« Entretien avec Marion Maréchal | Accueil | Tout le monde ou personne, monsieur le président ! »

24 janvier 2021

Commentaires

Achille

« Alain Duhamel ayant présenté Eric Zemmour comme un possible candidat pour 2022, ce dernier "n'a pas dit pas non"»

J’aime bien écouter les analyses d’Alain Duhamel. J’ai même quelques livres de lui dans ma bibliothèque. Mais il lui est arrivé quelquefois de sortir de belles bourdes. L’expérience, si elle est un apport précieux, peut parfois égarer le jugement du meilleur des analystes politiques.

C’est ainsi qu’en 2006 dans son livre "Les Prétendants 2007" il n’y avait aucune trace de Ségolène Royal .
Il a fallu refaire une nouvelle édition de son livre en catastrophe afin d’ajouter le nom de celle qui a atteint le second tour et qui aurait bien pu accéder à l’Elysée si, dans le débat de l’entre-deux-tours, elle n’avait pas fait preuve d'une maladresse aussi pitoyable face à un Nicolas Sarkozy parfaitement à l’aise.
Il faut donc se méfier de ces oracles qui ont tout vécu dans la Ve République. Il leur arrive parfois de se planter lamentablement.

Concernant Eric Zemmour, je ne pense pas qu’il était sérieux. Je vois plutôt cela comme une boutade. Bref du second degré comme il lui arrive d’en faire parfois, car il a un bon humour.

Ceci d’autant qu’Eric Zemmour a choisi un chemin où il y a de la concurrence. Pensez donc : Nicolas Dupont-Aignan, François Asselineau, Florian Philippot (au demeurant tous trois énarques, donc par définition intelligents), ont le même programme que lui, à quelques variantes près : nationalisme, souverainisme, préférence nationale. Sans oublier bien sûr Marine Le Pen elle-même, qui voit quelques voix électorales s’échapper à cause de ces trublions qui marchent sur ses plates-bandes.

Lionel Jospin a connu ce genre de désagrément en 2002 avec les candidatures de Christiane Taubira et J-P Chevènement qui lui ont grappillé les quelques voix qui lui manquaient pour accéder au second tour et devenir président. Car à l’époque la popularité de Jacques Chirac n’était pas au mieux. D’ailleurs il a pantouflé pendant les cinq années de son second mandat.
Alors Zemmour candidat, entre nous, je trouve cela plutôt amusant ! 😄

Gourdan

Éric Zemmour est un phare suffisamment bien construit sur d’imposantes fondations pour affronter l’océan et ses colères. Ceux qui s’imaginent qu’en lui greffant des mâts et des voiles ils en feront une goélette insubmersible ne sont que des rêveurs à la naïveté coupable.
À quoi nous servirait un Zemmour dont nous constaterions le naufrage en haute mer ?
Ne nous privons d’un indispensable point de repère qui joint à d’autres nous permet d’accoster.

Robert Marchenoir

Il faudrait se calmer. Ce n'est pas parce que n'importe qui parle de se présenter à l'élection présidentielle, que Zemmour devrait le faire. Un camionneur avec un QI de 85 s'est mis en ligne pour l'Élysée : l'inénarrable Gilet jaune Éric Drouet. Un comique pornographe, de même : Jean-Marie Bigard. Il ne manque plus qu'une starlette à gros lolos, Leonarda ou Théo-la-matraque.

Il devrait être manifeste pour tout le monde, à commencer par l'intéressé, qu'il n'a déjà pas le niveau pour faire intellectuel professionnel ou éditorialiste militant. Alors, président de la France...

Éric Zemmour est tout, sauf un politique. Même l'hypothèse où il se présenterait dans le seul but d'apporter ses voix à un candidat crédible, au deuxième tour, ne tient pas. Pour faire campagne et négocier un ralliement, il faut des qualités qu'il n'a pas.

Comme il le dit lui-même dans l'entretien à Valeurs Actuelles que vous mentionnez, ne serait-ce que dans son job, il a "des progrès à accomplir". Je suis heureux d'apprendre qu'il "travaille l'économie", mais on va dire, gentiment, que son cursus n'est pas encore terminé.

Cela étant, qu'est-ce qui vous dérange dans ses propositions sur l'immigration ? C'est un peu le service minimum. On pourrait aller beaucoup plus loin : recherche systématique des illégaux par la police avant expulsion de masse (déjà réalisé aux États-Unis), actions vexatoires contre l'islam lui-même et non seulement contre les éternels "salafistes" (en vigueur en Suisse)...

Barack Obama, le saint noir, a déporté 2,5 millions d'immigrés illégaux. En 1954, Eisenhower a lancé l'opération Wetback, qui a consisté à rafler les "travailleurs sanpapiés" dans les champs et les usines, et à les déporter en groupe au Mexique, par autocar et par avion. 1,3 million de personnes ont été ainsi rapatriées.

Dans les années 30, pendant la Grande dépression, Hoover a renvoyé 1,8 million de Mexicains chez eux... notamment ceux qui encombraient les hôpitaux... et 60 % d'entre eux avaient la nationalité américaine !

Juste pour donner une idée, il y a 11 millions d'immigrés illégaux aux États-Unis aujourd'hui (chiffre officiel), mais les estimations vont jusqu'à 20 et même 30 millions !

Pas de chiffres pour la France, naturellement. Comme, fort heureusement, l'État fort et stratège règne chez nous, et que ses représentants, conformément aux prescriptions d'Éric Zemmour, tiennent à distance l'immonde ultra-libéralisme propre aux Anglo-Saxons, le nombre des illégaux comme celui des expulsions sont cachés sous le tapis.

En 2013, Le Monde écrivait que suite à une décision de la Cour de justice de l'Union européenne, les interpellations d'immigrés illégaux étaient devenues impossibles à chiffrer.

Un autre monde est possible, et Zemmour est un centriste mou.

xavier b. masset

Dans le dernier épisode de Z&N sur Paris Première, il avait l'air, comme on dit au poker, de couvrir les dires d'Alain Duhamel, mèche toujours bien coiffée, d'un geste.

Son problème est aussi physique, vous l'évoquez par la bande dans le billet de votre amical pamphlet, il se voûte, se contracte sur sa chaise, quitte le plan perpendiculaire de la table pour brouter devant lui à l'horizontal ses notes écrites, lorsqu'on porte cette question à sa connaissance, comme si, à la simple idée qu'on l'envisage César, il tenait graphiquement à nous montrer que son énergie est d'avance pompée, vidée.
Son impetus, d'Aristote, saute alors en Buridan, pour se courber plus vite encore vers le sol - je me contente ici de reprendre des noms qu'Éric l'encyclopédiste aime citer.
Ses coins et arêtes vives perdent leurs couleurs, à le regarder, commence à se dessiner que l'union des droites désarticulées fera pour des siècles fondre de l'intérieur le plastique de son cube de Rubik.

Oui, séculaires elles aussi, les gauches françaises - dont E. Zemmour démythifie les idéalismes, gendarmes couchés ou dos d'âne sur le sentier, avec une poignée de paille vaillamment frottée qui fait fuser dans l'air les copeaux de leurs bureaucrates golems - sont des syndicats d'intérêt généralistes cachés, maquillés en montagnes de sermons sur le Bien d'autrui, nous reprendrons tous votre constat, mais au moins peuvent-elles prétendre à endosser le masque de l'Histoire pour y greffer, à sa guise dessus, le visage de nouveaux cartels.
En ce qui concerne la Droite, tous ses Gaulois sont des Éduens pour ses Gaulois, dévorés, belle autophagie, en leur sein, d'insondables intrigues particulières.

Éric Zemmour, à sa manière toujours franche, sans jamais de lourdeur dans l'ironie - je l'ai toujours trouvé bon mec - se revendique d'obédience marxienne, voire du marxisme orthodoxe, sans donner dans l'antilibéralisme systématique, dit-il, sans que cela le gêne de nous remettre face à la misérable circularité du cadre qui fait tant de mal aux artères calcifiées de notre fameux Rubik's cube qui devrait, un jour ou une nuit, bien porter à droite.

Passe la figure du corps du roi spectral Chevènement, corde de la doctrine étatiste autour du cou, comme un bourgeois décalé dans l'Histoire de France, pantalon en léninisme de tergal fin dernier cri, pli parfait aplati par le fer ou le petit doigt d'un dirigisme de velours côtelé et toujours gris.
Repasse les mêmes agents de cet économisme à l'estomac, qui heurte tant les pauvres ou les plus faibles en dernière analyse.
Rien d'autre à l'horizon de la ligne bleue de ce rêve mouillé, de cette improbable réunion de copropriétaires, des ombres chinoises de quelques joujoux patriotiques au salon, même pas, Georges Darien disait que l'on serait bien en peine de décrire un type physique français, de définir une France, depuis l'avènement de l'Allemagne, plus qu'une grosse pâtisserie en forme de pays balte, tomberaient d'accord pour dire les dirigeants moscovites de toutes époques sous les bulbes de leur nouvelle Jérusalem, France terre de passage depuis sa première aube.

Pas de races, OK avec ça, et combien, mais de la culture, des liens qui, sans pour cela leur presser aux joues le sang des reliques, forgèrent des caractères, des attitudes, des traits, des sourires, qui eut un enfant d'une femme russe éprouva cela, même terriblement émouvante chose en Italie, au Danemark, en Irlande.
Pierre Milza vous le confirmerait, si.

Qu'il reste à son pupitre de hussard, puisque le monde intellectuel vient à lui de plus en plus souvent - moi persuadé qu'à gauche les bobos des gated communities ne sont pas mécontents qu'il fasse le 'sale boulot' pour leur descendance, en passant - et ne monte pas en chaire présidentielle puisque, depuis Chirac et Hollande, voire Mitterrand, preuve est faite que n'importe quel uomo qualunque est en mesure d'y coincer la bulle de son séant.
À vaincre sans discrimination, etc. 

Henri Gibaud

Il n'y a que Brutus Retaglellus (*) que M. Bilger omet d'égratigner. Plaçons-nous dès lors dans la conjecture que ce parricide(*) devenu ainsi sénateur est l'homme de la magistrature non-(U)SM pour 2022.

Un autre gros indice du placement retaillesque, en dépit de son passé fillonique (oui mais parricide alors ça fait une moyenne...) est le vote quasiment pédophilephile au Sénat alors unanimiste pour "le-13-ans" dédouanant Matzneff, Duhamel et des armées roses de satyres immémoriaux. Détail déterminant : c'est une sénatrice de la Vendémolle (85), une Annick Billon à la manoeuvre, qui a prêté son nom.

L'analyse zemmourienne, reprise à des prédécesseurs, selon laquelle l'accouplement du Juge et du Clameur (média) vise à liquider le Peuple Souverain, fonctionne très bien pour la présente grille interprétative. Retailleau a bien intégré la surpuissance en potentiel de nuisance de cet hydre bicéphale alors via la Billon il exhibe un gage XXL à france-CULture et ses satellites : la "Vendée morale" cathocrate n'existe plus !

Dès lors Bruno-Brutus ne risquera plus aucune casserole judiciaire contrairement à Fillon qui inquiétait les backrooms rédactionnelles et homo-textuelles...
Et nous voilà de retour avec le programme de M. Bilger en tant que meilleur avocat général de la magistrature au singulier : Zemmour est à écarter selon le Palais, Vendôme et Bords-d'Eaux car il est déjà constellé de stigmates procéduraux comme un maréchal soviétique l'était d'ordres léninistes.

Selon nous, M. Bilger est un habile avocat corporatiste qui maîtrise de nombreuses techniques dans l'art de l'arrière-parole duplique.
Désolé, mais à présent la magistrature doit répondre non par procuration (L 781-1 code org. jud.), le n° 11 du décret-statut fera portail d'entrée, et la jurisprudence populiste cheminera en force tranquille ... le plus tôt sera le mieux car un épisode à la "balcons de Tulle" émoustillerait nous dit-on certains bonnets jaunes à gilets phrygiens...

(*) brocardé localement Brutus peu après le parricide post-politi-adoptif du général-vicomte Philippis Jolis Villieris Sanctinani, pater-dominus in Oppido Fagi apud Vendensos (inter Pictavis) (**)
(**) père-seigneur au Puy du Hêtre chez les Vendéens (parmi les Poitevins)

Claude Luçon

Alain Duhamel a un étrange sens de l'humour !
Décoré de la Légion d'honneur sommes-nous supposés lui faire confiance ?

Tout compte fait les Américains ont essayé Trump, nous pourrions essayer Zemmour ?
Pour sa campagne électorale je suggérerais : "Le Petit Remplacement" !

Tomas

On ne peut accepter l'argumentation de Marion Maréchal Le Pen: le FN est un parti avec le culte du chef et qui méprise le parlementarisme. Une fois au pouvoir il fera tout pour y rester.

Ajoutons que les éléments néo-nazis ou assimilés ne relèvent pas du folklore (et quand bien même ce serait le cas, ça resterait gênant): rappelons la proximité de Marine Le Pen avec les néo-nazis assumés, sinon déclarés, Frédéric Châtillon et Axel Loustau, ou le rapprochement de Marion Maréchal Le Pen avec l'identitaire Philippe Vardon à Nice.

On comprend la répugnance d'une partie de la droite. Si vous pensez que l'alliance passée de Mitterrand avec les communistes fait jurisprudence et vous permet d'esquiver ce lourd passif (toujours actif !) que continue de se coltiner le FN, grand bien vous fasse. Moi je serais un républicain de droite, je serais un peu gêné aux entournures.

Quant à une candidature de Zemmour, sans doute se prend-il pour Trump. Son ego meurtri et boursouflé est bien capable de l'entraîner dans une aventure politique qui le mènerait à sa perte. Qu'il y aille, je ne le retiendrai pas !

Wilfrid Druais

Il est clair que l'ubris est en train d'atteindre EZ.
Il faut le comprendre. C'est sans doute dur de résister au melon qui explose quand on vous balance sur une chaîne TV tous les soirs comme le dernier messie, pas le footballeur, le fils de Dieu il paraît, surtout après avoir été traité comme un pestiféré pendant des années.
Il y en a beaucoup qui péteraient un câble pour moins que ça.

Moi-même, je ne serais pas sûr de résister à l'envie de me croire indispensable à la bonne marche de l'univers surtout si de jolies femmes comme Madame B. me le disaient.
Ce qui est bon pour mon ego, c'est qu'elle ne me le dit pas puisqu'elle ne me dit jamais rien.
J'imagine qu'on pourrait trouver un juste milieu mais c'est une extrémiste apparemment et il est souvent difficile de parler avec des extrémistes.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS