« Tout le monde ou personne, monsieur le président ! | Accueil | Masques, tests, vaccins, communication : amateurisme ou incompétence ? »

28 janvier 2021

Commentaires

Exilé

Alors que nous continuons de façon un peu imprudente de considérer pour acquise la tenue d'élections présidentielles en 2022 en oubliant que l'année 2021 risque d'être terrible et riche en soubresauts imprévisibles, nous voilà à tirer une fois de plus des plans sur la comète autour d'un homme qui n'est qu'un clone de ces nombreux apparatchiks qui encombrent les allées du pouvoir, plus soucieux de leur carrière que du destin de la France.

Molière a créé en son temps "le Bourgeois gentilhomme".
De nos jours, ne devrait-il pas plutôt écrire "l'Apparatchik homme d’État" ?

stephane

Au vu des commentaires convergents sur l'arrivisme de Le Maire, le titre approprié aurait été "Les dents de Le Maire".
Gardez-le pour un prochain billet.

Isabelle

P. Bilger ne peut pas s'empêcher de sortir de sa boîte à outils tous les candidats possibles. Tout sauf certaines ou certains.

BLM ne fera pas mieux que les précédents puisqu'il s'est compromis avec la macronie. Il ne faut pas rêver.

Que pense-t-il du troisième confinement qui va un peu plus détruire notre économie ? On va à nouveau nous empêcher de circuler mais pour les migrants, c'est open bar ! On n'a pas fini d'entendre parler de racisme. Au fait, il faudrait rappeler que nous sommes tous racistes. Nous avons tous une dent contre quelqu'un. Arrêtons l'angélisme !

Au nom de ce qui ressemble de plus en plus à une dictature sanitaire chinoise, on nous supprime nos libertés. Liberté de se déplacer, de parler dans les transports en commun y compris avec le masque, etc.

Les enfants sont obligés de mettre un masque à l'école. Toute la population devrait se soulever mais non, elle ne bouge pas un cil. L'apprentissage va en prendre un sacré coup. Les niveaux scolaires, déjà plus que moyens, vont continuer à décliner comme le reste. Mais à quoi bon se préoccuper des futures générations, n'est-ce pas !

Que pensez-vous des rythmes scolaires tronqués et des mauvaises conditions d'apprentissage infligés à nos enfants ? Quid des générations futures ?
Les enfants sont obligés d'apprendre avec des masques sans voir le visage et les mouvements des lèvres de leurs enseignants pour mieux comprendre la formation des sons. Des enfants enlèvent leurs lunettes car trop de buée avec le masque et donc ils apprennent moins bien. Mais non, il faut penser vieillesse.

Ambiance étouffante et apparemment, quelques Français en redemandent !

La seule et unique question qui importe: BLM va-t-il empêcher E. Macron de planter à nouveau l'économie au nom du tout sanitaire ?

Faut-il rappeler que nous sommes tous mortels ? Quel pataquès à propos de la vieillesse et de la mort.

"Le petit chat est mort" (l'École des femmes de Molière)

jovien

« …grâce au pluralisme des thèmes… » (PB)

Selon Wiktionnaire, le pluralisme est la philosophie suivant laquelle les êtres sont multiples, individuels et ne dépendent pas d'une réalité absolue, ou alors un système qui admet l'existence d'opinions politiques, de courants culturels différents.

On peine à retrouver l’un ou l’autre de ces sens dans l’usage que notre excellent hôte a fait de ce terme. Diversité, pluralité… auraient exprimé sa pensée.
On trouve ici le trait qui est le plus caractéristique du style de Philippe Bilger : remplacer le mot qui conviendrait par un autre de même racine appartenant au vocabulaire de la théorie, de la philosophie.

Quel est l’origine de ce procédé ? Je ne sais.

On pourrait dire : prétention de l’auteur, qui feint la théorie, la philosophie, en employant son vocabulaire.

On pourrait dire : incapacité de l’auteur à manier correctement la langue.

Je hasarde : goût de l’auteur pour la pensée, la philosophie, qui lui en fait employer les mots hors de propos ; il entretient peut-être ainsi marginalement, subliminalement, une réflexion théorique, philosophique.

Jérôme

Bonjour Philippe,

Ce bon Winston ne disait-il pas :
"To improve is to change, to be perfect is to change often".

Ce à quoi devraient se rattacher nos girouettes pour donner du sens au vent, directeur de leur conscience.

Achille

@ Serge HIREL | 28 janvier 2021 à 19:52
« Quant à la suite de votre propos, c’est l’hôpital qui se moque de la charité. LREM : combien de personnalités crédibles ? »

Pas beaucoup, il faut bien le reconnaître, mais LREM a au moins le mérite d’avoir un leader charismatique en la personne de Macron, alors que LR et le PS cherchent le leur désespérément.
Même avec un parti hétéroclite, EM a réussi à faire venir à lui les meilleurs éléments des partis de gauche et de droite (Le Drian, Blanquer, Le Maire, Darmanin) et de la société civile (Elisabeth Borne, Muriel Pénicaud). Ces ministres ont montré au cours de ces trois années agitées leur fiabilité.

Dans l’opposition, les individualités quittent leur parti les uns après les autres afin de créer leur propre mouvement : Bertrand, Pécresse à LR, Montebourg au PS, Hidalgo magouille avec les écolos, le RN essaie de nous refourguer une dernière fois MLP en attendant que la blonde Marion ait pris un peu de bouteille en politique.
Dupont-Aignan est atteint du syndrome de Francis Lalanne en demandant à destituer le président. On est en plein délire.

En clair tous les partis sont en phase de restructuration étant bien entendu que nous avons quitté depuis belle lurette la politique des partis. Ce sont désormais les individualités qui prévalent et il est peu probable que cela change dans l'avenir. La VIe République, pâle copie de la IVe, ne se fera pas.

Wilfrid Druais

@ Ellen
"C'est mieux d'en avoir plus dans la tête que dans le pantalon, vous ne trouvez pas ?"

Tiens, une femme hypocrite ! Ça alors, quelle surprise !
Quand une femme dit qu'elle se fiche d'être bien b**sée c'est comme la blague qui dit que les femmes n'en ont rien à faire de la situation professionnelle d'un homme pour être amoureuse.
Il est flagrant que les femmes sont toujours plus folles de beaux et intelligents clodos que de crétins hideux pétés de thune et de pouvoir.
On m'en avait sorti une bonne à ce propos il y a des années et pas misogyne pour un sou, c'est le cas de le dire : "Si l'argent poussait sur les arbres, les femmes se taperaient des singes".

Serge HIREL

@ Achille 28 janvier 2021 à 20:59
« Tout juste peut-on parler "d’arrangements", de convergences de vue »

Au choix, vous êtes naïf, indulgent ou niais ! Quand deux personnalités d’un même parti se disputent un mandat, se rallier à l’une d’elles est une démarche normale. Quand une personnalité quitte son parti pour rejoindre une formation concurrente, qui plus si celle-ci est porteuse d’autres convictions politiques, c’est plus qu’une désertion, c’est une trahison.
Si vous ne voyez là qu’un « arrangement », vous admettez de fait la cuisine, la tambouille, les magouilles et l’irrespect des électeurs. Les ex-LR Le Maire, Castex, E. Philippe, Solère, Darmanin et quelques autres sont des traîtres, tout comme les ex-PS Collomb, Castaner et Ferrand. Point. Prendre des responsabilités politiques, ce n’est pas jouer au jeu des sept familles où le vainqueur l’emporte au hasard de ses bonnes pioches.
Si je partageais votre point de vue sur les politiques - les trois quarts seraient des traîtres selon vous -, je ne voterais plus depuis longtemps… Quant à leur compétence et leur détermination, je suis, cette fois, moins affirmatif que vous…

Ellen

@ stephane | 28 janvier 2021 à 21:42

Vous tournez en rond. Concentrez-vous sur le sujet du billet et sur l'homme en question au lieu d'aller chercher les têtes tombées qui n'intéressent plus personne.

Wilfrid Druais

Quand je vois que Monsieur Bilger a le temps de lire des livres de politicards comme Le Maire, je me dis que la retraite est vraiment une tragédie.
Et quand on y réfléchit un peu, on se dit "MAIS POURQUOOOOOOI ?!" quasiment en chialant.
Heureusement que je ne la connaîtrai jamais la retraite vu que je n'ai jamais bossé. Enfin jamais assez longtemps pour me sentir un jour retraité, c'est sûr.
Et puis de toutes façons, mon boulot à moi que j'ai c'est de supporter activement le marché de l'alcool et il n'y a généralement pas de retraite dans cette branche donc j'ai pas à m'en faire.
Bref, la retraite est une tragédie et donc vérifie l'adage qui dit que la vieillesse est un naufrage.
P*tain c'est triste quand même d'en être rendu à lire des bouquins de politicards.
Comme s'il y avait déjà pas assez de vrais livres à lire.

GERARD R.

J'ai lu un commentaire qui prête à BLM grande culture et intelligence.
Intelligence, je ne sais pas. Mais pour la culture ! Il me souvient d'un temps où on l'avait raillé, lui qui, ministre de l'Agriculture, s'était avéré incapable de convertir un hectare en mètres carrés. Bonjour la culture ! Il est vrai que depuis, BLM s'est mis au service obséquieux d'un chef d'Etat lui-même pas fichu de convertir une décision politique en termes humains...

Mary Preud'homme

@ Achille

Ce qui heurte la raison, l'honneur et la morale, c'est la volte-face spectaculaire de Le Maire qui avait qualifié Macron pendant la campagne présidentielle "d'homme sans projet... qui porte une idéologie qui a planté la France" et qui s'est pourtant empressé de le rejoindre aussitôt devenu président.
Comment faire confiance à un tel homme ?

stephane

@ Achille |28 janvier 2021 20:59

En 1995, Sarkozy que je n'appréciais déjà pas à l'époque, n'a pas trahi Chirac. Il a suivi son Premier ministre.
Que Chirac se soit senti trahi, c'est possible. Un traître trahi c'est comme un voleur volé.
Vous indiquez qu'on ne peut parler de trahison en politique tout en disant que Sarkozy a trahi Chirac.
Que lui doit-il ? La mairie de Neuilly ? La femme de Jacques Martin ? La nièce d'Achille Peretti ? Enrico Macias ?
Peut-être lui doit-il que tout vient à point à qui sait attendre.
Et pour Chirac, la clé de l'élection n'était-elle pas d'être débarrassé de Sarkozy ?
Hollande doit son élection à Chirac.
La politique est une succession de trahisons de son propre camp (pléonasme). Les champions en la matière sont Chirac et Olivier Stirn. Les Le Maire, Éric Besson, Darmanin, Pécresse, sont des rigolos. D'ailleurs, sauf peut-être Darmanin, aucun ne sera président.

stephane

@ Ellen | 28 janvier 2021 à 19:22

Je me tâte...Vous avez totalement raison.
Pour la tête il y a les femmes, heureusement. Christiane Taubira, Martine Aubry, Ludovine de La Rochère, Nadine Morano, vous. Beaucoup plus claires que les hommes et moins opportunistes, excepté les députées LREM.
Idéalement il faudrait donc une femme qui en a.
Christine Boutin j'adhère également, même si je ne partage pas ses idées qui au final valent bien les miennes si tant est que j'en aie des stables. Les gens de conviction sont tellement rares.

Achille

@ Michel Deluré | 28 janvier 2021 à 15:42
« N'oublions tout de même pas qu'après un piteux résultat au premier tour de la primaire de la droite où il n'est arrivé que cinquième, il a affirmé dans un premier temps qu'il ne donnerait pas de consignes de ralliement entre les deux tours, puis a précisé qu'il voterait personnellement pour FF avant de se rallier finalement à EM avec en prime la récompense espérée. »

En ce sens il n’est pas pire que Sarkozy qui en 1995 a opté pour Edouard Balladur, trahissant ainsi Jacques Chirac à qui il devait tout.
On pourrait aussi mettre dans le même sac Edouard Philippe, Jean Castex et quelques autres ministres de LR qui ont rejoint le camp de Macron sans états d’âme.

En politique on ne peut parler de trahison, sinon les trois quarts des ministres et ex-ministres auraient bien des choses à se reprocher, aussi bien à gauche qu’à droite.
Tout juste peut-on parler "d’arrangements", de convergences de vue qui font que l’on décide de faire un bout de chemin ensemble, quitte à se séparer si vraiment ça n’allait pas.
Il n'y a pas beaucoup de vertueux en politique, ce qui n'empêche nullement la compétence et la détermination.

Michelle D-LEROY

Belle trouvaille Le Maire du Palais...!

Je n'avais pas voté pour BLM lors de la primaire LR, lui préférant de loin François Fillon qui au-delà de l'économie, possédait une connaissance pointue sur tous les sujets. Puis, devenu ministre d'Emmanuel Macron, je ne peux pas dire que j'ai apprécié ce genre de ralliement .

Mais, après 5 ans de la politique du "En même Temps" exacerbée par la crise sanitaire où le stop and go est permanent avec une cacophonie gouvernementale qui règne en maître, où l'américanisation de la société est à son comble avec la toute-puissance des minorités, la liberté d'expression de plus en plus subjective, un anéantissement progressif de notre Histoire et donc de notre passé et les violences à leur comble, je suis prête à écouter ce qu'il pourrait proposer.

Mais je crains que tout cela ne soit mal engagé, car Emmanuel Macron a des soutiens solides et puissants.

Par ailleurs,
"la complaisance de Gérald Darmanin à l'égard de la violence d'extrême gauche des ligues racialistes, indigénistes et sa focalisation sur Génération identitaire (plus confortablement consensuelle ?)" (PB)

Ce ministre qui paraissait plus ferme que son prédécesseur, apparaît comme un véritable marcheur dans toute sa splendeur et digne de la macronie. Un jour un gage à la police, le lendemain à la gauche et même à l'extrême gauche. Désarmant !

Bruno Le Maire poursuit son bonhomme de chemin sans être dans la communication permanente, mais dans cette France si abîmée avec des politiques caméléons, si indécis et sans convictions propres, il est urgent d'attendre.

Serge HIREL

@ Achille 28 janvier 2021 à 13:50

Le problème, c’est que Macron semble ne pas plus savoir gérer les feux rouges que les ronds-points, voici quelque temps… Piloter adroitement le char de l’Etat exige de l’expérience…

-------------------------------------------------

@ Achille 28 janvier 2021 à 15:31

« Vous noterez que Xavier Bertrand et Valérie Pécresse ont eux aussi quitté le navire LR »… mais ils naviguent à ses côtés. Eux n’ont pas traversé la rue « pour trouver un emploi de serveur de « pognon de dingue »…

Quant à la suite de votre propos, c’est l’hôpital qui se moque de la charité. LREM : combien de personnalités crédibles ?
Si EM veut flinguer BLM, il remercie Castex dès le dernier mort du Covid et le nomme à Matignon… Enfin, lui propose Matignon… BLM est suffisamment expérimenté pour déjouer le piège.

Robert Marchenoir

Le suave et policé Bruno Le Maire, capable de disserter en public sur Vladimir Horowitz, est quand même cet ancien ministre de l'Agriculture qui ne savait pas qu'un hectare était un carré de cent mètres de côté. C'est aussi ce futur ministre de l'Économie qui ne savait pas que 100 x 100, ça fait 10 000.

Si cela ne suffit pas à vous terrifier, c'est que vous êtes dans le coma.

Sinon, aux vampires moralisateurs à l'affût du scandale, je signale que d'après LCI, il a une passion pour Lolita de Nabokov. A notre époque de mitou et de #BalanceTonPapa, cela devrait suffire amplement à saboter toute ambition présidentielle.

Ellen

@ stephane | 28 janvier 2021 à 16:57
"JF Copé en a dans le pantalon et j'apprécie cela."

C'est mieux d'en avoir plus dans la tête que dans le pantalon, vous ne trouvez pas ?

Serge HIREL

« BLM n'est pas de ceux qui s'estiment indignes, par devoir, de la position supérieure. » (PB)

Tout est dit… Mais, pour ma part, j’aurais remplacé le mot « devoir » par « ambition », voire « obsession ». On sait que, dès 4 ans, Jupiter, qui, lui aussi, s’estime, visait la Présidence. Hermès (*) a été moins précoce, mais a mis les bouchées doubles depuis qu’il a découvert sa vocation, probablement avant même l’ENA. L’objectif, c’est le Château… et rien d’autre.
Tout l’indique sans son CV et, jusqu’à maintenant, tout lui sourit : du cabinet noir de Villepin au fauteuil de Bercy, de son parachutage dans une circonscription en or à sa présence médiatique d’aujourd’hui qu’il doit au virus. Une élite parfaite, parée des meilleurs diplômes, bien née, élégante et courtoise, avec ce qu’il faut de références culturelles pour ne pas paraître seulement technocrate.

BLM possède un don - il sait être là où il faut être et au moment opportun -, une qualité rare en politique, il ne tue pas pour poursuivre son chemin vers le sommet ; mais aussi un gros défaut, il change de rive pour y parvenir. 2,4 % à la primaire de la droite en 2016… Qu’à cela ne tienne… Il passe chez Macron le lendemain de son improbable victoire. Même si, quelques semaines auparavant, il l’avait qualifié d’« homme sans projet ». Déjà, en 2007, il avait trahi son ami Villepin pour un maroquin chez Sarkozy…

Bref, un CV bien construit, étape après étape, qui zigzague pour grimper - mais BLM n’a-t-il pas une montagne à gravir… -, qui impressionne certains mais conduit d’autres à le décrire comme l’archétype de l’arriviste, certes doué et intelligent, mais prêt à tout, y compris trahir.

Ne peut-on pas voir dans « L’Ange et la bête » l’annonce de la fin d’une étape et les prémices de la suivante ? La fin d’un mariage de raison sans passion avec une personnalité qui, statutairement, le domine, mais dont il juge être au moins l’égal. La fin d’une soumission qui s’imposait, tant Jupiter est omniprésent sur les dossiers économiques. Les prémices d’un programme de gouvernement qui, sans être à l’opposé de celui du Président - les deux hommes ont notamment la même foi en l’initiative privée et en l’Europe -, s’en démarque sensiblement en matière de pratique du pouvoir.

« La politique ne peut pas se résumer à l’économie », affirme-t-il dans un entretien offert au site de son éditeur. « Certes, elle est fondamentale, mais la politique, c’est plus que cela. Elle doit retrouver son caractère spirituel. Redonner de la spiritualité à la politique est un enjeu majeur ». La critique de l’action de Jupiter est en creux, mais elle n’en est pas moins ferme et ne peut que déplaire au Château, dont le maître se pique parfois de philosophie…

En publiant ce livre inattendu, mais néanmoins conçu, semble-t-il, dès son arrivée à Bercy, BLM est monté d’un échelon dans son ascension. Va-t-il en franchir un autre, décisif, dans les prochaines semaines ? Va-t-il imiter son prédécesseur, tenter le grand saut, jouer son va-tout en 2022 ? Rien n’est moins sûr.

D’abord, parce qu’il ne semble pas disposer des mêmes atouts, des mêmes réseaux, des mêmes appuis, que ceux de Macron en 2016. Ensuite parce que la victoire paraît inaccessible. Défier Jupiter alors qu’on l’a servi sans barguigner pendant plus de trois ans, compter sur l’électorat de droite qui, déjà, ne l’aimait pas avant sa trahison, se mesurer à l’un de ses anciens - ou anciennes - amis LR… La marche est trop haute.

Peut-être ne s’agit-il finalement que d’une démonstration savamment mesurée d’indépendance afin de retrouver un espace politique personnel qui lui permettrait, soit de ne pas sombrer avec Macron si celui-ci n’était pas réélu, soit de se mettre dans la posture du Premier ministre de son second quinquennat, jouissant, plus qu’Edouard Philippe, d’une certaine autonomie, et ainsi devenir dès 2022 le successeur naturel, sinon désigné. Son âge lui permet ce calcul… Mais il n’est probablement pas le seul à viser Matignon après la présidentielle.

(*) « I am Hermès », n’a pas hésité à dire le tout nouveau ministre de l’Economie, en juin 2017, à un aréopage de grands investisseurs américains, pour leur indiquer qu’il était « le messager » de Jupiter… Les amoureux du latin et du grec remarqueront l’erreur : Hermès servait Zeus… Se dire Mercure aurait été plus juste… À noter que celui-ci, tout comme son homologue grec, est aussi le dieu des marchands et celui des… voleurs.

jack

Attention, à flatter ainsi Bruno Le Maire et en indiquant qu'il a des velléités d'occuper un poste plus élevé, vous allez le mettre en difficulté. Voyez ce qui est arrivé à Edouard Philippe.
BLM est brillant, il a déjà accompli un beau parcours professionnel.
Cependant, sur l'affaire Carrefour-Couche-Tard, il est loin de faire l'unanimité. On se demande ce qu'en pense réellement Macron, l'ex-banquier d'affaires.

nlr

@ Robert Marchenoir | 28 janvier 2021 à 09:21

Entièrement d'accord avec vous.

Solon

Que Monsieur Le Maire ait des ambitions, nul n'en doute. Pour la France ? Ou pour sa personne ? Aucun homme politique ne fait jamais abstraction de ses intérêts personnels et électoraux. Mais BLM donne vraiment l'impression de ne pas avoir de convictions pour son pays. Avoir participé à la primaire de la droite et sauter avec enthousiasme dans le marais des Marcheurs ? Bel exemple de caméléon. Intelligent, cultivé, compétent. Sans aucun doute. Fiable ? Dévoué à la France ? Aucune chance de convaincre les citoyens.

Lucile

BLM a l'envergure nécessaire. C'est un homme d'Etat, et le rôle lui irait bien. Sauf que... sa politique économique n'est peut-être pas ce dont nous aurions grandement besoin.

Appliquerait-il la même politique s'il était le chef de l'Etat (monétariste, dirigiste ?). Difficile de le dire. Mais s'il n'était pas d'accord avec celle d'EM, il ne resterait pas à ce poste. À moins qu'il ne se sacrifie et ne boive le calice jusqu'à la lie, engagé dans une voie où il est devenu impossible de faire machine arrière, c'est à dire diminuer les dépenses, investir, diminuer les impôts et les charges, encourager le travail, la créativité et l'esprit d'entreprise.

Dommage, car c'est exact, il est cultivé, il joue du piano, il écrit bien, il sort de Normale Sup. Mais l'économie, c'est encore autre chose, et c'est la prospérité du pays qui est en jeu, avec les emplois, la santé, l'éducation, tout ce qui en dépend.

stephane

Selon Achille 15:31, Bruno Le Maire a des convictions.
Je me gausse !
Quant à amener Xavierges Bertrand et Valérie Pecreuse sur le tapis, cela ne fait que situer le niveau de ces rats.
À droite dite LR, pour moi, deux voire trois personnes se détachent. Michel Barnier, Philippe Bas, et même JF Copé, un des premiers à avoir alerté sur la loi islamiste avec l'histoire du pain au chocolat et à avoir fait une belle campagne pour la tête de l'UMP (pour laquelle je préférais Fillon) et osé se présenter à la primaire de droite pour défendre ses idées.
JF Copé en a dans le pantalon et j'apprécie cela.

Pour ce qui est de Le Maire, je rejoins, à nouveau, Michel Deluré, qui exprime mon point de vue, à ceci près que Macron décide et lui exécute ; donc pour ce qui est de ses compétences de ministre des Finances, à part parler pour ne rien dire, elles sont peu explicites.

Louis

Au risque d'être critiqué, j'estime peut-être par excès mais j'assume, que la droite et la gauche sont les deux faces d'une même pièce, le constat actuel se partage entre une fuite en avant mondialiste européiste débridée et un souverainisme qui peut être raisonné comme le soulignait Maurice Allais. À une époque où les fondations de l'UE qui sont celles de l'Allemagne depuis 1957, l'ordolibéralisme (stabilité de la monnaie et commerce libre et non faussé), d'autres pays et non des moindres affichent clairement leur souveraineté.

Giuseppe

Nous sommes envahis de ces personnages qui nous la racontent, se la font belle et se la racontent, s'ils étaient si utiles qu'ils le prétendent ils auraient devancé EM.

Il n'en est rien, se regardant sans cesse pédaler, pour le record de l'heure il faut appuyer sur les pédales. Il a les solutions paraît-il, mais au fond elles ne fonctionnent jamais, un ventilateur de plus dans le paysage.

Un écrivaillon de plus, et la plume à l'encre sympathique qui dévoile son poids et le valeur que les citoyens peuvent accorder à ces penseurs de bazar, nada.

Il ferait mieux de bosser, d'aller au chagrin avec toute la force qui animait les vainqueurs de l'industrialisation de notre pays. Au moins comme a dit Gilles-William Goldnadel nous éviterions la "défaite en rase campagne".

Il fait partie pourtant des fantassins, mais de la langue, pour la longue marche il est plutôt fragile.
Stalingrad n'est pas pour ces gazelles, on l'a vu en 40 et un peu les mêmes que lui au pouvoir, on est en "guerre", oui mais quelles troupes ?

Il fait partie de cette équipe, il n'est pas différent, s'il se sent des ailes, qu'il s'en aille et qu'il prouve enfin ce qu'il écrit.
Un doré de plus sur tranche, s'il a un style, il est médiocre, car s'il avait la classe ce serait le Lantenac de l'écriture, des centaines de nègres ont écrit des livres magnifiques, il est bien moins meilleur que la moyenne, parce qu'il n'est pas ce qu'il pense être.

Il me fait penser à ce qui se dit chez nous concernant la pandémie, le pays de chez nous est plein de bon sens, il sait ce qu'il voit, nous sommes en "guerre"... La guerre des boutons sans aucun doute :

https://i.goopics.net/p0k1Y.png

Il ne vaut guère mieux, la France ne les intéresse que pour ce qu'elle peut les mettre en valeur, et puis au fond il ne vaut pas grand-chose, il a déjà été jugé :

"Selon les chiffres communiqués par la Haute Autorité de la primaire à 23h30, le député de l'Eure a obtenu 2,4 % des voix. Cinquième de ce premier tour, il n'est actuellement pas en situation de se qualifier."

Qu'il bosse un peu plus et puisqu'il a de grandes idées pour nous, qu'il commence d'une part à procurer des vaccins dans une Europe déglinguée, qui ne sait plus où elle habite.
Ensuite qu'il consacre son énergie à montrer ses talents de négociateur, pour l'instant ils sont aussi fades que ceux d'écrivains, et aussi mauvais que ses résultats décisifs électoraux.

Ce n'est pas de plumiers dont le pays à besoin, c'est de seringues, et aujourd'hui pour avoir un masque FFP2 (ce matin), le vide sidéral et la pénurie toujours en continu... énarque un jour, défaite toujours.

Et les mois passent, ils se ressemblent tous, et ce gouvernement toujours le même... Les Anglais ont compris, l'âme de Winston Churchill les habite.

Il peut toujours nous la raconter, il aura toujours quelques oreilles courtisanes, elles ne feront jamais le printemps, mais annoncent souvent les fiascos.
Quant à son rôle de distributeur d'argent, rien de plus facile, avec le pognon cher à Nanard, surtout quand il est celui des autres.
On ne va pas le remercier en plus.

Michel Deluré

Son intelligence, indéniable, BLM la met surtout au service de son sens de la navigation dans les eaux agitées, souvent même troubles, de la politique, ce qui en ferait sans nul doute un excellent concurrent pour le Vendée Globe, sachant parfaitement sentir et utiliser au mieux le vent, d'où qu'il vienne !

Mettre en œuvre la politique actuelle du « quoi qu'il en coûte » ne doit pas lui poser de problèmes de conscience, lui qui, pour atteindre ses objectifs personnels, mène sa carrière politique sur le principe du « quels qu'en soient les moyens ».

N'oublions tout de même pas qu'après un piteux résultat au premier tour de la primaire de la droite où il n'est arrivé que cinquième, il a affirmé dans un premier temps qu'il ne donnerait pas de consignes de ralliement entre les deux tours, puis a précisé qu'il voterait personnellement pour FF avant de se rallier finalement à EM avec en prime la récompense espérée. C'est ce qui s'appelle savoir mener sa barque.

Quant à ses qualités de ministre de l'Economie, il me semble bien difficile dans les circonstances que nous connaissons de porter un jugement sur ce point, la crise sanitaire dictant plus ses conditions qu'elle ne laisse malheureusement de marges de manœuvre. C'est demain, lorsque cette crise sera éradiquée et qu'il conviendra alors de reconstruire notre économie, que nous verrons l'homme à l'oeuvre et qu'il sera véritablement possible de le juger, s'il est toujours à son poste.

Achille

@ Marcel | 28 janvier 2021 à 13:50
« Néanmoins, cela fait pas mal de temps que le feu rouge est identifié comme source de blocage inefficace et accidentogène. »

Le feu rouge est accidentogène lorsqu’on le grille. Idem lorsqu’on ne respecte pas le confinement lorsque la situation l’exige.

Bon, pour le rond-point, je reconnais que l’analogie routière ne marche pas vraiment…

-----------------------------------------------------

@ Claude Luçon | 28 janvier 2021 à 12:06
« Quelques sachants, quelques seulement, pensent que nous devrions sortir du pire de la pandémie vers octobre, ne pensez-vous pas qu'il aurait intérêt à surfer sur le tsunami de sous qu'il a accordés à tout le monde pour soutenir l'économie et se présenter dès maintenant ? »

Question de conscience qui n’appartient qu’à BLM. Contrairement à que laissent entendre ici certains commentateurs, BLM n’a trahi personne, il a agi en fonction de ses convictions.
Vous noterez que Xavier Bertrand et Valérie Pécresse ont eux aussi quitté le navire LR qui n’est plus qu’un vaisseau fantôme, sans aucun capitaine capable de le guider vers la victoire en 2022.

BLM attend son heure qui est en 2027. Ce serait une grosse erreur de sa part de vouloir se précipiter.
En attendant il est possible, voire probable qu’il puisse prétendre à un poste de Premier ministre dans le prochain mandat de EM... Peut-être même avant.

caroff

J'avais lu le premier livre de Bruno Le Maire narrant son épopée à la tête de l'administration de l'agriculture: joli style, anecdotes amusantes sur les négociations entre Etats-membres à propos de la PAC et exposé de ses états d'âme de mari délaissant sa famille pour cause de ministériat.
Ce bouquin me l'avait rendu plutôt sympathique car il avait le courage de faire part de ses faiblesses sans lasser le lecteur.
Et puis il s'est fait sérieusement "bâcher" en 2016 à la primaire de la droite où il avait obtenu 2,4 %.
Depuis il est devenu ministre de Macron: qu'a-t-il fait de si mirobolant que son plumage et son ramage séduisent soudainement l'électeur centriste ?

Il a distribué "larga manu" l'argent public pour compenser l'interdiction faite aux entreprises et commerces de travailler et a interdit le rapprochement de Carrefour avec son concurrent québecois "Couche-Tard", manifestant ainsi l'interventionnisme étatique qui fait la réputation mondiale de la France...

Si vous croyez que c'est suffisant pour donner des sueurs froides à Macron, n'hésitez pas à me prévenir !

Mary Preud'homme

Le Maire du Palais ?

À cette nuance près que Macron n'a rien d'un roi fainéant et qu'il tient, solidement, la bride de son renégat de ministre...
Le Maire du balai va donc devoir s'accrocher pour ravir la place en 2022 à, selon lui, « l'homme sans projet... » « qui porte une idéologie qui a planté la France ». Un homme auquel il s'est pourtant rallié sans vergogne, quelques heures après la victoire du candidat "En marche" à la présidentielle...
Après celui qui a planté la France viendrait donc l'ère de celui qui en marche arrière toute l'a ruinée ! Et se sentirait prêt à trahir de nouveau en nous refaisant le coup de Manu au père François !
Il est vrai que depuis que Castex lui a refilé l'Espace en plus du Budget et des Finances, BLM se sent pousser des ailes et se prend pour une étoile !
"Quo non ascendet ?"

Au secours ! Pas ça ! Pas lui !

Joël MENIER

Vous êtes parfaitement à votre place sur CNews ou TV Beauf.
Quand il n'y a pas de polémique, on en crée !

Exilé

Le Maire du Palais, durant la période mérovingienne, était le personnage le plus important après le roi...

À l'époque des rois fainéants, je suppose ?

Marcel

@ Achille
"Le "stop and go" cela s’appelle la gestion de flux, Philippe Bilger. C’est ce qui existe déjà dans la circulation routière. Il y a des feux pour réguler le flux des voitures. Sans eux ce serait vite les embouteillages.
Pour la Covid-19 c’est pareil. Quand le nombre de personnes admis en réanimation diminue, on cesse le confinement, quand le seuil critique est de nouveau atteint on reconfine."

OK. Néanmoins, cela fait pas mal de temps que le feu rouge est identifié comme source de blocage inefficace et accidentogène - un moyen parfois nécessaire mais pas toujours idéal dans la gestion des flux routiers. Ce n'est pas uniquement au nom de l'humour que le rond-point, par exemple, s'est imposé en dépit de nombreuses critiques à ses débuts.

Donc si on admet cette métaphore, il faudra aussi admettre pertinent de chercher des alternatives en terme de gestion de flux.

Ninive

Sapin, Moscovici, Le Maire : faites-vous une différence ? Moi pas !

Il est fatalement insomniaque pour se permettre de pondre un livre, puisque le jour il exerce une fonction ministérielle accaparante ; voilà pourquoi il me paraît constamment endormi.

Son travail doit consister à signer ce qu'on lui présente sans qu'il en saisisse la teneur. Macron en le choisissant comme ministre de l'Economie savait pertinemment qu'il ne "l'en maire derait" pas.

boureau

Deuxième sondage Harris pour les présidentielles 2022 : Macron 52 % / Le Pen 48 %. (Rappel en 2017 : Macron 66 % / Le Pen 34 %) !

Marine Le Pen progresse de 3 points sur le premier sondage. Pourquoi ??

--------------------------

Le Maire du Palais

Il me semble que dans les temps anciens, bien des Maires du Palais ont fini, occis, dans les eaux de la Seine. Les temps actuels, dans le Palais, ne sont pas moins violents, mais sans le sang !

J'ai déjà dit la semaine dernière, cher P. Bilger, la qualité de sa prestation à l'émission Zemmour & Naulleau. Il vieillit bien, c'est sûr. Excellent en analyses, je le sens nettement moins en convictions.

Quoi qu'il en soit, il ne se présentera pas en 2022 sauf si E. Macron, bien improbablement, déclare forfait... En 2027, Marion Maréchal sera en face de lui à cette époque. Jolie affiche, mais pour quelle France ?

------------------------------------------------------

@ Robert Marchenoir 28/01/20 09:21

Tout à fait en accord avec votre commentaire. G. Darmanin : le politicien dont il faudra toujours se méfier...

Tomas

Pitié pas ça, pas cet arrogant qui prend les gens pour des imbéciles avec ses salamalecs sur la croissance verte et les véhicules à hydrogène, sa grande lubie, alors qu'il est incapable de faire fonctionner correctement les services publics dépendant de l'autorité de son ministère.

De toutes façons, il cumule les handicaps pour accéder à la fonction suprême:

- il est arrogant et se montre incapable de donner l'impression de dialoguer d'égal à égal avec l'électeur moyen;
- il aura du mal à expliquer à l'électeur indécis la différence qu'il y a entre lui et Emmanuel Macron. Je ne sais pas s'il l'apprécie, mais il est son ministre depuis 4 ans bientôt, il va falloir qu'il se dépêche de démissionner avec fracas s'il veut marquer sa différence;
- il aura du mal à attirer vers lui l'électeur sarkozyste bas du front RPR millésime années 70, qui irait plus vers Marion Maréchal Le Pen. Y arriverait-il que Sarkozy qui ne peut le supporter (question de taille sans doute, Le Maire est grand) se chargera consciencieusement de lui savonner la planche, comme il l'a probablement fait à Fillon.

La seule bonne nouvelle pour lui c'est que Darmanin paraît hors course pour longtemps après les dernières révélations de Mediapart.

Claude Luçon

@ Achille | 28 janvier 2021 à 07:15

Nous sommes à un an du début de la campagne électorale pour 2022.
Quelques sachants, quelques seulement, pensent que nous devrions sortir du pire de la pandémie vers octobre, ne pensez-vous pas qu'il aurait intérêt à surfer sur le tsunami de sous qu'il a accordés à tout le monde pour soutenir l'économie et se présenter dès maintenant ?
Il aura le vent en poupe ! L'homme providentiel !

On aura oublié la Covid en 2027, si ce n'est pas le cas et qu'elle sévit toujours c'est un général et l'armée qu'il nous faudra pour gouverner le pays, ou, au mieux, ceux qui auront survécu !
En 2027, les vents seront contraires, on aura oublié qu'il fut l'homme de la situation et en outre il risque de faire face alors à E. Philippe et même G. Darmanin ?

sylvain

Le Maire, LREM, du balai ! Ouste !

Y en a marre de cette dictature macronienne qui détruit le pays et ses citoyens.

Y en a marre de ce poltron de Macron et ses souhmis qui mettent tous les malheurs crimes destructions de la France sur le dos des RN, de Le Pen, des extrêmes droite, les seuls patriotes qui aiment leur nation.

Y en a marre des ces collabos gauchislamistes qui ont infiltré toutes les institutions, police, justice, afin de nous soumettre ou nous démettre.

Y en a marre de ce service public et son CSA commissaire politique islamiste qui favorise nos envahisseurs en instaurant une chape de plomb sur la liberté de penser non officielle : trop de mâles blancs sur les écrans, trop d'hétéros, trop de cathos, quotas obligatoires de noirs, homos, couples mixtes gauchistes dans les pubs, les divertissements, les séries, etc., sous peine de poursuites judiciaires.

L'émission de Zemmour sur CNews est la cible favorite des inquisiteurs de Macron, ils essaient par tous les moyens de la déstabiliser et la faire passer pour une propagande raciste islamophobe. L'interdire brutalement ferait passer Zemmour pour un martyr ; ils emploient des méthodes douces bien plus dangereuses et machiavéliques :

Christine Kelly a subi d'énormes pressions du comité d'éthique - sa - mère ; pas besoin d'être un fin observateur avisé, elle coupe souvent Zemmour, surtout hier soir un record, dès qu'il s'attaque à l'immigration en avançant des arguments trop gênants pour le pouvoir ; elle a obtempéré par peur de perdre son poste ; la ficelle est trop grosse et beaucoup de téléspectateurs indignés par son comportement de collabo ont réagi sévèrement contre elle.

Menaces de morts, rappels à l'ordre, dictature des quotas, censures, fichages, muselage, voilà ce que devront subir à l'avenir tous ceux qui refusent de se plier et se soumettre à ce gouvernement islamogauchiste.

Denis Monod-Broca

Entre Macron trop "de gauche" et Le Pen trop "extrême droite", il pourrait y avoir un "boulevard" pour Le Maire. Les guillemets étant là pour rappeler que nous sommes, jusqu’au cou, dans le simulacre, mais qu’il faut bien trouver un successeur à Macron...

Exilé

J'ai envie de quitter la politique au profit de la culture

Mais la « culture », qui désigne trop souvent de nos jours tout et n'importe quoi, n'est-elle pas imprégnée des remugles méphitiques à connotation politique liés à l'idéologie gauchiste ?

Christian PICQUART

Dommage en ces moments de crise immense de toujours vouloir chercher à opposer les hommes surtout lorsqu'ils sont aux manettes d'un pays essoufflé, qui pourrait s'enfoncer dans une crise grave et totale.

Oui, tout est loin d'être parfait chez ceux qui nous gouvernent ; je pense que l'on aurait certainement pu faire un peu mieux, malgré les manques de connaissance et de certitudes ; mais ce dont je suis certain, c'est que beaucoup auraient fait bien pire.

Robert Marchenoir

Une nouvelle à la télé, une loi : Gérald Darmanin applique cette règle bien établie de la démocratie dévoyée. Les bruits de bottes concernant l'interdiction possible de Génération identitaire sont d'autant plus scandaleux, qu'à cette aune, il faudrait interdire la plupart des partis et associations de gauche.

Génération identitaire n'est ni plus, ni moins qu'un Greenpeace de droite : elle se contente d'appliquer les méthodes d'agit-prop médiatiques qui ont fait le succès de l'organisation écologiste. Elle est même encore plus bénigne : Greenpeace a l'habitude des interventions dangereuses et illégales, genre irruption dans des centrales nucléaires. Génération identitaire se contente de balades en montagne, mais apparemment, le sport, c'est du terrorisme d'extrême droite.

Même lors des actions qui lui ont été le plus reprochées, je ne crois pas qu'elle se soit jamais départie d'un strict respect du droit et de la non-violence. Il ne me semble pas qu'elle ait jamais ne serait-ce que retenu physiquement un immigré illégal à la frontière, en attendant la police.

OK, pénétrer sur un chantier de mosquée désert qui ne vous appartient pas doit bien être, théoriquement, contraire à la loi, mais enfin, s'il fallait faire respecter cette règle, alors tous les syndicats et les partis de gauche, et même certains de droite, sans parler des associations, devraient être dissous pour comportement illégal.

Le deux poids deux mesures est tout de même éclatant. Il semble impossible de se construire une image de droite ferme, en France, sans donner des gages "anti-racistes" à la gauche. Raison de plus pour rejeter avec la dernière énergie cette arnaque que constituent l'idéologie "anti-raciste" et le mot même de "racisme".

On est chez nous : ça s'appelle la souveraineté, le droit de vivre en paix chez nous comme nous l'entendons, et non le racisme.

Tipaza

"Le Maire du Palais"

La formule est plaisante !
Un peu facile et "en même temps" significative.
Il arrive que des jeux de mots ou des plaisanteries dévoilent à l'insu de l'auteur, une réalité.

Le Maire est le seul ministre pour lequel je n'éprouve pas de répulsion compulsive (formule oratoire), si ce n'est pour la trahison de son camp en faveur de Macron.

Et c'est là que je me pose la question, cette trahison, en était-elle vraiment une?
Retour au titre "le maire du Palais" sans la majuscule du nom.
Au fond, il me semble que Le Maire se veut, et est, un excellent exécutant.
Un maire du palais au service d'une autorité supérieure, et donc il n'a pas trahi au sens politique. Il a continué à servir.
Il fait partie des grands exécutants comme tout grand pays en connaît un jour ou l'autre.
Nous avons eu Sully, Colbert et d'autres.

Il est clair qu'il est d'une intelligence supérieure, et au-dessus de celle de beaucoup de ses collègues.
L'intelligence sans le caractère est insuffisante.
A-t-il le caractère de son ambition, celle du niveau le plus haut ?
Il faut non seulement être sans scrupules, mais être un tueur suivant la formule classique. Il faut une part d'indifférence à l'autre et même de volonté destructrice pour nettoyer la piste qui mène au sommet.
Le tout accompagné de la bête vulgarité que l'on trouve chez les hommes politiques et dont Sarkozy et Trump sont des cas limites à leur façon, mais ils ne sont pas les seuls.

Je me souviens de la primaire de la droite, où il avait commis une erreur de citation de chiffres, et où Jean-François Copé l'avait taclé avec la méchanceté et la vulgarité dont il est capable. BLM n'avait que mollement répondu à cette attaque frontale et déstabilisante.

Trop intelligent pour ne pas connaître les limites de ce qu'il peut faire.
En politique connaître ses limites est souvent une erreur. La politique est le monde du rêve et du mensonge associés, en un mot de l'illusion, donc de l'irrationnel qui n'a rien à voir avec l'intelligence.

Trop BCBG (Bon Chic-Bon Genre), pas assez fauve dans la jungle politique, il atteindra, peut-être, le niveau de Peter correspondant à son intelligence et son caractère, celui de Premier ministre. Mais pas plus.

Aliocha

Mais enfin, qu'est-ce qu'on attend ?
Stérilisez-moi ces femmes et virez tous les musulmans !
Sur une pique, la tête du président qui confine comme Staline fusillait, il est jaloux de Le Maire avec ses trois pour cent de la primaire, voilà de quoi satisfaire un peuple à la ramasse, un État décadent, une nation qui voudrait recommencer comme aux temps d'avant, votant contre nos intérêts, donnant statut divin aux charlatans, sacrifiant le bien-être des autres, dépensant toutes nos dettes, n'importe quoi pour nous agripper à un sens perdu qui ne sait plus démontrer que nous valons mieux qu'eux, qui que ces eux, ces autres puissent être.

Pourtant, il est là le voleur, dans la nuit des cataclysmes, il suffirait de ne plus combattre, avec une violence atavique de plus en plus visible et qui nous détruira, le sens qu'il propose à notre raisonnable entendement nous donnant l'illusion de nous protéger de ce qui pourrait nous sauver.
Si nous n'apprenons pas à l’accueillir, le brigand divin qui nous a ôté toutes protection contre nous-même, sachant perdre le mensonge de mythes nationaux d'identité et d'appartenance, nos différences raciales et nos rôles liés au genre, si nous n’accédons pas au lâcher-prise, signification grecque du pardon des offenses, jamais nous n'accéderons à l’ascétisme d’apprendre à ne pas prendre trop au sérieux quelque identité que ce soit agrippée contre une autre, et à subir le silence, la perte de sens, la chute jusqu'à nous retrouver porté par un nom écrit dans le ciel par la lèvre d'or de la plaie qui a su se garder des infections.
Le magistrat à la retraite alors pourra justifier son refus, suivant le cadavre de son Ophélie morte pour rien, balbutiant l'antienne démodée et démente de son désir de puissance infecté qui n'a su pardonner :
Virez-moi tous ces musulmans.

Et tout, Le Maire ou non, recommencera comme avant, la France creusant le tombeau du rêve qu'elle su offrir au monde, se couchera dans les terres de l'oubli, laissant régner au ciel celui qu'elle prit pour voleur, lui préférant l'amnésie du mythe à la perte de sens nécessaire pour se rappeler de qui elle est la fille qu'elle n'aura pas su incarner.

stephane

Comparer Le Maire à quelqu'un c'est faire injure à la personne prise comme comparatif, tant Bruno Le Maire est ce qu'il y a de plus détestable.
L'assurance des gens qui se trompent, aucune stabilité dans les convictions, parler pour ne rien dire en faisant des prévisions de croissance qui ne riment à rien, mais le pire c'est sa capacité à fayoter et à faire allégeance pour donner l'impression de quelqu'un de loyal. Il rappelle dans certaines entreprises celui qui est toujours d'accord avec le chef, puis qui l'air de rien critique ce même chef à la pause café ou propose de boire un verre entre collègues le soir pour en repasser une couche, avant la réunion du lendemain où il ferait le même sketch de celui qui suit le chef tel un fidèle lieutenant.
On peut faire confiance à Macron d'avoir remarqué cela.
Il n'empêche, faire une belle campagne électorale en 2017 pour nous imposer Le Maire, chez moi ça ne passe pas.

Denis Monod-Broca

Il est vrai qu’on voit assez bien BLM faire à EM le coup que EM a fait à FH...

sylvain

Jour après jour ce gouvernement avance ses pions islamogauchistes pour saper et détruire les fondements et les institutions de notre ripoublique.
Darmalin fuit comme un pétochard devant les exactions criminelles des racailles tribales racialistes et bombe le torse contre une poignée insignifiante d’identitaires qui ressemble plus à un groupe folklorique en kermesse qu’à des suprémacistes terroristes d’extrême droite.

Y a pire comme danger : la crèche de Beaucaire symbole chrétien insupportable facho raciste islamophobe RNiste ; heureusement le tribunal inquisiteur islamogauchiste de Marseille, la capitale islamique du Maghreb français, a ordonné sa destruction avec des pénalités de 5000 euros par jour.

Conflans-Sainte-Honorine a aussi échappé au pire en refusant l´idée saugrenue et discriminatoire de rebaptiser leur lycée en hommage à Samuel Paty par peur de choquer les islamistes musulmans maghrébins arabo-africains. Que voilà un bon signal de soumission collaboration avec les crimes islamistes.

Achille

« Étant légitimiste sur ce plan, je vais me contenter de suivre les recommandations qui nous seront données la semaine prochaine, quoi que je pense du "stop and go" alternatif qu'on nous impose. »

Le "stop and go" cela s’appelle la gestion de flux, Philippe Bilger. C’est ce qui existe déjà dans la circulation routière. Il y a des feux pour réguler le flux des voitures. Sans eux ce serait vite les embouteillages.

Pour la Covid-19 c’est pareil. Quand le nombre de personnes admis en réanimation diminue, on cesse le confinement, quand le seuil critique est de nouveau atteint on reconfine.
Rien de bien mystérieux à cela.
Alors certes le confinement pose des problèmes pour les commerçants et les consommateurs qui aimeraient bien vaquer à leurs occupations quotidiennes. Mais laisser courir le virus en faisant confiance à l’auto-immunité, ainsi que le recommandent notamment des leaders du RN, ceci par pur opportunisme vu que les élections arrivent, les hôpitaux seraient très vite asphyxiés et le nombre de morts grimperait en flèche et pas seulement les vieux.

La Hollande qui jusqu’à présent s’était refusée à confiner, en est venue à cette dernière extrémité, comme d’ailleurs tous les pays impactés par le virus.
Eh oui, désormais plus rien ne sera comme avant !

Achille

« Il y a, face à lui, un ministre chargé d'un poste capital et qui dans la gestion de cette épidémie, recueille l'assentiment d'une majorité de Français. Bruno Le Maire affiche une identité sûre de soi, sans arrogance mais libre et responsable. Ce n'est pas rien, dans une crise terrible où l'amateurisme et les fluctuations ont dominé, d'avoir su tirer son épingle, sa compétence du jeu. »

On a quand même l’impression que, depuis quelque temps, c’est BLM qui tient la boutique au gouvernement. Il a manifestement l’oreille du Président qui lui a donné carte blanche pour gérer la politique du "quoi qu’il en coûte" et le Premier ministre se garde bien d'intervenir dans son domaine.
C’est lui qui a recadré son ministre des comptes public qui commençait à s’affoler en voyant l’ampleur que prend la dette publique. C’est lui qui s’est opposé à l’achat de Carrefour par le groupe canadien Couche-Tard.
Le Président et le Premier ministre n’ont pas bronché face à ces décisions autoritaires.

Les Français d’une façon générale semblent bien accepter les mesures prises par le ministre des Finances qui coûtent pourtant "un pognon de dingue". Mais difficile de faire autrement sans provoquer un effondrement en chaîne des entreprises, grandes et surtout petites et donc de l’économie du pays.

Il est clair que BLM a de grandes ambitions. Il l’a montré en s’inscrivant à la primaire de la droite en du centre en 2016. Alors qu’il avait déjà de nombreux supporters, il a mené une campagne très maladroite qui a montré que dans l’art de la politique il avait encore beaucoup à apprendre. Mais en matière d’économie il semble tenir la route. Enfin on le verra quand la crise sera passée et que les mesures pour assainir les comptes publics tomberont.

Contrairement à nombre de postulants à l’Elysée, il a les moyens de ses ambitions. Mais je pense qu’il fera l’impasse en 2022 pour se consacrer à l’élection de 2027. Il a le temps pour lui.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS