« De Gaulle-Pompidou : le parti de la France... Et Emmanuel Macron ? | Accueil | Monarchie républicaine ? Si peu de monarchie, si peu de République... »

21 avril 2021

Commentaires

F68.10

@ Jessica
"Si je comprends bien, tout acte est qualifié d’irresponsable si nous avons de la drogue dans le sang."

Vous comprenez bien.

Sous prétexte qu'il faille (à juste titre) donner le bénéfice de l'irresponsabilité à certains actes commis sous l'influence de drogues (illégales ou légales, ou même médicales, d'ailleurs...), il convient de déclarer urbi et orbi, comme un dogme, qu'il n'y a pas de responsabilité possible sous drogue.

Les magistrats ne semblent pas tomber dans ce panneau idéologique aussi souvent qu'on le croit, mais le cadre légal les y contraints quand même pas mal. Mais les médecins, eux, par contre, tombent assez souvent dans ce panneau idéologique, car il en va de l'autorité morale et médicale des médecins sur les personnes qui n'utilisent pas les substances selon leur unique et bon vouloir. Ils en viennent donc à se mentir à eux-mêmes sur les fondements philosophiques de la responsabilité, car ne pas se mentir à eux-mêmes sur ce sujet reviendrait à concéder qu'ils n'aient pas une autorité inconditionnelle, y compris le recours à la force, sur les drogués de tous types. Et ce sont les médecins qui fournissent les expertises aux juges...

Et les gens lambda ne se rendent pas compte qu'ils soutiennent cette hypocrite situation en tenant, en règle générale, deux positions simultanément contradictoires: 1. la drogue c'est mal parce que cela rend malade (critère: irresponsabilité) 2. on ne peut pas se défausser de sa responsabilité sous prétexte de consommation de drogue.

Non que ces deux notions soient intrinsèquement fausses. Le problème est que ce sont des notions un peu subtiles, et que le manque d'intelligence les rend de facto contradictoires quand elles se déploient dans l'espace publique. Et ce jusque dans les tribunaux.

Le cas Sarah Halimi en est, à mon avis, un cas révélateur.

Jessica

Sarah Halimi était une femme âgée de confession juive orthodoxe, son voisin musulman Traoré décida de son destin… il la roua de coups, l’étouffa puis la défenestra en criant « sheitan ».

On retrouve ici un désir profond de tuer cette dame âgée n’ayant pas la même confession. Malgré ces signes évidents d’une attaque antisémite, la justice en décide autrement et ne reconnaît pas cet acte comme « antisémite ». La violence, le désir de tuer une femme juive, l’etouffement qui s’ensuit, la haine du juif, la volonté d’éliminer, l’acharnement et le dévouement à jeter une vieille dame du 3e étage sont pourtant des faits antisémites évidents. Les actes physiques se joignent également à des actes verbaux, « sheitan », « j’ai éliminé le sheitan du quartier »…

Cependant, après cet acte indécent et honteux, un certain procureur déclare que ce meurtre n’est pas à caractère antisémite. Chère justice, ayez les yeux bien ouverts face à de telles insultes et de tels actes, pourquoi qualifier ce meurtre non antisémite ? Dans ce cas-là Traoré aurait pu aller à n’importe quel étage puis défenestrer une dame innocente, pourquoi Mme HALIMI ?

De plus, ce qui est encore plus médiocre est le fait de conclure en irresponsabilité étant donné que le tueur a consommé du cannabis ou je ne sais quelle drogue qui le rendrait irresponsable de son acte. Si je comprends bien, tout acte est qualifié d’irresponsable si nous avons de la drogue dans le sang.

La justice sur laquelle la France s’appuie qualifie alors tous les actes d’irresponsables si le meurtrier, l’agresseur, le violeur… a de la drogue dans le sang ; ou y a-t-il de l’injustice même dans la justice (celle qui est censée juger des actes verbaux ou physique de manière juste) ?

Qui fait subir ces actes ? la personne ou la drogue ? Qui hurle « sheitan » ? Qui utilise ses bras pour jeter une dame âgée du 3e étage à 4 h du matin ?

C’est ça notre justice française, elle met en « favoris » une situation plus qu’une autre, c’est devenu un arrangement.
C’est seulement après une « manifestation publique » (marche blanche) que l’on doit ouvrir les yeux et relater les faits évidents d’une responsabilité totale du meurtrier !
Je me demande pourquoi la justice est incohérente et inéquitable dans ses multiples actes.

Patricia

Nous avons un Président qui adore les déclarations théâtrales. Après la promesse d'un nouveau monde voilà donc qu'il se bat pour que nous ayons une vie tranquille.
Il devrait venir faire un tour par chez nous rien que pour voir à quoi ressemble la vie réelle, vie réelle du reste dans laquelle il n'a jamais dû mettre les pieds.

Les Français ont besoin de dirigeants ou dirigeantes admirables, intègres, pas de personnages de téléréalité. Ils veulent quelque chose qui ne leur ressemble pas. Quelque chose sans leurs vices, leurs défauts et leur manque de courage.
"Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ?" "Personne, ma chère, qui vaille".

F68.10

@ Achille
"Pour ma part je pense à la famille de Sarah Halimi qui doit accepter que son meurtrier soit exempté de procès au motif qu'il n'avait pas toute sa tête quand il a commis son abomination et qui, dans quelques années, sortira discrètement de l’hôpital Sainte-Anne, parfaitement guéri aux dires des experts, sans même faire l'objet d’un entrefilet dans les médias. Il y a de quoi avoir la rage !"

Disons que je vous laisse réfléchir sur pourquoi Gustl Mollath y passe des années pour des pneus crevés et pourquoi Issei Sagawa finit sa vie à tourner des films pornographiques et de publicités pour du steak haché.

Lisez les pages Wikipédia de ces deux bonhommes. Vous ne serez pas déçu.

Cela étant, je doute que les "experts" déclarent quiconque dans la situation de ce Monsieur "parfaitement guéri". Quant à sortir, comme je vous le dis: en prison, vous avez une échéance. En psychiatrie, on ne vous laisse jamais vraiment la bride une fois sorti. À vous de voir ce que "vous préférez".

Achille

« ...nuits d'émeutes à Tourcoing, manifestations des policiers contre l'arrêt de la cour d'assises de Paris, un bus incendié en marge de violences urbaines à Sartrouville, augmentation des agressions, pourquoi les délinquants de gêneraient-ils puisqu'ils ont l'intuition, dans leur obtuse malfaisance, qu'on les laisse faire ? »

Pourquoi les délinquants se gêneraient-ils en effet, puisque la Justice est plutôt indulgente avec eux si l’on en juge par le verdict du procès des treize délinquants de Viry-Châtillon où huit des treize individus qui ont incendié un véhicule de police ont été acquittés.

On peut raisonnablement se demander à quoi sert un jury populaire dans les procès d’assises, vu que ces gens tirés au sort pour représenter le peuple, se font manifestement balader par les magistrats et les experts chargés de les assister dans leur délibération.
Vu l’émotion suscitée par ce jugement auprès du public, je doute fort qu’un seul juré aurait accepté cette sentence, pour le moins clémente, s’il n’avait pas été influencé dans son vote par les professionnels.
Idem pour le procès de l’affaire Sarah Halimi qui s’est traduit par des manifestations de milliers de personnes partout en France cette après-midi.

Quand la Justice prononce des jugements qui sont incompréhensibles pour le peuple, c’est le fonctionnement de la Justice qu’il faut changer, car on ne pourra jamais remplacer le peuple.

Achille

@ F68.10 | 23 avril 2021 à 16:17

Vous êtes indiscutablement plus qualifié que moi pour parler des problèmes psychiatriques vu votre expérience dans ce domaine.

Pour ma part je pense à la famille de Sarah Halimi qui doit accepter que son meurtrier soit exempté de procès au motif qu’il n’avait pas toute sa tête quand il a commis son abomination et qui, dans quelques années, sortira discrètement de l’hôpital Sainte-Anne, parfaitement guéri aux dires des experts, sans même faire l’objet d’un entrefilet dans les médias.
Il y a de quoi avoir la rage !

F68.10

@ Achille
"Généralement la drogue ne rend fou que pendant une durée limitée dans le temps."

Et encore, cela dépend ce que signifie "fou". Ce qui est vrai, par contre, c'est que la drogue a des effets négatifs sur l'insertion sociale des gens. Et que cela justifie, sur le plan scientifique, qu'on qualifie de maladie cette collection d'effets non souhaitables.

C'est justement pour cela que la théorie médicale officielle a tendance à qualifier de fou les gens qui prennent des drogues. Pour deux raisons:

1. La question des conséquences sociales négatives. Qui sous-tend le discours sur la dangerosité des drogues (et qui a l'inconvénient d'objectiver que l'alcoolisme a des effets lourds en la matière, y compris par rapport à la cocaïne, besoin d'objectivation qui est une des raisons pour lesquelles on fait ces études ; mais, gênés aux entournures, on refuse de faire ces comparaisons des drogues publiquement: à votre avis, le retard au freinage en voiture, il est plus important selon qu'on se goinfre de benzodiazépines ou selon qu'on fume des joints ? Rappel: il y a une bonne réponse et pas deux...)

2. Le fait que le corps médical désire garder le contrôle de ce qu'il est admissible de prendre comme substance ou pas. Ce qui est généralement légitime, cf. vaccins ou divers médicaments. Mais qui, dans le cas des drogués, se heurte à l'évidence simple suivante: les drogués ne cessent pas de se droguer simplement parce que le médecin le déciderait. Donc: conflit sur l'utilisation "légitime" des substances. Le corps médical qualifie cela de folie. De facto. C'est la question de la "compliance" en angliche.

"Ensuite l'individu reprend ses esprits et a de nouveau un comportement normal."

Généralement, les effets disparaissent. Sauf certains cas un peu particuliers comme la sauge divinatoire. Les psychédéliques. Et même le chanvre a un effet à moyen terme, essentiellement réversible par l'abstinence, mais les modifications comportementales ou de l'échelle des valeurs existent. (Modifications que je peine à qualifier de folie, mais qui ont des impacts quand même négatifs dans le monde réel.)

"Peut-on alors admettre en psychiatrie un type qui ne présente plus aucune "bouffée délirante" (pour utiliser le terme à la mode) lorsqu'il n’est pas sous l'emprise de la drogue ?"

Ben oui. Parce que la psychiatrie ne fonctionne pas comme cela: le passé colle à la peau et constitue une présomption de dangerosité. Et la culture d'aversion au risque des médecins fait que les psychiatres n'hésitent pas trop à réenfermer des gens qui ont des comportements normaux sur simple allégation de tiers. Ce tropisme est contrebalancé par la disponibilité des places en hôpital psychiatrique qui freine un peu "la pulsion de soin".

"Seuls les psychopathes, les schizophrènes, paranoïaques qui ont des pulsions irrépressibles..."

Vous ne connaissez pas le domaine pour dire cela.

Psychopathe est un terme générique qui couvre par exemple la dépression. Ou dans une acception plus stricte, les troubles dits de la personnalité antisociale. Il ne s'agit pas là de "pulsions irrépressibles", mais d'indifférence aux normes morales non régulées par l'empathie. Ces gens peuvent très bien n'être pas dangereux en soi.

Les schizophrènes, on les diagnostique schizophrènes soit parce qu'ils sont vraiment barrés, soit simplement parce qu'ils fument des joints: la schizophrénie dite simple, qui a disparu DSM, permet de diagnostiquer des schizophrènes sans symptômes particuliers (c'est pour cela que le DSM l'a enlevé, et que les psychiatres français n'apprécient pas ce DSM scientiste qui leur explique que c'est quand même mieux de diagnostiquer en présence de symptômes...). Entre le schizophrène simple et le vrai gros barge qui croit les trucs les plus dingues, il y a une telle marge que ce mot ne peut désigner uniformément des situations comparables: c'est là un artifice diagnostique. Un "spectre" dans le jargon.

Quant à la paranoïa, c'est un concept mignon. Mais les gens que j'ai vu diagnostiqués paranoïaques, c'est typiquement la nana qui se retrouve internée sur un malentendu et qui en veut à son mari à cause de l'incompréhension. Ou des gens qui en veulent à d'autres. Ce qui est quand même (dans une certaine mesure) leur droit. Ou des gens qui harcèlent les autorités pour des peccadilles. Ou des gens qui pensent que les médecins leur mentent ou leur en veulent (vous voyez où cette logique peut mener sur la question de vaccins ??). Ou parfois des gens comme Gustl Mollath, quand on refuse d'admettre qu'on se plante en diagnostiquant les paranoïaques. Je crois qu'il peut aller se torcher, Gustl Mollath, s'il attend des excuses...

La réalité, c'est qu'un flou extrême existe sur la notion de dangerosité. Ce qui n'empêche pas que les gens qui sont des clients réguliers des hôpitaux psychiatriques sont des gens généralement incapables de gérer leur vie. J'y ai connu des gens vraiment dangereux et impulsifs. Mais ces diagnostics ne sont pas indicatifs de la dangerosité. Pour faire simple: si vous êtes vraiment dangereux pour autrui, soit vous passez sous les radars de la société, soit vous écopez d'un diagnostic en bonne et due forme. Mais, inversement, ce n'est pas parce que vous avez un diagnostic de ce type que vous êtes dangereux. Mais vous serez bien considéré comme dangereux.

"...mais certainement pas les drogués qui sont responsables de leurs actes à commencer par celui d’avoir consommé de la drogue."

Cela dépend de ce qu'on veut dire par là. Il y a un seuil où ces gens n'ont plus la maîtrise de leur consommation ou de leur vie. Et il faut bien se résoudre à les qualifier d'irresponsables sur le domaine circonscrit à leurs problèmes de vie. C'est justement parce qu'on les qualifie d'irresponsables qu'on peut légitimer qu'autrui en soit responsable (tutelles ou curatelles).

Mais, sauf cas vraiment exceptionnels, cela ne devrait pas diminuer leur responsabilité sur des choses comme l'affaire Halimi.

"Raison pour laquelle je considère la décision de la Cour de cassation parfaitement inique."

Je la trouve absurde. Difficile de savoir ce que constitue une "bouffée délirante": c'est un concept "scientifique" qui n'est reconnu qu'en France... comme le raoultisme, en somme. Ou l'homéopathie. Ou les lacaneries. Ou, jadis, le lamarckisme. Bref, vous voyez l'idée.

Cela arrive que les gens débloquent, mais dans un cas de meurtre de ce type, je ne vois pas en quoi cela permettrait moralement de louvoyer pour éviter un procès. Cela étant, le jugement de 2019 le condamne quand même à une hospitalisation et des mesures de sûreté pour 20 ans. Ce n'est donc pas exactement complètement un cadeau qu'on lui a fait. (Contrairement à ce que certains semblent croire... La prison a une fin ; l'hôpital ? rien n'oblige légalement à laisser un patient sortir.)

Personnellement, si j'étais dans ce cas, je préfèrerais un jugement en bonne et due forme plutôt que l'excuse permanente de la folie qui redirige vers la psychiatrie de manière permanente et récurrente: c'est quand même une forme de condamnation à vie que d'être pris dans ce système. C'est une forme de peine qu'on ne purge jamais vraiment.

Je préfère quand les jugements sont réglos: peine, prison, libération après X années. Ou pas libération. La psychiatrie n'a comparativement jamais de fin. Donc: autant se flinguer directement. Mais ils sont là pour vous en empêcher... Franchement, c'en est à regretter la peine de mort. Par humanisme.

sylvain

L'affaire est dans le SAC.

Il faut d'urgence faire renaître ce Service d'Action Civique, qui aurait pour mission secrète de s'occuper en loucedé de nos racailles meneurs caïds leaders dealers, aller vers eux, leur tendre la main et autre chose afin de leur faire connaître des « jours meilleurs ».

Tout bénef : pas de gardes à vue interminables, pas de comparutions inutiles chez les juges islamogauchistes complices des racailles qui retournent des centaines de fois dans les rues recommencer leurs exploits, pas d’encombrement des prisons.

Mais ça perturberait la stratégie machiavélique de Macron : énerver le peuple pour le faire voter RN au premier tour et le battre au second tour dans un fauteuil.

Pas fou le pyromane !

sylvain

Quelqu'un ici parle du procès Floyd - Chauvin :

Hors sujet, pas tant que ça, car là aussi trop c'est trop.

C'est un procès politique et non un procès destiné à rendre la justice.

S'en sont suivies des pressions du monde entier, de tous les médias et surtout Biden qui est intervenu personnellement sur les procureurs indirectement par un discours à la télévision pour accabler un max Derek Chauvin, afin de sauvegarder sa cote de popularité.

Imaginez une seule seconde l’acquittement du policier: émeutes dans tout le pays, fusillades, incendies, etc.

Tous les procureurs ont été mobilisés pour chercher le plus de circonstances accablantes, la plus délirante c'est celle de ce procureur :

« Il y avait des enfants qui passaient, qui ont vu la scène donc ils ont été traumatisés » LOL il fait fort celui-là, hors concours pour leur dîner de cons.

Ce procès est purement politique tout comme chez nous celui de Viry-Châtillon et de Sarah Halimi, les verdicts de la honte destinés à faire monter le RN, les gens énervés écœurés le disent :« trop c'est trop ! »

Tout bénef pour Macron qui battra le RN sous les applaudissements de tous les citoyens français leurrés naïfs bisounours cocufiables à volonté qui font les kékés au premier tour et font dans leur froc au second tour.

Petit peuple de dégonflés qui méritent leurs villes saccagées par les racailles impunies, leurs flics et pompiers caillassés menacés, leurs écoles brûlées, leurs victimes ensanglantées par les islamistes, le chaos et l'anarchie, la tiers-mondisation économique, la chute finale.

Heureusement on peut s'enorgueillir de posséder de brillants débatteurs politiques de gauche :

Zéribi : "c'est la fôôôte à Sarko qui a supprimééééé la police de proximitéééé !"

Joffrin, Leclerc : "c'est pas si simple, c'est plus compliqué que ça".

Ainsi que toute une liste d'attardés soixante-huitards et leurs slogans recuits réchauffés ringards :

"On n'a pas su leur tendre la main"
"Il faut aller vers eux, dialoguer, échanger"
"Il faut plus de mixité, de diversité, on les a trop guettoïsés"
"Le Pen véhicule des idées racistes... ça fait le jeu du RN !"
"Revoir notre système éducatif et réconcilier les communautés"

Et le sommet de l'art gauchiste, tous ensemble, tous en choeur :

"Si on ne fait rien, il y a risque de voir le RN accéder au pouvoir" ! LOL

J'aime bien le mot "risque" ; dans la bouche d'un islamogauchiste macronien, c'est une flatulence ; nous y sommes en plein risque, en plein chaos, en pleine anarchie, insécurité record, destructions, incendies, crimes quotidiens...

Ce n'est pas le RN, parti devenu virtuel, c'est vous chers islamogauchistes, chers LREM, chers socialos collabos, socialollabos, EELV escrolollabos, LFI La France Islamiste, chers juges rouges SM - EDM , à genoux devant Macron le Néron de la France qui détruit son pays, sa race, son histoire, participe à l'invasion programmée de toutes les races arabos-africaines sur notre sol, sans contrôle, ce qui sera reconnu dans le futur comme un gigantesque trafic d'esclaves en accord avec la mafia UE.

Un rayon d'espoir pointe à l'horizon qui illumine tout ce foutoir gigantesque : la Super Ligue de Foot n'aura pas lieu, ouf ! Salauds de riches !

revnonausujai

@ Achille
"Je suppose que vous suggérez un service genre SAC des années 60. Cela ne ferait, je crains, qu’envenimer encore plus la situation."

Euh non, maussade, Mossad... !
De 300 à 500 000 Juifs en France selon les sources, combien d'islamisés ? Je n'ai pas pensé une seule seconde que la petite lavette chercherait, même discrètement, à agir contre ses intérêts électoralistes.

Achille

@ F68.10 | 22 avril 2021 à 22:51
« En gros, l'alternative (caricaturale) est la suivante: 1. Soit la drogue c'est très grave et ça rend fou, et on disculpe des meurtriers irresponsables pour mieux envoyer les fumeurs de joints en psychiatrie. 2. Soit un meurtrier fumeur de joint n'est pas irresponsable, car cela ne rend pas si fou, et le discours légitimant d'envoyer les fumeurs de joints en psychiatrie en prend un coup dans l'aile. »

Généralement la drogue ne rend fou que pendant une durée limitée dans le temps. Ensuite l’individu reprend ses esprits et a de nouveau un comportement normal.
Peut-on alors admettre en psychiatrie un type qui ne présente plus aucune "bouffée délirante" (pour utiliser le terme à la mode) lorsqu’il n’est pas sous l’emprise de la drogue ?
Seuls les psychopathes, les schizophrènes, paranoïaques qui ont des pulsions irrépressibles sans apport de substances illicites doivent être déclarés irresponsables de leurs actes, mais certainement pas les drogués qui sont responsables de leurs actes à commencer par celui d’avoir consommé de la drogue.

Raison pour laquelle je considère la décision de la Cour de cassation parfaitement inique.

hameau dans les nuages

@ Achille | 22 avril 2021 à 21:02
"Mais je suppose que si la droite dure ou le RN arrive au pouvoir, ce genre de milice occulte peut très bien être remise au goût du jour."

Nous allons vers une nouvelle bataille d'Alger pour certains territoires. Vous avez d'autres solutions ? On a déjà essayé l'hélicoptère à pognon tous azimuts depuis des années, les stages de poney...

Denis Monod-Broca

Verdict contre lynchage

Le verdict de pleine et entière culpabilité prononcé contre Derek Chauvin l’a sans aucun doute sauvé du lynchage, lui et aussi ses juges. On peut s’en réjouir. Avant d’être jugé, il avait été condamné par l’opinion, par la foule, par la presse, par Biden, Macron et les autres. Alors que faire d’autre ? S’il avait été ne serait-ce que partiellement innocenté, lui et ses juges ne seraient pas sortis vivants du tribunal. Le moins qu’on puisse dire cependant est que la justice n’y trouve pas son compte. Il n’a pas eu droit à un véritable procès. Pourquoi plus de voix ne le crient-elles pas haut et fort ? Crions-le haut et fort ! Sans justice solide, sereine et respectée, nous nous enfoncerons dans les ténèbres.

F68.10

@ Achille
"Mais je suppose que si la droite dure ou le RN arrive au pouvoir, ce genre de milice occulte peut très bien être remise au goût du jour."

(Soupir...) Malheureusement, oui.

"Que la Justice ne soit pas suffisamment indépendante, cela ne fait aucun doute, vu qu'elle est rendue par des hommes et des femmes..."

Ce sont les institutions qui sont censées créer les conditions garantissant le fait que les humains, faillibles, soient corrigés par d'autres humains dans des positions institutionnelles différentes et concurrentes. Prenons la Cour suprême américaine et le Conseil Constitutionnel: les conditions de recrutement sont différentes. C'est le type de profil recruté ainsi que les conditions de recrutement qui garantissent une indépendance accrue.

Le politique a son mot à dire dans la nomination à la Cour suprême, ce qui garantit la légitimité. La durée extensive de nomination garantit l'indépendance. En France, on y bombarde les anciens présidents... ce n'est pas la même ambiance question indépendance. C'est la prime au vieux renard. Pas la prime au juriste compétent qui incarne le Zeitgeist adoubé par le politique dans des conditions parfois volatiles comme lors de la dernière élection.

C'est pour cela que j'ai du mal à accepter l'excuse, si c'est là votre intention, qui consiste à affirmer que les humains sont faillibles: ce sont les institutions qui sont censées cadrer et corriger cette faillibilité. Et ainsi garantir l'indépendance de la justice...

"Il y en a marre de cette guéguerre entre magistrats et avocats qui prennent à témoin les citoyens qui ne demandent rien d'autre que les uns et les autres fassent leur travail sans chercher à imposer leur vision corporatiste."

Élire les (ou des) procureurs en chef changerait un peu la donne. Cela permettrait de trancher des débats plutôt que s'y enliser. La démocratie, c'est la palabre, mais aussi des mécanismes tranchant la palabre à intervalles réguliers pour la rythmer.

"Concernant l'affaire Sarah Halimi, si le jugement fait jurisprudence, il suffira qu'un shooté sous l'emprise de sa daube pète les plombs, voie des démons..."

J'ai vu des gens dans cet état. Rarement uniquement à cause de la drogue. Et, en général, ils n'avaient pas besoin de la drogue pour raconter des koloßales âneries en temps normal... Mais je trouve que la drogue a ici bon dos, dans un sens comme dans l'autre...

Car si on commence à dire que la drogue ne rend pas si cinglé que cela, vous voyez bien où se situe le problème: les autorités (politiques et médicales) donneraient du lest qu'elles ne veulent pas donner sur ce sujet aux gens qui récusent la vision alarmiste à base de santé publique sur le sujet. Il serait donc plus difficile de faire passer le fumeur de joint lambda pour un cinglé enfermable. Tant qu'on tient des discours qui permettent de considérer un drogué comme irresponsable car fou, il est plus facile de légitimer des prises en charge psychiatriques involontaires sur la seule base du pétard.

En gros, l'alternative (caricaturale) est la suivante: 1. Soit la drogue c'est très grave et ça rend fou, et on disculpe des meurtriers irresponsables pour mieux envoyer les fumeurs de joints en psychiatrie. 2. Soit un meurtrier fumeur de joint n'est pas irresponsable, car cela ne rend pas si fou, et le discours légitimant d'envoyer les fumeurs de joints en psychiatrie en prend un coup dans l'aile.

La plupart des gens ne perçoivent pas cette contradiction interne au discours sur les drogues. Ils n'ont probablement pas assez fait de psychiatrie pour le percevoir. Personnellement, je me passerais bien de connaître ces doubles et les triples discours imbriqués sur ce sujet que j'ai eu l'occasion de voir fleurir de manière décomplexée et dans tous les sens dans ce milieu.

Et ce à la fois chez les patients et les soignants, que je juge être tous deux tout aussi déc*nnants sur ce sujet ; tous deux incapables d'avoir les idées claires sur les limites de la commisération soignante lénifiante et l'autoritarisme mal placé qui cherche à gérer ce qu'il n'est de toutes façons pas possible de gérer sans faire plus de mal que de bien.

Achille

@ revnonausujai | 22 avril 2021 à 17:41
« Il ne reste plus à espérer qu'un service aussi discret que maussade remette les compteurs à zéro, ce qui ferait une gentille leçon de choses à destinataires multiples ! »

Je suppose que vous suggérez un service genre SAC des années 60. Cela ne ferait, je crains, qu’envenimer encore plus la situation.

Mais je suppose que si la droite dure ou le RN arrive au pouvoir, ce genre de milice occulte peut très bien être remise au goût du jour.

Claude Luçon

@ Giuseppe | 22 avril 2021 à 12:10
"l'esprit guerrier se forge par un block lutteurs, au coeur du regroupement, les bras en avant pour gratter les ballons, les crampons qui marchent sur tout ce qui est sous leurs pieds, viril, brutal mais correct."

@ boureau | 22 avril 2021 à 17:12
"Trop tard !"

---

Erreur de vous deux, Sébastien Chabal n'a que 44 ans !
Il répond à votre qualification, donc Sébastien Chabal pour Président !
À la rigueur on pourra caser Zemmour comme demi de mêlée ! Dans le genre mêlée ce dernier est un expert !

Patrice Charoulet

« Princière »

Me promenant dans un coin inconnu de ma ville natale, au bout d'une petite route, je vois un portail, une grille avec des fleurs de lys, et derrière, une fort belle demeure. Je me dis : « Qui habite cette belle maison ? » Je cherche un nom et je ne trouve qu'un écusson avec ces mots « Jurade princière de Chimay ». Je m'interroge. De retour au logis j'entreprends des recherches, étant d'un naturel curieux.
Je me demande si je ne suis pas tombé sur une association aristocratique plus ou moins secrète.
Google étant mon ami, je découvre qu'il s'agit d'une confrérie… dont les membres ont le même culte pour une certaine bière et certains fromages.
Le charme est rompu.

Krugger

Trop c'est trop ! En effet M. Bilger.

Et le RN bashing qui vient de commencer, car c'est bien connu que tout est de leur faute... Pauvres idiots aveugles, ils n'ont toujours rien compris !

Je suis las. Je n'en peux plus de toute cette chienlit islamo-gauchiste, dans laquelle j'inclus Jupiter et sa clique.

Vous savez, il y a eu un temps où j'aurais donné mon sang pour le drapeau, et avec une très grande fierté, mais je ne me battrai plus. Car demain sera pire, c'est une certitude maintenant, car là aussi, trop de lâches... Et de toute façon, nous ne sommes plus assez nombreux. Ils sont trop !

Au stade où on en est, je n'espère plus qu'une chose, que Poutine veuille bien nous envahir... vite ! C'est vous dire.

Je ne résisterai pas !

Isabelle

@ sylvain

Castex convoque Sheila et Blanquer joue à la marelle. Nous voilà bien servis. La com dans tout son ridicule. Comment voulez-vous que la France soit respectée ? 👎🆘

revnonausujai

@ Achille | 22 avril 2021 à 10:58
"Concernant l’affaire Sarah Halimi, si le jugement fait jurisprudence, il suffira qu’un shooté sous l’emprise de sa daube pète les plombs, voie des démons qui lui disent qu’il faut massacrer un individu au motif qu’il est juif, musulman, catholique ou que sais-je encore. Ensuite l’effet de la drogue ayant cessé d’agir, l’individu redevient parfaitement normal et peut aller vaquer à ses occupations, c’est ça ?
On va où là ?"

Il ne reste plus à espérer qu'un service aussi discret que maussade remette les compteurs à zéro, ce qui ferait une gentille leçon de choses à destinataires multiples !

boureau

@ Giuseppe 22 avril 2021 12:10
"...brutal, viril mais correct..."

Trop tard !
Vous ne trouvez plus un "homme" (sic) de moins de cinquante ans de cet acabit !
Nous en sommes à l'ère de l'androgyne. Imaginez une mêlée d'androgynes...
Certains en rêvent...

Cordialement.

Olivier Seutet

Macron s’entête à défendre son bilan alors qu’il y a belle lurette qu’il aurait dû le déposer.
L’aveuglement de ses ultimes thuriféraires n’est qualifiable que de soutien abusif : ils sont coupables d’étouffement de candidats de valeur chez les socialistes et les Républicains.

Isabelle

Trop c'est trop ! liste non exhaustive :

Bordeaux: deux faux policiers et un faux employé des eaux ont visité le domicile d’une retraitée dans le but de la voler.

Tourcoing : le domicile d’un policier a été visé par des tirs de mortiers d’artifice, mercredi à Tourcoing. Les violences contre les forces de l’ordre durent depuis samedi dans la ville.

« Ce matin sur la radio active de sévice public, le préposé chargé de la revue de presse commence par un article de Mediapart en faveur du verdict de Viry-Châtillon et aucun autre article pour le contrebalancer. C’est cela le pluralisme et l’honnêteté sur le service public. » G-W Goldnadel

« Ils sont tellement terrorisés par la police et la justice qu’ils déclenchent une bagarre générale dans la salle d’audience… »
La police est ridiculisée, la justice soutient les racailles, la nation s’écroule.

Giuseppe

"https://www.msn.com/fr-fr/finance/entreprises/l-allemagne-veut-acheter-30-millions-de-doses-du-vaccin-russe-spoutnik/ar-BB1fVe7T?ocid=msedgntp"

Ils en ont assez les champions du monde de Formule 1 de se coltiner cette Europe de "taouailles" qui n'avance pas, et l'autre notre commissaire Thierry Breton, le « monsieur vaccin » de l'Europe qui peine à convaincre, qui nous raconte des salades, ils ont été nuls à tous les niveaux, masques, vaccins, etc.

On n'est pas sept fois champion du monde par hasard, l'organisation, la technologie et les exportations sont des critères irrésistibles.
Nous élevons des batouilles en batterie à l'ENA, qui nous font crever à petit feu, pourtant nous avons des bons, ceux qui sont capables de nous faire gagner, l'Italie les accueille, pourtant ils sont d'excellents mécaniciens.

Un énarque ne sait pas comment fonctionne un moteur à quatre temps je n'en voudrais pas comme directeur financier, ce n'est pas son fric qui est en jeu alors il ne comprendra jamais qu'on puisse suer pour le gagner.

Si vous voulez être champion du monde prenez des Todd, des Francis (Bouygues), la France en est remplie, pas ces énarques, un expert comptable fera amplement l'affaire, pour le carnet d'adresses on se débrouillera, quand vous êtes champions du monde même les Chinois viennent vous manger dans le creux de la main, pour les bagnoles, les chaînes de fabrication de masques, et celles des respirateurs.
Ce qui intéresse les Chinois c'est de copier les meilleurs, s'abreuver, de l'étoile, des anneaux et de l'hélice, la technologie, les énarques pour eux est un tapis de sol sur lequel on s'assied, ils adorent le savoir-faire, pas les hâbleurs car dans ce domaine plus que quiconque ils maîtrisent parfaitement la communication.

De l'Atlantique à l'Oural avait dit le général Motor, il avait bien raison, le son de la ligne d'échappement de mon véhicule aurait plu à celui-ci qui était un adepte du mouvement et non de la thrombose qui a gagné cette énarchie, bonne à fabriquer des espadrilles.

Giuseppe

"Trop c'est trop !" (PB).

Bon je me suis fait mon opinion je n'écoute plus que le professeur Bruno Megarbane et Robert Sebbag, tous les autres sont des gonfleurs d'hélices dénoncés par Martin Blachier qui ne font pas les efforts nécessaires de chercher la bonne info. Il a fustigé Karine Lacombe et d'autres d'ailleurs.
Martin Blachier a mis les pieds dans le plat, c'est salutaire.

Beaucoup de gonfle-figues qui interviennent sans savoir, sans approfondir au jour le jour la documentation scientifique qui sort au fur et à mesure.
Juste le fait d'occuper le terrain, l'ego de parler devant un écran TV et à des millions de téléspectateurs, si on devait faire une interrogation écrite chez tous ces intervenants et s'ils devaient être corrigés par les spécialistes, la moyenne serait catastrophique.

Je n'ai jamais su faire de l'enrobé comme mon sous-traitant, les routes c'est un métier différent, par orgueil il m'avait prévenu, j'ai pris une tôle monumentale mais ce n'était que de l'argent. Alors quand j'entends l'avis de neurologues sur des vaccins, je rigole, ils n'en savent pas plus que moi et surtout rien, mais rien de ce que connaît le spécialiste.

Au bout du compte j'ai retenu la leçon, laissons aux étudiants les études, la production aux directeurs de chantiers, les qualités d'enrobés aux laboratoires et les vaches seront bien gardées.

GERARD R.

@ Exilé | 22 avril 2021 à 09:53

J'ajouterais, sous forme de rappel, par respect à l'égard des générations antérieures d'immigrés, que seule l'immigration afro-maghrébine - laissons la religion de côté - aura nécessité la dépense de tant de milliards à fonds irrémédiablement perdus, pour tenter si vainement de l'intégrer. Borloo cherchait sans doute à s'acheter une bonne conscience avec le fric des autres.

La bien-pensance pourfendeuse de stigmatisation - sauf quand ça l'arrange - n'aime pas que l'on rappelle ce détail. Mais avant l'immigration massive et plutôt spontanée des Africains et des Arabes, il y eut Dieu merci d'autres vagues d'immigrés moins barbares, invités de surcroît, sur le sol européen. Venus pour travailler, pour s'intégrer, bien davantage que pour dominer et revendiquer inlassablement des « droits » ; ils ont réussi leur assimilation. Beaucoup sont restés, sans déranger personne. Ceux-ci invités par nos États, justifiaient leur présence par le besoin de leurs bras. Ils ont cotisé pour leurs assurances sociales, produit de la richesse, dont il était normal qu'ils profitent un peu.

Chaque fois que l'on défend ou glorifie la seule immigration à l'origine de tant de problèmes insolubles, parce que tout simplement inintégrable, on crache sur les premières vagues d'immigrés qui ont su se fondre dans le paysage français et autre, sans l'assistance honteuse et partiale des associations véritablement racistes que sont les officines de Sopo et quelques autres, dévoreuses de subventions, qui plus est pour conduire à la haine et à la repentance - mais de quoi ? - de l'autochtone, tout en soudoyant la justice décidément aveugle et ostensiblement à la botte de ces assoces.

Voilà pourquoi il m'est impossible de composer avec cette immigration geignarde, inutile et usurpatrice, dont il n'y a rien à attendre que des revendications et aussi des drames, ainsi qu'elle l'a maintes fois démontré... Et à ceux qui feront remarquer, selon la formule consacrée, « qu'ils ne sont quand même pas tous comme ça » je rétorque d'emblée, que les « bons » s'il y en a, hésitent lamentablement à se désolidariser publiquement des comportements problématiques ou même criminels, des « autres » Or, qui ne dit mot...

Giuseppe

@ boureau
"Pour vraiment essayer de comprendre ce qu'est la non-personnalité d'E. Macron, il suffit de lire son interview dans le Figaro et quelques secondes plus tard écouter celle donnée à CBS. Etrange !"

Surtout sur une chaîne US lesquelles ne manquent pas une occasion pour nous cylindrer, avec l'aide non naïve d'une Rokhaya Diallo prête à nous cracher dessus.
Finalement ce Président ne nous aime pas, il n'est pas fait pour lutter et ne vaut guère mieux que son prédécesseur Pépère, ils ne nous ont fait perdre que trop de temps. Ce ne sont que de grands bourgeois, sans esprit de combat.

Pourvu qu'un pays ne nous envahisse pas, la Débâcle sera de nouveau sur nos routes, l'esprit guerrier se forge par un block lutteurs, au coeur du regroupement, les bras en avant pour gratter les ballons, les crampons qui marchent sur tout ce qui est sous leurs pieds, viril, brutal mais correct.

Ninive

@ sylvain | 22 avril 2021 à 07:23

Castête est un gros balourd qui se dandine comme l'ours Martin... on se demande comment il a pu faire l'ENA... quoiqu'il apparaisse de plus en plus que cette école porte bien son nom à l'envers.

Choisi par Macron pour son manque d'intelligence il le prouve depuis sa nomination. Castête ne peut pas démissionner, il ne sait pas ce que cela veut dire !

Isabelle

Pour relativiser la dictature sanitaire qui nous est imposée :

https://leblogderolandjaccard.com/2020/03/19/surpopulation-et-relaxation-demographique/

Achille

@ F68.10 | 22 avril 2021 à 00:02
« La Cour de cassation semble ressentir le besoin de jouer des coudes, c'est peut-être aussi que la justice n'est pas suffisamment indépendante. »

Que la Justice ne soit pas suffisamment indépendante, cela ne fait aucun doute, vu qu’elle est rendue par des hommes et des femmes (ne les oublions pas car il semble qu’elles soient devenues majoritaires dans ce grand corps).

Il y en a marre de cette guéguerre entre magistrats et avocats qui prennent à témoin les citoyens qui ne demandent rien d’autre que les uns et les autres fassent leur travail sans chercher à imposer leur vision corporatiste.

Concernant l’affaire Sarah Halimi, si le jugement fait jurisprudence, il suffira qu’un shooté sous l’emprise de sa daube pète les plombs, voie des démons qui lui disent qu’il faut massacrer un individu au motif qu’il est juif, musulman, catholique ou que sais-je encore.
Ensuite l’effet de la drogue ayant cessé d’agir, l’individu redevient parfaitement normal et peut aller vaquer à ses occupations, c’est ça ?

On va où là ?

Isabelle

@ Exilé
"Mais est-il possible de faire disparaître la haine atavique envers la France et les Français à coups de milliards ?"

Bravo pour la réponse à semtob.
Borloo et ses milliards d'euros pour rénover des quartiers dont certains sont à présent flambant neufs mais la violence est toujours aussi virulente.
On ne change pas une mentalité machiste, phallocrate et virile à coups d'euros.

Il y a environ quarante ans, les premiers migrants étaient à peu près respectueux mais aujourd'hui, leurs rejetons nous crachent à la figure. Ils nous méprisent avec l'aval de la macronie et de la justice qui les excusent de tous leurs méfaits.

Ils se sont battus en plein tribunal à Viry-Châtillon. Pitoyable !
https://www.youtube.com/watch?v=NrCaBs2Q7Z4

Naufrage judiciaire, naufrage national.

TROP C'EST TROP ! Des mots mais jamais aucun acte ferme.

Exilé

@ semtob
« Pourquoi avoir mis le plan Borloo à la trappe ? Les banlieues sont en ébullition après une décennie d'abandon »

M. Borloo est l'archétype de ces personnages généreux avec l'argent des autres, ce qui permet de se faire passer pour sympathique à bon compte et éventuellement de se faire réélire.

Cette politique de la ville prétendant résoudre à coups de milliards qui partiront vite en fumée des problèmes d'ordre sociétal ou relevant de fossés culturels, est illusoire et conduit à un véritable tonneau des Danaïdes.
Même la Cour des comptes a dénoncé les aberrations de cette politique mal pensée.

Ces milliards d'euros (entre 200 et 400 sur quarante ans) extorqués aux contribuables pour créer des écoles, des bibliothèques, des centres sportifs etc. qui seront détruits peu de temps après la fin des travaux ou bien pour rénover des habitats qui seront aussitôt dégradés, sont en fait dépensés en pure perte.

Il faut aussi noter que cette amélioration de l'habitat, conduisant à un niveau de qualité faisant figure de luxe par rapport à ce que bien des Français ont connu dans les années 50/60, n'empêche en rien l'éclosion d'émeutes pour un oui ou pour un non, de la part de populations qui de toute manière ne seront jamais satisfaites, quoi que l'on fasse pour elles.

https://www.touscontribuables.org/les-combats-de-contribuables-associes/les-depenses-publiques/politique-de-la-ville-une-machine-sans-compteur

Mais est-il possible de faire disparaître la haine atavique envers la France et les Français à coups de milliards ?

Aliocha

Quand celui qui interprète la loi cède aux ressentiments de la défaite de n'avoir su l'appliquer, le trop s'ajoute au trop, qui ne saurait qu'aboutir au chaos des jurisprudences, où le ministre de l’Intérieur justifie de ne pas revenir sur la pénalisation obsolète au regard des pratiques, par le fait qu'on ne saurait payer les dealers qui font vivre les banlieues au même tarif que leur commerce illicite.
La loi est donc en ce contexte tributaire de son inapplication, l'ordre garant du désordre, où des budgets sont engloutis en une répression qui ne satisfait que les hypocrisies d'une droite qui ne sait plus que revendiquer ses incompétences, suivie par une gauche qui n'a jamais su formuler que la nécessité du désordre pour garantir elle aussi de ne pas intervenir.

La bouffée délirante est donc fatale aux esprits faibles et délaissée par le législateur qui ne sait plus interpréter ses lois, et préfère imaginer Jésus vengeur, pour mieux se prélasser, merci professeur pour les extraits salvateurs, aux iniquités qui ne savent légitimer que la profondeur confortable des hémiplégies de son canapé schizophrène.

sylvain

Trop c’est trop, c’est même insupportable !

Castex déraille complètement, il a prévu de faire vacciner la chanteuse Sheila devant les Français pour promouvoir l’AstraZeneca. LOL !
Sheila est blanche de souche, d’origine bien d’chez nous, pas d’là-bas dis, donc raciste fasciste selon la doxa gauchiste alors que la mode actuelle est au progressisme racialiste indigéniste coloré genré et en plus, wouah la criiiise, Sheila est hétéro, houuuu la faute lourde !

Castex avait le choix entre les stars islamogauchistes Obono, Diallo, Sy, Traoré, Camélia Jordana, Pulvar, etc.

C’est une faute politique très lourde et raciste !

Castex démission ! Le fascisme raciste blanc ne passera pas !!

F68.10

@ Achille
"Mais de là à laisser entendre que l'intervention d’Emmanuel Macron est sortie de son champ de compétence et a influencé l'arrêt rendu par la Cour de cassation, sur cette affaire, vous faites preuve d'un égarement qui ne vous ressemble pas."

PB pense que la Cour de cassation a voulu jouer des coudes face à l'exécutif. Interprétation à ne pas négliger.
Si la Cour de cassation semble ressentir le besoin de jouer des coudes, c'est peut-être aussi que la justice n'est pas suffisamment indépendante.

Dans un monde idéal, les propos de Macron ne devraient lui faire ni chaud ni froid.
J'attends effectivement que l'exécutif puisse s'exprimer plus librement sur des questions de justice sans que la justice ne sente son indépendance menacée.
De la même manière que j'attends que la justice puisse poursuivre des individus au sein de l'exécutif sans que l'exécutif ne se sente menacé: les institutions ne sont pas censées être réductibles aux individus.

hameau dans les nuages

@ Achille | 21 avril 2021 à 21:37

Emission fouillis. C'est très pénible, monsieur Bilger n'ayant pas une voix qui porte et s'impose. Ce qui m'amuse c'est de voir le changement de caméra lorsque Pascal Praud se frotte avec insistance la cloison nasale. Cela m'amuse d'autant plus que pour cette émission on parlait d'irresponsabilité lorsque l'individu est sous emprise de drogue en l'occurrence de cannabis. Vous me direz que l'on est au début de la période de pollinisation, et qu'il en fait parfois tout un foin, ceci expliquant cela.

sylvain

Vaut mieux trop que pas assez. Radio collabo, sponsorisée par le gouvernement, annonce une nouvelle émission calquée sur celle de Pékin Express : Pétain Express.
Des collabodromes ouvriront pour accueillir les castings des meilleurs candidats délateurs.
Inscriptions sur collabo.gouv.fr

Attention y a risque de saturation, une pandémie de collabovirus faisant des ravages parmi les candidats.

Claude Luçon

@ Robert Marchenoir | 21 avril 2021 à 14:16
"Sachant que l'affaire George Floyd n'est que la dernière d'une longue série où le scénario est immuable"

Sauf au moins dans un cas : il est très intéressant de mettre en parallèle le procès du policier Derek Chauvin aujourd'hui et celui, vieux de vingt ans, de O.J. Simpson !
Tout y est, en particulier dans la composition du jury (sexe et couleur) et l'attitude des médias.
Ne diffère que le verdict :
Un mort (noir) par étouffement pour le policier (blanc) lui vaudra 40 ans de prison.
Deux morts (blancs dont l'ex-épouse de l'accusé) à l'arme blanche pour la star (noire) de football lui a valu l'acquittement ! La défense ayant au passage détruit la carrière du policier (blanc) qui avait mené l'enquête.

Qui prétend que les Américains sont racistes ?
S'ils le sont c'est une forme de racisme réversible !

Achille

« Je suis persuadé qu'au lieu d'apaiser, cette sortie de son champ de compétence n'a pas été sans incidence sur l'arrêt rendu par la Cour de cassation mais surtout a exacerbé des réactions que pour ma part j'ai trouvé scandaleuses, par exemple celle d'Arthur. Il y a là un mélange dévastateur de démagogie présidentielle et d'ignorance indignée ! »

Manifestement vous n’avez convaincu personne sur le plateau de l’Heure des pros 2 de ce soir.
Même votre ami Pascal Praud n’a pas réussi à comprendre votre position, comme d’ailleurs nombre de vos lecteurs qui vous aiment bien, même lorsque vous vous égarez.

Certes, contrairement à vous, nous ne sommes pas juristes éclairés et donc pas en mesure de comprendre les subtilités du droit pénal, ainsi que vous n’avez pas hésité à le faire remarquer à Arthur ainsi qu’au Président lui-même.
Mais de là à laisser entendre que l’intervention d’Emmanuel Macron est sortie de son champ de compétence et a influencé l’arrêt rendu par la Cour de cassation, sur cette affaire, vous faites preuve d’un égarement qui ne vous ressemble pas.
Effectivement là, "trop c'est trop !"

Robert

@ Solon | 21 avril 2021 à 18:29
@ sbriglia | 21 avril 2021 à 18:48

Complètement en accord avec vos analyses respectives.
Quant à la décision de la Cour de cassation, une lecture attentive de ce qu'a écrit monsieur Bilger va effectivement dans ce même sens.

Denis Monod-Broca

@ sbriglia
"Dans l’affaire Halimi il était facile, justifiable au regard de la loi et de sa jurisprudence, de rendre un arrêt contraire, tout aussi ciselé que celui qui a été pondu."

Sans doute, sans doute, il n'en reste pas moins que l’irresponsabilité pénale du dément est bien prévue dans la loi, que c'est donc bien cette disposition légale qui a permis à la Cour de cassation de prendre la décision qu'elle a prise. Et que donc, la loi étant coupable, il convient de la châtier, pardon de la corriger, selon Macron.

Patrice Charoulet

Ultime florilège Cioran

Il n'est qu'un esprit lézardé pour avoir des ouvertures sur l'au-delà.

S'il y a quelqu'un qui doit tout à Bach, c'est bien Dieu.

L'art d'aimer ? C'est savoir joindre à un tempérament de vampire la discrétion d'une anémone.

On n'est jamais plus bas que lorsqu'on regrette les anges... si ce n'est lorsqu'on souhaite prier jusqu'à la liquéfaction du cerveau.

Depuis deux mille ans, Jésus se venge sur nous de n'être pas mort sur un canapé.

Pour le fou, n'importe que bouc émissaire est bon. Il supporte ses déroutes en accusateur.

Le romantisme anglais fut un mélange heureux de laudanum, d'exil et de phtisie ; le romantisme allemand, d'alcool, de province et de suicide.

L'histoire des idées est l'histoire de la rancune des solitaires.

(Au siècle des Lumières) Les salons ont débouché sur la guillotine.

La place qu'on occupe dans l'univers : un point, et encore !

L'horreur d'apercevoir un homme là où on pouvait contempler un cheval !

Ce qu'on appelle communément « avoir du souffle », c'est être prolixe.

Tassés sur les bords de la Seine, quelques millions d'aigris élaborent ensemble un cauchemar, qu'envie le reste du monde.

Au moindre chagrin, il faut se précipiter au cimetière le plus proche. Remède-miracle.

Leçon quotidienne de retenue ? Songer, ne fût-ce que la durée d'un éclair, qu'un jour on parlera de nos « restes ».

N'importe quel asticot qui s'estimerait le premier parmi ses pairs rejoindrait tout de suite le statut de l'homme.

Si on commençait par supprimer tous ceux qui ne peuvent respirer que sur une estrade !

Au plus vif du succès ou de l'échec, se rappeler la manière dont on a été conçu. Rien de tel pour triompher de l'euphorie ou de la grogne.

Il arrive un moment où on n'imite plus que soi.

On a toujours quelqu'un au-dessus de soi : par-delà Dieu même s'élève le Néant.

Avortons de partout, restes des continents, vomissures du globe. On pense à la Rome des Césars, submergée par la lie de l'Empire. Tout centre du monde en est le dépotoir.

Claude Luçon

Espérons que la prochaine présidentielle ne sera pas de nouveau décidée par le Canard enchaîné et le PNF.
Car là ce serait plus que trop !

C'est peut-être pour cela que les candidats de LR se cachent et ne se déclareront qu'au dernier moment, pour ne pas laisser le temps au Canard de consulter ses informateurs habituels !

sbriglia

"Une décision de justice vient d’être prise en vertu de la loi." 
Rédigé par : Denis Monod-Broca | 21 avril 2021 à 08:59

Non.

Une décision vient d’être rendue en vertu de l’analyse, selon moi spécieuse, de la loi par la Cour de cassation.

L’un de mes professeurs de procédure civile, le grand Motulsky, disait souvent : « La Cour de cassation fait ce qu’elle veut de la loi et l’interprète au gré des vents porteurs et des humeurs de ses président et conseillers... »

Dans l’affaire Halimi il était facile, justifiable au regard de la loi et de sa jurisprudence, de rendre un arrêt contraire, tout aussi ciselé que celui qui a été pondu.

Il faut voir derrière cet arrêt la volonté fort peu dissimulée de "pied au culter" la classe politique, voire le Président qui avait eu l’impudence (et l’imprudence...) de souhaiter un procès.

Ce n’est que mon modeste avis...

Solon

On demande au président de la République de réagir au propos de ce ministre algérien qui a braillé que "la France était l'ennemi traditionnel et éternel des Algériens".

"Evidemment, c'est inacceptable". Suivi d'un mouvement réflexe: "Mais ne vous y trompez pas, derrière le sujet franco-algérien, il y a d'abord un sujet franco-français".

C'est plus fort que lui. C'est la faute de la France. C'est sur elle qu'il fait systématiquement peser le poids d'une culpabilité historique largement fantasmée.

Monsieur Macron ne nous aime pas, nous les Français. Si l'hymne algérien contient une malédiction contre la France, c'est, pour notre Président, un problème franco-français. Les accords d'Evian ont soixante ans. Les Algériens gèrent seuls leur pays depuis six décennies dans un monde qui évolue vite. Les atouts ne leur ont pas manqué, de bonnes infrastructures, une agriculture prospère, la cagnotte pétrolière et le soutien de l'opinion internationale. Il y avait là de quoi bâtir quelque chose de solide. Même sans la bienveillance, pourtant bien réelle, de la France.

Mais ne vous y trompez pas. Pour notre Président, celui qui est désigné pour guider et représenter la France, le problème c'est la France. Cette France qu'il n'aime pas. Comme il l'a dit et redit. Alors, peut-être que la France lui dira bientôt qu'elle non plus ne l'aime pas.

Giuseppe

Le Palmipède aime bien se moquer des potentielles alliances à gauche, à droite c'est sans doute pire, nous allons avoir droit à un spectacle des présidentielles de toutes les couleurs, un vrai feu d'artifice et Toro de fuego en prime.
On n'a pas fini de rire.

Catherine JACOB

« ...alors que les Français n'ont cessé de constater dans leur quotidien les errements et les abstentions de cette présidence dure avec les faibles et molle avec les forts. » (PB)

Je ne sais pas pourquoi mais, lisant cette phrase, s’est levé dans mon esprit le souvenir de ce sublime texte du poète espagnol Federico Garcia Lorca (1898 – 1936) qu’est le « Chant funèbre pour Ignacio Sánchez Mejías / Llanto por Ignacio Sánchez Mejías » - dont Ici, version bilingue - et en particulier ce passage :
«Un air de Rome andalouse
auréolait sa figure
où son rire était un nard
de sel et d'intelligence
Quel toréador dans l'arène!
Quel montagnard dans la montagne!
Qu’il était doux avec les blés
et dur avec les éperons!
Et tendre avec la rosée!
éblouissant dans les foires,
redoutable avec les ultimes
banderilles des ténèbres.
»

Et donc, tout l’inverse du politique…

Narcisses

"Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers je n'ai pas de certitude absolue." Albert Einstein

Denis Monod-Broca

« Quand il y a unanimité contre l’accusé, ce dernier doit être aussitôt libéré » dit le Talmud. Car en effet cette unanimité est le signe certain que ceux qui le jugent sont animés par une autre motivation que sa seule culpabilité.
Les réactions avant, pendant et après le délibéré du tribunal jugeant Derek Chauvin sont une terrible illustration de ce vénérable dicton hébraïque.
Le contexte était tel que l’accusé ne pouvait pas être, en quelque mesure que ce soit, innocenté. Autrement dit il n’a pas été jugé de façon juste et équitable pour les actes qu’il a commis.
On peut admettre qu’il était politiquement sage qu’il soit reconnu coupable mais la justice n’y trouve pas son compte.

Ninive

@ Christian PICQUART | 21 avril 2021 à 10:39

Les billets de monsieur Philippe Bilger ont été jusqu'à présent très doux à l'égard de celui qui représente momentanément notre pays. Ce qui m'irrite moi depuis quatre années c'est l'amoralité de Macron, que je ne considère pas à sa place comme président de la France. Reconnu par certains comme un psychopathe pervers et antinational convaincu il n'a rien à faire à la tête d'un pays. Quant à son élection c'est une plaisanterie qui j'espère ne se renouvellera pas !.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS