« Mérignac : inspecter les tragédies finies ou sanctionner ? | Accueil | Réponse à Eric Dupond-Moretti... »

15 juin 2021

Commentaires

vamonos

Compétition indécise, toutes les équipes se valent, elles sont capables de contre-performances qui produisent des résultats surprenants. Ainsi, la France est déjà qualifiée pour les huitièmes de finale sans avoir joué son troisième match de qualification.

---

Le gardien de but allemand porte le brassard de capitaine. Il s'agit d'un accessoire dont l'apparence fait l'objet d'un article du règlement. Il doit être neutre et ne pas faire passer de message religieux ou politique. M. Neuer a décidé dans son infinie arrogance de porter un brassard arc-en-ciel - "en tant qu’expression de la diversité et de la tolérance et contre la haine et l’exclusion" - et ce n'est pas pour saluer le retour de soleil après l'orage.
Une enquête a été ouverte par la FIFA. L'UEFA a jugé et pris sa décision, Manuel Neuer pourra continuer à porter son brassard. La soumission est devenue un modèle. La Mannschaft, une fois de plus est au-dessus des règlements.

Giuseppe

Il existe les stars que l'on se donne et puis les autres :

"Pour preuve, le quintuple Ballon d’Or est le joueur qui a marqué le plus de buts contre celui qui est considéré comme le meilleur gardien de but de sa génération, un certain Manuel Neuer. En effet, le portier du Bayern Munich a courbé l’échine face à CR7 à dix reprises au cours de sa carrière. Alors que le natif de Funchal n’a jamais évolué en Bundesliga… Géant."

https://www.sports.fr/football/euro-2020/stat-monstrueuse-de-ronaldo-473750.html#item=1

Il a du boulot celui que le mondeentiernousenvie et s'il n'était pas revenu, la Terre se serait arrêtée de tourner.
À la peine, son jeu lent et peu productif depuis ses débuts - quoi que les spécialistes en pensent - n'a pas changé, l'EDF a changé de visage, sans imagination, système de jeu emprunté, tirer vers les buts n'importe comment et n'importe quand ne fait pas tourner le compteur.

Wilfrid Druais

@ F68.10
"De toutes façons, je voue un culte aux navets. Un Sharknado, par exemple, c'est un délice de fin gourmet."

Moi, c'est les films japonais de samouraïs des années 60 par exemple. Les "Chanbara" comme ont dit en jap.
À chaque fois que j'en vois un, et j'en ai un certain nombre, tout alcoolo que je suis, et surtout d'ailleurs, je me dis "Allez, j'arrête de picoler et en septembre je reprends les arts martiaux ! NO PROBLEMO !". Ça fait 30 ans que ça dure... quasiment autant que l'alcool donc. Et le lendemain évidemment, je suis toujours beaucoup plus motivé pour aller au Monoprix pour remettre ça qu'aller marcher une heure dans le bois de l'autre côté de la rue pour me remettre en forme.

On a tous nos perversions. C'est humain et c'est ce qui fait que nous sommes humains justement, entre autres. Donc vive la perversion !

hameau dans les nuages

@ Robert Marchenoir | 19 juin 2021 à 21:54

Belle auto-critique.
Vous marchez à la Vichy Saint-Yorre ?

F68.10

@ Robert Marchenoir
"Vous trouvez même le moyen de nous sortir cet argument d'abruti qui traîne partout : vous avez raison et vous êtes vertueux parce que votre grand-père était résistant."

Mais cela peut se comprendre que cela soit des sujets qui touchent les gens de par leur histoire familiale.

"D'autant que vous pouvez affirmer tout ce que vous voulez sur vos ancêtres ; c'est parfaitement invérifiable."

Certes. Moi, j'affirme que mon ancêtre était déserteur. Une de ses lettres vient d'ailleurs de ressurgir. Elle commence par "Lieber Vater". Il ne semblait pas emballé par l'idée d'aller sur le front de l'Est.

-----------------------------------------------------

@ Wilfrid Druais
"Souvenez-vous qu'il faut voir la version longue de Das Boot, la vraie version d'origine et pas la version américaine amputée de deux heures."

J'en prends note.

"Je ne suis pas snob sur les films de super-héros, j'en ai plein en DVD et j'ai bien aimé les derniers Batman de Nolan, bien plus que les "vieux" avec Michael Keaton le sosie de Julien Lepers, le problème est surtout que Hollywood fait les mêmes films tous les 5 ans et c'est comme tout, ça lasse."

Eh bien, je suis en train de me taper la série Marvel Comics, entre deux arrachages de cheveux pour généraliser la monade des parties dans des catégories géométriques. Je trouve au contraire qu'ils font un effort substantiel pour que l'intrigue se développe et qu'il y a de fait une réelle et non-répétitive progression.

"Maintenant, ils nous sortent même un Spiderman noir... Bientôt un Spiderman pédé, gouine, etc. ça devient ridicule."

Et Captain Marvel est devenu une femme. Honnêtement, je trouve le résultat plutôt réussi. On est quand même assez loin du fiasco de Ghostbusters.

Maintenant, l'intérêt de la création artistique, c'est justement de tenter des trucs. Des fois, cela marche. Des fois, cela ne marche pas. Et, lorsqu'on pousse ces histoires de femmes, noirs, gouines ou autre trop loin, dans un pays où l'expression est libre, les gens peuvent (dans l'ensemble) librement dégommer les foirades monumentales.

Personnellement, j'aime autant un bon vieux Conan le Barbare qu'un Puella Magi Madoka Magica. Cela commence en ressemblant à un Sailor Moon bien puérile avec des filles prépubères et des chatons, mais, en fait, pas du tout... Les djap' sont quand même talentueux dans l'art du tordu.

Ce n'est pas cette tendance vers ce type d'innovation qui me dérange, ni les critiques à leur encontre qui m'indisposent. C'est que ces sujets occupent 95 % du temps de parole, occultant ainsi des sujets quand même parfois bien plus lourds que ce combat pour la suprématie morale, qui est d'autant plus inquiétant qu'il est souvent très superficiel et, au fond, omniprésent.

"Je préfère encore un chef d'oeuvre de 5 heures sur les sous-mariniers allemands mais chacun son truc il paraît."

De toutes façons, je voue un culte aux navets. Un Sharknado, par exemple, c'est un délice de fin gourmet. J'apprécie la création et la créativité. Même quand c'est mauvais. Surtout quand c'est très mauvais, en fait...

Combien de bouses pour un chef-d'œuvre ? Les bouses sont de ce fait très nécessaires. Mais je me dis que je suis des fois trop bon public.

Robert Marchenoir

@ Wilfrid Druais | 18 juin 2021 à 21:26
"J'ai senti que je devais clarifier mon opinion sur les cocos et les Ricains parce qu'avec leur esprit binaire, ils ont évidemment immédiatement pensé, c'était totalement prévisible et prévu, que parce que je pense que sans les Russes les alliés n'auraient jamais gagné la guerre, cela faisait évidemment de moi un coco qui regrette que les chars russes ne soient pas arrivés à la pointe bretonne."

On s'en tape, que vous soyez un coco. Vous n'êtes rien du tout. Vous n'avez aucune conviction. Vous êtes incapable de quelque pensée que ce soit. Vous êtes totalement auto-centré.

Ce que je constate, c'est que le flot d'insultes sous lequel vous noyez vos commentaires (si on peut appeler ça des commentaires) vous permet de dissimuler que vous venez de changer complètement de position, tout en affirmant avoir raison depuis le début.

Vous nous dites maintenant que sans les Russes, les Alliés n'auraient jamais gagné la guerre, ce qui est une évidence (à condition d'ajouter : dans les mêmes délais et avec les mêmes moyens).

Vous avez lancé cette polémique stupide en prétendant que c'étaient les Russes qui avaient gagné la guerre, et non les Américains (deux propositions aussi absurdes l'une que l'autre, avec la différence que personne ne professe la seconde, contrairement à vos allégations) ; et en assurant que la preuve, c'était que les Russes avaient eu beaucoup plus de morts (ce qui est complètement idiot : les Allemands ayant eu beaucoup plus de morts que les Français, nous sommes bien d'accord que ce sont les nazis qui ont gagné la guerre, et les Français qui l'ont perdue ?).

Vous n'êtes ni coco, ni popo, ni rien du tout : vous êtes surtout terriblement malhonnête.

Vous trouvez même le moyen de nous sortir cet argument d'abruti qui traîne partout : vous avez raison et vous êtes vertueux parce que votre grand-père était résistant.

Nous avons déjà eu droit aux pompeux pontifiants qui nous assuraient qu'ils avaient raison parce qu'ils avaient été résistants. Il a fallu attendre longtemps que les derniers concernés passent l'arme à gauche. Hélas ! leurs fils ont pris le relais, et maintenant on doit se taper les petits-enfants.

Scoop pour vous : la vertu résistancialiste ne se transmet pas par les gènes. Ce n'est pas héréditaire. Si tant est que la qualité de résistant procure l'infaillibilité dans les débats, ce qui n'est évidemment pas le cas.

D'autant que vous pouvez affirmer tout ce que vous voulez sur vos ancêtres ; c'est parfaitement invérifiable.

Ce que tout un chacun peut constater, en revanche, c'est l'inanité de vos assertions historiques et la nullité de vos tentatives de raisonnement. Qui vous servent surtout à vaporiser votre narcissisme enveloppé d'attaques personnelles.

Wilfrid Druais

@ hameau dans les nuages
"Ah oui ! D'accord ! Agent double !... :)"

Tout dépend de mon taux d'alcool, ça peut aller jusqu'à l'agent quadruple, double à chaque oeil.

stephane

Vaut-il mieux gagner sans Benzema ou perdre avec ?
Est-ce raciste de se poser cette question ?
Et si Benzema est remplacé, Deschamps va-t-il être traité de raciste ?
Je suis prêt à parier que oui et que de ce fait, même jouant incorrectement, Benzema ne sera pas remplacé.
Et les élections approchent et Benzema ne marque toujours pas.
Benzema et donc Deschamps seront-ils jugés responsables des bons scores du RN aux régionales ?
J'avoue que j'étais partisan de maintenir Benzema hors de l'équipe de France tant ses performances sont scrutées et que la racaille attend le moindre faux pas des commentateurs et du sélectionneur pour mettre la chienlit dans le pays.
Mais je pense que Deschamps a bien fait de le reprendre tant si Benzema s'était appelé Benoît, j'aurais trouvé anormale sa non-sélection après son purgatoire.
Mais on le voit, il n'est pas facile d'être Benzema en équipe de France, pour le moment.
Donc oui, mieux valait perdre avec Benzema que prendre le risque de perdre dans lui.
Après le pari de Pascal, le pari de Didier.
Si on perd sans Benzema ce sera de ma faute et je serai traité de raciste.
Si on perd avec lui, j'aurai sélectionné un bon joueur.
Si on gagne sans lui, je serai traité de raciste car c'est un bon joueur et on aurait aussi gagné.
Si on gagne avec lui, la France gagne, je gagne et Benzema gagne. Et la petite racaille de brûler les voitures pour fêter le titre et le demi-dieu Benzema.
Dans un cas comme dans l'autre, défaite ou victoire, la racaille sera là.

hameau dans les nuages

@ Wilfrid Druais | 18 juin 2021 à 21:26

Ah oui ! D'accord ! Agent double !... :)

sylvain

Cette nuit j'ai révé d'un AF'Sud 2010 bis :

Les bigorneaux de l'équipe du califat France islamogauchiste à genoux avant le match pour défier Orban dans les tribunes ; s'ensuit l'intervention du chef d'Etat hongrois qui demande d'arrêter le match et de faire entrer les équipes au vestiaire, bagarre générale, les Bleus remontent dans le bus et la Hongrie déclarée vainqueur.

Ensuite... ben je me suis réveillé, hélas !

Aliocha

C'est difficile d'accepter l'offrande de n'être rien, mais traversé par le tout, préférant les croisades et les insultes, refusant la mutualité du don qui seul est à même d'apaiser les angoisses et où le mimétisme ainsi orienté trouve son sens fécond, la réconciliation du pardon.

Notre hôte n'a pas écrit un billet sur le ridicule du retour de Benzema et l'apaisement de sa relation avec Deschamps, il aurait fallu pour cela reconnaître que nos footballeurs si décriés montraient l'exemple à tous les experts tentés par les insultes où chacun est le facho de l'autre, le bourreau ou l'assassin, et que savoir parler avec ses pieds apparemment incarne mieux la maturité que tous ces petits nobliaux qui ne savent que mépriser, jouer faux les sonates si merveilleusement démoniaques de leur supériorité fantasmée qui n'est strictement rien mais refuse néanmoins d'être traversée par le tout.

Wilfrid Druais

@ F68.10
"Bon je retourne regarder Spider-Man, et j'enquille ensuite Das Boot"

Souvenez-vous qu'il faut voir la version longue de Das Boot, la vraie version d'origine et pas la version américaine amputée de deux heures.
Evidemment, les Ricains sont tellement capables de se concentrer qu'ils trouvent déjà qu'un film de deux heures c'est trop long, donc un huis clos claustrophobe sous la mer de presque 5 heures sur les sous-mariniers allemands pendant la Seconde Guerre mondiale, c'est même pas la peine, ils préfèrent un beau champignon atomique sur l'écran, ça c'est visuel !

Je ne suis pas snob sur les films de super-héros, j'en ai plein en DVD et j'ai bien aimé les derniers Batman de Nolan, bien plus que les "vieux" avec Michael Keaton le sosie de Julien Lepers, le problème est surtout que Hollywood fait les mêmes films tous les 5 ans et c'est comme tout, ça lasse.
Maintenant, ils nous sortent même un Spiderman noir... Bientôt un Spiderman pédé, gouine, etc. ça devient ridicule.

Je préfère encore un chef d'oeuvre de 5 heures sur les sous-mariniers allemands mais chacun son truc il paraît.

Lodi

"chacun est égal face à la mort !"

Chacun ses goûts, certains aiment la mort car elle égalise, d'autres la détestent car elle détruit.
Les gens imaginent que les maux partagés ne sont pas des maux, c'est désolant... Ce n'est pas parce qu'une chose existe qu'il faut la justifier comme si on était un créateur vaniteux incapable d'admettre qu'on a raté son oeuvre. En fait, s'il y a un Dieu, on est à son image : le créateur fait une oeuvre qui s'autodétruit mais dit que tout est très bon, et ses figurants en rajoutent, tout contents parce qu'aucun n'échappera au malheur. Ce n'est ni la liberté, ni le bonheur que les gens veulent, mais le malheur du prochain, et après, ils vont parler d'amour.
Ragoûtant.

Le vulgaire sera content d'égaliser par le bas, par la mort, le noble sera content que par le suicide on puisse échapper à la servitude, entre autres, oui, c'est nettement plus noble.

On n'a pas besoin d'aller sur Internet ou de chercher dans ses livres : en général, quand un croyant s'exprime sur la foi, il en est le meilleur répulsif... Si se consoler de son malheur, c'est se réjouir de celui des autres, si vouloir que nul n'échappe au malheur n'est pas vulgaire, bas, je ne vois pas ce qui l'est, mieux vaut, selon moins, s'exprimer avec des mots qui seraient censurés ici que de penser de telles insanités.

En somme, le croyant veut le malheur universel, d'autre part, je rappelle que l'action désintéressée est condamnée.
Le malheur, la bassesse... Les croyants sont des pousse-à la décadence morale. Faire la psychologie de tel ou tel croyant, pointer tel ou tel abus, quelle importance ? Il faut montrer que la croyance, en tout cas ce genre de croyance, abaisse l'être humain, et ça, c'est facile à voir avec bien des déclarations des croyants et assimilés de cette sorte.

Je n'invente rien, je ne déforme rien, je constate. Je sais bien que certains croyants ne sont pas ainsi, mais le discours dominant est tout de même de ce genre, souvent en plus enrobé.
Leurs petites affaires de croyants ne m'intéressent pas beaucoup, qu'ils meurent s'ils le veulent et laissent vivre les autres. Je sais que la vocation des croyants semble être de gâcher la vie des autres avec des interdits passionnants, à présent cela paraît être d'empêcher de penser qu'on puisse vivre éternellement jeune et plus intelligent que l'on est, ce qui ne me semble pas du luxe. En somme, le leitmotiv est toujours de jouer les Procuste : il faudrait bien des Hercule pour venir à bout des idées de cette engeance, mais il faut croire que les héros sont fatigués.

F68.10

@ Wilfrid Druais

Merci pour la bande annonce de Das Boot. Je mets cela dans ma pile de films à regarder.

"Les accusations de suppôt de Staline ne venaient pas de vous mais de Robert Marchenoir, Claude Luçon et F68.10 qui m'a même sorti une affiche de cinoche trafiquée avec Poutine en Captain America, c'est dire le niveau."

Non. Je ne vous ai pas accusé d'être un suppôt de Staline. J'avais d'ailleurs un tonton par alliance qui est un communiste pur jus qui attend encore des coups de fil de Moscou pour aller déterrer sa kalach (ou alors il fait semblant... c'est pas clair...) et je m'entendais très bien avec lui. Je n'ai pas de problèmes personnels avec les suppôts de Staline. Ni de problèmes personnels avec son neveu par alliance, qui se serrait le cilice à l'Opus Dei. J'ai par contre bien des problèmes idéologiques avec le communisme ou le catholicisme foldingue. Mais aucun problème personnel avec les frappadingues de cet acabit tant qu'ils sont urbains avec moi. Vous pouvez même vous mettre à faire l'apologie de Pol Pot ou de Rocket Man face à moi, si vous y tenez, tant que vous adoptez un ton courtois et que vous ne déformez pas mes propos. Rien de personnel là-dedans.

Par contre, l'affiche de Poutine en cosplay de Captain America, navré, mais je n'ai pas pu m'en empêcher ! Déjà que je vous avais sorti Captain America en ridicule propagandiste du type Crazy Horse... voir Poutine déguisé en Captain America avec un sous-titre "Hail Hydra" (motto de l'organisation secrète pro-nazie dans l'univers Marvel Comics, qui est devenu une sortie potache de tous les esprits sardoniques et à l'hilarité mal tournée sur le net) avec Bachar, Medvedev, Lavrov et Red Skull en toile de fond, entouré de journalistes de RT... je n'ai pas pu m'empêcher de fixer cette affiche pendant dix minutes en pouffant de rire.

Dommage que nous ne partagions pas le même sens de l'humour.

Bon je retourne regarder Spider-Man, et j'enquille ensuite Das Boot. Il a l'air pas mal, bien que ce ne soit pas trop mon genre de film.

Wilfrid Druais

@ F68.10
"Je ne connais pas "Das Boot".

https://www.youtube.com/watch?v=7O9OhOXKiMo

Wilfrid Druais

@ sylvain

Les accusations de suppôt de Staline ne venaient pas de vous mais de Robert Marchenoir, Claude Luçon et F68.10 qui m'a même sorti une affiche de cinoche trafiquée avec Poutine en Captain America, c'est dire le niveau.

J'ai senti que je devais clarifier mon opinion sur les cocos et les Ricains parce qu'avec leur esprit binaire, ils ont évidemment immédiatement pensé, c'était totalement prévisible et prévu, que parce que je pense que sans les Russes les alliés n'auraient jamais gagné la guerre, cela faisait évidemment de moi un coco qui regrette que les chars russes ne soient pas arrivés à la pointe bretonne.

C'est d'autant plus comique de leur part que d'une, mon grand-père était un résistant breton de la première heure multimédaillé de la Résistance à tel point que quand on l'a enterré, la section de la Résistance de Ploërmel s'est pointée sans avoir même demandé quoi que ce soit à ma grand mère.
Et deux, il y a encore quelques mois, je faisais une fois de plus l'apologie de la musique américaine avec le Blues.
Et trois, j'aurais pu et sûrement dû aller vivre aux USA avec une jolie jeune femme il y a des décennies.

Mais bon, il y a des gens à qui il ne faut pas trop demander intellectuellement vu qu'ils n'ont pas ce qu'il faut là où il faut.
Je termine là ce pseudo-débat sans intérêt sur le Seconde Guerre mondiale.

Tomas

@ Marcel Patoulatchi
"Lorsqu'en Seine-Saint-Denis, 10 % de la population constitue 90 % des victimes de vols accompagnés de violence, il y a clairement un privilège ethnique à vérifier."

Vous sortez ça d'où ?

Quant à l'exode des cités, à d'autres. Ce sont des endroits désagréables à vivre d'où on part dès qu'on a les moyens de trouver mieux ailleurs, qu'on soit blanc, arabe, ou noir.

Je n'ai jamais dit que le racisme anti-blanc n'existait pas. Mais le racisme anti-noir ou anti-arabe existe aussi, et est probablement renforcé par le fait que les Blancs ont:
- le pouvoir politique (regardez le gouvernement et l'Assemblée)
- le pouvoir économique (regardez le trombinoscope du CAC 40)
- le pouvoir administratif (regardez les trombinoscopes de l'ENA ou de Polytechnique)
- le pouvoir policier et militaire (regardez les trombinoscopes des commissaires et des OPJ et des officiers de l'armée)

Si nous sommes réellement victimes de racisme systémique dans ce cas-là, c'est qu'on est sacrément c*ns, pardonnez-moi...

Robert Marchenoir

@ sylvain | 17 juin 2021 à 08:59

Je vous remercie de votre réponse, mais j'ai du mal à comprendre où vous voulez en venir.

D'un côté, vous détaillez longuement l'emprise de l'idéologie communiste sur l'Éducation nationale. De l'autre, vous affirmez :

"On nous a toujours appris, à l'école ou ailleurs, que c'étaient les Amerloques qui avaient gagné la guerre, avec l'aide de petits alliés un peu méprisés voire ignorés."

Pour ma part, on ne m'a jamais appris ça à l'école. Je serais curieux que vous nous indiquiez quels étaient les livres d'histoire prescrits par vos professeurs.

Je doute fort qu'ils aient minimisé le rôle de l'armée soviétique dans l'issue de la guerre, pour deux raisons : a) ce serait manifestement faux, b) l'Éducation nationale étant, comme vous le soulignez, solidement tenue par la gauche qui ne se prive pas d'y faire sa propagande, on voit mal comment elle aurait tenté de falsifier l'histoire en dissimulant le rôle de l'URSS.

Que voulez-vous dire exactement ? Vos professeurs vous ont dit que c'est l'armée américaine qui a chassé les nazis du territoire russe ? Ils vous ont caché que les Soviétiques sont allés jusqu'à Berlin ?

Cependant, vous ajoutez :

"On nous a toujours appris, à l'école ou ailleurs [...]".

Ou ailleurs. Voilà. Vous faites un amalgame. D'ailleurs, vous dites :

"Une propagande hollywoodienne massive s'en est suivie, des centaines de films de guerre à la gloire des gentils GI contre les méchants Allemands, calquée sur les westerns, les gentils cowboys contre les méchants Indiens. Jamais de Russes à l'écran."

Vous avez vu des films, et vous croyez qu'on vous a raconté la même chose à l'école. Vous ne deviez pas faire très attention en classe...

Alors voilà, je vais vous expliquer un truc : l'histoire, ça ne s'apprend pas dans les films. Ça s'apprend dans les livres d'histoire.

Ceux qu'on vous a donnés en classe (et que manifestement vous avez oubliés), et ceux que vous pouvez lire aujourd'hui, si vous voulez vous instruire.

Aucun d'entre eux n'explique que "les Amerloques ont gagné la guerre, avec l'aide de petits alliés un peu méprisés voire ignorés". Aucun. Quel que soit l'auteur, sa nationalité, ses convictions politiques, la date à laquelle il a été écrit... ou alors, dites nous lequel.

En ce qui concerne les "films de guerre hollywoodiens", un nombre important étaient des films de propagande, destinés à mobiliser, non pas les Français, mais les Américains. Car les États-Unis ont longtemps été isolationnistes, et leur entrée en guerre n'allait pas de soi.

Vous remarquerez que beaucoup de ces films étaient à la fois des œuvres de propagande, et des œuvres d'art remarquables qui tiennent encore la route aujourd'hui. Voilà qui prouve la supériorité américaine, celle qui semble tant vous gêner, en réalité. A côté, les meilleurs cinéastes soviétiques semblent véritablement primitifs. Et je ne vous parle pas des cinéastes français contemporains...

D'ailleurs, vous n'avez vu dans les films hollywoodiens que ce que vous avez bien voulu y voir. Comme F68.10 l'a relevé, vous omettez, par exemple, The Battle of Russia de Frank Capra, sorti en 1943, qui déforme tellement la réalité en faveur des Soviétiques, qu'il a remporté un franc succès en URSS... c'était, en fait, un film de propagande pro-soviétique, puisque les États-Unis étaient en guerre et qu'ils devaient soutenir leurs alliés.

La note de présentation précise : "Le début du film comporte une citation du général américain Douglas MacArthur, qui fait l'éloge de la façon dont le peuple russe a défendu sa patrie, et affirme qu'il s'agit de l'un des actes de courage les plus remarquables de l'histoire militaire".

Comme vous le voyez, l'imputation si répandue de nos jours, selon laquelle "l'Occident" aurait minimisé le rôle des Soviétiques dans la guerre, est une calomnie de propagande pure et simple en provenance de Moscou. C'est une reconstruction très récente de l'histoire, inventée par le régime poutiniste pour servir ses intérêts.

Mais vous dites, surtout :

"Invasion de Coca-Cola, de jean's, de culture US et nous voilà tous conditionnés et américanisés."

Ah, voilà. C'est ça, votre problème. Ce ne sont pas les livres d'histoire, que vous ne lisez pas. C'est la puissance des États-Unis après la guerre, et non pendant. C'est son influence mondiale qui a résulté de son rôle dans la victoire en 1945.

Alors je vous rassure : il n'y avait pas une seule bouteille de Coca-Cola en France, pendant la guerre. Il y avait un truc, vous allez rire, ça s'appelait le rationnement. On n'avait pas à manger, tout simplement. Alors le Coca-Cola, vous pensez...

Par ailleurs, vous vous prétendez anti-communiste, mais vous répercutez, ce faisant, une campagne de propagande communiste de l'après-guerre. C'est le PCF qui a prétendu voir un problème dans le fait que le Coca-Cola soit en vente en France.

Si c'est la seule oppression que vous subissez de la part des États-Unis, vous êtes un sacré privilégié. Pour ma part, j'ignore ce qu'est le Coca-Cola : je n'en bois jamais. Vous avez la possibilité d'en faire autant, je vous rassure. Aucun assassin de la CIA ne viendra vous mettre une balle dans la tête si vous adoptez cette posture immensément courageuse.

Au demeurant, si vous lisiez les livres d'histoire, vous auriez appris que les Américains étaient particulièrement pro-soviétiques pendant la guerre. Les médias, les intellectuels faisaient preuve d'une partialité surprenante en faveur du régime communiste.

Plus tôt, dans les années 30, le correspondant du New York Times à Moscou, Walter Duranty, fut porté au pinacle malgré des articles outrageusement pro-staliniens, bourrés de ce qu'on appellerait aujourd'hui des "fake news". Il restera dans l'histoire comme le journaliste qui a nié le génocide par la faim perpétré par Moscou contre les Ukrainiens.

Pendant le conflit, le président Franklin Roosevelt était ce que vous-même appelleriez un gauchiste. Il était d'une naïveté sans nom vis-à-vis de Staline, qu'il créditait de convictions démocratiques. A l'instar de de Gaulle, il porte une forte responsabilité dans l'ampleur du joug communiste en Europe après la guerre.

En revanche, il y a une chose qui a été bel et bien minimisée par l'Éducation nationale, les médias et les intellectuels français : c'est l'alliance entre Staline et Hitler entre 1939 et 1941, laquelle eut pour conséquence que le Parti communiste français se livra à la collaboration avec les nazis durant cette période.

Voilà un épisode historique fondamental qui a été systématiquement dissimulé, omis, oublié. L'URSS n'a reconnu l'existence des protocoles secrets de ce pacte qu'en 1989.
______

@ Wilfrid Druais | 17 juin 2021 à 00:40 + 17 juin 2021 à 21:09, etc.
"Vous avez un QI de moule [...] La bêtise de vos congénères [...] Il est toujours consternant de voir des gens, sur ce blog ou ailleurs, se croire cultivés et/ou intelligents [...] Il n'y a qu'un type de personne que je déteste, ce sont les c*ns [...] Marchenoir et ses deux neurones [...]"

En somme, vous êtes un exemplaire assez banal d'individu qui accuse d'autant plus bruyamment les autres d'être des imbéciles, qu'il en est un lui-même. Internet a libéré les bas instincts de la populace, qui jouit de s'en prendre ainsi à ceux qu'elle jalouse.

En revanche, ce qui est un peu plus original, c'est que vous redoublez de protestations d'anti-gauchisme, à l'instant même où vous vous livrez à l'une des escroqueries gauchistes les plus répandues : le chantage à l'émotion, la politique victimaire :

"Un tel manque d'empathie et d'humanisme [...] Vous avez tous prouvé que vous êtes insensibles et donc stupides en considérant que les morts russes valent moins que les morts 'occidentaux'."

A raison celui qui est une victime plus que les autres. Ma sensibilité est plus exacerbée que la tienne, donc j'ai raison. Je pleurniche sans cesse sur le malheur d'autrui, donc je suis plus vertueux que toi. Le sentimentalisme et l'intelligence, c'est la même chose.

Évidemment, personne n'a dit que les morts russes valaient moins que les morts occidentaux. C'est vous qui introduisez cette comptabilité perverse et déplacée. C'est vous qui êtes incapable de faire la différence entre l'histoire et les sentiments.

Puisque les Soviétiques ont eu plus de morts que les Américains, ce sont eux les gentils, et ceux d'en face les méchants.

Bien sûr, l'abruti vrai gauchiste et droitiste en carton projette ses vices sur autrui :

"Vous essayez de vous en sortir avec Capra pour me montrer que les ricains ne sont pas si méchants que ça avec les Russes."

Alors que c'est lui qui divise le monde entre gentils et méchants.

"Allez dire aux Russes que leurs millions de morts de la Seconde Guerre mondiale sont quantité négligeable parce qu'il faut que dans l'opinion générale occidentale les USA soient les vainqueurs avec leurs quelques centaines de milliers."

Personne n'a jamais dit aux Russes que leurs morts étaient quantité négligeable.

Personne n'a jamais dit que dans l'opinion générale occidentale les USA devaient être les vainqueurs.

Vous mentez, tout simplement. Vous inventez des propos qui n'ont été tenus par personne, et vous calomniez tout le monde sous ce prétexte. Plusieurs commentateurs très différents se sont succédé pour vous expliquer votre erreur, mais non, c'est vous le grand, l'immense génie expert de la Seconde Guerre mondiale, et tous les autres sont des c...

Et insolent, en plus. Vous avez, en face de vous, tentant de remédier à votre ignorance, Claude Luçon, qui a personnellement vécu la Seconde Guerre mondiale, mais non : même cela n'est pas de nature à vous faire mettre la sourdine, à vous faire admettre que, peut-être, vous avez beaucoup de choses à apprendre sur le sujet.

sylvain

Question please :
Le flic blanc qui a mis un genou sur la gorge de George Floyd a-t-il fait cela par soumission au suprémacisme noir ?
C'est just a qwouestion.

Aliocha

Vulgaire religion ou religieuse vulgarité, ce n'est plus un pari, mais un choix raisonnable, et les nobles ne peuvent strictement plus jouer la supériorité, chacun est égal face à la mort !

F68.10

@ Wilfrid Druais
"Pourquoi postez-vous votre commentaire ?! Il n'a aucun intérêt !"

L'intérêt en est de montrer que le monde n'est pas binaire.

"Vous n'apportez absolument rien de plus à la discussion vu que je ne pourrai jamais vous convaincre que les Russes ont gagné la guerre par leur nombre de morts ou quoi que ce soit, parce que vous êtes borné."

En fait, je classe les Russes parmi les vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale, bien que je pense aussi qu'ils aient participé à la déclencher. Et non, l'argument comme quoi ils ont une pelletée de morts n'en fait pas des vainqueurs. Le fait qu'ils soit arrivés à Berlin en fait un peu plus des vainqueurs.

"F68, vous avez déjà essayé avec votre animation sur le déroulement des fronts européens et je l'ai retournée contre vous vu que visiblement vous ne l'aviez pas bien analysée. Je n'y peux rien."

L'animation avait seulement pour but de vous montrer que nous avons gagné contre le nazisme. Élément que vous aviez contesté dans votre critique de mes propos. La preuve en étant la couleur de la carte de l'animation à la fin.

"Vous avez tous prouvé que vous êtes insensibles et donc stupides en considérant que les morts russes valent moins que les morts "occidentaux"."

Citez-moi, si vous voulez mettre des mots dans ma bouche. Si vous n'en êtes pas capable, c'est que vous racontez sur moi ce qui vous passe par la tête plutôt que mes propos réels.

Cela étant, je fais par ailleurs profession d'insensibilité carabinée ; et ce, depuis que je me suis retrouvé complètement désensibilisé à la souffrance, qu'il s'agisse de la mienne ou celle des autres. Je ne tolère par contre plus la mauvaise foi, le mensonge, l'idéologie et l'hypocrisie.

"Vous pouvez essayer encore et encore de tourner les faits dans tous les sens pour essayer de leur faire dire ce que vous voulez leur faire dire, ça ne changera rien."

Euh... je leur fais dire quoi, aux faits, précisément ??

"Sans la victoire des Russes à Stalingrad (800 000 morts, quasiment le double de tous les morts US de la guerre) dont vous vous moquez tous, pas de "libérateurs US" en Europe. POINT BARRE !"

Où me suis-je "moqué" de Stalingrad ?? Vous avez l'air d'être sacrément bouché du cerveau. Je considère par contre bienheureux que les US nous aient mis sous "protectorat" avec l'URSS en face. Oui. Que la CCCP ait gagné la guerre ou pas n'y change rien.

"Vous essayez de vous en sortir avec Capra pour me montrer que les ricains ne sont pas si méchants que ça avec les Russes. Ben désolé, le meilleur film sur la Seconde Guerre mondiale reste, et de loin, "DAS BOOT", surtout la série en six heures parce que le film en deux heures est nul, qui raconte la vie des sous-mariniers allemands."

Je me moque complètement de votre culte de la Seconde Guerre mondiale. Mon propos initial, que vous avez détourné sur le thème de la Seconde Guerre mondiale consistait, rappelons-le, en un commentaire sur la nature du racisme et du colonialisme et les différences de perception par le reste du monde sur les cas européens et américains en la matière. Ce qui répondait à un commentaire initial d'Achille déplorant qu'on se fasse envahir par les théories raciales en provenance des US. Vous avez détourné la conversation pour la faire tourner autour de vos marottes.

Je ne connais pas "Das Boot". Et je ne suis pas sûr que j'ai envie de connaître. À l'heure actuelle, mon film préféré sur la Seconde Guerre mondiale, c'est Croix de Fer par Sam Peckinpah.

"C'est un chef-d'oeuvre absolu et ça ne fait pas de moi un suppôt du nazisme."

Je ne vous ai jamais accusé d'être un suppôt du nazisme. Pas plus que je n'ai jamais diffamé Mary Preud'homme. J'ai l'impression que vous faites partie d'une génération et population encore traumatisée par la Seconde Guerre mondiale. Ce qui n'est pas mon cas, et mon propos initial, que vous n'avez pas traité, relevait justement à quel point c'est un prisme déformant impactant le traitement contemporain des questions raciales et coloniales. La preuve: vous n'avez pas été capable de rester sur le propos initial, en lien avec le billet initial, et vous vous êtes senti obligé de dévier la discussion, encore et encore, sur la Seconde Guerre mondiale. Mettez-vous un peu de musique, détendez-vous, et revenez au sujet initial.

sylvain

Vidéo délice pour fin gourmet : un régal, je la repasse en boucle. Alice Coffin la fameuse genrée s’est fait OUTRAGEUSEMENT agresser par l’extrême drouâââate qui lui a offert un bouquet de fleurs à genoux.
Du coup toute la gogôche bigorneau est épouvantée par cet acte odieux.

https://youtu.be/GGs6z79MyOE

sylvain

@ Wilfrid Druais | 17 juin 2021 à 21:09

Bonjour,
Je ne vois pas du tout à quel moment dans mon commentaire je vous accusais d’être coco ou alors je me suis mal exprimé, vous êtes trop intelligent, si si, je fayote pas, pour être coco ; le communisme est la pire idéologie que le monde aura connue, l’idéologie des cocus de l’histoire, le cocUmunisme, des millions de crétins mal finis attardés intellectuellement ignares incultes revanchards haineux, le terreau du lisier de la fange extrême gauchiste telle qu’on la connaît aujourd’hui avec les partis de gauche, les minorités alien racialistes progressistes indigénistes qui polluent et empoisonnent la société : PS PCF EELV LFI, tribus de la haine anti-France, racistes antiblancs, fachos de la seule pensée unique officielle.

De coco à cocu, pléonasme, il n’y a qu’une lettre, vous n'êtes ni l'un ni l'autre.

Je ne faisais que relater ce que j’entendais concernant les vainqueurs de la guerre qui ne sont pas les mêmes selon les idées politiques.

Perso je suis de droite ultra méga mais je ne demande à personne de l’être, chacun sa mer*e.

Lodi

@ Patrice Charoulet

Il a fallu croire - ou parier sur ? - les lois de la Nature pour les étudier. Etudier et donc accroître son savoir, ce n'est ni militer pour ou contre un ou des dieux éventuels, c'est soupçonner puis prouver des régularités dont on découvre peu à peu les causes.

Une telle attitude me semble par-delà la croyance et la non-croyance et unit donc des croyants et des incroyants.
Pour des raisons qui peuvent diverger, ils ne font que soupçonner des régularités dont ils se montrent curieux.

Une certaine pénétration et de la curiosité sont les ingrédients essentiels à la recherche du savoir.
Le savoir le plus assuré est le savoir scientifique, le prouvable et réfutable.

Le savoir scientifique est le savoir repousser les limites de la compréhension, uni avec la technique, le savoir repousser les limites de l'action. Cela veut dire l'art d'aller plus loin mais pas trop loin à chaque fois*, comme un marcheur cheminant par étapes.

Ceux qui croient savoir et ceux qui ne veulent pas savoir sont un obstacle à la science extrêmement négatif, et pas que pour la science comme on le voit dans l'affaire des vaccins.
Avant cet obstacle à la science et à la vie, il y a eu celui des religions : mais pour être complet, il faut dire que les religions antiques n'ont pas prohibé la recherche et que les monothéismes l'ont prohibée d'un côté par des interdits lamentables comme on le sait, mais que d'un autre côté, le fait de moins croire au bouc émissaire et l'esprit totalisant répandu partout donc en science ne peuvent qu'inciter certains à chercher plus résolument les lois de la Nature que par le passé.

Ceci dit, il faut chercher une sorte de tout sans croire l'avoir trouvé quand ce n'est pas le cas, ce qui peut se comparer au créateur devant sans cesse retravailler son oeuvre avant d'y mettre la dernière touche, non par présomption de la perfection mais parce qu'il ne saurait aller plus loin au moment où il s'y confronte.

Il me semble que le mieux serait que la foi disparaisse, sauf en la science, en l'art et dans des choses comme la philosophie qui me semblent un peu entre les deux. À défaut, une foi en un ou des dieux ou des dogmes apparentés aussi civilisés que l'art de la table qui est aussi une communion serait désirable.

Il n'y a pas que la foi et le savoir dans les rapports humains, mais le pari. L’action nécessaire tient souvent plus du pari qu'autre chose. La reprise de l'activité l'illustre à l'heure actuelle plus que jamais en économie, on n'est sûr de rien, mais en avançant il peut y avoir création de valeurs, et sinon, non. Plus généralement, aller vers les gens est un pari dans le fait qu'ils ne vous lyncheront pas, ne vous poignarderont pas dans le dos, ne vous ignoreront pas, ou qu'on saura surmonter leurs avanies éventuelles. Si on parie que non ou qu'on ne veut pas se souiller à vivre une existence aussi passionnante que le calcul des crachats qui peuvent vous être impartis et ceux qu'on doit donc saliver pour se défendre, il ne reste qu'à se tuer, ce qui suppose le pari qu'on saura le faire. Cela implique qu'on en aura la technique, les moyens techniques et le courage, et ce malgré une sorte de conspiration molle mais générale contre la première liberté, qui est de partir.

Je parie que ce que j'écris ne plaira pas !

*Sans quoi on risque de tomber dans le totalisant improuvable comme dans une vulgaire religion : qui trop embrasse mal étreint.
Affreux, non ?

Wilfrid Druais

@ F68.10

Pourquoi postez-vous votre commentaire ?! Il n'a aucun intérêt ! Vous n'apportez absolument rien de plus à la discussion vu que je ne pourrai jamais vous convaincre que les Russes ont gagné la guerre par leur nombre de morts ou quoi que ce soit, parce que vous êtes borné.
F68, vous avez déjà essayé avec votre animation sur le déroulement des fronts européens et je l'ai retournée contre vous vu que visiblement vous ne l'aviez pas bien analysée. Je n'y peux rien.
Vous avez tous prouvé que vous êtes insensibles et donc stupides en considérant que les morts russes valent moins que les morts "occidentaux".

Vous pouvez essayer encore et encore de tourner les faits dans tous les sens pour essayer de leur faire dire ce que vous voulez leur faire dire, ça ne changera rien.
Sans la victoire des Russes à Stalingrad (800 000 morts, quasiment le double de tous les morts US de la guerre) dont vous vous moquez tous, pas de "libérateurs US" en Europe. POINT BARRE !

Vous essayez de vous en sortir avec Capra pour me montrer que les ricains ne sont pas si méchants que ça avec les Russes. Ben désolé, le meilleur film sur la Seconde Guerre mondiale reste, et de loin, "DAS BOOT", surtout la série en six heures parce que le film en deux heures est nul, qui raconte la vie des sous-mariniers allemands.
C'est un chef-d'oeuvre absolu et ça ne fait pas de moi un suppôt du nazisme.

F68.10

@ Wilfrid Druais
"J'énumère des faits historiques et j'en tire des conclusions logiques que des lobotomisés par la propagande hollywoodienne qui dure depuis 70 ans refusent d'admettre. Les Ricains n'auraient JAMAIS gagné la guerre si les Russes avaient perdu à Stalingrad et les Russes ont payé la victoire de la Seconde Guerre mondiale BEAUCOUP plus cher que n'importe quel peuple du monde. Peu importe les propagandes coco ou US. C'est un fait indiscutable."

Vous occultez complètement le fait que la propagande hollywoodienne, financée en l'occurence par l'armée, était très consciente de l'importance de Stalingrad. Je vous présente donc un petit chef-d'œuvre de propagande hollywoodienne:

Why we fight: The Battle of Russia par Frank Capra.

Vous remarquerez que, pour des ricains, ils sont particulièrement complaisants avec les ruskoffs, dans ce film de propagande. Presque pas un mot critique vis-à-vis des soviets...

Il demeure, effectivement, qu'on ne gagne pas une guerre en mourant pour son pays ou ses idées. On gagne une guerre en faisant en sorte que le crétin d'en face meurt pour ses idées ou son pays. C'est un peu la base de la base de tout l'exercice.

Et cela ne change rien au fait qu'actuellement les US sont une démocratie, non pas uniquement en un sens institutionnel, mais en un sens sociétal: culture de la responsabilité, liberté d'expression dans l'ensemble solide, règne de la loi.

Malgré tous leurs défauts, ce pays est nettement plus un modèle que Poutine. Qui est devenu de plus en plus dangereux. La Russie appartient à sa mafia. Poutine n'en est que le symptôme. Un symptôme certes actif, mais qui se fait dézinguer par ses boyards si jamais il montre des faiblesses.

Avoir un État mafieux implique que la tête d'un tel État aura toutes les raisons de ne pas permettre des transitions de pouvoir. Ce que permet la démocratie, même ploutocratique, comparativement à une théocratie, une cacocratie, une kleptocracie, une dictature du prolétariat, ou une bonne vieille dictature paternaliste.

Wilfrid Druais

@ Patrice Charoulet
"En 2021, un des sujets de philo était le suivant : « Savoir est-ce ne rien croire ? »

Va savoir.

-----------------------------------------------------

@ Claude Luçon
"Non les Soviets n'ont pas gagné la guerre tout seuls !
Les Alliés livrèrent toute sorte de matériel à l'Union soviétique"

C'était quand même plus simple que d'envoyer des troupes du genre des gens qui peuvent mourir si je puis dire.

Et Marchenoir et ses deux neurones qui pense que tous les morts ne se valent pas, du genre: un Américain mort vaut à la louche une dizaine de Russes, donc on peut se poser la question de combien de Chinois valent un Russe pour lui, etc. bref, digne de Staline qu'il déteste tant.

INCROYABLE !

On leur sort des chiffres: 400 000 morts d'un côté et 25 millions en moyenne de l'autre mais ils sont tellement lobotomisés par une propagande de 70 ans qu'ils ne veulent pas voir la différence abyssale entre les deux et continuent mordicus comme les pires membres des pires sectes à dire que les 400 000 morts ont gagné la guerre parce qu'ils étaient "bons" et que les 25 millions sont quasiment insignifiants parce qu'ils étaient "mauvais".

Devant une telle persistance dans la c*nnerie et un tel manque d'empathie et d'humanisme on en devient désarmé et il n'y a plus rien à dire sauf qu'une fois de plus "il n'y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir".
Comme dirait l'autre "Ils sont aveugles des yeux, aveugles du coeur et aveugles du c*l !" et il n'y a rien d'autre à faire pour eux que de les laisser se noyer dans leur propre c*nnerie, c'est tout ce qu'il méritent.
Quelle honte de l'humanité sont ces "gens" !

-----------------------------------------------

@ sylvain

C'est dommage, ça commençait bien et puis vous partez sur les profs post-Seconde Guerre mondiale et leur propagande coco ce qui n'est absolument pas mon propos.

J'énumère des faits historiques et j'en tire des conclusions logiques que des lobotomisés par la propagande hollywoodienne qui dure depuis 70 ans refusent d'admettre.
Les Ricains n'auraient JAMAIS gagné la guerre si les Russes avaient perdu à Stalingrad et les Russes ont payé la victoire de la Seconde Guerre mondiale BEAUCOUP plus cher que n'importe quel peuple du monde. Peu importe les propagandes coco ou US. C'est un fait indiscutable.
Et je n'ai jamais été coco !

La réalité est que je les déteste parce que j'ai grandi dans une ville coco (Trappes) où j'ai vécu 25 ans jusqu'en 2000 pour ceux qui ne le savent pas et j'ai vu les ravages de leur mentalité.
D'ailleurs, maintenant, cette ville est bien connue de tout le pays, pas seulement pour les vedettes qui en sont sorties mais aussi pour les conséquences désastreuses des cocos au pouvoir qui en ont fait une des pires villes de France, rongée par l'islamisme.

Il est toujours consternant de voir des gens, sur ce blog ou ailleurs, se croire cultivés et/ou intelligents (deux concepts n'ayant rien à voir, la preuve) et qui nient la réalité par idéologie stupide (pléonasme).

Une dernière fois, je ne suis pas coco, je ne suis pas anti-américain primaire, mon sport préféré est le foot US depuis 30 ans parce que c'est le sport le plus intelligent que je connaisse (c'est les échecs sur un terrain de sport), il n'y a qu'un type de personne que je déteste, ce sont les c*ns.
Et là, sur ce blog, on a une belle brochette.

Claude Luçon

@ Nic | 17 juin 2021 à 15:48
"c'est bien les Soviétiques qui étaient derrière le fusil."

Bien sûr, c'était leur patrie qu'ils défendaient et je salue leur courage !
On aurait aimé voir que nos généraux en 1940 étaient du calibre d'un Joukov.
Il n'empêche que les soldats soviétiques mangeaient des rations de soldats US et étaient transportés sur des Studebakers.
On se bat mieux avec l'estomac plein et reposé !
Chez nous en 1940 ce sont nos officiers supérieurs, l'estomac plein, qui se sont transportés à toute vitesse en Citroën vers le sud loin des fusils derrière lesquels étaient leurs soldats.

-----------------------------------------------

@ revnonausujai | 17 juin 2021 à 16:13

Oui bien sûr !
Mais là aussi les Américains étaient derrière les Britanniques, Churchill s'y était attelé pour l'obtenir !

---------------------------------------------

@ Exilé | 17 juin 2021 à 16:29

À propos de taquin, un rien de cynisme : business n'est pas guerre !
Il y participe et en bout de course c'est un cas de "business is business" et de "qu'importe le troufion pourvu qu'on ait les sous" !

Aliocha

Et ne pas savoir, professeur, qu'est-ce donc, croire ?

Exilé

Ne nous y trompons pas, cette comédie de la génuflexion obligatoire n'est qu'une variante du terrorisme intellectuel forgé par quelques excités en divers domaines qui cherchent à marquer leur pouvoir sur autrui en l'obligeant à passer sous leurs fourches caudines.

Ceux qui refusent de se plier à leurs caprices peuvent s'exposer à des sanctions diverses susceptibles de revêtir l'aspect d'une exclusion d'une organisation, d'un groupe humain, d'une entreprise, d'une université etc. mais qui peuvent parfois aussi se traduire par des violences physiques.

Pour éviter d'évoquer des questions trop clivantes, nous pouvons par exemple nous reporter à la façon selon laquelle sont traités les contestataires de la théorie de l'origine anthropique du réchauffement climatique, qu'ils soient simples quidams ou bien scientifiques, ces derniers pouvant se voir privés de crédits de recherche.

Le plus frappant - au propre et au figuré - est que désormais nous quittons l’ère du débat courtois pour entrer dans celui du dogme quasi religieux, avec ses inquisiteurs, ses bûchers et ses coupeurs de têtes, surtout si elle risquent d'être trop bien faites, à la grande satisfaction des meutes de nouveaux croyants formatés par les médias.

Quand dans tous les domaines d'activité humaine des minorités imposent leur façon de voir les choses sans aucune discussion rationnelle possible, comment qualifie-t-on ce genre de situation ?

F68.10

@ Mary Preud'homme
"Il est surtout torturé du ciboulot avec ses histoires de pal, de poire d'angoisse et d'araignée qui lui gratte en permanence les bas-fonds... À fuir !"

Je vous ai explicitement affirmé que je ne demandais pas le pal pour vous, ce qui me paraissait nécessaire compte tenu de votre propension à vous prétendre diffamée et traitée aussi bas que terre que Poil de Carotte. La poire d'angoisse est un instrument de torture... qui est un faux. Un gag, en somme.

Mais quand il s'agit de souffrance gratuite infligée à autrui, c'est difficile d'égaler Mère Teresa.

"Avez-vous déjà entendu parler d'hospices où les amis et les proches n'ont pas le droit de rendre visite ? Ils n'ont pas le droit de se lever et de marcher. Il n'y a pas de cour pour aller marcher. C'est une brutalisation." -- Dr. Aroup Chatterjee

"Vous savez, la torture, c'est pas c'que vous croyez, hein... quand c'est fait par un pro, y'a pas une goutte de sang." -- Léodagan le Sanguinaire.

Patrice Charoulet

BAC DE PHILO

En 2021, un des sujets de philo était le suivant : « Savoir est-ce ne rien croire ? »

Réponse : Oui.

Resterait à développer. Il me faudrait une énergie et une envie que je n'ai plus.

Et j'ai eu le bac... il y a presque un siècle.

Exilé

@ Claude Luçon

Vous évoquez les livraisons de matériel militaire faites par les États-Unis d'Amérique à l'URSS pendant la Seconde Guerre mondiale, mais nous pourrions aussi - vous connaissez mon côté taquin - évoquer les multiples exemples de matériels étasuniens employés par l'armée allemande, souvent fabriqués sous licence en Europe, comme par exemple les camions Ford (dont certains fabriqués à Poissy) ou le chasseur Focke-Wulf 190...

Ce n'est pas le lieu pour développer la question, mais les découvertes en la matière permettent parfois de démolir certaines idées reçues.
Et encore, nous n'évoquerons pas les relations de certaines grandes familles du monde des affaires ou de la politique avec le régime nazi.

revnonausujai

@ Claude Luçon

Ce sont surtout les Brits qui se sont coltinés les convois vers Mourmansk et Arkhangelsk et y ont eu des pertes importantes (PQ-17 notamment).

Après-guerre, ils en ont même tiré romans et films, mais bon, la littérature et le cinéma britanniques, malgré leur excellente qualité, n'ont pas la puissance commerciale de leurs homologues d'outre-Atlantique.

Exilé

Le président ne préside pas seulement mais se fait prendre en photo quand on ne le gifle pas (...)

Il occupe le devant de la scène politique 7/7 mais bien entendu, il ne s'agit en aucune manière d'une participation à une forme quelconque de campagne électorale, n'est-ce pas ?

«Je continue simplement mon travail pour la nation»
https://www.lefigaro.fr/elections/regionales/regionales-emmanuel-macron-assure-ne-pas-interferer-dans-la-campagne-20210617

Nic

@ Claude Luçon | 17 juin 2021 à 14:11

L'URSS a certainement été aidée mais c'est bien les Soviétiques qui étaient derrière le fusil. Quant à la guerre, se souvenir qu'elle se gagne toujours par l'infanterie. On peut produire tous les tanks qu'on veut, c'est pas ça qui occupe le terrain mais bien le bonhomme dans son uniforme.

Claude Luçon

@ Wilfrid Druais

Pour vos archives guerrières, extraits de Wikipédia !
Conservez-les au chaud lorsque vous penserez au petit père des peuples.
En complément lisez le bouquin de BHL : La Barbarie à visage humain !
Le genre de démocratie que Maurice Thorez et ses copains voulaient importer d'URSS !

Comme chantaient les Beatles : With a little help from my friends !
Non les Soviets n'ont pas gagné la guerre tout seuls !

"Les Alliés livrèrent toute sorte de matériel à l'Union soviétique, depuis les camions Studebaker jusqu'aux bombardiers B-24 Liberator. La plupart du ravitaillement arrivait dans les ports du golfe Persique puis était transporté par camions ou par trains vers le nord. Une partie était chargée sur des bateaux pour traverser la mer Caspienne.

Les troupes américaines dans le corridor étaient sous le commandement de l'Iran-Irak Service Command, renommé ensuite Persian Gulf Service Command, successeur de la mission militaire américaine en Iran qui avait été mise en place pour transporter le ravitaillement du Lend-Lease avant l'entrée en guerre des États-Unis. La mission était initialement commandée par le colonel Son G. Shingler qui fut remplacé par le général de brigade Donald H. Connolly.

L'effort de guerre allié pour le ravitaillement fut impressionnant. Les Américains ont livré à eux seuls 178,3 millions de tonnes de matériel à l'URSS via de multiples routes dont les convois de l'Arctique à destination des ports de Mourmansk et d'Arkhangelsk. Les Soviétiques ont également convoyé du ravitaillement depuis la côte est des États-Unis jusqu'à Vladivostok puisque jusqu'en août 1945, ils n'étaient pas en guerre avec le Japon. Le corridor perse a permis de transporter 4 225 858 tonnes de fret. Cependant, les États-Unis ne furent pas les seuls à emprunter cette voie et il faut tenir compte de l'effort fourni par tous les autres alliés comme la Grande-Bretagne, les Indes britanniques, l'Afrique du Sud, l'Australie et de nombreuses autres colonies et protectorats. Au total, plus de 8 millions de tonnes de marchandises furent débarquées dans le corridor, la plupart à destination de la Russie mais également à destination du front d'Afrique du Nord sans oublier le ravitaillement destiné à l'Iran qui devait subvenir aux besoins des troupes étrangères sur son sol.

Le ravitaillement provenait de destinations aussi lointaines que les États-Unis ou le Canada et était déchargé dans les port irakiens ou iraniens. Une fois que les forces de l'Axe furent chassées de la mer Méditerranée en 1943 avec la libération de la Tunisie, de la Sicile et du sud de l'Italie, les convois purent traverser la mer Méditerranée et le canal de Suez jusqu'en Iran pour livrer leur chargement. La Turquie n'autorisant pas le ravitaillement à passer sur son territoire ou par la mer Noire jusqu'à ce qu'elle déclare la guerre à l'Allemagne en février 1945.

Le Studebaker US6 est un camion militaire américain léger capable de transporter une charge utile de 2 300 kg.
Ce véhicule a commencé à être fabriqué en juin 1941 et a connu 13 déclinaisons jusqu'au 10 août 1945, date de l'arrêt de sa production. 107 926 exemplaires version 6 × 6 plus 87 742 exemplaires en version 6 × 4, soit au total 197 678 exemplaires ont été fabriqués dans les usines Studebaker. 22 204 exemplaires en version 6 × 6 l'ont été par REO Motor en 1944 et 1945. Sur ce total, environ 152 000 exemplaires ont été livrés à l'Armée rouge soviétique au titre du programme Lend-Lease."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Corridor_perse

Metsys

Sur le fond, les Bleus n'ont peut-être pas le sens du ridicule, mais pour le PSG de l'ère Doha, cela ne fait pas le moindre doute, à Barcelone comme à Manchester et en bien d'autres lieux... Tout porte à croire que ce club sera vendu dans deux ans. Comme hymne de la coupe du monde 2022, je propose donc une version grégorienne du De profundis, Qataribus...

Sur un terrain de belle taille,
Onze couillons livraient bataille
Au nombre égal de rebuts
Qui défendaient l'entrée des buts,
Tralala la, tralala la, tralala la, lalala, ha ha !

Giuseppe

Si les salaires du foot sont stratosphériques - 35 000 000 €/an environ Neymar -, c'est qu'ils le méritent dans notre système économique, ils font couler l'argent à flots sur tous les équipementiers, etc.
C'est ainsi, le sport est politique, Mongénéral avait décoré Jacques Anquetil pour ses records du monde et parce qu'il avait fait rayonner la France dans le monde.

Tiens ! Un truc encore bizarre, les dirigeants refusent l'arbitrage vidéo, le VAR, comme ce qui est pratiqué par le rugby mondial, il y a bien une raison, cherchez... Je m'en vais goûter mon petit vin d'Espagne, soleil compris.

genau

À 500 000 € par an, on peut tout se permettre, même d'être les rois des c*ns.
Ces tristes pitres, au talent physique étonnant, acrobates du ballon rond, sont marqués de deux des sceaux qui n'ont rien à voir avec l'apocalypse: celui de l'inconscience et celui de la bêtise. Ils ont peut-être pensé à ces deux athlètes noirs en 1968, qui, sur le podium, ont levé leur poing ganté de noir.

Entendu un bout d'émission sur CNews où ferraillaient Philippot et une certaine Thiaba Bruni, vice-présidente du cran (pas de majuscules de grâce). Philippot, clair, facilement ironique certes, mais face à un mur de sottise ; une très belle dame au beau teint mondain, cuivrée, fine et très apprêtée, a fondé le racisme français, non légal, mais institutionnel (comprenne qui pourra) sur deux critères: emploi et logement. Gaston Monerville, aucun intérêt, logement, emploi, et ainsi à l'infini, le regard lourd de haine et la dialectique en vacances. Le salaire des pitres footballers ça n'a pas d'importance, logement emploi. Le fait qu'il n'y a pas de loi raciste en France, c'est de la propagande, logement, emploi. Le voile ? islamophobie, logement, emploi.

Mais il faut tous les jours cette dame sur l'écran, comme autrefois, on souhaitait la présence de Jean Kanapa pour achever le parti communiste.

Et pourtant, on pouvait argumenter sur logement, emploi et le racisme larvé chez les particuliers, tenter une différenciation, pointer les insuffisances, au lieu d'élever le racisme en une litanie racialiste visant à affirmer le droit éminent de tout ce qui n'est pas blanc.

Les joueurs de balle au pied se veulent des témoins, ils ne sont que des bateleurs et peuvent perdre ou gagner, ça n'a aucune importance.

Alpi

@ Wilfrid Druais
"Russie: entre 22 et 27 millions soit 13 à 16 % de la population en 1939."

Celle-là, les Russes nous l'ont servie pendant des lustres ! Commode pour justifier l'échec de leur système économique.
Rappelons qu'à Stalingrad, ils avaient le choix entre les balles des Allemands ou celles de leurs "frères"...
Et dans ces 22 ou 27 millions, quelle est la part de ceux qui ont été victimes du gentil "petit père des peuples"...

sylvain

@ Wilfrid Druais
@ Robert Marchenoir

Je vais vous mettre d'accord, ou pas :

On nous a toujours appris, à l'école ou ailleurs, que c'étaient les Amerloques qui avaient gagné la guerre, avec l'aide de petits alliés un peu méprisés voire ignorés.

Une propagande hollywoodienne massive s'en est suivie, des centaines de films de guerre à la gloire des gentils GI contre les méchants Allemands, calquée sur les westerns, les gentils cowboys contre les méchants Indiens. Jamais de Russes à l'écran.
Invasion de coca-cola, de jean's, de culture US et nous voilà tous conditionnés et américanisés.

Les seuls farouches défenseurs des Russes, nous les avions connus dans les entreprises d'Etat publiques, Education, etc. : délégués syndicaux extrémistes, soviétiques binoclards qui combattaient le grand Satan capitaliste US ainsi que tous les patrons, banquiers, chefs d'entreprise, cadres soupçonnés de collaboration avec l'ennemi américain et son sous-fifre français.

La secte culturelle de gauche du temps de Sartre préparait le pays à s'extrême gauchiser encore plus en se débarrassant de cette idéologie prolétarienne, ces ouvriers sales puants incultes ignares, et de les remplacer par leurs adeptes plus présentables intellectuellement : showbiz, écrivains et médias acquis à la gauche, profs, sociologues de gauche - pléonasme - et tout un pan du populo soudainement atteint par la grâce gauchiste, se sentant plus cultivé que le maçon et plombier du coin, leur QI passant de bigorneau à bulot, le grade au-dessus.

Révisionnisme et négationnisme de gauche ont achevé de réécrire l'histoire et de crétiniser ainsi des foules immenses de petites têtes blondes pour en faire de bons gauchistes, des syndicalistes purs et durs, sociologues toujours de gauche bien entendu, la gauche s'approprie toujours ce qu'elle a décidé très "démocratiquement" de ce qui est bien ou mal.

Se sont ainsi créées des minorités extrêmes gauchistes, écolos qui ne sont que des gauchistes déguisés, des partis islamistes déguisés eux aussi : LFI, La France Islamiste, et tout un éventail épouvantail de petit comités polpotistes : féministes antispécistes antipolice anti-France racistes antiblancs repentistes excusistes décolonialistes racialistes indigénistes haineux violents, nos BLM bien à nous.

Des cas pathologiques ont émergé de cette fange progressiste nouvelle : élus maires EELV, Hurmic, Piolle, Doucet et bien d'autres escrolos traîtres collabos islamogauchistes, les islamistes de Mélenchon le fou furieux, un grand danger pour le pays, et plein de petits fayots qui tournent autour comme des mouches sur les étrons canins de nos trottoirs renommés crottoirs parisiens.

Donc, en résumé, vous avez un catalogue complètement falsifié de notre histoire à votre disposition, des fakes éducatifs de bonne parole gauchiste, la Constitution autorise ces mensonges orientés dans le bon sens de gauche ; leur dernier exploit : le burkini, c 'est bon comme là-bas dit !

À vous de choisir, les Russes ou les Amerloques ?

Et s'ils nous disaient que la marine suisse a participé au débarquement, le croiriez-vous ? l'eusses-tu cru ?

Mais surtout ne vous inquiétez pas, l'EN a prévu dans ses programmes une révision totale de l'histoire de France en repentance pour nos nouveaux maîtres islamistes qui vont gérer la France à leur façon : le débarquement arabo-africain sur nos côtes pour libérer l'Europe des mécréants blancs cathos islamophobes, qui a déjà commencé et qui va se poursuivre ad vitam aeternam sous la protection des islamogauchistes macroniens et suivistes after Macron.

Un signe : rupture de stocks de djellabas et burkinis, ça vous en babouche un coin coin nèspa ?

Mary Preud'homme

@ Savonarole | 16 juin 2021 à 21:53

Il est surtout torturé du ciboulot avec ses histoires de pal, de poire d'angoisse et d'araignée qui lui gratte en permanence les bas-fonds...
À fuir !

sylvain

Hier soir on a respiré un bon bol d'air pur dans cette coupe d'Europe, de belles couleurs claires, joyeuses et de toute beauté avec ces deux équipes italiennes et suisses qui nous changent de la noirceur triste de notre équipe progressiste repentiste excusiste agenouilliste.

F68.10

@ Wilfrid Druais
"Vous pouvez tous continuer à vous palucher sur les beaux GI's de Hollywood qui sauvent le monde, tant que vous voulez."

Hail Hydra !!

Claude Luçon

@ Wilfrid Druais | 16 juin 2021 à 23:16

C'est curieux cette argumentation classique bien qu'idiote sur WW2 car, comme tout le monde cher Wilfrid vous oubliez que les Américains se coltinaient les Japonais dans le Pacifique.
Pas tendres les Japonais, pas plus que les nazis !

L'accord était que les Alliés débarquaient en Europe et les Soviets prenaient les Japonais à revers en Chine sans avoir à débarquer.
A deal is a deal !
Les Soviets se sont souvenus de l'accord après Hiroshima et Nagasaki.
Oops, trop tard ! Les Japs n'aimaient pas le nucléaire à l'époque !

Si les Américains ne s'étaient pas battus en Asie, les Japonais, après la Chine, auraient envahi l'URSS par l'Est.
Leur pays est tout petit, eux aussi avaient besoin d'espace vital.
Et là c'est Staline qui aurait dû se battre sur deux fronts.
Non les Soviets n'ont pas gagné la guerre tout seuls ! Stalingrad ou pas !

Autre détail, un gros détail, Hitler aurait trouvé tous les puits de pétrole soviétiques ou cimentés ou, comme les raffineries, en feu !
Contrôler des puits en éruption en feu n'est pas simple, il faut savoir faire !
Reforer des centaines de puits et les mettre en production prend du temps, beaucoup de temps, reconstruire des raffineries ou installer des pipe-lines vers l'Allemagne également.
Allez piocher sur Internet pour y chercher ce qui s'est passé au Koweït en 1991.
L'Allemagne n'a jamais été une nation avec une expérience de recherche et de production de pétrole. Le charbon leur suffisait jusqu'à WW2.
Aucune, même après-guerre !
Nous, puis les Italiens, avons rejoint ce club fermé mais pas la RFA. Il nous a fallu des années pour commencer à être pris au sérieux.
Nous sommes allés acquérir l'expérience nécessaire chez les Américains qui, pour notre bonheur, ne trouvaient pas chez leurs ingénieurs assez de volontaires pour aller chercher encore plus de pétrole en dehors des USA.

L'Allemagne d'Hitler n'avait pas les ingénieurs, techniciens et ouvriers capables d'affronter ce genre de travail plus que particulier, pas plus que les outils et équipement nécessaires. Les Américains et les Anglais si !
Roosevelt comme Churchill savaient qu'ils avaient largement le temps avant que les nazis puissent produire leur propre pétrole. Rien ne pressait donc dans ce domaine !

Une fois les USA entrés en guerre Hitler ne pouvait plus gagner.
Le seul moyen pour Hitler aurait été de tenter un coup de poker, ce qu'il savait pourtant très bien faire, ne pas attaquer à l'Ouest et réussir son blitzkrieg en Union soviétique pendant que nos gouvernants et ceux de Grande-Bretagne papotaient, pas particulièrement mécontents qu'Hitler les débarrasse du communisme !
Comme les Américains d'ailleurs !

Wilfrid Druais

@ Robert Marchenoir
"Le fait pour une nation d'avoir eu beaucoup de tués n'est certainement pas la marque d'un rôle prépondérant dans une victoire. Et encore moins un signe d'intelligence stratégique."

Alors celle-là, je l'ai tellement vu venir de loin que je pensais y répondre d'avance dans un précédent commentaire avant même qu'on me l'objecte mais comme je suis un pervers manipulateur je me suis dit "laisse-les, ils vont la sortir de toutes façons et tu vas les enterrer".

Allez dire aux Russes que leurs millions de morts de la Seconde Guerre mondiale sont quantité négligeable parce qu'il faut que dans l'opinion générale occidentale les USA soient les vainqueurs avec leurs quelques centaines de milliers.
Mais vous avez un QI de moule ?! J'aurais un enfant comme vous je me ferais stériliser sur-le-champ par peur de la propagation de la malédiction familiale.
Allez, bonne nuit, j'ai des choses plus importantes à faire à cette heure-là comme ma marche nocturne dans le bois devant chez moi à écouter la nature sans le bruit habituel de la bêtise de vos congénères (et dans congénères il y a...). Ça va pas durer donc j'en profite.
Pfff. Il y a de ces phénomènes... Incroyable !

Robert Marchenoir

@ Wilfrid Druais | 16 juin 2021 à 18:35

C'est bien ce que je pensais. Vous ne comprenez rien à l'histoire. Restez avec votre porno et votre bibine, ça c'est de votre niveau.

Par pure charité chrétienne, je vous donne quelques pistes pour le cas où vous voudriez sortir de votre fange, un jour. Quoiqu'honnêtement, je n'entretienne pas beaucoup d'espoir à votre sujet.

C'est vous qui faites œuvre de propagande en répercutant les imbécillités communistes et poutiniennes selon lesquelles ce serait l'URSS, et elle seule, qui aurait vaincu les nazis.

Je n'ai, pour ma part, jamais dit que c'étaient les États-Unis qui avaient, seuls, gagné la guerre. Personne ne l'a dit, d'ailleurs. Aucun historien, aucun acteur des événements, aucun homme politique, aucun journaliste...

Comme tant de marionnettes ventriloques, vous attribuez à vos adversaires des propos absurdes qu'ils n'ont jamais tenus, afin de les discréditer. C'est la falsification rhétorique dite de l'homme de paille.

Vous me paraissez avoir atteint l'âge adulte depuis longtemps, et pourtant vous vous complaisez dans des puérilités de cour de récréation : l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, qui a impliqué un nombre saisissant de nations, se résumerait à décider, des États-Unis ou de l'URSS, lequel "a gagné".

Le fait pour une nation d'avoir eu beaucoup de tués n'est certainement pas la marque d'un rôle prépondérant dans une victoire. Et encore moins un signe d'intelligence stratégique.

Si les pertes de l'URSS furent effroyables au cours de la Seconde Guerre mondiale, c'est d'abord et avant tout le signe de l'incurie soviétique ; c'est la marque du profond mépris que Staline avait pour la vie humaine en général, et celle de son peuple en particulier ; c'est la preuve de son impréparation criminelle ; c'est la conséquence, entre mille autres décisions funestes, de l'exécution, par le barbare géorgien, d'une proportion sidérante de ses propres généraux, pour raisons politiques et par paranoïa pure et simple.

Il devrait être clair que lorsqu'on commence par massacrer l'état-major de sa propre armée, on se met en situation de laisser ses troupes se faire massacrer par l'ennemi.

Je vous signale que le but de la guerre, ce n'est pas d'avoir le plus de tués possible dans ses propres rangs ; c'est, au contraire, d'aboutir à la victoire en minimisant ses pertes.

Il faut être singulièrement vicieux, et assoiffé de sang à l'instar des communistes, pour oser mesurer les vertus de Staline au nombre de Russes qu'il a envoyés à la mort.

Les chiffres que vous donnez prouvent exactement le contraire de ce que vous tentez de leur faire dire, et ils jettent un sérieux discrédit sur vos repères moraux.

Claude Luçon

"N.B.: (...) Mais il ne faut pas trop en demander." (PB)

Il y a de la diplomatie dans leur décision : de cette façon tout le monde est satisfait, les pour et les contre !
Ne soyons pas trop exigeants, ils ont réfléchi !

Il va falloir se méfier de l'Italie ils ont un joueur nommé "Immobile" qui marque des buts !
Encore "una fregature" à l'italienne ?
Quand on pense au sprint de Mbappé pour marquer, il y a lieu de s'inquiéter :)

Wilfrid Druais

@ F68.10
"Je vous mets l'animation"

Très intéressante cette animation ! Merci.
Si vous l'aviez bien regardée vous auriez vu que c'est à partir du moment ou les Russes ont battu les nazis à Stalingrad et enfoncé le front de l'Est pour foncer vers l'Allemagne que les débarquements alliés arrivent.

Vous pouvez tous vous raconter tous les fantasmes que vous voulez sur la victoire des alliés, la réalité est que si les Russes avaient perdu contre les nazis, les nazis avaient les matières premières russes et il n'y aurait plus eu aucun moyen pour les alliés de les vaincre vu qu'ils n'auraient eu qu'un front.

Les British auraient été les suivants puis les Ricains qui savaient très bien que si les Russes perdaient c'était fini pour eux à plus ou moins long terme.C'est pour ça qu'ils les ont aidés financièrement.

Staline, aussi taré qu'il était, n'était pas stupide et il avait raison: si les Russes tombaient, c'était le monde qui tombait.
Vous pouvez tous continuer à vous palucher sur les beaux GI's de Hollywood qui sauvent le monde, tant que vous voulez.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS