« Les catholiques, de la chair à c..ons ! | Accueil | C'est le talent qu'on déteste ! »

03 juin 2021

Commentaires

Robert Marchenoir

Je vois que se sont retrouvés, ici, trois des neuneus les plus consternants du blog : Denis-Monod Broca, revnonausujai et Mary Preud'homme. Ça se renifle, ça se reconnaît et ça se rassemble. Eh bien, je vous laisse la place. J'ai dit ce que j'avais à dire. Amusez-vous bien...

revnonausujai

@ Robert Marchenoir
"D'autre part, je n'ai pas l'intention de mener une discussion avec vous sur ce sujet. D'abord parce que vous avez fait amplement la preuve, par le passé, que vous êtes incapable de débattre honnêtement."

L'hôpital qui se moque de la charité !
Emporté par votre élan, vous aviez oublié que les USA présentent, eux aussi, des aspects critiquables, vous aviez même, effectivement, oublié les avoir critiqués (à ce sujet, "ils" viennent de sortir un nouveau traitement contre le vieux zeimer !) et vous avez sorti un "mystère" d'anthologie ; lapsus qui serait véniel si votre entêtement de mule à ne pas reconnaître votre erreur ne mettait en évidence votre arrogance bien mal fondée.

"Ensuite, parce que ma question, que vous relevez, n'a de sens que dans le contexte des prises de position successives de Denis Monod-Broca."

Mauvaise esquive ! vous êtes en train de dire que pour combattre les positions de votre contradicteur, il est légitime de proférer des contre-vérités !

Denis Monod-Broca

@ revnonausujai

C'est gentil d'avoir pris ma place comme punching ball (poutiniste...) de RM.

Mary Preud'homme

@ revnonausujai | 08 juin 2021 à 07:42

Ne vous fatiguez pas à tenter de comprendre les obsessions rédhibitoires du sieur Marchenoir ponctuées d'accusations sans le moindre lien avec les personnes qu'il entend démolir d'un seul trait pour peu qu'elles tentent de le contredire en lui opposant des arguments de bon sens ou de simple vécu...
"Horresco referens !".
Ces contradicteurs "kamikazes" sont forcément d'affreux gauchistes, communistes, poutinistes, antiracistes primaires et militants du grand remplacement...
Et depuis qu'il a découvert deux nouvelles expressions venues d'outre-Atlantique (à savoir Black Lives Matter et culture "woke") mais dont, hélas, eu égard aux rapprochements qu'il fait avec des personnes sans aucun lien avec ces nouveaux sectaires, il méconnaît manifestement le sens, il s'obstine néanmoins à le placer à toutes les sauces, non sans faire remarquer naïvement que c'est lui qui aurait eu l'idée d'en parler le premier sur ce blog...
Hélas que deviendrait (je vous demande ?) le modeste blog de Philippe Bilger sans la contribution brillante et éclatante de Robert Marchenoir ?!

Robert Marchenoir

@ revnonausujai | 08 juin 2021 à 07:42
"Black Lives Matter, culture woke... La Russie est loin, très loin d'être un modèle mais ça n’exonère aucunement les États-Unis de leur dérive actuelle."

Grossière provocation de votre part. J'ai été l'un des premiers, ici, à dénoncer les Black Lives Matter et l'idéologie "woke", et de la façon la plus approfondie possible.

Je vois mal en quoi reconnaître l'annexion de la Crimée, par exemple, permettrait de faire reculer le mouvement Black Lives Matter aux États-Unis et l'influence qu'il peut avoir en France.

D'autre part, je n'ai pas l'intention de mener une discussion avec vous sur ce sujet. D'abord parce que vous avez fait amplement la preuve, par le passé, que vous êtes incapable de débattre honnêtement.

Ensuite, parce que ma question, que vous relevez, n'a de sens que dans le contexte des prises de position successives de Denis Monod-Broca.

revnonausujai

@ Robert Marchenoir
@ Denis Monod-Broca

"En quoi les États-Unis errent-ils ? En quoi leur "idéologie" et leur "culture" seraient-elles nocives ? Mystère." (RM)

Black Lives Matter, culture woke...
La Russie est loin, très loin d'être un modèle mais ça n’exonère aucunement les Etats-Unis de leur dérive actuelle.

Robert Marchenoir

@ Denis Monod-Broca | 07 juin 2021 à 12:29
"Comment discuter avec vous sur la Russie ? Comme je ne l'accuse pas de tous les maux de la terre, je suis à vos yeux un poutiniste."

En répondant à la question que je vous ai deux fois posée, par exemple : puisque vous préconisez un rapprochement avec la Russie, qu'exigeriez-vous d'elle et que seriez-vous prêt à concéder en échange ?

Au lieu de répondre à cette question simple, compréhensible par n'importe qui, vous m'opposez sans cesse des arguments moralisateurs (il faut rendre le bien pour le mal), des attaques personnelles (je serais cynique) et des mensonges purs et simples : je vous mets au défi de nous indiquer où je vous aurais reproché de ne pas accuser la Russie de tous les maux de la terre.

Expression destinée à faire diversion et profondément malhonnête en soi, puisque personne n'est responsable de "tous les maux de la terre", de toute façon.

En revanche, c'est vous qui accusez les États-Unis de tous les maux de la terre, puisque vous affirmez que la France devrait être "amie" (sans autres précisions) avec toutes les nations (votre fameux "etc."), sauf les États-Unis, malgré ce que vous en dites : puisque l'unique motivation que vous donnez à votre soif "d'amitié" avec les Russes comme avec les Chinois (une fois éliminés les ridicules prétextes des artistes et des savants), c'est de faire contrepoids aux "errements" des États-Unis, dont "l'idéologie" et la "culture" doivent être combattues -- et si vous ne le faites pas, vous êtes un "caniche" des Américains.

En quoi les États-Unis errent-ils ? En quoi leur "idéologie" et leur "culture" seraient-elles nocives ? Mystère. L'Amérique, c'est le mal. Mais à part ça, vous ne détestez pas les États-Unis et vous voulez même être "ami" avec eux. Un peu comme Poutine veut être ami avec l'Ukraine ou les pays baltes, finalement...

Vous êtes bien un hamster qui fait tourner sa roue à l'infini. Vous êtes complètement étanche à toute discussion rationnelle. Vous secrétez en permanence une bave mentale qui semble indispensable à votre survie (non-violence, tendre l'autre joue, Amérique vilain pas beau), et toute tentative d'interférer avec ce processus vital provoque pour toute réponse quelques jets de venin réflexes.

Vous n'êtes pas le seul, ici, remarquez, mais ce phénomène qui transforme des êtres en principe intelligents en animalcules de rang inférieur méritait d'être souligné.

Comme mérite d'être soulignée la malhonnêteté qui consiste à prôner la gentillesse généralisée comme principe de la politique intérieure et étrangère -- tout en refusant le bénéfice de ce principe à une nation et à une seule : les États-Unis.

Une précision lexicale pour finir : quelqu'un qui soutient la Russie sur le plan diplomatique est effectivement un poutiniste, puisque Vladimir Poutine dirige ce pays depuis 22 ans, qu'il le fait en autocrate postulant une équivalence entre sa personne et la nation, et qu'il s'implique fortement dans la politique étrangère.

F68.10

@ Denis Monod-Broca
"Les USA n'ont pas dit leur dernier mot, la Chine n'a pas encore pris sa place... Ce serait d’ailleurs une erreur de la lui donner."

Croire que la Chine ne deviendra pas numéro 1, c'est croire que le Chinois lambda est condamné, pour une cause indéterminée (génétique ?) à ne jamais être plus productif économiquement que trois Américains lambda. Vous pouvez prendre cela comme une prédiction aussi fiable que celle d'une éclipse: la Chine deviendra numéro 1. Le Chinois n'est en effet pas une race inférieure... Il n'y a rien que nous puissions faire pour l'éviter. À moins de vitrifier Pékin ; mais je ne sais pas pourquoi, je trouverais alors qu'il y aurait une forme d'hypocrisie à se plaindre du bilan chinois en matière de droits de l'homme et simultanément à cautionner un génocide nucléaire.

"Les USA occupent la place royale qui est la leur parce que nous le voulons bien. C’est de cela que nous devrions chercher à sortir."

Non. Ils l'occupent pour des raisons historiques. Et de lourds facteurs, comme le fait que le monde entier s'exprime en anglais, génèrent une inertie massive autour de cette domination culturelle.

"L'OMC a un rôle à jouer. Ce qui est affligeant c’est qu’elle soit guidée par l’idéologie du libre-échange. Les échanges ont besoin d’être régulés. Les pays ont le droit de se protéger."

Il y a eu une naïveté libre-échangiste aux alentours de l'an 2000 avec l'entrée de la Chine à l'OMC. Cela ne change rien au fait qu'il fallait bien alors y inclure la Chine. Quant au libre-échange, que vous le vouliez ou nom, l'écrasante majorité des pays en ont besoin. Sauf peut-être des pays d'Afrique qui pâtissent de leur non-compétitivité pathologique et les pays occidentaux qui sont condamnés (libre-échange ou pas) à voir les capitaux s'investir ailleurs, légalement ou illégalement.

Quand des capitaux vont d'une zone A à une zone B, les marchandises circulent de la zone B à la zone A. La zone B aime alors le "libre-échange", et la zone A voit ses capitaux fuir ailleurs en rémunérant les riches de la zone A et en noyant ainsi les gens de la zone A de marchandises pas chères que permet cette fuite des capitaux. Ce qui permet aux gens de la zone B de s'enrichir en faisant payer cet enrichissement par les consommateurs de la zone A pour rémunérer les riches de la zone A. Logique simpliste, mais ce sont là les fondamentaux.

Maintenant, vous pouvez imaginer plein de choses pour remédier à cette situation, mais la réalité est qu'il n'y a guère de formule magique, même avec le protectionnisme. Il y a d'autres manières de réguler que le protectionnisme. Malheureusement, tant qu'en France, "réguler" sera synonyme de "protectionnisme" et donc de capitalisme de connivence, je ne peux que m'opposer aux velléités de régulation des gens qui font cette confusion. Ce que nous venons de voir au G7, avec ces idées de cadastre financier mondial qui s'activent, c'est bien de la régulation, mais pas du protectionnisme: c'est donc franchement mieux.

"Oui, il y des changes flottants. Ce n'est pas un ordre monétaire, ça, c'est tout au contraire l'acceptation de la loi du plus fort."

Non. Ce sont des mécanismes qui dans l'ensemble garantissent l'ajustement des taux de change aux différentiels de productivité. Il faudra que Bridgewater vous explique tout cela... Il y a des points noirs quand les banques centrales ne font pas leur boulot correctement et quand les régulateurs permettent l'installation de bulles spéculatives, mais dans l'ensemble cela fonctionne. Les contrats à terme sur les devises constituent, par exemple, des moyens de garantir aux entreprises de la prévisibilité sur les taux de change quand elles négocient à l'international. Comme quand elles achètent des matières premières dans le futur à prix fixé aujourd'hui. Cela confère donc de la prévisibilité aux marchés et aux entreprises, cette horrible finance "spéculative"...

On appelle cela de la "spéculation" alors que c'est surtout de l'"assurance". C'est donc très bien. Il s'agit bien là d'un ordre monétaire. Intéressez-vous aux spécificités du dollar australien pour vous en convaincre: le dollar australien est très dépendant du jeu sur les matières premières compte tenu de la structuration de l'économie australienne. Bridgewater s'est d'ailleurs toujours beaucoup intéressé au dollar australien...

"Dont Russes et Chinois s'apprêtent à sortir."

Ah bon ?? Absolument pas. Au contraire: diminuer l'importance des flux en dollars renforcera absolument, à 100 %, le négoce de contrats à terme sur les taux de change. C'est au contraire renforcer ce que vous appelez la logique de "la loi du plus fort".

La domination du dollar repose, entre autres, sur le fait que leurs marchés financiers sont profondément capitalisés, très liquides (à cause justement de la finance "spéculative") et très ouverts au monde extérieur. Si la Chine et la Russie veulent rivaliser et tenter d'imposer leurs devises dans les transactions mondiales, il va falloir qu'elles s'y collent aussi, et donc, très justement, qu'elles rentrent dans des logiques de finance de marché très poussées.

Et j'insiste bien: finance de marché. Ce qui implique (niark, niark, niark...) État de droit pour les investisseurs... Elles n'y échapperont pas ! C'est là le prix à payer pour sortir de l'extra-territorialité du dollar. (De toutes façons, même sans extra-territorialité du dollar, les US ne seront pas à court d'idées pour imaginer des moyens d'imposer des sanctions aux dictatures comme la Chine et la Russie, ce qui est d'ailleurs très bien...)

Denis Monod-Broca

@ Robert Marchenoir
"Qui nous débarrassera de la naïveté terminale des vieux communistes et des vieux gaullistes ?"

Et qui nous débarrassera du cynisme qui sourd de chacun de vos écrits ?

Je suis, pour ma part, très attaché à la naïveté. Je la vois comme une qualité.

P.-S.: Comment discuter avec vous sur la Russie ? Comme je ne l'accuse pas de tous les maux de la terre, je suis à vos yeux un poutiniste. Quoi dire alors, sinon "fermez le ban" ?

Robert Marchenoir

@ Denis Monod-Broca | 06 juin 2021 à 12:43
"Je pense que nous devrions être souverains, indépendants, libres et responsables."

Pas du tout. Il tombe sous le sens que nous devrions être dépendants, asservis, dans les chaînes et irresponsables.

"Vous avez épluché et dénigré chacune des mes phrases."

Pas du tout. J'ai expliqué pourquoi une partie de votre propos était faux, et, surtout, pourquoi la totalité était complètement dépourvue de pertinence. A l'instar de votre nouvelle formule sur la souveraineté, qui est une raffarinade prudhommesque de la plus belle eau.

"Sauf cette appréciation du peuple russe : peuple 'à la résistance et au courage devant les épreuves inouïs'. Je suppose donc que nous sommes d’accord sur ce point et je m’en réjouis."

En effet, et c'est un trait de caractère qui est bien antérieur au communisme. Malheureusement, cela n'a aucun rapport avec la choucroute, comme je vous l'ai dit. Non seulement ce n'est pas pour cela que nous devrions nous rapprocher de la Russie, mais si vous tenez absolument à faire rentrer ce point dans l'équation, ce serait une raison de nous en tenir éloignés. Il va de soi qu'une nation où des babouchkas de 70 ans vivent seules dans la forêt sans eau courante n'est pas particulièrement de nature à se plier à nos demandes.

Ce qui est le but du jeu, je vous le rappelle. La diplomatie consiste à défendre nos intérêts, donc à obtenir des trucs de nos partenaires. Ça ne consiste pas à se passer la main dans le dos en se disant qu'on est copains. C'est cette dimension qui vous échappe.

"Les gens comme vous, aveuglés par leur détestation des Russes et de la Russie."

La "détestation", c'est comme la "haine" et comme le "racisme" : c'est mal. Je le confesse, je ne suis pas un bon garçon comme vous. Je fais des efforts, je lutte, mais je sais bien que je n'arriverai jamais à votre niveau.

Cependant, vous ne nous avez toujours pas expliqué pourquoi nous ne devrions pas détester la Russie. Alors que moi, je vous ai expliqué le contraire.

"Les épreuves donnent la lucidité. Les victimes sont lucides sur leur sort. D’où ma conviction, confirmée par divers écrits, conférences, discours, que les Russes sont bien plus lucides sur la marche du monde que nous ne le sommes."

Absolument pas. La lucidité ne s'évalue pas aux discours. Elle s'évalue aux actes. Si les dirigeants russes étaient lucides, ils mèneraient une politique conforme aux intérêts de leur pays. Or ils font exactement le contraire.

Un seul exemple : le maintien de l'Ukraine dans la zone d'influence russe était un objectif stratégique de la Russie. Elle a tout fait pour que Kiev se détache définitivement d'elle. C'est terminé. Il n'y aura pas de retour en arrière.

Si les dirigeants russes étaient lucides, ils reconnaîtraient la nécessité d'apparaître comme des partenaires fiables à l'égard du reste du monde, pour obtenir ce qu'ils désirent. Or, ils mentent comme des arracheurs de dents et trahissent systématiquement leurs engagements.

Si le peuple russe était lucide, il reconnaîtrait que ses dirigeants le mènent sur la voie de la décadence. Il reconnaîtrait les crimes du communisme au lieu de réhabiliter Staline. Or, bien que la popularité de Poutine diminue à vue d'œil, le peuple a globalement gobé les mythes construits par le pouvoir : la "détestation" de la Russie par l'Occident, comme vous dites, la commémoration d'un passé imaginaire pour éviter d'affronter l'avenir, et plus généralement le fatalisme (qui nous ramène à la "résistance devant les épreuves").

Si la lucidité régnait, il serait possible d'avoir des échanges rationnels avec la Russie, malgré les oppositions. Or, les diplomates et les observateurs du côté russe comme du côté occidental reconnaissent qu'en dehors de quelques domaines ponctuels, qu'il n'y a aucun champ de coopération possible dans un avenir prévisible.

J'aimerais bien que vous nous expliquiez comment on peut entretenir des rapports "d'amitié" et de "coopération" avec des gens qui abattent nos avions de ligne, qui assassinent nos citoyens sur notre territoire avec des armes nucléaires et chimiques, qui sabotent nos élections, qui détruisent nos infrastructures (usines, stations de télévision, installations militaires...), et qui simultanément nient l'avoir fait.

Expliquez-nous quel rapprochement est possible avec ces gens-là. Expliquez-nous comment on pourrait ne serait-ce que discuter avec des gens qui disent : non, c'est pas nous, c'est vous qui avez tenté de tuer Skripal, c'est vous qui avez abattu le vol MH17. En toute "lucidité".

"Nous devrions être [...] amis des Américains, des Russes, etc., et en effet pourquoi pas aussi des Chinois (j’ai lu quelque part que les Chinois comptaient sur les Français pour être, dans le monde occidental, un contrepoint idéologique et culturel aux Américains)."

Expliquez-nous donc votre "etc.", parce que je crains que votre vision de la diplomatie consiste à être potes avec tout le monde. Encore une fois : vous êtes sûrement un gentil garçon, mais la politique étrangère ne consiste pas à être un gentil garçon.

Expliquez-nous donc le genre "d'amitié" que vous souhaiteriez avec les États-Unis, parce que si j'étais américain, je me dirais en vous lisant que vous êtes un ennemi de mon pays.

Expliquez-nous, d'ailleurs, le genre "d'amitié" que vous souhaiteriez avec la Russie : encore une fois, la diplomatie ne consiste pas à dire "je t'aime", ça consiste à négocier des avantages. Qu'exigeriez-vous de la Russie si vous étiez ministre des Affaires étrangères ? Voilà la question à laquelle vous, pas plus que les autres poutinistes, n'avez jamais répondu.

Quant à la Chine, c'est le pompon : ceux-là aussi, vous voulez en faire vos potes ! Le monde entier (Russie comprise...) est en train de se réveiller face aux menaces de l'impérialisme chinois, Pékin est en train d'acheter nos universités, nos industries et nos politiciens, la Chine a déjà commencé à noyauter nos réseaux informatiques, à brider la liberté d'expression chez nous en vertu de ses intérêts, et vous, vous voulez lui faire des chatouilles ! Sous prétexte de faire un contrepoint aux États-Unis !

Vous gobez ces salades toutes crues, après avoir gobé les mêmes en provenance de l'URSS et de la Russie ! Mais à part ça, vous ne détestez pas les Américains...

Qui nous débarrassera de la naïveté terminale des vieux communistes et des vieux gaullistes ?

Denis Monod-Broca

@ F68.10

Avant le droit international, il y avait le « droit des gens », en latin jus gens ou droit des nations. La difficulté est l’absence d’autorité supérieure le faisant respecter. Il n’est pas interdit de penser que l’ONU pourrait gagner en autorité.

Les USA n’ont pas dit leur dernier mot, la Chine n’a pas encore pris sa place... Ce serait d’ailleurs une erreur de la lui donner.

Les USA occupent la place royale qui est la leur parce que nous le voulons bien. C’est de cela que nous devrions chercher à sortir.

L’OMC a un rôle à jouer. Ce qui est affligeant c’est qu’elle soit guidée par l’idéologie du libre-échange. Les échanges ont besoin d’être régulés. Les pays ont le droit de se protéger.

Oui, il y des changes flottants. Ce n’est pas un ordre monétaire, ça, c’est tout au contraire l’acceptation de la loi du plus fort. Dont Russes et Chinois s’apprêtent à sortir.

F68.10

@ Denis Monod-Broca
"Oui, en effet, mais ce rôle, d'où le tient-il ? Il n'a pas été élu, ni même formellement désigné. Il exerce des fonctions qui ne sont définies nulle part. Et n'est-il d'ailleurs pas attendu qu’il soit, un jour prochain, détrôné par la Chine ?"

Il tient son rôle de l'histoire. Du suicide civilisationnel que fut la Seconde Guerre mondiale et de l'hérésie condamnée à l'anéantissement que fut l'idéologie soviétique. Et nous avons alors basculé dans le monde unipolaire à la chute du mur. Ce sont nos mauvais choix collectifs qui ont donné le beau rôle aux États-Unis. Rien d'autre.

La Chine effectivement se réveille, et c'était inéluctable. Il ne s'agit pas d'un parti "communiste". Il s'agit d'un parti de réveil civilisationnel. Il est à peu près inévitable qu'elle devienne numéro un.

La seule question qui importe est de savoir si nous arriverons à mettre en place un système qui garantisse que la domination chinoise soit encadrée par des règles de droit international et de savoir si nous arriverons à protéger la démocratie et la liberté d'expression face à ce régime qui promeut un modèle autoritaire dans le monde entier.

"Les USA sont l'équivalent, à l'échelle de la société des nations du monde, du roi sacré des tribus primitives, roi sacré vénéré, tout-puissant, alternativement adoré et haï, victime en instance de sacrifice, bouc émissaire chargé de toutes les fautes collectives.
C'est un « système » irrationnel, instable, injuste."

Peu importent ces considérations: c'est le système qui existe. Il a des avantages que ne procureront aucunement les idéologies présentes en Russie, Chine, Pakistan, Iran et Turquie. Il est condamné à évoluer. La question est de savoir comment on s'y prend. Morigéner les États-Unis est insuffisant pour cela. Il convient de capitaliser sur l'ordre qu'ils ont mis en place, qui est un ordre qui sera instrumentalisé par les puissances montantes. C'est déjà le cas à l'ONU avec la Chine.

Voulez-vous de l'OMC ou pas ? Si vous ne voulez pas de l'OMC, considérez-vous que son absence aboutira à un monde meilleur ? L'OMC est imparfaite, mais au moins, c'est un cadre pour le commerce international qu'il convient de défendre pour éviter de voir des alliances militaires s'aligner en conjonction avec les alliances commerciales.

On peut condamner le libéralisme économique. Mais condamner l'OMC, c'est se condamner à ne pas avoir d'outil de régulation du commerce mondial. Y compris face à la Chine. Cela va contre le sens de l'histoire: le G7 vient de se mettre d'accord pour taxer collectivement les multinationales...

"Il y a bien quelques règles de droit international mais peu nombreuses et mal respectées. Et il n'y a pas d0organisation politique du monde, sinon l’ONU qui n’en est qu’une forme très embryonnaire."

Il n'y avait pas de droit international digne de ce nom avant la Seconde Guerre mondiale. C'est récent. Et à défendre. Et il convient surtout de faire en sorte que lorsque les États-Unis deviendront numéro 2 ou 3, la Chine soit encadrée légalement par ce type d'institutions. L'ONU n'a que peu de dents. Mais ce n'est pas le cas d'autres institutions internationales: l'OMC a plus de dents.

"Depuis la sortie des USA des accords de Bretton Woods il n'y a même plus d'ordre monétaire international."

Bien sûr que si... il y a des monnaies aux taux de change flottants, des spéculateurs qui font leur boulot, un FMI, aussi critiquable qu'il soit, qui intervient. Il y a une suprématie du dollar qui permettait aux États-Unis de financer leur déficits commerciaux par des flux d'épargne dans le domaine financier. Certes... Mais les actifs financiers tangibles existent bel et bien ; et que le dollar soit fiduciaire ou en or n'y change rien: si Glencore a des activités (problématiques) dans le domaine des matières premières, ce n'est pas parce que Bretton Woods n'existe plus. C'est parce des États offrent des cadres juridiques permettant cette activité, et que les normes de l'OCDE en matière de négoce des matières premières couvrent d'un voile pudique les problèmes de corruption. Rien à voir avec le dollar et Bretton Woods. Allez à Singapour si vous voulez voir le New York du XXIe siècle.

"Compte tenu de son prestige, de son histoire, de ses penseurs, une France souveraine pourrait œuvrer pour un ordre international fondé sur la raison."

À d'autres. Ce genre de choses se mesure à la production scientifique. Classement en terme de qualité: 1. Suisse: 1.91% 2. Danemark: 1.77% 3. Pays-Bas: 1.66% 4. Belgique: 1.63% 5. Autriche: 1.52% 6. Afrique du Sud: 1.44% 6. Grande-Bretagne: 1.44% 8. Norvège: 1.33% 9. République Tchèque: 1.32% 10. Israël: 1.30% 11. Finlande: 1.28% 12. Suède: 1.22% 13. Allemagne: 1.21% 14. Australie: 1.20% 15. Etats-Unis: 1.19% 16. Grèce: 1.13% 17. Italie: 1.10% 18. Canada: 1.09% 19. Singapour: 1.01% 19. Espagne: 1.01% 21. France: 0.99% 22. Nouvelle-Zélande: 0.98%

Nous avons de beaux restes, mais nous ne ferons pas le poids. Ni en quantité à l'échelle mondiale, ni en qualité vis-à-vis de nos partenaires européens. Nous n'avons plus de leadership. Et nos intellectuels ne parlent qu'aux Français. Nous ne sommes donc pas audibles pour le reste du monde. Qui, par moments, se moque éperdument de nous.

Denis Monod-Broca

@ Robert Marchenoir

Vous avez épluché et dénigré chacune des mes phrases, chacune de mes formules, une par une, sauf cette appréciation du peuple russe : peuple « à la résistance et au courage devant les épreuves inouïs ».
Je suppose donc que nous sommes d’accord sur ce point et je m’en réjouis.

Les 70 ans de communisme ont été une épreuve terrifiante, les 10 ans qui ont suivi ont été aussi une épreuve terrible. Les épreuves donnent la lucidité. Les victimes sont lucides sur leur sort. D’où ma conviction, confirmée par divers écrits, conférences, discours, que les Russes sont bien plus lucides sur la marche du monde que nous ne le sommes, et que ne le sont en particulier les gens comme vous, aveuglés par leur détestation des Russes et de la Russie.

Je préviens tout de suite votre critique : je ne déteste en aucune façon les USA et les Américains. Je pense qu’ils se fourvoient et je déplore que, nous comportant en trop fidèles vassaux, nous nous fassions les complices de leurs errements.

Je pense que nous devrions être souverains, indépendants, libres et responsables - car c’est là la condition même de la politique - et amis des Américains, des Russes, etc., et en effet pourquoi pas aussi des Chinois (j’ai lu quelque part que les Chinois comptaient sur les Français pour être, dans le monde occidental, un contrepoint idéologique et culturel aux Américains).

Exilé

Au fait, puisque nous évoquons ces mirobolants vecteurs de mirages que sont les programmes politiques, voici par exemple celui de M. Macron pour l'élection de 2017 :

https://storage.googleapis.com/en-marche-fr/COMMUNICATION/Programme-Emmanuel-Macron.pdf

À chacun de comparer avec la réalité.

Robert Marchenoir

@ Denis Monod-Broca | 06 juin 2021 à 08:49

D'accord. Donc sur le PCF, vous ne dites rien. Je présume par conséquent que vous admettez l'absurdité du qualificatif de patriote le concernant.

Sur la Russie... eh bien non seulement vous ne faites preuve d'aucune pensée originale et personnelle, mais vous nous servez pour la millième fois les slogans vides de sens turbinés par la propagande russe.

La Russie serait un grand pays. Ça veut dire quoi ? Qu'elle a beaucoup de kilomètres carrés ? Et alors ? Le Canada aussi. Il se trouve que nous avons une "politique d'amitié et de coopération" avec le Canada, et même une alliance militaire. Vous pensez donc que la Russie doit entrer dans l'OTAN ? C'est bien ça ? Vous lui avez demandé son avis ? Vous êtes sûr qu'elle serait d'accord ?
Pour avoir "une politique d'amitié et de coopération", il faut être deux. Avez-vous vérifié auprès de la Russie qu'elle a envie d'être "amie" avec nous ? Je vous glisse un tuyau dans l'oreille : la Russie passe son temps à nous dire le contraire.

La Chine aussi, a beaucoup de kilomètres carrés. Vous pensez que nous devons avoir "une politique d'amitié et de coopération" avec elle ? Vous pensez qu'elle est notre amie ? Vous vous appuyez sur quoi, pour dire ça ? Et pourquoi ne pas faire entrer la Chine dans l'OTAN, aussi ? C'est un grand pays, donc il y a droit.

Les Russes seraient un grand peuple. Vous vous moquez du monde. Ça ne veut rien dire. Si vous allez par là, les Américains aussi sont un grand peuple, et pourtant vous passez votre temps à les dénigrer.

Les Allemands aussi, sont un grand peuple. Je me demande bien pourquoi nous n'avons pas eu "une politique d'amitié et de coopération" avec eux, entre 1939 et 1945. Je suis sûr que la Shoah n'aurait pas eu lieu, et que le camarade Hitler nous aurait mangé dans la main. Votre doctrine de non-violence aurait fait des miracles. D'ailleurs, je crois me rappeler que nous avons été assez "amicaux" et "coopératifs" en 1938, à Munich... on a vu le résultat.

Les Japonais aussi, sont un grand peuple, et ils ont "une résistance et un courage devant les épreuves inouïs". C'est bien pourquoi nous avons dû leur mettre deux bombes atomiques dans la figure, afin de faire cesser cette résistance et de briser ce courage.

Et ça a marché. Vous pensez qu'on aurait dû leur proposer "l'amitié et la coopération" à la place ?

Vous prétendez que les Russes sont d'une grande lucidité. Euh... non. Alors là, pas du tout. On voit bien que vous ne les connaissez que d'après "Martine va à Moscou", aux éditions Pif Gadget. S'il y a un peuple qui s'est nourri d'illusions depuis des siècles, ce sont bien les Russes.

Au demeurant, je ne vois pas le rapport avec les intérêts stratégiques de la France.

Vous prétendez que les Russes sont dotés d'un grand sens du collectif. Ah, d'accord... on voit la nostalgie communiste qui ressort. En fait, c'est exactement le contraire. En Russie, c'est chacun pour soi, tout le monde se méfie du prochain et c'est à qui arnaquera le plus l'autre. Et ça ne date pas du régime actuel...

Encore une fois, rien à voir avec ce qui doit motiver une politique étrangère. Le caractère d'un peuple, réel ou fantasmé, n'entre pas en ligne de compte dans les relations diplomatiques. Vous raisonnez comme s'il s'agissait de se faire des amis dans la cour de récréation. Réveillez-vous.

Il s'agit de ce que la Russie peut nous donner, et de ce qu'elle demanderait en échange. Silence de votre part sur ce point.

Et bien sûr, votre morceau de langue de bois ne saurait être complet sans évoquer "les grands écrivains et les grands savants" russes.

Tout à fait. C'est parce que l'Arabie Saoudite dégouline positivement de grands écrivains et de grands savants, que les États-Unis ont conclu une alliance stratégique avec elle au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

C'est en raison des bataillons serrés de prix Nobel de chimie et de littérature issus de l'Afrique noire, que le général de Gaulle a mis en place la politique de la Françafrique.

Et c'est parce que l'Allemagne, en revanche, est la patrie de Goethe, de Bach, de Kepler... ah non, zut, on leur a mis sur la figure entre 39 et 45, malgré leur présence dans l'encyclopédie. Après leur avoir démoli le portrait entre 14 et 18. Tandis que ces imbéciles nous ont piqué l'Alsace et la Lorraine en 1871, nonobstant Villon, Molière et Carnot.

Et au fait, quand vous aurez cinq minutes, vous nous ferez la liste "des grands écrivains et des grands savants" russes aujourd'hui. Parce que Dostoïevski, ça ne compte pas. On est en 2021.

Denis Monod-Broca

@ Robert Marchenoir

C’est hors-sujet, n’abusons pas de l’hospitalité de notre hôte, mais puisque vous persistez à me provoquer et que le sujet en vaut la peine, ô combien, un mot sur la Russie : en résumé la russophobie ambiante est absurde, détestable.
La Russie est un grand pays, un grand peuple, à la résistance et au courage devant les épreuves inouïs, d’une grande lucidité, doté d’un grand sens du collectif, comptant de grands écrivains et de grands savants.

Que la France suive, en bon caniche européiste qu’elle est actuellement, la politique américaine anti-russe est honteux, désespérant ! C’est entièrement contraire à ses intérêts et, sur le plan géopolitique, profondément néfaste.
La France, si elle était souveraine, donc libre et responsable, aurait, à nouveau, une politique d’amitié et de coopération avec la Russie et la paix du monde s’en porterait bien mieux.

Robert Marchenoir

@ Denis Monod-Broca | 05 juin 2021 à 23:47 (@ Robert Marchenoir)
"-- Vous représentez un type fort commun : celui du faux débatteur qui se révèle totalement étanche à tout ce qui vient de l'extérieur. À moins que cela ne valide son sectarisme, bien sûr." (RM)
"-- Sérieusement ? Je trouve que vous méritez vous-même ce reproche bien plus que moi."

—-

Nous attendons toujours, de votre part, un embryon de défense raisonnée de la Russie. Et une explication de la compatibilité entre le "patriotisme" du PCF et son asservissement à Moscou. De mon côté, j'ai fait le nécessaire pour expliquer ma position.

Vous pourrez toujours répéter céçui kidi kiyé, cela ne fera que souligner votre infantilisme, votre sectarisme et votre refus délibéré de vous plier aux règles du débat soumis à la raison - raison dont vous vous réclamez bruyamment par ailleurs.

Denis Monod-Broca

@ F68.10
« Il y a un pays qui concentre, disons, des fonctions exécutives mondiales. »

Oui, en effet, mais ce rôle, d’où le tient-il ?
Il n’a pas été élu, ni même formellement désigné. Il exerce des fonctions qui ne sont définies nulle part.
Et n’est-il d’ailleurs pas attendu qu’il soit, un jour prochain, détrôné par la Chine ?

Les USA sont l’équivalent, à l’échelle de la société des nations du monde, du roi sacré des tribus primitives, roi sacré vénéré, tout-puissant, alternativement adoré et haï, victime en instance de sacrifice, bouc émissaire chargé de toutes les fautes collectives.
C’est un « système » irrationnel, instable, injuste.
Il y a bien quelques règles de droit international mais peu nombreuses et mal respectées. Et il n’y a pas d’organisation politique du monde, sinon l’ONU qui n’en est qu’une forme très embryonnaire.

Depuis la sortie des USA des accords de Bretton Woods il n’y a même plus d’ordre monétaire international.
Compte tenu de son prestige, de son histoire, de ses penseurs, une France souveraine pourrait œuvrer pour un ordre international fondé sur la raison.

----------------------------------------------------------------

@ Robert Marchenoir
« Vous représentez un type fort commun : celui du faux débatteur qui se révèle totalement étanche à tout ce qui vient de l'extérieur. À moins que cela ne valide son sectarisme, bien sûr. »

Sérieusement ? Je trouve que vous méritez vous-même ce reproche bien plus que moi.

Sérieusement : envoyer des qualificatifs à la figure de l'adversaire n’est pas du tout une bonne façon de débattre.

F68.10

@ Denis Monod-Broca
"Je suis pour un ordre international, oui, bien sûr, comme tout le monde ou à peu près, mais pas pour un ordre international façon pax americana."

La "pax americana" ? C'est quoi la "pax americana" ? C'est du Zbigniew Brzeziński ? Nous ne sommes plus à l'époque du plan Marshall. Le PIB occidental était deux fois plus important que le PIB du reste du monde en 2000. Dès 2010, il était à peu près à parité. C'est très significatif.

Pour l'instant, compte tenu de ce type de bouleversements mondiaux, il y a un pays qui concentre, disons, des fonctions exécutives mondiales. Ce sont les États-Unis. Aucun autre pays n'est capable de faire de même. Détruire la "pax americana" sans avoir de plan de rechange sur la façon de prendre en charge ces fonctions exécutives, c'est courir, peut-être pas à la catastrophe, mais à un futur géopolitique désordonné et violent: si le PIB du reste du monde augmente, leur influence géopolitique aussi, et il convient de canaliser tout cela par une puissance qui assume le rôle de gendarme. Ce qui sera de plus en plus difficile si l'Europe n'y met pas du sien, et si on ne met pas l'Inde de notre côté compte tenu de sa masse.

"Le France ne peut rien toute seule ? Si, elle peut et doit jouer son rôle, comme tous les pays peuvent et doivent jouer le leur. C'est le principe de l'ONU : une nation, une voix."

L'ONU doit prendre une part accrue dans cet ordre. Elle n'est toujours pas mûre. Le principe "une nation, une voix" ne permet pas d'avoir une politique correcte dans nombre de domaines: le conseil des droits de l'homme des Nations unies est une sombre farce.

Quand on voit qu'en octobre 2020 la Chine se tire la bourre avec l'Arabie Saoudite et le Pakistan pour un siège... on voit bien que le principe "une nation, une voix" a ses limites. Bien qu'il convienne de renforcer la légitimité de l'ONU à défaut de son pouvoir réel, il n'est pas possible de croire que ce système soit en mesure de garantir la stabilité géopolitique. Les alliances entre États et blocs idéologico-géopolitiques restent cruciales.

"Partir de l'hypothèse que la France est trop petite et que seule l'Europe peut compter, c’est se tromper deux fois.."

Je ne vois pas pourquoi. Notre influence décroît mécaniquement avec l'accroissement de la richesse et de l'influence du reste du monde et en particulier de la zone indo-Pacifique, qui est en passe de devenir le centre de gravité géopolitique mondial. Avoir une influence dans ses contrées, là où cela importe, signifie s'allier avec les pays qui contrôlent les mers et qui sont idéologiquement hostiles aux formes de dictatures en vigueur dans certains coins. Ce sont donc les États-Unis et l'Inde, principalement. Et vu de l'autre bout du globe, il vaut mieux avoir une voix européenne plutôt que de croire que l'autre bout du globe fera la différence entre un Belge, un Néerlandais, un Français, un Italien et un Espagnol. La clarté est nécessaire pour avoir de l'impact.

"C’est se tromper d'abord sur l'UE qui n'a strictement aucun poids politique, sauf lorsqu’elle s'aligne sur les USA."

Sauf si on fédéralise ou confédéralise certaines compétences. C'est poussif mais nécessaire. Sur la Chine, par exemple, inutile de croire qu'on peut se la jouer perso entre nations européennes face à une machine de guerre diplomatico-commerciale qui nous jouera les uns contre les autres comme des pions. Les Chinois sont assez doués à ce petit jeu...

"C'est se tromper ensuite sur le principe même d'un ordre qui se veut fondé sur autre chose que la taille et la force."

Un ordre moral mondial se fonde sur l'intelligence et la légitimité philosophique de nos positions, notion qui dépasse largement le clivage gauche-droite, ou la question du souverainisme (qui brille par son silence sur les questions géopolitiques et leur argumentation philosophique, contrairement aux géopolitologues américains qui se sont saisis avec impétuosité du thème). Ensuite, elle s'incarne dans des règles de droit international ; et ces règles s'imposent par la force en bâtissant des consensus.

Quand on voit des navires en mer d'Arabie, probablement affrétés par l'Iran, probablement en direction du Yémen, transbahuter une quantité très significative d'armes de fabrication chinoise et russe, il convient de ne pas se leurrer sur le recours à la force pour garantir le respect de règles de décence géopolitique élémentaire. Heureusement que les États-Unis et le USS Monterey ont arraisonné ce navire. Le recours à la force est nécessaire: tout ne se règle pas par le dialogue.

Il faut être sans pitié avec les mouvements politiques qui refusent le dialogue. Avec la caisse de résonance qu'est Internet, ils pullulent de nos jours, et c'est maintenant ou jamais qu'on commence à leur briser les reins. S'ils prennent leurs aises, nous sommes partis pour une série de conflits qu'on n'arrêtera pas de sitôt. Et c'est pour cela qu'il convient d'être dur avec des pays comme la Turquie, l'Iran, le Pakistan, la Russie et la Chine qui soufflent sur les braises idéologiques, chacun à leur manière.

C'est plus dangereux, actuellement, géopolitiquement, de souffler sur les braises idéologiques que de se livrer même au trafic de drogue comme les cartels mexicains le font. À l'encontre desquels il convient aussi de faire preuve de violence, si nécessaire, extrême. Même s'ils sont moins dangereux idéologiquement et donc géopolitiquement.

Robert Marchenoir

@ Denis Monod-Broca | 05 juin 2021 à 11:16
"Comment le pourrais-je ? Vos arguments sont trop définitivement irréfutables !"

Merci de le reconnaître.

Et merci de nous prouver que votre position est tellement peu défendable, que très rapidement, vous n'avez plus que l'ironie idiote et le sarcasme en guise d'argument.

Vous représentez un type fort commun : celui du faux débatteur qui se révèle totalement étanche à tout ce qui vient de l'extérieur. À moins que cela ne valide son sectarisme, bien sûr.

Vercors

Au terme de 48 heures de garde à vue dans les locaux de la police anticorruption, la femme d’affaires Michèle Marchand, papesse de la presse people et confidente des couples Sarkozy et Macron, a été mise en examen, samedi 5 juin, pour « subornation de témoin » et « association de malfaiteurs » dans un volet de l’affaire des financements libyens. Quatre autres personnes doivent également être présentées au juge (source Mediapart).

Vous lisez bien : "confidente des couples Sarkozy et Macron...mise en examen pour association de malfaiteurs"... Nous pourrions intituler cela les crapules se réunissent au 55, rue du faubourg Saint-Honoré.

Racine15

@ Exilé | 05 juin 2021 à 10:23
"Cela n'a pas empêché la Belgique de vivre normalement voire bien"

Avec plus de 60 ministres à poste pour régler les affaires courantes, on peut comprendre que la Belgique survive: le Fédéral, Flandres Wallonie, Bruxelles, Communauté francophone, néerlandophone, flamande... chacune avec des ministres, représentants. Vous pouvez imaginer le gaspillage.

Pendant la pandémie, 5 ministres de la Santé en Belgique, avec pour résultat le plus grand nombre de morts par habitants. Vivre normalement, voire bien disiez-vous ?

Denis Monod-Broca

@ Robert Marchenoir
"Vous êtes libre de tenter de réfuter mes arguments, ce que vous n'avez jamais fait."

Comment le pourrais-je ? Vos arguments sont trop définitivement irréfutables !

Exilé

@ Michel Deluré
« Cela me paraît tout de même un peu court et ne pas ouvrir beaucoup de perspectives d'avenir ! »

Je reconnais m'être montré quelque peu schématique, mais je me suis simplement inspiré dans ma réflexion de ce qui s'est passé à une époque en Belgique où cela a été le cas pendant de long mois faute d'avoir pu mettre sur pied un gouvernement.
Cela n'a pas empêché la Belgique de vivre normalement voire bien.

Ninive

https://www.20minutes.fr/justice/3054759-20210605-mort-clement-meric-deux-ex-skinheads-condamnes-8-5-ans-prison-appel

Si les ex-skinheads s’étaient appelés Mohamed il n’y aurait même pas eu de procès car Clément Méric était l’agresseur et s’est tué en tombant sur le sol après avoir été repoussé lors de son agression. Jugement politique en faveur de l’espèce d’anormaux que sont les antifa, du délire, de la manipulation mentale d'abrutis de naissance. Terrain sur lequel profitent les Mélenchon et les Besancenot.

Nos juges politiques n'ont pas à être fiers de leur rôle.

Michel Deluré

@ Exilé 04/06 20:19
"Elle servirait au moins à désigner le candidat le plus apte à expédier les affaires courantes et à assumer les fonctions régaliennes de base..."

Cela me paraît tout de même un peu court et ne pas ouvrir beaucoup de perspectives d'avenir !
Cela n'offre pas non plus la garantie que le candidat désigné serait forcément le plus apte pour accomplir ces tâches.
Quant aux fonctions régaliennes, elles peuvent être assumées de différentes manières. Qu'un programme précise comment le candidat entend les remplir ne serait alors pas superflu.

Robert Marchenoir

@ Denis Monod-Broca | 04 juin 2021 à 09:10
"Je ne comprends d'ailleurs pas que votre anticommunisme se soit mué en anti-russisme car, si l'URSS avait une volonté d'expansion idéologique ('l'Internationale sera le genre humain'), ce n'est en aucune façon le cas de la Russie actuelle."

J'ai pourtant expliqué mille fois, et en détail, pourquoi j'étais opposé au régime russe. Vous êtes libre de tenter de réfuter mes arguments, ce que vous n'avez jamais fait. Pas plus, d'ailleurs, qu'aucun des poutinistes ici présents.

Et vous avez aussi la liberté d'expliquer pourquoi vous êtes favorable à la Russie. Note : dire que la Russie ne fait pas tel truc déplorable que l'URSS faisait, ce n'est pas un argument. À cette aune, quiconque n'a pas exterminé 6 millions de Juifs n'a rien à se reprocher. Par conséquent, vos récriminations anti-américaines sont sans fondement. Okay ?

"Comment concilier souverainisme et valeurs 'pseudo-chrétiennes' ? [...] N'est-il pas juste de parler d'illusions à propos de l'usage de la force ?"

Non. D'abord, je vous prie de cesser ce procédé malhonnête qui consiste à affirmer par interrogations. C'est à vous de procéder par affirmation, et de nous expliquer, si tel est votre propos, pourquoi l'usage de la force serait une illusion. Ce n'est pas à vos contradicteurs de faire votre boulot à votre place.

Ensuite, cessez de détourner l'attention en nous parlant de de Gaulle quand je vous ai mis en cause concernant les communistes.

Vous avez fait l'éloge des communistes français en prétendant qu'ils étaient patriotes et souverainistes, dans la même phrase où vous reconnaissiez qu'ils étaient à la botte de Moscou.

Comment peut-on être patriote en défendant en priorité les intérêts d'une puissance étrangère hostile ? Affirmer cela, c'est se moquer du monde.

De plus, être patriote, cela consiste, au minimum, à être prêt à faire la guerre pour défendre sa patrie. Soit précisément cet "usage de la force" dont vous nous dites qu'il est une "illusion". Et que vous récusez en toute circonstance, y compris quand il s'agit de lutter contre la délinquance ou le terrorisme musulman.

C'est déjà bien assez que vous souteniez une opinion absurde en soi (à quel moment, dans l'histoire de l'humanité, a-t-on lutté avec succès contre les bandits ou les envahisseurs autrement que par la force ?) ; si, en plus, vous vous contredisez vous-même ce faisant, vous fournissez une preuve supplémentaire de l'absurdité de vos exhortations.

Vous êtes un bon exemple du crypto-communisme qui vérole la France. Sans jamais soutenir ouvertement le communisme, vous prônez, sous des prétextes vaguement religieux, un pacifisme systématique qui n'est autre que celui que l'Union soviétique promouvait chez les autres (pas chez elle, bien sûr !). À grand renfort d'organisations internationales prétendument neutres, et en réalité façades du KGB.

Et là, pouf ! vous nous injectez le PCF, mine de rien, qui était "patriote" et "souverainiste", donc du côté du Bien. Sans nous expliquer ce qui nous vaut cette soudaine indulgence de votre part envers un parti promoteur de l'idéologie la plus meurtrière de l'histoire de l'humanité... sans nous expliquer votre position vis-à-vis de ce parti, et du communisme en général...

Mais comme par hasard, vous excusez le PCF comme l'État russe contemporain. Je ne comprends pas : ni l'un ni l'autre n'appliquent précisément votre doctrine consistant à tendre l'autre joue après avoir pris une torgnole. En fait, ce serait plutôt le contraire. L'un comme l'autre défendent le droit du plus fort, et ne se privent pas de l'appliquer. Où est votre cohérence ? Où sont vos principes ?

Denis Monod-Broca

@ F68.10

Je suis pour un ordre international, oui, bien sûr, comme tout le monde ou à peu près, mais pas pour un ordre international façon pax americana.

Le France ne peut rien toute seule ? Si, elle peut et doit jouer son rôle, comme tous les pays peuvent et doivent jouer le leur. C’est le principe de l’ONU : une nation, une voix.

Partir de l’hypothèse que la France est trop petite et que seule l’Europe peut compter, c’est se tromper deux fois..
C’est se tromper d’abord sur l’UE qui n’a strictement aucun poids politique, sauf lorsqu’elle s’aligne sur les USA.
C’est se tromper ensuite sur le principe même d’un ordre qui se veut fondé sur autre chose que la taille et la force.

Exilé

@ Michel Deluré
« Que serait en fait une élection sans programme ? À quoi servirait-elle ? »

Elle servirait au moins à désigner le candidat supposé le plus apte à expédier les affaires courantes et à assumer les fonctions régaliennes de base, sans lesquelles le reste n'est que du vent.

------------------------------------------------

@ Mary Preud'homme | 04 juin 2021 à 15:09

Une seule semaine de sentiment d'insécurité...

F68.10

@ Denis Monod-Broca
"Bonne question. L'ordre mondial est américain, donc en effet, ils le défendent. Mais cet ordre n'a d'ordre que le nom."

Vous ne trouvez pas cela simpliste, comme position ? La question est: voulons-nous, oui ou non, un monde dans lequel le droit international encadre les actions des États ? J'affirme sans équivoque que oui. Cela signifie un monde dans lequel le commerce mondial est encadré par des institutions internationales ; un monde dans lequel on arrive quand même à tracer des lignes rouges quant aux violations de territoire d'un État par un autre État à travers des institutions comme les Nations unies ; un monde où la navigation dans les mers est encadrée par des traités plutôt qu'objet de mesures d'intimidation militaire perpétuelle sur le commerce mondial ; un monde dans lequel on essaye de promouvoir la liberté de conscience comme prélude à un monde où les camps ouïghours n'existeront plus. Et plein d'autres choses. Comme défendre Hong Kong.

Je prends l'exemple de la navigation dans les mers internationales. Les États-Unis utilisent leur marine pour garantir que la libre circulation sur les mers soit une réalité, ce qui est une chose essentielle pour la paix dans le monde. Le paradoxe est, en effet, qu'ils ne sont pas partie aux traités en question... Il demeure que, même en n'étant pas partie à ces traités, ils rendent un service public au monde en utilisant leur marine pour expliquer aux différents États que, oui, ils passeront bien dans cette zone sans demander la permission, même si cela froisse un pays X ou Y. Ce sont bien des exercices d'intimidation, en un sens. De la part d'un pays qui n'a pourtant pas les fesses très propres en la matière. Ce qui ne change rien au fait que, même en prenant des libertés avec le droit international - qui, contrairement à ce que vous semblez affirmer, ne va pas toujours dans leur sens - ils rendent néanmoins un service à la planète en faisant appliquer ces règles de droit.

Soit nous nous y collons aussi et de manière organisée pour que ce ne soit pas le règne de l'arbitraire, soit nous ne nous y collons pas. Et la nature ayant horreur du vide, ce sont les États-Unis qui font le gros du boulot. Ou en tout cas, qui mettent le tempo. Ce qui est bien généreux de leur part.

"Donc une meilleure question serait : voulons-nous être les complices de cette domination du monde par le plus fort et ses raisons ?"

Eh bien, il serait temps de comprendre que d'ici une dizaine d'années, c'est de la Chine que vous parlerez avec ces mots. Pas des États-Unis. Et leur domination a vocation à être assez implacable s'ils continuent sur la lancée de Xi Jinping.

"Et question subsidiaire : qui « nous » ? L'UE n'ayant pas d'existence véritable, il reste la France : voulons-nous, nous la France, en toute conscience, être complice du plus fort ?"

La France n'a pas les moyens seule de garantir un ordre international. Ce ne peut être qu'un effort collectif. L'UE a une existence réelle, mais encore que des dents de lait en géopolitique. Je propose de lui donner plus de pouvoir d'action sur le plan géopolitique. Je suis à peu près certain que vous vous y opposez.

"Il est nettement plus confortable d'être du côté du manche, mais est-ce bien conforme aux principes que nous avons fait nôtres ?"

Ce n'est jamais confortable d'être en position de responsabilité. Les États-Unis n'apprécient pas d'avoir à assumer tout cela. Si Trump nous a tiré les bretelles au sujet du financement de l'OTAN, c'est bien, aussi, pour cela. Les États-Unis ne sont plus actuellement du côté du manche car le monde évolue beaucoup trop vite. Ils perdent leur puissance d'impact un peu de la même manière que les empires coloniaux se sont petit à petit effondrés. Leur retrait d'Afghanistan montre bien toutes les ambiguïtés de leur implication géopolitique: ils ne peuvent pas tout assumer tout seul.

Et nous avons une responsabilité morale à imposer des changements de mentalité aux Talibans. À imposer des changements de mentalité au Pakistan qui aide les Talibans. À soutenir l'Inde dans un contexte où la Chine commence à placer ses pions en Afghanistan. Nous avons aussi une responsabilité morale vis-à-vis de l'Afrique où nous devons nous tenir prêts à aider le Mozambique quand il demandera de l'aide à la SADC. Nous avons aussi une responsabilité vis-à-vis de la garantie d'une régime non-autocratique dans divers coins du monde comme le Brésil (qui flanche un peu...), la Syrie ou le Myanmar, ou encore de stabiliser le Liban.

Si on ne veut pas avoir une approche ordalique de la géopolitique, il convient bien de s'impliquer afin que le droit international canalise les interactions entre États et démocratise lentement mais sûrement la planète. C'est, dans l'ensemble, le programme des États-Unis. Ce n'est, semble-t-il, pas le vôtre.

Ninive

@ Mary Preud'homme | 04 juin 2021 à 15:09

Merci pour ce rappel.

Exilé

Macron en campagne et LR en masochisme !

LR à Macron : fais-moi mal !
Macron : non !

Exilé

@ Denis Monod-Broca
« Je n’ai rien contre les élites quand elles sont dignes de leur qualification d’élites. »

Le problème est qu'actuellement les prétendues élites ne sont reconnues comme telles que sur la base de leurs diplômes, en faisant l'impasse sur leur valeur morale.
Or trop souvent nous pouvons avoir affaire à des gens diplômés - ce qui d'ailleurs n'implique pas nécessairement qu'ils soient très compétents - qui peuvent aussi être des voyous, ou du moins des êtres totalement amoraux.

Les dérives constatées dans le monde de la politique, des affaires, de la médecine, de la science et parfois même de la justice (eh oui...) parmi d'autres secteurs d'activité viennent souvent de là.

Michelle D-LEROY

La campagne électorale présidentielle ne fait que commencer et déjà c'est l'étouffoir, la tambouille et les magouilles : cela va être difficile de tenir encore un an à ce rythme d'annonces de coups bas et de com en tout genre.

Certaines émissions trop politiques sont arrêtées en vue des prochaines élections départementales et régionales comme le prévoit la loi. Pourtant le Président, lui, choisit cette période pour faire son tour de France, déjà largement entamé, pour vanter sa politique, expliquer ce que tout le monde sait. On voit bien que la politique est là pour sa gloire et celle de ses acolytes en vue des élections locales et présidentielles. Est-ce bien légal à trois semaines des régionales ? Est-ce compatible avec le code électoral puisque c'est prévu jusqu'au 14 juillet et donc en plein milieu de la campagne des régionales et départementales ?

Ces déplacements sont par ailleurs coûteux, comme ceux d'une campagne électorale.
Les frais engagés lors de ce tour de France seront-ils défalqués de ses frais de campagne 2022 ou resteront-ils à la charge du budget déplacements de l'Elysée déjà exponentiel ?

Ce temps de parole sera-t-il décompté du parti LREM puisque parallèlement un conseiller de Macron propose de mesurer le temps de parole des éditorialistes comme Eric Zemmour ? Zemmour comme par hasard...
Et donc une liberté de la presse mesurée quand elle est favorable au candidat Macron... Rien à envier aux républiques bananières.

Faudra-t-il donc museler tous ceux dont le discours déplaît, comme dans les dictatures ?

Faudra-t-il encore fouiller dans les poubelles pour découvrir quelques travers ou déboires financiers aux rivaux politiques ?

En attendant il paraîtrait que "Mimi" Marchand, conseillère avisée des élites politiques dont le couple Macron et de médias mainstream serait mise en examen dans l'affaire à rebondissements Takieddine. Reste à savoir qui achète qui, pour faire taire qui au final ? Pour récupérer qui ou quoi ?

À force de remuer les immondices, cela sent vraiment mauvais et les Français au milieu de ce cauchemar et de cette boue sont pris au piège de politiques dont le seul et unique but n'est pas la tenue de leur pays mais leur réélection, leur ego et leur aura. Pire que jamais, depuis 2017, tous les moyens seraient bons et c'est à vomir.

Pas étonnant que 85 % d'électeurs ne se déplacent plus.

Michel Deluré

@ Exilé 04/06 10:15
"Programme, programmes..."

Mais le programme ne devrait-il pas pourtant tenir une place essentielle, prépondérante, lors d'une élection en démocratie ? Ne devrait-il pas constituer avec le candidat (ou la candidate) paraissant le plus apte à le mettre en œuvre, le duo déterminant pour toute prise de décision de la part de l'électeur ?

Que les programmes proposés aux électeurs ne soient que partiellement ou pas du tout tenus, n'est-ce pas là justement une des causes, et certainement pas la seule, du désintérêt de plus en plus grand des citoyens pour la démocratie, pouvant alors ouvrir la porte à toutes les incertitudes ? Et cela n'apporte-t-il pas a posteriori la preuve même de l'importance que devrait revêtir le programme dans toute élection ?

Que serait en fait une élection sans programme ? À quoi servirait-elle ?

Mary Preud'homme

Rappel de quelques actualités durant la semaine du 7 au 13 mars 2021 :

> Noisy-le-Sec (93) : une femme grièvement brûlée dans un bus après avoir été aspergée d’essence (vidéo)
> Rillieux-la-Pape (69) : le maire à nouveau menacé de décapitation
> Maisons-Laffitte (78) : une quinzaine de « jeunes » de 17 à 18 ans ont agressé les passagers d’un RER en filmant leurs exactions
> Rozay-en-Brie (77) : il pointe son arme factice sur la gorge d’un professeur et menace une cinquantaine de collégiens
> Maurepas (78) : les forces de l’ordre essuient des tirs de mortiers
> Élancourt (78) : le commissariat ciblé par des tirs de mortiers
> Coignières (78) : les sapeurs pompiers et les policiers essuient des tirs de mortiers
> Verneuil-sur-Seine (78) : la police récupère des armes blanches, couteaux, marteaux et barres de fer, ainsi que des kits pour faire des cocktails Molotov dans des caches... Les voyous ripostent avec des projectiles de toutes natures.
> Ancenis (44) : un « jeune » de 21 ans accusé d’avoir violé à plusieurs reprises une jeune fille de 13 ans, il a déjà été condamné l’année dernière pour agression sexuelle et est mis en examen pour viol dans une autre affaire
> Montbéliard (25) : tensions au quartier de la Petite Hollande en marge du tournage d’un clip de rap, une centaine de personnes affrontent la police
> Mons-en-Baroeul (59) : la BAC chassée par une cinquantaine de "jeunes" lors d’un tournage de clip (vidéo). Prière de ne pas faire de vagues quand la racaille se met en scène !
> Menton (06) : des migrants « très violents » s’enferment dans le train, deux policiers blessés
> Le Perreux-sur-Marne (94) : refusant le contrôle, deux individus déjà connus des services de police renversent un policier, le traînent sur plusieurs mètres et s’engagent dans une course-poursuite
> Toulouse (31) : des policiers pris à partie lors d’une arrestation quartier de La Reynerie, ils reçoivent de multiples projectiles
> Villeneuve-lès-Maguelone (34) : Deux frères condamnés pour avoir lynché un étudiant de 24 ans, les familles avaient fait pression pour qu’ils ne portent pas plainte. « Je l’ai frappé, frappé, frappé, je n’arrêtais pas de le frapper »
> Lyon (69) : le maire du deuxième arrondissement insulté et menacé par une dizaine de « jeunes »
> Montbéliard (25) : deux policières tabassées à coups de pied au visage par un migrant afghan
> Échirolles (38) : il s’agace en voyant sa vitre brisée et reçoit trois coups de couteau par un « jeune » de 20 ans
> Échirolles (38) : un homme blessé de plusieurs coups de couteau en pleine rue
> Rhône (69) : en six mois, Bassem Saadaoui, déjà condamné 17 fois, avait commis 23 cambriolages à Lyon et Villeurbanne
> Dijon (21) : tirs de mortiers d’artifice et projectiles sur les policiers et les pompiers aux Grésilles
> Pont-de-Chéruy (38) : trois blessés, dont certains par armes blanches, dans une bagarre impliquant « plusieurs familles de la communauté turque » (vidéo)
> Longvic (21) : trois ans de prison ferme pour un Congolais qui avait lynché sa logeuse qu’il suspectait de sorcellerie
> Agen (47) : violente bagarre entre deux groupes dans une rue du centre-ville, « cinq hommes » rouaient de coups un autre individu
> Goussainville (95) : un homme gravement blessé à la tête après une rixe
> Homécourt (54). Des voitures brûlées la nuit, dégradations, rodéos sauvages : la colère monte
> Toulon (83) : deux adolescents blessés par arme blanche après une rixe près de la gare
> Toulon (83) : un poste de police visé par un coup de feu, la balle a traversé un bureau où se trouvait un policier
> > Caen (14) : un individu qui proférait des insultes racistes envers « les blancs » jugé pour rébellion, outrage et violence envers des policiers
> Clermont (60) : des gendarmes visés par des tirs de mortiers après un attroupement
> Dijon (21) : un homme grièvement blessé au cou après avoir reçu un coup de sabre, un suspect “très défavorablement connu de la police” interpellé
> Reims (51) : à Croix-Rouge, la violence perdure malgré le « lifting » du quartier dû à des dépenses publiques somptueuses. « Des chiffres qui donnent le vertige. Entre 2019 et 2024, la somme de 365 millions d’euros (TTC) va être investie dans les quartiers Croix-Rouge, Orgeval, Châtillons et Europe (…) »
> Mantes-la-Jolie (78) : ils lui roulent dessus (piéton) et le laissent pour mort (vidéo)
> Chabanière (69) : la rencontre sur un site homo vire au bain de sang, Ceylan Ibliker larde sa victime de 263 coups de ciseaux
> Chambéry (73) : Anxhelo Dardha, Florjan Geraj, Dejvid Sharki, Orgest Dhembi et Enriko Gjonaj géraient un trafic d’héroïne depuis la prison
> Montpellier (34) : des dealers ont tenté de récupérer leur sac plein de pochons de drogue dans une école
> Marseille (13) : la justice a ordonné au département de prendre en charge les mineurs isolés
> Émeutes urbaines Lyon (69) : huit mois de prison ferme pour le jeune Sefedinne D., 20 ans
> Champigny-sur-Marne (94) : deux adolescents en urgence absolue après avoir été blessés par arme blanche au cours d’un affrontement entre bandes rivales
> Seine-Saint-Denis (93) : un couple et leur fils, soupçonnés de vol et recel de véhicules qui devaient être expédiés en Afrique
> Nantes (44) : avec le couvre-feu, les délinquants se font plus discrets et les interprètes en langue arabe ont moins de travail. « Quand des cambrioleurs sont interpellés, il s’agit très souvent (…) de migrants »
> Saint-Denis (93) : dix auteurs de vol à la portière, âgés de 16 à 18 ans, ont été interpellés, le gang a fait plus de 70 victimes
> Paris (75) : violente rixe opposant une soixantaine de personnes près du lycée Jean de La Fontaine, cinq blessés
> Bagneux (92) : deux policiers tentant d’interpeller un jeune sur un scooter volé pris à partie par une trentaine d’individus armés de barres de fer
> Dreux (28) : un Afghan condamné pour avoir agressé sexuellement un agent d’entretien dans un foyer Adoma. Il est également mis en examen pour tentative d’assassinat dans une autre affaire
> Paris (75) : une policière agressée sexuellement par un Pakistanais de 27 ans dans le RER D
> Tours (37) : un migrant condamné pour avoir poignardé son colocataire
> Paris (75) : plusieurs agressions sexuelles au Palais de la femme depuis son ouverture à la mixité avec l’accueil d’hommes “exilés”
> Saint-Herblain (44) : des policiers de la Bac caillassés par une dizaine de «jeunes»
> Roubaix (59) : au moins un policier et un riverain blessés après des échauffourées avec une bande de « jeunes »
> Épinal (88) : confrontée à de nouveaux tirs de mortier, la police crie son ras-le-bol eu égard au “manque de fermeté” de la justice
> Lagny-sur-Marne (77) : les policiers ciblés par des tirs de mortiers après une interpellation houleuse
> Saint-Fons (69) : caillassée pendant une intervention, la police réplique avec un tir de LBD
> Paris (75) : les MNA algériens, marocains et tunisiens représentent plus de 75 % des mineurs déférés depuis le déconfinement
> Carcassonne (11) : « Je ne savais pas que c’était un point de deal, madame la juge ! », affirme Zakaria, déjà plusieurs fois condamné
> Carcassonne (11) : un équipage de la police municipale caillassé et outragé à Fleming. « Sales flics de merde, sur Allah on vous tuera tous »
> Salvagnac (81) : une rixe entre « jeunes » éclate, l’un d’eux est sérieusement blessé à la tête
> Mulhouse (68) : Mohamed Ibrahim Hassan, poursuivi pour vol, était également poursuivi sous une autre identité pour une affaire à Strasbourg
> Bourg-en-Bresse (01) : humilié, Smail Zounouh avait défiguré son copain avec un couteau
> Avignon (84) : Gokhhan Altintac voulait des gâteaux et sniffer sa coke en garde à vue
> Bruges (33) : un homme agressé au couteau dans la rue
> > Roubaix (59) : de nouvelles violences, avec feux de voiture et tirs de mortiers suite à une intervention des forces de l’ordre la veille
> Poitiers (86) : un lycéen agressé par une bande près de son établissement scolaire
> Besançon (25) : un jeune poignardé dans le tramway par d’autres adolescents
> Chesnay-Rocquencourt (78) : un adolescent de 14 ans défend sa prof insultée en classe et est roué de coups à la sortie du collège
> Argenteuil (95) : Alisha, 14 ans, morte noyée après avoir été frappée et jetée dans la Seine. Deux ados interpellés et déférés pour « assassinat »
> Lyon et Feyzin (69) : de nouvelles violences urbaines avec des véhicules incendiés (vidéo)
> Rezé (44) : « Vêtu d’une tenue de jogging », il a agressé au moins une dizaine de femmes âgées de 14 à 80 ans
> Bondy (93) : la réintégration pour « vice de forme » d’un collégien exclu après des coups de couteau ne passe pas
> Saint-Denis (93) : un « jeune » de 15 ans en garde à vue pour avoir frappé une proviseure
> La Valla-en-Gier (42) : deux éducateurs agressés et un véhicule incendié par des « jeunes » en centre éducatif renforcé
> Sarcelles (95) : le commissariat de nouveau visé par des tirs de mortiers d’artifice
> Nice (06) : un ado de 16 ans entre la vie et la mort après avoir été poignardé, deux individus interpellés
> Monteux (84) : deux pompiers agressés à coups de couteau lors d’une intervention
> Bordeaux (33) : Abderrahim Aaguida, déjà condamné 39 fois, écope de six mois de prison pour avoir dépouillé une femme de 86 ans décédée sur la scène d’un accident
> Aucamville (31) : ils cassent quatre voitures, cambriolent deux maisons et tailladent une victime avec un couteau
> Givors (69) : une enseignante reçoit trois coups de poing d’une élève, ses collègues exercent leur droit de retrait
> Villeurbanne (69) : un élève lance une grosse pierre sur un enseignant, les profs en grève
> Vandœuvre-lès-Nancy (54) : deux policiers agressés, dont un lynché au sol, par une vingtaine de « jeunes » alors qu’ils tentaient d’interpeller un individu dangereux
> Metz (57) : un ado de 15 ans voulait « tuer un prof », armé d’un couteau de 30 cm, il est interpellé dans son collège
> Saint-Éloi-de-Fourques (27) : Des petits caïds, âgés de 6 à 7 ans, tyrannisent les autres élèves et les instituteurs. Le maire appelle à ne pas “stigmatiser”
> Lyon (69) : un élève du lycée Saint-Louis-Saint-Bruno a été blessé avec une arme blanche et une béquille par un groupe extérieur au lycée
> Saint-Martin-la-Plaine (42) : des incivilités récurrentes qui agacent les riverains. “On est venu s’installer dans le village pour trouver de la tranquillité… On craint pour nos enfants”
> Roubaix (59) : Accusée de prosélytisme islamique, une association de jeunesse doit rembourser 25 000 euros de subventions à la région. La mairie lui a versé 64 000 euros mais attend pour se prononcer
> Clermont-Ferrand (63) : un Congolais, qui se définit lui-même comme un “raciste anti-blanc”, tente d’attaquer une femme dans le tram puis agresse des policiers. “Je déteste la France”
> Mulhouse (68) : Mohamed et Kamel, en situation irrégulière, condamnés à 6 et 10 mois de prison. « Voler et escroquer est leur activité principale »
> Rillieux-la-Pape (69) : des policiers municipaux visés par des jets de pierres, un mineur interpellé
> Saint-Étienne (42) : un homme blessé d’un coup de couteau près du palais de Justice
> Clermont-Ferrand (63) : l’Azéri, harceleur compulsif, condamné à dix mois de prison avec sursis
> Savigny-le-Temple (77) : le pickpocket migrant mineur isolé ciblait les téléphones de femmes à travers l’Île-de-France
> Villepinte (93) : Zyed B. et Djiguiba D. condamnés à 10 ans de prison pour actes de torture sur un codétenu
> Douai (59) : en prison, Rachid agresse Mohamed au couteau sous la douche, la justice saisie
> Créteil (94) : cinq ados de 16 ans interpellés pour des actes de torture sur des victimes de 12 ans
> Limoges (87) : un Mahorais condamné pour avoir séquestré et violé une jeune femme lors d’un cambriolage
> > Marseille (13) : un homme placé en détention après avoir brûlé son chien au 3e degré, déjà connu pour « viol en réunion, vols, détournement d’identité… »
> Paris (75) : des pickpockets bosniaques volent le portefeuille d’un commandant de police dans le métro
> Saint-Pol-sur-Ternoise (62) : bagarre et coups de couteau sur le parking de Carrefour Market, trois blessés
> Angoulême (16) : Mouhcine condamné pour avoir tiré dans la cuisse d’Hamza, alors qu’il était dans un appartement avec Amine et Aymane, abattu un mois plus tard
> Coquelles (62) : un migrant soudanais blessé après un affrontement avec un autre migrant
> Angoulême (16) : les forces de l’ordre essuient des jets de projectiles en voulant interpeller un homme qui les avait déjà caillassées plus tôt dans la journée
> Montargis (45) : un escroc turc dont le casier judiciaire fait état de 19 mentions sévissait en tant qu’ “avocat”
> Nîmes (30) : Après avoir bu ses 3 litres de bière quotidiens, Farid, riche d’un casier judiciaire qui compte 24 mentions, s’attaque à une octogénaire en déambulateur
> Saint-Étienne (42) : Abdelkrim, 21 mentions au casier judiciaire, vole pour partir en vacances à Cannes, puis se justifie auprès du tribunal “J’ai des problèmes aux dents”
> Nîmes (30) : interpellé dans un camp de gens du voyages après avoir dépouillé une femme âgée de 84 ans, il se justifie : «Mon RSA ne me suffit pas pour financer mon cannabis»
> Lannion (22) : sous OQTF, un migrant libyen condamné pour la 5e fois à de la prison ferme
> France : 4 migrants soupçonnés d’avoir commis 77 cambriolages dans l’Eure-et-Loir, le Loiret, l’Eure, l’Aisne, le Doubs, la Loire, la Marne, la Meurthe-et-Moselle, l’Oise, l’Yonne et le Val-d’Oise
> Montpellier (34) : attendri, un sexagénaire donne 25€ à un jeune gitan qui mendie, puis se fait dépouiller de toutes ses économies
> Nantes (44) : après un différend, il aurait tailladé le visage de son voisin avec une hache
> Nancy (54) : une ado de 17 ans tabassée et forcée de se déshabiller en pleine rue par une bande de « jeunes » qui avait organisé un piège
> Carpentras (84) : ils voulaient décapiter la bande rivale, sept hommes arrêtés
> Sens (89) : des violences urbaines dans le quartier des Chaillots, le maire dénonce « une bande de vandales »
> Courbevoie (92) : un homme touché au dos par balles dans le quartier de la Défense
> Épône (78) : une vingtaine d’individus tire des mortiers sur la police
> Toulouse (31) : un individu grièvement blessé à la carotide après une agression au couteau, en plein centre-ville
> Mulhouse (68) : la « soirée cool » vire à l’agression sexuelle, Ozkan, « un profil très inquiétant » déjà plusieurs fois condamné, écope d’un an de prison dont six avec sursis
> Échirolles (38) : nouveaux jets de projectiles sur le poste de police municipale, tirs de mortiers sur des passants
> Saint-Priest, Vénissieux et Lyon (69) : nouvelle soirée de tensions, incendies, jets de projectiles et tirs de mortiers sur les policiers, deux « jeunes » interpellés (vidéo)

Une semaine ordinaire en somme !
Gageons que Macron en campagne, bien protégé par des centaines de policiers et gendarmes déployés sur tous les fronts depuis deux ans et qui auraient bien d'autres chats à fouetter en ce moment, ne verra rien de tout cela !
Une affaire qui va en outre nous coûter un pognon de dingue !

Alpi

LR me fait penser aux pirates d'Astérix qui préfèrent saborder leur bateau dès qu'ils aperçoivent les Gaulois...

-----------------

@ Achille
"Reste maintenant à savoir qui sera le candidat de LR..."

Je suis maintenant de moins en moins sûr qu'ils soient capables d'en aligner un.

Isabelle

Sommes-nous encore en France, sommes-nous encore à Bordeaux ?

https://www.valeursactuelles.com/regions/nouvelle-aquitaine/gironde/bordeaux/societe/bordeaux-un-sans-abri-somalien-agresse-a-coups-de-couteau-par-un-tchadien/

Macron se balade en province. Il envisage peut-être déjà de disperser l’invasion migratoire dans tous les recoins de France ?

Pendant qu'il fait diversion en province, voici ce qui se trame dans notre dos au niveau européen : l’Union européenne s’accorde sur un budget de près de 15 milliards d’euros pour aider les candidats à l’adhésion, dont la Turquie.

"Les bénéficiaires sont l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo, le Monténégro, la Macédoine du Nord, la Serbie et la Turquie. La distribution des fonds est basée sur des priorités thématiques, et non sur des enveloppes par pays. “Cela permet de récompenser les performances et les progrès accomplis dans la réalisation des priorités clés et d’accroître la flexibilité pour répondre à l’évolution des besoins des partenaires sur la voie de l’adhésion”, a précisé la Commission."

Phrases ampoulées de rigueur.

Denis Monod-Broca

@ F68.10
« Mais qui défend un ordre mondial basé sur des règles de droit internationales ? Les US, l'UE, la Russie ou la Chine ? »

Bonne question.

L’ordre mondial est américain, donc en effet, ils le défendent. Mais cet ordre n’a d’ordre que le nom.

Donc une meilleure question serait : voulons-nous être les complices de cette domination du monde par le plus fort et ses raisons ?

Et question subsidiaire : qui « nous » ? L’UE n’ayant pas d’existence véritable, il reste la France : voulons-nous, nous la France, en toute conscience, être complice du plus fort ?

Il est nettement plus confortable d’être du côté du manche, mais est-ce bien conforme aux principes que nous avons fait nôtres ?

F68.10

@ Denis Monod-Broca
"Importer le spoil-system à l'américaine me semble une très mauvaise idée."

Si vous voulez des élites qui méritent leur titre d'élite, il convient d'avoir un mécanisme qui assure que les bonnes élites sont promues et les mauvaises élites déchues. Le spoil system ne garantit pas cela (il y a d'autre raisons pour un spoil system) mais il crée l'espace dans lequel cette sélection peut avoir lieu en permettant que de nouveaux entrants puissent entrer dans l'arène.

"Sur l'argent, vous êtes un parfait propagandiste de la "concurrence libre et non faussée" à la mode bruxelloise."

Je ne suis pas pour la réglementation des bouchons des bouteilles de vin par Bruxelles. Remplacer les bouchons en liège par des bouchons en plastique, ce n'est pas vraiment ce que j'attends d'elle. Je peux donc être critique envers Bruxelles. (Et entre nous, ce qu'on critique chez Bruxelles, ce sont en large partie les même tares administratives françaises que nous avons réussi à y imposer lors des phases initiales de la construction européenne...)

Je ne suis pas pour une concurrence libre et non-faussée qui néglige des intérêts commerciaux géostratégiques. La concurrence libre et non-faussée bruxelloise est à l'heure actuelle aussi un prétexte à une certaine forme d'impuissance géopolitique. Il est temps que cela change et il convient donc d'avoir, à l'avenir, une géopolitisation accrue de ce bien public qu'est le marché commun. De s'en servir collectivement bien davantage comme d'une arme.

Mais il importe aussi que les mécanismes de marché garantissent que les boîtes inefficaces disparaissent, tout en créant de l'espace pour de nouveaux entrants, qui bousculeront les acteurs établis. (SpaceX contre Ariane, par exemple...)

C'est la même logique que celle développée plus haut par mes soins pour les élites. Ce n'est pas fétichiser l'argent que de promouvoir un système de sélection dynamique et promouvoir (violemment dans mon cas) la notion de capital risque. C'est construire un bien public: notre économie.

Je parle là de concurrence entre boîtes. Pas de concurrence entre employés: les pratiques d'Amazon n'ont pas ma faveur. L'impératif d'une concurrence entre grosses boîtes est garante d'un bien public: celui d'une économie efficace. La concurrence entre employés pour un bout de gras, il faudra qu'on m'explique en quoi cela garantit un bien public...

En France, on préfère protéger nos grosses boîtes et créer des liens incestueux entre nos décideurs politiques, nos élites administratives et nos élites économiques. C'est cela qu'il convient de casser avant même de disserter sur la concurrence libre et non-faussée bruxelloise... Même sans Bruxelles, je continuerai à prétendre que ce modèle incestueux est bourré d'effets pervers.

Et sur les barrages, oui, je maintiens: quand on a des barrages, qui sont bien à nous, il n'y a rien de choquant à les louer, de manière concurrentielle, pour qu'il soient gérés au mieux. Ce n'est nullement perdre une quelconque indépendance stratégique. C'est simplement briser le pouvoir d'EDF, qui, sous prétexte d'indépendance nationale, refuse qu'on fourre notre nez dans ses affaires. Il est temps que cela cesse et donc d'organiser de la transparence.

C'est même plus important que la "concurrence libre et non faussée" bruxelloise: louer des barrages permettra aux propriétaires de ces barrages, i.e. nous, de pouvoir demander des comptes sur leur gestion à nos locataires... Ce qu'EDF rechigne à faire. Parce qu'elle croit être propriétaire, alors que nous sommes propriétaires. En somme, EDF nous vole. Au nom de l'intérêt nationâââl... c'est quand même curieux cette façon de se faire enfumer et d'en redemander !

Quand en Suisse, après 2008, les assurances voulurent changer le taux de conversion (i.e. rogner sur les retraites), elles ont dû lancer une votation. Les Suisses leur ont répondu, par le vote, "On ne comprend pas... vous êtes des boîtes privées ? On a signé des contrats, non ? Alors, vous êtes gentilles, mais vous allez vous refinancer sur les marchés financiers, comme tout le monde..."

Cela sert à cela, un marché et des acteurs privés: à tracer des lignes de démarcation au niveau des responsabilités. En France, on nous aurait fait le coup de la pé-da-go-gie, de la so-li-da-ri-té. On aurait monté les vieux contre les jeunes et vice versa pour bien montrer que c'est un pays d'irresponsables réfractaires à la pédagogie, et ainsi passer en force en se targuant d'être plus moral que ses adversaires. Une forme de viol politique, en somme. Des lignes de démarcation entre acteurs privés permettent de recadrer un peu mieux les responsabilités et donc le débat. Qui n'a pas à être sciemment brouillé comme en France.

Avec EDF, c'est pareil: frontières légales et morales floues, entretenues par nos élites à grand coups de trémolos sur notre "intérêt stratégique". Foutaises: si une boîte privée ne remplit pas son cahier des charges en matière d'entretien, c'est à nous de briser un quelconque contrat par le droit. Il n'y pas de perte d'intérêt stratégique.

"Être pro-US et être pro-UE, les deux font la paire."

Et vous avez mieux que les US comme allié ? OK, ils nous espionnent et sont pénibles. Mais qui défend un ordre mondial basé sur des règles de droit internationales ? Les US, l'UE, la Russie ou la Chine ? Les US (qui ne sont pas parfaits non plus: extra-territorialité du dollar et interventionnisme parfois excessif.) Qui défend, activement, la liberté d'expression et de conscience ? Les US, l'UE, la Russie ou la Chine ? Les US (notre passé colonial nous en empêche à l'heure actuelle). On peut faire toute une liste de questions de ce style, et il est assez clair qu'il y a un bon choix et des mauvais choix. Donc, oui, je suis pro-OTAN. Jusqu'au jour où on créera, au minimum, un renseignement européen commun.

C'est bien parce que j'ai fait cet exercice de questions-réponses en tentant de répondre objectivement à chaque question plutôt que de me laisser guider par mes affinités culturelles, qui ne constituent que de superficiels arguments, que j'ai bien dû me résoudre à virer ma cuti. À l'époque de la guerre en Irak, je soutenais Chirac. Depuis, j'ai constaté avoir effectivement beaucoup plus d'affinités avec les néo-conservateurs américains et la droite démocrate britannique, qui partagent mes idées et mes objectifs à l'échelle mondiale, qu'avec nombre de partis politiques français. Je prône donc bien un alignement de nos intérêts.

Ninive

Les vieux du LR ont facilité la venue de Macron !
Les vieux du LR se sont inclinés devant Macron !
Les vieux du LR sont devenus des macroniens !

Quelle nouvelle traîtrise Macron va-t-il nous jouer avant son départ presque annoncé ?

https://twitter.com/UPR_Asselineau/status/1400464691214778378?ref_src=twsrc%5Egoogle%7Ctwcamp%5Eserp%7Ctwgr%5Etweet

À président psychopathe pervers, peuple crétin !

Claude Luçon

À propos de France, toutes les supérettes de mon patelin sont tenues par des Marocains musulmans ; lors de ma dernière visite chez l'un d'eux, je mentionnais sa supérette, il m'a alors dit que, non, lui tenait une épicerie, pas une supérette.
Où un Angevin se fait rappeler à l'ordre !

Parlant de Marocains, je me demandais si nous ne devrions pas reconstituer un régiment de tabors marocains et, comme à Montecassino dont on a parlé récemment, les envoyer à l'assaut des quartiers perdus de la République, droit de pillage, citoyenneté française et retraite généreuse en récompenses.
Dans le genre nettoyage de terrain, ils savaient faire !
On pourrait même offrir à notre guerrier kabyle, Zemmour, de mener les charges ! Nous pourrions enfin découvrir si son courage patriotique et physique est à la hauteur de son courage verbal. S'il sait ajouter le geste à la parole...

Achille

@ caroff | 04 juin 2021 à 09:45
« Si Zemmour fait un score honorable en amputant en partie les votes pour MLP, il se pourrait qu'au deuxième tour Macron soit opposé à l'un des candidats LR (à déterminer) avec comme conséquence la défaite. »

Pour ne rien vous cacher cette éventualité ne me déplairait pas.
Cela permettrait d’avoir un débat du second tour d’une bien meilleure tenue que celui de mai 2017 avec une MLP qui s’emmêle dans ses fiches et nous sort son humour à deux balles.
En l’état actuel des sondages, ce serait Xavier Bertrand le principal bénéficiaire de la candidature d’Eric Zemmour, mais il a quitté LR. Tout comme Valérie Pécresse qui n’a pas encore manifesté ses intentions mais qui semble tentée par le challenge.
Quant à Eric Zemmour, lui non plus n’est pas un adhérent de LR.
Celui qui semble être le prochain candidat de LR est donc Bruno Retailleau, encore que Laurent Wauquiez compte bien être de la partie.
Il va donc falloir attendre la primaire de la droite.

Il est clair qu’avec un de ces candidats de droite, LR ou pas, le débat de l’entre-deux tours sera bien plus relevé notamment sur les thèmes régaliens, sécuritaires, économiques et sociaux.
Ce sera le meilleur qui l’emportera.
Personnellement j'aimerais bien que Valérie Pécresse se qualifie, mais elle risque de connaître le sort de Ségolène Royal en 2007, où les "amis" de son propre camp lui ont savonné la planche...

Exilé

Programme, programmes...

Ah ! Ces mots magiques au parfum de lendemains qui chantent se mettent à éclore comme des fleurs printanières...

Mais qui donc, à part les benêts, détermine son vote seulement en fonction d'une prose sur papier glacé, que les candidats eux-mêmes seraient parfois incapables de réciter par cœur dès le lendemain des élections ?

Et plus tard, que sont les promesses devenues ?
La maîtrise budgétaire, une des mesures phares du candidat Macron - ce petit génie en économie -, ne s'est-elle pas traduite en pratique, même s'il y avait quelques raisons pour cela, par un record olympique de déficit ?

Mais ce que tout le monde semble oublier est que, quel que soit le programme affiché et quelle que soit leur couleur politique, les élus sont tenus d'assumer les missions régaliennes qui leur incombent, principalement dans le domaine de la sécurité et de la justice, ce qu'ils font de plus en plus mal toutes tendances confondues depuis plusieurs années.

Seulement voilà, quand on jette l'argent par les fenêtres pour de folles dépenses sociales mal ciblées, ou pour assouvir des délires pseudo-écologiques, ou pour cofinancer des manifestations sportives ou bien une fausse culture, ou pour entretenir la Terre entière, ou bien encore pour financer les monstruosités de la médecine Frankenstein, il ne reste plus d'argent pour que chaque commissariat puisse non pas mettre la poule au pot mais du carburant dans ses vieilles Peugeot à bout de souffle.

Et quand par aberration on loge aux frais de la princesse à l'hôtel les nouveaux migrants illégaux qui déferlent en masses compactes, c'est autant de places de prison que l'on ne construit pas.

Après, il ne faudra pas venir se plaindre que les choses aillent de mal en pis.

caroff

@ Achille 22h23
"Voilà que d’opposant à Emmanuel Macron, il devient son idiot utile en allant piquer des voix à MLP. Allez comprendre !"

Je pense l'inverse.
Si Zemmour fait un score honorable en amputant en partie les votes pour MLP, il se pourrait qu'au deuxième tour Macron soit opposé à l'un des candidats LR (à déterminer) avec comme conséquence la défaite.
Zemmour candidat n'est donc pas une bonne nouvelle pour l'actuel Président !

Denis Monod-Broca

@ Robert Marchenoir

Ma formule était simpliste, je le reconnais, désolé d'avoir choqué votre anti-communisme. Je ne comprends d'ailleurs pas que votre anticommuniste se soit mué en anti-russisme car, si l'URSS avait une volonté d'expansion idéologique ("l'Internationale sera le genre humain"), ce n'est en aucune façon le cas de la Russie actuelle.

Comment concilier souverainisme et valeurs "pseudo-chrétiennes" ? Comme dirait le capitaine Haddock, c'est à la fois très simple et très compliqué : j'imagine une France souveraine appliquant, librement, délibérément, les principes qui sont les nôtres et qui sont chrétiens. À la manière de de Gaulle, encore une fois, disant en 1966 à Phnom-Penh à propos des Américains au Vietnam : "Après quoi, des illusions relatives à l'emploi de la force conduisirent au renforcement continuel du Corps expéditionnaire et à une escalade de plus en plus étendue en Asie (...) et, en fin de compte, de plus en plus menaçante pour la paix du monde".

N'avait-il pas raison ? N'est-il pas juste de parler d'illusions à propos de l'usage de la force ?

----------------------------------------------------

@ F68.10

Importer le spoil-system à l'américaine me semble une très mauvaise idée.
Sur l'argent, vous êtes un parfait propagandiste de la "concurrence libre et non faussée" à la mode bruxelloise.
Être pro-US et être pro-UE, les deux font la paire.

Isabelle

Le meurtre de S. Paty, la mort de P. Monguillot à Bayonne etc., des "faits divers" selon Macron. Honteux et provocant. Ce président ne peut pas s'en empêcher. Il retombe toujours dans le mépris de ceux qui souffrent. Il est complètement hors-sol !

Que vont penser les familles de ces deux hommes sauvagement assassinés ?!
Tous ces politiciens n'ont pas de vision à long terme. Ils ne pensent qu'à leur future élection.

Dans les années 90, de nombreux Serbes ont dû fuir leur territoire. Nous y allons.

Trois cents migrants ont attaqué les FDO à Calais, Macron se balade en province, à Saint-Cirq-Lapopie !

Cela nous fait penser à la série "Martine à la plage", "Macron à Saint-Cirq Lapopie"…

sylvain

La macronie dans toute sa splendeur :

Calais : FDO agressées par des migrants, réponse du pouvoir : ils seront transportés en bus et relogés dans des centres d’accueil trois étoiles.

Lyon : charia en plein jour dans un lycée pour enlever une lycéenne, réponse du pouvoir : on mettra des vigiles.

Rennes : quartier sous la coupe des dealers devant un lycée, réponse du pouvoir : on va mettre des bâches pour que les petits nenfants ne voient pas les drogués.

Sarcelles : les policiers ont reçu l’ordre du pouvoir de ne plus poursuivre les délinquants en voiture, ces derniers pour fêter cette bonne nouvelle pourront désormais traverser la ville en toute impunité au nez et Allah barbe des policiers, doigts d’honneur à l’appui.

Comme d’hab l’islamogauchiste Dartigolles se range du côté des délinquants.

Robert Marchenoir

@ Denis Monod-Broca | 03 juin 2021 à 23:08
"Vous faites un contresens à propos des communistes. Malgré l’hypothèque de leur attachement à l’URSS (du temps de l’URSS), ils étaient patriotes et souverainistes."

Mais bien sûr... ouvrez un livre d'histoire du communisme, avant de nous refourguer la propagande de ces messieurs...

Le parti communiste français, comme tous les partis communistes, était strictement aux ordres de l'URSS, à son service et financé par lui. Même le concierge de la place du Colonel Fabien était choisi par Moscou !

Je ne m'étonne plus de la servitude volontaire de tant de Français à l'égard de la Russie d'aujourd'hui, quand je vois que vous êtes capable de nous soutenir, en 2021, que le PCF était en même temps "attaché à l'URSS" et patriote.

Au passage, je serais curieux de savoir comment vous conciliez le "patriotisme" et le "souverainisme" avec votre fatigante litanie pseudo-chrétienne sur l'indispensable non-violence en politique. A moins, bien sûr, que les communistes soient les seuls à avoir le droit de recourir à la force pour défendre leurs idées...

F68.10

@ Denis Monod-Broca
"Je n'ai rien contre les élites quand elles sont dignes de leur qualification d'élites."

Eh bien, dans ce cas-là, il faut faire pression pour que les médias n'invite pas que des gens pour faire le buzz, mais cherchent à faire régulièrement émerger des personnalités non-hystériques et non-complaisantes, relativement diplômées, compétentes, et qui remettent, très sèchement si nécessaire, les pendules à l'heure quand trop de gens racontent des âneries.

C'est en commençant par là qu'on pourra progressivement virer les incompétents où qu'ils se trouvent et qu'on pourra faire en sorte que les sujets importants ne soient pas évacués sous l'influence conjointe des tabous et du brouhaha médiatique.

Et vous savez ce que je pense du "spoil system": le remplacement des directeurs d'administration lors d'une alternance politique... i.e. que c'est très bien. Je vous réfère donc à la proposition de loi n° 2033 de 2019, qui ne contient qu'un modeste petit article unique. Très court. C'est pas beaucoup demandé: je suis à peu près certain qu'inclure des références aux racines chrétiennes de la France ou de l'Europe, ce qui n'est guère plus demandé, convenons-en, serait un poil plus long. Cet article unique ne contient que 47 petits mots... (ce qui est en fait un peu trop court: pas de contre-pouvoirs et d'auditions avant la spoliation des postes de fonctionnaires. Eh oui ! C'est une proposition de loi LR à la Guillaume Peltier et pas à la LREM, ce qui alors suciterait l'indignation.)

"Je n'ai rien contre l'argent quand il n’est pas transformé en tout-puissant fétiche sacré."

On peut mettre beaucoup de choses derrière cette phrase. S'il s'agit d'affirmer que le PIB est un indicateur imparfait, oui, OK. S'il s'agit d'affirmer que c'est fétichiser l'argent que de se réjouir que des indices boursiers soient bons, c'est non. S'il s'agit de ne pas accepter, sous prétexte qu'il ne faille pas fétichiser l'argent, que c'est une excellente chose que des boîtes fassent faillite quand l'argent indique qu'il a mieux à faire ailleurs, c'est encore non. S'il s'agit de défendre le protectionnisme larvé de nos boîtes publiques, c'est encore non. Juste un exemple concret: s'il s'agit de s'opposer à la "privatisation" des barrages hydroélectriques français, c'est encore non.

N.B.: ce n'est pas une "privatisation", c'est l'ouverture à la concurrence de ces "concessions": en gros sortir leur gestion de la complaisance que constitue l'État dans l'État qu'est EDF, et permettre d'y mettre de la concurrence en, pour faire simple, louant des barrages. C'est hypocrite de prétendre qu'il s'agit là de les brader, ou même de les vendre. Si "ne pas fétichiser l'argent", c'est être hypocrite, je préfère fétichiser l'argent. L'argent, et même le capitalisme "débridé", ne sont pas constitutifs, selon l'expression consacrée, des excréments du diable.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS