« Responsabilité des magistrats: le président n'est pas coupable ! | Accueil | Le président et les médias devraient s'excuser : affaire Zecler »

27 février 2021

Commentaires

Wilfrid

@ Ellen
"Et si vous cherchiez, pour de vrai, l'amour de votre vie autour de vous ?"

Non mais vous êtes folle ! Vous avez vu le prix que ça coûte l'amour en vrai ?!
Et c'est avant de compter la facture des chiards que madame veut forcément avant la ménopause.
Merci mais non merci Ellen, je vais continuer à picoler et attaquer le mari de Pascale Bilger juste parce que je suis jaloux, ça coûte beaucoup moins cher.

Quant à Pascale qui ne veut pas que je l'appelle par son petit nom parce que c'est trop personnel donc je vais l'appeler "Heidi", comme celle des montagnes vu qu'elle vient des Alpes je crois, enfin un trou avec des montagnes autour quoi (...euuuh...non laisse tomber ! OK, vaut mieux), ne vous inquiétez pas pour elle, quand je vais trop loin, elle me censure et comme je suis maso, ce qui est évident vu que je suis là à me coltiner des crétins, j'aime ça.
Et comme je suis intelligent, comme un mafieux italien, je lui ai fait une proposition qu'elle ne peut pas refuser pour qu'elle m'accorde une quasi-liberté d'expression.
Heidi, c'est pour toi ma petite fleur des montagnes.

https://www.youtube.com/watch?v=rj__jhmPMgI

Ellen

@ Wilfrid Druais | 01 mars 2021 à 23:57

Et si vous cherchiez, pour de vrai, l'amour de votre vie autour de vous ?

En guise de remerciements de vous laisser porte ouverte malgré vos critiques incessantes à l'encontre de son mari, envoyez plutôt un bouquet de roses blanches à Pascale Bilger par Interflora. Je vous promets que venant de vous, Philippe Bilger ne vous en voudra pas, il sera juste flatté de savoir qu'il a une épouse que tout le monde admire.

sylvain

Les de gauche hurlent au fascisme si MLP prend le pouvoir !

Mais, chers de gauche, nous y sommes en plein fascisme : le fascislamisme, le gauchislamisme, l'islamogauchisme haineux qui détruit avec violence la France, ses valeurs, ses institutions, son histoire, ses moeurs, sa culture, sans être inquiétés le moins du monde, en toute sérénité avec la collaboration de tous les partis de gauche collabos soumis et les droites mollasses girouettes.

Les de gauche hurlent au chaos si MLP prend le pouvoir !

Mais, chers de gauche, nous y sommes en plein chaos vous l'avez même organisé avec vos complices islamogauchistes : droits de l'hommistes, défenseuristes des racailles, juges SM mur des con.ne.s extrêmes gauchistes, pouvoir soumis couché collabo complice des islamistes envahisseurs géniteurs de délinquants criminels à volonté en toute impunité.

Justice de gauche culture de l'excuse des criminels et mépris des victimes, le juge de Bobigny, pendant des décennies, a toujours considéré les mineurs délinquants comme des victimes, on voit le résultat de ce fou dangereux qui a permis l'éclosion de bandes de mineurs criminels qui écument nos rues.

Mais tout ça est de la fôôôte de MLP, de Zemmour, ça coule de source.

Mes chers de gauche veulent dépénaliser le cannabis : "les flics ont d'autres tâches plus urgentes" !

LOL, c'est très de gauche ça ! surtout que le cannab' est devenu ringard et que les dealers se rabattront sur d'autres produits bien plus hard et mille fois plus rémunérateurs.

Mais chers de gauche, je suis encore plus de gauche que vous :

Dépénalisons aussi les incendies de voitures, de mobilier urbains, les guet-apens de racailles contre les pompiers, les flics ont autre chose à faire ! Et puis ce sont des fantasmes sécuritaires d'esseutrêêêmeu drouâââte.

Dépénalisons aussi les viols, les agressions de mamies traînées avec leurs sacs à main par des djeuns victimes de la colonisation, les flics vont pas perdre du temps avec des meufs en jupe qui refusent le voile et provoquent ces djeuns maghrébins, et des vioques qui coûtent cher à la société.

Il faut que j'arrête de médire : la justice s'est montrée très ferme avec Fillon et Sarko, alléluia ! mea culpa !

Attention Mme MLP, elle va s'occuper de vous très bientôt !

Achille

@ Tomas | 01 mars 2021 à 21:37
« Autant que les choses soient claires, de toutes façons si on doit avoir droit au fascisme on y aura droit. Autant que vous en profitiez un peu vous aussi, ce ne serait que justice, et puis on s'en voudrait de vous priver de la pantalonnade à venir ! »

Mais si MLP venait à accéder au pouvoir je ne risque rien, vu que, tout comme sylvain, je remplis tous les critères du bon Français tels que les considère le RN : blanc, avec un nom français, hétéro et catho. J’ai même fait mon service militaire. Que demander de plus ?

Seule ombre a tableau, j’ai toujours voté à gauche, sauf au second tour de 2002 où j’ai voté Chirac pour faire barrage au FN. Je n’ai même pas voté Macron au premier tour de 2017.
Avec un bon avocat, j’espère que je bénéficierai de l’indulgence du jury et que je m’en tirerai avec juste quelques jours de TIG et le port d'un bracelet électronique...

Wilfrid Druais

Pfff, le titre de ce billet est tout simplement idiot.
Monsieur Bilger le sait mieux que tout le monde puisqu'il a succombé aux charmes de Macron quasiment aussi vite qu'à ceux de Madame B., "Initials P.B."... Oh m*rde je sais plus, tout cet amour me brouille, me brûle et me br*nle le cerveau (quel "poët" merveilleux, j'en suis tout chose !... comme d'hab), que je ne puis plus penser !...

https://www.youtube.com/watch?v=ZYRfUoR9Q4Y

"Où suis-je, où vais-je, dans quelle étagère ?" comme disait Coluche.

Bref, c'est toujours intéressant de lire les billets de Monsieur Bilger.

Tomas

@ Achillle
"Que dire également de certains journaux de gauche comme Libération qui osent prétendre que les électeurs socialistes ne feront pas barrage à MLP à la prochaine élection présidentielle ? "

Libération ne prétend rien. Moi aussi je fais mes sondages, nombreux sont effectivement les électeurs de gauche qui ne se déplaceront pas pour un second tour MLP/ Macron, ou voteront Mélenchon au premier.

Autant que les choses soient claires, de toutes façons si on doit avoir droit au fascisme on y aura droit. Autant que vous en profitiez un peu vous aussi, ce ne serait que justice, et puis on s'en voudrait de vous priver de la pantalonnade à venir !

F68.10

@ Exilé
"Et pourtant, ces conditions de logement déplorables ne donnaient pas lieu à des explosions de criminalité similaires à celles que nous connaissons actuellement."

Et même si avait été le cas, ce n'en serait pas plus acceptable. Aucune raison de laisser des situations comme celle à Roubaix se détériorer davantage. S'ils ne comprennent pas que ce n'est pas "leur" quartier, il va bien falloir le leur expliquer de moins en moins gentiment.

Exilé

@ Isabelle
« Comme le soulignait à raison G-W Goldnadel, dans les années 60-70, les Français de condition modeste, d'origine immigrée ou non, étaient logés dans des BARAQUEMENTS et ils n'égorgeaient personne, ne décapitaient pas, ne tabassaient pas à mort des hommes seuls à terre. »

Et même parfois dans de vrais bidonvilles, par exemple du côté de Nanterre, jusqu'à ce qu'un certain général-président ayant survolé les lieux en hélicoptère ait signifié à l'un de ses collaborateurs qu'il ne voulait plus voir cela.

Et pourtant, ces conditions de logement déplorables ne donnaient pas lieu à des explosions de criminalité similaires à celles que nous connaissons actuellement.

Isabelle

@ Serge HIREL
"Ni Bachelot, ni Attard, ni Darmanin n’ont pris la route de Reims… et l’Elysée « a fait savoir »… Bref, de la gestion au quotidien, rien de plus… Minable."

J'acquiesce à 100 % à vos propos. Aucune réaction, un petit tweet de Darmanin comme d'habitude, Macron aux abonnés absents. Pourquoi se déplacer pour cette tentative de meurtre d'un journaliste en exercice dans une zone de guerre française, en effet. E. Macron qui jouait les matamores au Liban. Résultat des courses : rien à l'horizon. De l'esbroufe uniquement.

E. Macron a déclaré avec emphase, de manière théâtrale et amphigourique, qu'il était en guerre contre un virus mais il ne bouge pas un cil ou à peine face à des actes de barbarie de plus en plus fréquents. Actes barbares commis par qui vous savez.

L'éternelle excuse est de déclarer, d'un air revêche si possible, qu'il faut les comprendre, les petits chéris, ils sont mal logés. Toujours la même chanson éructée encore hier sur CNews par Gérard Leclerc face à G-W Goldnadel.

Comme le soulignait à raison G-W Goldnadel, dans les années 60-70, les Français de condition modeste, d'origine immigrée ou non, étaient logés dans des BARAQUEMENTS et ils n'égorgeaient personne, ne décapitaient pas, ne tabassaient pas à mort des hommes seuls à terre. Etonnant, non ? Qui commet donc toujours ces horreurs ? Des petits gars d'origine scandinave ?

Plus qu'assez de cette immigration de masse de certaines populations. Plus ils rentreront en France, plus ces actes barbares iront crescendo. La coupe est pourtant déjà plus que pleine !

Quant aux musulmans dits modérés, ils sont tellement modérés qu'on finit par se demander pourquoi ils ne réagissent jamais hormis l'imam Chalghoumi de Drancy.

"Pourquoi Israël dérangerait ? C'est une démocratie. Je suis l'un des hommes les plus heureux au monde que les pays arabes aient signé [des accords] avec Israël. Ces deux cousins qui avant ne parlaient pas, aujourd'hui parlent ensemble" Imam Chalghoumi, imam de Drancy

Saluons son courage mais quid de tous les autres si nombreux ?!
Quid de tous ceux qui veulent réellement s'assimiler et RESPECTER ce beau pays qu'est la France ?

Achille

Emmanuel Macron drague à droite. Ben oui, et alors ?

Qu’y a-t-il à gauche à draguer ? Ben rien !

- Le parti LFI dirigé par un mégalomaniaque qui a réussi à ressembler toute une clique d’illuminés dont il est clair qu’il n’y a rien à tirer de récupérable.

- Les écolos dont on voit aujourd’hui les œuvres dans les grandes villes où ils ont été élus: Lyon, Bordeaux, Grenoble, sans oublier Paris où ils ont pris le contrôle du conseil municipal pour imposer leurs exigences avec les conséquences que l’on voit.
Quand on entend Julien Bayou affirmer, le sourire aux lèvres, que le président sortant sera battu par MLP, on se dit que ce parti n’est qu’une vitrine des mouvements trotskistes.

- Que dire également de certains journaux de gauche comme Libération qui osent prétendre que les électeurs socialistes ne feront pas barrage à MLP à la prochaine élection présidentielle ? Sans doute est-il préférable pour le PS, parti en état de liquéfaction, de laisser le pouvoir à MLP qui sera, évidement, vite dépassée par la fonction de chef de l’Etat et qu’il suffira de ramasser à la pelle après quelques mois au pouvoir.

- Je n’ose m'attarder sur le PCF et ses cryptocommunistes qui pour exister n’ont d’autre recours que de se rapprocher de Mélenchon qui n’en fera qu’une bouchée.

Les seuls éléments de gauche à peu près valables, Macron les a déjà dans son gouvernement et mis à part Le Drian, les autres sont uniquement des faire-valoir.

Mais à droite, il est vrai qu’il y en a encore quelques-un(e)s à draguer. Pourquoi pas Valérie Pécresse vu que les mâles de LR feront tout pour torpiller ses ambitions, elle dont le destin politique serait bien plus épanoui avec Macron...

F68.10

@ Xavier NEBOUT
"Jetez tout, et lisez Nicolas Krebs..."

Alors je ne vais sûrement pas tout jeter depuis ce qui a été fait depuis le Cusain, mais si vous avez des conseils de lecture, je suis preneur. Pour l'instant, je lis plutôt du Stanisław Surma, mais je suis toujours preneur de bonnes lectures sur le Cusain.

jlm

@ genau | 28 février 2021 à 20:12

L'un des féminins de spleen c'est mélancolie.

jlm

@ Michelle D-LEROY | 28 février 2021 à 19:36

J'ai la même perception de ce personnage qui de plus ne semble pas avoir de boussole interne.

Aliocha

Le spleen du spin de l'âme, l'âme est du genre féminin.
Pardonnez donc, genau, vous serez pardonné, il suffit d'y croire pour d'une fiction faire réalité.

Robert Marchenoir

@ genau | 28 février 2021 à 20:12
"Les statistiques démontrent que les pays non confinés sur le temps long n'ont pas plus de morts que les autres."

Non, ce n'est pas ce qu'elles démontrent. Cela, c'est la propagande rassuriste, négationniste du Covid ou c'est-pas-graviste. Elle prétend ou insinue (mais cela revient au même) que moins les contraintes sont sévères, moins il y a de morts. Ou, au pire, qu'il y a autant de morts quelle que soit la sévérité des contraintes. C'est faux.

Ce que démontrent, non pas les statistiques seules (ça ne suffit pas), mais les chiffres de mortalité alliés à l'analyse des méthodes de lutte contre la pandémie, c'est qu'il y a, pour résumer, deux stratégies possibles. La méthode asiatique, qui marche, et la méthode européenne et américaine, qui ne marche pas.

La méthode asiatique consiste à imposer des contraintes très fortes, mais dirigées là où il faut et quand il le faut. Les restrictions sont à la fois beaucoup plus sévères que chez nous, décidées et appliquées très vite, et conçues à bon escient, car elles mettent en œuvre des mécanismes dont l'efficacité est prouvée.

En contrepartie, les contraintes sont beaucoup plus brèves, et limitées dans l'espace. C'est ce qui donne, une fois déformé par la rumeur et les désirs secrets des Français, le mythe du confinement "inexistant en Asie".

La méthode européenne et américaine, ce sont des contraintes beaucoup trop tardives, mal dirigées, générales, décidées au doigt mouillé, inefficaces, et maintenues par conséquent beaucoup plus longtemps.

Tout cela, parce qu'on a peur de l'opposition de la population, laquelle est effectivement moins civique et moins disciplinée. Et parce qu'il faut respecter mille et un dogmes idéologiques (liberté de "circulation", c'est à dire d'immigration, respect de la vie privée louable en temps normal, mais pas en temps de pandémie mortelle, etc.).

La Nouvelle-Zélande (pays "ultra-libéral" en comparaison du nôtre) a appliqué la méthode asiatique. Pour donner une idée, l'avant-dernier confinement imposé à Auckland (1,7 million d'habitants, la plus grande ville du pays), n'a pas duré des mois comme chez nous, mais... trois jours.

Le dernier confinement, en cours actuellement, a été déclenché suite à la contamination... d'une seule personne. Il a été annoncé le lendemain du résultat du test, et appliqué dès le lendemain de l'annonce. Il ne durera qu'une semaine.

Résultat : la Nouvelle-Zélande n'a connu que 26 morts pour 5 millions d'habitants. En proportion, cela ferait 300 morts pour la France, environ. Nous en sommes à 86 000 !

Toutefois, cela suppose que la population accepte des contraintes beaucoup plus fortes que celles imposées en France. Cela suppose de renoncer au politiquement correct de gauche (la fermeture des frontières est indispensable) comme à celui de droite (l'atteinte à la vie privée, par le biais de la surveillance électronique, l'est tout autant).

Pour citer un autre exemple, Taïwan punit de 2 ans de prison ferme la violation des règles de quarantaine. Et il punit de 3 ans de prison ferme la diffusion de fausses nouvelles sur l'épidémie -- du genre de celles de Didier Raoult ou Christian Perronne.

Résultat : 9 morts seulement, pour 23,5 millions d'habitants.

Il était donc possible d'éviter presque entièrement les conséquences mortelles de la pandémie, avant même l'arrivée des vaccins.

Je précise qu'il s'agit là de pays démocratiques, pour l'essentiel. Je ne prends pas en compte la Chine, dont le caractère dictatorial est bien connu, et dont les statistiques ne sont absolument pas dignes de foi.

XAVIER NEBOUT

@ F68.10
"C'est votre définition de l'Esprit. Je suis à peu près certain que votre définition s'accompagne de connotations que je serais prêt à remettre en question."

"a peu près ..."

es pri est avant, comme Pritou est avant tout, et Pritivi avant la vie, comme Di eu est le jour du ciel, et rien d'autre.

On ne peut accéder à l'es pri que par la mystique, et là, les moines et les aborigènes ont une belle avance sur la "science".

Jetez tout, et lisez Nicolas Krebs, vous me donnerez des nouvelles du mont Hélicon.

boureau

Les élites (sic) françaises sont-elles devenues folles ?

Extrait d'une interview du neuropsychiatre Boris Cyrulnik (coqueluche progressiste) dans Le Télégramme du 28 février 2021 :

"Nous devinons tous, je crois, que nous sommes ruinés pour des générations parce qu'existent, entre autres, une hyperconsommation de viande, des élevages monstrueux et que, si nous ne cessons pas, les virus s'enchaîneront..."

Ces pseudo-savants ne devraient-ils pas consulter un simple médecin avant de raconter de telles c*** ?

Cordialement.

genau

Moment de mélancolie. La courbe de contamination s'effondre en Amérique et en Angleterre, mais l'Europe, fière de son incompétence, en est encore à mendier des doses et les médias battent le glas tous les matins.
L'administration autre que sanitaire, rien que sanitaire, est aux abonnés absents, seule la police verbalise à tours de képis.

Les statistiques démontrent que les pays non confinés sur le temps long n'ont pas plus de morts que les autres, mais nous, Européens, on confine et on tue la population abrutie déjà, qui incline la tête sur laquelle on pourra bientôt planter un drapeau noir. Il est beaucoup plus important de fermer la bouche à ceux qui dénoncent l'entrée des fellaghas en France par les Pyrénées.

Et, bien sûr, nous n'avons pas de vaccin, on a dû utiliser un CERFA erroné.
Quel est le crétin qui a dit que Macron devait tordre les bras aux laboratoires ? D'abord c'est un gringalet, plus un nain politique et une seule chose l'intéresse: l'élection.
Donc, il ne drague pas plus à gauche qu'à droite ; il fait les fonds de poubelle, c'est tout.

Pardon pour une violence qui ne m'est pas coutumière, mais c'était un moment de spleen. Est-ce que spleen a un féminin ?

Serge HIREL

@ Isabelle 28 février 2021 à 11:34

La tentative de meurtre du photojournaliste de L’Union n’est pas un fait divers, encore moins une agression de plus. C’est un fait de société, un événement qui marque le passage de ce quartier sensible de Reims en zone de guerre. Des zones dans lesquelles la presse ne peut pénétrer qu’en prenant les mêmes précautions qu’en Syrie aujourd’hui ou en ex-Yougoslavie hier.
Pire même, parce que, très souvent, dans de telles zones où deux belligérants s’affrontent, les reporters sont acceptés parce qu’ils apportent une dimension médiatique recherchée par les deux camps. Le risque est la balle perdue, d’être au mauvais endroit au mauvais moment.

Dans les territoires perdus, les journalistes sont des ennemis, comme ils le sont pour Daech. Les voyous - non et non à l’emploi du mot « jeunes » - considèrent qu’ils occupent leur territoire, comme le font à leurs yeux la police, les sapeurs-pompiers et tout représentant d’une institution. Les photographes sont particulièrement en danger : leur appareil est une arme contre leur anonymat…

Même si les deux rédactrices en chef de « L’Union » ont raison de continuer à informer leurs lecteurs des réalités de ce quartier et doivent être soutenues, il convient désormais, et pas seulement à Reims, de former les localiers aux méthodes des correspondants de guerre : travail en meute, équipements, contacts préalables sur le terrain, évaluation permanente du risque…

Voici quinze ou vingt ans, parmi les émeutiers des territoires en voie d’être perdus, l’un ou l’autre possédait le numéro de portable d’un journaliste TV parisien et le prévenait… « Ce soir, il y aura de l’image… »
Aujourd’hui, mieux vaut tourner en caméra cachée… Et, personnellement, je ne prendrais plus le risque d’en sauver une, confisquée par une dizaine de collégiens en rage parce que le reporter ne leur avait pas demandé l’autorisation de filmer… J’étais alors conseiller municipal et il restait un soupçon de respect des élus locaux…
Tout cela est aux oubliettes… même là où certains de ceux-ci jouent encore honteusement la carte du clientélisme et du « j’ai rien vu ».

Que dire de la réaction du pouvoir ? Quelques tweets au même goût d’indifférence que ceux qui, depuis des mois, suivent chaque agression. Aucune prise de conscience que celle-là est le symbole d’une attaque frontale de la plus précieuse de nos libertés, même si les quelques neurones des voyous qui l’ont perpétrée sont incapables d’accéder à ce concept. Ni Bachelot, ni Attard, ni Darmanin n’ont pris la route de Reims… et l’Elysée « a fait savoir »… Bref, de la gestion au quotidien, rien de plus… Minable.

Achille

@ XAVIER NEBOUT | 28 février 2021 à 11:23
« Le sujet n'est manifestement pas à votre portée. Allez regarder un match de foot. »

Oui, m’sieur ! Heureusement que nous avons des érudits de votre trempe sur ce blog pour nous donner des cours d’astrophysique, sans oublier votre version très personnelle du rôle de Philippe Pétain au cours de la Seconde Guerre mondiale. :)

Michelle D-LEROY

Hier soir, chez Ruquier, nous avons pu voir Arnaud Montebourg.
On peut l'aimer ou pas, mais en tout cas, lui, parle vrai et avec ses tripes. Il a compris qu'il va falloir d'urgence faire des changements en profondeur avant le déclin total.

La politique du "en même temps" pour ne vexer personne a vécu.

Je le répète à nouveau, ce qui manque avant tout à Emmanuel Macron, c'est d'aimer la France et ses habitants. En plus d'être un iconoclaste, il cherche en permanence à se faire aimer par le plus grand nombre en ménageant la chèvre et le chou. Les changements qu'il envisage ne sont pas pour la France ou ses habitants mais pour son image dans le monde. C'est lui, lui et rien d'autre. Et après 4 ans de gouvernance, il ne peut plus le cacher. L'empathie, cela ne s'apprend pas à l'école, c'est une seconde nature qui transparaît chez un être humain.

Il pourra faire une campagne en nous faisant moult courbettes, c'est trop tard et cela sonnera faux.

Patrice Charoulet

BEAU PROJET

J'entends une personnalité assez connue souhaiter, dans tous les débats auxquels il participe, « apporter de la complexité, du doute, de la nuance ».

Beau projet.

Ninive

@ sylvain | 28 février 2021 à 12:02

Bonjour sylvain,

Nous ne nous exprimons pas de la même manière, quoique, mais nos pensées se rejoignent. La France n'a jamais été aussi pétainiste que sous Macron, c'est-à-dire que nous avons "le trouillomètre à zéro", les arabes nous ont chassés du Maghreb pour mieux nous envahir par la suite dans la fausse indifférence généralisée. Ce sont de véritables castors et nous marchons avec notre culotte sur nos souliers comme en 39-44.

Alors oui nous allons vers une nouvelle débandade en 2022.

Cordialement.

Exilé

Au contraire on fait voter une loi qui est le contraire des sanctions immédiates dont certains transgresseurs ont besoin.

Le recours à une sanction immédiate en cas de transgression d'un interdit ou bien d'une chose qui ne se fait pas est pourtant un principe général d'éducation - ou devrait l'être - dès le plus jeune âge de la part des parents s'ils se montrent dignes de cette mission, puis des maîtres d'école (en principe...), puis des autres autorités rencontrées au cours d'une vie.

Un enfant ne comprendra pas par exemple pourquoi il est puni si c'est à retardement, pour une faute dont il aura oublié la nature et qui ne lui aura pas été signifiée en tant que telle.
Mais le Législateur a-t-il seulement eu à élever des enfants ?

Quant aux transgresseurs, ce sont souvent des gens qui ont atteint l'âge difficile de l'adolescence sans que personne ne leur ait jamais dit « non » à chaque fois qu'ils se livraient à une mauvaise action et qui n'ont pas été exposés à des sanctions immédiates de leurs actes.
Dans ce cas pourquoi renonceraient-ils à ne pas persévérer naturellement dans le mal, par crans successifs de gravité, s'ils perçoivent faute de réactions appropriées que tout leur est permis de fait ?

Comment ne pas être surpris du fait que de tels transgresseurs comparaissant de façon différée devant un magistrat pour des faits parfois graves et qui ne seront condamnés qu'à une peine de principe ne soient pas tentés de rire en sortant du tribunal en disant « merci m'sieur le juge » ?

F68.10

@ Xavier NEBOUT
"Je ne vous parle pas de l'observable, mais de ce qui sort du temps et par conséquent est inaccessible par la science."

Ce qui sort du temps n'est pas par principe inaccessible à la science. Le simple fait que Stanisław Leśniewski ait en 1913 écrit un texte intitulé "La vérité est-elle éternelle ou éternelle et sempiternelle" montre bien que ces questions de temporalité ou d'intemporalité sont au centre de certains développements philosophiques de l'École de Lvov-Varsovie ; développements qui s'inscrivent pleinement dans les développements scientifiques de l'ère moderne, qui, par le biais de questions métalogiques, aboutirent à l'informatique moderne. Ce n'est pas pour rien que la notation polonaise des calculatrices HP ancien modèle est... polonaise.

Les choses hors du temps existent, en un sens, bel et bien et font bien l'objet d'études scientifiques:

"Dès que je travaille sur un problème de logique, même le plus insignifiant, par exemple lorsque je recherche l'axiome le plus court du calcul propositionnel, j'ai systématiquement le sentiment d'être en face d'une structure inébranlable, la plus cohérente et la plus résistante imaginable. Je sens cette structure comme s'il s'agissait d'un objet concret, tangible, fait du métal le plus dur, cent fois plus résistant que l'acier et le béton. Je ne peux rien y changer ; je ne crée rien de ma propre volonté, mais par un travail acharné, j'y découvre des détails toujours nouveaux et j'arrive à des vérités inébranlables et éternelles." -- Jan Łukasiewicz, devenu platoniste malgré lui.

"Or, ce qui sort du temps rejoint ce qui est avant le temps et donc par définition l'esprit."

C'est votre définition de l'Esprit. Je suis à peu près certain que votre définition s'accompagne de connotations que je serais prêt à remettre en question.

"L'astrophysicien termine sur "Pour reprendre l'heureuse expression de Nicolas de Cues : « La fabrique du monde a son centre partout et sa circonférence nulle part »", ce qu'on peut résumer en rejoindre d'Esprit. Et Nicolas de Cues était cardinal et non astrophysicien."

J'ai lu votre article illustrant les propos de Jean-Pierre Luminet. Il fait effectivement référence à des considérations issues de la topologie dite algébrique.

Si vous prenez une sphère, c'est une object géométrique (qu'on appelle une variété) qui n'admet pas de bord: vous pouvez circuler indéfiniment sur la surface de cette sphère sans jamais y rencontrer d'obstacle. Vous ne butez jamais sur un bord.

C'est aussi le cas d'un plan: vous pouvez circuler indéfiniment sur un plan sans jamais y rencontrer d'obstacle: le plan est donc sans bord.

Par contre, vous pouvez "abstraitement" tracer un cercle de rayon infini autour de ce plan et lui créer artificiellement un bord, à votre plan. Pour la sphère, la même procédure n'est pas applicable. On dit alors que la sphère est compacte. Le plan n'est par contre pas compact. Bien qu'ils soient tous deux sans bord.

Un outil mathématique mettant en évidence ce phénomène est, par exemple, la compactification d'Alexandrov. Le compactifié d'Alexandrov du plan n'est pas le plan, mais la sphère de Riemann, constat qui témoigne du fait que le plan n'est pas compact. Le compactifié d'Alexandrov de la sphère est elle-même, ce qui témoigne qu'elle est déjà bel et bien compacte.

À l'heure actuelle, il n'est en effet pas garanti que l'espace-temps ne soit pas compact ou a contrario le soit en tant que variété quadridimensionnelle. Ce concept mathématique de compacité remplace avantageusement celui un peu archaïque de finitude dans les discussions sur la nature de l'univers.

Jean-Pierre Luminet mentionne bien la topologie (algébrique) et les variétés sans bord dans la vidéo incluse dans l'article que vous mentionnez. C'est un domaine des mathématiques assez fascinant mais, je trouve, un peu aride. Mais, je me permets toutefois de vous signaler un problème rigolo qu'on peut, entre autres, y résoudre: comment inverser l'orientation d'une sphère - ici, du vert au bleu - en autorisant la surface de ladite sphère à s'auto-entrecroiser mais sans y faire de pli.

Vous mentionnez aussi Nicolas de Cues. J'avoue beaucoup apprécier le Cusain. Qu'il fut cardinal ne change rien au fait qu'il fut un (proto-)rationaliste de talent. Je m'en suis déjà ouvert sur ce blog.

Serge HIREL

Dans la vraie vie, quand un freluquet, beau gosse mais un peu lourdaud, drague une fille qui lui plaît pour… et plus si affinités - en langage « start up nation » : quand un mec relou kiffe grave une meuf super lérou -, la donzelle, de nos jours, a tôt fait d’ajouter à un « non » sonore un geste certes peu féminin, mais qui exprime son sentiment avec raideur. Dame LR, elle, ne fait rien de cela, ne minaude même pas. Elle se tait… et on ne sait si elle se prépare à l’assaut pour le repousser ou y succomber…

Ces jours-ci, ce qui inquiète le plus, c’est ce silence des cardinaux du parti post-gaulliste. Sont-ils encore sur la scène politique ? Bien qu’ils aient promis la fumée blanche au-delà des régionales, sont-ils déjà en conclave pour désigner celui qui, parmi les papabili, aura l’insigne honneur d’affronter Jupiter… avant de le soutenir au second tour en déployant le saint cordon sanitaire autour de la maléfique Marine, aussi espérée que redoutée au Château ? Ou, tels les mafieux de Calabre, sont-ils en train de s’entretuer dans l’arrière-boutique, sous le regard énigmatique du patriarche qui espère qu’aucun ne survivra, lui laissant la voie libre à son retour aux affaires ?

L’actualité malmène le pouvoir, englué dans son choix d’une répression en trompe-l’œil des voyous qui, cette semaine, en « territoires perdus », mais aussi en des lieux habituellement plus sereins, ont tué trois fois, à l’arme blanche et par balles… Aucun dirigeant de LR ne semble avoir compris l’ampleur de ces drames, permis par une « autorité » qui sait que 357 rixes ont été répertoriées en 2020 sur le territoire national, que 70 bandes sévissent en région parisienne, mais n’annonce pas un dispositif de prévention/répression capable de les éradiquer…

Cette semaine, aucun dirigeant du LR n’a réellement porté le fer contre cette incurie, alors que l’électorat de droite, lui, ne se contentera pas des larmes et des effets de manche du ministre de l’Intérieur.
Lequel, parce que l’émission est enregistrée plus de 24 heures avant sa diffusion, a échappé, mercredi soir, sur Paris Première, à une probable bérézina face à Zemmour qui n’aurait pas manqué d’utiliser l’actualité pour lui mettre le nez encore un peu plus dans ses insuffisances. Il ne suffit pas de citer Brassens, de Gaulle, Beaumarchais et Aragon pour rétablir avec fermeté l’ordre républicain…

Un quasi silence de LR donc, qui s’ajoute à celui, étourdissant, face aux différents pas de deux qu’esquisse Macron pour séduire ses électeurs. Plus les jours passent, plus le Château s’aventure vers les plus fermes. Castex, pour sa part, qui n’a pas encore acquis la finesse qu’exige l’exercice, n’hésite pas à faire des appels du pied à celui du RN… Au petit jeu du « tu veux ou tu veux pas », le LR risque de perdre le peu qui reste de sa réputation d’opposant…

Marine Le Pen, elle, est dans une tout autre posture. Hormis son passage sur France 2 plutôt réussi face à un Darmanin bêtement méprisant, elle est elle aussi silencieuse, mais a de bonnes raisons de l’être. Comme d’habitude, les violences dans les banlieues et l’impuissance du pouvoir pour les mater confortent son électorat sans nul besoin qu’elle le sollicite.
Ce qui lui permet de prendre le temps de muscler son discours sur l’économie, qui n’est pas son point fort, de le modifier pour ratisser des voix de LR attachées à l’orthodoxie budgétaire et à une Europe, certes non souveraine, mais néanmoins indispensable aux affaires.

Sur cette conversion tardive et quelque peu opportune, les dirigeants du LR ne disent rien non plus. Est-ce le signe annonciateur d’une révolution inespérée, mais nécessaire ? S’apprêtent-ils à enterrer la hache de guerre dont ils la menacent et, avant elle, son père ? Vont-ils se pincer le nez ? La Lune, dit-on, peut aussi se décrocher…

En politique, donner du temps au temps n’est pas nécessairement une perte de temps, mais se taire, laisser l’adversaire évoluer à sa guise, en particulier lorsqu’il tente d’envahir vos terres, est une erreur grossière. En agissant ainsi, le LR se menace de mort lui-même. Ses électeurs, déjà exténués par la défaite de 2017, par les querelles qu’elle a provoquées entre les diverses tendances, peu réceptifs à la victoire de la droite aux municipales de 2020, risquent bien, les uns de succomber à la drague de Macron, les autres au sourire cajoleur de Marine. Quelques « grognards » ne feront pas défaut, mais leur chef, en 2020, prendra la même déculottée que Hamon en 2017.

Après tout, pourquoi ne pas accepter la disparition programmée du parti néo-gaulliste ? Pourquoi ne pas admettre le même sort pour LR que celui du PS ? Le problème est que notre République n’aura plus pour dirigeants politiques que des « ultras », des personnalités clivantes, incapables de dialogue entre elles, de Marine Le Pen à Mélenchon, de Macron à Jadot - ou à un autre écolo l’ayant détrôné. Alors que notre situation exigerait plutôt une Grande Coalition à la mode allemande.

Tipaza

@ Xavier NEBOUT | 28 février 2021 à 10:16
"l'univers est fini. Plus il s'expanse, plus la vitesse grandit jusqu'à sortir du temps et donc revenir à l'Esprit - ce qui est avant et éternellement présent."

Vous abordez un sujet difficile.
Difficile parce qu'on ne sait pas s'il a une solution.

L'univers porte avec lui la matière et le temps qui sont consubstantiels, c'est à dire de même nature. Il n'y a pas de temps sans matière, et l'univers ne peut sortir du temps qui le constitue.

Quand l'univers se développe, on ne sait pas dans quoi il se développe, puisque le vide quelle que soit la nature qu'on lui donne, dépend aussi du temps et de l'espace.
Cela pour l'expansion de l'univers.
Pour sa création, si on accepte la théorie du Big Bang, alors il faut bien qu'il y ait un temps zéro et un point zéro d'origine.
Et c'est là que recommence la difficulté.

On définit actuellement un temps minimum et une longueur minimale, qui portent les noms respectifs de temps de Planck et de longueur de Planck, en deçà desquels on ne peut rien dire, les théories physiques échouent à donner une représentation de l'espace temps, pour laquelle il faudrait établir une relativité quantique spécifique.

Pour information, le temps de Planck est évalué à 10 puissance -43 secondes, et la longueur de Planck à 1.6 x10puissance -35 m .

"L'âge de l'Univers est estimé à environ 14 milliards d'années, soit 4×10 puissance 17 s. Par conséquent soixante ordres de grandeur temporelle séparent l'échelle de Planck de l'échelle cosmique. Les théories fondamentales de la mécanique quantique et de la relativité générale sont incapables d'englober dans un schéma unifié des quantités aussi disproportionnées." Wikipédia in Le temps de Planck)

Une des théories de l'univers consiste à dire que l'univers se contracte et se déploie de façon périodique.
Le Big Bang serait alors le démarrage d'une expansion d'un univers en fin de contraction.
Hum, un peu comme quand certains disent que la vie est venue sur des météorites. Ça n'explique rien et ne fait que repousser l'explication ailleurs.

L'inconnu scientifique laisse ouverte l'hypothèse pour le croyant d'un Esprit créateur, qui est plus qu'éternel, il est hors du temps par nature.

Ex abrupto

Après Macron, Sarkozy ? NON à la double peine !

Lucile

En fait il drague à droite, il drague à gauche, il drague au milieu. Tout ça en même temps.

Jérôme

Bonjour Philippe,

Si j'étais taquin mais ce n'est pas mon genre, je dirais qu'il n'a pas besoin, en tant que digne représentant de l'autoritarisme, de draguer l'extrême droite.
Avec lui nous y sommes.
Un Parlement paillasson, des proches choisis parmi les malfaisants, Benalla, Ferrand, Homard de Rugy, Ducon-Mojito, Dard-Mais-Nain, ou des imbéciles heureux, Denormandie, qui est belle sans lui, Sibeth, qui porte bien son prénom, Attal, le porte-voix ...

Capricieux, autoritaire, séducteur, enfin, pour les cougars, méprisant, con-descendant, irascible, on y est, pas besoin de la Marine nationâââle, ou du Méluche profiteur de la République.
On a les deux en un.

Isabelle

Les féministes nous ont appris que lorsqu'une femme dit NON c’est NON.
En matière d’immigration c’est la même chose.
Quand un peuple dit NON c’est NON !

Mais la macronie préfère écouter les minorités vocifératrices que le peuple dans sa grande majorité. Un "peuple" qui va devoir se bouger en 2022 s'il ne veut pas continuer de courir à sa perte. Tout sauf E. Macron ou LFI, EELV, PS.

Claude Luçon

@ Xavier NEBOUT | 28 février 2021 à 10:16
"Mais Eisntein s'est trompé: l'univers est fini."

Peut-être. Mais la bêtise humaine perdure !
Par ailleurs vous êtes toujours là et vous pensez, souvenez-vous de Lavoisier et Descartes !

Que l'Univers soit fini ne peut pas troubler un athée, il s'en moque puisque pour l'athée il n'y a pas de vie après la vie et que tout athée qui se respecte meurt un jour ou l'autre !
Par contre l'Eternel serait fini avec, ce qui devrait troubler un croyant ?

En attendant, avec Philippe, cherchons-nous une Présidente de droite autre que MLP pour 2022 !

Tipaza

"C'est d'une révolution dont nous aurons besoin demain." (PB)

Bien dit, mais il faut préciser de quelle sorte de révolution il s'agit.
Le temps n'est plus à la levée en masse du peuple.
Nous célébrons l'anniversaire de la révolution de 1848, la "révolution de Février", qui mit fin à la monarchie de Juillet et au règne de Louis-Philippe.
Ce roi est parti de la même façon qu'il est advenu, après un soulèvement populaire.

Si on veut se débarrasser de Macron, il faut reconduire contre lui la stratégie gagnante qui fut la sienne.
La force conceptuelle de Macron fut de faire une révolution des moeurs politiques, en déclarant obsolète le clivage gauche-droite, et en prônant un "en même temps", qui fut considéré comme une véritable discontinuité de la vie politique.

C'est ce principe de discontinuité qu'il faut reproduire contre lui, avec l'avantage que l'extrême faiblesse de son bilan rendra sa parole peu audible.

Cette discontinuité, si elle arrive, doit se faire en affirmant que le temps du cordon sanitaire contre le RN est terminé.
Que le temps est venu de l'union de tous les patriotes, contre la décadence que l'impuissance macronienne a installée, après ses prédécesseurs, dont il faudra aussi se débarrasser.

Cette admission affirmée et officialisée du RN, avec l'éventualité d'un gouvernement ouvert à toutes les droites nationales, provoquera dans le jeu politique la nouvelle discontinuité, la nouvelle onde de choc, qui rendra Macron impuissant.

Nicolas Dupont-Aignan avait eu cette intuition en 2017, mais le personnage ne pesait pas lourd en crédibilité et MLP a gâché cette possibilité lors du fameux débat.

Si cette proposition est reconduite avec quelqu'un de plus crédible que NDA, il faut que ce soit un personnage issu de LR, qui aura la capacité d'entraîner le parti et les militants avec lui dans cette nouvelle stratégie.
Si le parti ne suit pas, il devra provoquer la rupture avec celui-ci et entraîner les militants avec lui.

La situation est telle que le parti, tenu par les caciques aux ordres de Sarkozy, est faiblement crédible, et que ce coup de poker a toutes les chances d'aboutir.
Il est aussi possible avec quelqu'un d'extérieur à LR, mais qui drainerait avec lui quelques responsables de haut rang de LR et les militants.

Je fais remarquer que MLP joue également cette stratégie de la discontinuité, et du ralliement de toutes les droites nationales, puisqu'elle admet à présent l'Euro, le règlement de la dette et l'UE, tout en demandant des aménagements ce qui est le moindre.
C'est un long chemin que vient de faire MLP !

Est-ce que côté LR, il y aura quelqu'un d'intelligent et de courageux pour adopter cette stratégie de rupture ?
Wait and see !

Michel Deluré

Cela fait longtemps déjà que EM drague la droite et que son entreprise a d'ailleurs obtenu des résultats puisque depuis 2017 beaucoup ont cédé au chant des sirènes jupitériennes.

De manière plus générale, EM n'a d'ailleurs pas de problème de conscience à draguer beaucoup plus large, partout où il y a en fait quelques butins à récolter. Il est vrai qu'après le désastre de 2017 où les principales flottes adverses ont été coulées, les butins à récupérer n'ont pas manqué, les vaincus ne montrant guère de capacité, de volonté et d'ardeur à se reconstruire.

EM devrait cependant ne pas oublier que, s'il est certes important de remporter une victoire, il est encore plus important de savoir comment utiliser par la suite celle-ci pour redresser et réformer le pays, restaurer une confiance perdue mais indispensable pour construire un avenir meilleur, redonner une motivation et une espérance aux Français.

Or, de ce point de vue, le compte n'y est pas. Alors, EM peut bien poursuivre son entreprise de dragage mais il est à craindre que les prises soient de plus en plus rares car, le piège étant connu, les potentielles victimes ne s'y laissent pas prendre, se réfugiant alors, faute d'alternative crédible, dans l'abstention ou le vote blanc pour le plus grand malheur de notre démocratie.

Où se situe l'intérêt d'une élection où le choix est en fait plus dicté par le désir d'écarter l'un des candidats par rapport à son adversaire que par la volonté de donner la primeur à un projet, que l'on estime plus pertinent, sur l'autre ?

Mary Preud'homme

@ GERARD R. | 28 février 2021 à 10:40

Bien d'accord avec vous.
Les généralisations outrancières non seulement n'apportent rien à la cause que prétendent défendre certaines féministes hystériques, mais au contraire faussent les débats et donnent l'impression que la gent masculine serait en majorité du côté des abuseurs alors que la plupart des hommes sont à l'évidence nos alliés et bien souvent nos défenseurs. Ce dont je puis témoigner ayant été moi-même sauvée in extremis d'un viol (en train de se commettre par un arabe armé d'un couteau), grâce à l'intervention salutaire et courageuse d'un militaire américain. Faits qui remontent à 1961, alors que j'avais tout juste dix-huit ans.

sylvain

La droite ? Quelle droite ? Ces partis collabos soumis peureux qui passent leur temps à s’excuser et avoir honte d’être de droite ? Ils ne valent pas mieux que toutes ces gauches traîtres anti-France immigrationnistes !
On peut même parler d’islamodroitisme tant ils semblent s’accommoder d’ignorer cette invasion criminelle islamiste.
Même le RN semble tétanisé à l'idée d’affronter ce cancer fasciste, ce nouveau nazisme islamiste migratoire, c'est dire.

Ils sont tous sur la même longueur d’ondes, ils font semblant de s’écharper sur les médias mais leur seule ambition c'est de profiter de la bonne gamelle du pouvoir, dans les années 30/40 leurs aînés minimisaient la montée dangereuse du nazisme avec le succès que l'on sait.
En 2022, nous n'aurons le choix qu'entre des traîtres et des "salopards" soumis à l'islamisme.

Isabelle

@ Wilfrid Druais
@ genau

Un journaliste tabassé par des racailles à Reims. Son pronostic vital est en jeu. Où sont passés les syndicats de journalistes, Mediapart et les journalistes qui sont toujours à l’affût pour critiquer la police ? Tous aux abonnés absents ? Quand ces journalistes vont-ils comprendre que leur complaisance pour l’immigration de masse de certaines populations est de plus en plus dangereuse pour notre pays ?

Sur une chaîne de TV, Clémentine Autain nie que Médine est islamiste et par-dessus le marché elle en fait l’apologie le comparant à Sardou, Brassens. L’islamo-gauchisme dans toute sa bassesse et sa petitesse.

XAVIER NEBOUT

@ F68.10

Je ne vous parle pas de l'observable, mais de ce qui sort du temps et par conséquent est inaccessible par la science.
Or, ce qui sort du temps rejoint ce qui est avant le temps et donc par définition l'esprit.

Et moi, je vous recommande l'article suivant :https://www.futura-sciences.com/sciences/dossiers/astronomie-infini-mysteres-limites-univers-574/page/3/
L'astrophysicien termine sur "Pour reprendre l'heureuse expression de Nicolas de Cues : « La fabrique du monde a son centre partout et sa circonférence nulle part »", ce qu'on peut résumer en rejoindre d'Esprit.
Et Nicolas de Cues était cardinal et non astrophysicien.

---------------------------------------------------------

@ Achille

Le sujet n'est manifestement pas à votre portée. Allez regarder un match de foot.

F68.10

@ Xavier NEBOUT
"Mais Eisntein s'est trompé: l'univers est fini. Plus il s'expanse, plus la vitesse grandit jusqu'à sortir du temps et donc revenir à l'Esprit - ce qui est avant et éternellement présent. Ça, ça dérange l'athée..."

Je ne vois pas ce qu'il y a de dérangeant.

Pour l'instant, nous ne savons ni si l'univers est fini ni s'il est infini. On sait juste qu'il est très vaste - donc plus proche de l'infini que du fini sur le plan de la rhétorique usuelle - et nous sommes même hypothétiquement capables de cartographier deux ou trois choses en dehors de l'univers observable en analysant le courant noir. Mais je n'appelle aucunement le constat que des choses sortent de l'univers observable "revenir à l'Esprit".

Je vous conseille sans réserve la vulgarisation par l'excellente chaîne YouTube PBS Space Time (traduction automatique en français disponible) de l'article en question par Alexander Kashlinsky et ses copains.

Référence: A measurement of large-scale peculiar velocities of clusters of galaxies: results and cosmological implications. Par A. Kashlinsky, F. Atrio-Barandela, D. Kocevski, H. Ebeling. Publié le 23 septembre 2008 dans The Astrophysical Journal, volume 686, numéro 2, pages 49-52.

GERARD R.

@ Wilfrid Druais | 28 février 2021 à 00:03

Je suis assez d'accord avec vous. Il ne faut pas que le viol d'une femme, si dramatique soit-il, EN CERTAINES CIRCONSTANCES, devienne un prétexte pour haïr tous les hommes. Mon tout premier employeur, alors que je n'étais qu'apprenti, s'est comporté à mon encontre comme le plus ignoble des hommes. Même son épouse le lui reprochait. Et pourtant, bien qu'adolescent, je lui opposais une farouche résistance, qui a pourri nos relations sociales et humaines jusqu'au terme du contrat. Ce n'est pas pour autant que je suis devenu syndicaliste pourfendeur de patrons ni que j'appelle à la disparition de ce statut, en invoquant ad nauseam cette première mauvaise expérience.

Mais allez expliquer cela à une nana, certes mignonne mais suffisamment idiote pour frayer avec un parti comme LFI (I comme islamisé ?) qui lui-même fricote benoîtement avec des communautés qui, sauf erreur de ma part, condamnent rarement et le viol, et la soumission rétrograde imposée à leurs femmes. En politique, il y a longtemps que les contradictions, même flagrantes, sont devenues la norme.

À Madame ou Mademoiselle Autain, on n'a visiblement pas appris qu'après une mauvaise chute de cheval, il importe de se remettre en selle fissa. Et si en lieu et place de ruminer son malheur et pire, de le rappeler à tout bout de champ, elle s'était offert une expérience moins bestiale et plus amoureuse, elle aurait probablement une opinion plus précise, plus équilibrée de ce que sont - ou ne sont pas... - tous les hommes.

Pourtant, en bonne gauchiste invétérée, Madame Autain est censée - en principe - lutter contre les raccourcis, qu'elle reproche souvent à l'extrême droite. Ce qui ne l'empêche pas, nous l'avons vu, d'en emprunter aisément elle-même, pour asseoir ses propres convictions victimaires et glorifier son féminisme invétéré.

Serait-ce lui faire affront que de la mettre en garde, en lui rappelant, actualité intense à l'appui, que les pires exactions d'ordre sexuel se produisent allègrement chez les gens de son bord idéologique ?
Suivez mon regard...

Ou de lui faire remarquer que les mariages forcés, en plus des viols, sont plutôt l'apanage des communautés qu'à l'instar d'un Mélenchon, elle chérit tant ? Ce qui d'un point de vue féministe, aurait plutôt tendance à la « foutre mal », excusez l’expression.

Achille

@ Xavier NEBOUT | 28 février 2021 à 10:16
« Mais Einstein s'est trompé: l'univers est fini. »

« L’astrophysique mais c’est très simple » auteur Xavier NEBOUT.
Tout est relatif : demain c’est hier et le monde s’est construit en 6 jours. Il suffit de lire la genèse, tout y est dit !
Qu’est-ce qu’on se marre sur ce blog quand même !

Xavier NEBOUT

@ Claude Luçon

Mais Eisntein s'est trompé: l'univers est fini.
Plus il s'expanse, plus la vitesse grandit jusqu'à sortir du temps et donc revenir à l'Esprit - ce qui est avant et éternellement présent.

Ça, ça dérange l'athée...

Louis

Ce que je pense mais je présume être le seul, dans l’état actuel, c’est que la gauche et la droite sont les deux faces d’un même courant politique au service de la globalisation ; ouf, elle va devenir équitable selon les propos du G7 qui s’est réuni par visioconférence ce 19 février 2021 avec pour résultat le laminage des classes moyennes, la suppression des politiques publiques et redistributives ainsi que la montée d’une bouillie culturelle qui ne satisfera personne.

Regardons en face une souveraineté raisonnée des Etats au sens où l’entendait Maurice Allais. Quoi qu’il en coûte, il faut contrôler la dette et réduire les violences, c’est un job où le patron serait un général pour cette Reconquista qui exige plus des décideurs que des bavards..

Claude Luçon

@ Exilé | 27 février 2021 à 09:25

Souvenez-vous, Einstein a aussi dit :
"Il n'y a que deux choses qui sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine" !

—————————————-

@ Isabelle | 27 février 2021 à 16:42

Je crains que votre France, comme la mienne, ne soit plus !
Imaginez avoir vécu hors de cette France pendant des décades et voir peu à peu ses citoyens dire au reste du monde :
"Venez chez nous petits enfants d'ailleurs qui n'êtes rien chez vous où règne la dictature et la corruption, que seules vous connaissez, que vous soyez d'Espagne, du Liban, de Germanie, d'Egypte, et autres, nous ferons de vous aux choix : Premier ministre, maire de Paris, commentateur politique, expert en démocratie, syndicaliste, académicien, célébrités et artistes en tous genres. La France ne vous doit rien mais nous vous la donnerons quand même, ne gardant que ses Gilets jaunes et ses énarques pour nous !"

Le drame est que, comme tout cela se voit et se sait à l'étranger, nous sommes les créateurs, les publicistes de cette immigration dont nous nous plaignons tant.
Valls, plus que personne, en est le symbole : de rien chez lui, il est devenu Premier ministre chez nous, et redevenu rien chez lui !
Avec une publicité pareille, qui résisterait à l'envie de venir tenter sa chance en France ?
On vante le rêve américain sans penser que nous vendons au monde une réalité française !

Tomas

Au cas où vous ne vous en seriez pas aperçu, Macron drague la droite depuis son élection. Pour mémoire, son programme combinait modération fiscale (suppression de l'ISF, entre autres), limitation des dépenses publiques, réforme des retraites, de la SNCF en attendant celle de la fonction publique. Son Premier ministre et son ministre de l'Economie ont toujours été de droite.
Voilà pour le volet "libéral", si on peut dire.

Maintenant il s'est attaqué au volet conservateur en nommant Darmanin (dont l'objectif est de se concilier les syndicats qui font la loi au ministère) à l'Intérieur et en laissant sa ministre de l'Enseignement supérieur lancer sa grande enquête sur l'islamo-gauchisme.
Vous avez toutes les raisons de revoter pour lui en 2022, dès le premier tour même. De toutes façons c'est ça ou Sarkozy pour la droite, vous le savez bien.

Wilfrid Druais

Edouard Philippe, l'ex-premier sinistre qui s'est enfui parce qu'il avait peur de la justice à cause de sa façon "aléatoire" de traiter le Covid, donc totalement nulle: encore un politicard qui prend ses responsabilités et veut se présenter en 2022, paraît-il.
Je suis sûr que si ça se précise, Monsieur Bilger va grimper aux rideaux et va nous faire une fois de plus une succession de billets vantant le génie de Philippe qui n'a absolument rien fait en dehors de discours vides de fond comme le président et de se faire pousser la barbe.
Je vois déjà Mister B. Tout émoustillé.

PS: Je viens de tomber sur BFM TV sur l'interview de la fille à papa gauchiste et crétine Clémentine Autain par Apolline de Malherbe, qui ne montre pas sa sublime paire de jambes cette fois donc ça n'a aucun intérêt, et la Autain(e) dit "je suis devenue féministe parce que j'ai été violée", ce qui est effectivement la pire raison parce que ce n'est pas de la raison justement mais de la vengeance.
C'est comme si quelqu'un disait je suis raciste parce que j'ai été agressé par un noir ou un arabe. C'est simplement idiot. Rien à voir avec de la réflexion.
Si Clémentine Autain avait été un tant soit peu intelligente elle aurait compris depuis longtemps qu'elle n'est là où elle est que parce que c'est une jolie femme violée et pas du tout pour ses capacités intellectuelles et elle aurait fait autre chose que de faire quota en politique.
Mais visiblement, c'est au-dessus de ces capacités.
CQFD.

Mka

Je pense que 2022 sera marqué par « tout sauf Macron ».

Aliocha

Il est à souhaiter que la brebis ait encore le courage de lever les yeux vers les oies, se souvenant qu'elle a une âme qui se souvient.

Claude Luçon

"C'est avec ce médiocre bagage qu'Emmanuel Macron pense pouvoir emmener la droite avec lui ?" (PB)

Elle est déjà avec lui : Le Maire, Darmanin, Castex, Bachelot sans compter Edouard Philippe, Bayrou...
Plus Sarkozy comme conseiller favori ??

caroff

Il n'aura pas fallu bien longtemps pour que Darmanin et Dupond-Moretti obligés de sortir de leurs tranchées sans l'ombre d'une munition voient leurs réputations anéanties.
Normal finalement pour un avocat que de se payer de mots donc nulle déception pour EDM qui étant placé par Macron pour "muscler sa jambe gauche" se contente de lui donner des crampes... En revanche le pâlichon Darmanin dont on croyait pourtant qu'il pouvait cueillir rapidement les lauriers d'une notoriété gagnée sur l'audace de ses décisions, le faible Darmanin donc, s'est affalé de tout son corps faute d'efficacité dans la reconquête des "territoires perdus".

La faute à cet entêtement macronien à toujours vouloir satisfaire des contraires: le ministre de l'Intérieur et le ministre de la Justice doivent impérativement fonctionner en tandem et emporter l'adhésion de leurs troupes sous peine de reproduire les sottises hollandaises avec Taubira et Valls se "bouffant le nez" continuellement !
Pas de ligne claire, pas de résultats probants !

Comment l'électorat LR dont une partie a déjà rejoint LREM peut-il être séduit par la drague de Macron alors que leur parti semble composé de rameurs donnant des coups de pelle sans chef de nage ??

Ce n'est ni avec sa capacité à rétablir l'ordre, ni à avec sa "maestria" dans la conduite de la crise sanitaire que ce gouvernement pourrait convaincre les orphelins de LR de rallier sa cause ! MLP l'a bien compris qui tente d'apparaître convenable en adoucissant ses positions sur les grands thèmes de l'orthodoxie économique: fini la sortie de l'euro et l'on reste mesuré dans ses propos sur l'immigration !

Tout dépend donc des votes du troupeau gaullo-chiraquien à la recherche d'une berger ou d'une bergère acceptable. La route est encore longue...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS