« LR : pas trop tard pour être de droite... | Accueil | Ne désavoue jamais ! »

21 juin 2021

Commentaires

Isabelle

"On ne force pas à boire un âne qui n’a pas soif"
https://www.bvoltaire.fr/on-ne-force-pas-a-boire-un-ane-qui-na-pas-soif/

https://www.bvoltaire.fr/abstention-aux-regionales-bientot-la-saison-2-des-gilets-jaunes/

Dimanche en Île-de-France, il faudra choisir entre Valérie Pécresse (plus discrète que Xavier Bertrand qui, bêtement, dénigre systématiquement les électeurs RN)
ou une alliance du pire entre LFI de Mélenchon qui défile avec les islamistes du CCIF, les écologistes décroissants et anti-progrès et des socialistes qui ont perdu leur âme en justifiant les réunions racisées.

J’espère que le pire n’adviendra pas. Quand aurons-nous enfin une union des droites, des droites qui osent s’attaquer au seul ennemi : l’islamisme et non pas le RN ?!

X. Bertrand se trompe d'ennemi et de combat. V. Pécresse et L. Wauquiez semblent plus futés à ce sujet même s'ils n'osent pas s'adresser directement aux citoyens qui votent MLP habituellement. Ces électeurs RN viennent de bouder MLP, elle aussi. Elle se sent obligée de les rabrouer, mauvaise tactique !

Pourtant, les frontières entre droite et soi-disant extrême droite sont de plus en plus poreuses et ténues. Alors, quand aura-t-elle enfin lieu cette union des droites ?!

Affaire à suivre !

Jovien

Sur l’origine de l’abstention j’ai lu un article très intéressant (mais un peu obscur) de Gérard Grunberg sur le site Telos.

https://www.telos-eu.com/fr/les-regionales-et-la-presidentielle.html

Je résume (et, de mon point de vue, j’éclaircis) : l’abstention aux élections locales s’est radicalement aggravée sous Macron. Ceci révèle qu’une grande partie des électeurs votait aux élections locales, à travers le sortant local, largement contre ou pour le pouvoir national. Mais LREM n’est sortante dans aucune région, et était très faible dans les sondages, d’où un affaiblissement de la motivation de ces électeurs. Par exemple, pour un électeur RN dans une région de droite, voter RN n’est pas voter contre le pouvoir, mais pour une opposition contre une autre opposition: la motivation est plus faible, car c’est contre Macron que cet électeur veut voter RN. De même pour un électeur RN dans une région de gauche, et pour un électeur de gauche dans une région de droite, et pour un électeur de droite dans une région de gauche. Et ce qui surnage malgré tout est le vote pour le sortant du même parti que l’électeur: d’où les bons scores de la droite dans les régions de droite, et ses mauvais scores dans les régions de gauche, et réciproquement pour la gauche.

En somme, les sondages avaient vu juste, sauf qu’ils n’avaient pas anticipé l’abstention, et ce scrutin est sans portée pour la présidentielle.

sylvain

@ Exilé
« Les villes battant des records d'abstention sont toutes des villes dont une partie importante de la population est issue de l'immigration, par exemple le taux d'abstention atteint 83,9 % à Roubaix et 83,2 % à Vénissieux. »

Désolé Exilé, cette population n'a pas besoin d'aller voter pour prendre le pouvoir, les islamistes se chargent de s'infiltrer dans toutes les institutions, d’y imposer leur charia, leur pouvoir religieux et le cocu citoyen français qui croit se libérer de ses nouveaux envahisseurs en élisant un fantoche LR/LREM se fourre le doigt dans un endroit que la pudeur m'interdit de nommer ici.

La conquête islamiste se poursuit tranquilloubilou pendant que nos millions de veaux sur ordre de la macronie épient les moindres faits et gestes du RN, le pire danger qui nous attende, le chaos certain, le grand Satan, le retour de la peste brune et de la bête immonde.

Et ça fonctionne, il y a encore des millions de têtes de linotte qui votent à gauche, c'est dire le niveau de bêtise affligeant de ces malheureux.

Exilé

@ Denis Monod-Broca
« degré zéro de la pensée politique »

En effet, la pensée a quitté le terrain, nous sommes désormais face à des conflits d'intérêts actionnés par le cerveau reptilien.

stephane

Quand je pense que si tous les abstentionnistes avaient voté RN, le RN aurait raflé toutes les régions sans même un deuxième tour...
Voilà que la mère Le Pen ne peut même plus compter sur les mécontents. Tout se perd.
Mais il reste le deuxième tour.

La où c'est une claque pour MLP c'est qu'elle figurait sur les affiches de toutes les têtes de liste, comme si elle allait coprésider chaque région. C'est peut-être cette coprésidence qui a repoussé certains sympathisants.

F68.10

@ sylvain
"Après cette belle journée électorale, qu'a fait Macron ce 21 juin ? - Inaugurer la Samaritaine de son ami milliardaire Bernard Arnault (évadé fiscal au Luxembourg). - L'après-midi, Justin Bieber (chanteur) a été reçu à l’Élysée par Emmanuel et Gigitte ; fausse note, il n'a pas invité de rappeurs noirs LGBT sur le balcon."

Et il est où le problème ?? Il vient aussi de décorer Jean-Michel Jarre et Marc Cerrone. Car c'est la fameuse fête de la musique en ce moment, donc, oui, il rencontre des musiciens et artistes. Et Justin Bieber en fait partie. Rien de choquant.

Personnellement, je suis plus choqué par cette manie de décerner des décorations. Cela me révulse. Vous, ce qui vous choque, c'est que des personnes que vous n'aimez pas rencontrent des personnes que vous n'aimez pas.

Scoop: les personnes que vous n'aimez pas n'ont pas besoin de votre autorisation pour rencontrer d'autres personnes que vous n'aimez pas.

Tipaza

Quand la poésie rencontre la politique !
Je suis plongé dans la lecture de Baudelaire, et voici ce que je trouve dans son texte intitulé :

"Mon coeur mis à nu ".

"Ce que je pense du vote et du droit d’élection. Des droits de l’homme.
(...) Vous figurez-vous un dandy* parlant au peuple, excepté pour le bafouer ?

Il n’y a de gouvernement raisonnable et assuré que l’aristocratique.
Monarchie ou république, basées sur la démocratie, sont également absurdes et faibles.
Immense nausée des affiches.

Il n’existe que trois êtres respectables : le prêtre, le guerrier, le poète. Savoir, tuer et créer.
Les autres hommes sont taillables ou corvéables, faits pour l’écurie, c’est-à-dire pour exercer ce qu’on appelle des professions. "

(*) Remplacez dandy pas élite ou politicien professionnel et le texte est d'actualité !

Tipaza

@ Achille | 22 juin 2021 à 07:42

Pour les raisons 1 et 2, effectivement j'y avais pensé, sans le dire sur le blog.

Sur la raison 3, la perte de toute ligne droitière comme il convient, reconnaissez-moi que cela fait quelque temps qu'en plusieurs commentaires, j'ai exprimé le doute de voir MLP au second tour de la présidentielle à cause cet abandon, et ce avant les élections, bien avant !

J'ai également dit que sa dérive centriste laissait un vide à droite que d'autres, et j'ai cité Éric Zemmour, Michel Onfray mais pas qu'eux, cherchaient à combler.
Et dans une "envolée lyrique", mi-humoristique, mi-sincère, j'ai dit que cela se faisait dans l'impatience de la vieille Garde, canal historique et de la jeune Garde montante.

Pour tout vous dire, je ne suis pas certain que Zemmour soit le candidat idéal, non pas pour ses capacités intellectuelles, mais pour sa personne dont je pense qu'elle passera mal auprès de l'électorat.

J'ai pensé qu'un des généraux signataires de la fameuse tribune, pouvait être par son passé prestigieux, l'uniforme impressionne toujours les foules, l'homme de la situation, bousculant les traditions électorales, tout en représentant LA tradition de la France.
Bref je ne vous fais pas un cours de positionnement électoral.
Éric Zemmour étant la plume et pour partie le cerveau de l'équipe, ministre de la Culture, de la Communication et porte-parole du futur gouvernement.
Le tout dans la continuité de la version originale et intégrale de JMLP dit le Menhir, c'est à dire souverainiste et libérale, d'un libéralisme colbertiste (*), version adaptée évidemment aux nouvelles conditions de l'UE, qu'il faudra nettoyer de leur nocivité.

(*) Je renonce à vous expliquer ce qu'est le libéralisme colbertiste, vous n'avez pas le niveau pour comprendre.
Je vais écrire un livre, "Le libéralisme colbertiste pour les Nuls", vous aurez un exemplaire dédicacé.
Je m'y mets tout de suite.;-)

hameau dans les nuages

@ Lodi | 22 juin 2021 à 07:13

Je ne vous parle pas de concurrence mais d'une véritable razzia. Et cela dans tous les domaines.
Pour ma petite personne, j'avais commandé en janvier, pour changer le toit de mon hangar, des tôles Nergal. Heureusement à temps car elles ont pris 14 % entre temps, nouveau prix garanti seulement 2 mois.

Même chose pour mes voliges et planches de coffrage.A peine le camion arrivé et déchargé le stock disparaît. Je suis obligé de réserver pour le prochain arrivage.

Même chose en ce qui me concerne dans la quincaillerie de charpente. 10 % de plus et des étagères vides.

Même chose dans les plaques de placo BA 13 et la visserie + rails.

La mondialisation nous fait rentrer dans un système de pénurie avec sans doute une hyper-inflation à la clef.

Pour ce qui est de ma ferme, non certainement pas. J'ai même empêché qu'une parcelle de terre devienne un lotissement en la faisant classer zone ND. Je suis logique avec le patriotisme économique que je soutiens.

Alors vous pensez bien que les discussions d'appareils de partis alors que les vautours planent au-dessus...

Michel Deluré

Qui pourrait raisonnablement rester indifférent face au constat du niveau abyssal de l'abstention lors de ce premier tour des départementales et régionales et ne pas s'en inquiéter ?

Chaque commentateur va y aller de son explication et il est indéniable qu'il en existe de multiples, dont certaines se cumulent pour ce scrutin spécifique en cette année si particulière, certaines étant aussi pertinentes que d'autres sont inappropriées, voire purement désinvoltes.

S'il ne fait aucun doute que les politiques ont leur part de responsabilité, qui peut être grande, dans cette débâcle du civisme, il est aussi trop commode de reporter systématiquement sur eux la seule responsabilité de cette situation. Il est tellement facile de rejeter la faute sur autrui, comme des gamins dans une cour de récréation !

Mais est-ce finalement rendre service aux abstentionnistes, ces abstentionnistes qui savent se comporter en citoyens lorsqu'il s'agit de réclamer leurs droits mais qui oublient ce statut dès qu'il convient d'exercer leurs devoirs, que de leur trouver aussi facilement des excuses ?

Que les abstentionnistes n'oublient pas que la démocratie est ce que tous nous en faisons et que nous ne saurions la faire fonctionner de manière alternative, acteurs en certaines circonstances, simples spectateurs en d'autres.

sylvain

Elle est belle la gauchisserie intello bobo écolo socialo écolo islamo gaucho parigot zone d'hidalgodromes de krack. Cette gauche fait tout pour que l’électorat populaire qui lui est traditionnellement acquis vote à droite : stationnements interdits aux pauvres à Paris, 6€/h, interdiction de circulation aux vieilles voitures qui va pénaliser les plus pauvres pour de fausses raisons escrolos, insécurité record dans les beaux quartiers comme dans les cités, etc.

Désinvolture, magouilles, combinazione, mépris et j'm'enfoutisme : voilà leur programme !

Après cette belle journée électorale, qu'a fait Macron ce 21 juin ?

- Inaugurer la Samaritaine de son ami milliardaire Bernard Arnault (évadé fiscal au Luxembourg).
- L'après-midi, Justin Bieber (chanteur) a été reçu à l’Élysée par Emmanuel et Gigitte ; fausse note, il n’a pas invité de rappeurs noirs LGBT sur le balcon.

On aurait pu croire qu'il aurait fait une réunion de crise avec ses Sinistres mais non ! Même pas peur ! EDM est inconsolable depuis sa bérézina d'in ch'norrr.

Mépris total pour le pays, du Macron pur jus.

Exilé

Les villes battant des records d'abstention sont toutes des villes dont une partie importante de la population est issue de l'immigration, par exemple le taux d'abstention atteint 83,9 % à Roubaix et 83,2 % à Vénissieux.

https://www.lefigaro.fr/elections/regionales/abstention-les-territoires-perdus-de-la-politique-20210621

Nous pouvons avancer deux explications à cette constatation  :

- La population d'origine étrangère naturalisée française ne se sent pas très concernée par la vie politique française, pour diverses raisons dont certaines d'ordre culturel.

- Le faible reliquat de Franco-Français, qui se sentent pour une partie abandonné par des pouvoirs publics qui ignorent volontairement les difficultés de vie qu'ils rencontrent et les drames qu'ils vivent parfois, ne se sent que peu motivé pour aller voter pour des politiciens indifférents à leur sort quand ils ne les traitent pas avec mépris et hostilité.

Denis Monod-Broca

Désastre démocratique, oui, assurément.
Espoir politique, j’ai des doutes.
La situation en PACA est emblématique.
Un LR tendance Le Pen opposé à un LR tendance Macron, et une 3e liste empêchée de se maintenir au nom du « il faut faire barrage au RN ! » : degré zéro de la pensée politique.

Olivier Seutet

Une élection significative.

Les électeurs du Rassemblement National ne se sont pas déplacés parce qu’ils sont jeunes. Curieux, ils n’étaient pas jeunes pour les élections précédentes ? Auparavant ils étaient plus mobilisés nous disait-on parce que plus militants, et de plus sous-estimés dans les sondages car avouant moins leur appartenance politique. Ces deux dernières explications ont disparu. Les médias racontent n'importe quoi pour tenter de justifier leurs erreurs d'appréciation.

Les électeurs écologistes continuent de ne pas représenter grand monde sauf dans la circonscription la plus bobo de France, Paris, 10ème arrondissement, où le vert arrive en tête avec 26 % des suffrages devant un peloton de trois femmes, Pécresse (20 %), Pulvar (16 %), Autain (16 %) ; amusant que la population gentrifiée de cette circonscription ait glissé des bulletins pour une majorité de près de 60 % de défenseurs de Gaïa et de représentantes de #metoo.

Les ministres ne font pas recette, soit parce que leur nom est parfaitement inconnu pour le citoyen moyen et que leur candidature est un non-événement, soit dans les cas de Dupond-Moretti et Darmanin qui se vantent d’être des porte-drapeaux de la Macronie, parce qu’ils ont été de fait un boulet pour leur liste.

Les candidats de droite et de gauche représentant les partis de « l’ancien monde » ont survécu sans problème aux prédictions d’effacement prodiguées par tous les sondeurs et leur relais médiatiques. Il ne suffit pas d’être cire-pompes du président et flagorner à tire-larigot chez France Inter, le Monde, Mediapart ou Libération pour avoir une influence sur les électeurs.

Ces quelques réflexions convergent pour montrer :
- que ne convainquent quasi personne les doctrines à la mode dans de prétendues élites parisiennes, écologie punitive baptisée sociale, réformes sociétales baptisées progrès, défense de minorités ethniques ou de genre, prétendue efficacité des gestions sanitaires et économiques du gouvernement ;

- que la fausse décentralisation incarnée par la création de régions aux pouvoirs restreints et aux administrations lourdingues, n’attire pas les votants ;

- que la crise des Gilets jaunes, suivie par la crise sanitaire, a transformé le corps électoral en un troupeau de veaux qui seront soit des bœufs qui accepteront dans l’indifférence les programmes niaiseux qui leur sont proposés, soit des taureaux qui chargeront ceux qui les ont méprisés, asticotés trop longtemps ;

- que la mafia des journalistes qui répandent des fausses nouvelles en s’appuyant sur des sondages ou bidonnés ou grossièrement faux, en invoquant des prétendus scientifiques qui maltraitent la science en martyrisant les outils mathématiques qu’ils utilisent, en vilipendant toutes les opinions qui ne concernent pas la doxa de leur entre-soi, a perdu toute légitimité.

En conclusion, toute élection a une signification (du moins en pays où le vote est libre), et celle-ci est sans bavures :

- les programmes qui nous sont soumis ne nous intéressent pas, et parce que le sujet région est dépourvu d’importance, et parce que ceux appliqués au niveau de l’Etat ont été une menterie ;

- les personnes qui les incarnent ne valent que si elles ne sont appuyées ni par les élites médiatico-étatiques, ni représentantes de courants d’excités snobinards se vantant de représenter « le peuple » ;
- le futur ne peut être engagé sur les bases de camarillas sans légitimité.

Aliocha

Nous y sommes, et l'archaïsme institutionnel saura-t-il réellement accéder à l'édification démocratique qui ne se fera que par la responsabilisation personnelle de chaque citoyen ?
L'occasion est belle de mettre les individus face à eux-mêmes, et d'enfin introduire au niveau local la démocratie directe, commençant par la commune, puis le département, enfin la région, la nation garantissant un minimum de cohésion, dans la mesure où chacun assume sa position en sachant d'abord se mettre soi-même en question, évitant en s'éduquant d'accuser qui les politiques, qui les lobbys, qui les médias, qui les gouines ou les pédés, qui les noirs ou les musulmans, qui les curés ou ma tante, cohésion qui permettrait d'éviter les dérives à la catalane et de pouvoir exiger alors que chacun assume ses choix sans avoir besoin d'ériger l'une ou l'autre guillotine pour s'extraire de ses responsabilités.

Le peuple français est-il assez adulte pour accéder à cela sans finir dans la mêlée absurde de son village gaulois ?
Que les élites commencent déjà par elles-mêmes, évitant les dialectiques de cassage de mâchoire et les primaires inévitables des partis dominants qui ne savent que montrer l'exemple de la division délétère.

Au turbin les édiles, à l'exemple les élites, un peu moins de CNews et de fantasme zemmourien, vous en voulez du peuple, eh bien rejoignez-le, retrouvez le sens du service qui est celui de l'honneur, on verra bien alors si la France est à la hauteur de son destin universel, et si ses citoyens sont à même de ne pas juste savoir se précipiter en place de la grève démocratique à contempler le sang versé de ses incapacités pour mieux ne pas savoir les dépasser.

Ainsi, il serait possible d'assumer notre destin commun qui est extraordinaire et a entre ses mains la capacité révolutionnaire d'inventer un futur viable pour l'humanité.
Allez la France, retrouve donc le courage de te voir sereinement au miroir de l'histoire, tu te souviendras que tu as inventé les droits de l'homme, de la femme et du citoyen, qu'il est l'heure aujourd'hui simplement de t'en rendre compte, de retrousser tes manches et d'assumer ton destin, qu'il ne suffit que d'y croire pour déplacer les montagnes du désespoir nihiliste et accéder enfin au royaume qui, des faiblesses et des divisions reconnues, sait paver le chemin des forces de la joie, de la victoire française sur elle-même et, les pieds dans le fumier populaire, sait entonner le chant éternel des bâtisseurs de liberté.

Jovien

@ Isabelle
"Que dira Eric Zemmour ce soir ?"

Éric Zemmour a expliqué la très bonne performance des sortants par le fait que l’abstention a été élevée. « Quand c’est le cas, la clientèle est surreprésentée ». Et de donner l’exemple d'Anne Hidalgo aux municipales. Mais un maire peut se constituer une clientèle en distribuant des logements sociaux, et c’est ce que Hidalgo a fait. Un président de région, dont les compétences portent sur les transports et les bâtiments d’Éducation secondaire, ne le peut pas.
L’explication de Zemmour n’est même pas outrancière : elle est nulle. Y croit-il lui-même ? Tout est possible, mais ça m’étonnerait quand même beaucoup.

Quant à la cause de l’abstention. Il explique l’abstention en général par l’abstention en particulier de l’électorat RN. Mais l’abstention RN compte pour une part très minoritaire de l’abstention générale.
Ici aussi explication nulle du principal phénomène.

Quant à la cause de l’abstention RN, ce serait – bien entendu – que le RN n’est pas assez sur sa ligne à lui, Zemmour, et ne se distingue plus assez des autres. C’est possible. Notons cependant que le choix politique français est un des plus ouverts qui soient en Europe occidentale, et que c’est là que l’abstention est la plus forte. En Allemagne, l'AfD est engagée dans une spirale de radicalisation (elle en est à préconiser la sortie de l'UE) et ne cesse de reculer.

Achille

@ Tipaza | 21 juin 2021 à 20:43
« Pour ceux qui ont suivi la seconde intervention d'Éric Zemmour dans "Face à l'info" de CNews, concernant les raisons de l'échec du RN aux Régionales, le message subliminal est clair : "J'y vais !" »

MLP a bien raison de se méfier d’Eric Zemmour. Il est devenu son pire ennemi.

Les raisons qu’il a évoquées pour expliquer la déconvenue du RN aux élections régionales se déclinent en trois niveaux :

1- C’est la faute d'Emmanuel Macron, ceci pour les mêmes raisons que celles données par notre hôte. Mais c’est normal puisqu’ils puisent leurs arguments dans le même tonneau.
Et puis nous sommes dans un pays où, de toute façon, c’est toujours la faute du Président. Personne n’acceptant de se remettre en cause lorsque parfois les choses vont mal.

2- C’est la faute aux sondeurs qui ont surcoté le RN pour des raisons pernicieuses, à savoir faire peur aux électeurs tentés par les idées de ce parti et qui du coup, ne se sont pas déplacés pour aller voter.
Ben voyons !
Moi je pense plutôt qu'en abusant un peu trop de CNews, nombre de téléspectateurs ont fini par être saturés par les délires de certains invités qui, du matin au soir, nous sortent la même rengaine réactionnaire.
C'est comme manger des patates tous les jours, à la fin ça finit par démotiver.

3- C’est enfin surtout la faute à MLP qui, dit-il, s’est éloignée des idées originelles développées par son père : nationalisme, souverainisme, courant identitaire pour, in fine, nous faire du Chirac réchauffé.

Ajoutons pour finir l’attitude des responsables du RN qui hier ont tancé leurs électeurs pour ne pas s’être déplacés aux urnes, leur reprochant les mauvais résultats du parti à ces élections.
Bref des mauvais vendeurs qui accusent leurs clients de ne pas acheter leurs produits.
Là on sombre dans le grotesque.

En clair EZ, hier, a bien laissé entendre que MLP n’était pas le leader attendu pour défendre les valeurs du RN à la prochaine élection présidentielle. Ce qui, il faut bien l’avouer, n'est pas faux.
Lui, par contre, se considère parfaitement qualifié pour prendre le flambeau.
Il nous propose la version originale et intégrale de JMLP.

Lodi

@ hameau dans les nuages
"Les traders chinois et américains sont là en ce moment dans les Landes et les Pyrénées, faisant la razzia du bois de construction en payant cash le double."

Peut-on en vouloir aux forestiers de vivre ? Si on vous achetait le produit de votre ferme le double de son prix habituel, refuseriez-vous ?

Tout au plus peut-on déplorer qu'il n'y ait pas de filière bois assez puissante en France : souvent, en achetant du bois étranger ou en vendant du bois français qu'on transforme à l'étranger, on fait comme si la France vendait ses raisins et rachetait du vin.
Or le bois est une importante ressource française, une ressource renouvelable qu'on trouve dans tout, mine de rien. Dans l'écran de votre ordinateur, il y a du bois, par exemple, mais je m'en vais donner la liste des applications inattendues du bois :

http://afgaspesie.org/la-foret/des-arbres-et-des-hommes/les-applications-surprenantes-du-bois/

Et dire qu'il faut être français mais pas sot, cet arbre est excellent, et on ne le dit pas, revient chez lui, était en Europe il y a bien longtemps :

https://sud-bois.fr/content/27-le-douglas

Il faut aimer le douglas sans cracher sur le pin et le sapin, ceci dit :

https://www.batirama.com/article/13937-histoire-du-sapin-3-comment-construire-avec-le-roi-des-forets.html

Et comme il est dit, imiter les techniques étrangères qui marchent... En France, on n'a pas de pétrole, mais on a Total, on a des bois, mais pas encore les techniques allemandes ni tellement l'habitude de construire des maisons en bois, dommage, mais là où on est bizarre, c'est quand un paysan se plaint que la matière première bois soit trop chère. Solidarité entre producteurs agricoles assez étrange... Mais avec tout ce que la littérature doit au vin, tout ce que la cuisine doit au vin, on a bien un professeur de français contre le divin breuvage.

Drôle de pays où on masque ce qui ne va pas, ainsi une déplorable Constitution, où on redemande de ce qui est nocif, comme l'immigration musulmane, et où on tape sur ses points forts au lieu de vouloir développer ce qui devrait en émerger, je dirais un plus grand marché du vin et une filière bois renouvelée, entre autres.

Bref, il faut que notre pays avance, à commencer par la filière bois. Mais ne soyons pas pessimistes, outre la beauté de nos forêts, le bois, c'est beaucoup d'emplois, mais on n'en parle pas :

https://www.foretpriveefrancaise.com/n/la-filiere-foret-bois-source-d-emplois/n:585

Une filière mieux organisée et un plus grand amour des Français pour la construction en bois produiraient davantage d'emplois, dont on ne parle certes pas, mais comment dit-on ? On voit davantage un arbre qui tombe que la croissance des jeunes pousses.
En attendant, nos villes s'ornent de bois de même que de sociabilité de café ou de restaurant, du bois que j'aimerais voir longtemps en ville :

https://www.paris.fr/pages/reouverture-des-bars-et-restaurants-agrandir-ou-creer-sa-terrasse-7847

Tipaza

@ Robert | 21 juin 2021 à 17:57
« Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. »

Cet axiome devrait être inscrit en tête des professions de foi de tous les partis et leurs candidats, au nom de la vérité due aux citoyens.

Au point où en est, dans le cadre d'une réforme de la Constitution, il devrait être inscrit en préambule, avant la déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen.

Julien WEINZAEPFLEN

Cher Philippe,

1. Des années durant, en particulier après la victoire balladurienne de la Chambre introuvable de 1993, le parti socialiste s'est fait peur en disant: "La gauche peut mourir". On n'y a pas cru et finalement, il a suffi d'un Manuel Valls parlant de "gauches irréconciliables", puis ouvrant le bal des infidèles à la primaire citoyenne du parti socialiste en 2017, pour que le parti socialiste meure en effet. Il reste comme LR un syndicat d'élus, mais d'élus tellement mal élus que cette résurgence partidaire ne signifie plus rien.

2. Les Gilets jaunes l'avaient anticipé, l'abstention le prouve dans l'indifférence des politiques qui n'en crient pas moins victoire à toutes les élections, la démocratie représentative est en chute libre. 
Le pouvoir personnel n'intéresse plus à juste titre. Les peuples veulent voter pour eds idées. 
Mais nos gouvernants n'ont même pas l'intelligence  d'ouvrir ces quelques parachutes que seraient:

- La permission du vote électronique, qui coïncide beaucoup plus avec nos habitudes et avec la modernité que l'obligation qui nous est faite d'émarger à un bureau de vote en perdant son dimanche.

- L'interdiction à toute personne n'étant pas régulièrement domiciliée dans une région, une ville ou un département,  de prétendre y exercer un mandat politique: si tel avait été le cas, François Mitterrand ne serait jamais devenu maire de Château-Chinon ni François Hollande maire de Tulle, nul ne s'en serait trouvé plus mal.

- L'interdiction non seulement du cumul des mandats, mais de cette aberration qu'un Jacques Chirac ait pu être à la fois maire de Paris et député de la Corrèze.

- L'interdiction à toute personne exerçant un mandat de prétendre en exercer un autre. Exiger qu'un député achève son mandat de parlementaire avant de se présenter à une autre élection, à l'exception de l'élection présidentielle. Cela remotiverait en faveur de la démocratie.

Wilfrid Druais

@ GERARD R.
"Il faut, je pense, saluer ce taux élevé d'abstention."

Au début on se dit que c'est tellement gros que c'est du second degré mais ça continue jusqu'à la fin et donc on finit par se dire "Ah ben non, en fait il est vraiment c*n".
Et donc là évidemment...

https://www.youtube.com/watch?v=DVkGdjNVaIE

-----------------------------------------------

@ genau
"J'ai quatre petits-enfants sur les plots de départ, X Centrale, Mines, Supoptic, ils veulent la France, mais par la voie haute."

"MEQESSESSAVEUDIR" "la voie haute" ? C'est un truc musical ? Ils aiment pas les sopranos, ils préfèrent les ténors ou les barytons où un truc comme ça ?
- Nan mais laisse tomber, c'est un truc d'intelligents donc t'es pas dedans. C'est comme l'art moderne.
- Ah OK, c'est un truc pour c*ns quoi ?
- Voilà !

-----------------------------------------------

@ Achille
"Je ne vois pas trop ce qu’aurait changé l'instauration de la représentation proportionnelle. Proportionnelle ou pas l’abstention aurait été sensiblement la même pour les électeurs. Ils vont voter s’ils en ont envie et se fichent du mode de scrutin. La plupart ne savent même pas comment ça marche."

Vous avez tout à fait raison.
Fondamentalement, le problème n'est pas le système électoral, la proportionnelle ne changerait pas grand-chose, voire elle discréditerait encore plus la politique par ses combines de partis au pouvoir d'élus qui voudraient garder leurs places et les avantages qui vont avec, comme maintenant.

Ce qui fait que le système tel qu'il est se maintient c'est la peur que le pouvoir instaure dans l'esprit des gens pour le garder.
"C'est moi où le chaos". C'est facile et ça marche sur les esprits faibles qui remplissent l'humanité.
Pour résister à ça, il faut être un taré tendance intégriste ou nihiliste ou une personnalité d'une force qui ne court pas les rues dans une société individualiste basée sur le plaisir et le "Panem et circences".
C'est comme ça qu'on se retrouve sur CNews à penser que Pascal Praud est excellent.

Achille

@ duvent | 21 juin 2021 à 13:59

Eh oui, vous l’avez remarqué vous aussi. Il n’y a pas que des HPI sur ce blog ! :)

Tipaza

Pour ceux qui ont suivi la seconde intervention d'Éric Zemmour dans "Face à l'info" de CNews, concernant les raisons de l'échec du RN aux Régionales, le message subliminal est clair : "J'y vais !"

Supercalifragilisticexpialidocious comme disait Mary Poppins, la vraie pas celle du remake ;-)

hameau dans les nuages

Voilà, la mer s'est retirée, loin, très loin, découvrant les crabes et autres seconds couteaux...

La France est vendue physiquement à la découpe. Les traders chinois et américains sont là en ce moment dans les Landes et les Pyrénées, faisant la razzia du bois de construction en payant cash le double... Les entrepôts de matériaux sont dévalisés par les petits artisans coincés entre le manque de fournitures dont les prix explosent et les clients qui commencent à rechigner devant l'augmentation des devis.

Et nos marquis pérorent sur le sexe des anges. Ces imbéciles heureux.

Ici on a le Rantanplan Baïrou prônant un scrutin à l'américaine alors que les bulletins ne sont même pas ouverts, estimant que les Françaises doivent faire des enfants sur une grande échelle et que faute de ce faire il faudra faire venir des migrants pour la main-d'oeuvre. Veut-il se lancer dans la culture du coton par chez lui ?

Des minables aux souliers vernis, tous et toutes...

La mer va remonter c'est sûr. Reste à savoir où elle va s'arrêter.

Ah oui aussi, je suis peut-être hors sujet, sûrement même en disant qu'on en est à trois personnes décédées suite au vaccin dans un périmètre proche. Plus que du covid. Les journaux n'en parlent pas donc tout va bien.

Exilé

Elle [l'abstention] vient de plus loin et les causes en sont multiples : vraie indifférence chez quelques-uns, mépris chez d'autres, désespoir de beaucoup, sentiment que voter ne sert à rien et que le monde parlementaire est déconnecté par exemple...

Oui, les raisons de cette abstention sont multiples et justifieraient à elles seules une étude à caractère sociologique.

Mais l'une de ces raisons est tout de même le comportement inqualifiable des gens occupant ce qui reste de pouvoir, actuellement les partisans de M. Macron mais leurs prédécesseurs étaient du même tonneau, qui ne se cachent même plus pour stigmatiser ceux qu'ils appellent les « sans dents » ou bien les « populistes », quand ils ne lancent pas des appels à la haine publique contre un parti d'opposition, en dehors de toutes les règles de la démocratie.

Quand des ministres en poste sont envoyés avec leur bâton de pèlerin et aux frais du contribuable faire campagne contre le RN et lui seul sans avoir démissionné au préalable, de qui se moque-t-on ?
Qu'est-ce que c'est que ces manières ?

Et quand M. Castex, qui donne lui-même dans ce genre de travers vient déclarer après l'annonce des résultats records de l'abstention : « faire gagner l’abstention, c’est faire perdre la démocratie », se rend-il bien compte qu'il est très mal placé pour donner des leçons de démocratie alors qu'il est le premier à la fouler aux pieds ?

Ce n'est pas en traitant les électeurs comme des chiens, en leur mentant, en ne les écoutant pas et en les insultant qu'on les encouragera à aller voter.

Michelle D-LEROY

Alexis Corbière qui est loin d'être ma tasse de thé, a dit hier soir qu'il assimilait une abstention aussi importante à une grève civique. J'aime bien cette expression qui reflète la réalité de Français désabusés et en colère dans une France qui part en vrille avec des tambouilles politiques lassantes, tambouilles qui recommencent aujourd'hui en vue du second tour. La politique dans tout ce qu'il y a de plus noir qui provoque la grève pour marquer le mécontentement.

Entre abstention record et des listes LREM qui rivalisent avec celles de LFI, la majorité présidentielle et par-delà le Président sont les premiers grands perdants, ils ont reçu une bonne petite claque, d'autant que le RN qu'ils ont tant décrié comme le diable absolu n'est pas le grand gagnant comme prédit... ce qui a au moins comme avantage de faire taire les mauvaises langues.

Les journalistes cireurs de pompe du Président, déçus, ont eu beau nous expliquer hier soir que c'était la faute de la COVID, de la météo ou de je ne sais quoi encore, la vérité est bien que le flou entretenu en permanence par une politique illisible a donné ce résultat. Malgré le tour de France présidentiel, la déconfiture des ministres dans les Hauts-de-France démontre que la politique actuelle plus forte en discours qu'en actes n'est pas à la hauteur des attentes des Français.

Hier soir certains journalistes ont voulu contacter l'Elysée pour connaître leur sentiment sur les résultats, la réponse a été : "Nous n'avons pas le temps de vous répondre, nous préparons la fête de la musique "... quel mépris ! le mépris évident qui amène aussi, en partie, à détourner les Français des bureaux de vote.

Par ailleurs, j'espère que LR choisira d'organiser une primaire afin que nous n'ayons pas pléthore de candidats pour 2022, ce qui serait une machine à perdre surtout si c'est pour nous imposer au final un Baroin si mou que nous n'avons pas du tout envie de perdre encore 5 ans pour réparer la France ou tenter de le faire.

Xavier Bertrand dans sa joie, hier soir, m'a paru un peu trop pressé avec son discours empreint du rejet systématique du RN assez désobligeant pour les électeurs déboussolés, surtout s'il préfère ouvrir les bras vers la macronie... il a déjà tout faux, vu que les électeurs en ont très visiblement marre de ces allers-retours, de ces pactes, de ces cuisines électorales, tout ce qui les fait fuir.

J'ai préféré la sobre intervention de Laurent Wauquiez, qui n'a égratigné personne au passage, une attitude beaucoup plus élégante et ouverte à mon avis.

Généralement les deuxièmes tours restent dans la dynamique du premier, bien que tout soit tellement curieux maintenant, il me semble plus raisonnable de ne pas faire de pronostics avant l'heure dans ce désastre politique qui risque de miner encore plus notre démocratie déjà très malade.

Metsys

"Elle vient de plus loin". Certes, et cela vaut aussi pour d'autres phénomènes macronesques :

"Mon mal vient de plus loin. Déjà de notre France,
Porté par mon projet, j'avais la gouvernance.
Mon repos, mon bonheur semblait être affermi.
En Marche me montra mon superbe ennemi.
Brigitte, le voyant, rougissait à sa vue
Un trouble s'élevait dans son âme éperdue :
Voici le Benalla dont la figure aimable
Cache dans ce beau fruit le ver abominable".

Et de fait, si les carottes ne sont pas cuites, elles mijotent drôlement...

breizmabro

J'espère que Dupond va enfin mettre fin à sa carrière de ministre en démissionnant après avoir démontré qui il est vraiment : un grossier personnage, alcoolique et imbu du personnage fabriqué par des chroniqueurs (!) judiciaires qui bavaient de plaisir devant les écarts de langage de cet avocat face aux juges, sorti du diable vauvert grâce à l'affaire d'Outreau.

Qu'il retourne dans son cabinet faire l'avocat pour se faire offrir des "p'tits cadeaux" par ses meilleurs clients.

Comme disait Coluche en parlant de ces ministres incompétents "rigolez pas, c'est avec vos sous".

sylvain

Xavier Bertrand , le parrain mafieux girouette caméléon opportuniste arriviste macronien du chnord veut briser les mâchoires au RN, LOL !

Qu'il surveille bien ses arrières, ça peut se briser ça aussi, qu'il demande à Macron l'effet que ça fait !

----

https://www.agoravox.fr/commentaire6088186

Wilfrid Druais

Le RN a perdu les régionales alors ça y est la curée médiatique centristo-gauchiste est en marche, c'est le cas de le dire.
Sur toutes les chaines d'infos, les MÊMES pseudo-experts en politique qui pendant deux ans ont flatté Juppé en écoutant les incompétents sondagiers avant 2017 se paluchent en sortant "coup d'arrêt pour MLP" pour la présidentielle.
Ça y est, c'est plié, elle ne sera pas au second tour donc plus la peine de faire la présidentielle, on peut organiser un pierre-feuille-ciseaux entre Bertrand et Macron chez Hanouna.

LREM a fait le pire résultat de l'histoire des élections pour un parti au pouvoir et pourtant bizarrement, aucun d'entre eux ne dit "Fini pour Macron en 2022".
Si j'étais complotiste je ne serais pas loin de penser que la médiacratie veut absolument un second tour bonnet-blanc et blanc bonnet mondialistes... Ah ben, c'est ce que j'ai dit sur ce même blog il y a quelques jours ! Donc je dois être complotiste.
Pas grave, je survivrai à ça aussi.

Pour un lendemain d'élection, ce soir sur CNews dans l'Heure des pros (de la nullité) c'était du très haut niveau d'analyse politique entre "Monsieur Barbapapa" Burgat, Jean-Claude Dassier "l'alcoolique qui ne boit pas", le sosie de Dartigolles sans les lunettes mais avec les mêmes idées et l'"assent"... lassant aussi d'ailleurs, dont je ne me souviens jamais du nom pour peu que je l'ai jamais su et ça n'a aucune importance, et Jérôme "Beugler" du torchon parisien Le Point donc un journaliste girouette comme il y en a tant dans le genre. C'était un avant-goût du niveau général des musiciens de la fête de la musique.

Le masque du copain de Monsieur Bilger, l"EXXXXcellllent" Pascal Praud, est tombé ce soir sur CNews !
De sa fine analyse de commentateur de footcheballe il proclame de son ton péremptoire habituel, comme tous les autres "Zexperts politiques" sur toutes les autres chaînes d'infos, que l'échec du RN, c'est la faute de MLP et que ça y est, c'est plié, c'est fini pour elle pour 2022 et que le bon, la brute et le truand Bertrand est le meilleur.

Depuis des mois tout le monde se demande où Bolloré veut en venir avec Zemmour, le matraquage de faits divers, les outrances de Praud "étouétou", ben voilà, le masque tombe.
Faire un second tour Bertrand-Macron en 2022 pour gagner à tous les coups.
C'était prévisible et prévu, je l'ai dit sur ce blog il y a quelques jours.

Tiens, puisqu'on est un lendemain d'élection synonyme de jour de bonnes blagues, en voilà une.
Je viens de tomber sur LCI, chez Rochebin, sur la fin du débat entre Henri Guaino et l'ex-pédophile assumé qui n'a jamais eu aucun problème juste parce qu'il a toujours réussi à faire croire aux crétin(e)s qu'il est de gauche, et ça fait du monde(e), Cohn-Bendit qui dit vu qu'il est macroniste avant la prochaine tendance politique à la mode, comme Monsieur Bilger quoi, que peut-être le résultat du RN montre qu'au fond la grogne dans le pays n'est pas si forte qu'on le dit dans les médias...
Il n'y a pas de doute, le "pédophile" connaît bien les enfants de France.

"Ce qui m'importe au premier chef est la contradiction de l'affirmation voluptueusement et sadiquement ressassée de la mort de LR. Ce pessimisme était une absurdité." (PB)

"CE QUI M'IMPORTE AU PREMIER CHEF" !
Après avoir fait son Tartuffe sur l'abstention (BOuuuuuhOOooou ! Snif, snif... Il se moque du monde), Mister B dit lui-même que le plus important c'est que la droite, pour peu que ça veuille dire encore quelque chose en dehors d'une secte sans idéologie de gamellards centristes (pléonasme) dont il se réclame, existe encore.
Allez Mister B., parce que vous le valez bien... ce qu'il vous reste de tifs. Encore un qui chante tous les matins devant son miroir en se rasant.

https://www.youtube.com/watch?v=qnZbxuI_M-M

Parce que le cheminement intello de Mister B est quand même très fort:
D'abord c'est : "Il y a surtout la revanche des forces politiques prétendues dépassées".
On croit rêver quand on voit avec quelle idolâtrie et quelle rapidité Monsieur Bilger (habituelle chez lui bien sûr mais quand même) a plongé dans le macronisme !
Et ça continue:
"Avec la déconfiture des ministres trahissant leur mission pour faire chuter notamment Xavier Bertrand dans les Hauts-de-France".
SURPRISE !
Mister B. dans sa grande intelligence nous apprend que les ministres macronistes ne sont pas allés en Hauts-de-France faire campagne pour battre le RN sur lequel ils n'ont cessé de taper comme des abrutis mais pour faire perdre "plastic" Bertrand (aussi solide que ses convictions) sur lequel ils n'ont rien dit vu que la macronie préfère voter pour lui.
C'est d'une logique IM-PA-RABLE !

Mister B. dans ses renoncements successifs et ses entourloupes intellectuelles pour gamins de cinq ans habituelles.
IL LES FERA TOUS ! (les candidats à la mode), TOUS !
Le jour où le RN sera élu il dira que son candidat était le meilleur et de loin, jusqu'au suivant.
C'est pitoyable.

Xavier NEBOUT

10 % pour une majorité présidentielle avec forces ministres impliqués. Et ils osent encore la ramener.

Macron dégoûte les Français de la politique.
Quel est au juste son électorat ? Probablement une grande majorité de fonctionnaires qui se croient intelligents à comprendre la politique, selon eux, de haut niveau, et... les parasites du spectacle qu'il arrose bien.

Les présidentielles vont se jouer sur "tout sauf Macron".
Avec ses 10 %, quel parti pourra se rallier à lui pour faire un "front républicain" ?

D'ici 2022, le fiasco en Afrique devrait venir le tapis. Ça complétera le tableau.

Robert

Le problème de LR c'est Christian Jacob et ses atermoiements. Il attend son Godot. Or, il n'y a pas dans ce parti un chef qui imprime les idées et le sens de la marche. Les relativement bons scores des LR ou ex-LR sortants ne sont qu'un trompe-l’œil puisque, rapportés au ratio nombre de voix obtenues/nombre d'électeurs inscrits, ils sont d'une telle faiblesse que la légitimité des équipes qui seront élues en sera nécessairement atteinte.

Le premier point à retenir est que le peuple français, éminemment politique dans le passé, ne croit plus à présent à la démocratie. Celle qui lui est servie n'en est jamais qu'un ersatz, une démocratie Potemkine en quelque sorte : elle en a les apparences, mais, quels que soient les partis au pouvoir, les politiques menées sont tellement encadrées par des dispositions externes qu'elles ne diffèrent plus que par des aspects essentiellement sociétaux.

Par ailleurs la voix du peuple n'est plus prise en compte. Comme l'a si bien dit monsieur Jean-Claude Juncker quand il présidait aux destinées de l'UE : « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. » Donc les règles imposées par Bruxelles quelles qu'elles soient ne sont et ne seront aucunement amendables et les décisions de la Commission s'imposent sans que les citoyens aient vraiment leur mot à dire, d'autant que les présidents de la République successifs ont fait exactement la même politique européenne et que le non du peuple français au référendum de 2005 a été contourné par le Parlement. Ce qui, quoi qu'on en pense, a constitué une forme de forfaiture, de trahison suprême du choix du peuple.

Le second point à relever est que les choix de monsieur Hollande de nouveau découpage des régions comme des cantons font que les Français ne s'y sentent plus charnellement liés. Les conseillers généraux étaient à portée du citoyen et souvent bien implantés et connus ; les conseillers départementaux sont à présent peu connus des citoyens car souvent originaires de lieux très éloignés.

Quant aux régions, alors qu'elles revêtaient des limites historiques dans lesquelles les gens se reconnaissaient, elles sont devenues des monstres administratifs éloignés des citoyens. L'exemple de l'Occitanie est emblématique car un électeur du Lot ou des Hautes-Pyrénées ne sent plus guère de liens avec ceux du Gard ou de la Lozère alors qu'auparavant il se sentait appartenir à Midi-Pyrénées ou à Languedoc-Roussillon.

Aussi, quelle que soit la nature des élections, nationales, européennes et maintenant locales, le citoyen se sent de moins en moins concerné et de plus en plus exclu. Et la gestion des Gilets jaunes par monsieur Macron a aggravé ce sentiment d'exclusion. Pourquoi dès lors les Français se mobiliseraient-ils ?

Quelles que soient les circonlocutions et péroraisons de la classe politique sur les plateaux de télévision, l'abstention record dans des élections régionales et départementales, celles qui concernent directement la vie des gens, sonne comme un désaveu, même si la reconduction de la plupart des équipes en place reste le choix du moindre mal. Mais elle ne constitue en aucun cas une victoire éclatante.

Mitsahne

Tout le monde se souvient de la récente pichenette reçue par le président-visage-pâle par un malotru de rien du tout.

Cette fois-ci, ce n’est plus une tapette égarée donnée presque par hasard, mais un vrai ramponneau bien explicatif que 70 % des Français ont décoché à petit-mac en humiliant l’escouade de ministres missionnés pour aller prêcher la parole présidentielle.

Entre autres, un certain EDM (il ne manque que deux lettres !) qui n’a même pas atteint les 10 % réglementaires pour pouvoir aller au second tour. Le Ribouldingue de la place Vendôme, ancien défenseur de racailles, sera-t-il obligé de retourner à la corvée d’pluches ?
La majorité présidentielle serait-elle devenue la malpropreté pestilentielle ?

Ninive

@ GERARD R. | 21 juin 2021 à 15:44
"Ce sont des hommes de main, des mercenaires, au service du plus offrant et tous formatés avec le même logiciel oligarchique. Alors, oui ! Qu'ils cr..... !"

D'accord avec vous !

Achille

@ genau | 21 juin 2021 à 14:50
« J'ai quatre petits-enfants sur les plots de départ, X Centrale, Mines, Supoptic »

Ben dites donc, on a de bons gènes chez les genau ! 😊

F68.10

@ GERARD R.
"Pourquoi les Français iraient-ils élire des dirigeants nationaux de pacotille, qui prennent leurs ordres de Bruxelles, après qu'elle-même les ait reçus d'une horde de lobbyistes, de toutes ces fichues ONG, de Washington, des laboratoires pharmaceutiques ou de je ne sais quelles obscures institutions ?"

Bruxelles est l'endroit où on essaye de construire une action commune au niveau européen. Il convient de protéger cela.

Les lobbyistes sont des gens qui représentent les intérêts de nos industries. Il convient certes de mieux les encadrer, mais il importe aussi des les écouter. Il disent, certes de manière intéressée, des vérités qui parfois ou souvent vous dérangent et qu'il convient d'enfoncer bien au fond de votre crâne.

Les ONG ne sont pas toutes blanches. Mais elles participent aussi au débat public. Sans elles, de nombreux sujets resteraient dans l'obscurité. Il convient de protéger ce tissu associatif bien nécessaire.

Les laboratoires pharmaceutiques travaillent à faire en sorte que vous ayez les moyens de protéger votre santé. Il existe des sujets sur lesquels ils sont bien évidemment critiquables, comme les brevets des vaccins. Mais si vous êtes prêt à vendre tout ce que vous avez pour protéger votre santé et ainsi les enrichir, ce n'est pas parce que les labos sont méchants, mais parce que vous êtes humain et craignez la mort et la souffrance. Remerciez-les.

Les obscures institutions (lesquelles ?) sont probablement très critiquables. Mais les institutions sont fondamentalement nécessaires. Si vous avez des critiques à formuler à leur encontre, ayez la délicatesse de les nommer plutôt que de hurler à la cantonade.

"Ce sont des hommes de main, des mercenaires, au service du plus offrant et tous formatés avec le même logiciel oligarchique. Alors, oui ! Qu'ils cr..... ! Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se brise. C'est fait !"

Le système "oligarchique" s'appelle la société. La civilisation. Vous êtes donc contre la civilisation. OK. Bravo. On vous décerne un pin's.

Et vous proposez quoi, au fait ??

Vous: 291 mots. Moi: 252 mots hors citations.

-----------------------------------------------------

@ duvent

Un peu de musique pour vous: Martin Kohlstedt.

""Nonoss" vous êtes le c*n parfait, idéal, il ne manque rien à votre panoplie..." -- duvent à Ninive

Panoplie qui inclut antisémite, raciste en un sens littéral et non-métaphorique, pro-russe et pro-chinois. Pro-totalitarisme, en somme.

-------------------------------------------------

@ Ninive

Je fais court et condense pour essayer de rendre nos échanges plus agréables. Ne me remerciez pas: c'est tout naturel.

Claude Luçon

"Bien sûr, ce n'est pas à cause du seul Emmanuel Macron président de la République..."

Au verdict sévère de Philippe dans la première partie du billet du jour sur le Désastre démocratique, il convient d'ajouter d'autres coupables : les médias !
A systématiquement ne décrire que des désastres, qu'un futur sans espoir, à ne croire qu'en leurs propres épouvantables élucubrations, à n'écouter que les âneries d'un Zemmour on démolit un pays tout aussi effectivement qu'un gouvernement d'amateurs.

Nos médias ne vivent plus sur la même longueur d'onde que les citoyens !
A un pays qui se soucie de l'avenir, veut sa reconstruction, les médias vont de funérailles en marches blanches enterrer le pays qu'ils s'acharnent à détruire.
Un crime, un seul et toute la France vit au rythme de ce crime.
Depuis des semaines le documentaire favori de BFM TV est : "Charles le Prince maudit". Ce qui est d'abord une insulte à un homme qui aime notre pays et qu'on sache ce qu'il fait ou ne fait pas n'affecte en rien le sort de la France.

D'information nous voilà passés au commérage, avec l'assassinat verbal en arrière-plan !
D'un côté nous avons un jeune ingénieur et scientifique qui se balade dans l'espace 450 km au-dessus de nos têtes dans l'autre des journalistes traînent leurs savates et pataugent dans la m..boue !
Les médias sont devenus la poubelle de nos universités !

A toujours rejeter la responsabilité sur le seul gouvernement, à toujours détruire verbalement tout et rien, on ne réhabilitera pas la confiance des citoyens en nos politiciens.

Que les médias se méfient, tôt ou tard, ils seront la cible physique de la colère des citoyens, les signes sont déjà là.
C'est un cas où il faut commencer au plus tôt à tirer sur le messager, car le messager déforme, le messager occulte, le messager censure, le messager veut le pouvoir !
Puisque Grenelle est à la mode, il faut un Grenelle de la presse ! Vite !

Après l'interview ici de David Lisnard en le rajoutant, avec Bruno Retailleau, aux trois cités dans le billet, une nouvelle droite est en train de naître, il est temps de s'y intéresser. Il est temps de le chanter !
Le temps est venu que les médias, au lieu de s'amuser avec les amazones d'Anne Hidalgo, Pulvar en tête laquelle semble avoir la tête légère, nous parlent de ces femmes qui comme Valérie Pécresse, elle n'est pas la seule, construisent au lieu de se pavaner sur le petit écran !

GERARD R.

Il faut, je pense, saluer ce taux élevé d'abstention. Et si possible l'aggraver. Il symbolise la résurrection des esprits résignés, face à plusieurs décennies d'une désinvolture politique qui semble sans fond.
Mais pourquoi se remettre en question, puisque le Français lambda vote quoi qu'il advienne ? Une question qu'il faut désormais conjuguer à l'imparfait de l'indicatif.
Car comment peut-on rester soumis, citoyen modèle, électeur assidu, quand le tissu politique s'est lentement, mais régulièrement dégradé à ce point ?
Pourquoi les Français iraient-ils élire des dirigeants nationaux de pacotille, qui prennent leurs ordres de Bruxelles, après qu'elle-même les ait reçus d'une horde de lobbyistes, de toutes ces fichues ONG, de Washington, des laboratoires pharmaceutiques ou de je ne sais quelles obscures institutions ?

Et puis, il y a toujours ce fichu covid, comme une épée de Damoclès sur nos têtes. Est-il dès lors bien raisonnable d'aller, même masqué, se frotter à la foule des contaminés potentiels ?

La sagesse a commandé à plus d'un électeur de rester précautionneusement chez lui, avec sa petite famille, plutôt que de contribuer à élaborer les carrières lucratives de renégats, qui une fois élus, lui cracheront à la face. Attitude qui relève d'un cran la dignité générale des Français que l'on pensait désespérés. Encore un effort au prochain scrutin, car à ce jour, aucun(e) des candidat(e)s aux régionales ne semble se remettre en question. C'est donc qu'ils/elles n'ont rien compris, comme d'habitude !

Ce ne sont plus des dirigeants responsables que nous élisons, attentifs à administrer pour le bien commun des électeurs. Non ! Ce sont des hommes de main, des mercenaires, au service du plus offrant et tous formatés avec le même logiciel oligarchique. Alors, oui ! Qu'ils cr..... !
Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se brise. C'est fait !

genau

Tout n'est pas dit mais une chose est presque certaine: les élections à fortes participation, c'est terminé tant que Staline ne sera pas candidat.
Les jeunes ? Déstabilisés, sans culture civique, taraudés par un corps enseignant gauchiste, formés à l'indifférence publique et en cas d'engagement personnel, attirés par la virulence de base des formations gauchistes ou d'extrême droite, séduits par le discours mondialiste qui permet de voir un frère là où n'est qu'un concurrent, une égérie là où n'est qu'une porte-voix haineuse, ils errent, le verbe haut, le mépris en bandoulière, sauf ceux, bien sûr qui ont en point de mire les grandes écoles, les écoles américaines, et le travail, toujours le travail.

J'ai quatre petits-enfants sur les plots de départ, X Centrale, Mines, Supoptic, ils veulent la France, mais par la voie haute. Alors, le décalage s'accroîtra, la colère de sa propre carence sera un argument, mais pas un moyen. Il n'y aura pas plus de raison que de cause, seulement des hurlements de colère: "on" nous a trompés, "on" nous ment. Tout cela est vrai, et la formation en cours des classes dirigeantes sera d'autant plus odieuse qu'elle sera fondée sur l'accablement d'une population dénervée.

Mais voter, c'est aussi cautionner des gens cupides, beaucoup de corrompus, beaucoup de profiteurs sans qualité et c'est déjà une raison de leur tourner le dos en les laissant faire le pillage qu'ils opèrent, laisser transparaître leur morgue et laisser durer encore un peu l'illusion de leur importance. Ils iront encore plus loin dans la flagornerie, détruiront leur propre système comme M. Macron, pourtant pourvu de belles idées, n'a pas compris grand-chose au désir de réforme, à la méfiance envers des populations qui nous haïssent par principe, qui a cru qu'insulter les Français c'était les morigéner ou les éduquer.
Que choisir des ministresses suffisantes et donneuses de leçons c'était donner leur place aux femmes alors que la France regorge de scientifiques, de pédagogues, d'entrepreneuses de haut vol. Il s'est trompé, et c'est dommage.

Solon

Il faut sans aucun doute rechercher une cause essentielle du désintérêt des citoyens dans le millefeuille. Communes, intercommunalités, départements, régions, Etat. Qui fait quoi ? Sans oublier les super-compétences de l'Europe. Le tout dans un contexte régional totalement artificiel et farfelu qui hérisse les Alsaciens ou met dans le même panier un Biarrot et un Limougeaud. Et si on repensait le schmilblick ?

Achille

« Le sûr, en revanche, est la forte responsabilité du pouvoir macroniste dans l'amplification de cette catastrophe. Une règle se vérifie qui, outre la violation des engagements (celui, notamment, sur l'instauration de la représentation proportionnelle), dénonce prioritairement, sur le plan démocratique, les ombres, les subterfuges, les équivoques, les carences, les ambiguïtés, les indécences d'une politique et pratique présidentielles. »

Nous avons déjà connu sur ce blog le « C’est la faute à Sarkozy », puis « C’est la faute à Hollande » et aujourd’hui, ô surprise ! nous avons droit à « C’est la faute à Macron ».
Rien de bien nouveau dans l’argumentation un brin sommaire.

Je ne vois pas trop ce qu’aurait changé l'instauration de la représentation proportionnelle. Proportionnelle ou pas l’abstention aurait été sensiblement la même pour les électeurs.
Ils vont voter s’ils en ont envie et se fichent du mode de scrutin. La plupart ne savent même pas comment ça marche.

Il n’y a que les petits partis qui sont intéressés par la proportionnelle, vu que ça leur permet d'avoir quelques élus de plus.

Mais quand on voit le spectacle affligeant que nous offrent les députés de LFI à l’Assemblée nationale, on imagine sans mal ce que pourrait donner une élection proportionnelle avec les micro-partis d’extrême gauche et d’extrême droite vociférant leurs revendications extravagantes.
Les grands partis, eux, s’en fichent complètement de la proportionnelle, à commencer par LR qui ne s’est jamais empressé de l’instaurer quand elle en avait l’occasion.
Un peu facile aujourd'hui de la revendiquer !

duvent

@ Ninive | 21 juin 2021 à 12:07

"Nonoss" vous êtes le c*n parfait, idéal, il ne manque rien à votre panoplie...

Donc, et parce que je n'ai pas beaucoup de temps, je vous informe en passant que l'abstention donne à votre analyse la force d'un trait débile. TELLUM IMBELLE ET SINE ICTU !

Les abstentionnistes doivent fermer leurs grandes gue*les de branleurs, et donc : SHUT THE FUCK UP  !

stephane

Si on analyse le taux d'abstention, on se rend compte qu'il est étroitement lié au clivage qu'il y avait sur le fait ou pas de sélectionner Karim Benzema.
Pour ceux qui prendraient cela au premier degré, il ne faut pas.
On peut même le rapprocher de la vente de sardines puisque cette dernière suit la même pente descendante que la participation.
Ceci étant, une chose est sûre "les statistiques sont comme le bikini, ça en montre beaucoup mais ça cache l'essentiel".

Lonicera

Ce premier tour est très révélateur en ce qu'il consacre le peu d'estime que les Français éprouvent désormais pour les politiques. Au fil des années l'abstention devient le premier parti de France. Pourquoi ?
Les raisons sont multiples ; à tout seigneur tout honneur : les deux derniers présidents (Hollande et Macron) ont, par leur conduite personnelle, désacralisé et abaissé la fonction suprême. Il y a fort à parier qu'en mai 2022 on verra apparaître un taux d'abstention inconnu jusqu'à présent pour une élection présidentielle, a fortiori s'il y a duel Macron/MLP au second tour.

Ensuite, les électeurs ne supportent plus les "combinazione" auxquelles se livrent les candidats pour conserver leurs prébendes. Le cas Muselier et ses fricotages avec LREM en sont le triste exemple.

Enfin, beaucoup de gens ignorent à quoi servent ces élections, alors pourquoi se déplacer ?

Marcel Patoulatchi

Monsieur Bilger, vous avez raison de souligner que nous étions nombreux à nous tromper sur le sort de LR (et du PS). Mais je ne pense pas que "ce pessimisme était une absurdité". Tout d'abord, ce succès est quand même relatif au taux d'abstention de 67 % qui certes touche tout le monde, mais peut-être pas exactement de la même manière.
On ne sait toujours guère où LR se situe sur l'échiquier sur les questions qui pourraient le rapprocher du RN, c'est-à-dire du parti numéro 2 à peu près partout et dont l'ostracisme général devrait cesser.

Tipaza

Tiens je découvre que le blog participe à un casting pour un remake de Mary Poppins !
Je préférais Julie Andrews.
Je proteste contre le mélange des genres : le cinéma dans une nouvelle version pour débiles légers et la politique pour adultes prêts à en découdre, parfois sans sortir de chez eux.

F68.10

@ Ninive
"Le verdict est tombé une fois de plus, les Français viennent de dire qu'ils ne veulent plus de cette société arabo-musulmane-noire dirigée par des mondialistes."

Vous avez pensé à solliciter le service après-vente pour votre boule de cristal ?

Le mondialisme ? Vraiment ? Vous avez pour projet d'arrêter les routes commerciales ?

Cela fait par ailleurs un petit bout de temps que les Français sont moins tolérants face à l'immigration qu'avant. Je ne vois dans cette élection aucun changement de fond du type que vous décrivez.

Vous: 109 mots. Moi: 90 mots.

Exilé

Cette défaite démontre aussi que la haine vulgairement exprimée (...)

Il convient en effet de faire remarquer que la haine n'est pas obligatoirement là où le camp du Bien feint de la voir alors que lui-même en use et en abuse, de façon directe ou subliminale.

Isabelle

Ecœurement, mécontentement, colère, apathie. Les gagnants sont les abstentionnistes, près de 70 %.

Toute cette oligarchie politique va-t-elle enfin se poser les bonnes questions ? Pourquoi les Français ne daignent-ils plus se déplacer ?

Quant à MLP, à force de dédiaboliser, les Français ont dû se dire autant voter pour la droite puisqu’elle est aussi de droite et non d’extrême droite comme le claironnent ses détracteurs.

Concernant LREM, elle vient de prendre une gifle cinglante. N’espérons aucune démission de ces 5 ministres battus en rase campagne.
La théâtrocratie ne marche pas, quel bide !

Les LR au lieu de mépriser les électeurs du RN devraient enfin sortir le Kärcher de la boîte. Mais jusqu’à présent, ils n’ont pas osé être de droite. LR, LREM, cela reste encore et toujours bonnet blanc et blanc bonnet.

Que dira Eric Zemmour ce soir ? Lui qui ose vraiment être de droite. Lui qui défend clairement la laïcité contre le port du voile en France.

Marc Ghinsberg

Quelques remarques.

On ne peut tirer les leçons d’un scrutin à deux tours qu’après les résultats du deuxième tour. Il n’est pas rare que les résultats du second tour corrigent sensiblement ceux du premier.

L’histoire des élections enseigne que l’on ne peut extrapoler les résultats d’une élection locale à une élection présidentielle.

C’est un fait que l’abstention a atteint un niveau record (hors certain référendum). L’avantage de l’abstention c’est qu’on peut faire dire ce que l’on veut aux abstentionnistes, généralement en leur attribuant ses propres obsessions. Ainsi Philippe Bilger soutient que le phénomène de l’abstention a été amplifié par le fait qu’Emmanuel Macron ne respecte pas ses engagements, notamment en n’ayant pas instauré la proportionnelle (EM avait évoqué une dose de proportionnelle aux législatives). Depuis les réformes de 1999 et 2003, les conseillers régionaux sont élus au scrutin proportionnel à deux tours avec prime majoritaire !

L’abstention a été particulièrement prononcée parmi les jeunes. Sans prétendre résoudre complètement la question de la participation, il faudra permettre aux électeurs, et notamment aux jeunes, la possibilité de voter par Internet. Quand on peut faire des virements bancaires en ligne en toute sécurité, on ne peut pas prétendre qu’il serait impossible de voter à distance.

À l’évidence Xavier Bertrand, Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse réalisent à ce premier tour d’excellents résultats. Il aura fait une victime, Bruno Retailleau (sénateur élu au suffrage indirect). Il ne reste plus qu’à départager les trois premiers pour porter les couleurs de la droite républicaine à la présidentielle …

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS