« Tout le monde ou personne, monsieur le président ! | Accueil | Masques, tests, vaccins, communication : amateurisme ou incompétence ? »

28 janvier 2021

Commentaires

stephane

@ Achille

C'est vrai.
Pour faire la synthèse, Fillon aurait pu prendre Le Maire comme Premier ministre.
Là on a découvert Édouard Philippe et Jean Castex.
Personnellement je trouve que ce sont de bons choix.
Le pupitre de Castex est souvent trop bas et cela l'oblige à pencher la tête un peu trop, ce qui fait que ça ne passe pas chez certains, mais j'aime bien son style et en dépit du fait qu'il est venu de LR, je trouve bien que Macron utilise ses compétences.
Par contre Le Maire...

Achille

@ stephane | 01 février 2021 à 02:29
« Et aujourd'hui, on a Bruno Le Maire et le pire c'est que si Fillon avait été élu, on l'aurait aussi. »

Sans aucun doute. Et je pense même qu’il l’aurait pris comme Premier ministre. Alors finalement Macron ce n'est pas si mal ! :)

stephane

@ Mary Preud'homme

Ben oui. Penelope elle-même reconnaissait à la question d'une journaliste ne jamais avoir été assistante de son mari.
Quant à dire qu'elle a "exercé" un emploi fictif, ça me semble bien difficile ! C'en est presque de la poésie.
Les autres magouilleurs n'étaient pas candidats et vainqueurs magistraux d'une primaire.
Fillon n'en serait jamais arrivé là sans Penelope. D'aucuns ont voulu l'abattre et y sont parvenus, avec l'aide de Fillon lui-même.
Et aujourd'hui, on a Bruno Le Maire et le pire c'est que si Fillon avait été élu, on l'aurait aussi.

F68.10

@ Serge HIREL
"Encore faut-il qu’il se montre un peu plus régalien..."

Je ne sais toujours pas ce que veut réellement dire "régalien". Je comprends bien l'attitude de Hans-Adam II du Liechtenstein quand il dit que l'État doit fonctionner comme une société de services dont les bénéficiaires sont les résidents sur son territoire, et ne doit fournir que les services que le privé ne peut pas fournir plus efficacement. Mais le "régalien" à la française, ch'chai toujours pas ch'que'chait.

"...qu’il évite les entretiens type celui accordé à Brut..."

Moi, au contraire, je trouve que c'est très bien qu'il ait accordé un entretien de ce style à Brut. De toute manière la stratégie de com', c'est à lui de voir. Au final, la preuve est dans le pudding. Il a aussi donné un entretien au New York Times, au Guardian et à la Repubblica. Plus classique. Non, je trouve qu'il innove et diversifie sur le plan de la communication politique, et je ne vois pas pourquoi je le critiquerais sur ce point.

"...qu’il s’abstienne de dégainer trop vite ses soutiens aux mères dont les ados se baladent avec un tournevis dans la poche et se montre plus à l’écoute des centaines de membres de forces de l’ordre blessés par des voyous chaque année... Les coups de menton ne suffiront pas."

Je ne suis pas certain que les Français attendent un soutien sans faille aux forces de l'ordre. Ils attendent surtout un tournant en matière de sécurité et de complaisance. Ça, oui. Mais pas nécessairement un blanc-seing donné à la police. Faut pas tout confondre.

"La centralisation est dans ses gènes depuis la Royauté et aucune réforme n’est parvenue à réellement réduire les prérogatives du pouvoir central, bien que nous comptions plus de 500 000 élus locaux."

Cela nécessite une stratégie de sortie de la centralisation. Ce n'est pas impossible. Il n'y a aucun fatalisme à avoir. La question est celle de savoir quand les craquements vont se faire de plus en plus visibles. Avec Internet, la centralisation fait quand même beaucoup moins sens qu'à l'époque où Napoléon donnait des ordres depuis Paris.

"...mais rétablir un scrutin proportionnel lui offrant sa juste part risque de faire retomber le pouvoir dans les travers de la IVe République, minée par les alliances nouées et dénouées entre les partis."

J'appelle quand même cela jouer sur les peurs pour que rien ne bouge. Une stratégie de proportionalisation et de décentralisation, cela se planifie et se met en place progressivement. Le principal blocage, c'est la mentalité des Français qui ne veulent pas lâcher leur monarchie élective. Gauche et droite confondues.

"Le consensus helvétique est une stratégie politique inadaptable en France où les clivages idéologiques restent la norme."

Et les Français en crèveront. C'est là la sélection naturelle. Reporters sans fontières classe en 2020 la France en 34e position (score de 22.92) pour la liberté d'expression. Entre l'Afrique du Sud (31e avec 22.41) et le Botswana (39e avec 23.56). J'dis ça, j'dis rien. Enfin, si, je le dis: ces clivages vont vous sauter à la figure.

Et tant mieux que ce soit Macron qui les fasse sauter plutôt que le premier illuminé venu, qu'il s'agisse de Mélenchon ou Marine, ou encore les identitaires et indigénistes qu'on entend de plus en plus dans la rue et sur Internet. Gouverner au centre et centre droit et faire taire les illuminés me semble bien être la priorité à l'heure actuelle.

"L’expérience du « en même temps » de Macron en est la preuve : le « en même temps » est devenu peu à peu « un coup à droite, un coup à gauche »... et on commence à lui reprocher de n’être ni de droite, ni de gauche."

Sûrement pas moi. Je hais tout ceux qui me font ce chantage entre être de droite et être de gauche. Et encore plus ceux qui me font passer pour un rouge-brun parce que je ne considère pas ce clivage comme une vérité révélée fondatrice de la République et de ses valeurs. Qu'ils aillent rôtir en enfer.

Mary Preud'homme

@ stephane 31 janvier 22:37

Vous aviez bien écrit :
"Toutefois c'est Penelope elle-même qui reconnaissait les faits."

Elle reconnaissait les faits, à savoir d'avoir "exercé" un emploi fictif ? Voilà ce qui ressortait de vos propos et qui relève de l'élucubration pure et simple. Ou alors de quels faits s'agissait-il sachant qu'à la fin de votre post du 31 janvier à 17:51, vous repreniez votre antienne, sinon accusatoire du moins fortement tendancieuse, "assistante parlementaire réelle ou supposée".

stephane

@ Mary Preud'homme

Et si vous commenciez par relire mon propos ?
À titre personnel j'indiquais que Fillon avait fait une campagne trop à droite. Les primaires se gagnent à droite mais l'élection à gauche. Fillon qui avait ratissé large à droite aurait dû aller vers la gauche et entuber les électeurs comme chaque fois depuis Mitterrand.

De plus, si vous relisez, vous constaterez mais je vais le réécrire plus clairement : Fillon a été lâchement abandonné et s'il a employé sa femme (quand d'autres emploient leur maîtresse), il n'en a pas changé quand d'autres sont à leur troisième.
De surcroît, s'il y a un escroc pour moi, un malhonnête, c'est Richard Ferrand.
Deux poids deux mesures.

Mary Preud'homme

@ stephane

Toujours les mêmes salades, c'est usant de devoir toujours se répéter...

Penelope Fillon est une femme réservée qui est toujours restée en retrait selon ses propres déclarations, affirmant qu'elle n'interférait pas dans la communication des affaires de son mari, qu'elle avait horreur de se mettre en avant, ce qui ne veut pas dire qu'elle ne travaillait pas (dans l'ombre) etc.

Quant à l'interview au Sunday Telegraph, elle a été manifestement instrumentalisée et isolée de son contexte, selon les propres dires de Kim Willsher qui avait conduit l'entretien en 2007 :
Déclaration de celle-ci en réponse aux médias français lors du Penelopegate (traduction) :
"J’ai répondu que je ne pouvais pas me rappeler lui avoir demandé si elle travaillait ou non pour son mari... Et que non, je ne pouvais pas non plus me rappeler si elle l’avait mentionné, car c’était il y a dix ans et que ce n’était pas l’objet de l’article que j’écrivais à l’époque.”
Etc. etc.

Mais si vous voulez continuer à croire que Penelope Fillon est une grosse feignasse, son mari un épouvantable escroc et mafieux et les magistrats qui l'ont emballé et condamné au déshonneur en moins de 48 heures des justiciers d'une parfaite droiture, impartiaux sans peur et sans reproche, libre à vous.

La messe est dite !

Serge HIREL

@ Alpi 30 janvier 2021 à 12:22

Ce n’est pas parce que ces « arrangements » existent depuis que le monde est monde qu’ils ne sont pas autant de trahisons lorsqu’il s’agit d’individus isolés. Vous confondez alliances entre groupes politiques ou nations qui font et défont les coalitions et fuites plus ou moins spectaculaires de tel ou tel chez l’adversaire pour cause d’arrivisme. Il n’y a aucune naïveté à énoncer cette vérité et à dénoncer cette pratique détestable.

--------------------

@ Achille 30 janvier 2021 à 09:07
« (…) l’on n’arrive plus trop à distinguer ce qui fait partie du programme de LR et de celui du RN. »

Cette chanson ressemble beaucoup à la rengaine de la gauche depuis 1981 : tout faire pour qu’aucune alliance, aucun rapprochement ne soient possibles entre la droite dite « républicaine » et la droite « dure », que les « gauchos » appellent « extrême droite ». Le hold-up de Macron a changé la donne et ringardisé cette manœuvre. Tout indique désormais que l’électorat de droite se divisera à moyen terme entre, d’un côté, droite « dure » et droite « traditionnelle » et, de l’autre, droite « molle » plus ou moins alliée au marais macroniste, s’il parvient à sauter l’obstacle de 2022.

Quelques réticences demeurent : Sarkozy, qui a bâti sa carrière contre le FN, les ex-chiraquiens de LR qui, pour l’instant, tiennent encore la direction du parti - beaucoup moins les militants - et, surtout, Marine, qui reste un épouvantail. Mais tout ce beau monde n’a plus l’avenir devant lui… Quant à la « personnalité charismatique » dont vous semblez vous gausser de l’inexistence, elle est blonde, jeune, souriante, se prénomme Marion et mettrait à son programme tous les dossiers que j’ai cités et que Macron néglige par idéologie.

--------------------------

@ Achille 31 janvier 2021 à 00 06
« Quant à la popularité du président en exercice, elle ne s’est jamais aussi bien portée. Elle est même bien supérieure à celle de ses prédécesseurs après plus de trois ans et demi de mandat. »

Certes. Mais, malgré sa gestion erratique de la pandémie et surtout de ses conséquences sociales et économiques, il bénéficie du syndrome « guide » qui frappe les Français - et d’autres peuples - lors des crises graves. Cf le bond de 10 points de Hollande après les attentats de décembre 2015…
Mieux vaut donc comparer de qui est comparable. Par exemple la cote de Macron aujourd’hui (40 %) et celle d’Angela Merkel (74 %). 21 points de plus qu’en mars 2020…
Ce sondage de l’IFOP fait apparaître aussi l’aspect clivant de Jupiter : 58 % des sondés sont « mécontents » et donc plus que 2 % sont « sans opinion », ce qui est rare dans ces cotes d’amour de dirigeants politiques. Rare et inquiétant à la veille d’une campagne électorale majeure. Au Portugal, dimanche dernier, le président libéral Marcelo Rebelo de Sousa a été réélu au premier tour avec 60 % des voix. Un score qu’il doit à sa bonne entente avec le Premier ministre socialiste… Croyez-vous que Macron comprend le mot « consensus » ?

---------------------

@ F68.10 31 janvier 2021 à 01:29
« Mais sur la sécurité, il [Macron] a un boulevard à exploiter : il peut grignoter à peu près autant qu'il le souhaite sur ce thème sur la droite jusqu'en 2022. »

Encore faut-il qu’il se montre un peu plus régalien qu’il ne l’a été depuis son élection, qu’il évite les entretiens type celui accordé à Brut, qu’il s’abstienne de dégainer trop vite ses soutiens aux mères dont les ados se baladent avec un tournevis dans la poche et se montre plus à l’écoute des centaines de membres de forces de l’ordre blessés par des voyous chaque année… Les coups de menton ne suffiront pas.

-------------------------

@ stephane 31 janvier à 09:39
« Toutefois qui aurait fait mieux que Macron pendant cette pandémie ?
Le souci est ses mensonges sur les masques et une trop grande centralisation. »

Réponse à votre question : tout dirigeant politique qui n’aurait pas menti sur les masques et se serait abstenu d’une trop grande centralisation. Tout dirigeant politique aussi qui aurait respecté les parlementaires, n’aurait pas infantilisé les Français et aurait évité de fanfaronner sur ses résultats quand ils figuraient en bas des classements internationaux… J’en vois quelques-uns capables de telles prouesses.

----------------------------------

@ Achille 31 janvier 2021 à 10:31
« La prochaine élection présidentielle se jouera (…) »

Les boules de cristal sont de sortie…

« La victoire ou pas sur la Covid-19 sera le juge de paix »

Malgré la pagaille des vaccinations qui retardera la fin de la pandémie, il y a tout lieu de penser qu’au printemps 2022, la hantise des Français sera moins le virus que la crise économique et sociale majeure qui sévira alors. L’électeur aura beaucoup plus le nez sur la courbe du chômage que sur celle du nombre d’hospitalisations… Les premiers chiffres économiques n’augurent rien de bon : recul du PIB en 2020 : en Allemagne : 5 % ; aux Etats-Unis : 3,8 % ; en France : 8,9 %...

-------------------------------------------

@ F68.10 31 janvier 2021 à 15:02

Hélas, la France ne sera jamais la Suisse. La centralisation est dans ses gènes depuis la Royauté et aucune réforme n’est parvenue à réellement réduire les prérogatives du pouvoir central, bien que nous comptions plus de 500 000 élus locaux.
Bien sûr qu’il vaudrait mieux que le premier parti politique français dans les sondages et en nombre d’électeurs soit présent à l’Assemblée, mais rétablir un scrutin proportionnel lui offrant sa juste part risque de faire retomber le pouvoir dans les travers de la IVe République, minée par les alliances nouées et dénouées entre les partis. Le consensus helvétique est une stratégie politique inadaptable en France où les clivages idéologiques restent la norme. L’expérience du « en même temps » de Macron en est la preuve : le « en même temps » est devenu peu à peu « un coup à droite, un coup à gauche »… et on commence à lui reprocher de n’être ni de droite, ni de gauche.

stephane

@ Mary Preud'homme

On ne peut hélas pas revenir en arrière. Toutefois c'est Penelope elle-même qui reconnaissait les faits. Le 11 mai 2017, un certain Régis ANTOINE, disparu de ce blog depuis, avait écrit: "...j’avais vu l’émission Envoyé spécial, avec des extraits de l'interview de Penelope Fillon en 2007 (la totalité de l'interview n’a été disponible, pendant un temps réduit, que sur Internet). Il est certain que les propos de Penelope « Je n'ai jamais été son assistante ou quoi que ce soit de ce genre », ont eu un effet dévastateur pour la campagne de François Fillon. Pour autant, la qualité du travail journalistique fourni à cette occasion ne peut guère être mise en cause, puisqu’il s’agissait de la restitution fidèle des propos tenus."

Fillon en salariant sa femme, a fait ce que d'autres ont fait, mais Fillon lui n'a jamais changé de femme et Fillon risquait d'être président. Son erreur fut toutefois d'être trop à droite. Pour gagner il faut mettre le clignotant à gauche puis tourner à droite.Fillon s'est isolé, il n'a pas su faire.
Qui a organisé sa défaite au premier tour ? On ne peut l'affirmer avec certitude. Mais il a été battu.

Au regard de l'honnêteté d'un Richard Ferrand, cette subvention familiale pèse bien peu. Ferrand, lui, est libre. Il a sa rente de loyer des Mutuelles de Bretagne ; la manière dont il l'a obtenue est-elle plus honnête que le salaire d'assistante parlementaire, réelle ou supposée, de Penelope ? J'en doute.

Mary Preud'homme

@ Alpi

Définition de l'emploi fictif :
"Il désigne le fait de bénéficier d’un emploi (contrat de travail, de collaboration, contrat de prestation de services…), d’en toucher la rétribution afférente (salaires, honoraires…) sans pour autant effectuer les tâches que justifierait ce travail."

Eh bien moi il me semble que cette accusation fut instrumentalisée de bout en bout dès lors que Penelope Fillon a bel et bien effectué des tâches incombant à une collaboratrice parlementaire (dépouillement et réponse à un abondant courrier, tenue d'agenda, revue de presse, relecture et correction de discours, interventions diverses etc.).

Sinon je voudrais que l'on m'explique comment une seule personne (l'assistante préposée à l'AN) aurait pu suffire à faire tout le travail d'un parlementaire de l'importance de Fillon, à la fois à l'Assemblée et dans sa circonscription.

D'expérience, ayant été moi-même quelques années la proche collaboratrice d'un député qui avait plusieurs casquettes, je peux vous dire que c'est impossible.

Au final il s'agit donc d'un mauvais procès et tout ce que l'on aurait pu reprocher à la rigueur à François Fillon, c'est d'avoir surpayé sa femme par rapport au tarif pratiqué à l'époque pour ce genre d'emploi.

F68.10

@ Achille

Votre analyse me semble essentiellement juste.

"La prochaine élection présidentielle se jouera sur deux fronts : les TSM1 (Tout sauf Macron) et les TSM2 (Tout sauf Marine)."

Cet exercice, que je qualifie de Ragnarök quinquénal, m'insupporte au plus haut point. Il se résume à une épreuve de surf sur les sentiments de la population, et est intrinsèquement instable. Il donne l'illusion d'un combat de titan, quand, au fond, ce n'est qu'un phénomène d'hystéresis jouant sur des grand nombres reflétant des sentiments plus que des idées.

C'est pour cela que je préfère mille fois la composante représentative de la démocratie helvétique. Un millefeuille relativement léger de démocratie représentative locale qui s'agrège en haut avec un conseil fédéral de sept individus qui sont contraints à l'élaboration d'un consensus par les représentants au niveau inférieur.

Cela favorise le débat d'idées, certes un peu mielleux, mais cela nous évite les travers de la politique spectacle. Si Marine avait été représentée au parlement, avec, disons, 20 % de députés, elle pèserait dans le débat, mais elle ne pourrait pas jouer à la discriminée perpétuelle. Elle aurait 80 % des députés contre elle, et si elle sortait une bonne idée ou deux que les autres députés ne pourraient pas contrer, 1. cela nous serait bénéfique 2. elle pourrait arrêter de nous jouer un cosplay perpétuel de Divergente.

Normalement, la démocratie devrait servir à cela: s'opposer fermement aux travers autoritaires du RN tout en incluant ses idées dans le débat public. Ce qui les rendrait mécaniquement moins autoritaires et plus libérales.

Ce n'est malheureusement pas la mentalité française: on croit que le combat contre la droite dure ou très dure doit être un combat quasi physique. Alors qu'il devrait être un combat d'idées ne rechignant certes pas à opposer l'intolérance (rhétorique ou physique) à l'intolérance (rhétorique ou physique) quand il le faut et non pas quand il ne le faut pas...

La situation actuelle ne me paraît pas très raisonnable.

Yves

L'anagramme du nom est parfois révélatrice de la personnalité.

BRUNO LE MAIRE......AIRBORNE MULE.

Tiens, j'ignorais qu'il était parachutiste.

Alpi

@ Mary Preud'homme
"François Fillon, déchu et déshonoré, en raison de forces occultes accusatrices pour des broutilles remontant à 20 ans"

Broutilles, broutilles, vous êtes bien magnanime avec l'argent public qui est aussi le vôtre.
Les costards, on s'en cogne, c'est un cadeau privé, chacun fait ce qu'il veut de son argent.
Mais l'emploi fictif, même si les sommes n'ont évidemment pas plombé le budget de la France, c'est minable, mesquin, pitoyable. Il fallait bien entretenir le château...
LR est aujourd'hui en capilotade, merci Fillon !
Macron a pu faire son marché chez LR, merci Fillon !

Achille

@ F68.10 | 31 janvier 2021 à 01:29
« Quand on voit les intentions de vote, Marine fait quand même un score suffisant pour le coiffer sur le poteau. »

La prochaine élection présidentielle se jouera sur deux fronts : les TSM1 (Tout sauf Macron) et les TSM2 (Tout sauf Marine).

On attend toujours les futurs candidats du PS et de LR, mais je ne vois pas qui pourra jouer les trublions dans ce duel qui s’annonce comme la revanche de l’élection de 2017.
Peut-être Xavier Bertrand, mais vu qu’il a quitté LR, les consignes aux militants du parti seront de ne pas voter pour lui. Ceci étant les adhérents feront en leur âme et conscience.

Il est clair qu’au second tour les électeurs de LFI et les militants de la droite dure de LR (Ciotti et Cie) voteront pour MLP.

Les aigris du PS (Hamon et autres frondeurs) voteront blanc ou s’abstiendront. Mais il n’est pas impossible que certains par dépit votent MLP.
Donc le score risque d'être serré, c'est vrai.

Ceci étant, nous sommes à quinze mois des élections présidentielles et d’ici là tout peut arriver dans ce climat délétère. La victoire ou pas sur la Covid-19 sera le juge de paix car je doute que le virus s’éteigne comme par miracle d’ici la fin de l’année, avec ou sans vaccin à ARN messager (américain) ou classique (chinois).
Reste à savoir si les Français auront la possibilité de choisir le type de vaccin qui leur convient le mieux. En situation d'urgence et même de pénurie, on prend celui qui est disponible.

stephane

@ Mary Preud'homme
@ Achille

C'est surprenant, en lisant rapidement votre échange, j'ai cru que vous parliez de Sarkozy sans en citer le nom.
À regret je rejoins Achille en rajoutant que depuis 1981 Chirac n'avait jamais dépassé 20 % au premier tour (moins que Fillon) pour ne pas faire grand-chose avec ses Premiers ministres.
Je reste nostalgique de la campagne LR de Fillon même si je trouvais que son programme manquait de lucidité.
J adhérais davantage à celui de Macron (hors suppression ISF et taxe habitation) mais ce président a trop parlé et pris des ministres recyclés.
Toutefois qui aurait fait mieux que Macron pendant cette pandémie ?
Le souci est ses mensonges sur les masques et une trop grande centralisation.
Macron sera reélu et Marine Le Pen humiliée au débat.
Si Macron débarrasse la France de la racaille, y compris Benalla, il y aura une forte adhésion.
Que devient Christian Jacob ?

F68.10

@ Achille
"Quant à la popularité du président en exercice, elle ne s’est jamais aussi bien portée. Elle est même bien supérieure à celle de ses prédécesseurs après plus de trois ans et demi de mandat."

C'est vrai que c'est assez surprenant. En surveillant la chronologie de sa cote de popularité selon l'IFOP, c'est même comme s'il avait bénéficié de la pandémie en terme de popularité.

"Pas de souci à se faire pour lui donc..."

Quand on voit les intentions de vote, Marine fait quand même un score suffisant pour le coiffer sur le poteau. Et cette fois, il n'aura plus l'avantage de la fameuse marche qui lui a permis de prendre le pouls des demandes des Français. Cela va donc demander de l'ingéniosité pour trouver les propositions forces qui permettraient d'écraser Marine.

Mais sur la sécurité, il a un boulevard à exploiter: il peut grignoter à peu près autant qu'il le souhaite sur ce thème sur la droite jusqu'en 2022. Et plus la gauche arrive à monter une candidature unifiée, plus il peut se permettre de grignoter la droite sur la sécurité car si Marine arrive 3ème, il gagne haut la main face à la gauche.

Achille

@ Mary Preud'homme | 30 janvier 2021 à 22:38
«...fidélité mise à part, dont je vous accorde quitus, faut quand même pas pousser en qualifiant votre élu technocrate et opportuniste de personnalité charismatique, d'autant plus quand on voit avec quel score minable et quelles magouilles il l'avait remporté et à quel niveau d'impopularité il a dégringolé depuis. »

Vous semblez avoir oublié que j’ai voté Fillon au premier tour de l'élection présidentielle de 2017, ceci malgré la cabale qui a été organisée contre lui.
En fait ce n’est que sur le tard que je me suis mis à soutenir Macron, ceci face à la médiocrité des principaux leaders de l’opposition, de droite comme de gauche et ne parlons même pas des partis extrêmes (RN et LFI).

Quant à la popularité du président en exercice, elle ne s’est jamais aussi bien portée. Elle est même bien supérieure à celle de ses prédécesseurs après plus de trois ans et demi de mandat.
Pas de souci à se faire pour lui donc...

Mary Preud'homme

@ Achille | 30 janvier 2021 à 09:07

Loin de moi l'idée de vous blâmer d'être fidèle à l'homme que vous avez contribué à élire comme président (par défaut). En notant cependant que son élection ne fut possible que suite au hold-up électoral d'une majorité des voix de droite, consécutive à la mise en examen éclair de François Fillon, déchu et déshonoré, en raison de forces occultes accusatrices pour des broutilles remontant à 20 ans, alors qu'il était jusqu'alors largement pressenti pour gagner.

Mais, fidélité mise à part, dont je vous accorde quitus, faut quand même pas pousser en qualifiant votre élu technocrate et opportuniste de personnalité charismatique, d'autant plus quand on voit avec quel score minable et quelles magouilles il l'avait remporté et à quel niveau d'impopularité il a dégringolé depuis.

stephane

Trahison suppose confiance au préalable.
Qui a confiance en Le Maire, Darmanin, Bertrand...?
Donc politique simplement.
Et en qui Macron a-t-il confiance ?
Eh bien oui, personne.

Alpi

@ Christian PICQUART
"Oui, tout est loin d'être parfait chez ceux qui nous gouvernent ; je pense que l'on aurait certainement pu faire un peu mieux, malgré les manques de connaissance et de certitudes ; mais ce dont je suis certain, c'est que beaucoup auraient fait bien pire."

Je ne crois pas vous avoir déjà lu sur ce blog. Votre commentaire est bienvenu et frappé au coin du bon sens et de l'humilité. Ce qui n'est pas si fréquent ici !

-----------------------------------------------------------

@ Wil
"Si l'argent poussait sur les arbres, les femmes se taperaient des singes".

Ouais ! Ne soyez pas si sexiste ! Je connais pas mal d'hommes qui en feraient autant...

------------------------------------------------------------

@ Serge HIREL
"Quand une personnalité quitte son parti pour rejoindre une formation concurrente, qui plus si celle-ci est porteuse d’autres convictions politiques, c’est plus qu’une désertion, c’est une trahison."

Là, c'est vous le naïf. Ces "arrangements" existent depuis que le monde est monde ! Les renversements d'alliance ont toujours fonctionné, y compris entre les nations.

-------------------------------------------------------------

@ Ellen (@ stephane)
"C'est mieux d'en avoir plus dans la tête que dans le pantalon, vous ne trouvez pas ?"

Là, je n'ai pas d'avis éclairé...
Pourtant, selon certaines femmes, ce n'est pas la quantité qui compte (pour le pantalon). Pour la tête, en revanche...

Alpi

Rappelons-nous que le maire du Palais, Pépin le Bref, fit tonsurer et enfermer dans un couvent le dernier roi Mérovingien, Childéric III...

Achille

@ Serge HIREL | 30 janvier 2021 à 01:01
« Macron a-t-il… »

Le problème dans votre anaphore de « Macron a-t-il… » c’est que l’on n’arrive plus trop à distinguer ce qui fait partie du programme de LR et de celui du RN.

Les chiraquiens ne se retrouvent absolument pas dans les mesures que vous évoquez et François Fillon ayant été obligé de quitter la scène politique dans les conditions que l’on sait, il n’y a eu personne pour prendre le flambeau de la droite "traditionnelle". Même pas Alain Juppé qui a jeté l’éponge.

Reste donc à trouver une personnalité suffisamment charismatique pour constituer une réunion des droites, un peu comme François Mitterrand avait réussi la réunion des gauches avec son programme commun dans les années 70, pour finalement l’emporter en 1981… et marginaliser les autres partis de gauche qui s’étaient ralliés à lui. Mais ça c’est une autre histoire. :)


Mary Preud'homme

@ Claude Luçon | 29 janvier 2021 à 16:27

Soixante-dix ans de paix dites-vous, c'est parler à votre aise et hors du monde.
En faisant bien vite l'impasse sur les guerres d'Indochine (1946-1954) et d'Algérie (1954-1962). En tout 16 ans de conflits ayant fait plusieurs centaines de milliers de morts et de blessés, sans compter les séquelles psychologiques chez les anciens combattants, militaires de carrière ou appelés, l'exode massif des pieds-noirs vers la métropole et les camps de réfugiés harkis en 1962 où les gens s'entassaient dans des conditions inhumaines.

Personnellement née en 1943, mes vingt premières années ont été imprégnées de trois guerres par le biais de proches qui y étaient engagés et dont certains ne sont pas revenus ou ont été blessés. Et comme si cela ne suffisait pas, j'ai aussi vécu de 1964 à 1970 celle du Vietnam (par mari interposé lui aussi revenu amoindri et souffrant d'un grave syndrome post-traumatique dont il ne s'est jamais remis).

Serge HIREL

@ Achille 29 janvier 2021 à 11:31

Ni naïf, ni indulgent, ni niais… Vous êtes hérétique ! Vous niez que Jupiter soit « en même temps » de gauche et de droite ! Voilà cinq ans qu’il rabâche ce cantique et vous, sans la moindre retenue, sans crier gare, vous le classez à droite ! Tout ça pour soutenir que quelques convertis arrivistes en mal de maroquins n’ont pas trahi leur parti en se prosternant devant lui et en acceptant de le servir.

Macron a-t-il mis fin à l’assistanat social ? Non.
Macron a-t-il pris des mesures radicales contre l’immigration clandestine ? Non.
Macron a-t-il mis fin aux grèves politiques de la CGT ? Non.
Macron a-t-il reconquis les territoires perdus de la République ? Non.
Macron a-t-il envisagé de réduire l’immigration massive via un droit d’asile détourné ? Non.
Macron a-t-il reconquis notre pleine souveraineté nationale ? Non.
Macron s’est-il prononcé pour la primauté de nos lois sur les directives de Bruxelles ? Non.
Macron a-t-il pris les mesures nécessaires pour faire cesser les violences contre les forces de l’ordre ? Non.
Macron s’est-il montré un président « régalien » ? Non.
Macron a-t-il fermé toutes les mosquées salafistes et expulsé tous les imams anti-français ? Non.

Etc. Etc. Dernière question: Macron penche-t-il vraiment à droite ?

Lucile

@ Robert Marchenoir | 29 janvier 2021 à 19:32

Merci de nous avoir transmis ce manifeste. Ils n'ont pas perdu de temps. Bravo !

stephane

@ Ellen | 29 janvier 2021 à 19:28
"Vous, vous devez être féru de Closer ou Voici, si vous voyez ce que je veux dire".

J'ai tout ce qu'il faut sur ce blog. Et quand je reçois, je donne.

Achille

@ sylvain | 29 janvier 2021 à 16:45

Je me suis acheté le dernier Lucky Luke et j’attends avec impatience le prochain Astérix !

-------------------------------------------------------

@ Michel Deluré | 29 janvier 2021 à 16:26
« …j'ajouterai que s'il est une chose que BLM n'a pas reniée, ce sont bien en revanche ses ambitions. »

Quand on a les moyens de ses ambitions, c’est bien la moindre des choses de les satisfaire.

Robert Marchenoir

Puisqu'on parle de l'avenir de la droite, voici un manifeste très important qui vient d'être publié par Russ Vought, un ancien membre du cabinet de Donald Trump. Il annonce la création du Center for American Restoration, un think-tank doublé d'une association militante, dont le but sera de promouvoir le trumpisme sans Trump. En d'autres termes, un libéral-conservatisme dans l'intérêt du plus grand nombre.

Avec un peu de chance, ce think-tank fera l'économie des aspects détestables de la personnalité de Trump.

Marion Maréchal, et les autres, feraient bien d'en prendre de la graine. Nous aurions bien besoin, de ce côté-ci de l'Atlantique, de la clarté intellectuelle et morale qui se dégage de ce texte.

Ellen

@ stephane | 29 janvier 2021 à 11:13

Vous, vous devez être féru de Closer ou Voici, si vous voyez ce que je veux dire.

sylvain

Le Maire du Palais... des milles et une nuits, je le vois bien en djellaba babouches président dans la très bientôt et pas longtemps ripoublique islamique que sera notre Franchouïe, avec son talent de caméléon arriviste, il est en tête du casting.

sylvain

@ Wilfrid Druais
"Si l'argent poussait sur les arbres, les femmes se taperaient des singes".

C'est tout à fait l'image que je me fais de toutes ces meufs députés LREM qui défilent sur les plateaux télés, des quadras arrogantes sarcastiques méprisantes arrivistes opportunistes fayots lèche-Macron, une horreur ; inaudibles, insoutenables, elles caquètent comme des poules devant leur coq.
Dans quel élevage trouve-t-on ces couvées, ont-elles été pondues ou vêlées ? Je plains les malheureux singes que nous décrit Wilfrid.

sylvain

@ Achille | 29 janvier 2021 à 10:33
"En période de confinement et de couvre-feu, ce n’est pas vraiment le genre de littérature que je recommande car cela file un peu le bourdon. Je m’apprêtais à lire la Débâcle, mais je pense que je vais attendre un peu…"

Arrêtez de déprimer et faites comme moi, j'ai ressorti les BD de mon enfance : Bibi Fricotin, Pim Pam Poum, Spirou, les Pieds nickelés, etc., autre niveau que votre croque-mort de Zola.

Claude Luçon

@ Isabelle | 29 janvier 2021 à 08:36

Courage !
La France s'en remettra comme après 14/18 et 39/45, sans même compter l'Indochine et l'Algérie.
Soixante-dix ans de paix devenaient intolérables !
Les chauffards seuls ne faisaient pas assez de morts, il nous fallait mieux ! Ou pire ?
Nous en étions réduits aux zadistes, aux Gilets jaunes, aux black blocs et aux fous d'Allah, les cégétistes n'étant pas à la hauteur, en souvenir de notre passé guerrier et pour construire de nouveaux monuments aux morts.

Comme avant, confinés à la maison, pour s'occuper, il en résultera un baby-boom, ayant même éliminé les seniors et redressé les finances des caisses de retraite faute de retraités ! Il faut aussi voir le côté plaisant de la vie !

Comme les Asiatiques semblent résistants au Covid-19, au lieu de Bruno Le Maire, Mélenchon, MLP, Zemmour et les autres comme président, pensez que nous avons Jean-Vincent Placé en réserve. Il est probable qu'il attend le prochain beaujolais nouveau pour annoncer sa candidature !

Michel Deluré

@ Achille 28/01 20:59
« Il n'y a pas beaucoup de vertueux en politique, ce qui n'empêche nullement la compétence et la détermination.»

Ne mettons pas tous les politiques dans le même sac, ce serait trop caricatural, et précisons qu'il n'y a pas que dans ce domaine qu'évoluent des personnes peu vertueuses. Le milieu professionnel et parfois même familial en recèlent parfois de beaux exemples. Disons que la politique offre un environnement plus propice à la pratique de comportements prenant parfois leurs distances avec la vertu.

Alors bien sûr que vertu et compétence ne sont pas interdépendantes, mais si l'on peut à la limite se satisfaire de la compétence sans la vertu alors qu'il paraît difficile de se contenter de la vertu sans la compétence, avouez qu'il semble toujours préférable de conjuguer les deux. La vertu n'apporte-t-elle point ce plus qui valorise la compétence et emporte l'adhésion ?

Vous disiez dans l'un de vos précédents commentaires que BLM n'avait en fait pas renié ses convictions en se ralliant à EM. Mary Preud'homme (28/01 22:40) a apporté une preuve démontrant qu'il n'en était rien. Et pour ma part, j'ajouterai que s'il est une chose que BLM n'a pas reniée, ce sont bien en revanche ses ambitions.

Giuseppe

@ Wilfrid Druais | 28 janvier 2021 à 23:59

Horace McCoy, Raymond Chandler, James M.Cain, Jonathan Latimer ou William Burnett.

"Le privé du roman noir n’est pas flic et n’a donc pas à se plier à la loi. Il est libre de ses actes et du choix de ses méthodes qui passent bien souvent les bornes de la légalité. La moralité n’est pas de mise: l’homme a des réactions musclées, le poing leste et la gâchette facile. Il aime les femmes, le jeu, les substances, licites ou non, avec un faible pour le whisky."

Alors ? C'est pour quand ?


Isabelle

@ Wilfrid Druais
"Il est flagrant que les femmes sont toujours plus folles de beaux et intelligents clodos que de crétins hideux pétés de thune et de pouvoir."

Vive l'humour, on en redemande.
Cela me fait penser à un spectacle des Sea Girls que j'avais vu à Paris il y a quelques années. L'une de leurs chansons commençait ainsi : Je cherche un vieux, un moche mais un riche !

Les Sea Girls débordantes d'humour c'est par ici :

https://www.youtube.com/watch?v=nvUYBscEwaU

Giuseppe

Merci Angela ! Sans elle qui assurait en juillet la présidence tournante de l'UE nous n'aurions pas l'ombre d'un vaccin.

Elle a tapé du poing sur la table, elle déteste cette Europe de "gondulfes", scientifique éclairée, elle savait, s'est tournée vers Poutine pour un échange gagnant/gagnant, lui apportant la technique supplémentaire et lui le vaccin.
Pour mettre cette coalition européenne le nez dans le pipi.

Elle ne renoncera pas devant cette Europe de la ligne Maginot, de la trouille et de l'incompétence. Ces dirigeants Français plus prompts à écrire leurs mémoires et cirer leurs mocassins à glands que de lutter, s'intéresser, gratter tous les ballons qui sont dans les rucks.

Elle s'est engagée sur le mois d'août pour vacciner tout son pays, quand notre starlette Bruno Le Maire trouve le temps de s'épancher sur ce dont tout le monde se fiche, un livre qui devrait nous guérir de la peste et des écrouelles - le Palmipède l'égratigne chaque semaine, se demandant en creux à quoi il peut bien servir.

Tant que nous aurons des lascars du calibre de Le Maire nous serons des petits, des minus, des Gamelin d'un monde qui a besoin de puissants et de "tracteurs" de packs. On se fiche... Et je suis poli, de sa prose de bazar, j'aurais pu dire qu'on s'en bat... Enfin c'est de la seringue dont on parle, Israël va sortir plus vite que tous de cette crise, donc de l'avance sur sa reprise économique - Angela l'a bien compris, les Rosbifs aussi.

Nous serons encore avec nos Gamelin d'opérette à supputer, peser, envisager... mourir un peu plus devant tant de nullité. Il est brillant Le Maire paraît-il ? posez la question à la non énarque Angela sur ce qu'est un hectare, vous comprendrez pourquoi son pays est avec indécence chaque année champion du monde de Formule 1... à écoeurer tous ses concurrents du monde entier.

Remercions Angela pour les quelques vaccins qu'elle a pu obtenir pour l'Europe, pendant que des anciens ministres de l'Agriculture ne savent même pas ce qu'est un champ de patates.

Il faut arrêter avec ces politiques qui en vivent justement de cette politique, Larcher aurait des ambitions ? Voyez-vous Gégé courir derrière la victoire ? Rentier absolu de cette vie publique en état de mort cérébrale, goinfré depuis des décennies de mandats, repu d'élections, obèse de la République et de ses rentes.

Il faudrait compter sur lui pour courir après des vaccins, relancer prestement l'économie, retrouver une agilité de conquérant, une leste attitude qui permet d'assurer un certain rapatriement économique alors qu'il a le c*l dans la graisse et la sauce qui lui dégouline sur la cravate ? Quelle plaisanterie, son petit feu, sa petite soupe comme aurait dit Mongénéral, sans compter un compteur EDF et un restaurant avec nos impôts : échange désespérément perdant pour le contribuable et la confiance. Un obèse de pensions pour nous sauver, il suffit de le croire, quand va-t-il enfin dégager ?

On veut du frugal, de l'affûté, du cadrage-débord, la course sèche et rapide qui vous fait aplatir entre les barres.

Angela a compris où était son intérêt et celui de ces concitoyens, les alliés elle va les chercher ailleurs, préférant les USA pour sa couverture que nos batouilles champions du blabla et de l'écriture, alors qu'on ne leur demande qu'une chose, combien de divisions sont-ils capables d'aligner, et en ordre de bataille ?

"Défaite en rase campagne" a énoncé Gilles-William Goldnadel, il est sans doute mesuré, mais pour faire bon poids il a sorti un papier de sa poche et a égrené le classement mondial des champions du vaccin et de l'organisation, même avec des "tire-chiques" nous serions écrabouillés.

Merci Angela, grâce à elle nos soignants seront au moins protégés.

Robert Marchenoir

@ stephane | 29 janvier 2021 à 09:38
"Les dents de Le Maire".

Je m'incline.

elektra

Désolée de remettre le couvert, toujours dans le sens économique. Mais BLM a inauguré le plus gros porte-conteneur de la CMA, CGM, construit aux Philippines. Comment ne pas interpréter ce geste comme pas très "célébrateur" de la Valeur Ajoutée en France, à la fois parce que le porte-conteneur est fabriqué ailleurs qu'en France et que ses 21 000 conteneurs permettront de livrer quantité de biens fabriqués ailleurs.

De quoi a besoin le pays ? que tout le monde puisse travailler. Et la quantité de travail est reliée à la valeur ajoutée et non à la profitabilité d'une entreprise au-delà des rendements pour M et Mme tout-le-monde.
C'est le principal critère que je retiendrai pour les élections à venir, présidentielle+législatives.
Après, que ce ne soit pas la tasse de thé de tout une classe dirigeante devrait conduire à regarder un peu les programmes et la doctrine économique des écoles dont sortent nos dirigeants.

Ellen

@ Wilfrid Druais | 28 janvier 2021 à 23:59
"Quand je vois que Monsieur Bilger a le temps de lire des livres de politicards comme Le Maire, je me dis que la retraite est vraiment une tragédie. Heureusement que je ne la connaîtrai jamais la retraite vu que je n'ai jamais bossé. Enfin jamais assez longtemps pour me sentir un jour retraité, c'est sûr."

Pauvre d'esprit que vous êtes. Ceux qui sont en état de naufrage ce sont des gens comme vous. Rien dans la tête et rien dans le pantalon. Tout est brûlé par l'alcool. Et ça ose faire la morale aux autres.

Votre boulot à vous c'est quoi ? picoler la nuit comme un trou et se dégriser le jour ?

Votre vie intime vous regarde, alors évitez d'em*erder ceux qui ne vous suivent pas.

Isabelle

@ Achille
"En période de confinement et de couvre-feu, ce n’est pas vraiment le genre de littérature que je recommande car cela file un peu le bourdon. Je m’apprêtais à lire la Débâcle, mais je pense que je vais attendre un peu…"

Merci pour l'humour. La Débâcle, pas besoin de le lire. Nous la vivons chaque jour et même si nous voulions nous en échapper, les nouvelles quotidiennes nous ramènent rapidement à notre nouvelle prison mentale et psychologique, la Covid.

Je vous conseille de lire "Bâiller devant Dieu" d'Inaki Uriarte.

Extrait :

« Il fut une époque où je ne bâillais jamais. Nerfs et tension me maintenaient toujours alerte et occupé. Bâiller me paraissait un luxe seulement à la portée des gens heureux. Un jour, j’ai vu par la fenêtre un homme au volant qui bâillait à se décrocher la mâchoire en attendant que le feu passe au vert. J’en ressentis une telle envie que j’écrivis : « Il bâille pendant qu’il lit le journal, bâille quand il discute avec ses amis, bâille quand il regarde la télévision ou se promène sur la plage, bâille quand il est avec sa petite amie, bâille sous la douche, bâille alors qu’on l’insulte ou qu’il a une rage de dents. Il est imbattable. Il bâillerait devant le peloton d’exécution. Il bâillerait même devant Dieu. »

Il y a un moment où il faut être fataliste et accepter la vie comme elle va avec les milliards d'humains qui peuplent cette toute petite planète.
Les musulmans ont cette sagesse : "Inch Allah". Nous, Occidentaux, voulons tout maîtriser. On espérait même avoir plus de 120 ans mais en pleine forme (une espèce d'humain augmenté). Quand nous voyons les poupées Barbie style Arielle Dombasle qui ressemblent à des gamines de 25 ou 30 ans alors qu'elles ont l'âge d'être grand-mère... Brigitte Bardot accepte ses rides, pas de recours au botox miraculeux.

Nous retournons à la base. La vie commence par la naissance et se termine par la mort. Amen ! Ainsi soit-il ! Inch Allah !

Mais pour en revenir à nos moutons du moment. BLM et J-M Blanquer vont-ils quitter ce gouvernement pour dire non au tout-sanitaire qui détruit l'économie et saccage la scolarité de notre jeunesse ?! Alors qu'il suffirait de prendre les bonnes mesures pour protéger et isoler les plus vulnérables.

Eric Raoult disait ce matin qu'il n'y a pas de morts de la covid chez les moins de 35 ans où le chiffre est anecdotique. Alors, pourquoi paniquer tout le monde ? Il faudrait rapidement raison garder.

Allez, on croise les doigts, cross the fingers comme le disent nos amis britanniques qui eux vaccinent. Ici, c'est une défaite en rase campagne !

Exilé

@ GERARD R.
«...lui qui, ministre de l'Agriculture, s'était avéré incapable de convertir un hectare en mètres carrés. »

Vous êtes bien exigeant de la part de nos élites (rires).
Vous oubliez que la plupart n'ont pas le certificat d'études ou n'ont jamais été confrontés à cette question...

Pourquoi à votre avis tous les ministres, énarques, experts, conseillers et autres dont des agences régionales de santé bourrées de fonctionnaires et assimilés, se sont-ils mélangés les pinceaux depuis un an et se sont-ils montrés incapables d'estimer les besoins en masques, médicaments, lits d’hôpitaux, respirateurs, doses de vaccins, personnel hospitalier et tutti quanti, pour ne pas évoquer les suites économiques désastreuses de leurs confinements au petit bonheur la chance ?

Mais ce sont ces gens-là qui fixent la politique agricole ou économique de la France ainsi que quelques autres et qui vont même parfois décupler leur pouvoir de nuisance à Bruxelles.

Mary Preud'homme

@ Giuseppe | 29 janvier 2021 à 10:28
"Il a bien fait rire chez nous (...) et s'il est aussi bon pour la musique, qui est par excellence à la base la plus mathématique des disciplines... Bref un énarque."

Interviewé par Maximilien Hondermarck le 25 octobre 2012 (article paru sur Forum Opéra du 8 novembre 2012) il avait dit entre autres : "la musique n'a pas de sens"... "il y a une certaine incarnation de la musique dans la voix avec laquelle j'ai du mal", et qualifié au passage les chanteurs d'opéra d'hédonistes tout en admettant qu'il n'y connaissait rien.

Sans commentaire.

Ellen

@ Wilfrid Druais | 29 janvier 2021 à 02:37

Buvez moins, surtout la nuit, ça vous évitera d'écrire des idioties.
L'alcool vous a grillé le cerveau et chez vous c'est irréparable.

Achille

@ Serge HIREL | 29 janvier 2021 à 01:02
« Au choix, vous êtes naïf, indulgent ou niais ! Quand deux personnalités d’un même parti se disputent un mandat, se rallier à l’une d’elles est une démarche normale. Quand une personnalité quitte son parti pour rejoindre une formation concurrente, qui plus si celle-ci est porteuse d’autres convictions politiques, c’est plus qu’une désertion, c’est une trahison. »

Je suis sans doute un peu des trois. Mais ce qui semble vous avoir échappé c’est que la politique d’EM n’est pas une politique de gauche, mais clairement de droite, en tous les cas sur le plan économique.
C’est ce qui peut expliquer que des ministres de droite l’aient rejoint et notamment Le Maire et Darmanin qui ne se sentent pas du tout dépaysés par les mesures prises par le président en exercice.
La preuve en est qu’il a pris deux Premiers ministres de droite, Edouard Philippe et Jean Castex..

Tout ça pour dire que les électeurs de gauche qui ont voté pour EM en pensant qu’il allait pratiquer la politique mise en place par François Hollande se sont bien plantés.

J’ai longtemps voté à gauche, mais pas en 2017 car je ne me retrouvais absolument pas dans le représentant du PS qui avait été désigné par la primaire. Et je ne suis pas le seul puisque Benoît Hamon s’est pris un 6 % au premier tour.

Il n’y a donc pas eu "trahison" de la part des deux PM et ministres de droite qui ont rejoint EM, mais tout simplement convergence de vue sur la politique à mener sur le plan économique en situation de crise. Le contexte ne permettant pas de faire généreusement du social comme au temps des Trente Glorieuses qui sont déjà derrière nous depuis quarante ans.
Il serait temps que les Français s’aperçoivent qu’ils vivent au-dessus de leurs moyens !

Et j’ajouterai que la grosse erreur des responsables de LR (Wauquiez, Ciotti et quelques autres) est d’avoir voulu aller marcher sur les plates-bandes du RN notamment sur les sujets sociétaux. Le tout avec du Macron-bashing populiste niveau bistrot de quartier.
Bilan des courses, les électeurs de LR ont préféré l’original à la copie et désormais votent pour le RN.
C’est pas très malin !

stephane

@ Ellen | 29 janvier 2021 à 00:00

L'atmosphère de l'étranger vous va bien. Cela fait plaisir et nous change des Le Maire et compagnie. Et puisque je ne l'avais pas encore fait, je profite de la présente pour vous souhaiter une bonne installation.
Ce départ à l'étranger me rappelle un job à Bruxelles en 2016 où les collègues belges ne connaissaient pas François Hollande, mais il m'ont sorti la biographie de Patrick Balkany (bien avant son procès), Didier Schuller et le docteur Maréchal. On attend donc impatiemment vos retours sur la notoriété des politicardistes français en votre lieu de résidence.
À défaut de nouvelles mesures têtes il nous faudra quelques has been. J'en ai encore plein en magasin... Pour les prochains billets.

Ninive

Doit-on considérer, à la lecture des commentaires, que les adeptes de ce blog n'aiment pas le changement car on y ressort toujours des fossiles pour les remettre en scène dans un futur immédiat qui devrait pourtant être supposé devenir meilleur que notre présent et notre passé simple ou antérieur.

De là à conclure que les incompétents et crapules qui ont détruit la France depuis quatre décennies ont encore devant eux de belles années et que le bon sens de nos concitoyens s'évapore comme la renommée de l'Institut Pasteur...

Puisque nous sommes devenus des incapables, considérons que le vrai changement viendra de la prise du pouvoir par des descendants de Maghrébins ou de Bantous devenus français et non plus par des "de souche" qui ne savent plus qui ils sont.

Je demande humblement à F68.10 d'aller décortiquer ses cacahuètes ailleurs sans jeter ses détritus sur mon commentaire, ses appels sans cesse aux infirmiers de la clinique "sans os"* sont décourageants.

*voir les aventures du capitaine Haddock.

Achille

« Il s'agit d'un remarquable livre, vif, enlevé, bien écrit, avec des chapitres courts, pénétrants, synthétiques et parfois pédagogiques, une pensée forte, un projet affirmé. Il est à mon sens bien meilleur que "Jours de pouvoir" en 2013.

J’ai lu, lors de sa sortie en librairie le livre "Jours de pouvoir". BLM a une belle plume et je ne manquerai pas de me procurer "L'Ange et la bête" dès que possible.

Ces derniers mois je viens de lire en enfilade toute une série de romans d’Emile Zola : La fortune des Rougon, la Curée, la Terre, l’Argent et je viens de terminer l’Œuvre.
En période de confinement et de couvre-feu, ce n’est pas vraiment le genre de littérature que je recommande car cela file un peu le bourdon. Je m’apprêtais à lire la Débâcle, mais je pense que je vais attendre un peu…

Giuseppe

"Bruno Le Maire, ce ministre de l’Agriculture qui ne connaît pas la signification d’un hectare." (à la Une Sud Ouest Éco Agriculture).

Il a bien fait rire chez nous, "té, un couillès de plus à ce poste !" et s'il est aussi bon pour la musique, qui est par excellence à la base la plus mathématique des disciplines... Bref un énarque.

Exilé

Alors que nous continuons de façon un peu imprudente de considérer pour acquise la tenue d'élections présidentielles en 2022 en oubliant que l'année 2021 risque d'être terrible et riche en soubresauts imprévisibles, nous voilà à tirer une fois de plus des plans sur la comète autour d'un homme qui n'est qu'un clone de ces nombreux apparatchiks qui encombrent les allées du pouvoir, plus soucieux de leur carrière que du destin de la France.

Molière a créé en son temps "le Bourgeois gentilhomme".
De nos jours, ne devrait-il pas plutôt écrire "l'Apparatchik homme d’État" ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS