« Monarchie républicaine ? Si peu de monarchie, si peu de République... | Accueil | Entretien avec Éric Neuhoff »

24 avril 2021

Commentaires

GERARD R.

@ sylvain | 26 avril 2021 à 11:45

Et c'est avec ce traître que si justement vous décrivez, qu'une Dame Marine envisagea quelque rapprochement. Que, dédaigneux, le traître déclina. Car nom de nom, qui se ressemble s'assemble. Et ce n'est pas d'hier.

Tipaza

@ F68.10 | 27 avril 2021 à 12:36 (@ Aliocha)
"Je vais donc vous répondre de manière lapidaire: NON."

Le summum de l'ambiguë neutralité suisse.
Répondre par un palindrome.

F68.10

@ Aliocha
"Il est vain de comparer la nation française à la Confédération helvétique..."

Nos discussions épuisent et ont épuisé la patience des auteurs, commentateurs et lecteurs de ce blog. Je vais donc vous répondre de manière lapidaire: NON.

Aliocha

Il est vain de comparer la nation française à la Confédération helvétique, déjà au niveau de la démographie, le sens aigu du consensus suisse qui permet une participation de l'extrême droite est plus simple à appliquer à 8 millions qu'à 67, sans compter une tempérance atavique manquant complètement à la nation révolutionnaire, qui éprouve le besoin cyclique de vider sa glande propitiatoire et guillotineuse, ce que l'outil de l'élection présidentielle lui permet.

On pourrait, et c'est le désir girondin d'un Michel Onfray par exemple, imaginer pouvoir responsabiliser les citoyens au niveau de la région, ce qui était le sens du référendum de 1969, mais c'est sans compter avec le risque de voir les Bretons, les Basques, les Corses ou les Savoyards se souvenir de leur particularité culturelle et réclamer façon catalane une autonomie qui risquerait de finir par des revendications style "Limousin libre", et détricoterait s'il en était besoin l'union nationale.

Il n'en demeure pas moins que la transcription suisse de la Constitution américaine reste un exemple éminent de démocratie, l’exécutif helvète à sept têtes, le président n'ayant qu'un rôle représentatif, incarnant l'exigence consensuelle respectueuse de la démocratie directe, invitant chaque citoyen à la responsabilité que l'exercice de la liberté demande, intégrant sa borne dans la relation à ses concitoyens, ce qui hélas manque totalement aux Français, les noms d'oiseaux volant plus bas que le sens démocratique, on ne peut que le constater à regret, comme on ne peut que constater de la même manière que le bonapartisme est encore nécessaire pour éviter la guerre civile, que la personne du Président reste encore, et il s'agirait là de tenir compte de la nécessité impérieuse d'être renseigné sur le phénomène propitiatoire, le garant d'un État postrévolutionnaire qui n'a pas encore mesuré, alors qu'il a su l'inspirer hors de chez lui, l'exigence d'éducation que demande la liberté.

L'Ancien Régime abattu n'a su se réunir que dans les délires de colonisation impériale qui n'ont su aboutir qu'à deux guerres mondiales, la générosité romantique n'ayant pas su accéder à la vérité romanesque des contrats sociaux, travestissant l'émancipation des individus jusqu'au retour des tyrans qui mena l'Europe où elle en est aujourd'hui, sa faiblesse même portant les germes d'une organisation sociale qui ne saurait faire, si elle veut garantir ses valeurs et sa liberté, l'économie de sa réflexion d'une union basée sur la réconciliation, jetant les bases, au niveau du continent, d'institutions à même de garantir l'écoute micro-locale d'individus ayant assez été éduqués pour incarner cette exigence qui permettrait aux nations en cette fédération de vivre leur différence culturelle en harmonie mutuelle.

C'est un rêve encore irréalisé mais qui, si les peuples de la vieille Europe ne consentent pas à y accéder, en restera au cauchemar bien réel d'une révolution qui n'a su en rester qu'au retour de la barbarie, où même le capital et la liberté en sont réduits à se soumettre au fantasmagories communistes des Chinois ou des poutinistes éclairés, qui actuellement trouvent chez les Anglo-Saxons le levier de rivaux qui ne savent utiliser que la grammaire impériale obsolète des conflits qui, de tout temps, n'ont jamais su que fouler aux pieds les désirs d'émancipation, par incapacité à dégager un verbe, des mots s'affranchissant des crimes de l'instinct de domination qui permettrait l’écriture de la fable vertigineuse qu’est l’aventure humaine.

Que le petit Français réfléchisse bien avant de traiter de p*te son président ou notre hôte de nazi, il comprendra alors ce qu'il trahit, se souviendra que le souvenir du grand homme que fut Bonaparte à émanciper le canton de Vaud s’abîma au désir d'empire, que Macron a l'occasion d'incarner cette vérité toute française que l'instinct dominant napoléonien ne sut aboutir qu'au désastre de 40, aux bouffées délirantes d'un gosse perdu qui défenestre sa voisine juive au nom d'un dieu menteur qui ne sait qu'affirmer le ciel d'un vide vengeur, alors que tout est possible à l'instinct du cœur, seul à même d'éduquer son esprit à l'équilibre horizontal du respect d'autrui, induisant la seule verticale qui ne s'impose pas, mais en se faisant connaître raisonnablement, invite à la démocratie.

F68.10

@ Achille
"À mon avis vous perdez votre temps avec ce triste personnage qui ne pense qu'à étaler son aigreur sur ce blog. Vouloir lui opposer des arguments, même aussi élaborés que les vôtres, c'est, pour emprunter une vieille expression populaire, "pisser dans un violon"."

J'évite de dénigrer les gens a priori. Et c'est important que Ninive comprenne que des gens ont le droit de ne pas être d'accord avec lui, et ont la liberté de le lui notifier. Que la liberté d'expression n'est pas à sens unique. Et que je n'aime pas être qualifié gratuitement de faussaire ou de menteur, et que j'ai quand même un peu le droit de le dire.

Achille

@ F68.10 | 26 avril 2021 à 22:41 (@ Ninive)

À mon avis vous perdez votre temps avec ce triste personnage qui ne pense qu’à étaler son aigreur sur ce blog.
Vouloir lui opposer des arguments, même aussi élaborés que les vôtres, c’est, pour emprunter une vieille expression populaire, "pisser dans un violon".
On n’a jamais fait d’un âne un cheval de course...

F68.10

@ Ninive
"Vous modifiez les textes à loisir..."

Je ne modifie rien du tout. Cela fait plusieurs fois que vous portez cette accusation à mon endroit. À un moment, il va falloir venir avec du concret quand il s'agit de m'accuser d'être un faussaire ou un menteur.

"...et je ne peux pas vous répondre comme je le voudrais car madame Pascale Bilger censure mes réponses..."

Madame Bilger censure assez peu de choses. Je vous suggère de relire vos textes pour y décerner ce qui ne passe pas le stade de la "censure".

"...à vos pipicaca."

C'est peut-être ce genre de vocabulaire et de simplismes qui vous entrave dans votre expression publique, non ? Essayez de corriger cela. Cela passera probablement mieux alors.

"P.S. : je ne parle jamais des juifs et c'est vous qui ajoutez (Macron) à p*tes."

Vous avez mentionné Rothschild et Attila (!!) dans un contexte qui prête à équivoque et qui suggère quand même que vous avez un problème avec l'influence de Rothschild sur la politique française. Je veux bien qu'on ait un problème avec Rothschild, mais, quand même, faites un effort pour ne pas fonctionner uniquement sur le mode de l'association d'idées.

Et c'est vous qui avez qualifié Macron de p*te. Je cite:

"(Macron a été élu) par des maquignons qui nous ont vendu une chèvre. Et un peu p*te dirait Alain Minc. Ce que je confirme, ayant aussi élevé des chèvres." -- hameau dans les nuages cité par Ninive.

"Et pour une p*te c'en est une belle ; il doit y avoir des caniveaux chez les francs-maçons où fleurit ce genre de chose." -- Ninive.

Si vous ne parliez pas de Macron, il va vraiment falloir éclairer ma lanterne. Me faire accuser de faussaire et de menteur par quelqu'un qui prétend ne pas avoir parlé de Macron dans ce contexte, c'est quand même gonflé.

"Je ne suis pas un RN ni un LR ni un LREM."

Vous n'avez pas l'air d'être LFI, PS, PC, EELV ou MoDem. Il faudra donc m'expliquer un jour ce que vous êtes. Parce que cela ressemble quand même à du RN pas vraiment ouvert.

Robert Marchenoir

@ hameau dans les nuages | 26 avril 2021 à 13:50
"Si ce n'était qu'un problème d'extrême gauche, la question, comme on dit, serait vite résolue.
Hélas, l'Arche de Noé est conduite souvent pas des gens bien, très bien insérés socialement. Croyez-moi."

Nous sommes bien d'accord sur votre dernière phrase. Mais vous n'arrivez pas à vous extraire du cliché extrême gauche = pauvres.

J'avais parlé, pour ma part, de communisme. Or, les communistes d'origine, les Lénine, les Trotski et les autres étaient bourrés de pognon. Ils possédaient des dizaines de millions dans des banques suisses. Volés, bien sûr !

Aujourd'hui, l'une des tendances les plus frappantes, c'est l'alliance de l'argent et de la gauche la plus radicale. C'est manifeste chez les Black Lives Matter, qui sont ostensiblement et officiellement marxistes, et qui sont simultanément financés à coups de millions par certains grands industriels.
______

@ Tipaza | 26 avril 2021 à 10:05
" 'En même temps', cet avatar conforte les derniers défenseurs en Europe de l'ancien ordre, celui qualifié de non-droit, ou d'illibéral, et on se prend de sympathie pour les dirigeants polonais, hongrois. Le soleil se lève à l'Est !"

Eh bien, si vous vouliez vraiment rendre service à votre cause, vous partageriez, ici, les faits qui vous font dire que la solution se trouve en Pologne ou en Hongrie. Si tant est que vous connaissiez la situation de ces pays, naturellement.

Pour ma part, j'en ai un peu ma claque de n'avoir le choix qu'entre des sources d'information politiquement correctes, qui vouent aux gémonies les pays d'Europe de l'Est en vertu de l'idéologie européiste, et des sources tout aussi infusées d'idéologie, mais de l'autre bord, nous assurant que ces pays sont dans le camp du Bien.

Des informations vérifiées et des arguments rationnels ne seraient pas de trop.

Hélas, je doute que vous en ayez. "L'ancien ordre" que vous évoquez est remarquablement vaporeux. De quoi parlez-vous ? Du communisme jadis en vigueur en Europe de l'Est ? Des mots précis seraient les bienvenus, si vous voulez que l'on prête foi à vos revendications.

"L'ancien ordre" n'a jamais été qualifié de "non-droit" ou "d'illibéral", contrairement à ce que vous dites. Quels que soient les régimes ou les institutions auxquels vous pouvez penser, concernant la Pologne et la Hongrie, ils défendaient tous une certaine conception du droit (peut-être pas la vôtre, mais c'est une autre question).

Quant au qualificatif "d'illibéral", détestablement ambigu, il est exclusivement moderne. L'expression de "démocratie illibérale" n'a été forgée qu'en 1997, par le journaliste américain Fareed Zakaria. Dans un long article du magazine Foreign Affairs, qui a fait date, il désigne, ainsi, non pas des démocraties au sens plein du terme, mais des régimes autoritaires qui se donnent une apparence de légitimité par l'élection.

Zakaria distingue la démocratie au sens strict, caractérisée par l'élection, du libéralisme constitutionnel qui la complète ; ce dernier désignant les libertés civiles (droit de propriété, liberté d'expression...).

Il est, bien sûr, opposé à la démocratie illibérale, caractérisée par l'insuffisance de libertés civiles -- et il est frappant de voir à quel point il classe la France dans cette catégorie. Contrairement à ce que prétendent les gens qui, aujourd'hui, comme vous, défendent la démocratie illibérale, et assurent que la France serait le parangon de "l'ultra-libéralisme".

Mais le terme de démocratie illibérale a surtout été popularisé par Viktor Orban, le Premier ministre hongrois, dans un discours de 2014. En voici le texte intégral. En fait, dans ce discours, il dit son ambition d'instaurer un "État illibéral" (et non une démocratie), mais c'est effectivement pour dire : "une démocratie n'est pas nécessairement libérale".

Ce discours se caractérise surtout par sa remarquable confusion intellectuelle. D'une part, Viktor Orban rejette ce que sont, selon lui, les vices de la démocratie libérale ; de l'autre, il affirme ne pas rejeter les valeurs fondamentales du libéralisme telles que la liberté.

Il prétend que la démocratie libérale ne serait plus à même d'assurer la compétitivité des nations. La preuve, dit-il : les pays qui connaîtraient le succès, aujourd'hui, seraient Singapour, la Chine, l'Inde, la Turquie et la Russie.

C'est faux, bien sûr. Je serais curieux de savoir où Orban voit les indicateurs de succès de la Russie. Quant à la Chine, à l'Inde et à la Turquie, on ne peut guère les accuser de promouvoir les valeurs chrétiennes qu'Orban défend par ailleurs dans son discours. Et ne parlons pas de la liberté en Russie, en Turquie et en Chine...

Tout ce qu'on peut retirer de son discours, c'est que chaque pays devrait défendre ses intérêts nationaux. Tu parles d'un enfoncement de porte ouverte...

À part ça, la profession de foi d'Orban se distingue par l'éloge de l'autoritarisme, et celui de l'intervention de l'État dans l'économie. Rien de nouveau, et rien qui soit de nature à améliorer la situation française. Je vois difficilement comment l'État, chez nous, pourrait intervenir davantage dans l'économie. À moins, bien sûr, d'instaurer le communisme intégral.

Quant à l'autoritarisme, les adulateurs de la Hongrie traitent en général Macron de dictateur, donc leur logique m'échappe.

Contrairement aux fantasmes des orbanistes français, leur champion ne parle pratiquement pas d'immigration dans ce discours.

Et bien sûr, ce qui m'intéresse, moi, ce ne sont pas les dogmes et les belles paroles : ce sont les actes. Orban peut raconter ce qu'il veut, mais que fait-il, exactement ? C'est ce que j'aimerais bien savoir.

Pour l'instant, la seule information qui me paraît vérifiée, au-delà des clichés de chaque bord, c'est qu'il porte atteinte à la liberté de la presse. Voilà qui me paraît un fort mauvais point.

Quant à l'immigration, il semble en effet qu'il en protège la Hongrie (quoiqu'il faudrait le vérifier). Cela suffit-il, pour autant, à accréditer ce nouveau concept politique fumeux de "démocratie illibérale", qui se contredit lui-même ?

S'il s'agit de promouvoir une politique de lutte très stricte contre l'immigration de masse, il suffit de se référer à l'Australie. Laquelle est horriblement "ultra-libérale", "anglo-saxonne" et "occidentale".

Réduisant ainsi le fragile château de cartes conceptuel du camarade-führer Viktor Orban à l'état de tas de poussière fumant.

Ninive

@ F68.10 | 26 avril 2021 à 14:19

Vous modifiez les textes à loisir et je ne peux pas vous répondre comme je le voudrais car madame Pascale Bilger censure mes réponses à vos pipicaca. Je suis interdit de réponse également à Patrice Charoulet, Achille, Marchenoir... et je m'en moque !

P.S. : je ne parle jamais des juifs et c'est vous qui ajoutez (Macron) à p*tes.
Je ne suis pas un RN ni un LR ni un LREM.

sbriglia@Tipaza

« ...avec "Les souffrances du jeune Werther" que je n'ai pas lu. Vous pensez bien. »
Rédigé par : Tipaza | 26 avril 2021 à 13:55

Attention, Tipaza, les imbéciles vont vous croire...
Mais c’était fait pour eux, me répondrez-vous...

Denis Monod-Broca

@ Tipaza

Merci pour la précision. La phrase de Goethe hors contexte dit le contraire de ce qu’il voulait dire.
S’opposer au lynchage d’un criminel : quoi de plus courageux ?!

F68.10

@ hameau dans les nuages
"Avec un taux d'abstention qui monte qui monte... et une confiance envers la politicaille qui s'effondre."

L'abstention signe une défiance. Et pour ma part, surtout, le refus de jouer le jeu du présidentialisme.

Si la confiance envers la politicaille s'effondre, c'est que les Français ne font pas l'effort de créer des mouvements d'idées à leur image. Si la seule chose que vous avez à proposer, c'est le RN, il ne faut pas s'étonner que vous ne ratissiez pas plus à gauche que le RN. Ce qui fait quand même du monde. En gros, c'est l'incapacité ou le manque de volonté des Français à s'entendre pour régler les problèmes qui est coupable.

En Suisse, l'extrême droite est au pouvoir et on peut discuter avec elle. Quand elle sera au pouvoir en France, il sera impossible de discuter avec elle. De la même manière qu'il est extrêmement complexe d'avoir des discussions un poil constructives avec nombre d'intervenants sur ce blog.

Si la politicaille vous horripile, il ne tient qu'à vous de lancer ou soutenir des mouvements d'idées concurrents à ladite politicaille. Le RN ? Ce n'est pas assez consensuel.

"Il y a une grosse différence avec les élections d'avant: l'information passe beaucoup mieux sans passer par les canaux ORTF. C'est bien pour ça qu'ils veulent les réguler."

Bien sûr que le monopole du contrôle du dicible par les médias a sauté et que c'est une bonne chose. cf. ma réponse à Patrice Charoulet qui veut faire tomber l'"anonymat" sur le net, ce qui aura pour effet de rajouter une couche de conformisme et de laisser des mandarins de la parole publique comme Luc Ferry sans aucune contradiction.

(Vous avez des références qui permettraient d'affirmer que Luc Ferry débat rationnellement et intelligemment avec les gens qui s'opposent à sa vision de contrôle de l'Internet ? Moi pas...)

Nous sommes donc bien d'accord: ils veulent cela. La France n'est en effet jamais réellement sortie de ses guerres de religion et n'a donc toujours pas de réelle culture du débat de société. Elle a une culture du contrôle étatique et élitiste du débat d'idées. Par l'intimidation intellectuelle permanente.

Néanmoins, on voit fleurir tellement d'âneries que je ne suis pas certain que mettre l'idiotie au pouvoir soit une bonne chose. C'est bien d'être critique et râleur et idiot. On a aussi le droit d'être critique et râleur envers les idiots qui veulent le pouvoir.

Est-ce que je sens autre chose que de l'idiotie chez la droite de la droite de la droite ? Non. Pourquoi les soutiendrais-je ? Proposent-ils des institutions plus transparentes ? Non. Proposent-ils plus d'ouverture de l'administration publique ? Non. Proposent-ils des politiques permettant d'attirer sur notre sol des multinationales ? Non. Proposent-ils une décentralisation réelle ? Non. Proposent-ils de traiter la question du médico-social de manière intelligente et rationnelle ? Non. Il n'y a que la question des immigrés qui compte pour vous ? Pas pour moi: j'ai d'autres soucis.

"Il faut se méfier des reflux conséquents. Ils annoncent en général un flux plus important. Et quand je dis "général" ce n'est pas un hasard."

J'aime bien les reflux et des reflux plus conséquents d'orientation politique à la présidence suisse. Quelque part, ils ne me gênent pas. Mais cinq ans d'autisme RN ? Ou cinq ans d'autisme LFI ou d'autisme écolo ? Désolé: je continue de mettre mes billes sur Jupiter.

-----------------------------------------------------------

@ Ninive
"Et pour une p*te [Macron] c'en est une belle ; il doit y avoir des caniveaux chez les francs-maçons où fleurit ce genre de chose."

Il n'y a pas que les francs-maçons qui constituent des réseaux d'influence opaques au sein de la structure étatique française. Tout le monde cherche à court-circuiter le débat public pour jouer des coudes et imposer ses idées sans débat. D'où l'utilité des votations: plus possible de refuser de mettre les débats à la portée des gens.

Tant que la droite aura des fantasmes cléricaux et des fantasmes d'autoritarisme, les francs-maçons seront dans les parages. Pour le meilleur: contrer les autoritaristes cléricaux. Et pour le pire: réseaux d'influence qui n'ont pas même pas besoin d'aller jusqu'à l'affairisme ou la corruption pour être toxique pour le débat public et donc pour la démocratie.

Je ne vous vois pas proposer de solution pour ouvrir le débat public et le jeu institutionnel pour qu'il sorte des luttes d'influences mortifères entre factions anti-démocrates. Certaines l'étant plus que d'autres.

Mais continuez à râler contre les francs-maçons, les juifs et les Huns... Cela fait un bruit de fond qui contraindra les gens compatibles avec les francs-maçons à défendre leur influence dans le jeu de nos institutions. Le jour où le RN sera moins hostile aux parties de la société qui ne pensent pas comme ce parti, les francs-maçons auront moins de légitimité morale à influencer le jeu institutionnel. Et peut-être que les think tanks français commenceront alors à réellement prendre la relève et à faire de votre République un régime décemment démocratique.

(Et j'espère que vous ne verrez rien de choquant quand les opposants à une hypothétique présidente Le Pen la qualifieront de "p*te", comme vous le dites si bien... Ne venez pas nous faire le coup de l'outrage au chef de l'État, hein...)

Aliocha

Le sfumato, hameau, ne vous dit rien ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sfumato
Et pour clarifier un peu plus, une pensée très certain :

Si on est trop jeune, on ne

juge pas bien. Si on est trop vieil, de

même. Si on n’y songe pas assez, si

on y songe trop, on s’entête, et l’on

ne peut trouver la vérité.

Si l’on considère son ouvrage incontinent

après l’avoir fait, on en est

encore tout prévenu. Si trop longtemps

après, on n’y entre plus.

Il n’y a qu’un point indivisible, qui

soit le véritable lieu de voir les tableaux.

Les autres sont trop près,

trop loin, trop haut, trop bas. La

perspective l’assigne dans l’art de la

peinture. Mais dans la vérité et dans

la morale, qui l’assignera ?

http://www.penseesdepascal.fr/PR1678/P-R1678-Pensees186.php

Enfin, et pour conclure, un éclaircissement sur ce moi qui n'est plus moi :

http://www.vatican.va/content/benedict-xvi/fr/homilies/2006/documents/hf_ben-xvi_hom_20060415_veglia-pasquale.html

Vous voyez, on ne peut être plus clair.

Tipaza

@ Denis Monod-Broca | 26 avril 2021 à 12:39

J'ai cité de mémoire la formule de Goethe, voici la formule exacte et les conditions dans lesquelles elle a été prononcée.
http://lacollineauxciga.canalblog.com/archives/2008/06/14/9574305.html

Depuis elle a été sortie de son contexte et parfois, et même souvent, trahie. Chacun lui faisant dire ce qu'il voulait qu'elle dise.
Probablement je fais partie de ceux-là !
Mais que voulez-vous c'est la politique, domaine du dit qui sous-entend le non-dit à moins que ce ne soit le non-dit qui exprime le mieux le dit...
Vous suivez ? Parce que moi je m'y perds parfois ;-)

Pour être franc, je ne connais pas grand-chose de Goethe, sinon le mythe qui fait de lui le père spirituel du romantisme allemand avec "Les souffrances du jeune Werther" que je n'ai pas lu. Vous pensez bien.

Par contre il y a un domaine assez méconnu de Goethe qui mérite l'attention de ceux qui jouent avec la couleur, peintres ou photographes.
Il a, en effet, élaboré une théorie de la couleur, récusée par la physique moderne, mais d'une grande intelligence sur la sensibilité et la perception des couleurs par l'oeil. Turner s'en est inspiré pour certains de ses tableaux.

hameau dans les nuages

@ Robert Marchenoir | 26 avril 2021 à 12:56

Si ce n'était qu'un problème d'extrême gauche, la question, comme on dit, serait vite résolue.
Hélas, l'Arche de Noé est conduite souvent pas des gens bien, très bien insérés socialement. Croyez-moi.
Et qui regrettent que le confinement freine l'arrivée des migrants.

https://www.larepubliquedespyrenees.fr/2021/04/21/oloron-le-confinement-a-mis-un-coup-de-frein-a-l-accueil-des-demandeurs-d-asile,2811220.php

Ninive

@ hameau dans les nuages | 25 avril 2021 à 22:29
"(Macron a été élu) par des maquignons qui nous ont vendu une chèvre. Et un peu p*te dirait Alain Minc. Ce que je confirme, ayant aussi élevé des chèvres."

Et pour une p*te c'en est une belle ; il doit y avoir des caniveaux chez les francs-maçons où fleurit ce genre de chose.

Robert Marchenoir

Solutions : voir la tribune de Pierre-Marie Sève, délégué général de l'Institut pour la justice, dans Le Figaro. Non seulement il rappelle la délinquance excessive des étrangers, sur la base de chiffre précis, mais il dénonce le rôle des juges dans le sabotage de la volonté des Français de mettre un coup d'arrêt à l'immigration.

Les juges spéciaux, je dirais, les juges politiques, comme on parle de police spéciale ou de police politique, en Russie. Ceux du Conseil d'État, du Conseil constitutionnel, de la Cour de justice de l'Union européenne...

Ainsi, j'apprends avec stupéfaction qu'il n'existe plus d'immigration illégale : "En 2012, le gouvernement appliquait une décision de la Cour de Justice de l'Union européenne, et supprimait le délit de séjour irrégulier. Djamel G. entré sans visa en France ne pouvait donc pas être interpellé pour le simple fait d'être en situation illégale."

Un acte peut à la fois être illégal et pas illégal. C'est magique. C'est la justice quantique.

Résultat : "Le haut fonctionnaire Patrick Stefanini estime à un peu moins d'un million le nombre d'étrangers en situation illégale en France".

Nous sommes déjà dans la situation américaine, où 11 millions d'immigrés "illégaux" sont considérés plus ou moins comme des résidents normaux, et où des grandes villes, qualifiées de "refuges", interdisent carrément à la police de les arrêter pour ce motif.

La différence est qu'aux États-Unis, un débat existe sur cette situation scandaleuse. Quel média français s'appesantit sur ce sujet ?

Un brève recherche ne m'a pas permis de clarifier cette situation juridique, sinon pour confirmer qu'est en vigueur le célèbre "oui mais non" français, l'exception aux exceptions enquillée dans des exceptions supplémentaires, ce qui fait que le brave imbécile de citoyen de base ne peut espérer y comprendre que couic, et se dit, surtout, qu'il y a beaucoup de gens éminents occupés à se payer sa fiole de façon intensive.

Personnages dont il est contraint de financer les salaires, au passage.

Ce qui confirme une fois de plus la nécessité d'une révolution libérale.

Face à un tel enfumage, Pierre-Marie Sève remarque : "Nous ne sommes finalement pas si loin de la régularisation massive de tous les sans-papiers réclamée par les partis d'extrême gauche", ce qui confirme mon jugement si souvent exprimé ici, et qui étonne tant de gens, selon lequel nous vivons dans une dictature communiste.

Et il ne voit aucune solution possible, à moins d'une réforme de la Constitution qui permette de "remettre à leur place les juges qui se sont permis de faire la politique de la France à la place des dirigeants élus".

Exilé

@ Patricia
« Malgré lui le renouveau est bien là, le Covid, l'islamisme radical, les religions, l'immigration (...) »

Pourquoi donc stigmatiser les religions en vrac, alors que seule une « religion » (qui n'est d'ailleurs pas que cela) récemment importée par des imprudents pose problème ?
Et n'oublions pas que la France a grandi sous l'aile protectrice et bienfaisante d'une religion.

Denis Monod-Broca

@ Tipaza

Si Goethe a vraiment dit ça, "J'aime mieux une injustice qu'un désordre", s'il parlait pour lui, pourquoi pas ?, mais s'il parlait de façon générale, pour la collectivité, il a dit une bêtise. Injustice et désordre vont de pair, justice et ordre de même.

La décision de la Cour de cassation n'est pas une injustice. Ne pas juger un criminel parce que la loi dit qu'il ne doit pas l'être n'est pas une injustice, c'est une décision conforme à la loi (à son interprétation près par les juges, comme toujours évidemment). Le slogan "Justice pour Sarah Halimi" est un non-sens. La justice juge les auteurs de crimes, pas les victimes. Que son assassin soit jugé ou non ne change rien pour l'assassiné.

La justice tranche, c'est son rôle. Elle fait des mécontents, c'est inévitable. Mettre la loi en cause parce qu'on n'est pas d'accord avec une décision de justice conforme à la loi, c'est une réaction de hors-la-loi, c'est la porte ouverte vers le plus tragique des désordres. Que l'initiative vienne du sommet de l'Etat, de celui chargé d'assurer "par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics", et que presse et opinion le suivent aveuglement, est proprement consternant

L'opposition à l'antisémitisme, la lutte contre le djihadisme, aussi légitimes soient-elles, ne doivent pas nous faire perdre les pédales.

La loi n'est pas infaillible mais elle est un meilleur guide que l'émotion du moment.

PAUL

L’inénarrable Attal, porte-parole du gouvernement, refuse tout lien entre immigration et terrorisme. Il a juridiquement raison. Le fameux pacte de Marrakech en est l'explication. Je vous cite un extrait (Wikipédia) :

"Selon la journaliste Elke Halefeldt de Heise online, le pacte de Marrakech fait suite à un autre texte de l'ONU présentant différents scénarios démographiques pour l’Europe paru en mars 2000 et envisageant des « migrations de remplacement » intitulé « Migration de remplacement : une solution au déclin et au vieillissement des populations ? ».

Le texte indique qu'il faut « créer des conditions favorables qui permettent à tous les migrants d'enrichir nos sociétés grâce à leurs capacités humaines, économiques et sociales ». Il souligne le fait que les États doivent porter secours aux migrants empruntant des itinéraires dangereux.

L'objectif 17 du pacte précise que les États s'engagent « à éliminer toutes les formes de discrimination et à condamner et combattre les expressions, les manifestations et les actes de racisme, de discrimination raciale, de violence et de xénophobie visant tous les migrants », notamment par des « campagnes de sensibilisation » du public. Il invite également les États signataires à « sensibiliser et informer les professionnels des médias sur les questions migratoires et la terminologie adaptée » et à « [cesser] d’allouer des fonds publics ou d’apporter un soutien matériel aux médias qui propagent systématiquement l'intolérance, la xénophobie, le racisme et les autres formes de discrimination envers les migrants »."

hameau dans les nuages

@ Aliocha | 26 avril 2021 à 11:26

Rien compris. C'est déjà "Radio Londres" ?

"Emmanuel a franchi le Rubicon", je répète, "Emmanuel a franchi le Rubicon" ! Trois fois !

Ce qui fait déjà beaucoup.

sylvain

Mélenchon l'infatigable facho collabo soumis à l'invasion islamiste peste et rage contre la tribune des généraux lanceurs d'alerte.

Il est dans son rôle, celui de traître à la nation, avec ses alliés islamogauchistes EELV indigénistes racialistes anti-France antiblancs, il se conduit comme les terribles gestapistes au service du pouvoir pétainiste soumis aux envahisseurs allemands : dénoncer pour le moment, éliminer ensuite.

Ce fou dangereux nostalgique des goulags et miradors soviétiques est devenu une extrême menace pour la paix sociale de la France.

Mélenchon et le néonazisme fasciste islamiste compte beaucoup sur les voix de ses protégés arabo-africains musulmans maghrébins, extrémistes gauchistes violents haineux étant donné que cette peste fasciste enfle de jour en jour en toute liberté impunité criminelle aux effectifs impressionnants pour détruire ses adversaires résistants.

Aliocha

C'est moi et ce n'est plus moi, sans mots le logos ne saurait s'exprimer, ne saurait donc être rejeté, dépeignant en ce tableau lumière et obscurité qui, en leurs épousailles, définissent si bien et si justement la ligne de notre réalité.

Tipaza

L'affaire Sarah Halimi est le dernier avatar de ce que l'on appelle religieusement "l'État de droit".
État de droit qui voue aux gémonies tous ceux qui s'en tiennent à l'ancienne conception de la justice, c'est à dire la permanence de l'ordre social au risque de l'injustice.

Lorsque Goethe a dit "J'aime mieux une injustice qu'un désordre", c'était pour éviter de condamner un innocent.
Le malheureux philosophe et aussi homme d'État par ses responsabilités, n'envisageait pas la justice post-moderne telle qu'elle est appliquée.

Par une surprenante inversion des valeurs, c'est le coupable affiché qu'il faut sauver de la condamnation et la victime qu'il faut dissimuler parce qu'elle fait désordre dans le nouvel ordre multiculturel.
Les minorités méritantes étant interchangeables en fonction des intérêts politiques, la pauvre victime a le tort de ne pas appartenir à la bonne minorité.

Un coupable innocent de facto, et une victime coupable d'être présente au mauvais endroit, chez elle, au mauvais moment lorsque l'innocent coupable pique sa crise.
Innocent coupable, ou coupable innocent je ne sais dans quel ordre il faut formuler la non-sentence.

Bref, l'ordre social vu par Goethe n'est pas le même que celui de notre temps.
C'est ce qu'on appelle le progrès des droits de l'homme.

"En même temps", cet avatar conforte les derniers défenseurs en Europe de l'ancien ordre, celui qualifié de non-droit, ou d'illibéral, et on se prend de sympathie pour les dirigeants polonais, hongrois.

Le soleil se lève à l'Est !

Ninive

« Pour un retour de l’honneur de nos gouvernants » : 20 généraux appellent Macron à défendre le patriotisme.

https://www.valeursactuelles.com/politique/pour-un-retour-de-lhonneur-de-nos-gouvernants-20-generaux-appellent-macron-a-defendre-le-patriotisme/

sylvain

L’esprit munichois n’est pas mort : Florence Parly ministre des Armées en est la preuve.

En réponse à l’excellente tribune des généraux en retraite concernant les dangers qui menacent la France, elle oppose un déni officiel scandaleux alors que tous les citoyens normaux de ce pays approuvent et signent des deux mains cette tribune tellement vraie qui décrit avec précision la chute de la France vers le chaos absolu.

hameau dans les nuages

@ F68.10 | 25 avril 2021 à 23:05

Avec un taux d'abstention qui monte qui monte... et une confiance envers la politicaille qui s'effondre. Il y a une grosse différence avec les élections d'avant: l’information passe beaucoup mieux sans passer par les canaux ORTF. C'est bien pour ça qu'ils veulent les réguler.

Il faut se méfier des reflux conséquents. Ils annoncent en général un flux plus important. Et quand je dis "général" ce n'est pas un hasard.

Isabelle

Hier, j'écoutais Valérie Pécresse et Xavier Bertrand qui nous font du Marine Le Pen. On dirait que soudain ils sont devenus "d'extrême droite" alors que la pauvre MLP ne fait peur à personne aujourd'hui (elle s'occupe de ses chats). Les médias nous bassinent encore avec cette vieille chanson. Il paraît que le danger c'est l'extreeeeeme droiiiiiite alors que le danger c'est le fascisme islamique qui se propage à la vitesse grand V.

Bizarrement, quand des islamistes un peu basanés commettent des horreurs, ils relèvent du domaine psychiatrique (une bouffée délirante, encore une) et la justice les condamne à des peines légères. Mais pour les rares illuminés blancs (Breivik ou le terroriste néo-zélandais), ceux-là ne sont pas déséquilibrés et la peine est maximale.

Nous avons les islamistes, la racaille qui sévit chaque jour et par-dessus le marché les médias (Le Monde, Libération, Mediapart, etc.) qui sont des collabos de ce fanatisme qui progresse.

---

LCI, la chaîne des islamo-gauchistes qui ont pignon sur rue.
Ils s’attaquent ce matin aux généraux qui demandent à Macron d’être enfin patriote et d’aimer son pays.

Ces généraux seraient donc à présent aussi d’extrême droite et pour étayer leurs dires délirants, ils invitent un membre de France Soumise.

Bientôt, Macron sera élu grâce aux voix des islamistes, de l’extrême gauche, des racialistes racistes, des racailles. Quel panel d’électeurs pour ce président qui ternit son propre pays. Déprimant !

---

Les mots, les crimes et tant d'impuissance !

Une bouffée délirante qui arrive à point nommé pour ne pas avoir de procès. À présent, il est soigné et bichonné en hôpital psychiatrique et si sa bouffée délirante était isolée et qu’il n’est pas schizophrène avéré (ce qui semble être le cas), il pourra ressortir sans problème. Elle est pas belle la vie en France pour les islamistes fous d’Allah ?

Exilé

@ Claude Luçon
« Les mignons d'Adolf étaient aussi des immigrés illégaux ! »

Sauf que même les plus zélés des membres du ou des gouvernements d'alors n'ont pas accompli la trahison suprême consistant à les couvrir de papiers français, comme le font ceux des gouvernements qui se sont succédé depuis quarante ans envers les illégaux actuels...

—————————————-

@ Achille
« Le problème est qu’ils n’ont pas été remplacés par des éducateurs, permettant ainsi aux trafiquants de drogue de faire prospérer leur petit commerce en toute tranquillité. »

Il y a déjà eu des « éducateurs », mais qui ressemblaient comme deux gouttes d'eau aux racailles qu'ils étaient supposé « éduquer »...

Lodi

@ Patrice Charoulet

Pourquoi les pseudonymes devraient-ils donc vous pardonner de vouloir leur arracher leur masque ?
Quand on veut aller contre la liberté des autres, des autres qui ne vous ont nui en rien, on ne doit pas s'attendre à ce qu'ils vous pardonnent cette offense.

Vous avez le droit de dire ce que vous voulez, les autres celui de vous répondre et de ne pas vous pardonner.
Il n'y a pas de droit à être pardonné. Il y a par contre un devoir d'essayer de ne pas nuire aux autres.
Et si on l'a fait, de compenser, ce qui exige au minimum de présenter ses excuses.

Vous critiquez la religion mais êtes infecté d'esprit religieux : il est dit de pardonner pour que Dieu pardonne, en somme, il faut prostituer ses droits pour se faire bien voir d'un dieu arbitraire, qui nous condamne à souffrir, à mourir, fait la morale à ses victimes et avantage ses courtisans dans des jugements biaisés.

On présente le pardon comme une obligation de haute
morale quand il s'agit de s'acheter des indulgences, en somme. Il y a aussi le souci de se faire bien voir car les gens n'aiment pas les rancuniers parce que leur rancune est bonne, celle des autres mauvaise, et autres choses aussi ragoûtantes.

Alors les gens sont bien forcés de dire qu'ils pardonnent, ce qui fait que des personnes dans votre genre offensent et viennent pleurer et provoquer en disant ne pas être pardonné après avoir offensé.
Alors que personne ne vous doit le pardon. C'est vous qui devriez arrêter de harceler les masques.

Le véritable pardon serait d'un autre ordre, je dis serait car j'en vois peu et me base donc sur de moindres sources. Il s'agit d'aimer tellement la personne qu'on passe sur ses torts... Avons-nous des raisons de vous aimer ?

Ou alors aimer tellement tout le monde qu'on n'en veut jamais à personne. Or nul n'est si angélique sur ce blog : comment pouvez-vous donc espérer qu'on agisse ainsi envers vous ?
C'est un mystère : quand les gens oublient le principe de causalité, leurs "raisonnements" sont inconsistants.

Bref, vous n'aurez ni le faux pardon tellement promu par les uns et par les autres, ni le vrai venant de personnes aussi pures que le style de Racine. Vous n'êtes que l'un de ces nombreux Français militant contre la liberté tout en se flattant que leur pays en serait le phare.
Il y a de quoi se mettre en colère. Mais je vais arrêter là car :

"Tout le monde peut se mettre en colère. Mais il est difficile de se mettre en colère pour des motifs valables et contre qui le mérite, au moment et DURANT LE
TEMPS VOULU*."
Aristote

*C'est évidemment moi qui souligne.

Patricia

Quel que soit celui ou celle qui sera mis en place, rien ne changera parce que ces "républicain.e.s" ne pensent qu'au vote.
La France croule sous son histoire, ses fractures, ses communautés, ses réseaux, ses clans, ses idéologies politiques, ses francs-maçons, ses mafias... Ah, ses religions et ses combats de races.

Macron avait promis un renouveau "magique" mais en réalité juste une apparence pour cacher qu'il était là pour sauver le système à bout de force.
Malgré lui le renouveau est bien là, le Covid, l'islamisme radical, les religions, l'immigration, le racisme dans tous les sens, et le ras-le-bol de toute une population arrivée, elle aussi, à bout de force.

F68.10

@ hameau dans les nuages (@ Ninive)
"Non. Par des maquignons qui nous ont vendu une chèvre. Et un peu p*te dirait Alain Minc. Ce que je confirme, ayant aussi élevé des chèvres."

Si c'est là votre opinion, il fallait se bouger les fesses pour créer un mouvement d'idées et un parti politique qui aurait remporté l'élection sur vos propres termes.

Mais, curieusement, cela ne s'est pas passé comme cela.

Si les Français avaient un système politique plus décentralisé, avec plus d'autonomie régionale et donc mécaniquement plus de débat et de confrontation polie d'idées, l'élection présidentielle ne se jouerait pas sur le mode Ragnarök tous les cinq ans.

Mais comme les Français veulent du spectacle et de la castagne à chaque élection, sinon ils sont en manque d'adrénaline, eh bien notre système politique fonctionne par à-coups.

Dernier à-coup en date: Macron. Qui a bien recueilli plus de suffrages que ses concurrents. Attila n'y est pour rien.

Les Français veulent du centralisme et du présidentialisme. Ils sont donc servis. Inutile de venir se plaindre.

Dernière élection présidentielle en Suisse ? En 2020. Guy Parmelin élu à 93 % des voix. Extrême droite. Élection présidentielle d'avant ? 2019. Simonetta Sommaruga élue. 76 % des voix. Socialiste. Contre Guy Parmelin à 6 %. Élection d'avant ? 2018. Ueli Maurer élu. Extrême droite. 82 % des voix. Contre Simonetta à 3 %. 2017 ? Alain Berset. Socialiste. 77 % des voix. Contre Ueli Maurer à 8 %. 2016 ? La chrétienne-démocrate Doris Leuthard à 76 % des voix.

Cette instabilité politique me donne le tournis... Ça fait combien de temps que vous avez Jupiter sur l'Olympe ? Quatre ans ? C'est long, hein ?

hameau dans les nuages

@ F68.10 | 25 avril 2021 à 12:34
"Macron a été élu. Par les Français. Pas par les Juifs ni les Huns."

Non. Par des maquignons qui nous ont vendu une chèvre. Et un peu p*te dirait Alain Minc. Ce que je confirme, ayant aussi élevé des chèvres.

Xavier NEBOUT

@ Mary Preud'homme

Sauf que lorsque le pays d'origine n'en veut pas, il faudrait les mettre en camp de rétention, et avec le nombre, de concentration. Et ça, comme ça ferait nazi, il n'en est pas question.

Achille

@ Mary Preud'homme | 25 avril 2021 à 17:28
« Pour régler le problème ce bon Achille ne verrait donc qu'une solution miracle : rétablir sans tarder les îlotiers qui faisaient mumuse avec la racaille et remplaçaient les éducateurs de rue. »

Le bon Achille vous fera remarquer que c’est depuis que les îlotiers ont déserté les cités sensibles que celles-ci ont commencé à s’enflammer.
Le problème est qu’ils n’ont pas été remplacés par des éducateurs, permettant ainsi aux trafiquants de drogue de faire prospérer leur petit commerce en toute tranquillité.

Désormais, dans les cités sensibles, les djeunes ne jouent plus au football avec les policiers, ils préfèrent leur envoyer des mortiers sur la tête et brûler leurs voitures... avec eux dedans.

F68.10

@ Patrice Charoulet
"Moi aussi, depuis des lustres, du matin au soir. Pour cela, je suis dénigré par des anonymes têtus, et qui ne me le pardonnent pas."

À ma connaissance, je ne vous ai jamais dénigré pour cela. Mais on vous a déjà effectivement expliqué les problèmes que cela posait que de supprimer l'anonymat. Entre nous, c'est du délire.

D'autant plus que LE texte qui a propulsé la révolution américaine qui leur garantit maintenant leur premier amendement, c'est bien un texte anonyme... Sens commun de Thomas Paine, par exemple. Allez leur expliquer, là-bas, que l'anonymat c'est pô bien. Vous n'êtes pas sérieux. Ou inconscient.

"Le Sens commun (Common Sense en anglais) est un pamphlet de Thomas Paine publié pour la première fois sans nom d'auteur le 10 janvier 1776, pendant la révolution américaine. Paine a bénéficié, lors de sa rédaction, des commentaires de Benjamin Rush qui lui en a fourni le titre. La dénonciation de l'administration britannique dans Le Sens commun a joui d'une immense popularité qui contribua à fomenter la révolution américaine. La deuxième édition parut très rapidement, suivie d’une troisième édition, avec un rapport sur la valeur de la marine britannique, une annexe augmentée, et une réponse à la critique par les quakers, parue le 14 février 1776. Contrairement à une littérature élitiste adressée principalement aux gentilshommes, Thomas Paine écrivit Le Sens commun dans un style simple et accessible au plus grand nombre, dénué de citations latines et de références savantes. Ce texte « se vendit à près de 150 000 exemplaires en l'espace de quelques mois » précise l'historien Jean-Michel Lacroix qui avance qu'il incarne « l'apparition d'un début de sentiment national »" -- Wiki

J'ai l'impression que vous vivez dans votre bulle.

La levée de l'anonymat sur le net, ce n'est pas souhaitable. La mise en place de politiques d'enquête nettement plus musclées pour traquer les millions et millions et millions de documents numériques vidéo où des adultes se tapent des enfants, ça, oui, ça va déclencher à terme des levées d'anonymat de manière technique chez les fournisseurs d'accès et autres fournisseurs de services informatique...

Ce dernier point est sérieux. Et devra être traité.

Mais les prurits verbaux de Luc Ferry qui fantasme sur un Internet à la chinoise où seuls les philosophes patentés ont le droit d'avoir publiquement des avis un peu chauds, il peut aller se faire cuire un œuf. Personne n'en voudra de cet Internet. De la même manière que les gens ont laissé tomber le minitel.

Internet est en voie de régulation. Doucement. Heureusement que des gens un peu plus conscients que vous des enjeux sont en train de s'y coller.

Je ne sais pas si vous appelez cela "vous dénigrer". Il n'y a eu aucune attaque personnelle. Seulement des jugements portés sur vos propos, leur contenu et leur portée. Et sur les conclusions logiques qu'on peut en tirer au sujet de votre aveuglement à ce sujet. Cela ne s'appelle pas vous dénigrer, mais tenter de vous tirer de votre torpeur.

Florestan68

Cher Philippe Bilger,

Je vais vous surprendre en vous disant que je comprends parfaitement votre combat, seul contre tous, pour que triomphe le droit dans l'affaire Halimi.

Mais ce faisant, vous mettez encore davantage en lumière une justice soucieuse jusqu'à l'absurde du droit du criminel et de l'assassin, au détriment de la victime, qui n'a que ses yeux pour pleurer.

Le progressisme a totalement gangrené cette institution, en inversant les rôles, au point de trouver toutes les excuses possibles et imaginables aux voyous et aux assassins. La défense des victimes est devenue le cadet de ses soucis.

Pour Viry, c'est la même logique, avec l'absence de peines collectives.

Un grand coup de torchon s'impose, avec le bons sens qui l'accompagne. Qui sème le vent doit s'attendre à récolter la tempête... et même l'ouragan : il sera alors moins enclin à sortir du droit chemin !

Patrice Charoulet

ANONYMAT

"Je ne cesse de demander la levée de l'anonymat sur la Toile." (Luc Ferry, LCI, 25 avril, 19h25)
Moi aussi, depuis des lustres, du matin au soir. Pour cela, je suis dénigré par des anonymes têtus, et qui ne me le pardonnent pas.

Michelle D-LEROY

Dans lePoint.fr, Gilles Kepel spécialiste des questions de l'Islam radical publie un article intéressant.
En ayant eu accès à la page Facebook du tueur avant que celle-ci ne soit supprimée, il explique son parcours sur plusieurs années jusqu'à la date fatale. C'est assez loin des premières infos qui parlaient d'une radicalisation récente pendant le confinement.
On constate également qu'il admirait Ergodan, l'islamo-gauchisme, Tariq Ramadan et des mouvements politiques islamiques tunisiens.
Des milliers de musulmans qui vivent en France sont de ce type, et cela fait froid dans le dos, sachant qu'on en croise tous les jours.

----------------------------------------------------

@ Ellen
@ hameau dans les nuages

Emmanuel Macron est une personnalité insaisissable et parfois cynique. Il était paraît-il grand admirateur de Machiavel et on ne peut que lui trouver une double personnalité à la fois tortueuse et provocatrice, comme celle de son héros. Sauf qu'à notre époque si connectée il a du mal à cacher son comportement qui dit tout et son contraire.

"Les yeux sont le miroir de l'âme". La vieille dame qui avait détecté cette particularité chez E. Macron avait certainement du bon sens paysan.
Ma propre mère avait l'oeil aiguisé pour déceler la personnalité profonde des individus, lorsque je lui présentais des amis, elle me disait celui-ci ou celle-là, méfie-toi et je dois dire que dans la durée son jugement s'avérait bon.

-------------------------------------------------

@ Patrice Charoulet

Ce que vous nous expliquez sur le Moyen Âge et les persécutions prouve seulement que les musulmans qui pratiquent un islam radical aujourd'hui ont 6 siècles de retard sur notre civilisation.

C'est bien ce qui explique le décalage entre la France de 2021 et la difficile mixité (pour ne pas dire impossible) entre nos coutumes évoluées et cette régression due au radicalisme d'un certain nombre d'immigrés.
Ce n'est pas à nous et à nos enfants d'en faire les frais.

Mary Preud'homme

@ Achille | 25 avril 2021 à 07:39

Allons bon, voilà que Sarkozy serait finalement responsable des menaces de mort et assassinats dont sont victimes nos forces de l'ordre, plus ceux qui travaillent dans leurs services, personnels administratifs ou d'entretien, sans oublier les conjoints, enfants, parents et alliés desdits fonctionnaires auxquels il est recommandé fortement de la boucler pour ne pas s'attirer de représailles. Pour régler le problème ce bon Achille ne verrait donc qu'une solution miracle : rétablir sans tarder les îlotiers qui faisaient mumuse avec la racaille et remplaçaient les éducateurs de rue.
Comme si un policier ou un gendarme avait été formé pour remplacer les assistantes sociales ou les pères et mères défaillants ou démissionnaires !

Quant au nombre des policiers ou gendarmes il importe moins que celui du degré de leur formation, motivation, etc. Et ce qui fait actuellement problème est d'avoir plutôt diminué de façon drastique le nombre des commissaires, officiers et gardiens de la police nationale, au profit d'une armada d'auxiliaires de police (ADS et cadets) issus des banlieues, sous contrat à durée déterminée, sans diplôme ni véritable formation et censés être la nouvelle cheville ouvrière de la police pour représenter les banlieues. Une réforme initiée par la gauche, Jospin en tête et non la droite.
Ce que ce bon Achille semble avoir oublié !

---------------------------------------------------

@ Exilé 25 avril 10:43
"Ceci dit, une réforme draconienne des procédures d'immigration, de régularisation et de naturalisation voire de sélection des pays d'immigration s'impose : c'est tout simplement une question de vie ou de mort."

On peut toujours rêver mais si avant toute réforme de cette ampleur et quelque part injuste, nos gouvernants successifs commençaient par simplement faire appliquer "strictement" la loi consistant à faire reconduire à la frontière tout clandestin ayant été débouté de tout droit d'asile (eu égard à sa situation réelle) et donc frappé d'exclusion sans délai. Ce qui ferait un gain de l'ordre de 90 % de sans papiers à ne pas supporter (financièrement) et à renvoyer sans autre forme de procès que la stricte application de nos lois républicaines.

Claude Luçon

@ Exilé | 25 avril 2021 à 10:43
"N'oublions pas non plus la responsabilité du pouvoir politique qui en principe donne des instructions à la fonction publique, mais qui trop souvent sont discutables et parfois scandaleuses."

Cher Exilé,

Ne m'écrivez pas des choses pareilles ! Vous déprimez l'optimiste et vieux grognon chauvin que je suis.
Le pouvoir politique ? Quel pouvoir politique ?
Valls, Mélenchon, Obono, Hidalgo, en première ligne ?
Secondés par des syndicalistes à la Martinez ?
Soutenus par des commentateurs célèbres genre Zemmour, Cohn-Bendit, Pujadas, Bercoff, Salamé, Polony ?
Devant tant de talent, de pouvoir étrangers : kabyle, allemand, espagnol, libanais, polonais, nos énarques et Sciences Po s'inclinent !
Nous n'avons pas de classe politique pour exercer le pouvoir, seulement une bande de bavards timorés ! Des politiques qui n'ont pas de classe.

Donner des instructions aux fonctionnaires ?
Ils faudrait d'abord que nos politiques eux-mêmes ne nous rabâchent pas leurs origines étrangères de pays où la démocratie est une découverte récente ou se pavanent avec leur diplôme dont la seule valeur est dans un cadre pendu sur le mur derrière leurs fauteuils dorés !

Comment pouvons-nous accepter qu'un Valls soit Premier ministre de France un jour, candidat à la Mairie de Barcelone le jour d'après ? Puis, piteusement rejeté par les Catalognais (je réserve "Catalans" pour les nôtres) habitués des corridas (mais pas du rugby), nous le réexpédier au pays des bisounours !

Comment pouvons-nous écouter un Cohn-Bendit qui ne sait toujours pas s'il est allemand ou français et auquel ses parents ont oublié de lui enseigner comment se vêtir, se peigner et sans doute se laver avant de se présenter chez les autres ?

Comment pouvons-nous accepter que des bandes de Tchétchènes se coltinent avec des bandes de Maghrébins dans nos rues, que les Turcs veuillent rester Turcs tout en vivant chez nous croyant que le Président s'appelle Erdogan ?

Eric Dupond-Moretti ferait bien de nous confirmer qu'il est 100% Français même si les Italiens sont nos cousins !

Il va falloir redéfinir "France", y faire le ménage.
Il n'y a pas si longtemps, les immigrés voulaient être Français et étaient fiers de l'être, de Jean Ferrat à Alain Finkielkraut !

À propos de fonctionnaires, civils bien entendu, une anecdote : il y a sept ans je me suis transféré de l'Yonne en Eure-et-Loir. Les ordinateurs existaient déjà. Il a fallu trois mois pour transférer mon dossier Sécu d'un département à l'autre. Comme Anne, ne voyant rien venir sous forme de remboursement, je suis allé proposer aux fonctionnaires du coin d'aller chercher le dossier moi-même, à pied, je pensais pouvoir faire le parcours en deux semaines, il n'y avait guère que la Beauce à traverser et elle est plate ! Authentique !
La cheffe de ce bureau de Sécu n'a pas apprécié mon sens de l'humour !

GERARD R.

@ sylvain | 25 avril 2021 à 10:07

Marine Le Pen ne représente de danger que pour le RN. À la rigueur. Pour le reste...

Exilé

@ alberto
« Cédric Herrou relaxé définitivement" selon le principe "la liberté d’aider autrui, dans un but humanitaire, sans considération de la régularité de son séjour sur le territoire national". »

Mais qui nous garantit que dans toutes les affaires similaires, le « but humanitaire » ne recouvre pas parfois en pratique une complicité de commission de crime ?

Au passage, rappelons à ceux qui pour jouer aux malins tentent de se faire passer pour des gens généreux sur le dos de leurs concitoyens en mettant leur vie en danger, que plusieurs de leurs homologues ont été envoyés ad patres par leurs si gentils protégés qui n'ont même pas eu la reconnaissance du ventre...

--------------------------------------------------------

@ Patrice Charoulet
« Tous nous donnent, devraient nous donner, envie de vomir. Ne serait-ce qu'en France, au XVIe siècle, une foule de protestants ont tué des catholiques au nom de Dieu. Et une foule de catholiques ont tué des protestants au nom de Dieu. »

C'est une vision un peu simpliste des choses.
L'opposition entre les protestants et les catholiques reflétait alors surtout une appartenance politique, selon que l'on était un partisan de telle ou telle faction ou de telle ou telle ligue.
La question de différence de dogme était alors secondaire.

D'une certaine manière, le clivage entre protestants et catholiques en Irlande du Nord traduit aussi surtout une opposition de type nationaliste classique entre Anglais et Irlandais, mais la religion en tant que telle n'en est pas le moteur.

De plus, si les hommes ont tous des faiblesses et trahissent parfois leurs propres idéaux, les textes fondateurs du christianisme n'appellent en rien à « tuer au nom de Dieu », au contraire : « Qui vit par l'épée périra par l'épée ».
En revanche, dans l'Islam, les textes appelant au meurtre des mécréants (pour ne pas évoquer d'autres types de violences) sont nombreux et les croyants sont avec constance invités à imiter les exemples donnés par le Beau Modèle en la matière.

Ceci dit, vous pourriez aussi évoquer tous ceux qui, athées extrémistes, marxistes-léninistes et autres dont les révolutionnaires français, ont emprisonné, tué et torturé des dizaines de millions de personnes à travers le monde par négation de Dieu.
Record du monde battu.
Mais ceci est une autre histoire...

Claude Luçon

@ Valéry | 25 avril 2021 à 03:49

Je vous avais compris, comme disait Charles de Gaulle aux pieds-noirs.
Vous oubliez que nous avons des soldats au Sahel qui liquident un de ces chefs terroristes de temps à autre et nous avons eu des aviateurs, marins, soldats et des commandos qui sont allés chez ces gens-là, en Afghanistan, Syrie et Irak, leur délivrer notre bon souvenir de façon musclée.
Je suis adepte de l'Ancien Testament : tu tues les miens, je tue les tiens !

Tout ce que je suggère, c'est que ce que nous avons fait au Moyen-Orient et faisons au Sahel, nous le fassions aussi chez nous.
En souvenir de 1945, il faut aussi s'occuper des collabos de l'islamisme !
Car ils ont l'esprit des pétainistes !
Les mignons d'Adolf étaient aussi des immigrés illégaux !

Mary Preud'homme

« Il est grand temps de sortir de la bétaillère qui nous emmène à l'abattoir. Il faut s'en aller. Il faut faire le 'Bruxellit', faire une Europe sans Bruxelles » (Philippe de Villiers dans Entretien Valeurs actuelles du 15 avril 2021).
Dans le même article PdV nous met en garde contre un certain Schwab adepte du tout-numérique qui risque de faire de nous de simples exécutants dûment répertoriés et tracés comme de la vulgaire viande de boucherie.
En outre :
« Partisan du transhumanisme, ce Schwab prévoit aussi l'implantation de puces d'abord dans les vêtements puis dans le cerveau, pour établir une « communication directe entre notre cerveau et le monde digital ». Il défend et promeut ainsi l'avènement de l'intelligence artificielle pour nos vies (cf La quatrième révolution industrielle paru en 2017).
En 2020, il lance son projet de planification économique nommé la grande réinitialisation. Et pour couronner le tout Klaus Schwab est le père de Nicole Schwab, cofondatrice en 2009 du Gender Equality Project dont il est lui-même membre honoraire.

Giuseppe

Parfois il est bon de creuser, le sol n'est pas homogène certes, mais la nature est ainsi faite, le géologie aussi.
Parfois sous des couches que l'on n'imaginait pas on déterre de belles pépites, Sonia Mabrouk toujours virtuose, sans compteur Geiger, irradie la bêtise crasse de l'inamovible Aphatie dont l'analyse chimique ci-après vaut son pesant de pistaches :

https://www.egaliteetreconciliation.fr/La-mort-mediatique-du-propagandiste-Jean-Michel-Aphatie-42514.html

C'est bien ce que je pensais, un grand comique, lui aussi devrait recevoir son pesant de culottes, niveau habituel de sa pensée quand elle arrive péniblement à dépasser le dessous de ses semelles.

sylvain

J'entends encore et encore la rengaine des dix mille postes supprimés par Sarkozy dans les cités.
Sans le savoir ni le vouloir il a sauvé la vie de ces dix mille policiers qui aujourd’hui se feraient tabasser caillasser cramer égorger.

Que feraient ces malheureux îlotiers aujourd’hui face aux tirs de mortiers, de kalachs, face aux coups de couteau des racailles caïds dealers surarmés, à part faire dans leurs frocs ; ils peuvent dire merci à Sarko.

Il n'en est pas de même pour ceux qui seront désignés d'office volontaires bénévoles comme kamikazes en face des tueurs islamistes.

Macron va se faire un plaisir jouissif d'en envoyer un max se faire trucider, c'est dans son programme criminel.

caroff

@ Giuseppe 10h47
"Jean-Michel Aphatie, Françoise Degois, le premier qui se trompe désespérément avec constance, la seconde qui a conseillé la gauche"

Ces deux-là me donnent des allergies. Le premier navigue entre France 5 et LCI après avoir distillé ses commentaires sur RTL et Canal. Un cumulard islamophile, odieux, qui tape toujours à côté de la plaque !
Degois a frayé avec Ségolène... que dire de plus ?

F68.10

@ Ninive
"Oui, Macron a été mis en place par Rothschild et Attila pour nous éliminer..."

(Soupir...)

Macron a été élu. Par les Français. Pas par les Juifs ni les Huns.

Ninive

@ Exilé | 25 avril 2021 à 10:43
"Ceci dit, une réforme draconienne des procédures d'immigration, de régularisation et de naturalisation voire de sélection des pays d'immigration s'impose : c'est tout simplement une question de vie ou de mort."

Depuis le temps que nous le disons que Macron n'aime pas la France et qu'il le prouve !
Oui, Macron a été mis en place par Rothschild et Attila pour nous éliminer, nous sommes tenaces mais ils arriveront à faire ce qu'ils veulent.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS