« L'emprise : tarte à la crème ou vraie dépendance ? | Accueil | Responsabilité des magistrats: le président n'est pas coupable ! »

23 février 2021

Commentaires

GERARD R.

Le Front national, sauce Jean-Marie Le Pen, à en croire la « bobosphère » nous aurait ramenés aux pires heures de l'Histoire. Dans l'ordre aléatoire: privation de liberté, déferlement de haine, délations tous azimuts, Etat policier, racisme larvé, discriminations intolérables, insécurité totale, chômage endémique et persistant, déni de démocratie, j'en passe et non des moindres. Les plus acharnés voyant même dans l'accession au pouvoir du vieux Menhir, le retour du 3e Reich. Si, si ! Puisqu'ils vous le disent.

Nous ne remercierons donc jamais assez le Ciel d'avoir fait en sorte que le candidat JMLP n'accède pas à la magistrature suprême. Ouf !

À la place de Le Pen, de Giscard à Macron, en passant par Mitterrand et Sarkozy, qui sont tous de parfaits et irréprochables démocrates autant qu'humanistes, où en sommes-nous ?

Nous sommes dans un contexte de paupérisation expansive, qui plus est, sous confinements répétitifs et à durée indéterminée, aggravés par la soumission à un couvre-feu, lui aussi fluctuant et imprécis. Dans un contexte où les haines raciales exacerbées battent leur plein et plus que jamais, jusqu'à déboucher sur une guerre civile ? Les avis sont partagés.
Les délations ont repris cours, se cantonnant pour l'heure, à ne signaler que les groupements interdits de personnes aux mœurs festives. Demain, dénoncer les non vaccinés ou le voisin qui tousse, donnera peut-être lieu à l'octroi d'une prime ? Les discriminations n'ont jamais été aussi flagrantes, le courant s'étant toutefois inversé, à charge des seuls Blancs. Heureusement que les « races » n'existent pas, sinon que serait-ce ?

Commenter le taux d'insécurité qui a depuis longtemps dépassé le stade du simple « sentiment » que personne n'ose plus évoquer, me paraît presque redondant. Je me contenterai simplement de rappeler qu'elle n'a pas eu besoin de JMLP, pour prospérer à ce point. Tout comme la liberté de circuler, d'ailleurs, soumise désormais à... ausweis. Comme à une certaine époque tant redoutée, si papa Le Pen devenait président...

Le racisme non plus, n'a pas eu besoin du père Le Pen pour s'instiller dans les cervelles. Il aura plutôt été l'objet nourri des... « minorités » raciales, à mesure qu'elles deviennent moins minoritaires. À quoi faut-il s'attendre dans dix ans ? Enfin, l'Etat policier qui lui aussi se normalise, fût-ce de manière inégale, selon qu'il s'applique aux Champs-Élysées ou dans le 9-3...

Tu ne seras jamais Président, Jean-Marie. N'aie pas de regrets pour autant. Toutes ces hypothétiques calamités sociétales, qu'ils imputaient présomptueusement à ton magistère potentiel, eux, ils les ont concrétisées. Et bien, hein !

Eric T

Qui connaissait le FN avant 1981 ? Très peu de monde et ses scores étaient pour le moins confidentiels. En ancien enquêteur, je me demande toujours à qui profite le crime. Apparu lors du règne de Mitterrand, lequel n'a jamais été avare de déclarations destinées à irriter l'épiderme des Français (vous savez, "les étrangers sont chez eux chez nous), le FN a, de par son expansion, contribué à fracturer la droite et à faire s'effondrer le PC.

Depuis la finale Chirac / JMLP, tous les prétendants à la présidence rêvent désormais de ne pas être suffisamment médiocre pour rater la deuxième place. Il leur suffit de ressortir ensuite la bimbeloterie habituelle (front républicain, no pasaran et j'en passe). Seulement il semblerait que la créature leur échappe et comme vous le soulignez on fait feu de tout bois, en s'arrangeant allégrement avec l'hypocrisie, les apparences et surtout le ridicule.

Tout ce mépris jeté à la face du peuple, qui a l'outrecuidance de ne pas voter là où on lui dit de faire, finira par se retourner contre ceux qui affichent tant de morgue à son endroit.

Michelle D-LEROY

On peut chaque jour qui passe porter aux nues Emmanuel Macron sur les plateaux télé, on peut de même façon dénigrer Marine Le Pen, nos politiques peuvent faire blocage à la proportionnelle pour les législatives alors que le quinquennat ne permet plus rien d'autre aux électeurs que de supporter pendant 5 ans une politique qu'ils n'aiment plus sans pouvoir s'exprimer autrement que sur les réseaux sociaux, mais un jour tous les taiseux qui ronchonnent dans leur coin voteront en masse pour le RN en réaction à leur ras-le-bol.
Pas forcément parce qu'ils sont d'accord avec ce que Marine Le Pen propose mais par rejet de l'autre camp, sachant que l'abstention ne sert à rien.

Billevesée macronienne après billevesée écolo ou islamo-gauchiste, apportent leur lot quotidien d'agacement auprès des Français.
Le mépris de certains ministres tel Mme Pompili qui rejette la critique d'un revers de main en traitant le débat sur la suppression de la viande dans les cantines scolaires de préhistorique... tout ce mépris et ce dédain contribuent à ce qu'un jour Marine Le Pen soit élue. Entre liberté d'expression contrôlée et faux débats, les Français ne font plus la différence entre un parti hautain qui rejette la critique et le RN.

À tout cela, il faut ajouter le silence et l'effacement d'un parti comme LR qui ne se positionne plus sur aucun sujet d'actualités (hors peut-être Valérie Pécresse) et ne veut pas prendre part à des sujets de société, pourtant devenus difficilement évitables.

Pendant que tout part dans tous les sens pour amener ces vieux Gaulois réfractaires au modernisme mondialisé, au multiculturalisme, au bien vivre ensemble, le ras le bol monte y compris chez certains Français modérés mais attachés à leur culture. Le pire n'étant peut-être pas chez ceux qui s'expriment sur les réseaux sociaux, mais dans la colère rentrée avec une vengeance en préparation.
À ce rythme un jour ça sera fait.

La macronie ne peut pas, d'un côté souffler sur les braises et de l'autre arrêter l'incendie avec de simples fourches. Un Président en place c'est fait pour donner une impulsion, un cap, avec franchise, pas constamment au travers de ses ministres et amis, comme si ce n'était pas lui mais l'autre. Le pire qui soit côté sournoiserie.

Exilé

@ Denis Monod-Broca
« Mais peut-être les frères, dignes descendants de Caïn, n’en finiront-ils jamais de tuer leurs frères... »

Nous pourrions aussi évoquer l'étrange conception de la fraternité propre aux habitants d'un certain pays que nous ne citerons pas, qui n'ont que ce mot à la bouche et qui l'on intégré dans leur devise, mais qui ne rêvent trop souvent que de faire un mauvais sort aux gens qui pensent mal ou de les trucider en joignant le geste à la parole, comme l'Histoire et l'actualité l'ont abondamment démontré.

Mais alors que généralement partout ailleurs de tels comportements finissent par être réprouvés et réprimés, dans ce curieux pays privé à la fois de sens logique et de sens moral ils continuent de se répéter comme si de rien n'était...

F68.10

@ Exilé
"Il faudra tout de même que l'on nous explique clairement un jour, au-delà des stéréotypes à usage polémique, en quoi consisterait cet « extrémisme » des électeurs du RN..."

Simple:

1. Risque de dérive cléricale.

2. Risque de dérive autoritaire.

3. Risque de dérive chauvine.

À défaut de trouver de meilleurs mots.

Le premier point touche à la liberté de conscience. Le second point touche à la liberté d'expression. Le troisième point touche aux tensions sociales de type interethnique. Et les électeurs du RN en sont moins coupables que les penseurs dans l'ombre du RN...

N.B.: je n'ai jamais dit que l'État islamique n'était pas clérical, pas autoritaire et pas xénophobe, hein... juste au cas où le sobriquet d'"islamo-gauchiste" me serait accolé simplement parce que je remets le clocher au milieu du village en ce qui concerne le RN...

Patrice Charoulet

Cher Philippe,

J'ai lu vos réflexions de ce jour avec intérêt.
À propos de Mme Le Pen, je me pose une autre question : pourquoi tant d'hommes et de femmes qu'on entend dans les débats TV n'osent-ils pas dire franchement "J'ai voté pour Mme Le Pen" ou "Je vais voter pour Mme Le Pen" ?

J'ai entendu par exemple plusieurs fois Eric Zemmour (que tout le monde peut écouter chaque jour) refuser de dire pour qui il avait voté. Des journaux nous disent qu'il sera peut-être candidat à la présidentielle*. Nous verrons bien.

J'ai envie de dire à Ivan Rioufol, à Charlotte d'Ornellas, à André Bercoff et quelques autres piliers des débats TV : "Quand allez-vous nous dire clairement pour qui vous avez et vous allez voter ?"

Sur ce blog, une dizaine d'habitués lepenistes (au bas mot) pourraient aussi nous le dire clairement.
Moi je dis, très clairement : quoi qu'il arrive, au premier tour et au second tour de la prochaine présidentielle, je ne voterai PAS pour Mme Le Pen. Et aux législatives qui suivront, je ne voterai pas pour le candidat de son parti dans ma circonscription. Quoi de plus clair et net ?

*S'il était vraiment candidat, cela aurait, à mes yeux, au moins un très bon effet : réduire le score de Mme Le Pen au premier tour, et, Dieu soit loué, l'empêcher d'être au second tour.

Alpi

"Pour Eric Dupond-Moretti, elle est également "menteuse et incompétente" (PB)

C'est vrai, mais elle n'est malheureusement pas la seule, la classe politique en regorge...

Pour être (un peu) plus sérieux, cette stratégie d'ostracisation et de de diabolisation, qui dure depuis des lustres et que tous les partis mettent plus ou moins en action, a montré son inefficacité. Mesdames et Messieurs les politiques, au lieu de vitupérer contre le RN, cessez d'apporter votre soutien plus ou moins implicite à des Assa Traoré, cessez de mettre en cause les FDO, bref, cessez d'être angéliques et répondez aux inquiétudes des Français (sans oublier les Françaises !). Appliquez l'un des principes de Jeff Bezos (je sais, maints d'entre vous diront que c'est une mauvaise référence, n'empêche qu'il a réussi) : soyez plus attentifs à vos clients qu'à vos concurrents.

Souvenez-vous de cette conner*e sortie par Bernard Tapie, il y a maintenant pas mal d'années : "Le Pen, c'est un salaud ! Les électeurs de Le Pen sont des salauds !". Ce n'est sûrement pas avec ce genre d'imprécation qu'on récupérera les électeurs du RN, si tant est que ce soit possible.

Comme vous, cher Philippe, je n'ai pas d'attirance pour le RN, mais je connais des personnes très honorables qui votent RN. De même que je connais des personnes très honorables qui votent coco (oui, il en reste).

-----------------------------------------------------

@ Denis Monod-Broca
"Quand je poste un commentaire sur un blog de droite, il arrive que je me fasse traiter d’islamo-gauchiste. Au contraire, sur un blog de gauche, l’injure suprême qu’il m’arrive de recevoir est extrême droite. Tout est dit. Personne ne se veut ni islamo-gauchiste, ni d’extrême droite, ces deux termes sont utilisés, par le camp d’en face, pour désigner l’adversaire et le dénigrer."

Les insultes "fasciste" et "bolchévique" ne veulent plus rien dire car elles ont été galvaudées depuis belle lurette !
Au début des années 70, lorsque j'étais étudiant, des zozos poilus et chevelus essayaient déjà de nous faire gober que le Che était un héros et que Chirac était facho ! Quant à moi, on me taxait d'anticommuniste primaire. J'ai tenté ensuite d'accéder au grade supérieur d'anticommuniste secondaire, mais je n'y suis jamais parvenu...

Xavier NEBOUT

"Je n'ai jamais voté pour le RN et je voterai pas pour lui demain" (PB)

Cher M. Bilger, quand vous saurez nous dire pourquoi, n'hésitez pas, car rien dans vos écrits ne nous permet de le savoir.
Si bien que vous accréditez l'idée qu'on peut avoir les opinions du RN et voter Macron.

En bordeluche, vous commencez à dailler grave.

Achille

Les islamo-gauchistes d’un côté, Génération identitaire de l’autre. Tel est le sujet qui enflamme les plateaux TV en ce moment.
La politique n’a jamais atteint un niveau aussi pitoyable depuis des décennies.
Si l’on ajoute à cela les délires des écolos vegan qui obligent les enfants à ne pas manger de la viande dans les cantines, on frise carrément l’hystérie.
Pas étonnant que la cote de popularité d’Emmanuel Macron soit au plus haut (41 %).
On va où là ?

Aliocha

Charles Millon, à Lyon, avait déjà fait les frais de ce que notre hôte dénonce à raison.
Le clivage, publicité mensongère, a recouvert le pays de sa lèpre de corruption où, depuis les années quatre-vingt, les budgets de communication exigent des fonds pour se faire élire qu'on ne trouve qu'en se soumettant aux puissances financières, prélevant impunément sur chaque contrat public son écot pour mieux recouvrir le pays de rond-points, de ralentisseurs, de zones infectes d'activité qui détruisent les paysages, promulguant des lois inutiles qu'il est de l'intérêt de tous de ne pas faire respecter, vu qu'on les transgresse ainsi pour se faire élire à coup de slogans et de spots télévisés impayables autrement que par ces comportements délétères, où les convictions ne sont devenues que des excuses pour justifier l'achat et la vente, non seulement des circonscriptions, mais des principes démocratiques fondamentaux.

Aussi, quand un jeune homme assez intelligent pour user de ce que la Constitution qu'un général visionnaire avait pressenti permet, il est naturel que la réaction perverse ne sache que se multiplier, le clivage ne sachant magnifier que le mensonge qu'il a induit, répétant les fautes comme autant de preuves fallacieuses des erreurs revendiquées, contaminant de sa violence le corps entier qui ne sait plus répondre au divisé que par le divisé, accomplissant la métastase de ce cancer du clivé, qui ne sera jamais soigné par le clivé.

Dans son entretien avec Darius Rochebin pendant la campagne de 2017, Macron avait parlé du sentiment d'un inconscient catholique en France, reste de la culpabilité d'avoir tué son roi. Il sait donc parfaitement quel est le fondement gaullien de la Constitution, ce qui lui a permis de remporter l'élection, mais qui, on le voit bien, ne suffit pas à gouverner dans le sens des réformes indispensables qu'il souhaite à raison pour le pays.

À mon humble avis, il a été pris à son mot de jupitérien par l'audience, perdant alors le juste rapport christique, rapport parfait entre le vertical et l'horizontal du triomphe de la croix, que l’apprentissage cruel du pouvoir lui intime de retrouver, ou de trouver, et qui lui permettra alors la réélection, ravivant le profond sentiment de ce qu'est la France, ce seul pays selon de Gaulle qui sait parler au monde en d'autre termes qu'une dialectique de domination. Ses interventions à Davos le démontrent, il est assez intelligent pour savoir inviter le peuple à retrouver ce sens profond d'être français qui saurait rendre au pays sa fierté, en lui rendant l'hommage qu'il mérite à avoir su, et à devoir continuer à savoir résister aux vagues démagogiques qui menacent gravement les démocraties, notamment anglo-saxonnes, profitant pour revivifier l'Europe, devenue cette messe sans foi que dénonçait Delors, et proposer l'exemple d'une prospérité par la réconciliation.
Y'a du boulot, allez la France !

Tipaza

@ Achille | 23 février 2021 à 07:24
"Il ne faut pas avoir honte d’avoir affirmé un jour être aux antipodes des idées du FN, Philippe Bilger. C’est plutôt un bon point pour vous."

Mais être un antipodiste idéologique, comme il vous arrive de l'être, ça c'est un mauvais point pour vous !
Bon, je reviendrai, pas le temps !

duvent

« Je continue plus que jamais à être clivé mais je n'ai pas tort. » (PB)

Si, vous avez tort !
Si vous étiez lapidaire et qu'entre vos mains vous étiez occupé à séparer les strates d'un minerai précieux (de préférence), je vous regarderais faire et attendrais patiemment de voir sortir votre création éblouissante autant que l'est le Cullinan...

Mais vous n'êtes pas diamantaire, dès lors, votre clivage n'est pas une qualité, c'est pourquoi je vous invite à visiter Teilhard de Chardin !

Il serait bon de ne pas répéter la bouche en cœur, les trivialités d'ici ou là, de tenter la connivence avec le peuple, sous couvert d'ouverture d'esprit, de bonté ou d'intelligence, car il faut savoir une chose : le peuple est rempli de vide, il ne sait que suivre ses tripes et en cela il a non seulement raison, mais aussi du discernement, car survivre justifie beaucoup d'égarements. Et qui pourrait leur reprocher ce penchant, celui qui trouverait à redire sur celui des grenouilles...Apta natando ranarum crura – Ovide

Mais je ne pense que vous soyez ni du peuple, ni occupé à survivre, ainsi, il n'est pas inintéressant de se pencher sur la noosphère, et plutôt que de revendiquer le clivage imbécile, rechercher d'autres voies...

Car enfin, si les hommes « sages » sont comblés devant un match de foot, à genoux devant la nullité, en extase devant le vide, remplis d'avidité pour le pouvoir et le paraître, il n'y a plus aucune illusion à nourrir sur l'issue...

PS : Je me demande si je ne suis pas impolie ??

Ninive

Il y a encore des hommes courageux en France pour dénoncer le fait que nous sommes confinés dans une dictature dirigée par un psychopathe pervers entouré de larbins au service de l'oligarchie financière mondiale.

Le chanteur Francis Lalanne fait l'objet d'une enquête pour "provocation à la commission d'atteintes aux intérêts fondamentaux de la Nation" après une tribune fin janvier appelant à "mettre l'Etat hors d'état de nuire", a appris l'AFP lundi 22 février auprès du parquet de Paris.

https://www.nicematin.com/justice/une-enquete-ouverte-contre-le-chanteur-francis-lalanne-648554

"FAIRE CESSER LE TROUBLE SOCIAL ET POLITIQUE"
Dans cette tribune intitulée "J'appelle", le chanteur assure qu'"il faut à présent mettre l'État hors d'état de nuire au peuple français" et demande la "destitution" du chef de l'État, Emmanuel Macron.
"J'appelle les plus hauts dignitaires de l'armée française à venir au secours du peuple et à faire cesser le trouble social et politique dont souffre depuis trop longtemps la Nation", demande-t-il aussi.
"La criminalisation permanente des individus que nous sommes, par les structures de l'État et les médias, est constitutive de tyrannie", d'après Francis Lalanne.
"Le chef de l'État et son gouvernement s'essuient les pieds sur le Droit républicain comme sur un paillasson" et "il faut à présent mettre en demeure les structures de l'État de faire cesser le trouble manifestement illicite infligé à la Nation par son gouvernement", d'après lui.
"Le gouvernement est en train de commettre insidieusement un coup d'État au nom de la Covid ; et s'apprête à instituer la tyrannie comme un avatar de la République, à l'insu du peuple français", argumente-t-il encore.

https://www.nicematin.com/justice/une-enquete-ouverte-contre-le-chanteur-francis-lalanne-648554

Tomas

"Je ferais exactement le même raisonnement et dénoncerais le même mépris s'il s'agissait des militants et des soutiens de LFI." (PB)

À d'autres, on ne vous entend guère pour modérer les insultes dont ils font l'objet.

Les électeurs du FN ne sont pas les plus désespérés des Français: les plus désespérés, ce sont ceux qui ne vont même pas voter, convaincus qu'ils sont d'avance que cela ne changera rien.

Marine Le Pen - et ses séides - n'est pas une adversaire politique comme les autres car son parti et la galaxie d'extrême droite dont il est la vitrine sont opposés à la démocratie et à l'Etat de droit, on le sait fort bien. Certes, pour la galerie, le discours est lissé, les comportements se veulent exemplaires (au point de ne pas aller manifester en soutien à Génération identitaire), mais dans les arrière-boutiques les pensées racistes et les solutions jusqu'au-boutistes s'affichent sans complexe. Les comptes Twitter des sympathisants et des candidats de seconde zone du parti en donnent une idée.

Stigmatiser le FN est chose tout à fait normale, et en le normalisant vous faites son jeu. C'est votre droit le plus strict mais assumez-le en cessant de vous voiler derrière le "je ne voterai pas pour eux mais" en reprenant ses arguments les plus éculés (les échecs contre l'"immigration, l'insécurité et l'islam").

Exilé

Le pouvoir devrait d'autant plus s'en préoccuper que pour beaucoup d'entre eux, leur adhésion et leur extrémisme sont la conséquence directe des faillites du gouvernement, surtout sur l'immigration, l'islam et la sécurité.

Il faudra tout de même que l'on nous explique clairement un jour, au-delà des stéréotypes à usage polémique, en quoi consisterait cet « extrémisme » des électeurs du RN...
Est-ce faire preuve d'extrémisme que de défendre son pays comme ses aïeux l'ont fait, avec tous les honneurs qui leur sont encore rendus ?
Il est vrai que de nos jours, ne pas donner dans la trahison comme on boirait un verre d'eau en préférant ce qui est étranger à ce qui français, c'est faire preuve d'extrémisme...

Et question extrémisme, il y aurait aussi beaucoup de choses à dire sur les partis et hommes politiques qui se font passer pour respectables mais qui s'acharnent à promulguer des lois scandaleuses.

Denis Monod-Broca

Quand je poste un commentaire sur un blog de droite, il arrive que je me fasse traiter d’islamo-gauchiste. Au contraire, sur un blog de gauche, l’injure suprême qu’il m’arrive de recevoir est extrême droite. Tout est dit. Personne ne se veut ni islamo-gauchiste, ni d’extrême droite, ces deux termes sont utilisés, par le camp d’en face, pour désigner l’adversaire et le dénigrer.

Chacun des deux camps se veut le camp du bien, bien sûr, le camp de la victime. Celle-ci est, pour les uns, Israël et les Juifs, pour les autres, les Palestiniens et les Musulmans. Chacun des deux camps a d’assez solides arguments pour défendre sa position. Pourtant aucune des deux positions n’est intrinsèquement et définitivement juste. Seule façon d’en sortir (réalisme ou idéalisme ?) : la fraternité.

Exemple : si catholiques et protestants, si Allemands et Français s’étaient sentis frères, se seraient-ils, à tant de reprises, entretués ? La question mérite d’être posée.
Mais peut-être les frères, dignes descendants de Caïn, n’en finiront-ils jamais de tuer leurs frères... Y compris en Terre sainte, ou à propos de la Terre sainte...

boureau

"Je suis clivé, ai-je tort ?"

Enfin !
Il en aura fallu du temps, cher P. Bilger, pour différencier les électeurs de leurs candidats !

Le 48/52 est dans la marge d'erreur. 2 % suffisent à changer le destin.
La Macronie s'affole et commence à perdre son sang-froid.

"Combattre" dites-vous cher P. Bilger.
Non ! Convaincre me semble à la fois plus intelligent et plus efficace. Vous n'en avez pas assez de nos multiples fractures?

Cordialement.

Achille

« Ma seule honte médiatique est d'avoir un jour éprouvé le besoin, face à certaines attaques grotesques dont j'étais l'objet et qui m'étiquetaient d'extrême droite, de me justifier en affirmant que j'étais aux antipodes alors du FN et que je n'avais jamais voté pour lui. » (PB)

Il ne faut pas avoir honte d’avoir affirmé un jour être aux antipodes des idées du FN, Philippe Bilger. C’est plutôt un bon point pour vous.

Mais il semble, à la lecture de ce billet, que cette résolution commence à s’étioler tous les jours un peu plus. Aussi je n’ose imaginer ce qui se passera dans l’isoloir en mai 2022.
Après avoir voté Sarkozy en 2007, puis Hollande en 2012 et enfin Macron en 2017, rien ne vous interdit de voter MLP en 2022, bien sûr. Mais le mieux cette fois est encore d'éviter de le clamer partout autour de vous car vous savez comme les gens sont méchants. Certains pourraient vous le reprocher. :)

Claude Luçon

Ce qui est ironique et ridicule dans le débat politique actuel est que nos commentateurs en sont déjà au deuxième tour de la future présidentielle.
Ils oublient comment, au cours des deux dernières présidentielles, les élections ne se sont pas déroulées comme les avaient prévues nos augures politiques.
Ils oublient que la France a déjà connu une situation de ce genre : Croix-de-Feu vs Front populaire, autrement plus vigoureux que ce que nous vivons aujourd'hui : MLP et EM !

Ce qui risque de se produire pour 2022 est que, lassés par ce battage mental incessant Macron/Le Pen, les électeurs, de désespoir, se tournent soit vers le passé LR/PS, toujours très présents en province, ou cherchent une issue toute nouvelle genre Pécresse.
Son interview TV récente nous a fait connaître une femme de caractère, sûre d'elle-même et maîtresse de ses responsabilités actuelles.

Répéter aux Français ce qu'ils pensent est précisément le moyen de les amener à montrer qu'effectivement ils pensent, mais pas comme les augures, contre les augures !
Reproduire ce qui s'est produit lors de la dernière présidentielle !
Essayer une autre formule, passer d'un quadra qui n'a pas particulièrement brillé, à une quinqua née un 14 Juillet.
Tout un symbole !

Une femme vice-présidente des USA avec une forte probabilité d'accéder au poste de Présidente !
Pourquoi pas une femme Présidente en France ?
Il n'y a guère qu'en France où une femme n'a pas encore été au sommet de la gouvernance d'un pays, Inde, Pakistan, Bangladesh, Liberia, Thaïlande... compris.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS