« LR : pas trop tard pour être de droite... | Accueil | Ne désavoue jamais ! »

21 juin 2021

Commentaires

F68.10

@ Julien WEINZAEPFLEN
"Il n'y a pas que des "idées chrétiennes devenues folles", il y a aussi des réflexes chrétiens qui ne sont pas très nets. Au premier chef il y a celui de vouloir sauver les gens malgré eux."

Bon. Ben très bien. Au moins vous avez un peu de recul sur votre foi, qui semble bien réelle. Ce "réflexe chrétien pas très net" est assez sournois car il a tendance à se situer dans un angle mort des religieux. Vous, au moins, cet angle mort, vous le voyez bel et bien. Peut-être est-ce (sans jeu de mot) parce que vous êtes... comment dit-on ?... "malvoyant" ?

Dans le domaine du handicap (et j'ai plus les sourds en tête que les aveugles), ce thème est revenu de manière lancinante, notamment dans le contexte du développement de la langue des sourds, qui se voyait opposée au prétexte que cela incitait les handicapés, les sourds en l'occurrence, à ne pas vouloir "se soigner".

Il y eu des oppositions similaires et plus récentes de la part de certains sourds qui refusèrent (pas toujours avec succès) qu'on leur mette des prothèses auditives plus ou moins de force. De mon point de vue, cette thématique dérive du "réflexe chrétien" "pas très net" en question.

"Ceci soit dit sans présumer comprendre cette phrase de saint Augustin: "Dieu qui t'a créé sans toi ne peut pas te sauver sans toi.""

Je ne suis pas certain que vous souhaitiez rentrer en discussion théologique avec un athée buté comme moi.

Cela étant, je crédite l'entreprise religieuse historique d'avoir bien fait partie de l'élaboration des sciences morales au cours des temps. C'est facile de se moquer de la religion (et j'y arrive très bien) mais il faut au moins reconnaître, dans ce conflit science contre religion, que la religion était sinon la science du moins complètement imbriquée à l'entreprise scientifique. C'est, en somme, la science d'avant.

Maintenant, sur les questions morales, et donc la science morale, il ne s'agit pas pour moi de jeter ce legs historique par pur principe. Mais simplement de refuser qu'on puisse justifier la morale par la religion comme si cela allait de soi. Des arguments moraux issus de la religion sont bel et bien encore valables, et peuvent s'argumenter sans réellement recourir à la théologie. D'autres sont dépassés et à réviser.

Julien WEINZAEPFLEN

@ Robert Marchenoir | 24 juin 2021 à 18:49
@ F68.10 | 24 juin 2021 à 23:57

Il n'y a pas que des "idées chrétiennes devenues folles", il y a aussi des réflexes chrétiens qui ne sont pas très nets. Au premier chef il y a celui de vouloir sauver les gens malgré eux. Ceci soit dit sans présumer comprendre cette phrase de saint Augustin: "Dieu qui t'a créé sans toi ne peut pas te sauver sans toi." Le pouvoir rédempteur de Dieu serait donc moindre que son pouvoir créateur à moins qu'il soit d'un autre ordre et que la rédemption ne soit pas un transfert de responsabilité, mais une restauration proposée à une liberté, la restauration d'une nature humaine déchue et qui méritait mieux que de tomber dans toutes les monstruosités dont elle est capable et où elle roule à plaisir.

Je ne crois pas que Marine Le Pen mérite une discussion théologique, même avec un "cuistre athée" selon Mary Preud'homme qui voit moins juste que lui en matière de liberté, à moins qu'elle soit un peu maso et aime se faire tancer par la fille à papa qui voudrait que ses électeurs dansent comme elle siffle, car elle est, quoique roturière, chef dynastique de son parti. Or notre Mary n'a point de quartiers de roture.

Qu'il me suffise de relever qu'elle a fait une campagne régionale nulle, ce qui continue de prouver le manque de sens politique de cette femme qui ne travaille pas, a brillé par son absentéisme dans tous les parlements où elle a traîné ses guêtres et à qui Jean-Luc Mélenchon peut donner des leçons d'assiduité et de travail parlementaire, qui est d'autant plus méritoire qu'il est parfaitement inutile, dans un régime où l'exécutif n'est pas une chambre d'enregistrement et où l'on n'a jamais vu que le Parlement ait légiféré ordinairement et antérieurement au gouvernement qui émane de sa majorité.

Marine Le Pen a très mal joué ses régionales. Son point commun avec LREM est de ne pas être implantée localement et notablement. Mais son parti n'est pas implantable dans un scrutin où la concorde est de mise et où elle a sélectionné des candidats inutilement clivants en plus d'être parachutés, qui parlent d'insécurité et d'immigration quand il est question de lycées et de trains express régionaux.

Le seul candidat qui avait une chance de l'emporter est un transfuge de la droite, Thierry Mariani, qui devint quelque chose en politique en dirigeant les Chorégies d'Orange pour que Jacques Bompard ne les préside pas.

Emmanuel Macron a échoué à toutes les élections locales. Ce manque de sens tactique des deux prétendants médiatiques autoproclamés au second tour de la présidentielle aux dernières élections qui la précèdent pourrait augurer de leur relégation, qui ferait place nette afin que le débat démocratique ne soit plus coincé sens dessus dessous entre un génie de l'enfumage et une héritière incompétente.

Lodi

N'abusons pas des silences de madame Bilger en la provoquant ou en présumant de ses idées, ce qui n'est sans doute pas fait pour l'ennuyer mais me semble tout de même abusif.

Il me semble aussi qu'il n'y pas que les idées mais la manière de les présenter, fond et forme, intelligence, honnêteté intellectuelle, documentation, invention et... le vernis.
Bien sûr, quand on a fait un grand travail dans tout ce qui précède, ou qu'on a des manques, ou les deux, ou qu'on a un tempérament ardent, ou les trois, on a sans doute des excuses pour qu'il reste des imperfections. Relecteurs de romans d'un certain niveau, spécialistes des dessins animés japonais vérifiant qu'il n'y a pas d'incohérences narratives, universitaires et bibliothécaires appuyant le chercheur, bien des gens œuvrent au cœur de l'oeuvre et comme en symbiose de l'auteur.

Monsieur Bilger avait rendu un juste hommage à son épouse. Car oui, de telles providences existent aussi pour les auteurs de blog.
Et en plus, nous sommes aussi assistés par notre providence universelle ! Je ne crois évidemment pas en Dieu, aux dieux et aux anges, et en plus au cas où ils existeraient, j'examinerais évidemment leurs actes pour savoir quoi en penser. Mais j'ai toujours du mal à comprendre et admettre qu'on rende le mal pour le bien : désir d'exister en s'opposant, démon de la perversité ?

https://fr.wikisource.org/wiki/Nouvelles_Histoires_extraordinaires/Le_D%C3%A9mon_de_la_perversit%C3%A9

Vengeance sur celui qui ne va pas nuire sur le monde qui vous a nui, donc un réflexe ou une lâcheté ?

En attendant, on peut s'en consoler en oubliant les Hommes, et sans les oublier dans un sens car ces nuages sont de Constable, qui a su étudier avec ce qui s'offrait à lui et nous offrir une vision inédite du paysage et du ciel, disons, du paysage par les nuages :

https://causam.fr/easyblog/arts/constable-le-romantique-peint-ses-nuages

http://ladilettantelle.over-blog.com/article-j-aime-les-nuages-de-john-constable-1776-1837-122899859.html


F68.10

@ Mary Preud'homme
"Des femmes de notables qui vont à la pêche et posent des casiers pour capturer des crustacés (et autres cuistres athées) c'est très tendance !"

Le cuistre athée salue bien bas la dévote de la thuriféraire de la souffrance gratuite et de la conversion sournoise sinon forcée. Et se félicite de ne pas partager vos immorales valeurs.

----------------------------------------

@ Wilfrid Druais
"...pour la remercier (pas toujours... bref) des leçons d'orthographe qu'elle m'a données toutes ces années."

Je dois bien reconnaître que j'apprends un truc nouveau à un commentaire sur trois, à peu près, quand j'observe les corrections qu'elle apporte.

Wilfrid Druais

@ breizmabro
"...lui (Madame B) rappelant ainsi la partition de Giraudeau dans Ridicule"

Ça ne m'étonne pas d'elle et de son intelligence.
Ça fait des années que j'ai remarqué et que je me marre de ce défilé permanent de "disques durs vivants" plus prétentieux et donc plus crétins les uns que les autres avec leurs commentaires de longueur exponentielle qui au fond ne disent rien.

Vous sous-entendez, à tort, que ce n'est plus Madame Bilger qui corrige mes commentaires, si c'était vrai je n'aurais plus rien à faire ici parce que beaucoup n'ont été et ne sont écrits que pour elle... pour la remercier (pas toujours... bref) des leçons d'orthographe qu'elle m'a données toutes ces années.

Mary Preud'homme

@ breizmabro | 24 juin 2021 à 19:42

Des femmes de notables qui vont à la pêche et posent des casiers pour capturer des crustacés (et autres cuistres athées) c'est très tendance !
La génération Bilger est en bonne voie avec Pascale en majesté !

F68.10

@ Robert Marchenoir
"Apprenant que ses propres sympathisants se sont massivement abstenus, elle a déploré, en privé, qu'elle soit obligée "de se battre contre des gens qui ne veulent pas être sauvés"."

Le syndrome du psychiatre, en somme. Un air de déjà vu et de réchauffé pour moi...
M'enfin bon... quand le salut est obligatoire, on peut bien se permettre de brûler des hérétiques pour leur bien.

breizmabro

@ Wilfrid Druais 22 juin 2021 à 20:45
"Il faut bien l'avouer, malheureusement, Madame B ne suit pas le rythme. C'est le point faible.
Question d'âge sans doute. Il y a quelques années, elle était bien plus réactive quand même.
Il faudrait peut-être voir à trouver une nouvelle bécane plus performante pour faire le boulot Mister B ! On n'est plus au temps de l'IBM PC ou de l'Apple IIe, enfin moi je dis ça... (Quelle ordure ! HAHAHA ! Gros bisous.)"

Je suis comme vous Wilfrid, je regrette que Madame B n'ait plus toutes ses facultés pour suivre le rythme des innombrables interventions des blogueurs bloqués de ce blog, cela étant dû, comme vous le suggérez, à son grand âge. Cependant il semblerait, selon des informateurs bien informés, qu'elle ne lit plus le blog du maître que de temps à autre, mais elle me dit parcourir avec ravissement, renouvelé à chaque billet, les commentaires des intellectuels patentés ayant leur rond de serviette sur ce blog pour commenter tous les sujets proposés à la table du roi, lui rappelant ainsi la partition de Giraudeau dans 'Ridicule' :D

Concernant le billet bien nommé "Ne désavoue jamais !" je crois qu'elle s'est une fois de plus amusée en lisant les commentaires du jour, malheureusement elle ne va pas pouvoir intervenir car elle a posé des casiers qu'elle doit aller relever avec ses ami.e.s (point "e", point "s" évidemment) avant 18 heures.

P.-S.: elle me dit de vous rendre votre gros bisou :)*

Robert Marchenoir

Grâce à l'abstention record, nous découvrons, s'il en était besoin, que Marine Le Pen est une politicienne comme les autres : arrogante, dominatrice, et prétendant faire le bonheur des Français malgré eux.

Apprenant que ses propres sympathisants se sont massivement abstenus, elle a déploré, en privé, qu'elle soit obligée "de se battre contre des gens qui ne veulent pas être sauvés". Au cas où l'on penserait qu'il s'agit d'un dérapage qui ne reflète pas sa pensée, elle a adressé un mail à ses sympathisants où elle les adjure : "Ne me décevez pas, et allez voter".

Voilà voilà... En France, ce ne sont pas les hommes politiques qui sont au service des citoyens, ce sont ces derniers qui doivent prendre garde de ne pas "décevoir" Maman Le Pen en allant à la pêche.

Et l'homme politique, même si c'est une femme et qu'elle dirige le Rassemblement national, est là pour nous "sauver" bien malgré nous. Heureusement que nous avons de tels saints prêts à se dévouer pour nous.

Honnêtement, j'ai du mal à voir la différence avec la "macronie", à laquelle les Gilets jaunes reprochaient de leur expliquer à quel point ils étaient abrutis avec leur diesel et leurs clopes.

Patrice Charoulet

@ Mary Preud'homme

Chère Mary,

Il se trouve que je possède la dernière édition de l'Académie française. Sommes-nous très nombreux ici ? "Candidater" n'est même pas présent dans mon tome 1, éd. Julliard, 1994.

Mais les deux seules autorités actuelles réelles, pour tous les professionnels (journalistes, avocats, magistrats...) sont le petit Larousse et le petit Robert. Dans ce dernier, je lis à "candidater" ceci : v. tr. ind.( 1897. rare avant 1960) "Se porter candidat" "Candidater à un poste, à une élection."

Vous me permettrez donc de ne pas regretter le mot dont je me suis servi.

Alpi

@ Wil
"Si Zemmour se présente en 2022, sans parti, sans rien, juste une émission sur CNews et des sondages dont on a vu la réalité, c'est qu'il est totalement crétin."

À jeun ou pas, il ne dit pas que des conneri*s, Wil !

Achille

@ caroff | 23 juin 2021 à 15:16
« Je ne fais pas partie ici, me semble-t-il, des contributeurs qui pensent avoir raison par construction ! »

C’est exact ! Mais je suis tellement habitué à être taclé pour mes commentaires qui ne sont pas vraiment dans la ligne des opinions que l’on peut lire sur ce blog que j’ai pensé que j’étais visé.
Désolé pour le malentendu !

Patrice Charoulet

VARIA

Le nom de Stendhal était Henri-Marie Beyle.

Stendhal a perdu sa mère à 7 ans.

Son nom de plume est fondé sur une petite ville prussienne (sans « h ») : Stendal.

« L'alexandrin n'est le plus souvent qu'un cache-sottise. » (Stendhal)

En 1839, Stendhal a écrit « La Chartreuse de Parme », son chef-d'oeuvre, en 52 jours.

« Je serai célèbre vers 1880. » (Stendhal)

(Dans un roman), la politique, c'est un coup de pistolet dans un concert. (Stendhal)

Qu'est-ce qu'un amour qui fait bâiller ? (id.)

Au séminaire, il est une façon de manger un œuf à la coque qui annonce les progrès faits dans la vie dévote. (Stendhal)

Il y avait de bonnes raisons pour qu'ils n'eussent pas l'air penseur. (id.)

« To the happy few » (id.)

Ils me donneraient la moitié de ce qu'ils volent que je ne voudrais pas vivre avec eux. (id.)

On meurt comme on peut. (id.)

« Les phrases de neuf lignes... » (id.)

La politique consiste essentiellement à prévoir. (Jacques Bainville, 1920)

« Sans une doctrine on n'a pas de politique. » (id.)

« Je voudrais qu'on pût engager nos frères les gens de lettres à laisser, en discutant, le ton rogue et tranchant. » (Beaumarchais)

« Jamais on n'a tant parlé pour si peu dire. » (Taine)

« Chacun abonde et surabonde en son propre sens. (id.)

Quelqu'un a écrit un livre intitulé « Happy Inde ».

« Abstention, piège à cons » (titre d'un hebdo papier, en juin 2021)

« J'ai voulu devenir philosophe pour comprendre comment Auschwitz fut possible. » (Catherine
Clément, reçue première, à 22 ans, à l'agrégation de philosophie)

« Bergson se fit porter au commissariat pour se faire enregistrer comme juif, reçut son étoile jaune et mourut en 1942. » (id.)

Mary Preud'homme

@ Patrice Charoulet (cf post du 23 juin 9:49, dernière ligne)

Candidater ?

"Les noms terminés en -at sont assez fréquents en français. Ils désignent le plus souvent un titre ou une dignité, essentiellement dans les domaines historique, religieux ou administratif : consulat, pontificat, notariat. Ces noms en -at peuvent aussi désigner des personnes : certains appartiennent à la langue populaire ou familière (bougnat, loufiat, malfrat, galapiat), mais ceux, les plus nombreux, qui appartiennent à la langue courante sont des formes empruntées à d’anciens participes passés latins : légat, avocat, castrat, lauréat ou candidat. Candidatus signifie, proprement, « vêtu de blanc », car à Rome les candidats aux élections revêtaient une toge blanche. On évitera donc de faire dériver de ce nom un verbe actif. On n’*avocate pas, on ne *lauréate pas, on se gardera de *candidater. On utilisera des formes comme postuler, être candidat (à), briguer, poser sa candidature."

(source : dictionnaire de l'Académie française, 9ème édition)

caroff

@ Achille 11h46
"Contrairement à ce que pourraient penser les gens imbus de leur supériorité intellectuelle et qui, en tout cas sur ce blog, ne se sont jamais vraiment distingués par des commentaires vertigineux d’intelligence, la caricature n’est certainement pas réservée aux gens limités sur le plan cérébral.
J’aurais même tendance à dire que c’est le contraire ! :)"

Ne vous méprenez pas, je ne visais personne en particulier sur le blog de Philippe, mais plutôt ceux qui ont micro ouvert dans les médias.
Je ne fais pas partie ici, me semble-t-il, des contributeurs qui pensent avoir raison par construction !

duvent

@ Alpi | 22 juin 2021 à 19:54 (@ duvent)
"Les abstentionnistes doivent fermer leurs grandes gue*les de branleurs, et donc : SHUT THE FUCK UP !" (duvent)
"Ah, qu'en termes galants ces choses-là sont mises !" (Alpi)

---

Oui ! J'ai pensé qu'un peu de poésie ne nuirait pas...
Je suis donc ravie de voir que vous avez apprécié à sa juste valeur la fameuse apostrophe de Hamlet ou de Coriolan je ne me souviens plus « SHUT THE FUCK UP ! ».

Je suppose que vous ne verrez aucun inconvénient à ce que j'utilise aussi bien l'anglais que le français pour commenter poétiquement des propos vides de sens.

J'ai, de temps à autres, des fulgurances, pour l'instant je laisse celles que m'inspirent Martial et Aristophane de côté, elles ne sont pas à mettre sous tous les regards, car il existe des personnes que des mots clairs choquent mais à qui des pensées obscures ne répugnent pas...

Denis Monod-Broca

@ Exilé

Vous avez raison de rappeler ce mot, cette injonction plutôt, de Jean-Claude Junker.

L’idéologie dominante, celle de la classe politico-médiatique presque unanime, se résume à deux slogans : « Vive l’Europe ! », « À bas Le Pen ! ». Chaque fois qu’elle scande le premier, la cote de Le Pen augmente, chaque fois qu’elle scande le second, le rejet de l’Europe se renforce.

Dire qu’il s’agit d’une idéologie est trop flatteur : il s’agit d’une sorte d’automatisme verbal, guère plus.

Comment nos partis dits de gouvernement ne se rendent-ils pas compte que les Français attendent que la France se libère de sa soumission à Bruxelles, Berlin, Francfort, Washington ?

« Ce n’est pas le chemin qui est difficile, c’est le difficile qui est le chemin ».

sylvain

Et ben ça alors, y en a qui ne se sont pas encore remis de la superbe démonstration de Zemmour hier soir sur les vrais fachos qui, rappelons-le, sont de gauche, le fascisme est de gauche, la gauche est la genèse du fascisme, la gauche a du fascisme dans ses gènes, dans son ADN.

Re-LOL quand je lis qu'il vaut mieux consulter le dictionnaire, cet annuaire bourré de fakes aux définitions révisionnistes orientées en faveur de la gauche quand il s'agit de politique, bande de naïfs !

Re-re-LOL quand je lis que Zemmour est au RN, vous faites trop d'honneur au RN, je n'ai jamais entendu un RNiste oser parler comme Zemmour, c'est le seul qui a franchi la ligne rouge islamogauchiste macronienne, je suis sûr qu'il va le payer très cher en procès fleuves.

Chers anti-Zemmour, calmez-vous, allez chez votre pharmacien il vous prescrira une tisane anti-Zemmour qui adoucira vos acidités gastriques.

Et si vous voulez lutter efficacement contre Zemmour, allez rejoindre le trio des nouveaux pieds nickelés genrés racialistes indigénistes LFIstes, Pulvar, Bayou, Autain qui écument la capitale actuellement sur fond d'explosions, de cris, de terreur, qui font trembler toute l'extrême drouâââte ; voilà c'était mon dernier LOL, y en aura d'autres, je n'ai jamais vu la gauche se ridiculiser à ce point.

Achille

@ caroff | 23 juin 2021 à 10:06
« J'espère que son éclairage permettra à certains commentateurs un peu limités au plan cérébral d'éviter les caricatures, ce que n'aurait pas permis la simple consultation de dictionnaires ! »

Contrairement à ce que pourraient penser les gens imbus de leur supériorité intellectuelle et qui, en tout cas sur ce blog, ne se sont jamais vraiment distingués par des commentaires vertigineux d’intelligence, la caricature n’est certainement pas réservée aux gens limités sur le plan cérébral.
J’aurais même tendance à dire que c’est le contraire ! :)

Patrice Charoulet

« Tu prends un petit, gros, moche, chauve, tu te le fais piquer quand même. » (Valérie Trierweiler)

caroff

@ Patrice Charoulet 9h49
"Je tiens la liste des dictionnaires spécialisés (philosophiques, politiques, sociologiques...) à leur disposition."

Patrice, vous avez raison de souligner le rôle et l'utilité des dictionnaires dans la définition des concepts, mais la démonstration de Zemmour, ou plutôt son analyse du déplacement des idées de gauche et de droite dans le temps, relève du cours d'un politologue-historien de très bon niveau.
J'espère que son éclairage permettra à certains commentateurs un peu limités au plan cérébral d'éviter les caricatures, ce que n'aurait pas permis la simple consultation de dictionnaires !

Patrice Charoulet

Plusieurs intervenants ont jugé les propos de Zemmour (que j'ai entendus) sur quelques mots : fascisme, souverainisme, populisme, etc.
J'en dis ceci : rien n'est plus important quand on pense, quand on parle et quand on écrit, que de savoir ce que les mots veulent dire. Le juges de paix sont les dictionnaires, et pas seulement le Petit Larousse.

Cas le plus courant : des gens de gauche ou d'extrême gauche usent du mot "fascisme" à tort et à travers. Des gens de droite ou d'extrême droite usent du mot "gauchisme" à tort et à travers.
Le vocabulaire politique, comme le vocabulaire ordinaire, doit être manié avec justesse.

Les partisans de Zemmour poussent des cris de joie, car Zemmour nous aurait dit le sens des mots. Ses adversaires s'en attristent.
En matière linguistique, Zemmour n'est pas un oracle.
Ses auditeurs devraient penser, de temps en temps, à ouvrir des dictionnaires.
Je tiens la liste des dictionnaires spécialisés (philosophiques, politiques, sociologiques...) à leur disposition.

P.-S. L'immense Trésor de la Langue française informatisé (TLFi), le plus complet de tous, rend, très souvent, de grands services. Ayez le réflexe de le consulter. J'espère que Zemmour y songe, en attendant de candidater à la présidence de la République.

Exilé

Désastre démocratique, espoir politique

Espoir ? Vous avez écrit espoir ?

Pendant que nous nous amusons dans notre bac à sable comme des enfants batailleurs à jouer à la démocratie, nous oublions la terrible phrase de Jean-Clause Juncker citée par Robert : « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens », qui marque les limites de l'exercice.

Tout cela, bien entendu, en attendant la mise en place finale du Grand Remplacement qui sifflera de façon définitive la fin de la récréation.

GERARD R.

Si le taux exceptionnel d'abstention est de nature à produire quelques effets positifs, ce ne sera visiblement pas pour tout de suite. À preuve, la démarche du RN, qui loin d'envisager une hypothétique remise en question, choisit d'admonester ouvertement ceux de ses électeurs potentiels qui lui ont fait défaut. En les culpabilisant d'être responsables du score en retrait du parti, qu'il serait présomptueux d'encore situer à l'extrême droite de l'échiquier politique.

Avec une morgue et une condescendance que n'aurait pas renié Macron himself, voilà qu'en chœur et unis, comme autrefois à la ville, Marine et Louis engueulent leur électorat. Ils lui reprochent en substance de ne pas savoir ce qu'il veut. Ils avaient juste négligé de lui expliquer ce que eux-mêmes cherchaient, en changeant jusqu'au diamétralement opposé leurs orientations idéologiques, notamment sur l'UE, hier encore exécrée au sein de la formation.

De même que madame la présidente semble avoir oublié les quelques exclusions sommaires des membres qui cherchaient juste à exercer leur liberté d'expression. Comme chez LREM, dis donc !

Et ce Julien Odoul, qui fut légèrement critiqué par un Bardella embarrassé lorsque le député de Bourgogne-Franche-Comté s'accrocha avec une députée voilée. Ce qui n'empêcha pas Bardella de réagir, lui aussi négativement, face à une assesseure également voilée. Vous avez dit « cohérence » ?

Aujourd'hui, et bien que personne ne l'admette, le gros problème du RN, c'est sa présidente. Une petite courbe rentrante de son autoritarisme pusillanime servirait le parti. Seulement voilà ! Si en politique les femmes étaient plus conciliantes, plus réceptives que leurs homologues masculins, cela se saurait déjà. En attendant...

Achille

Eric Zemmour a fait très fort hier dans Face à l’Info, émission où il peut tout à loisir déployer son programme électoral, sans être interrompu et surtout contredit par ses collègues de plateau.

Il a joué au professeur de français, rappelant la définition de termes comme : l’extrême droite, le fascisme, le nationalisme, le patriotisme, le souverainisme, le populisme, qui sont très employés ces derniers temps, campagne électorale oblige, par les politiques de gauche comme de droite pour qualifier leurs adversaires.
Il est vrai qu’aujourd’hui nous ne savons plus très bien qui sont les fascistes. À l’extrême gauche ou à l’extrême droite ?

En fait, comme EZ nous le rappelle avec un sourire sardonique, toutes ces doctrines seraient venues de la gauche, seul courant de pensée capable d’avoir une vision globale de l’humanité alors que la droite elle, se limite aux valeurs transmises par nos ancêtres, refusant toute évolution de la société.

Notre docte Zemmour a juste oublié qu’un mot peut évoluer avec le temps au point d’avoir plusieurs significations, parfois contradictoires.

Nous connaissions déjà le petit Larousse illustré, nous avons désormais le petit Zemmour allumé. :)

sylvain

Un immense Zemmour hier soir au sujet de l'historique de l'extrême droite, nos malheureux islamogauchistes en ont pris plein la casquette, en quelques minutes l'éditorialiste a démoli toute l'entreprise révisionniste négationniste de l'Education nationale socialiste qui a sévi impunément et imposé ses mensonges pendant des décennies sur toutes les générations d’étudiants sommés d’avaler toutes les couleuvres gauchistes propagandistes du « camp du bien » contre celui du Mal absolu incarné par la droite.

Mais leurs masques sont tombés et le vrai visage fasciste de la gauche est enfin dévoilé au vu et au su de tout le monde.

Le fascisme est de gauche c'est clair, net et prouvé.

Bravo Zemmour !

F68.10

@ vamonos
"Tout d'abord, le risque est élevé d’attirer les pirates informatiques, qu’ils soient russes, chinois ou français. Il ne faut pas sous-estimer non plus les Américains. Il y a quelques années, l'Estonie avait été attaquée et toute l’infrastructure informatique de ce petit pays balte avait subi un sinistre majeur. L'Estonie avait choisi la voie du zéro papier et du 100 % numérique. Mais Internet n'est pas sûr et ne le sera jamais, c'est structurel, inhérent à sa nature même."

Vous vous cherchez beaucoup d'excuses. L'Estonie se débrouille quand même pas trop mal avec le tout-numérique. Elle sanctionne par ailleurs les fonctionnaires indélicats qui accèdent aux fichiers en loucedé. Elle trace quand même l'essentiel des activités administratives, et, à terme, cela va finir par être difficile de justifier le fétichisme du papier en France. Quand je vois que les accusés de réception en format papier existent encore dans ce pays, alors qu'une simple facture fait l'affaire en Suisse sans qu'il soit besoin d'attendre un bout de carton en retour...

"Ici en Suisse, on vote entre trois et six fois par année, ça se fait par courrier, tout simplement, le dépouillement est électronique, et on a les résultats dans l'après-midi. Enfin, sauf dans le canton de Vaud..." -- 120 secondes face au consul de France...

Vous n'avez pas complètement tort sur les métiers de l'imprimerie qui freineront des quatre fers pour empêcher toute évolution, ni quand vous pointez les risques du bourrage des votes par correspondance. Mais bon, je trouve que, franchement, au XXIe siècle, avoir encore peur des bourrages d'urnes en France, c'est vraiment un aveu d'échec à installer une culture démocratique et une culture de la transparence.

C'est aussi un sentiment fallacieux de sécurité que de croire que le vote au bureau de vote résout les problèmes de manipulation des résultats... Un dépouillement électronique, ce n'est pas intrinsèquement plus manipulable que de dépendre de l'humain...

-----------------------------------------

@ duvent
"Avant tout, je note que mes propos sur les poules n'ont pas eu l'heur de rencontrer votre attention, et cela est parfaitement étonnant..." -- duvent à Ninive.

Ce n'est nullement étonnant que Ninive ne vous réponde pas. C'est le stratégie du mépris des gens qui ont le débat en horreur et qui pensent que les idées doivent s'imposer sans débat. La stratégie des gens qui s'imaginent au-dessus de vous. Et qui pensent qu'en faisant monter un gros autoritaire au pouvoir, ils vont pouvoir s'asseoir sur l'idée que les gens aient le droit de contredire leurs idées. Le mépris visqueux de Ninive n'est que le masque qui dissimule mal la brutalité que couvre sa détestation affichée des régimes qui ne sont pas autoritaires.
L'eau, ça mouille. Le feu, ça brûle. Un Ninive, ça méprise.

Claude Luçon

@ Wilfrid Druais | 22 juin 2021 à 20:12"
"Si Zemmour se présente en 2022, sans parti, sans rien, juste une émission sur CNews et des sondages dont on a vu la réalité, c'est qu'il est totalement crétin."

Il l'est, avec un parti dont il y a des membres sur ce blog !

Wilfrid Druais

Quand on est alcoolique et qu'on veut arrêter, il y a toujours cette formule imparfaite de stupidité et de lâcheté qui fait qu'on va continuer parce qu'on n'a que ça à faire.

vamonos

Le vote électronique pourrait être une solution de contournement pour enrayer la tendance à l’abstention. Mais toute médaille a son revers et le remède pourrait s’avérer pire que le mal. Le risque iatrogène ne doit pas être sous-évalué d’autant plus qu’il est protéiforme.

Tout d’abord, le risque est élevé d’attirer les pirates informatiques, qu’ils soient russes, chinois ou français. Il ne faut pas sous-estimer non plus les Américains. Il y a quelques années, l’Estonie avait été attaquée et toute l’infrastructure informatique de ce petit pays balte avait subi un sinistre majeur. L’Estonie avait choisi la voie du zéro papier et du 100 % numérique. Mais Internet n’est pas sûr et ne le sera jamais, c’est structurel, inhérent à sa nature même.

Ensuite, le bourrage des urnes physiques est une réalité dans de nombreux pays, un bourrage d’urnes virtuelles est tout à fait envisageable à condition d’être commandité par un candidat peu scrupuleux qui ne reculerait pas devant de tels procédés pour obtenir le pouvoir.

Puis, le vote par correspondance est strictement encadré suite à des dérives incommensurables qui s’étaient produites au vingtième siècle. Il faudrait revoir la loi et en ce moment, il y a plus urgent, comme l’organisation des vacances estivales, la vente d’EDF et même l’élection présidentielle de 2022.

Enfin, l’avènement du vote électronique signifierait la fin d’un juteux commerce pour les spécialistes des métiers de l’imprimerie qui fournissent les tracts, les bulletins de vote et autres enveloppes que l’électeur docile glisse dans l’urne. Cette source de profit ne sera pas tarie sans un âpre combat. Les métiers de l’édition ont des moyens de pression moins forts que par le passé mais qui restent encore redoutables.

En conclusion, le vote électronique généralisé ne sera pas une réalité pour les prochaines élections qui interviendront dans un futur proche.

Jérôme

Bonsoir Philippe,

Les politiques méritent notre mépris.
Les abrutis qui votent LREM aussi.
Comment peut-on mettre un bulletin dans une urne pour un parti qui, au choix, promeut des pintades comme Schiappa ou Sibeth, des neuneus comme Attal ou Véran, des voyous comme Ferrand, de fats imbéciles comme Ducon-Mojito.
L'ânesse Pécresse qui débite des phrases creuses. Elle devrait arrêter la chirurgie esthétique elle va finir par ressembler au joker. Apparences.
Pas un pour racheter l'autre.
Ça se goberge à l'Assemblée, au Sénat, dans des postes fantômes ou ils sont recyclés après leurs échecs électoraux.
C'est le bon mot. Du mépris. Les voyous ne méritent pas le respect.

GERARD R.

@ Wilfrid Druais | 22 juin 2021 à 18:20

Plus ils sont élus au rabais, moins ils ont de légitimité. C'est un reproche permanent fait à Macron, qui même s'il n'en a cure, vient de le payer dans sa chair, au niveau de la joue. Cela aurait pu être pire... Il y a mieux comme démonstration de considération.

En outre vous critiquez une attitude relativement récente (l'abstentionnisme galopant) en nous resservant les mêmes balivernes qui nous ont conduits là où on est. Faudrait peut-être changer de disque. D'autant que la majorité (2/3) des Français semble penser différemment, ainsi qu'ils l'ont clairement signifié.

Enfin, il semble vous échapper que dans un pays où l'on parle de plus en plus de RIC, il est pratiquement naturel que près de 70 % de la population, surtout jeune, cherche à se débarrasser de ce système électoral obsolète, que vos amis ne sont même plus fichus d'organiser sans couac.
Dans un monde où tout, absolument tout évolue, seules les vieilles pratiques électorales seraient immuables ?

hameau dans les nuages

@ Robert Marchenoir | 22 juin 2021 à 18:41

J'vous jure ! C'est pas bien ! Relisez-vous ! Il va falloir recharger vos batteries Monsieur Duracell.

Achille

@ Tipaza | 22 juin 2021 à 10:56
« Je renonce à vous expliquer ce qu'est le libéralisme colbertiste, vous n'avez pas le niveau pour comprendre.
Je vais écrire un livre, "Le libéralisme colbertiste pour les Nuls", vous aurez un exemplaire dédicacé.
Je m'y mets tout de suite.;-) »

Voici un article de Julien Aubert , un bon petit gars de la droite comme vous l’aimez, qui devrait vous aider à rédiger vos premières pages... :)


Denis Monod-Broca

@ Exilé
« En effet, la pensée a quitté le terrain, nous sommes désormais face à des conflits d'intérêts actionnés par le cerveau reptilien »

En effet, cela peut être dit ainsi.

Nous avons peur de penser.
Ce qui se comprend.
Penser conduit à voir les choses telles qu’elles sont, à se voir soi-même tel qu’on est, et ce n’est guère reluisant...
Et pourtant, quelle autre issue que la pensée ?

De Gaulle en 1943 devant le Comité français de Libération nationale :
« A l’heure du désastre, si j’ai pu relever la nation, c’est grâce au tronçon d’un glaive et à la pensée, je dis bien la pensée française. »

« Je dis bien la pensée française »
Tout est là.

Répéter « il faut faire barrage au RN » n’est pas penser.

Wilfrid Druais

Puisque j'ai vu qu'il y a des débats enflammés à mon sujet entre commentateurs de ce blog, ce qui est tout à fait normal sans prétention aucune, j'aimerais y participer en amenant mon argument qui vaut ce qu'il vaut, en fait, je m'amuse plus à dire des c*nneries sur le "Bilger's Blog" qu'à jouer aux jeux vidéos et c'est plus interactif que mater et se palucher tout seul sur du porno mais il faut bien l'avouer, malheureusement, Madame B ne suit pas le rythme. C'est le point faible.
Question d'âge sans doute. Il y a quelques années, elle était bien plus réactive quand même.
Il faudrait peut-être voir à trouver une nouvelle bécane plus performante pour faire le boulot Mister B ! On n'est plus au temps de l'IBM PC ou de l'Apple IIe, enfin moi je dis ça... (Quelle ordure ! HAHAHA ! Gros bisous.)

Wilfrid Druais

@ Tipaza | 21 juin 2021 à 20:43
« Pour ceux qui ont suivi la seconde intervention d'Éric Zemmour dans "Face à l'info" de CNews, concernant les raisons de l'échec du RN aux Régionales, le message subliminal est clair : "J'y vais !" »

Zemmour est en train de se faire totalement balader par Bolloré pour que MLP ne soit pas au second tour et que se soit "Plastic" Bertrand ou n'importe quel guignol de la droite vu que ce sont tous les mêmes contre Macron.
Si Zemmour se présente en 2022, sans parti, sans rien, juste une émission sur CNews et des sondages dont on a vu la réalité, c'est qu'il est totalement crétin.

Alpi

@ duvent
"Les abstentionnistes doivent fermer leurs grandes gue*les de branleurs, et donc : SHUT THE FUCK UP !"

Ah, qu'en termes galants ces choses-là sont mises !

duvent

@ Ninive | 22 juin 2021 à 17:53
« Bonjour Tipaza, actuellement la personne en question passe assez bien auprès du peuple de ce pays et en ce qui me concerne, je préfère un homme qui a de véritables capacités intellectuelles même s'il n'est pas très beau physiquement, qui de plus est un patriote, à un psychopathe mondialiste... Donc pour moi le combat devrait se terminer par Zemmour vainqueur, pour le bonheur des Français. »

Elle est bien bonne ! Le pire des défauts n'est pas la laideur...

Avant tout, je note que mes propos sur les poules n'ont pas eu l'heur de rencontrer votre attention, et cela est parfaitement étonnant...

De plus, il faut que je vous dise que j'ai vérifié mes propos sur cette question, oui, une fois envoyé le commentaire, je me suis interrogée sur la conformation des poules, et ô surprise j'ai appris que depuis le cerveau jusqu'au fondement il n'existait qu'une voie...

Un peu comme pour vous...Ne trouvez-vous pas cela extraordinaire ?

D'après mes observations des poules, et mes études approfondies d'une demi-heure, j'ai pensé, un instant, qu'elles pourraient devenir les maîtresses du monde !

Je me permets de vous apporter ce type d'information, car je vois que vous êtes un analyste de premier ordre, un politologue de haut parage, d'ailleurs votre pronostic de Zemmour vainqueur me laisse penser que l'organisation mentale des poules est un peu plus élaborée que la vôtre.

Je peux comprendre à peu près toutes vos âneries, je comprends beaucoup moins bien le projet des poules... Je pars m'installer en pays de Bresse, en attendant que votre ambitieux et souffreteux aspirant décroche le pompon du manège…

C'est dur, le pompon est haut, il faut sauter ! Sauter ! Sauter !

Mais à cœur vaillant, rien d'impossible ! Il faut juste un cœur...

Robert Marchenoir

@ hameau dans les nuages | 22 juin 2021 à 10:22
"Pour ma petite personne, j'avais commandé en janvier, pour changer le toit de mon hangar, des tôles Nergal. Heureusement à temps car elles ont pris 14 % entre temps, nouveau prix garanti seulement 2 mois."

La vache ! Le secrétariat général du Parti communiste, ou du Parti fasciste, ne fixe pas le prix des tôles Nergal, dans s'pays ? Mééé... mééé... mééé... c'est un scandâââl' !

"La mondialisation nous fait rentrer dans un système de pénurie avec sans doute une hyper-inflation à la clef."

Tûtafé, Monsieur le prix Nobel d'économie. Le même, d'ailleurs, qui se plaignait ici que la mondialisation casse les prix et pousse les pitits paysans à la ruine. Avec l'aide des immondes grandes surfaces (Carrefour, 3e distributeur mondial en 2013) qui ne payent jamais le litre de lait assez cher.

Quand les prix baissent, ça ne va pas. Et quand les prix montent, ça ne va pas non plus. Dans tous les cas, c'est la faute à la mondialisation, à Macron, à l'ultra-libéralisme et aux Américains.

Je n'ose rappeler le rôle éminemment nocif des disjoncteurs différentiels dans l'incendie de Notre-Dame, ni les dizaines de milliers de morts dus aux vaccins anti-Covid.

Wilfrid Druais

Les Français ne sont que des gamins capricieux pourris gâtés de la démocratie. Ils ne la méritent pas.
"Booouuhoooouuu, snif, snif, quoi qu'on vote, c'est toujours la même chose ! Snif, CEPOJUSTEU !" Pfff. Et à chaque fois que le pouvoir leur dit de voter pour untel ou untel, au lieu de voter pour un autre le populo crétin ne vote pas et laisse donc le pouvoir en place faire ses petites affaires tranquille.

Les Français ou ce qu'il en reste n'ont plus rien dans le bide depuis 68. Ils sont terrorisés par les suspicions de racisme, d'homophobie et autres et ne sont plus bons qu'à passer leur temps à geindre et à se plaindre devant leurs "machtes de foutcheballe" à la TV.
Tout ce que les Français méritent c'est une bonne dictature pour enfin leur apprendre les joies de la démocratie.

Wilfrid Druais

@ GERARD R.
"N'empêche, Cher Monsieur, que ce sont les abstentionnistes qui, ne vous en déplaise, ont suscité l'émoi dans la classe politique cette fin de semaine."

C'est là que vous confirmez définitivement votre problème. C'est ballot.
Il est évident que les abstentionnistes suscitent l'émoi chez les politiques mais pas de la manière dont votre cerveau vous le fait croire.

Les politicards se frottent les mains de l'abstention ! Ils se marrent en pensant à tous ceux qui se croient intelligents en pensant que ne pas s'exprimer contre eux va les déranger alors que dans l'absolu il suffit d'un seul vote pour qu'ils soient élus et le reste. Donc moins il y a des gens qui votent plus ils ont de chances d'être élus et de le rester ad vitam aeternam parce qu'eux auront toujours des copains pour voter pour eux.

Si vous ne comprenez pas cette logique toute simple, il n'y a rien à faire pour vous.
Au moins aurez-vous la consolation d'avoir parmi vos semblables des gens supposés intelligents comme Onfray par exemple.

"Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue." Einstein

Ninive

@ Tipaza | 22 juin 2021 à 10:56
"Pour tout vous dire, je ne suis pas certain que Zemmour soit le candidat idéal, non pas pour ses capacités intellectuelles, mais pour sa personne dont je pense qu'elle passera mal auprès de l'électorat."

Bonjour Tipaza, actuellement la personne en question passe assez bien auprès du peuple de ce pays et en ce qui me concerne, je préfère un homme qui a de véritables capacités intellectuelles même s'il n'est pas très beau physiquement, qui de plus est un patriote, à un psychopathe mondialiste... Donc pour moi le combat devrait se terminer par Zemmour vainqueur, pour le bonheur des Français.

F68.10

@ Mitsahne
"À remarquer que si le système électoral à un seul tour et à la proportionnelle avait été instauré, nous n’aurions pas à supporter ces immondes déclarations de candidats pleins de suffisance..."

C'est une des raisons pour lesquelles je prône la désynchronisation des calendriers électoraux. Faire voter les régions une à une, chacune selon son propre calendrier. Au moins, ces "immondes déclarations de candidats pleins de suffisance" ne pourraient pas s'inscrire dans des jeux malsains à l'échelle nationale.

Sinon, un peu sur le même thème, je trouve le commentaire de Julien Weinzaepflen plein de bon sens:

1. Vote électronique. 2. Interdiction d'exercer un mandat sans résidence effective dans la zone concernée. 3. Interdiction du cumul des mandats.

Cela me paraît être le mimimum minimorum... on peut aller plus loin...

-----------------------------------------------

@ GERARD R.
"N'empêche, Cher Monsieur, que ce sont les abstentionnistes qui, ne vous en déplaise, ont suscité l'émoi dans la classe politique cette fin de semaine. Pas les conformistes dans votre genre qui, férus de leur... devoir civique et de leurs obligations morales, votent consciencieusement depuis des lustres, se fiant à leur « fine intelligence » et qui au final, nous ont menés à... l'ère Macron. Bien à vous. Ou... tchin !"

Des "conformistes" comme moi, selon vos critères de benêt anti-Macron, sont aussi abstentionnistes. Et digèrent mal le fait que vous prétendiez parler en leur nom. Wilfrid Druais, par ailleurs, n'a rien d'un pro-Macron, contrairement à ce que vous insinuez...

"Se faire traiter de con par un pochard, même s'il se revendique de la pochardise distinguée, est d'une volupté que seuls les fins gourmets savent apprécier."

C'est aussi minimiser l'expertise du pochard en question en la matière.
Wilfrid Druais a beau être un pochard, il a quand même un cerveau, aussi défaillant soit-il. Quand il vous tient des propos, ce sont ses propos qui comptent. Pas le fait qu'il soit un pochard. Même les pochards ont le droit d'avoir raison.

Je vous trouve bien conformiste dans le dénigrement d'autrui, pour le rebelle que vous prétendez être...

-------------------------------------------------

@ duvent
"C'est cool, je brasse dès 7 h, dans Mare Nostrum, et alors je me sens un peu moins haineuse du genre humain..."

J'apprécie quant à moi Gogo Penguin en ce moment. La musique me rappelle en effet qu'il y a des choses à sauver dans le genre humain: tant qu'on ne trouve pas une race d'extra-terrestres qui nous prouveront qu'ils feront un meilleur boulot que nous, il n'y a guère que la musique qui m'empêche d'appuyer sur le gros bouton rouge. Sûrement pas Ninive ou GERARD R.

Mitsahne

Nous sommes en plein dans la « semaine de l’entre-deux tours ».
La semaine crapuleuse, celle des désistements déchirants mais négociés avec acharnement, celle des combinazione magouilleuses, des entourloupes vachardes mais la main sur le cœur, des exhumations de « nos valeurs » pour barrer la route à des concurrents qui ne sentent pas bon...

Après une abstention massive de près de 70 % des électeurs, les survivants politiques, débarrassés des listes parasites, se ruent dans la dernière bataille pour grappiller quelques dérisoires élus. À remarquer que si le système électoral à un seul tour et à la proportionnelle avait été instauré, nous n’aurions pas à supporter ces immondes déclarations de candidats pleins de suffisance dont la bave est heureusement dissimulée par le masque anti-Covid.
Et les commentaires se terminant par un « en vérité je vous le dis » qui sentent le malus et le malélu (le kônard supérieur).

Depuis plus de 71 ans, je n’ai pas raté un seul scrutin. C’est dire que j’ai entendu des tombereaux de promesses, de déclarations vacillantes, de propos vengeurs, de gesticulations précoces, de stupidités congénitales, d’aplombs définitifs et de péroraisons déglinguées. Les jeunes blancs-becs comme les vieux tarares. Les muses nouvelles comme les vieilles jactantes.
C’est dire qu’en matière de boniments, j’ai connu le déclamatoire à deux étoiles (« Je vous ai compris ! »), le saccadé-chevrotant (« Entre ici, Jean… » !) et même le souffreteux (« La terre, elle, ne ment pas… »). Les autres font partie des dictionnaires de citations.

Mais que peuvent bien faire les électeurs quand ils ne trouvent pas le temps d’aller voter ? Tout le monde ne joue pas au scrabble ou au Monopoly. On me suggère, en guise de rappel, que l’on peut aussi jouer à la petite bête qui monte. Même à mon âge.

Et si tout cela ne menait qu’aux échecs ?

GERARD R.

@ Wilfrid Druais

Se faire traiter de con par un pochard, même s'il se revendique de la pochardise distinguée, est d'une volupté que seuls les fins gourmets savent apprécier.

N'empêche, Cher Monsieur, que ce sont les abstentionnistes qui, ne vous en déplaise, ont suscité l'émoi dans la classe politique cette fin de semaine. Pas les conformistes dans votre genre qui, férus de leur... devoir civique et de leurs obligations morales, votent consciencieusement depuis des lustres, se fiant à leur « fine intelligence » et qui au final, nous ont menés à... l’ère Macron. Bien à vous. Ou... tchin !

Exilé

@ sylvain
« cette population n'a pas besoin d'aller voter pour prendre le pouvoir »

Je n'ai pas voulu l'écrire pour faire court, mais j'y ai pensé.
C'est évident. Pourquoi s'embêter à militer dans des partis politiques avec tous les aléas et les ennuis que cela comporte, sans compter l'argent qu'il faut mettre sur le tapis, alors qu'en une vingtaine au maximum d'années les ventres des femmes subventionnés par les allocations familiales françaises mettront bas de quoi remporter une majorité définitive sans se fatiguer ?

Giuseppe

Le vote blanc comptant pour du beurre, alors ne pas se déplacer ne comptera pas pour des prunes, tout le monde en parle.
Quand les citoyens boudent le spectacle c'est que les tomates et les oeufs pourris ne suffisent plus.

Le poulailler est en colère, il se déplace un peu parce qu'il y croit encore, le coeur n'y est plus, de trahisons en trahisons, et en trahisons, les mêmes qui se présentent, toujours les mêmes, immanquablement les mêmes, ne plus voter au fond est un moyen, ce qui ne veut pas dire que Macron ne sera pas élu.

Tu parles d'une nouveauté, Pécresse, Bertrand dont les vêtements sont usés des deux côtés à force de les retourner et de se poser sur les mêmes bancs, la déception des troupes de Macron pour lesquelles ce ne fut pas le soleil d'Austerlitz, par contre l'Assureur et la Bourgeoise ne font pas un avenir, ils existent car les frileux, ceux qui ont peur du changement, font l'effort, tous les autres sont dans l'advienne que pourra.

Marine et sa petite entreprise lucrative ne font plus recette, elle accuse le poids des ans et personne derrière pour allumer la mèche, comme d'ailleurs tous ces partis qui font vomir tous les électeurs, 70 % d'abstention c'est dire que même regarder un escargot traverser un chemin est plus valorisant que d'aller voter pour des nuls.

Macron a de beaux jours devant lui. Zemmour aussi.

Ninive

@ sylvain | 22 juin 2021 à 10:06

Merci pour ce panorama de la vie parisienne qui continuera en province sur la même lancée jusqu'à ce que toutes nos ondes radios fassent retentir l'appel des fidèles à la prière.

Cher sylvain, nous sommes un pays de cocagne rempli de faux-culs qui dans peu de temps, à genoux cinq fois par jour, lèveront leur derrière sous le regard bienveillant du grand radin de France. Cela s'appelle la République en Marche, d'ailleurs Macron a fait venir de Tunisie, lors de cette année scolaire, 10 000 enseignants au chômage pour apprendre aux écoliers de France l'arabe, qui devient la seconde langue de ce pays et qui sera bientôt la première.

https://www.yabiladi.com/forum/combien-estimer-vous-temps-priere-4-9048199.html

Pour le reste il y aura toujours des élus heureux et repus, des émigrés, de la violence, des chômeurs, des emprunts, des dettes, des footballeurs et Justice au Singulier.

duvent

@ F68.10 | 21 juin 2021 à 16:41

Merci !
J'écoute ça en ce moment :

https://www.youtube.com/watch?v=TDyiREoBw0o

C'est cool, je brasse dès 7 h, dans Mare Nostrum, et alors je me sens un peu moins haineuse du genre humain...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS