« Cessez le jeu, le feu judiciaires ! | Accueil | Faut-il dénoncer la société du commentaire ? »

11 avril 2021

Commentaires

Vamonos

Une étoile voudrait naître mais le talent est absent. La peronelle n'a pas compris que la fête d'Halloween n'a lieu qu'une fois par an. Les autres jours, on s'habille normalement et les tatouages restent aussi discrets et même aussi absents que les trous dans les oreilles, le nez et même les lèvres ou la langue. Si l'apparence générale est volontairement enlaidie, l'étoile ne peut s'offusquer des commentaires de circonstance.
Une grosse vedette a un point commun avec une petite, elles finissent toujours par lasser.

F68.10

@ Patrice Charoulet
"Grand merci, chère Catherine, des liens que vous m'offrez pour mieux connaître Gérard Miller. La question que je posais demeure entière : Pourquoi l'honorer de l'étiquette "éditorialiste politique" ?"

Je vous l'ai expliqué ici: parce qu'il fait un travail au sein de la web-télé appelée Le Média. Un travail qui est effectivement proche de celui d'éditorialiste politique dans le média qu'il a co-fondé.

"Éditorialiste politique" n'est pas un "honneur". C'est une fonction. On ne nie pas qu'une personne soit un éditorialiste politique sous le seul prétexte qu'on ne l'aime pas.

Je ne sais pas pourquoi j'ai cette impression que vous n'avez pas lu ma précédente réponse...

Patrice Charoulet

@ Catherine JACOB

Grand merci, chère Catherine, des liens que vous m'offrez pour mieux connaître Gérard Miller. La question que je posais demeure entière : Pourquoi l'honorer de l'étiquette "éditorialiste politique" ?
Alexis Brézet, oui, Gérard Miller, non.

Achille

@ Tipaza | 14 avril 2021 à 13:32

C’est madame de Sévigné qui a dit un jour qu’il fallait parfois « fumer ses terres » afin qu’elles donnent un meilleur rendement.

Une allusion aux mariages consanguins des aristocrates qui donnaient des dégénérés.

Combien de ducs et de marquis de belle lignée n’étaient en fait que de vulgaires bâtards, fruit d'un hobereau de passage. :)

Tipaza

@ Achille | 13 avril 2021 à 21:16
"Eric Zemmour est né de parents français d'origine berbère, nés en Algérie.
Jean Messiha (...) est né au Caire."

Cela prouve que la reproduction par marcottage donne d'excellents résultats surtout lorsqu'il s'agit de cloner la tradition ligneuse, dont le bouturage est difficile.

Catherine JACOB

@ Patrice Charoulet
« "On lit que Gérard Miller serait « éditorialiste politique et psychanalyste ». Est-ce faux ou vrai ? « Psychanalyste », c'est vrai. Mais « éditorialiste politique » ? Où peut-on lire les éditoriaux politiques de ce psychanalyste ? »

Une consultation de la liste des membres en activité de la Section Clinique à Paris VIII ne comporte plus Gérard Miller : https://lasectionclinique.univ-paris8.fr/spip.php?article57

En revanche on le trouve dans la liste des ouvrages pour 2016 https://lasectionclinique.univ-paris8.fr/spip.php?article91 de cette section qu’il dirigeait encore en 2015 : https://www.univ-paris8.fr/IMG/pdf_section_clinique.pdf

Maintenant il y a encore une page perso : https://www.gerardmiller.fr/index.php/psychanalyse/departement-de-psychanalyse/le-departement-de-psychanalyse-de-luniversite-paris-viii/ sur laquelle il mentionne succinctement sa biographie :
https://www.gerardmiller.fr/index.php/category/biographie-express/

On apprend donc qu’il est, entre autres, docteur d'Etat en Science politique. On trouve également sur cette page un formulaire pour lui adresser au besoin des questions. Ne vous gênez donc pas, allez-y.

Achille

@ Isabelle | 13 avril 2021 à 09:33
« L'Algérie comme d'autres pays nous envoient essentiellement leurs jeunes incompétents (euphémisme). Nous sommes assez benêts pour les garder !! »

Je vous signale à toutes fins utiles qu’Eric Zemmour est né de parents français d'origine berbère, nés en Algérie.
Jean Messiha qui ne cesse de vitupérer contre les étrangers qui viennent manger le pain des Français, est né au Caire.

C’est incroyable de la part de Français qui ne sont même pas de souche cette vindicte contre les étrangers.:)

Achille

@ Xavier NEBOUT | 12 avril 2021 à 12:29
« C'est qu'Erdogan étant encore du monde civilisé, les femmes doivent pour lui rester à la maison pour s'occuper des réalités. »

À chacun ses valeurs. Chez nous, en France, ce sont les droits de l’Homme.
Pour Erdogan ce sont les devoirs de la Femme. :)


Isabelle

@ sylvain 7 h 24

Magistralement résumé. Bravo 👏👏👏

----------------------------------------------

@ Achille

L'Algérie comme d'autres pays nous envoient essentiellement leurs jeunes incompétents (euphémisme). Nous sommes assez benêts pour les garder !! 🥴🤔

sylvain

Etampes, Grigny...
La révolution de la jeunesse algérienne continue.
Les jeunes qui sont encore au bled se bousculent aux portillons des guichets de délivrance des visas pour venir aider leurs compatriotes révolutionnaires à accélérer leur lutte sociale contre cette France fasciste raciste, tout en touchant des aides et allocs très généreuses distribuées par ce pays en repentance des méfaits de la colonisation.

Ils sont pas fous ces djeuns, vaut mieux venir faire la révolution en France, pays islamogauchiste, une police équipée de voitures à cinq marches arrière, une justice complice qui s’excuse en permanence de les avoir dérangés dans leur lutte révolutionnaire, et des partis de gauche qui plaident toujours en leur faveur.

Sans oublier la mafia facho racialiste des tribus indigénistes d’Assa Traoré qui mène le gouvernement et les médias aux ordres par le bout du nez.

Faut être fou débile maso ou suicidaire pour faire une révolution en Algérie alors que la France aplaventriste repentiste lui en offre une sur un plateau avec des indemnités de déplacement très juteuses.

Wilfrid Druais

Oh là là ! Hoshi... l'autre soir je disais que Françoise Degois était un laideron mais c'est vrai qu'au moins elle a l'excuse d'être très vieille (1964 ?! P*tain j'aurais cru à sa trogne qu'elle était au moins des années 40 !), eh ben la Hoshi, c'est le pendant jeune de la Degois pour le physique mais en plus idiote, c'est dire.
Je suis tombé sur une interview d'elle un jour à la TV par Erika Moulet et ben Erika Moulet avait l'air intelligente à côté de l'autre, c'est dire, encore une fois.
Hoshi n'a d'abord absolument aucun talent musical, mais en plus elle est laide, et enfin elle est complètement stupide, ça se voit quand elle parle.

Elle n'est là où elle est que parce que c'est une gouine.
Dans les années 90, pour faire de la "musique" il fallait être un jeune gars musclé sans cerveau, maintenant il faut être pédé, gouine, travelo sans cerveau ou même, encore mieux, pas sexué du tout. Quel progrès...
Ça passera, comme tout le reste.

Wilfrid Druais

"Charles Michel avait le choix entre trois attitudes honorables : quitter tout de suite les lieux avec UVDL, exiger une autre chaise dorée ou, au pire, laisser sa place à cette dernière et ostensiblement rejoindre le canapé. Il a opté pour une quatrième, déshonorante. Il n'a pas bougé et a laissé faire." (PB)

Un vrai européiste ce Charles Michel !
Au fond, il est tout à fait dans la pleutrerie habituelle européenne donc je ne vois pas ce qu'il y a de surprenant. Ce serait qu'il l'ouvre qui serait surprenant.
Le duo comique eurolâtre "Boule de billard et féministe pour dictateur" m'a bien fait rire dans son humiliation, il devrait faire du stand up du genre "Dong, dong, dong, doooong ! L'UE parle aux Grecs: Hey va bosser feignasse ! Dong, dong, dong, dong ! l'UE parle à Erdogan: Avez-vous besoin d'un autre paillasson Monseigneur ou je vous suffis ?"
Pitoyable comme l'UE et tous les eurolâtres.
Au moins, ce qui est sûr avec l'UE, c'est que même quand on est contre on sait que quand elle est là on va bien rire. C'est déjà ça.

"Le voyage du Premier ministre Jean Castex en Algérie a été annulé au dernier moment par les autorités algériennes parce qu'elles considéraient que la délégation française était trop chiche."

Ça c'est ce qui disent les Algériens ! À mon avis c'est l'inverse. Il y avait trop de monde pour leur budget ou ce qu'il en reste, s'il reste quelque chose, ce qui serait étonnant vu que tous les Algériens qui travaillent sont en France.

"Quelques outrances liées au président de la République. On pourrait en rire si elles ne faisaient pas pleurer la démocratie." (PB)

"Touchez ma bosse Monseigneur, ça porte chance".

"Ceux qui jugent sur ce blog ou sur Twitter que je dis parfois trop de bien - il m'arrive aussi d'écrire ou de proférer du mal puisque je déteste les hostilités et les adhésions en bloc - du Président se rendront compte que je reste modéré !" (PB)

"il m'arrive aussi d'écrire ou de proférer du mal"...

"Si, si, je t'assure !"
HAHAHA !... "il connaît pas Raoul ce mec ! Je fais l'éparpiller façon puzzle !"... HAHAHA ! Sacré Philippe ! C'est sûr, t'es un destructeur ! Hahahaha ! P*tain, je m'en remets pas de celle-là ! ÉNORME !

Lodi

@ genau
"Une bonne nouvelle, la Bourse monte, et il vaut mieux avoir les yeux fixés sur le CAC 40 que sur la France."

C'est une très bonne nouvelle.
Quant à la France, quand son propre Président dit qu'il y a des gens qui ne "sont rien" et que la repentance en vient à justifier les ingrats immigrés et descendants d'immigrés musulmans ayant des menées subversives, il a des atteintes à son honneur plus directes, même si elles font moins image, que ce dont parle notre hôte.
Et qui paraît-il peut en partie s'expliquer par la cacophonie kafkaïenne de l'Union européenne.

Beaucoup de gens pensent que la France va sauver le monde, je crois plutôt que la meilleure partie du monde maintient la France la tête hors de l'eau : monde anglo-saxon, OTAN et peut-être même Bourse.
Tandis que ce qu'il y a de pire sur Terre, les musulmans, trop souvent arriérés et même arriérants, nous nuisent, par habitude comme il y a des criminels d'habitude.

Nous, nous regardons, passifs tout juste bons à maudire... Les ingrats arriérés-arriérants ?
Bien sûr que non, nous préférons nos nuisibles à nos amis car ceux qui valent plus que portent davantage atteinte à notre vanité par leur excellence que les autres par leurs outrages.
Quelle perversion que la nôtre...

Mais le fait que notre culture s’imprègne de la culture anglo-saxonne n'a pas que des côtés négatifs.

J'aurais préféré que nous ayons l'idée de nous-mêmes d'être plus libres, avec le cheptel de philosophes que nous avons chez nous, qu'une pensée originale émane de nous comme notre terroir produit les plus grands vins.
Eh bien non ! Le terroir français ne produit guère de pensées favorables à la liberté, n’imprègne pas la société du désir de liberté. C'est "la liberté pour quoi faire ?"

Dont acte.
Eh bien, la liberté vient comme un produit d’exportation depuis au moins le Débarquement. Si le terroir ne produit rien, on peut au moins prendre les cépages anglo-saxons de liberté, par la culture dont la force ne nous détruit pas mais nous porte.
Et les greffer.

Ainsi, on a greffé la liberté d'Internet en France.
Reste à adopter le Premier amendement et un vrai équilibre des pouvoirs : le nôtre est Potemkine.
Et...

Il faudrait un peu se comporter comme le Japon en son temps pour combler notre retard.
Rien de moins.

Achille

@ Exilé | 12 avril 2021 à 18:33

En fait je faisais référence aux jeunes Algériens qui sont restés "au pays" et qui ont le courage d’affronter le pouvoir corrompu en place. Certains reportages ont montré leur courage et leur désir de renverser ce régime d’incapables.
Beaucoup d’entre eux ont fait leurs études en France, en Grande-Bretagne et même aux Etats-Unis et font preuve d’une détermination qui n’a rien à voir avec nos "rebeus" de banlieue au trois quarts analphabètes.

semtob

Cher Philippe,

L'usage festif et récréatif du gamma-butyrolactone, sorte d'ecstasy liquide ou poudre blanche cristalline appelée GBL autorisée en France dans les années 1980, comme complément alimentaire pour se faire des muscles de sportif sous une forme voisine, puis interdite dans les années 1990 et enfin sanctionnée par l'arrêté du 2/09/2011 d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 10 ans et 500 000 euros d'amende, se propage de plus en plus en France.

Les milieux mondains de Paris, Marseille, Bordeaux apprécient la désinhibition sexuelle, la facilité de communication et la sensation de flottement corporel que cette drogue récréative procure. Son goût de dissolvant à ongles très salé ne dissuade pas les explorateurs de la nuit qui une fois pris dans un essai festif ne peuvent plus renoncer à ce qui devient en une semaine une addiction très grave puisqu'elle nécessite des prises de fiole GBL toutes les 2 heures et ne peut pas se sevrer sans accompagnement médical.

Les risques sont souvent méconnus puisqu'ils peuvent entraîner des arrêts cardiaques, des troubles respiratoires, des convulsions, des pertes d'orientation temporo-spatiale, des troubles de la mémoire, des comas si prise d'alcool simultanée et d'autres problèmes - destruction du foie, vomissement, hypersomnie. La commercialisation du produit se fait sous prétexte de décapage de jantes de véhicule et est libre de vente sur internet, pour des prix modérés à partir de 2 euros la dose, si le produit n'est pas purifié.

Monsieur Fabien Azoulay comme de très nombreux Parisiens s'est pris de cette addiction et a commandé lors d'un séjour en Turquie une fiole sur un site lituanien, sans connaître le droit en vigueur en Turquie qui prévoit 20 ans de prison ferme pour consommation de produit illicite.
Il est l'objet d'actes de torture en prison, d'actes antisémites et anti-homosexuels. Une pétition circule pour qu'il puisse revenir en France et pour arrêter ces traitements inhumains.

L'ambassadeur, Monsieur Hervé Magro, ne pouvant plus intervenir puisqu'il a été rappelé en France suite aux injures de Monsieur Erdogan à l'égard d'Emmanuel Macron, Monsieur Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, peut-il intervenir pour exiger une extradition et mettre un terme à ce drame ?

https://www.france24.com/fr/france/20210412-je-pleure-chaque-jour-l-appel-au-secours-du-fran%C3%A7ais-fabien-azoulay-incarc%C3%A9r%C3%A9-en-turquie

https://www.20minutes.fr/justice/3019455-20210412-mobilisation-fabien-azoulay-francais-detenu-turquie-depuis-2017-victime-sevices-intensifie

https://www.parismatch.com/Actu/International/Je-n-arrive-pas-a-faire-le-deuil-de-la-liberte-le-calvaire-de-Fabien-Francais-emprisonne-en-Turquie-1733364

françoise et karell Semtob

genau

Comment ne vous louerait-on pas d'avoir, enfin, dit ce que beaucoup pensent mais n'osent pas énoncer.
Il n'est pas utile de surenchérir, ce serait soit de la redite, soit de la flagornerie, et la coupe en est pleine.
Conséquence: que nous reste-t-il ?
Macron est un conspirateur, un fin connaisseur de la laideur humaine: il a fait l'ENA. Que cachent donc ces attitudes indignes, si ce n'est de révéler que des valets de ferme peuvent compisser un président français ou une institution européenne réunissant 27 pays, impunément, parce qu'il n'y aura aucune réaction. Macron est par avance justifié, puisque nous sommes des criminels contre l'humanité, et l'Europe va oublier la gifle dans un couloir dallé de marbre, au nom de la stabilité..

Quant aux thuriféraires, trois sont déjà des escrocs intellectuels, devinez, et les autres émiettent aux quatre vents le restant de confiance qu'ils capitalisaient. Tout va bien, les tinettes sont en place.
Le peuple a peur, d'être malade, de devoir travailler de temps en temps, de ne pas avoir assez d'allocations, de ne pas pouvoir prendre sa ouature pour aller à la mer, de ne pas divorcer assez vite, pas de se faire cracher à la figure, on essuie.

Même en 1945, où les pires voyous estampillés résistants déshonoraient la Résistance, on a vu de belles choses. Aujourd'hui, les soignants, payés pour soigner, excipent d'un épuisement alors qu'ils vivent leur fonction, dans le cadre de leur statut, sous-payés par les thuriféraires, et basta.

Une bonne nouvelle, la Bourse monte, et il vaut mieux avoir les yeux fixés sur le CAC 40 que sur la France.

F68.10

@ Patrice Charoulet
"On lit que Gérard Miller serait « éditorialiste politique et psychanalyste ». Est-ce faux ou vrai ? « Psychanalyste », c'est vrai. Mais « éditorialiste politique » ? Où peut-on lire les éditoriaux politiques de ce psychanalyste ?"

On peut lire ici la chose suivante au sujet de l'affaire dite Tolbiac relative à la web-télé "Le Média":

"Contacté par Le Monde, Gérard Miller, directeur de rédaction du Média, déclare ne pas vouloir se « laisser impressionner par les cris d’orfraie des défenseurs de "l'exactitude" », évoquant des étudiants traumatisés, à qui « il fallait donner la parole »."

Gérard Miller, avec qui je n'ai que très peu d'affinités, ou même franchement aucune, y est mentionné en tant que "directeur de rédaction" du média internet qu'il a co-fondé.

Le vocable d'éditorialiste politique, de ligne grosso modo mélenchoniste, n'est donc pas complètement usurpé. Cela étant, pour moi, un média qui donne la parole à Gérard Pommier est un infâme torchon. Mais bon, c'est Gérard Miller: le retour d'ascenseur entre psychanalystes hostiles à la science était prévisible dès le lancement de sa web-télé mélenchonniste.

Vous le trouverez ici en intervieweur politique sur la corruption. Ou ici sur les comptes de campagne de Mélenchon.

Le terme "éditorialiste politique" n'est donc pas entièrement volé, mais le format web-télé n'est pas le même format que l'écrit ou que la télévision. C'est donc peut-être un terme un peu impropre. Mais pas complètement volé.

Exilé

@ Achille
« Mais la jeunesse algérienne ne semble pas vouloir marcher dans la combine et tout laisse à penser qu’elle fera bientôt sa révolution. »

Pour l'instant, cette jeunesse algérienne ferait plutôt sa révolution contre les Français en s'en prenant aux pompiers, aux fonctionnaires de police, aux médecins et aux péquins lambda qui ont le tort selon elle de ne pas baisser les yeux assez rapidement quand elle les croise.

Patrice Charoulet

EDITORIALISTE POLITIQUE ?

Ce lundi, de retour d'une agréable promenade en bord de mer, je tombe sur un dialogue entre Alexis Brézet et Gérard Miller (LCI). Ils sont tous deux bien connus. Mais on donne des informations sur chacun. On lit qu'Alexis Brézet est « directeur des rédactions du Figaro ». Est-ce faux ou vrai ? C'est vrai. On lit que Gérard Miller serait « éditorialiste politique et psychanalyste ». Est-ce faux ou vrai ? « Psychanalyste », c'est vrai. Mais « éditorialiste politique » ? Où peut-on lire les éditoriaux politiques de ce psychanalyste ? Qui aurait la gentillesse de bien vouloir m'informer à cet égard ?

Ninive

Bonjour monsieur Philippe Bilger,

Les réseaux sociaux, je n'y mets pas les pieds il semblerait qu'ils soient faits pour les ânes, puis vous nous exposez :

"Ce seront donc mes quatre leçons sans frontières "

1- Ils n'ont que ce qu'ils méritent, pourquoi se rendre chez Erdogan au lieu de le convoquer et puis nos deux guignols européens nous ont montré ainsi qui ils sont : des nuls !

2- La réponse d'Isabelle me convient "la France de Macron est un paillasson".

3- "Un "léchomètre à Macron - Top six des plus beaux fayotages du quinquennat".
Je suis surpris que vous ne figuriez pas dans le palmarès. Mais dans tout cela il faut admettre que Macron est un super lécheur.

4- Histoires de minus habens sans intérêt.

Ex abrupto

Erdogan est trop bon. Il aurait pu exiger que nos deux européistes de choc, Ursula von Machin et le père Michel, se tinssent accroupis, façon toilettes à la turque.


Savonarole

Notion peu connue, « l’arabesque latérale » est le pendant du principe de Peter en plus subtil.
Deux imbéciles notoires rencontrent un Turc, un grand pervers narcissique.
Le premier, un Belge (c’est tout dire), allonge ses roustons sur un faux Louis XV de fabrication récente, la deuxième reste debout, c’est un pur produit IKEA, elle renonce à son statut bien maigre, elle compte pour du beurre. Elle finit par poser son auguste fessier sur un divan (origine du mot divan, un sofa où se réunissait le conseil du Sultan de Turquie).
Son brushing n’effacera pas la nullité de cette dame, ni sa honte.

L’arabesque latérale est plus moderne que le principe de Peter. Souvent utilisé dans les entreprises, on promeut un salarié à un poste où l’on sait qu’il va finir par se casser la figure, ça évite dès lors de lui payer des indemnités ou un parachute en or.
En France, pour recaser ces bras cassés on a le Conseil constitutionnel, Jospin, Juppé et toute la smala.

Claude Luçon

Personne n'a compris qu'Erdogan est le clone de Khomeini habillé à Savile Row.
Quant à Charles Michel, considérant qui et quoi il est, doublement handicapé, il ne sait pas qu'un homme reste debout aussi longtemps qu'une dame le reste et ne s'asseoit qu'après elle.

Si nos gouvernants, déjà énarques, avaient eu la bonne idée de demander à nos pétroliers d'aller fouiller notre sous-sol en profondeur, au lieu de le leur interdire, dans la foulée de Lacq, nous aurions peut-être nos propres réserves de gaz naturel et pas besoin de celles de l'Algérie. Réserves que nous lui avons si généreusement offertes en mai 62 en annexe des Accords d'Evian sans même demander le remboursement des investissements d'exploration.

-----------------------------------------------

@ Exilé | 11 avril 2021 à 15:10

"Ô France ! voici venu le jour où il te faut rendre des comptes"
(Extrait de l'hymne algérien)
Durant WW2, gamins nous devions chanter à l'école "Maréchal nous voilà ...!"
Nos pères nous avaient dit de modifier ce vers en "Général nous voilà...!"
Il faut modifier l'hymne algérien, version française, en :
"Ô France ! voici venu le jour où il te faut nous rendre nos citoyens"
Encore qu'il n'est pas sûr que beaucoup le désirent ?

Entre le remboursement des frais d'exploration pétrolière au Sahara, normalement remboursés sur 25 ans dans les autres pays après mise en exploitation et exportation, et tous les fonds transférés par les citoyens algériens de France vers l'Algérie, nous pourrions sans doute couvrir le déficit dû au Covid !
À propos de rendre des comptes !

Catherine JACOB

« Charles Michel avait le choix entre trois attitudes honorables : quitter tout de suite les lieux avec UVDL, exiger une autre chaise dorée ou, au pire, laisser sa place à cette dernière et ostensiblement rejoindre le canapé. Il a opté pour une quatrième, déshonorante. Il n'a pas bougé et a laissé faire. » (PB)

• On pourrait se demander ce qu’en a pensé Mathilde d'Udekem d'Acoz, septième reine des Belges, d’ascendance maternelle polonaise d'une aristocratie ayant fui le régime communiste, et d’un néerlandophone patron du dancing le "Los Angeles" élevé à la dignité de comte suite aux fiançailles de sa fille avec le prince héritier d’alors, l’actuel roi Philippe. La reine Mathilde est en effet la mère de quatre enfants dont la princesse Élisabeth, princesse héritière qui, le temps venu, devrait donc devenir la première reine souveraine des Belges. Ses armes personnelles comportant depuis 2019, l’ écusson saxon (burelé d'or et de sable de dix pièces, au crancelin de sinople, brochant en bande sur le tout).

• Il faudrait peut-être que ce monsieur Michel, ancien Premier ministre du gouvernement de bric et de broc de la Belgique, s’habitue à un protocolaire ladies first sachant que, qui plus est, Ursula Gertrud Albrecht, épouse von der Leyen, fille d'un député CDU au Landtag de la Basse-Saxe qui fut investi ministre-président du Land, elle-même femme politique en Allemagne, de dix-sept ans son aînée et qui donc pourrait être sa mère, est née en Belgique, à Ixelles - en néerlandais : Elsene ; en brusseleir Olche, une métropole officiellement bilingue où elle a également passé son enfance et été scolarisée à école européenne, ce qui fait que l’affront est en réalité protéiforme !!

• Cela étant, si UVDL avait eu le sang-froid de l’épouse haut-rhinoise du maréchal Lefebvre, duc de Dantzig, Catherine Hubscher, cantinière de tempérament, loyale à l’empereur mais qui n’hésitait pas à lui tenir tête, vu qu’elle était en pantalon, elle se serait assise par terre en tailleur en face de l’énorme cravate trumpienne du maître des lieux, lequel était en l’occurrence demandeur quand bien même la diaspora turque dans l’UE, en particulier celle de ses électeurs est relativement conséquente et quelque part, certes, à ménager, mais pas à n’importe quel prix, en particulier pas au prix de l’honneur et de la dignité féminine !! Il est de petits événements qui, selon le cas, emportent de grandes victoires comme de lamentables défaites.

• Et donc, à mon sens ; l’une comme l’autre ont donné au président turc et à ses affidés, l’occasion de rire sous cape dans leur barbe. Qui prétendra après que ces derniers sont dépourvus d’humour ?

Isabelle

Vous avez écrit manque de courage, exemple concret :

Clément Beaune (secrétaire d’Etat aux Affaires européennes) est un petit poltron qui veut « apaiser » les Algériens alors qu’ils nous crachent dessus.
La France d’Emmanuel Macron devient un paillasson !

Au fait, quand l'Algérie va-t-elle rayer de son hymne national les paroles haineuses envers la France ? Pour changer un peu de la repentance unilatérale !

Ils commencent sérieusement à nous les broyer menu avec leur victimisation et leur rancœur à retardement. Soixante ans plus tard, ils en sont encore à macérer et à ressasser comme de vieux cornichons aigris au lieu d'avancer, comme le fait le Maroc.

Nous leur servons de bouc émissaire pour faire oublier à leurs citoyens leur corruption et leur incapacité de gouverner correctement.

---

Erdogan et l'Algérie ont bien compris à qui ils avaient affaire : à des pleutres qui brassent de l'air mais n'agissent pas face à leur tyrannie assumée.
Nous sommes les champions de la repentance unilatérale, pourquoi se priveraient-ils de nous humilier ?

Par contre, la macronie continue de jouer les terreurs avec le Français moyen. la dictature sanitaire continue. Ils veulent reporter les élections régionales et départementales qui seraient défavorables au roitelet.
Finalement pour les gens au pouvoir, cette Covid a du bon. Ils peuvent mieux museler le « peuple ».

Nous aurons peut-être aussi obligation de mettre des masques à la plage (des plages immenses battues par les vents marins !).
Ils testent notre soumission chaque jour.

Nous essayons donc de profiter de la vie chaque jour sans faire trop attention à tous ces branquignols qui nous dirigent mais difficile de les oublier, ils parlent beaucoup mais n’agissent jamais dans le bon sens. Ils verbalisent le péquin moyen mais oublient les racailles qui brûlent les commissariats de police !

Xavier NEBOUT

C'est qu'Erdogan étant encore du monde civilisé, les femmes doivent pour lui rester à la maison pour s'occuper des réalités.


Alpi

"Je suis prêt à subir les foudres de ceux qui ne comprendront jamais qu'il n'y a pas de petits sujets." (PB)

Je ne vous jetterai certainement pas la foudre cher Philippe, avouez néanmoins que tout cela n'est que poussière et fumée...
Quoique...
Ma hiérarchie de ces 4 événements n'est pas tout à fait la même. L'affaire Lecoeuvre (je ne sais même pas qui c'est...), les lèche-c... du pouvoir (c'est tellement banal), et même UVDL sur canapé, tout cela c'est de la bricole.
Je n'en dirais pas autant du voyage de Castex reporté, à la suite, qu'on l'admette ou non, des propos peu amènes et inacceptables d'un obscur ministre algérien. C'est tout de même ahurissant que 70 ans après l'indépendance, on en soit toujours là. L'indépendance, chers Algériens, la France vous l'a donnée. Qu'en avez-vous fait ?

Tiens, tout à coup, j'y pense. On devrait demander réparation à l'Italie pour avoir colonisé la Gaule il y a 20 siècles...

Florestan68

Cher Philippe Bilger

Si la France est de plus en plus méprisée, c'est qu'elle paraît méprisable à beaucoup.

Ainsi Le Monde, qui fut un temps la voix de la France à l'étranger, crache-t-il sur la dépouille encore fumante du Prince Philip, en évoquant sa condescendance, sa xénophobie et son racisme.

On aura connu hommage posthume plus respectueux.

L'IMMONDE est devenu la voix de la fange.

Giuseppe

@ xc | 12 avril 2021 à 10:51

C'est pas faux ! Sans compter un nombre incommensurable de conseillers et autres inutiles, les Rosbifs s'en sont échappé de cette Europe pour les nuls.

Solon

"En même temps", au sens littéral du terme, il y aurait une condamnation unanime de la classe politique pour des tags sur un lieu de culte musulman. Les tags, combien de morts ? À comparer aux victimes d'attentats du Bataclan, de Nice et autres. Qu'un ou deux excités s'emparent d'un pot de peinture et les bonnes âmes perdent la tête...

xc

Si UVDL est allée à Ankara sans s'enquérir préalablement de ce qui était prévu en matière de protocole, peut-être ne doit-elle s'en prendre qu'à elle-même ?

Isabelle

L'Europe ce machin qui nous coûte un pognon de dingue et qui nous enfonce.

Frexit !

Catherine JACOB

« Enfin Fabien Lecoeuvre. Un épisode dérisoire mais très révélateur de l'abaissement au quotidien. Ce producteur et chroniqueur très bavard a qualifié une chanteuse que je ne connaissais pas, Hoshi, "d'effrayante" en vantant l'apparence d'autres artistes. »

On va dire que le look de HOSHI (par ex. à Vivement dimanche), cette chanteuse née en 1996 qui s'inspire du Japon et dont le pseudo peut signifier selon la graphie utilisée en japonais soit: « The Star», en japonais →星 style donc Ringo Starr (Sir Richard Starkey, le plus âgé des Beatles et leur batteur), ou JoeyStarr (Didier Morville), soit « Dessication, je sèche », si écrit 乾し et enfin en allongeant le «i », désir, désir, soit , est nettement plus soft dans son immodestie, que celui de Desireless (→ Free from desire = le nom de scène de Claudie Fritsch-Mentrop, la chanteuse néo punk de Voyage, voyage, en revanche une vraie chanteuse dont le look lors du concert étoiles des années 80 à Sorgues (2016) est, comment dire, intéressant, et surtout original.

Et donc, ce qu’il y a d’effrayant chez HOSHI Hideko (pseudo de Mathilde Gerner où Hidé-Ko = si écrit 日出 comme dans le cas de la comédienne japonaise 原 日出子 signifie « Point du jour, Soleil Levant, Aurore » et dans d'autres orthographes, "Petit génie" etc.), ce n’est pas son look, si vous voyez ce que je veux dire...!!

Robert Marchenoir

En fait, concernant l'incident Erdogan, il semble bien que cela soit la faute de l'incurie des institutions de Bruxelles.

C'est du moins ce qu'a affirmé la partie turque, et les déclarations ultérieures de la partie européenne confirment que même si Erdogan n'est pas blanc-bleu dans l'histoire (ce que j'ignore), le n'importe quoi à l'œuvre du côté de l'Union européenne a joué un rôle majeur.

Les Turcs affirment que ce sont les services protocolaires de l'Union eux-mêmes qui ont entériné le dispositif choisi. Déclaration qui redouble l'humiliation subie par nous.

Suite à quoi, les journalistes ont enquêté, et ont découvert :

- Que la doctrine protocolaire en vigueur au sein des institutions de l'UE est un immonde méli-mélo bureaucratique, où le président du Conseil (le type dans le fauteuil) et le président de la Commission (la nana sur le sofa) ont un rang protocolaire différent, mais en fait pas vraiment. Ça dépend du temps qu'il fait et du sens d'où vient le vent. En sorte que les diplomaties étrangères peuvent facilement se tromper -- ou prétendre s'être trompées.

- Qu'il existe une guéguerre au sein même de l'UE, où les différentes institutions se tirent la bourre, revendiquant chacune des privilèges supérieurs aux autres. De sorte qu'on ne sait jamais qui a droit à quoi.

- Que la préparation de la rencontre dite du Sofagate a été magistralement foirée par la partie européenne, chaque service impliqué agissant indépendamment des autres, et les réunions bilatérales de base n'ayant pas eu lieu, sous de futiles prétextes de Covid.

C'est donc bien pire que si Erdogan s'était contenté de nous humilier, et si le type dans le fauteuil s'était contenté d'être assez c... pour ne pas céder son siège à Ursula pouët-pouët, ou pour ne pas avoir eu la présence d'esprit de dire à Erdogan : "Cher amîîî... il y a une petite erreur... vos larbins pourraient-ils nous voiturer une chaise Ikea vite fait, afin que nous puissions commencer cette causette au plus tôt ?"

On se rend compte, au travers de cet incident, que la bureaucratie fonctionnariale européenne est encore pire que son homologue français : irresponsabilité, négligence, concurrence entre services, tout y est.

Plus fondamentalement, la diplomatie est un métier, et ne s'improvise pas. C'est flagrant si l'on rapproche cette humiliation, infligée par Erdogan, de celle qui l'a immédiatement précédée : lorsque Sergueï Lavrov, éternel ministre des Affaires étrangères de Poutine, s'est arrangé pour faire venir à Moscou le Haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères, Josep Borrell.

Celui-ci y allait dans le naïf espoir de "dialoguer", comme nous y invitent sans cesse les sombres imbéciles qui lèchent quotidiennement les pompes à Poutine. Résultat, Lavrov a fait expulser trois diplomates européens au moment même où il recevait Borrell. Lequel l'a appris sur Internet.

Bien entendu, quelles que soient les circonstances et les nations impliquées, le genre d'incident que nous avons vu à Ankara et à Moscou ne doit jamais se produire. Il ne peut pas se produire, si les diplomates font correctement leur travail. Si vous anticipez un problème de chaises, vous vérifiez les chaises avant de donner votre accord. Et quand vous savez qu'il n'y a pas suffisamment de volonté d'ouverture de l'autre côté, vous n'y allez pas, tout simplement.

Mais la diplomatie, c'est un métier. Ce sont des années, pour ne pas dire des siècles d'expérience, accumulés par les professionnels de la chose. L'Union européenne s'est poussée du col, en improvisant un réseau diplomatique extraordinairement étendu, numériquement digne de vieilles nations impériales comme la France, ou d'une grande puissance comme les États-Unis.

On a fourré là-dedans des fonctionnaires qui pourraient aussi bien être en train de mesurer la courbure des bananes, et placé à leur tête des politiciens ratés comme Ursula pouët-pouët. Et sur le terrain, les ambassadeurs de l'Union européenne sont sans cesse en concurrence avec les ambassadeurs des pays membres... qu'ils sont censés représenter.

Prochaine étape : une armée européenne ? Avec la diplomatie, on était déjà à poil, mais si l'Union européenne se met à la défense, alors on va rigoler...

Mais bon, il faut sortir de l'OTAN, n'est-ce pas ?

Achille

Je ne vois pas bien en quoi le fait que Fabien Lecoeuvre se soit excusé de ses propos insultants serait une lâcheté.
Ainsi ce serait du courage que d’assumer sa goujaterie envers une artiste ?

Que ce monsieur critique son talent, cela peut encore se concevoir. Nous avons tous nos préférences et nos aversions chez les artistes.
Mais avant de considérer "effrayant" le physique d’une artiste, encore faut-il s’assurer que sa propre apparence ne le soit pas, ce qui est loin d’être le cas de ce monsieur.
Ses excuses sont les bienvenues et la preuve qu'il lui reste un fond d'éducation.

revnonausujai

Pourquoi voulez vous donc que C. Michel soutienne U. von der Leyen voire lui cède son fauteuil ?
Aussi vicieux que soient les Turcs, ils sont crédibles quand ils disent avoir exactement suivi les demandes protocolaires de l'équipe Michel, hypothèse confortée tant par l'attitude satisfaite de Michel quand il s'assied que par le communiqué de ses aides confirmant sa première place protocolaire. En clair, un règlement de comptes interne et une occasion en or de remettre sèchement von der Leyen à sa place subalterne.

On peut dauber sur la rigidité du protocole mais c'est comme pour tous les jeux, respecter les règles, c'est permettre à la partie de se dérouler normalement et limiter les problèmes d'ego.
De plus, compte tenu des performances de von der Leyen, tant comme ministre allemande que comme commissaire bruxelloise, elle gagnerait à la jouer modeste ; il n'y a aucune raison de ne pas humilier une femme politique médiocre sous prétexte qu'elle est une femme !

sylvain

@ Achille
"Mais la jeunesse algérienne ne semble pas vouloir marcher dans la combine et tout laisse à penser qu’elle fera bientôt sa révolution."

Mouais, la révolution selon la jeunesse algérienne c'est venir en France pour toucher les aides allocs généreusement distribuées aux premiers clampins venus sans contrôle comme ça se fait de plus en plus dans notre pays de cocagne, suffit de frapper à la bonne porte des associations islamogauchistes immigrationnistes qui fournissent les papiers pré-imprimés pour aller pleurer Allah préfecture, la CAF, la Sécu, la CMU...

Le seul slogan que ces braves Algériens connaissent c'est : "N... la France" !

Aboule l'oseille, sinon t'es racisse !

sylvain

Sur la photo, Ursula von der Leyen semble tenir le rôle d'une mère maquerelle qui vient interroger ses clients sur leurs goûts, perversions, couleurs, réjouissances, sex toys préférés et les informer des tarifs proposés selon les prestations désirées par ces messieurs qui ont l'air chaud-bouillants prêts à bondir sur n'importe quelle chienne en chaleur.

Je dis ça je dis rien mais y a comme une nostalgie de l'époque de Mme Claude et ses maisons closes.

Ursula, c'était un pseudo très érotique des années 60 / 70 ; ça doit réveiller des souvenirs pour les ceusses qui s'astiquaient la veuve poignée devant leur Minitel rose.
Si on lui avait attribué le même sofa que celui de la célèbre Emmanuelle qui a fait fantasmer le monde entier, nul doute que notre présidente européenne serait devenue une bombe sexuelle.

Achille

Il est clair que si un ministre français avait tenu les propos de ce ministre algérien qui considère la France comme un pays ennemi, il aurait été débarqué du gouvernement dans la minute qui suit.

Mais le régime actuel algérien est en complète déliquescence. La jeunesse algérienne commence à se rebeller contre le pouvoir népotique qui a montré son incurie depuis des décennies, tant sur le plan du développement économique du pays qui pourtant dispose d’énormes richesses minières que sur le plan social, le peuple étant dépourvu de tout sur le plan sanitaire et infrastructures, que sur le plan sécuritaire vu que les islamistes sont plus présents que jamais.

Alors plutôt que de s’en prendre à son peuple, ce régime corrompu essaie de le monter contre la France, lui laissant entendre que c’est cet ancien colonisateur qui est la source de toutes ses misères.

Mais la jeunesse algérienne ne semble pas vouloir marcher dans la combine et tout laisse à penser qu’elle fera bientôt sa révolution.

Exilé

Rapprocher des événements même de nature très inégale peut être une incomparable source d'enseignement.

Exactement.
La répétition ou la similitude concordante de divers faits tirés de l'actualité permettent souvent de caractériser une époque.
Et les deux premiers faits évoqués, ayant trait aux réactions d'Ankara et d'Alger, en disent long sur la soumission voire la lâcheté de l'UE et de la France face à des potentats de culture ottomane ne respectant que la force brutale et méprisant les faibles qui croient les amadouer avec des gentillesses et des cadeaux.

Normalement, ce genre de situation devrait au moins se traduire par un rappel d'ambassadeurs.
À une époque pas si lointaine, une canonnière aurait même été envoyée faire du tourisme dans le Bosphore et une autre au large d'Alger (de nos jours, ce serait plutôt un porte-avions et sa flotte d'accompagnement).
Sans préjuger d'autres actions plus spectaculaires.

Patrice Charoulet

Fabien Lecoeuvre a raison de dire que la "chanteuse" (guillemets !) Hoshi est "effrayante". Et, qui plus est, elle est nullissime. Comment a-t-on pu laisser chanter ça à la radio ou à la télé ?

Exilé

@ caroff
« À condition qu'il se convertisse à l'islam ! »

Il y a parfois de quoi se demander si ce n'est pas déjà fait.
Dans ce cas, il a droit à quatre épouses.

Achille

Concernant le "léchomètre" de Marianne, je ne pense pas que cet appareil destiné à mesurer la flagornerie soit spécifique à Emmanuel Macron. Tous les présidents ont connu ce genre de flatteries pas vraiment désintéressées.
Les visiteurs du soir, spin doctors et autres sherpas ne sont généralement pas vraiment sensibles à la couleur politique de l’occupant de l’Elysée. Certains ont prodigué leurs conseils à tous les présidents depuis François Mitterrand jusqu’à Emmanuel Macron.

Les rois avaient déjà leurs courtisans, les présidents ont les leurs. Rien de bien nouveau sous le soleil.

caroff

@ Exilé 15h10
"Ceci dit, puisque l'Algérie continue de voir depuis une soixantaine d'années la France comme un ennemi, tout en continuant de cultiver la haine anti-française parmi sa population"

La haine de la France est une garantie de survie pour la junte militaire algérienne: en conséquence il est hautement improbable (farfelu) que les actes de contrition que la France consentirait soit d'une quelconque efficacité dans le rapprochement avec l'Algérie. Le rapport Stora était condamné dès le départ et le confier à ce personnage n'a eu pour effet que d'augmenter le ressentiment des Français soucieux d'une juste équilibre entre les deux pays.
Les Algériens qui viennent en France au titre du regroupement familial ont reçu un enseignement religieux et un apprentissage de l'Histoire qui ne laissent planer aucun doute sur leurs difficultés d'insertion. Ceci se vérifie chaque jour que fait Allah !!

--------------------------------------------------

@ Denis Monod-Broca 18h42
"Peut-être que si Emmanuel répudiait Brigitte et épousait une Algérienne, cela serait un signe fort de réconciliation.."

À condition qu'il se convertisse à l'islam !

Achille

« Charles Michel avait le choix entre trois attitudes honorables : quitter tout de suite les lieux avec UVDL, exiger une autre chaise dorée ou, au pire, laisser sa place à cette dernière et ostensiblement rejoindre le canapé. Il a opté pour une quatrième, déshonorante. Il n'a pas bougé et a laissé faire. »

Certains ici évoquent le protocole qui veut que le président du Conseil européen Charles Michel est d’un rang supérieur à celui d’Ursula von der Leyen présidente de la Commission européenne. Ben voyons !
Le protocole ne permettrait pas à une présidente de la Commission de disposer elle aussi d'un fauteuil ?

Vu le peu de considération que le dirigeant turc accorde à la condition féminine dans son pays, la question que l’on peut se poser est est-ce que Charles Michel aurait dû se contenter du canapé si ç'avait été lui le président de la Commission européenne et Ursula von der Leyen la présidente du Conseil européen.
Va falloir attendre qu'une femme soit désignée à ce poste pour le savoir...

Mitsahne

Je suis effaré du constat que l’on est bien obligé de faire : la France tombe de plus en plus bas. Elle ne répond même plus aux insultes musulmanes prodiguées abondamment par les excrémenteurs turcs et algériens.

Le boutiquier psychopathe qui nous sert de chef d’Etat n’est plus qu’un pleutre présidentiel, roi de la boursouflure, empereur des incapables, soutien de la goujaterie. Le taré qui a tout raté. L’eunuque (plus rien dans le pantalon) qui cause comme un chef de bande !
Pour la parlote, il sait faire. Il s’épanche, il dégoise, c’est pas le mec à « vous toucher un mot », il tchatche, il harangue, il plaide et vide son sac comme un convulsif vacciné à la télévision. J’invente un mot rien que pour lui : l’outritude.

Il est grand temps qu’il ‘’se mette en marche’’ pour partir (dans le sens de déloger). Il a accédé au pouvoir ? Non, il n’est que parvenu ! Il se croit peintre alors qu’il n’est que barbouilleur. Il est à la France ce que la margarine est au pur beurre. Un ersatz de chef, une pendeloque, un pétochard, une perversion. Ses laudateurs sortent tous de la même vespasienne. Ce sont ses reliefs.

Problème : il a tellement mal géré son quinquennat que son successeur ne sera jamais qu’une séquelle...

boureau

"D'Erdogan à Lecoeuvre..."

Manque de courage = soumission ! Quelles que soient les situations !

Les civilisations ne sont-elles pas mortelles ?

Cordialement.

Robert

Deux observations sur ce billet qui résume parfaitement la situation que l'on observe.

D'abord le camouflet fait à la présidente de la Commission européenne.
J'ai apprécié que bob | 11 avril 2021 à 16:30 (qui n'est certes pas moi !) ait mis le lien vers le billet de Descartes que j'avais aussi lu et que je me proposais d'indiquer.
D'évidence, le président du Conseil européen a joué de goujaterie et d'une suffisance insupportables.

Mais quant au fond, la Commission européenne, qui se considère au-dessus des États et des Nations qui composent l'UE notamment en acceptant ou rejetant leurs budgets, les commissaires européens qui la composent qui n'ont aucune vergogne à faire la leçon aux États-Nations, a été remise à sa place protocolaire ainsi que le précise justement Descartes. On assiste donc à la découverte de l'amateurisme de cette commission dans les relations internationales.

De fait, l'UE, qui ne s'est jamais pensée comme puissance mais qui notamment depuis le traité constitutionnel s'est vu attribuer des fonctions de ministère des Affaires étrangères de l'Union, se trouve humiliée tant à Ankara qu'à Moscou ou même à Pékin.

Et la majorité du personnel politique et des médias nous enjoint d’accepter l'autorité de ce "bazar" informe qui, comme notre ministère de la Santé, malgré une administration pléthorique se révèle inapte à assurer un gouvernement compétent. Organe tout juste capable d'assurer un pilotage administratif mais inapte à la haute politique ! Et la Commission rêve d'assumer encore plus de fonctions jusque-là régaliennes des États...

Mon second point a trait aux relations franco-algériennes et rejoint le commentaire très clair d'Exilé | 11 avril 2021 à 15:10.
Comme il le précise, jamais l'Algérie indépendante n'a accordé la moindre valeur aux Accords d’Évian de mars 1962, mais a toujours exigé de la partie française le respect absolu des obligations qu'elle avait contractées et toujours refusé d'appliquer les siennes, sauf en ce qui concernait les bases françaises maintenues (dont Mers-El-Kébir, la base aérienne de Bou-Sfer), le centre de tir nucléaire ou la base de lancement de fusées d'Hammaguir dans l'attente de la création du centre spatial de Kourou en Guyane.

C'est sans doute ce qui a conduit le gouvernement français à signer l'accord franco-algérien (AFA) en décembre 1968. Ce texte, sans cesse mis à jour, accorde aux Algériens un statut dérogatoire par rapport aux autres étrangers en France. On trouvera ici sa rédaction actualisée : https://www.gisti.org/IMG/pdf/accord_franco-algerien.pdf
Sur le site du ministère de l'Intérieur (https://www.immigration.interieur.gouv.fr/Europe-et-International/Les-accords-bilateraux/Les-accords-bilateraux-en-matiere-de-circulation-de-sejour-et-d-emploi/L-accord-franco-algerien) on trouve ce résumé :

« 23 juin 2020
La circulation, le séjour et le travail des Algériens en France sont régis de manière complète par l'accord franco-algérien du 27 décembre 1968 modifié. Ils relèvent ainsi d'un régime spécifique. Le droit commun ne leur est pas appliqué, à l'exception des dispositions de procédure.
[...] Les principales spécificités de ce régime sont les suivantes :
L'entrée des Algériens en France est facilitée (condition d’entrée régulière, et non de visa de long séjour, pour la délivrance de certains titres de séjour). ;
Les Algériens bénéficient de la liberté d'établissement pour exercer une activité de commerçant ou une profession indépendante ;
Les ressortissants algériens peuvent accéder plus rapidement que les ressortissants d'autres États à la délivrance d'un titre de séjour valable 10 ans.

Ainsi, le conjoint algérien d'un Français se voit délivrer un certificat de résidence de 10 ans après un an de mariage et le parent d'un enfant français l'obtient à l’échéance d'un premier certificat de résidence d'un an.
Les membres de famille admis au séjour en France au titre du regroupement familial reçoivent un titre de séjour de même durée que la personne qu'ils rejoignent. Ils reçoivent donc un certificat de résidence valable 10 ans dès leur arrivée sur le territoire français si l'accueillant est porteur d'un tel titre de séjour.
En outre, s'ils ne l'ont pas obtenu avant, les ressortissants algériens peuvent solliciter un certificat de résidence de 10 ans après 3 ans de séjour, contre 5 ans dans le cadre du droit commun, sous condition de ressources suffisantes. »

Ainsi, alors que les Algériens, dès leur prime enfance notamment dans leur cursus scolaire, sont élevés dans la haine inextinguible de la France, celle-ci continue de leur offrir des conditions d'accueil et de naturalisation toujours plus favorables.
Dans de telles conditions, peut-on penser un seul instant que la majorité des Français d'origine algérienne seraient prêts à se battre pour la France en cas de nécessité ? Dans ces mêmes conditions, il n'est aucunement surprenant que leur algérianité prenne systématiquement le pas sur ce que leur citoyenneté française leur imposerait.

D'évidence nombre de Français d'origine algérienne, pénétrés de nos principes républicains, sont des citoyens à part entière. Mais une grande part de jeunesse issue de l'immigration algérienne, travaillée par l'idéologie de la repentance et sans culture française profonde, reste fondamentalement anti-française.
Dans de telles conditions, avec l'appui d'historiens prétendument "scientifiques", les fractures de la société française n'en seront que de plus en plus béantes et porteuses des pires drames à venir. Surtout si l'on se réfère aux paroles prononcées par notre propre président de la République sur le sol algérien selon lequel la colonisation française serait un crime contre l'humanité !

Denis Monod-Broca

Le « hum » de UVDL... voilà une parole qui n’en est pas vraiment une mais qui n’en a pas moins eu un formidable retentissement ! Amusant, non ? et cas d’école pour l’Institut de la parole.
Cela dit, en l’affaire, l’UE s’est humiliée elle-même. Erdogan doit bien rigoler. Cela devait arriver. À Bruxelles nos fonctionnaires et commissaires peuvent bien faire comme si, ils peuvent bien jouer à être un gouvernement et à être un État, mais à l’étranger la farce ne prend plus. Après l’humiliation de Moscou, l’humiliation d’Istanbul : ouvrons les yeux !!

Entre l’Algérie et la France, la relation d’amour-haine que nous entretenons depuis près de 60 ans est inextricable. Comment faire ? En particulier en ce moment : entre le Hirak et l’Algérie officielle, quelle attitude avoir ? Peut-être que si Emmanuel répudiait Brigitte et épousait une Algérienne, cela serait un signe fort de réconciliation... D’autres idées ?...

Je laisse BHL et consorts à leur flagornerie. À propos, dans le dernier livre de Philippe de Villiers, les passages sur Macron ont l’air pas piqués des vers...

L’affaire Hoshi/FL est désolante. La liberté d’expression fout le camp !

Olivier Seutet

Erdogan et ses diplomates ont mieux joué que les incultes de la Commission européenne. Cris d'orfraie parce qu'Ursula von der Leyen est reléguée sur un canapé. Oui mais c'est normal, elle est considérée comme un Premier ministre et non comme un chef d'Etat à l'instar d'Erdogan et de Michel ; le Premier ministre anglais passe derrière la reine et la chancelière d'Allemagne derrière son président, tout inconnu qu'il soit.

Les protestations de la présidente de la commission témoignent de son ignorance et de son arrogance et viennent confirmer sa médiocrité (si tant est que cela soit nécessaire). Le silence de Michel n'est que l'approbation d'une règle protocolaire qui s'impose si l'on n'a pas pris la précaution de la négocier auparavant.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS