« BHL côté Cour contre Michel Onfray côté peuple... | Accueil | LR : rumeurs, chuchotements et coups fourrés... »

18 mars 2021

Commentaires

Robert Marchenoir

@ Achille | 21 mars 2021 à 21:13

Justement non, on n'a pas tout essayé. On n'a pas essayé le libéralisme, sauf lors d'un bref intermède, à la fin du XIXe siècle, où, justement, ça a très bien marché.

Depuis septembre 1941, et la proposition d'alliance secrète faite à Staline par de Gaulle pour réorganiser l'Europe après la guerre, nous vivons sous le règne d'un communisme de fait, autrement appelé gaullisme par beaucoup de gens.

C'est la raison des complaisances de Nicolas Sarkozy, François Fillon, Thierry Mariani, Marine le Pen et d'autres pour le régime poutinien (en plus des menus avantages personnels ou partidaires, naturellement).

Poutine tient, à ces gens-là, exactement le même discours que Staline tenait à de Gaulle à partir de 1941 -- après qu'Hitler a trahi Staline.

A ceci près que ce dernier était un peu plus aimable, et beaucoup moins méprisant. Il faisait, au moins, semblant d'estimer l'Europe.

Achille

MLP nous fait le coup de la chanson de Florent Pagny « Si tu veux m’essayer ».
Et manifestement il y en a avec qui ça marche.

Il est vrai qu’au cours de ces 50 dernières années les Français ont tout essayé :
La droite traditionnelle un peu ringarde avec le Général et Georges Pompidou.
La droite réformatrice un peu guindée avec Giscard d’Estaing.
La gauche bobo avec François Mitterrand. L‘âge d’or des intellos.
La droite pantouflarde avec Jacques Chirac. Le président préféré des Guignols de l’info.
La droite excitée avec Nicolas Sarkozy qui amusait tant Angela Merkel.
La gauche bisounours avec François Hollande et ses multiples conquêtes féminines.
Le ni vraiment de gauche et ni complètement de droite avec Emmanuel Macron qui a fait perdre tous leurs repères à ses adversaires.
Ne reste plus que la droite populiste avec MLP.
Chiche ? Ben moi je prends un joker…

F68.10

@ Serge HIREL
"Quant à l'aspect régalien de sa charge, autant il semblait en être pénétré au soir de son élection, autant il l'a longtemps ignoré avant d’en donner quelques signes, loin d’être suffisants pour satisfaire les conservateurs..."

Cela tombe bien: je ne veux pas d'un roi. Je veux un besogneux genre Premier ministre nordique. Pas d'un troupier grande gueule. Malheureusement, comme vous le dites si bien, pour donner des gages aux conservateurs, il faut continuellement leur faire croire au retour de Napoléon. Bon, ben c'est comme ça. D'où la mise en scène jupitérienne au soir de son élection.

Mais, honnêtement, j'ai trouvé que cela relevait du gag visant à flatter sa droite et les autoritaires de gauche.

En attendant, les actions de Jupiter tentent bien de décorseter la France de son administration obèse qui cultive ses travers tatillons en tant que moyen d'asseoir sa parasitique incontournabilité. Aucune raison que je ne le soutienne pas dans ce contexte.

Quant à Marine Le Pen, on a bien vu sa complaisance avec l'islam lors de son débat avec Darmanin. (Je ne vais pas me gêner, non, non, non...) C'est donc niet. Mais la stratégie du cordon sanitaire n'a jamais eu ma faveur: si son "mouvement", comme vous le dites si bien, avait été représenté davantage et impliqué dans les décisions quitte à l'y contraindre, nous n'aurions pas la situation actuelle.

Je n'ai jamais supporté la position de la gauche légitimant son existence et son dogmatisme par un supposé invariant historique que serait le clivage droite-gauche qui serait l'alpha et l'omega de la vie politique. Quant à la droite classique, je peine à comprendre quelles sont leurs idées ou s'ils en ont. Et la nature a horreur du vide.

Je trouve donc que la situation actuelle est très très bien. C'est une clarification. Un polarisation LREM / RN ? Amen.

Et tant pis pour Benoît Hamon.

Robert Marchenoir

Pendant ce temps, Marine Le Pen s'occupe des vrais problèmes de l'heure : la chasse à courre. Elle n'est "pas nécessaire", selon elle. Il semblerait que les éminences du RN se déchirent sur ce sujet.

Heureusement que Marine Le Pen est là pour nous dire ce qui est "nécessaire". Bientôt, la position du Rassemblement national sur les bonnes dimensions des poignées de porte. C'était bien la peine de hurler contre "Bruxelles" et ses directives sur la courbure des bananes...

Je ne vois vraiment pas pourquoi certains s'échinent à "faire barrage". Le RN s'est non seulement dédiabolisé, au point que le ministre de l'Intérieur se revendique plus "facho" que Marine Le Pen, mais il singe les pires manies de l'étatisme français, qui sont partagées par l'intégralité du spectre politique.

Serge HIREL

17, 33, 48. Trois chiffres qui, par leur progression, indiquent clairement que le « cordon sanitaire » est rompu. Les deux premiers sont les pourcentages de voix qui se sont portées sur JMLP en 2002 et sur MLP en 2017. Le troisième provient du sondage Elabe-BFM TV du 11 mars et indique que quasiment un Français sur deux considère aujourd’hui que Marine est en capacité d’être présidente au printemps 2022.

Le RN n’est plus le diable et ceux qui, comme Xavier Bertrand voici encore quelques jours, continuent à prêcher cette antienne, doivent au plus vite changer de discours et combattre Marine avec d’autres arguments que se pincer le nez.

Macron, qui ne connaît de la stratégie électorale que le coup du hold-up, a cru pouvoir surfer sur cette vieille vague du refus qui, de scrutin en scrutin, s’est amenuisée. En désignant MLP comme son adversaire certaine en 2022, il a commis une erreur majeure : il a certes tenté de mettre hors course la droite dite républicaine - et semble, pour l’instant, avoir réussi - mais il a aussi offert à la présidente du RN un piédestal autour duquel se rassemblent tous ceux qui veulent le chasser de l’Elysée « coûte que coûte » selon son expression jusqu’au-boutiste, c’est-à-dire au risque de l’y installer, même si elle n’est pas leur choix préféré.

Une erreur d’autant plus grave que, dans le même temps, EM a conduit une politique qui a mis le pays dans la rue… avant de le fâcher une nouvelle fois en le confinant pour cause de totale impréparation de la lutte contre la pandémie, aggravée par une succession de tactiques au jour le jour faisant office de stratégie et de décisions personnelles loin d’être toujours expliquées, nécessaires et « républicaines ».

Quant à l’aspect régalien de sa charge, autant il semblait en être pénétré au soir de son élection, autant il l’a longtemps ignoré avant d’en donner quelques signes, loin d’être suffisants pour satisfaire les conservateurs et faire face à ceux qui, sur notre territoire, combattent notre République.

Qu’il soit responsable - coupable - de cette remontada spectaculaire de MLP, qu’on disait perdue après son fiasco de l’entre-deux-tours de 2017, est incontestable. Mais il est en bonne compagnie. Depuis quarante ans, les dirigeants de la droite dite républicaine ont offert au FN, puis au RN, un territoire où ils ont cru pouvoir l’enfermer. Eux aussi ont commis une erreur majeure, aujourd’hui impossible à réparer.

Stratège hors pair, Mitterrand, après avoir réussi à étrangler le puissant PC grâce au Programme commun, a parfaitement négocié les effets de la débandade de ses électeurs. Bon nombre d’entre eux, privés d’un parti revendicatif, ont été attirés peu à peu par le jeune FN, occupant lui aussi ce créneau. À l’époque, les « gaullistes » - cette appellation commençait déjà à être inappropriée - auraient dû équilibrer leurs alliances et construire à leur droite un partenariat leur permettant de se dégager de l’emprise des centristes.
Ils n’en ont rien fait, bien au contraire. D’abord parce que JMLP était « Algérie française », antigaulliste et incontrôlable. Mais surtout parce qu’à l’instigation de Mitterrand, la gauche a immédiatement diabolisé toute tentative de rapprochement entre RPR et FN et réussi l’incroyable tour de passe-passe du « cordon sanitaire »… à une époque où une même stratégie que celle de FM vis-à-vis du PC aurait immanquablement conduit à la disparition du FN…En privant la droite d’une partie de ses forces, celui-ci, pas toujours à son corps défendant, a ainsi été le meilleur « allié » de la gauche pour qu’elle conserve le pouvoir, bien que minoritaire dans le pays.

Et cela a duré quarante ans… jusqu’à ce qu’un candidat improbable pulvérise ces équilibres. Aujourd’hui, le résultat est clair : un paysage politique dévasté, des petits châtelains à droite et à gauche et un parti présidentiel - pour être correct avec EM, il faut dire « mouvement » - incapable de s’implanter. Ce qui a conduit le Roi, croyant s’assurer une victoire facile en 2022, à désigner l’adversaire qu’il préfère et qu’il a déjà terrassée.

C’était sans compter sur la rage de celle-ci de se refaire, sur la détestation qu’il a suscitée et… sur la décomposition du « cordon sanitaire ». Ceux qui y croient encore n’ont-ils pas l’allure des croque-morts d’autrefois qui, le visage fermé, tenaient les cordons du poêle recouvrant le cercueil ?...

Bernard A

Si Mme Le Pen est élue on pourra se faire une idée du caractère démocratique des partis qui la conspuent, j'ai le sentiment que le danger viendra plus de ceux qui n'accepteront pas sa victoire que d'elle-même. Quoi qu'il en soit la France est dans l'impasse. Macron dont on pensait qu'il était notre dernière chance avant le chaos n'a fait qu'accroître les problèmes.

sylvain

@ GERARD R

Entièrement d'accord au sujet d'Annie Cordy qui a participé à la crétinisation des masses populaires avec ses chansons qui détiennent tous les records de débilités : j'ai essayé de m'adapter très hypocritement quand j'étais en compagnie familiale devant ces émissions d'abrutissement des foules mais dès son célèbre rikiki tes petits kiwis, je craquais et fuyais en prétextant poliment une quelconque urgence hygiénique afin de m'isoler phoniquement de cette catastrophe.

Donner une quelconque importance à ces chansons d’une niaiserie sans bornes prouve bien que les islamogauchistes sont encore plus crétins qu'Annie Cordy ; encore que je suis sûr qu'elle pensait au fond d'elle-même que nous avions vraiment des QI de poule pour nous extasier devant cette vaste supercherie entourloupe d'anesthésie mentale des peuples.

F68.10

@ duvent
"Mais il faut savoir que je ne connais rien à la science politique, je ne comprends rien aux buts qui sont poursuivis par ceux qui s'y connaissent..."

Je ne prétends pas être un expert en sciences politiques, mais j'ai une boussole assez simple: éviter le pire, et donc veiller à ce qu'on vive dans un système où les transitions de pouvoir soient pacifiques et ne deviennent pas des coupe-gorge. Quand on y réfléchit une petite heure, cela pose pas mal de contraintes dans ses choix politiques...

"C'est un peu comme un mélomane qui se prendrait de passion pour Musical Joke de Mozart, ce n'est pas possible pour la raison simple que c'est drôlement casse-cou*lles ! Ecoutez !"

J'ai écouté. Un peu surpris par le terme "Spaß" dans le titre teuton original, qui pour moi évoque plutôt un "petit plaisir" qu'une plaisanterie. C'est effectivement pas vraiment mémorable, mais bizarrement pas si inécoutable que cela.

Le classique n'est pas trop mon style, mais j'avoue avoir quelques coups de foudre classiques comme Brahms. Mais je préfère quand des modernes revisitent de l'ancien.

Mary Preud'homme

@ GERARD R. | 19 mars 2021 à 22:38

Annie Cordy, une fantaisiste qui était la joie de vivre et sans une ombre de méchanceté. Mes petits-enfants de sept à douze ans adorent regarder ses vidéos et en redemandent !
Quant à juger certains de ses textes racistes, il faut vraiment être tordu !

stephane

Au vu de la trajectoire que prend le RN, il y aura une proportionnelle qui remplacera le scrutin majoritaire à 2 tours.
Il y a des places à sauver pour les incapables de chaque parti et empêcher le RN d'avoir une majorité parlementaire.
Donc non à la proportionnelle et vote cohérent dessus français. Si Marine Le Pen est élue, lui donner une majorité à l'Assemblée nationale. Et que les autres s'en aillent.
La proportionnelle risque de sauver trop d'incompétents.
Souvenez-vous des européennes et des têtes de liste par grande région pour sauver les Peillon et autres chariots à recaser. Et puis tout d'un coup cela a changé.
Du balai.

Xavier NEBOUT

La Fraaaaaance, ses valeeeeeeurs, la Républiiiiiique, c'est pour amuser les gogos.

Nous formons une nation qui occupe un pays, et il s'agit de ne pas s'en faire expulser par les Africains.
Eh oui, les petits, il faudrait enlever ce que vous avez dans les yeux, car l'Afrique se renouvelle à raison de 4,5 par couple contre 1,8 chez nous y compris ceux des Africains déjà là.

Alors rien n'a plus d'importance et de très loin que de faire face à l'immigration, et j'attends de voir celui qui dira le contraire.

Et là, il n'y a que MLP.

GERARD R.

@ sylvain | 19 mars 2021 à 21:22

Annie Cooreman, dite "Cordy", était une affreuse gauchiste bien-pensante, avec cette note ethnomasochiste qui devait lui assurer une carrière notamment relayée par la RTBF, affectueusement surnommée: la retebœuf ou "télévision de Moscou."
Ses chansons étaient débiles et visaient un public plutôt idiot, que le miracle de la Sainte propagande parvenait à élever au niveau de l'Art.
Rien à voir avec les pastiches d'un Fernandel, qui chantait innocemment ce qui serait impensable aujourd'hui:

https://youtu.be/Mq4Twri617g

Et qui lui, faisait vraiment rigoler...

sylvain

@ Isabelle | 19 mars 2021 à 11:39
"Courage, fuyons !
Les Parisiens s'agglutinent dans les trains direction la Bretagne ou le Pays basque.
Au lieu de se révolter contre cette dictature sanitaire qu'ils ne supportent plus, ils font leurs valises. Il suffit de regarder les comportements.
Pendant ce temps-là, les frontières restent ouvertes. Les migrants continuent d'affluer. Allez comprendre quelque chose. Plus c'est incohérent, plus ça passe !"

J'adore ce commentaire, il illustre très bien la débâcle française, la même qu'en juin 40 :

Les fuyards pétochards en direction du Sud-Ouest avec leurs valises (ou le cercueil).

Les envahisseurs migrants islamistes avec leurs colonnes blindées de... couteaux et machettes.

Très bien scénarisé, bravo, j'encadre, c'est court, net et précis, ça change des messages lourdingues de ces vieux sachants qui polluent le blog.

En attendant j'ai repéré une émission qui apporte un bol d'air de fraîcheur dans cet odieux visuel du sévice pubis islamogauchisé, genré, LGBT, où toutes les séries, pubs et divertissements sont envahis par les sectes racialistes indigénistes colorés homos de gauche :

La meilleure boulangerie ! La bonne vieille France rurale blanche catho, des villages avec églises, sans mosquées, sans racailles, sans communautés arabo-africaines, que des artisans travailleurs blancs de souche qui vivent de leur talent et non d'aides allocs comme nos envahisseurs.

Quelle paix, quel bonheur, quelle pureté !

Mais je ne donne pas cher de leur peau, les ligues islamogauchistes vont vite attaquer cette émission trop blanche trop raciste trop civique trop morale, pas de boulangers noirs, arabes, pas de boulangers homos, les procureurs fascistes du CSA vont les rappeler à l'ordre sous peine d'amendes très lourdes.

Mais ils sont trop occupés avec Annie Cordy la chanteuse raciste avec son Chaud Cacao et les rues Thiers à débaptiser d'urgence.

Mon bon coeur habituel va les aider à aller encore plus loin, pour Annie Cordy ils ont oublié la chanson Tata Yoyo très homophobe, dans le temps tata voulait dire homo ; les phoques ont pris le relais, ça fait plus progressiste.

Ellen

https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/01/18/immigration-la-crise-liee-au-covid-19-precipite-des-milliers-de-personnes-dans-un-abime-de-non-droit_6066619_3232.html

Tout est dit dans ce lien. À vous de résister pour sauver notre pays.
La France d'abord ! Ne faites pas comme en 1941 pour signer votre mort.

Ellen

@ Isabelle | 19 mars 2021 à 11:39
"Courage, fuyons !"

Surtout pas. Notre pays nous appartient.
Je recommande: "Courage fonçons !!"
La France d'abord !!

Claude Luçon

@ Exilé | 19 mars 2021 à 10:52
"...des prétendues élites actuelles, qui ressemblent à celles qui ont été responsables du désastre de 1940 et qui l'ont prolongé ensuite."

Elles ne leur ressemblent pas !
Ce sont les mêmes, avec un diplôme de l'ENA en plus !

Isabelle

Vous en voulez encore du triptyque Castex : Emotion, infantilisation, culpabilisation.

Conférence COVID ALEVEQUE, plus vraie que nature mais avec d'autres chiffres :

https://www.youtube.com/watch?v=9hUwG3M68wg

Patrice Charoulet

Le TLFi est la version en ligne du Trésor de la Langue Française, un dictionnaire des XIXe et XXe siècles en 16 volumes et 1 supplément.
Le TLFi c’est :
100 000 mots avec leur histoire
270 000 définitions
430 000 exemples.

Qui dit mieux ?


Paul Duret

En principe, en 2022, il y aura dans le top 5: Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, un candidat LR et un candidat socialo-écolo.
Les autres petits candidats n'auront qu'une ambition, affaiblir un des candidats et éventuellement se rallier à lui au second tour. Ainsi se comporte Dupontteigneux avec Marine Le Pen.
On ne pourra plus choisir son candidat au premier tour mais voter utile, c'est à dire faire en sorte que tel ou tel n'arrive pas dans le top 2.
D’où le rôle primordial que vont jouer les sondages.
C'est dommage d'en arriver là mais c'est ainsi.
Et au final, le futur président sera élu alors qu'il aura ramassé sur son nom moins de 25 % des électeurs du premier tour. La Ve a du plomb dans l'aile !

Achille

@ Michel Deluré | 19 mars 2021 à 09:12
« Lorsqu'un exécutif cède progressivement, de manière volontaire ou subie, tout ou partie de son pouvoir acquis démocratiquement face à la pression d'institutions ou de minorités non représentatives de la volonté du corps électoral, il contribue alors à sa propre perte et à l'affaiblissement de la démocratie. »

Les présidents, les ministres passent mais les hauts fonctionnaires restent. Ce sont eux qui assurent l’intendance, connaissent les dossiers, préparent les argumentaires des ministres.
Ceux qu'on appelle les "grands serviteurs de l’Etat" sont parfois plus puissants que leurs patrons. Mais ceci a toujours plus ou moins existé quels que soient les régimes.

Catherine JACOB

@ duvent | 19 mars 2021 à 11:26
« Si vous connaissez Marseille, je peux vous dire qu'elle habite près du parc de Bagatelle, »

Je crois que mon père avait un copain qui habitait Marseille, mais je n’ai pas souvenir qu’il lui ait jamais rendu visite en notre compagnie. Sinon, j’ai vadrouillé dans les Préalpes de 0 ans à 18 ans, mes grands-parents ayant eu une belle propriété sur la commune de Mons victime d’une expropriation au bénéfice de camp de Canjuers et de son Polygone de tir et pour se rapprocher d’eux, mes parents en ayant acquis une autre dans un charmant village des environs de Draguignan, voisine d’une propriété ayant failli être achetée par Caroline de Monaco et qu’ils ont vendue il y a une quinzaine d’années, pour leur part de leur plein gré, pour venir en Alsace, je connais également le littoral à partir de Toulon (ma grand-tante résidait à Solliès-Pont dans les environs de Toulon), ainsi que Hyères, Sainte-Maxime, Roquebrune, Fréjus, Saint-Raphaël, Mandelieu, Cannes, Nice (où un oncle avait une résidence secondaire), Monaco, la Corse où des amis de mes parents avaient une propriété et un bateau, mais, bizarrement, pas Marseille.

De Mons, village perché, on voit la mer Méditerranée, les îles de Lérins, les Maures et par temps clair, la Corse. Bien évidemment, de chez mes grands-parents, un peu plus haut perchés encore, également. Aligner tous ces noms ravive dans ma mémoire ce magnifique panorama d'une façon qui me remplit de nostalgie et, en fermant les yeux, j’entends les cigales dans les lavandes et j'ai dans la bouche le goût douçâtre des mûres ou encore des figues cueillies à même leur arbre.

« au cas où vous lui voudriez du mal, la prudence est de mise »

Pourquoi voudrais-je du mal à votre Tante Aimée, si méchante et si laide puisse-t-elle être ? Ce n’est tout de même pas la colonelle Rosa Klebb du SMERSH... La laideur me semble en règle générale une bonne punition de la méchanceté.

duvent

@ F68.10 | 19 mars 2021 à 11:03

Avec plaisir !

Mais il faut savoir que je ne connais rien à la science politique, je ne comprends rien aux buts qui sont poursuivis par ceux qui s'y connaissent...

C'est un peu comme un mélomane qui se prendrait de passion pour Musical Joke de Mozart, ce n'est pas possible pour la raison simple que c'est drôlement casse-cou*lles ! Ecoutez !

https://www.youtube.com/watch?v=wzaQixVGoQg

hameau dans les nuages

@ Isabelle | 19 mars 2021 à 09:36

Leurs valises sont déjà bouclées .

Dans le petit gotha que j'ai connu elles avaient déjà été préparées lorsque Mitterrand est arrivé au pouvoir, la destination choisie étant l'île Maurice.

Denis Monod-Broca

@ Isabelle

C'est pourtant facile à comprendre : les frontières entre nations européennes n'arrêtent pas le virus mais les frontières entre régions françaises, elles, les arrêtent.

Aliocha

On ne contraindra personne à la démocratie, surtout en France.
On ne peut qu'y inviter, et attendre patiemment la prise de conscience, au risque de tout perdre, c'est ainsi.
"Et que le c*l te pèle", concluait aussi mon père récemment envolé aux profondeurs du ciel inversé de l'Hadès, il faut dire que le sien était de Martigues, et sa mère, au moins aussi laide que l'Aimée de duvent, d'Aubagne, alors, vé, tu penses...

Giuseppe

@ Isabelle | 19 mars 2021 à 11:39
"Les Parisiens s'agglutinent dans les trains direction la Bretagne ou le Pays basque."

La Débâcle, le Parigot qui n'en peut plus, celui des beaux quartiers, des musées, du théâtre et de l'opéra et celui qui a de la famille dans les paradis de province.

Mon grand-père a vu leurs semblables, mais pour d'autres raisons, quoique... La fuite pour ceux qui peuvent s'offrir le TGV, les week-ends de bobos, qui nous vantent les charmes de la vie parisienne, de sa culture et de ses charmes sauf quand ça pue et qu'il faut résister.

Paris la plus belle ville du monde, tu parles ! Quand tu peux faire monter dans les tours ta carte bleue.
Paris misère, Paris qui n'est rien, à la moindre alerte le train a remplacé la charrette à bras, la poussette et le matelas par-dessus :

https://i.goopics.net/ed825.png

Ceux qui ont connu les tranchées, 40 et les privations doivent bien rigoler devant ces précieuses qui ne pensent qu'à une chose, sauver leur peau, leurs petits feux et en plus ils viennent nous pourrir la vie.

F68.10

@ Isabelle
"Au lieu de se révolter contre cette dictature sanitaire qu'ils ne supportent plus, ils font leurs valises. Il suffit de regarder les comportements."

Cela me paraît quand même plus honorable de faire ses valises que de se lancer dans une insurrection armée. On n'est pas en 40.

Et puis, non, ce n'est pas cela, une dictature sanitaire. C'est justement parce que l'Europe, et pas uniquement la France, a eu une approche somme toute laxiste de la question pandémique qu'on se retrouve avec un confinement en gestation.

Nous sommes coincés entre 1. une sacralisation de la vie qui confère un large légitimité aux décisions médicales autoritaires et 2. des pudeurs de pucelles à froisser une population rétive et incohérente.

La question était "voulez-vous laisser crever les gens ?"
Il fallait une réponse claire, non pas de l'État, mais du reste de la société. Nous n'avons eu ni un "oui", ni un "non", mais bien un "p'têt ben qu'oui p'têt ben qu'non". Et on paye le prix de cette coupable indécision sociétale.

Et personnellement, je m'en balance un peu des gens qui chérissent les causes des effets qu'ils déplorent.

Isabelle

Courage, fuyons !

Les Parisiens s'agglutinent dans les trains direction la Bretagne ou le Pays basque.

Au lieu de se révolter contre cette dictature sanitaire qu'ils ne supportent plus, ils font leurs valises. Il suffit de regarder les comportements.

Pendant ce temps-là, les frontières restent ouvertes. Les migrants continuent d'affluer. Allez comprendre quelque chose. Plus c'est incohérent, plus ça passe !

duvent

@ Catherine JACOB | 19 mars 2021 à 08:39
« Belle qualité d’enregistrement et de conservation. Ça ne craque pas trop finalement, encore moins qu’un bouquet d’arbre un jour de grand vent…
Merci en tout cas pour cette formule Aplusbégalixienne qu’est : P = Q
Car, comme le dit AstraZenegigx à TartinebeurreX, il n'y a pas de petites économies et donc Si P = Q, p = q et PQ = O. »

Justement, je voulais vous faire part de ceci, mais avant un avertissement s'impose !

AVERTISSEMENT : L'ANECDOTE QUI SUIT NE PEUT PAS ÊTRE LUE PAR LES ÂMES SENSIBLES, NI PAR LES ÂMES MORTES, NI PAR LES SIMPLES D'ESPRIT, LE CONTENU POURRAIT LEUR FAIRE MAL OU LES RÉVEILLER ET DE CELA NI M. BILGER NI MOI-MÊME ET ENCORE MOINS MME JACOB NE SAURAIENT ÊTRE TENUS RESPONSABLES…

INCIPIT : Les faits relatés se sont déroulés dans le Sud-Est, région dans laquelle les habitants ont depuis fort longtemps l'habitude de se congratuler vigoureusement, de s'embrasser inconsidérément, de se pincer les joues à tout propos, d'ébouriffer les amis par bonhomie, de rire à gorge déployée sans à-propos, et de s’appeler « Ma quique ! » quand bien même plusieurs kilomètres séparent de « la quique » !

Ainsi, donc et compte tenu de l'ambiance morose et sombre, je voulais chère Madame Jacob, vous emmener dans ce Sud-Est, où se déroulaient hier des événements qui ne manquent ni d'intérêt, ni de piquant.

Il se trouve qu'étant moi-même des Alpilles, je rendais visite à ma Tante Aimée qui demeure à Marseille. Cette tante est entrée dans la famille par effraction à l'occasion d'études dans un pensionnat pour jeunes filles, bref, elle est autant ma tante que vous êtes mon père...

Tante Aimée est la personne la plus étrangement méchante et laide que je connaisse, ce qui ne m'empêche nullement de lui rendre visite une fois par mois, elle est très âgée, mais ce grand âge est sans effet, ce qui fait d'elle une énigme passionnante.

Si vous connaissez Marseille, je peux vous dire qu'elle habite près du parc de Bagatelle, mais guère plus au cas où vous lui voudriez du mal, la prudence est de mise, et la précaution, et la méfiance, et la vaccination, et le test, et tutti quanti...

Me voilà en compagnie de Tante Aimée, qui pleine de révolte, me prévient qu'elle léguera tous ses biens aux chiens et aux chats, idée que je trouve excellente et que j'approuve vivement.

Puis, Tante Aimée, qui use de la vexation comme vous et moi usons de la politesse, me dit tout ce qu'elle pense de mal du monde en général et du sien en particulier.

Il faut savoir qu'elle n'a jamais travaillé de sa vie, qu'elle vit de ses rentes et de ses loyers, ce qui la rend singulièrement apte à juger la situation actuelle, tant du point de vue politique, que scientifique, ou autres... Il faut relever qu'elle brode admirablement et je pense que cela a un effet sur ses réflexions profondes, et approximatives.

Malgré ses foulards BIPBIP ! ses sacs BIPBIPBIP ! et tout le bataclan, elle parle comme un « kakou », ça l'amuse et c'est amusant. Surtout, quand on la regarde bien, elle a un profil tout ce qu'il y a de distingué, puisque c'est le même que celui de Louis XVI, par malchance ses yeux sont moins beaux.

Cette élégance qui est la sienne lui permet, du moins le croit-elle, toutes sortes d'insolences dans un langage fleuri !
Elle pouffe de rire comme une petite fille modèle, dont la tête aurait été remplacée par une tête de veau, c'est captivant !

Je l'écoute dire tout le mal qui l'encombre, elle est certaine qu'elle n’attrapera jamais le Covid, pour la raison excellente qu'il n'existe pas, qu'elle le sait pour la bonne raison qu'elle le sait...

Notre petite entrevue est entrecoupée de tasses de thé, de bonbons avariés et madeleines rassies et retrempées de toutes sortes d'insanités.

Je la quitte rassurée pendant qu'elle me lance comme un caillou sa rituelle bénédiction : « Que tes bras deviennent courts et que le c*l te pèle ! »

Où a-t-elle entendu cet adage remarquable, si digne d'Érasme, nul ne le sait !!

F68.10

@ duvent

Merci pour Gaston Ouvrard. Je ne connaissais pas.

Je suis personnellement assez (très...) hostile au RN, mais force est de constater que s'il avait eu plus de poids parlementaire, nous n'en serions pas là où nous en sommes dans le déni de réalité sur l'insécurité. J'ai toujours pensé que le concept de front républicain était une survivance de notre passé politique très partisan.

La meilleure manière d'éviter que les thèses les plus loufoques du RN prennent pied, c'est de les mettre en position de pouvoir partagé. De les contraindre à mettre leur patte et leur signature dans les décisions. Mais tant qu'on aura un système présidentialisé, on courra toujours le risque de voir des basculements tout ou rien entre exclusion du RN du jeu politique et prise de pouvoir par le RN.

D'où l'importance à mon sens de déprésidentialiser le jeu politique et de contraindre les partis politiques à une culture du compromis. Nous aurions moins eu de questions politiques d'insécurité si le RN avait été mieux inclus dans la représentation politique.
Les gens auraient moins l'impression de "s'y noyer" si une culture du compromis les empêchait de pouvoir mentalement tout rejeter en bloc sous prétexte d'incompréhensibilité et de non prise en compte de leurs problèmes.

Exilé

@ Achille
« Inutile de dire qu’un président, dès qu’il prend une décision un peu "ferme" se trouve immédiatement confronté à cette horde de contestataires, à commencer par ceux dont les prérogatives sont inscrites dans la Constitution. »

Quitte à ce qu'ils la triturent à leur manière pour lui faire dire ce qui les arrange...
À part cela, commentaire lucide de votre part.

-----------------------------------------------------

@ Catherine JACOB
« Ce serait à désespérer du bon sens de nos concitoyens ainsi que de la qualité et du courage de nos élites ! »

J'ai l'impression que vous vous bercez d'illusions sur la qualité et le courage des prétendues élites actuelles, qui ressemblent à celles qui ont été responsables du désastre de 1940 et qui l'ont prolongé ensuite.
Il suffit par exemple de constater comme elles sont unanimes, face à certains désordres causés par un communautarisme d'origine étrangère cancérisant de plus en plus notre pays, à appliquer la devise « courage fuyons »...

Isabelle

Avec cette dictature sanitaire mise en place et tous ces confinements et couvre-feux qui ne servent à rien, nous allons en prendre pour 15 ans !

Quelle sera la prochaine excuse, les vaccins ne sont plus efficaces, il faut recommencer etc. Cela suffit ! La mort fait partie de la vie et il faut l’accepter. Pays de lâches et de trouillards !

On va cesser de prendre sa voiture pour ne pas mourir dans un accident. On ne va plus sortir de chez soi pour ne pas avoir une tuile qui nous tombe sur le coin de la tête. Nous voulons le plein vent, pas le formol !

Et vous en redemandez ! De même, il ne faut surtout pas prendre à bras-le-corps le problème de l'immigration massive illégale et non voulue. Mais quand le nombre aura dépassé la capacité pour nous de nous défendre, que ferez-vous ? Votre valise ?

Michel Deluré

@ Achille 18/03 18:28

Vous dressez là en fait, Achille, le constat de l'impuissance du politique. Quel que soit son bord, quel que soit son degré d'engagement au service du seul bien commun, son action est de toute façon vouée à l'échec puisque systématiquement contrecarrée par l'intervention de forces contraires émanant de tous horizons.

Rien d'étonnant alors que, dans de telles circonstances, les citoyens se désintéressent de plus en plus de cette politique dont ils constatent l'impuissance, ce qui contribue par là même à faire le jeu des partis extrêmes et des minorités agissantes et à affaiblir encore plus la démocratie. Cercle vicieux finalement, dont on voit bien où il peut nous mener.

Lorsqu'un exécutif cède progressivement, de manière volontaire ou subie, tout ou partie de son pouvoir acquis démocratiquement face à la pression d'institutions ou de minorités non représentatives de la volonté du corps électoral, il contribue alors à sa propre perte et à l'affaiblissement de la démocratie.

Catherine JACOB

@ duvent | 18 mars 2021 à 18:25

Belle qualité d’enregistrement et de conservation. Ça ne craque pas trop finalement, encore moins qu’un bouquet d’arbre un jour de grand vent…

Merci en tout cas pour cette formule Aplusbégalixienne qu’est : P = Q
Car, comme le dit AstraZenegigx à TartinebeurreX, il n'y a pas de petites économies et donc Si P = Q, p = q et PQ = O.

Tipaza

Je ne crois pas probable l'élection de Marine Le Pen.

Si la pression d'une éventuelle victoire se fait trop forte, elle aura contre elle, non pas le Front républicain, qui ne représente plus rien, mais ce qu'on désigne sous le label venu des USA, par "État profond".
C'est à dire tous ceux qui détiennent le vrai pouvoir administratif, judiciaire, et financier.
Et ceux-là sont mondialistes, partisans des droits de l'homme, de la supériorité du multiculturalisme, et last but not least, de la destruction des valeurs occidentales traditionnelles.

C'est cet État profond, qui ayant été vaincu par surprise lors de l'élection de Trump s'est arrangé pour le faire échouer dans sa réélection.
J'ignore s'il y a eu des fraudes, mais pendant tout le temps de son mandat, il a été harcelé par les membres de l'État de droit, celui de ces élites qui constituent la nouvelle aristocratie intolérante et méprisante.

Il y aura très certainement quelques actions judiciaires rapidement, concernant les finances du RN qui sont en mauvais état, il est vrai, mais pas plus que celles d'autres partis dit de gouvernement.

On retrouvera probablement l'affaire Fillon sous un autre emballage.

Et si par surprise, improbable, MLP était élue, l'État profond se déchaînerait contre elle avec le soutien des syndicats, en particuliers ceux de la fonction publique, qui joueraient le rôle d'idiots utiles de l'État profond.
Il faut dire que ces syndicats sont pour le moment sinon des vainqueurs de la mondialisation, du moins dans une position de semi-neutralité, parce qu'ils n'ont pas été encore touchés.
Incapables de se projeter dans un avenir qui les broiera parce que sur le fond, ils sont en surnombre et donc gênants, ils participeront à la curée contre MLP, avec les islamogauchistes également. Cela fait vraiment beaucoup de monde.

Et MLP subira un harcèlement pire que celui qu'a subi Trump, avec en plus toutes les contraintes citées justement par Achille | 18 mars 2021 à 18:28.

Je ne vois pas de solution démocratique à la situation en France, si par démocratique on entend un changement par voie électorale.

Le changement ne peut advenir que par une brutale discontinuité.
Et l'État profond le sent bien puisque la BCE ouvre les vannes financières, malgré les règles de l'UE, pour éviter un effondrement économique.

Alors la discontinuité viendra peut-être par où on ne l'attend pas, une rupture violente entre les USA et la Russie ou avec la Chine.
Biden a déjà montré sa volonté d'en découdre avec Poutine de façon très peu diplomatique.
Et le G7 est revenu sur l'annexion de la Crimée en la refusant.
Quant à la Chine, là aussi Biden a montré sa volonté d'en découdre, au nom des droits de l'homme entre autres.

Giuseppe

Petite digression, notre hôte a proposé de parler d'autre chose que du Covid à l'équipe Praud, Burgat... fans de Jôôôhnny, lequel nous en diffuse une théière chaque soir.
Ce serait bien de changer et d'aller à la découverte de types comme Earl Hines et d'autres, juste pour le plaisir de nous sortir de ces sucreries pour ados hémiplégiques de sons.

Bon, ceci dit on se rend bien compte que de sa tour d'ivoire notre Président rassemble une équipe sans âme, chacun dans son coin à vaquer à des occupations stériles.
Je suis persuadé qu'ils ne se connaissent même pas entre eux, quelle différence avec Israël ! L'armée, tout ce que compte le pays de techniciens - des mesures strictes - mais derrière, une puissance de feu telle qu'aujourd'hui ils retrouvent leur vie d'avant.
Incroyables images de bistrots et restos ouverts, alors que nous parlons encore chez nous d'enterrement de première classe.

Macron a du souci à se faire, une équipe qui a tout loupé depuis le début, et une vaccination qui n'a même pas démarré.

Je revois cette image sur un perron où Mongénéral secrétaire d'Etat semblait regarder ailleurs, et Paul Reynaud qui faisait vitrine... quelques jours après Mongénéral fuyait ces pauvres types qui gouvernaient depuis des années:

https://i.goopics.net/4ynW8.png

Rien n'a changé, G-W Goldnadel ne cesse d'alerter, Castex fait ce qu'il peut, mais on sent bien qu'ils sont tous à la ramasse.
Je me suis amusé à cliquer sur Doctolib et m'inventer une pathologie... Essayez, c'est pire que ce que l'on peut imaginer.

Claude Luçon

Dans tout débat de ce genre on oublie une chose : MLP élue !
Peut-être !
Mais elle devra se coltiner avec le peuple de France dont Daninos faisait dire à son Major Thomson en 1954 que la France était "divisée" (alors) en 55 millions de Français et, en outre, depuis, elle devra surtout subir ses 5,5 millions de fonctionnaires, alors, comme ses prédécesseurs, elle les laissera fonctionner !

Achille

@ Savonarole | 18 mars 2021 à 19:53

Bonsoir Savonarole

Eh oui, on a beau être un géant parmi les nains, au final c’est le nombre qui compte… :)

Achille

@ Tipaza | 18 mars 2021 à 19:28

Aïe ! Aïe ! Aïe ! Quand vous êtes d’accord avec moi, j’ai toujours l’impression d’avoir dit une grosse bêtise… :)

Savonarole

@ Achille | 18 mars 2021 à 18:28

Excellent résumé. Tout est dit. Macron est ficelé comme un Gulliver...

F68.10

@ Achille
"La Cour des comptes qui pond de très beaux rapports sur les dépenses somptuaires de l’Etat, mais qui ne sont jamais suivis d’effet. C’est pourtant là qu’il faudrait faire preuve de fermeté."

Un peu en désaccord avec vous sur certains points, mais, sur la Cour des comptes, d'accord à 100 %. Un bémol: il n'est malheureusement pas possible que le sérieux budgétaire ne résulte d'un pouvoir judiciaire effectif qu'on conférerait à la Cour des comptes. C'est vraiment une question de logique institutionnelle à remettre d'équerre: l'État est censé être là pour faire ce que les acteurs privés ne sont pas capables de faire plus efficacement que lui. Tout le reste, s'il s'en arroge le rôle, il n'arrivera pas à le gérer.

(N.B. pour les mal-lisants ou mal-comprenants: 1. Les "acteurs privés", cela ne signifie pas uniquement Total, Monsanto, Pfizer et Google. Cela inclut entre autres, aussi, tout le tissu associatif. 2. Si l'État prend en charge une tâche, il a aussi le droit de penser à s'en charger de la manière la plus décentralisée possible.)

Cela étant: je n'entends nulle part quiconque dans la classe politique réclamer un renforcement des pouvoirs de la Cour des comptes. Et dans l'absolu, ce serait aussi aux associations de diligenter les enquêtes que la Cour des comptes prend à sa charge et à des intellectuels et universitaires déliés de tout devoir de réserve de pondre les rapports que la Cour des comptes pond. C'est le seul remède contre la complaisance intra-étatique ou le discours tout en rondeur de la Cour des comptes qui dissimule ses propos régulièrement accablants derrière des sourires et de la politesse de façade.

hameau dans les nuages

@ Ninive | 18 mars 2021 à 18:28

Espérons que votre "massage" passe...

https://www.marianne.net/politique/droite/massages-soins-esthetiques-les-frais-dune-senatrice-lr-dans-le-collimateur-danticor

Tipaza

@ Achille | 18 mars 2021 à 18:28

Permettez-moi de vous féliciter.
Vous êtes un excellent élève, un peu laborieux, mais attentif et persévérant.
Vous avez bien compris les cours en distanciel du professeur Zemmour depuis CNews, et vous avez appris par coeur ses leçons.
Vous avez réussi l'épreuve de connaissances indispensables pour passer au niveau supérieur, celui du souverainisme.
Il ne reste plus qu'à mettre en oeuvre les propositions du professeur Zemmour par un vote utile.
Je vous dirai pour qui le moment venu.

sbriglia@Achille

Rédigé par : Achille | 18 mars 2021 à 18:28

Pas mieux ! L’élève des Maristes devient de plus en plus lucide et, sur le coup, percutant...

Comme quoi la douche glacée réveille mieux que l’eau tiède.

Achille

@ Michel Deluré | 18 mars 2021 à 17:12
« Je n'ai pas le sentiment que l'exécutif conduise toujours police et justice à faire montre aujourd'hui de la fermeté républicaine qui serait la bienvenue. »

Le problème est qu’aujourd’hui, le pouvoir en place, quel que soit d’ailleurs le parti qui est aux manettes, est totalement corseté par un tas d’organismes chargés de surveiller ses décisions.
* La défenseure des Droit qui en la matière n’a rien à envier à son prédécesseur Jacques Toubon.
* Le Conseil d’Etat qui vient chipoter le moindre décret.
* Le Conseil constitutionnel qui ne veut pas être en reste.
* La Cour des comptes qui pond de très beaux rapports sur les dépenses somptuaires de l’Etat, mais qui ne sont jamais suivis d’effet. C’est pourtant là qu’il faudrait faire preuve de fermeté.

Sans oublier bien sûr les organismes extérieurs à la France, comme La CEDH.
Et puis aussi l’ONU toujours prête à fourrer son nez dès qu’il s’agit de jouer les gendarmes du monde au nom des droits de l’Homme, alors qu’en fait c’est surtout pour défendre les intérêts américains.

Et ne parlons même pas des ONG du type Amnesty International et autres associations humanitaires, soi-disant anti-racistes, qui sont prêtes à faire des manifs pour la moindre peccadille.

Inutile de dire qu’un président, dès qu’il prend une décision un peu "ferme" se trouve immédiatement confronté à cette horde de contestataires, à commencer par ceux dont les prérogatives sont inscrites dans la Constitution.

On en est là et sur ce point si MLP était au pouvoir elle devrait, elle aussi, faire avec...

duvent

@ Catherine JACOB | 18 mars 2021 à 13:40
« Ne nous dites pas qu'en 2022 nous n'aurons pas d'autre choix qu'entre la peste et le choléra. Ce serait à désespérer du bon sens de nos concitoyens ainsi que de la qualité et du courage de nos élites ! »

Il ne faudrait pas désespérer, ce serait dommage !!
Cela n'a pas tellement duré... Pour vous rassurer, je vous propose d'écouter un disque qui craque, un troupier qui ne se trompait pas beaucoup...

https://www.youtube.com/watch?v=fbsaYv6cG24

sylvain

Une bonne nouvelle pour les islamogauchistes, les racialistes, les indigénistes, les antiracistes, la LDNA, les traoristes, la gauche PS PCF EELV LFI et toute la racaillerie gauchiasse merdiatique, Le Monde, Libé, Merdiapart, etc.

https://www.tvlibertes.com//actus/le-csa-inflige-200-000-euros-damende-a-cnews-pour-les-propos-deric-zemmour-au-sujet-des-migrants-mineurs-isoles .

Condamné comme d'hab pour avoir dit la vérité, comme pour les remplissages des prisons, les races, les crimes de ces communautés arabo-maghrébines africaines qui ont fait du pays un enfer invivable.

Ce CSA comme cette justice, tous pourris jusqu'à l'os, devront rendre des comptes tôt ou tard.

Où s’arrêteront-ils dans leur veulerie, leur soumission et leur haine antiFrance ?

Robert Marchenoir

@ Achille | 18 mars 2021 à 07:25
"Et puis c’est quoi cette histoire de 'faiblesse régalienne, de démocratie molle, de République plus ferme' ? Faut-il que la police tire sur le peuple pour faire montre d’une fermeté républicaine ?"

Je vous concède que ce serait rigolo, mais dans un premier temps, ce ne sera pas nécessaire.

On pourrait, par exemple, commencer par faire comme le gouvernement de gauche du Danemark, et limiter à 30 % le nombre des personnes d'origine extra-occidentale autorisées à résider dans un quartier donné.

On pourrait aussi, comme là-bas, utiliser le terme officiel de "ghetto" pour remplacer les appellations de "zones urbaines sensibles" et autres "quartiers populaires".

On pourrait être honnête, et définir légalement, comme "ghetto", tout quartier de plus de 1 000 habitants où plus de la moitié des résidents sont d'origine extra-occidentale, et dont la population répond à deux critères au moins parmi les suivants : plus de 40 % sont au chômage, plus de 60 % des personnes entre 39 et 50 ans n'ont pas fait l'école secondaire, le taux de délinquance est le triple du taux national, et la population a un revenu 55 % inférieur à la moyenne régionale.

On pourrait, comme au Danemark, instaurer un droit discriminatoire pour ces ghettos, et doubler les peines encourues pour les infractions qui y sont commises.

On pourrait, comme les autorités de ce pays, obliger les habitants de ces quartiers à mettre leurs enfants à la crèche à partir de l'âge d'un an, sous peine de suppression des allocations familiales.

On pourrait inscrire dans la loi l'obligation de réduire à 40 % la part du logement social dans ces zones administrativement délimitées.

On pourrait faire savoir aux réfugiés syriens qu'ils doivent maintenant retourner dans leur pays, où ils se trouveraient en sécurité.

On pourrait, en conséquence, leur retirer leur permis de séjour accordé au titre du droit d'asile, et les parquer dans des camps de concentration en attendant leur déportation.

Le ministre de l'Immigration pourrait déclarer officiellement : "Nous avons clairement expliqué dès le départ, aux réfugiés syriens, que leur permis de séjour était temporaire, et susceptible d'être retiré s'ils n'avaient plus besoin d'être protégés".

Le Premier ministre pourrait promettre, publiquement, de réduire à zéro le nombre de réfugiés admis à résider dans le pays au titre du droit d'asile.

Voilà quelques-unes des mesures qui ont été prises par le gouvernement social-démocrate du Danemark, un gouvernement de centre-gauche, afin de contrer les partis de droite (*).

Je vous laisse imaginer les autres mesures qu'on pourrait prendre dans la même veine.

Je rappelle que le Danemark fait partie de l'Union européenne, donc épargnez-moi les chouineries sur la dictature de Bruxelles gna-gna.

La France n'est pas le seul pays existant dans le monde (en plus de la Russie et des États-Unis). Il n'est pas interdit d'observer ce que font les autres. Il n'est pas impossible qu'une infime minorité d'entre eux s'y prennent mieux que nous. J'irais jusqu'à dire qu'il ne serait pas nécessairement déshonorant de s'inspirer de ce qui marche chez les autres.

Un autre monde est possible.

(*) En fait, le projet de loi qui vient d'être déposé par le gouvernement prévoit de remplacer le terme de "ghetto" par quelque chose de plus "gentil". Mais l'essentiel, c'est que ce statut existe, qu'il sera aggravé, et que jusqu'à présent, même la gauche danoise n'hésitait pas à appeler un chat un chat, et un ghetto un ghetto.
______

@ Patrice Charoulet | 18 mars 2021 à 11:21
"Cher Philippe,
Je ne trouve pas convenable de vous rappeler la variété de vos opinions politiques. Je ne le ferai donc pas."

Si vous voulez concourir au Guinness World Record des faux-culs, il va vous falloir trouver plus original que ça.

Isabelle

La macronie nous épuise. Elle est plus éreintante que le virus à lui tout seul. Alors, voter à nouveau pour ces gens qui nous cassent tant moralement que physiquement, non merci, sans façon !

Avec ce gouvernement, il est urgent de piétiner, de reculer, d’hésiter, de ne rien faire, de laisser faire, de laisser pourrir les situations… Un gouvernement en Marche arrière le plus souvent qui fait semblant d’avoir la main mais qui ne tient plus rien.

Ce gouvernement brasse beaucoup d'air tout en nous le pompant. E. Macron digne successeur de F. Hollande. "Les chiens ne font pas des chats" !

Michel Deluré

EM, par sa stratégie politique, a finalement éliminé du champ politique toutes les oppositions autres que celle du RN.

Pas étonnant dans ces conditions que MLP se retrouve comme la seule candidate à même de l'affronter à nouveau en 2022 au second tour et de l'inquiéter cette fois sérieusement.
Seul, un bilan satisfaisant au terme de ce quinquennat, conforme aux espérances qu'avaient pu faire naître auprès de certains son projet et son élection en 2017, aurait été de nature à assurer à EM une réélection aisée. Mais le passif est aujourd'hui plus lourd que l'actif - la pandémie qui est passée par là ne justifie pas tout - et EM, dont le socle politique était fragile lors de son élection, se trouve ainsi pris à son propre piège.

On ne peut, pour remporter l'élection présidentielle, compter indéfiniment sur la seule résistance du front républicain. Entre l'élection de JC et celle de EM, celui-ci s'était d'ailleurs déjà très largement fissuré. Les Français en ont aujourd'hui assez de ce choix réducteur, où finalement on leur demande de voter non plus pour un candidat au projet duquel ils adhèrent mais uniquement contre un adversaire qui serait pire que la peste.

Si la prochaine élection présidentielle de 2022 est la réédition de celle de 2017, il est alors à parier que le clan qui de toute façon en sortira vainqueur sera celui du refus de ces deux candidats, au travers de l'abstention et des votes blancs ou nuls, interpellant sur la légitimité du président qui sera alors élu et sur l'état de notre démocratie.

————————————

@ Achille 18/03 07:25
« Faut-il que la police tire sur le peuple pour faire montre d'une fermeté républicaine ? »

Sans en arriver à cette extrémité, n'existe-t-il tout de même pas d'autres moyens qui permettent à la fermeté républicaine de s'affirmer ?
Je n'ai pas le sentiment que l'exécutif conduise toujours police et justice à faire montre aujourd'hui de la fermeté républicaine qui serait la bienvenue.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS