« Le beauf et les spécialistes : la France éliminée ! | Accueil | Le président nous donne le tournis ! »

01 juillet 2021

Commentaires

Lodi

@ F68.10
"Mais il n'y a aucune chance de remporter la guerre en ne nous battant idéologiquement que sur le sol européen. Et c'est quand même assez triste que vous soyez complètement insensible au sort des gens qui sur place font le boulot que vous rechignez à faire au prétexte que la France serait un isolat culturel. Ce qu'elle n'est de toute évidence pas."

Vous surestimez la motivation et la compétence des gens. Tiens, hier je parlais à quelqu'un donnant des cours de français à des femmes musulmanes. En passant sur le fait qu'elles étaient voilées bien sûr : qui s'adapte à qui ? Nous et non les Barbares, bien sûr. Si nous étions des Américains, je ne dirais rien, le voile ne les passionne pas. Mais puisque pour nous, c'est important, il faudrait peut-être assumer. Après quoi, on a demandé aux pauvres bénévoles apprenant notre langue aux Barbares, de faire la morale aux arriérés après l'attentat subi par Samuel Paty. Il me semble que l'Etat ne devrait pas admettre de musulmans, nid de terroristes, sur notre sol. Mais s'il le fait, il n'assume pas, après-coup, il improvise de demander à des professeurs improvisés de français de se faire professeur de paix, de tolérance et autres choses semblables.

Bon, comme nous le voyons, l'Etat improvise, et les gens s'intéressant aux arriérés ne semblent pas avoir la motivation, la compétence, le courage ou allez savoir quoi, de prêcher aux arriérés.
Qui a mon avis n'en auraient rien à faire, de toute façon.

Bien sûr, que des gens apprenant notre langue aux indésirables est admirable : intégrer un peu les barbares est mieux que rien.
Mais c'est à la base de bien des illusions. Par exemple, faire confiance aux dames suivant les cours parce qu'elles cherchent un travail est peu judicieux. Les terroristes étaient-ils forcément sans travail ? De toute façon, les femmes musulmanes comptent fort peu : elles sont soumises aux hommes de leur parenté. Je pense que la pratique de parler à tout le monde et n'importe qui est la reprise de l'obligation chrétienne de prêcher à toute la Terre... Mais le prêcha-prêcha a ses limites. Comme je le rappellerai toujours, l'Empire romain s'est effondré, et l'Europe s'est soumise à tous les totalitarismes qui traînaient dans le secteur. C'est la force militaire, et accessoirement, la force de conviction américaine qui ont sauvé le monde.

La France est le cas le plus comique de l'Europe. D'immenses prétentions intellectuelles se combinent avec un grand ressentiment antiaméricain, ce qui nous empêche de nous mettre à jour de leurs innovations dans la lutte pour la liberté. On va dire qu'on est assez bon pour jouer des solos sur cet air. Pas du tout, il y a deux airs français : "la liberté pour quoi faire" et "la liberté, c'est très relatif". Quand on n'est pas capable de lutter pour le bien, que reste-t-il sinon le dévaluer ?

Nous sommes donc des incapables, malgré les apparences... Ce n'est pas enseigner aux Barbares, notre devoir, mais les empêcher d'entrer chez nous. Et de recevoir l'enseignement de meilleur que nous.
Bien sûr, il y a des exceptions, vous par exemple, mais je dirais que le devoir des gens étant proportionné à leur talent et le talent des Français pour la liberté étant faible comme le prouve qu'on n'est pas libre depuis Cromwell et les deux mantras de nos intellectuels.

Figurez-vous que moi, quand je dis que les Français n'ont guère de talent pour la liberté, je le prouve. Ainsi : nous serions capable de débattre ? Bien sûr que non : trop veulent démasquer les pseudonymes, établir une plus grande censure, se moquent du Premier amendement américain, traquent les fautes d'orthographe ou disent qu'un style pue pour ne pas examiner les arguments ou donner à penser que le leur sent la rose. On se prétend pour le débat, mais il faut que les règles et l'appel aux basses passions de ses lecteurs garantissent de gagner ! Rien de moins, le Français n'aime pas la liberté, il insulte plutôt qu'il n'argumente, et il triche. Ce sont ses trois talents essentiels.

Nous ne pouvons que perdre : pas assez retors pour les arriérés, pas assez droits pour les Anglo-Saxons. Mais la vérité, c'est aussi "pour quoi faire" : donc nous prétendrons avoir gagné ou alors ce sera "la victoire pour quoi faire" : et moi je dis, des intellectuels aussi incapables que les nôtres "pour quoi faire ?"
Les intellectuels français ont été, à une époque, porteurs de lumière, mais ils ont sombré dans les ténèbres avec les totalitarismes. Au lieu de s'excuser, au lieu d'avoir des successeurs rallumant la flamme où elle n'avait pas été éteinte, donc à l’extérieur, donc en pays anglo-saxons, ils se sont moqués de la liberté comme des libres.

Le problème de nos Méphistophélès, c'est qu'ils haïssent la lumière mais ne la promeuvent pas malgré eux ! On n'est pas dans le mythe. On est dans un pays mité par leur influence liberticide comme par l'installation de ceux que trop d'intellectuels protègent comme par hasard : les immigrés musulmans, arriérés, arriérants et ingrats.

Et quand les ténèbres seront venues, on dira que c'est la faute de ceux qui n'ont pas discuté avec les indésirables plutôt que ceux qui nous ont affaiblis avant de nous condamner à une présence délétère.
Autant prétendre que si quelqu'un avait transmis une maladie détruisant les défenses du corps humain à quelqu'un puis condamné à recevoir des microbes, que s'il mourait, son décès serait dû à ce qu'il ne s'est pas assez battu et non à ses bourreaux.
Je prends les paris : on dira les Français lâches, sans talent, paresseux, racistes et avares plutôt que de condamner les causes de la chute inévitable, on préférera culpabiliser les victimes.

La culture le veut ainsi : on a inventé un Dieu tout-puissant, mais on condamne les "méchants" humains, les conséquences et non la cause. Pourtant, il est normal que des êtres modérément intelligents, souffrants et mourants, mimétiques donc lyncheurs, se comportent fort mal. En fait, je m'étonne : ils devraient être dix fois pire. Je pense que cela tient à l'oubli de ce qu'ils sont vraiment, à la capacité de jeu de notre espèce.

Bref, bref, pour en revenir à la politique, ceux qui nous condamnent aux arriérés-arriérants-ingrats nous condamneront aussi quand ils nous auront détruits, soit exilés de luxe, soit collaborateurs, soit résistants pour se racheter une bonne conscience quand il sera trop tard, vautours de notre carcasse.

Robert Marchenoir

@ F68.10 | 05 juillet 2021 à 16:55
"Je soutiens, dans l'ensemble, l'action de Soros. En tout cas l'idée de fond, qui est de faire vivre une société démocratique en poussant les États démocratiques et non-démocratiques à toujours plus de transparence et 'd'accountability' ".

Ce n'est pas là l'action de George Soros. Son militantisme se divise en deux parties : le bon, et le mauvais.

Le bon, qui appartient dans une large mesure au passé, consiste à soutenir la libération des Russes et des Européens de l'Est du joug communiste (et poutiniste aujourd'hui).

Et le mauvais consiste à soutenir le gauchisme international. Soros appartient à cette race assez fournie de milliardaires de gauche, qui font mentir le présupposé marxiste selon lequel les riches sont à droite et les pauvres sont à gauche.

Il consacre au moins 1,2 milliard de dollars par an à soutenir, de façon extrêmement concrète, tout ce qu'il y a de plus détestable dans le gauchisme contemporain : l'immigrationnisme, pour commencer, l'aide active à l'invasion de l'Europe par des hordes de délinquants marron et noirs.

Je dis bien délinquants, car le seul fait de poser le pied sur le sol européen est, de leur part, une violation de la loi.

Le prétendu "anti-racisme", ensuite, cette idéologie dérivée du marxisme qui utilise la terreur et la violence pour prendre le pouvoir en Europe et aux États-Unis, en instrumentalisant les races non-blanches contre les autochtones.

Le soutien actif aux bandits, aussi, tout simplement, un vieux truc des communistes depuis 1917 et avant : Soros finance les campagnes électorales des procureurs de district américains qui soutiennent le laxisme judiciaire.

Par exemple, celui du comté de Los Angeles, qui a cédé à la campagne anti-police des Black Lives Matter, et a annoncé par surprise, une fois élu, la fin de toutes les poursuites pour les délits "sans violence" : effraction de lieux privés, délits contre la propriété, vol, vols dans les magasins, soustraction de portefeuilles, vandalisme, menaces terroristes. Ainsi que la suppression de la détention préventive pour les délits avec violences...

Et je ne parle même pas du financement, par George Soros, des fanatiques homosexualistes à travers le monde, qui fait figure de petite bière à côté du reste.

Par sa radicalité, par son sectarisme, par l'énormité des sommes qu'il consacre de sa propre poche à ses objectifs, par le pouvoir d'ingérence qu'il a acquis au sein des pays qu'il s'emploie à subvertir, George Soros mérite largement l'hostilité qu'il s'attire chez... les antisémites.

Alors même que l'opinion juive internationale commence à se dire que, peut-être, le traditionnel soutien juif à "l'anti-racisme" et à l'immigration commence à ressembler à un auto-goal, George Soros est le Juif emblématique et puissant, authentiquement puissant, qui continue de foncer vers le mur en klaxonnant, et ne déviera pas d'un pouce de sa politique idiote et criminelle jusqu'à son dernier souffle (*).

A cet égard, il est frappant de constater que de nombreuses associations financées par ses Open Society Foundations font un travail remarquable en Russie et en Ukraine, en faveur de la liberté et des valeurs occidentales, mais que simultanément, elles ne manquent pas une occasion de proclamer leurs convictions immigrationnistes et homosexualistes.

Tel est le poids de l'idéologie mondialiste, du mariage de l'argent et de l'idéologie de gauche : la position naturelle qui devrait être celle de la droite, une défense du libéralisme associée à une défense du nationalisme (**) et des valeurs traditionnelles, non seulement a du mal à se faire entendre, mais disparaît de plus en plus chez ceux qui devraient être ses premiers promoteurs : les élites, les grands patrons, les riches.

Quant à George Soros, son fanatisme fait de lui l'un des plus grands déconstructeurs de l'Occident, au sens du billet de Philippe Bilger.
______

(*) Et même, sans doute, hélas, après, puisqu'il a évidemment pris des dispositions relatives à son héritage, et que ses ayant-droit semblent résolus à poursuivre son œuvre militante.

(**) On aura bien compris que je ne fais pas de différence entre nationalisme et patriotisme, et que pour moi, le premier ne consiste pas à envahir la Pologne par les deux bouts tout en préparant le Zyklon B, d'un côté, et les chambres d'exécution du NKVD, de l'autre.

Note : on mesurera l'impudence de George Soros à cet éditorial qu'il a publié en 2015. De quel droit ce personnage se permet-il d'intimer l'ordre à l'Europe "d'accepter au moins un million de demandeurs d'asile par an dans un avenir prévisible", de les financer à hauteur "de 15 000 euros per personne pour les deux premières années, afin de couvrir le coût de leur logement, de leur santé et de leur éducation", et de consacrer en plus, chaque année, "5 000 euros à chacun des 4 millions de réfugiés vivant au Liban, en Jordanie et en Turquie, soit 20 milliards d'euros par an" (c'est à dire 20 fois plus que ce que l'Union européenne donnait à l'époque, dans ce but, à la Turquie) ?

Aliocha

On ne résoudra l’antisémitisme que par la connaissance anthropologique du phénomène religieux, seule à même de savoir définir le mot juif, ce grand frère du mot chrétien:

"Le récit de l’Apocalypse est la manière hébraïque, à mon avis plus sensible que la manière grecque à base de propositions métaphysiques, de faire comprendre comment nous avons appris qu’il n’y a pas de violence en Dieu. Il montre également clairement l’effet dévastateur de cet apprentissage sur toute une série d’éléments de la culture humaine, pour lesquels le Temple de Jérusalem vu comme une prostituée de Babylone est un symbole, aussi bon que n’importe quel autre, de l’apparente merveille de la fausse transcendance."

http://jamesalison.com/fr/girard-livre-de-lapocalypse/

F68.10

@ Lucile

Je ne pense pas que l'étiolement progressif et encore limité de la religiosité dans le monde musulman aille de pair avec une diminution des revendications religieuses islamiques à court ou moyen terme en Occident. Je pense même plutôt le contraire: la dynamique en Occident de la part de populations musulmanes installées me semble celle d'une revendication identitaire.

Le monde musulman vit a contrario une sécularisation en sous-main couplée avec une radicalisation interne (bien décrite par caroff) et un raidissement d'institutions sur les fondamentaux islamiques, justement en opposition avec ce mouvement de sécularisation latent qu'ils ne contrôlent pas. Ce sont des dynamiques à long terme, qui me paraissent inéluctables, mais c'est effectivement à long terme.

En Europe, par contre, je ne vois pas les mouvements de revendication identitaires disparaître, et cela risque d'être pénible. Je ne vois donc aucun phénomène de modération par ricochet du monde arabe vers les populations musulmanes en Occident s'enclencher. C'est au contraire pour moi davantage un question de tarissement de la source du fondamentalisme que la perspective de pacification de la question de l'islam en Europe.

C'est dans ces pays qu'il convient de soutenir les mouvements de remise en cause de l'islam, ou en tout cas ne pas les ignorer. Car c'est là que le dénouement de la guerre contre l'islam radical aura lieu, in fine. En Europe, on aura beau ironiser sur Mahomet qui fend la lune en deux, cela ne prendra pas, car la question identitaire domine.

Là-bas, la dynamique est différente. Caroff s'alarme des prêches fondamentalistes qui se sont déversés sur le monde arabe avec la révolution numérique. C'est vrai, il existe des phénomènes de ce style. Il existe aussi de nombreuses personnes du monde musulman à qui Internet a fait parvenir des argumentaires anti-religieux assez convaincants. Ces gens sont contraints au silence par l'ambiance générale de ces lieux. Ils n'en existent pas moins...

--------------------------------------------------

@ Robert Marchenoir
"Discuter sur le point de savoir si les musulmans se libéralisent ou se fanatisent est sans objet. L'important est que nous n'en voulons pas chez nous."

Ce sont effectivement deux points complètement orthogonaux. Le monde musulman aurait beau se séculariser, il est complètement irréaliste de regarder d'un œil neutre et bienveillant l'idée d'accueillir la moitié des jeunes adultes du monde arabe qui souhaitent quitter leur pays. La question du comportement vis-à-vis des femmes soulevée par Lucile est aussi un argument qui ne se réglera pas par une sécularisation soudaine du monde musulman qui se ferait en six mois... Donc, oui: question sans objet en ce qui concerne la politique migratoire actuelle.

---------------------------------------------------

@ caroff
"En France ou en Europe les Maghrébins sont comme la chauve-souris de la Fontaine: je suis souris, voyez ma queue; je suis oiseau, voyez mes ailes. Sur place, c'est à dire chez eux, ils tentent de contester le pouvoir en se réclamant du pluralisme occidental. Ici, c'est à dire chez nous, ils affirment leur particularisme ethno-religieux !"

Je valide ce constat. C'est d'ailleurs le sens de mes propos initiaux.

-----------------------------------------------------

@ revnonausujai
"Je note que vous éludez la question de l'outrance des propos de Claude Luçon envers Zemmour ; peut-être une recherche vous a-t-elle permis de les retrouver ?"

J'avais écrit un paragraphe, à la fin de mon dernier email, signalant que j'étais trop long et que je m'excusais de ne pas traiter ce point. Madame Bilger l'a enlevé. J'interprète cela comme un signe qu'un tel pinaillage n'est pas particulièrement bienvenu. Et j'ai préféré me focaliser sur le fond du propos que sur ce type d'attaques personnelles.

De mémoire, Claude Luçon ne peut pas sentir Zemmour, et fait des attaques sur ses origines. Je n'arrive pas à franchir le pas à valider une accusation d'antisémitisme dans ce contexte. La question de l'outrance verbale de Zemmour n'est en effet pas moindre que celle de Claude Luçon.

"Le fait que Claude Luçon ne parle pas spécifiquement du Qatar, mais le noie dans un ensemble géographique plus important n'est en rien une excuse, bien au contraire ; il légitime ainsi, sous couvert d'une modernité de pacotille (stades de foot !) un comportement politique particulièrement hostile et agressif."

Primo: les Émirats arabes unis, si, sont plus libéraux que leurs voisins. Les Saoudiens y vont en famille en week-end voir des films, et y avoir des mœurs un peu plus relâchés. Ce n'est pas négligeable.

Deuxio: le Qatar finance des options politiques détrimentales à nos intérêts, et, oui, pousse l'islam politique ou au moins le protège. Al Jazeera, par exemple, produit du contenu qui est simultanément de qualité et orienté. Mais s'inscrire dans le débat géopolitique et culturel n'est pas un mal en soi. La couverture que le Qatar donne par exemple au Hamas est par contre beaucoup plus problématique. Maintenant, entre nous, les cadres du Hamas sont aussi assez bien accueillis en Turquie...

"Que les Émirats arabes unis, les Maldives ou même le Qatar soient des Etats musulmans pieux m'est indifférent. Chez eux, ils font ce qu'ils veulent, tant qu'ils ne cherchent pas à exporter leurs coutumes."

Vous ne lutterez pas diplomatiquement ou militairement ou même par la fermeture des frontières avec les mouvements d'idées dans le monde arabe qui cautionnent le pire. La seule manière d'agir est de briser le monopole du dogme religieux sur les orientations morales de la politique de ces pays. Il y a pour cela deux options:

1. Cautionner des dictateurs qui seront conciliants avec les intérêts du reste du monde, et qui donneront des gages religio-idéologiques à leur population pour simultanément asseoir leur autorité tout en trahissant leurs promesses anti-occidentales. L'exercice a ses limites.

2. Forcer l'ouverture de ces pays aux influences extérieures et surtout les empêcher de faire taire leurs voix critiques internes. Il y eut le cas Salman Rushdie. Qu'avons-nous fait ? Nous avons hésité entre nous coucher et mollement protester. Il est temps de faire notre auto-critique sur les limites de la non-ingérence sur de tels thèmes. C'est là que la guerre se gagnera contre l'islam.

En Europe, il importe surtout de perdre le moins de batailles, au sens culturel du terme. Mais il n'y a aucune chance de remporter la guerre en ne nous battant idéologiquement que sur le sol européen. Et c'est quand même assez triste que vous soyez complètement insensible au sort des gens qui sur place font le boulot que vous rechignez à faire au prétexte que la France serait un isolat culturel. Ce qu'elle n'est de toute évidence pas.

Lucile

@ F68.10 | 03 juillet 2021 à 16:36

Vous avez sans doute raison Claude et vous, lorsque vous avancez que si la religiosité islamiste s'étiole dans les pays musulmans, elle finira peut-être par le faire chez nous, par ricochet. Mais dans combien de temps, et que se sera-t-il passé d'ici là ? Ces projections à long terme ne me disent rien qui vaille alors que sur le terrain, ici et maintenant, le tableau est bien différent. Car il ne s'agit pas d'un jeu de billard, il y a certes le futur, malgré tout hypothétique, et il y a le présent, d'où découlera le futur. On aurait pu prédire dès le début de la dernière guerre mondiale que l'Allemagne finirait par perdre la guerre et par en sortir exsangue et laminée... Idem pour tant d'autres guerres. Était-ce une raison pour ne rien faire, et attendre que ça se passe ?

D'autre part, bien sûr que non, les immigrés ne viennent pas dans le but explicite de répandre leur culture. Mais ils la répandent, surtout s'ils sont nombreux, avec leur attitude abominable vis-à-vis des femmes, avec leur intolérance, leur culture de l'intimidation ("on sait où tu habites"), leur propension à la violence. Si nous étions en mesure de l'endiguer par nos lois et par notre capacité à y soumettre chacun de façon égale, nous pourrions nous en amuser ou espérer que cela changera. Mais ce n'est pas le cas, et de cela il faut tenir compte, ou alors tant pis pour nous.

——————————————————-

@ Tipaza | 03 juillet 2021 à 17:34

Désolée, j'aime bien Zemmour, mais je pense qu'il porte des lunettes roses, aussi roses que celles de ses adversaires politiques socialistes, quand il veut faire alliance avec la Russie. Cette indifférence pour les pays anciennement satellites de l'URSS, qui ont terriblement souffert sous le joug soviétique, et qui sont encore menacés à l'heure actuelle, ne me va pas, absolument pas. On ne peut pas faire la promotion de gouvernements de ce genre, on devrait savoir ce qui arrive aux pays qui s'allient avec ce genre de régime quand on se veut lucide et responsable politiquement. On ne se met pas du côté des oppresseurs selon moi, et il m'importe que la France soit regardante dans le choix de ses alliances. Il se trouve en l'occurrence que son intérêt va dans le même sens que le respect de la liberté des peuples et des droits des citoyens.

Je remarque aussi qu'en Grande-Bretagne par exemple, certains sont fascinés par exemple par "l'efficacité" de la Chine face à la pandémie. Les humbles et masochistes admirateurs de ce type de régime oublient de façon sidérante l'origine de la pandémie, omettant également de se souvenir qu'au début tout a été fait par les autorités chinoises pour camoufler la vérité, ce qui a favorisé les contaminations et l'exportation de la maladie. Il semblerait par ailleurs qu'une partie des Asiatiques soient protégés non pas par ses politiciens, mais par ses gènes.

"A coronavirus may have swept across East Asia more than 20,000 years ago, leaving traces in the DNA of people in modern China, Japan and Vietnam. Our research, published in Current Biology, found evidence of genetic adaptation to the coronavirus family of viruses in 42 genes in modern populations in these regions".

(Notre recherche nous a apporté les preuves d'une adaptation génétique à la famille des coronavirus dans des populations de ces régions. Il se peut qu'un coronavirus se soit développé en Extrême-Orient il y a 20 000 ans. Il a laissé des traces dans l'ADN des Chinois, Japonais et Vietnamiens actuels).
https://www.weforum.org/agenda/2021/06/coronavirus-20000-years-asia-sars-mers-cov-covid-pandemic-disease/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+inside-the-world-economic-forum+%28Inside+The+World+Economic+Forum%29

Robert Marchenoir

Discuter sur le point de savoir si les musulmans se libéralisent ou se fanatisent est sans objet. L'important est que nous n'en voulons pas chez nous.

S'agirait-il d'Allemands qui parleraient le français de Bossuet et décrocheraient des prix Nobel, quand c'est trop, c'est trop. Là, nous avons une immigration qui non seulement est illégale, non seulement est excessive, mais en plus nous hait et nous massacre.

Les savants coupages de cheveux en quatre sur l'évolution possible, probable ou éventuelle du monde musulman ne sont que des diversions gauchistes. Selon la bonne vieille habitude de la rhétorique marxiste, il s'agit de nous faire oublier que nous sommes chez nous, et que nous avons le droit, et même le devoir, de décider quels étrangers sont autorisés à s'installer chez nous. Si nous les y autorisons.

Il est évidemment ridicule, pour les Occidentaux, de prétendre résoudre les problèmes du monde entier, et du monde musulman en particulier, avant de résoudre les leurs. La solution est toute simple : fermer les frontières.

Que les musulmans fassent ce qu'ils veulent en musulmanie. Nous ferons ce que nous voudrons chez nous.

Après, et après seulement, nous pouvons envisager de jouer les intellectuels de haute tenue, les diplomates distingués et les géopolitologues visionnaires.

Si nous devions parier sur les chances de la musulmanie de devenir l'équivalent de la Suisse, avant d'avoir le droit d'empêcher ses membres de venir chez nous, il est évident que notre civilisation serait en grave péril.

Lequel des ces prévisionnistes distingués prendrait-il l'engagement de se suicider, si jamais la fameuse "évolution favorable" des mœurs musulmanes à l'étranger manquait de se produire ? Aucun, bien entendu. La parole ne coûte pas cher.

Les victimes des assassins, elles, meurent d'ores et déjà, et les civilisations, elles aussi, sont mortelles. La nôtre comprise.

F68.10

@ Robert Marchenoir
"Cependant, ça commence à l'être quand vous lisez pour la centième fois, en provenance des mêmes personnes (pas Claude Luçon, pour éviter toute ambiguïté), les mêmes diatribes contre "BHL, Attila et Cohn-Bendit"."

Oui, j'ai remarqué quelques-unes de ces fulgurances de la pensée sur ce blog.

"Il n'y a rien d'antisémite en soi à ne pas pouvoir piffer Bernard-Henri Lévy, de même qu'il n'y a rien d'antisémite en soi à ne pas pouvoir piffer George Soros..."

Je soutiens, dans l'ensemble, l'action de Soros. En tout cas l'idée de fond, qui est de faire vivre une société démocratique en poussant les États démocratiques et non-démocratiques à toujours plus de transparence et d'"accountability" comme on dit en anglais (terme qui devrait se traduire en français par "responsabilité", même si être responsable, en français, semble se traduire par "n'avoir de compte à rendre à personne" justement parce que "responsable"...) et ce à travers un tissu associatif. C'est simplement dramatique que Soros soit un peu le seul sur ce créneau. J'attends que nos milliardaires français fassent de même... Ce qui induirait un peu plus de diversité idéologique dans ce type spécifique de financement de la société civile.

"...vu que le précédent gouvernement israélien a été l'un des plus grands détracteurs publics de l'action militante internationale de George Soros."

Mais j'ignorais ses aspects conflictuels avec le gouvernement et la société israélienne.

C'est effectivement un cas typique du genre de problèmes contemporains que pose la question juive moderne: Quand Soros affirme "Il y a une résurgence de l'antisémitisme en Europe. Les politiques des administrations Bush et Sharon y contribuent... Ce n'est pas spécifiquement de l'antisémitisme, mais cela se manifeste aussi en de l'antisémitisme. Je suis critique de ces politiques." j'ai tendance à être d'accord avec lui. Quand il affirme "Si nous changeons de direction, alors l'antisémitisme diminuera en conséquence.", je suis en désaccord fondamental avec lui. Mais je dois bien avouer que j'ai mis longtemps à me rendre compte que les sociétés européennes sont beaucoup plus marquées par l'antisémitisme que je ne l'imaginais il y a peine dix ans: l'Internet a eu un effet de loupe grossissante sur ce problème qui m'a fait sortir de mon ignorance de la question. Quand il affirme "Une conséquence involontaire de mon action est que je contribue à cette image [que les Juifs dirigent le monde par procuration]", c'est là la quintessence du type de propos qui sont parfaitement factuels, mais que le simple fait d'énoncer vous classe au mieux dans la catégorie de l'irresponsable ou au pire dans la catégorie du juif haineux de soi-même... J'attends vraiment que l'on sorte de tout cela par le haut: j'éprouve un sentiment de lassitude intense face à cet éternel surplace mental concernant tout ce qui touche au mot "juif".

caroff

@ F68.10 14h35
"Mais le mouvement est bien là. L'article que j'ai cité sur le sujet affirme: "Enquête : Plus de la moitié des jeunes adultes du monde arabe veulent partir" et "l'augmentation de l'identité non religieuse sont parmi les principales raisons". Donc, oui, ces sociétés changent."

Les "sociétés" ce sont les "oumas", nation ou communauté bâtie sur la base des commandements de l'islam. Il y a donc, par construction, une identité musulmane qui imprègne les comportements, les agissements et les réactions de ces populations qui peuvent tout à fois naviguer sur Internet, se faire construire des autoroutes par les Chinois (l'Algérie) des stades par le Tiers-Monde (le Qatar) et des infrastructures techniques par tous les étrangers qui ont envie de périr de chaleur tout en gagnant des sous...

Autrement dit il faut se méfier de l'apparence des Etats coraniques cheminant vers la modernisation et l'évolution des mentalités.
Au Maghreb que je connais bien, l'avènement des satellites de communication a permis à la population munie de paraboles d'être en contact quotidien avec les prêches des chaînes égyptiennes, qataris, saoudiennes qui propagent une idéologie traditionaliste qui en 40 ans a transformé des pays qui se modernisaient gentiment : l'Egypte avec Nasser, la Tunisie avec Bourguiba, l'Algérie avec Boumédiène, en enclaves d'un islamisme traditionnel.

Mais sous l'influence occidentale, les jeunes élites au chômage souhaitent s'affranchir du carcan de l'incompétence et de la corruption de leurs gouvernants ou même en tentant la révolution... Hélas, et cela s'est vu en Egypte et en Tunisie, après le renversement des régimes reviennent les islamistes qui prennent rapidement la place des démocrates incapables de s'entendre. Jamais depuis l'indépendance, l'islamisme n'avait gangréné la Tunisie à ce point aujourd'hui.

En France ou en Europe les Maghrébins sont comme la chauve-souris de la Fontaine:
je suis souris, voyez ma queue
je suis oiseau, voyez mes ailes

Sur place, c'est à dire chez eux, ils tentent de contester le pouvoir en se réclamant du pluralisme occidental.
Ici, c'est à dire chez nous, ils affirment leur particularisme ethno-religieux !

revnonausujai

@ F68.10 | 04 juillet 2021 à 14:35

Je note que vous éludez la question de l'outrance des propos de Claude Luçon envers Zemmour ; peut-être une recherche vous a-t-elle permis de les retrouver ?

Le fait que Claude Luçon ne parle pas spécifiquement du Qatar, mais le noie dans un ensemble géographique plus important n'est en rien une excuse, bien au contraire ; il légitime ainsi, sous couvert d'une modernité de pacotille (stades de foot !) un comportement politique particulièrement hostile et agressif.

Que les Émirats arabes unis, les Maldives ou même le Qatar soient des Etats musulmans pieux m'est indifférent. Chez eux, ils font ce qu'ils veulent, tant qu'ils ne cherchent pas à exporter leurs coutumes.

En revanche, que le Qatar subventionne à l'étranger et arme fondamentalistes et terroristes islamistes est une autre chanson (c'est aussi le cas de l'Arabie Saoudite). Il se comporte en ennemi, il devrait être traité comme tel et ses laudateurs l'objet de toutes les attentions.

Lodi

@ F68.10
@ Claude Luçon

Le problème dans le fait de remarquer que l'Islam se libéralise - très peu ! - en pays mahométan, est que cela peut incliner certains à attendre le salut des Barbares.

Mais précédent historique : l'Empire romain n'existe plus, et les Barbares n'y sont pas pour rien ! Alors jouer des Barbares contre les Barbares ne me convainc pas. Même argument que ceux qui disent que certains musulmans de chez nous sont bien. C'est ça, on doit attendre notre salut de gens dangereux au lieu d'éviter toute nouvelle adjonction de gens inaugurant de rendre le mal pour le bien, ce qui est impardonnable.

Mais précédent historique : on a attendu que les communistes se battent avec nous voire à notre place contre le nazisme - toujours notre lâcheté et notre espérance dans des gens hostiles !
Et Staline s'est allié à Hitler... Il y eut une brève alliance, certes, mais après de petits dégâts comme l'occupation de notre pays. Après quoi les communistes ont menacé la partie de l'Europe qu'il n'avaient pas conquise.

Précisions : je compare des gens dangereux mais ne les confonds pas : les Barbares voulaient s'intégrer à l'Empire romain, non le détruire, et ils étaient plus et non moins libres que les Romains.
Mais il me fallait parler de rapports de force : les Romains et l'Occident ont pour les premiers été mis à bas par les hordes, et pour les seconds, longtemps plongés dans l'obscurité par le totalitarisme.

Et je préférerais que nous évitions de commettre la même erreur pour la troisième fois.
Les musulmans sont essentiellement des ressortissants de peuples depuis longtemps massés à nos frontières attendant de nous conquérir : ressemblance avec les Barbares. Et ils sont liberticides comme les communistes.
Cela fait deux raisons de ne pas admettre ne fût-ce qu'un nouvel immigré musulman chez nous : on parle de gestes barrières et de vaccin pour préserver la vie, et la vie c'est bien. Très bien... Mais la liberté, c'est bien, aussi, et un geste barrière pour la préserver, c'est de maintenir tout candidat à l'immigration hors de nos frontières.

Dans le monde hostile, on ne peut compter sur personne, et surtout pas sur la conversion au bien des arriérés arriérants, des gens de la religion de l'ingratitude.
S'ils arrivent à notre niveau, un jour, pourquoi ne pas s'ouvrir ? Mais en attendant, nous avons moins et non pas plus de raisons de nous ouvrir à ce qui n'est pas au niveau qu'une entreprise, une famille ou un groupe d'amis.

Si les Parisiens vivent dans leurs ordures, c'est un choix : nous ne sommes pas aussi propres que des Japonais, en France, et il se peut que le ramassage des ordures soit mal organisé.
Mais nous n'avons pas à nous laisser imposer la présence de gens souvent plus délétères que les ordures puisque liberticides autant qu'ingrats... Ce n'est pas la question d'être ou non pour l'immigration ou le sexe des anges... Non, il s'agit de la question, spécifique, de la relégation de l'islam dans les territoires perdus, déjà infectés depuis des temps bien trop long par cette religion.

Que la terre polluée se purifie ou non ne nous concerne que fort peu : notre seul but doit être de préserver tout ce qui n'est pas ce qu'on pourrait appeler les territoires perdus du monde.

Robert Marchenoir

@ F68.10 | 03 juillet 2021 à 23:46
"Et je ne vois pas ce qu'il y a d'antisémite à ne pas pouvoir piffer Bernard-Henri Lévy."

Il n'y a rien d'antisémite en soi à ne pas pouvoir piffer Bernard-Henri Lévy, de même qu'il n'y a rien d'antisémite en soi à ne pas pouvoir piffer George Soros, vu que le précédent gouvernement israélien a été l'un des plus grands détracteurs publics de l'action militante internationale de George Soros.

Cependant, ça commence à l'être quand vous lisez pour la centième fois, en provenance des mêmes personnes (pas Claude Luçon, pour éviter toute ambiguïté), les mêmes diatribes contre "BHL, Attila et Cohn-Bendit".

Curieusement, ces personnalités ont en réalité une influence réduite, sans commune mesure avec leur notoriété (à l'exception du premier ; mais on parle là de son pouvoir sur le minuscule cercle éditorial parisien, qui ne lèse en rien les protestataires, en général illettrés).

Et tout aussi curieusement, n'est jamais joint, à cette liste de malfaisants, Gontrand-Joseph de Villefranche de la Bollardière de Main Matin, dont la liste des méfaits ferait pourtant frémir tout honnête homme.

F68.10

@ revnonausujai

Le propos de Claude Luçon sur le Qatar est le suivant:

"En 1968 Qatar et les Emirats, Abu Dhabi, Dubaï, Ras el Khaïmah, Fujeira, Ajman Sharjah, Oumm Al Quwan, n'étaient que des petits bouts de désert avec un pseudo-palais, qui tenait plus du gourbi, pour le Sheikh local, Bahreïn et Oman exceptés. Aujourd'hui ils se modernisent à l'occidentale au point qu'Abu Dhabi y a créé une succursale du Louvre, le Qatar devient le centre du sport mondial, Bahreïn un lieu de vacances... Rien de cela ne pointe vers le renouveau d'un Islam moyenâgeux !"

Et vous écrivez à mon intention:

"Ah, vous niez que Claude Luçon ait cité le Qatar comme exemple d'un islam évoluant favorablement ? Sans autre commentaire."

Je vous réponds: il n'y a pour moi pas d'évolution favorable possible d'une idée qui intrinsèquement prétend les pires sornettes. Qu'il s'agisse du christianisme ou de l'islam.

Maintenant, le propos de Claude Luçon n'était pas explicitement sur le Qatar mais faisait un panorama global de l'évolution de cette zone du monde arabe. Je n'y lis donc pas ce que vous voulez y lire. Donc, oui: les Émirats arabes unis sont dans l'ensemble plus libéraux que les pays de ces coins, et la tendance à la sortie de la religion agite sous la surface ces coins du monde. Il y a bien des mouvements en cours visant à autonomiser les femmes, et l'emprise de la religion se desserre petit à petit. Mais reste forte.

Les arguments de Claude Luçon ne sont pas les miens: les Maldives sont bien un lieu de vacances, et le fondamentalisme y est probablement pire qu'à Bahreïn. L'évolution vers la démocratisation se fait très difficilement contre l'islam dans un pays comme les Maldives, développement économique ou pas. Qui n'est donc pas une garantie ou un critère suffisant.

Mais le mouvement est bien là. L'article que j'ai cité sur le sujet affirme: "Enquête : Plus de la moitié des jeunes adultes du monde arabe veulent partir" et "l'augmentation de l'identité non religieuse sont parmi les principales raisons". Donc, oui, ces sociétés changent.

Regardez l'évolution de l'irréligion en monde musulman en cartes. En 2012-2014, c'est orange-rouge. En 2018-2019, c'est orange-jaune. Pour la population de moins de 30 ans en 2018-2019, c'est jaune-vert. Jusqu'à 45 % de non-religieux chez les moins de 30 ans en Tunisie. L'État islamique perd donc la partie: il pose un danger en terme de sécurité et de lavage de cerveau en Occident, sur notre propre sol, mais il ne lave pas vraiment le cerveau en Orient... ou en tout cas, cela ne marche pas du tout sur le fond.

Expliquez-moi pourquoi je devrais me voiler la face devant une telle évolution en ce qui concerne la tectonique religieuse des idées ? Évolution qui, de plus, va dans mon sens d'athée bête, méchant et con ? Évolution qui donnera des coups de boutoir à l'islam (et pas qu'à l'islam politique comme on le dit ici avec des pudeurs de gazelle) bien plus efficacement que les rodomontades du RN ? Je devrais m'en voiler la face au prétexte que le conseil qatari a l'égalité hommes-femmes est exclusivement masculin ? (Je peine à retrouver cette photo qui m'avait dilaté la rate à outrance, j'en suis navré...)

Aliocha

On n'est pas loin du but, et il suffirait d'entendre que l'identitaire est religieux, pour comprendre que la procession sortie du temple archaïque a le choix d'emprunter, sous les piliers couronnés de fleurs et de fruits, les chemins de la paix :

CORRESPONDANCES

La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles ;
L'homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l'observent avec des regards familiers.

Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

Il est des parfums frais comme des chairs d'enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
— Et d'autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant l'expansion des choses infinies,
Comme l'ambre, le musc, le benjoin et l'encens,
Qui chantent les transports de l'esprit et des sens.

Baudelaire

revnonausujai

@ F68.10 | 03 juillet 2021 à 16:36

Ah, vous niez que Claude Luçon ait cité le Qatar comme exemple d'un islam évoluant favorablement ?
Sans autre commentaire.

Ah, vous niez que, sinon dans son dernier texte, mais à moult reprises, Claude Luçon s'en soit pris aux origines juives et berbères de Zemmour pour le stigmatiser et lui dénier le droit à la parole (il est même allé jusqu'à lui reprocher le repli de ses parents en métropole durant la guerre d'Algérie !) ?

Si vous connaissez le biais pour appeler rapidement les interventions de l’intéressé sans être obligé de vous farcir message après message, sujet après sujet, faites-le (moi, je ne sais pas faire), vous y trouverez bien tout cela.

Two bridges too far, mister F68.10 !

stephane

Certains commentateurs genre je sais tout, je détiens la vérité, ont fini par édulcorer ce blog et par contagion faire perdre de la pertinence à certaines de mes interventions de plus en plus rares pour le bien de tous.
Bon rétablissement à boureau en espérant que le blog va à nouveau se viriliser.
Cordialement

F68.10

@ sylvain
"Pour nos teufs, nous louons des salles privées, pas de racailles, pas d'antifas extrême gauchiasses..."

J'avoue que votre tirade me lasse dans l'ensemble passablement, mais, cela étant, je ne peux résister à l'envie de vous présenter le ou la (c'est selon...) champion ou championne du monde en la matière: Britney Austin ou Sumayyah Dawud.

Vous devriez peut-être essayer de transformer vos teufs en dîners de cons. Cela vous apprendrait à tourner votre bile et vos diatribes de telle façon que la cible de votre mépris ne sache que vous dire "Merci !"

hameau dans les nuages

@ Giuseppe | 03 juillet 2021 à 21:48

J'étais revenu a Paris sur les pas de mon enfance. J'ai voulu revoir le 67 rue de Seine, y pénétrer, voir encore une fois la cour intérieure où venaient chanter des baladins, monter dans les étages de l'escalier principal et celui de service jusqu'aux chambres de bonne... Peine perdue, digicode... J'ai dû me contenter d'une photo de ma pomme devant l'entrée de l'immeuble. Triste. Très triste.

S'enfermer je ne puis. C'est physique. Je n'aime pas les clefs. Plutôt s'armer que s'enfermer.

F68.10

@ Robert Marchenoir
"Non seulement vous lui déniez le droit de prendre position sur la politique française parce que ses parents sont nés en Algérie, mais vous assortissez cette considération de remarques sur son physique et ses défauts psychologiques supposés."

Je n'ai pas lu ainsi les propos de Claude Luçon. Je trouvais surtout qu'il prétendait que Zemmour exagère en en faisant des tonnes. (Ce qui est un peu mon point de vue, mais je n'accable pas Zemmour de ses origines, je trouve juste le numéro pro-français un peu excessif...)

"Une appréciation encore bien indulgente, puisque vous accusez carrément Éric Zemmour "d'avoir le même profil qu'Hitler", assertion non seulement grotesque, mais typique, du coup, des antisémites post-hitlériens les plus fanatiques : les négationnistes et les islamistes."

Le propos est là très clairement excessif. Mais, dans les propos de Claude Luçon, c'est à chaque fois en référence à l'exubérance rhétorique de l'un et de l'autre. Les thématiques sur les étrangers et le nationalisme sont bien communes entre Zemmour et Voldemort, mais la comparaison s'arrête là. Bien que Claude Luçon pointe du doigt les risques de l'emballement idéologique en boucle fermée, il ne s'agit bien évidemment pas de la même idéologie ni des mêmes risques.

"Mais il y a pire : Éric Zemmour risque sa vie tous les jours pour défendre ses idées, et pour défendre sa patrie. Il a déjà été attaqué physiquement dans la rue, bien qu'il ne passe pas son temps à s'en plaindre. Il est suffisamment en danger pour bénéficier d'une protection policière -- et ce douteux privilège n'est pas accordé sans motif."

Vous faites bien de le rappeler. Ce n'est bien évidemment pas acceptable qu'il soit menacé ainsi du fait qu'il s'exprime dans les médias. À 100 %.

"En plus, vous revendiquez noir sur blanc en faire votre "souffre-douleur". Ce n'est déjà pas très honorable de faire de quelqu'un son souffre-douleur lorsqu'on est à l'école, mais à votre âge vénérable..."

Moi, personnellement, ma "tête de turc" juive préférée (je préfère ce terme à "souffre-douleur"), c'est Bernard-Henri Lévy. Et je ne vois pas ce qu'il y a d'antisémite à ne pas pouvoir piffer Bernard-Henri Lévy. Donc je comprends parfaitement qu'on puisse avoir une tête de turc juive. C'est quand la liste des têtes de turc juives commence à s'allonger indûment que je commence à m'inquiéter. Quand je vois des noms juifs alignés les uns après les autres dans une commune détestation. Mais bon, peut-être suis-je un peu trop naïf sur ce que vous appelez "l'antisémitisme traditionnel, pré-hitlérien et en effet bien français."

Robert Marchenoir

@ Claude Luçon

Il y a plusieurs côtés très déplaisants à votre guérilla anti-Zemmour. Non pas qu'il soit malsain en soi de le critiquer. Je crois avoir expliqué en détail les désaccords que j'ai avec lui.

Cependant, malgré vos dénégations, votre propos apparaît immanquablement comme antisémite. Non seulement vous lui déniez le droit de prendre position sur la politique française parce que ses parents sont nés en Algérie, mais vous assortissez cette considération de remarques sur son physique et ses défauts psychologiques supposés.

Le tout en tartinant bien épais sur vos origines à vous, bien françaises. Comme si vous tentiez de vous excuser d'avoir passé l'essentiel de votre vie active à l'étranger.

En plus, vous revendiquez noir sur blanc en faire votre "souffre-douleur". Ce n'est déjà pas très honorable de faire de quelqu'un son souffre-douleur lorsqu'on est à l'école, mais à votre âge vénérable...

Je suis désolé, mais joint à l'absence d'arguments sur le fond, tout cela fleure bon l'antisémitisme traditionnel, pré-hitlérien et en effet bien français.

Une appréciation encore bien indulgente, puisque vous accusez carrément Éric Zemmour "d'avoir le même profil qu'Hitler", assertion non seulement grotesque, mais typique, du coup, des antisémites post-hitlériens les plus fanatiques : les négationnistes et les islamistes.

Mais il y a pire : Éric Zemmour risque sa vie tous les jours pour défendre ses idées, et pour défendre sa patrie. Il a déjà été attaqué physiquement dans la rue, bien qu'il ne passe pas son temps à s'en plaindre. Il est suffisamment en danger pour bénéficier d'une protection policière -- et ce douteux privilège n'est pas accordé sans motif.

Il est singulier que vous l'accusiez de manquer de courage, alors que ce seul fait prouve qu'il possède cette vertu en abondance, bien davantage que l'immense majorité de ses concitoyens.

Quelles que soient les divergences que l'on peut avoir avec lui, la moindre des choses, étant donné les risques qu'il prend pour défendre ses idées, c'est de faire preuve du même scrupule qui est le sien lorsqu'il s'agit de former des arguments sur les sujets dont il débat.

A cet égard, épargnez-nous l'argument touristique : j'ai raison sur les musulmans parce que j'ai vécu en musulmanie. J'espère ne pas avoir à répéter pourquoi c'est l'argument le plus idiot du monde.

Surtout quand vous l'assortissez de l'argument inverse, en demandant à Michelle D-LEROY quelles sont ses lectures sur l'islam... en vous gardant bien de dire quelles sont les vôtres.

Vous réussissez même à ajouter à cette longue galerie d'imbécillités, pour rester aimable, l'argument le plus criminel qui soit : même les attentats islamistes ne poseraient pas de problème, puisqu'ils font moins de morts que les accidents de la route.

Il semble vous échapper que les premiers ne feraient-ils qu'un mort par an, ils seraient plus intolérables que les seconds s'ils en faisaient 16 000 (maximum historique atteint en 1971).

Faut-il vraiment expliquer la différence entre une mort accidentelle et un assassinat ? Nous sommes sur un blog juridique, nom d'une pipe !

Giuseppe

@ hameau dans les nuages | 03 juillet 2021 à 10:37

J'ai laissé longtemps mon portail ouvert, les baies grandes ouvertes "le temps de faire les courses !", et puis est revenu au pays un ancien militaire qui était posté en Allemagne, et devant notre jus d'orange il me rappelait de temps à autre qu'il fallait fermer.
Depuis j'ai fini par fermer à clef y compris toutes mes baies, il avait raison, une voisine cambriolée en plein jour, un directeur commercial plus éloigné aussi, pour quelques costumes et babioles, m'avait-il raconté quand il retournait faire ses comptes à la concession... Je voulais automatiser mon portail avec tablette et tutti quanti, je résiste. Que Bob se rassure c'est moins compliqué à monter qu'un DD auquel il n'a toujours rien compris.

Ce que vous dites sur les portiers électroniques je l'ai vécu lors d'un stage de formation à Issy-les-Moulineaux il y a bien des années - "L'analyse de risques a priori"... la bien nommée -, il a fallu téléphoner chez le dentiste avant pour qu'il ouvre la porte, après une reconnaissance verbale j'ai eu accès à l'étage et il est venu m'ouvrir la porte de sa salle d'attente, les bras m'en sont tombés.

Bon, pour l'instant le doute est permis, mais fermer c'est s'emprisonner un peu, alors un peu plus de vigilance il est vrai, la tablette d'accès est séduisante, vais-je résister encore longtemps ?

Tipaza

@ Lucile | 03 juillet 2021 à 11:22 à Claude Luçon
"vous me rappelez un peu le côté sombre de Zemmour "

Il faut être une femme pour oser penser pareille comparaison avec Claude Luçon !
Le dire n'est rien, une fois que c'est pensé.
Il y a du Mary Shelley chez Lucile, car enfin qu'est-ce que le côté sombre de Zemmour sinon Frankenstein lui-même, alors qu'en même temps, on lui nie tout côté lumineux.
Pauvre, oui pauvre Zemmour, que Claude Luçon a traité de diable de droite extrême et qui voit son ombre humanisée de terrible façon. ;-)

F68.10

@ Lucile
"Vous vous trouviez bien là-bas en tant qu'expatrié, avec un revenu n'ayant rien à voir avec le revenu moyen du pays. tant mieux pour vous, mais si le musulman moyen s'y sentait aussi bien que vous le dites, on ne comprend pas pourquoi il rêverait de s'installer ici, tout en se battant une fois arrivé pour faire prévaloir ses habitudes religieuses."

C'est un peu plus dual que cela, cette histoire. D'un côté des gens fuient et savent pourquoi ils fuient. Cela ne signifie pas qu'il faille être complaisant avec des événements comme ce qui s'est passé récemment à Ceuta. Ceux-là n'ont pas pour objectif, généralement d'imposer leur culture. Ils la trimbalent avec eux, qu'ils le veuillent ou non, et n'ont pas de raison particulière de vouloir l'imposer: ils ont d'autres préoccupations. De l'autre côté, des gens qui se sont in fine installés, à un moment, une ou deux décennies plus tard, se sentiront pousser des ailes pour revendiquer leur identité culturelle et religieuse face à une société qui la nie. Parce qu'elle s'en moque, et pas à tort.

Mais, comme vous le notez, la situation de l'islam en France et dans les pays étrangers n'est pas la même. Les jeunes filles qui portent le foulard, et il y en a de plus en plus en France, le font pour des motifs identitaires qu'elles voilent (sans mauvais jeu de mot) de leur religiosité. Ce qui pave le chemin pour le retour de la fusion de la question religieuse et identitaire ; ce qui est très mauvais. Mais dans les pays musulmans, bien que n'ayant pas nos mœurs et coutumes, et où les droits des femmes ne sont pas ce qu'on aimerait qu'ils soient, ils sont contraints à une évolution. La religion y est d'autant plus vocale qu'ils ont peur de voir l'athéisme et l'irreligion s'y développer...

La montée de l'irreligion dans le monde arabe n'est pas étrangère à ces tensions internes et nourrit bien, elle aussi, l'immigration.

Les propos de Claude Luçon ne sont donc pas faux. Le monde arabe évolue beaucoup sous la surface, derrière le clinquant de Dubaï. Les crispations religieuses en sont d'autant plus marquées et marquantes. Et la condition des femmes est soumise à des pressions culturelles conséquentes qui viennent, oui, de l'influence de l'Occident. Quand une nana paki musulmane élevée en Grande-Bretagne décide de se marier religieusement dans les Émirats arabes unis, cela donne, à la suite de ou trois immorales broutilles, l'histoire de Nuriya Khan. En l'occurrence, la sortie progressive de l'islam, relayée par d'ex-semi-djihadistes ayant rejeté l'islam. Et il convient de ne pas sous-estimer ce développement contemporain, qui a lieu sous la surface de l'eau. C'est une tectonique des idées qui est suffisamment massive dans le monde musulman pour faire peur aux religieux et conservateurs de ces pays.

Mais c'est inévitable. Et c'est donc d'autant plus cocasse que de constater la religiosité musulmane gagner du terrain en Occident... J'me marre !

Maintenant, je pense que vous avez tort de croire qu'il y a le problème de l'islam en France et le problème de l'islam dans les pays musulmans et que ce sont deux problèmes distincts. C'est en cassant l'emprise de l'islam en pays musulmans - ce qui prendra du temps, et qui est en voie car, comme Claude Luçon le remarque, ce monde évolue beaucoup et très vite - qu'on fera passer à terme la recrudescence des idées religieuses musulmanes en Occident comme une ridicule ringardise. Dont les soubassements identitaires ne font pas illusion, car la dynamique en est effectivement plus identitaire que spécifiquement religieuse. (Ce qui ne signifie pas qu'elle ne se manifeste pas par la religion, tout au contraire...)

----------------------------------------------------

@ revnonausujai
"...une glorification injustifiée de l'islamisme le plus rétrograde..."

Je n'ai jamais lu Claude Luçon faire cela. Vous poussez un peu le bouchon, tout de même.

"...une détestation maladive d'un polémiste sous le prétexte qu'étant d'origine judéo-berbère..."

Faux. Claude Luçon a bien expliqué ce qu'il reprochait à Zemmour: l'agitation d'idées malsaines qu'il promeut dans l'opinion publique en utilisant les plus viles ficelles rhétoriques, agitation que vous cautionnez en jouant la carte de l'antisémitisme comme un puéril joker pour l'immuniser à la critique.

Jouer cette carte joker a tendance à marcher à fond en France, vu la débilité et l'immaturité des positionnements politiques dans ce pays. J'ai plus l'habitude de la voir jouer à gauche du spectre politique, dans le style "Tu refuses d'affirmer, sur commande, que le réchauffement climatique invalide le capitalisme ? Antisémiiiite !!" mais je note votre louable tentative de mettre à niveau votre jeu de jambes rhétorique en la matière.

Maintenant, honnêtement, cela ne prend pas.

sylvain

On peut aussi avoir le devoir de déconstruire les déconstruisistes, c'est ce qu'on fait dans notre entourage, nos relations, nos façons de vivre.

Ils peuvent essayer tant qu'ils voudront de nous soumettre et nous déconstruire, le principal c'est que nous n'obéirons à aucune de leurs règles et lois progressistes racialistes LGBTistes indigénistes BLMistes griezmaniennes, sectes fascistes islamogauchistes qui empestent le climat social et ont créé un climat de guerre civile permanente.

Nous avons établi des règles d'honneur dans notre milieu : que des cathos, pas de musulmans, des gens de droite dure, pas de collabos de gauche ni droite traître soumise, Muselier, Bertrand.

Pas de rap ni de chanteur "suédois", du Sardou, du Lama , du Johnny, des valses, tangos, country, etc.

Pour nos teufs, nous louons des salles privées, pas de racailles, pas d'antifas extrême gauchiasses, pas de losers mal finis comme on peut le voir dans des rassemblements publics de "pue des pieds" shootés camés, aux oripeaux lavés quand il pleut.

Finalement, les merdias aux ordres ne montrent que ces déchets de la société et zappent tous ces citoyens propres honnêtes civiques patriotes qui aiment leur vraie France, sa culture son histoire sa race ses moeurs et sa religion.

Tant mieux déconstruisez tant que vous voudrez, dans toutes les régions que nous visitons, il semblerait que beaucoup de vrais Français nous imitent et rejettent ces nouveaux aliens extrêmes gauchistes bourrés de haine, de violence, de mépris hautain, j' ai pas dit Autain la foldingue évadée d'un asile psy, même si elle fait partie de ces dégénérés.

Hier soir, après l'élimination géniale de la Ceufran racialiste LGBT griezmanienne, celle tout aussi bienvenue de l'équipe agenouilliste repentiste Lukakuiste de la Belgique devenue une forteresse islamiste en Europe ; un spectacle honteux humiliant. Que du bonheur !

J'espère qu'il n'y en aura pas d'autres, le foot est déjà assez pollué comme ça.

Lucile

@ Claude Luçon | 02 juillet 2021 à 22:25

Je ne vois pas en quoi le fait de ne pas avoir vécu un certain nombre d'années dans un pays musulman empêcherait Michelle D-LEROY d'avoir un avis sur ce qui se passe à l'heure actuelle en France. Non plus que le fait d'être une femme. C'est son expérience de femme vivant ici et maintenant qui importe, justement.

Nous ne sommes pas au Qatar, nous n'avons pas de puits de pétrole, nous vivons dans un état laïc, social et impécunieux, où la religion musulmane fait parler d'elle, et où les multitudes de migrants en provenance de pays musulmans dont presque aucun n'est désiré ici sauf par ses coreligionnaires, ajoutent une grosse couche aux problèmes de notre pays.

Vous vous trouviez bien là-bas en tant qu'expatrié, avec un revenu n'ayant rien à voir avec le revenu moyen du pays. tant mieux pour vous, mais si le musulman moyen s'y sentait aussi bien que vous le dites, on ne comprend pas pourquoi il rêverait de s'installer ici, tout en se battant une fois arrivé pour faire prévaloir ses habitudes religieuses.

Ne vous offensez pas, mais vous me rappelez un peu le côté sombre de Zemmour qui se fait, gratuitement je suppose, l'agent de Poutine, et qui trouve que la politique de Poutine est très bien y compris pour les Ukrainiens, les Baltes, les Polonais, tous ceux qui ont connu la tutelle soviétique et qui y ont presque tous perdu au minimum un membre de leur famille, dans ces pays que Poutine rêve d'annexer avec des chars comme au bon vieux temps des pays dits "satellites". Dans le genre inconscient ou cynique on ne fait pas mieux, là je je partage un peu votre point de vue sur Zemmour.

Jusqu'où l'incompréhension peut-elle aller, face à la situation réelle des pays et de leurs habitants ? Et comment ce qui nous révulserait pour notre propre personne peut-il être bon pour d'autres ?

hameau dans les nuages

@ Giuseppe | 02 juillet 2021 à 21:40

C'est merveilleux, avoir le temps de se dire bonjour, de blaguer parfois avec des inconnus, de souhaiter à la cantonade un "Buen Camino" aux pèlerins sur le Chemin, pèlerins fuyant souvent leurs "Shithole" pour se ressourcer.

Ne pas avoir de serrure sophistiquée aux portes même pas verrouillées pour la nuit, avoir le portail ouvert, pas de digicode, rien..
Mais attention que cette insouciance ne se traduise pas en inconscience puis en cauchemar..
Le journal Sud Ouest a fait une carte des votes RN commune par commune de la région Nouvelle-Aquitaine allant d'Irun aux contreforts du Massif central.

Les votes RN ont été matérialisés par des couleurs selon qu'il progresse ou diminue.

Ainsi faite, cette carte ressemble aux cartes de géographie en couleur exposées dans nos classes.

Ainsi on constate que plus on s'éloigne des villes et plus on monte en altitude et plus le vote RN s'affaiblit au point parfois de disparaître dans les villages où on ne croise que des brebis montant en estive.

Loin des yeux loin du coeur. Dangereuse illusion.

Aliocha

Voyons, voyons, Dieu est mort, puisque nous l'avons tué, ne reste plus aux athées que de croire en l'entreprise et de suivre l'étymologie du mot marque, qui mène à la couche des puta*ns d'Alexandrie.

« J’étais un Trésor caché et j’ai aimé à être connu. Alors j’ai créé les créatures afin d’être connu par elles » (Al-Futûhât al-Makkiya d’Ibn ’Arabî, II, p. 322, chap. 178).

Ceci pour dire que la structure mentale d'un humain dans son désir de connaissance est semblable chez tous les êtres, et qu'à force de confondre religieux et institution cléricale, même les athées fondent des églises.
La réalité est si simple qu'elle cache son trésor sous les désirs érudits qui en restent au reptilien pour affirmer leur puissance, alors que la loi sainte est parfaitement décrite et présente au néo-cortex du petit enfant qui est aimé, et a donc alors capacité d'y accéder :

"Le saint se distingue du sacré. Le sacré tue, le saint pacifie. Non violente, la sainteté s’arrache à l’envie, aux jalousies, aux ambitions vers les grandeurs d’établissements, asiles du mimétisme et ainsi nous délivre des rivalités dont l’exaspération conduit vers les violences du sacré. Le sacrifice dévaste, la sainteté enfante.

Vitale, collective, personnelle, cette distinction recouvre celle, cognitive, du faux et du vrai. Le sacré unit violence et mensonge, meurtre et fausseté ; ses dieux, modelés par le collectif en furie, suent le fabriqué. Inversement, le saint accorde amour et vérité. Surnaturelle généalogie du vrai dont la modernité ne se doutait pas : nous ne disons vrai que d’innocemment aimer ; nous ne découvrirons, nous ne produirons rien qu’à devenir des saints."

https://www.academie-francaise.fr/reponse-au-discours-de-reception-de-m-rene-girard

Eh oui, repos, guerrier, la guerre est finie :

https://www.youtube.com/watch?v=Yd9bZr_0XjM

Exilé

@ Michelle D-LEROY
« ...et encore moins les écolos devant le gigantisme architectural, les kilomètres d'arrosage automatique et autres folles installations dont les climatisations croqueuses d'électricité et donc néfastes pour la planète. »

Les écolos actuels, qui sont le plus souvent de vrais Khmers verts, sont des escrocs en matière d'écologie pour laquelle ils n'ont généralement aucune compétence particulière.
Les a-t-on par exemple entendus dénoncer l'aberration que représente la multiplication d'éoliennes gigantesques, qui de leur création à leur destruction d'ailleurs hypothétique sont un véritable gâchis en matière de mobilisation des ressources et qui de plus n'ont pas d'intérêt sur le plan énergétique dans la mesure où elles doivent être secondées par des centrales classiques, sans oublier la catastrophe qu'elles constituent sur un plan humain et environnemental ?

Tipaza

@ Claude Luçon | 02 juillet 2021 à 17:11

Aucune rancoeur, cher Claude !
Nous sommes en désaccord sur deux points.

Évacuons le premier qui est le moindre, celui de Zemmour.
Votre rejet extravagant de Zemmour m'a surpris puis amusé.
Il y a dans votre désamour de Zemmour (ça rime) un quelque chose de surréalisme politique que l'amateur de poésie que je suis, apprécie sans le partager.
Vous connaissez l'adage "Tout ce qui est exagéré est insignifiant", vos diatribes me sont plus ludiques qu'autre chose.

Le second point de désaccord est plus fondamental. C'est celui de votre comportement de propagandiste ou de quasi-propagandiste (je ne sais où mettre le curseur) du monde arabo-africain.

Si on fait la synthèse de vos commentaires, on s'aperçoit que vous confondez l'individu et la relation humaine qui en découle, avec la société dans laquelle il est plongé et la culture qui imprègne cette société.
C'est une confusion mentale assez classique chez ceux qui ont le coeur gros et généreux et la vision politique courte, hélas.

Cette confusion vous amène à sous-estimer le danger que représente l'invasion de notre monde par ce monde arabo-africain.
Invasion qui n'apporte aucune plus-value à ce nous sommes individuellement et collectivement.
Sur ce point vous voyez nous sommes irréconciliables.

En résumé, aucune rancoeur, de la sympathie plutôt pour l'homme que vous êtes, d'après vos propres descriptions, mais aucune faiblesse dans le désaccord politique sur l'invasion migratoire que nous subissons.

Je précise, avant que vous ne posiez la question, que j'ai du monde arabe une connaissance à la fois humaine et culturelle.

Lodi

@ Claude Luçon | 02 juillet 2021 à 22:25

Toutes les femmes... et à mon avis, tous les hommes qui ne détestent pas les femmes doivent vous remercier de défendre les femmes.
Je n'irai pas jusqu'à dire qu'elles vont sauver le monde, et d'ailleurs, faut-il que des gens aient le mérite de sauver le monde pour qu'on les traite enfin comme des êtres humains de plein droit ?
Si le monde doit être sauvé, c'est par... je ne le dis pas car ce serait trop long, voilà !

Sinon, je ne suis pas d'accord avec vous sur les musulmans. Il n'est pas besoin d'être spécialiste de l'Islam pour voir ce fait, le seul qui compte pour nous : ce sont les premiers dont certains immigrés - puis citoyens ! - nous rendent pour le bien d'être ici, le mal de l'ingratitude.

Cela se décline de plusieurs manières, puisqu'on parlait des femmes, en essayant de les rabaisser comme dans les pays où ils dominent, et en attentats. Nous n'avons pas le devoir de recueillir une immigration gangrenée de la sorte, bien au contraire : la protection de nos libertés implique d'écarter toute immigration facteur de rabaissement.

Point besoin de Zemmour et son idolâtrie de Napoléon le tyran ou son mépris des femmes et autres gracieusetés... Il suffit de voir qu'il y a une menace pour l'écarter.
À la source, en plus de demander aux services de sécurité de s'occuper du reste : avec les citoyens musulmans dont certains sont en attente d'attaquer, au taquet, ils ont bien assez à faire.

Un pays peut vivre sans forte immigration, voir le Japon, un pays peut trier son immigration, voir les Etats-Unis.
Il s'avère qu'il s'est fait une inversion que je considère mauvaise car liberticide - tandis que les homosexuels ne s'attaquent pas à la liberté des autres : certains trouvent intolérables qu'ils soient libres et égaux des autres, par contre. L'inversion inacceptable, c'est de considérer que le pays est fait pour l'immigration et non l'immigration pour le pays... Bien sûr, que les immigrés raisonnent ainsi est bien naturel, par contre, il est contre-nature que les nationaux le croient, et se demandent comment éduquer les arriérés au lieu de rejeter les arriérés en arrière, dans leurs terres d'arriération !

Si vraiment les musulmans progressent chez eux, tant mieux, mais l'important pour nous est de ne pas laisser s'en infiltrer chez nous tant qu'ils ont le niveau qui est le leur... Pour mémoire : ils inaugurent de rendre le bien pour le mal, arriérés et arriérants.

Et les services de sécurité ne sont pas tout : la liberté peut se perdre autrement que par des attentats.
Il ne faut pas croire que la France a gagné face au nazisme, face à l'URSS, elle a été protégée par les Etats-Unis : si vous, vous avez pu vivre d'égal à égal avec des Américains de haut niveau, je n'oublie pas que l'Europe et singulièrement la France donneuse de leçons, n'est pas au niveau, même pour ce qui ne demande ni argent ni organisation fédérale.

Ainsi, notre liberté d'expression est moindre, notre Constitution n'organise pas vraiment l'équilibre des pouvoirs, tout est en trompe-l’œil.
Bref, le loup musulman doit être écarté de la bergerie, bergerie et non terre de héros et de professeurs qui changeraient le plomb du fanatisme musulman en or.

Nous avons été vaincus une fois, et alors nous avons laissé les Allemands se réarmer, là, nous laissons des gens trop souvent hostiles s’infiltrer chez nous : on n'apprend rien, décidément, dans notre pays donneur de leçons !

Le danger doit être connu, écarté, le citoyen français considéré comme incompétent, vu qu'il l'est pour ce qui s'agit de défendre sa liberté... Est-ce la faute du citoyen lambda ? Non, celle des intellectuels dont les réflexes sont "la liberté pour quoi faire ?" et "la liberté, c'est très relatif"... Ce n'est pas ça qui va relever le niveau du national, et à fortiori de l'immigré... Ici, on l'ignore, mais ici, la science est comme un poisson : il faut prendre la connaissance sans les arrêtes d'une sourde hostilité de trop d'intellectuels envers la liberté.

Parlez de liberté à ces gens, posez une question sur quelque sujet, et trop souvent, ils entrent en transe : si la liberté n'est pas sacrée, leur parole, si... Dès que je vois ça, dévaluation totale et définitive du bestiau, de même que quand je remarque trop de musulmans rendre le mal pour le bien et autres nuisances.
Quand les gens prouvent ce qu'ils sont vraiment, il faut les considérer selon leurs mérites et les traiter de manière adaptée.

Par contre, il faut enfin rattraper les meilleurs, à savoir les Anglo-Saxons et les Japonais, les égaler tous azimuts par exemple : liberté d'expression, équilibre des pouvoirs, construction de l'intelligence artificielle, longévité humaine et que sais-je encore ?
Dès lors qu'on se détourne des poubelles, on voit la beauté de Paris, dès lors qu'on pense à autre chose qu'aux musulmans, on voit que le Pacifique est le présent et l'avenir du monde.

revnonausujai

@ Claude Luçon | 02 juillet 2021 à 17:11

C'est à ses fruits qu'on juge l'arbre.

Vos fruits sont:
- une glorification injustifiée de l'islamisme le plus rétrograde ;
- une détestation maladive d'un polémiste sous le prétexte qu'étant d'origine judéo-berbère, il n'a le droit ni d'aimer la France ni de s'exprimer au nom d'une part de l'opinion des Français.

Quant au couplet sur le combat au côté des Israéliens en 1956, comment dire, pftt !
Vous avez servi dans ce conflit parce que vos chefs et, in fine, la République française, vous l'ont ordonné avec l'intention d'atteindre des buts de guerre qui leur étaient propres ; que ces objectifs comprennent ou non un soutien à Israël ne vous concernait pas ; prétendre le contraire est une outrance.

F68.10

@ Wilfrid Druais
"Le problème avec l'éducation religieuse, c'est qu'elle laisse entrevoir la possibilité de la sainteté." -- anne-marie marson

"Cékikidiça ?" -- Wilfrid Druais

---

Anne-Marie Marson. Pas moi.

"Parce que généralement l'éducation religieuse laisse surtout entrevoir l'obscurantisme et l'intolérance, donc pour résumer d'un mot, la c*nnerie."

Mouais. Enfin Sainte-Geneviève n'a rien à voir avec une madrassa fondamentaliste ou avec le Darul Uloom Haqqania, séminaire qui nous gâte de phares de la pensée parmi ses anciens élèves...

Oui, il y a de jolis traditionalistes à Ginette. Parfois un peu cramés. Oui, elle fut fondée à une époque où le conflit entre le catholicisme et la République était vif, et le but était quand même de permettre d'envoyer des élèves à Polytechnique qui refuseraient d'y saluer le drapeau pour rappeler que le catholicisme était supérieur à la République. Mais bon, on est en 2021. Plus au XIXe siècle.

Donc, non, l'éducation religieuse ne promeut pas systématiquement la c*nnerie. Elle pose même parfois de très bonnes questions. C'est simplement que, quelle que soit la qualité de l'éducation délivrée par une institution religieuse, cela n'en rend pas la religion plus valide ou crédible. Personne ne m'y a bourré le mou. Il y avait juste des gens très tradis. Ces différences religieuses ne m'ont jamais empêché de me prendre de belles cuites avec eux. (Je me souviens encore de cette bouteille de gin cul sec...)

C'est après Sainte-Geneviève que j'ai rencontré mes plus beaux fondamentalistes cathos dans le milieu de l'enseignement supérieur. Ils ne venaient ni de Versailles ni de Sainte-Geneviève. Mais se retrouvaient en France à travers les échanges internationaux européens entre "grandes" écoles et universités. Provenance: Italie et Espagne. Plus structuré.

Les jèzes dirigeaient l'école dans une direction somme toute "bien catholique". Mais si vous avez suivi l'actualité de l'Église ces vingt dernières années ou un peu plus, vous aurez peut-être remarqué que le fait que le pape soit un jèze n'est pas exactement passé comme une lettre à la poste à Rome. Il y a d'autres mouvances que les jèzes dans l'Église.

Et, dans ce climat pré-François et encore quelque peu actuellement, j'ai pris mon parti: je soutiens les jèzes contre ces autres mouvances. Parce qu'il convient de savoir faire des choix.

Lodi

"Il n'est pas un champ de l'histoire française et mondiale, de la culture, de la littérature, de l'expression humaine et du langage, il n'est pas un lieu de pensée et de connaissance, il n'est pas une école, une université, une institution, qui ne soient gravement gangrenés par cette aspiration à l'indétermination, à la confusion, non plus à une synthèse enrichissante mais à la mise en pièces de ce qui hier représentait un territoire défini, une visée forte, une appréhension lucide, un jugement sain et un courage certain." (PB)

Si on considère l'actualité, on ne peut guère voir que le mal : la synthèse appartient au génie et au temps.

Claude Luçon

@ Michelle D-LEROY | 02 juillet 2021 à 18:57

Whaoo !
Une dame à l'attaque, contre moi me voulant leur héraut en préconisant sincèrement nos compagnes au pouvoir !
À propos de déconstruction, voilà pourquoi la France est en difficulté, il n'y a plus guère que les magistrats qui ont l'esprit de corps, comme ils viennent, ce jour, de le prouver à Eric Dupont-Moretti !

Simple curiosité :

1. Combien d'années avez-vous vécu en pays musulman ? Au passage, en terme de population ceux des Émirats arabes unis ne sont qu'une pincée !

2. Combien d'amis musulmans comptez-vous ? De copines en particulier ? Les musulmans sont en France depuis bien longtemps, vous en connaissez bien une ou deux ?

3. À part Zemmour et moi, qui lisez-vous sur le sujet ?

4. Savez-vous combien de morts Daech a fait en France depuis l'affaire Merah en 2012 ?

5 Où donc est passé Daech en France ? Et ailleurs ? Dans quelle mosquée se cachent-ils ?

6. Pensez-vous que la DGSI et la DGSE sont capables de contrôler Daech ? Moi oui !
Leur ancêtre, le SDECE, avait été donner un coup de main aux Saoudiens en 1979 en compagnie de leurs amis de la CIA.

7. Pensez-vous que les chauffards sur les routes de France tuent plus de leurs concitoyens que les fous d'Allah ? Si oui faut-il interdire les automobiles, camions... empêcher la circulation aux véhicules étrangers au titre de la limitation d'immigration ? Puis récupérer le goudron des autoroutes pour nourrir les crabes, qui l'adorent, élevés en fermes à crabes, et redonner la terre ainsi libérée aux agriculteurs pour y cultiver des navets et citrouilles bio ?

8. Pensez-vous que si vous voulez loger des gens et des commerces, mieux vaut construire en hauteur en limitant l'occupation de m2 de surface au sol ou, au contraire, s'étendre sur un maximum d'espace pour le plaisir de créer des inondations ici et là ?

9. Êtes-vous allée à Singapour et à Hong Kong ? J'ai passé 48 heures à Singapour et me suis juré de ne plus y remettre les pieds et j'ai évité Hong Kong par voie de conséquence. Dans le genre ghetto, si vous aimez, allez y faire un tour !

Wilfrid Druais

@ Claude Luçon
"Bravo car clairement vous vous faites un devoir de déconstruire, et pas qu'avec moi.
C'est votre raison d'être ?"

Absolument, c'est même un sacerdoce tant la tâche est immense.
Parce que ce que personne ne sait c'est que le verbe déconstruire ne signifie absolument pas faire table rase du passé mais vient en fait d'une expression du "wilfridien" antique, une langue qui a eu son heure de gloire il y a très longtemps,qui remonte aux origines du langage humain fait de "beubeuhbeuh et autres "bahabaharbapapa", preuve en est qu'on la retrouve dans les premiers mots du bébé après la naissance comme dirait la grande scientifique Edwige Antier et qui signifiait plus ou moins "on est envahi par les c*ns, on peut pas continuer comme ça, il faut faire quelque chose m*rde !" et avec les millénaires d'évolution du langage c'est devenu le verbe déconstruire qui veut donc dire rendre moins c*n.
CQFD

----------------------------------------------

@ F68.10
"Le problème avec l'éducation religieuse, c'est qu'elle laisse entrevoir la possibilité de la sainteté."

Cékikidiça ?
Parce que généralement l'éducation religieuse laisse surtout entrevoir l'obscurantisme et l'intolérance, donc pour résumer d'un mot, la c*nnerie.

Giuseppe

"Plutôt que d'imposer une organisation sociale qui aurait de la tenue et serait donc inévitablement conduite à séparer le bon grain de l'ivraie, on préfère faire de l'ivraie de tout." (PB)

Ne reste plus que la fuite ! Sortir, voir autre chose, construire une autre vie, les chimères c'est pour les riches, quand on n'a rien et qu'il n'y a plus d'espoir on ne prend plus le temps, que celui de survivre.

Il est toujours surprenant dans les reportages sur Paris de constater que les gens, beaucoup d'emplois subalternes, ne cherchent pas à se tirer fissa de cette ville.
Des heures de transports, des rats paraît-il à tous les étages, ville peu ragoûtante, où il faut quand même être friqué pour profiter de quelques loisirs et d'un peu de bonheur en famille.

De nombreuses villes moyennes, petites, sont prêtes à accueillir tous ces emplois modestes, pour une meilleure vie, plus lumineuse, aux prix bien plus abordables.
Fuir ces banlieues pourries et ces emplois besogneux, après avoir passé sa vie dans la fumée, les embouteillages, et la grisaille.

Je me suis toujours posé la question.

Il est vrai que de plus en plus on voit des Parigots franchir le cap, rayonnants, ils se sont échappés pour un coin de ciel bien bleu. Le salaire de misère à Paris leur permet ici de retrouver la sérénité d'une vision moins peureuse, moins polluée, et de là ils sont des nouveaux riches de la vie avec le même emploi, mais le bonheur comme prime à la fin du mois. L'espérance au bout du chemin, des projets nouveaux, et la tête pleine d'espoir et non plus encombrée de misères.

On les croise artisans, ou sur les marchés, ils ont retrouvé le sourire qu'ils avaient perdu dans des transports pourris, dans des journées cabossées.

F68.10

@ anne-marie marson
"Notons aussi que, dans tout cela, Dieu, qu'il soit chrétien ou musulman, n'y est absolument pour rien..." -- F68.10

"Je ne suis pas d'accord avec vous. Galilée par exemple a fait une partie de ses études dans un noviciat" -- anne-marie marson

---

Au 16e siècle, il n'y a guère que chez les religieux que le savoir se propage. Aucun problème de fond à avoir une éducation dans ce contexte. Même Giordano Bruno fut frère dominicain. C'est dire...

"Macron a fait ses études chez les Jésuites. Cela forme l'esprit. Vous-même, comme Achille il me semble, avez fait des études chez les bons pères, à Sainte-Geneviève notamment. C'est curieux que maintenant vous crachiez dessus."

Exact. Je suis passé par Sainte-Geneviève. J'en ai un très bon souvenir et je ne crache absolument pas sur les jésuites en soi. Je regrette même le fait que le recteur ne soit plus un jésuite mais un laïc (religieux). Je crois que cette transition a eu lieu après le départ du Père Patrice de la Salle.

Je ne sais pas où vous m'avez entendu vomir sur Sainte-Geneviève. Je ne l'ai à ma connaissance jamais fait. Mais je vous avoue sans ambages être tout autant contre l'éducation organisée par l'État que contre l'éducation organisée par la religion. Et le privé non-religieux, en France, il faudra me donner l'adresse... parce que je ne connais pas.

Je suis contre la religion en soi. Contre la croyance. Je n'ai rien contre les croyants même si je m'oppose à leurs idées comme je m'opposerais à toute idée que j'identifierais comme de la croyance absurde. Il y en a à droite comme il y en a à gauche, mais la religion a cette particularité d'être un vice de la pensée particulièrement difficile à éradiquer.

Ce qui ne m'empêche pas de trouver que Sainte-Geneviève fait très bien son boulot, et de trouver que Henri-IV ou Louis-le-Grand n'ont pas son ouverture.

"Le problème avec l'éducation religieuse, c'est qu'elle laisse entrevoir la possibilité de la sainteté."

Définissez-moi la sainteté. La seule définition de la sainteté que j'accepterais spontanément comme base de discussion est issue de Levinas. Mais non, je ne vois pas de sainteté particulière dans le milieu religieux.

"La déception de la réalité, chez vous comme chez Achille et Macron, est une chute brutale..."

Je ne suis aucunement "déçu" de la réalité ! Bien que je ne parierais pas sur le sort de notre espèce à moyen terme, je trouve que les humains font dans l'ensemble pas mal d'efforts, certes maladroits, pour améliorer leur sort. Pourquoi serais-je "déçu" de la réalité ? Je ne vois pas... Je suis extrêmement cynique et sombre, mais ce n'est pas la "réalité" qui me déçoit.

"...qui vous conduit à de l'agressivité, quand elle n'est pas associée à une grande créativité comme pour Galilée par exemple."

Je ne vois pas ce que la carrière de Galilée a spécifiquement à voir avec la religion hormis ses déboires. Le Collegio Romano marchait déjà dans ses pas. Que ce soit Galilée ou un autre, les lois gouvernant les oscillations des pendules auraient tôt ou tard été découvertes. Cela n'a pas grand-chose à voir avec la religion.

"Macron fait du en même temps parce qu'il ne peut plus choisir."

Je n'ai pas cette interprétation du "en même temps". Je pense même que c'est une bonne idée. Je ne vois pas quel "choix" il y aurait à faire.

"Les piétons sont exclus ou relégués sur les trottoirs sans ménagement, parce que ce sont des "gens" qui dérangent parce qu'ils ne sont rien."

Vous avez déjà essayé de marcher sur une Veloweg à Zürich ? Je vous le déconseille: les Zurichois sont bien urbains, n'ont rien de gauchistes, mais on ne rigole pas avec les Velowegs, les poubelles pour le verre vert, pour le verre gris, le verre bleu, le verre fuchsia, le verre fluorescent, et le tri sélectif des petits cartons bien ficelés. Et ce ne sont pas particulièrement des gauchistes, les Zurichois: parlez-leur de la sécu (i.e. la caisse unique) et vous allez entendre vos oreilles siffler. 68% de refus à la votation de 2014 à Zürich pour le modèle français que le monde nous envie...

Michelle D-LEROY

@ Claude Luçon
"En 1968 Qatar et les Emirats, Abu Dhabi, Dubaï, Ras el Khaïmah, Fujeira, Ajman Sharjah, Oumm Al Quwan, n'étaient que des petits bouts de désert avec un pseudo-palais, qui tenait plus du gourbi, pour le Sheikh local, Bahreïn et Oman exceptés.
Aujourd'hui ils se modernisent à l'occidentale au point qu'Abu Dhabi y a créé une succursale du Louvre, le Qatar devient le centre du sport mondial, Bahreïn un lieu de vacances...
Rien de cela ne pointe vers le renouveau d'un Islam moyenâgeux !"

Ces émirats ne savent plus quoi faire de leurs pétrodollars, ils ont donc bâti des tours gigantesques, installé des jardins magnifiques dans le désert, des galeries marchandes incroyables et plus de 2 500 hôtels de grand luxe.
Toutefois, ces transformations modernes ne sont que des vitrines pour le monde entier, elles ne représentent en rien une évolution sociétale et ce, particulièrement pour les femmes.
Dubaï qui paraît le plus libre des Emirats ne l'est pas tant que cela puisque récemment la énième épouse de l'Emir, fût-elle fille et soeur de roi, a fui le Moyen Âge, se sentant menacée, et elle a instruit le monde entier sur le traitement réservé aux femmes de la famille, les filles de l'Emir.

Le Qatar s'apprête à accueillir la coupe du monde de foot, là encore on construit et on aménage pour la galerie, pour épater les visiteurs mais en traitant les ouvriers comme des esclaves dont les nombreux morts ne semblent intéresser personne.

Curieusement on n'entend pas les féministes lorsque dans certains Emirats on pratique encore la peine de mort pour adultère et encore moins les écolos devant le gigantisme architectural, les kilomètres d'arrosage automatique et autres folles installations dont les climatisations croqueuses d'électricité et donc néfastes pour la planète.
Les évolutions humanistes sans cesse plus folles édictées par nos belles âmes, y compris notre Président, ne semblent de bon ton qu'en Europe.

Comme pour la politique en général, le monde de l'apparence nous est présenté comme mirifique pour qui le veut et ceux qui regardent de façon approfondie et plus critique font figure d'arriérés, de vieux réacs et tous les noms d'oiseaux habituels pour qualifier ou plutôt disqualifier ces réalistes.

Entre le monde virtuel des réseaux sociaux et la communication des Etats et des chefs d'Etat, il serait bon de se méfier de l'étalage tapageur.

François Moreau

Seulement une réflexion sur la photo.
Naturellement ces poubelles devant les Deux Magots ça fait tache.

Mais comme, très certainement, ces poubelles renferment les déchets des cuisines de ce haut lieu de la pensée parisienne, gratin de la culture mondiale, on colle ça sur le dos de cette pauvre Mme Hidalgo, qui vient probablement en catimini les sortir de l’arrière-cour pour les mettre sur le trottoir afin de dégrader davantage sa ville CQFD

Exilé

 ...un cinglant réquisitoire contre l'état du Paris d'Anne Hidalgo : saleté repoussante, laideur du nouveau mobilier, laisser-aller, refus de tout ce qui pourrait distinguer, embellir, enjoliver.

J'ai déjà eu l'occasion de raconter comment, alors que j’habitais encore Paris, un étrange agent du service de propreté (?) manifestement venu d'ailleurs a volontairement attendu que je passe à son niveau pour me cracher aux pieds.
Tout un symbole de la vie actuelle à Paris, une ville désormais livrée à la saleté, au vacarme, à l'insécurité voire à la criminalité, à l'hostilité envers ses habitants jugés trop franco-français et à la préférence étrangère, pour ne pas oublier la dépravation encouragée par la Mairie elle-même.
Le socialisme dans toute sa splendeur.

Claude Luçon

@ Tipaza | 02 juillet 2021 à 09:58
@ vamonos | 02 juillet 2021 à 08:13
@ revnonausujai | 02 juillet 2021 à 06:55

Merci pour les précisions !
Ma déception est que j'ai trouvé sur le blog plus pinailleur que moi ! Vexant !
On apprend à tout âge !
Au passage, je ne prétendais pas faire un cours d'histoire des sciences, je m'adressais à une dame, Isabelle, ne vous mêlez pas de mes affaires de coeur :)

Ceci dit nous sommes un peu loin de l'important : le sujet du blog !
Alors Adeo comme dirait breizmabro, (ma mère était bretonne née à Paris comme la majorité des Bretons) !

P.-S.: une chose revnonausujai, ne me donnez jamais plus de l'antisémite, je suis loin, très loin de l'être, car vous n'avez pas la moindre idée de ce dont et à qui vous parlez !
Je parle ici de mes expériences de vie, pas de qui je suis au fond de mon âme : nuance !
Une façon de montrer à ses amis qu'on les estime, outre avoir été mobilisé par la Royale pour aller combattre Nasser à leur côté et celui des Britanniques en 1956, à quoi j'aurais pu objecter, entre autres, est aussi de savoir les critiquer lorsque nécessaire ! Et quand l'un d'eux, comme Zemmour, qui les embarrasse probablement tout autant qu'il nous humilie, dérive par totale incompétence et conduit la barque sur laquelle nous sommes tout droit vers un récif et un naufrage, pour ses amis, il est nécessaire de le remettre sur le bon cap ou, au pire, le noyer dans une mer de mots, là où il patauge impunément !

Tipaza vous déversez votre rancoeur sur moi, nous savons tous deux pourquoi, si le faire vous aide ne vous gênez pas, je comprendrais, j'ai aussi vécu là-bas, connu l'horreur du désastre bien que pas pied-noir, j'ai un grand coeur et l'esprit large !
Là aussi un ami devrait avoir le droit d'être franc et direct !

anne-marie marson

@ F68.10 | 02 juillet 2021 à 11:51
"Notons aussi que, dans tout cela, Dieu, qu'il soit chrétien ou musulman, n'y est absolument pour rien..."

Je ne suis pas d'accord avec vous.
Galilée par exemple a fait une partie de ses études dans un noviciat, Macron a fait ses études chez les Jésuites.
Cela forme l'esprit.

Vous-même, comme Achille il me semble, avez fait des études chez les bons pères, à Sainte-Geneviève notamment. C'est curieux que maintenant vous crachiez dessus.

Le problème avec l'éducation religieuse, c'est qu'elle laisse entrevoir la possibilité de la sainteté.
La déception de la réalité, chez vous comme chez Achille et Macron, est une chute brutale, qui vous conduit à de l'agressivité, quand elle n'est pas associée à une grande créativité comme pour Galilée par exemple.
Macron fait du en même temps parce qu'il ne peut plus choisir.

Cela me conduit au sujet du billet, la gauche a détruit la sainteté, au profit de l'idéologie khmer rouge de Pol Pot ou khmer vert comme on le voit dans Paris, où on interdit la circulation à ceux qui ne respectent pas l'idéologie dominante, à Paris le cyclisme. Les piétons sont exclus ou relégués sur les trottoirs sans ménagement, parce que ce sont des "gens" qui dérangent parce qu'ils ne sont rien.

Il paraît qu'il y a deux gauches irréconciliables en France. pendant la dernière campagne électorale, les gauches se sont unies sur le pire. Ni les écolos ni les islamogauchistes ne sont des humanistes.
Eric Piolle a annoncé sa candidature à la présidence de la République. Tant mieux, on va rigoler.

Quand on ne peut pas créer, on détruit. Au vu de la photo, JP Sartre doit se retourner dans sa tombe.

duvent

« Le devoir de déconstruire... »

V'la aut'chose !

C'est quoi, ça, le devoir de déconstruire ??

J'emme*de « le devoir »... et j'emme*de « déconstruire », et j'ai raison !

Déconstruire, le premier idiot venu peut le faire, construire c'est autre chose, et MOI, voyez-vous Monsieur Bilger, je sais construire, je sais construire moult choses...

Je ne vous fais pas la liste de ce que je sais construire, car je suis humble, autant que le sont les Borromée, et j'écris partout « humilitas » !

J'aimerais beaucoup savoir de quand date la photo qui illustre votre propos, dont, il faut bien le dire je me tamponne mortellement le coquillard...

Il faut que je vous dise que vous filez du mauvais coton, cela n'est pas possible, et je vous le dis tout net, je ne l'admets pas, car il faut des digues à la bêtise monumentale qui se déverse partout, je considère que vous M. Bilger, vous êtes une digue, alors, et en tant que digue vous devez remplir votre office !

Je remplis le mien, et partout je dis et je proclame que jamais ô grand jamais, en France le pays de Racine, et de Beaumarchais et de tous ceux qui ont illuminé de leur pensée un monde d'enfoirés, il ne sera ignoré et foulé aux pieds le bon sens, la raison, la bienséance, l'esprit et un tas d'autres futilités indispensables...

Pour bien faire, il faudrait dire haut et fort que les clubs d'enflures de toutes sortes doivent immédiatement faire l'objet d'une action de salubrité publique qui viserait à les nettoyer de fond en comble, puis y mettre le feu...

Je sais que vous allez me demander la raison d'une telle calamité et je vous répondrai aussitôt qu'il ne s'agit pas de « la raison », mais « des raisons », je vous donne ici, par un effet de ma grande bonté quelques exemples qui feront l'objet de votre examen attentif et bienveillant.

Les fondements des théories purement intellectuelles sont très faibles, et dès qu'on leur demande de penser ils fuient (il me semble que cette phrase prête à confusion...).

Dans les clubs de c*nnards, on parle d'une certaine façon, on s'habille d'une certaine façon, on se marie d'une certaine façon, on se distrait d'une certaine façon, laquelle façon peut être résumée grosso modo à « une façon d'ordure », voici quelques exemples qui vous permettront de prendre des initiatives utiles :

Dans ces lieux faisandés voici ce qui se dit et qui relève de l'ordurerie monumentale et revendiquée :

Effectivement = cause toujours tu m'intéresses
Pour autant = je m'en moque éperdument
Belle journée = ta journée à la c*n tu la mérites
Cher ami = espèce d’abruti
Ecologie = je vais te bananer sans douleur
Je suis pour le dialogue = tout ce qui sort de ta bouche glisse sur mon arrogance de latex
Il faut être tolérant = dès que l'occasion sera bonne je te fais embastiller
J'aime tout le monde = je m'aime comme tout le monde
Non, je ne juge pas = je condamne sans état d'âme
Juger est d'une grande violence = je juge par-derrière
Les hommes sont égaux = jusqu'à ce que l'arrêt inique tombe
Les femmes sont douces = jusqu'à ce que la faim torture le ventre insatiable
Les enfants sont innocents = comme VOUS...

Alors, vous voyez Monsieur Bilger, il est grand temps de cesser les enfantillages, les hommes doivent se lever et regarder leurs mains, puis ne pas faire comme Pilate, non, il doivent faire comme Cincinnatus !

Est modus in rebus, sunt certi denique fines, quos ultra citraque nequit consistere rectum

(Il y a en un mot, des bornes fixées en deçà et au-delà desquelles ne peut se tenir le bien ; il y a un juste milieu en toutes choses - Horace)

Giuseppe

Ici quelques bretteurs de grande qualité, qui seraient bien accueillis dans un pays qui connaît à la fois le crampon et le sabre... Le goupillon aussi pour les sorties du dimanche au "Rendez-vous des sportifs", à une époque.
La France des clochers, des arts, des armes et des lois.
Pas cet universalisme défendu par Macron, qui transforme en un archipel ce qui était beau.
Il est en train de tout casser, tout briser, tout éparpiller. Il martyrise ce qui faisait notre génie.

https://www.lequipe.fr/Escrime/AussiFicheAthlete6720.html

J'ai lu ici quelques grognards, toute armée ou toute nation a besoin des siens, ils sont la base de la victoire, l'intelligence souvent dissimulée, sans Flambard point de victoire, sans Flambeau pas d'hôpitaux, pas d'autoroutes, rien, la misère absolue, pas de viaduc de Millau que le monde entier nous envie... Les milliardaires du ballon rond ont été laminés cela n'empêche pas la terre de tourner avait dit Bernard Langlois sur un autre sujet.

En fait il est terrifiant de se dire qu'une défaite dans ce domaine puisse être aussi dévastatrice, heureusement ceux qui ont été élevés à l'effort et aux paysages n’y voient pas plus qu'un pipi de chat.

Le foot professionnel est la déconstruction ultime d'une société, des mercenaires sans âme qui évoluent avec indifférence dans n'importe quel pays, un contrat éphémère, peu importe le maillot pourvu que le compte y soit, Neymar qui n'est plus sous contrat et un M'raté qui attend encore la décision du calife.

Heureusement les mêmes n'existaient pas pour construire le pont de Tancarville. On en est là ! À pleurer un rendez-vous d'hôpital, une misérable radio, un misérable scanner... Triste, au secours McFly et Carlito avec eux nous serons sauvés !

J'étais jeune il faut savoir ce qu'est l'aventure d'un percement de tunnel, le patron du site m'a emmené toucher de mes mains le rocher, ils en étaient à 73 mètres, attaqué côté Espagne par des Français, nous y étions en vacances sur la base vie, dans le plus beau site du monde aussi, que franchissent tous ceux qui veulent acheter, cigarettes et whisky et petites... Enfin non ! Il ne faut pas exagérer non plus.

Et là le ballon n'est qu'une baudruche qui peut éclater sur la moindre pointe. Et pendant ce temps on pleure un rendez-vous chez un dermato.
La rentrée va être brûlante, les vraies choses de la vie vont revenir encore plus fortes, et de rappeler que les minorités ne font pas un pays, Paris est sale et c'est tant mieux, la pelouse de la Coupe du monde elle est bien rasée, nous méritons les choix qui sont faits, tout avoir c'est pour les enfants gâtés, faire des choix, un match de foot c'est 90 mn un hôpital c'est toute une vie et une vie sous le plus beau panorama du monde.

Yves

Une petite histoire datant des "événements" d'Algérie, dans la région de Bou-Zizi (Bônois).

Les autorités militaires avaient décidé d'envoyer une belle nuit un détachement au sommet d'un djebel, l'objectif étant de surprendre un groupe de rebelles. Le déplacement des militaires s'organise et se fait dans le plus grand secret et avec des précautions de Sioux.

À l'arrivée, aux premières lueurs du jour, point de fellagas, mais un bourricot bâté, lourdement lesté de bouteilles de rafraîchissements et de blocs de glace, conduit par un commerçant souriant.

Quand je lis un hebdomadaire satirique publié dès mardi dernier, envisageant une perquisition du ministère de la Justice, et le quotidien qui nous informe plus tard que la perquisition a eu lieu jeudi, je me dis que les justiciers ont probablement trouvé des bouteilles d'Orangina dans les coffres.

F68.10

@ Isabelle
"Bruno Retailleau à L'Heure des pros, la semaine dernière, avec Pascal Praud, le soir à partir de 20 heures. À vous de chercher le jour exact. Je ne suis pas à votre disposition et à vos ordres !"

Bon. Il y a du progrès. Il va maintenant falloir travailler ce ton d'effrontée au corps.

N.B.: Un ordre, cela ne commence pas par "Auriez-vous l'obligeance", Isabelle. Il va falloir vous l'enrober comment, celle-là, pour vous faire passer la pilule ??... Il vous faut du plus mielleux ?

---------------------------------------------------

@ Savonarole
"Des puits de pétrole du Mozambique à Poutine ou à l'échappé de Sainte-Anne, on tourne en rond."

Non, non... on progresse. Comme vous le voyez, Isabelle commence à prendre de bonnes habitudes. On progresse.

-----------------------------------------------------

@ vamonos
"Les chiffres sont arabes mais les grands théorèmes sont grecs."

Comme le théorème chinois ?

Je ne vais pas faire un cours d'histoire des mathématiques, mais, non, les grands théorèmes ne sont pas grecs. Les Grecs ont apporté une contribution unique, qui fut celle de la rigueur axiomatique. C'est l'essentiel qui différencie les mathématiques de tradition grecque des autres mathématiques, qui n'en font pas moins partie de LA mathématique.

C'est ce qui fait que nous avons en Occident une culture de la preuve en mathématiques, alors qu'ailleurs domina historiquement plus une culture du calcul qu'une culture de la preuve.

Maintenant, entre l'époque grecque et le meurtre d'Hypatia par des excités chrétiens jusqu'à Fibonacci, nous étions essentiellement hors-jeu, en Occident, en ce qui concerne le développement des mathématiques.

Mais la Renaissance fut un moment absolument unique, qui n'a pas d'équivalent dans le reste du monde. Entre Raphaël Bombelli pour les nombres complexes et François Viète qui nous invente la géométrie algébrique sans nous le dire, il est à débattre si les mathématiques au sens commun du terme existaient réellement avant Bombelli et Viète.

Maintenant, il est faux d'affirmer que les mathématiques arabes n'existaient pas ou que les Arabes n'auraient fait qu'emprunter. Omar Khayyam nous résolut la cubique. Et les polynômes sont marocains avec Al-Samawal al-Maghribi.

Sur le fond, les Arabes fusionnèrent les mathématiques indiennes (et indirectement chinoises) avec la tradition grecque. C'est en soi un apport crucial aux mathématiques et à l'humanité que d'avoir réussi ce mariage de la carpe et du lapin. Et cela nécessite un réel travail ainsi que du génie, et constitue un apport qu'on ne peut balayer d'un revers de main au prétexte que... les Grecs. Grecs qui se réfugièrent... dans le monde arabe... (soupir...)

Ce qui est par contre troublant, c'est de constater que les sources textuelles historiques sur les mathématiques arabes sont pauvres, ce qui suggère qu'elles furent développées, mais que le substrat culturel arabe ne les valorisa pas ou ne chercha pas à préserver ces sources et ce savoir. Un savoir vivant qui ne fut pas valorisé de son temps, en somme.

Et, chronologiquement, la méthode de Ruffini-Horner est chinoise et les déterminants, résultants et nombres de Bernoulli sont japonais. Ce qui est très loin d'être rien.

Notons aussi que, dans tout cela, Dieu, qu'il soit chrétien ou musulman, n'y est absolument pour rien...

Tipaza

@ Claude Luçon | 01 juillet 2021 à 21:35

Il existe plusieurs formes de maladies neurologiques, dont la maladie d'Alzheimer est la plus terrible.
Il est apparu depuis peu une autre, moins terrible mais aussi prégnante, c'est la maladie d'Altozemmour dont un cluster s'est formé sur le blog.
Elle est due à un virus plus terrible que le Covid-19, c'est le Zemmour-22.

On la remarque à ces symptômes.
Ceux qui en sont atteints perdent la mémoire courte et ne conservent que la mémoire longue.
Ils nous parlent des innombrables diplômes qu'ils ont obtenus pour pouvoir creuser des trous dans le sable du désert, sans nous dire ceux qu'il fallait en plus pour reboucher les trous, mais peut-être ne les ont-ils jamais rebouchés.

Ils nous parlent de très nombreux voyages et des souvenirs confus qu'ils en ont conservé.
Les Arabes ne sont pas à l'origine des disciplines, maths ou astronomie, ils n'en sont que les passeurs. Ils ont pris ces disciplines dans les régions - Perse, Inde et une partie de territoire de la Chine - qu'ils ont conquises et ont su habilement, reconnaissons-le, intégrer dans leur vie intellectuelle.
Il n'en reste pas moins que même le fameux zéro dont on les gratifie pour les louer ou les moquer n'est pas de leur invention, mais qu'il est d'origine indienne.

Quant aux mosquées dont l'architecture à la sublime beauté vaut bien celle de bien des bâtiments florentins, elles sont là aussi, pour la quasi-totalité, situées en territoire perse, l'Iran d'aujourd'hui.
Et le vieil antagonisme de civilisation entre Perses et Arabes se poursuit aujourd'hui sous la forme religieuse.
Seul le désert est spécifique des Arabes. Cadeau du ciel qui leur a été bénéfique grâce au sous-sol pétrolifère.

C'est curieux de voir comment des gens courtois, affables et volubiles deviennent hystériques tous les jours à la même heure du soir en regardant une émission de télé.
À ce propos il faut que j'écrive à Vincent Bolloré pour lui demander de mettre une incrustation sur l'écran traduisant en langage des sourds-muets les doctes paroles de Zemmour.
Il n'y a pas de raison que les sourds ne participent pas de cette messe quotidienne que nous offre le nouveau Messie, que tant veulent crucifier.

Exilé

@ Claude Luçon
« Elle a été construite il y a bien longtemps, nous a donné l'astronomie, les maths et la médecine (...) »

Disons plutôt qu'elle a emprunté tout cela à d'autres, dont principalement les Indiens et les Byzantins pour l'architecture.
Quant à l'Islam, ne pouvant être par construction en évolution, il est plutôt tourné vers une involution.

Isabelle

DIVISER POUR MIEUX REGNER

Rien ne change sous le soleil. Macron, Hollande, même combat. Diviser, séparer, racialiser, "indigéniser"… La guerre de tous contre tous et ainsi les élites peuvent continuer de prospérer et engraisser leurs comptes en banque.

« Le gouvernement cherche à répondre aux désirs des minorités qui pensent, à tort, représenter la voix majoritaire de la nation (selon l’IFOP, en 2019, « 83 % des Français pensent que l’État doit garantir à l’enfant né par PMA le droit d’avoir un père et une mère »). Nous assistons, depuis de longues années, à une idéologie selon laquelle toute avancée des droits de l’homme est un progrès, et cela, au détriment de valeurs et institutions traditionnelles qui guident les hommes depuis la nuit des temps. Les politiques successives de François Hollande et Emmanuel Macron se sont toutes deux inscrites dans une perspective gauchiste « progressiste » qui divise les Français. Et c’est la famille qui en paye le prix, car le modèle familial et les repères traditionnels sont supprimés au profit d’un clientélisme non seulement politique, mais également égoïste, qui cherche à répondre à des désirs d’adultes et met de côté les droits des plus vulnérables : les enfants. »

https://www.bvoltaire.fr/pma-sans-pere-et-gpa-quand-les-enfants-subissent-les-desirs-des-minorites/

----------------------------------------------

@ F68.10

Bruno Retailleau à L'Heure des pros, la semaine dernière, avec Pascal Praud, le soir à partir de 20 heures. À vous de chercher le jour exact. Je ne suis pas à votre disposition et à vos ordres !

phineus

Vous le dites à voix basse (dans "L'Heure des pros" c'est quasi inaudible) et comme pour vous-même, mais à propos de Dupond-Moretti ça venait balayer enfin toutes les exégèses entortillées: "Mais j'en arrive à penser qu'il y a de la bêtise"...

vamonos

@ Claude Luçon | 01 juillet 2021 à 21:35

Non M. Luçon, l'astronomie a été inventée en Inde, les plus anciens observatoires sont là-bas. Les chiffres sont arabes mais les grands théorèmes sont grecs. Quant à la médecine, permettez-moi de vous rappeler qu'Ambroise Paré a jeté les bases de la chirurgie au sud de Paris. De plus, la médecine chinoise a 5000 ans.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS