« Je suis ringard ! | Accueil | L'avenir de la France, le passé des autres... »

26 mai 2021

Commentaires

Robert Marchenoir

@ Marcel Patoulatchi | 31 mai 2021 à 18:33

Mais bien sûr. Lorsqu'on appelle à l'abolition du statut de la fonction publique, on est "un aliéné qui se masturbe en public".

Dit le fonctionnaire.

Qui appelle à la nuance.

Et après ça, vous voudriez qu'on n'appelle pas à l'abolition du statut de la fonction publique ?

Nous attendons tous, impatiemment, les milles nuances chatoyantes aptes à nous réconcilier avec l'État obèse et ses gentils membres. Nous sommes tout ouïe. Puisque vous êtes le roi de la nuance, il ne vous sera pas bien difficile de nous convaincre, en nous déversant de pleins seaux de cette substance le long de ces pages.

Ce que, curieusement, vous ne faites jamais... pas plus qu'aucun de vos collègues, qui entonnent le grand air de la dignité outragée en pareille circonstance, mais jamais, au grand jamais, n'entreprennent de justifier les 5,7 millions de fonctionnaires existant en France (selon une définition très restrictive), et les 62 % du PIB consacrés à la dépense publique.

Quant à vos mœurs, croyez bien qu'elles n'intéressent personne.

En revanche, il est plaisant de constater, une fois de plus, que la droite imbécile ne voit aucun problème à ce qu'on traîne Emmanuel Macron dans la boue dix fois par jour, au motif d'une homosexualité parfaitement imaginaire, mais que dès lors qu'on s'avise de rappeler les faits parfaitement établis qui permettraient d'en faire autant vis-à-vis de Vladimir Poutine, alors là, ça devient un scandale, et même une "attaque anti-homosexuelle".

Attendez... vous nous confirmez donc que le petit Poutinou d'amour est bien de la jaquette ?

De même, n'importe qui peut nous resservir le clicheton de propagande archi-usé, selon lequel Poutine est bien meilleur chef d'État que les nôtres, puisque ses attachés de presse le font photographier torse nu sur un cheval ; mais il ne faut surtout pas contester cette "argumentation", faute de quoi vous vous faites attaquer au coin d'une ruelle sombre.

Je vous signale, à tout hasard, que loin d'être "un aspect de la popularité de Poutine", cette image lui a valu un torrent de moqueries en Russie, avec d'innombrables détournements parodiques à la clé.

Tandis que cela fait bien longtemps que la propagande du régime ne l'utilise plus. Il n'y a guère qu'en France que certains nostalgiques de la tyrannie en sont restés là. En Russie, Poutine ne peut plus se contenter de jolies photos : pour rester au pouvoir, il est contraint d'attenter ouvertement à la vie de ses opposants, de les torturer, de les mettre en prison sous les prétextes les plus futiles, et même, dernièrement, de faire faire l'éloge du Goulag par les médias à sa botte.

Je suppose que cette "vigueur" doit vous ravir...
______

@ F68.10 | 31 mai 2021 à 16:06
"Elle m'a sorti 'mais c'est bien, la fonction publique, non ?' Je lui ai répondu que 'non', et elle refusa dès lors de continuer la discussion."

Une anecdote que l'on peut décliner à l'infini. Vécu personnellement, dans des circonstances similaires : "non, je ne peux pas" -- avec une expression d'authentique souffrance sur le visage. Ou encore : le professeur enjoué, dans une réunion amicale, qui vous tourne ostensiblement le dos pour toute réponse, dès lors que vous suggérez, que, peut-être...

Ces gens ne peuvent pas concevoir d'autres règles que celles du milieu dans lequel ils baignent. Ils sont d'accord pour discuter avec n'importe qui, à condition d'être d'accord sur l'essentiel au départ.

Sinon, vous êtes "un aliéné qui se masturbe en public".

Au passage, l'État russe a non seulement réhabilité le Goulag, pour faire travailler des prisonniers sur la même ligne de chemin de fer que Staline dans les années 30, mais il a relancé les internements psychiatriques contre les opposants. La réhabilitation du soviétisme progresse à grands pas, avec l'approbation d'une bonne partie de l'opposition française.

Seule différence : entre 1920 et 1970, c'était la gauche qui était tout émoustillée par ces pratiques. Désormais, c'est la droite.

Marcel Patoulatchi

@ Robert Marchenoir
« Bien sûr. La liberté, vous ne comprenez même pas ce que c'est : pour vous, c'est une "élucubration". »

Un aliéné qui se masturbe publiquement, avec l'absence de nuance pour vertu capitale, en se prenant pour la voix de la liberté, c'est dans ce registre.

« Cela fait des décennies que j'explique les méfaits de la fonction publique française. »

Et vous pensez qu'il convient de prendre note de vos explications ? Ouvrez un blog, vos lecteurs attentifs ne manqueront pas de s'y abonner.
Vous n'êtes pas sorti du bois au sujet de vos théories, si grossières qu'elles sont trop grotesques pour être dangereuses. Vous êtes sorti du bois au sujet de capacités à dialoguer.
Quelqu'un qui croit que toute défense d'un aspect de la popularité de Poutine signifie allégeance inconditionnelle au FSB, et ensuite, sur cette base, donne dans l'attaque au fond anti-homosexuelle (la quintessence de votre sortie finale se retrouve ici https://twitter.com/BooskaTns/status/1399356396769058820), il sort du bois.

F68.10

@ Robert Marchenoir (@ Marcel Patoulatchi)
"Ce qui est révélateur, c'est que pour vous, s'opposer au système fonctionnarial français, ce n'est pas une opinion parfaitement légitime, c'est une maladie honteuse : l'avouer, c'est "sortir du bois". C'est bien le problème. La corporation des fonctionnaires, par son énormité et son impunité, a vérolé la mentalité nationale. Votre expression en est la preuve."

Je confirme. Sur le plan de l'anecdote, j'ai rencontré une para-communiste française, dernièrement, qui s'insurgeait vigoureusement sur l'éducation à la française qu'elle considérait "élitiste" et "classiste" comparativement à d'autres formes d'éducation que ses enfants avaient reçues dans d'autres pays. Ce en quoi elle n'a pas entièrement tort.

Quand j'ai eu le malheur de lui expliquer que cela était en partie liée à la question des concours de la fonction publique, elle m'a sorti "mais c'est bien, la fonction publique, non ?" Je lui ai répondu que "non", et elle refusa dès lors de continuer la discussion.

Je félicite l'État français d'arriver à tenir les para-communistes en respect en les embobinant dans leurs propres contradictions internes ; tout comme nombre de Français, d'ailleurs. Mais je trouve cela bel et bien immoral.

En ce qui me concerne, cela fait longtemps que je suis sorti du bois en ayant déclaré mon statut de groupie hystérique de Hans-Adam II du Liechtenstein. Qui légitime l'action de l'État là où la société ne peut se passer de son apport pour résoudre les problèmes. Ni plus, ni moins. Ce qui légitime, par exemple, le financement de l'instruction par l'impôt et de la réglementation des contenus enseignés, mais ne légitime pas le statut de fonctionnaire d'un quelconque professeur, ni son inféodation aux divers rectorats et donc son inféodation à l'État. "Inféodation" comme dans "Féodalité".

Je ferais aussi remarquer à Marcel Patoulatchi, brigadier chef et agent de la paix avant tout, pour rebondir sur une discussion que nous avons eue, que la question d'avoir des policiers étrangers à Neuchâtel est une question qui prédate de loin le mouvement Black Lives Matter. Ce n'est pas Black Lives Matter qui mets le la à ce type de questions en Suisse, où les étrangers ont aussi le droit de vote aux élections locales selon le bon vouloir des cantons intéressés. À Neuchâtel, cela date de 1849. Bien avant Black Lives Matter...

Robert Marchenoir

@ Marcel Patoulatchi | 30 mai 2021 à 21:45
"Au moins vous êtes sorti du bois."

Seulement pour quelqu'un comme vous, qui a la tête profondément enfoncée dans son nombril. Cela fait des décennies que j'explique les méfaits de la fonction publique française.

Et il n'y a nulle "nuance" à avoir. Une fois exposés tous les faits probants (que vous vous gardez bien de discuter), il est clair qu'en effet, la fonction publique française se résume à une lamentable corporation.

En réalité, c'est encore bien pire et je vous l'ai dit, mais vous refusez de lire ce qui contrevient à vos intérêts.

Ce qui est révélateur, c'est que pour vous, s'opposer au système fonctionnarial français, ce n'est pas une opinion parfaitement légitime, c'est une maladie honteuse : l'avouer, c'est "sortir du bois".

C'est bien le problème. La corporation des fonctionnaires, par son énormité et son impunité, a vérolé la mentalité nationale. Votre expression en est la preuve.

"Libérer, détruire... Que d'élucubrations. "

Bien sûr. La liberté, vous ne comprenez même pas ce que c'est : pour vous, c'est une "élucubration".

Marcel Patoulatchi

@ Robert Marchenoir
« Pour résumer, vous ne soutenez pas du tout le régime russe et vous pensez même que la Russie est dangereuse, mais vous faites l'éloge de Poutine parce que lorsqu'il se fait photographier torse nu sur un cheval, cela montre sa "vigueur", tandis que François Hollande est ridicule à côté.
Bon, eh bien puisque vous insistez pour qu'on prenne vos explications au sérieux, nous devons en conclure qu'en ce qui vous concerne, il ne reste plus que l'attraction homosexuelle comme explication. »

Je m'étonne de trouver une pensée aussi indigente sur le blog de Philippe Bilger.

« Sur le reste, je constate que vous êtes un militant acharné de la fonction publique française, et que vous excellez, comme tant d'autres membres de votre lamentable corporation, dans le pinaillage impertinent destiné à détourner l'attention du sujet. »

Au moins vous êtes sorti du bois. La fonction publique se résume ainsi à une lamentable corporation. La chose est entendue, vous êtes absolument incapable de nuance, confondant des milliers de situations en tout ; donc complètement inapte pour appréhender le moindre sujet. Ou alors un forcené de la contradiction, une sorte de Marc-Edouard Nabe.

« ...vous démontrez une fois de plus que la seule solution, pour libérer les Français, consiste à détruire ce système du sol au plafond »

Libérer, détruire...
Que d'élucubrations.

Robert Marchenoir

@ Marcel Patoulatchi | 29 mai 2021 à 22:14

Pour résumer, vous ne soutenez pas du tout le régime russe et vous pensez même que la Russie est dangereuse, mais vous faites l'éloge de Poutine parce que lorsqu'il se fait photographier torse nu sur un cheval, cela montre sa "vigueur", tandis que François Hollande est ridicule à côté.

Bon, eh bien puisque vous insistez pour qu'on prenne vos explications au sérieux, nous devons en conclure qu'en ce qui vous concerne, il ne reste plus que l'attraction homosexuelle comme explication.

Sur le reste, je constate que vous êtes un militant acharné de la fonction publique française, et que vous excellez, comme tant d'autres membres de votre lamentable corporation, dans le pinaillage impertinent destiné à détourner l'attention du sujet.

Personne n'a jamais douté que la fonction publique soit la championne du formalisme sans objet exclusivement destiné à casser les pieds aux administrés, tandis que ce qu'elle est payée pour faire n'est jamais mené à bien.

Mais il est assez singulier que vous ne vous vous rendiez pas compte qu'en le confirmant, ici, par votre comportement même, vous démontrez une fois de plus que la seule solution, pour libérer les Français, consiste à détruire ce système du sol au plafond, à déverser du sel sur ses ruines et à laisser le bienfaisant service privé reprendre les seules activités utiles au peuple -- c'est à dire rentables.

Marcel Patoulatchi

@ Aliocha
« Merci, Claude Luçon, de relever le niveau du y'a bon Banania des anti-Macron de bazar, celui qui, selon Lucile, joue les jeunes contre les vieux alors qu'il a risqué de péter l'économie pour préserver la vie des anciens. »

Ou alors, après un échec dramatique en attaquant frontalement la notion française de fonction publique (notamment le régime des retraites, intimement lié, parce qu'on ne recrute pas non plus de bons profils en les payant très mal, avec une progression de salaire minable, sans la moindre contrepartie, notamment un salaire basé sur la fin d'exercice, vu qu'ils sont payés comme des clodos pour la majeure partie de leur carrière à niveau équivalent d'études par rapport au privé), il a changé de style et attaque l'ensemble des fonctions de direction de la fonction publique (Intérieur, Education nationale, etc.) discrètement, sous couvert d'une logique de décentralisation après avoir, pourtant, réduit le nombre de régions.
Même approche autoritaire, même fonds de commerce transnational.

-----------------------------------------------------

@ Robert Marchenoir

À mon propos « Ridicule, Poutine torse nu, musclé, qui court la steppe, pendant qu'en France on a... François Hollande ? Le ridicule saute aux yeux de tous, évidemment », vous répondez « Oui. Il saute aux yeux de tous. Sauf à ceux des fascistes, des communistes et autres amateurs de régimes autoritaires. Ceux-là peuvent donner dans le panneau, en effet ».

Eh bien c'est bien. Tout est dit. Pour vous, il faut aimer les régimes autoritaires pour valoriser la vigueur. En clair, votre idéal politique, ce serait des Habsbourg dont la consanguinité confine à la débilité et à l'incapacité physique. Parfait. L'idéal serait la faiblesse, la médiocrité, l'incapacité.
Un tel propos redonne sens à la définition des péchés capitaux.

« S'ils ont en plus quelques tendances homosexuelles, refoulées ou non, ça peut marcher encore mieux. Et sachant que la chose se porte assez bien dans ces milieux... voir Jean-Marie Le Pen »

Je n'ai aucun problème avec l'homosexualité, je n'en ai absolument rien à faire et je ne vois pas ce que ça vient faire dans cette discussion, sinon vous disqualifier un peu plus.

« Non. Pas OK. Vous mentez.
J'explique que le rapport d'enquête officiel du gouvernement britannique à ce sujet, rédigé par un haut magistrat, lequel est légèrement plus compétent sur le sujet que "Marcel" qui commente sur le blog de Philippe Bilger, a mentionné cette accusation d'Alexandre Litvinenko comme l'un des motifs possibles de son assassinat. »

OK ou pas OK, vos explications ne valent rien par rapport au texte auquel vous prétendez vous référer : « There was undoubtedly a personal dimension to the antagonism between Mr. Litvinenko on the one hand and President Putin on the other [...] Mr. Litvinenko made repeated highly personal attacks on President Putin culminating in the allegation of pedophillia in July 2006 ».

C'est limpide. Il n'y a pas de jugement au fond sur la véracité des accusations de Litvinenko.

« Mais Litvinenko n'était pas vraiment objectif, vous comprenez... il avait Poutine dans le nez pour des raisons inexplicables et injustifiées... il n'était pas comme les rédacteurs de Boulevard Voltaire, Valeurs actuelles et Front populaire, qui cisèlent le pour et le contre avec une impartialité jamais prise en défaut... l'indécence des poutino-lécheurs français ne connaît pas de limites. »

Ce qui m'indique que vous êtes complétement déconnecté du monde, c'est qu'en réalité je suis très méfiant à l'endroit de la Russie pour des raisons qui m'appartiennent. La Russie de Poutine est un Etat dangereux - il y a une continuité historique entre la Russie du tsar, l'URSS et la CEA. Le rôle de certaines mafias dans les structures du pouvoir de cet Etat n'est même pas dissimulé. Donc, si dans mes propos vous voyez du « poutino-lécheur », on peut s'interroger sur votre lucidité. Et quand vous voyez dans mes paroles « les procédés de la propagande russe », la messe est dite.

Lucile

@ Robert | 28 mai 2021 à 18:02

D'accord avec vous, on n'a pas sacrifié les jeunes pour protéger les vieux, qui ne demandaient rien d'autre que d'être soignés comme n'importe qui, après avoir cotisé toute leur vie à la sécurité sociale. Beaucoup sont morts. Certes on a beaucoup dépensé, et tout le monde en pâtira y compris les jeunes.

Pour se faire une idée de McFly et Carlito, on peut regarder sur YouTube, "2 gars nus avec un parpaing (on doit retourner à Paris en 24h avec vos contraintes)"
McFly et Carlito, 9 mai 2021

https://www.youtube.com/watch?v=KGQQPZzrY3g

Ce n'est pas méchant mais ça s'adresse à un segment de la société qui prend visiblement du plaisir à bousculer les usages quitte à traiter les politiques par-dessus la jambe, et sans pour autant apporter quoi que ce soit de positif, ce n'est pas leur problème. Dans la vidéo ci-dessus, les têtes de certains élus en médaillon servent de cache-sexe aux deux lurons. Je ne vois aucun inconvénient à ce que certains spectateurs trouvent ça drôle, chacun ses goûts, mais il est dommage que le président de la République croie devoir passer par ce canal pour inciter les jeunes - du moins certains jeunes - à observer un minimum de précautions contre l'infection virale. Il y a d'autres problèmes plus urgents, EM n'a pas de temps à perdre et pourrait confier ce genre de communication à ses adjoints, à moins qu'il n'ait envie de faire parler de lui et d'adresser un pied de nez aux ringards.

breizmabro

@ Louis 28 mai 10:28

Vous avez remis une pièce dans la machine des anti-Raoult de ce blog, Raoult pourtant diplômé de l’U.S Department of Health and Human Service, Principles of Epidemiology, en 1983, et de "Communicable Disease Control", en 1984. Il a obtenu ces deux certifications au Center for Disease Control de la ville. La même année, il obtient en France le titre de spécialiste de médecine interne.

En 1995, il obtient le titre de professeur de première classe. Ce titre est réservé aux professeurs de chaires universitaires. Il obtient le grade de professeur de classe exceptionnelle de 1er échelon en 2000, et de 2ème échelon en 2003.

Pour faire le parallèle, j'évoque Gilbert Deray, néphrologue, exerçant à la Pitié-Salpêtrière à Paris tant en service public qu'en service privé (300 boules la consultation !), qui a passé ses dix derniers mois sur les plateaux de TV pour nous parler infectiologie :(

Cursus du Pr Deray : 1979 - 1983 Interne - Assistance Publique Hôpitaux de Paris - Paris - APHP

Depuis 1985 : Chef de clinique, praticien hospitalier - Hôpital universitaire Pitié-Salpêtrière - Paris - Néphrologie

Il faut ajouter que ce bon Gilbert Deray a touché (déclaré en 2020) 160 649 € de Big Pharma, ce qui vaut bien quelques heures passées sur des plateaux TV pour dénigrer ses confrères et parler d'une spécialité que l'on n'a pas étudiée :D

En même temps il a moins touché que Karine Lacombe (Paris Saint-Antoine) qui, elle, a touché (déclaré en 2020) 212 209 €, dont 28 412 € de Gilead. Il est vrai qu'en épidémiologie elle était mieux renseignée que Deray.

Aliocha

@ Robert

Vous avez bien raison, Macron a fait au mieux avec un système qui coûte un pognon de dingue pour des résultats minables, cela ne signifie pas qu'il joue les jeunes contre les vieux, alors qu'il aurait besoin des uns comme des autres pour tenter de réformer cet état de fait, évitant que les uns comme les autres s'offrent aux tentations de se réunir contre lui en se donnant l'illusion d’œuvrer ainsi pour que le pays en reste à ses atavismes de y'a bon Banania et de site antisémite complotiste qui s'honore d'accueillir les fleurons de la psychiatrie italienne, occultant le fait que le président, selon Fillon, a assez su comprendre la Ve République pour nous éviter la dernière fois une dérive à la Salvini.

La tonalité des billets comme des commentaires peut hélas nous faire craindre pour la prochaine que la France cède à la tendance démagogue généralisée qui menace la démocratie.

Robert Marchenoir

@ Louis | 28 mai 2021 à 10:28
"Quand est-ce que notre Président passe dans la belle équipe de Pascal Praud, de même opposer le Pr Raoult à d'autres professeurs [...]"

Il n'accepterait jamais... Quand avez-vous vu Didier Raoult débattant, en public, avec un savant capable de réfuter ses sornettes (c'est à dire la plupart d'entre eux) ? Il n'accepte de rencontrer que des journalistes, qu'il écrase de son mépris, et des employés de son IHU, dont il paye le salaire.

"[...] fixer comme sujet la présence ou pas de remèdes complémentaires aux vaccins pour le bazar actuel."

Ils sont en cours de développement. Pas besoin de faire appel à Raoult pour ça : il n'a jamais raconté que des sottises sur le sujet. Il suffit de se renseigner sur les recherches en cours chez Big Pharma et les horribles capitalistes qui font des profits illégitimes en nous soignant.

Robert

@ Aliocha | 28 mai 2021 à 15:11

Quand vous écrivez : "celui qui, selon Lucile, joue les jeunes contre les vieux alors qu'il a risqué de péter l'économie pour préserver la vie des anciens", il y a me semble-t-il erreur d'appréciation.

Ce que vous écrivez c'est bien ce que nous ont seriné nos médias et gouvernants. Rappelez-vous cependant qu'au début de la pandémie, les morts des EHPAD n'étaient aucunement comptabilisés par le ministère de la Santé.

En réalité, nos décideurs ont choisi le tout-hospitalier. Comme le virus entraînait les formes les plus graves chez les personnes âgées, les centres de réanimation se sont trouvés très rapidement saturés du fait de la politique de fermeture de lits d'hôpitaux poursuivie continûment depuis de nombreuses années selon les directives de la Commission de Bruxelles qui estimait les dépenses de santé trop élevées dans nombre de pays membres, dont en particulier le nôtre !

En réalité, il n'y a pas lieu d'opposer jeunes et vieux, car toute la politique suivie depuis plus d'un an a été celle de la gestion de la pénurie de lits de réanimation, notamment en faisant en sorte que les vieux ne saturent pas les lits disponibles. D'où la priorité donnée à la vaccination par tranches d'âge en commençant par les plus âgés. CQFD...

breizmabro

@ Tipaza 27 mai 23:34

Parfait ! Merci pour ce moment ;)

Aliocha

Merci, Claude Luçon, de relever le niveau du y'a bon Banania des anti-Macron de bazar, celui qui, selon Lucile, joue les jeunes contre les vieux alors qu'il a risqué de péter l'économie pour préserver la vie des anciens.

C'est du niveau de Soral et des psychiatres italiens, nous renvoyant non pas au Moyen Âge de Tipaza ni aux pouces baissés des Romains, mais à l'homme des cavernes qui ne s’apercevrait pas que son arme n'est plus un gourdin mais une bombe atomique, se faisant du bien à bas prix plutôt que de reconnaître l'échec collectif de l'éducation des petits, et qu'il est plus qu'heureux qu'il soit un Président prêt à garder le contact avec eux, un ministre de l'Education qui a enfin le courage de rétablir un peu d'ordre et de chronologie dans les programmes, renvoyant droite et gauche à leurs idéologies mortes.

Quant au Nebout du bois charmant, qu'il se regarde au miroir des bouffons, il se reconnaîtra.

Claude Luçon

@ Achille | 28 mai 2021 à 10:44
"Mais nous avons tous nos moments de faiblesse… "

Bien sûr c'est aussi ça être humain, d'ailleurs Philippe ne s'en cache pas quand il nous fait savoir qu'il traverse une période du genre en nous présentant ses états d'âme.
De mon point de vue il a un potentiel politique qu'il n'utilise pas, ce que je lui reproche, c'est pour cela que j'attaque Zemmour.
Nous avons besoin de beaucoup de Philippe Bilger, par chance nous n'avons qu'un Zemmour et c'est déjà trop !

--------------------------------------------------

@ Christine L. | 28 mai 2021 à 10:57

Madame, merci, j'aime trop ce pays pour ne pas protester quand je vois la bande de bras cassés qui se pavanent, politiques, gouvernants, journalistes et experts de tout poil !

Quand je vois des néophytes interdire l'exploration pétrolière en France alors que Grande-Bretagne, Norvège et Pays-Bas en profitent pleinement. À se demander si le Qatar, Abu Dhabi et autres ne financent que le PSG et pas quelques ministres et sénateurs fans de foot ou non en plus.

Quand j'entends des commerciaux accuser nos industries de n'être pas assez efficaces donc non compétitives quand ce sont eux qui sont incapables de vendre par incompétence et excès de vanité...
Et je ne parle là que des deux domaines que je connais bien.
Alors quand je vois un homme du calibre de Philippe nous sortir un billet de ce genre, je m'indigne. Philippe se doit de nous faire du Bilger, pas du Zemmour !

Robert Marchenoir

@ Marcel | 27 mai 2021 à 23:44
"Ridicule, Poutine torse nu, musclé, qui court la steppe, pendant qu'en France on a... François Hollande ? Le ridicule saute aux yeux de tous, évidemment."

Oui. Il saute aux yeux de tous. Sauf à ceux des fascistes, des communistes et autres amateurs de régimes autoritaires. Ceux-là peuvent donner dans le panneau, en effet.

S'ils ont en plus quelques tendances homosexuelles, refoulées ou non, ça peut marcher encore mieux. Et sachant que la chose se porte assez bien dans ces milieux... voir Jean-Marie Le Pen, qui se défendait lui-même des accusations d'homophobie qu'on lui portait en faisant état de tous les homosexuels qui l'entouraient au Front national... voir Ernst Röhm et ses parties fines... et voir tous ceux qui nous tiennent la jambe depuis des années, maintenant, avec une insistance suspecte, en se délectant des "Noirs huilés d'Emmanuel Macron".

"Ensuite, vous nous expliquez qu’Alexandre Litvinenko a été assassiné parce qu'il avait accusé Poutine de pédophilie. OK."

Non. Pas OK. Vous mentez.

J'explique que le rapport d'enquête officiel du gouvernement britannique à ce sujet, rédigé par un haut magistrat, lequel est légèrement plus compétent sur le sujet que "Marcel" qui commente sur le blog de Philippe Bilger, a mentionné cette accusation d'Alexandre Litvinenko comme l'un des motifs possibles de son assassinat.

Il ne manquait pas d'autres motifs, ils sont bien connus, et ils sont encore plus incriminants aux yeux du régime russe. Avoir accusé Poutine de pédophilie ne saurait être que la cerise sur la gâteau, par rapport à toutes les autres exactions du régime dénoncées par Litvinenko.

Et notamment le fait que Poutine n'a pas hésité à assassiner des centaines de ses compatriotes, civils innocents, en faisant sauter leurs immeubles pendant leur sommeil, et en attribuant ces attentats aux Tchétchènes. C'est grâce à ces attentats qu'il est arrivé au pouvoir.

Ne parlons pas de la collaboration de Litvinenko avec les services secrets britanniques, et avec la justice espagnole, en vue de démasquer les mafieux russes intimement liés au Kremlin...

"Ça donne une autre impression, plutôt que la confirmation de la validité de l'accusation, celle de l'ultra-partialité de l'accusateur."

Ben voyons... en attendant, c'est lui qui a été assassiné, après des centaines d'autres opposants au régime, et Poutine est toujours vivant.

Mais Litvinenko n'était pas vraiment objectif, vous comprenez... il avait Poutine dans le nez pour des raisons inexplicables et injustifiées... il n'était pas comme les rédacteurs de Boulevard Voltaire, Valeurs actuelles et Front populaire, qui cisèlent le pour et le contre avec une impartialité jamais prise en défaut... l'indécence des poutino-lécheurs français ne connaît pas de limites.

"Mieux, quand bien même cette accusation serait liée à l'assassinat, ça ne dit pas pour autant qu'elle recouvre le moindre fondement."

On reconnaît là les procédés de la propagande russe : "Y'a pas d'preuves. Montrez-nous les preuves." Évidemment qu'il n'y a pas de certificat signé de la main de Poutine disant qu'il est pédophile...

Fait : Vladimir Poutine a soulevé le maillot d'un garçon de cinq ans rencontré au hasard dans la rue, pour l'embrasser sur le ventre, devant tout le monde. Il a été incapable de l'expliquer autrement que par une pulsion subite.

Fait : Alexandre Litvinenko, officier du KGB puis de son successeur le FSB, spécialisé dans le contre-terrorisme et la lutte contre la corruption, a affirmé qu'il existait au FSB des vidéos de Poutine en train de se livrer à des activités pédophiles, et que celui-ci les a fait détruire quand il a pris la direction du FSB.

Fait : Alexandre Litvinenko, qui a risqué sa vie pour dénoncer les méfaits du régime russe, en connaissait un peu plus long sur les secrets du FSB que "Marcel".

Fait : pendant ce temps-là, on ne cesse de nous casser les oreilles avec de fines allusions à une supposée homosexualité d'Emmanuel Macron.

Fait : après des années de calomnies, personne n'a été en mesure d'en présenter la moindre preuve. En revanche, nous avons les aveux d'un homme qui a juré d'accréditer la rumeur, qui s'en est vanté, et qui a réussi : Philippe Villin, banquier d'affaires, ex-directeur général du Figaro et homosexuel déclaré. Hypocritement relayé par un certain... Nicolas Sarkozy.

Voilà le contexte de mon commentaire, que vous escamotez bien opportunément, sans oublier de rameuter François Hollande qui n'a rien à voir dans l'histoire.

Ah ! et je vous confirme que François Hollande vaut bien mieux que Vladimir Poutine. Il n'y a pas photo.

breizmabro

Si j'ai bien compris c'était un sketch avec McFly, Carlito et Débilo ?

Si j'étais productrice de spectacle je ne renouvellerais pas leur contrat c'était trop nul, affligeant, et même pas drôle.

En même temps Zadig a publié sur 20 pages (!) l'analyse psychiatrique d'un des trois humoristes. Du coup je vais réviser mon jugement de productrice de spectacle.

En effet, un startupper qui trouve sa source de réflexion sur l'avenir de son pays en se référant au Moyen Âge c'est tout de même plus drôle que le sketch avec McFly et Carlito.

Adéo ;)

Xavier NEBOUT

@ Marc Ghinsberg
"Comme si les rapports de forces internationaux dépendaient de ces actions de marketing électoral internes."

Vous avez tort, car en la matière, le ridicule tue.
Pour preuve, qu'au moindre écart, la reine d'Angleterre et les autres monarques des pays du Nord risqueraient leur couronne.

Nos immigrés africains qui sont en réalité des envahisseurs encouragés par leur pays d'origine puisqu'ils y renvoient une partie de leurs gains, renvoient aussi l'image d'un "bouffon".
Si Macron s'avise de faire un voyage en Afrique, il ne rencontrera certainement pas le respect qu'inspirait de Gaulle.

Où que ce soit, un chef d'Etat pourra commettre une faute diplomatique contre Macron sans que l'opinion publique lui en tienne rigueur.

Au Rwanda, il aura commis une faute majeure: Pour réparer une faute, il faut payer plus que reconnaître, pas la reconnaître sans payer.

Si le Rwanda nous demande maintenant le dédommagement des bévues de Mitterrand pour un million de morts, on fait quoi ?

Macron, c'est le bouffon national et international.

------------------------------------------------------

@ Mitsahne

Ya bon pour la meuf, c'est vite dit avec des os dans une boîte en carton.

Lucile

Rien de nouveau. Emmanuel Macron se donne de la peine pour soutenir sa réputation de "punk anti-système au milieu du système" (Florian Bachelier) ; il doit être satisfait que ça fasse encore réagir négativement les têtes blanches. Cela lui permet de jouer les jeunes contre les vieux, le peuple contre les élites, les artistes contre les bourgeois, les branchés contre les bonnets de nuit. Pour reprendre le vocabulaire de Florian Bachelier, il faut à EM et à LREM, des "marqueurs". C'en était un.

Ça ne m'ennuierait pas d'avoir un président un peu loufoque voire clownesque à ses heures, s'il conduisait le pays vers le redressement attendu, pour lequel nous étions prêts à faire des sacrifices, et qui devait assurer aux jeunes générations un avenir meilleur. Ce n'est pas vraiment le cas, nous aurons les sacrifices sans le redressement ; il lui faut donc amuser la catégorie d'électeurs qui fera basculer le vote à son avantage.

À cet effet, il met en scène des symboles éculés, il joue la facilité, et il est à contre-emploi : EM n'est pas naturellement joyeux ni espiègle, ni chaleureux. Il n'a pas le rire franc, quant à ses sourires, on se demande qui ils raillent. Si EM pense mettre les rieurs de son côté en exploitant le décalage entre la solennité de l'Élysée et les accoutrements des deux guignols qu'il y a conviés, c'est à croire qu'il mise sur la facilité de son public à se laisser berner plutôt que sur sa finesse et sa sagacité. Avec un peu d'humour ça aurait pu passer, mais une mise en scène si peu subtile de la part d'un homme réputé intelligent ne peut qu'insulter le spectateur.

Là où je vois de la sincérité, c'est dans le pressentiment de l'échec, et dans la maladresse du camouflage.

Christine L.

@ Claude Luçon | 27 mai 2021 à 21:32

Cher Monsieur, vous avez tout compris. Merci pour votre commentaire qui m'a rendu le sourire, je vous accompagne dans votre ringardise.

Achille

@ Claude Luçon | 27 mai 2021 à 21:32

Excellent commentaire qui prend le contre-pied du billet de notre hôte que l’on a connu mieux inspiré.
Mais nous avons tous nos moments de faiblesse…

---------------------------------------

@ duvent | 27 mai 2021 à 14:02

C’est beau ! On dirait du Brel. Il a écrit de très beaux textes sur les "vieux".
Finalement derrière votre nature d’écorchée vive se cache un peut cœur qui bat…

Exilé

@ Gérard R.
« Il nous faut donc déplorer que les garde-fous protégeant notre démocratie des candidats dits extrêmes, soient inopérants contre les dingos. »

C'est la preuve que cette expression vague « les extrêmes » ne permet pas de les situer où ils sont réellement, trop souvent chez des gens abusivement dits « modérés », qui ont tout de même à leur passif un nombre impressionnant de lois scélérates, principalement dans le domaine sociétal.

Méfions-nous donc des extrêmes masqués...

Louis

Quand est-ce que notre Président passe dans la belle équipe de Pascal Praud, de même opposer le Pr Raoult à d'autres professeurs et fixer comme sujet la présence ou pas de remèdes complémentaires aux vaccins pour le bazar actuel.

Mitsahne

Message en provenance du Rwanda :

- Y’a bon président Macron ! Lui, y en n’a pas méchant blanc, il a donné 500 millions. C’est un bon début. C’est quand qu’il vient avec sa femme ? Y a bon !

NB : rappel de ce proverbe africain (A. Vialatte) : « Si tu ne digères pas la soutane, évite de manger le missionnaire ! ».

Marcel

@ Robert Marchenoir

Vous envoyez du lourd, n'est-ce pas !?

Ridicule, Poutine torse nu, musclé, qui court la steppe, pendant qu'en France on a... François Hollande ? Le ridicule saute aux yeux de tous, évidemment.

Ensuite, vous nous expliquez qu’Alexandre Litvinenko (AL) a été assassiné parce qu'il avait accusé Poutine de pédophilie. OK.
Pourtant, la moindre recherche indique surtout que AL a accusé le FSB (ex-KGB) d'être en lien avec la mafia, notamment du fait de Poutine, qu’il a également écrit deux bouquins mettant en cause les services secrets russes en général (Blowing Up Russia: Terror from Within, Lubyanka Criminal Group) comme auteurs d'attentats terroristes, et qu’il a accusé Poutine d'avoir ordonné l'assassinat d'Anna Politkovskaïa. C'est pas mal quand même… Rien sur la pédophilie par contre. De quoi faire des mécontents.

Dans la même foulée que son accusation de pédophilie à l'encontre de Poutine, AL accusait le FSB d'avoir organisé la controverse sur la publication ds caricatures de Mahomet dans le Jyllands-Posten en 2005.

On peut en raconter des trucs. Maintenant, considérer que son assassinat est forcément lié à cette accusation-là, et par ailleurs que toutes les accusations de AL sont dignes de crédit, ça sent la daube.

Mieux, quand bien même cette accusation serait liée à l'assassinat, ça ne dit pas pour autant qu'elle recouvre le moindre fondement. « There was undoubtedly a personal dimension to the antagonism between Mr. Litvinenko on the one hand and President Putin on the other [...] Mr. Litvinenko made repeated highly personal attacks on President Putin culminating in the allegation of pedophillia in July 2006 », ça donne une autre impression, plutôt que la confirmation de la validité de l'accusation, celle de l'ultra-partialité de l'accusateur.

Tipaza

Au-delà du caractère grotesque, pour certains dont je suis, l'intéressant est le timing de l'opération.

Après que deux tribunes de militaires ont alerté le Président et le gouvernement du danger séparatiste islamiste.
Après que des policiers ont manifesté contre le laxisme de la justice et l'absence de directives fermes du gouvernement.
Après les nombreuses agressions de policiers et d'enseignants.
Après des sondages à répétition qui montrent que la sécurité est le problème premier des Français…

…le Président fait le clown avec deux compères pour amuser la galerie des jeunes dont il pense qu'ils voteront pour lui.

Mieux ou pire, il déclare à la revue Zadig que la Seine-Saint-Denis est la Californie française, sans la mer toutefois.
Il célèbre Marseille, dont on peut dire sans humour qu'elle est la première ville d'Algérie.

On voit par là le trait fondamental de son caractère indifférent, méprisant, provocateur, le tout "en même temps", il se veut un briseur de codes, au point d'ignorer un des fondements de la démocratie, être à l'écoute des citoyens. Il s'en vante et le démontre.

On avait déjà vu cette arrogance lorsque dans l'affaire Benalla, il avait déclaré être le responsable et lancé le fameux défi: "qu'ils viennent me chercher".
Évidemment, lorsque les Gilets jaunes ont essayé de marcher sur l'Élysée il est venu le teint gris à la télé lâcher quelques milliards pour calmer le jeu.

Cette surestimation de sa personne, quand il ne risque rien, fait partie de sa personnalité, nous n'y pouvons rien.
À cela s'ajoute le besoin de mépriser ostensiblement la France et son histoire et une volonté de table rase qui est le propre des idéologues doctrinaires. La table rase du passé a été toujours le slogan des dictateurs, tout simplement parce que c'est l'objectif le plus facile à atteindre.
Construire sans fondations un monde nouveau, l'histoire montre que ça échoue toujours.

La Renaissance dont il se réclame n'est pas sortie du néant. Elle a été précédée par le Moyen Âge qui fut le bâtisseur des cathédrales et le conservateur dans les monastères des textes antiques qui ont été fondamentaux dans l'épanouissement de la nouvelle pensée.

Robert Marchenoir

"Plus gravement, je me demande quel crédit des monstres sacrés de la vie internationale - par exemple Poutine, Erdogan, Khamenei - accorderont à un président capable de ruiner sa réputation et son influence dans les rapports de force avec de telles légèretés."

Exactement le même crédit que les chefs d'État du monde entier accordent à Vladimir Poutine, qui a passé son temps en ridicules exhibitions torse nu en train de chevaucher dans la steppe, en combinaison de plongée en train de "découvrir" des amphores grecques en Crimée, en tenue de chasseur en train de "maîtriser" un tigre pour le soigner... ou qui a brusquement soulevé le maillot d'un petit garçon croisé sur la place Rouge, pour lui embrasser le ventre (*).

Le même crédit qu'ils accordaient à Donald Trump, qui a suggéré que si une journaliste l'avait mis en difficulté, c'est qu'elle était indisposée (en termes moins choisis, naturellement), que des injections d'eau de Javel devraient guérir du Covid, qu'il était bien doté par la nature et qu'il fallait donc voter pour lui...

Je suis moins documenté sur les deux autres, mais je suppose que Khamenei n'a jamais récusé l'imam Khomeini, lequel a tout de même pondu un bouquin pour expliquer (entre autres) comment on pouvait avoir des relations sexuelles avec un bébé tout en restant islamiquement correct...

J'ai beau ne pas avoir regardé la clownerie dont il est question (j'ai horreur de voir des gens se ridiculiser), il existe une fausse perception, souvent évoquée, selon laquelle tous les chefs d'État étrangers seraient irréprochables, tandis que les nôtres seraient en dessous de tout.

C'est le fruit d'un complexe de supériorité national qui n'a pas lieu d'être. La France n'a rien de spécial, et ses présidents non plus. Ni dans un sens, ni dans l'autre.

Plus tôt on s'en persuadera, plus vite on pourra s'atteler aux réformes nécessaires pour que nous puissions avoir une meilleure opinion de notre pays.
______

(*) Je n'ai pas beaucoup entendu nos poutinistes locaux, qui passent leur temps en allusions lourdingues à une homosexualité imaginaire d'Emmanuel Macron, s'interroger sur la pédophilie supposée de Vladimir Poutine... contrairement aux journalistes russes, qui, eux, ont été estomaqués par cette scène, et ont demandé des comptes à l'intéressé, lequel s'en est expliqué... sans vraiment s'expliquer, en disant que ça lui était venu comme ça, tout d'un coup, comme l'envie de caresser un chaton.

Or, il existe des présomptions beaucoup plus sérieuses quant à la pédophilie de Vladimir Poutine, que quant à l'homosexualité d'Emmanuel Macron, pour laquelle, des années après le lancement de la campagne de diffamation soutenue par la Russie, aucun indice n'a été présenté.

L'ex-espion du FSB Alexandre Litvinenko a affirmé, suite à la scène du baiser sur le ventre, que le FSB avait eu en sa possession des vidéos de Vladimir Poutine ayant des relations sexuelles avec des garçons mineurs. L'intéressé les aurait fait détruire quand il a pris la direction de l'agence d'espionnage.

Quelques mois après cette déclaration, Alexandre Litvinenko a été assassiné au polonium, à Londres, par des agents du FSB.

Le rapport officiel de l'enquête menée par le gouvernement britannique cite cette accusation parmi les motifs possibles ayant conduit à ce crime.

GERARD R.

Macron est cinglé ! C'est plus une évidence qu'un scoop. Ce « golden boy » qu'on annonçait prometteur, s'est révélé être une clenche en dessous de tout. Un cinglé antipathique et bon à rien si ce n'est à persécuter les Français, que la plupart n'ont pas plébiscité.

Au fur et à mesure des billets de M. Bilger sur Macron, on sent bien d'ailleurs que la désillusion gagne le premier. Il faut être aussi fêlé que Macron pour lui trouver un résidu de talent quelconque, en dehors de celui qui consiste à mentir et à berner les citoyens. On peut tromper tout le monde, mais on ne peut pas le tromper tout le temps. Il nous faut donc déplorer que les garde-fous protégeant notre démocratie des candidats dits extrêmes, soient inopérants contre les dingos. Vite, une réforme du système électoral. Ou alors... je ne sais pas, moi. Un vaccin ??

Ruth

On avait aussi touché le fond en transformant l'Élysée, un 14-Juillet, en cabaret façon La Cage aux folles. Lorsque j'ai vu les photos du Président, de Madame et des musiciens et danseurs, j'ai d'abord cru à un montage. Hélas non ! Et ne parlons pas des vidéos du concert: plus vulgaire, tu meurs !

Éternel ado tête à claques, cet individu ne vit que par la transgression et le rabaissement de la Nation.

 Claude Luçon

Je suis ringard, je désapprouve un jugement bien trop sévère et surtout déplacé quand on écrit :
"Plus gravement, je me demande quel crédit des monstres sacrés de la vie internationale - par exemple Poutine, Erdogan, Khamenei - accorderont à un président capable de ruiner sa réputation et son influence dans les rapports de force avec de telles légèretés."

C'est pousser le curseur loin, trop loin !
Ce n'est pas digne de vous !
Comment peut-on se servir de Poutine, Erdogan et Khamenei comme référence, comme monstres sacrés, alors qu'ils ne sont que de sacrés monstres, pour juger Macron ?

Je suis ringard quand dans le sillage de Zemmour mes compatriotes montrent qu'ils n'ont rien compris à la géopolitique et ne mesurent pas la détresse de la jeunesse.

Je suis ringard parce que je vois des individus bedonnant vêtus de gilets jaunes qui ne savent que se plaindre, planifier leurs vacances, réclamer des droits qu'ils n'ont pas acquis car ils les ont reçus sur un plat doré.

Je suis ringard quand je constate que les hommes montrent qu'ils se sont auto-émasculés mais vantent leur libido en écrivant des bouquins pour lesquels ils reçoivent un prix littéraire quand ils ne se défoulent pas en tabassant des femmes ou en les massacrant !

Je suis ringard, mais n'approuve pas que dans les guerres entre gamins les titres de gloire ne soient pas des boutons mais des cadavres.

Je suis ringard mais attends impatiemment de voir une autre Greta engueuler vertement à l'ONU tous les adultes du monde pour leur rappeler que eux aussi, les ados, existent et ont leur mot à dire sur le destin d'un monde, espace y compris, transformé en poubelle par les adultes.

Je suis ringard car je regrette les instituteurs du passé qui savaient enseigner aux enfants la notion de patrie et de civilité.

Je suis ringard en voyant une civilisation en évolution, devenue une dé-civilisation, s'enfoncer tout droit dans un nouveau Moyen Âge, voir les nouveaux leaders barbares se pavanant à la télévision, démolir ce que 1990 aurait pu apporter après la chute du mur de Berlin...
Comme Attila, où passe Zemmour le verbe ne pousse plus, il pourrit !

D'autres présidents avant Macron se sont ridiculisés et depuis bien longtemps !
De ceux qui tombaient d'un train, ou mouraient sur le ventre d'une péripatéticienne, à ceux qui s'invitaient chez le pékin parisien, accordéon en bandoulière, ou allaient jouer au foot avec les gamins, bedaine débordant de la ceinture et cravate en bataille, ou qui se colletaient comme un charretier avec des ouvriers...

Il est temps d'inclure les jeunes dans la vie de la société, le smartphone leur a enfin donné le droit à la liberté d'expression !
C'est de ce point de vue-là qu'il faut juger Macron !
Les sondages montrent qu'il bénéficie de 40 % de popularité chez les jeunes contre seulement 25 % chez les électeurs !

Je voulais Fillon pas Macron, mais il est là, qu'on lui accorde au moins qu'il cherche à inclure les adolescents dans notre société, la grande majorité ne votent pas encore mais ils s'entretuent ! Leur bulletin de vote est un couteau, une barre de fer ou un mortier de feux d'artifice !

Ne les jugeons pas avec nos valeurs périmées, nous avons fait cette erreur après 1945 et nous l'avons payé cher en 1968 ! Écoutons-les !
Faut-il vraiment que chaque génération continue de générer des guerres pour la suivante comme 14/18, 39/45, l'Indochine et l'Algérie et maintenant une guerre sanglante des gangs ?
L'Islamisme n'est pas le problème, un seul de nos sous-marins peut effacer de la surface de la terre les pays d'où il vient en quelques minutes.

Il est facile de détruire un homme avec des mots, Fillon en sait quelque chose, vous êtes vous-même bien placé pour le savoir, il faut cesser ce matraquage et commencer à reprendre la construction d'un monde meilleur en construisant un monde politique sain.

Alors Philippe engagez-vous !
De vos textes ou paroles, il ressort que vous avez fait la moitié du chemin. L'âge n'est plus une excuse, Biden l'a démontré !
À 91 ans je proteste toujours énergiquement !
Je vous ai déjà interpellé sur le sujet suite à l'interview de David Lisnard, vous êtes trop engagé, faites le dernier pas, sautez dans cette mare et aidez les Pécresse, Retailleau, Lisnard à en sortir et nous reconstruire une France digne de la France.
Je serai le premier à voter pour vous et pour eux !

Exilé

@ Denis Monod-Broca
"Il ne connaît nulle limite, comme l’avait fait remarquer, dès avant l’élection de 2017, ce psychiatre italien dont la vidéo revient régulièrement."

Et pourtant cette vidéo prémonitoire avait été postée ici, avant les élections...

Michelle D-LEROY

@ Denis Monod-Broca
"Il ne connaît nulle limite, comme l’avait fait remarquer, dès avant l’élection de 2017, ce psychiatre italien dont la vidéo revient régulièrement. Le diagnostic était juste. Il est confirmé tous les jours."

En le voyant agir, bravache et provocateur, on est en droit de se demander en effet si certaines actions relèvent de la psychologie.
Surtout si pendant encore un an, il nous joue une petite partition de fanfaronnade quotidienne, il va nous lasser. Et ce n'est pas qu'une question de ringardise de la part de ceux qui aimeraient un peu de tenue de sa part.

-----------------------------------------------

@ Solon

Je pense aussi que beaucoup de Français se moquent de tout cela et sont même ravis de voir un Président plus proche d'eux, plus moderne. Ces Français-là ne se posent pas de questions de fond du moment qu'ils vivent leur vie tranquillement. Le mot respect ne fait plus partie de leur vocabulaire depuis longtemps.

"Pourtant, saisi par l'abaissement structurel de la morale et de la dignité publiques..." (PB)

Quel que soit l'avenir, il faudra bien remettre de la hauteur et de la distance sinon ce sera la jungle.

Et comme le rappelait Philippe Bilger c'est bien ce même Président qui rabrouait un jeune trop cavalier l'appelant "Manu". Toujours ce "en même temps", selon la circonstance... et le buzz.

Exilé

Petite question.
Les guignolades de M. Macron seront-elles imputées sur son temps de parole et sur ses comptes de campagne pour l'élection de 2022, s'il se présente ?

Isabelle

Nous en sommes au degré zéro de la politique macronienne. Quant à ce tout petit président, jusqu'où ne descendra-t-il pas ? 👎😤

Ninive

@ Nic | 27 mai 2021 à 14:52

Nous devrions lui prendre, au nom de la France, un rendez-vous anonyme et collectif chez le psy auquel fait référence Denis Monod-Broca | 27 mai 2021 à 09:37:

https://www.youtube.com/watch?v=YOhKBWTaOlY

Ce spécialiste est un homme remarquable à qui l’on devrait décerner un prix Nobel de clairvoyance ; je ne m'en lasserai jamais.

----------------------------------------------

@ duvent | 27 mai 2021 à 14:02

Ils sont nombreux, très nombreux, à survivre dans les EHPAD, remercions ceux qui s'occupent de les soigner, de les nourrir, de leur faire leur toilette, de les nettoyer partout... la vie c'est aussi cela... Vous avez décidé de leur donner de l'affection... merci pour eux.

Solon

La condamnation du comportement du président est générale. Et je m'associe pleinement au mépris qu'entraînent ces racolages de bas étage. Mais les lecteurs de ce blog ne sont pas représentatifs de l'ensemble du corps électoral. Entre ceux qui approuvent et ceux qui désapprouvent, il y a l'énorme masse de ceux qui s'en fichent et qui ne savent plus distinguer ce qui est respectable de ce qui relève des guignoleries. Au passage, il aura fait "jeune" et récolté quelques bulletins.

Le reste relève de la morale. Dont il se moque.

Lambda

Les Français ne devraient pas faire ça : avoir élu Macron et réélire Macron.

Nic

Ce qui est bien avec Pinocchio, c'est qu'il descend toujours plus bas. Par ce principe, on attend avec impatience son prochain numéro. On pourrait en rire s'il n'incarnait pas la fonction présidentielle et sa symbolique.

Au lieu de vous offusquer de ses frasques, aidez-le ! Donnez-lui des idées !

Ninive

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/histoire-de-folles-rumeurs/histoire-de-folles-rumeurs-emmanuel-macron-en-couple-avec-mathieu-gallet_3552225.html

https://www.nouvelobs.com/politique/20180625.OBS8700/photo-des-macron-avec-des-danseurs-a-l-elysee-une-polemique-aux-relents-homophobes.html

https://www.leparisien.fr/politique/une-photo-de-macron-avec-un-jeune-qui-fait-un-doigt-d-honneur-agite-les-reseaux-sociaux-30-09-2018-7907433.php

La pêche aux votes passe par Kigali et l’Afrique du Sud, ce mec s’essuie avec des Euros et va jouer Tarzan pour calmer sa libido détraquée.

Je sais que le Français d’aujourd’hui est lâche de nature, sera-t-il demain comme l’imagine Mélenchon ?

Après son départ, lorsqu'on fouillera dans ses poubelles que trouverons-nous ?

duvent

ANECDOTA

Je pars dès ce soir embrasser sans retenue dans un délire fou ceux que j'aime et qui sont vieux !

Parce que le désert de l'amour n'est pas celui qui comble, je m'en vais serrer sur mon cœur ceux qui comptent, ceux qui sont tout, ceux qui guident, ceux qui rassurent, ceux qui remplissent, ceux qui montrent, ceux qui savent, ceux qui restent silencieux, ceux qui ne sont plus de ce temps, ceux qui caressent et soufflent sur moi cette brise délicieuse et parfumée de l'Amour désintéressé !

Et je m'en vais vous avouer une chose atroce, d'un ailleurs, celui abominable où le désert de l'amour n'existe pas, et où sans vaccin, sans tests, sans règles, sans ordres, sans aucune loi ni mesure, sans hygiène ni masque, sans rien, oui, vous lisez bien ! Sans rien qu'eux et moi !

Je pars les embrasser, les serrer et les embrasser encore, et je sais déjà que cela sera sans fin, je ne peux pas arriver à la satiété, parce que je les aime sans mesure, ils sont mes meilleurs amis, ils sont vieux mais ils ne le sont pas pour moi !

Ils sont très vieux mais ce n'est pas vrai pour moi, ils sont d'un autre temps mais ils ne le sont pas pour moi...

Oui, oui, ces vieux-là, je les aime parce qu'ils sont d'une grandeur, d'une simplicité, d'une force, d'une confiance, qui inspirent.

Ces vieux ont leur jardin et dans ce jardin ils trouvent ce que les vieux trouvent habituellement, l'expression parfaite du temps qui passe ; il passe insensible, égal pour tous, il passe et laisse dans son sillage ceux que les glaneuses trouvent, quelques graines oubliées qui invitent au partage.

Il existe encore des vies qui désirent aimer et qui veulent déverser l'affection, elles la font déborder aussi loin que le regard porte, pour ceux qui ont la musique du temps, les couleurs du temps, les odeurs du temps, quelque part dans une enfance inoubliée !

Je pars embrasser, dès ce soir, à l'heure où luit la campagne, ces pauvres vieillards à qui l'on dit ces choses atroces et indigne d'une civilisation si grande et si belle, qu'ils sont de trop !

Les vies de trop sont pour moi les vies uniques et merveilleusement lumineuses, dans leurs yeux je lis mille aventures qui croulent sous les notes de Bach et cascadent sous les couleurs de Van Gogh !
Adessias !

sylvain

Félicitations M. Bilger vous confirmez que vous êtes ringard, votre article précédent "Je suis ringard !" précède le suivant "Un président ne devrait pas faire ça..." ; ça prouve bien que vous êtes ringard, has been, relou.

Vous êtes un dinosaure des époques où la morale, le respect, le civisme et les valeurs républicaines étaient les règles maîtresses du peuple de France, le vrai peuple, patriote, qui aimait son histoire, ses moeurs, ses coutumes, sa religion, sa laïcité, sa race blanche et qui faisaient sa gloire et son honneur aux yeux du monde entier.

Tout ça c'est fini et bien fini : aujourd'hui nous subissons les dictatures de minorités haineuses agressives irrespectueuses amorales anti-France, antiblancs, anticathos, communautés islamogauchistes racialistes indigénistes qui propagent haine, violence, délits et crimes en toute impunité et complicité de la justice de EDM complice du crime, plus favorable aux tueurs qu'aux victimes.

Macron l'a bien compris, ce qu'il fait, il doit le faire, il le fait avec un machiavélisme et un sadisme de très haut niveau ; il s'affiche avec des djeuns rappeurs, un remake de l'odieuse fête de la musique LGBT sur les balcons de l'Elysée encadré de travelos, trans, bi déguisés en fofolles ; ainsi que l'humiliant paluchage d'abdos de djeunes antillais qui faisaient le doigt d'honneur "en même temps", tout ce cinéma a beaucoup dégradé l'image de la France, Macron passant pour un pervers maniaque multisexuel aux yeux du monde entier.

Mais ça plaît à notre jeunesse bigorneau qui se reconnaît dans ces vedettes du rap haineux violent raciste.

Ce détraqué sait ce qu'il fait, heurter et choquer la vieille France blanche qu'il déteste, faire les yeux doux aux minorités racistes antiblancs, déconstruire l'histoire et la civilisation de la France, s'excuser et se repentir ad nauseam pour la colonisation et les maltraitances infligées aux populations arabo-maghrébines africaines, tout ce programme de détraqué mental destiné à énerver ceux qui ont encore du civisme et du respect pour leur pays, ceux de droite et surtout d'extrême droite.

En réaction le RN monte, c'est ce qu'il veut et il y parvient aisément ; il est sûr de l'avoir en face aux élections et il n'aura plus qu'à l'abattre avec son bagout diabolique ; c'est pour cela qu'on le voit tous les jours afficher un sourire hilare méprisant arrogant.

Quand en plus il sait qu'il peut compter sur des alliés puissants, toutes les racailleries déchetteries islamogauchistes, les droits de l'homme, les défenseurs de droits, Amnésie international, les tribunaux administratifs rebuts de tous les losers copains et coquins casés par leurs partis de gauche, les associations de gauche, les tribus racialistes indigénistes, le showbiz et le service public gauchistes, et toute la smala PS PCF EELV LFI, pourquoi se gênerait-il ?

Tous unis pour faire barrage à Marine Le Pen ! Une coalition de traîtres alliés aux LREM collabos vendus corrompus pour détruire la France.

Vous êtes décidément bien ringard cher Philippe, ressaisissez-vous !

duvent

« (voir mon billet "Je suis ringard !" et "Zemmour et Naulleau" sur Paris Première ce mercredi 26 mai à 22 h 45) »

J'ai lu « Je suis ringard ! » alors que je ne suis pas ringarde...

Mais je n'ai pas regardé « Zemmour et Naulleau », et ça, je ne sais même pas comment le qualifier...

Il faut donc que je me confesse urgemment !

Malheureusement, je n'ai pas le temps et donc on va se passer de ma confession et se consacrer directement au questionnement que votre billet fait naître...

Pourquoi ? Why ? Warum ? Por qué ? Perché ? Giati ? Hvorfor ? Etc.
Un président ne devrait pas faire ça...

Si cela avait une quelconque réalité juridique j'aimerais beaucoup la connaître, si cela repose sur des impressions, j'aimerais beaucoup savoir quelles impressions, de qui, en quelle proportion, et si la proportion correspond à la validité d'une élection qui aurait été antérieure, laquelle n'aurait pas été invalidée, comment, quand, où, pourquoi, ce feint étonnement ??

Je suis moi-même frappée d'un étonnement qui ne passe pas !
Oui, je m'étonne de voir que les maîtres penseurs que vous nous soumettez soient au mieux des maîtres de ballet et au pire des maîtres enchanteurs de la foule profane...

Dès lors, je m'interroge et conjecture sur la valeur de tous ces « maîtres », dont l'expérience en matière de Présidence est grandement sujette à caution.

Oui, je m'interroge, non pas sur Zemmour qui est le pitre que nous savons, non pas sur Praud dont l'insuffisance est sidérale, non pas sur le gamelard Naulleau, dont la veulerie n'a pas d'égale, non, ce qui m'interpelle c'est cette passion pour l'imposture, il y a tant d'imposteurs qu'il est devenu impossible de les apprécier à leur juste valeur.

Nous sommes sur la Nef des fous, ces fous ont de la gueule, des petits bras, et d'autres petites breloques qu'il nous mettent sous le nez emballées avec un manque de savoir-vivre époustouflant.

De fait je suis époustouflée, et cela ne me convient pas.

Il est évident que nous ne sommes pas dans le salon de Scarron, lequel n'avait pas l'audace de faire son footing sur le dos de Françoise, il est certain que nous ne sommes pas dans le combat des esprits, il ne fait pas de doute que la situation se Corse (allusion comique...)

Alors, M. Bilger, et dans ces conditions, faut-il ou ne faut-il pas se faire vacciner ?

La réponse est : en France, on fait ce qui nous plaît, mais lorsqu’on fera ce qui plaît à Naulleau, Zemmour ou mémé, j'espère que je fumerai les mauves...

Denis Monod-Broca

Macron joue, « en même temps », le rôle du roi et le rôle du fou du roi. Fortiche mais insensé.

Il ne connaît nulle limite, comme l’avait fait remarquer, dès avant l’élection de 2017, ce psychiatre italien dont la vidéo revient régulièrement. Le diagnostic était juste. Il est confirmé tous les jours.

Exilé

@ Marc Ghinsberg
« Comme si les rapports de forces internationaux dépendaient de ces actions de marketing électoral internes. »

Si c'est le même clown qui conduit l'un et l'autre, oui.

Alpi

Un président ne devrait surtout pas se faire manipuler par deux blaireaux qui ont su trouver le moyen de se faire du buzz à bon compte, même si dit-on, l'initiative est partie de l'Elysée.

C'est pire qu'affligeant, c'est inutile et stupide. Que Mitterrand, afin de se déringardiser et faire djeune, ait jugé utile d'asseoir Mourousi sur son bureau - ce qui faisait paraître le président tout petit, tassé sur son siège - pourquoi pas. Souvenons-nous de Chirac, paré d'une tresse de fleurs à Tahiti.
Macron n'a pas besoin de faire jeune, il l'est (trop pour certains) mais, ce faisant, c'est lui qui se ringardise.

Quant aux trois tristes sires que vous nous citez (Poutine, Erdogan et Khamenei, vous en passez et des meilleurs), ils n'ont pas besoin de pantalonnades pour se discréditer. Et à tout prendre, je préfère les pitreries macroniennes aux brutalités de ces "trois grâces..."

Aliocha

Continuons, n'est-ce pas, à commenter la forme pour mieux éviter de sombrer dans le fond où, l'évidence saute aux yeux, la majorité n'a strictement rien d'autre à dire que : un peu de tenue s'il vous plaît, nous n'avons pas su éduquer nos enfants, obnubilés par nos passions sans lesquelles nous leur aurions donné une chance d'affronter une réalité qui n'est pas loin d'être génocidaire, et que la ringardise de bon ton se voit obligée de cautionner, élection après élection, et désertion après désertion, où le citoyen se défausse de ses errements délétères sur un dirigeant qui ne sert plus qu'à le dédouaner de ses propres fautes, et où le magistrat honoraire suit la pente facile et mondaine de la mort de la démocratie, préférant ouvrir son espace aux délassements xénophobes mais ringardement corrects, plutôt que faire à face à l'échec que tout cela indique, et qui est collectif, mon bon monsieur, comme la faute, comme le vice, et que chacun d'entre nous devrait, s'il était un peu lucide, affirmer : je ne devrais pas faire ça.

Mais non, et bien sûr on tombera sur le dos de celui qui prétend à raison que nous en sommes encore au Moyen Âge, on donnera de ringardes leçons de conduite qui ne sont que la preuve que l'on ne sait pas se conduire, soulignant qu'il est heureux, et courageux, de savoir garder le contact relationnel avec une population qui, sinon, se perdra un peu plus aux vides sidéraux de ses like, copie conforme du pouce baissé des aînés qui ont, eux, renoncé à ne pas les juger pour mieux les éduquer, et qui, eux encore, cèdent à leur exemple à la pantomime des haters, faisant de la haute éducation qu'ils ont eu la chance de recevoir, un instrument supplémentaire de leur déperdition.

C'est ainsi, la belle affaire, qu'on sacrifie au mode de la mode et préserve sa place aux salons du buzz et de la considération, et que, petit à petit, de Guermantes en Verdurin, on finit chez CNews à cautionner le retour des barbares pour un succès d'édition.

Marc Ghinsberg

Faisant flèche de tout bois, Philippe Bilger continue sa campagne anti-Macron. Sa dernière trouvaille :
« Plus gravement, je me demande quel crédit des monstres sacrés de la vie internationale - par exemple Poutine, Erdogan, Khamenei - accorderont à un président capable de ruiner sa réputation et son influence dans les rapports de force avec de telles légèretés. »
Comme si les rapports de forces internationaux dépendaient de ces actions de marketing électoral internes.

Domusignis

La moyenne d’âge des conseillers du président comme de ceux des ministres est de 30 ans. Ceci explique cela.

J.A

Vous êtes lucide et courageux monsieur Bilger !
Bravo ; on vous aime !

Achille

« Un Président ne devrait pas faire ça.
C'est trop tard pour Emmanuel Macron mais le suivant peut-être, qui sait ?»

Ouh là là ! Deux billets de suite sur la saynète, au demeurant bien gentillette, du président avec deux youtubeurs. On sent que cela vous a vraiment affecté.
Faut pas vous mettre dans des états pareils, Philippe Bilger. Le problème quand on est ringard et surtout quand on le revendique c’est qu'on ressasse, on ressasse.
C’est très mauvais ! Ça provoque une montée de tension artérielle, de l’acidité gastrique qui peut conduire tout droit à l’ulcère.

Concernant le prochain président que vous appelez de vos "vieux", il est plus que probable qu’il ne viendra pas avant 2027. C’est très long, surtout à nos âges !
Et encore Emmanuel Macron n’aura alors que 49 ans en 2027. Donc en pleine forme physique et intellectuelle pour prétendre entamer un troisième tour, voire un quatrième. Heureusement l’article 6 de la Constitution ne le permet pas. Mais un article ça se modifie, ce ne serait pas la première fois.
Bon, je plaisante, bien sûr. Je ne voudrais pas que cette perspective vous empêche de dormir. :)

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS