« L'emprise : tarte à la crème ou vraie dépendance ? | Accueil | Responsabilité des magistrats: le président n'est pas coupable ! »

23 février 2021

Commentaires

Serge HIREL

@ genau
@ Catherine JACOB
@ hameau dans les nuages

Même spectacle magnifique lundi et mardi derniers en fin d’après-midi en Charente-Maritime, dans le ciel de Saintonge. Probablement des oies sauvages - les « V » étaient très réguliers. Cap plein Nord, vers le Marais poitevin ou, plus loin, la Brière, pour la nuit. Un vacarme de quelques dizaines de secondes au-dessus de la tête, à droite et à gauche, puis le son s’amenuise doucement au fur et à mesure que, sur l’horizon, une ligne sinueuse grise de plusieurs kilomètres se confond de plus en plus avec la couleur du ciel…

Vent du Sud à 60-70 km/h, qui nous a apporté aussi un peu de sable orangé du Sahara. Nos écolos locaux se sont plaints de la mauvaise qualité de l’air… Encore bien que, gavés aux extraits de rapports du GIEC, ils n’aient pas jugé que la migration était en avance de quelques jours… Ils nous auraient servi « le réchauffement climatique »… Peut-être n’ont-ils pas levé les yeux au ciel, occupés à dénoncer la pollution… provoquée par Dame Nature.

hameau dans les nuages

@ genau
@ Catherine JACOB

À l'automne et au printemps les grues cendrées passent juste au-dessus de chez nous. Spectacle impressionnant de ces grands vols en V se relayant pour en prendre la tête. Et comme nous sommes au pied du mont (Piémont), si le plafond est bas, tournoyer avec leurs cris caractéristiques pour trouver les passages, celui de la vallée d'Ossau ou celui de la vallée d'Aspe pour se diriger vers les cols...
Là c'est sur la côte basque:

https://www.youtube.com/watch?v=V51eTom3X2M&ab_channel=PascalArnould

Giuseppe

@ Achille | 25 février 2021 à 21:19
"D’autant que, nous dit-on, pour nombre d’enfants de familles défavorisées, ce repas à la cantine est le seul repas équilibré dont ils peuvent bénéficier dans la journée."

Ou le seul et unique repas tout court.
Confirmé par le maire de notre commune qui a renvoyé derrière les poteaux une imbécile d'administrée qui disait que les enfants mangeaient trop de viande à la cantine.

Il a précisé que la restauration était menée par une diététicienne et un chargé de qualité, je peux vous dire pour avoir lu les menus qu'ils sont vraiment gâtés les enfants, et c'est tant mieux.

Une bobo dans toute sa splendeur, une imbécile de plus voulant faire genre.

L'adjoint au social qui nous a confirmé toute la misère cachée, même dans une petite ville.

Achille

@ Tomas | 25 février 2021 à 12:49
« …dénonçant une mesure (l'adoption de menus uniques végétariens dans les écoles lyonnaises) qu'avait prise en son temps la mairie dirigée par Gérard Collomb et qui a surtout pour but de diminuer les risques de contagion au coronavirus dans les cantines. »

Franchement je ne vois pas en quoi un menu végétarien permettrait de réduire la propagation du coronavirus. Je n'ai jamais entendu un épidémiologiste sortir ce genre d'ânerie.

Je veux bien admettre que manger cinq fruits et légumes par jour soit bon pour la santé (si l’on en croit un slogan qui date déjà d'au moins dix ans). Mais pour des enfants en pleine croissance, la viande apporte un complément en protéines indispensable (ceci qu’elle soit halal ou pas). D’autant que, nous dit-on, pour nombre d’enfants de familles défavorisées, ce repas à la cantine est le seul repas équilibré dont ils peuvent bénéficier dans la journée.

Michelle D-LEROY

@ Michel Deluré

Non effectivement je ne crois pas que Marine Le Pen puisse relever la France et abolir les clivages qui se creusent. Ce serait tout le contraire, car en plus elle aurait droit au tintamarre de la gauche qui ne lui laisserait aucune marge pour gouverner, même si elle en avait la capacité.

D'ailleurs dans la suite de mon commentaire, j'ai ajouté que ne vois personne capable de s'attaquer à ce délitement.
Réélire Emmanuel Macron, c'est lui donner les clés (puisqu'il décide de tout, fait taire ses ministres et oriente les députés pour voter les lois) pour 5 ans alors qu'il ne pourra se représenter en 2027. Donc il règnerait en roi absolu.
Elire Marine Le Pen c'est s'assurer du chaos que provoqueraient immanquablement ses adversaires.

Mais arrivés au point où nous en sommes ne faudrait-il pas une sorte de vide politique pour remettre à plat beaucoup de choses, institutions, hauts conseils, comités Théodule et autres administrations pléthoriques coûteuses et inutiles, redondantes et inefficaces ?
Et peut-être voir émerger une figure politique fiable et courageuse ?

Certains hommes politiques avaient la tentation de Venise, moi aussi parfois, je me mets à rêver...

Tomas

@ Achille
"On va où là ?"

Là où nous mène l'inculture politique de ceux qui croient sérieusement à l'existence des islamo-gauchistes ou à celle de la "dictature des vegans" (qui seraient 5 % en France, à en croire un sondage de 2017).

Ou de ceux qui tombent dans le panneau de la polémique de notre pseudo-ministre de l'Agriculture et vrai défenseur du lobby de la viande en dénonçant une mesure (l'adoption de menus uniques végétariens dans les écoles lyonnaises) qu'avait prise en son temps la mairie dirigée par Gérard Collomb et qui a surtout pour but de diminuer les risques de contagion au coronavirus dans les cantines.

On a la classe et les débats politiques qu'on mérite.

Catherine JACOB

@ genau | 24 février 2021 à 11:28

Il m’arrive de longer l’un des « dortoirs » de la Grue cendrée, Grus grus qui est le plus grand des échassiers en Europe, à distance bien sûr pour ne pas déranger ces oiseaux magnifiques qui sont protégés. Leurs rassemblements sont en effet absolument impressionnants.

« En France, l'espèce est avant tout migratrice. Le couloir principal de migration n'est large que d'environ 200 km. Il relie le nord de l'Alsace, la Lorraine et la Champagne-Ardenne à l'Aquitaine et les Hautes-Pyrénées en passant par la Bourgogne, le Centre, le nord-ouest de l'Auvergne et le Limousin. Si l'espèce est commune à l'intérieur de cette zone, il n'en demeure pas moins qu'elle ne fréquente qu'un nombre restreint de sites de stationnement servant de dortoirs. »

Extrait

Si on ne peut pas situer votre observation avec précision, ça permet déjà de savoir où vous n’êtes pas...

Très intéressants clichés et vidéos sur le blog de Fred l’apiculteur .

Aliocha

Ne rien dire, c'est mentir, dissimuler le ressort du père chez la fille qui n'est pas encore devenue femme et qui, à Dieu ne plaise, si elle est élue, ne saura que détruire la démocratie, ou le peu qui en est aujourd'hui établi.

La France saura-t-elle résoudre son atavisme de Gauloise réfractaire, réformer ses systèmes qui coûtent un pognon de dingue pour des résultats minables, reconnaître la solidarité de hall de gare où ceux qui sont tout et ceux qui ne sont rien sont intimement liés par la République, et où il suffirait de traverser la rue pour trouver un boulot si on le voulait bien ?

Saura-t-elle reconnaître la chance que son jeune président est le signe incarné de sa Constitution qui permet à la France, seule ainsi au monde, à savoir résister à l'emprise démoniaque qui détruit les démocraties ?
L'heure sonne, debout les Français, retrouvons donc ce qui fit, qui fait et qui fera l'honneur de la nation réconciliée, la liberté ou la mort, la démocratie ou le totalitarisme.

Michel Deluré

@ Michelle D-LEROY 24/02 16:36
"La France est en si piteux état que Marine Le Pen peut gagner".

Croire que cela pourrait ne pas arriver serait effectivement une erreur. Et c'est bien pour cela que tout faire pour se retrouver face à cette adversaire en finale de la présidentielle de 2022 peut être un pari risqué.
Mais vu le "piteux état" de la France que vous dressez, la vraie question qui se pose alors n'est-elle pas de savoir si MLP, au cas où elle serait élue, aurait alors la capacité de sortir le pays de ce mauvais pas ?
Et sur ce point, je ne trouve pas dans le programme qu'elle porte des réponses qui soient de nature à me rassurer.

Jovien

"Est-il permis de s'opposer au RN sans haïr ses électeurs ?"
"j'ai en horreur [...] ce qui relève d'un mépris à l'encontre de la multitude de citoyens qui ont le culot de soutenir le RN." (PB)

Vous faites là une distinction entre le RN et ses électeurs que je ne comprends pas, et qui est fâcheusement proche de celle que font la plupart des hommes politiques non RN : « Je respecte les électeurs du RN et j’exècre ce parti ». Simplement, vous supprimez la deuxième proposition de cet énoncé.

On ne vous demande pas de dire que vous allez voter pour ce parti, mais pourquoi ne dites-vous pas ce que vous diriez, je pense, pour tous les partis démocratiques autres que celui qui a votre préférence, à savoir que vous n’avez pour lui ni haine, ni mépris et que vous le respectez ? Donc : « Je m’oppose au RN sans le haïr ». « Je ne méprise pas ce parti, ni dans ses électeurs, ni dans ses dirigeants ». « Je respecte ce parti et ses électeurs ». « Je m’oppose au RN mais je trouve sain qu’il existe, à peu près tel qu’il est, pour exprimer une sensibilité politique qui n’est pas la mienne ».

En effet, si on a pour un parti haine ou mépris, si l’on juge qu’il est scélérat, il est foncièrement contradictoire de respecter ses électeurs (en tant qu’ils sont ses électeurs). Et par exemple, opposer les électeurs du PCF, politiquement innocents, à Thorez, politiquement coupable, ne tenait pas debout.
Sauf cas particuliers, naturellement : Il peut y avoir une certaine aberration du chef par rapport à l’électeur, comme c’était le cas pour J.-M. Le Pen.

Claude Luçon

@ Florence | 24 février 2021 à 21:49

Lisez tout mon texte vous aurez la réponse, mais je peux le résumer pour vous :
"J'en ai marre du débat MLP/Macron, élisons Valérie Pécresse !"
Ça vous va chère Florence ?
C'est assez bref pour être clair ?
Faute de Valérie Pécresse je me contenterais de Christine Lagarde comme Présidente.

Nos commentateurs politiques radotent, ils répètent la même chose encore et encore avec quelques variations:
MLP/Macron, ou EM/MLP, ou Marine/Macron, ou Emmanuel Macron/Marine Le Pen...
C'est un nonagénaire qui vous le dit: ils radotent comme de vieux naufragés !

Tipaza

@ Wilfrid Druais | 24 février 2021 à 23:03
"Ouais c'est ça, MLP fait du judo"

J'ai dit peut-être... ne me faites pas dire plus que je n'ai dit !
Sinon vous avez cette possibilité... très à la mode au temps de l'Empire... britannique !
http://www.garance.be/spip.php?article659

Florence

@ Claude Luçon
"Pourquoi pas une femme Présidente en France ?
Il n'y a guère qu'en France où une femme n'a pas encore été au sommet de la gouvernance d'un pays, Inde, Pakistan, Bangladesh, Liberia, Thaïlande... compris."

C'est un appel à voter Marine Le Pen ?

Tipaza

La campagne présidentielle a commencé de curieuse façon.

Tout d'abord LR qui fait semblant de l'ignorer, qui fait tout ou plutôt rien pour qu'apparaisse une ligne directrice dans laquelle un candidat puisse s'intégrer.
On devine l'emprise (politique évidemment !) de Sarkozy qui fait pression pour faire la démonstration qu'il ne saurait y avoir un monde LR après lui, et les caciques du parti semblent d'accord.

Exit donc la fausse droite, parce que Xavier Bertrand ou Valérie Pécresse n'auront pas même un succès d'estime, tout juste celui de l'habitude pour certains électeurs coutumiers du geste de l'urne.

Les écolos prennent un malin plaisir à se montrer plus verts que verts, dans les villes qu'ils contrôlent, ce qui leur assurera les votes des daltoniens, mais dissuadera les autres clairvoyants.

Reste à présent qu'on peut se poser la question du tir de barrage précoce, se voulant définitif contre MLP.
Puisqu'on parle balistique, on ne peut que constater que la cible est lointaine et donc pratiquement hors de portée efficace des missiles qui lui sont envoyés.

La politique étant le plus souvent une affaire où la psychologie, c'est à dire l'affect irrationnel, l'emporte sur la rationalité de l'idéologie, quand elle existe, et encore plus sur celle du débat.
On peut se demander s'il y a la moindre réflexion dans la Macronie, et même chez le chef suprême, Jupiter.

Prenons une métaphore banale, celle du couple.
La France est tombée sous l'emprise d'un amant jeune, beau et encore plus beau parleur, et pour son malheur, elle l'a épousé.
A-t-elle été violée ?
Le consentement par les urnes étant aussi rétractable que celui par le canapé promotionnel (voir billet précédent), il est clair que Macron a senti que la France se détachait de lui.

Et il fait une faute assez classique.
Il lui est difficile de vanter son bilan, hyper maigre, car il a échoué dans toutes ses tentatives, retraites, chômage, dette, gestion pandémique, influence dans l'UE.
Il dénigre l'autre, vers qui il craint que se tournent les yeux de l'épousée France.
Jamais on n'a récupéré un couple qui part en vrille en dénigrant le futur remplaçant, au contraire, par un curieux effet amplificateur, l'autre est de plus en plus considéré au fur et à mesure qu'il est dénigré. Car enfin s'il y a un tel acharnement contre lui, c'est qu'il a des qualités cachées qui mériterait peut-être d'être essayées.

Une élection se gagne rarement sur un bilan qui, aussi bon soit-il, a toujours des faiblesses, mais enfin parfois il est bon de l'étaler et de le valoriser.
Dans le cas présent, nulle présentation du bilan, et ce qui est plus curieux, nul rêve offert dans un contexte pourtant qui ne fait pas rêver.
C'est le calme plat de l'argumentation. Aucun souffle qui fasse gonfler les voiles de l'espérance qui en ont bien besoin.
Si on gagne rarement sur un bilan, on perd à tous les coups si on ne fait pas rêver.
Et pour le moment, aucun rêve d'un nouveau monde (bis), d'un changement qui bouleverserait l'avenir.
Nous sommes en guerre paraît-il, et Macron ne nous promet même pas la victoire en chantant.

Ce début de campagne macronienne, par l'acharnement sur une opposante est curieux. D'autant plus que l'opposante a pris le parti de l'esquive.
La mollesse dont elle est accusée est peut-être tout simplement la souplesse dans l'affrontement.
Ne rien dire c'est laisser l'injure qui arrive trop tôt se perdre dans le vent médiatique.

Daniel Malys

En fait le vrai clivage actuel est entre l'extrême droite et l’extrême gauche (l'islamo-gauchisme). Mais il se peut que ni l'un ni l'autre de ces termes n'ait de consistance au sens premier. Que penser d'un président qui ne se veut ni de droite, ni de gauche et va parler de Pétain et Maurras au coin du feu avec les journalistes de Valeurs actuelles ? Pense-t-il sérieusement que les électeurs de Marine Le Pen regrettent l’un et lisent l’autre ? Quand j'ai appris cette information je me suis dit, Macron est à côté de la plaque...

Ensuite, avec Blanquer et Vidal, il pointe du doigt les universitaires et les chercheurs qui sont accusés depuis des années d'être des islamo-gauchistes... Il y a sans doute des chercheurs qui travaillent sur le colonialisme et le racisme, mais quel rapport avec l'islam et l'islamisme, et sont-ils obligatoirement de gauche ? À force de vouloir faire du ni droite ni gauche, Macron en arrive à faire du ni extrême droite ni extrême gauche (ni islamo-gauchisme). Mais du coup, il donne de la consistance à des néologismes qui n'en n’ont pas.

On se retrouve donc avec un Darmanin qui accuse Marine Le Pen de mollesse et une Marine Le Pen qui habilement ne trouve rien à redire à un islam modéré... Et logiquement pointe le doigt sur l'ingérence de l'Etat dans les cultes. Nous sommes donc à front renversé, ce à quoi mène logiquement la triangulation en politique. On pourrait presque dire, tout va bien... Tous cela irait très bien si à coup de ni gauche ni droite, notre Macron n'avait pas sans s’en rendre compte donné corps à quelque chose qui n'existe pas...

Blanquer et Vidal ont donné le point aux plus extrémistes, et se sont donnés une tâche impossible, mettre fin à un néologisme sans consistance... Il serait bien stupide pour les plus extrémistes de ne pas demander de comptes, de bilan sur l’enquête confiée au CNRS. Et on peut même imaginer que si l’enquête ne débouche sur rien, on accusera le gouvernement de cacher la réalité. Le problème avec les complots ce n’est pas que l’on ne trouve rien, mais c’est parce que l’on ne trouve rien que le « bon sens » veut qu’on nous cache quelque chose... LREM n’en a pas fini.

Michelle D-LEROY

La France est en si piteux état que Marine Le Pen peut gagner.

- la dette exponentielle
- l'insécurité qui s'accroît (hier deux faits divers très graves puisqu'ils ont abouti à la mort de deux collégiens de 14 ans et ce, après la mise en cause récente d'une ville nouvelle comme Trappes par un professeur, contestée par une gauche utopiste mais qui n'est qu'un cas entre mille quartiers dits difficiles)
- l'immigration : un sujet tabou qu'il est interdit d'aborder et dont le flux paraît intarissable

Bref tous les maux de notre société s'exacerbent de jour en jour.
Tout le travail des ministres pour colmater ces problèmes quotidiens trop visibles, n'est que rustinage.
Comme dirait Achille : "On va où, là ?"

Notre problème c'est que personne n'apparaît comme un(e) Président(e) capable de changer la donne pour redresser la barre. D'ailleurs tous les politiques le comprennent et ils ne se bousculent pas pour présenter leur candidature.
Et ce ne sont pas des gadgets de youtubers qui amélioreront la situation, sauf à ramener des voix de jeunes au Président.

Clivages entre Français, séparatisme entre communautés ethniques, minorités et associations toutes-puissantes ont été plus ou moins stimulés, protégés et même encouragés par des gouvernements successifs dans le but de diviser pour mieux régner et de gagner des électeurs.

Comment réparer ces fractures ? Comment dire à ceux qu'on a soutenus par repentance pendant 40 ans, qu'ils doivent se comporter en bons Français ? Comment revenir sur le laisser-aller d'un demi-siècle à l'école, à l'université, dans la justice ? Comment réformer ou reconstruire en quelques semaines des forteresses telles que la CAF ou les retraites pour les rendre plus justes et plus compréhensibles alors que depuis 70 ans on a empilé des articles, des arrêtés, des améliorations pour les uns et les autres ou créé des avantages ? Comment faire comprendre à des associations qu'elles ont le droit d'aimer ce qu'elles veulent sans pour autant imposer aux autres leur mode de vie végan, LGBT, écolo-préhistorique et autres lubies actuelles ?

Impossible de calmer le jeu sans un gros coup dur. Surtout avec une gauche bornée, islamo-gauchiste et gardant un zeste de communisme d'un côté et l'U.E. de l'autre.
L'U.E. toute-puissante qui oblige à de nombreuses normes incontournables puisque ratifiées par les pays membres. Sans même parler de mondialisation, nous sommes dans une européanisation qui bloque en grande partie toute volonté de rétablir un certain ordre et d'être plus stricts avec l'immigration pour ne citer que ce gros problème.

------------------------------------------------------

@ Serge HIREL
"Au second tour, s’abstenir sera conforter Macron, lui apporter sa voix. Pour ma part, si le duel est celui annoncé, je n’aurai aucune hésitation : je choisirai Marine, parce qu’un second quinquennat de Macron, libéré cette fois des contraintes d’une réélection… et du virus, serait pire que celui en cours, qui, déjà, laissera des traces ineffaçables."

Je suis bien d'accord avec cela, d'autant que oui Emmanuel Macron réélu se sentira tout-puissant pour agir à sa guise et imposer ses sornettes, n'étant plus tenu par une réélection en 2027.
C'est tout le problème, nous savons ce que nous ne voulons plus, c'est à dire dans le cas présent de M. Macron qui cumule tous les défauts de ses prédécesseurs avec le manque d'empathie pour son peuple en moins et le modernisme forcené en plus, mais pas vraiment comment le remplacer sauf à faire comprendre clairement que nous voulons un vrai changement de cap en votant MLP.

hameau dans les nuages

@ Jérôme | 24 février 2021 à 07:32
"J'ai par ailleurs toujours pensé que les pseudo-centristes démocrates ne le sont que par le sentiment de protection pour eux-mêmes que cette posture leur donne.
Pour pasticher : un électeur du RN c'est un LREM/socialiste/LR, au choix, qui s'est fait cambrioler deux fois."

Non seulement je le pense également mais je l'ai constaté de visu avec le sieur Bayrou "au milieu". Je crois d'ailleurs l'avoir déjà écrit ici. C'est véritablement une posture, j'allais dire une imposture. Ils ont leur pré carré, de plus en plus une courette. Il ne faut pas trop y pénétrer sauf à déclencher les feux de l'enfer et des propos violents, j'allais même dire extrémistes. Mais de là à voter RN... même s'il crèche pas loin de Lourdes.

Giuseppe

Je suis clivé et je n'ai pas tort !

L'Europe qui ne sert strictement à rien ! Rien de rien !
J'en ai assez qu'on nous vende l'Europe ! L'Europe ! L'Europe !

Mais quelle nullité, rien ne pouvait servir mieux comme témoin objectif que cette crise de pandémie mondiale. Se sont révélés les meilleurs, les efficaces, les lutteurs.

J'en ai assez d'entendre parler de ce gloubi-boulga d'assemblage de pays, rien à voir avec les US qui ont construit quoi qu'on en pense une nation au service de tout un pays.

J'entends les arguments contre Israël qui aurait payé les vaccins plus chers... Mais on se fiche de nous ! On nous prend pour des imbéciles !
Quand on sait ce que nous coûte rien que pour la France - ce désastre -, perte d'exploitation et emprunt européen compris: 200 milliards !
Alors que l'on parle ici chez nous de reconfiner totalement, et nos amis d'Israël qui sont déjà montés dans les tours. Leur économie est à température, ils surveillent la pression d'huile d'ici peu ils vont mettre le turbo.

Et pendant ce temps l'Europe pleurniche, sur les vaccins, sur des décisions qui ne venaient jamais, sur des masques qui n'avaient que le nom tellement ils étaient transparents et nos élites ratatinées du bulbe qui n'avaient rien vu venir et qui ne voient toujours rien venir.

Les Anglais sont des lutteurs, des résistants dans l'âme, des financiers de haute volée se sont barrés de cet ensemble brindezingue qu'est l'Europe mortifère, inutile en globalité, désastreuse en état de guerre et pusillanime.

À part un marché européen, qui n'existe que par la volonté de textes, et encore, Airbus existe à partir d'accords entre certains pays, bien particuliers.
L'Allemagne veut vendre ses machines et ses voitures à la Chine, aux USA, dont les milliardaires raffolent, à la Russie aussi, sans compter leur savoir-faire industriel, chaînes de vaccins, de fabrication de masque à la Chine et à nous quelques véhicules, pour quelques pékins en mal de reconnaissance.

J'ai saisi au hasard un point de vaccination, nous sommes à la traîne dans notre belle France menée par des nuls, des ignares, les pays cités creusent inexorablement l'écart avec l'Europe, non seulement nous ne savons pas vacciner à un rythme soutenu mais en plus cela nous fait perdre un pognon de dingue comme le dirait notre boutiquier bien-aimé.
Ce n'est pas son fric non plus alors, et l'instinct de survie n'est plus des nôtres, il y a belle lurette que nous sommes retournés à accepter d'autres accords semblables à ceux de Munich, honteux, le 30 septembre 1938.

On nous distille qu'Israël a payé les vaccins au prix fort, pour masquer, cacher, dissimuler l'échec d'une Europe organisée, puissante, décisive.
J'ai mangé des mandarines d'Israël succulentes... Peut-on penser un seul instant que ce pays a payé plus cher des doses pour les beaux yeux de la princesse ? Même pas pour les données médicales, puisque publiées par tous dans les revues spécialisées.

Quand on a la survie chevillée au corps, tous les sens sont aux aguets, l'Angleterre l'a bien compris aussi, l'Europe est un grand bazar qui est aussi inutile qu'obèse de conception, pendant qu'Israël sort son plus beau piano à queue, la musique en plus, quelle belle leçon d'harmonie.

Seuls les pays agiles tirent leur épingle du jeu, tout le reste est contrat au coup par coup, donnant/donnant, gagnant/gagnant, pendant que nos dirigeants fabriquent des bulles, les autres comptent les points, la limite en fait du blabla qui nous anime et d'une ligne toujours de Maginot pour exemple.
Désespérant.

https://i.goopics.net/ZLG1b.png

Achille

@ Tipaza | 23 février 2021 à 10:43
« Mais être un antipodiste idéologique, comme il vous arrive de l'être, ça c'est un mauvais point pour vous ! »

Pas antipodiste, mais plutôt « antipodophobe », dans la mesure où je refuse tout mouvement aux antipodes de la démocratie.
Tous ces illuminés qui, se réclamant de cette dernière, veulent imposer leur doctrine, hurlant à l'atteinte à la liberté de penser dès que l'on conteste leur idéologie.

Cela va des Indigénistes, islamo-gauchistes, écologistes vegan complètement allumés, féministes hystériques, jusqu’à Génération identitaire qui met tous ceux qui ne pensent pas comme eux, qui ont une culture différente de la nôtre, dans le même sac, sans tenir compte du fait que certains, bien que suivant d’autres traditions que la nôtre, s’efforcent malgré tout de respecter les valeurs de notre République que bien des pays nous envient.

Ainsi que je vous l’ai déjà dit, je veux finir mes vieux jours tranquillement sans que tous ces excités me prennent la tête avec leurs grandes théories fumeuses.

genau

Toutes mes excuses, c'était les grues cendrées. Il faudra que Robert Marchenoir me situe géographiquement la choucroute, j'ai peur de deviner. Merci pour votre "mieux".

Merci à Aliocha, une vibration, ça prolonge la vie.

Xavier NEBOUT

Au bal des hypocrites, on omet de dire que ne pas voter Le Pen, c'est voter Macron.

Alors soyons clairs, quand bien même le RN serait le NSDAP, ce qui est absurde tant le nazisme est propre à l'esprit germanique, la question serait de savoir si on préfère être envahis par les Africains ou mettre les sans-papiers et autres délinquants "de couleur" à nationalité équivoque en camps de rétention pour ne pas dire de concentration.

La question serait de savoir si on préfère le totalitarisme des théories du genre, avortements à la veille des naissances, écriture inclusive et toutes les horreurs qui détruisent la civilisation et surtout l'être humain, à un totalitarisme propre à y faire face, c'est à dire un fascisme franquiste.

Alors à tout prendre mieux vaut un totalitarisme réversible ayant vocation à restituer la royauté, qu'un totalitarisme du diable et irréversible.

Exilé

Ma seule honte médiatique est d'avoir un jour éprouvé le besoin, face à certaines attaques grotesques dont j'étais l'objet et qui m'étiquetaient d'extrême droite, de me justifier en affirmant que j'étais aux antipodes alors du FN et que je n'avais jamais voté pour lui.

Rappelons qu'en France le vote est secret - avant, pendant et après le passage aux urnes - et que personne ne devrait en principe être sommé de commenter ses choix en la matière et a fortiori de s'en justifier.

Philippe Bilger a l'honnêteté de reconnaître que normalement il n'aurait pas dû dire quoi que ce soit de ses choix électoraux.

Mais hélas, nous sommes obligés de reconnaître que nous ne vivons pas, contrairement à ce que prétendent de grands principes mensongers, sous un régime de liberté mais sous un autre pratiquant un terrorisme qui n'est pas toujours seulement de type « intellectuel ».

Pourquoi serait-il par exemple plus particulièrement répréhensible de voter pour madame Le Pen qui aime son pays plutôt que pour ces hommes politiques de la vraie gauche et de la fausse droite qui par clientélisme ou pour d'obscures raisons idéologiques donnent parfois dans ce qu'il faut bien appeler la trahison quand ils permettent à des hordes étrangères revendiquant leur haine de la France d'y pénétrer pour y répandre mort et désolation ?

Oui, certains points du « programme » du RN, puisque nous sommes obligés de nous baser sur cette notion terre-à-terre, sont contestables (chose curieuse, ils ne sont jamais cités par ses adversaires qui préfèrent agiter des épouvantails fantasmagoriques), mais si l'on n'est pas d'accord il suffit de voter en conséquence si l'on trouve encore quelques candidats acceptables sans faire d'histoires.

Le fait de diaboliser le FN/RN de façon caricaturale comme nous avons pu le constater par exemple en 2002 est-il compatible avec ce qui devrait être en principe un exercice normal de la démocratie ?
Où sont les vrais extrémistes ?

Enfin, le fait de clamer haut et fort devant qui veut l'entendre que l'on ne vote pas pour le RN suffit-il à faire de nous quelqu'un d'exemplaire sur tous les plans ?

jlm700

Cher Monsieur Bilger, il serait intéressant d'avoir l'avis de votre employeur (accessoirement aussi celui de Monsieur Praud qui dénonce avec vigueur et conviction la "propagande" sur le service public télévisuel) sur cette question et sur l'éventualité d'un deuxième tour Le Pen / Zemmour aux prochaines présidentielles !

Vu l'omniprésence du RN sur les grands médias dits d'information, la mithridatisation des esprits est en marche, d'ailleurs l'extrême droite est passée au centre de l'échiquier politique, tant la mesure et le self-control sont devenus leur mode de se présenter devant le public. Mais il n'est pas impossible que les positions caricaturales de Monsieur Zemmour sur certains thèmes lui permettent de ravir à Madame Le Pen une partie de ses partisans.

La question est : l'extrême droite centriste de gauche d'aujourd'hui est-elle dangereuse pour le business ? Pourquoi n'interrogez-vous par Monsieur Bolloré, ce génial homme d'affaires à qui tout ou presque réussit, à ce sujet ? Nous connaîtrons ainsi par avance le résultat des prochaines élections. Smiley clin d'oeil.

sylvain

@ jack | 24 février 2021 à 00:03
"Décidément, réfléchissons bien avant d’envisager les dangereuses solutions de l’extrême droite française."

On n'a pas attendu le RN pour appliquer de très dangereuses solutions et créer des problèmes immenses concernant le climat dangereux insécuritaire qui détruit le pays, LREM s'en charge très bien au-delà de toute espérance ; ils ont même un arsenal très efficace : Constitution islamogauchiste, Conseil d'Etat, Défenseur des droits des racailles, justice gauchiste, assoçs antiracistes qui décident quelles sont les bonnes et mauvaises lois, et toutes les mafias ONG passeurs migrants protégés par les droits de l'homme, Amnesty international, justice UE, ONU, Soros, universitaires extrêmes gauchistes racialistes racistes anti-blancs, indigénistes traoristes, et toute la macronnerie alliée complice : PS PCF EELV LFI, traîtres à la France.

Pauvre RN, vous lui faites trop d'honneur, lui qui se cache depuis un bon moment par peur du pouvoir, car il ne tiendra pas longtemps s'il est élu, toutes ces mafias islamogauchistes qui se disent républicaines feront tout pour le chasser "très démocratiquement" avant même qu'ils clignent un sourcil.

Alors vos "RN = nazis", ça me fait doucement rigoler, je ne savais pas que les nazis faisaient dans leur froc à l'époque, c'est un gag, ils doivent tous se tordre de rire dans leur tombe en pensant au bon nettoyage efficace qu'ils feraient chez nous s'ils étaient encore en activité.

Ninive

Ce n’est pas pour rien que Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, accuse l’islamo-gauchisme de "gangrener" l’université et a demandé un "état des lieux".

Voyez-vous monsieur Philippe Bilger, vous n’êtes pas le seul à vous interroger. Ils sont nombreux ceux qui pleurent la disparition progressive de leur nation. Ils sont nombreux ceux que l’on accuse de ne pas vouloir devenir comme les autres des traîtres à leur patrie ; le RN ne les représente pas tous ces endeuillés de notre mort annoncée.

Peut-être arriverez-vous un jour à vous indigner, mais nous le savons vous ne voterez pas pour le RN comme le clame en permanence un hôte prestigieux de ce blog qui modélise à lui seul toute la crasse que peut renfermer une boîte crânienne.

Nous méritons le président que nous avons et il continuera ses basses œuvres toute sa vie car c’est sa nature... voilà pourquoi Minc, Attila et Rothschild nous l’ont imposé comme dictateur. Le pacte de Marrakech étant la cerise sur ce gâteau empoisonné.

revnonausujai

@ jack
"Alors si certains veulent se débarrasser de l’équipe en place pour lui substituer l’incompétence, libre à eux."

Eh ben dis donc une fois là !
Collector, celle-là !

Jérôme

Bonjour Philippe,

Si, comme le dit Eric Ducon-Mojito, Mme Le Pen est incompétente, alors ils sont nombreux (voir tous), le morveux capricieux en tête, à être lepénistes dans ce gouvernement.
Vous le soulignez, les politiques en place depuis si longtemps n'ont pas réussi à rendre le vulgum pecus suffisamment heureux de sa situation pour avoir le droit de crier au loup la concernant.

Que je sache, elle n'est responsable d'aucune des dérives du pouvoir actuel, par exemple. Des décisions liberticides confiées à la puissance administrative, les lois diverses et variées sur la présomption de mauvaise conscience du citoyen…

Je ne l'ai jamais entendue tenir des propos de néonazillons, affirmant une hiérarchisation des races sur la base de théories trouvées sur le net, contredites par d'autres, jamais exhibées par les pseudo-intellectuels racialistes dignes des années 40. Ces petits néonazillons ont trouvé la parade, ils se déclarent judéophiles, comme si la banalité du mal n'existait pas et que seul Hitler représentait celle-ci.

Les guerres de ces dernières années, le bombardement honteux de Belgrade, la Libye, la Syrie… je ne vois pas la moindre trace du bout de son nez là-dedans.
Le revirement sur la Constitution européenne refusée par les citoyens ? Non.

Quoi d'autre ?
Ne pas voter pour elle, pour personne d'ailleurs, ne doit pas empêcher de faire cette constatation simple : s'en servir de simple repoussoir comme le font les neuneus d'affidés de LREM ne sert à rien. Ceux qui votent pour elle voteront pour elle. Ceux qui ne votent pas pour elle ne seront pas bloqués par la pauvreté de l'argumentation des crétins de LREM.

J'ai par ailleurs toujours pensé que les pseudo-centristes démocrates ne le sont que par le sentiment de protection pour eux-mêmes que cette posture leur donne.
Pour pasticher : un électeur du RN c'est un LREM/socialiste/LR, au choix, qui s'est fait cambrioler deux fois.

La politique c'est cette histoire de Nasr Eddin Hodja.
Le sage dormait tranquillement dans son lit quand dans la rue, éclate une dispute sonore entre deux individus.
La dispute dure et empêche Hoja et son épouse de dormir.
Cette dernière finit par lui dire
- Ecoute, tu es connu, respecté, descends régler leur différend, rends-leur service.
Nasr Eddin répond :
- Mais non, laissons-les régler ce différend, il vont bien finir par se taire
À force d'insister, Nasr Eddin fini par céder, met sa pelisse en poil de chameau, les nuits sont fraîches, et descend.
Au bout de deux minutes, plus d'invectives, le calme revient
Nasr Eddin rentre alors chez lui, nu comme un ver.
Sa femme lui demande :
- Alors, quel était leur problème ?
Et Nasr Eddin de répondre :
- Oh pas grand-chose, ils voulaient juste savoir lequel des deux allait me voler ma pelisse.

sylvain

Cliver ne sert à rien, il faut passer la surmultipliée sécuritaire extrême :

Supprimer le Conseil d’Etat qui s’illustre par son islamogauchisme protecteur des islamismes terroristes.

Dissoudre les associations gauchistes qui s’opposent aux expulsions et les condamner fermement pour trouble à l’ordre public.

Rompre les contrats des juges rouges créateurs d’insécurité et complices du crime.

Remettre en vigueur des tribunaux d’exception qui appliquent réellement les lois dans toute leur fermeté.

Créer des zones de rétention des délinquants jusqu’à leur incarcération effective.

Et surtout arrêter de pleurnicher et de faire dans son froc en accusant les cibles faciles : Zemmour, le RN, les GI désignés responsables de l’islamisation du pays, il y a beaucoup de pleutres lâches soumis dans ce pays et surtout ici sur le blog.

Peuple démuni de coucougnettes qui mérite son sort.

hameau dans les nuages

@ Patrice Charoulet | 23 février 2021 à 21:24

Et celui-là, vous voulez aussi le supprimer ?

https://www.amikado.com/couteau-opinel-n-8-grave-11237.html?utm_source=kelkoofr&utm_medium=cpc&utm_campaign=kelkooclick&utm_term=Opinel+Couteau+Opinel+n%C2%B08+grav%C3%A9&from=kelkoo&gclid=Cj0KCQiA7NKBBhDBARIsAHbXCB5WaNHS_vgOerYEWvKoJRyoncdhKtJHD3MdSKnn-durmfZaLrDp2cMaAmXgEALw_wcB

Denis Monod-Broca

@ Exilé

Nous ne sommes pas pires que bien d’autres mais il est vrai que notre devise nous oblige, ou devrait nous obliger.

Nous ne pouvons pas « nous ne savons pas ».

jack

Voici un billet bien complaisant à l'égard de Marine Le Pen.
Bien sûr qu'il ne faut pas "cracher sur Marine Le Pen" ni sur les sympathisants RN.
Mais MLP a bien cherché les coups qu'elle reçoit. Elle n'épargne pas ses adversaires. Ses attaques et les solutions qu’elle propose sont parfois d'un simplisme accablant. C'est madame 'ya qu'a faut qu'on', ‘ôte-toi de là que je m’y mette’.
La gauche et la droite sont bêtes, d’après elle, il n'y a que Marine et le RN qui seraient à la hauteur des enjeux.

Elle ratisse large parce que les Français en ont assez de l’immigration non contrôlée et de l’emprise croissante d’un fondamentalisme religieux antédiluvien. Reste à savoir si elle serait en capacité d’agir et si elle est la mieux placée pour obtenir des résultats probants.
Le débat présidentiel lui a permis d'étaler son incompétence. Ne l'oublions pas trop vite. Et ce n'est pas un procès d'intention, c'est une réalité.

Alors si certains veulent se débarrasser de l’équipe en place pour lui substituer l’incompétence, libre à eux.
Le 23 février sur France Info, le vice-président Bardella a estimé que, face à l’épidémie, le couvre-feu ne sert à rien. Dans le même temps, des maires supplient le gouvernement d’instaurer des confinements localisés en raison de taux d’incidence extrêmement préoccupants. Bardella rame à l’envers.
Comment accorder confiance à Bardella à la suite de propos aussi légers ? À noter que Zemmour est dans la même veine, il ne cesse de minimiser l’épidémie.

Décidément, réfléchissons bien avant d’envisager les dangereuses solutions de l’extrême droite française.

Robert Marchenoir

@ Patrice Charoulet | 23 février 2021 à 21:24

Vous n'avez pas l'air de réaliser que votre revendication s'auto-détruit. Je passe sur le fait que vous prétendez interdire la chasse, dans l'un des pays du monde qui aime le plus cette activité.

Vous réclamez la fermeture des armureries. Votre armurerie locale ne vend plus, ou pas, d'armes à feu. Elle vend des couteaux, dites-vous. Mais depuis quand a-t-on besoin d'armureries pour acheter des couteaux ?

Si vous observez ce qui se passe dans les pays qui connaissent une explosion de meurtres au couteau, vous constaterez qu'ils ne proviennent pas particulièrement d'armureries. N'importe quel couteau de cuisine fait l'affaire. Voulez-vous fermer les magasins d'articles de cuisine, aussi ?

Au passage, le pays auquel je fais allusion au premier chef, c'est la Grande-Bretagne. Les attaques au couteau y sont le fait des Noirs issus de l'immigration, de façon tout à fait disproportionnée.

C'est, bien sûr, le cas aussi en France, pour les fameuses "bagarres entre bandes" qui se terminent à coups de couteau. Le fait est davantage dissimulé en France. Au Royaume-Uni, les médias montrent, au moins, la photo des victimes (souvent noires, elles aussi). Et celle des accusés, lorsqu'ils sont majeurs.

Ce ne sont pas les armureries qu'il faut fermer : ce sont les portes de l'immigration noire. Mais c'est "raciste" de le dire, n'est-ce pas, mon bon Patrice ?

Robert Marchenoir

@ genau | 23 février 2021 à 16:32

J'aime beaucoup vos documentaires animaliers, même s'ils n'ont aucun rapport avec la choucroute (y a-t-il des documentaires animaliers qui ont un rapport avec la choucroute ?). Ils sont aussi évocateurs que les vrais, et bien mieux écrits.

Claustaire

"Je n'ai jamais voté pour le RN et je voterai pas pour lui demain mais si j'en avais la moindre envie, ce gouvernement ne parviendrait pas à m'en détourner", dites-vous, concluez-vous. Et cela peut très bien se comprendre (comme le comprend l'énorme majorité des Français, dont je suis).

Vous précisez que vous ne voterez pas non plus pour lui demain.

Sans vous interdire d'envisager d'en avoir envie, après-demain ?

Nous direz-vous un jour ce qui, selon vous, pourrait vous faire changer d'avis ? Comme c'est le cas, hélas, d'une part de jour en jour plus importante de compatriotes qui eux non plus n'avaient jamais précédemment voté FN ou RN et qui finissent par se laisser le penser, le dire, et peut-être demain le faire... Et dans ce cas, quel rôle auriez-vous joué, avec tout votre investissement public dans le monde politique, face à une évolution que vous n'auriez peut-être pas souhaitée mais à laquelle vous ne vous seriez pas opposé ?

alain

Monsieur Bilger,

J’ai eu parfois une bien triste opinion de vos billets ce qui m’a poussé à porter un jugement sévère sur ce que vous écrivez.
En quelques lignes vous résumez la faillite de notre petit monde politique : plus de débat, on passe directement à l’insulte, une argumentation digne d’une cour d’école maternelle, des débats qui n’en sont plus depuis longtemps.
Le tout orchestré par des journalistes qui servent la soupe. Qu’est-ce que j’aimerais que les médias soient aussi incisifs avec tous les autres partis politiques.
Je ne suis pas l’avocat du RN, mais je partage totalement votre analyse.
Au service des puissances de l’argent, nos gouvernants se sont égarés, le retour sur le chemin d’une société libre et apaisée sera difficile et long.
Merci Monsieur Bilger de défendre une certaine idée de la démocratie et de ce que devrait être l’exercice du pouvoir.

F68.10

@ Exilé
"C'est sûr que ces tensions [interethniques] ne se manifesteraient - comme si elle ne le faisaient pas déjà - qu'à cause de la seule existence du RN, n'est-ce pas ?"

Bien sûr que non.

"J'ai l'impression que vous n'avez pas encore mesuré à sa juste importance la sinistre besogne des apprentis sorciers qui depuis une quarantaine d'années versent un peu plus de dynamite dans leurs chaudrons à chaque nouvelle vague d'immigration souvent inutile et parfois dangereuse."

En fait, il se trouve surtout que je ne parle pas beaucoup des gens dont vous parlez. Pour deux raisons: 1. je ne les connais pas bien 2. j'évite de regarder dans le rétroviseur quand je n'en ai pas besoin.

« En France, on laisse en paix les incendiaires et on persécute ceux qui sonnent le tocsin. » -- Chamfort, cité par Exilé

Le problème est que ce sont parfois les mêmes. Même si de nos jours, les choses semblent changer un petit peu.

Maintenant, je vais être clair: entre donner à Darmanin la charge de résoudre le problème de l'islam politique et la confier à Marine, je choisis Darmanin. Car Marine est molle.

Quant à la question de l'immigration, je ne sais pas qui vous cherchez à convaincre. Les Français que j'entends parler sont quasiment tous devenus hostiles à l'immigration. Votre problème n'est plus l'opinion publique, qui vous est acquise, y compris chez nombres d'anciens gauchistes et même certains gauchistes actuels qui ne disent pas ce qu'ils pensent. Il se situe maintenant ailleurs. Mais où ?

Exilé

@ F68.10
« Le troisième point touche aux tensions sociales de type interethnique. »

C'est sûr que ces tensions ne se manifesteraient - comme si elle ne le faisaient pas déjà - qu'à cause de la seule existence du RN, n'est-ce pas ?

J'ai l'impression que vous n'avez pas encore mesuré à sa juste importance la sinistre besogne des apprentis sorciers qui depuis une quarantaine d'années versent un peu plus de dynamite dans leurs chaudrons à chaque nouvelle vague d'immigration souvent inutile et parfois dangereuse.

« En France, on laisse en paix les incendiaires et on persécute ceux qui sonnent le tocsin. »
(Chamfort)

Patrice Charoulet

ARMES

Il y a une quinzaine d'années un journal national avait eu la gentillesse de me publier une tribune où je réclamais la fermeture des armureries françaises. J'avais donné une série de raisons. Je ne vais pas les donner ici une fois encore. Je songeais essentiellement aux armes à feu dont je souhaitais la diminution.

Dans ma sous-préfecture, une seule armurerie. Je me réjouis qu'elle ait mis un avertissement sur la vitrine disant qu'elle ne vendait pas d'armes à feu. En revanche, une bonne centaine de couteaux à cran d'arrêt sont proposés à tous clients. Aucun permis n'est demandé. Aucun âge n'est requis.

Dans les deux bandes de jeunes qui viennent de s'affronter, l'un d'entre eux a tué une jeune fille de 14 ans avec un couteau. Tout ce mardi, sur plusieurs chaînes ce sujet a été débattu par les permanents du débat, qui sont capables de parler de tout. J'ai tout entendu : immigration, violence croissante, éducation, parents, école, crise, civilisation et j'en passe.
Je n'ai pas entendu de considérations sur la possession d'un couteau à cran d'arrêt par un adolescent.
Ma demande de fermeture des armureries françaises d'il y a des lustres (où je songeais surtout aux armes à feu) est renouvelée ce jour ici (où je songe également aux couteaux à cran d'arrêt, aussi facilement vendus que les couteaux à beurre).

Aliocha

Les oies l'année dernière, aussi en février, suivaient la côte niçoise, vers, si mon souvenir d'alors est exact, les marais lombards. Au jardin du nabab disparu, personne non plus ne levait à par moi la tête, la veuve au repos, seule compagne en ces solitudes, dormait.
Le temps a passé, la bella Nizza quittée à jamais, les oies ne viendront pas jusqu'ici, mais un homme là-bas a contemplé ce que Musil ne sut définir que par défaut, l'âme qui vibre au corps sa jeunesse éternelle.

Serge HIREL

« Ennemie de la République »… Le propos va au-delà du ridicule, au-delà de l’odieux. Il serait en tout temps d’une gravité extrême, mais encore plus aujourd’hui, dans le climat délétère que supporte notre société, confrontée aux violences, craignant de nouveaux attentats et victime d’une riposte plus que molle à une tentative de déstabilisation sans précédent de l’islam politique. Qui dit ennemi dit guerre, dit morts…
Cette expression est ni plus ni moins qu’un appel au meurtre. Une démocratie n’est jamais « en guerre » contre ses leaders politiques. Seules les dictatures les tuent. Il est urgent que Macron recadre ses aboyeurs.

« Ennemie de la République »… Si Marine Le Pen combat la République, le parti qu’elle préside est son armée. Le devoir du pouvoir est de le dissoudre. L’avocat Dupond-Moretti le réclamait déjà en 2015. L’article 212-1 du code de la Sécurité intérieure le permet. Si le RN n’agit pas « par la force contre la forme républicaine du gouvernement » (alinéa 3), ses adversaires dénoncent depuis des lustres son racisme et sa xénophobie (alinéa 6). Mais rien ne vient…

D’abord parce que Marine a su édulcorer le discours haineux de son père et trouver des mots plus justes pour rallier une grande partie de l’opinion publique à ses points de vue - qui peut se permettre de mépriser huit millions de citoyens ? -, ensuite parce que le RN est devenu le premier parti de France et, surtout, parce que le duel Macron-Le Pen est la voie la plus sûre pour Jupiter dans sa probable tentative de conserver le Château, même si les trois quarts des Français ne veulent plus du sortant.
Ennemie certes, mais meilleur atout aussi.

« Ennemie de la République »… Cela sonne bien… Mais la vérité est tout autre. Marine Le Pen est l’adversaire la plus dangereuse et la plus coriace de la Macronie. Elle est maintenant donnée au coude-à-coude avec EM au second tour de 2022, si tant est que ce duel ait lieu. L’ennemie parce que cela est plus anxiogène auprès des Français. L’ennemie de Macron… mais certainement pas « l’ennemie de la République »…

À moins que la République se résume désormais au Président et à lui seul… Désolé, Seigneur, la place est prise par le camarade Mélenchon… « La République, c’est moi ! ». Une déclamation tonitruante qui a marqué le début de sa chute dans les sondages et l’a isolé… Même attitude, mêmes effets…La République n’appartient qu’au peuple.

J’approuve et applaudis de bout en bout le billet de notre hôte, sauf sur un point : « Je ne voterai pas pour lui [le RN] demain ». Au second tour, Marine Le Pen subira encore très probablement les effets du cordon sanitaire qui, depuis quarante ans, interdit toute alliance entre les droites. La pire erreur des néo-gaullistes hier, des post-gaullistes aujourd’hui, qui ont ainsi programmé leur disparition, le FN, puis le RN, grossissant ses rangs à chaque élection. La barrière devient une passoire, mais, rafistolée par Christian Jacob et ses aveugles, elle subsiste encore suffisamment pour maintenir la « vraie droite » hors des allées du pouvoir.

Au second tour, s’abstenir sera conforter Macron, lui apporter sa voix. Pour ma part, si le duel est celui annoncé, je n’aurai aucune hésitation : je choisirai Marine, parce qu’un second quinquennat de Macron, libéré cette fois des contraintes d’une réélection… et du virus, serait pire que celui en cours, qui, déjà, laissera des traces ineffaçables.

Et, au premier tour, si la droite dite « républicaine » choisit pour candidat un revenant ou un clone de Jupiter bariolé de pseudo-gaullisme, il n’aura pas ma voix... Ce scrutin sera celui de la dernière chance de notre République souveraine. Macron est clivant. Il convient de l’être autant que lui. Pour relever la tête.

sylvain

M. Bilger, vous êtes aux antipodes des idées du FN ? Très mauvais point pour vous ! Reprenez-vous que diable !
Et arrêtez de vous mettre à genoux devant ces malfrats islamogauchistes, c'est à eux de s'excuser d'être dans leur état de rebuts sociaux dégénérés ; c'est eux que je mettrais à genoux et non l'inverse.

Je voterai FN bien entendu, bien que je trouve ce parti trop mou, trop gauchisé, trop de droite girouette, mais faute de grives... Il nous faut des Poutine, des Xi Jinping, des Orban, des généraux birmans, etc. aucune de ces coui*les molles qui veulent le pouvoir chez nous, tous collabos aplatis devant l'islamogauchisme conquérant.

Ils veulent nous soumettre avec leur idéologie de tarés génétiques ? Qu'ils le fassent chez eux et ne viennent pas me l'imposer chez moi, au risque de ressortir en pièces détachées.

Week-end prochain : apéro saucisson pinard avec mes potes blancs de droite XXXL, chrétiens, hétéros ; cochon grillé en plein air pour parfumer la mosquée voisine et masquer les odeurs de kebab.
Le curé viendra bénir les saucissons.
Allah vôtre !

---

Oyez oyez braves islamogauchistes, votre prochain dîner de c*ns se tiendra dans les cantines de Lyon !

Programme des réjouissivités :

Y aura tout le gratin des islamos écologauchistes, les LFI, les PS PCF EELV, les anti spécistes bien entendu, les anti sexistes, les anti machistes, les anti blancs cathos chrétiens, les indigénistes, les racialistes, les traoristes, les anti zemmouristes, les anti identitairistes et surtout les stars de l'escrologie : Hurmic et son sapin de Noël en allumettes, le maire de Grenoble, ville modèle en terme d'insécurité record, avec son masque en forme d'oeillères, celui de Lyon qui prend la tête du casting bêtisier écolo : "l'étape de la patrouille de France ne s'arrêtera pas à Lyon, et le Tour de France ne survolera pas sa ville", ainsi qu'une foultitude d'autres prétendants au titre suprême du c*n d'honneur.

Une conférence suivra les agapes ; menée par l'expert béni-oui-oui en déni islamogauchiste le pagnolesque Zéribi, sujets : l'Islam et ses bienfééééé.éés ; les musulmans, foutez-leur la pééééé.éé !

Coquerel le guide spécialiste des basiliques, organisera un footing pour migrants dans celle de Lyon.

Mais d'après moi les ceusses et icelles qui ont le plus de chances de gagner, ce sont les zégogolos de Strasbourg qui en dernière minute présentent leurs champions : des punaisedelicistes, raticistes, arachnocistes, nouvelle minorité refusée par l'asile psy du coin débordé de cinglés et qui va interdire aux citoyens de se débarrasser de ces gentilles punaises de lit, des mignons petits rats et tous insectes qui doivent cohabiter avec nous pour assurer un bon équilibre écologique ; pour l'écologie mentale de ces gens-là, on verra plus tard.

Ne me remerciez pas je demande qu'à ne pas cliver !

Robert

Apparemment, Monsieur Bilger, l'informatique a particulièrement transformé l'esprit de nombre de nos semblables en inférant un raisonnement de plus en plus binaire.
La pensée complexe du Grand Chef s'est à mon sens étiolée sans avoir déteint sur ses partisans qui eux aussi, tout au second tour des prochaines élections présidentielles, ne raisonnent que par rejet de ce qui n'est pas eux... Le court-termisme dans sa splendeur et le pouvoir conçu exclusivement comme la conquête du poste suprême.

En face, ce n'est guère plus réjouissant. L'intérêt personnel ou exclusivement partisan et/ou idéologique tient lieu de choix politiques qui seront habillés d'un programme pour les rendre plus présentables et "gobables" par la populace quand il s'agira de glisser un bulletin dans l'urne...

Quand on dresse le bilan, on voit bien que l'intérêt général du Peuple français comme de la Nation française n'est pas l'objectif des candidats, quelle que soit la tendance : seul l'ego importe ainsi que la satisfaction de la soif du pouvoir.
Ce n'est pas comme cela qu'on mobilisera les Français sur un projet qui les concerne intimement dans le monde de voraces financiers qui s'est imposé comme l'alpha et l'oméga de tout pouvoir. L'enrichissement personnel reste la seule boussole du système. Le reste est superfétatoire dans ce monde dit nouveau mais qui au fond nous fait reculer dans celui d'il y a deux siècles, à savoir celui des Illusions perdues si bien décrites par Balzac ! C'est ce qui s'appelle la Modernité !

Patrice Charoulet

VOIX

Sur France Culture, je rate le début d'une émission qui dure une heure. Je ne sais pas qui parle. Il s'agit d'un essai. J'écoute avec intérêt la dame invitée parler de son livre. À la fin, je comprends mal le nom de l'auteur, mais j'ai le temps d'entendre le titre du livre dont on a parlé. Je mets le titre du livre sur la Toile pour en savoir un peu plus.

La dame est un monsieur.

Catherine JACOB

@ Claude Luçon
« Pourquoi pas une femme Présidente en France ?
Il n'y a guère qu'en France où une femme n'a pas encore été au sommet de la gouvernance d'un pays, Inde, Pakistan, Bangladesh, Liberia, Thaïlande... compris. »

Pourquoi pas en effet, mais pourquoi celle-là ?!

Bien, trêve de politique et attaquons-nous à la symbolique de l’apparence.
Je me suis souvent demandé pourquoi est-ce que les gens, en majorité de la gent féminine, chaussaient des lunettes sur le sommet du crâne, ce qui selon la nature du cheveu avait généralement pour seul effet de les graisser et d’amoindrir par conséquent la qualité de leurs verres.

On peut penser à diverses explications. La première, étant donné que ce sont la plupart du temps les femmes qui les chaussent ainsi, c’est qu’il s’agit comme dans le cas de Meskhenet (Meskhent ou Maskhonit), déesse égyptienne personnification des assises du monde, qui préside aux accouchements et protège les nouveau-nés, d’une figuration symbolique de l’ utérus .

Mais, étant donné qu’il ne s’agit pas seulement d'une forme et de son placement au sommet du crâne avec ces lunettes, mais également d’une aide à la bonne vue, on peut également interroger la question de la double vue comme par ex. celle de Cāngjié (倉頡) décrit comme ayant quatre yeux lui permettant de voir les secrets du ciel et de la terre et réputé l’inventeur des caractères dès 220 av. J.-C. ou encore s’agissant de voir ce qui est caché du Jnana-chakshus (Jñāna-cakṣus), nom sanskrit pour le 3ème oeil, attribut du dieu Shiva, et qui littéralement signifie « œil de la sagesse ». C'est celui qui donne des visions.

Dès lors qu’on aborde l’ordre de la ou des vision(s), on aborde les rivages de la magie du regard, ou encore du sacrifice de l’œil placé en gage par Odin auquel on attribue l’invention des runes comme à Cāngjié celle des caractères de l’écriture chinoise, dans Mímisbrunnr, la fontaine que garde la tête embaumée de Mimir qui s’y abreuve chaque matin nous dit « la prophétie de la voyante ».
Qui dit "savoir des choses cachées", parle encore de ce "faire re(venir) -de- l’insu" à la conscience selon une technique qui participe et des techniques de la maïeutique et des techniques du chamanisme qui se pratique encore du côté de le l’Altaï, autrement dit encore de l’Eulenspiegel, de la « vieille chouette » de l’autre côté du miroir, du renversement des codes, de la folie cynique, une certaine manière sans doute de parler des facéties de l’utérus.

genau

Ce midi, un immense cacardement était perceptible, au-dessus de mon village.

Il m'a fallu un peu de temps pour réaliser qu'il ne s'agissait pas d'étourneaux, cela venait de plus haut, puis, ce n'est pas la saison.

Non, c'était les grues cendrées.

D'abord une immense ligne, de centaines d'oiseaux en formation, tirant au Nord, puis un nuage indistinct, tournoyant, désordonné, de milliers de voiles. Désordonné mais s'orientant progressivement dans la suite du convoi précédent, et, tout d'un coup, un triangle d'attaque se détache, avec son chef de file, sa géométrie ondoyante. Il prend le cap, le nuage hésite, se forme par spires successives, on voit des ébauches, plus précises, pointées sans guide désigné mais déjà dans une forme choisie.

Enfin, le nuage se dissipe, les animaux ont pris leur repos, ils sont prêts à repartir, en formation de soutien collectif par le battement d'ailes créateur d'un coussin porteur. Ça y est, la barre s'est étendue en majesté et les grues, soudain silencieuses, nous quittent.

De mon banc public, je n'ai vu personne lever la tête à l'avertissement bruyant. Sans doute le spectacle est-il trop commun et ce ne sont que des bêtes.

J'ose espérer que, dans ce groupe, quelques âmes aux particules orientées s'étaient glissées et communiquaient leur spin à ceux d'en bas. Peut-être à moi, mais encore fallait-il lever la tête.

Michel Deluré

Il faut de la part de l'exécutif en place une bonne dose d'hypocrisie pour présenter MLP comme un danger pire que la peste pour le pays alors que ce qu'il souhaite en fait le plus ardemment, c'est qu'elle soit présente au second tour de l'élection présidentielle, pensant voir dans cette configuration la meilleure chance d'être réélu !

Mais EM, adepte apparemment des paris, ne devrait pas oublier que les électeurs, habitués qu'ils sont désormais à la présence de ce qui nous est présenté depuis de longues années comme un épouvantail, risquent à terme de ne plus être tellement effarouchés par la présence de celui-ci.

Il ne faut pas s'étonner que nombre d'électeurs n'hésitent plus à se tourner vers le RN lorsque les exécutifs successifs se montrent impuissants à régler leurs problèmes, dont certains sont soulevés depuis longtemps par ce parti, et à enrayer le déclin progressif du pays dans beaucoup de domaines.

Ce n'est pas en frappant uniquement d'ostracisme MLP et les électeurs qui l'ont rejointe et qui sont loin d'être tous méprisables que le pouvoir en place et les autres partis politiques, bien passifs, affaibliront le RN mais bien plutôt en proposant aux Français des projets apportant des réponses à leurs réelles préoccupations. Et ce n'est pas la matière première qui va manquer au sortir de la crise sanitaire que nous traversons.

GERARD R.

Le Front national, sauce Jean-Marie Le Pen, à en croire la « bobosphère » nous aurait ramenés aux pires heures de l'Histoire. Dans l'ordre aléatoire: privation de liberté, déferlement de haine, délations tous azimuts, Etat policier, racisme larvé, discriminations intolérables, insécurité totale, chômage endémique et persistant, déni de démocratie, j'en passe et non des moindres. Les plus acharnés voyant même dans l'accession au pouvoir du vieux Menhir, le retour du 3e Reich. Si, si ! Puisqu'ils vous le disent.

Nous ne remercierons donc jamais assez le Ciel d'avoir fait en sorte que le candidat JMLP n'accède pas à la magistrature suprême. Ouf !

À la place de Le Pen, de Giscard à Macron, en passant par Mitterrand et Sarkozy, qui sont tous de parfaits et irréprochables démocrates autant qu'humanistes, où en sommes-nous ?

Nous sommes dans un contexte de paupérisation expansive, qui plus est, sous confinements répétitifs et à durée indéterminée, aggravés par la soumission à un couvre-feu, lui aussi fluctuant et imprécis. Dans un contexte où les haines raciales exacerbées battent leur plein et plus que jamais, jusqu'à déboucher sur une guerre civile ? Les avis sont partagés.
Les délations ont repris cours, se cantonnant pour l'heure, à ne signaler que les groupements interdits de personnes aux mœurs festives. Demain, dénoncer les non vaccinés ou le voisin qui tousse, donnera peut-être lieu à l'octroi d'une prime ? Les discriminations n'ont jamais été aussi flagrantes, le courant s'étant toutefois inversé, à charge des seuls Blancs. Heureusement que les « races » n'existent pas, sinon que serait-ce ?

Commenter le taux d'insécurité qui a depuis longtemps dépassé le stade du simple « sentiment » que personne n'ose plus évoquer, me paraît presque redondant. Je me contenterai simplement de rappeler qu'elle n'a pas eu besoin de JMLP, pour prospérer à ce point. Tout comme la liberté de circuler, d'ailleurs, soumise désormais à... ausweis. Comme à une certaine époque tant redoutée, si papa Le Pen devenait président...

Le racisme non plus, n'a pas eu besoin du père Le Pen pour s'instiller dans les cervelles. Il aura plutôt été l'objet nourri des... « minorités » raciales, à mesure qu'elles deviennent moins minoritaires. À quoi faut-il s'attendre dans dix ans ? Enfin, l'Etat policier qui lui aussi se normalise, fût-ce de manière inégale, selon qu'il s'applique aux Champs-Élysées ou dans le 9-3...

Tu ne seras jamais Président, Jean-Marie. N'aie pas de regrets pour autant. Toutes ces hypothétiques calamités sociétales, qu'ils imputaient présomptueusement à ton magistère potentiel, eux, ils les ont concrétisées. Et bien, hein !

Eric T

Qui connaissait le FN avant 1981 ? Très peu de monde et ses scores étaient pour le moins confidentiels. En ancien enquêteur, je me demande toujours à qui profite le crime. Apparu lors du règne de Mitterrand, lequel n'a jamais été avare de déclarations destinées à irriter l'épiderme des Français (vous savez, "les étrangers sont chez eux chez nous), le FN a, de par son expansion, contribué à fracturer la droite et à faire s'effondrer le PC.

Depuis la finale Chirac / JMLP, tous les prétendants à la présidence rêvent désormais de ne pas être suffisamment médiocre pour rater la deuxième place. Il leur suffit de ressortir ensuite la bimbeloterie habituelle (front républicain, no pasaran et j'en passe). Seulement il semblerait que la créature leur échappe et comme vous le soulignez on fait feu de tout bois, en s'arrangeant allégrement avec l'hypocrisie, les apparences et surtout le ridicule.

Tout ce mépris jeté à la face du peuple, qui a l'outrecuidance de ne pas voter là où on lui dit de faire, finira par se retourner contre ceux qui affichent tant de morgue à son endroit.

Michelle D-LEROY

On peut chaque jour qui passe porter aux nues Emmanuel Macron sur les plateaux télé, on peut de même façon dénigrer Marine Le Pen, nos politiques peuvent faire blocage à la proportionnelle pour les législatives alors que le quinquennat ne permet plus rien d'autre aux électeurs que de supporter pendant 5 ans une politique qu'ils n'aiment plus sans pouvoir s'exprimer autrement que sur les réseaux sociaux, mais un jour tous les taiseux qui ronchonnent dans leur coin voteront en masse pour le RN en réaction à leur ras-le-bol.
Pas forcément parce qu'ils sont d'accord avec ce que Marine Le Pen propose mais par rejet de l'autre camp, sachant que l'abstention ne sert à rien.

Billevesée macronienne après billevesée écolo ou islamo-gauchiste, apportent leur lot quotidien d'agacement auprès des Français.
Le mépris de certains ministres tel Mme Pompili qui rejette la critique d'un revers de main en traitant le débat sur la suppression de la viande dans les cantines scolaires de préhistorique... tout ce mépris et ce dédain contribuent à ce qu'un jour Marine Le Pen soit élue. Entre liberté d'expression contrôlée et faux débats, les Français ne font plus la différence entre un parti hautain qui rejette la critique et le RN.

À tout cela, il faut ajouter le silence et l'effacement d'un parti comme LR qui ne se positionne plus sur aucun sujet d'actualités (hors peut-être Valérie Pécresse) et ne veut pas prendre part à des sujets de société, pourtant devenus difficilement évitables.

Pendant que tout part dans tous les sens pour amener ces vieux Gaulois réfractaires au modernisme mondialisé, au multiculturalisme, au bien vivre ensemble, le ras le bol monte y compris chez certains Français modérés mais attachés à leur culture. Le pire n'étant peut-être pas chez ceux qui s'expriment sur les réseaux sociaux, mais dans la colère rentrée avec une vengeance en préparation.
À ce rythme un jour ça sera fait.

La macronie ne peut pas, d'un côté souffler sur les braises et de l'autre arrêter l'incendie avec de simples fourches. Un Président en place c'est fait pour donner une impulsion, un cap, avec franchise, pas constamment au travers de ses ministres et amis, comme si ce n'était pas lui mais l'autre. Le pire qui soit côté sournoiserie.

Exilé

@ Denis Monod-Broca
« Mais peut-être les frères, dignes descendants de Caïn, n’en finiront-ils jamais de tuer leurs frères... »

Nous pourrions aussi évoquer l'étrange conception de la fraternité propre aux habitants d'un certain pays que nous ne citerons pas, qui n'ont que ce mot à la bouche et qui l'on intégré dans leur devise, mais qui ne rêvent trop souvent que de faire un mauvais sort aux gens qui pensent mal ou de les trucider en joignant le geste à la parole, comme l'Histoire et l'actualité l'ont abondamment démontré.

Mais alors que généralement partout ailleurs de tels comportements finissent par être réprouvés et réprimés, dans ce curieux pays privé à la fois de sens logique et de sens moral ils continuent de se répéter comme si de rien n'était...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS