« La France n'est pas atteinte que du virus... | Accueil | Cessez le jeu, le feu judiciaires ! »

08 avril 2021

Commentaires

Aliocha

L'ENA comme la banque ne sont à rejeter que dans la mesure où ils échapperaient à la réforme indispensable, la pandémie passant au révélateur les discours présidentiels sur l'apathie française et les divisions européennes: ils sont tous validés, dans la mesure où l'électeur ne se dérobe pas pour satisfaire son goût forcément déçu d'une rétribution vengeresse qui ne sait se référer qu'aux délations gaullo-pétainistes d'un temps dont nous n'avons toujours pas su tirer les enseignements, en restant aux injonctions nietzschéennes du ressentiment, qui ne sauront ne donner quitus qu'aux porcs sans imagination, et se soumettre à leurs désirs des pires recommencements, car ils ne se rendent pas compte que la reliure du "tout est écrit" est cousue des fils du pardon, qu'il serait donc possible de tourner la page, passant au chapitre de la réconciliation, inventant la nouvelle grammaire qui n'a jamais su s'écrire en termes de domination.

Cet espace existe, son nom est Europe, et si le citoyen admet de ne pas se soumettre aux injonctions de la colère, il comprendra quel enjeu est à sa portée plutôt que de jouer les divinités sacrées qui se couchent aux lits de ses renoncements, donnant l'exemple démocrate qui ne sait se conjuguer qu'au niveau des relations intimes et de l'influence micro-locale, où il n'y a qu'une seule réalité que les États doivent protéger, l'attention que les citoyens sauront se porter les uns aux autres, que si ce peuple de conscients, ici, en France, sait nommer cette geste, s'affranchissant du désir d'empire, énarques et banquiers ne pourront que le suivre à repasser l'Arcole, mais à l'envers, l'époux guerrier revenant au foyer, dominant reconnaissant ce qui l'a voué à ne pas offrir le siège à celle qui désormais est appelée à gouverner selon ce nouveau principe, celui qui déjà précédait tout, mais qui n'était pas encore dégagé.

On peut évidemment choisir d'aller aux fraises, se lamentant aux gouffres des passés disparus avec les trônes prééminents des sultans turcs et des lâches potentats belges, ou simplement s'asseoir au côté de l'allemande vaincue au canapé du réel, conscient qu'il n'y a qu'un seul triomphe et qu'un seul destin viable pour l'être humain, tourner la page des dominations, accédant aux étendues vierges de la réconciliation pour formuler cette toute nouvelle calligraphie qui ne saura s'écrire qu'à l'encre du pardon.
Allez Macron, allez la France, et reconnaissance filiale à genau.

Isabelle

@ Michelle D-LEROY
"Les membres de LR cherchent à rallier la macronie du moins aux Régionales pour se faire élire et évidemment LREM trop contente de les aider, demandera un retour pour les présidentielles."

La messe est dite !
En 2022, nous aurons donc à nouveau Macron aux manettes du pouvoir. Les abstentionnistes, en ne votant pas, votent finalement pour lui.

Cela étant dit, il continuera de faire sombrer le pays puisque personne n'a suffisamment de courage pour reprendre sérieusement les choses en main.

Aujourd'hui, il veut couler l'ENA qui lui sert de bouc émissaire pour faire oublier sa gestion calamiteuse dans tous les domaines.

Terminée la méritocratie, vive la diversité et la discrimination positive.
La langue française sera de plus en plus nivelée par le bas, comme tout le reste.
Cioran écrivait qu'on n'habite pas un pays, on habite une langue. Aujourd'hui, la France a la langue du rap violent des banlieues.

"On n'habite pas un pays, on habite une langue. Une patrie, c'est cela et rien d'autre." CIORAN

Mais après tout, Macron sera obligé de faire face à toutes ses décisions depuis plus de trois ans.

Personne ne veut reprendre le flambeau d'une France en déliquescence. Voilà les faits !

Robert Marchenoir

@ Lucile | 08 avril 2021 à 11:11
"Campagne d'information ou campagne électorale déguisée ? Mais qui paye ?"

Nin l'un ni l'autre, probablement. Je dirais : publicité achetée par des vendeurs de formations et de panneaux solaires. C'est le capitalisme de connivence : toutes les corporations demandent leur petite exemption fiscale, puis ça devient leur seul argument commercial.

Maintenant, il est aussi possible qu'il s'agisse de campagnes promotionnelles du gouvernement. Cela n'a rien de propre à Internet. Des millions d'euros sont consacrés à promouvoir la politique de l'État à tous les niveaux, et sur tous les supports, depuis bien longtemps.

Pour en avoir le cœur net, il vous suffit de cliquer sur les publicités. Vous ne risquez rien.
______

@ semtob | 08 avril 2021 à 20:57
"Les thèmes proposés par Macron, c'est-à-dire l'hyperdensification avec un bétonnage massif qui entraînera des inondations qui auront des répercussions terribles sur l'économie et des épisodes de canicules et d'incendies [...]."

Parfois, il serait bon que vous arrêtiez votre char pour réfléchir deux secondes.

Les inondations vont provoquer des incendies ? Le bétonnage va provoquer des incendies ? Le béton, ça ne brûle pas, banane ! Vous voudriez qu'on construise comment ? En bois ? C'est le bois, qui brûle ! D'ailleurs, réjouissez-vous : la construction d'immeubles en bois, c'est très tendance.

L'hyperdensification va entraîner un bétonnage massif ? Euh... non, c'est le contraire.

L'hyperdensification, qui est un dogme défendu par l'intégralité de la classe politique et intellectuelle depuis des décennies (pas particulièrement par Macron), cela consiste à interdire la construction partout, sauf là où c'est déjà construit.

L'hyperdensification, dans l'esprit de ses promoteurs (c'est à dire, encore une fois, tout le monde sauf les libéraux, soit trois personnes virgule deux), c'est le remède à cette abomination de la désolation qu'est (toujours dans l'esprit des mêmes) l'étalement urbain.

L'étalement urbain, sous la plume de ceux qui le fustigent sans jamais expliquer pourquoi, c'est un truc intermédiaire entre la pédophilie et le nazisme. Pour l'empêcher, il faut densifier les villes. Ce qui entraîne, mécaniquement... la non-bétonnisation des campagnes (où je suppose que vous vivez, je ne sais pourquoi).

Donc si Macron proposait réellement l'hyperdensification (ce que j'ignore), vous devriez lui baiser les pieds, dans votre propre logique.

Maintenant, quand vous aurez deux minutes, il serait bon que vous nous expliquiez en quoi la "bétonnisation" serait un mal. Vous voudriez qu'on construise en bois (voir plus haut) ? En pierre de taille ? En boue séchée ? Le béton, c'est ce avec quoi on construit aujourd'hui. Refuser la bétonnisation, c'est refuser la construction.

Donc soyons clairs : vous voulez que les gens dorment dehors, sous prétexte que vous, vous êtes déjà logées ? Vous voulez interdire la construction de nouvelles entreprises, sous prétexte que vous (je suppose) vous êtes retraitées ?

Ou alors, votre truc serait-il l'opposition à la "bétonnisation des sols", autre slogan stupide lu des millions de fois ? Expliquez-nous : vous voulez qu'on revienne aux routes en terre battue ? Vous trouvez ça plus pittoresque ?

Ce sont vos préconisations insensées qui auraient "des répercussions terribles sur l'économie". D'ailleurs, c'est déjà fait. Conformément à vos souhaits étatistes et malthusiens qui sont ceux de l'ensemble des Français, il est pratiquement interdit de construire quoi que ce soit en France, et par conséquent nous sommes en "crise du logement" quasi permanente depuis 1945.

Sans parler du chômage, qu'il est illusoire d'espérer réduire en empêchant les chefs d'entreprise de construire des usines, des bureaux et des magasins -- et avec du béton et de l'acier, oui, tant qu'à faire, pas avec du papier mâché ou des briques Lego.

Est-ce que la "bétonnisation" menace les forêts françouéses ? Pas du tout. Contrairement à ce pipeau constamment suggéré, la forêt française est une vérole qui ne cesse de gagner du terrain, et finirait par bouffer nos villes si l'on n'y prenait garde :

"Placée au quatrième rang de la surface forestière européenne, la forêt française continue, selon l'inventaire IGN 2018, de s'accroître à un rythme moyen de 85 000 hectares par an depuis 1985, ce qui correspond à l'équivalent de trois forêts de Fontainebleau. En moins d’un siècle, la forêt est passée de 10 millions d'hectares en 1908 à 16,9 millions d'hectares aujourd'hui."

Vous dites :

"[Macron provoquera] la désertification des régions avec l'abandon des services publics alors que se dessine une envie de nature grandissante et des besoins de maintien à domicile de personnes dépendantes."

Toutafé. Si une région ne comporte pas assez de services publics, c'est un désert. Personne ne l'habite. Les gens normaux, les entreprises privées, tout cela ne compte pas, ce sont des sous-hommes : à moins de blinder la campagne de fonctionnaires, la campagne est déserte.

L'envie de nature, c'est l'envie de fonctionnaires. La nature n'existe pas sans fonctionnaires. Sans pitites gares de chemin de fer tenues par des communistes dans toute commune de 1 000 habitants, les habitants en question sont des fantômes. Sans maternité (d'État) au pied de chaque pavillon, personne n'habite dans le pavillon.

Le maintien à domicile des personnes dépendantes, il ne peut être assuré que par des fonctionnaires. Si t'es pas payé par l'État, tu peux pas donner à manger aux vieux, ni leur faire le ménage. Cépapossib. D'ailleurs, quand la France avait deux fois moins de fonctionnaires qu'aujourd'hui, les vieux n'étaient pas "maintenus à domicile". Ils étaient tous dans des hôpitaux flambant neufs administrés par le roy de Frônce (ou par le général de Gaulle, j'ai oublié).

"Les Français ont des projets qui ne sont pas le tout-numérique et sont demandeurs de métiers humains qui ont un sens."

Toutafé. Les Français n'ont aucun projet dans le tout-numérique (dont j'ai du mal à comprendre en quoi il diffère du numérique tout court). Ce sont des brêles internationales dans ce domaine. Dassault Systèmes, Doctolib, Criteo, Blablacar, Captain Train, Deezer, Medtech... tout ça n'est pas français, et ne vaut pas la Société d'emboutissage de Bourgogne.

D'ailleurs, les métiers du numérique sont inhumains. Ils n'ont aucun sens.

"Les Français sont à la recherche de bien-être..."

Toutafé. Parce qu'en général, les gens recherchent le malaise et la gêne. C'est le cas de tous ces c... d'étrangers, d'ailleurs.

"...d'échanges intergénérationnels..."

Bien sûr. Alors que Macron veut bâtir des murs de béton pour empêcher les générations de se voir. Demain, t'auras une grande cloison en béton qui traversera chaque maison, les parents seront d'un côté et les enfants de l'autre. C'est la loi. Ce s... de Macron vient de la faire voter.

"...et souhaitent retrouver des espaces de débat..."

Démolis par la bétonnisation, parce qu'un espace délimité par des murs de béton, tu peux pas débattre dedans. C'est une loi physique connue depuis les Romains.

"...et redevenir des acteurs libres de faire des choix."

Raison pour laquelle il faut blinder les campagnes de fonctionnaires, parce que comme chacun sait, le résultat d'un État omniprésent et obèse, c'est en général de faciliter les choix des citoyens. Plus t'as de fonctionnaires, et moins t'as de formulaires, de règlements, de contrôles, etc.

Franchement, j'en ai un peu marre de lire toujours les mêmes sottises.

Achille

Je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée toute compassionnelle pour certains intervenants de ce blog (je pense notamment au pauvre caroff qui court tout droit vers la dépression nerveuse) que manifestement Emmanuel Macron insupporte et qui savent pertinemment :
- que leur championne court vers une deuxième déroute, en espérant cette fois qu’au débat de l’entre-deux-tours elle évite le ridicule,
- espèrent sans trop y croire que le président sortant ne se représentera pas, permettant ainsi à un candidat de la "droite respectable" de reprendre le flambeau laissé par Nicolas Sarkozy,
- et n’ont d’autres réconforts que d’affubler EM de tous les défauts du monde.
C'est assez pathétique, mais humain, finalement.

Qu’ils se rassurent, les exemples ne manquent pas qui démontrent que rien de ce qui est annoncé dans les sondages ne s’accomplit totalement. Il y a toujours un petit grain dans l’engrenage qui vient enrayer la machine.
Alors à plus d’un an de l’échéance électorale il est inutile de se ronger les sangs comme vous le faites. C’est mauvais pour la santé et pour le moral et en cette période difficile il faut être en bonne forme physique et mentale.
Alors vite, un petit sourire ! :)

Lucile

@ Exilé

Merci de m'avoir répondu. J'ai fait de plus amples recherches, ça a l'air d'être une arnaque, avec des couleurs bleu-blanc-rouge et des drapeaux qui font penser à quelque chose d'officiel, mais Emmanuel Macron et Barbara Pompili n'y sont pour rien ! J'aurais dû approfondir le sujet avant d'en parler.

-----------------------------------------------

@ Michelle D-LEROY | 08 avril 2021 à 20:24

Bien d'accord, Emmanuel Macron ne mène pas une politique de droite, mais il plaît encore par défaut au centre et à la droite centriste ; il est bien parti pour gagner encore les élections, s'il garde le vote des retraités. Au premier tour les voix seront très dispersées s'il y a plusieurs candidats à droite et plusieurs à gauche, comme cela paraît probable.

Cela dit quelle vraie différence entre Edouard Philippe et Emmanuel Macron ? Avec Xavier Bertrand non plus, je n'en vois guère. Ils sont tous Européens, sociaux-démocrates, dirigistes, bureaucratiques, je ne les vois pas diminuer le train de vie de l'État, ni réduire l'immigration illégale, et ils semblent tous persuadés qu'en jouant avec la monnaie, on peut se passer d'une économie saine et dépenser sans compter.

Gréaudon

Si MLP est régulièrement élue, par la volonté du peuple français, il faudra bien l'accepter. Vox populi, vox dei.


semtob

Cher Philippe,

Ce que vous ne dites pas dans votre billet, c'est que le premier tour aura une allure différente. Macron s'il se représente sera en deuxième place et de justesse, ce qui sera un énorme échec pour tous.

Aussi, si la sagesse et la conscience l'amènent à examiner cette probabilité très forte parce que le nombre de déçus ne peut que croître et que l'effet surprise ne pourra plus avoir lieu, l'effet neuf et jeune ayant disparu, il devrait laisser sa place à une carrure de confiance et d'expérience de droite ou du centre droit très impliquée dans l'écologie de droite, c'est-à-dire la rénovation, la valorisation du patrimoine avec un engagement de réindustrialisation du pays dans les 5 ans.

Les thèmes proposés par Macron, c'est-à-dire l'hyperdensification avec un bétonnage massif qui entraînera des inondations qui auront des répercussions terribles sur l'économie et des épisodes de canicules et d'incendies, la désertification des régions avec l'abandon des services publics alors que se dessine une envie de nature grandissante et des besoins de maintien à domicile de personnes dépendantes sont des erreurs qui seront la cause d'une élection impossible.

Les Français ont des projets qui ne sont pas le tout-numérique et sont demandeurs de métiers humains qui ont un sens. Ils sont à la recherche de bien-être, d'échanges intergénérationnels et souhaitent retrouver des espaces de débat, de convivialité et redevenir des acteurs libres de faire des choix. Ils refusent cette vie dictée, sans créativité et ils veulent avant tout pouvoir entreprendre leurs rêves.
françoise et karell Semtob

Michelle D-LEROY

Les membres de LR cherchent à rallier la macronie du moins aux Régionales pour se faire élire et évidemment LREM trop contente de les aider, demandera un retour pour les présidentielles.

J'aimerais bien qu'on me donne une seule raison de penser qu'Emmanuel Macron est de droite, car à part être pour son "moi", je n'en trouve aucune. C'est un balancier, un coup à droite, un coup à gauche, nous ne le savons que trop.

Tout cela pour finir en 2022 par retrouver l'éternel duel Macron-Le Pen et donc une victoire pour Macron avec un taux d'abstention record. Une supercherie menée par des politiques qui vont nous claironner entre-temps : "Macron ou le chaos".

Parfois il est bon de se retrouver face au chaos pour reconstruire ce qui n'a plus de sens.

Après 4 ans de pantomime et de réformettes de façade, de manifestations amplifiées par une volonté de laisser pourrir les mouvements et donc de les envenimer pour qu'ils soient impopulaires, la coupe est pleine. M. Macron est incapable de gouverner notre pays. C'est un fait même si cela déplaît à ses admirateurs, même s'il est intelligent, bon acteur et beau parleur, il n'a ni l'expérience politique ni une once d'empathie pour ses concitoyens. Le mieux pour lui est de retourner dans la Banque ou dans le giron de l'U.E. avec les vassaux du Sultan Erdogan.
Les réformes envisagées en début de son mandat, portent sur l'universalisme et le mondialisme sans tenir compte des individus qui font la France.

Pour moi, c'est tout vu, ce sera du balai.

Et pire encore, il paraît que Madame Hidalgo pense à se présenter... alors qu'elle n'est même pas capable de gérer notre belle capitale. Après un premier mandat on voit ce qu'est devenue une des plus belles villes du monde.

Il est donc très amusant de constater que ceux qui critiquent Marine Le Pen qui ne pourrait pas diriger le pays puissent penser qu'Anne Hidalgo le pourrait.

Voilà aujourd'hui une des grandes réformes du quinquennat Macron : transformer l'ENA en Institut.
On nous avait promis du lourd en 2017, nous n'avons eu que fadeur, billevesées, discours et mièvrerie depuis.
Plus nul, difficile de trouver mais quand je vois tous les autres politiciens courir derrière pour ne pas avoir à prendre leurs responsabilités, cela m'afflige à un tel point que je ne sais si finalement j'irai voter.

Exilé

@ Lucile
« Mais qui paye ? »

Si je ne m'abuse, il faut s'abonner à YouTube pour être exempté de publicités, comme celle que vous citez.
Dans ce cas, c'est l'annonceur qui paye.

Mais de façon générale quand c'est « gratuit », en fait le produit c'est vous (à travers vos informations personnelles qui valent de l'or dans le monde du Big Data cher aux Gafam).

sylvain

L'UE humiliée à Ankara, Ursula von der Layen traitée comme une femme de ménage.

La super mosquée de Erdogan à Strasbourg financée par la maire écolottomane islamogauchiste.

Ben moi je dis chapeau M. Erdogan !

Ce sont des mets de fins gourmets, je jouis !

sylvain

Au pays de guignol.

Lu sur un quotidien ce jour : "Le Sénat serre la vis" (houlala, j'ai peur)

Ouf, après lecture, j'ai cru à un gag, un fake, un poisson, mais non, les gras doubles du Sénat sont sérieux, torse bombé, menton en avant et sourcils froncés ils nous annoncent solennellement : "Il est prévu de ne plus tolérer les prières dans les couloirs des universités."

Bien entendu, la gauche proteste contre cette discrimination raciste islamophobe intoléraaaaaable !

Suite à cette menace terrible, tous les c*ls en l'air islamogauchistes sont gondolés de rire sur leurs tapis de prières dans les couloirs des universités, des salles syndicales des entreprises, des vestiaires d'usines et des salles de sport, tous ces lieux investis en mini-mosquées.

C'est du grand Pagnol revisité sauce islamogauchiste, mes abdos sont tétanisés de rire à chaque nouvelles tartarinades et tartufferies de ce pouvoir bibendum obèse gonflé à l'hélium.

Comme la loi ne passera pas, comme d'hab, ces gorets non essentiels du Sénat pourront continuer à se goinfrer dans les cuisines et caves de leur restaurant pour se consoler.

Qu'ils se méfient quand même, comme dans les universités, il y a des couloirs au Sénat, de là que ça donne des idées à leurs collègues islamogauchistes...

Sénateurs c*ls en l'air, c*ls en fleurs sur des tapis de prière, pourquoi pas, après tout ça donnerait une touche progressiste avant-gardiste moderniste ; seul souci, il faut rentrer le ventre pour se prosterner et beaucoup de ces vioques à IMC dépassée en seront incapables.

genau

Pas vraiment excitant. Aucune vision eschatologique à développer, pas de futur prévisible sauf à pratiquer un pessimisme chronique, car la béatitude est rangée au magasin des accessoires.
Toutes les hypothèses sont d'actualité: on entend des âneries monstrueuses, l'inspiration électorale des médias est tellement patente qu'on en viendrait à regarder Gulli.

Maintenant, voyons un peu. Macron doit être ravi en lisant qu'il nous broie, c'est bon pour son ego d'énarque banquier. Pour son sens affûté de la domination (pardon, je vais radoter un peu sur ce thème, nature nietzschéenne oblige).
Contrairement à ce que pense fort aimablement Aliocha que je remercie pour sa controverse, nous n'aurons rien à écrire sur la page blanche de l'élection à venir: seuls le hasard et surtout la nécessité feront le travail. Alors, pourquoi se déplacer ? Pourquoi ne pas aller aux fraises, regarder mourir ce qui, de toutes façons, est destiné à dépérir.

Les schémas, révolutionnaires comme réactionnaires sont déjà accrochés aux cimaises de la pensée, enfin, de l'opinion. Désormais, le cours dépressif du pays ne changera plus, et pour longtemps. Aucun dynamisme ne viendra remplacer l'apathie actuelle. Pourquoi aimer son travail quand il ne cesse d'être déplacé, contesté, délaissé ou assigné à résidence au mépris de la relation qu'il implique avec les autres, fussent-ils des adversaires ?
Même les déclarations bravaches sur la guerre contre la pandémie n'ont suscité qu'une haine de l'autre, des résurgences de délation gaulliste. Nous avons tous les matériaux pour déconstruire, toutes les vilenies, tous les personnages empanachés de raison d'Etat.

Un grossier musulman, largement crétin, se permet une offense qu'une dame esquivera élégamment, mais le porc turc n'a rien compris, il est content de lui, il se croit religieux confirmé alors qu'il n'est qu'un porte-flingue mal éduqué qui a reçu une leçon d'une vraie femme. La honte porte aussi sur l'homme d'Etat européen qui n'aurait jamais dû s'asseoir, ou offrir son fauteuil à la dame. Le traitement de cet incident nous place face aux incongruités de notre degré d'évolution. Il me semble me souvenir qu'un coup d'éventail changea pour 130 ans la face du Maghreb et ce n'était qu'un prétexte.
L'élection de 2022 n'aura aucune importance, tout est déjà écrit.

Exilé

L'invocation permanente de cette catastrophe future présente le risque et offre l'opportunité de réduire le champ de la campagne présidentielle à la simplicité d'un affrontement binaire et sommaire : puisque Marine Le Pen aura forcément tort, son adversaire aura toujours raison. À force de faire sonner le tocsin, on n'entendra plus que lui et on ne se souciera guère de ce sur quoi il nous alerte.

Exactement.
En fait, ce qui devrait relever du débat démocratique normal ressemble surtout à une cour d'école, avec le « petit mouton noir » qui fait l'objet des persécutions de ses petits camarades (?) sans qu'ils sachent d'ailleurs eux-mêmes pourquoi.
Ou bien, ramené à la cour des grands, c'est l'éternelle maxime de la gauche qui s'applique à savoir : « Plutôt avoir tort avec Sartre que raison avec Aron » (remplacez Aron par MLP ou le RN et Sartre par tous les bien-pensants de service que vous voulez).

Résultat, selon un mécanisme hélas trop rodé dans toutes les assemblées politiques ou autres, les prises de décision finales ne se font parfois avec masochisme qu'à rebours des propositions de bon sens faites par le RN, ce qui explique en partie la descente aux enfers que notre pays subit depuis plusieurs années.

Et si les Français, qui pour beaucoup sont en accord avec plusieurs observations et solutions avancées par le RN, cessaient de faire preuve pour une fois de schizophrénie peureuse en mettant leur vote en accord avec ce qu'ils pensent réellement ?

Sinon, il ne faudra pas qu'il viennent pleurer si l'assaut est donné aux murs de la cité pendant que ses élites discuteront du sexe des anges.

Ninive

Si vous souhaitez quelqu'un qui soit capable de sécuriser la France, de bloquer l'invasion et de rétablir la surveillance aux frontières nous l'avons.

Avec ses parents il a choisi ce pays comme patrie et il le prouve. S'il ne peut pas se présenter en 2022, il le sera lors de l'élection suivante en 2027 ou avant.

Pourquoi ?

Parce que les Français dits de souche ne sont plus capables de faire politiquement quoi que ce soit, ils sont, nous sommes décadents, trouillards, amorphes, beaux parleurs, lâches ou escrocs et Macron est le reflet de notre âme profonde.

Lucile

@ Vamonos | 08 avril 2021 à 14:03

Merci.

La question que je me pose est de savoir si ces annonces sont passées gratuitement, ce qui m'étonnerait. Mais je peux me tromper. Si ces annonces étaient tout bonnement une forme de publicité, je craindrais que "le gouvernement" se serve des finances publiques pour faire sa promotion, celle du Président, et en même temps celle du parti politique dont il est la figure de proue ; car je n'imagine pas le président de la République ou LREM y consacrer leurs propres deniers.

Si c'était en revanche une simple information gouvernementale, le portrait d'Emmanuel Macron n'aurait rien à y faire, sans parler de son étonnant mode de transmission, qui me paraît peu orthodoxe.

Si c'est une propagande déguisée en information, elle cumule les défauts des deux, et elle est cousue de fil blanc. Mais nous ne sommes pas vraiment encore en période électorale, donc elle ne tombe sans doute pas sous le coup de la loi.

caroff

Qui veut vraiment de Macron cinq ans de plus, qui veut d'un président dont le bilan est calamiteux: réforme des retraites idiote, endettement boursoufflé, immigration de masse (400 000 indésirables /an supplémentaires) vectrice de l'islamisme, délinquance au sommet, dégradation de notre image à l'international, invraisemblable addiction à Merkel et à l'UE, gestion de la crise sanitaire en dessous de tout, etc.

Si je soulève ces points c'est que j'ai un fort doute sur la réélection de l'actuel Président. Certes nous connaissons les insuffisances de Marine Le Pen, mais il y a des indices d'une compatibilité républicaine du RN si l'on juge la réussite (ou l'absence d'échec) de ses élus dans les villes moyennes ou dans la seule grande métropole qui les a élus.

Alors certes, l'immense majorité des médias va se mettre en ordre de marche pour "faire barrage" au RN en persuadant par tous les moyens que son projet va conduire la France dans les catacombes, la xénophobie et accessoirement la misère sociale et la risée du monde libre !

Ce n'est pas l'éventuelle impasse dans laquelle nous serions conduits si MLP venait à être élue qui fait peur, mais plutôt la certitude que des troubles violents seraient fomentés contre elle par la clique mélenchonienne, extrême-gauchiste et par la presse "plenélienne" qui agrège tant de commentateurs et animateurs.

Paul Duret

Je m'étonne que l'on fasse grand cas des déclarations d'Arnaud Montebourg.
Vendre quelques pots de miel n'est pas un brevet de compétence suffisant pour diriger la France.
Y croit-il lui-même ?
Bref, je propose un examen d'entrée pour pouvoir candidater à l'élection présidentielle (avec dictée, calcul mental, histoire, géographie, économie...) et surtout un passage au détecteur de mensonge.

Vamonos

@ Lucile | 08 avril 2021 à 11:11

Pour essayer d'éviter ce genre de sollicitation, vous pouvez tenter le changement de navigateur web.
La suppression de l'historique, des cookies et autres traces est bien sûr fortement conseillée quotidiennement.

Isabelle

@ Ninive
"Je pense que nous n'avons même plus la ressource d'une réaction positive, alors en attendant la dérouillée finale !!"

Certains, sur ce blog, semblent penser qu'Edouard Philippe pourrait être une alternative à Macron. C'est oublier qu'E. Philippe a fait partie du gouvernement macronien. Pas assez d'envergure et de poigne pour relever tous les défis présents et à venir. En pleine tempête, il est parti au Havre.

Pour le moment, la macronie nous envoie un nouveau sujet à débattre : "pour ou contre l'euthanasie" alors que les Français se battent déjà avec l'idée de la vie, de la mort, de la maladie à cause de la Covid.

Ou comment désespérer un peu plus les Français qui n'ont pas besoin d'un mauvais coup supplémentaire.

La macronie est en train de broyer toutes nos défenses immunitaires en confinant tout le monde. Elle détruit le peu d'élan vital, le peu de bravoure et de courage qui nous reste.

Et pendant ce temps-là, Erdogan continue à ne pas respecter l'Europe et la France. Quel camouflet à l'Europe avec le "sofagate" !

Nos Armées devraient être déployées depuis longtemps aux frontières européennes pour empêcher Erdogan d'exercer son vil chantage. Je vous envoie plusieurs millions de migrants si vous ne rampez pas devant moi. Cela suffit ! Nous avons des contingents qui sont partis Outre-mer et franchement, il y a autre chose à faire que d'aller sous les cocotiers ! Terminées l'invasion migratoire et la conquête islamiste à peine déguisée.

Ce même Erdogan qui craint la dictature chinoise et ne dit pas un mot sur le sort des Ouïghours ! Ce genre de personnage ne connaît qu'un seul discours : le rapport de force et il écrase de son mépris les faibles qui se laissent humilier en permanence. Quand la France et l'Europe vont-elles enfin réagir ?!

Pourquoi Ursula von der Leyen et Charles Michel sont-ils allés se prosterner sur les terres d'Erdogan ? Il fallait le rencontrer en terrain neutre et ne pas faire le déplacement chez lui par pure allégeance.

Ce même Erdogan qui rencontre des difficultés économiques et qui est obligé de jouer les matamores pour flatter ses troupes les plus extrêmes !

Claude Luçon

Même en admettant que MLP soit élue, en particulier en cas d'abstention massive, la question est sur quelle majorité s'appuiera-t-elle ?
On voit mal le RN capturer la majorité à la chambre des députés et au Sénat, pas plus que dans les régions et mairies !

Mary Preud'homme

Macron s'il se représentait à la présidentielle (ce qui n'est pas certain) ferait jeu égal avec MLP et n'aurait donc pas plus de chances qu'elle de se qualifier pour le second tour, face à un candidat de droite - non encore sorti du bois et qui risque d'en surprendre plus d'un - lequel candidat renverrait les présomptueux trop pressés à leurs mairies et pourrait bien remporter la mise (avec les voix du RN).

Ne pas oublier enfin que la droite est majoritaire dans le pays et que le vote dit "républicain" pour faire gagner le camp adverse, c'est fini !

F68.10

@ Louis

Je vois que Macron planifie ou annonce ou décide la suppression de l'ENA. Très bonne nouvelle. Je vais réviser mon abstentionnisme peut-être un peu trop rigide.

L'ouvrir sur le "monde universitaire" et la "recherche". Riche idée. Il était temps...

Florestan68

Cher Philippe Bilger,

Le raisonnement qui vous conduit à prévoir la défaite certaine de Marine Le Pen en 2022 est pratiquement le même que celui qui a conduit l'ensemble des observateurs à rendre impossible la victoire de Trump en 2016. Aviez-vous vous-même envisagé sa victoire ?

Si vous avez largement raison concernant les compétences économiques de Marine Le Pen, il se trouve que son domaine de prédilection (immigration, insécurité, identité) se retrouve aujourd'hui au coeur des préoccupations des Français. Quelle France voulons-nous demain ? Face à la soumission grandissante de la classe politique à l'islam, voilà la question qui hante la plupart d'entre nous.

Et dans ce domaine, que l'évolution de la situation va rendre toujours plus prégnant, elle est pour l'instant la seule à proposer des mesures suffisamment fortes pour restaurer la France millénaire, quand les autres candidats putatifs accompagnent peu ou prou son déclin et sa disparition.

Si elle se retrouve face à Macron, la détestation de ce dernier pourrait même lui permettre de rééditer le coup de 2012: la victoire par défaut du candidat opposé au sortant.

Il est bien évident que si la droite propose un candidat de la stature d'un Fillon, la cause sera entendue : l'électeur de droite, largement majoritaire, mais désespéré, n'attend que cela.

Olivier Mistral

Les souhaits (actuels, et n’étant mesurés que par de sondages) des Français sont clairs : à 70/80 % ils ne veulent ni de Macron ni de Le Pen. Macron va sortir en charpie de l’épisode Covid (nombre de morts analogue, en proportion de la population totale, à celui du Brésil de Bolsonaro, plus grosse chute du PIB de l’Europe, en 2020, derrière l’Espagne), et Le Pen n’a ni le premier sou, ni la doctrine nécessaire pour mener une campagne.

Il est temps de passer de passer à l’étape suivante : qui pour incarner le centre gauche (Edouard Philippe est clairement en ligne, Le Maire est en embuscade), qui pour incarner le centre droit (les candidats abondent entre Pécresse, Aubert, le maire de Cannes une fois les lièvres, sortis trop tôt, abattus comme Bertrand ou Baroin), qui pour fédérer la gauche (Jadot finalement pas si extrémiste, ou Mélenchon), qui pour fédérer la droite (Marion Maréchal, ou le maire de Béziers).

Rêveries ? En tout cas toutes valent mieux que le cauchemar de Macron (qui pourrait partir en exil à Saint-Martin) ou Marine (qui pourrait prendre sa retraite après avoir torpillé sa petite firme familiale).

Ninive

@ sylvain | 08 avril 2021 à 09:44

Cher compatriote,

Je vous remercie pour ce tableau de la société française actuelle, toutefois, il n'y a pas que les islamogauchistes, il y a aussi un nombre incalculable de tricheurs-menteurs-voleurs de toutes origines qui gravitent en permanence ignominieusement autour des promotions politiques ou qui exercent dans notre parlement, nos associations bidon, nos ministères, nos ambassades et même au 55, rue du Faubourg-Saint-Honoré... certains sont en gestation tellement le sol français est devenu pourri et favorable à cette vilaine race qu'est l'escroc.

Je pense que nous n'avons même plus la ressource d'une réaction positive, alors en attendant la dérouillée finale !!

Achille

@ F68.10 | 08 avril 2021 à 11:02

On a vu ce qu’a donné le fait de ne pas aller voter lors des dernières élections municipales.
Bilan des courses ce sont des maires écolos qui ont remporté les mairies des plus grandes villes. Et aujourd’hui nous pouvons voir la mise en application de leur projet de société complètement délirant. Le dernier en date est de ne plus "rêver aérien" car c'est mauvais pour la couche d'ozone. On va où là ? On retourne à la charrette à bœufs ?
La politique de la décroissance qui tend à nous ramener un siècle en arrière.

Par ailleurs, je crois, personnellement, que la personnalité est fondamentale quand il s’agit de diriger un pays. Que serait devenu la France dans les années 60 sans le Général ? Certes, sur la fin les Français en avaient un peu marre, mais ce qu'il a fait personne d'autre n'aurait pu le faire.
Comme le disait Jacques Chirac, "un chef c’est fait pour cheffer" sinon c’est très vite le foutoir, des palabres incessantes avec une opposition qui systématiquement prend le contre-pied du pouvoir en place.
Rien de pire pour bloquer le pays.


boureau

"Même Emmanuel Macron battrait Marine Le Pen en 2022 !" (PB)

Voilà comment on enfonce les portes ouvertes cher Philippe Bilger. En l'état actuel, EM bat MLP, on l'a déjà dit depuis des semaines. Tout le reste est fantasmes, suppositions, approximations et billard à cinq bandes.

Il se produira bien des événements avant douze mois, pour nous permettre de sourire sur ce qui s'écrit aujourd'hui.

Par contre, l'analyse quasi journalière de l'évolution de la société française montre des avancées souterraines et violentes, hors des analyses officielles, qui peuvent laisser présager des sursauts éruptifs comme malheureusement nous en avons le secret.

Je me permets de rappeler que la présidentielle n'est pas un pari, même stupide !

Cordialement.

Lucile

Depuis quelques jours, quand je regarde une vidéo sur YouTube, je vois soudain apparaître un petit bandeau vert sur l'écran, m'annonçant que "le gouvernement" m'offre 20 000 € pour installer des panneaux solaires sur le toit, agrémenté des visages souriants d'Emmanuel Macron et de Barbara Pompili. Je les fais disparaître en cliquant sur une croix, au coin du bandeau. Ils reviennent bientôt. Je clique, ils s'en vont, puis ils reviennent, alors je clique, etc. À d'autres moments, c'est Emmanuel Macron qui apparaît seul, mais toujours souriant, et toujours avec une bonne nouvelle pour moi : il a pensé à ma formation. Clic clic. Fric fric.

Bref, j'ai beau éteindre la télé, il me suit partout, il m'interrompt, il me sourit, et il m'offre des cadeaux.

Campagne d'information ou campagne électorale déguisée ? Mais qui paye ?

F68.10

@ Louis
"L'élection présidentielle à la française est pour les électeurs le choix d'une personnalité..."

Malheureusement.

"Reste à [...] convaincre les Français d'aller voter..."

Sûrement pas pour une "personnalité", en ce qui me concerne. Débrouillez-vous tout seuls avec votre présidentielle. N'impliquez pas ceux qui ne veulent pas être impliqués dans cette sordide élection.

Quand je voudrai m'intéresser à choisir une personnalité, je ferai un effort et m'intéresserai, je sais pas... au concours de Miss Sri Lanka ? Mais j'en ai assez qu'on élise des personnalités pour faire office de paratonnerre à l'Elysée comme d'autres font office de potiche au Sri Lanka.

C'est distrayant, mais élire un paratonnerre à l'Élysée qui permette aux Français de ne jamais s'intéresser aux réels problèmes et à la vraie politique pour se comporter en commères dissertant acrimonieusement sur les goûts sexuels d'Emmanuel Macron, très peu pour moi.

La personnalisation de la vie politique tue la vie politique.

Heureusement que les médias indiens existent: ce n'est pas avec les médias français que je vais avoir ma dose de réels débats politiques. Et encore moins avec les médias chinois... qui me donnent envie de me tirer des balles.

Mais tant que le débat politique se résume en France à aimer ou pas Macron, sa coupe de cheveu, sa femme ou sa diction ou ses (appréciables à mes yeux) outrances verbales, autant ne pas aller voter. Ne pas aller voter, c'est ne pas cautionner le climat médiatique actuel. À mon sens.

Marc Ghinsberg

Philippe Bilger ne brille pas par la sûreté de ses pronostics, notamment en matière électorale. Aussi peut-on légitimement s’inquiéter lorsqu’il intitule perfidement son dernier billet ainsi : « Même Emmanuel Macron battrait Marine Le Pen en 2022 ! ». C’est dire ! serait-on tenté d’ajouter, tant l’admiration première que suscitait le président de la République chez l’auteur de ce livre au titre improbable : « Moi, Emmanuel Macron, je me dis que… » a tourné à la détestation.

Son raisonnement est simple, voire simpliste, les insuffisances personnelles de Marine Le Pen au regard des exigences de la fonction sont telles que n’importe qui peut gagner contre elle, même Emmanuel Macron.

Je partage le jugement sur les insuffisances de Marine Le Pen n’ayant jamais manqué une occasion de les souligner. En revanche elle dispose de deux avantages de taille sur l’actuel Président.

Le premier c’est que Marine Le Pen n’a jamais rien fait. Je veux dire par là qu’elle n’a jamais été aux responsabilités. Au moment où un certain nombre d’électeurs considèrent que tant la droite que la gauche ont échoué, la tentation de lui accorder sa chance, de l’essayer en quelque sorte, peut l’emporter. Elle ne peut faire pire se disent-ils. Et puis il est peut-être temps de récompenser sa persévérance, elle se présente pour la troisième fois à la fonction suprême... comme Mitterrand, comme Chirac.

Le deuxième avantage tient à la personne de son futur adversaire présumé. Emmanuel Macron a braqué une partie des électeurs par une attitude jugée, parfois non sans raison, arrogante. Et une autre partie où les mêmes ne lui pardonnent pas son aspect premier de la classe, son charme, sa chance insolente (son accession à Présidence résulte tout autant d’un culot exceptionnel que d’un concours de circonstances invraisemblables). Ceux- là ne voteront pas nécessairement Le Pen, ils ne voteront pas non plus Macron, ils s’abstiendront ou voteront blanc. Et c’est là que réside le danger principal, chez les abstentionnistes. Les abstentionnistes professionnels, tels Michel Onfray, les abstentionnistes occasionnels qui, avec bonne conscience, disent je ne voterai jamais RN.

Ceux qui à gauche affirment ne pas devoir choisir entre la peste et le choléra, ceux qui à droite prônent l’union des droites et se rient du Front républicain. Ceux-là, qui à force de ne pas vouloir se salir les mains, n’ont plus de mains. Ceux-là s’étonneront, s’indigneront de la victoire de Marine Le Pen. Il sera trop tard.

Achille

@ F68.10 | 08 avril 2021 à 02:24
« Donc, si je comprends bien, c'est la présence de Marine Le Pen dans l'échiquier politique qui assure la stabilité institutionnelle de la Cinquième République ?? »

Même si on peut le déplorer, MLP sert bien de balancier qui assure cette stabilité.
À charge pour LR et autres partis du centre-droit de trouver le candidat qui rassemble l’ensemble de la droite "respectable" ainsi que les candidats libres du genre Xavier Bertrand.
Querelle d’ego qui empêche de faire émerger un vrai leader.
La question aujourd’hui est: qui ?

« C'est sûr qu'il fallait avoir une connaissance intime des hommes politiques qui aille au-delà des sondages pour anticiper l'épisode du Sofitel... »

Le côté "chaud lapin" de DSK était de notoriété publique. Tristane Banon l’avait déjà évoqué dans une émission, mais les médias, aujourd’hui si prompts à s’indigner, n’avaient pas bougé une oreille.

Mais sur le plan purement économique (un peu moins social), DSK était alors un bon choix pour le PS. Les sondages de l’époque l’indiquaient clairement.

Avec François Hollande, le PS s’est tiré une balle dans le pied dont il mettra du temps à se remettre.

sylvain

Macron, Le Pen, Mélenchon et alors à quoi servent-ils, quelle importance ?

On voit bien que la France n'existe plus, que ses institutions sont inopérantes inefficaces inexistantes face à un danger terrible qui écrase tous ces partis losers insignifiants laxistes soumis coupables de non assistance et abandon de leur peuple au profit de la bonne gamelle et des dorures du pouvoir.

Le fascisme islamogauchiste a remplacé le nazisme.
Un enfer insécuritaire criminel nié par tous les partis de gauche, seriné à voix basse par ceux de droite collabo et mis en sourdine par les médias aux ordres.

Une anarchie à tous les niveaux, fomentée par les minorités d'extrême gauche : ELLV les pires psychopathes du monde politique, LFI des fous dangereux, un terrible brassage fasciste haineux de stalinisme et de nazisme qui a mis à genoux la police grâce à ses alliés la justice rouge SM mur des cons et tous ces élus de l'AN et sénateurs antirépublicains islamogauchistes.

Le slogan général de tous ces grands malades reste tout de même l'unique, l'inimitable, l'imparable : faire front à l'extrême droite, le plus grand danger qui guette la société !

À mourir de rire, pauvre RN et sa chef plus occupée et soucieuse de la santé des chats que de celle du peuple ; notre pays est devenu un vaste asile de toqués et de pitres qui croient encore aux vertus des urnes, impossible de faire plus attardés et ringards.

Les seuls qui se frottent les mains ce sont toujours les mêmes, nos chers islamogauchistes qui n'ont pas besoin d'élections pour écraser le pays sous leur dictature progressiste moyenâgeuse.

Louis

L'élection présidentielle à la française est pour les électeurs le choix d'une personnalité et les Français ne veulent pas de MLP. Reste à trouver une vraie personnalité de substitution et surtout à convaincre les Français d'aller voter...

Ninive

Monsieur Philippe Bilger,

Ça vous gratouille ou ça vous chatouille, est-ce un manque d'imagination ou une obsession... nous revoilà encore avec Marine Le Pen contre le chevalier Macron, votre idole pas très nette.

Triste choix, triste pensée, vous voilà engagé dans la bataille à ses côtés, heureusement qu'il existe d'autres blogs qui ne tiennent pas le même langage et soyez certain qu'on vous rappellera toutes les fourberies de Macron.

Il est prévisible que de 2022 à 2027 nous soyons tous dans la rue pour crier à bas Macron à moins que l'oligarchie mondiale n'invente un nouveau Covid pour nous séquestrer, mais cela ne marchera plus !

Alors Macron ou Marine c'est kif-kif bourricot.

Isabelle

Nous allons donc continuer avec la macronie. Le pays sera ainsi définitivement à l'agonie...

Achille

« Quand Arnaud Montebourg, dans une publication étrangère, prévoit la défaite d'Emmanuel Macron face à Marine Le Pen, nul doute qu'il jette ce pavé dans les discussions de la gauche et de l'extrême gauche pour peser à sa manière. »

Le sénateur RN des Bouches-du-Rhône Stéphane Ravier faisait-il de l’humour quand il a dit «Monsieur Montebourg ferait un excellent ministre du gouvernement Le Pen » ?

Il est vrai que les idées souverainistes d’Arnaud Montebourg sont compatibles avec celles de MLP.
En voulant rassembler la gauche et l’extrême gauche afin d’éviter un second tour EM/MLP, le champion du « Made in France » s’est un peu pris les pieds dans le tapis.
Voilà ce qui arrive quand on veut jouer le kéké.

paul

Eh oui, vous avez bien compris que la candidature Le Pen est un chiffon rouge que la macronie agite frénétiquement. C'est du genre Macron ou la chienlit. Il y aura manifestement deux candidats de droite: Édouard Philippe (l'homme des 80 km/h) et Xavier Bertrand. Et pour le moment on ne voit pas une candidature rassemblée à gauche et les écolos. Donc devant un tel émiettement de candidatures, Macron a un boulevard. Il suffira que ses amis de la presse fassent quelques-unes de leurs couvertures sur lui. Moi je prends le pari...

Elie

Je suis de plus en plus persuadé que Marine Le Pen n'a pas vraiment l'intention de gagner la présidentielle et encore moins de gouverner la France car elle sait:
- qu'elle n'a pas les compétences nécessaires et qu'elle ne dispose pas de l'équipe adéquate ;
- qu'elle subirait durant son mandat pire encore que ce qu'a dû subir Trump ; l'Etat profond, les administrations en place, les médias, les juges étant aussi corrompus en France qu'en Amérique.

F68.10

@ Achille
"Si, si, il y a une personnalité politique qui serait battue par Marine Le Pen si elle venait à passer le second tour. Il s’agit d’ Anne Hidalgo. Bon, vous me direz que cette probabilité relève du parfait fantasme..."

Donc, si je comprends bien, c'est la présence de Marine Le Pen dans l'échiquier politique qui assure la stabilité institutionnelle de la Cinquième République ?? Avec des élections présidentielles bien bien stables ? Ou même jouées d'avance ?

Qui l'eut crû...

"...mais l’élection présidentielle s’est déjà tellement distinguée par des situations qui ont déjoué tous les sondages et ridiculisé les meilleurs experts de la vie politique..."

C'est sûr qu'il fallait avoir une connaissance intime des hommes politiques qui aille au-delà des sondages pour anticiper l'épisode du Sofitel...

Achille

« Même Emmanuel Macron, et tout autre évidemment (Jean-Luc Mélenchon, lui, serait au moins en ballottage !), l'emporteront face à Marine Le Pen. »

Si, si, il y a une personnalité politique qui serait battue par Marine Le Pen si elle venait à passer le second tour. Il s’agit d’ Anne Hidalgo.

Bon, vous me direz que cette probabilité relève du parfait fantasme, vu qu’elle est créditée de 8 % au premier tour (sondage IFOP), mais l’élection présidentielle s’est déjà tellement distinguée par des situations qui ont déjoué tous les sondages et ridiculisé les meilleurs experts de la vie politique qu’il ne faut négliger aucune hypothèse, même la plus cocasse sinon, pertinent ou stupide, on risque fort de perdre son pari…

Julien WEINZAEPFLEN

Je ne sais pas si l'opinion est rationnelle et sait quelquefois s'éveiller de ses amnésies successives, mais si elle ne se laissait pas mener par le bout de l'actualité, il y aurait un critère qui la dissuaderait de trouver que Marine Le Pen est crédible. Ce serait de mesurer son opposition au quinquennat Macron en commençant par éprouver comment elle s'est opposée au fil d'une crise sanitaire où le pouvoir est allé de décision absurde en décision absurde. Ce critère devrait d'autant plus jouer que son parti prospère sur l'opposition depuis un demi-siècle. Or Marine Le Pen ne s'est opposée à rien. Elle ne s'est pas opposée au confinement, elle n'a pas hurlé avec persévérance contre l'interdiction de la chloroquine qui aurait pu constituer un traitement préventif contre la Covid, elle n'a pas traité d'assassins ceux qui l'interdisaient, elle n'a pas été raoultienne, elle n'a pas exercé de droit de suite sur le Ségur de la santé ni de vigilance sur la réforme hospitalière qui n'a jamais vu le jour puisqu'en avril 2021, la réanimation française est dans la même situation qu'en mars 2020 et oblige à ce troisième confinement hybride. On ne la voit pas plus pester contre l'euthanasie aujourd'hui que soutenir avec enthousiasme les manifestants pour tous, qui formaient une part sociologiquement possible de son électorat que sa nièce n'a pas négligée. Elle a été timide dans son soutien aux Gilets jaunes. Elle ne s'est montrée réactive ni dans la politique au jour le jour (siéger à l'Assemblée nationale était un tremplin pour nous faire observer sa vie parlementaire), ni sur le volet dit aujourd'hui "sociétal".

De plus, vous l'écrivez, cher Philippe, elle a abdiqué sur tout ce en quoi son discours sortait de l'ordinaire et de la xénophobie qui fait son fond de sauce et son fonds de commerce familial. Faisait-elle peur quand elle parlait de sortie de l'euro? Elle pouvait du moins capitaliser sur une crise européenne qui ne fait qu'attendre le moment de se déclarer. Or le fiasco de la gestion par la commission européenne du volet pandémique sur lequel elle n'avait aucune compétence juridique pourrait précipiter la déclaration de cette crise qui pourrait bien être la première du monde d'après. Marine Le Pen s'étant ralliée à l'UE au moment où celle-ci perdait pied n'aura plus de légitimité pour monter sur le char de Yeltsine quand les peuples européens mettront fin à cette utopie d'après-guerre, censée garantir "la paix perpétuelle" et kantienne en Europe par la surveillance administrative et bureaucratique de leur activité économique et sociale. Le moment venu, Marine Le Pen essaiera de se replacer, mais ne sera plus légitime, même si les Français comme tous les peuples ont la mémoire courte et qu'elle pourra se rappeler à leur bon souvenir comme celle qui voulait convoquer un référendum sur la sortie de l'Union telle qu'elle est.

Marine Le Pen s'est normalisée. elle a réussi sa dédiabolisation jusqu'à se banaliser. Elle est donc devenue inutile. Les mémoires de son père concluent qu'il ne fut pas mécontent d'avoir été odieux et que d'accord, il n'a pas réussi grand-chose, mais au moins il a fait du barouf et attiré l'attention sur quelques dangers qui menaçaient notre pays sans pouvoir les faire reculer. Que porter au bilan de Marine Le Pen, sinon d'avoir assuré la survie de ces thématiques dans le débat public, en tuant le père et en se plaçant, je ne le répéterai jamais assez, à la tête du parti du patriotisme parricide, ce qui est une contradiction dans les termes, et une contradiction grave quand la patrie est le parti pris pour le père...?

Mais il faut que Marine Le Pen soit néanmoins utile à quelque chose, pour que l'on continue d'agiter ce chiffon rouge qui n'est plus un épouvantail puisqu'elle n'épouvante plus personne. En l'occurrence elle sert à faire de Macron qui a déçu, qui n'a jamais aimé son peuple et dont son peuple a compris un peu tard qu'il ne l'aimait pas, un rempart contre une élection qui n'aura pas lieu. Agiter le spectre d'une victoire impossible de Marine Le Pen après une confrontation non désirée entre les deux participants du second tour de 2017, ayant donné la mesure de leurs convictions respectives dans le débat calamiteux qui les avait opposés, n'est pas fait pour empêcher Macron de se représenter. Macron est plus fin tacticien que Hollande, personne ne l'empêchera de concourir et surtout pas lui-même. Macron n'a pas un civisme anti-lepéniste prononcé, comme certains politiques d'il y a vingt, trente ou quarante ans, il ressort cette martingale et répète cette aversion par manière de dire quelque chose. Macron trouve dans l'hypothèse d'une victoire de Marine Le Pen sa seule raison de rempiler aux yeux de l'opinion, pour qui son bilan est calamiteux, même si elle s'accroche à son panache tremblant, conservatrice comme dans tous les moments de crise.

La campagne de Macron ne sera pas une partie de plaisir. Aux prises avec des Macron (bis) en fait de politique, qui ne diffèrent de lui que par la personnalité, comme Edouard Philippe ou Xavier Bertrand, mais paraissent plus empathiques ou sont vierges de tout bilan élyséen, il se fera marquer à la culotte et la prime au sortant ne lui sera pas assurée. La macronie a donc tout intérêt à faire courir le bruit que Marine Le Pen pourrait l'emporter. Mais c'est un hoax pour continuer de faire voter l'opinion comme elle ne veut pas.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS