« Pour la libération de toutes les paroles : capitaine Hervé Moreau | Accueil | Nadine Morano et moi : une amicale incompréhension »

08 mars 2021

Commentaires

Tipaza

@ Lucile | 10 mars 2021 à 00:54

Ah, vous avez rengainé le sabre d'abordage ;-)

Je suis parfaitement d'accord avec vous...
Tout au moins sur la débauche d'informations qui brouille toute vision claire des événements et des situations à plus ou moins long terme.

C'est une position que je défends depuis longtemps, parce qu'elle me paraît essentielle.
J'ai l'habitude de dire que toute information sur laquelle on n'a aucune possibilité d'action est une information nuisible en ce qu'elle encombre le cerveau et l'empêche de réfléchir.
Évidemment, nous ne saurions vivre sans informations, et nos sens sont là pour nous tenir au courant.

Mais il devient difficile, sauf à s'astreindre à une hygiène mentale forte, d'échapper au maelström qui nous environne en permanence avec les outils de communication qui nous lient, dans le plus mauvais sens du mot, aux autres.

Sans compter que le traçage numérique est une plaie. On retrouve, amplifié par la puissance de l'informatique, les vieilles commères qui suivaient depuis leurs fenêtres les habitants des villages.
Sauf que le village est devenu la planète ou presque, et les vieilles commères des logiciels informatiques pisteurs. La nouveauté technologique a beau draper cela de la vertu de la nouveauté et du modernisme, c'est la vieille perfidie qui réapparaît. L'utilitarisme commercial en plus.

Bref, sans aller jusqu'à l'exagération de Schopenhauer disant "la solitude offre à l'homme (à l'époque on ne disait pas l'humain, ou celles et ceux) intellectuellement haut placé un double avantage : le premier, d'être avec soi-même, et le second de n'être pas avec les autres", il faut arriver à trier la bonne information de la superflue, comme vous le dites, et la bonne communication, celle qui nous enrichit, de celle qui nous fait perdre un temps précieux.

Cette promiscuité qui nous est plus ou moins imposée entraîne un abaissement du mental, par un phénomène de foule bien connu.
Et c'est peut-être ça l'infantilisation de la société, l'impossibilité et l'incapacité de penser seul et par soi-même sous l'effet d'un déluge d'informations inutiles et superfétatoires.

P.-S.: vous avez cité sans le vouloir Ernst Jünger, d'où j'en conclus, un peu hâtivement peut-être, que vous appréciez cet auteur. Je me permets de vous recommander un ouvrage remarquable de finesse d'analyse de la pensée de Jünger:
"Le déchiffrement du monde" - La gnose poétique d'Ernst Jünger, de Luc-Olivier d'Algange, éd. L'Harmattan - Collection Théôria

-----------------------------------------
@ Achille | 10 mars 2021 à 08:16
"Ben voilà ce qui arrive quand on veut jouer les Zemmour. Il se trouvera toujours une femme pour mettre le nez dans son pipi au vieux mâle un peu trop imbu de ce qu'il a entre les jambes."

Que c'est élégamment dit !
C'est la fréquentation d'Amélie ? Je la voyais d'une sottise intellectuelle, mais pas vulgaire dans l'intime !

Isabelle

Brèves :

Paris : nouvelle rixe, des lycéens blessés à l’arme blanche dans le XVIe arrondissement. La France n’est pas un coupe-gorge claironnait EDM ! Des jeunes de 16/17 ans sortent les couteaux mais il ne s’agit que d’un sentiment d’insécurité !

Après le XVe arrondissement, c’est au tour du très cossu XVIe arrondissement de la capitale de connaître un épisode de rixe entre jeunes. Cinq personnes mineures ont été blessées devant un lycée. La vie est belle à l'école de la République ! Parmi eux, trois auraient été blessés par arme blanche, et la grande majorité avait entre 16 et 17 ans.

https://www.francetvinfo.fr/sante/enfant-ado/paris-quatre-blesses-a-l-arme-blanche-pres-d-un-lycee-du-16e-arrondissement_4326441.html

Parallèlement, un maire écolo, Grégory Doucet de Lyon, veut transformer sa ville trop genrée selon lui. Les frappadingues à l’œuvre ou comment dépenser de l’argent inutilement alors que beaucoup vont connaître un chômage désastreux et que les actes barbares se multiplient !
Cette lubie coûtera la bagatelle de 700 millions d’euros de budget pour 2021.

https://www.valeursactuelles.com/societe/lyon-la-mairie-ecolo-devoile-son-premier-budget-genre-123643

Exilé

@ Mary Preud'homme
« J'ai beau chercher je ne vois pas ce qu'il y aurait de raciste à nommer les choses (...) »

Chère Mary, ne vous posez donc pas de questions inutiles et sans réponses sur cette question piégée du « racisme ».

Il faut comprendre que l'accusation en « racisme », qui n'est qu'un avatar de l'accusation en sorcellerie lancée il y a quelques siècles, ne reposant sur aucune logique et relevant de l'irrationnel le plus total, n'est qu'un stratagème permettant à de petits kapos d'asseoir leur pouvoir sur les autres par la menace, à des fins d'ordre plus terroriste que moral.


sylvain

J'adore les féministes qui vocifèrent dans les rues :
"Les hommes sont lâches, égoïstes, immatures" etc. etc.
"La femme est égale de l'homme" gna gna gna...

Surtout ne perdez pas votre temps à chercher l'erreur, c'est très féminin, QI de bigorneau, ou bigornette si you prifeur.

Moi je décréterai que les femmes sont les égales de l'homme quand elles arrêteront d'appeler les mecs pour changer la roue crevée de la voiture. Ce jour-là, elles auront franchi un grand pas.

Les femmes ont un cerveau de gauche: toujours assistées et victimes, elles radotent les slogans féministes purs et durs envers le mâle honni quand elles sont bien au chaud et à l'abri mais dès qu'elles sont devant des difficultés, les mêmes réendossent leurs habits de victimes et envoient les hommes au charbon, bien contentes de faire partie à nouveau du sexe faible.

Mais surtout ne changeons pas des équipes de con*es qui gagnent.
Ce n'est pas la féminisation de la société à laquelle on assiste mais plutôt à l'hyperconnisation de la femme.

Lodi

@ Wilfrid Druais | 10 mars 2021 à 01:20

Merci.

Vous savez, on dit bêtement à des gens de ne pas boire pour ne pas boire alors qu'ils se moquent de leur santé ou de l'effet qu'ils font sur les autres.

Moi, je vous dis de boire, ou de ne pas boire, mais d'écrire votre sacrée put*in de thèse !

Vamonos

Après les trahisons, les inquiétudes, les regrets et les batailles gagnées ou perdues, il reste quand même quelque chose parce que c'est l'espoir qui disparaît en dernière extrémité.

Achille

@ Tipaza | 09 mars 2021 à 20:49
« Ah, ben ça alors !
Je m'attendais à une volée de bois vert, mais je ne l'attendais pas de ce côté. Votre offensive sabre au clair m'a bien fait sourire. »

Ben voilà ce qui arrive quand on veut jouer les Zemmour. Il se trouvera toujours une femme pour mettre le nez dans son pipi au vieux mâle un peu trop imbu de ce qu'il a entre les jambes.
Lucile a été la plus rapide sur ce coup-là. Mais je pense que Mary Preud’homme ou duvent, si elles n’avaient pas été occupées à leurs tâches ménagères, auraient pu répondre sur le même ton.

La féminisation de la société est en route et plus rien ne pourra l’arrêter.
Louis Aragon l’a dit, Jean Ferrat l’a chanté : « La femme est l’avenir de l’homme ».
Il ne reste plus à ce dernier qu’à danser maintenant. :)

Robert Marchenoir

Je reviens sur cette histoire de Harry et Meghan, parce que c'est une excellente démonstration de l'inanité du concept même de "racisme".

Admettons que les allégations des Sussex soient vraies (bien que plusieurs soient fausses de façon démontrable, et les autres fortement sujettes à caution). Admettons donc, par exemple, que le refus du titre de prince à leur enfant ait été motivé par les lointaines origines africaines de la mère (*).

Voilà, donc, une femme qui a été admise au sein de la famille royale britannique. Une femme que tous les sujets britanniques doivent appeler Votre Altesse Royale, selon un protocole immémorial. Les hommes doivent baisser la tête lorsqu'ils lui sont présentés, et les femmes lui faire la révérence. En somme, Meghan Markle est parmi les cent, ou mille femmes les plus privilégiées du monde. Et cette femme serait victime de "racisme" ?

On admet communément que près de 6 millions de Juifs ont été victimes de racisme, ayant été méthodiquement massacrés par le régime hitlérien qui avait planifié leur élimination.

Lors d'une précédente et retentissante interview, Meghan Markle, prenant la mine de petite fille martyrisée qu'elle maîtrise si bien, avait prétendu que personne, au sein de la famille royale, ne lui avait demandé si elle allait bien (à l'issue du terrifiant malheur consistant, pour une femme, à donner naissance à un enfant). Cette négligence alléguée est venue nourrir le procès en "racisme" que les Sussex ont fait à l'Angleterre.

Donc, massacrer 6 millions de personnes au terme d'un plan minutieux, et omettre de demander à quelqu'un s'il va bien, c'est la même chose, et c'est du "racisme" ?

On voit bien là que le mot "racisme" ne veut rien dire. il faudrait arrêter de se moquer du monde.
______

(*) On sait que c'est faux : Archie n'avait pas droit à ce titre, en vertu d'une règle royale instaurée il y a un siècle, longtemps avant la naissance de Meghan.

Lodi

@ Wilfrid Druais

S'il y a un dieu honnête, il ne reprochera rien à personne : c'est la souffrance, la mort et la bêtise qui nous poussent à faire ce qu'on pourrait appeler le mal.
D'un point de vue humain, il faut impitoyablement se défendre contre ceux qui nous attaquent : il faut survivre et rester libre. D'un point de vue divin, et surtout quand on est le créateur tout-puissant, à quoi rime de s'en prendre aux conséquences dont on est la cause ?

Si on prend un point de vue humain, quel mal faites-vous ? Si vous êtes handicapé, vous êtes à plaindre, si vous avez feint de l'être, vous n'êtes évidemment pas admirable.
Mais dans un blog où on défend des politiciens ayant commis des actes condamnés par la Justice, ou bien pire, où on défend un abuseur comme Polanski par exemple au motif qu'il ne se vante pas de son crime, vous faites un peu figure d'âne dans les animaux malades de la peste de La Fontaine si on s'avise de vous accuser.

En plus, je comprendrais qu'on vous accuse si on vous prenait pour un fraudeur suite à quelque provocation type je suis plus malin que les médecins, vous me suivez ? Mais là... Il me semble que provocateur comme vous l'êtes, ce type de discours n'est pas impossible. Je vous conseille de vous en abstenir maintenant que vous semblez écrire sous votre patronyme.
Prudence. De toute manière, mieux vaut toujours s'en abstenir par décence.

Là on vous a attaqué parce que vous montrez ce qu'est une attitude véritablement raciste - ou qui ne l'est pas.
J'estimais cette situation injuste. En plus, il me semblait opportun de défendre un éventuel fournisseur de conseil !

Tout est lié, dans ce monde : les gens acceptent la souffrance, la mort, la bêtise, s'ils trouvent des compensations. À mon avis, le vin vaut mieux que d'accabler d'autres personnes, à l'origine les Noirs, les femmes, les Juifs, et tant d'autres. Mais à présent, les susdits s'en prennent aussi à ceux qui les accablaient à l'origine : c'est "l'extension du domaine de la lutte" comme le disait Houellebecq dans un autre contexte.

Il y a aussi le je suis mal mais tout ira bien plus tard, ou bien plus mal si Dieu me juge.
Juge au nom de quoi, au fait ? Je rappelle que s'il y a un responsable, ce n'est pas le chat de la sorcière ou la bonne du curé mais Dieu tout-puissant s'il existe.

Bref, mais c'est un détail, à mon avis. L'essentiel est de s'en divertir, peut-être pas jusqu'à devenir pochetron mais ce n'est pas un crime.
Et pour certains, de rétablir la vérité et surtout d'essayer d'abolir la souffrance, la mort et la bêtise.
Enfin, pour ceux qui le veulent !

Quand on aime un art, n'est-ce pas une motivation pour accepter si cela devenait possible, un jour ? L'art est illimité comme l'océan semble l'être, compositeur, interprète, la musique est déjà un infini dans cet infini.

Je pense de plus que provocateur comme vous êtes, il y aurait la motivation de goûter à ce que d'aucuns trouveraient peut-être trop bien pour vous. Tant de gens se vengent de ce qu'ils n'ont pas eu ce qu'ils voulaient sur des innocents - parfois sur leurs enfants !

Après avoir été l'âne de la fable, accusé pour pas grand-chose quand tant d'autres sont excusés de bien pire, vous pourriez avoir une revanche bienvenue à accepter ce que tant veulent refuser pour des causes de soi-disant supériorité religieuse et morale. Mourir, souffrir et être plus bête qu'on ne le pourrait pour faire plaisir à des gens qui ne vous aiment pas trop ? Absurde.

Quoi qu'il en soit, que la musique vous inspire toujours.

Wilfrid Druais

@ Lodi

Au sujet du CD/DVD d'Albert King avec Stevie Ray Vaughan qui est tout simplement génial, le voici en totalité:
https://www.youtube.com/watch?v=4-apz26BfHY

Il y aurait de quoi faire une thèse sur cette heure et demie incroyable de passage de témoin entre l'ancienne génération du blues et la "nouvelle".
SRV était tellement bon comme guitariste et comme personne qu'il est resté "en retrait" tout du long par respect pour son idole.
D'un point de vue artistique et humain, c'était quelque chose qu'on n'a jamais vu avant et qu'on ne reverra jamais plus vu le niveau des deux et leur influence sur leur art.
Bref, ferme ta gu*ule Wil, écris ta thèse sur le blues et envoie-là au CNRS, on rigolera bien.

Lucile

@ Tipaza | 09 mars 2021 à 20:49

Exact, je me suis trompée de prénom pour Jung.

Si vous voulez parler en termes d'archétypes jungiens, celui de l'enfant n'a rien à voir avec celui de la femme ni avec celui de l'homme. Dire que la société se féminise et s'infantilise, c'est une explication qui peut plaire, mais si on pouvait définir la société, la féminisation de la société, et l'infantilisation de la société, on saurait un peu mieux de quoi on parle. Je ne pense pas qu'on puisse dire sans mettre de bémol que les gens soient devenus plus infantiles, ou que les valeurs féminines fassent disparaître les valeurs masculines.

La grosse différence avec antan, objective celle-là, vient de ce que la technologie de l'information a fait un énorme bond en 20 ans, tandis que notre aptitude à traiter l'information est restée la même, avec le résultat que la plupart des gens sont largués. L'information est disponible instantanément dans le monde entier, on en reçoit à titre individuel des quantités phénoménales, et on ne sait pas synthétiser, démêler le vrai du faux, ni distinguer entre l'anecdotique et l'essentiel. On en reprend en permanence de nouvelles lampées avant d'avoir eu le temps de digérer la portion précédente. Beaucoup de gens n'ont le choix qu'entre rester dans leur bulle à ne recevoir que l'information qui les conforte dans leur vision du monde, ou devenir des girouettes à essayer de tout capter au fur et à mesure. Même pour des gens cultivés, pourvus de références et de points de comparaison, faire le tri dans ce déversement d'information et de pédagogie n'est pas une mince affaire. Il faut accepter de douter ; mais ce n'est pas sécurisant. Le conformisme est la position par défaut, celle qui fragilise le moins les individus.

C'est donc à mon sens plus problématique qu'une féminisation ou une infantilisation de la société. Il y a là une tentation pour les gens de pouvoir mais aussi pour les faiseurs d'opinion, Onfray et Zemmour compris.

Pour l'hystérie, le terme est à mettre en référence à Platon qui avait une théorie médicale particulière. Quand une femme n'avait pas enfanté depuis longtemps, il pensait que son utérus, en état de souffrance par manque d'enfant, commençait à déborder dans tout son corps, à gagner les autres organes et à les faire souffrir, les reins, le dos, l'estomac etc. L'hystérie dans la psychanalyse est une souffrance mentale ou affective qui s'exprime par le corps, par des symptômes corporels, sans que la personne qui subit ces maux soit consciente de leur origine. En général il n'y a pas de lésion ; il y a des cas (pathologiques) par exemple de cécité ou de paralysie sans lésion d'organe, chez les hommes comme chez les femmes. C'est cette idée-là qui est reprise dans la dénomination "hystérie", l'idée d'une souffrance qui change de siège, et d'une douleur morale qui se traduit par une douleur physique (il me semble l'avoir lu dans un livre de Bergeret, mais je ne sais plus lequel).

Wilfrid Druais

@ Lodi
"La bêtise, la souffrance et la mort, rien n'est la faute de Wil."

Ouf ! Me voilà rassuré. C'est déjà ça.
Au moins trois trucs que Dieu me mettra pas sur le dos quand je crèverai.
Il en reste combien ?...

Lodi

@ Robert Marchenoir

Wilfrid Druais n'a pas que des qualités mais je pense que de juger les gens pour leurs qualités, intelligence, beauté et autre, en est une. Sportifs, scientifiques, artistes et même commentateurs, il faut demander le meilleur aux meilleurs.

Concernant la musique, et notamment le blues, Wil n'est certainement pas le pire. Comme le montre sa réponse !
Est-ce que je cire les pompes ? Dans un sens oui, je demande quelque chose en faisant un compliment, dans un sens non, quand je dis du bien du patron de Total, ce n'est pas pour obtenir ses grâces.
Je suis sincère dans les deux cas.

La bêtise, la souffrance et la mort, rien n'est la faute de Wil. La souffrance et la mort ne sont la faute de personne non plus, il importe seulement de s'en délivrer. Si injustement prisonnier, on ne trouve rien de mieux à faire qu'à se dénigrer les uns les autres, on n'ira pas loin. Que ceux qui le veulent se disputent ! S'il y a des gangs dans la prison, je suis dans celui de la Grande évasion.

Si je retombe dans les gangs majoritaires, il y a quoi, par exemple ? Les racistes et les antiracistes et ce que les gens seraient censés penser les uns des autres sur la base de leur couleur.
Comme aux cartes, je veux du pique ! Non, moi du cœur. Je veux mon trèfle à quatre feuilles. Et moi, je ne resterais pas sur le carreau.
Bref :

"En plus de ça, qu'une Blanche dise à un Noir qu'il est "un beau Black" n'est évidemment pas "raciste" le moins du monde. C'est si elle avait fait semblant de ne pas s'apercevoir qu'il était noir que cela aurait été raciste."

En fait, à mon avis, si on se sent porté vers quelqu'un de Blanc, on ne va pas dire "le beau Blanc, quelqu'un de Noir, le beau Noir"... Mais quelque chose de plus caractéristique.
Ce n'est pas de faire semblant de ne pas voir la couleur, mais de ne pas être focalisé sur elle.
Pour illustrer, je vais trouver quelqu'un en Noir, voyons :

https://www.afrikmag.com/top-5-mannequins-noirs-redefini-standards-mannequinat/

La dernière. Voyons, ce qui compte est le regard, des cheveux tombant, de la luminosité de la peau et autres choses semblables.
Je résumerais cela par intensité.

Pour une Blanche, de Dior j'adore :

http://www.culturepub.fr/videos/dior-j-adore-the-future-is-gold/

C'est une Blanche mais tout le monde dira une blonde, et une sublime blonde, terme pas usurpé pour une fois. Donc sublime.
Que ce soit les formes longilignes mais pas desséchées du corps, le visage intelligent, distant et avec une pointe de douceur, si on me pardonne de montrer le contraste, tout est une tension victorieuse.
Cela a été habilement mis en scène par la publicité pour un parfum mais mériterait de faire la promotion du transhumanisme. Il s'agit de permettre un jour, grâce à des techniques d'augmentation des capacités humaines, de dire merci au passé mais d'aller plus loin et plus haut. Monde enfin vivable ! Stimulant et apaisant comme la montagne se découvrant à votre vue le long du chemin, comme la mer au milles écumes.

Si des gens veulent rester mortels, souffrants et avec leur intelligence actuelle, qu'ils le fassent : leur psychodrame les satisfait, tant mieux pour eux. Mais je dirais que si on me demandais de choisir entre me disputer dans un bar ou faire une excursion en montagne, je choisirais les sommets.
Et je comprends aussi le type qui boit sa bière, surtout s'il écoute de la musique. Pourquoi ne pas lui demander conseil pour un cadeau ? Loin des disputes il a, si ce n'est contribué à faire tomber les murs de la prison, du moins encouragé une certaine harmonie par l'art musical. Et en plus, je peux offrir la quintessence de cette vie par une musique conseillée à une personne qui est la quintessence de la vie par l'intelligence, l'empathie, la classe et l'harmonie entre autres qualités.

Bref, je dis à chacun qu'il se peut que les murs qui nous enferment, souffrance, intelligence piètre, mort, s'écroulent. Les murs de la prison seraient à terre... Les prisonniers devront-ils encore rester enfermés par les habitudes, souffrir et mourir par tradition ?
C'est absurde mais n'aurait rien d'étonnant, les gens ont trop souvent besoin de s'acclimater à la liberté.
Sans parler du fait que certains voudraient interdire à leurs co-détenus de se faire la belle ! Comme si la récompense des efforts des uns était leur punition. Personne ne doit être obligé de sortir de la prison qui est la nôtre, mais pendant que chacun "prouve" qu'il est le plus légitime à ceci ou à cela, d'autres préparent ce qu'on devrait appeler la Grande évasion.

———————————

@ Wilfrid Druais

Merci. Comme je ne peux pas fouiller dans ses affaires, quand même, ni sonder la personne sans qu'elle me voie venir à des kilomètres, je vais faire un petit calcul de probabilités, attendre et voir si la conversation me renseigne et autres choses semblables.
Vous m'avez donné une base qui aurait été bien plus longue, moins solide et sans doute moins originale sans vous !
Merci.

Wilfrid Druais

Apparemment j'ai fait un triomphe avec ma "c*nnerie" d'hier.
On parle de moi en bien ET en mal et il y a plus de bien que de mal !
Si ça c'est pas le début de la célébrité, je ne sais pas ce que c'est. Je sens déjà mon quart d'heure warholien venir.
Il faudra que je recommence.

-------------------------------------------

@ Tipaza

Merci pour le lien même si je ne suis pas vraiment un amateur de jazz. Plus de rock et de blues.
À vrai dire le jazz m'ennuie rapidement sauf quand il est mélangé avec un autre style.
Comme ce chef-d'oeuvre par exemple:

https://www.youtube.com/watch?v=bhQkrixu_ik

Les anciens ayant une bonne mémoire se souviendront de la pub Manpower des années 80.

--------------------------------------------------------

@ Lodi

Si j'ai bien compris votre commentaire vous me demandez un conseil pour offrir un CD de blues de qualité ?
Si c'est un vrai fan de blues et que je savais qu'il ne l'avait pas, j'offrirais le coffret de Robert Johnson parce que c'est "la base" même si musicalement ce n'est pas fantasmagorique, c'est juste une voix et une guitare.
Sinon B.B King "Live at the Regal", n'importe quel Stevie Ray Vaughan, Albert King, voire les deux ensembles qui est monumental et avec le DVD.

https://www.amazon.fr/Session-Albert-King/dp/B00377V6J2/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&dchild=1&keywords=albert+king+stevie+dvd&qid=1615319989&sr=8-1

--------------------------------------------------

@ Isabelle
"Le blues, rien à voir avec ces rappeurs qui roulent les mécaniques mais qui ne valent pas tripette."

Pas mieux.

-------------------------------------------------

@ Robert Marchenoir
"S'il n'y avait que des gens comme Wil, tout le monde serait bourré du matin au soir, vivrait d'allocations frauduleuses et le blog de Philippe Bilger deviendrait inaccessible, puisque ces gens-là boufferaient toute la bande passante d'Internet avec leurs vidéos cochonnes."

D'abord je ne suis pas bourré du matin au soir parce que le matin je dors et que je me lève généralement en début d'après-midi. C'est plutôt du soir au milieu de la nuit. Soyons précis.

Ensuite, mes allocations ne sont pas frauduleuses, c'est l'AAH et l'APL qui sont "farpaitement" légales.

Et enfin, même si je voulais je ne pourrais pas poster sur ce blog de vidéos cochonnes parce que je sais que madame B. les garderait pour elle. ;)

Tipaza

@ Lucile | 09 mars 2021 à 14:08

Ah, ben ça alors !
Je m'attendais à une volée de bois vert, mais je ne l'attendais pas de ce côté. Votre offensive sabre au clair m'a bien fait sourire.
N'y voyez aucun dédain ou pire du mépris, mais quand il m'arrive de l'insolite, je commence par sourire en me disant: Allons bon kessekissepassse.
Une façon pour moi de mettre l'émotion de côté pour mieux réfléchir.

D'abord un détail, parce que le diable se cache dans les détails, c'est bien connu.
Je mesure votre émotion, votre... comment dire... votre détermination, à la faute grossière faite dans la citation d'un auteur. Vous, dont je ne doute pas de la très vaste culture, avez écrit Ernst Jung, mélangeant ainsi, Ernst Jünger et Carl Gustav Jung, pour lesquels j'ai la plus grande admiration.

Ensuite j'ai pris la précaution de dire que j'appuyais mon commentaire sur des archétypes en cours dans notre culture.
Archétypes dont je partage largement la vision qu'ils donnent de l'humanité occidentale, tout en nuançant cette vision parce que la société évolue, et que l'archétype se manifeste différemment.
Reconnaissant d'évidence par ailleurs qu'il y a des cas particuliers qui mettent ces archétypes largement en défaut.

Ces archétypes sont bien plus puissants que les travaux récents de Freud ou autres. On les trouve parfaitement exprimés dans la mythologie grecque.
Ne me dites que de l'eau a coulé sur les rives du Styx, les archétypes sont éternels.

Par exemple vous dites d'après Freud : "l'hystérie, la vraie, est aussi masculine que féminine. ".
Il est vrai que des grands dictateurs ont sombré dans l'hystérie.
Mais quand on voit le comportement des féministes, Femen, indigénistes et autre gauchistes, je me dis qu'elles sont bien représentatives de l'opinion générale.

Le mot définissant cette névrose, à savoir hystérie, vient du grec hyster et du latin hystera, signifiant matrice ou utérus, dont vous conviendrez que ce sont des particularités physiologiques spécifiquement féminines.

Et voilà comment l'archétype s'insinue dans la pensée collective, et fait qu'on accole cette maladie plus facilement, dans un débat, à des qualités féminines que masculines.
En attendant que la chirurgie postmoderne change tout ça. ;-)

Bon, avec cet exemple j'aggrave mon cas.
Passons à un exemple plus valorisant.

La douceur, la tendresse, l'empathie, le dévouement sont en général des valeurs féminines.
Toutes qualités que l'on trouvait, ou que l'on trouve encore dans une mère allaitante.
La finesse, l'intuition sont également des attributs féminins dans l'inconscient collectif, même si ce n'est pas toujours vrai.

Et puis quel plus beau cadeau fait aux femmes, que le genre du mot amour. Masculin au singulier, et féminin au pluriel. Il montre la capacité de la femme de se partager.
Qualité ambivalente comme tout archétype, tout dépend avec qui elle se partage. De la mère qui se dévoue pour sa nichée à la femme adultère !

L'archétype de force virile est le résultat du rôle protecteur qu'avait le guerrier dans une guerre pour sauver les femmes et les enfants supposés faibles et sans défense.
À l'époque lorsque les archétypes ont été inventés, si je puis dire, la répartition des tâches était celle-là.
Bien que les Amazones, féministes avant l'heure, étaient déjà de redoutables guerrières.

Bref, il faut généraliser les idées toutes faites, avec circonspection.
Et surtout il ne faut pas se laisser prendre au piège qui consiste à s'identifier à l'archétype.
Qu'importe si on me dit que les hommes sont des brutes descendants de Cro-Magnon. Je sais que c'est faux et que ce n'est vrai que si on m'énerve ;)

Bon, j'ai bien conscience que je n'ai pas entièrement répondu à vos questions.

Mais je termine en maintenant ma position d'une féminisation de la société, et j'en donne la preuve.

Les Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 des Pères de la République sont devenus mièvrement les Droits de l'Humain.
Et tout ça parce que ces dames féministes veulent être citées.
Et je ne parle pas de la tyrannie de l'écriture inclusive, ou de cette injustice majeure qu'est la parité obligatoire.
Si ce n'est pas une féminisation de la société, qu'est-ce ?

Michelle D-LEROY

"Citoyenne étonnée, inquiète, indignée..."

Je ne pense pas que la France se féminise, "on" la féminise par phénomène de mode. Ceci dit pourquoi pas, mais on sent bien qu'il y a une volonté de féminiser la société en nommant à des postes ciblés des femmes. Comme, en même temps, on diversifie la France à grande vitesse. À tel point que j'ai lieu d'être inquiète pour l'avenir de l'homme blanc.

Emmanuel Macron pourrait bien être l'arroseur arrosé et se voir remplacer en 2022 par une femme.

Ce qui étonne c'est de voir ces Français infantilisés qui s'esbaudissent devant les âneries macroniennes ou Macron-compatibles, avec ces nouveautés sociétales multiples. Des nouveautés qui, peu à peu, transforment et effacent notre civilisation.
Des provocations qui n'ont un seul but, nous rendre coupables de notre passé, de notre manque d'ouverture envers les autres, la femme, le mondialisme, les LGBT, etc.

Sauf qu'à force de répandre de la poudre partout, il ne faudra pas s'étonner un jour d'avoir une explosion.

Tout cela sur fond d'insécurité grandissante, partout y compris dans les centres villes où des ados s'entretuent. Cela devient si fréquent que nous nous habituons à cet état de fait.
Rien n'est anodin, les violences entre bandes rivales génèrent un ras-le-bol... quoi de mieux pour inciter les Français à accepter la dépénalisation du cannabis ? rien n'est laissé au hasard.

En ce qui concerne Nicolas Sarkozy, je ne sais s'il joue un jeu avec Emmanuel Macron, mais j'imagine que le Président actuel fera tout pour l'anéantir aux yeux des Français.
Je persiste à penser que la justice s'acharne sur Nicolas Sarkozy, avec une partialité flagrante et tellement visible même pour une béotienne comme moi en matière de justice.
Justement pour qu'il ne revienne pas en politique... et ce n'est pas pour cela qu'une majorité de juges ne fait pas son travail avec rigueur.
Avec le monde politico-médiatique, je crois que la totale indépendance de la justice n'est qu'une façade fragile même si elle ne concerne que quelques magistrats proches du pouvoir en coulisses.

Robert Marchenoir

Puisque c'est comme ça, je vais vous parler de la paire de pompes que je viens de m'acheter. Naaan... c'était juste pour rire. En revanche...

@ Lodi | 09 mars 2021 à 07:19 (@ Wilfrid Druais | 08 mars 2021 à 23:34)
"Vous avez raison. Je pense que votre ami noir comme ceux des facs voulant 'indigéniser' les sciences, bon courage, ont dû beaucoup souffrir du racisme pour, dans le premier cas, être tout content d'une remarque raciste, et pour le second, jouer les vandales intellectuels. S'il n'y avait que des gens comme vous, tous ces problèmes n'existeraient pas."

Ne parlez pas de malheur. S'il n'y avait que des gens comme Wil, tout le monde serait bourré du matin au soir, vivrait d'allocations frauduleuses et le blog de Philippe Bilger deviendrait inaccessible, puisque ces gens-là boufferaient toute la bande passante d'Internet avec leurs vidéos cochonnes.

Non, croyez-moi, c'est encore moins viable que le transhumanisme, c'est dire.

En plus de ça, qu'une Blanche dise à un Noir qu'il est "un beau Black" n'est évidemment pas "raciste" le moins du monde. C'est si elle avait fait semblant de ne pas s'apercevoir qu'il était noir que cela aurait été raciste.

Si l'on veut faire des compliments sur sa beauté à l'être aimé, quoi de plus naturel que d'évoquer son physique véritable et son identité réelle ? Va-t-il falloir, maintenant, susurrer "ma jolie petite Bretonne" si l'on tombe amoureux d'une Chinoise ? "Mon magnifique citoyen du monde" si l'on tombe amoureuse d'un Burkinabé ?

D'ailleurs, le copain basané de Wil n'avait pas trouvé ça du tout raciste, avant que le grand sorcier blanc ne lui explique en quoi consistait le "racisme".

J'en conclus que soit il était bête comme ses pieds (ce qui tend à confirmer les théories "racistes"), soit c'est l'alcool et le porno qui abêtissent les "anti-racistes" (ce qui tend, à nouveau, à me donner raison).

--------

@ Patrice Charoulet | 09 mars 2021 à 07:58
"Meghan avait envahi toutes les radios et toutes les télés [...]. Quand elle dit, dans son entretien, que des membres de la famille royale s'étaient inquiétés de la couleur qu'allait avoir son enfant, ce fut une bombe nucléaire. Elle s'aliéna, aux États-Unis, chez les Anglais et chez nous, tous les racistes avoués ou plus ou moins masqués."

Parce que, bien sûr, lorsqu'une grimpeuse sociale blanche comme ma main se déclare victime du "racisme", au prétexte qu'elle serait "noire", il faut la croire sur parole.

Meghan Markle n'est "noire" que parce qu'elle passe son temps à le faire savoir. Il faut croire que le joker nègre donne des avantages irrésistibles à celui qui le possède.

Quant au fils de Meghan et Harry, il est évidemment plus blanc que blanc, ce qui était parfaitement prévisible. Et rend d'autant plus invraisemblable l'accusation invérifiable portée par le couple.

Lequel se contredit lui-même, d'ailleurs. Meghan et Harry donnent des versions complètement différentes de cet épisode supposé.

Si Meghan et Harry se sont mis à dos toute l'Angleterre, ce n'est évidemment pas parce que le pays est "raciste". C'est parce que le duc de Sussex s'est laissé embobiner par une croqueuse d'hommes écervelée et geignarde, et que l'un comme l'autre ont fait preuve d'une extraordinaire arrogance en donnant au monde entier des leçons de gauchisme politiquement correct, tout en bénéficiant des considérables privilèges que confère l'appartenance à la famille royale.

Ils ont prétendu bénéficier de ces derniers sans assumer les devoirs qui en sont la contrepartie. Ils ont exigé d'être à la fois dehors et dedans, avec, de plus, une grossièreté ahurissante à l'encontre de la famille royale -- et de la Reine elle-même. Voilà l'hypocrisie que les Anglais ne supportent pas.

Les Sussex mentent comme des arracheurs de dents. Non seulement Meghan n'a pas été dénigrée en vertu d'un "racisme" supposé, mais il suffit de se reporter à la presse de l'époque pour se rendre compte à quel point elle a été accueillie favorablement par le peuple britannique et la Couronne elle-même, précisément en raison de ses origines.

D'ailleurs, Harry et Meghan se contredisent eux-mêmes. Si Meghan avait été persécutée en raison de sa race, comme ils le prétendent, comment l'archevêque de Canterbury aurait-il pu (selon eux) accéder à leur extraordinaire demande d'un mariage privé avant le mariage public, qui violerait, s'il était avéré, la loi britannique comme les règles de l'Église anglicane ?

Double mariage qui constituerait à la fois, de la part des institutions, une faveur inouïe, et de la part des époux, une extraordinaire insulte à la Reine et au pays tout entier ? Mariage secret dont ils prétendent pourtant avoir la preuve écrite ?

Aliocha

J'ai besoin de ton amour, pour vivre, l'amour ça se vit à deux, chérie Betty :

https://www.youtube.com/watch?v=1wsJ_BksO1E

"Oui, j'ai les yeux fermés à votre lumière. Je suis une bête, un nègre. Mais je puis être sauvé. Vous êtes de faux nègres, vous maniaques, féroces, avares. Marchand, tu es nègre ; magistrat, tu es nègre ; général, tu es nègre ; empereur, vieille démangeaison, tu es nègre : tu as bu d'une liqueur non taxée, de la fabrique de Satan. - Ce peuple est inspiré par la fièvre et le cancer. Infirmes et vieillards sont tellement respectables qu'ils demandent à être bouillis. - Le plus malin est de quitter ce continent, où la folie rôde pour pourvoir d'otages ces misérables. J'entre au vrai royaume des enfants de Cham.

Connais-je encore la nature ? me connais-je ? - Plus de mots. J'ensevelis les morts dans mon ventre. Cris, tambour, danse, danse, danse, danse ! Je ne vois même pas l'heure où, les blancs débarquant, je tomberai au néant.

Faim, soif, cris, danse, danse, danse, danse !"

http://www.mag4.net/Rimbaud/poesies/Sang.html

Rimbaud était blanc, non ?

Isabelle

Une brève : ce week-end, une femme de 54 ans a été grièvement blessée dans un bus de Noisy-le-Sec par un homme qui l’a aspergée d’un liquide inflammable, avant d’y mettre le feu puis de s’enfuir.

Adil M. connu de la police pour menaces de mort… Bizarrement, les féministes, en dépit de la journée de la femme, n’ont pas dénoncé ces faits barbares ! Trop occupées sans doute à déployer un clitoris rouge en plastique. Pitoyable !

Catherine JACOB

« Pourquoi est-il impossible de convaincre quiconque en matière de justice ? Parce que chaque citoyen se veut docteur, entraîneur de foot et spécialiste de la chose judiciaire. Sur ce point, l'ignorance, la certitude d'avoir raison à proportion de celle-ci et l'idéologie, s'opposent au savoir et à la nuance. Aucune chance pour ces derniers : il ne faudrait même pas essayer ! » (PB)

Le public qui paie et la redevance télé pour voir ces matchs qui permettent de l’abreuver de publicité indésirables, et son billet plein pot, paie aussi le droit d’exprimer son opinion sur la sélection de l’entraîneur payé pour sélectionner et entraîner.

Le public qui est décommandé par son médecin traitant auquel il est interdit de renouveler sa commande d’AstraZeneca parce que « c’est chacun son tour » (sic) et que le tour des pharmaciens, qui jusqu’à ce jour n’étaient pas habilités à vacciner, est venu, pour une direction de la santé publique qui nous renouvelle avec les doses de vaccins le coup du « masque ça ne sert à rien », est parfaitement en droit de s’interroger, de même sur l’efficacité de ce vaccin réservé aux plus jeunes parce qu’il ne sert à rien dans le cas des seniors, parce qu’en fait il avait été mal évalué mais se révèle en réalité au final à l’étranger au moins autant sinon plus efficace que le Pfizer, mais qu’on ne peut toutefois pas recommander pour eux, vu que les protocoles d’évaluation de l’efficacité à la française ne permettent pas d’en être tout à fait sûrs (résumé conf. Olivier Véran). Qui plus est, ce public me paraît parfaitement en droit de s’exprimer sur les psychopathologies du pouvoir à la française tel qu’exercé à ce propos.

Enfin, vu que « nemo censetur ignorare lege » quand bien même on plaiderait la Fiction du juridique après la Fiction du politique, depuis le temps où le juridique et le religieux partageaient une même terminologie, et ce n’est pas par hasard, si le savoir juridique fut et est toujours détenu par une élite formée (et formatée ?!), de nos jours, l’accès à la loi est néanmoins facilité par sa publication dans le Journal officiel et sa mise en ligne sur le site Légifrance.

Ce qui pose problème au vulgum pecus en revanche, dont ‘Je’, c’est son interprétation, sachant que l’erreur d’interprétation de la loi par un magistrat, appartient aux moyens de cassation de sa décision.

Et donc, l’assimilation d’ indices , aussi graves et concordants paraissent-ils, à des preuves indubitables, est-ce ou n’est-ce pas là une confusion entre l’apparence et la vérité, et donc une interprétation pour le moins abusive de la loi ? Ou cela revient-il pour le vulgum pecus à « p.ter plus haut que son c.l » que de s’interroger à ce sujet, dès lors qu’il observe que la majorité des juristes professionnels le font !

« Libérer la parole » ne saurait se limiter à l’inciter à « dénoncer » avec l’épée de Damoclès de la calomnie toujours suspendue au-dessus des faits dénoncés, mais doit lui permettre d’exprimer ses interrogations et ses doutes sur quelque sujet que ce soit quand bien même cela dépasserait ses compétences professionnelles.

Ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants, ainsi que de celle des fous ?! C’est là la raison sans doute pour laquelle le pape François accorde de l’attention à Greta Thunberg bien que de toute évidence manipulée. Sans compter que, selon le mot de Démocrite, « en réalité, nous ne savons rien, car la vérité est au fond du puits » et l’on veut voir l’eau remontée dans le sceau sans se contenter de la baguette du sourcier judiciaire pointant vers la culpabilité.

« Citoyen étonné, inquiet, indigné...
Et ses brèves. » (PB)

Ses brèves, et ses tweets !

« La collégienne à l'origine de la polémique avoue avoir menti: elle n'était pas présente lors du cours de Samuel Paty qu'elle avait pourtant traité "d'islamophobe". Elle n'est pas la principale responsable de son assassinat mais un peu tout de même. »

Peut-être, mais surtout le fait pour le père d’avoir diffusé sur les réseaux sociaux, une vidéo dans laquelle il déplore le comportement du professeur sans autrement de vérification des allégations de sa gamine, est revenu à lui faire courir un risque de mort ou de blessure grave dans le contexte actuel (Article 223-1 du code pénal tweets. Idem pour les enseignants de Sciences Po Grenoble accusés d’islamophobie.

Maintenant, ce qui doit nous inquiéter, et là je vous suis tout à fait, c'est le contexte dans lequel de telles dénonciations (ou simples calomnies) provoquent des remous incontrôlables jusque dans ce lieu où toutes les opinions peuvent prétendre à la parole, juste la parole, à savoir l'université.

Lucile

@ Tipaza
"La féminisation d'une société est visible par le changement des valeurs mises en avant.
Du héros insurpassable et admiré d'autrefois on est passé à la victime qu'il faut "psychologiser" sans cesse.
Il convient d'être la victime de tout et de rien. Se plaindre pour être sous le regard de tous, de préférence des médias. La minute médiatique de la victime est l'histoire de sa vie. L'émotion comme argument agissant dans la vie de la société. Une certaine forme d'hystérisation des événements extraordinaires".

Rien que ça ! C'est de la provoc et surtout du bla-bla, pardonnez-moi de vous dire aussi crûment ce que je pense de vos assertions.

Puisque vous parlez d'hystérie, Freud - toujours lui, mais ce n'est pas moi qui ai utilisé ce terme "psy" - l'a étudiée d'abord sur des hommes ; l'hystérie, la vraie, est aussi masculine que féminine.

La victimisation ne doit pas plus aux femmes qu'aux hommes. Vous qui êtes un lecteur de Jung, il dit qu'en cas de problème l'homme se liquéfie et pleure, alors que la femme raisonne et s'affermit (je n'entérine pas ses idées, je me contente de les rapporter).

Ainsi selon vous les valeurs chrétiennes sont "féminines" ?
Ce sont là de grandes idées invérifiables, des explications qui n'en sont pas. Je les commente malgré tout un peu parce qu'elles écrasent les femmes si elles sont colportées, mais bien plus encore parce qu'elles font prévaloir par opposition des "valeurs" "viriles", qui ne me disent rien de bon.

Aristote pensait que la démocratie finissait toujours en tyrannie, parce qu'advient un jour où les électeurs se font avoir par quelqu'un qui leur tient des beaux discours trompeurs, et qui prend le pouvoir. Si les gens se laissent infantiliser, c'est par les tyrans, et beaucoup s'accrochent à leur servitude, la croyant moins risquée et plus confortable.

C'est cela qui nous arrive, à tous, aux hommes et aux femmes. Les femmes ne votaient pas du temps d'Aristote, mais ça ne change pas grand-chose au problème. Les politiciens ne pensent qu'à se faire réélire et donc à flatter des catégories d'électeurs. Et certains media à équilibrer leur budget, et pour cela à se faire suffisamment subventionner. Leurs lois, leurs idées, leurs cadeaux servent à ça. Ils s'adressent à des gens incultes, prêts à avaler des bobards, hommes et femmes.

Pourquoi donc imputer la tournure que prend la politique à la féminisation de la société ? De quelle idée de la féminité cette théorie émane-t-elle ? En quoi se justifie-t-elle, à part qu'elle plaît aux machos qui se croient brimés par leur épouse ? C'est une nouvelle mouture de l'almanach Vermot, mais sous forme abstraite. Une abstraction gratuite, attrape-tout ; les hommes qui le pensent se trompent d'adversaires.

Mary Preud'homme

J'ai beau chercher je ne vois pas ce qu'il y aurait de raciste à nommer les choses, à poser des questions à untel ou unetelle sur ses origines...
Vaste hypocrisie au contraire de ne pas oser alors qu'on en meurt d'envie ! Même pas du racisme, juste de la bêtise à l'état brut !
En agissant ainsi, n'est-ce pas au contraire la meilleure façon de stigmatiser une personne, de la mettre à part à force de ménagements ridicules dont d'ailleurs l'intéressé n'est pas dupe. Comme si c'était humiliant ou raciste d'utiliser certains qualificatifs usuels, de désigner quelqu'un par son apparence, qu'il s'agisse de sa couleur de peau, de ses cheveux, de sa taille ou de son âge ? Rien à voir avec un jugement, du simple bon sens.
Et quand bien même il s'agirait d'une banale curiosité, où serait le racisme ?

Achille

« Pourquoi est-il impossible de convaincre quiconque en matière de justice ? Parce que chaque citoyen se veut docteur, entraîneur de foot et spécialiste de la chose judiciaire. Sur ce point, l'ignorance, la certitude d'avoir raison à proportion de celle-ci et l'idéologie, s'opposent au savoir et à la nuance. Aucune chance pour ces derniers : il ne faudrait même pas essayer ! »

Voilà un propos quelque peu condescendant, Philippe Bilger.
Vous avez indéniablement les compétences requises en matière de Justice, nul ne le conteste. Ceci étant, elles vous ont valu d’être chahuté par vos compagnons de l’équipe de l’Heure des pros la semaine dernière concernant votre position à charge sur Nicolas Sarkozy.
Et pas des moindres ! Pensez donc : Elisabeth Lévy, Gérard Carreyrou, J-C Dassier et même votre ami Pascal Praud, pour qui vous ne tarissez pas d’éloges, y a été de la partie.
Sans oublier quelques fidèles de ce blog qui vous en ont fait grief.

Quand, arguant de sa compétence, on est tout seul à avoir raison contre des gens qui certes n'y connaissent rien, mais qui sont de la même obédience politique, c’est qu’il y a quand même quelque chose qui cloche quelque part, non ?
Il est vrai qu’en matière de politique, ce n’est pas tant la compétence qui importe, mais les convictions et celles-ci ne sont pas toujours objectives…

Finalement vaut mieux critiquer Macron, là vous êtes sûr de contenter tout votre petit monde... sauf moi, bien sûr ! :)

Isabelle

@ Wilfrid Druais

Vous aimez le blues, en voici et du bon avec un p*tain de son !
Quant à la vidéo, les femmes sont belles. Elles dansent juste ce qu'il faut et elles ne causent pas. Elles sont présentes, dignes et fières.

R.L Burnside : Let my baby ride

https://www.youtube.com/watch?v=7lzpDwaxGk4

Le blues, rien à voir avec les jérémiades du rap des éternels soi-disant victimes et des frustrés revanchards.

Nous sommes tous racistes et tous victimes. Nous avons tous des préjugés et nous allons tous souffrir et mourir un jour. La vie est tragique pour tout le monde, Mesdames, Messieurs !

Plus qu'assez des pleureuses et des pleureurs qui en veulent à la terre entière et en particulier aux Blancs. Sur la vidéo de R.L. Burnside, tout le monde danse ensemble et écoute la musique ensemble. Des humains ensemble, pas de race. Une seule espèce, l'espèce humaine. Mais Darwin est passé aux oubliettes, l'obscurantisme progresse.

Comme vous l'écriviez Wilfrid, on se fiche éperdument que la fille ou le gars soit noir ou blanc. On aime et on apprécie ce qui est bon, sincère, authentique. Pas de triche, pas d'esbroufe. Le blues, rien à voir avec ces rappeurs qui roulent les mécaniques mais qui ne valent pas tripette.

Bien à vous

Giuseppe

"François Hollande, contre toute attente, a apporté de la mesure et de la lucidité dans le débat. Malgré sa petite phrase contre les magistrats - il n'aurait pas dû dire ça ! - et le fait qu'il a imposé au nom de la parité puis..." (PB)

C'est cher payé ses 20 000 € par mois, ce qu'il nous coûte en tant qu'ancien président, pour énoncer des banalités recuites par d'autres. Il fut la risée d'un pays, il a fui une nouvelle candidature, alors que tant que le match n'est pas terminé tout est possible.
Combien de victoires obtenues à la dernière seconde.

Il est un défaitiste, il n'apporte rien au débat, il ferait mieux de se taire, Mitterrand doit bien rigoler qu'un tel personnage ait pu être élu.
Marin d'eau douce, il nous a fait perdre cinq années de vitalité, même dans une bassine il se serait noyé.

Exilé

Matamore ici, démuni là, verbeux toujours ! David Lisnard, François-Xavier Bellamy et Hervé Morin enfoncent le couteau dans la plaie.

Ils sont bien gentils ces gens-là qui découvrent l'eau chaude.
Bien entendu, ils ont raison sur le fond, mais n'ont-ils pas été solidaires de gouvernements qui avaient aussi eu recours à cette méthode consistant à taper sur Pierre pour ne pas avoir à s'adresser à Paul pour les troubles qu'il a causés ?

Par exemple, il y avait déjà dans les années 90 des endroits où la police contrôlait de façon tatillonne les automobilistes pour vérifier qu'ils avaient bien attaché leur ceinture alors que quelques dizaines de mètres plus loin des racailles se livraient au trafic de stupéfiants sans être dérangés...

Et puis, s'ils revenaient aux affaires, qu'est-ce qui nous prouve qu'ils ne feraient pas eux aussi du Darmanin dissolvant Génération identitaire coupable de s'être comporté en lanceur d'alerte pour donner l'impression qu'il agit, en accablant une « extrême droite » fantasmée pour faire oublier qu'il est incapable de s'attaquer aux désordres réels et surtout à leurs causes dont il est aussi coresponsable ?

duvent

@ Wilfrid Druais | 08 mars 2021 à 23:34
« Il m'a répondu qu'il ne comprenait pas pourquoi je disais ça et je lui ai dit que si elle n'était pas raciste elle lui aurait dit qu'il était un beau mec et pas un "beau black".
Il m'a donné raison. »

Que voulez-vous dire précisément ? Moi non plus, je ne comprends pas, comme votre ami black, et je ne suis pas black...

Doit-on se battre contre la réalité ?
Je ne pense pas.
Un beau black est un beau black, comme le parfum des frésias peut être délicieux sans être celui des roses, c'est possible... Mais on peut aussi dire que les frésias sont des fleurs qui ont un parfum délicieux, ils restent de frésias... parmi les fleurs.

Ce qui est juste c'est de dire ce que sont les êtres et non pas de fermer les yeux sur leurs qualités, lesquelles semblent pour la plupart insurmontables.

Effacer, lisser, supprimer, annuler, défaire, polir, décolorer, aplatir, écraser, broyer, pulvériser et quelque part dans le monde recommencer toujours les mêmes fautes...

Quelque part dans le monde les mots, les notes, blanches et noires, les soupirs et les silences... tiennent la folie sous les fers invisibles et légers de la musique !

https://www.youtube.com/watch?v=zNlA1_HY-Lg

sylvain

@ Patrice Charoulet | 09 mars 2021 à 07:58

Pour un policier blanc qui a étouffé un noir, combien de blancs étouffés trucidés massacrés torturés tabassés par des bandes de noirs aux USA ?

Des milliers, voire des dizaines de milliers mais les victimes sont blanches donc cataloguées coupables par nos nouveaux maîtres racialistes indigénistes racistes antiblancs.

Un crime commis par un blanc sur un noir c'est du fascisme, du racisme, du nazisme.
Le même crime commis par un noir sur un blanc, c'est un acte de lutte sociale, une revanche en conformité avec le dogme et l'idéologie racialiste des BLM, les nouveaux terroristes noirs romantiques soutenus par toutes les gauches mondiales collabos soumises.

Toutes ces gauches se rendent idéologiquement complices des crimes commis par leurs protégés arabo-africains musulmans islamistes, aux effectifs terroristes impressionnants.

Quand on le leur reproche, il nous sortent comme terroriste blanc, le pingouin qui a tiré sur la mosquée de Bayonne, le seul pitre qu'ils ont en stock pour accuser l'essetrêêême drouâââte.

Pitoyables islamogauchistes, toujours aussi débiles !

guzet

Lassant que l'obsession antisarkoziste soit aussi omniprésente.

Patrice Charoulet

Brèves, aussi

Je n'avais rien envie de voir à la télé, hier soir, lundi.

Meghan avait envahi toutes les radios et toutes les télés. Elle a clivé les commentateurs professionnels. Quand elle dit, dans son entretien, que des membres de la famille royale s'étaient inquiétés de la couleur qu'allait avoir son enfant, ce fut une bombe nucléaire. Elle s'aliéna, aux Etats-Unis, chez les Anglais et chez nous, tous les racistes avoués ou plus ou moins masqués. Chez Pascal Praud, ils se déchaînèrent. Ce fut un festival. Tous ces républicains patentés devinrent les boucliers de la reine, du prince, et de la royauté anglaise. Tordant.

En zappant, je suis tombé (LCI) sur une avocate, Julia Minkowski, qui venait présenter son livre consacré aux avocates. On a appris qu'elle travaillait chez l'immense avocat Hervé Temime .Bonne maison !
À la fin, je suis tombé des nues : son mari est... Benjamin Griveaux ! Dont je ne rappellerai ni les titres ni les exploits. Manifestement, elle a pardonné.

Toujours en zappant, j'ai atterri chez Joséphine Baker. Je l'avais un peu oubliée. Itinéraire étonnant. Pendant la guerre de 39, elle s'est magnifiquement conduite. Au passage, petit rappel de la situation des Noirs aux Etats-Unis. On a revu des pancartes « COLOURED » indiquant aux non-Blancs où ils devaient se trouver.
Pas loin de l'apartheid, quoi ! C'était encore comme ça dans les années vingt et trente... dans la plus grande démocratie du monde.

Le procès américain qui vient de s'ouvrir sur le policier qui mit de longues minutes son genou sur le cou d'un homme à terre en le tuant va sans doute permettre à nos permanents du débat, chez Praud, de relativiser et de minorer ce crime abominable. J'ai déjà entendu parler de substances coupablement absorbées par la victime. « Fallait pas, mon gars », ils vont nous dire...

Lodi

@ Wilfrid Druais | 08 mars 2021 à 23:34

Vous avez raison. Je pense que votre ami noir comme ceux des facs voulant "indigéniser" les sciences, bon courage, ont dû beaucoup souffrir du racisme pour, dans le premier cas, être tout content d'une remarque raciste, et pour le second, jouer les vandales intellectuels.
S'il n'y avait que des gens comme vous, tous ces problèmes n'existeraient pas.

À part ça, je voudrais faire plaisir à quelqu'un qui s'y connaît, sans parler de posséder une montagne de disques et qu'il faut d'autant plus réfléchir de loin à des cadeaux dans toutes les directions...
Quels sont les disques en CD de très haute qualité qui pourraient avoir échappé à une personne très cultivée, très artiste, mais ne pratiquant pas la musique et ayant bien d'autres centres d'intérêts et occupations ? Donc à qui quelque chose a pu échapper... Vous n'êtes certes pas obligé de faire un travail de recherche, mais beaucoup de gens adorent parler de leurs passions.

Je m'y connais un peu mieux en livres, surtout dans certains domaines, mais la personne se plaignant de manquer de temps pour lire, sans parler d'avoir un grand nombre de livres à lire, je ne sais pas trop. D'un autre côté, elle a subi de perdre une grande partie de ses livres à cause d'une inondation, je crois, je n'ose pas rouvrir les plaies en demandant. Vous imaginez ne plus disposer des trois quarts de vos disques ?

Bref, mieux vaut peut-être penser d'avance à plusieurs possibilités et vous êtes l'expert en jazz, au fait, c'est le blues qui est apprécié et non le reste, je demande votre expertise.

Tipaza

@ Wilfrid Druais | 08 mars 2021 à 23:34

Si vous aimez le vieux jazz classique, peut-être connaissez-vous les deux disques d'anthologie dans lesquels Duke Ellington et Johnny Hodges forment un duo insurpassable:
"Back to Back", suivi de "Side by Side"

Voici le premier

https://www.youtube.com/watch?v=MC-Enh7BOc4&list=PL0q2VleZJVEnxfEHVTvoVX01vZRH_eUfE

Wilfrid Druais

Bon, puisqu'on a un billet titré "Brèves d'un citoyen étonné, inquiet, indigné..." et illustré avec une photo de Hollande on sait qu'on est dans les brèves de comptoir et comme j'ai un peu bu je me lance.

Je viens de racheter une platine vinyle de qualité moyenne -au passage, si certains ont la même idée, il faut savoir qu'en dessous de 1 000 euros autant rester sur du CD, sinon ça vaut pas la peine - pour écouter le millier de vinyles hérités de mon cher papa entre autres et des nouveaux dont certains faisant partie d'une série d'oeuvres plus ou moins classiques de la "musique noire" intitulée "Back To Black" puisqu'on y trouve aussi bien de vieux James Brown qu'Amy "Maison de pif" Winehouse.

Ce titre de série est non seulement débile comme tout ce qui s'autoqualifie de "Black music" comme certaines chaînes de TV musicales qui se nomme "Beblack" ou je ne sais quoi et qui se targuent de ne diffuser que de la musique noire qui en fait de musique noire n'est qu'un ramassis de rappeurs crétins à la Booba et autres p**fiasses aux seins et au c*l gonflés à coups de pompes à vélo mais jamais de Marvin Gay, JB, et encore moins de blues à la B.B. King ou autres.

Le pire de l'hypocrisie est qu'évidemment on ne peut imaginer un média quelconque se nommant "Bewhite" ou "White is beautiful" qui serait fier de ne passer que de la musique blanche fût-elle du même niveau pitoyable que celles qui sont fières de leur "négritude".

Tout ça pour dire qu'une fois de plus, les racistes ne sont pas ceux qu'on croit.

À tous les pseudo-antiracistes de pacotille, je raconterai toujours cette anecdote personnelle. Un soir de sortie à Paris, un copain noir vient me voir tout heureux parce qu'une fille (blanche) lui a dit qu'il était un "beau black".
Je lui ai dit "ah bon, elle est raciste ?"
Il m'a répondu qu'il ne comprenait pas pourquoi je disais ça et je lui ai dit que si elle n'était pas raciste elle lui aurait dit qu'il était un beau mec et pas un "beau black".
Il m'a donné raison.

La morale de l'histoire est toujours la même: quand on fait une différence entre couleurs de peau en bien ou mal, on est au fond raciste et la seule différence est que ceux qui la font en mal sont plus francs avec eux-mêmes.
Et donc ça vaut pour la musique aussi.
Quand je trip sur un bluesman je me f*us qu'il soit noir ou blanc. Je trip, c'est tout ce qui compte.

Tipaza

"Brèves d'un citoyen étonné, inquiet, indigné..."

Et on pourrait ajouter : désabusé, lassé d'être promené et moqué avec un mépris absolu.

Une société qui s'infantilise, pourquoi pas, ce n'est pas contradictoire avec la vision de Zemmour d'une société qui se féminise.
Parler de féminisation et d'infantilisation, c'est évidemment avoir un regard masculin, celui du monde d'avant sur la société d'aujourd'hui.
Sur ce plan-là, Éric Zemmour et Michel Onfray sont des hommes d'antan, et moi aussi.
Nous sommes contre les femmes, tout contre, comme disait Sacha Guitry, qui a eu cinq épouses, qui savait donc de quoi il parlait, quand il parlait de femmes.
Je le précise parce que l'utilisation d'archétypes féminins et enfantins, tels qu'ils sont exprimés classiquement, risque de choquer les lectrices du commentaire s'il y en a. ;-)

La féminisation d'une société est visible par le changement des valeurs mises en avant.
Du héros insurpassable et admiré d'autrefois on est passé à la victime qu'il faut "psychologiser" sans cesse.
Il convient d'être la victime de tout et de rien. Se plaindre pour être sous le regard de tous, de préférence des médias. La minute médiatique de la victime est l'histoire de sa vie.
L'émotion comme argument agissant dans la vie de la société. Une certaine forme d'hystérisation des événements extraordinaires.
Bref tout ce qui rentre dans l'archétype féminin, et que d'ailleurs les féministes refusent.
Ainsi va la société, les valeurs archétypales de faiblesse féminine s'imposent au moment où une minorité (?) de femmes devient de plus en plus violente.
Violence psychologique ou morale, puisque maintenant tout est moral en attendant que la religion de la Planète ne transforme tout en métaphysique.

Quant à l'infantilisation de la société, j'avoue ne pas avoir suivi les interventions de Michel Onfray sur les médias à ce sujet.
Mais j'irais plus loin que lui, débordant du seul exemple de Greta, je crois que cette infantilisation est caractérisée par le "en même temps" macronien.

L'enfant, lui aussi veut tout et tout de suite.
Il ne hiérarchise pas ses envies et ses besoins.
Impatient, il ne sait pas faire la différence entre l'important et le superflu, et le moins qu'on puisse dire c'est que l'échec du nouveau monde voulu par Macron est le résultat de cette incapacité à hiérarchiser les problèmes.
Il en résulte une tendance à aller vers le plus facile..
Fort avec les faibles, faible avec les forts, c'est bien le comportement d'un enfant et également celui que l'on reproche à nos dirigeants, Macron et compagnie.

On pourrait écrire les linéaires de livres sur cette évolution sociétale, et cela a été fait.
Le passage d'une société de valeurs masculines à une société de valeurs féminines et infantiles ne se fait pas en un jour évidemment.
Il s'étend dans le temps.

Mais je crois que le désintérêt des citoyens pour la politique et en particulier l'abstention record aux élections vient de l'incompréhension de ce changement.
Voter c'est se projeter dans l'avenir, ce n'est pas seulement choisir quelqu'un ou un programme.
Et comment se projeter dans l'avenir d'une société que l'on ne reconnaît plus, et dont on sait plus ce qu'elle va être.

hameau dans les nuages

@ Achille | 08 mars 2021 à 21:27
"Mais que serons-nous dans six ans ?
Tout peut arriver : une guerre nucléaire entre les USA et les Chinois, une révolution culturelle sur fond d’islamisme radical, un cataclysme météorologique, une autre pandémie100 fois plus redoutable que la Covid-19 résistant à tous les vaccins.
Moi aussi je me fais mon petit scénario de politique et de science-fiction. :)"

Les criquets sont déjà là.

boureau

"Brèves..."

Plongée dans le monde réel...

Et vous n'avez pas encore tout vu cher P. Bilger. Loin s'en faut.

Félicitations à F. Hollande - écrivez-vous - parce qu'il est de votre avis. Etrange ! Non ?

Onfray a raison, mais Zemmour n'a pas tort ! Infantilisation et féminisation sont toutes deux présentes et se rejoignent.

Pendant ce temps, E. Macron visite la Grande Mosquée de Paris et adresse aux musulmans de France sa sympathie et ses remerciements anticipés pour leurs votes de 2022.

Cordialement.

Achille

« Brèves d'un citoyen étonné, inquiet, indigné... »

Nous sommes encore à 14 mois de l’élection présidentielle et déjà les brèves de comptoir vont bon train.
Amusant de voir Michel Onfray contredire Eric Zemmour sur sa crainte de la féminisation de la société.
La femme, la grande obsession de Zemmour. Son cas est manifestement freudien.
Quand un polémiste rencontre un autre polémiste cela peut donner de beaux petits échanges bien saignants.

Sarkozy qui soutiendrait Macron pour l’élection de 2022. Comme l’a dit quelqu’un dont j’ai oublié le nom, ce serait le dernier clou qui fermerait le cercueil de LR. Et donc on arrive à l’équation : LR+LREM = LREM.
Ceci étant rien n’empêcherait alors Sarkozy de se présenter à l’élection de 2027, vu que Macron ayant terminé ses deux mandats il ne pourrait pas se représenter et Sarkozy n’aurait finalement que 72 ans. Bien plus jeune que Joe Biden et ses 78 balais. Vous la voyez la martingale ?
Passe-moi le séné je te passe la salade. D’ici là, les juges qui l’ont condamné seront à la retraite et Sarkozy en aura fini avec tous ses procès qui auront tous débouché sur des non-lieux.

Mais que serons-nous dans six ans ?
Tout peut arriver : une guerre nucléaire entre les USA et les Chinois, une révolution culturelle sur fond d’islamisme radical, un cataclysme météorologique, une autre pandémie100 fois plus redoutable que la Covid-19 résistant à tous les vaccins.

Moi aussi je me fais mon petit scénario de politique et de science-fiction. :)

Cyril Lafon

Vous évoquez Monsieur Bilger, plusieurs faits dans votre billet, je ne vais pas tous les reprendre.

En ce qui concerne le Rassemblement National, je suis particulièrement étonné et surpris du classement idéologique que la sphère politique, en règle générale, lui attribue.
Le Rassemblement National n'est pas un parti d'extrême droite !
Quelle fut mon agréable et soudaine stupéfaction d'entendre un jour Michel Onfray, qui affirme être un proudhoniste libertaire, dire que ce parti n'est pas d'extrême droite. Et pourtant, il hait ce parti, au point qu'il a crée une université en 2002 après l'élection présidentielle avec ce second tour, alors qualifié de séisme, qui n'en était pas, il ne s'agissait de rien d'autre qu'un verdict démocratique sorti des urnes. En effet, l'extrême droite, dans son essence idéologique, dans son authenticité spirituelle, est anti-parlementaire. En quoi le Rassemblement National, hier le Front National, est-il anti-parlementaire ? En rien !

L'extrême droite, toujours dans la construction philosophique, est un farouche adversaire de la franc-maçonnerie, le parti présidé par Marine Le Pen n'est en aucun cas sur cette ligne.

D'autres arguments viendraient conforter cette thèse.
Aujourd'hui, les détracteurs les plus acharnés du Rassemblement National sont tellement contre ce parti qu'ils en perdent la raison, ils en perdent l'authenticité intellectuelle.
Je suis sidéré de tout ce que je peux entendre sur ce parti.
La sphère politique est grevée d'une malhonnêteté intellectuelle qui provoque en moi une colère intime qui m'épuise.
"Ennemie de la République", "antidémocratique", ces expressions sont totalement inappropriées vis-à-vis de ce parti.
Nombre de personnes, même les plus cultivées, ne comprennent rien à l'essence de ce parti.

J'informe les lecteurs de ce commentaire que je suis pas adhérent du Rassemblement National, je n'en ai pas la carte, je ne suis pas non plus un militant de ce parti, je ne suis qu'un passionné de politique qui essaie, avec la petitesse et la modestie qui sont les miennes, d'analyser avec pertinence et lucidité l'actualité, avec sa complexité et sa diversité.

Comment se fait-il que le courant idéologique de ce parti cristallise autant de Français ?
Que dire des dernières élections européennes où ce parti est arrivé en tête ?

Quelle fut ma surprise également de lire que Jean-Luc Mélenchon ne donnerait aucune consigne de vote lors d'un éventuel second tour Macron-Le Pen, si j'ai bien compris, Clémentine Autain n'aurait pas une attitude contraire.
Le front républicain ne veut plus dire grand-chose aujourd'hui, il n'a aucune signification politique, aucune caisse de résonance philosophiquement construite, ceci a été vérifié à Perpignan avec l'élection de Louis Aliot, d'abord comme député puis maire de la trentième ville de France, sauf erreur de ma part.

Le cas de Greta Thunberg m'interpelle aussi, elle a été critiquée, disqualifiée, entre autres par Michel Onfray, soulignant qu'elle ne ferait que répéter inlassablement des rapports du GIEC qu'elle comprendrait à peine.
Mais ne s'agirait-il pas d'une voix éclatante d'une certaine jeunesse soucieuse de son avenir et surtout de l'avenir de la planète en matière environnementale ?
À cet âge-là, n'est-on bon que pour écrire des choses insignifiantes sur les réseaux sociaux ou regarder des programmes télévisés de télé-réalité ? Serait-on complètement étrangers aux enjeux de l'avenir en matière économique et sociale ?
En ce qui me concerne, je suis plutôt médiatiquement intéressé par cette jeune fille en ce sens qu'elle émet un signal alarmiste bien clair.

Je suis également indigné de nombre de faits et propos...

semtob

Cher Philippe,

Il est facile de choisir un sondage pour faire une démonstration et celui que vous avez choisi ne communique pas la perte ou la rupture de confiance qu'éprouvent les Français en observant le fonctionnement de la justice.
Et face à cette difficulté, il n'est pas judicieux de s'arc-bouter et de poursuivre les mêmes méthodes dans un réflexe corporatif compréhensible mais non réformateur.

Nous vous lisons attentivement et votre démonstration souvent très intéressante n'est pas cohérente dans ce billet.
Le principe de neutralité n'est pas respecté.
Vous êtes limite de ne pas respecter la présomption d'innocence, car Nicolas Sarkozy est innocent à ce jour.
Ce n'est pas en piétinant les observations et en les méprisant que vous apportez une réponse.

Chacun a bien compris l'objectif de Hollande en créant le PNF pour écarter la droite et la gauche du pouvoir et laisser un candidat se servir de la magistrature comme marche-pied est tout simplement inacceptable pour la magistrature elle-même et pour la clarté de la séparation des pouvoirs. Vous pouvez admettre qu'après avoir écouté Madame Houlette, après avoir vu la publication du mur des cons, après avoir entendu les déclarations contradictoires de Takieddine, l'expert du juge Tournaire qui était de la famille par alliance, une majorité de personnes puissent trouver étrange ou peu sérieux le travail effectué.

Pardonnez-nous, mais ce ne sont pas des juges qui instruisent dans l'institution de Hollande, ce sont des politiques déguisés qui œuvrent ouvertement pour Hollande et qui jouissent d'avoir plus d'emprise que des millions d'électeurs. Ce stratagème est dangereux et pervers.

Le droit de la défense prévoit la confidentialité des communications entre un avocat et son client. Les textes de loi existent et sont connus.
La violation de l'intimité d'individus par des magistrats sans scrupule n'est pas conforme à ce que nous sommes en droit d'attendre de la justice. Les juges ne peuvent pas se comporter tels des paparazzi jusqu'à preuve du contraire.

Certains régimes de l'Est ont pratiqué ces méthodes d'espionnage politique particulièrement nauséabond. Nous refusons ces pratiques en France et à juste titre. Dans quels pays accepte-t-on des faisceaux d'indices fabriqués illégalement ? À notre avis uniquement dans des dictatures. Et dans quelles mains tomberont ces outils demain ?

Hollande se met en colère car il est démasqué et ses petits jeux de fripouille en font le pouilleux, le mistigri de l'ex-gauche qu'il a détruite. Il est une erreur de la République, élu par défaut et par hasard parce que personne ne songeait à lui, cette personne qui se vantait de n'avoir jamais rien fait de sa vie, pas même son lit.

Il n'a pas su profiter de la croissance, ce que les pays européens ont su faire, il a expatrié les créateurs d'entreprise en générant du chômage, il a fanfaronné au Mali pour quelques petites montées dans les sondages alors qu'il n'était plus rien. Le plus grave est qu'il a violé le secret défense. Si vous trouvez quelques lumières chez ce jeune motard casqué, c'est que votre politesse vous honore ou que votre optimisme sublime la réalité. La justice politique est un fléau et nous sommes tristes que vous ne dénonciez pas cette dérive dangereuse.
françoise et karell Semtob

Robert Marchenoir

Mais il n'y a aucune contradiction entre affirmer que la société se féminise, et affirmer qu'elle s'infantilise. Les deux vont bien évidemment de pair.

La dénonciation de la "masculinité toxique" s'accompagne, tout naturellement, de la phobie des "micro-agressions" que risqueraient à chaque pas ces pauvres bichons d'étudiants américains. Elle exige l'instauration de "safe spaces" dans les facultés, un peu comme on environne le bébé de barreaux, afin qu'il ne se blesse pas malgré lui.

Les valeurs féminines évincent les valeurs masculines, de même que le socialisme compassionnel transforme les citoyens en bébés vagissants, sans cesse assistés, jamais contents. Des théories d'institutrices revêches tiennent les leviers de l'État-maman, oscillant sans cesse entre le "care", nouvelle lubie des politiques, et les coups de règle sur les doigts des garnements dont elles ont la garde.

Éric Zemmour a bien raison, et on lui fait un fort mauvais procès en mettant en cause sa vie privée à ce sujet. Il se trouve qu'il est marié à une avocate. Si son analyse sociologique était issue d'une mesquinerie personnelle, il me semble qu'il se serait arrangé pour ordonner à bobonne de rester à la maison. Non ?

Achille

@ Exilé | 08 mars 2021 à 18:21

Entre nous, on se demande bien ce qui a pris à Jean Messiha d’aller dans l’émission TPMP.
Il est évident qu’il allait se faire étriper. J’ajoute que ce n’est certainement pas par hasard que Cyril Hanouna avait invité Booba dont les idées sont aux antipodes de Messiha.
Là c’était le clash assuré. Et le clash c’est ce qui permet à son animateur de maintenir son audience car il y a un public pour ça.
Quand on est un copain de Pascal Praud, mieux vaut éviter certains plateaux TV et en particulier d’aller fricoter avec les comparses de Cyril Hanouna.

Je pense qu'il aura compris la leçon...

genau

@ Robert Marchenoir

Oui, j'ai fait ce chemin, mais je me demande pourquoi le paltoquet qui a trouvé mon nom sous le pseudo (ce qui me laisse indifférent) a utilisé cette formule. Tout part d'un site sur la christianophobie: je pensais y trouver des personnes habiles à argumenter, et je tombe sur un fin à dorer comme une dague de plomb. Enfin... classé, sans intérêt. Merci Marchenoir, tout de même.

M. Bilger, vous semez la terreur mieux que Salomon ou l'ineffable Castex. À vous entendre, nous sommes comme Panisse: "cuits".

Mon sentiment est plus mélangé. D'abord parce que nombre de musulmans adhèrent à une vision non religieuse de l'existence, même si, par convention, ils sont obligés de faire comme si.

Ensuite, certains Africains sont résolument prêts à combattre les ennemis de la France, ce qui a un furieux accent pétainiste, qui ne me déplaît pas en raison de l'urgence à agir et du brouillage des messages politiques.

Enfin, ne faut-il pas, dans le sens de notre évolution, en finir avec des concepts qui ne rassemblent pas tout en créant une émergence des égoïsmes les plus féroces, notamment chez les prébendiers qui sont censés nous administrer. Voyez les postes 20 000 €/mois, à vie, et peut-être sans impôts, dénoncés dans un ouvrage jusque-là non démenti.

On a dénoncé le train de vie de certaines ONG, la honte ressentie par nos pompiers devant les 4X4 Toyota rutilants en Haïti d'ONG inefficaces et hautaines, le théâtre du sauvetage, l'agitation brownienne des amazones de la charité, enfin, le brouhaha habituel. Ils étaient tout aussi atterrés devant les fictions de sauvetage tournées par les Américains, allant jusqu'à bloquer des sites d'intervention urgente.

Notre monde surinformé est plein de cette agitation stérile, mais le mystère demeure, en deux questions:
- qu'est-ce qui se cache derrière l'islamisation obstinée de l'Occident, alors que chacun sait qu'il n'y a pas un seul pays musulman prospère ?
- quelle force morale et physique est-elle susceptible de faire pièce aux politiques actuelles en présentant un argumentaire solide et une puissance physique de conviction ?

Il y a complémentarité entre des faits apparemment éloignés et d'inspirations différentes de la même façon que la gauche semble, dans beaucoup de ses propositions, avantageusement remplacer les alligators de droite.

Denis Monod-Broca

Ce qui me choque le plus dans « l’affaire Sarkozy » est l’affirmation, par cet ancien président de la République, qu’il est prêt à faire condamner la France par la Justice européenne s’il ne gagne pas en appel ! Et qu’en outre cela ne provoque aucune réaction offusquée !
Mais que reste-t-il donc dans ces conditions de la République aux yeux de nos dirigeants ?
Nos élites ont fait sécession, force est de le constater.

Exilé

Sous les rires gras ou le silence gêné des chroniqueurs, Jean Messiha a dû quitter le plateau parce que le rappeur Booba l'avait décrété.

Il faut reconnaître que Jean Messiha est à la fois une tête bien faite, autour d'une logique cartésienne rigoureuse et une tête bien pleine d'humanités, de vraie culture et d'expérience, sans oublier que c'est un débatteur remarquable pointant immédiatement le point faible de l'argumentation de ses adversaires.
De plus, son origine immigrée lui permet de parler à la fois vrai, fort et clair et sans détours alambiqués sur cette question de l'immigration trop souvent éludée par ceux qui devraient normalement la regarder en face.

Un histrion peut se donner l'impression d'exister en ayant chassé Jean Messiha d'un plateau pour amuser la galerie, mais ce n'est pas celui qui aura fait preuve dans l'affaire de plus de dignité.
Mais ceci est dans la logique du monde inversé qui nous est désormais imposé.

hameau dans les nuages

"Citoyen étonné, inquiet, indigné..."

Nous sommes nombreux dans ce cas-là. La suite est la colère.

Robert

Rien à ajouter : le constat est sans appel !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS