« LR : rumeurs, chuchotements et coups fourrés... | Accueil | Pierre Ménès : et l'agression par les mots ? »

22 mars 2021

Commentaires

Robert Marchenoir

Une mesure de plus annoncée an Angleterre pour combattre l'immigration illégale : pour forcer les pays réticents à reprendre leurs citoyens, le gouvernement brandira la menace du refus des visas.

C'est tout simple, mais les propagandistes du "on peut rien faire" et "c'est comme ça et pas autrement" tentent de nous faire oublier que les pays occidentaux ne manquent pas de moyens de pression sur les nations d'origine.

La France n'aurait pas toute une panoplie de mesures de rétorsion possibles à l'encontre du Pakistan, de l'Iran, de l'Algérie, du Mali et j'en passe ? Allons donc ! C'est une question de volonté politique, tout simplement.

Lorsque l'Iran tente de développer l'arme nucléaire sur son propre sol, les États-Unis et Israël parviennent à entraver ses plans à l'aide de moyens extraordinairement difficiles à mettre en œuvre : destruction des usines à distance par des moyens informatiques, attentat par mitrailleuse télécommandée... et les immigrationnistes tentent de nous persuader que pour obtenir une chose aussi simple que la réadmission des immigrés illégaux, l'Occident serait impuissant ? Il ne faut pas se moquer du monde.

Au passage, cette nouvelle en provenance d'Angleterre est aussi une réponse à ceux qui considèrent la remigration impossible. Suggérant malhonnêtement qu'elle viserait à déporter la totalité des immigrés, et qu'elle ne serait possible que moyennant des massacres.

C'est oublier que l'une des voies de la remigration est de persuader un certain nombre de gens de repartir d'eux-mêmes, et aussi que les moyens de contrainte ne manquent pas.

Les statistiques de déportation aux États-Unis sont impressionnantes. Barack Obama a renvoyé chez eux près de 3 millions d'immigrés en 8 ans (soit davantage que Donald Trump). Ce n'est pas rien, même comparé aux 11 millions d'immigrés illégaux résidant sur le territoire (officiellement ; le chiffre réel est sans doute bien plus important).

Autres chiffres amusants : les Américains, qui viennent de mettre à la porte un président hostile à l'immigration, sont maintenant 71 % à réclamer... une politique plus sévère à l'encontre de l'immigration !

En effet, Joe Biden, à peine élu, a annoncé une série de mesures pro-immigration absolument délirantes. Le résultat ne s'est pas fait attendre : le flux des immigrés illégaux venus du Mexique a explosé ! À tel point que les autorités les supplient : ne venez pas tout de suite... attendez qu'on vous laisse entrer...

Le résultat est que les Américains sont plus nombreux à défendre le mur de Trump, qu'ils ne l'étaient du temps où ils l'avaient porté au pouvoir ! Pendant la campagne électorale de 2016, l'opinion était divisée 50/50 à cet égard. Une fois Trump élu, le soutien au mur a diminué, avec 55 % d'opposants en 2019.

Mais un sondage récent révèle que 38 % seulement des Américains y sont maintenant opposés... tandis qu'une majorité (53 %) le soutiennent ! Alors qu'ils viennent d'élire un président de gauche ouvertement immigrationniste !

Tandis que 59 % blâment Joe Biden pour ce qui est considéré, maintenant, comme une véritable "crise migratoire".

Et une bonne part de ces Américains qui ont versé dans le "racisme" et "l'extrême droite" viennent... en réalité... de la gauche !

Comme quoi, les peuples finissent toujours par reconnaître la réalité, malgré le barrage de la propagande.

Lodi

@ Exilé | 24 mars 2021 à 10:18

C'est de l'ingratitude. Enrobée par une excuse théologique : si les religions n'existaient pas, les nuisibles les inventeraient pour justifier leurs abus.

Si les musulmans méritent la médaille d'or dans la compétition de l'arrogante ingratitude, tout m'est permis, je rends le mal pour le bien, les croyants et surtout les monothéistes sont souvent atteints par ce mal.
De sorte que ces gens, toujours prêts à faire la morale aux autres, ne sont souvent même pas capables d'en recevoir. Souvent, ils ne comprennent même pas que parlant du bien et du mal, ils abusent et usurpent une position morale. Puisqu'ils ne veulent jamais qu'éviter l'enfer et aller au paradis, c'est leur seul intérêt qui compte, et je ne vois rien donc de moral dans leur attitude. Sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? Eh bien rien, répond sœur Anne.

L'attitude du type pris entre sa théologie, récompense, punition, il faut bien que je prêche ce que je suis censé prêcher, et la vérité : on dirait qu'on le torture par sa seule présence. Dès lors qu'on a dit la vérité une fois, il y revient, il faut croire que la conscience peut démanger et que voulez-vous ? L'autre se sent mal à l'aise et ne peut pas confesser cela à un prêtre. Alors ça donne un agressif qui veut aussi faire le gentil, enfin, un peu tout pour circonvenir comme tous les gens dans leur tort.

Etant donné l'arrogance normale de ce type d'individu, je n'y ai pas pensé, mais il se peut qu'il y ait eu une sorte de demande indirecte pour que je prenne sa conscience en charge, du moins sur ce sujet. Après-coup j'ai vu d'autres gens démangés par leur conscience, de plus, il semblait demander de l'aide pour autre chose à quelqu'un d'autre qui l'avait dans le nez à le croire pervers, ce que je ne pense pas, pour ma part. Mais de là à jouer les diplomates entre eux ou me casser la tête pour un croyant arrogant et geignard comme ils le sont souvent, quelle plaie.

De toute façon, je me vois mal assumer les autres : je ne pense pas être en dehors de ces pollutions morales de punitions et récompenses si prégnantes dans la culture qu'elles restent dans sa tête comme des espèces de chansons nullardes de variété entendues malgré soi.
Bref, comment guider vers ce qu'on n'a pas atteint ? D'un autre côté, tout est relatif, et il n'avait peut-être pas mieux que moi sous la main. Dans ce cas, on peut penser que même si beaucoup de facteurs jouaient contre, il se peut que mon abstention ait été fautive.

Bon, de toute façon, si on agit pour me faire plaisir, est-ce mieux ? Il faudrait encourager quelqu'un sans lui faire oublier son but.
Rien que ça. Quand je suis si loin du mien... Entre autres, chercher le vrai, le bien et le beau pour eux-mêmes... Il est en tout cas sûr qu'on agit comme on peut, mais que toute action qui se veut morale se doit d'être un oubli de soi : il faut agir pour la justice. Pas pour l'argent, le paradis ou un renoncement de tout cela donc le plaisir d'avoir accompli un acte pur, dès lors pollué par cette pensée. C'est vers le monde qu'il faut se tourner comme un peintre devant son tableau.

Robert Marchenoir

Il n'y a pas que le Danemark : il y a aussi l'Angleterre. Le ministre de l'Intérieur britannique, l'immigrée Priti Patel, vient d'annoncer les mesures suivantes :

- Le droit d'asile sera désormais systématiquement refusé aux immigrants illégaux.

- Ils seront renvoyés dans leur pays, et si cela n'est pas possible, leurs droits aux allocations sociales seront réduits.

- Les passeurs d'immigrants illégaux seront passibles de la prison à vie.

Qu'y a-t-il de compliqué à comprendre là-dedans ? Un autre monde est possible.
______

@ hameau dans les nuages | 24 mars 2021 à 00:17
"En tout cas, et c'est ce que j'ai déjà voulu montrer, l'exemple cité par Bob en la personne de cet éminent virologue italien donneur de leçons était légèrement foireux et contradictoire."

Voilà. Démonstration est faite que vous êtes totalement bouché à l'émeri. Vous refusez délibérément la vérité. Je me donne la peine de vous expliquer patiemment en quoi votre objection ne tient pas, et vous répétez votre petite musique sans tenir le moindre compte de mes propos.

Ce n'est pas que vous soyez stupide ou ignorant : c'est que vous tenez à vos illusions et vos mensonges comme à la prunelle de vos yeux.

Et vous répétez les slogans de votre secte, mille fois reproduits à l'identique, inchangés depuis un an, malgré qu'ils ont été mille fois réfutés par l'ensemble du monde scientifique international de façon incontestable :

"D'où l'intérêt toujours souligné par Raoult de l'associer [l'hydroxychloroquine] à un antibiotique et cela au tout début de la maladie ce que l'on feint d'oublier."

Le seul qui feint systématiquement d'oublier la vérité, c'est vous. L'association hydroxychloroquine + azithromycine (le cocktail magique de Raoult) a fait l'objet d'essais cliniques tout comme l'hydroxychloroquine seule, et l'azithromycine seule. Cette association n'est pas plus efficace que l'hydroxychloroquine employée isolément.

Et l'inefficacité de l'hydroxychloroquine a été prouvée à tous les stades de la maladie : en prévention, en guérison des formes bénignes et en guérison des formes graves.

Pour la millième fois.

Non pour vous convaincre vous, bien entendu. Vous êtes inaccessible à tout discours rationnel. Simplement pour ne pas vous laisser répandre une fois de plus des assertions criminelles en temps d'épidémie.

"Comme vous dites, nous ne sommes pas des souris, ou des cobayes ce qui est le cas en ce moment en Israël montré en exemple alors qu'il transmet l'intégralité des dossiers médicaux à Pfizer pour en étudier les conséquences..."

Oui. Ce qui est une excellente chose. Je vois mal comment on pourrait étudier les effets des vaccins, y compris leurs éventuels effets secondaires nocifs, sans étudier de près les données issues de l'essai clinique géant que représente la vaccination des populations en vraie grandeur.

C'est si Israël n'avait pas fait cela, que les gros malins dans votre genre auraient reproché aux autorités sanitaires de ne pas faire le suivi des vaccinations.

Au passage, cet accord de fourniture d'informations est l'une des raisons pour lesquelles Israël a pu obtenir, de la part de Pfizer, l'approvisionnement massif qui lui permet, aujourd'hui, d'être en tête de tous les pays du monde pour le pourcentage de personnes vaccinées.

Ça, et le fait qu'il ait accepté de payer le prix fort. Plus le fait que le chef de l'État lui-même, Benjamin Netanyahu ("d'extrême droite", je vous le rappelle...) a harcelé au téléphone le président de la société, jusqu'à ce qu'il obtienne un accord.

"Et je tiens à préciser que je ne suis pas un antivax pour répondre à une éventuelle critique maintenant galvaudée."

Oui. C'est ce que disent la plupart des chefs de file du mouvement anti-vaccins.

Et maintenant, conformément aux pratiques bien rodées des complotistes, vous déplacez la cage de buts à roulettes. Votre arnaque à la chloroquine n'a pas marché ? Vous nous jetez l'ivermectine dans les pattes.

Toujours avec la paresse absolue qui caractérise les complotistes : aucun exposé des faits, aucune argumentation, juste des insinuations et des liens jetés en pâture.

Le 15 décembre dernier, le journaliste scientifique Leonid Schneider a expliqué, sur son blog For Better Science, que l'ivermectine est la nouvelle hydroxychloroquine : les mêmes médecins dévoyés tentent de la promouvoir comme le remède miracle, avec la même absence de preuves. Il a analysé les études existantes, et il n'a rien trouvé de probant. Oui, l'ivermectine fait partie des molécules qui sont étudiées actuellement contre le Covid. Non, il n'existe pas, pour le moment, d'éléments étayant son efficacité.

Le 5 mars dernier, la Food and Drug Administration prévenait les Américains qu'ils ne devaient pas utiliser l'ivermectine contre le Covid 19, que ce soit à titre préventif ou curatif.

Le 11 février, le National Institute of Health avait dit la même chose : "Nous n'avons pas assez de données pour nous prononcer dans un sens ou dans un autre sur l'efficacité de l'ivermectine contre le Covid".

Et le 12 mars dernier, soit il y a treize jours seulement, la Société française de pharmacologie et de thérapeutique expliquait que le consensus scientifique était le suivant : "A l’heure actuelle, aucune donnée ne permet de recommander l’utilisation de l’ivermectine pour prévenir ou traiter une infection au SARS-CoV-2. De plus, il n’existe aucune donnée concernant la sécurité de son utilisation dans cette indication."

Mais cela n'empêche pas un groupe de médecins marrons, dénommé Coordination santé libre, de la recommander, en compagnie d'autres substances, dans un protocole qualifié de criminel par Nathan Peiffer-Smadja, chef de clinique en infectiologie à l’hôpital Bichat.

Quant à vous, vous vous fiez à un autre médecin dévoyé, Gérard Maudrux, qui semble plus porté à hystériser le débat, en suggérant je ne sais quel complot de "Big Pharma" contre des remèdes qui marcheraient, qu'à faire de la vulgarisation scientifique honnête.

Manque de chance, Merck, qui n'est jamais que l'une des plus grosses entreprises pharmaceutiques du monde, et qui est l'un des fournisseurs de ce médicament antiparasitaire, a publié, le 4 février, un communiqué pour dissuader l'usage de l'ivermectine contre le Covid : aucune étude ne permet de conclure à son efficacité, et son emploi pourrait même être dangereux ! C'est son fabricant lui-même qui le dit...
______

(*) Gérard Maudrux n'est pas un scientifique, et il a cessé d'être un médecin praticien depuis longtemps : il est un bureaucrate ayant présidé une caisse de retraite médicale pendant 18 ans, et il se consacre maintenant à des activités militantes (blog, interventions dans différents médias "réactionnaires"). Il n'a, au demeurant, aucune compétence en virologie ou en épidémiologie, ayant exercé comme chirurgien urologue.

Achille

@ sbriglia | 24 mars 2021 à 06:45
« Je suggère, pour l’animation de ce blog, que pendant une semaine chacun choisisse pour nouveau pseudo la description ou la numérotation du trouble comportemental dont il est atteint... »

Si Zonzon pouvait déjà signer ses commentaires tout simplement Zonzon au lieu de changer tous les deux jours de pseudo, ce ne serait déjà pas si mal…

sylvain

J'envie les Chinois qui ont la chance d'avoir un régime de fer contre ces envahisseurs islamistes.

Chez nous il va se passer le processus inverse :

Ce seront nos Ouïgours à nous, c'est à dire les arabo-africains musulmans islamistes reproduits à la vitesse du son par leurs fatmas prolifiques en vélage, d'après les chiffres de la CAF, qui vont interner le peu de blancs cathos de souche restants dans des camps et prendre le pouvoir dans cette Ceufran devenue un califat islamique.

Tout ça grâce à notre islamogauchisserie collabo immigrationniste, aux droits de l'homme islamiste, aux défenseurs des droits des racailles et aux ONG - associations mafias appuyées par toute la gauche.

Voir le dernier exploit scandaleux des EELV à Strasbourg qui subventionnent une mosquée.

F68.10

@ sbriglia
"Ainsi, et si j’ai bien compris, vous avez choisi comme pseudo le numéro de classification du trouble de comportement dont vous souffriez... voire que votre mère affectait de croire que vous en étiez atteint..."

Pas tout à fait. Mais il y a un peu de cela.

"Il ne serait pas inintéressant de connaître les motivations profondes de ce choix..."

La résignation dans la fureur. Décomplexée.

-----------------------------------------------

@ Robert Marchenoir
"Même chose pour la patiente que vous évoquez. C'est une malade, et un médecin. D'ailleurs, je peine à voir le scandale dans le récit que vous en faites."

Il n'y a aucune scandale: l'urgentiste a excellemment fait son travail et éliminé méthodiquement tous les tableaux cliniques de type somatique et neurologique en particulier. Il a donc correctement diagnostiqué l'attaque de panique chez cette femme. Et, en toute conformité avec la logique médicale en vigueur, a pris tous ses interlocuteurs pour des demeurés afin de ne pas laisser polluer son jugement clinique. Ce qui est parfaitement normal.

Il demeure que ce sont précisément ce type de comportements exemplaires qui ont fait obstacle à l'objectivation dans un contexte clinique puis épidémiologique de l'existence de ces phénomènes.

"Votre argumentation relève du whataboutisme. Puisque certains médecins ne respecteraient pas la méthode scientifique, alors les patients devraient la récuser eux aussi. Ça ne tient pas debout."

Ce n'est pas ce que je dis. Mais vous sous-estimez l'ampleur de ces phénomènes de rejet de la science. Ma mère psychiatre rejette désormais certains aspects de l'impact de la démarche scientifique dans son domaine. Ma sœur, qui a pourtant (aussi...) fait médecine, met désormais sa santé entre les mains de rebouteux. La mère de ma progéniture a tellement été secouée par mon sort qu'elle me sort, en prenant appui sur mon expérience, d'hallucinantes tirades pro-ayurveda. Moi, dans l'histoire, suis presque le seul qui soit resté attaché à la science, ce qui n'a jamais empêché les tirades désobligeantes des soignants à ce sujet à mon encontre, qui ne servent essentiellement qu'à s'autoriser de la science pour penser strictement ce qu'ils veulent au mépris de pans de la réalité qu'ils refusent de voir.

Face à ce genre de sketch, l'argument du whataboutisme, certes localisé à mon cas personnel que j'ose bien espérer ne pas être une généralité, tombe un peu à l'eau.

N'épiloguons pas davantage.

Simplet

@ sbriglia | 24 mars 2021 à 06:45

J'aimerais connaître le pseudo d'Aliocha et de Patrice Charoulet.

Ninive

@ litteris | 22 mars 2021 à 18:21

Certains sortent de la cuisse de Jupiter, d'autres du derrière de la Lune.

D'où débarquez-vous ? Tout ce que vous imaginez existe déjà, nous donnons sans compter et sans espérer... le vivre ensemble harmonieusement avec des âmes maudites je vous en laisse le soin... voyagez, prenez de la graine et voyez comme cela se passe dans les pays dont nous récoltons l'ivraie.

Courage, servez de tapis de prière jusqu'à votre mort, suivez la voie de Sainte Blandine que l'on amena au Taureau.

duvent

@ sbriglia | 24 mars 2021 à 06:45
« Je suggère, pour l’animation de ce blog, que pendant une semaine chacun choisisse pour nouveau pseudo la description ou la numérotation du trouble comportemental dont il est atteint... Si vous voyez apparaître narcissique, agité du bocal, colérique, coquillardophile, confusionnel, pétomane, dépressif, alcoolique, perfide trolleur, besogneux, etc. ne prenez pas plaisir à faire ici part de vos dénonciations ou alors choisissez délateur comme pseudo... »

Quelle bonne idée ! Je m'ennuyais, et voilà une distraction qui me plaît ! Vous comprenez bien que parler de foot ou politique n'est pas chose aisée, pour une ignare comme moi...

Donc, je réserve dès à présent le pseudo « pétomane », je ne sais pas quel illustre pétomane vous avez dans la tête, mais je vous demande de le congédier à mon profit. Je puis vous assurer que je serai à la hauteur de ce pseudo si évocateur, si joyeux, si ponctuel et tellement étonnant et drôle !

Mais oui, nous tenons là un sujet de haute voltige, souvent négligé et toujours à tort, car vous en conviendrez qu'y a-t-il dans ce bas monde de plus indispensable, de plus vrai, de plus universel qu'un pétomane, je vous le demande sachant que j'ai d'ores et déjà répondu en mon for intérieur à cette question troublante.

Ainsi donc, je vais plaider devant vous « egregius magister », ma cause et espère que vous n'aurez pas des oreilles de granit, puisque je n'ai pas une langue de bois...

Ce n'est pas que je me sois prise d'une passion étourdissante ou enivrante pour ce pseudo c'est simplement, et innocemment que je me découvre un intérêt que j'ignorais jusqu'à ce jour.

Mais ce que je n'ignorais pas c'est la valeur extraordinaire de ce mot dont la simple évocation me réjouit, avouez qu'il y a là un pouvoir qui relève de la magie, peut-être même que la magie noire y entre, car quelle raison tolérable me conduit à rire sans raison ??

Après un long questionnement, je me rends à l'évidence, ce pseudo ensorcelant peut me sortir de l'ombre, faire de moi une célébrité, et pourquoi pas la première commentatrice ne comprenant rien à rien, ne connaissant pas les vedettes journalistes spécialisées en foot, ne sachant pas qui est ce M. Ménès, découvrant les déboires de pauvres potiches, et prétendant à un pseudo si remarquablement charmeur...

Mince ! Je viens de me souvenir que mon pseudo est « duvent », et alors un doute m'habite...
Est-il bien convenable que duvent devienne pétomane ???

Il semble que je ne tirerai que honte et déshonneur à échanger duvent contre pétomane, ainsi l'affliction et le désespoir se lisent-ils sur le visage de mes proches, qui me crient : NON ! NON ! Duvent pas « P... »

Le rouge me monte au front, je laisse et abandonne honteusement « pétomane » à celui ou celle qui est dans votre tête... (Auriez-vous l'extrême gentillesse de me dire qui est P....?)

Aura popularis...

Exilé

@ Lodi
"...l'ingratitude de trop d'immigrés musulmans..."

Ce n'est pas de l'ingratitude dans la mesure où beaucoup considèrent qu'il est normal que les Infidèles leur paient un tribut.

Phobe 01

@ sbriglia | 24 mars 2021 à 06:45
« Je suggère, pour l’animation de ce blog, que pendant une semaine chacun choisisse pour nouveau pseudo la description ou la numérotation du trouble comportemental dont il est atteint... »

Pour moi c’est très simple, je suis Phobe, évidemment.
Phobe total et absolu, sans concession, ou alors à perpétuité.
Si vous tenez à des chiffres, alors j’ajouterais 01, signe du binaire.
J’adore ou je déteste. J’adore peu et je déteste beaucoup, en particulier ceux qui détestent les pseudos.

sylvain

Quartiers ouïgours difficiles ? Impossible n'est pas chinois !

Super éditorial d'Eric Zemmour sur les Ouïgours à Face à l'info.
Bravo aux Chinois concernant leurs Ouïgours, ces derniers ont voulu faire les kékés comme en Europe et surtout en France, attentats, infiltrations, provocations, victimisation, hélas mille fois hélas, ils sont tombés sur très gros os, l'os chinois ! Ils les ont empaquetés et emballés illico dans des camps et nous pauvres tarés soumis battus collabos avec nos bourreaux islamistes, on ose leur donner des leçons de droits de l homme ?? Non mais je rêve !

Félicitations aux Chinois et merci à Zemmour pour avoir rétabli la vérité cachée par la propagande islamogauchiste antichinoise de ces dirigeants occidentaux lâches pleutres couchés alliés à l'islamisme immigrationniste.

Lodi

"Dans les zones sensibles, dans les quartiers difficiles, le gouvernement social-démocrate danois a décidé de réduire à 30 % le nombre de non-occidentaux et de massivement reloger les familles concernées dans d'autres logements sociaux. Il se promet d'atteindre cet objectif en dix ans."

Dire non-occidentaux est fait pour ne pas vexer les musulmans, je crois. Ce sont bien eux qui sont les premiers immigrés rendant le mal pour le bien en faisant des attentats et en s'en prenant aux femmes, Juifs et autres gens qu'il traitent en pays conquis avant d'étendre leur attitude aux autres, et en subvertissant des codes subtils comme la laïcité.
Eux dont il faudrait interdire l'immigration et toute immigration si on ne parvient pas à séparer le bon grain, enfin, le grain normal de l'immigration de l'ivraie musulmane. Il ne s'agit pas de dire tout musulman subversif, arriéré et arriérant, mais il n'y a pas que quelques terroristes qui le soient. En vérité, il y a un continuum dont ils forment l'avant-garde d'arrière-garde de fourriers des ténèbres.

Alors, en attendant, pour la gestion du stock, la mesure n'est pas mauvaise. Mais si j'étais un immigré non-musulman, je serais drôlement vexé qu'on m'amalgame avec les je mords la main qui me nourris, le je fuis les terres d'arriération et je l'installe sur celle de mon exil... C'est un petit détail, évidemment, pour ceux qui disent ne pas faire d'amalgame !
Pourtant, s'il existe une solidarité entre gens d'une même croyance, le chrétien ou le yésidi n'a pas à se voir confondu avec une autre religion dont les membres l'ont, peut-être, en plus, persécuté au pays ! Je plains toutes ces personnes que la plaie musulmane poursuit comme la malédiction qu'elle est véritablement.

Protéger les Occidentaux et tous ceux qui s'occidentalisent en adoptant nos valeurs, c'est certes éviter les ghettos mais aussi les musulmans, qui sont la plaie des ghettos et des autres lieux. L'Occident est un projet a adopter : nous n'avons à adopter que ceux qui adoptent ce projet, à donner le bien à ceux qui ne rendent pas le mal pour le bien.

Donc, aucune culture, aucune couleur n'est interdite a priori : tout ce qui s'élève jusqu'à nous devient nous. De même que les Romains ont finalement fait citoyens romains tous les membres de leur empire. Mais tout révolté méritait fauves et croix : adoucis, nous devons tout de même nous comporter comme les dominants que nous sommes en condamnant les terroristes à la prison à vie s'ils sont citoyens et renvoyer tout étranger ingrat dans les ténèbres extérieures dont il n'aurait jamais dû sortir.

Les musulmans se sont condamnés eux-mêmes : ils ont prouvé que trop d'entre eux n'étaient jamais que des ingrats. S'ils s'avisent enfin de ce qu'est la civilisation occidentale, les arriérés n'auront qu'à essayer de la créer chez eux avec les moyens du bord.
Aucune civilisation n'est indigne de la lumière que celle qui s'en rend indigne, ce n'est pas la noirceur de la peau qui écarte du banquet mais la noirceur de ses actes.

La mesure dont parle notre hôte est à imiter mais insuffisante : il faut certes faire avec les musulmans que nous avons le malheur d'avoir chez nous, mais le plus important est d'en tarir le flux.
Mais la mesure est excellente, on ne peut pas prétendre d'un côté être pour l'intégration et contre les ghettos et l'interdire.

La défense de la civilisation occidentale passe par le fait de repousser les indésirables et de bien intégrer les gens, désirables ou indésirables, qui sont parmi nous. Mais cela ne signifie pas verser dans la démagogie envers les musulmans et l'insulte envers les autres en mettant dans le même panier tous les immigrés, bien sûr que non ! Tous se porteraient mieux sans ghettos, mais il doit être bien visible que ce sont les musulmans qui posent le problème le plus profond, d'ingratitude arrogante en rendant le mal pour le bien... Et comment mieux le signifier à tous et s'en défendre qu'en interdisant toute nouvelle immigration musulmane ?

Cette politique est bien plus indispensable en France qu'ailleurs. Nous nous croyons les meilleurs éducateurs du monde, capables de changer du plomb en or ? Bien sûr que non : nous ne sommes pas encore arrivés au niveau anglo-saxon pour les libertés, savoir avoir une Constitution garantissant l'équilibre des pouvoirs et la liberté d'expression, par exemple. Quel enseignant que l'incapable d'apprendre ! Autre chose, quel enseignant que le démagogue ! Ne pas reconnaître l'état du malade, arriéré-arriérant, ce n'est pas le meilleur moyen de lui apporter la guérison...

Enfin, je ne le dis que pour mémoire, notre devoir n'est pas de recueillir les musulmans ou de guérir la civilisation musulmane.
En tant que pays, l'immigration n'est jamais pour nous qu'une variable d'ajustement. En tant qu'Occidentaux, notre devoir est de proposer notre civilisation à tous ceux qui ne prouvent pas par leurs actes combien ils en sont indignes. La civilisation occidentale est rationnelle, elle doit intégrer... le réel : les musulmans rendent, pour trop d'entre eux, le mal pour le bien.
Les autres immigrés ne le faisaient pas : c'est une nouveauté incontestable et intolérable.

Nul n'a besoin de fourgons de traîtres chez soi : des immigrés d'autre sorte existent, et si nous n'en avions pas, la robotique constitue une solution bien plus occidentale que d'avoir besoin que la misère ou la guerre pousse les gens chez nous. Notre indépendance et notre bon cœur, le désir que tout aille bien pour les gens, s'accordent mal à prendre les résultats du malheur comme nécessité et carburant de notre économie.

J'aurais aimé que nul ne crée d'intelligence artificielle... Mais dans un monde où personne n'y renonce, elle est du moins une alternative à un danger plus immédiat et plus dégradant : il est possible que l'IA soit plus intelligente que nous et prenne notre place par l'esprit tandis que ce n'est pas la puissance de calcul, la créativité ou toute autre chose de l'ordre de l'esprit qui caractérise les musulmans.

Pour des gens qui ne cherchent pas la guerre, nous avons double malheur : des ennemis, et des ennemis indignes de nous, avec les musulmans. Si des intelligences artificielles adviennent, adoptons-les : c'est bien le moins, nous les aurons créées.
Mais nous ne sommes pas les parents des musulmans, et l'ingratitude de trop d'immigrés musulmans les rend indignes d'entrer chez nous. L'Occident n'est une promesse que pour ceux qui en sont dignes.

sbriglia

« ...ce qui est typique de la condition psychiatrique que recouvre mon pseudonyme: "In some extreme cases, people suffering from Munchausen syndrome are highly knowledgeable about the practice of medicine" selon Wiki, Source Ultime du Vrai. »
Rédigé par : F68.10 | 23 mars 2021 à 21:12

Ainsi, et si j’ai bien compris, vous avez choisi comme pseudo le numéro de classification du trouble de comportement dont vous souffriez... voire que votre mère affectait de croire que vous en étiez atteint...

Il ne serait pas inintéressant de connaître les motivations profondes de ce choix...

Je suggère, pour l’animation de ce blog, que pendant une semaine chacun choisisse pour nouveau pseudo la description ou la numérotation du trouble comportemental dont il est atteint...

Si vous voyez apparaître narcissique, agité du bocal, colérique, coquillardophile, confusionnel, pétomane, dépressif, alcoolique, perfide trolleur, besogneux, etc. ne prenez pas plaisir à faire ici part de vos dénonciations ou alors choisissez délateur comme pseudo...

Robert Marchenoir

@ F68.10 | 23 mars 2021 à 21:12

Vous généralisez à l'ensemble des médecins ce qui relève seulement de votre témoignage personnel. La quasi-totalité des Français n'ont jamais été internés d'office -- et faut-il préciser que tous les internements d'office ne sont pas abusifs, que la procédure est nécessaire ?

Même chose pour la patiente que vous évoquez. C'est une malade, et un médecin. D'ailleurs, je peine à voir le scandale dans le récit que vous en faites.

Vous ne pouvez pas dire que les médecins fétichisent les médicaments. Ce serait plutôt le contraire : lisez n'importe quelle notice de médicament, même le plus anodin, la liste des effets secondaires éventuels vous fera dresser les cheveux sur la tête !

Témoignage pour témoignage, je peux vous présenter des médecins qui se gardent bien de se prétendre infaillibles, ou qui sont notablement parcimonieux dans leurs prescriptions de médicaments.

Votre argumentation relève du whataboutisme. Puisque certains médecins ne respecteraient pas la méthode scientifique, alors les patients devraient la récuser eux aussi. Ça ne tient pas debout.

Enfin, je relève ce paradoxe : vous semblez avoir une approche exclusivement scientifique de la médecine. L'assurance qu'arbore un médecin quant à son diagnostic, ou au traitement préconisé, n'est pas nécessairement un signe d'arrogance.

Même lorsqu'en son for intérieur, il est conscient de l'incertitude de l'un et de l'autre sur un plan scientifique, il peut avoir raison de n'en rien laisser paraître. C'est peut-être, en réalité, ce que souhaite le patient. Il appartient au médecin d'en juger, au cas par cas.

C'est ce qui fait de sa discipline un art d'humanité, et la distingue de la science qui la fonde. C'est en ce sens, entre autres, qu'on peut justifier l'expression selon laquelle la médecine n'est pas une science exacte, lieu commun qui sert trop souvent à justifier le charlatanisme.

F68.10

@ hameau dans les nuages
"...d'où l'intérêt toujours souligné par Raoult de l'associer à un antibiotique et cela au tout début de la maladie ce que l'on feint d'oublier."

Malheureusement, ça n'a pas grand-chose à voir avec l'antibiotique. C'est simplement que même en rajoutant un antibiotique, vous ne prouvez toujours pas l'efficacité in vivo. In vitro, ça passe. In vivo, ça casse. Sans les fameux essais randomisés contrôlés, il n'y a pas moyen de s'assurer que c'est bon in vivo. Et c'est là que tout le monde a attendu Raoult au tournant. Et cela n'a pas raté.

Je conçois que pour le grand public, cela ait pu passé pour une embuscade d'un bon docteur dévoué à ses patients. Mais c'était plutôt Robin des Bois qui détrousse le bon prince Jean: on ne peut simplement pas laisser passer des théories qui ne passent pas de in vitro à in vivo. C'est trop dangereux. Sur tous les sujets biomédicaux.

hameau dans les nuages

@ F68.10 | 23 mars 2021 à 15:15
"L'efficacité antivirale in vitro de l'hydroxychloroquine ne fait sur le papier pas l'objet de contestations. C'est juste que quand on passe de in vitro à in vivo, les choses ne sont pas pareilles..."

...d'où l'intérêt toujours souligné par Raoult de l'associer à un antibiotique et cela au tout début de la maladie ce que l'on feint d'oublier. Toujours mieux que le Doliprane distribué à tout-va au même stade... avant de faire le 15.

Comme vous dites, nous ne sommes pas des souris, ou des cobayes ce qui est le cas en ce moment en Israël montré en exemple alors qu'il transmet l'intégralité des dossiers médicaux à Pfizer pour en étudier les conséquences... Ça pour du "in vivo" c'est du in vivo. C'est même du in petto.

En tout cas, et c'est ce que j'ai déjà voulu montrer, l'exemple cité par Bob en la personne de cet éminent virologue italien donneur de leçons était légèrement foireux et contradictoire.

Et pendant ce temps...

https://blog-gerard.maudrux.fr/2021/03/21/reconfinement-jaccuse/

Et là on traîne des pieds au point de demander de refaire des études déjà faites pour un médicament connu aussi

https://fr.wikipedia.org/wiki/Clofoctol.

Ah oui c'est vrai il y a les vaccins ! On commence même à les essayer sur nos petites souris dès l'âge de 6 mois...

Fin de la parenthèse pour moi. Et je tiens à préciser que je ne suis pas un antivax pour répondre à une éventuelle critique maintenant galvaudée.

F68.10

@ Robert Marchenoir
"Vous commencez par attribuer faussement, aux scientifiques, l'assertion selon laquelle la science sait tout, résout tous les problèmes, est efficace à 100 %."

Si les médecins étaient un peu plus humbles et ne prétendaient pas, justement, 1. tout savoir et 2. nier votre libre arbitre au prétexte que la science affirme que vous êtes un crétin ou un danger public, il y aurait peut-être (je dis bien peut-être...) un peu moins de raisons de croire que les "scientifiques" - ce que les médecins prétendent bien être, alors qu'un scientifique, c'est quand même autre chose... les médecins ne sont pas tous des scientifiques et Gorski est clair à ce sujet - savent tout, que la science résout tout et est efficace à 100 %. Il ne savent pas admettre leurs échecs thérapeutiques.

Parce que, de fait, c'est quand même un peu le discours qu'on m'a servi pendant des décennies et avec lequel on est passé outre mon consentement à coup de tatanes cloutées.

Anecdote: j'ai un jour dû accompagner aux urgences une femme qui s'est retrouvée à ressentir des chocs électriques dans le cerveau. Il est maintenant reconnu que l'arrêt d'antidépresseurs peut conduire à cela. À l'époque, ce n'était pas reconnu, et il est fallacieux de nier que les raisons qui ont conduit les médecins à nier l'existence de ces "chocs électriques" relèvent 1. d'un positivisme très mal dégrossi 2. d'une fétichisation des médicaments qui aboutit à nier publiquement qu'ils puissent avoir des effets néfastes. Leur hypocrisie est claire et manifeste sur de tels sujets. Le diagnostic était donc "attaque de panique". Ce qui 1. est vrai car neurochimiquement, les "brain zaps" sont similaires aux attaques de panique (*) (ainsi qu'au signe de Lhermitte typique de la sclérose en plaques, plus ou moins curieusement) 2. est faux car la question réelle est celle de l'induction médicamenteuse de cet état, et pas celle de la panique. Mais dès que j'ai tenté d'aiguiller l'urgentiste sur la question (**) cette tête à claques a commencé à glousser: "vous croyez vraiment qu'il y a des vrais chocs électriques dans sa tête ?". Connaissant par cœur les sous-entendus que recouvre ce genre de propos, la première idée qui m'est passée par la tête, ce fut justement de lui coller du véritable courant électrique qui fait bien mal entre les deux oreilles... mais je suis trop bien élevé pour un danger public...

L'humilité n'est quand même pas le fort des médecins. Surtout quand ils usurpent le statut du scientifique et identifient leur eschatologie de la santé avec Le Bien de Platon auquel la science, selon eux, nous ordonnerait d'adhérer. Quand leurs chevilles enflent, il n'y a guère de limites...

(*) Il s'agit pour faire simple de norépinéphrine en folie. L'analogue neurochimique en sont les effets des amphétamines. La cocaïne agit en inhibant la recapture de dopamine, mais les amphétamines fonctionnent de manière encore plus extrême par le phénomène de "dopamine transporter reversal". Les "brain zaps", pour autant que j'ai pu en juger en 2017 sur la base de la documentation existante (i.e. très peu...) agiraient par un phénomène de "norepinephrine/noradrenaline transporter reversal". D'où l'aspect similaire des "brain zaps" et des attaques de panique d'un point de vue symptomatique: la noradrénaline. Et d'où la morgue des médecins en la matière.

(**) Ce qui est typique de la condition psychiatrique que recouvre mon pseudonyme: "In some extreme cases, people suffering from Munchausen syndrome are highly knowledgeable about the practice of medicine" selon Wiki, Source Ultime du Vrai.

Robert Marchenoir

@ hameau dans les nuages | 23 mars 2021 à 09:17
"Non ! Non ! Pas la tête ! :)"

Si. C'est la tête qui est en cause.

"Si je puis me permettre, sans vous énerver, vous devriez vous montrer moins péremptoire."

Je suis le contraire de péremptoire : je suis argumenté. Péremptoire ne signifie pas : en désaccord avec hameau dans les nuages.

Premièrement, je dois vous féliciter pour avoir étudié les travaux de Roberto Burioni, et en particulier son site de vulgarisation scientifique Medical Facts.

Malheureusement, vous n'avez pas poursuivi l'exercice jusqu'au bout. Vous nous montrez des liens issus de la version française de son site. Mais vous n'avez pas remarqué qu'elle est obsolète. La traduction des articles en français a été abandonnée.

Vous nous montrez donc un article qui semble coïncider avec vos croyances, car il est intitulé Coronavirus : l’hydroxychloroquine, un vieux médicament, qui pourrait aider à prévenir l’infection.

Mais vous n'avez pas remarqué sa date : le 16 avril 2020. À cette date-là, en effet, on envisageait encore que la chloroquine puisse être efficace. Mais ces espoirs ont été entièrement récusés depuis. La science est évolutive : ce qu'on sait un jour peut être réfuté le lendemain.

Ce fut le cas avec la chloroquine. Le monde entier a fondé de grands espoirs sur elle. Ce médicament a, à la fois, fait l'objet d'un très grand nombre d'essais cliniques, et a été administré à un très grand nombre de patients hospitalisés, hors essais cliniques. Y compris en France. Et la conclusion de ces efforts est que la chloroquine est inefficace.

Nous sommes le 23 mars 2021. S'il y a une chose qui caractérise cette épidémie, c'est la vitesse fulgurante à laquelle a progressé la science à son sujet.

Une autre chose a échappé à votre attention : cet article de Roberto Burioni rapporte une expérience in vitro. Cette catégorie d'essais est la moins concluante de tous les essais pharmaceutiques. C'est celle par laquelle on commence : il y a d'abord les essais in vitro, puis les essais sur les animaux, et enfin les essais sur les hommes, qui, eux-mêmes, comportent plusieurs sous-catégories, de la moins fiable à la plus fiable.

Les essais in vitro consistent à tester la molécule dont on veut étudier l'efficacité éventuelle sur des cellules cultivées en laboratoire. Ce sont donc des conditions très éloignées de l'administration réelle d'un médicament à un patient, où la substance à tester subit tout le métabolisme humain avant de parvenir à la partie du corps qui doit être soignée.

La plupart des molécules qui montrent une efficacité au stade des essais in vitro échouent à se montrer efficaces à un stade ultérieur.

Cela fait 16 ans que l'on a montré une efficacité de la chloroquine in vitro contre un coronavirus. C'était un fait connu bien avant l'apparition du Covid-19. C'est là-dessus que se sont basés des chercheurs chinois pour réaliser les premiers tests in vitro de la chloroquine contre le SARS-CoV-2. Tests qu'a repris Didier Raoult pour mener sa campagne de propagande.

Encore une chose que vous n'avez pas remarquée : les articles scientifiques, il faut les lire. Jusqu'au bout. Il ne faut pas se contenter du titre.

Dans cet article, désormais obsolète, Roberto Burioni se montrait extrêmement prudent :

"L’efficacité de l’hydroxychloroquine contre le SARS-CoV-2 (coronavirus) n’est pas encore claire, tout comme les mécanismes par lesquels l’hydroxychloroquine entrave la réplication virale [sous entendu : in vitro seulement]."

"Ne vous précipitez pas pour acheter l’hydroxychloroquine et ne la prenez pas de votre propre initiative : bien que son efficacité ne soit pas encore certaine, des effets secondaires sont possibles."

"Si un essai clinique pouvait confirmer l’utilité de l’hydroxychloroquine comme le suggère cette étude, c’est-à-dire en combinant prophylaxie et thérapie, nous aurons fait un pas vers la réduction de l’impact de ce virus."

En effet. Et, depuis le 16 avril 2020, plusieurs essais cliniques de la meilleure qualité qui soit ont infirmé l'efficacité de l'hydroxychloroquine, et confirmé ses dangers.

Remarquez à quel point ces écrits de Roberto Burioni (un vrai savant, lui) sont éloignés de ceux de Didier Raoult, qui, lui, à la même époque, assurait non seulement que l'efficacité de la chloroquine était certaine, mais que l'épidémie était par conséquent terminée.

Vous nous montrez également un autre article de Roberto Burioni, intitulé Coronavirus : 100% des patients ont des anticorps trois semaines après l’infection. Cela a peu d’impact sur la gestion de la phase 2.

Article lui aussi ancien (15 mai 2020), que vous nous commentez ainsi : "le test PCR et ses limites". Oui. Le test PCR a ses limites. Comme tous les tests médicaux. Comme tous les médicaments. Comme tous les traitements. Comme hameau dans les nuages lui-même.

Et donc ? Qu'essayez-vous de démontrer ? Rien. Vous n'en savez rien. Vous n'avez rien compris à cet article, sinon que le test PCR n'est pas une baguette magique de Superman.

Vous vous livrez ici à cette malversation intellectuelle très courante chez les gens qui ignorent la façon dont fonctionne la science :

Vous commencez par attribuer faussement, aux scientifiques, l'assertion selon laquelle la science sait tout, résout tous les problèmes, est efficace à 100 %.

Puis, vous vous plongez au hasard dans des documents scientifiques auxquels vous ne comprenez rien, sinon qu'ils évoquent des doutes, des incertitudes, des objectifs non atteints.

Et enfin, triomphant, vous les brandissez : vous voyez bien, les savants cédécon, la science cédlamerde, ça marche pas, y sont pas aussi malins qu'ils le disent.

Par conséquent on nous raconte des craques, par conséquent il faut pas croire ce que nous disent les scientifiques et ceux qui s'appuient sur la science.

Vous n'avez rien découvert, sinon votre propre ignorance : les réticences, les réserves, les doutes que vous distinguez à juste titre dans cet article, c'est précisément le cœur de la méthode scientifique. C'est précisément pour cela qu'il faut avoir confiance dans ce que vous disent les savants.

Premièrement vous me reprochez d'être péremptoire, ce que je ne suis pas : c'est vous qui l'êtes, ou plutôt, vous ne parvenez même pas à ce stade. Vous n'êtes même pas capable de "pérempter" quoi que ce soit. Vous vous contentez d'insinuer, d'user d'ironie et de sarcasme.

Deuxièmement vous vous jetez sur un article scientifique, et vous lui reprochez de n'être pas assez péremptoire, de ne pas assurer que le test machin est efficace à 100 %, voit tout, sait tout, détecte le Covid et peut réparer votre mobylette. Ce qu'il n'a jamais prétendu faire.

Je ne peux donc que vous encourager à persister dans la lecture de bons sites de vulgarisation scientifique, dont Medical Facts fait certainement partie. N'hésitez pas non plus à parcourir les liens que je partage souvent ici.

Surtout, ne vous contentez pas de sites en français. La langue scientifique internationale est l'anglais. De nos jours, il est très facile de traduire automatiquement n'importe quel texte, y compris de l'italien, seule langue utilisée actuellement par Medical Facts (les versions anglaise comme française étant abandonnées).

Il suffit de soumettre l'adresse du site à traduire à Google Traduction. La qualité du résultat suffit amplement à comprendre n'importe quel texte.

F68.10

@ Gavot (@ hameau dans les nuages)
"Vous êtes sérieux avec votre article sur l'HCQ (hydroxychloroquine) datant d'avril 2020 ? Vous cherchez effectivement les coups sur la tête."

Je ne pense pas que hameau dans les nuages cherche des coups sur la tête: malheureusement, il est très compliqué pour les gens de faire la part des choses en matière médicale. Et ce n'est pas demain la veille que ce type de sujet va disparaître: avec Internet, le monde médical n'a plus la main sur la communication médicale (ce qui ne me déplaît pas complètement, en toute honnêteté...)

Je reprends donc doucement. Voici un extrait de l'article:

"En 2005, des chercheurs américains ont remarqué que ce médicament avait une forte activité antivirale in vitro contre le coronavirus responsable du SRAS, qui a disparu en 2004."

Le problème est qu'on n'a pas pu objectiver d'efficacité in vivo.

L'efficacité antivirale in vitro de l'hydroxychloroquine ne fait sur le papier pas l'objet de contestations. C'est juste que quand on passe de in vitro à in vivo, les choses ne sont pas pareilles...

C'est bien qu'on puisse objectiver une efficacité in vitro. Ce n'est juste pas suffisant pour recommander un traitement.

Et c'est tout l'enjeu de la médecine dite translationnelle que de faire le tri entre ce qui marche sur le papier ou dans la boîte de Petri et ce qui marche dans un corps humain.

Sinon, il y a la méthodologie qu'on applique sur les souris: on sait à peut près tout guérir chez les souris... bizarrement, pour les humains, encore une fois, ce n'est pas pareil.

Mais je ne suis pas certain qu'on souhaite être traités comme des souris.

Gavot

@ hameau dans les nuages | 23 mars 2021 à 09:17

Vous êtes sérieux avec votre article sur l'HCQ (hydroxychloroquine) datant d'avril 2020 ?
Vous cherchez effectivement les coups sur la tête.

Exilé

On n'appellera plus ces lieux des "ghettos" mais des sociétés religieuses et culturelles parallèles.

Notons que le Danemark s'est bien gardé de reprendre à son compte le bizarre concept de laïcité cher aux émules du pharmacien Homais qui subsistent en France...

Robert

Je crains fort, Monsieur Bilger, que les choix danois soient totalement, si ce n'est impossibles, au moins inopérants dans notre ex-beau pays que fut la France.
En ce sens, je rejoins intégralement le commentaire de Michelle D-LEROY | 22 mars 2021 à 19:57.

Le problème qui reste posé est celui d'une immigration sans vrai contrôle. À ce titre, il est intéressant de visiter le site "Observatoire de l'immigration et de la démographie" dont les données sont solides.

En ce qui concerne l'immigration algérienne, sans doute que la lecture du document suivant https://observatoire-immigration.fr/limmigration-des-algeriens/ ne manquera pas d'apporter des informations particulièrement fouillées, ne serait-ce que par référence au fameux accord franco-algérien du... 27 décembre 1968, donc passé sous la présidence du général de Gaulle lui-même, qui a subi plusieurs avenants.

Et l'on peut se rendre sur le site du ministère de l'Intérieur https://www.immigration.interieur.gouv.fr/Europe-et-International/Les-accords-bilateraux/Les-accords-bilateraux-en-matiere-de-circulation-de-sejour-et-d-emploi/L-accord-franco-algerien pour observer que nos gouvernants successifs ont consolidé une jurisprudence spécifique qui, à mon sens, n'avait plus lieu d'être depuis longtemps. Notamment en ce qui concerne l'Algérie qui n'a jamais concédé aux Accords d’Évian la moindre légitimité internationale pour les obligations qui la concernaient, mais a exigé la pleine application des obligations de la partie française...

Peut-on penser un instant que monsieur Macron serait le président qui opterait pour un rejet unilatéral de l'accord franco-algérien de 1968 ? Donc les choses continueront de s'aggraver. Jusqu'à quel point ? Une rupture communautaire et ethnique assurément, le peuple français n'étant manifestement plus "un", mais multiple et multi-ethnique par la volonté de tous les gouvernements, quoi qu'ils en aient dit.

Louis

Plus je relis l’Étrange défaite, la France de Vichy ou encore l’histoire dramatique (la vraie) de la Commune, plus je constate un certain courant de la France d’aujourd’hui. La Révolution française est bien une victoire de la bourgeoisie sur l’aristocratie, alors qui gouverne la France aujourd’hui, Sciences Po. Vous avez 4 heures pour rédiger.

F68.10

@ Robert Marchenoir
"C'est drôle : il y a toujours, chez vous, sur ce sujet, une contradiction incorporée qui vous amène à me donner tort avant, finalement, de me donner raison."

Ouais. Une contradiction complètement incorporée et conscientisée depuis mon plus jeune âge. Je vais donc vous raconter un souvenir de bambin à ce sujet pour vous la faire sentir.
Quand j'étais nain, et blanc, ce que je suis toujours, je participais à une espèce de club philatélie dans mon école. Nous devions exposer des planches de timbres choisis devant nos petits camarades d'école. J'ai donc examiné le contenu du sac plastique remplis de timbres que la maîtresse m'avait fourni pour en extraire le matériau pour ces planches. J'y ai donc trouvé toute une gamme de timbres d'oiseaux que je trouvais très jolis. J'en ai fait une première planche. Puis, pour la deuxième planche, j'ai remarqué tous ces timbres qui, à la différence des autres, avaient des surimpressions qui en changeaient la valeur nominale. J'ai trouvé cela très curieux et très intéressant. J'ai demandé pourquoi on avait changé les prix sur ces timbres.

La maîtresse, élégante Indienne en sari, m’a très gentiment expliqué que c'était parce que ces timbres venaient d'un pays qui connaissait alors une très forte inflation et que ces surimpressions servaient à ajuster le prix des timbres à l'inflation. J'ai trouvé cela très intéressant. J'ai décidé d'en faire une planche pour illustrer ce très intéressant phénomène.

Vient le jour de l'exposition en classe desdites planches.

Bref, dans mon immense candeur, le petit blanc que j'étais exposa une planche de timbres teutons de l'entre-deux-guerres si ce n'est un planche de timbres nazis. Devant ses petits camarades très majoritairement noirs. Et devant un de mes camarades en particulier: Moritz, le rejeton de l'ambassadeur d'Allemagne au Lesotho (poste probablement très intéressant s'il en est que de donner des conseils made in Germany aux noirs pour leur apprendre à gérer leur rapport à l'apartheid). Qui était plié en deux.

Je n'ai pas eu une très bonne note. Et je n'ai pas compris pourquoi...

Maintenant, rien ne m'horripile plus que cette prétention de contrôler le langage à ces sujets. Prenez le cas de "POC". Persons of Color ? Joli acronyme. Cela paraît tolérant, n'est-ce pas ? Au détail près que coloured, c'est une des catégories raciales sous l'apartheid. À l'heure actuelle, ces coloured se posent des questions métaphysiques et ontologiques sur le racisme. Dans leur contexte, c'est bien naturel.

Mais lorsqu'on utilise le terme coloured en Angleterre, on se retrouve face à une bronca car, justement, ce passé n'a pas été complètement digéré. Alors que ce terme est on ne peut plus naturel bien que chargé chez lesdits coloured en Afrique du Sud. Qui sont blacks mais pas blacks.

Moralité: il n'y a pas de bons mots, et il n'y en aura jamais. Seule l'intention qui vient avec importe au fond, intention qui sera nécessairement couplée avec une bonne dose d'ignorance. Soit on a des discussions un peu sérieuses sur ces sujets. Soit on n'en a pas. Mais la police des mots ne remplacera jamais le débat sérieux. Et s'il convient de froisser les gens avec des termes un peu chauds pour ouvrir des discussions sérieuses, eh bien, malheureusement, il n'y a pas d'autres issues. On ne fera pas disparaître ces questions à coup de POCs, BIPOCs ou BAMEs. Qu'on utilise ces termes dans des documents administratifs plutôt que "bougnoule", pourquoi pas... Forcer les gens à parler ce même langage ? Déjà que je peste sur le contrôle qu'exerce l'Académie française sur le langage, vous n'y pensez pas...

Et quand on en est à comparer une politique de déségrégation avec le ghetto de Varsovie, c'est qu'on a perdu le sens des nuances: déségréguer, c'est justement l'inverse de ségréguer. C'est, à mon sens, et on peut ne pas être d'accord avec moi, plutôt une bonne chose. Mais même si on n'est pas d'accord avec moi sur le fait que ce soit une bonne chose, on peut au moins tomber d'accord sur le fait que ségréguer et déségréguer ce n'est pas pareil. Et quand je vois la confusion qui agite le bocal au point de faire confondre ségrégation avec déségrégation, oui, entièrement d'accord avec vous: c'est là qu'il convient d'utiliser la "méthode de l'écrasement des arpions rhétoriques". Sans pitié. Jusqu'à ce que les gens apprennent à se parler sur ces sujets. Et on n'y est pas.

Isabelle

"Quartiers difficiles", comme c'est joliment dit !

Nous en aurons d'autres, répartis cette fois sur tout le territoire si nous suivons l'idée lumineuse danoise. L'immigration illégale, non désirée, progresse à la vitesse grand V. Prévoyons donc la construction de nouveaux quartiers "difficiles" !

« Après sa 4e demande en 4 jours, l’Ocean Viking attend qu’un lieu sûr lui soit désigné par les autorités pour débarquer 116 rescapés.
Aujourd’hui - et les jours qui viennent - la météo en Méditerranée centrale continue de se dégrader fortement, affectant l’état de santé de nombreux rescapés »

L’invasion migratoire se poursuit et le grand remplacement progresse mais les « progressistes » laissent faire. Trop occupés à museler la population avec des mesures COVID plus débiles les unes que les autres.

Strasbourg : le conseil municipal prêt à financer une partie de la mosquée de l’association islamiste Millî Görüs
Une subvention de plus de 2,5 millions d’euros pourrait lui être versée afin de construire la mosquée Eyyub Sultan.

L’obscurantisme avance à grands pas. Mettez vos masques jusqu’aux oreilles !

hameau dans les nuages

@ Robert Marchenoir | 22 mars 2021 à 23:43

Si je puis me permettre, sans vous énerver, vous devriez vous montrer moins péremptoire:

https://www.medicalfacts.it/fr/2020/04/16/sars-cov-2-coronavirus-lhydroxychloroquine-un-vieux-medicament-qui-pourrait-aider-a-prevenir-linfection/

Et sur le test PCR et ses limites:

https://www.medicalfacts.it/fr/2020/05/15/coronavirus-100-des-patients-ont-des-anticorps-trois-semaines-apres-linfection-cela-a-peu-dimpact-sur-la-gestion-de-la-phase-2/

Non ! Non ! Pas la tête ! :)

Exilé

Impossible n'est pas danois !

Comme le dit le poète :
Il y a quelque chose de moins pourri au Royaume du Danemark que dans la République de France...

Aliocha

Il est un moment où le point de détail ségrégationniste risquera de nous ramener à la peste de 1348 où, comme à chaque sortie de pandémie, la souffrance subie par le peuple ne saura se résorber que par un pogrom.
Demandez aux juifs de Strasbourg exterminés à l'époque ce qu'ils en pensent.

Tant que nous en resterons à taxer de prosélytisme monomaniaque l'enseignement judéo-chrétien qui décrit que nos identités culturelles ne savent se définir que les unes contre les autres, il y aura toujours une définition fallacieuse de ce qu'est l'autre, le bougnoule, le nègre, le pédé, pour blanchir de ce vice le dominant local, et toujours, toujours m'entendrez-vous enfin, le peuple qui aura fait l'effort d’accéder à cette connaissance paiera le prix pour rester dans l'ignorance amnésique qui résiste à accéder à cette vérité scientifique, et les bougnoules, les nègres, les pédés se joindront aux racistes pour préserver leur ghetto mental en détruisant le ghetto juif de la révélation de ce phénomène.

Comme le soulignait Haïm Korsia plutôt que je ne sais trop quel Italien qui ne sait que traiter d'idiot ceux qui tentent de sortir enfin de cette horreur, racisme et antisémitisme sont terrorismes de même nature, et il serait temps que tous comprennent que, oui, l'Europe est chrétienne, et que si elle entend être à la hauteur de cet héritage, il est de son plus haut devoir de savoir enfin résoudre le problème de sa violence endémique, et d'inventer l'incarnation de ses textes fondateurs qui permettraient l'établissement d'Institutions qui sauraient se passer de cycliquement génocider pour établir un consensus.

Il est peu de dire en ce moment de pandémie mondiale qu'il est l'heure, alors que les Anglo-Saxons ne savent que se vautrer dans le déni de la métaphore fallacieuse du bac à sable, où il n'y a plus de majorité que dans les combats à mort des minorités, de se rendre compte de ce qu'incarne l'idéologie européenne, que si les peuples d'ici ne savent pas enfin tirer les enseignements des désastres du XXe siècle, nous ne saurons utiliser la force que pour perpétuer l'ordre cruel et mensonger d’un passé qui nous emprisonne, car nous ne savons pas en tirer les conclusions, plutôt que de la légitimer, et c'est indispensable, pour éviter de sans cesse recommencer la litanie du désastre.

Le travail fait en ce moment par Cyrulnik avec Blanquer est le si fragile exemple de la route à suivre, il sera long et est menacé par tous ceux qui préfèrent s'offrir au mensonge plutôt qu'à la vérité, il serait temps qu'en France on s'aperçoive enfin que la couleur de peau n'est rien au regard de savoir assez s'éduquer pour ne pas retomber dans les erreurs du passé, à ne savoir que reconstruire les ghettos de l'horreur et penser qu'un château-fort danois pourrait nous aider à sortir du Moyen Âge.

C'est tout simplement faux et contradictoire avec le texte fondateur de l'Occident, qui nous convoque hautement à montrer l'exemple de l'éducation indispensable à l'accession naturelle de l'humain au prochain stade d'évolution, celui qui saurait se passer du mensonge violent qui le détruit maintenant, alors qu'il servit jadis à le protéger des prédateurs néolithiques, et l'amènerait à définir la nouvelle Loi qui le protègerait de ne savoir produire que la reproduction d'une prédation.

La force, alors, pourra s'exercer autour de cette vérité qui n'a ni race ni couleur, mais défendra un mode de fonctionnement qui saura s'exprimer sans avoir besoin de dominer, invitant démocratiquement chaque être sur cette terre à apprendre à avoir emprise sur son émotion, apaisant le terreau de nos cœurs voué à accueillir librement les graines de la vérité, permettant l'accession au royaume de la création qui nous offrira alors de jardiner ses infinies potentialités.
Ô Jérusalem, je t'aimais, je t'aime, et je t'aimerai.

Isabelle

@ sylvain

Le gouvernement danois a-t-il autant d'idées fumeuses que la macronie ? That is the question.

Nous aurons droit à un nouveau slogan : "Dedans avec les miens, dehors en citoyen". Hier soir, chez P. Praud, des petits malins ont trouvé plus drôle :
"Dedans avec Durex, dehors avec Castex".

LaRem devrait être rebaptisée : LeRem soit "le Ridicule en Marche".

Concernant les "toutous" qui polluent dixit sylvain.
Une idée si votre toutou est un mâle, appelez-le : "Ausweis". Si c'est une femelle : "Attestation".

Mais visiblement, l'idée du toutou n'est plus bonne, nous attendons la prochaine annonce de Véran, Castex ou Pompili pour nous dire que les toutous sont désormais interdits de séjour car ils polluent plus qu'un SUV !
Nous sommes chez les dingues.

Wilfrid Druais

Vous avez vu le "Darmalin" venir faire son numéro de guignol à la TV au sujet du carnaval de Marseille ?
Mais quand est-ce qu'il fait arrêter toutes les racailles qui balancent du mortier sur les flics dans les banlieues et les dealers, les fichés S, les étrangers délinquants et les balance à la Méditerranée pour leur apprendre à nager, et compagnie ?
Ah ben oui mais c'est bien plus facile de venir faire le kéké à la TV avec des gens qui en ont marre des conn*ries de son gouvernement et qui veulent se lâcher.
Y'a pas à dire le "Darmalin", c'est une vraie terreur. Vivement qu'il soit président celui-là aussi.
On dirait Sarko.
Pfff, nom de Dieu mais qui va nous sortir d'une bande de bons à rien pareille !

Robert Marchenoir

@ F68.10 | 22 mars 2021 à 21:02

C'est drôle : il y a toujours, chez vous, sur ce sujet, une contradiction incorporée qui vous amène à me donner tort avant, finalement, de me donner raison.

Je me gratte les flancs pour savoir quels "termes" j'aurais bien pu "choisir" pour "hérisser moins de poils". Je n'ai pourtant parlé ni de n..., ni de b..., ni de y..., ni de n... (eh oui, mot différent pour désigner autre chose -- ça va devenir de plus en plus difficile de se comprendre).

Aurais-je dû parler de personnes déficitaires en mélanine ? d'individus vaguement situés plus à l'ouest que d'autres ? de POC ? de BIPOC ? de BAME (*) ? Trois acronymes qui, pour les cinq prochaines minutes encore, constituent, dans certains pays, la façon non pilo-hérissante de désigner certaines races qui n'existent pas -- mais qui seront considérés comme "racistes" d'ici peu, et remplacés par d'autres, n'en doutez pas.

D'autant que vous finissez par reconnaître que même le pilo-hérissage est nécessaire dans certains cas.

Ce qui est ma position : c'est justement parce qu'on tente de nous faire taire au nom d'une "sensibilité" supposée qu'il faut écraser les arpions des sensitives en question avec des rangers cloutées. Sinon, on n'en finit pas.

Au passage, il est intéressant d'observer la façon dont le virologue italien Roberto Burioni est devenu une vedette de la vulgarisation scientifique, dans son pays, en appliquant cette méthode de l'écrasement des arpions rhétoriques au domaine de la médecine et des vaccinations.

Invité sur un plateau pour donner la réplique à un DJ, une actrice et une vedette de télé anti-vaccins, il a dit simplement : "La terre est ronde, l'essence est inflammable et les vaccins sont sûrs et efficaces. Tout le reste, ce sont des mensonges dangereux." Il est devenu célèbre du jour au lendemain.

Plus tard, il a dû mettre les points sur les i : "Le respect, ça se mérite. Je ne dois rien à des imbéciles qui prétendent m'apprendre la virologie après cinq minutes de recherches sur Google."

Ou encore : "Est-ce qu'un ingénieur aéronautique fait voter les passagers pour savoir combien de roues il faut mettre à l'avion ? Sur ma page Facebook, seules les personnes éduquées ont le droit de commenter, pas le citoyen lambda. La science n'est pas démocratique."

Et celle-ci, que j'aime bien : "Quand je qualifie quelqu'un d'idiot, ce n'est pas une insulte ; c'est un diagnostic que je fournis gratuitement".

Avec ce genre de style, il a fini par être protégé par la police. Mais il a réussi à augmenter fortement le taux de vaccination des Italiens contre la rougeole, qui s'était effondré en raison de la superstition anti-vaccinale, provoquant des morts qui étaient parfaitement évitables.
______

(*) POC = Persons of Color. BIPOC = Black, Indigenous and Persons of Color (États-Unis). BAME = Black, Asian and Minority Ethnic (Royaume-Uni).

Wilfrid Druais

Depuis 21 ans que je vis dans ma cité HLM, après avoir vécu 25 ans à Trappes pour ceux qui ne sont toujours pas au courant sur ce blog, je l'ai bien vue la mixité à la française et surtout à la Hidalgo vu que j'habite une cité gérée par la SIEMP et donc la Mairie de Paris.

Il y a 20 ans, dans cette cité il y avait les immeubles des noirs, ceux des arabes et ceux des blancs.
Même Delanoë qui était de gauche (caviar d'accord mais de gauche tout de même), arrivé à la Mairie de Paris ne s'était pas risqué à changer cet "équilibre".
Il a fallu la "secrétaire de Hollande" Hidalgo en 2014 pour que ce fragile équilibre devienne le début de ce que j'ai vu à Trappes avec les cocos.

La mixité de gauche, c'est toujours dans un sens.
Un blanc meurt ou s'en va, on met un noir ou un arabe à la place. Et quand un noir ou un arabe s'en va... on en met un autre à la place.
C'est ça la mixité de gauche.
Ils sont tellement plus reconnaissants le jour des élections, demandez au maire de Trappes, le copain de Hamon.

Ce qui fait que dans mon escalier de huit appartements qui étaient tous loués par des blancs en 2000, on n'est plus que... attendez, laissez-moi compter sur mes doigts... un... deux... trois... quatre ! Oui, quatre ! (Ouf ! je l'ai eu cette fois).
C'est sûr que d'un point de vue sémantique, il n'y a rien à dire: mixité = mélange =...merdier ! Eh oui, évidemment !
Parce qu'évidemment ce ne sont jamais les bobos parisiens à la Hidalgo, qui adorent toujours la mixité (pléonasme), qui la veulent pour eux-mêmes.
Eux, ils veulent toujours vivre entre bobos qui aiment la mixité et contempler leur "oeuvre d'art" (si si, ils se considèrent comme des artistes) de l'autre côté du périph', loin, très loin de là où ils envoient leur chiards dans leurs écoles privées.
Et puis quoi encore! Il faudra pas que leurs chères têtes blondes à la cuillère d'argent dans la bouche et au chéquier dans les couches se fassent racketter par les racailles rappeuses qu'elles disent adorer dans les médias.
Ça c'est assez bon pour les "blancos" de banlieue.

P.-S.: une femme, non seulement Premier ministre mais qui en plus dit stop au m*rdier immigrationniste. Je sais que ça surprend parce que ce n'est pas nous qui aurions ça en France !
C'est marrant comme les pseudo-féministes françaises à la Caroline De Haas, Clémentine Autain et autres crétines en mal de célébrité ne parlent jamais de Mette Frederiksen, citée par M. Bilger.
Preuve en est que ce n'est pas le féminisme qui les intéresse mais bien l'apologie de l'altérité et donc le dégoût d'elles-mêmes.
Les pov' filles.

Ellen

Nos politiques français n'ont toujours rien compris.

Patrick Stefanini - "Les vérités qu'on nous cache sur l'immigration"

https://www.youtube.com/watch?v=saZDaCh_Xrs

F68.10

@ Robert Marchenoir
"Je ne fais là qu'enfoncer des portes grandes ouvertes."

Vous enfoncez effectivement de grandes portes ouvertes avec un talent qui vous amène à presque violer la loi de conservation de l'énergie et à ainsi récuser Galilée.

Maintenant, vous le faites avec des termes que vous pourriez choisir de manière à hérisser moins de poils. Personnellement, je n'écrirais jamais les choses ainsi car 1. il y a certaines connotations qui me défrisent (mais j'ai des bigoudis de rechange...) 2. certains points me semblent rhétoriquement manquer d'ouverture. Maintenant, s'il faut appeler un chat un chat pour répondre à certaines personnes, eh bien il convient bien alors d'appeler un chat un chat.

Je ne comprends pas la logique qui voudrait que garantir que les ghettos ne se forment pas relève de la persécution ethnique. S'il y a bien une leçon que je retiens de mon passé sud-af', c'est quand même que c'est un peu plus ouaciste de ségréguer les gens que de les empêcher de se ségréguer... ou même que de les déségréguer.

Au-delà de nos divergences parfois mineures et formelles sur ce sujet et parfois quand même plus substantielles, je suis atterré 1. par ce renversement des valeurs que je décris dans mon précédent paragraphe sur cette thématique et 2. par ces pudeurs d'autruches en recherche d'un trou dans le sol qui, sous prétexte qu'il serait problématique de distinguer - ce qui est vrai - sur une base individuelle un blanc d'un 3/4 blanc 1/4 noir, s'empêchent de reconnaître la réalité quand elle se présente sous leurs yeux: une zone résidentielle, pour le dire avec des pudeurs de sociologue positiviste, peut très bien, selon des critères parfaitement objectifs, ressembler plus à Lagos qu'à Zürich.

Cela dit, Lagos a son charme. Mais Copenhague aussi. Et je doute que Christiania soit menacé par ces mesures anti-ghettos...

Claude Luçon

@ Patrice Charoulet
"Occidental veut-il dire « Européen, Américain, Canadien ou Australien dont la langue natale est une langue européenne, Blanc, catholique, protestant, de religion juive, agnostique ou athée » ?"

Chez les Américains et Canadiens, le terme exact est "Caucasian".
C'est celui qui figure sur les documents de leurs "Census" !
Le Webster dictionnaire définit Caucasian comme suit : "of or relating to the white race of mankind".

Il faut savoir tourner autour du pot !
Utilisons "Africains" au lieu de "Noirs".

L'anglais est une langue subtile. Exemples :
- Il n'a pas de Blancs mais des Caucasians, ce qui évite les problèmes de couleur.
- Il n'y avait pas de colonies britanniques mais des protectorats, donc pas de colonisateurs mais des protecteurs !

F68.10

@ Jovien
"Il y a la proportionnelle, sous une forme ou une autre, dans la quasi-totalité des pays européens. Elle pose problème en Belgique et en Espagne parce qu'il y a d’importants partis communautaires ou séparatistes (même problème en Israël)."

Si une région veut faire sécession, pacifiquement, à mon sens, libre à elle. Accord total sur ce point avec Hans-Adam II de ma part. Encore faut-il que cela se fasse en douceur et sans armes. Mais cela devrait être un droit que de faire sécession en douceur. Une fois le droit de faire sécession démocratiquement et pacifiquement posé, il ne devrait pas y avoir d'excuses pour des stratégies d'obstruction parlementaire.

"Dans le cas que vous signalez, ça prend plutôt la forme du soutien sans participation (comme le PCF en 1936 ; comme la SFIO soutenait les gouvernements radicaux jusqu’en 36)."

Je préférerais une participation active des différents groupes minoritaires. Tant que leur petit jeu parlementaire peut revêtir le côté plaisantin et néanmoins destructeur de la Guerre des boutons, rien n'avancera sur le fond. Le jour où on met en place des votations à la suisse, ils seront contraints d'arrêter ce petit jeu, qui, certes, amuse la galerie, car ils ne maîtriseront plus complètement l'ordre du jour. Et il devront alors causer. Réellement. C'est ce que j'attends.

"...comme quoi ce n'est pas seulement à notre type de scrutin que nous devons la relative stabilité de notre exécutif - d'ailleurs, pas si exceptionnelle que ça, témoin l’Allemagne, ou Mark Rutte aux Pays-Bas."

Vous prêchez un convaincu: la stabilité n'est pas qu'une question de mode de scrutin mais bien une question de respect de normes politiques non-écrites. C'est d'ailleurs la morale qu'il convient de retirer de l'impact socio-politique de Confucius à son époque: l'importance de normes institutionnelles et politiques non-écrites, au prix parfois de la ritualisation. Pas de la sacralisation.

"Selon moi, ultime avantage de la proportionnelle : le Premier ministre deviendrait le vrai chef de l'Exécutif, le Président jouerait un rôle bien plus modeste et consensuel."

L'intérêt du parlementarisme n'est pas seulement d'assurer la représentation de la diversité des intérêts. Le parlement est surtout un lieu où les idées peuvent et doivent être mises en concurrence pour que les meilleures idées gagnent et que l'idéologie succombe. Dans le climat social et médiatique actuel, le parlementarisme n'y suffira pas sans décentralisation ou régionalisation: décentraliser ou régionaliser permettrait de multiplier les expériences sociales et économiques et les centres d'influence propices à l'éclosion des différentes idées que le parlementarisme, par son conformisme et ses débats joués d'avance, échoue actuellement à favoriser.

Michelle D-LEROY

"La différence est énorme entre le pragmatisme danois et la pudeur française. Entre la volonté d'affronter les problèmes et celle, paradoxale, de les observer."

Pudeur ? Ou plutôt trouille ? Celle de paraître sectaire et pire, d'avoir des idées extrême-droitistes.

À première vue toutefois si cela paraît une bonne idée, je ne suis pas sûre qu'elle puisse être possible dans notre pays. D'abord sans statistiques ethniques comment faire pour reconnaître les non occidentaux ?
Nous savons que dans certains quartiers, les immigrés se sont regroupés depuis des décennies, important leur culture et continuant à vivre avec leurs coutumes et leur religion, comme s'ils étaient hors de France. En conséquence, les Français de souche même les plus modestes ont peu à peu déserté ces quartiers. Devraient-on les obliger à y retourner ?
Qui le voudrait sachant ce que l'on sait, pour vivre au milieu de bandes organisées, avoir peur de rentrer chez soi, peur de voir ses enfants pervertis par les dealers, peur de s'habiller en jupe ou d'aller boire un café au bar du coin si on est une femme, peur de manger un pain au chocolat en période de Ramadan, peur de voir sa voiture incendiée, etc.

Et comme l'arrivée continue et régulière d'étrangers paraît intarissable, les installer à 30 % dans les centres villes et dans les campagnes pour se donner bonne conscience ne ferait à mon avis qu'empirer les choses car qu'on le veuille ou non, ce serait le multiculturalisme imposé partout et sans retour possible. Plus de zones de tranquillité.
On peut réquisitionner et construire des logements pour diversifier les populations et saupoudrer les non Occidentaux dans l'espoir de les voir se franciser, c'est un leurre et nous le savons... en toute bonne foi.

Nos politiques ont déjà essayé ce saupoudrage des nouveaux arrivants et que s'est-il passé ? nous avons vu immédiatement la délinquance se disperser dans de petites villes jusqu'alors bien tranquilles et dans les centres villes. Il n'y a qu'à regarder les faits divers ces derniers temps pour en être persuadés.

J'ai pu constater ces changements de populations en région parisienne pendant 4 décennies et pareil en régions aujourd'hui. C'est donc un lent processus qui progresse et s'installe, soutenu par des dirigeants trop couards.

La gauche de Jaurès a disparu depuis longtemps, celle qui défendait la veuve et l'orphelin pauvre, le monde ouvrier, les gens modestes, la gauche actuelle est devenue snob et intellectuellement figée à l'obligation de recevoir la misère du monde entier pour se montrer ouverte, c'est son nouveau totem et son nouveau prolétariat. Et pour camper sur cette idée et nous en démontrer la nécessité, elle nous donne des leçons d'humanisme, elle nous répète que tout cela est dû à notre passé colonialiste.

C'est toujours de la faute du Français de longue date, leur bouc émissaire.

Elle a inventé, telle une propagande à la soviétique, des formules choc : "les étrangers sont une chance pour la France", "il ne faut pas se replier sur soi", "les pays européens sont de vieux pays auxquels il est nécessaire de faire rayonner la jeunesse du monde" (Mediapart) et surtout ne pas adhérer à leurs lubies seraient obligatoirement et forcément être de l'extrême droite xénophobe et raciste.

Des trouillards obsédés par le RN. Quand ils émergeront de leurs idées fixes il sera trop tard pour la France. C'est déjà trop tard.

boureau

"N'est-il pas déjà trop tard en France ?" (PB)

Oui cher Philippe Bilger !
Oui si la société française ne réussit pas à mettre en place des gouvernements de coalition.
Apparemment ce n'est pas dans l'air du temps et vous-même, à vous lire, ne semblez pas être inspiré pour les rassemblements.

Depuis une trentaine d'années, nous sommes dans la soumission lente qui va continuer tranquillement à dissoudre l'identité française...

Cordialement.

Robert Marchenoir

@ Patrice Charoulet | 22 mars 2021 à 14:47

Pourquoi faites-vous l'imbécile ? Qu'est-ce qui vous paraît "problématique" dans l'adjectif occidental ?

"Plusieurs de vos commentateurs, je présume, doivent se considérer non seulement comme de vrais Français, mais aussi comme de vrais Occidentaux."

Oui, nous existons, figurez-vous. Ça a l'air de vous gêner. Excusez-nous d'exister.

"Faut-il écarter les Noirs, les basanés, les Jaunes, les musulmans, les barbus en djellaba, les brunes voilées ?"

Évidemment. Un singe n'est pas un éléphant, un Noir n'est pas un Blanc, et ainsi de suite.

"Occidental veut-il dire 'Européen, Américain, Canadien ou Australien dont la langue natale est une langue européenne, Blanc, catholique, protestant, de religion juive, agnostique ou athée' ?"

Évidemment, oui, en gros. Et à votre avis, "chat" veut-il dire félin de petite taille, qui fait miaou et sert d'animal de compagnie à l'homme depuis l'Antiquité ? ou machine à vapeur destinée à faire la vaisselle et à descendre la poubelle ?

"Difficile de ne pas songer à la couleur et à la religion... sans le dire."

Pourquoi voudriez-vous ne pas songer à la couleur et à la religion ? C'est sale ? On n'a pas le droit d'en parler ?

Un Occidental, c'est un Européen, c'est à dire un homme de race blanche. Blanc et Européen sont synonymes.

Par extension, on inclut dans les Occidentaux les Européens qui ont colonisé d'autres territoires : les Américains, les Canadiens, les Australiens, les Néo-Zélandais...

En revanche, les indigènes de ces territoires ne sont pas des Occidentaux : Indiens d'Amérique, aborigènes d'Australie...

Et en effet, comme vous faites semblant de le découvrir avec la fausse naïveté qui vous caractérise, depuis deux millénaires et des brouettes (des petites brouettes), l'Europe est aussi caractérisée par le christianisme. L'Europe est chrétienne. Ça aussi, ça vous défrise ? Il va falloir que nous nous excusions ?

Quant aux Juifs, c'est selon. On peut aussi bien les inclure parmi les Occidentaux, parce qu'on les trouve en Europe depuis des millénaires, que leur culture comme leur religion sont intimement mêlées à celles des Européens, et qu'ils ne s'en distinguent pas, en général, par leur aspect physique ; ou bien, on peut les considérer à part, car indiscutablement ils sont liés par une identité ethnique, culturelle et religieuse qui leur est propre, et qu'ils constituent une race à part au sens le plus biologique du terme (les Juifs sont génétiquement proches les uns des autres quel que soit leur continent de résidence).

C'est ce qui fait tout le charme et la subtilité de la civilisation juive, et de son lien avec la civilisation occidentale.

Je ne fais là qu'enfoncer des portes grandes ouvertes. Quelle est cette perversité qui vous pousse à poser de fausses questions ?

"Je crois me souvenir qu'il y a quelques années, il existait dans notre pays un mouvement qui s'appelait 'Défense de l'Occident' qui était, indéniablement, situé à l'extrême droite. Veut-on le ressusciter ?"

Mais j'espère bien. Vous êtes en train de nous dire que l'Occident n'aurait pas le droit de se défendre contre les personnes dans votre genre, qui passent leur temps à le traîner dans la boue -- tout en niant son existence ?

Donc, "les Noirs, les basanés, les Jaunes, les musulmans, les barbus en djellaba, les brunes voilées" auraient, tous, le droit de se proclamer Noirs, etc., de défendre leur identité, leur existence et leurs intérêts, et il n'y aurait que les Blancs, les Européens, les Occidentaux qui n'en auraient pas le droit ? Sous peine de se voir accoler le qualificatif se voulant infamant "d'extrême droite", par des profiteurs de l'ex-empire colonial français dans votre genre ?

Vous êtes quoi, au juste ? Un raciste ? Un génocidaire de la race blanche ? Une espèce de nazi ?
______

@ Achille | 22 mars 2021 à 15:08
"Ce qui est remarquable chez vous c’est que vous interprétez les réponses à votre convenance."

Vous seriez plus crédible, si vous nous disiez comment et pourquoi on peut interpréter différemment ce que vous avez dit.

"Si vous recommencez à m’engueuler, ce n’est pas la peine de poursuivre la conversation !"

Si vous recommencez à vous prétendre offensé sous prétexte que l'on relève vos contradictions, aucune conversation ne sera possible, en effet.

hameau dans les nuages

@ litteris | 22 mars 2021 à 18:21

Oh mon Dieu que c'est beau !
Je transfère votre commentaire à ma belle-fille professeur des écoles dans le Tarn-et-Garonne.

Elle est aux premières loges du "vivre ensemble": des gamins de 8 ans faisant le ramadan, d'autres, Bulgares, ne parlant pas un mot de français, au contact avec les Maghrébins qu'ils ne peuvent saquer pour de sombres histoire d'occupation par l'Empire ottoman se transmettant de génération en génération. Il paraît qu'ils n'auraient pas été tendres lors de leur passage, les Turcs...

Les grands frères pas très aimables venant à la rescousse du petit à qui il a été fait une simple remarque...

Et vous nous parlez de formation professionnelle ?

J'espère qu'avec vos saintes pensées, vous vous sacrifierez sur l'autel du vivre-ensemble. Déjà en allant vivre dans leur barre d'immeuble.

Tenez, à propos, là c'est en plein jour, en centre ville de Toulouse où un de mes gosses allait faire ses courses, avant de déménager...

https://actu.fr/occitanie/toulouse_31555/toulouse-armes-d-un-couteau-et-d-une-lacrymo-les-deux-ados-menacent-les-epiciers-du-centre-ville_40396232.html

Achille

@ Exilé | 22 mars 2021 à 17:24
« Au fait, comment expliquez-vous que la Suède - par exemple - qui n'a colonisé brièvement que l'île de Saint-Barthélémy, rencontre le même genre de problèmes que nous, en dépit des petits soins qu'elle accorde à ses immigrés, chouchoutés, protégés, caressés dans le sens du poil, soignés, positivement discriminés et couverts de flots de bonnes couronnes suédoises ? »

Je ne sais rien de ce qui se passe en Suède. Mais il semble que dans les pays nordiques la social-démocratique à la scandinave dont naguère le monde entier vantait les mérites humanistes, commence à s’étioler sérieusement.

J’en veux pour preuve la tuerie d'Oslo et d'Utøya qui a fait 77 morts et 151 blessés le 22 juillet 2011, perpétrée par un terroriste d’extrême droite nommé Behring Breivik,
On peut aussi citer la tuerie dans une école de Suède en 1994 par un jeune homme de 21 ans, solitaire, connu pour son militantisme anti-immigration, islamophobe, et nostalgique d'Hitler.

Manifestement il n’y a pas que des sociaux-démocrates dans les pays nordiques…

Ninive

Bonsoir monsieur Philippe Bilger,

Vous concluez ainsi :
"N'est-il pas déjà trop tard en France ?"

Allons, nous n'en sommes qu'au commencement depuis 40 ans et comment voulez-vous faire avec nos assos, nos ONG, nos hautes autorités, nos partis politiques qui ont fait en sorte que nous en soyons là !
Faut pas toucher à leurs potes !

Faut arrêter le pinard et le saucisson, ne pourrions-nous pas plutôt vivre ensemble dans la haine collective avec nos feux de joie de voitures brûlées ?
La France n'est plus qu'une annexe de l'Afrique, en attendant qu'elle devienne sa capitale grâce au pacte de Marrakech... Voyez comment Macron les dorlote ses Bantous... Entendez les reproches qu'il fait à notre histoire esclavagiste... Alors tous métis comme le répète Mélenchon et que l'on en finisse.

Nous n'aurons pas su sauvegarder le patrimoine que nos prédécesseurs nous ont légué.

sylvain

@ Isabelle
"À Bordeaux, pas une femme voilée dans les rues et les magasins, il y a à peine 10-15 ans. Aujourd'hui, elles sont partout et souvent jeunes alors qu'elles n'ont jamais vécu au Maghreb. De la provocation pure et simple !"

Les Bordelais ont beaucoup de chance, après Ali Ben Juppé le collabo lèche-babouches, voilà Ali Ben Hurmic l'escrolo islamogauchiste.
On ne change pas une équipe de tocards qui gagnent.

litteris

Bonjour,

Pourquoi aller chercher chez nos voisins ce que nous pouvons faire simplement ?
D'abord l'Éducation nationale doit être décentralisée mais le programme doit rester national.
Au sortir du primaire, orienter les élèves en fonction de leurs dispositions soit dans le secondaire soit en orientation pré-professionnelle avec des passages possibles pour revenir dans l'enseignement général. Valoriser la branche pré-professionnelle en ouvrant toutes les différentes possibilités d’activités jusqu'à bac + 5. Prévoir à 15-16 ans une rémunération pour un ou plusieurs stages en entreprise. Les diplômes CAP, BEP, bac pro, bac techno, BTS, licence et master sont maintenus pour ceux qui souhaitent s'investir.

Ce programme n'est pas une réponse globale à l'invincibilité mais un frein aux déviances potentielles. Il faut sortir de cette situation en gagnant pour les pouvoirs publics et les citoyens. Responsabiliser tous les intervenants c'est ouvrir la porte à un mieux vivre ensemble.

Kesaco

@ Catherine JACOB | 22 mars 2021 à 10:01

À l'appui de votre propos, voici un extrait d'un discours de la reine Margrethe en 2015 :

https://fr.novopress.info/185956/reine-margrethe-du-danemark-les-immigres-doivent-comprendre-ce-naccepterons-pas/

Exilé

@ Achille
« La différence vient du fait que ces immigrés ne venaient pas de pays que la France avait colonisés. C’est toute la différence, même si parfois ces pays s’étaient affrontés au cours de leur histoire. »

Et vlan, repassez-moi un bon coup de colonisation là-dessus pour enfoncer de force le clou progressiste dans le crâne des idiots...
Tout ça pour ne surtout pas reconnaître que ces populations étaient surtout imprégnées de christianisme...

Au fait, comment expliquez-vous que la Suède - par exemple - qui n'a colonisé brièvement que l'île de Saint-Barthélémy, rencontre le même genre de problèmes que nous, en dépit des petits soins qu'elle accorde à ses immigrés, chouchoutés, protégés, caressés dans le sens du poil, soignés, positivement discriminés et couverts de flots de bonnes couronnes suédoises ?

Jovien

@ F68.10
« Encore faut-il qu'un parti d'opposition qui refuserait de mettre sa patte à la gouvernance par principe, par posture, par pureté, par snobisme, par machiavélisme ou par opportunisme subisse un opprobre moral conséquent de la part des Français. »

Il y a la proportionnelle, sous une forme ou une autre, dans la quasi-totalité des pays européens.
Elle pose problème en Belgique et en Espagne parce qu’il y a d’importants partis communautaires ou séparatistes (même problème en Israël). Ailleurs elle ne marche pas si mal, et à ma connaissance elle n’est pas tellement remise en question.

Dans le cas que vous signalez, ça prend plutôt la forme du soutien sans participation (comme le PCF en 1936 ; comme la SFIO soutenait les gouvernements radicaux jusqu’en 36).
En France, avec l’article 49.3 et, plus généralement, « le parlementarisme rationalisé », le danger est faible d’avoir des gouvernements à durée brève, comme sous la IVe (ou il y avait la proportionnelle) et sous la IIIe (où il y a presque toujours eu le même scrutin que maintenant, comme quoi ce n’est pas seulement à notre type de scrutin que nous devons la relative stabilité de notre exécutif - d’ailleurs, pas si exceptionnelle que ça, témoin l’Allemagne, ou Mark Rutte aux Pays-Bas).
Selon moi, ultime avantage de la proportionnelle : le Premier ministre deviendrait le vrai chef de l’Exécutif, le Président jouerait un rôle bien plus modeste et consensuel.

Achille

@ Robert Marchenoir | 22 mars 2021 à 14:54

Ce qui est remarquable chez vous c’est que vous interprétez les réponses à votre convenance.

Vous seriez redoutable en avocat général.

« Donnez-moi six lignes du plus honnête des hommes et je trouverai de quoi le faire pendre… »

Si vous recommencez à m’engueuler, ce n’est pas la peine de poursuivre la conversation !

Robert Marchenoir

Achille | 22 mars 2021 à 13:52
"-- Il faudrait arrêter avec cette malhonnêteté continuelle, consistant à insinuer qu'un camp de concentration conduit aux chambres à gaz."
"-- Mon analogie avec les camps de concentration n’allait pas jusque-là."

Mais si. Vous avez bien écrit :

"Avec la social-démocratie à la danoise nous ne sommes pas très loin du national-socialisme. Ne manque plus que les camps de concentration. Il arrive parfois que l’Histoire se répète."

Vous n'avez pas écrit "chambres à gaz", mais c'est bien ce que vous avez signifié. Si le nazisme est universellement réprouvé, ce n'est pas pour avoir mis ses adversaires en prison. Arrêtez de prendre les gens pour des imbéciles.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS