite ?

-----------------------------

Puisque personne ne s'est lancé dans une analyse des faits dont j'ai été témoin, et que j'ai rapporté dans ces colonnes. Je veux dire, en dehors de "les noirs sont des cons" (Savonarole), je m'y mets...
Non, la conclusion qu'il faut en tirer (du fait que beaucoup de noirs, soit ne mettent pas de masque, soit le portent de façon inappropriée) n'est pas que "les noirs sont des cons".
Je connais des personnes très intelligentes qui refusent de porter le masque. De nombreux blancs refusent de porter le masque.

Le problème - et on se rapproche ainsi du thème du billet - c'est que plus personne n'ose plus rien dire aux noirs, de peur de passer pour un raciste. Et c'est même en plaidant cette cause, comme je l'ai déjà dit, qu'ils se défendent pour continuer à ne pas porter le masque.
Le type qui recevait le public qui venait se faire tester n'était pas un c*n, lui non plus: il travaille dans un laboratoire d'analyses médicales ! Il fallait voir le sourire gêné de sa collègue qui passait derrière son dos pour venir saisir un objet sur son bureau... Si ce type avait été blanc, bien sûr qu'il se serait fait remonter les bretelles par sa hiérarchie ! Et il en était de même dans le McDo de l'aéroport, fréquenté par des milliers de voyageurs...

L'antiracisme tue. Et il tue d'abord les noirs, comme on peut le voir avec les chiffres du Covid. Le politiquement correct est un crime contre l'esprit, en plus d'être un crime tout court. Et un cheminement psychologique qui mène à l'hypocrisie générale.

Et cela ne concerne pas que le Covid. Les noirs qui résistent aux arrestations et qui ainsi se mettent en danger de mort, le font aussi à cause de l'anti-racisme, qui les pousse à imaginer que les policiers n'ont pas le droit de les arrêter, car ce serait raciste d'agir ainsi.

Donc aujourd'hui, nous en sommes arrivés à la situation que ce sont les supposés "racistes" qui défendent réellement la vie des noirs...

breizmabro

Il y a sur ce blog Herman Kerhost, ce Breton américanophile ayant comme supporter Ninive (pour l'heure vous m’enthousiasmez) et Lucile la psy de ce blog, contre Achille, Savonarole et Mary.

La partie va être serrée cependant j'ai engagé des paris avec quelques ami(e)s à dix contre un des deux groupes.

Je vais suivre cette compète de près. Il y a des sommes en jeu...

"A-t-on encore le droit de les juger ridicules ?" ;)

Mitsahne

@ Savonarole 13/12 à15h38
« Mitsahne qui a abandonné son libre arbitre, son esprit critique, sa liberté d’expression, pour aller quémander l’appui d’une bande de voyous qui infestent ce blog ».

Je n’ai jamais quémandé quoi que ce soit, j’ai simplement remercié quelques intervenants de leurs témoignages sympathiques limités à un moment donné.
Le fait que vous les traitiez de voyous en bloc et sans nuance décrit parfaitement votre façon d’écrire : avec des grâces d’arroseuse municipale, vous essayez d’imiter le moine dominicain dont vous portez le pseudo, qui excitait le peuple contre les vices du clergé. Je crois me souvenir qu’il est mort brûlé, c’est dans l’abus de vertu que l’on rencontre les pires excès.

Au moins, votre brutalité scripturale vous met à l’abri de la formule que je lis le plus sur ce blog : "vous m’avez mal lu" ou "vous avez mal interprété ma phrase" ! Quand on débarque au saloon avec un colt dans chaque main et un couteau planqué dans chaque manche, forcément, les clients se disent "désabusementés" et leur "buvabilité" s’en ressent. Le patron du saloon ne dira rien et mettra votre agressivité sur le compte de votre "besoin enfantin, impérissable, de vous approuver vous-même".
Il pourra aller jusqu’à pasticher une formule célèbre : monsieur Savonarole, vous n’avez pas le monopole des heurts !
Un autre dira : il ne sent rien mais il fouette !

Je n’abuse pas de mon âge. Plus on vit longuement, plus il faut se préparer à mourir rapidement. Mais je ne fais pas encore partie des ruines qu’il faut raser.

F68.10

@ Herman Kerhost
"Vous ne devriez pas, F68.10. Il y a de fortes chances qu'il n'en pense pas un mot. Demain il vous crachera dessus."

Si on ne joue pas, il n'y a pas de jeu. Et j'ai quand même plutôt l'habitude de me faire cracher dessus. Je ne suis pas à cela près.

"Il est comme ça, il ne peut pas s'empêcher. En tout cas ne croyez surtout pas qu'il le regrette, c'est impossible."

J'ai toujours pensé qu'il fallait dîner avec le diable. En choisissant ses couverts. Même quand, un peu comme moi, on pratique le cosplay de Temelechus. Et puis, au fond, y'en a bien qui nous expliquent que Satan sera sauvé, non ?

De toute manière, si je me retrouve face a des comportements que je n'apprécie pas, j'argumenterai à la pelle. Mais, en présence de comportements à peu près corrects, je tiens à avoir des comportements à peu près corrects.

Savonarole

@ Achille | 14 décembre 2020 à 13:57

Votre sagesse vous honore, votre nouvel ami a reçu de telles fessées qu’il vaut mieux le laisser cautériser son arrière-train.

Achille

@ Herman Kerhost | 14 décembre 2020 à 13:24

Pour résumer la situation, vous ne m’appréciez pas et moi je ne vous apprécie pas non plus. Donc inutile d’épiloguer davantage.
À l’avenir le mieux est encore d’éviter d’échanger entre nous, cela nous fait perdre du temps à tous les deux.
Je vous laisse car, si j’en crois le décalage horaire entre Paris et Los Angeles, il est 5 h du matin chez vous.

Je ne voudrais pas gâcher votre sommeil. :)

Herman Kerhost

@ Achille
"Ce n’est pas parce que Savonarole vous a renvoyé une paire de fois à vos préciosités qu’il faut vous croire obligée de vous mêler de la conversation."

Ça, ce n'est pas "semer la zizanie" dans les commentaires. Juste une politesse en passant, n'est-ce pas ?

Ce n'est pas parce que Lucile vous a mis une fessée devant tout le monde qu'il faut vous sentir obligé d'essayer de la rabaisser. Il est vrai qu'elle plane largement au-dessus de "vos" préciosités...

Herman Kerhost

@ Achille
"Ce qui m’agace chez vous, c’est que vous n’intervenez que pour polémiquer"

C'est faux. C'est vous qui passez votre temps à "polémiquer", comme vous dites, en intervenant de plus 36 fois par jour. Le tout en reprochant aux autres la longueur de leur commentaires, ou leurs 'obsessions".

"tous ceux qui s’en prennent à votre "gourou"."

Pour la millième fois, je n'ai pas de "gourou". Juste des commentateurs préférés. Pour de très bonnes raisons. Et désolé de vous le dire, mais vous n'en faites pas partie. Je ne suis pas fan de la pensée émoticône...

"Le reste du temps vous ne commentez aucun billet."

Y a t-il une obligation de commenter les billets ? C'est un droit d'entrée dans le cercle fermé des commentateurs ? D'autant qu'encore une fois, c'est faux. Je commente quand j'ai le temps de commenter, point.

"Il serait bon que vous essayiez de penser par vous-même"

Je pense comme je veux. Mais avant de penser il est bon de savoir des choses, et vous (par exemple), vous refusez de le faire. La preuve:

"et non pas systématiquement d’approuver béatement ce que dit Marchenoir, y compris lorsqu’il tient des propos stupides, notamment sur le QI des Noirs."

Robert Marchenoir ne tient pas des "propos stupides" sur le QI des noirs". Il rapporte les chiffres de la répartition des QI sur la planète. Chiffres établis scientifiquement par des gens très sérieux. Pourquoi ne pas dire qu'il tient des propos stupides sur le QI des Asiatiques de l'Est, qui ont un QI supérieur aux nôtres, hein ? C'est vous qui faites une fixette sur les noirs...

Peut-être seriez-vous un peu plus au courant si, au lieu de dénigrer des "liens", vous cliquiez dessus une fois de temps en temps. Figurez-vous que je clique aussi sur vos liens. Hélas, je n'apprends pas grand-chose en le faisant puisque je tombe immanquablement sur Twitter, et ses "polémiques stériles".

Par ailleurs, votre témoignage sur le fait que vous avez travaillé avec des noirs, des arabes, etc. ne prouve rien. Moi aussi j'peux le faire ! Je le redis, la gymnastique intellectuelle dont vous faites preuve ici (et encore une fois dans ce commentaire) n'est pas digne d'un ingénieur à la retraite. Peu importe le domaine où celui-ci aurait exercé. Vous manquez sérieusement de bon sens.

--------------------------------------------------

@ Ninive | 14 décembre 2020 à 11:03

Merci.

--------------------------------------------------

@ Savonarole (@ F68.10)

"Au fond vous êtes un gentil, comme on disait au Moyen Âge. Je me suis peut-être mépris sur vous. Je le regrette."

"Je prends note" (F68.10)

Vous ne devriez pas, F68.10. Il y a de fortes chances qu'il n'en pense pas un mot. Demain il vous crachera dessus. Il est comme ça, il ne peut pas s'empêcher. En tout cas ne croyez surtout pas qu'il le regrette, c'est impossible.

Achille

@ Lucile | 14 décembre 2020 à 11:24
« J'essayais de le dire avec humour, mais si vous préférez la mauvaise humeur, c'est votre choix. »

Ma mauvaise humeur je la destine uniquement à ceux qui sont désagréables avec moi.
D’une façon générale je préfère échanger avec les gens qui ne sont pas agressifs.

Même si je ne suis d’accord avec aucun de vos commentaires, je vous garde, malgré tout, en bonne estime. Preuve que je sais faire la part des choses entre les idées de chacun et la façon dont elles sont exposées, notamment sur ce blog.

Concernant Hercule Poirot, je vous signale, à toutes fins utiles, qu’il réussit à dénouer chacune de ses enquêtes, ce qui prouve que ses petites cellules grises fonctionnent à merveille. Les miennes, je pense, également. 😉 (et un petit émoji pour conclure)

Lucile

@ Achille 13 décembre 2020 à 21:10

Si vous accusez quelqu'un sur le blog, c'est publiquement, devant tout le monde. Ce n'est pas une conversation privée, et à partir du moment où je suis prise à témoin, j'y assiste, ce n'est pas moi qui me crois obligée de m'en mêler, j'y suis mêlée de fait ; par conséquent, si j'estime que vous m'enfumez, j'ai le droit de vous faire savoir que ça ne prend pas.

J'essayais de le dire avec humour, mais si vous préférez la mauvaise humeur, c'est votre choix.

Je me contrefiche de ce que vous pensez de mon style, et s'il est trop précieux pour vous. Ne comptez pas sur moi pour essayer de copier le vôtre, je ne sais pas utiliser les emojis.

----------------------------------------------------

@ Caserte | 14 décembre 2020 à 08:27

Les opinions divergentes, pas de problème, au contraire, bien d'accord sur ce point.

Valéry

@ Jérôme
"Tout est trop prévisible sur ce blog"

Votre long, arrogant et inutile commentaire est la meilleure matérialisation du phénomène à la mode : quand il n'y a pas assez de racisme pour diviser, on va le créer de toutes pièces. Deux arbitres roumains dont un crie à l'autre "le noir là-bas" pour lui désigner un individu s'agitant sur le banc de touche. Ça aurait été un blond, il aurait dit "le blond". Ou le chinois, le gros, le nain, et quoi encore ?

Les peuples de l'Est ne ressentent pas cette frilosité française où toute référence à la race constitue un terrain miné - dans la foulée il l'a simplement utilisée pour identification rapide.

Le monde devient fou et ce constant besoin que certains ont de nous rappeler qu'il y a des races finira par transformer tout le monde en raciste. Mais c'est peut-être votre but.

Ninive

@ Herman Kerhost | 13 décembre 2020 à 17:09

Je ne vous connaissais pas Herman Kerhost et pour l'heure vous m’enthousiasmez. Vous savez vous battre (c'est ce que l'on apprend à faire chez Justice au singulier) et vous connaissez les particularités des pseudos attachés à ce blog... bien, très bien.

J'avoue que je partage vos avis et que l'orgueil déborde chez les hyènes qui s'accrochent à vos basques.

Bonne continuation et au plaisir de vous lire.

Lodi

@ Lucile

Vous n'avez pas besoin des disputes pour exister. En passant, tant que j'y suis, Mary Preud'homme n'a pas besoin de défendre des gens infériorisés pour exister, Herman Kerhost de Robert Marchenoir pour exister, Achille de Macron pour exister. Si j'oublie une personne injustement dénigrée, je lui présente mes plus profondes excuses.
Bref, tout le monde ici est assez riche intérieurement, a trop de centres d'intérêts pour se limiter à un seul !

Je m'adresse à vous parce que c'est plus fragrant chez vous que chez d'autres et que vous ne rendez pas le mal pour le bien... Je n'ai pas besoin de mobiliser mon courage, j'en ai quand même trop besoin ailleurs pour le gaspiller.

Et puis, en somme, il faut remarquer qu'on critique des gens présumés dépendre d'une seule chose mais qu'on méconnaît des gens capables de penser au-delà de leur cercle.
Vous avez dit Giscard, j'ajoute Roosevelt, pour les pauvres. Mon capable de ne pas s'enfermer dans des limites, homme d'Etat si injustement mal vu, est Dioclétien dont l'esprit vraiment supérieur embrassait tout : la guerre et la paix, l’administration et la religion, et le courage surmontait la naissance obscure, puis l'attrait du pouvoir... Il a renoncé au pouvoir suprême pour le bien de l'Empire.
Pas par peur d'être assassiné, par pour gagner le paradis, non... Pour le bien de l'Empire.

Je voudrais qu'on reconnaisse mieux les mérites de chacun, en somme... Les vôtres vont assez loin pour m'inspirer cette ode au mérite.

Caserte

@ Lucile 13/12 à 21 h 10
« Ne renversez pas les rôles, ce n'est vraiment pas Herman Kerhost qui sème la zizanie sur le blog ! »

En tout cas si c'est lui, il n'est pas le seul !
D'ailleurs que ferions-nous sans les zizanistes ?
Vous seriez la première à vous mettre à tourner dans votre cage.

Herman Kerhost

@ Lucile | 13 décembre 2020 à 21:10

Merci Lucile. On fait difficilement mieux (ou pire), en effet, dans l'inversement des rôles.

—————————-

@ Mary Preud'homme | 13 décembre 2020 à 18:59

Vous êtes complètement folle, Mary Preud'homme. Stupide et folle.

Lodi

@ Patrice Charoulet

Quand vous n'attaquez pas la liberté des autres, votre parole se libère. Ainsi, vous combattez bien mieux le racisme en en appelant à votre expérience et aux principes qu'à la loi.
En effet, chaque humain est unique et un monde à soi seul... Chaque fois que c'est possible, il faut donc traiter chacun comme un individu et non le membre d'un groupe.

Achille

@ Lucile | 13 décembre 2020 à 21:10

Ce n’est pas parce que Savonarole vous a renvoyé une paire de fois à vos préciosités qu’il faut vous croire obligée de vous mêler de la conversation.

HK, comme vous l’appelez m’a suffisamment provoqué sur ce blog pour que je lui dise ma façon de penser comme bon me semble. Alors ne vous mêlez pas de ça. Il me déplairait d'être désagréable avec vous.

F68.10

@ Savonarole
"Au fond vous êtes un gentil, comme on disait au Moyen Âge. Je me suis peut-être mépris sur vous. Je le regrette."

Je prends note. Mais je vous en prie: prenez votre temps pour changer d'opinion ; rien ne presse ; et veuillez ne pas regretter ce qui n'importe au fond que marginalement peu.

(Mais oui, je le concède, je peux être très raide quand on me brosse le poil dans le mauvais sens.)

"Souvent, « dans la brute assoupie un ange se réveille » (Victor Hugo, Booz endormi)."

Je reste hostile à la religion, vous le savez, ainsi qu'à son substrat mythologique, que je ne rejette culturellement pourtant pas, mais qui suscite ma suspicion dans son utilisation publique. Il faut toutefois reconnaître à Hugo le souci de se transporter au-delà de l'horizon politique et temporel de son temps - temps qui l'a déçu, me semble-t-il... - avec La Légende des siècles. Les questions importantes ne disparaissent en effet pas, même quand on se contente de rejeter les idées religieuses du temps passé ou du temps présent.

Cela étant, la poésie n'est pas vraiment ma forme d'art préférée. Je lui préfère nettement la musique. Heureusement que ces formes ne sont pas foncièrement incompatibles. N'ayant une fibre littéraire que très sélective, je suis en effet sensible aux adaptations en tout genre. (Et suis tout autant heureux que des idées foireuses - comme le prévisible massacre en son THX Dolby Surround du Paradis Perdu de Milton - ne se réalisent pas...)

Lucile

@ Achille

Ne renversez pas les rôles, ce n'est vraiment pas Herman Kerhost qui sème la zizanie sur le blog !
Vous ne vous rendez pas compte que ce genre d'accusation n'est pas sérieux, et risque de vous faire passer pour un rigolo ? Déjà que vous vous prenez pour Hercule Poirot et déduisez doctement du vocabulaire d'HK qu'il ne vit pas aux USA ! Bizarre, bizarre.

Aliocha

Et Othello, tue-t-il parce qu'il est maure, ou parce qu'il est jaloux ? Pourtant la blanche Desdémone lui est fidèle, allons, interrogeons Iago, il nous éclairera, et avec la douce victime des errances rivales, souvenons-nous sous les branches du saule, que le jubilant Rossini s'intéressa aussi à la tragédie.

https://www.youtube.com/watch?v=FQ9glKglWjo

Et vive la douceur sans rancœur, et notre cher professeur.

breizmabro

Cet après-midi j'ai joué aux dames avec un homme noir (du moins il en avait la couleur...).

Je lui ai dit qu'il me demandait de jouer à un jeu sexiste, et pour le punir j'ai repeint les pions noirs en vert en lui disant que c'était écolo et que du coup si je gagnais je ne serais pas obligée de mettre un genou à terre.

Là-dessus il me dit qu'il est écolo :( !!

Je vais peut-être prendre un verre ou deux de blanc ce soir... :D

Claude Luçon

@ Robert Marchenoir
"En ce qui la concerne, je ne vois pas de quoi elle se plaint : c'est déjà fait (à l'instar de la copine à Claude Luçon)"

Laquelle ?
Je vous fais parvenir un échantillonnage dites-moi votre préférée !

Mary Preud'homme

@ Herman Kerhost | 13 décembre 2020 à 17:09 (dernier paragraphe)

Vous tenez bien vos fiches sur les commentateurs de ce blog, en parfait petit kapo à la botte de Marchenoir qui cependant nous répète à longueur de temps qu'il déteste les fonctionnaires zélés de votre espèce !
Mais bon !

Ceci étant, j'espère que vous vous rendez compte qu'en nous rapportant les propos (flatteurs) tenus par Savonarole au sujet de votre idole il y a quatre ans, vous venez de vous tirer une balle dans le pied ! Etait-ce bien là en effet le comportement habituel d'un troll que d'encenser un nouveau venu, ou au contraire celui d'un intervenant sincère comme beaucoup d'entre nous, fidèles de longue date à ce blog, qui accueillaient sans arrière-pensées une nouvelle plume acérée, avant de comprendre qu'ils s'étaient fait piéger par un troll de la pire espèce et cette fois un vrai ?

Achille

@ Herman Kerhost | 13 décembre 2020 à 17:09

Ben oui, je suis ingénieur, mais j’évite de l’étaler sur ce blog car cela n’intéresse personne d’autant qu’il est difficile, vous imaginez bien, sur un blog comme celui-ci de parler d’électromagnétisme et de traitement du signal.

Que vous travailliez vraiment aux USA, franchement je m'en fiche. Ce qui m’agace chez vous, c’est que vous n’intervenez que pour polémiquer et agresser tous ceux qui s’en prennent à votre "gourou". Le reste du temps vous ne commentez aucun billet.
Il serait bon que vous essayiez de penser par vous-même et non pas systématiquement d’approuver béatement ce que dit Marchenoir, y compris lorsqu’il tient des propos stupides, notamment sur le QI des Noirs.

J’ai travaillé dans ma vie active avec des ingénieurs noirs, arabes, asiatiques et je peux vous assurer que leur QI était très respectable, surtout si on devait le comparer au vôtre.

Alors fichez-nous la paix avec vos états d’âme qui n’intéressent personne et qui ne servent qu’à semer la zizanie sur ce blog.

Savonarole

@ F68.10|13 décembre 2020 à 16:36
« Soyez le bienvenu, pèlerin, en ce havre vous graciant d'un répit bien opportun face aux tribulations de nos mornes existences »

Au fond vous êtes un gentil, comme on disait au Moyen Âge. Je me suis peut-être mépris sur vous. Je le regrette.
La participation à un blog ne laisse que très peu transparaître ce que nous sommes vraiment.
Souvent, « dans la brute assoupie un ange se réveille » (Victor Hugo, Booz endormi).

Bien à vous.

Herman Kerhost

@ Achille | 13 décembre 2020 à 08:03

Vous êtes véritablement un crétin fini, Achille. Comment peut-on, à la fois, avoir eu une carrière d'"ingénieur" (c'est vous qui le dites, moi je demande à voir...) et avoir une pensée aussi simpliste ?

Comme s'il y avait besoin d'avoir vécu aux Etats-Unis pour pouvoir glisser, ici ou là, une expression américaine... Je vous décerne la palme d'or de l'ingénieur ingénu. Surtout qu'il y a de fortes chances pour que ce soit exactement l'inverse qui soit vrai: ce sont les franchouillards bien de chez nous qui aiment faire les malins en causant américain sur un blog français. Ils pensent que ça fait style.

Et puis, quel est donc le but de ce trollage intempestif ? Qu'est-ce que vous voulez que ça me fasse que vous pensiez que je vis à Quimper ou à Los Angeles, hein ?

Intéressez-vous plutôt à votre pote Savonarole. La seule personne qui dit avoir vécu aux Etats-Unis, ici, et dont on peut sérieusement douter que ce soit vrai, c'est lui. Je me souviens encore de sa réflexion hilarante sur le fait qu'aux USA il n'y avait pas de Robert Marchenoir (c'était à l'époque, pas si lointaine, où il lui faisait de la lèche*). Alors que ce commentateur fait plus exception en France où ce sont les fouineurs semant le désordre comme Savonarole qui sont légion.

D'ailleurs, le fait qu'il aille faire des recherches sur Internet pour trouver une information sur mon vécu passé français, censé invalider celui de mon présent américain, en dit plus sur les motivations troubles de ce troll que sur une vérité qu'il tenterait de rétablir.

En fait Savonarole me fait penser à ceux qui disent détester l'Amérique mais qui joueraient au Loto pour gagner un voyage vers ce pays si détesté...

Par ailleurs, vous êtes dans la projection, Achille. Je suis intervenu sur ce fil en faveur de Mitsahne, et non de Robert Marchenoir. C'est vous qui venez en aide, en insultant (aboyant ?) les commentateurs, à votre ami Savonarole dès que quelqu'un tente de contredire ce troll, en reprenant les thèmes favori de votre "maître".

*Comme lorsqu'il déclarait, le 4 juin 2016 à 20:07, ceci:
"Marchenoir nous dépasse d'une tête, la brutalité de ses analyses est remarquable, c'est un guerrier, un centurion, alors que nous ne sommes que de simples commentateurs".

F68.10

@ Savonarole
"Comme souvent, la même question me taraude, « qu’est-ce que je fais ici ? »."

Soyez le bienvenu, pèlerin, en ce havre vous graciant d'un répit bien opportun face aux tribulations de nos mornes existences.

"Comme toujours, je suis harcelé dès que j’ouvre la boîte à claques."

Mouais. Ce n'est pas exactement comme si vous étiez en première ligne pour pacifier la zone de conflit.

"il ne me reste plus que ce brave gars de Quimper, Herman Kerhost, le toutou de son maître, qui dès qu’on le siffle aboie et frétille du croupion."

Les toutous peuvent avoir un surprenant degré d'initiative.

Patrice Charoulet

RACISME (suite)

Je viens de gribouiller ici quelques mots intitulés « Racisme ». Cela fait, j'ai continué à lire les Mémoires de Catherine Clément, mariée à 20 ans, mère à 21 ans, Normalienne, reçue première à l'agrég de philo à 22 ans. Je tombe à l'instant, page 170, sur ces faits : on la nomme, pour son premier poste, au lycée de Beauvais. On lui confie notamment une maths élém. Le premier jour, à son entrée dans cette classe, elle voit au tableau, écrit à la craie : « Rallumez les fours ! ».
Aux cours suivants, elle n'enseigna pas de philosophie ; elle lut à ses élèves, en entier, « Le Dernier des Justes » d'André Schwarz-Bart.
Ensuite, elle donna ses cours de philo.

breizmabro

"A-t-on encore le droit de les juger ridicules ?"

Les juger je ne sais pas mais constater qu'ils le sont est une réalité.

Savonarole

@ Achille | 13 décembre 2020 à 08:03

Bonjour Achille,

Comme toujours, je suis harcelé dès que j’ouvre la boîte à claques.
Deviro ayant disparu, ce Deviro à qui j’ai fait un sort funeste, il est mort, il ne me reste plus que ce brave gars de Quimper, Herman Kerhost, le toutou de son maître, qui dès qu’on le siffle aboie et frétille du croupion.
J’ai apprécié le soutien de Mary Preud’homme, toujours perspicace, mais cela aurait été remettre une pièce dans le Wurlitzer de notre enfance. Une polémique à n’en plus finir. Je me suis abstenu.

Par contre, déception de lire ce maître de l’alignement de mots et formules qu’est Mitshane, qui soudain a abandonné son libre arbitre, son esprit critique, sa liberté d’expression pour aller quémander l’appui d’une bande de voyous qui infestent ce blog. Il abuse de ses cheveux blancs, un juin 40 à lui tout seul. Un petit collabo. Pourvu que survivent ses qautre pattes de mouches tous les 15 jours. Mitshane n’est qu’une illusion.

Comme souvent, la même question me taraude, « qu’est-ce que je fais ici ? ».

Mary Preud'homme

@ Tipaza | 13 décembre 2020 à 09:19

Pas mal du tout le dégradé de bleu, ce qui me fait penser par association d'idées au Noël bleu chanté par Elvis Presley. Vu le contexte covid, c'est tout à fait d'actualité :

https://youtu.be/3KK6sMo8NBY

stephane

Un joueur de rugby "noir" traite un joueur "blanc" de tapette. Le joueur blanc s'appelle Negri.
Comment les arbitres vont-ils gérer la situation ?
https://www.sports.fr/rugby/coupe-d-europe/bastareaud-linsulte-homophobe-53940.html

Patrice Charoulet

RACISME

Sur le terrain de foot dont il a été parlé il n'y a pas eu de racisme. Si dans une langue étrangère qui n'est pas la nôtre un mot veut dire « Noir » et nous fait penser à un mot français qu'il ne faut pas utiliser car il a une connotation dépréciative, il n'y avait pas de quoi, en effet, en faire des tonnes.
Quelle aubaine ce fut pour les vrais racistes de langue française ! On a pu s'en donner à cœur joie.

En réalité, le racisme est partout, sur notre globe, sauf sur ce terrain de foot.
Il n'y a sans doute pas plus de racisme (avoué ou proclamé ou honteux) ici que sur d'autre blogs.
On répondra simplement à qui soutiendrait que « le racisme ne veut rien dire », que le racisme peut aisément se définir. Est in-dé-nia-ble-ment raciste qui porte un jugement sur un être humain dès son berceau au motif qu'il serait Juif, Noir, Jaune... ou Blanc. Et qui, dans la foulée, a des conduites injustes, agressives (parfois criminelles) à l'encontre de cette personne.

Il y a trente-six façons de contourner, de gommer, de nier cette évidence. J'ai connu une époque où quantité de gens disaient : « Je ne suis pas raciste, mais... ». Nous en avons à présent en France (et donc ici) pour nous dire : « Je suis raciste et je suis bien content de l'être ». Une autre catégorie nous dit : « Le racisme ne veut rien dire. » Un troisième groupe nous dit : « Nous sommes des Blancs, des Français, des catholiques, et nous avons bien raison de nous méfier des Noirs, des étrangers, des gens qui ont d'autres croyances religieuses que les nôtres... De nous méfier, d'éviter, de ne pas louer notre logement, de ne pas embaucher, de souhaiter l'expulsion, l'arrestation... mais ne venez pas nous reprocher d'être racistes … »

Je suis extrêmement minoritaire (mais pas seul dans mon cas). Je pense n'être pas raciste. C'est comme ça. Je l'ai dit, je le redis. Je ne porte de jugement (comme on doit le faire dans les prétoires) que sur une personne à la fois. Noir, Jaune, Blanc, Homme, Femme, professeur, juge, avocat, journaliste, homme politique...Je n'ai pas d'avis général. J'attends de connaître, j'attends les paroles, j'attends les conduites. Si un Noir est une ordure, je le penserai, en me moquant bien de sa couleur. Je pense le plus grand mal d'Amin Dada et de Bokassa. Je pense aussi le plus grand mal du Blanc Hitler et du Blanc Staline. La couleur de la peau est vraiment de peu d'importance.

Le groupe raciste de ce blog aura beau me vouer aux gémonies, me haïr, tenter de me tourner en dérision, on ne les changera pas. Et ils ne me changeront pas.

Tipaza

@ Mary Preud'homme | 12 décembre 2020 à 21:34
"Au fait, comment doit-on appeler selon vos critères des enfants dont la mère est blanche de souche, le père métis, ce dernier étant lui-même issu d'un père dont les parents étaient respectivement franco-africains pour la branche paternelle et amérindiens pour la branche maternelle ?"

Réponse : un camaïeu de noir !

https://www.galerie-creation.com/tableau-peinture-sur-toile-acrylique-camaieu-bleu-personnages-acrylique-bebe-p-114313.html

Ne vous fâchez pas Mary, le dimanche je m'autorise une ou deux âneries volontaires.
Les autres jours, elles sont involontaires, et de surcroît à l'insu de mon plein gré !

Achille

@ Savonarole | 12 décembre 2020 à 17:34

Malheur à qui ose s’en prendre à son seigneur et maître, aussitôt Herman Kerhost fond sur l’outrecuidant qui se permet ce genre de familiarité.
Il me fait un peu penser à ces pitbulls dressés pour attaquer au moindre mot de leur maître.
Ce qui est curieux c’est que, pour quelqu’un qui vit aux Etats-Unis, il n’utilise jamais la moindre expression américaine ainsi que le font les intervenants de ce blog qui, eux, ont vraiment vécu dans ce pays. C'est devenu pratiquement un réflexe auquel il est difficile d'échapper.
Son vocabulaire à lui est obstinément franchouillard.
Je le soupçonne de connaître des USA ce que lui apprennent les documentaires de France 5 et de ARTE qu’il visionne le soir après sa rude journée d’employé à la mairie de Quimper :)

Herman Kerhost

@ Mary Preud'homme | 12 décembre 2020 à 22:36

D’abord, vous commencez à me casser les pieds, vous, Savonarole, ou Achille, à prétendre que Robert Marchenoir serait mon mentor. Je n'ai pas de mentor. J'aime beaucoup le style et le fond des commentaires de Robert Marchenoir, c'est tout. Contrairement à vous, et à d'autres, je sais lire, et le travail de Robert (je me permets...), ici, est comparable à celui d'un journaliste. Grâce à lui j'ai appris mille choses. Parfois (rarement) je ne suis pas d'accord avec lui, mais je ne le fais pas forcément savoir, n'ayant pas forcément le temps, ni l'envie. Il a assez de casse-pieds sur le dos...

"alors qu'au contraire il ne faisait qu'ironiser concernant les thèmes favoris et ressassés jusqu'à la surdose par votre mentor vénéré, ne cessant de nous gaver à longueur de posts au sujet de la prétendue infériorité congénitale des Noirs et leur QI de bulot !"

Ça reste l'interprétation de Savonarole. Robert Marchenoir n'a jamais dit non plus que "les noirs sont des cons". Et c'est aussi votre responsabilité de déduire des chiffres de la répartition raciale des QI, que les noirs ont "un QI de bulots". Personne n'a dit cela ici. Ces chiffres sont exacts. Je ne les connaissais pas. Déduire de la présentation de ces chiffres que les noirs sont des cons, c'est de la responsabilité de Savonarole. Pas de la mienne. Et, puis, relisez bien cette phrase:

"Notre Herman est tellement poreux qu’il reprend par capillarité les thèmes de son mentor : les noirs sont des c*ns."

Savonarole dit explicitement que ce que je viens de décrire revient à dire que "les noirs sont des cons". C'est vous qui ne savez pas lire.

Et je ne reprends pas les thèmes d'un autre. Je décris des scènes vécues. Aucune théorie, aucun chiffre. Juste l'observation de simples faits. Se déroulant devant mes yeux. Et je suis certain que je ne suis pas le seul sur ce blog à avoir observé ce phénomène.

De toute façon, c'est stupide de votre part de réagir ainsi à cette "conversation". Savonarole est un troll (et vous prétendez qu'il ne faut pas "nourrir le troll"). Et s'il défend les noirs (bien qu'il n'en ait rien à cirer, comme du reste), alors vous serez sa groupie, puisqu'on est dans ce genre de petit jeu débile.

Mary Preud'homme

@ Herman Kerhost 12 décembre 18:50

Voila ce qu'avait écrit Savonarole le 12 décembre à 17:34 :
"Notre Herman est tellement poreux qu’il reprend par capillarité les thèmes de son mentor : les noirs sont des c*ns."

Et que vous interprétez "subito presto" et sans plus réfléchir, comme une affirmation dudit Savonarole, alors qu'au contraire il ne faisait qu'ironiser concernant les thèmes favoris et ressassés jusqu'à la surdose par votre mentor vénéré, ne cessant de nous gaver à longueur de posts au sujet de la prétendue infériorité congénitale des Noirs et leur QI de bulot !

Autrement dit vous confondez le fonctionnaire jusqu'au slip qui a proféré des absurdités se retranchant lâchement au passage derrière l'anonymat et des liens foireux, avec celui qui au contraire les a moquées et rejetées avec humour !

Et si vous voulez mon avis des c*ns il y en a partout, quelle que soit leur couleur de peau ! Et il y a beau temps que je ne me gêne pas (moi-même) pour traiter de c*n quiconque le mérite, nonobstant ses origines. La meilleure façon selon moi de n'être pas raciste en ne privilégiant, ménageant, condamnant ou absolvant personne en fonction de ses origines, de son âge ou de sa couleur de peau... Mais sachant reconnaître, le cas échéant, tantôt ses mérites, tantôt ses fautes... À commencer dans ma propre famille et la façon d'élever mes propres enfants ou de donner l'exemple à mes petits-enfants.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS