« Responsabilité des magistrats: le président n'est pas coupable ! | Accueil | Le président et les médias devraient s'excuser : affaire Zecler »

27 février 2021

Commentaires

boureau

"Emmanuel Macron drague-t-il la droite ?"

Pourquoi se gênerait-il ?

La "droite" comme vous le donnez à comprendre n'existe plus. C'est devenu un puzzle de "droites".

Et contrairement à ce que vous dites, cher P. Bilger, il n'y a pas "dans l'immense brèche" (sic) une possibilité pour une candidature de droite sans alliance avec une partie des 22/25 % des électeurs RN.

Toutes choses étant égales à ce jour, vous n'aurez plus qu'à vous jeter dans les bras d'E. Macron le moment venu.

C'est écrit !

Cordialement.

Michelle D-LEROY

Si la droite se contente juste d'un volontarisme verbal... ce sera sans moi.

genau

Ben, mon colon comme aurait aurait pu dire le sapeur Camember, nous voilà bien partis.

Les pessimistes attristés ont donc raison: même un esprit volontaire et constructif comme M. Bilger jette l'éponge. Cependant, c'est le monde politique qu'il jette, l'actuel, pas le monde du peuple qui le subit, d'où la conclusion révolutionnaire.
Hélas, toute révolution revient à l'endroit d'où elle est partie, même la synodique.

Que faire, dès lors, de nos petits marquis qui, à force de raffiner leurs stratégies made in ENA ont largué les amarres de la vraisemblance et voguent, à petits flots, à petites vaguelettes, à réformettes mort-nées, comme foetus de pensée non fécondée.
Certes, F. Lalanne, nain de politique pamphlétaire, a eu tort, mais on le poursuit "pour de rire", puisqu'il n'y a personne à défendre.

C'est le "cause toujours" qui va nous amener tout doucement à des mesures ondulatoires sur la covid, un petit accent de médecine punitive, "crac dedans", puis un relâchement, "sortez les gars, mais... juste pour bien voter", sans apercevoir les drames humains qui s'accumulent et détruisent pour longtemps les cadres sociaux déjà bien oxydés par 70 ans de marxisme larvé.
Alors, pourquoi ne pas braver la mort tout de suite ? Où serait sa victoire, puisque de toutes façons, nous sommes ses otages. Parce que "la brebis qui sait qu'elle va mourir se couche sur le côté et broute encore".

MENIER

Il est facile de bavasser les mains dans les poches, la tête bien gonflée, et il faut ramer pour garder son fromage à CNews.

Aliocha

Après tout, à l'impossible on est tenu, il aime une femme âgée, pourquoi ne draguerait-il pas une morte ?
Le clivage tue.

Achille

« C'est d'une révolution dont nous aurons besoin demain. Ce n'est pas un gros mot mais au contraire une obligation. Le plus terrible est de craindre, si elle gagnait d'une manière ou d'une autre, l'action d'une droite au ralenti, écartelée entre l'envie masochiste de plaire et la peur d'être véritablement elle-même, sans courage, incapable d'assumer ses valeurs comme si elle en avait honte et préférait se fondre plutôt que se distinguer. »

Ouh là là ! Philippe Bilger qui veut une révolution. Même Ivan Rioufol n’aurait pas osé.
À noter que Libération aussi se met de la partie.
Droite dure et gauche frondeuse même combat. Il faut chasser l’usurpateur Macron, quoi qu’il en coûte. Il sera toujours temps ensuite de faire sa véritable révolution entre militants d’extrême gauche et d’extrême droite une fois le RN au pouvoir.

J’imagine déjà sur les plateaux TV nos vénérables septuagénaires des deux partis populistes s’écharper comme des chiffonniers, avec plaintes en diffamation en série, sans oublier, bien sûr, les manifestations tous les samedis, avec les porte-parole aux propos délirants qui font les bonnes pages des chaînes d'info continue.

Mais peut-être faut-il en passer par là pour vraiment apprécier les bienfaits d’une démocratie perdue et qu’il sera bien difficile de retrouver car une fois qu’un parti populiste est au pouvoir, il est très difficile de l’en déloger.

Xavier NEBOUT

E. Macron est tout simplement un manipulateur sans âme et par conséquent sans scrupules. Il est une machine à arriver faute d'être un homme.

Aux prochaines élections, ce devrait être "tout sauf Macron et peu importe la suite", où "je ne vote pas Le Pen car je ne vais pas voter du tout".

Vont voter Macron ceux qui auront été payés à en faire encore moins qu'avant pendant la Covid. Fonctionnaires et magistrats justiciers, assimilés et assimilables inutiles, directeurs d'associations, comités, commissariats, et autres officines bidon et parasites, intermittents du spectacle, écolos tenants d'éoliennes inutiles, etc., en somme, la pègre intellectuelle de gauche qui fait crouler l'humanité.

La grande question est de savoir comment MLP peut gouverner avec ça sans en mettre quelques dizaines de milliers en camps de concentration.
En sortant d'une guerre, le fascisme va de soi, mais maintenant ?
Et pourtant, Robert Ménard a bien réussi à Béziers, alors pourquoi pas la France ? Il faudrait qu'il tombe la barbouze de Reporters sans frontières style Dakar.

Exilé

C'est d'une révolution dont nous aurons besoin demain.

Exactement.
Ou du moins, dans un premier temps d'un changement total de logiciel, en envoyant à la poubelle toutes ces fausses solutions à de vrais problèmes et en écartant leurs auteurs qui depuis des dizaines d'années ne savent que répéter comme des perroquets de la vraie gauche à la fausse droite en passant par les Verdâtres les mêmes poncifs idiots du genre « c'est la faute à la pauvreté, au chômage, au racisme et à l'exclusion ».

Écoutons le grand philosophe Albert Einstein :
« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. »
Et :
« On ne résout pas les problèmes avec les modes de pensée qui les ont engendrés »
Deux maximes qui décrivent assez bien les effets des blocages politiques en France.

Il est clair qu'Emmanuel Macron "drague" la droite et, comme tout est possible avec celle de Christian Jacob et d'Aurélien Pradié (...)

Je ne connais ces deux personnages que de nom mais leur « droite » me fait l'impression, pour prendre une comparaison, de ces articles fabriqués dans des pays dont la main-d’œuvre est bon marché de contrefaçon de produits de luxe français...

Ninive

Monsieur Philippe Bilger,

Au fait, Macron, Macron, ne serait-ce pas celui qui a vendu son âme au diable ?

revnonausujai

Macron drague la droite ?
Normal, SNAFU, c'est dans les marigots putrides qu'il y a de la vase !

jlm

Une fois au pouvoir, les hommes et les femmes politiques passent leur temps à fabriquer des images pour dissimuler leur impuissance. Un peu comme les toutous qui urinent sur les arbres dans leur rue et celle d'à côté, ce petit monde trop bien payé pour le résultat obtenu, ne reconnaîtra jamais ses échecs, nous servant à longueur de temps la même soupe. Le pouvoir est ailleurs, la réalité est autre, mais on n'avertit personne, de crainte que les esprits ne s'échauffent à nouveau. Quelques yeux crevés, quelques mains arrachées ont suffi pour calmer la grogne des victimes d'une organisation économique et sociale de plus en plus inégalitaire. Dès lors, pourquoi aller chercher des solutions compliquées, et qui risqueraient de fâcher les vrais "décideurs" qui donnent les bons points et qui font obtenir de bons postes pour après !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS