« Nicolas Sarkozy : quel malaise dans la démocratie ? | Accueil | Pour la libération de toutes les paroles : capitaine Hervé Moreau »

05 mars 2021

Commentaires

Alpi

"D'abord, et ce n'est pas un mince atout, la constatation relevée même par ses adversaires résolus qu'EZ, dans la sphère privée - j'entends même par là les échanges hors plateau - est courtois, souriant et sympathique. D'où l'étonnement de ceux qui rêveraient de le voir être tout le temps celui dont ils détestent les idées." (PB)

On en voudra pour preuve l'amitié indéfectible que lui porte Eric Naulleau dont les idées sont aux antipodes de celles d'EZ.

"Par ailleurs, quel avantage que son absolue sincérité, qui n'exclut pas le choix tactique de telle ou telle dénonciation ou condamnation. Il dit ce qu'il pense, il pense ce qu'il dit et comme il a une pensée et n'est pas dénué d'un talent d'expression, il domine souvent la joute." (PB)

Là, je serais plus dubitatif. Je crois qu'il "surjoue" un peu et qu'il reprend à son compte cette vieille antienne de Prévert usée par les cocos : "Qu'est-ce que cela peut faire que je lutte pour la mauvaise cause puisque je suis de bonne foi ? - - Et qu'est-ce que ça peut faire que je sois de mauvaise foi puisque c'est pour la bonne cause ?"

Qu'on l'aime ou le déteste, il alimente le débat et il tout à fait scandaleux qu'on veuille le museler par voie judiciaire.

PS. J'observe l'arrivée de nouveaux commentateurs sur ce blog. Un peu de sang neuf ne fait pas de mal !

MENIER

Beau billet.
Zemmour et Praud sont des marionnettes de Bolloré, le catho intégriste qui considère CNews comme une pompe à fric supplémentaire.
Pour résumer le discours de Zemmour : les femmes aux fourneaux, les homos en psychiatrie, les immigrés à la mer, les juges en prison. Et le buzz surtout !

duvent

M. Bilger,

Puis-je vous dire sans détours ce que je pense de votre choix sur le billet de ce jour ?

Je mise sur votre grande ouverture d'esprit, mais... « On ne connaît jamais totalement quelqu'un », et c'est vous qui le dites, je me permets donc de souligner que ce genre de lapalissade est exactement ce à quoi se livre en permanence l'imposteur qui « brille » d'après vous sous les feux des médias...

Je m'interroge et conjecture, peu de temps, c'est vrai !

Puis, je lis entre vos lignes tout le venin subtilement diffusé, ce venin habilement distillé, qui glisse dans les pensées sans déclencher les grandes douleurs, et qui livre par les interstices invisibles la pensée poussée à son achèvement et je dirai sans me tromper que votre coup fatal ne peut être vu et senti que par les rares qui comme vous ont été exposés à la perversion de l'âme humaine, votre jugement est d'une grande finesse, peut-être trop grande pour être décelée de prime abord, et en cela je me permets une vile flatterie : Complimenti !!

Il est d'une habileté éblouissante de finir ainsi :

« Je ne sais ce qu'il enferme encore d'indicible et de mystérieux. Mais je serai sûr d'apprécier l'inconnu qu'il porte en lui si un jour il lui permet de venir au grand jour. »

Je traduis pour les simples d'esprits ou les naïfs :

« Je sais exactement tout ce qu'il y a de rouages et de nœuds, je connais ce qui est à connaître. Mais je ne suis pas dupe, et je sais que l'inconnu qu'il porte en lui, au grand jour, est sans mystère. »

Oui, vifs compliments !!

Exilé

@ Michel Carrière
"Je regrette qu’entre les devoirs, les droits et libertés des citoyens il ne choisisse que les devoirs"

J'ignore si EZ ne choisit que les devoirs, mais reconnaissez tout de même que dans une société française marchant sur la tête, ne sachant qu'évoquer des « droits » à la pelle y compris les plus loufoques et trop souvent attribués à des gens qui ne devraient pas en bénéficier ainsi que des « libertés » artificielles destinées à faire oublier des libertés fondamentales particulièrement malmenées, les devoirs de chacun - et pas seulement ceux des citoyens - sont singulièrement oubliés...
Un minimum de rééquilibrage est donc nécessaire.

DAUMONT

Monsieur Marchenoir, vous m'avez surpris et je vous préfère dans ce registre.

Monsieur Zemmour est un chroniqueur et un polémiste avec des convictions mais il ne prétend pas agir.

Monsieur Niel est un homme d'action à l'inverse.

Il n'est pas certain que le projet de Monsieur Niel déplaise à Monsieur Zemmour, bien au contraire.

caroff

À l'exception du paragraphe corporatiste final, ce billet résume bien la force de conviction d'EZ et sa capacité à débattre d'a peu près tous les sujets sans devenir cramoisi ou chevroter comme certains que je ne nommerai pas.
Ce qui fait son succès auprès d'une large catégorie de Français, y compris des gens qui ne pensent pas comme lui, c'est son intelligence aiguë et ses dons pour trouver un angle peu emprunté. Combien de fois des amis que j'ai convertis à "Face à l'info" m'ont dit avoir été déstabilisés par les approches zemmouriennes sur des sujets battus et rebattus par les éditorialistes "mainstream" !

Quelques bémols toutefois:
- des approximations sur l'Allemagne et sur la géopolitique en général,
- un antilibéralisme économique peu convaincant,
- un a-écologisme surprenant (je ne dis pas anti-écologisme car pour cela il lui faudrait connaître sérieusement les enjeux actuels)...

Il faut comprendre la jalousie de ses confrères trop petits pour avoir le courage de l'affronter: qui s'y frotte s'y pique !!

Exilé

Eric Zemmour ne laisse personne indifférent, surtout ses adversaires qui ne peuvent supporter de le voir appeler un chat un chat, une crapule une crapule et Rollet un fripon, au point de judiciariser parfois le débat pour tenter de le faire taire par le recours à des moyens pas très élégants.
Mais chacun sait que la gauche et l'élégance, cela fait deux.

Aliocha

La nuance et l’expérience sont le poison à l'oreille de celui qui rêverait de se prendre pour le roi, et a besoin de ce qu'il dénonce pour garder l'illusion d'un jour pouvoir régner.
Comme Raskolnikov face au juge Porphyre ou Michel Onfray face à Bilger, ce sont les silences qui donnent la juste interprétation de ce que ces hommes portent en eux d'inconnu car ils ne le connaissent pas eux-mêmes, néanmoins mis en lumière par le regard juste et bienveillant de ceux qui savent avec la délicatesse de leur connaissance de l'humain, les amener aux aveux du mutisme fécond de leur réalité.

Michel Carrière

Bonjour,

Acrate libéral, je combats les idées et le projet de société d’Eric Zemmour. Il me paraît défendre un projet monarchique au sens premier du terme (gouvernement d’un seul), anti-européen et souverainiste. Cela se remarque à travers l’expression de son admiration pour Louis XIV, Napoléon, Pétain et le Général de Gaulle... Je regrette qu’entre les devoirs, les droits et libertés des citoyens il ne choisisse que les devoirs et les obligations des citoyens et leur soumission à un Etat qu’il souhaite tout-puissant.

En revanche, je reconnais bien volontiers sa courtoisie, sa volonté de débattre et son amour de la confrontation d’idées.
Je regrette cependant qu’il se situe dans cette catégorie d’homme qui échange le plus souvent pour répondre et convaincre plus que pour comprendre et apprendre.

Il reste cependant, comme Michel Onfray, Raphaël Enthoven, Frédéric Lenoir, un intellectuel qui permet l’échange d’idées et la dispute (au sens de «disputatio »).
C’est en cela qu’il me paraît un interlocuteur indispensable dans le paysage médiatique, intellectuel et politique aujourd’hui.

Saltapiou

Éric Zemmour est LA révélation politique de ces dernières années.
En prise avec les véritables questions ou plutôt agacements de tous les Français, il accepte de voir la réalité crue : la rue nous montre un pays que nous ne reconnaissons plus !
Inutile d'épiloguer, la France que nous aimions a été transformée en pays-bazar sans qu'à aucun moment, nous ayons été concertés !

Depuis 1981, la doxa basée sur un socialisme d'anges qui font la bête (dans le meilleur des cas) a englué toutes les instances dirigeantes du pays.
L'esprit de la IVe République mêlé à la soumission européenne à l'Amérique, sauce Jean Monnet, a rejeté la France dans une position subalterne qu'avec Éric Zemmour nous ne supportons pas, nous ne supportons plus...

Reste la respiration de 19 heures sur CNews, mais pour combien de temps ?

Robert Marchenoir

Excellent portrait, mais j'apporterais une nuance sur sa culture, moins approfondie qu'il ne semble le croire, et sa curiosité, que je trouve justement bien restreinte.

Certes, comparé au journaliste, au politicien ou à l'intellectuel médiatique moyen, il en impose par sa connaissance de l'histoire. Mais enfin, c'est très relatif. Éric Zemmour est avant tout un journaliste politique, et il a une bonne connaissance de la politique politicienne française du dernier tiers du XXe siècle, mettons. C'est tout de même assez restreint.

Concernant le reste de l'histoire de France, sa culture est tout de même viciée par de fortes déformations idéologiques, telle son infatuation pour le gaullisme et les Trente Glorieuses, qui relève essentiellement de la mythologie, et non des faits ; et ne parlons pas de son admiration pour Napoléon.

Et puis dès qu'on sort de l'Hexagone, il cultive son aveuglement. Ce qui frappe, c'est son provincialisme. La France est au centre du monde, et le reste est soit ignoré, soit caricaturé de façon guignolesque (le monde anglo-saxon, la Russie).

Son manque de culture s'étend aussi aux disciplines. Il n'a aucune connaissance en économie, ni en sciences exactes, ni en technologie. Je dirais même qu'il est illettré en la matière. Il n'a aucune sensibilité pour ces approches. C'est tout de même bien ennuyeux pour quelqu'un qui prétend analyser le monde d'aujourd'hui.

Enfin, il y a une question qu'on ne pose jamais, en France, quand il s'agit d'évaluer la culture de quelqu'un : quelles langues parle-t-il ? Je ne serais pas étonné d'apprendre qu'il ne lit même pas l'anglais. Ce qui, soyons clairs, vous interdit, aujourd'hui, l'accès à la plus grande partie du savoir mondial. La plupart des livres importants ne sont pas traduits en français -- ou alors avec grand retard.

C'est cette cuistrerie qui est si pénible, dans une émission comme Face à l'info. L'essentiel, c'est d'être conscient de ses limites. Or, Zemmour semble croire que les limites du savoir humain coïncident avec les siennes. De même qu'il semble croire, à l'instar de tant de ses fans, que les limites du monde habité coïncident avec les frontières de la France.

Ce qui est pénible, à l'écoute de Face à l'info, c'est justement la médiocrité intellectuelle de l'ensemble, faire-valoir de Zemmour compris. Ce n'est pas que les autres journalistes soient mauvais, mais franchement, ils ne cassent pas des barres. Ce n'est pas que Christine Kelly soit mauvaise (elle a un talent certain dans l'animation de son équipe), mais franchement, ce n'est pas l'animateur de télévision de choc capable d'interviewer n'importe qui.

Le pire, c'est qu'on sait pratiquement toujours à l'avance ce qu'on va entendre : on n'est pas là pour apprendre des choses, mais pour avoir la confirmation de ce qu'on savait déjà -- ou de ce qu'on croyait savoir.

Le côté marteau à la recherche d'un clou est tout de même très énervant, chez Zemmour. D'ailleurs, il le dit lui-même, à l'issue de n'importe laquelle de ses analyses : "c'est toujours pareil" (sous-entendu : c'est la faute au mondialisme, à la persécution des classes moyennes, bla-bla).

Oui, en effet, et c'est bien le problème. Zemmour a effectivement le grand mérite de rendre visible ce que tout le monde voit, mais n'a pas le droit de mentionner. Comme le dit le chroniqueur américain d'extrême droite David Cole, la vertu de la droite, c'est qu'elle remarque les choses qui sont évidentes pour tout le monde, mais dont la gauche s'obstine à nier l'existence : ce sont les Noirs qui sont fauteurs de criminalité (en Europe : les immigrés allogènes), etc.

Bon. C'est bien. C'est très bien. Maintenant, est-ce qu'on peut aller plus loin, ou on va continuer à s'auto-congratuler en se passant la main dans le dos (et en se convaincant que "ce pays est foutu") ?

Ce manque flagrant de curiosité est d'autant plus grave, qu'il amène Éric Zemmour à commettre de graves erreurs de fait, comme d'analyse, y compris dans les domaines qu'il croit connaître.

Dans un monde qui évolue de façon si fondamentale et si imprévisible, nous avons, certes, besoin d'hommes courageux comme Zemmour qui brisent les barrières du politiquement correct. Mais nous avons, aussi, besoin d'hommes ouverts d'esprit, capables d'anticiper les changements en cours avec un regard neuf.

Je donnerai un seul exemple : qui, ici, ou plus généralement dans la Zemmour-sphère et la populo-sphère, a fait l'éloge, ou a simplement parlé de la création d'Hectar, une école privée de formation agricole, totalement gratuite, par Xavier Niel, fondateur de l'opérateur de télécoms Free et copropriétaire du journal Le Monde ?

École qui va aider 2 000 adultes à faire leur reconversion professionnelle tous les ans, qui sera la plus grande du monde, et qui offrira des cours théoriques et pratiques sur un domaine de 600 hectares ?

Xavier Niel est le créateur de l'École 42, cet autre établissement privé de formation professionnelle aux métiers de l'informatique, totalement gratuit, révolutionnaire, sans professeurs, qui est un tel succès qu'il a essaimé un peu partout dans le monde.

Alors ? L'agriculture, ça n'intéresse pas les zemmouriens ? Le manque de bras dans les campagnes, raison pour laquelle nos braves pitis paysôns importent des immigrés illégaux par wagons, ce n'est pas important ? Redynamiser l'agriculture, la professionnaliser, innover dans les méthodes pour accroître la production et les revenus, ça ne compte pas ?

D'un côté, on a un chômage hallucinant, de l'autre côté, les campagnes se vident, du troisième côté, les quartiers sensibles à diversité chatoyante se remplissent ; puis un type prend des risques avec son argent, invente un truc propre à remédier à tout ça, c'est populiste en diable puisque c'est gratuit (et que ça ne coûte pas un rond aux contribuables), et... personne n'en parle dans "nos milieux" ?

Ah ! mais je suis bête, l'important, c'est que nos paysans lisent Bernanos, se limitent à 15 vaches parce qu'au-delà ça fait pleurer le bon Dieu, luttent contre la méchante "grande distribution" avec l'aide de l'État (fort et stratège), fassent du "localisme" (parce que localisme n'a pas du tout été synonyme de famine et de misère au cours de l'histoire), hurlent contre "Bruxelles" tout en réclamant davantage de subventions, et, bien sûr, vouent aux gémonies la finance mondialisée, le grand patronat, "l'oligarchie", les "médias subventionnés par le système", l'industrie numérique -- enfin, tout ce que représente Xavier Niel.

sylvain

Tout a été dit sur Zemmour, je ne rajoute rien de plus sur ce héros résistant à la charia islamogauchiste qui tente en vain de le détruire.

Ce matin une élue LREM, Olga Givernet, au sujet des destructions, incendies et attaques à Lyon, a eu des commentaires hallucinants de soumission et de parti pris en faveur des racailles : « Je souhaite un bon rétablissement au jeune voleur de scooter, je félicite son frère qui a appelé au calme ».

Sur les policiers tombés dans ce guet-apens : « Les policiers doivent s’adapter à ces situations, etc. etc. »

Toute honte bue, cette ignoble députée LREM prend fait et cause en faveur des racailles et affiche un total mépris envers les policiers.

Je préfère citer un fait réel que faire de grands discours soporifiques ; toute l’actualité de terrain donne raison à Zemmour.

À noter aussi l’intervention de Dartigolles qui ressasse ad nauseam les vieux slogans gauchistes : remettre du social dans les quartiers, de l’humain, gardiens d’immeubles à la place de digicodes, organiser des réunions avec tous les acteurs du quartier afin de recréer un vivre-ensemble, etc.
À mourir de rire si ce n’était pas tragique.

Ces fous illuminés au pouvoir doivent dégager d’urgence et arrêter leurs stratégies machiavéliques politicardes de destruction du pays.

Achille

Ah Zemmour, on aime ou on n’aime pas mais il ne laisse pas indifférent.

Zemmour c’est la droite décomplexée. J-F Copé en a rêvé, Zemmour l’a faite.

Zemmour c’est la mauvaise conscience des dames patronnesses qui s’indignent, lors de leurs réunions Tupperware, de ses propos sur les Noirs et les Arabes, sans oser reconnaître qu’au fond, elles sont de son avis.

Zemmour c’est le gros macho qui voudrait que les femmes restent à la maison s’occuper des gosses, faire la cuisine et le ménage et préparer les pantoufles de son homme quand il rentre du boulot.

Zemmour c’est le Cyril Hanouna des bons bourgeois de droite. Il ne fait pas dans la vulgarité. Il ne se mélange pas avec les people du show-business complètement déjantés, mais il gratouille là où ça fait mal et même là où il n’y a rien à gratter.

Zemmour c’est la tête de gondole de Vincent Bolloré qui attire les clients par ses provocations. Ça lui vaut quelques procès, mais ce n’est pas grave car il est payé en conséquence. Un bon audimat permet d’être généreux.
Certes il y a aussi Pascal Praud, mais lui s’adresse à une autre clientèle, plus rustique. Mas globalement si le style est différent, les idées sont sensiblement les mêmes.

Eh oui, Zemmour c’est tout ça. S’il n’existait pas il faudrait l’inventer car comme bonimenteur de foire on n’a pas trouvé mieux.

Jovien

J'ai lu plume en main "Le suicide français". Je lis Zemmour dans "Le Figaro".
Zemmour écrit d'énormes contre-vérités. Il bluffe considérablement aussi, quand il fait des références intellectuelles.
Est-ce qu'il croit lui-même ce qu'il écrit ? Difficile à dire...
Il me semble qu'on n'a jamais vu avant lui un tel menteur. Dernier exemple dont je me souvienne (dans Le Figaro) : Adenauer a été débarqué par la CDU en 1963 parce qu’il était trop gaulliste.

Deux causes à cela à mon avis :
1° Comme la droite et les médias mentent sur l'immigration, ils offrent un boulevard. Dernier exemple : depuis quelques semaines on nous parle de méfaits de bandes. Mensonge par omission : pas un média pour nous dire l’origine ethnique de ces bandes (s’il y en a une) (Je crois à des Noirs).
2° La télé.

Christine LAPERA

Je retrouve la finesse d'analyse de M. Bilger. Bon billet sur Éric Zemmour. Oui il agace parfois mais sa culture extraordinaire en laisse plus d'un sur la route dont moi dis-je humblement. Mais nous passons de tels moments agréables à l'écouter que ses petits travers font feu de paille. De plus les débats sont enfin de vrais débats où chacun parle à son tour et nous en avions tellement besoin. Un bémol toutefois, EZ aime tellement toujours avoir raison qu'il lui arrive d'assener ses idées par répétitions et cela ne fait pas forcément vérité. Quant à être Président ce serait une grave erreur car il est bien en débatteur mais pas charismatique en dépit d'un sourire toujours affiché.
Merci M. Bilger pour votre fine analyse sur EZ que je partage en totalité.

Ike Cyril Cuny

Bonsoir Monsieur, il en est que l’on admire et respecte, vous en faites bien sûr partie. De plus vous avez comme très souvent, que ce soit avec votre plume ou dans vos interventions (Sud Radio, l’Heure des pros, etc.), des mots qui apaisent et rassurent dans une période où parfois le discernement et l’objectivité sont imperceptibles pour nous simples gens du peuple. EZ est parfois tellement précis, abrupt ou escarpé, si j’ose le dire ainsi, que vos mots font apparaître une personne moins dure et plus audible.

Merci, mon admiration à votre égard et pour bien d’autres de vos confrères chroniqueurs ne cesse de s’accroître (différents débats sur CNews et Sud Radio). Merci à vous 🙏

Wilfrid Druais

"EZ est et a une personnalité extraordinaire."

C'est sans doute ce qui le définit le mieux sans que ça fasse de lui un génie.
Ce que tout le monde oublie c'est qu'EZ est devenu ce qu'il est, par ses idées "extrêmes", parce qu'il a été dans les années 2000 littéralement pris pour un petit c*n par le microcosme bobo parisien à la Ardisson et sa mentalité d'"Homo festivus" comme disait Muray, et qu'il a compris que sa seule façon d'exister serait de leur dire à tous "Je vais vous montrer qui est le plus intelligent !".

Il n'était pas comme ça à l'origine. Il était beaucoup plus soft.
C'est ce microcosme parisien pourri et prétentieux dont il rêvait d'être un des "génies", un peu comme toute cette bande de nullards cocos des années 60, qui l'a fait tel qu'il est, par frustration.

On peut tranquillement accorder à EZ quoi qu'on en pense qu'il est effectivement "extraordinairement" intelligent parce qu'il sait d'instinct ce qui lui est utile pour défendre ses idées, qu'il a appris à cacher son ego quand ça l'arrange, qu'il sait très souvent retourner les arguments de l'adversaire à son profit, ce qui est le summum de l'intelligence, et que c'est un sacré bûcheur.

Personnellement, je ne lui vois pas une stature présidentielle malgré toutes ces qualités, je préfère encore Marion mais je suis un obsédé sexuel donc...

seb0059

Bonsoir,

Remarquable billet. Je n'apprécie pas forcément tous ceux qui "lynchent" EZ directement par parti pris... Je ne suis pas toujours d'accord avec ce que dit EZ mais j'apprends, ou plutôt j'approfondis ma pensée, avec ce qu'il peut dire grâce à sa culture (que je n'ai pas).

Alors oui EZ dérange dans un univers trop consensuel bien souvent mais il est bon que parfois des voix se lèvent pour exprimer ce en quoi elles croient et en explicitant avec culture les convictions énoncées.

Votre billet est nuancé ; dans la vie tout n'est pas blanc, tout n'est pas noir, pour reprendre le titre d'un album de Jean-Jacques Goldman : "Entre gris clair et gris foncé". Voilà l'espace où EZ aime se rendre pour débattre ; et sa passion du débat, il nous la communique...

Merci pour votre blog et ce billet superbement écrit (comme on dit familièrement, vous avez "une plume" très agréable à la lecture, ce n'est pas le cas de tous ceux qui écrivent des articles donc merci).
Cordialement

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS