« Pierre Ménès : et l'agression par les mots ? | Accueil | La droite n'est pas à plaindre ! »

25 mars 2021

Commentaires

Achille

@ boureau | 29 mars 2021 à 17:07
« Si ça vous fait plaisir (bis)
Cordialement. »

Là je sens que vous allez nous l’énerver ! :)

boureau

@ Robert Marchenoir 28 mars 2021 23:08

Si ça vous fait plaisir (bis)

Cordialement.

Robert Marchenoir

@ boureau | 28 mars 2021 à 09:31 (@ Robert Marchenoir 27/03/2021 20:03)
"Si ça vous fait plaisir...
Cordialement."

Non, la sottise, la malhonnêteté et l'ignorance fière d'elle-même ne me font pas plaisir. Je suis consterné de voir dans quels abîmes de mesquinerie et de veulerie se jette la France, bien illustrés par des commentaires comme le vôtre.

Tenez ! j'ai repris une piquouze de Zemmour, rien que pour vérifier mes propos. Parce que moi, je vérifie, figurez-vous.

Au hasard. La dernière émission. Ça s'ouvrait sur l'Afghanistan, et l'annonce par Joe Biden du retrait prochain des troupes américaines. Parce que Zemmour, c'est comme BHL ou la dernière chanteuse à la mode : on lui demande de "s'exprimer" sur tous les sujets.

Donc Zemmour passe un quart d'heure à nous "expliquer" la guerre d'Afghanistan, avec l'approbation quasi muette des figurants Pavlenko, Menant et Riedmatten. Évidemment, il n'y connaît rien. Il avoue avoir révisé avant l'émission, ce qui signifie qu'il a lu des trucs vite fait sur Internet.

Le résultat est l'habituelle soupe de clichés gauchistes, étayés sur des faits partiels ou carrément faux, avec une énorme louche de mensonges par omission. Mais le tout est propulsé avec l'air péremptoire qui suffit à convaincre les imbéciles que l'orateur a raison. Surtout lorsqu'il laisse entendre que tout le monde dit le contraire, donc ça prouve que tout le monde ment !

Dès le début, les mensonges se succèdent à un rythme accéléré. La guerre d'Afghanistan serait un désastre, un nouveau Vietnam, la preuve : les Américains auraient eu 2 000 tués.

Euh... 2 000 tués en 20 ans, c'est très peu. La guerre du Vietnam (qui a duré 20 ans elle aussi) a fait 58 000 morts chez les Américains. Ça n'a tout simplement rien à voir.

Ce serait une guerre pour rien.

Euh... c'est juste une guerre qui a provoqué l'écroulement de l'Union soviétique, et donc la libération de centaines de millions d'hommes de Berlin à Vladivostok. Excusez du peu...

Mais pour Zemmour et Menant, le communisme, c'est très bien, puisque le régime fantoche installé par les Soviétiques avait libéré la femme ! Les talibans aussi c'est très bien, puisqu'ils ont réprimé la drogue, contrairement à ces décadents d'Américains.

Zemmour le dit mot pour mot : "C'est pas si mal, les communistes. Je ne plaisante qu'à moitié." On avait bien compris...

Il y a, dans la présentation de Zemmour, un énorme mensonge par enfumage, qui consiste à entretenir la confusion entre la seconde partie de la guerre, celle qui a commencé par l'invasion américaine, en 2001, suite aux attentats du 11-Septembre, et la première, celle qui a commencé par l'invasion soviétique, en 1979.

C'est bien en 1979 qu'a commencé l'implication américaine, que les gauchistes de droite genre Zemmour passent leur temps à fustiger. Les États-Unis ont soutenu et financé les moudjahidines, sans intervenir eux-mêmes, dans une guerre par procuration contre l'URSS.

Et contrairement aux mensonges de Zemmour, cela n'a pas "servi à rien". Cela a conduit à l'écroulement de l'Union soviétique et du joug communiste en Europe. Je n'ai pas entendu Zemmour s'en féliciter.

En revanche, j'ai bien entendu sa joie mauvaise à l'évocation du 11-Septembre, qui serait la faute des Américains, puisqu'ils auraient aidé Ben Laden.

Habituelle inversion accusatoire des communistes (et des musulmans !), reprise sans coup férir par le soi-disant polémiste "d'extrême droite" Éric Zemmour.

Les Américains nient avoir financé Ben Laden, soutenus en cela par plusieurs observateurs indépendants. Ses troupes arabes, en petit nombre, n'ont d'ailleurs eu qu'un rôle marginal dans la guerre afghane. Ce qui n'est pas contesté, en revanche, c'est que les États-Unis ont financé les moudjahidines. C'est à dire des Afghans, pas des étrangers venus d'ailleurs.

Le Saoudien Ben Laden n'avait nullement besoin d'être "financé". Il venait d'une famille richissime. Sa fortune suffisait amplement à financer le djihad anti-soviétique.

Dans une première phase, il était ravi que les États-Unis se rangent aux côtés des musulmans contre les athées communistes. Il attribuait cela à la foi chrétienne, profonde chez les Américains.

Ce n'est que dans un second temps qu'il a décidé de s'en prendre aux États-Unis, à la consternation de plusieurs de ses collaborateurs et du gouvernement saoudien. Toujours pour des raisons religieuses, et géopolitiques, aussi.

Et sa guerre anti-américaine n'a pas commencé avec le 11-Septembre : elle a commencé avec les attentats de 1998 contre les ambassades de Nairobi et Dar es Salam.

La fameuse "analyse historique" de Zemmour, c'est de la propagande communiste appuyée sur des mensonges : "Le 11-Septembre est lui-même la conséquence de l'aide aux talibans, qu'on n'appelait pas les talibans à l'époque -- mais à Ben Laden" (admirez l'amalgame), "donc à ceux qui se sont battus contre les Soviétiques. Les Américains ont, comme d'habitude, alimenté eux-mêmes le monstre qui allait les frapper. Ça, c'est un grand classique."

Évidemment, même si les États-Unis avaient fourni des armes et de l'argent à Ben Laden, ils seraient toujours la victime du 11-Septembre, et Ben Laden en serait le coupable. D'autant plus coupable qu'il aurait trahi ! Par conséquent, l'invasion de l'Afghanistan en 2001 serait légitime.

Aujourd'hui, tout le monde (y compris les Américains) reconnaît que l'ambition d'imposer un régime démocratique par la force militaire est, bien souvent, illusoire. Mais il s'agit là de deux motifs de guerre différents, qu'il est malhonnête d'amalgamer. Le premier motif était de détruire Ben Laden et son groupe, et de venger le 11-Septembre.

Zemmour préfère enfoncer les Américains, et excuser Ben Laden. C'était bien le but de son "analyse". Le but est de prétendre à tout prix que les Américains ont été humiliés : ils sont "les grands vaincus", ils ont subi "une lourde défaite".

D'ailleurs, les Américains perdent toujours. C'est une nation de losers : "Avec le Vietnam, pareil. Les États-Unis ont réduit en cendres le Vietnam. On se souvient du fameux napalm, etc., pour rien."

Pour rien ? T'es sûr ? Lutter contre l'extension du communisme, c'était un but de guerre illégitime, vraiment ? Une fois de plus, confusion entre la légitimité de la guerre, et son résultat.

"De l'autre côté, il y a les Russes. Je pense que Poutine doit rire dans sa barbe, parce que les Américains rentrent en Afghanistan en 2002 [2001, en réalité], et vingt ans plus tard, les négociations entre les Américains et les talibans se passent à Moscou." Et Zemmour accompagne cette brillante "analyse" de l'un de ces petits sourires en coin dont il a la spécialité, et qui montrent où vont ses sympathies.

En fait, non seulement Poutine ne rit pas dans sa barbe, mais ça fait seize ans qu'il se lamente : "La chute de l'URSS est la plus grande catastrophe géopolitique du XXe siècle".

Chute provoquée, dans une mesure non négligeable, par le soutien américain aux moudjahidines afghans.

Non seulement les Américains sont nuls et foirent tout ce qu'ils touchent, non seulement Poutine est un dieu qui gagne toujours, mais les Français sont les plus forts. En effet, la stratégie américaine en Afghanistan comme au Vietnam, dont le but était de réduire les rebelles puis de se retirer, "ce fut la stratégie de de Gaulle en Algérie". Seulement, "les Français, eux, ont gagné la bataille d'Alger".

On voit mal quel est le rapport avec l'Afghanistan, mais le but de Zemmour n'est pas de faire des "analyses historiques" : il est de conforter les préjugés et la vanité de ses auditeurs.

Aucun rappel de la cuisante défaite française en Indochine, toutefois : Diên Biên Phu, ce n'est pas la preuve que l'impérialisme français "n'a servi à rien", c'est la preuve de la gloire éternelle de l'armée française.

Cet ahurissant chauvinisme va jusqu'à faire dire à Zemmour qu'après la victoire des talibans en Afghanistan, "il n'y aura plus de théâtres". C'est tout juste s'il n'a pas déploré le sort des intermittents du spectacle. Je n'ai pas l'immense culture afghane de Zemmour, mais je doute qu'il y ait beaucoup de succursales de la Comédie-Française, là-bas.

De même, à Menant qui essaie désespérément de dire quelque chose d'intelligent, en faisant remarquer que "la culture ne concerne que les grandes villes, en Afghanistan" (ah booon ? il n'y a pas des MJC dans chaque village ?), Pavlenko répond : "Il y a un désert afghan au-delà de Kaboul, mais il y a un désert français au-delà de Paris".

Toutafé. La France et l'Afghanistan c'est à peu près la même chose, et d'ailleurs, qu'est-ce qu'on nous embête avec tous ces sauvages ? Le plus important, c'est que ma carte Vitale fonctionne toujours.

F68.10

@ breizmabro
"Décidément ce blog est de plus en plus "la marche des machos" :D"

Il n'y a rien de macho à apprécier le MMA féminin. Ou les courses de dragster féminines. J'aime bien les dragsters. Roses.

Quant à la tirade sur Steven Soderbergh qui double intégralement Gina Carano, il n'y a rien de macho: c'était un choix absolument conscient et validé par l'actrice. Cela participe intégralement du rendu esthétique final en version originale. Steven Soderbergh a fait un bon choix, et le reconnaître n'a rien de macho.

breizmabro

Décidément ce blog est de plus en plus "la marche des machos" :D

Adéo ;)

Giuseppe

@ sbriglia | 27 mars 2021 à 06:21

La bourde de Dulin... Je l'ai senti hésiter, mais il voulait conclure avec panache, une dernière estocade, la diagonale du fou, la dernière cartouche tirée.
Le résultat était oublié, ils avaient été secoués, au fond il voulait effacer tout ce qui s'était passé par un coup d'éclat petit côté... La fin fut terrible.

Il a souvent tendance à relancer, pas toujours avec lucidité et de se faire prendre dans la nasse.
Le match était gagné, je serai toujours du côté de Pierre Berbizier, "seule la victoire est belle !".

Rassurez-vous on s'est remis de la défaite, verres en cristal of course juste ce qu'il faut avec pour penser à la suite.
Bien sûr nous avons joué aussi les prolongations et bien sûr refait le match et... mais là ce n'est pas la tirade de Flambeau, nous serions partis pour déclamer le texte en entier.

boureau

@ Robert Marchenoir 27/03/2021 20:03

Si ça vous fait plaisir...

Cordialement.

Wilfrid Druais

@ F68.10

J'ai été plutôt MMA masculin il y a longtemps. Il y a vingt ans quand j'ai pratiqué un peu de Daidojuku, une sorte de karaté au KO et du Jiu-jitsu brésilien, à l'époque où l'UFC s'est professionnalisé et qu'il y avait le Pride japonais.
Mais ça n'a été qu'un interlude et je suis revenu vite fait à l'amour de ma vie qui est la femme et donc l'alcool qui va avec.
Ouf ! J'ai vraiment failli mal tourner...

F68.10

@ Wilfrid Druais
"Chacun ses goûts il paraît."

J'avoue avoir un faible pour le MMA féminin. Mais c'est plutôt le film de Steven Soderbergh qui la met en valeur. Il a même poussé le vice jusqu'à doubler intégralement la voix de l'actrice dans ce film pour créer un personnage de toute pièces autour de la présence physique de Gina Carano: il n'y a pas une ligne dans tout le film qui vienne de sa bouche. Le résultat est assez réussi, je trouve.

Maintenant, depuis 2011, je ne trouve pas qu'elle ait particulièrement bien vieilli. Le cru 2011 me convenait. Le cru 2021 ? Personne n'est parfait.

Wilfrid Druais

@ F68.10
"Je reste sur un modèle du type Gina Carano."

Je ne connaissais pas Gina Carano, donc merci F68, et comme sur la bande-annonce du film on ne la voit pas j'ai cherché des photos et je n'ai rien vu d'enthousiasmant.
Elle est musclée, et j'aime souvent les femmes athlétiques, elle a fait du MMA, ceci explique en partie cela, mais sinon, de visage elle me laisse totalement froid parce qu'en fait j'ai l'impression d'avoir vu sa tête des centaines de fois dans des séries ou films américains.
Chacun ses goûts il paraît.

Robert Marchenoir

@ boureau | 27 mars 2021 à 10:21
"Je n'ai jamais écrit que Zemmour était totalement 'objectif' comme vous me le reprochez. Qui pourrait soutenir une telle sottise ?"

Eh bien vous, par exemple. Vous, qui procédez à cet éternel tripotage des gauchistes en chaleur consistant :

À dire un truc.

À dire qu'on ne l'a pas dit.

Sous prétexte qu'on n'a pas écrit ces mots noir sur blanc, mais quelque chose d'autre qui le signifie.

À surtout ne pas dire ce qu'on voulait réellement dire, et pourquoi.

À enfumer le monde avec d'interminables considérations détournant la conversation.

Vous avez donc été chef d'entreprise, nous apprenez-vous avec un sens de l'à-propos qui m'échappe. Qu'est-ce à dire ? Que vous avez appris à mentir, à changer de sujet, à délayer la sauce pour arriver à vos fins ?

Voici ce que vous avez dit :

"Zemmour n'a pas plus de 'détestation' pour le monde anglo-saxon que de 'penchants' pour la Russie. Analyse historique des relations entre pays. Pas plus, pas moins."

Et voici ce que je vous ai répondu :

"Vous êtes trop drôle. C'est sûr que Zemmour est tout à fait objectif, et surtout tout à fait exact et bien informé, lorsqu'il nous sort sa propagande pro-russe et anti-américaine..."

Quelle est la signification de vos propos, sinon qu'Éric Zemmour, lorsqu'il attaque l'Amérique et défend la Russie, se base sur des faits réels et pertinents, procède à une analyse correcte de la situation, et donc se montre objectif ?

Et non pas "totalement objectif", selon votre subtile déformation de ma réponse, chose dont vous avez beau jeu, ensuite, de m'opposer que c'est impossible ?

Lorsque j'écris "c'est sûr que Zemmour est tout à fait objectif", c'est de l'ironie, Monsieur le chef d'entreprise qui ment comme il respire. Je ne vais pas vous faire l'injure de penser que vous ne savez pas ce que c'est que l'ironie, n'est-ce pas ?

Vous détournez la conversation en alléguant que vous avez été chef d'entreprise, que donc vous savez ce que c'est que de former une équipe, et que Christine Kelly a formé une équipe qui fonctionne. Point que vous affirmiez par ailleurs dans votre commentaire.

Mais je n'ai pas contesté cela. J'ai contesté votre grotesque affirmation selon laquelle Zemmour n'avait aucune détestation pour les États-Unis, ni aucun penchant pour la Russie, et se contentait de faire une stricte analyse des relations historiques entre pays. "Pas plus, pas moins."

C'est évidemment ridicule. Non seulement Zemmour fait preuve d'un biais outrageant sur ces deux points, mais, et c'était là le fond de mon objection, il le fait sur la base de faits erronés et d'une profonde ignorance de l'un et de l'autre pays.

Lorsque Zemmour reprend les éléments de langage forgés par les services secrets russes, en assurant que "la Crimée a toujours été russe", et qu'il se base là-dessus, entre autres, pour "faire une analyse des relations historiques entre pays", comme vous dites, il ment. Il ment comme un arracheur de dents. Il ne connaît rien à rien.

Rien, en tous cas, de la politique étrangère russe, de la politique intérieure russe, de l'histoire de la Russie, de la réalité russe, de l'identité russe, de l'opinion du peuple russe, etc., etc.

Et l'on pourrait en dire autant des États-Unis, de l'Ukraine ou de bien d'autres pays.

Rappelez-moi quel livre Éric Zemmour a écrit sur la Russie ou les États-Unis ? Rappelez-moi la liste des conférences qu'il a données à l'étranger (pas en France !) sur l'histoire russe ou l'histoire américaine ? Rappelez-moi le nom des universités étrangères qui ont invité Éric Zemmour comme intervenant à des colloques sur ces thèmes ?

Comme vous le dites maintenant, en changeant quelque peu de musique, tout ce que vous attendez de Zemmour, c'est de "passer une heure agréable", qui "alimente" ensuite "quelques discussions avec votre épouse".

Moi j'en attends un peu plus, figurez-vous. Et notamment qu'il sache ce dont il parle lorsqu'il fait "une analyse historique des relations entre pays". Surtout lorsque vous-même, bien d'autres et l'intéressé au premier chef, nous font comprendre que Zemmour est le nouveau géant de la pensée qui terrasse tous les animalcules intellectuels contre lesquels il se bat.

Puis vous utilisez ce misérable tripotage gauchiste, qui consiste à récuser une critique contre un personnage public en se livrant à une attaque personnelle contre son auteur :

"Vous-même, cher Marchenoir, vous n'êtes sans doute pas un modèle du genre. Mais l'absolue objectivité n'existe pas et n'est pas dans l'esprit de l'émission Face à l'Info."

C'est çui kidi kiyé. C'est comme ça que vous dirigiez vos troupes, quand vous étiez chef d'entreprise ? Moi aussi, je ferai patron quand je serai grand. Ça a l'air facile.

Pour ma part, je n'ai jamais prétendu être "objectif", au sens où je n'aurais aucune opinion et je serais un centriste mou, à l'image de certains ici qui se reconnaîtront.

En revanche, je prétends m'appuyer sur des faits exacts, et posséder une connaissance minimum des sujets dont je parle.

Vous êtes libre de nous montrer où mes analyses auraient failli, par la faute de faits inexacts.

Et vous êtes aussi libre de nous montrer en quoi mes multiples démonstrations de l'imposture intellectuelle d'Eric Zemmour seraient basées sur des faits erronés, tandis que ceux dont se prévaut ce dernier seraient exacts. Et pertinents.

En vous appuyant sur les faits en question, et non sur des clichetons éculés genre l'objectivité ça existe pas ra-gna-gna (sauf quand c'est Zemmour qui procède à des "analyses historiques").

Cordialement.

Exilé

@ Achille
« Si un jour un parti populiste de gauche ou de droite venait à accéder au pouvoir, je pense que l’on entendra ce bruit. »

Ne vous posez pas de questions inutiles : le bonheur est déjà parti, et tous les partis abusivement dits non extrémistes ou non populistes se sont associés pour le chasser.

boureau

@ Robert Marchenoir 26/03/2021 21:46

Je n'ai jamais écrit que Zemmour était totalement "objectif" comme vous me le reprochez. Qui pourrait soutenir une telle sottise ?
Vous-même, cher Marchenoir, vous n'êtes sans doute pas un modèle du genre. Mais l'absolue objectivité n'existe pas et n'est pas dans l'esprit de l'émission Face à l'Info.

En tant qu'ancien chef d'entreprise, je sais les énormes difficultés pour former, assembler, souder une grande équipe avec des individualités marquées. Une équipe qui donne des résultats : elle a été créée pour cela. Et en termes de marketing et de pouvoir c'est une belle réussite. Au profit de qui ??
Les couteaux sont déjà tirés depuis le début dans les autres rédactions et dans les partis politiques. Zemmour est bien l'homme à abattre.

Je ne sais si on retrouve à droite les vices de la gauche ou l'inverse. Cela m'importe peu. Je visionne tranquillement, chaque soir à 19 h, des échanges de faits et d'opinions, me reconnaissant ou pas dans tels ou tels. Et après une heure agréable, un peu de récréation avec Pascal Praud.
En ces temps de confinement, voila deux heures bien occupées qui alimentent quelques discussions avec mon épouse.

Déception hier soir, dans un faux débat entre Zemmour et Onfray. Trop de proximité amicale, trop de connivence entre les deux hommes pour que soit produit un vrai débat.
Un moment d'exception quand Onfray a prononcé - discrètement - le mot "Antéchrit" pour qualifier le Pape François. À ce moment, un haussement de sourcil charmant, fugitif et amicalement désapprobateur de Christine Kelly.

Gardez-vous bien Robert Marchenoir.

Cordialement.

sbriglia

"Comme disait Jacques Prévert : « On reconnaît le bonheur au bruit qu’il fait quand il s’en va ».
Si un jour un parti populiste de gauche ou de droite venait à accéder au pouvoir, je pense que l’on entendra ce bruit."
Rédigé par : Achille | 26 mars 2021 à 21:00

Radiguet le dit avec plus d’élégance et en a, en outre, la primauté : « Bonheur je ne t’ai reconnu qu’au bruit que tu fis en partant ».

Comme dirait Savonarole, ces vers, comme "Baisse un peu l’abat jour" de Géraldy, mettaient en transes nos grands-mères... mon père a dû être conçu abat-jour baissé...

Aujourd’hui il n’y a guère que Giuseppe pour déclamer la tirade de Flambeau... quoique depuis la bourde de Dulin hier soir, ce serait plutôt la retraite de Russie.

Vous reprendrez bien un malt, cher Giuseppe ?

F68.10

@ Wilfrid Druais
"Si Menant vous fait vous palucher plus que moi, tant mieux pour vous. On ne se paluche jamais assez."

Mouais... non. Marc Menant ? Très peu pour moi. Je reste sur un modèle du type Gina Carano. Elle ne se débrouille pas si mal que cela en tant qu'actrice.

Wilfrid Druais

@ Savonarole
"Ce classicisme fou qu’il effleure est beaucoup plus érotique que l’étal de boucher de notre compère Wil..."

Si Menant vous fait vous palucher plus que moi, tant mieux pour vous. On ne se paluche jamais assez. Et ça vaut surtout pour les femmes.
Par contre, je n'ai pas d'étal de boucher.
La bête à sacrifier vient à moi d'elle-même. C'est assez bizarre d'ailleurs parce que c'est comme si elle me suppliait de la torturer. Donc je prends bien soin de la décapiter dans des souffrances épouvantables et après je balance les restes à la poubelle.
Pas besoin d'étal, la preuve.
Suivant !

Savonarole

Puisque le sujet tourne autour de Zemmour, celui que je préfère est Marc Menant.
Son art old school pour nous évoquer les turpitudes de nos rois et reines est un régal.
Pour une reine ou princesse nymphomane qui collectionnait les amants, il les excusera en soupirant "il faut bien que le corps exulte !"
Pour un roi qui partouzait, il dira qu'"il se permettait toutes les licences"...
Ce classicisme fou qu’il effleure est beaucoup plus érotique que l’étal de boucher de notre compère Wil...

Robert Marchenoir

@ boureau | 26 mars 2021 à 16:56
"Zemmour n'a pas plus de 'détestation' pour le monde anglo-saxon que de 'penchants' pour la Russie. Analyse historique des relations entre pays. Pas plus, pas moins."

Vous êtes trop drôle. C'est sûr que Zemmour est tout à fait objectif, et surtout tout à fait exact et bien informé, lorsqu'il nous sort sa propagande pro-russe et anti-américaine...

En somme, on trouve à droite exactement le reflet des vices de la gauche, pour laquelle la "justice sociale" ou "l'anti-racisme" ne sont pas des opinions, mais des vérités qui vont de soi et ne souffrent pas la discussion.

"L'équipe en place dans cette tranche horaire est parfaite et a fait ses preuves. Je crois qu'elle dépasse le million d'auditeurs maintenant et régulièrement. C'est vrai que ce succès fait des jaloux."

Tout à fait. Si l'on est en désaccord avec Zemmour, c'est qu'on est jaloux de lui. Si l'on est en désaccord avec Macron, c'est qu'on est jal... ah non, zut, là ça ne marche plus, bizarrement.
______

@ sylvain | 26 mars 2021 à 16:30
"À mettre en parallèle avec les merdias américains qui ont perdu jusqu'à 40 % de leur chiffre d'affaires depuis que Trump est parti ; Biden ne fait bander personne, le monde entier s'ennuie, seul, le Nord-Coréen déprime grave depuis que son pote Donald l'a laissé tomber."

Une source ne serait pas de trop pour étayer votre grotesque affirmation, mais admettons que le départ de Trump ait fait baisser les recettes des médias américains : et alors ? Depuis quand l'objectif d'un chef d'État est-il de faire gagner de l'argent aux médias ?

Figurez-vous que la raison d'être des institutions politiques et des hommes qui les dirigent, ce n'est pas de vous distraire pendant que vous regardez la télé, une bière à la main. C'est de diriger le pays dont ils ont la responsabilité. Et oui, c'est une activité profondément ennuyeuse. Plus elle est exercée de façon ennuyeuse, plus elle a de chances d'être menée à bon escient.

Vous avez été décérébré par des décennies de démocratie médiatique -- faut-il dire merdiatique, pour emprunter à votre vocabulaire ?

Si vous voulez vous distraire, lisez un bon livre, ou, si c'est trop difficile pour vous, regardez un bon film. Ou allez à la pêche, repeignez votre salle de bains... Les politiciens ne sont que trop enclins à jouer les guignols, pour que de soi-disant anti-système les confortent dans leurs coupables penchants.

Ils se moquent de vous, et vous en redemandez. Vous n'avez que ce que vous méritez.

Giuseppe

20H45 @Achille | 26 mars 2021 à 18:11

Je vous conseille humblement de vérifier le vaccin du vétérinaire si dans la foulée il est prêt à vous vacciner et vous prêt à le recevoir.

Je me souviens avoir flippé quand on m'a fait mettre en tenue comme pour une opération de grande envergure, alors que c'était pour un simple chalazion à réduire. Ce que je pratiquais dans le cabinet particulier ne rentrait plus dans le protocole sanitaire.

D'abord le vétérinaire n'a pas l'habitude de voir des humains, je passe aussi sur tout ce qui peut être oublié dans les entrailles de l'opéré. Bon, je ne veux pas vous faire peur, mais par deux fois j'ai bien décliné à l'infirmière anesthésiste ce pour quoi j'étais là.
Vous changez une virgule la phrase n'a plus le même sens, le bistouri va ailleurs, et le contenu de la seringue ne vous est pas destiné.

Je taquine... Quoique... 20H57, l'heure est grave, le défi est immense, 20 points pour rattraper les délires d'une vaccination qui fait que nous sommes la risée de nos voisins anglais.
Bon, le coup de sifflet est armé, reste plus qu'à tâter le fauteuil s'il pourra supporter notre mauvaise foi.

Achille

@ Exilé | 26 mars 2021 à 17:15

Comme disait Jacques Prévert : « On reconnaît le bonheur au bruit qu’il fait quand il s’en va ».
Si un jour un parti populiste de gauche ou de droite venait à accéder au pouvoir, je pense que l’on entendra ce bruit.

hameau dans les nuages

@ Achille | 26 mars 2021 à 18:11

Profitez-en pour lui demander de l'Ivermectine en déclarant que votre chienne a sans doute la gale. Je m'arrangerai avec vous pour le paiement.
J'en ai encore en seringue pour les chevaux que j'avais, mais le produit est périmé.

Achille

@ Giuseppe | 26 mars 2021 à 14:13
« Si ces cabinets, pompes aspirantes de notre pognon, étaient si performants, d'une part notre Président bien-aimé n'aurait pas eu à descendre dans l'arène, mais encore rappeler ce qui se fait chez les meilleurs, vacciner nuit et jour, tous les jours. »

Concernant la vaccination, pourquoi faire compliqué quand il est possible de faire simple.
Je pense que l’idéal serait que ce soit aux infirmières indépendantes d’intervenir. Ceci permettrait aux personnes qui ne peuvent pas se déplacer pour des raisons médicales ou autres de se faire vacciner sur simple rendez-vous à domicile, d’autant que maintenant le vaccin AstraZeneca, et peut-être un jour le Pfizer (soi-disant le meilleur), peut être conservé dans un simple congélateur domestique.

D’autant que ces dames sont bien plus habituées à faire des piqûres toute la journée que les pharmaciens ou même que les médecins traitants, Ces derniers se contentant généralement de prendre notre température, notre tension artérielle et d’écouter notre respiration au stéthoscope. Ensuite ils renouvellent notre ordonnance et basta.
On peut aussi faire appel aux vétérinaires qui, eux aussi, font des piqûres toute la journée pour vacciner nos chers compagnons. Je dois prochainement aller chez le mien pour un rappel de vaccination de ma chienne contre la leptospirose, il pourrait en profiter pour me vacciner également contre la Covid-19 (en espérant qu’il n’inverse pas les vaccins...).

Concernant France-Ecosse de ce soir, pour remporter le tournoi, il faut que les Bleus marquent six essais pour prétendre à la victoire sinon ce sont les Gallois qui l’emporteront. Ce sera difficile mais à cœurs vaillants rien d’impossible !

Exilé

@ Achille
« Ah bon, vous connaissez beaucoup de pays dans le monde où les citoyens connaissent une liberté d’expression aussi développée que dans le nôtre ? »

Je vois que monsieur a toujours le mot pour rire...
Vous semblez ignorer qu'au pays où règne en maître le « deux poids deux mesures », s'il est possible de raconter n'importe quoi quand on s'affiche à gauche, une parole sensée et argumentée pourra être condamnée si elle est arbitrairement cataloguée « à droite » ou pis encore à « l'extrême droite ».
Les habitués de la XVIIe chambre condamnés pour avoir appelé un chat un chat apprécieront.
Pour ne pas évoquer Eric Zemmour, parmi d'autres.

Et je vous laisse la responsabilité de vos considérations sur l'équivalence entre la liberté d'expression et l’exhibitionnisme à caractère scatologique ou bien le mauvais goût propre à certain dessinateurs satiriques.

Mary Preud'homme

@ Achille | 26 mars 2021 à 15:01

Il me semble que vous confondez anarchie et démocratie, l'anarchie étant le signe de ralliement de ceux qui ne respectent rien et prennent plaisir à choquer et contrevenir aux règles du vivre-ensemble, nonobstant nos différences, nos convictions politiques, religieuses, etc.

boureau

@ Savonarole 26/03/2021 16:12

Simpliste. Non ?

Zemmour n'a pas plus de "détestation" pour le monde anglo-saxon que de "penchants" pour la Russie. Analyse historique des relations entre pays. Pas plus, pas moins.

Hyman et les "disparus" avaient d'autres obligations. Pourquoi y voir autre chose ?

L'équipe en place dans cette tranche horaire est parfaite et a fait ses preuves. Je crois qu'elle dépasse le million d'auditeurs maintenant et régulièrement. Une performance en quelques mois. C'est vrai que ce succès fait des jaloux.

Cordialement.

sylvain

@ boureau | 26 mars 2021 à 11:03
"Personne n'oblique quiconque à regarder les (très rares) émissions où s'exprime Eric Zemmour. Simple bon sens."

Personne n'oblige quiconque à regarder les émissions de Zemmour, y a un outil merveilleux pour ça, la zapette.

Y a beaucoup d'anti-Zemmour, de gauche surtout, islamogauchistes et collabos soumis, qui disent qu'ils ne regardent jamais les émissions dans lesquelles s'exprime Zemmour, qu'ils ne les ont jamais regardées et qu'ils ne les regarderont jamais, mais qui viennent nous dire dès le lendemain que Zemmour a été odieux pendant l'émission de la veille qu'ils n'ont pas regardée et qu'ils ne regarderont jamais.

Je félicite Bolloré pour son coup de poker gagnant avec Zemmour, même s'il paye des amendes conséquentes, elles ne sont qu'un petit coup de canif dans les sommes faramineuses que lui rapporte ce brillant et courageux écrivain éditorialiste, orateur d'une culture immense qui attire des millions de téléspectateurs à une heure de grande écoute.

Beaucoup d'autres chaînes qui ont voulu le boycotter pour faire plaisir aux merdias islamogauchistes et leur tribunal inquisiteur CSA, s'en mordent encore les doigts.

À mettre en parallèle avec les merdias américains qui ont perdu jusqu'à 40 % de leur chiffre d'affaires depuis que Trump est parti ; Biden ne fait bander personne, le monde entier s'ennuie, seul, le Nord-Coréen déprime grave depuis que son pote Donald l'a laissé tomber.

------------------------------------------------------------------

@ Savonarole

Attention cher Savo, vous êtes peut-être sur la liste vous aussi, tenez-vous bien !

Savonarole

Ce qui dérange chez Éric Zemmour c’est sa détestation du monde anglo-saxon et son penchant pour la Russie et Poutine. Il a des idées préconçues d’octogénaire, pour un homme si jeune il est déjà vieux.
Depuis son irruption sur CNews, tous ceux qui lui ont tenu tête ont disparu, j’en ai oublié les noms. Hyman, l’Américain à bretelles,qui avait osé le moucher sur le Kosovo, disparu le Hyman, kif-kif pour le grand reporter de guerre de Paris Match, la Tchétchénie fut son tombeau, il avait osé contredire notre Zemmour.
L’excellent Zemmour, c’est notre Cléopâtre qui jetait ses amants aux murènes.

Dimitri Pavlenko est le dernier survivant, pour combien de temps ?

Achille

@ Exilé | 26 mars 2021 à 11:42
"Je ne suis pas sûr que la France actuelle puisse vraiment être qualifiée de « pays démocratique »"

Ah bon, vous connaissez beaucoup de pays dans le monde où les citoyens connaissent une liberté d’expression aussi développée que dans le nôtre ?
Pays où une médiocre cabotine peut se mettre à poil en public devant un parterre de crétins qui trouvent ça drôle, à défaut d’être excitant. Sans oublier "l’espoir du cinéma" qui soutient sans vergogne la famille Traoré, au motif qu'elle est de sa couleur de peau et qui est composée de délinquants notoires.
Pays où chacun peut parler de son président en des termes discourtois, pour ne pas dire injurieux.
Bref, un pays où, au nom de la liberté d'expression, certains individus ne respectent plus rien, ni l'autorité, ni les institutions, ni même et surtout eux-mêmes.

F68.10

@ Isabelle

Je ne connaissais pas Dimitri Pavlenko. Je viens de l'écouter sur le numérique.

Soyons clair: le "souverainisme numérique" est de la foutaise. Le numérique est certes un vaste changement technologique et sociétal. Il importe effectivement de favoriser le numérique. Il importe effectivement de réglementer l'usage des données. Beaucoup de choses importent dans le numérique. Mais "souverainisme" ? Cela veut dire quoi ? Réserver les appels d'offres aux nationaux ou européens ? Riche idée. Cela ne changera en rien les équilibres qui se sont mis en place entre la Californie, l'Inde et la Chine.

Là où les Européens ne sont pas si mauvais, c'est l'informatique dans la catégorie conseil et sociétés de services. Ou éditeurs de logiciels assez spécialisés. Mais culturellement et juridiquement, nous sommes incapables de faire émerger des structures comme Google. C'est un problème largement culturel.

Il n'y a que deux choses à faire: 1. Évolution du cadre juridique sur les données. 2. Remettre du sérieux dans tous ce qui touche au numérique dans les services de l'État ; et demander aux Estoniens comment, eux, ils ont fait. À Kaimar Karu, ancien ministre du numérique estonien.

Mais nous ne ferons pas émerger des concurrents aux Ricains dans la catégorie GAFAM. Les obstacles culturels sont trop nombreux. C'est trop tard: il ne nous reste plus qu'à encaisser nos pertes et contraindre juridiquement des entreprises étrangères sur les sujets importants comme les données.

De toutes manières, même si on fait émerger des Français et des Européens dans ce domaine, nous ne couperons pas à la réglementation de ces entreprises étrangères qui sont là pour rester. Et qui n'ont aucune raison de tomber en extase devant des remontrances de nos États, qui ont l'art de ne rien comprendre au numérique, pas même où se situe leur intérêt.

Bref: pour l'instant, sur l'extrait de Monsieur Pavlenko que je viens d'écouter, je n'ai aucune raison de tomber en extase devant ce Monsieur qui prône le "souverainisme numérique".

Développer le numérique français ne se réglera pas à coups de quotas.

Et puis si je veux protéger des données, je les stocke en Suisse. Pas en France. Raisons légales. Réglementation sur la vie privée et la cryptographie incluse.

Giuseppe

@ Achille | 26 mars 2021 à 06:32
"J’aime bien aussi Jean-Sébastien Ferjou qui intervient plus rarement. Je regrette la disparition de Harold Hyman, l’homme aux magnifiques bretelles, qui nous parlait de ce qui se passe aux Etats-Unis. Depuis la fin des élections américaines nous ne le voyons plus. Dommage."

Je n'ai pu terminer, nous étions sur la brèche, pour préparer la rencontre de ce soir. Nous ne faisons pas partie des 67 000 000 de sélectionneurs, mais nous avons décrété que Didier Deschamps n'avait nullement besoin de conseils et encore moins du joueur que ZZ voudrait lui imposer, ce dernier voit son intérêt, nous... Enfin, DiDi nous espérons qu'il ne se couchera pas, il sera à nouveau champion du monde, alors que ce qui vient d'Espagne reste en Espagne ! Il est très bon DD.

Pour le ballon ovale aux rebonds capricieux, l'analyse fut plus difficile, mais !... Mais, avec un peu de chance là aussi nous devrions être champions du monde.
Seul, seul, le programme de vaccination n'est pas à la hauteur, j'ai pensé que l'exécutif ferait appel à des magasiniers dont notre pays excelle et pas à des cabinets bidons - éreintés par le palmipède -, qui ne pensent qu'à une chose, aspirer comme des crépines l'argent public.

Si ces cabinets, pompes aspirantes de notre pognon, étaient si performants, d'une part notre Président bien-aimé n'aurait pas eu à descendre dans l'arène, mais encore rappeler ce qui se fait chez les meilleurs, vacciner nuit et jour, tous les jours.
Cabinets conseils voraces qui ne sont là que pour prendre du fric à tous ces handicapés hémiplégiques énarques qui nous gouvernent, sans compter les enfants de choeur de l'Europe qui ne savaient même pas ce qu'était une négociation et un rapport de force.

Portrait très édifiant d'un squale des vaccins, dans le Palmipède, et en face des nuls qui n'ont rien compris, qui leur a vendu ce qu'il ne tiendrait pas - courant dans le monde du business.
De temps en temps il faut savoir mettre des "tourtes" et chacun se met autour de la table pour discuter sérieusement... Comme au rugby, marcher sur l'adversaire en respectant les règles mais en montrant la longueur des crampons et l'envie de gagner.

Bon match ce soir ! On vous met un petit Picpoul de Pinet au frais, on refera le match en excellente compagnie... Nous aimons bien Jean-Sébastien Ferjou, toujours documenté et lucide, mais Dimitri Pavlenko de Radio Classique mérite toute l'attention d'un fin analyste pragmatique, ce qui nous a réconfortés avant le toast de ce soir.

Rien n'est jamais perdu ! Ni en politique, ni dans le sport, je sors de chez ma leste coiffeuse, brillante manipulatrice du ciseau sculpteur, court-sportif-habillé, "un peu court" m'a-t-elle conseillé, je fais confiance aux vrais pros, pas aux gazelles qui au moindre bruit s'évaporent dans la nature.

Là j'ai été un peu long... Tant pis ! J'ai un léger grincement dans ma pédale d'embrayage que je ne supporte plus, alors je vais ausculter en compagnie de mon voisin l'origine.
Nous détestons les bruits parasites mais pas que les bruits.

P.-S.: nous pensons avoir résolu le léger grincement de la pédale d'embrayage, la tige de l'émetteur - je parle à un technicien - ainsi que son articulation au départ avaient besoin d'un peu de lubrifiant.
Ce soir il va falloir sans doute beaucoup de sueur pour une victoire humble mais savoureuse.

----------------------

@ Isabelle | 26 mars 2021 à 13:56

Dimitri Pavlenko a pris de l'ampleur, il est de ces joueurs qui ont besoin de ramasser le bon ballon au bon moment, alors qu'ils hésitaient, et de s'apercevoir qu'il avait les cannes et la tête pour aller entre les barres.
Je dois me reconnaître en lui...
Bon, comme nous sommes d'horribles machos, nous avons décidé que vous nous apporteriez les citrons à la mi-temps.

Isabelle

@ Giuseppe

D'accord avec vous, Giuseppe. Dimitri Pavlenko, Marc Menant, Eric Zemmour et les autres intervenants sont tous agréables à écouter. Une émission que j'ai toujours plaisir à suivre. Des gens courtois, souriants, blagueurs, une équipe qui gagne à être connue.

Dimitri Pavlenko a beaucoup progressé depuis qu'il discute avec Eric Zemmour. Avant, il était seulement braqué anti-RN et ne répétait que le catéchisme macronien plus que lassant.

Exilé

@ Achille
« Disposition qui, il est vrai, existe uniquement dans les pays démocratiques comme la France. »

Je ne suis pas sûr que la France actuelle puisse vraiment être qualifiée de « pays démocratique », mais il est exact que pour l'instant elle n'a pas encore totalement rejoint le système judiciaire soviétique selon lequel l'avocat d'un accusé est chargé de coopérer avec la justice pour lui faire avouer ses crimes réels ou supposés (se reporter par exemple aux vidéos du procès du couple Ceaușescu).

------------------------------------------------------------

@ Louis
« ...des moyens plus importants, seule façon de raccourcir les procédures. »

Ah ! Voilà les moyens qui refont surface, comme s'ils pouvaient remplacer la ferme volonté d'aboutir...
Quant aux procédures, cela fait des siècles qu'elles sont horriblement longues.
Peut-être serait-il judicieux de les toiletter un peu en éliminant tout ce qui n'est pas nécessaire, seule solution pour gagner du temps afin de ne pas pénaliser ceux qui ont eu parfois le tort de dire : « Je fais confiance à la justice de mon pays ».

Michel Deluré

De la République, il fut souvent question ces derniers mois de celle des juges. À lire votre billet Philippe Bilger, se profile maintenant celle des avocats, ces derniers, profitant qu'un des leurs occupe les locaux de la place Vendôme, prenant en quelque sorte leur revanche sur les premiers.

Cette République ne fait en fait que s'ajouter aux nombreuses autres que nous comptons déjà, qu'il s'agisse de celle par exemple de la communauté scientifique depuis l'arrivée du covid, de celle des médias et de combien d'autres encore.

Ce phénomène ne fait en fait que refléter la perte progressive d'influence des seuls qui devraient, par les pouvoirs qui leur ont été délégués démocratiquement par les électeurs, incarner la République, je veux parler des politiques. À force de faillir, par manquement à leurs obligations, ils cèdent chaque fois une parcelle de leurs pouvoirs à leurs adversaires.

Que le politique s'entoure de conseils pour l'éclairer, soit, mais c'est à lui et à lui seul qu'incombe la prise de décision. À défaut, il s'expose à laisser se multiplier la création de pouvoirs parallèles, ce que l'on nomme ces Républiques de toutes natures.

Solon

Il y a au moins une bonne raison au succès de l'émission de CNews: la variété des sujets examinés. À la même heure, il est difficile d'éviter la Covid sur les autres chaînes mais Christine Kelly et son équipe nous emmènent aussi bien en Corée du Nord que vers les difficultés des agriculteurs français.

Complètement d'accord avec certains commentateurs. Zemmour, dont j'apprécie beaucoup certaines commentaires, en fait trop. Il n'est pas un gourou omniscient.

boureau

@ sylvain 26/03/2021 07:24

À propos de Zemmour

Comme me disait un ami :
"Cher ami, laissez les ânes braire, cela leur donne de l'importance."

Personne n'oblique quiconque à regarder les (très rares) émissions où s'exprime Eric Zemmour. Simple bon sens.

Cordialement.

Achille

@ Ninive | 25 mars 2021 à 17:36
« Il est surprenant de lire cela de la part d'un ancien soutien de Hollande and C° et maintenant de Macron and C°... mais pour une fois je suis d'accord avec vous ! »

Mais les autres sont pareils quand ils ne sont pas pires.
C’est curieux cette envie qui tourne à l'obsession de vouloir absolument devenir le locataire de l’Elysée quand on voit l’enfer que vit un président de la République qui doit être sur la brèche tous les jours 24H/24, 7J/7, ceci pendant cinq longues années.

Quoi qu’il dise, quoi qu’il fasse, l’opposition, les médias et ne parlons même pas des réseaux sociaux ne ratent pas une occasion pour l’éreinter.
Quelque part il faut être un peu maso. Mais il est vrai qu’avoir son nom dans les livres d’histoire c’est plutôt grisant…

---------------------------------------------------------------

@ Giuseppe | 26 mars 2021 à 10:33
« Je trouve Dimitri Pavlenko impeccable, il sait rectifier le tir avec pertinence tout en restant à sa place, EZ étant sur cette émission l'acteur principal et central, la tête de gondole en fait. »

Je suis bien d’accord avec vous concernant Dimitri Pavlenko qui est brillant, percutant sans être excessif, précis dans ses argumentations sans être polémique.
Je le trouve bien meilleur que Zemmour et moins cher à la chaîne car il ne fait pas de gaffe, lui !
Je pense que Bolloré devrait penser à changer sa "tête de gondole" qui commence à atteindre la date de péremption... Pourquoi pas Dimitri ?

Giuseppe

@ Achille | 26 mars 2021 à 06:32

Je trouve Dimitri Pavlenko impeccable, il sait rectifier le tir avec pertinence tout en restant à sa place, EZ étant sur cette émission l'acteur principal et central, la tête de gondole en fait.

Mais belle découverte que Pavlenko, érudit de l'actualité et toujours d'un éclairage subtil.
Rare émission où tous s'écoutent, que l'on soit d'accord ou pas avec les explications de EZ, c'est sans doute le succès de ce programme qui paraît-il fait un tabac.

Achille

@ Xavier NEBOUT | 26 mars 2021 à 08:34
« Connaissez-vous le milieu des avocats ?
Pour leur grande majorité, ils portent la robe de deuil du Christ de l'ancienne justice ecclésiastique en ne songeant qu'à faire du fric. »

Ouh là là ! Je sens que vous allez provoquer l’ire de sbriglia qui n’aime pas du tout que l’on s’en prenne à sa profession, un peu comme Philippe Bilger qui n'accepte pas qu’on dise du mal des magistrats.

Ceci étant, les avocats commis d’office pour défendre des citoyens de condition modeste ne touchent que des honoraires ou plutôt des indemnités modestes. Disposition qui, il est vrai, existe uniquement dans les pays démocratiques comme la France.
Il faut un certain temps avant qu’un avocat atteigne une notoriété suffisante pour prétendre à de fructueux honoraires.

Et encore certains ténors du barreau acceptent de défendre des accusés d'origine modeste, à condition bien sûr, que l’affaire soit suffisamment surmédiatisée (ex EDM pour l’affaire d’Outreau).
Dans ce cas, grands seigneurs, ils se paient en notoriété, ce qui suffit à leur bonheur à moins que ce ne soit leur ego...

Xavier NEBOUT

@ sylvain

Au sujet de l'affaire Obono, regardez de quoi il s'agit, et vous verrez qu'EZ a effectivement dérapé.

On peut souhaiter voir arriver un pouvoir d'inspiration bonapartiste ou franquiste pour remettre notre pays dans le droit chemin, sans en revenir à la liberté d'injurier que pratiquait l'extrême droite des années trente.

Xavier NEBOUT

@ Achille

Connaissez-vous le milieu des avocats ?

Pour leur grande majorité, ils portent la robe de deuil du Christ de l'ancienne justice ecclésiastique en ne songeant qu'à faire du fric.

Allez voir un avocat pour une affaire civile. Combien d'entre eux vont vous proposer une véritable convention d'honoraires et non du f*utage de gue*le en la résumant à un taux horaire ?

Combien vont vous délivrer une consultation écrite préalable exposant les chances de gagner ou non et pourquoi ?

Allez faire une procédure contre un avocat voyou qui vous a fait perdre un procès par sa faute...

Quand on ne sait pas, on se tait.

Xavier NEBOUT

Un documentaire sur je ne sais plus quelle chaîne au sujet des vols en magasin.
Une bande de voyous entre dans un supermarché pour le piller en force.
Quatre d'entre eux se font prendre plus tard. Sanction: rappel à la loi.

Deux jeunes femmes se sont introduites chez plusieurs couples de personnes âgées pour leur prendre leur carte de crédit et piller leur compte. Sanction: 2 ans avec sursis.

Alors, que l'Etat ne soit pas en mesure d'appliquer les peines est une chose, mais cela n'enlève rien à la culpabilité des magistrats qui sont complices de fait de la délinquance et de sa montée.

Nous avons des magistrats qui se livrent à la forfaiture au quotidien en refusant d'appliquer le droit au nom de leur idéologie, et les autres qui font dans leur froc à l'idée de les dénoncer.

sylvain

@ Claude Luçon
"Il est des circonstances où il faut juger les gens sur la mine."

MDR ! Sachez cher Luçon que les contrôles aux faciès sont interdits ! Mais j’ai une nouvelle de très haute importance pour vous : ce matin Zemmour s’est gratté le nez !! C’est un signe chez les êtres perturbés.

Allons allons mon petit Luçon, reprenez-vous, la jalousie est mauvaise conseillère.

—————————————————-

@ Exilé

En résumé, le merdia Merdiapart islamogauchiste, Karine Parrot la professeur de droit islamogauchiste, l’université islamogauchiste...

En pléonasmisant islamogauchistement, on a une vision claire et nette de toute cette racaillerie islamogauchiste, pas la peine d’en faire des tonnes.

Jérôme

Bonjour Philippe,

Les politiques nous semblaient, je dis semblaient, nous étions peut-être naïfs, d'un ego surdimensionné, ça va sans dire, mais agités de l'idée qu'ils avaient le bon chemin pour favoriser le développement du pays, l'épanouissement de la société.
L'impression qu'ils donnent maintenant est qu'ils sont agités par l'idée que le pays doit se mettre à disposition de leur ego et de leur épanouissement et parfois, Ferrand, par exemple, au service de leur porte-monnaie.
Ducon-Mojito est un digne représentant de cette nouvelle caste. D'un intellect médiocre compensé par un ego surdimensionné.

Achille

@ Claude Luçon | 25 mars 2021 à 15:38
« Il faut suivre cette émission de CNews surtout lorsqu'un expert, un vrai, est invité.
Là il faut écouter ce que dit cet homme puis remarquer que le caméraman tourne sa caméra fréquemment sur Zemmour forcé de rester silencieux. »

Je regarde régulièrement l’émission Face à l’info. J’aime bien l’ambiance cordiale entre les intervenants. Chacun parle à son tour, sans se couper la parole, mis à part Zemmour qui se sent obligé d’apporter sa valeur ajoutée à la fin de chaque exposé de ses collègues.
Les analyses économiques d’Éric de Riedmatten tout comme celles de Dimitri Pavlenko sont très intéressantes, comme les anecdotes historiques de Marc Menant racontées avec la verve qui le caractérise.

À noter que Dimitri Pavlenko n’hésite pas à contredire de temps en temps Zemmour. En fait l’élève est tout simplement en train de dépasser le maître par ses interventions moins excessives et donc plus pertinentes.

Cette joyeuse équipe est tenue d’une main délicate mais ferme par la sympathique Christine Kelly qui n’hésite pas à remettre en place, avec urbanité mais sans faiblesse, le Zemmour quand il s’égare.

J’aime bien aussi Jean-Sébastien Ferjou qui intervient plus rarement. Je regrette la disparition de Harold Hyman, l’homme aux magnifiques bretelles, qui nous parlait de ce qui se passe aux Etats-Unis. Depuis la fin des élections américaines nous ne le voyons plus. Dommage.

Certes tous ces gens-là sont résolument de droite, mais les exposés sont plutôt techniques, bien documentés et non orientés par des considérations partisanes, contrairement aux éditos de Zemmour qui nous sert toujours la même soupe réchauffée, résolument antigouvernementale.

Rien à voir en tout cas avec l’émission l’Heure des pros, qui ressemble à une retranscription à la sauce CNews des Guignols de l’Info, où tout le monde parle en même temps, même si Pascal Praud fait de louables efforts pour s'accaparer la parole.

F68.10

@ Exilé
"Pierre-Marie Sève, de l'Institut pour la Justice, a suivi sur Internet un débat organisé par Mediapart sur la loi « Sécurité globale »."

Je vous en veux: par acquit de conscience, je suis allé en vérifier le contenu, de ce débat.

Au bout de 5 minutes, j'ai été horripilé. Lorsque Plenel casse du sucre sur le dos de la "loi séparatisme". Franchement, ils n'ont honte de rien...

Pour l'instant, à 10 minutes d'écoute, je ne sens pas vraiment l'aspect "débat" du débat. C'est une harangue. Je ne vois pas sur le plateau de Mediapart une quelconque voix polie et posée qui apporterait de la contradiction.

Des débats à sens unique ne sont pas des débats.

Exilé

Police et Justice ? Nous sommes mal partis.

Pierre-Marie Sève, de l'Institut pour la Justice, a suivi sur Internet un débat organisé par Mediapart sur la loi « Sécurité globale ».
Il a relevé quelques perles qui valent leur pesant de cacahuètes dont la paternité - pardon, la maternité - revient à une intervenante, madame Karine Parrot, professeur de droit à l’Université.

Par exemple :

- « Il y a une dimension raciste structurelle dans la police et dans la politique de l’État ».

- « On n’a pas besoin de police. »

- « La police ne répond pas à un besoin, c’est la politique criminelle de l’État qui crée des délinquants. »

- « Le gros du travail des policiers, c’est contre les étrangers en situation irrégulière, contre les usagers de drogue, contre les vendeurs à la sauvette. »

- « Ce sont des gens qu’on a institués en tant que délinquants mais qui ne présentent pas un danger en soi pour la société. »

- « Abolissons la police et créons des cafés pour que les jeunes jouent aux cartes ».

Demandons à M. le garde des Sceaux ce qu'il en pense, si ça se trouve même lui n'aurait pas osé le suggérer...
Et transformons les fonctionnaires de police en tenanciers de bistrots : M.Darmanin sera probablement enchanté de faire fondre les effectifs.

Michelle D-LEROY

Il est effectivement regrettable que les syndicats boycottent la présentation de la loi proposée par leur ministre, la moindre des choses étant d'assister à une réunion pour pouvoir critiquer ensuite.

Cette affaire n'est qu'une anecdote de plus dans un pays où plus rien ne se passe normalement, parce que l'autorité d'un enfant-roi est non seulement défaillante mais changeante au gré des critiques et des discours, consistant juste à frapper les esprits par des positions aussi versatiles que rassurantes ou blessantes. Un jeu machiavélique.

Ce n'est plus gouverner c'est récupérer les bonnes grâces des électeurs selon qu'on se trouve à Lille ou à Marseille, devant un public jeune ou âgé, devant des Gaulois réfractaires ou des Français de fraîche date. Difficile à suivre et surtout difficile d'avoir confiance. Du coup tout part en vrille.

"Quand on a été un avocat intrépide et qu'on est devenu un ministre obéissant, on n'a rien à craindre d'un président de la République qui vous soutiendra jusqu'au bout." (PB)

Rien n'est moins sûr. Emmanuel Macron joue avec les gens pour bien montrer qu'il décide de tout et que tout doit passer par lui, n'hésitant pas à remettre en cause l'action de ses ministres pour les humilier et lui, briller devant ses interlocuteurs. Cela devient si fréquent que je m'étonne que certains ne démissionnent pas, préférant filer comme des caniches.

En attendant, si les ministres sont troublés, ils ne sont pas les seuls dans cette France déboussolée.

sylvain

On a un EDM, la carpette macronienne islamogauchiste collabo ministre de la Justice des racailles, qui embastille des héros résistants comme :

ZEMMOUR, the winner, the king, the best !

La liberté de parler, de penser, de s'exprimer, de révéler des vérités gênantes pour le pouvoir islamiste immigrationniste, se paie cash :

200 000 euros ! Bravo la macronie !

Serait-ce le salaire mensuel de EDM, cette baudruche qui vit à nos crochets pour cajoler les racailles et faire taire les électrons libres comme Zemmour, qui se bat contre le racisme antiblanc et l'invasion des musulmans islamistes copains à cette mafia LREM ?

Hier soir, à Face à l'info, on a assisté à un grand moment d'humiliation de la députée dépitée Obono de LFI, La France Islamiste, la raciste racialiste indigéniste indigeste antiblancs antiFrance soumise à l'islamogauchisme :

Christine Kelly, forcée par le Komintern islamiste macronien, a récité en trois coups de cuillère à pot, la tête ailleurs, le droit de réponse de cette pathétique pleurnicheuse victime du colonialisme, du racisme blanc, du machisme sexiste, comme si elle lisait un catalogue de LIDL ou un bulletin météo, pendant que Zemmour s'en amusait et que les autres s'en tamponnaient le coquillard avant de passer aux vrais sujets sérieux.

Pôv'Obono, privée de débat, ignorée, jetée aux oubliettes, bravo Kelly, quelle maestria, quel brio !

Un grand moment que je me suis repassé en boucle ce matin.

Bon allez, bientôt Zemmour, c'est l'heure !

---

Il est clair que du temps de Vichy, un EDM aurait envoyé Zemmour dans les sous-sols des salles de torture du pouvoir collabo.

Obono aurait applaudi.

Aujourd'hui, on ne torture plus, on rackette les résistants en centaines de milliers d'euros ; faut bien engraisser les ligues sectaires fachos racistes islamogauchistes.

Ninive

@ Achille | 25 mars 2021 à 07:55
"République des politiques, plus obsédés par leur ambition personnelle que par le destin de la France ; sans doute la pire."

Il est surprenant de lire cela de la part d'un ancien soutien de Hollande and C° et maintenant de Macron and C°... mais pour une fois je suis d'accord avec vous !

------------------------------------------------

@ Isabelle | 25 mars 2021 à 11:23

J'ai déjà dit sur ce blog que Gérald Darmanin est l'homme que nous recherchons et qu'il serait très bien comme prochain président en remplacement du psychopathe pervers actuel ; Xavier Bertrand qui se propose comme candidat est acceptable mais il ne pourra pas entreprendre ce que seul Darmanin sera capable de faire.

Réfléchissez bien en votre âme et conscience, surtout ne me répondez pas.

Xavier NEBOUT

Le jour où il me viendra à l'idée d'apprendre quelque chose à P. Bilger dans ce domaine, j'irai consulter, et certains ici feraient bien d'y aller sans tarder.

Il y a cependant quelques lacunes dans ses exposés qui me laissent perplexe.

Tout d'abord, si les avocats généraux n'apprennent pas à remettre à sa place un avocat qui plaide la douleur de la mère du voyou en lui disant qu'il s'agit de juger des faits et non des âmes, c'est que la théologie est bannie de la République, et par voie de conséquence, la vraie philosophie du droit.
Et ça, c'est quasiment irrécupérable.

Mais au-delà, pas un mot, ou quasiment pas, sur l'absence de places de prison et leur conformité à la dignité humaine.
Si la prison consistait à permettre aux criminels de se mettre sur la voie du repentir au lieu d'en fabriquer des pires, DP aurait moins d'arguments pour jouer les humanistes.
Seulement voilà, la voie du repentir, il n'y en pas pas d'autre que la mystique.
Et on en revient toujours à la case départ.
Tout le mal dans toutes ses formes revient aux sources de 1789, c'est à dire aux obscures lumières.
Sur Sud Radio aujourd'hui, Bernard Lugan en revient là lui aussi.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS