« Franck Marlin à Etampes : les devoirs du maire | Accueil | Eric Zemmour, ne dites pas oui ! »

22 janvier 2021

Commentaires

revnonausujai

@ Robert Marchenoir

Pftt ! Vous pouvez vaticiner tout votre saoul, ça ne changera pas le fait que votre négation de l'existence de médicaments pour soigner le covid est indélébile.

Comme l'argument d'un prétendu soutien à la bande des 4 ne fonctionne pas, voilà-t-y pas que vous passez à "je l'ai dit mais c'est pas ce que je voulais dire et puis non, j'l'ai pas dit".

Quant aux arguments d'autorité et aux appréciations péjoratives, ça sent les leçons d'agitprop mal digérées ; vous avez oublié "vipère lubrique", "suppôt du grand capital" et "affameur du peuple" !
En ces temps de morosité, si vous saviez comme c'est distrayant d'aller au zoo et jeter des cacahuètes aux simiens pour les voir s'exciter !

Robert Marchenoir

@ revnonausujai | 31 janvier 2021 à 10:14
"C'est bien évident que noter que le pontifiant Robert Marchenoir s'est planté en prétendant qu'il n'existe aucun traitement contre le covid est un sot crime de lèse-majesté et un 'réel' mensonge !"

Mais c'est qu'il ne lâchera pas ses crocs, le roquet !

Vous continuez à mentir tant et plus. Tant d'obstination dans la bêtise, c'est prodigieux... Je ne me suis nullement "planté", et il n'y a pas de crime de lèse-majesté.

Il y a, de votre part, crime contre la raison, crime contre la vérité et crime contre la décence la plus élémentaire. Y compris à l'égard des lecteurs de ce blog : vous abusez sérieusement de leur patience, si toutefois il en reste après vos ratiocinations enragées.

Puisque vous insistez encore et encore pour que l'on vous frotte le museau dans votre ordure : je n'ai jamais prétendu qu'il n'existait aucun traitement contre le Covid.

Vous avez, d'une façon extraordinairement malhonnête et malveillante, amputé de leur contexte les phrases suivantes de l'un de mes commentaires, qui s'adressait à Serge Hirel :

"Et ces remèdes n'existent pas. C'est vrai ou c'est faux ?"

Et vous leur avez fait dire quelque chose qu'elles ne signifiaient nullement : qu'il n'existait aucun médicament susceptible d'atténuer les effets du Covid.

Vous avez, dans le but de falsifier le sens de mes propos, retiré le paragraphe qui les précédait. Je restitue donc le passage complet :

"Donc remettons les choses au carré. Florian Philippot, Nicolas Dupont-Aignan et François Asselineau prétendent qu'il existerait, contre le Covid, des remèdes que le gouvernement dissimulerait, par volonté d'exterminer les Français. C'est vrai ou c'est faux ?"

"Et ces remèdes n'existent pas. C'est vrai ou c'est faux ?"

Ces remèdes qui n'existent pas, ce sont ceux dont Philippot et ses compères prétendent que l'existence a été dissimulée par le gouvernement, par volonté d'exterminer les Français.

Et je vous le confirme : ces remèdes n'existent pas. Il n'y a pas de médicaments cachés, ils sont tous connus. Et il n'y a pas de complot gouvernemental visant à exterminer les Français par le Covid.

Non seulement je n'ai pas affirmé qu'il n'existait pas de traitement contre le Covid, mais j'ai dit explicitement le contraire. J'ai rappelé qu'il existait de nombreux médicaments de ce genre. J'en ai même cité deux. J'ai même précisé leurs effets et leurs limites. Voici ce que j'ai écrit dans un commentaire ultérieur :

"Si les affirmations des auteurs de l'étude se confirmaient, la colchicine ne constituerait toujours pas le remède définitif au Covid. Elle permettrait simplement de réduire, de façon significative, l'hospitalisation, la ventilation et le décès."

"Cette substance ne serait pas la première dans ce cas. Par exemple, on sait depuis un certain temps que la dexaméthasone réduit le risque de décès de façon significative."

"Elle fait partie de l'arsenal pharmaceutique utilisé par les médecins à l'hôpital, à l'instar d'autres molécules, loin du tapage médiatique et des polémiques politiciennes."

J'ai donc bien dit exactement le contraire de ce que vous m'imputez. Vous êtes bien un menteur.

Sans compter que vous jouez sur le mot de traitement. Utilisé sans précision, il ne veut rien dire.

Si l'on entend, par traitement, molécule susceptible d'atténuer un tant soit peu les effets du Covid, alors il en existe plusieurs.

Si l'on entend, par là, médicament susceptible de guérir le Covid à coup sûr ou presque, alors il n'en existe aucun, à l'exception des vaccins qui agissent de façon préventive.

Mais évidemment, toutes ces subtilités passent largement au-dessus de la tête d'un malotru dans votre genre, essentiellement occupé à vaporiser ses humeurs, à asséner des affirmations péremptoires et à calomnier quiconque froisse son infinie vanité.

A l'intention des rares lecteurs de ce blog que vous n'auriez pas fait fuir par votre trollage interminable, puéril et hargneux, je signale cet excellent article interactif du New York Times, qui fait bien le point sur les différents médicaments envisagés contre le Covid, ceux sur lesquels on peut fonder quelque espoir et les autres (cliquer sur les touches de filtrage).

Allez-vous, enfin, reconnaître que vous avez menti ?

Vous pouvez continuer de vous rouler par terre en frappant le sol de vos petits poings rageurs : cela ne m'empêchera nullement de partager, ici, les informations et les analyses que je crois utiles.

F68.10

@ revnonausujai
"Il suffit que les gens compétents pour évaluer l'étude soient informés ; si le reste du monde ne l'est pas par une quelconque feuille de chou, il n'en fera pas une montagne !"

Ah ! Si ! Il en fera une montagne ! Quand Grigori Perelman prouve la conjecture de Poincaré, lui, il peut se permettre de publier un preprint. On ne peut alors que s'incliner. Mais la médecine, surtout de type translationnelle, est beaucoup plus expérimentale et empirique que les mathématiques. Là où vous publiez importe beaucoup, beaucoup. On ne comprendrait pas qu'une étude telle que celle que vous citez apparaisse dans Medical Hypotheses ou même PLOS One, compte tenu des enjeux en terme d'autorité scientifique.

"Non, c'est le fonctionnement du moteur de recherche qui est en cause ; une publication canadienne ou américaine en anglais n'apparaissait pas dans les deux premières page de liens/réponses à la question posée ; deux jours plus tard, je suppose qu'ayant été consultée de nombreuses fois, elle était présentée en tête de gondole."

Non. Ce n'est pas le problème d'un quelconque moteur de recherche: l'étude que vous mentionnez a bien été publiée le 27 janvier et pas avant. Le site medRxiv mentionne bien, textuellement, la chose suivante: "Posted January 27, 2021."

"Je ne me plains aucunement ; au contraire, c'est un choix assumé et satisfaisant."

Le choix de venir raconter des choses sans prendre la peine de nous en fournir des preuves ? Satisfaisant ? Peut-être que cela vous satisfait, mais franchement pas moi. Et j'espère bien convaincre les gens moins butés que vous que ce n'est pas satisfaisant.

"J'ai le sentiment, puisque j'ai une appréhension de ce qu'est la rationalité, puisque j'ai une capacité à un sain scepticisme, à insister sur les données probantes à l'appui de thèses, à vouloir que les choses fassent sens, que j'ai donc le devoir d'affirmer publiquement cette perspective. De la même manière que certaines personnes ressentent un appel à répandre la parole de Dieu. Je pense, s'il existe une chose qu'on puisse appeler la parole de Dieu, qu'il s'agisse bien de la notion de rationalité; et je ressens l'appel de la répandre. Et, même si je ne pense pas que je convertirai la planète entière au rationalisme, il se peut que j'influence une personne par ci et par là. Et tout ajout incrémental à la somme totale de rationalité dans le monde est précieuse, et j'apprécierais être la source d'autant de petites gouttes qui s'ajouteraient à ce petit étang." -- Isaac Asimov

"Je ne prétends surtout pas me comparer à un chercheur, mais eux-mêmes, à la conception de leurs travaux, espèrent trouver sans en avoir aucune certitude."

Je pense même que les chercheurs devraient avoir un devoir moral à ne pas penser en termes d'espoir. Quant à moi, je ressens comme un devoir de critiquer n'importe quel chercheur ou autorité intellectuelle qui raconte des âneries. Sans aucune pitié ni déférence.

"Sans reprendre le détail du reste de votre post, vous me semblez dire que les autorités de contrôle et de régulation peuvent se tromper mais qu'elles sont nécessaires ; ben oui, ai-je dit le contraire !"

Vous semblez accorder trop d'importance au doigté personnel d'un médecin individuel. Vous ne semblez pas admettre qu'il y ait d'autorité qui leur soit supérieure. Je pense exactement le contraire.

"Il n'empêche que, sur le terrain, c'est le médecin de base qui traite un cas particulier et quelles que soient les règles de conduite, il peut bien faire ou se tromper sous sa propre responsabilité ; mais bon, nous dévions largement de la question de l'automédication médicale."

Pas tant que cela. C'est, au fond, bien la même question que celle que je mets en exergue dans mon précédent paragraphe.

revnonausujai

@ F68.10
"C'est un filtre permettant de limiter les absurdités et de soulever les problèmes avant que le reste du monde n'en fasse une montagne."

Il suffit que les gens compétents pour évaluer l'étude soient informés ; si le reste du monde ne l'est pas par une quelconque feuille de chou, il n'en fera pas une montagne !

"C'est tout simple ; je ne passe pas mon temps à fouiller internet ; le 25/1, le lien n'est pas sorti sur le moteur de recherche, le 27, en cherchant des éléments pour vous répondre, si !"
La dépêche de l'AFP que vous répliquez bien le 25 janvier est donc coupable d'être trop catégorique."

Non, c'est le fonctionnement du moteur de recherche qui est en cause ; une publication canadienne ou américaine en anglais n'apparaissait pas dans les deux premières page de liens/réponses à la question posée ; deux jours plus tard, je suppose qu'ayant été consultée de nombreuses fois, elle était présentée en tête de gondole.

"Et maintenant, vous venez vous plaindre que vous ne passez pas votre temps à fouiller Internet ??"

Je ne plains aucunement ; au contraire, c'est un choix assumé et satisfaisant.

"...quand vous analysez ce type de littérature. Seules les données comptent."

C'est bien pour ça que je parlais d'espoir et non d'attente. Je ne prétends surtout pas me comparer à un chercheur, mais eux-mêmes, à la conception de leurs travaux, espèrent trouver sans en avoir aucune certitude

Sans reprendre le détail du reste de votre post, vous me semblez dire que les autorités de contrôle et de régulation peuvent se tromper mais qu'elles sont nécessaires ; ben oui, ai-je dit le contraire ! Il n'empêche que, sur le terrain, c'est le médecin de base qui traite un cas particulier et quelles que soient les règles de conduite, il peut bien faire ou se tromper sous sa propre responsabilité ; mais bon, nous dévions largement de la question de l'automédication médicale.

-----------------------------------------------------------------

@ Robert Marchenoir
"C'est bien le problème. Vous m'avez sottement pris à partie sur une intervention qui s'attaquait à ces gens-là, et vous avez menti sur la signification réelle de mes propos."

C'est bien évident que noter que le pontifiant Robert Marchenoir s'est planté en prétendant qu'il n'existe aucun traitement contre le covid est un sot crime de lèse-majesté et un "réel" mensonge !
Je m'en tape de votre croisade contre "ces gens-là", ça ne me concerne pas et ça ne vous rend pas intouchable pour vous contredire quand il y a lieu.

Six ou sept ans ? N'exagérons rien, mais je me verrais bien revenir à 18/20 ans ; ça me donnerait encore plus de motifs de critiquer les vieux matamores prétentieux et mal embouchés.

F68.10

@ revnonausujai
"Non, l'étude est à disposition des autorités compétentes et des professionnels qui peuvent l'évaluer ; la publication dans une revue médicale n'apporte rien de plus qu'une faux label d'exactitude présumée."

Ce n'est pas un label d'exactitude. Cela ne l'a jamais été. Même en mathématiques. C'est un filtre permettant de limiter les absurdités et de soulever les problèmes avant que le reste du monde n'en fasse une montagne. Si une autre étude arrive avec des résultats qui contredisent la première, elle peut tout à fait (et même doit) être publiée après revue par les pairs. Ce qui est justement la preuve que ce n'est pas ici "l'exactitude" qui est en jeu: il s'agit de contrôle qualité.

Il vaut mieux attendre le contrôle qualité. Surtout quand on est un régulateur...

"C'est tout simple ; je ne passe pas mon temps à fouiller internet ; le 25/1, le lien n'est pas sorti sur le moteur de recherche, le 27, en cherchant des éléments pour vous répondre, si !"

La dépêche de l'AFP que vous répliquez bien le 25 janvier est donc coupable d'être trop catégorique. Le 26 janvier, vous enfoncez le clou en l'absence de la publication de l'étude. Le 27 janvier, alors que l'étude est publiée, vous me traitez d'hurluberlu parce que je m'oppose à la pratique de la science par communiqué de presse (ce qui est pourtant parfaitement normal) ; et vous y affirmez qu'elle a été publiée. Et vous nous demandez d'y croire sans nous en fournir la preuve... La dépêche AFP y donne toutefois plus de crédit que je n'en donne au monstre en spaghetti volant, certes, mais faut tout de même pas pousser mémé dans les orties, hein...

Et maintenant, vous venez vous plaindre que vous ne passez pas votre temps à fouiller Internet ?? Mais, vous savez... moi aussi !! En ce moment, je suis bien plus occupé à regarder Red Sparrow. Je vous le conseille, d'ailleurs.

"Euh, quand même un bon peu, si le traitements ayant des effets secondaires importants n'étaient pas efficaces, ils ne seraient tout bonnement pas autorisés ; a contrario de votre anesthésiant, on peut parler des chimiothérapies."

Quand vous avez des cas particuliers, vous ne pouvez pas en faire une règle générale. Surtout en présence de cas particuliers contraires. La règle générale c'est que la toxicité est plutôt l'apanage du manque de sélectivité du mode d'action, comme dans le cas des anticancéreux (qui tapent sur un peu tout ce bouge) ou le plutonium (qui tape, chimiquement, sur vraiment tout ce qui bouge). Pour un exemple de médicament non-toxique, contre-exemple à votre règle générale au doigt mouillé, se référer au TSG12, si l'on en croit les récents travaux à ce sujet.

"VOUS avez posé la question de l'automédication des médecins; je ne la justifie pas, j'explique !"

Et je vous expliquais pourtant les limites de l'autorité personnelle d'un médecin quand il n'est pas encadré par des lignes directives qui n'émanent pas seulement de son brillant et génial esprit, mais surtout des autorités régulatoires. Elles peuvent parfaitement se planter, comme on l'a vu avec le Mediator ou le sang contaminé. Il ne s'agit donc pas de leur faire une confiance absolue, mais d'accepter qu'elles sont nécessaires. Et qu'elles doivent travailler sur la base de la littérature publiée pour faire leur boulot le mieux possible.

"Ben oui, comme ces autorités posent des lignes directrices dans n'importe quel acte que commet un médecin. Après pour les dosages, comme pour n'importe quel acte tout repose sur la compétence et l'éthique du praticien."

La compétence du praticien doit être encadrée par la science. L'éthique du praticien devrait être encadrée par le conseil de l'ordre ; le jour où il se décidera à se doter d'une colonne vertébrale.

"Ce n'est pas "ma" poudre magique, c'est un médicament reconnu et utilisé pour les affections cardiaques. Reste à déterminer si comme je l’espère, il sera plus qu'un espoir déçu dans la lutte contre la pandémie covid."

La péricardite, de ce que j'en lis. Et la goutte spécifiquement depuis Alexandre de Tralles, médecin lydien du VIe siècle. Je vous conseille toutefois fermement de vous débarrasser de la notion d'espoir quand vous analysez ce type de littérature. Seules les données comptent.

Maintenant, il n'est pas impossible que la colchicine permette de réduire les tempêtes de cytokines. Nous aurions pu nous attendre à ce que le tocilizumab ait des effets sur ce plan. Apparemment, ce n'est pas le cas. Il n'est donc pas impossible que le colchicine puisse avoir un effet significatif plus en amont dans le traitement que le tocilizumab. À voir.

Robert Marchenoir

@ hameau dans les nuages | 29 janvier 2021 à 23:18
"Ah ah j'adore ! L'art de faire retomber chez les autres vos propres travers. Et que je te touille ! Et que je te touille !"

En somme, vous n'avez pas dépassé le niveau du cancre de maternelle. Céçui kidi kiyé. Pas un seul argument relatif à la pandémie dans votre réponse, pas un seul argument, même, relatif à vos propres propos sur la pandémie. Et aucune imputation précise, bien sûr, quant à mes "travers" imaginaires.

Il n'est pas question des travers des uns et des autres, ici. Il est question de la réalité d'une épidémie mortelle, et des moyens de la combattre.

Au fait, vous l'avez écoutée, vous, la vidéo prétendant démontrer l'absence de mortalité anormale suite au Covid ? Vous l'avez comprise, vous seriez capable de la synthétiser ? Bien sûr que non. Vous n'avez même pas fait semblant...

Mais vous "savez" que moi, je ne l'ai pas écoutée. C'est à moi de faire votre boulot à votre place. Ce n'est pas à vous de démontrer votre thèse absurde (si l'on peut appeler cela une thèse)...

J'ai tenté, dans mon dernier commentaire, de dialoguer tranquillement avec vous, en vous présentant une série de faits simples à comprendre. Je constate (une fois de plus) que c'est impossible, et que vous êtes inaccessible à la raison. Je vous place donc sur ma liste de commentateurs pour lesquels ce sera feu à volonté. Enfin, quand je daignerai relever vos propos, car étant donné leur indigence, ce ne sera pas souvent.

Vous faites partie, comme beaucoup d'autres, des hommes pour lesquels la parole ne sert ni à l'accroissement du savoir, ni à l'entretien du dialogue ; mais simplement à l'entretien permanent de leurs propres illusions, qui leur sont nécessaires pour évacuer leur ressentiment.

Tenter d'accéder au cerveau de ces gens-là, c'est à peu près comme tenter de séparer un fauve de son morceau de bidoche. Ils montrent les dents dès que vous tentez d'interrompre le tournis obsessionnel de leur roue de hamster. Il est vital à leur équilibre. Dégonflez leurs illusions, mettez le doigt sur leurs incohérences, et ils vous sautent à la gorge.

Macron a raison : 66 millions de procureurs. Mais des procureurs autistes, enfermés dans leur cabinet capitonné, hurlant dans le vide et sourds à autrui.
______

@ revnonausujai | 30 janvier 2021 à 07:55
"Rappelons que ma seule allusion aux auteurs de votre fameuse lettre est de les avoir collectivement qualifiés de Tartemuche."

C'est bien le problème. Vous m'avez sottement pris à partie sur une intervention qui s'attaquait à ces gens-là, et vous avez menti sur la signification réelle de mes propos.

Car vous êtes tellement analphabète, malhonnête, et à première vue les deux, que vous êtes incapable de reconnaître le sens réel d'un argument un peu soutenu, dépassant trois mots.

Et vous êtes tellement obstiné, que vous n'avez toujours pas admis votre erreur, et que vous essayez toujours d'avoir le dernier mot.

Vous avez quel âge ? Six ans ? Sept ? Au-delà, de tels comportements ne sont guère admissibles.

revnonausujai

@ Robert Marchenoir
"Rappelons tout de même la véritable cause de votre accès de rage concernant (prétendument) les "remèdes contre le Covid" : j'ai osé dire du mal de quelques Pipoles de la Vraie Droite : Marion Maréchal, Florian Philippot, Nicolas Dupont-Gnan-gnan et François Asselineau."(....)
"C'est toujours pareil, avec les fanatiques dans votre genre. On touche au Grand Homme (de Gaulle, Poutine, Trump, Marion... peu importe, les idoles vont et viennent)"

Ah ben dis donc là une fois !
Rappelons que ma seule allusion aux auteurs de votre fameuse lettre est de les avoir collectivement qualifiés de Tartemuche ; que vous y voyiez une quelconque idolâtrie est symptomatique de votre décrépitude intellectuelle !
Vous devriez urgemment cesser de fumer des herbes qui font rigoler.

—————————————-

@ F68.10
"Pour de la médecine, il faut effectivement attendre la publication dans une revue médicale. Mais bon, effectivement, on peut commencer à en discuter."
"Stupide ! Quelqu'un qui n'utilise pas de lien est simplement quelqu'un qui n'aime pas en utiliser."

Non, l'étude est à disposition des autorités compétentes et des professionnels qui peuvent l'évaluer ; la publication dans une revue médicale n'apporte rien de plus qu'une faux label d'exactitude présumée.

"Certes. Mais rien ne vous empêchait d'écrire "il est disponible sur le serveur de prépublication medrxiv", ce que vous venez certes de faire. Je vous fais remarquer que votre premier message sur le sujet date du 25 janvier, et que le preprint est en ligne depuis le 27 janvier. Donc, non, ce n'était pas inutile de vous le faire remarquer."

C'est tout simple ; je ne passe pas mon temps à fouiller internet ; le 25/1, le lien n'est pas sorti sur le moteur de recherche, le 27, en cherchant des éléments pour vous répondre, si !

"Oh, bonhomme ! C'est vous qui venez m'expliquer qu'il y a une étude ! Ce n'est pas à moi d'aller à la pêche aux perles d'huîtres de manière intensive et extensive avant de vous demander des comptes ! Cela étant, maintenant que le lien a été communiqué, je me permets de vous adresser mes sincères félicitations."

Comme je viens de le dire, je minimise mon temps de recherche, comme d'autre part, je ne cherche ni à convaincre ni à convertir, je laisse le soin au lecteur de chercher la preuve qui lui convient.

"Pas besoin, donc, qu'un médicament arrache pour qu'il soit efficace. Et le plutonium arrache sans être efficace. Il s'agit là d'une réfutation de votre fulgurance de l'esprit"

À ma connaissance, le plutonium n'est pas un médicament, je ne vois pas ce qu'il vient faire là.

"un traitement est globalement d'autant plus efficace qu'il est virulent".
"Non. Non. Non. Des effets secondaires importants ne sont pas un révélateur d'efficacité..."

Euh, quand même un bon peu, si le traitements ayant des effets secondaires importants n'étaient pas efficaces, ils ne seraient tout bonnement pas autorisés ; a contrario de votre anesthésiant, on peut parler des chimiothérapies.

"Parce qu'ils disposent pour eux-mêmes et leur famille de la même connaissance théorique que pour leurs autres patients..."

Ce qui est bel et bien répertorié comme une sévère dinguerie. L'éducation ne protège pas des effets de biais quand on choisit des médicaments et leurs dosages. Si les syndromes de Münchausen sont plus répandus chez les soignants et assimilés, ce n'est pas pour rien... Même un médecin ne devrait pas s'automédiquer. Ce devrait être une évidence. Mais le conseil de l'ordre autorise, à tort, qu'un médecin puisse être son propre médecin traitant. Une absurdité totale. Et il y a des cas d'auto-diagnostic tout à fait légitimes chez des patients. Malheureusement.

"...ce qui n'est pas le cas de tout un chacun ; ce n'est d'ailleurs pas forcément une bonne idée, l'affectivité pouvant conduire à des décisions erronées."

Exact. Enfin un peu de réalisme. Maintenant un peu d'imagination: suivez le raisonnement jusqu'au bout et imaginez les conséquences."

VOUS avez posé la question de l'automédication des médecins ; je ne la justifie pas, j'explique !

"Les autorités de santé délivrent des lignes directrices qui sont les seuls repères permettant de placer les médecins devant leurs responsabilités quand ils délirent sur les dosages. Nice try !"

Ben oui, comme ces autorités posent des lignes directrices dans n'importe quel acte que commet un médecin. Après pour les dosages, comme pour n'importe quel acte tout repose sur la compétence et l'éthique du praticien

"Késako? Vous parlez de quoi,la poudre de pimprenelle évoquée par Marchenoir ?"
De la colchique dans les prés. De la colchicine, en somme."

Ce n'est pas "ma" poudre magique, c'est un médicament reconnu et utilisé pour les affections cardiaques. Reste à déterminer si comme je l’espère, il sera plus qu'un espoir déçu dans la lutte contre la pandémie covid.

Je n'ai pas fait court et je le regrette !

hameau dans les nuages

@ Robert Marchenoir | 29 janvier 2021 à 14:02

Ah ah j'adore ! L'art de faire retomber chez les autres vos propres travers. Et que je te touille ! Et que je te touille !

Tenez, une ancienne photo de mon village. À l'époque on en faisait aussi tout un foin sur le champ, mais il avait de la valeur.

https://zupimages.net/viewer.php?id=21/04/vjr7.jpg

Mary Preud'homme

"...la complaisance de Gérald Darmanin à l'égard de la violence d'extrême gauche des ligues racialistes, indigénistes" (PB)

Darmanin a toujours eu deux fers au feu : hier à la dévotion de Sarkozy et aujourd'hui de Macron qui l'a fait ministre de l'Intérieur, poste dont il rêvait de longue date et qui lui a permis d'assouvir ses ambitions et régler quelques comptes. C'est aussi l'homme capable de (feindre) soutenir mordicus ses policiers et gendarmes à la peine et l'instant suivant les désavouer, son objectif du moment consistant alors à caresser le burnous de la canaille flicophobe afin de préserver son fonds de commerce d'élu de Tourcoing au cas où le vent tournerait...

J'admets cependant qu'il n'est pas le seul détenant autorité et pouvoir au sommet de l'Etat à fonctionner de la sorte avec deux casquettes et un logiciel complétement faussé. C'est pourquoi notre pays va si mal et s'enfonce de plus en plus dans le marasme et la corruption à tous les niveaux.

Robert Marchenoir

@ hameau dans les nuages | 29 janvier 2021 à 00:35
"En fait vous n'avez pas visionné la vidéo, préférant à votre habitude cracher sur le ou les messagers."

En voilà encore un qui est assis sur mes genoux, à mon insu, pendant que je lis ce blog.

Je n'ai pas "craché" sur Frank Boizard : j'ai expliqué pourquoi c'était un homme peu digne de foi. Vous n'avez apporté aucun argument contraire.

"Pour ce qui est de la mortalité de la tranche d'âge que vous donnez aux USA, la cause principale en est l'obésité morbide atteignant principalement la population noire et hispanique."

Vous n'en savez rien, l'article que vous indiquez à l'appui de votre affirmation ne dit pas cela, et même si c'était vrai, cela ne réfuterait pas mon propos : la pandémie a bel et bien augmenté la mortalité (évidemment), et elle a même, dans certains cas, augmenté la mortalité en dehors des personnes âgées.

Je rappelle mes informations : "Aux États-Unis, il y a eu un excès de 12 000 décès entre mars et juillet 2020, dans la tranche d'âge de 25 à 44 ans. Le mois de juillet a même été le plus mortel depuis 20 ans dans cette catégorie."

L'article de la BBC que vous indiquez montre simplement que l'obésité est un facteur aggravant dans le Covid. C'est un fait bien connu. Rien de nouveau là-dedans.

Il comporte aussi une simple affirmation d'un médecin (non basée sur des chiffres, non localisée, non sourcée), selon laquelle les "minorités ethniques" (lesquelles ?) auraient une tendance plus prononcée à un type particulier d'obésité, et seraient dans ce cas plus enclines à la maladie.

Outre le caractère très vague de cette assertion, rien ne permet de la relier aux statistiques de mortalité américaines analysées par le New York Times.

Ce dernier rapporte que les Noirs et les Hispaniques représentent la majorité des décès dus au Covid, aux États-Unis, entre 25 et 44 ans.

Cela ne change rien au cœur de mon analyse : les pignoufs qui prétendent que la pandémie n'a pas augmenté la mortalité et ne tue que les vieux sont... des pignoufs.

Je vous ferai remarquer que vous êtes en train de nous dire : le Covid ne tue que des gros et des Noirs, donc c'est pas grave. A force de mettre de côté toutes les sous-catégories de gens qui attrapent la maladie, on arrivera bien à prétendre qu'elle n'existe pas.

Au passage, je note qu'étant vous-même d'un âge respectable, vous ne pouvez vous rassurer au moyen de la dénégation habituelle selon laquelle le Covid ne toucherait que les vieux. Vous vous persuadez donc qu'il ne touche que les gros et les Noirs -- ce qui a l'avantage supplémentaire de cogner sur ces derniers.

Je sais bien qu'ils ont le dos large, mais on ne peut pas leur imputer tous les maux du monde, non plus.

"Encore un complot trumpo-poutiniste."

Ce genre de sottise ne vous fera pas paraître plus intelligent, je vous assure...
______

@ revnonausujai | 29 janvier 2021 à 09:31
"Ah ! et c'est vous qui êtes en train d'expliquer ce que je n'ai pas dit et ce que je pense ! Guignol !"

Nous y sommes. Quand le troll en arrive à simplement recopier les propos de son adversaire (en ajoutant une insulte pour faire bonne mesure), c'est qu'il est vraiment sur les genoux. Mais il continue à vouloir avoir le dernier mot...

Prétendre que votre agression prolongée et désordonnée sur ce fil relève de la pensée, c'est manifester une arrogance assez particulière.

F68.10

@ revonausujai
"Il semble bien que l'ICM ait effectivement publié..:"

Alors oui. Il s'agit d'un "preprint". Donc il n'est techniquement pas encore publié dans une revue médicale. Pour des mathématiques, je me satisfais volontiers d'un "preprint". Pour de la médecine, il faut effectivement attendre la publication dans une revue médicale. Mais bon, effectivement, on peut commencer à en discuter. Je vais le lire.

"Stupide ! Quelqu'un qui n'utilise pas de lien est simplement quelqu'un qui n'aime pas en utiliser."

Certes. Mais rien ne vous empêchait d'écrire "il est disponible sur le serveur de prépublication medrxiv", ce que vous venez certes de faire. Je vous fais remarquer que votre premier message sur le sujet date du 25 janvier, et que le preprint est en ligne depuis le 27 janvier. Donc, non, ce n'était pas inutile de vous le faire remarquer.

"Que vous me croyiez ou non m'indiffère ; à vous de chercher pour confirmer ou infirmer mes dires !"

Oh, bonhomme ! C'est vous qui venez m'expliquer qu'il y a une étude ! Ce n'est pas à moi d'aller à la pêche aux perles d'huîtres de manière intensive et extensive avant de vous demander des comptes ! Cela étant, maintenant que le lien a été communiqué, je me permets de vous adresser mes sincères félicitations.

"Faux raisonnement: ce n'est pas parce que la proposition "un médicament peut être toxique" que la proposition inverse "un produit toxique est un médicament" l'est aussi ; comment vous dites déjà ? juste pour me contredire !"

C'est juste que c'est complètement crétin de prétendre qu'il faut qu'un médicament arrache pour qu'il soigne. Le xénon est un gaz rare - donc chimiquement inerte - et qui agit pourtant bien (paradoxalement...) en tant qu'anesthésiant en étant de surcroît neuroprotecteur. Pas besoin, donc, qu'un médicament arrache pour qu'il soit efficace. Et le plutonium arrache sans être efficace. Il s'agit là d'une réfutation de votre fulgurance de l'esprit: "un traitement est globalement d'autant plus efficace qu'il est " virulent"". Non. Non. Non. Des effets secondaires importants ne sont pas un révélateur d'efficacité...

"Parce qu'ils disposent pour eux-mêmes et leur famille de la même connaissance théorique que pour leurs autres patients..."

Ce qui est bel et bien répertorié comme une sévère dinguerie. L'éducation ne protège pas des effets de biais quand on choisit des médicaments et leurs dosages. Si les syndromes de Münchausen sont plus répandus chez les soignants et assimilés, ce n'est pas pour rien... Même un médecin ne devrait pas s'automédiquer. Ce devrait être une évidence. Mais le conseil de l'ordre autorise, à tort, qu'un médecin puisse être son propre médecin traitant. Une absurdité totale. Et il y a des cas d'auto-diagnostic tout à fait légitimes chez des patients. Malheureusement.

"...ce qui n'est pas le cas de tout un chacun ; ce n'est d'ailleurs pas forcément une bonne idée, l'affectivité pouvant conduire à des décisions erronées."

Exact. Enfin un peu de réalisme. Maintenant un peu d'imagination: suivez le raisonnement jusqu'au bout et imaginez les conséquences.

"Hum ! Les autorités de santé autorisent ou refusent de façon générale l'utilisation de tel ou tel protocole ; elles n'interviennent pas dans le cas de chaque malade particulier ; nice try !"

Les autorités de santé délivrent des lignes directrices qui sont les seuls repères permettant de placer les médecins devant leurs responsabilités quand ils délirent sur les dosages. Nice try !

"Késako ? Vous parlez de quoi, la poudre de pimprenelle évoquée par Marchenoir ?"

De la colchique dans les près. De la colchicine, en somme. Mais je vais lire votre preprint pas encore publié.

revnonausujai

@ herman Kerhost

D'après les résultats de l'étude canadienne les "serious adverse events" ont une occurrence plus faible dans le groupe traité que dans le groupe placebo.

-------------------------------------------------

@ F68.10

Il semble bien que l'ICM ait effectivement publié:
medrxiv.org/content/10.1101/2021.01.26.21250494v1.full.pdf+html

"Ce qui ne change rien au fait que, sans lien bleu délavé, là, il convient d'appeler cela un mensonge. Et une personne qui affirme un mensonge est un menteur. "

Stupide ! Quelqu'un qui n'utilise pas de lien est simplement quelqu'un qui n'aime pas en utiliser. Que vous me croyiez ou non m'indiffère ; à vous de chercher pour confirmer ou infirmer mes dires !

"Et il faudra aussi m'expliquer ce qu'une substance aussi toxique (et donc aussi curative, hein...) que le plutonium peut bien soigner..."

Faux raisonnement: ce n'est pas parce que la proposition "un médicament peut être toxique" que la proposition inverse "un produit toxique est un médicament" l'est aussi ; comment vous dites déjà ? juste pour me contredire !

"Il faudra m'expliquer alors pourquoi les médecins s'auto-médiquent... sans parler de leurs gosses."

Parce qu'ils disposent pour eux-mêmes et leur famille de la même connaissance théorique que pour leurs autres patients, ce qui n'est pas le cas de tout un chacun ; ce n'est d'ailleurs pas forcément une bonne idée, l'affectivité pouvant conduire à des décisions erronées.

"Quoi qu'il en soit, un protocole ne peut pas être laissé au doigté du médecin sur une substance telle que la colchicine. Ce sont les autorités de santé qui en aviseront."

Hum ! Les autorités de santé autorisent ou refusent de façon générale l'utilisation de tel ou tel protocole ; elles n'interviennent pas dans le cas de chaque malade particulier ; nice try !

"Après éventuelle publication des résultats de l'étude sur votre distillat de pâquerette magique."

Késako ? Vous parlez de quoi, la poudre de pimprenelle évoquée par Marchenoir ?

--------------------------------------------------------

@ Robert Marchenoir
"Tout à fait. Je n'ai pas dit ce que j'ai dit, et je ne pense pas ce que je pense. Et c'est vous qui allez m'expliquer ce que j'ai dit et ce que je pense."
"Rappelons tout de même la véritable cause de votre accès de rage concernant (prétendument) les "remèdes contre le Covid" : j'ai osé dire du mal de quelques Pipoles de la Vraie Droite : Marion Maréchal, Florian Philippot, Nicolas Dupont-Gnan-gnan et François Asselineau."

Ah ! et c'est vous qui êtes en train d'expliquer ce que je n'ai pas dit et ce que je pense !
Guignol !

hameau dans les nuages

@ Robert Marchenoir | 28 janvier 2021 à 19:32

En fait vous n'avez pas visionné la vidéo, préférant à votre habitude cracher sur le ou les messagers.

Pour ce qui est de la mortalité de la tranche d'âge que vous donnez aux USA, la cause principale en est l'obésité morbide atteignant principalement la population noire et hispanique. Dans ce cas une simple bronchite peut s'avérer mortelle.

https://www.bbc.com/afrique/monde-52625804

Encore un complot trumpo-poutiniste.

Herman Kerhost

@ revnonausujai | 28 janvier 2021 à 21:54
"J'insiste: un remède, c'est ce qui contribue à soigner, il n'est pas question de pourcentage."

La définition que le Larousse donne de ce mot permet a priori de nommer ainsi l'utilisation de ce médicament, pour le traitement de cette maladie. Toutefois, je maintiens qu'il est dans ce cas abusif de parler de "remède". En cherchant rapidement en ligne j'ai trouvé une définition plus complète de "remède". C'est aussi un terme utilisé pour quelque chose qui guérit le malade. L'usage populaire de ce mot laisse une ambiguïté non négligeable qui devrait pousser à la prudence quant à son utilisation.


"...une baisse du besoin de ventilation de 50 % et une diminution des décès de 44 % par rapport au groupe témoin. « C’est une percée majeure », déclare le Dr Tardif."

Tout cela est prometteur. C'est très bien, mais cela ne suffit pas ! Vous citez les résultats les plus encourageants, mais vous omettez soigneusement les chiffres inquiétants de ces études (jugées insuffisantes), comme la multiplication par 5,5 du nombre de cas d'embolies pulmonaires. Ce qui à soi seul me fait renoncer à appeler ça un remède.

F68.10

@ Savonarole (@ revnonausujai)
"Que d’insultes vous recevez pour avoir exprimé un point de vue ! « Vous mentez ! » du psychopathe narcissique solitaire..."

Non. Je n'ai pas dit cela. J'ai écrit: "Soit vous ne me montrez rien, et vous n'êtes qu'un menteur. Ou simplement quelqu'un avec un esprit de contradiction digne d'un cancre."

L'un ou l'autre. Entre nous, je penche pour la deuxième option, et j'ajouterais même qu'il me semble bien que revnonausujai a réellement cru que l'étude a bel et bien été publiée. Ce qui ne change rien au fait que, sans lien bleu délavé, là, il convient d'appeler cela un mensonge. Et une personne qui affirme un mensonge est un menteur. En l'occurrence, un menteur qui semble-t-il ne se rend pas compte qu'il ment tellement il en a profité pour sauter sur l'occasion de me contredire. En toute allégresse.

-------------------------------------------------------

@ revnonausujai
"Vous donnez une valeur fétichiste à la publication dans une revue médicale des travaux des chercheurs."

Ce n'est pas fétichiste: une fois publiée, je commence à la prendre au sérieux, et je n'en fais pas le Coran ; en l'absence de publication, c'est effectivement de valeur absolument nulle. Au plus le communiqué de presse indique qu'une chose a bien eu lieu. Mais on a été tellement refroidi par la pratique de la science par communiqués de presse, que la pratique est considérée comme immorale en temps normal. L'épisode de la fusion froide en témoigne, des dangers de cette pratique... Il y a encore des gens y croient, à la fusion froide, hein...

"Autrefois, c'était pour eux la seule manière de diffuser leurs résultats et accessoirement de bénéficier d'un mécénat public ou privé."

À l'heure actuelle, c'est la seule manière de garantir un contrôle pré-publication qu'on appelle l'évaluation par les pairs. Sans cela, c'est vraiment la galère avec les scientifiques qui font n'importe quoi dans leur coin. La publication est cruciale, ne serait-ce que pour fournir un point d'ancrage pour que d'autres travaux ultérieurs s'y réfèrent, ainsi que toutes les discussions au sujet de ces travaux, comme les fameuses correspondances dans les colonnes des journaux scientifiques. On ne peut tout simplement pas s'en passer.

Certains textes importants y échappent, mais c'est alors une plaie. Comme les textes de Grothendieck.

"Actuellement ne reste pour justifier cette publication que le souhait altruiste d'instruire leur collègues."

Non. Absolument pas.

"Compte tenu des enjeux financiers, ils peuvent aisément réserver l'accès à leur données (sites protégés, verrouillage des accès) aux organismes absolument indispensables aux autorisations qui leur sont nécessaires sans laisser les concurrents et les simples particuliers y accéder."

Et c'est justement ce contre quoi n'importe quel rationaliste un peu civique digne de ce nom se bat: la transparence des données et des études. La moindre des choses, en fait...

"Quant à la distinction entre dose thérapeutique et dose toxique de la colchicine, ben oui ! un traitement est globalement d'autant plus efficace qu'il est "virulent"..."

Euh... non. Cela ne marche pas du tout comme cela. Vous avez déjà réussi à vous faire une intoxication à la vitamine C, vous ? Faut y aller ! Pourtant, cela soigne bien le scorbut. Et il faudra aussi m'expliquer ce qu'une substance aussi toxique (et donc aussi curative, hein...) que le plutonium peut bien soigner...

"il y en a même qui arrivent à se bousiller avec du paracétamol !"

Exact. C'est la toxicité hépatique du paracétamol, que les médecins ont tendance à négliger.

"C'est pour ça que l'art du médecin est de prescrire la juste dose et c'est aussi pour ça que l'automédication est une ineptie."

Il faudra m'expliquer alors pourquoi les médecins s'auto-médiquent... sans parler de leurs gosses. Quoi qu'il en soit, un protocole ne peut pas être laissé au doigté du médecin sur une substance telle que la colchicine. Ce sont les autorités de santé qui en aviseront. Après éventuelle publication des résultats de l'étude sur votre distillat de pâquerette magique.

revnonausujai

@ Herman Kerhost

J'insiste: un remède, c'est ce qui contribue à soigner, il n'est pas question de pourcentage.
Par ailleurs les déclarations de Tardif donnent des chiffres supérieurs aux 20 %:
"Chez 4 159 patients qui présentaient un facteur de risque de complications et dont le diagnostic de COVID-19 avait été validé par un test PCR, la colchicine a entraîné une baisse des hospitalisations de 25 %, une baisse du besoin de ventilation de 50 % et une diminution des décès de 44 % par rapport au groupe témoin. « C’est une percée majeure », déclare le Dr Tardif."

Encore une fois, il existe des maladies où le taux de survie est moins élevé sans que personne ne conteste l'appellation de remède ou médicament aux traitements administrés.
OK pour le pseudo !

-------------------------------------------------

@ F68.10

Il est bien évident que, quand j'évoquais l'incertitude sur l'effet à long terme des vaccins, je ne parlais pas du vaccin antirabbique ou du vaccin DDT !

Vous donnez une valeur fétichiste à la publication dans une revue médicale des travaux des chercheurs. Autrefois, c'était pour eux la seule manière de diffuser leurs résultats et accessoirement de bénéficier d'un mécénat public ou privé.
Actuellement ne reste pour justifier cette publication que le souhait altruiste d'instruire leur collègues. Compte tenu des enjeux financiers, ils peuvent aisément réserver l'accès à leur données (sites protégés, verrouillage des accès) aux organismes absolument indispensables aux autorisations qui leur sont nécessaires sans laisser les concurrents et les simples particuliers y accéder.

Quant à la distinction entre dose thérapeutique et dose toxique de la colchicine, ben oui ! un traitement est globalement d'autant plus efficace qu'il est " virulent", ça vaut pour celui-là comme pour d'autres (il y en a même qui arrivent à se bousiller avec du paracétamol !). C'est pour ça que l'art du médecin est de prescrire la juste dose et c'est aussi pour ça que l'automédication est une ineptie.

Robert Marchenoir

@ Ninive | 28 janvier 2021 à 13:58
"Puisque vous causez du Covid 19, alors qu'il s'agit d'apprécier l'Entretien consacré à Marion Maréchal, vous devriez jeter un œil sur la séquence proposée par La Lime qui analyse les statistiques des morts par le Covid-19 en 2020."

Surtout pas. La Lime est un blog tenu par un certain Frank Boizard, qui est passé insulter tout le monde ici il fut un temps. Boizard est un négationniste enragé du Covid, et il n'est d'ailleurs pas l'auteur de la vidéo qui prétend que la mortalité n'a pas augmenté à cause de la maladie. Il avoue lui-même qu'il est trop fatigué pour analyser les statistiques. Il a simplement copié-collé la vidéo d'un abruti qui n'a aucune qualification à cet effet, et qui pratique la désinformation pure et simple.

Il ne manque pas de sources sérieuses sur les décès dus au Covid. Par exemple, aux États-Unis, il y a eu un excès de 12 000 décès entre mars et juillet 2020, dans la tranche d'âge de 25 à 44 ans. Le mois de juillet a même été le plus mortel depuis 20 ans dans cette catégorie. Non seulement la pandémie a (évidemment) fait grimper la mortalité, mais contrairement à la désinformation répandue par les négationnistes, ce ne sont pas "seulement les vieux qui meurent".

Aller chez Boizard pour apprendre des trucs sur le Covid, c'est un peu comme aller chez Robert Faurisson pour apprendre des trucs sur la Seconde Guerre mondiale.

Quant aux gros malins qui veulent nous faire croire que les morts du Covid ne sont pas vraiment morts, que ce sont des faux morts ou des morts qui ne comptent pas, leur cas relève de la mentalité trumpo-poutiniste, où l'odieux le dispute au déni de la réalité.
______

@ revnonausujai | 28 janvier 2021 à 11:09

Tout à fait. Je n'ai pas dit ce que j'ai dit, et je ne pense pas ce que je pense. Et c'est vous qui allez m'expliquer ce que j'ai dit et ce que je pense.

Herman Kerhost a raison : on ne sait ce qui l'emporte chez vous, de votre stupidité, de votre hargne, de votre mesquinerie, de votre malhonnêteté ou de votre insistance à vous enferrer dans le ridicule.

Rappelons tout de même la véritable cause de votre accès de rage concernant (prétendument) les "remèdes contre le Covid" : j'ai osé dire du mal de quelques Pipoles de la Vraie Droite : Marion Maréchal, Florian Philippot, Nicolas Dupont-Gnan-gnan et François Asselineau.

Et ce sont leurs déclarations que j'attaquais, contrairement à la présentation tronquée et mensongère que vous faites de mes propos. Chacun le vérifiera aisément. Je veux dire, les gens qui savent lire et qui ne sont pas des menteurs-nés (ce qui élimine déjà du monde).

C'est toujours pareil, avec les fanatiques dans votre genre. On touche au Grand Homme (de Gaulle, Poutine, Trump, Marion... peu importe, les idoles vont et viennent), et hop ! ils partent dans un trollage ininterrompu concernant tout autre chose, histoire de faire oublier qu'ils n'ont aucun argument pour défendre leur saint patron.

Savonarole

@ revenonausujai

Que d’insultes vous recevez pour avoir exprimé un point de vue !

« Vous mentez ! » du psychopathe narcissique solitaire ou bien « mais qu’il est bête ! » de l’aide ménagère de Quimper. Un duo navrant.
La modératrice de ce blog laisse passer ces injures alors que pendant ce temps-là son époux chez Pascal Praud nous sert du Molière à chaque intervention « que je sache, si tant est qu’il en soit, que je ne fusse distrait par-devers moi, dès lors il est plausible que ma tante soit mon père »...
Tout le monde se tait sur le plateau puisqu’il est magistrat honoraire, Fernand Raynaud avait fait le même sketch sur un douanier.

Dès lors, une seule solution, cesser de ferrailler avec cette quincaillerie de Vandales esseulée, des no-life qui n’ont rien d’autre dans leur pauvre vie que de vomir leur solitude.

Ninive

Puisque vous causez du Covid 19, alors qu'il s'agit d'apprécier l'Entretien consacré à Marion Maréchal, vous devriez jeter un œil sur la séquence proposée par "la Lime" qui analyse les statistiques des morts par le Covid-19 en 2020.

www.youtube.com › watch › v=8pA9pfFUSIk

Herman Kerhost

@ revnonausujai | 28 janvier 2021 à 10:48
"100% ? Allez donc dire aux malades atteint d'un cancer ou à leurs familles que leur traitement réussit à 100 %, ou bien à des personnes atteintes de troubles cardiaques que les remèdes qu'ils absorbent éliminent leur maladie, alors qu'ils ne font que stabiliser le patient dans un état acceptable et que l’arrêt du traitement les ferait replonger.
100% ! À l'image de son gourou, péremptoire, mal embouché et bouffon creux et pontifiant."

Evidemment que quand je dis 100 % il ne faut pas le prendre au pied du... chiffre.
Ce que je veux dire c'est qu'un médicament qui ne fait baisser que de 20 % le nombre de morts, cela me paraît abusif de l'appeler "remède".
Je ne connais pas les détails de la façon dont la colchicine combat la maladie, mais si elle est inefficace sur 80 % des malades, je ne suis pas sûr que ce soit la maladie qu'elle combatte.

Ceci étant, si vous considérez que la colchicine est un remède (vous êtes bien gentil avec elle), dans ce cas, la dexaméthasone (qui fait baisser la mortalité de 30 % je crois) en est un aussi, et ça fait des mois que nous savons cela. Et Robert Marchenoir le sait aussi. Pourquoi aurait-il donc dit qu'il n'existait aucun traitement (je préfère ce mot) contre le Covid en sachant parfaitement cela ? Ça ne tient pas la route. Ou alors il s'agit de pinaillage sur un passage mineur d'un commentaire portant sur un tout autre sujet...

P.-S.: Veuillez m'excuser de vous avoir froissé en jouant sur votre, euh... pseudo.

F68.10

@ revnonausujai
"Euh, demandez au Canadiens..."

Cela part mal dès la première ligne. Faux départ. Nous n'avons pas à "demander aux Canadiens". Ils affirment qu'ils vont publier cela. Pour l'instant, et c'est bien ce que je disais, il n'y a pas d'étude publiée. (Sauf preuve du contraire, au moyen, par exemple, d'un lien bleu délavé). En gros, on a entendu un gus déclarer qu'il avait une idée. Mais on n'a pas encore de quoi en juger sur pièce.

"...mais comme vous le dites, les conditions de l'étude incitent à présumer qu'elle mérite d'être prise en compte..."

Tout à fait. Jean-Claude Tardif a bien mis en place un protocole digne de ce nom, de ce qu'on peut en juger rapidement à partir des données qui traînent sur le net.

"...quant à spéculer, pas plus que sur les effets à long terme des vaccins !"

Bwahahahahah ! Non: les effets des vaccins sont quand même à peu près connus, surtout pour ceux en usage depuis un petit bout de temps. Pour les effets à long terme des vaccins sur le coronavirus, on ne peut se baser que sur les données disponibles, à savoir les leçons tirées des autres vaccins. Et pour l'instant, l'effet principal du vaccin, à savoir le potentiel de commencer à juguler la pandémie, prime sur les effets à long terme. Et cela me semble un constat dans l'ensemble solide, bien que cela n'en constitue pas une balle en argent capable de dominer le loup-garou qu'est la pandémie.

"Tardif n'est pas mon "héros", c'est un scientifique qui fait part de ses travaux..."

Vous fonctionnez effectivement sur le mode du héros, du sauveur, de l'homme qui en impose. Ce mode de fonctionnement est intégralement récusé dans le domaine scientifique. Au profit des données publiées et probantes. C'est justement le principe de base de la science: le refus de l'autoritarisme de l'expertise à sens unique au profit des données, des idées et des arguments, qui permettent justement la critique de l'expertise et de l'autorité. Principe remontant à l'Inde antique quand les pramanas ont acquis un statut épistémologique primant sur l'autorité des brahmanes et des textes, dans un contexte argumentatif de type énumératif, précurseur de la notion de méthode en science.

"Depuis 2013, il a poursuivi ses travaux et visiblement changé d'opinion..."

Non. La citation que vous extrayez ne prouve aucunement que Jean-Claude Tardif a changé d'avis sur l'étroitesse entre dose thérapeutique et dose toxique. Il aurait d'ailleurs perdu son poste depuis longtemps s'il avait récusé cela, compte tenu de la masse de données sur la colchicine. Je vous présente d'ailleurs Guru Gobind Rai Garg, qui vous explique le mécanisme de la colchicine dans la goutte et qui affirme explicitement que "la colchicine a plein d'effets secondaires". Prenez quelques leçons de méthode sur les formes de vie simiesques de la vallée de l'Indus.

"Comme quoi !"

La colchicine pourrait être décrite essentiellement comme un anticancéreux. Et effectivement, il est crédible que la colchicine permette de limiter les dégâts des tempêtes de cytokines dans les cas graves de coronavirus. Ce qui constituerait un rôle complémentaire au vaccin en situation de traitement. Maintenant, il faut attendre la publication de l'étude: en l'état, ce n'est toujours pas admissible qu'il s'agisse là d'un traitement du coronavirus. Il manque la validation par les pairs en pré-publication et post-publication.

revnonausujai

"Et ces remèdes n'existent pas. C'est vrai ou c'est faux ?"
Rédigé par : Robert Marchenoir | 24 janvier 2021 à 22:10

"J'ai souligné que vous aviez faussement insinué qu'il n'existait aucun 'remède'."
Une fois de plus : vous mentez. Mon propos portait sur tout autre chose. Cessez de vous enfoncer."
Rédigé par : Robert Marchenoir | 28 janvier 2021 à 09:22

Et en plus, vous avez une mémoire défaillante. Dans votre hargne à dénoncer l'hydroxychloroquine ou les graines de pimprenelle, vous avez proféré une ânerie en mettant dans le même sac un traitement aux premiers résultats prometteurs ; si vous vous étiez contenté de critiquer des politiciens, je n'aurais eu aucune raison de relever.

revnonausujai

@ F68.10
"Soit vous me montrez le lien vers l'étude, et je vous donne raison sur ce point précis. Soit vous ne me montrez rien, et vous n'êtes qu'un menteur.
(...)
Nous n'avons pas l'étude. Nous ne pouvons que spéculer. Il n'y a pas réellement à douter que l'étude ait été menée, et de ce que j'en vois, dans des conditions louables. Mais on ne peut pas s'en remettre à la spéculation en la matière."

Euh, demandez au Canadiens, mais comme vous le dites, les conditions de l'étude incitent à présumer qu'elle mérite d'être prise en compte ; quant à spéculer, pas plus que sur les effets à long terme des vaccins !

"Je doute que Jean-Claude Tardif, votre nouveau héros, dise autre chose que moi. En 2019, dans une étude qu'il signa, il affirma:
"Son mécanisme d'action est à travers l'inhibition de la polymérisation de la tubuline et de la génération des microtubules..." -- Jean-Claude Tardif & co, 2019.
Bon. Là, votre héros est d'accord avec moi. Et en 2013, il affirmait aussi..".

Tardif n'est pas mon "héros", c'est un scientifique qui fait part de ses travaux
Depuis 2013, il a poursuivi ses travaux et visiblement changé d'opinion:
"« On vient de fournir à la planète un espoir ! s’exclame au bout du fil le Dr Jean-Claude Tardif, chercheur principal de l’étude COLCORONA et directeur du centre de recherche de l’Institut de cardiologie de Montréal (ICM). On a finalement un premier traitement qui peut aider les patients atteints de la COVID-19 avant leur admission à l’hôpital pour prévenir les hospitalisations, prévenir les intubations et prévenir les décès. »
Chez 4159 patients qui présentaient un facteur de risque de complications et dont le diagnostic de COVID-19 avait été validé par un test PCR, la colchicine a entraîné une baisse des hospitalisations de 25 %, une baisse du besoin de ventilation de 50 % et une diminution des décès de 44 % par rapport au groupe témoin. « C’est une percée majeure », déclare le Dr Tardif.
« On a voulu communiquer rapidement nos résultats qui peuvent sauver des vies et des hospitalisations dès demain, ajoute-t-il. On vient d’offrir le premier traitement pour les gens pris avec la COVID-19 et qui sont inquiets à la maison. »
« La prescription de la colchicine aux patients pourrait contribuer à atténuer les problèmes d’engorgement des hôpitaux et à réduire les coûts liés aux systèmes de santé des gouvernements d’ici comme ailleurs »
Comme médecin praticien, je ne doute pas que je prescrirais la colchicine pour prévenir les complications chez un patient qui est particulièrement à risque d’en avoir."

Comme quoi !

------------------------------------------

@ Herman Kerhost | 28 janvier 2021 à 02:26
"Mais qu'il est bête ! Il n'existe aucun remède, revnon au machin. L'étude que vous avez mentionnée sur le médicament truc-bidule n'est pas un | 28 janvier remède. Un remède, c'est quelque chose qui guérit. Pas un médicament qui fait baisser la mortalité d'une maladie de 20 %. Un remède, c'est 100 %."

Tiens, un laquais, et qui plus est un laquais ignare !
Ouvrez donc un dictionnaire. Remède: tout ce qui peut servir à prévenir ou à combattre une maladie (Larousse).

100% ? Allez donc dire aux malades atteint d'un cancer ou à leurs familles que leur traitement réussit à 100 %, ou bien à des personnes atteintes de troubles cardiaques que les remèdes qu'ils absorbent éliminent leur maladie, alors qu'ils ne font que stabiliser le patient dans un état acceptable et que l’arrêt du traitement les ferait replonger.
100% ! À l'image de son gourou, péremptoire, mal embouché et bouffon creux et pontifiant.

P.-S.: "revnon au machin", je ne vous appelle pas herman krokrotte, alors un peu de tenue !

Robert Marchenoir

@ revnonausujai | 27 janvier 2021 à 18:28
"J'ai souligné que vous aviez faussement insinué qu'il n'existait aucun 'remède'."

Une fois de plus : vous mentez. Mon propos portait sur tout autre chose. Cessez de vous enfoncer.

HX3945

Faire suer le burnous, vieille expression populaire, n'est plus usité. D'une part ils se revêtent de blousons et de jeans, d'autre part recevant des allocs qu'ils arrondissent dans des activités risquées mais peu fatigantes, ils ne suent plus.

Herman Kerhost

@ revnonausujai | 27 janvier 2021 à 18:28
"j'ai souligné que vous aviez faussement insinué qu'il n'existait aucun "remède"."

Mais qu'il est bête ! Il n'existe aucun remède, revnon au machin. L'étude que vous avez mentionnée sur le médicament truc-bidule n'est pas un remède. Un remède, c'est quelque chose qui guérit. Pas un médicament qui fait baisser la mortalité d'une maladie de 20 %. Un remède, c'est 100 %.

Donc si quelqu'un a prétendu qu'il n'y avait pas de remède contre le Covid, ce quelqu'un a eu parfaitement raison de le dire. Je ne me rappelle plus ce que Robert Marchenoir avait écrit précisément sur le sujet, mais il n'est pas du genre à raconter des salades. Il serait temps de vous en apercevoir...

F68.10

@ Ninive
"Toujours sur le même sujet."

Ouais, toujours sur le même sujet. Par contre, quand on vous fait remarquer que ce serait sympathique que vous ramassiez vos déjections, toujours aucune réaction.

---------------------------------------------------

@ revnonausujai
"L'important n'est pas que l'AFP publie ou reprenne une dépêche, il n'est que le média."

Bougre d'âne ! Quand les rationalistes s'insurgent que des études comme celle sur le remdesivir fassent l'objet de communiqués de presse sans publication de l'étude même dans les revues, ce n'est pas pour rien ! C'est pour 1. s'opposer aux manipulations boursières qui perturbent le bon fonctionnement de la science et 2. garantir que les études soient publiées pour que nous n'ayons pas à avaler la s******** du premier inconnu venu comme bénédiction divine ! Cela court-circuite complètement le fonctionnement de la science au profit d'un autoritarisme scientifique de mandarins que vous semblez être le premier à conchier !

Donc, pareil: on s'oppose à ce qu'une étude qui n'est pas publiée fasse autorité sur la question ! Gilead ou Montréal ! Peu importe !

"L'Institut de cancérologie de Montréal a mené une étude (randomisée, double aveugle et toussa et toussa) Colcorona jusqu'à la phase 3 et l'a publiée..."

Ah bon ? Où cela ? Je ne l'ai pas vu passer. Statnews a exactement la même position que moi: pas vu passer. Soit vous me montrez le lien vers l'étude, et je vous donne raison sur ce point précis. Soit vous ne me montrez rien, et vous n'êtes qu'un menteur. Ou simplement quelqu'un avec un esprit de contradiction digne d'un cancre. (J'étais un cancre moi aussi: toujours au fond de la classe, mais je faisais quand même un effort pour écouter entre deux batailles navales avec mes potes qui triplaient.)

"...là aussi tout le monde ne peut pas en dire autant."

Nous n'avons pas l'étude. Nous ne pouvons que spéculer. Il n'y a pas réellement à douter que l'étude ait été menée, et de ce que j'en vois, dans des conditions louables. Mais on ne peut pas s'en remettre à la spéculation en la matière.

"Tronçonneuse" ? Entre la compétence d'un institut reconnu et celle d'un hurluberlu phraseur, j'ai comme un doute !"

Je doute que Jean-Claude Tardif, votre nouveau héros, dise autre chose que moi. En 2019, dans une étude qu'il signa, il affirma:

"Son mécanisme d'action est à travers l'inhibition de la polymérisation de la tubuline et de la génération des microtubules..." -- Jean-Claude Tardif & co, 2019.

Bon. Là, votre héros est d'accord avec moi. Et en 2013, il affirmait aussi:

"Toutefois, la colchicine semble constituer une lame à double-tranchant, avec une toxicité sous-estimée et des effets secondaires fréquents..." -- Jean-Claude Tardif & co, 2013.

Votre héros est encore d'accord avec moi. Comme c'est curieux... et vous voulez savoir pourquoi la colchicine est dangereuse en agissant sur les microtubules ? Parce qu'elle touche justement la génération des microtubules et donc les mécanismes de réplication de l'ADN. Et dire que vous avez la trouille des vaccins à ARN messager... Que Shiva m'empale avec sa trishula ! Aucun sens des priorités...

Ninive

Toujours sur le même sujet.

PARIS (Reuters) - "Les pertes sur les prêts garantis par l'Etat (PGE) aux entreprises françaises pour surmonter la crise du coronavirus pourraient atteindre 6 %, a déclaré mercredi le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau.
Les banques en France ont prêté plus de 130 milliards d'euros garantis par l'Etat depuis le début de la crise au printemps dernier, plus que dans tout autre pays européen."

https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN29W1EI/france-il-pourrait-y-avoir-6-de-pertes-sur-les-prets-garantis-dit-villeroy-de-galhau.html

Qu'est-ce qu'on va rire. 6 % mon œil, ce sera probablement 33 % ou plus dans un premier temps... pas en même temps mais plus tard peut-être 66 %.

Tant que l'Etat pourra dépenser l'argent des autres, il ne se passera rien ! Oui mais... après ce sera le grand chambardement... enfin !

Serge HIREL

@ Ninive 26 janvier 2021 à 19:00

On ne peut pas, d’un côté, se féliciter du veto de Bercy au rachat de Carrefour par le Canadien Couche-Tard et, de l’autre, critiquer le PGE dont va bénéficier AccorInvest. Dans les deux cas, il s’agit de protéger des groupes français d’appétits extérieurs.
Néanmoins, cette intervention de l’Etat en faveur de l’hôtelier était-elle indispensable ? le défaut de paiement d’AccorInvest, qui entraînerait la mise en œuvre de la garantie signée pat l’Etat, n’est pas pour demain. Cette société a les reins solides : le parc hôtelier dont elle est propriétaire comprend près de 900 hôtels, essentiellement en Europe. Ceux-ci sont managés par le groupe Accor, qui possède encore 30 % du capital d’AccorInvest, après en avoir vendu 57 % à un consortium d’investisseurs français (Crédit Agricole), singapourien et saoudien en 2018, pour un peu plus de 4 milliards d’euros.

Bruno Le Maire se présente en sauveur d’une société « en grande difficulté financière »… Certes, le chiffre d’affaires d’AccorInvest a chuté de 70 % en 2020, provoquant des difficultés de trésorerie, mais on n’en est certainement pas à une faillite certaine et inéluctable. Compte tenu de la qualité de ses actionnaires et des garanties immobilières dont elle dispose, la société pouvait obtenir ce prêt bancaire sans le faire garantir par l’Etat. Mais il est plus confortable de profiter de la signature de celui-ci que d’hypothéquer une partie de ses biens…

C’est sur ce point que la question se pose : pourquoi Bercy, qui s’est fixé un plafond de 10 milliards d’euros de garantie dans le secteur hôtellerie-restauration, a-t-il préféré garantir les 447 millions d’euros empruntés par AccorInvest plutôt qu’aider à même niveau des professionnels réellement au bord du gouffre ? Pourquoi n’a-t-il pas en contrepartie exigé de cette société qu’elle ne procède à aucun licenciement ? Elle a annoncé 1 900 suppressions de postes en Europe (sur 26 000), dont 770 en France… Sarkozy, qui est conseiller indépendant d’Accor, est-il intervenu ?...

Ceci dit, c’est plutôt la situation du groupe Accor qui devrait attirer l’attention du ministre. Son cours de Bourse, déjà faible avant la pandémie, a encore chuté et pourrait bien, comme celui de Carrefour dont la capitalisation boursière est également basse, attirer l’attention de groupes concurrents étrangers ou de fonds activistes exotiques toujours prêts à faire une bonne affaire. Or, Accor est l’image de marque de la qualité française dans de nombreux pays…

revnonausujai

@ Robert Marchenoir
"Si, c'est le sujet. J'ai critiqué cette lettre, vous avez prétendu réfuter ma critique de cette lettre : c'est tout à fait le sujet."

Non, ce n'était pas le sujet ! Votre baratin sur la lettre de début janvier n'a qu'un d'intérêt historique, vous pourriez aussi bien parler de la lettre à Elise ou de la dépêche d'Ems, ça ne changerait rien à la réalité.

Non, je n'ai pas cherché à réfuter votre commentaire sur la lettre de Tartemuche and co, parce que c'est dépassé, donc inutilement chronophage et je vous défie de citer un seul mot de ma part dans mon post du 25 janvier qui accrédite votre assertion ; en revanche, j'ai souligné que vous aviez faussement insinué qu'il n'existait aucun "remède".

Je ne sais peut-être pas lire, mais vous ne brillez manifestement pas par la compréhension du sens des mots à moins que vous soyez tellement obsédé par vos dadas que vous n'entendiez rien en dehors de votre propre discours.
Je vous rassure, les faits et gestes de Poutine ne me procurent ni aigreur ni satisfaction particulières dès lors qu'ils ne m'impactent pas. Tout le monde n'a pas la même équanimité.

-----------------------------------------------------------

@ F68.10
"communiqué de presse" !

L'important n'est pas que l'AFP publie ou reprenne une dépêche, il n'est que le média.
L'Institut de cancérologie de Montréal a mené une étude (randomisée, double aveugle et toussa et toussa) Colcorona jusqu'à la phase 3 et l'a publiée ; là aussi tout le monde ne peut pas en dire autant.
"Tronçonneuse" ? Entre la compétence d'un institut reconnu et celle d'un hurluberlu phraseur, j'ai comme un doute !

HX3945

LES GENS DE MONTRETOUT

Intervenant dans une affaire d'actualité, le Patriarche aurait lancé : « Duhamel et Du Moulin ! »

Ninive

On n'en parle pas !

AccorInvest, ex-filiale d'Accor fragilisée par la pandémie de Covid-19, va obtenir un prêt garanti de l'Etat d'un montant proche d'un demi-milliard d'euros, vient d’annoncer le ministre de l'Economie. Ce prêt reflète la situation critique que traversent certains grandes entreprises du secteur de l’hôtellerie.

Ce n’est pas la première entreprise qui bénéficie de cette générosité de Macron depuis le début de l'année.

Voilà donc maintenant que les Français deviennent responsables des dettes des entreprises privées.
La faillite de la fonction publique ne suffit plus ! Jusqu’où ira Macron ? Vous le saurez en 2022, en attendant couvrez-vous bien, rentrez chez vous, n’oubliez pas vos attestations pour sortir de vos murs.

Au fait, l'endettement - journalier - de la Macronie est passé à un milliard d'euros... pas mal... qu'est-ce qu'on va rire comme dirait notre ami hameau dans les nuages (Sarkozy c'était 600 milliards en cinq ans, alors faites vos comptes pour Emmanuel).

F68.10

@ revnonausujai
"On s'en fiche de la lettre de Trucmuche du début janvier, ce n'est plus le sujet !
Vous avez affirmé (vrai ou faux ?) qu'il n’existait pas de traitement curatif conte le covid et, devant l'évidence contraire, vous pondez une tartine interminable pour essayer de ne pas perdre la face ; pitoyable et miséreux ou piteux et misérable ?"

Eh bien... malheureusement... faux. Un communiqué de presse n'est pas suffisant. Et l'écart entre la dose thérapeutique et la dose toxique de la colchicine est très étroite. Il faut déjà s'assurer de la valeur de l'essai clinique quand ils l'auront publié, ensuite vérifié s'il n'est pas trop pétri de biais. S'il n'est pas trop pétri de biais, il faut répliquer sur d'autres patients pour s'assurer que ces biais ne sont pas trop forts. Aussi examiner les effets secondaires. Et trouver un protocole qui permette d'éviter de buter des patients en confondant dose thérapeutique et dose toxique.

Mais sinon, une fois que l'essai est publié (pas par communiqué de presse) et passé au peigne fin, alors, et seulement alors, on pourra commencer à tenter de le mettre en pratique.

Mais en aucun cas il ne s'agit de guérison: cela limiterait au mieux les dégâts. Et cela ne peut être un substitut au vaccin qui a pour but de gérer la pandémie dans la nature. La colchicine, si tant est qu'elle soit efficace, ne pourrait avoir un rôle qu'en traitement, et ce seulement si les hôpitaux ne sont pas surchargés.

Pour l'instant, il ne s'agit toujours pas d'un traitement. Mais d'une nouvelle à dépiauter puis à confirmer.

Maintenant, un truc qui taquine les microtubules, c'est pas exactement un médicament avec un effet extrêmement spécifique. S'attendre à ne pas avoir des effets secondaires conséquents serait encore plus idiot que de croire que les vaccins à ARNm sont le début du transhumanisme dans la société... C'est quand même très taquin de jouer avec les microtubules.

Pour moi, la colchicine, c'est quand même un peu comme découper du beurre avec une scie sauteuse.

Robert Marchenoir

@ F68.10 | 26 janvier 2021 à 02:54

La réponse que vous fait l'auteur du blog est très intéressante, parce qu'elle illustre le fonctionnement mental de tous les complotistes. Je dis une chose et son contraire successivement : je ne suis pas anti-vaccin, mais les vaccins sont inutiles. Je passe mon temps à nier les vérités scientifiques, mais en réalité je me moque pas mal de l'efficacité du vaccin, mon but est simplement de dénigrer les élites. Il le dit noir sur blanc.
______

@ revnonausujai | 26 janvier 2021 à 08:35
"On s'en fiche de la lettre de Trucmuche du début janvier, ce n'est plus le sujet !"

Si, c'est le sujet. J'ai critiqué cette lettre, vous avez prétendu réfuter ma critique de cette lettre : c'est tout à fait le sujet.

Je note que vous avez tellement bien suivi le fil de ma pensée, que vous n'avez même pas retenu le nom des auteurs de la lettre : il s'agit de Florian Philippot, Nicolas Dupont-Aignan et François Asselineau.

"Vous avez affirmé (vrai ou faux ?) qu'il n’existait pas de traitement curatif contre le Covid et, devant l'évidence contraire, vous pondez une tartine interminable, blabla."

Faux. Vous êtes un analphabète doublé d'un malhonnête. J'ai affirmé ce que j'ai écrit, et ce que j'ai réécrit dans ma réponse à votre mise en cause imbécile.

Seulement comme vous êtes à peine capable de lire trois mots de suite et incapable de comprendre leur sens, vous m'attribuez des propos que je n'ai pas tenus.

Notez que "traitement curatif contre le Covid" ne veut pas dire grand'chose, sans davantage de précisions. Que j'ai fournies. Mais les analphabètes dans votre genre sont incapables de lire plus d'une demi-ligne, et, pour dissimuler leurs carences, qualifient de "tartine" tout texte qu'ils sont incapables de comprendre.

"Obsédé par Poutine ? Venant de vous, c'est un plaisir de gourmet !"

C'est curieux, vous n'incarnez pas l'homme heureux et apaisé, en ce moment précis. Moi, je parle de Poutine quand je traite le sujet, et je le fais en connaissance de cause. Vous, vous le ramenez sur la table quand ce n'est pas le sujet, vous n'y connaissez rien et d'ailleurs vous ne traitez jamais la question russe. Vous ne la mentionnez que pour dénigrer ceux qui le font. Comme tous les poutinistes imbéciles (y en a-t-il d'autres ? oui, les malhonnêtes et les vendus).

HX3945

LES GENS DE MONTRETOUT

Honorable Jean le Cauchois (25 janvier 19h50), je ne suis pas certain que votre commentaire apportera le moindre suffrage à votre starlette en devenir.
Vous pourriez même vous le faire reprocher par ceux de l'entourage. La politique et la légende ne marchent pas du même pas.

revnonausujai

@ Robert Marchenoir | 25 janvier 2021 à 13:33

On s'en fiche de la lettre de Trucmuche du début janvier, ce n'est plus le sujet !
Vous avez affirmé (vrai ou faux ?) qu'il n’existait pas de traitement curatif conte le covid et, devant l'évidence contraire, vous pondez une tartine interminable pour essayer de ne pas perdre la face ; pitoyable et miséreux ou piteux et misérable ?

Obsédé par Poutine ? Venant de vous, c'est un plaisir de gourmet !

HX3945

@ Ninive 25 janvier 18h12
« ...Grâce au Covid-19, Macron peut appliquer sa loi martiale, qui le débarrasse des manifestations populaires dont il a tellement peur… »

As pas peur petit, il finira bien par les avoir !

F68.10

@ Robert Marchenoir
"Attention ! Le site français Covidémence et le site américain Respectful Insolence utilisent le même style graphique, mais le premier est un site complotiste de désinformation..."

Merci beaucoup de m'avoir fait prendre connaissance à le site Covidémence. J'y ai trouvé un nouveau bac à sable où je peux faire des pâtés. J'ai tenté d'y soigner mon entrée en scène.

"On n'a jamais deux fois l'occasion de faire une bonne première impression." -- Benoît Poelvoorde

Cela y cite ZeroHedge à répétition. Je suis aux anges.

Serge HIREL

@ Robert Marchenoir 25 janvier 2021 à 13:33

No comment… Vous êtes égal à vous-même : « un écervelé qui lâche un commentaire avec autant de réflexion qu'il lâcherait un vent », compliment adressé à revnonausujai, mais qui paraît plutôt votre autoportrait. Essayez les graines de nigelle… Il se dit qu’à défaut de chasser le virus, elles calment les poussées de fureur… N’hésitez pas sur la dose ! Sinon, il y a aussi l'hydroxychloroquine du bon Dr Raoult.

Wilfrid Druais

Ce qui est dingue avec cette gamine, c'est qu'à 31 ans, elle a une telle intelligence et un tel charisme qu'elle a un mot à dire et elle a le RN et la moitié de LR derrière elle, Zemmour, le couple Ménard et beaucoup d'autres (donc toute la droite "neuneu" à la Bilger qui sent déjà le vent tourner et donc se prépare à virer de bord pour garder ses prérogatives), Collard qui est plus un boulet qu'autre chose mais il a été fidèle et il faut bien un fou à un roi ou une reine, et sûrement Dupont-Aignan, le Young Leader, pour essayer de la couler comme il a fait avec sa tante MLP, parce qu'il faut toujours garder près de soi ses ennemis politiques pour les avoir à l'oeil.

Au passage, comme quoi il ne faut pas compter sur l'intelligence des tantes pour comprendre qu'on va se faire entuber si on n'en a pas envie (ben oui, il fallait bien que je la fasse celle-là sinon ça valait pas la peine).

Bref, MM est la seule candidate sérieuse à la présidence de la République française actuellement et de loin.
Malheureusement, elle est encore trop jeune.
Qui sait quel niveau elle peut atteindre ?... "Sky is the limit" comme on dit en anglais.

Jean le Cauchois

Félicitations, cher PB, pour avoir su recevoir Marion Maréchal, ce vendredi, après ses invitations de lundi et mercredi derniers sur CNews puis BFM TV. Votre invitation, que je ne découvre que maintenant, déjà complétée de nombreux commentaires, est remarquable et précieuse pour moi car elle m'a permis de comprendre la "construction" de cette agréable jeune femme française.

Il se trouve qu'elle a grandi dans l'ambiance de Montretout, cette propriété de Saint-Cloud passée de la famille Lambert à la famille Le Pen et habitée par cette famille après le plastiquage de son appartement parisien, qui n'avait pas réussi à tuer ses occupants.

Jeune ingénieur, Normand d'origine, j'ai été recruté en 1968 par Pierre Lambert, centralien et remarquable chef de l'entreprise familiale "Ciments et Plâtres Lambert", pour la construction puis l'exploitation d'une nouvelle et très moderne cimenterie au Havre (passée ensuite au Groupe Lafarge que j'ai quitté dès que possible). J'ai eu l'occasion de découvrir Montretout au début des années 70 : c'est un lieu très français, très" France profonde", peut-être pour sa situation, sa vue exceptionnelle sur Paris, semblable à celle depuis la terrasse Le Nôtre, ou du pavillon Henri IV du château de Saint-Germain-en-Laye.

Apprendre que Marion Maréchal a vécu sa jeunesse dans ce cadre résidentiel, a été parfois critiquée pour son appartenance familiale (comme je l'ai été par des syndicalistes CGT pour mon allégeance à Pierre Lambert), a adopté une option religieuse toujours discrètement affichée, a marché avec d'autres, sûrement en chantant, vers la cathédrale de Chartres, me conforte dans le sentiment d'une même appartenance à ce qu'elle a appelé "la France charnelle".

Sa démarche actuelle, permise par sa disponibilité organisée en dehors de partis politiques militants, est appréciable et bénéfique, mais pour autant qu'elle soit connue, proposée "aux autres".

Merci encore, cher PB et merci à Marion Maréchal pour m'avoir permis ce retour sur des souvenirs qu'il m'a été agréable d'évoquer.

Jean le Cauchois

@ Robert Marchenoir 08:49 (@ Patrice Charoulet)
"Mais vous n'en direz pas davantage. C'est, prétendez-vous, pour respecter une règle impérative bien qu'elle n'existe que dans votre cerveau."

Et elle mettra beaucoup de temps à en sortir : votre interlocuteur réside dans la capitale internationale des cerfs-volants, une ville où tout va mal, la Poste, l'Hôpital public, certains retraités...

Ninive

Stop ou encore ? Macron nous endette d'un milliard d'euros par jour, étant incapable d'ingénier une autre politique économique dans notre situation actuelle.

Qui des deux aura notre peau, le Covid-19 ou Macron ? Grâce au Covid-19, Macron peut appliquer sa loi martiale, qui le débarrasse des manifestations populaires dont il a tellement peur ; de plus il peut accomplir sa mission qui est de nous surendetter pour nous livrer pieds et poings liés à l'oligarchie financière internationale, celle-ci lui ayant donné, pour ce faire, la direction de la France et peut-être bientôt celle de l'Europe.

Dans ce contexte, Marion Maréchal ne pouvait pas répondre pleinement à des questions naïves sur les modalités à entreprendre pour redresser les finances nationales. On ne peut pas éteindre un incendie volontaire avec un seau percé.

HX3945

LES BLOGS ILLUSTRÉS

Il semblerait que ce blog fleurisse désormais de boutures revigorantes de BD des temps anciens.
Déjà nous avons Izogoud l'Arabe auquel vient s'adjoindre Asterix le Gaulois.
Je suis tout disposé à apporter mon obole.
Je propose quelques planches des Pieds Nickelés, version Forton bien sûr.

Comme on disait dans le temps : Le travail par la joie !

Robert Marchenoir

@ revnonausujai | 25 janvier 2021 à 09:59

[Soupir...] Encore un écervelé qui lâche un commentaire avec autant de réflexion qu'il lâcherait un vent. Rien dans ce que vous écrivez ne réfute mes propos. Si vous voulez me contredire, il va falloir vous lever un peu plus tôt et bosser un peu plus dur.

Vous faites le faraud parce que vous avez ramassé la première dépêche AFP qui vous est tombée sous la main. Énumérons donc tous les points qui, chacun, suffiraient à la rendre non pertinente.

1. Votre dépêche date du 24 janvier. La lettre commune de Florian Philippot, Nicolas Dupont-Aignan et François Asselineau à Olivier Véran, qui a motivé mon propos, date du 2 janvier.

2. Cette lettre citait l'hydroxychloroquine, l'azithromycine, la vitamine D et les graines de nigelle comme remèdes supposés au Covid, dont les auteurs accusaient le gouvernement de dissimuler les bienfaits.

L'hydroxychloroquine et l'azithromycine constituent le cocktail frauduleux de Didier Raoult. D'innombrables études à travers le monde ont prouvé son inefficacité et ses risques. La question est réglée.

Il n'y a aucun "résultat de thérapie à rendre public", pour la bonne raison a) qu'ils le sont déjà, b) qu'ils sont négatifs, c) que contrairement aux fantasmes nationaux-socialistes de Philippot et al., ce n'est pas le gouvernement frônçé qui rend public les résultats des recherches, mais bien les chercheurs eux-mêmes.

L'administration de vitamine D est proposée, actuellement, par certains experts et sociétés savantes, comme pouvant aider, en tant qu'adjuvant, à lutter contre le Covid. Il s'agit, cependant, d'une simple intuition. Personne ne suggère qu'il puisse s'agir d'un remède à part entière : "La vitamine D ne peut être considérée comme un traitement préventif ou curatif de l’infection due au SARS-CoV-2", dit l'Académie de médecine. Et nous ne possédons pas d'études confirmant son rôle supposé.

Enfin, les "graines de nigelle" sont une poudre de perlimpinpin vendue dans les magasins de naturopathie, lesquels prennent bien soin d'écrire un peu partout qu'elle n'est pas efficace contre le Covid, afin de suggérer qu'elle l'est tout en échappant à de possibles poursuites judiciaires.

En lisant le site de cet arnaqueur épicier, on comprend comment certains sous-doués ont pu répandre la rumeur des "graines de nigelle efficaces contre le Covid" : celles-ci sont censées (à tort) contenir de la chloroquine, et "tout le monde sait bien que" la chloroquine soigne le Covid, donc...

3. La source originale de l'étude que vous évoquez sur la colchicine se trouve ici. Pour l'instant, on ne dispose que de ce communiqué. L'étude n'a pas encore été publiée dans une revue scientifique, et nous n'avons pas les données d'origine. Il faut donc attendre ces étapes pour évaluer la signification de ces travaux.

4. Si les affirmations des auteurs de l'étude se confirmaient, la colchicine ne constituerait toujours pas le remède définitif au Covid. Elle permettrait simplement de réduire, de façon significative, l'hospitalisation, la ventilation et le décès.

5. Cette substance ne serait pas la première dans ce cas. Par exemple, on sait depuis un certain temps que la dexaméthasone réduit le risque de décès de façon significative.

Elle fait partie de l'arsenal pharmaceutique utilisé par les médecins à l'hôpital, à l'instar d'autres molécules, loin du tapage médiatique et des polémiques politiciennes.

6. Il n'en reste pas moins que nous ne disposons pas, pour l'instant, de substances permettant de lutter à coup sûr contre la maladie, à l'exception des vaccins, dont au moins deux ont une efficacité supérieure à 90 %, ce qui est remarquable.

La conclusion de tout cela, c'est que, comme je l'écrivais, il est bel et bien faux de prétendre, ainsi que le font nos trois pieds-nickelés souverainistes, "qu'il existerait, contre le Covid, des remèdes que le gouvernement dissimulerait, par volonté d'exterminer les Français".

La prochaine fois, réfléchissez un peu avant d'écrire des sottises.

Et laissez Poutine en dehors de tout cela, je ne vois vraiment pas ce qu'il vient faire dans l'histoire. Il vous obsède, on dirait.
______

@ Serge HIREL | 25 janvier 2021 à 10:35
"Vous rendez-vous compte de l’énormité de votre propos ?"

Vous rendez-vous compte du profond ridicule du personnage infatué que vous jouez ici ? A sans cesse faire mine de vous étouffer d'indignation, à propos de tel ou tel mot écrit ici par l'un ou par l'autre ?

Ralalala... la franchouillardie en action, c'est quelque chose... nous avons des millions et des millions de bonshommes de ce calibre en activité, et ce sont eux qui étouffent la vitalité de ce pays ! Du balai ! du balai !...

Patrice Charoulet

@ Robert Marchenoir 25 janv. 8h45

J'hésitais entre 1. passer mon tour 2. écrire : "No comment". 3. gribouiller les inutilités que vous commentez.
J'ai sans doute mal opté. Mais, vous avez raison, cela m'a évité de détailler mon opinion, à savoir que la politique française n'a nul besoin de cette jeune femme.
Vous me taxez d'hypocrisie. Je lis ce reproche avec un peu de surprise et en souriant.
Au demeurant, vous n'avez pas plus d'estime que moi pour cette jeune personne.
Libre à vous de le dire avec les termes qui vous semblent opportuns. Chacun ses mots.

Enfin, vous dites que j'aurais du "mépris pour la famille Le Pen". Laissez-moi nuancer votre assertion. Je désapprouve les opinions politiques de Jean-Marie Le Pen, de Marine Le Pen et de Marion Maréchal. À ne vous rien celer. Tout simplement.

F68.10

@ Ninive
"Nous ne sommes pas "au tord-boyaux où le patron s'appelle Bruno" mais chez Philippe Bilger où l'on insulte gratuitement en permanence."

Un conflit sur des idées n'est pas une insulte. Du sarcasme n'est pas une insulte. Et quand j'utilise un terme, comme "hypocrite" récemment, j'ai tendance à 1. vérifier qu'un terme similaire avec un niveau d'intention incriminante comparable fut utilisé par mon interlocuteur (Marcel, en l'occurrence) et 2. vérifier que mon texte explique les faits qui sous-tendent mon utilisation du terme "hypocrite".

Si cela est une insulte pour vous, je pense que vous avez un sérieux problème mental. Je passe mon temps ici à argumenter, à expliquer pourquoi je pense telle ou telle chose, et pourquoi tel ou tel comportement me semble moral ou immoral. Quand l'interlocuteur est de mauvaise foi, comme Elusen le fut à mon sens dans le passé, il m'arrive de pousser le vice jusqu'à prendre les lettres unes à unes des mots dans le Journal Officiel et à jouer volontairement à la maîtresse qui apprend à lire. Ce n'est pas une "insulte": c'est du ridicule qui met en évidence les recoins dans lesquels se dissimulent la mauvaise foi.

Et puis ce serait bien qu'au 21ème siècle, on sorte l'injure et l'insulte de la loi sur la liberté d'expression. Tout le monde joue à se faire peur au sujet de la notion d'insulte et d'injure tout en pratiquant le dénigrement à qui mieux mieux avec abandon, et nous perdons notre temps à pondre des pavés comme celui-ci pour expliquer aux mal-comprenants, tels que vous, que nous n'injurions ni n'insultons. Ni au sens du sens commun. Ni au sens de la loi française.

En somme... get stuffed. S'agit-il là d'une insulte, d'une injure ? La traduction en français n'est-elle pas "Allez vous faire f***** ?" Ou n'est-elle pas "Allez vous faire farcir" ? Ou "Allez vous faire rempailler" ? Ce qui est bien sûr nettement plus poli, n'est-ce pas ?

Bon. Pour faire simple, on n'insulte pas. On utilise un langage un peu costaud pour ne pas laisser nos arguments se dissoudre dans la politesse et les mièvreries comme c'est bien trop souvent le cas en France.

"En réalité la bande des quatre peut être élargie à sept ou huit (sans compter les hypocrites qui se bidonnent en sourdine*), les invités des Entretiens devraient savoir qu'ils vont mettre les pieds dans une annexe d'asile psychiatrique."

Dans la bande des quatre, vous mettez "Marchenoir, Tomas, Achille, F68.10". Nous avons des options politiques assez différentes et pas vraiment compatibles. Et nous les argumentons. Ce n'est pas vrai que nous serions de mèche. Par contre, que vous voyiez dans cette bande des quatre quelque chose de fondamentalement immoral, c'est difficilement acceptable.

Entre nous, c'est de toute évidence nos idées que vous ne supportez pas. Vous inventez des offenses imaginaires d'injure et d'insulte parce que vous êtes tout simplement hostile à nos idées. Ni plus ni moins. Vous n'êtes qu'un intolérant de plus. Et si vous ne me tolérez pas, je ne vous tolérerai pas. Que cela soit clair.

Et l'invitée de l'entretien qu'est Marion ferait bien de remarquer qu'en mettant les pieds dans l'hôpital psychiatrique qu'est le blog de Philippe Bilger, je n'ai fait quasiment aucun commentaire mesquin ou vil à son endroit. J'en ai fait seulement un seul, de commentaire, où 1. j'ai acquiescé à la position de Marc Ghinsberg affirmant que l'entretien est insuffisant sur le thème de l'économie au goût de Marc et moi, qui avons un intérêt (probablement différent) sur les questions économiques et 2. je me suis moqué d'Exilé qui crachait sur les mathématiques, les algorithmes, ainsi que l'inénarrable tarte à la crème... le mââââââtérialisme... j'ai donc simplement demandé ce que Marion avait contre les maths et les algos, parce que, moi, j'adore D. E. Shaw.

"Our systematic strategies run on quantitative and computational techniques developed by the firm over 30 years of research and trading. We believe a strong culture of rigorous analysis and scientific research, supported by a robust infrastructure, is the bedrock of a successful quantitative investment process. We aim to identify statistically robust market inefficiencies through hypothesis formulation, testing, and validation based on practical knowledge of markets and advanced computational methods." -- D. E. Shaw

La science en somme... Faudrait d'ailleurs que je pense à leur allumer un cierge.

Franchement, je n'ai qu'à peine égratigné Marion. Quelle insolence qu'un matheux qui adore l'algorithmique velu se désole de ce que Marion prétende y être hostile ! Vous êtes sérieux ? Vous êtes intolérant à ce point ? Si c'est le cas, allez vous faire soigner. Je vous montre le chemin ?

Michel Deluré

@ Patrice Charoulet 21/01 21:13
« Or, votre invitée étant une petite-fille de JMLP, je me suis d'abord juré de ne rien écouter, ayant déjà dit plusieurs fois que je n'espérais rien de Le Pen père, fille, petite-fille ou nièce. ».

Une telle attitude m'interpelle. Comment prétendre connaître une personne, se forger sur elle une opinion, juger de ses convictions, de ses valeurs, décrypter ses propositions si l'on se refuse obstinément, par simple question de principe, à l'écouter, à la lire ?

Ne pensez-vous pas que l'écoute de l'autre est justement à même de nourrir notre réflexion, nous permettant soit de conforter nos propres arguments, nos profondes convictions, soit de les infléchir ?

Serge HIREL

@ Robert Marchenoir 25 janvier 2021 à 08:49
« Staline, Hitler et Pol Pot sont des assassins de masse, et Philippot, Dupont-Aignan et Asselineau sont des assassins de masse. »

Vous rendez-vous compte de l’énormité de votre propos ?
« une loi scélérate »… qui sera unanimement célébrée le 29 juillet prochain à l’occasion de ses 140 ans. Mais vous serez là pour porter l’indispensable voix discordante. D’ici là, peaufinez votre discours !
« appliquée de façon scélérate » Les magistrats actuels de la 17ème Chambre apprécieront, ainsi que les anciens…
Le reste de votre message ne mérite aucun commentaire.

revnonausujai

@ Robert Marchenoir
"Et ces remèdes n'existent pas. C'est vrai ou c'est faux ?"

"AFP, publié le dimanche 24 janvier 2021 à 10h54
Une vaste étude clinique montre que la colchicine, un anti-inflammatoire, est efficace pour traiter le Covid-19 et réduire les risques de complications liées à la maladie, a annoncé l'Institut de Cardiologie de Montréal (ICM).
Les résultats positifs de l'étude COLCORONA constituent une "découverte scientifique majeure", qui fait de la colchicine - un puissant anti-inflammatoire utilisé pour le traitement de la goutte - "le premier médicament oral au monde qui pourrait traiter les patients en phase pré-hospitalière", affirme l'ICM dans un communiqué rendu public tard vendredi soir.
Les résultats de l'étude ont "démontré que la colchicine a réduit de 21 % le risque de décès ou d'hospitalisations chez les patients atteints de Covid-19 comparativement au placebo", souligne l'ICM."

Des cardiologues canadiens ? Pftt, encore des poutinistes complotistes malfaisants, oui !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS