« Les Bleus n'ont pas le sens du ridicule ! | Accueil | LR : pas trop tard pour être de droite... »

17 juin 2021

Commentaires

Tomas

"En tout cas je n'ai qu'une certitude, EDM a tort: je suis totalement étranger à la fachosphère." (PB)

On reconnaît généralement un sympathisant de la fachosphère au fait qu'il nie énergiquement lui appartenir.

Comme l'a justement fait remarquer un commentateur, vous usez de qualificatifs élogieux à l'égard de membres éminents de celle-ci.

Cela ne fait donc pas de vous quelqu'un de "totalement étranger à la fachosphère", sans parler de votre attirance avec cette droite des Morano, Peltier, Aubert, Retailleau et Cie qui ralliera avec armes et bagages sans aucun état d'âme le RN s'il venait à être élu.

Robert Marchenoir

@ Aliocha | 20 juin 2021 à 08:22
"[...] ceci dit au magistrat qui joue l'avocat à faire prendre les vessies d'un genou à terre qui n'a pas été mis pour la lanterne des victoires du mensonge de son ressentiment [...]"

Comment peut-on être aussi extraordinairement mauvais ? Comment un tel style de cochon peut-il trouver à s'aérer dans l'espace public d'une vieille nation littéraire comme la nôtre ? Comment peut-il exister un tel "vide juridique" face à un attentat pareil au bon goût, qui normalement devrait s'expier dans les peines les plus infamantes ?

Un stage de rééducation citoyenne au château de Renaud Camus me paraît s'imposer. Au programme : lever à 5 h du matin, douche à l'eau froide, époussetage au plumeau des livres de la bibliothèque, un par un ; l'après-midi, recopie au stylo-plume des traités du maître sur le grand remplacement, puis récitation des fables de La Fontaine devant un jury présidé par Christine Kelly, et composé de militants de Génération identitaire, de représentants de l'Académie française et de collectionneurs de T-shirts à l'effigie d'Éric Zemmour.

Vamonos

Le verdict des urnes a été sans appel pour Éric Dupond-Moretti. Pas de ballottage, les électeurs du Nord n'ont pas choisi le talentueux orateur, ministre de la Justice, nouveau en politique.
Coluche aurait dit à son sujet qu'il était un peu trop vert pour faire un homme de paille convaincant.

Exilé

@ Metsys
"Le reste est du théâtre"

C'est exactement ce que Lionel Jospin avait déclaré à propos de l'agitation autour du FN.

Catherine JACOB

« Il est impossible que par honnêteté je n'évoque pas encore une fois, mais pour en terminer, la relation qu'il a eue avec ma fille qu'il a sollicitée, le 1er septembre 2020, comme conseiller spécial - statut très particulier et lien exclusif avec le garde des Sceaux - et qui au bout de trois jours a dû partir parce que la directrice de cabinet ne supportait pas cette situation, pourtant voulue par le ministre, et a "eu sa peau" selon le terme utilisé par Atlantico. » (PB)

09 juillet 2020 : Éric Dupond-Moretti nomme une directrice de cabinet. Le communiqué de presse du ministère en est publié en ces termes : « Monsieur Éric Dupond-Moretti, garde des Sceaux, ministre de la Justice, a nommé ce jour au poste de directrice de cabinet Madame Véronique Malbec, magistrate et actuelle secrétaire générale du ministère de la Justice. »

On peut voir sur le profil de carrière de ce magistrat à la signature en forme de psyché , qu’elle fut substitut général près la cour d'appel de Paris (2000-2004) ; n’y êtes-vous pas alors avocat général hors hiérarchie ? Seriez-vous passé devant ce substitut sans la voir ce dont elle aurait pu prendre ombrage gardant alors par-devers elle la ruade de la mule du Pape ?
Puis que lors de sa nomination comme directrice de cabinet du ministre, elle était première femme secrétaire général du ministère de la Justice depuis 2018.

Pourtant recrutée par EDM lui-même qui, dit-on, la connaissait personnellement, et ayant pour rejoindre le cabinet du ministre renoncé à prendre ce poste prestigieux qu’est la présidence de la cour d’assises de Paris, Charlotte Bilger est nommée le 24 août conseillère spéciale du ministre de la Justice en charge des questions relatives aux bonnes pratiques, mais est brutalement écartée… le 26 août.

Charlotte Bilger était auparavant chargée du dossier des assistants d'eurodéputés MoDem et le 6 décembre 2019 avait mis en examen François Bayrou pour « complicité de détournement de fonds publics ».
Le Canard enchaîné s’interroge : « Cette affaire a-t-elle pu provoquer l’hostilité de l’actuelle directrice de cabinet du garde des Sceaux, Véronique Malbec, peu enthousiaste à l’idée d’accueillir une conseillère spéciale, ou encore celle du directeur adjoint de cabinet, Rémi Decout-Paolini (Sciences Po Lille, lui-même élu du MoDem ? L’éviction a dans tous les cas été validée par le ministre en personne. »

Ce qui, quelque part représente une sorte de camouflet et témoigne à tout le moins d’un manque d’autorité du ministre avocat sur les magistrats membres de son cabinet.

Qu’est-ce qu’un conseiller spécial ?Aux termes de l’article 5 du RAA (Recueil des Actes Administratifs) « est considéré comme conseiller spécial, (…) l’agent qui, en raison de ses qualifications exceptionnelles et nonobstant d’autres activités professionnelles, est engagé pour prêter son concours à une des institutions des Communautés, soit de façon régulière, soit pendant des périodes déterminées ».
Rôles et responsabilités des conseillers spéciaux des pays européens (OCDE).
« « Qu’est-ce que la « fachosphère » ?
Ces constructions linguistiques qui rappellent celle de twittosphère, laquelle désigne l’espace de communication formé par Twitter et ses utilisateurs, telle la gauchosphère ou encore la fachosphère, sont des expressions qui renvoient à des communautés politisées, diffusant généralement en ligne.
La fachosphère française diffuse, en ligne donc, des informations fallacieuses (fake news) autrement dit se livre à de la désinformation par infox. »

Wiki cite par exemple « la fausse nouvelle taxe sur les familles ou une citation inventée de Bernard Cazeneuve sur les racines chrétiennes de la France, ainsi que de nombreuses désinformations de droite et d'extrême droite comme l'affirmation que le laxisme de Christiane Taubira aurait facilité la fuite de 236 détenus, alors que la loi en question sur les permissions est antérieure au mandat de ce ministre. Un des collaborateurs du site Boulevard Voltaire, Robin de La Roche, serait allé jusqu'à déclarer qu'il n’y a que dans les réseaux de droite que l’on trouve un salmigondis d’idioties, de rumeurs infondées, de mélanges honteux, bref de fausses informations et cite à l’appui de ses dires une rumeur fantaisiste sur l’oreillette qu’aurait portée le candidat Macron lors du débat présidentiel, rumeur fondée sur une photo du cartilage de son oreille ». »

« En France, l'extrême droite sur Internet est également appelée par certains fachosphèreou réacosphère et se nomme elle-même « site de réinformation » ; elle couvre toutes les tendances de l'extrême droite, pratiquant la dés(ré)information, les fausses informations, les trolls et des théories du complot, diffusant par ce biais ses idées auprès d'une audience grandissante. » - Wiki

« En tout cas je n'ai qu'une certitude, EDM a tort: je suis totalement étranger à la fachosphère. » (PB)

C’est évident. Il est tout de même curieux que ce fin bretteur et manieur de mots qu’est EDM, confonde « la diffusion d’inepties » et « l’expression argumentée d’une opinion fondée ».
Qu’est-ce que vous lui avez fait ?

Aliocha

Les Bleus n'ont pas perdu, ceci dit au magistrat qui joue l'avocat à faire prendre les vessies d'un genou à terre qui n'a pas été mis pour la lanterne des victoires du mensonge de son ressentiment, pensant qu'alors il pourrait réclamer justice, incapable qu'il est, exigeant à raison des hommes de bonne volonté, de ne pas se réjouir d'un échec partagé.

La racaille aura beau jeu alors de se vêtir des oripeaux d'une autorité de père fouettard, au vu que le père érudit est incapable d'accéder à la fraternité, jouant faux la fugue en l'église désertée pour une audience qui a fui ses furieuses dithyrambes définitivement séparées des espoirs de la joie, et ne s'apercevant même pas que sous le masque de sa colère, ne se voit que le maquillage du désarroi des désirs lapidaires d'un pays de vieillards aux abois qui préfèreraient, plutôt que de concéder n'être rien, voir le navire sombrer corps et bien.
Vive la France.

Mary Preud'homme

@ Wilfrid Druais | 19 juin 2021 à 20:42

Au moins il y en a un qui suit !

Wilfrid Druais

Preuve que le footcheballe rend c*n:
Les commentateurs du blog ont un sujet sur ce sport juste avant celui-ci mais non, il faut qu'ils en parlent ici.
CQFD.

Exilé

@ caroff | 19 juin 2021 à 12:36

Amen !

genau

Oh pardon, Grouchy, c'était Blücher. Match nul, ma joie fut de courte durée. Ma précipitation en témoigne, mais souvenez-vous, Villiers de L'Isle-Adam qui fait croire aux Spartiates que le coureur fuit, et le lapide de force pierres. Il annonçait la victoire de Marathon. Mille excuses.
Le jeu était, paraît-il, beau. Justice.

Claude Luçon

Il va falloir demander à EDM de passer une loi contre les resquilleurs.
Nom d'un Chien !
https://www.facebook.com/mondo.animali.official/videos/792805864769196
Mondo Animali - Autolavaggio in corso... | Facebook

Metsys

Dans la bouche de Don Eduardo, ministre du roi Ferrante, la contre-vérité devient un vrai bonbon pour l'esprit. À cet égard, Montherlant et sa Reine morte aurait été cruellement déçus par Dupond-Moretti. Les bonbons rhétoriques des prétoires d'Acquittator sont désormais remplacés par le fiel du dupe de la place Vendôme. Dommage...

Quant à la fachosphère, n'en déplaise à l'ogre du Nord et à Brecht, elle aurait, semble-t-il, malencontreusement implosé le 30 avril 1945, à douze mètres sous la chancellerie du Reich. Le reste est théâtre de boulevard ou souvenirs de soldats perdus sans Péguy. De profundis, hitleribus...

Achille

@ Mitsahne | 19 juin 2021 à 18:23
« Résultats :
. nous gagnons contre l’Allemagne sans avoir marqué un seul but
. nous faisons match nul contre la Hongrie en marquant un but à la 66e minute. »

Les belles mécaniques sont délicates. Elles mettent un certain temps pour prendre leurs marques.
Ensuite il n’est plus possible de les arrêter.

breizmabro

@ genau 19 juin 17:45

À la place de Benzema, Deschamps aurait dû sélectionner un Allemand :D

Mitsahne

Les commentateurs n’avaient pas de qualificatifs assez élogieux pour la fabuleuse équipe de France.
Nous, les champions du Monde ; le trio d’attaque le meilleur du Monde.

Résultats :
. nous gagnons contre l’Allemagne sans avoir marqué un seul but
. nous faisons match nul contre la Hongrie en marquant un but à la 66e minute.

Soit, un seul but en 180 minutes de jeu. Les millionnaires du onze de France seraient-ils trop payés ?

Marc Ghinsberg

@ caroff
"À lire les commentaires sur ce blog, un blog de droite rendez-vous compte, on réalise que les résidus de la gauche de gouvernement totalement minoritaire aujourd'hui continuent d'imposer leur loi médiatique."

Ou quand la qualité remplace avantageusement la quantité.

P.-S.: je crois devoir préciser que je fais du second degré...

genau

Magnifique sortie, cher hôte ! Ce qui me navre et ne laisse pas de m'inquiéter, c'est qu'il y a un temps d'attente, le coeur en émoi, le doute relégué et le "après tout, pourquoi pas" sur ses ergots.
Un avocat peut être un bon magistrat, et ils sont plusieurs à emprunter cette voie. Un magistrat prudent peut être un bon ministre, voyez Arpaillange. Sans éclat, mais travaillant pour la France.
Nous n'avons pas besoin de gens brillants, mais de gens de bonne volonté.

M. Macron a des idées de qualité, une vue claire des réformes qu'il peine à imposer, pour diverses raisons.
M. Dupond-Moretti n'a pas d'idées, il a une gueule, une syntaxe de prétoire, un sens de l'esquive mais ce n'est qu'un bretteur: il n'a pas de grandeur. Mme Taubira qui n'a pour elle que sa haine et une aigreur corrosives avait fait de son aplomb un équilibre. Sans succès autre que partisan. Or, qu'on le veuille ou non, un avocat est un partisan. Ni Maurice Garçon ni René Floriot ne l'auraient nié, encore moins Moro qui en faisait son pain bénit.
Le surnom populacier qui a habillé ce "maître" - "acquittator" - désigne dans la sagesse populaire, le canton dans lequel il ferraille.
Avocat scintillant, professionnel massif, il n'aurait jamais dû faire l'erreur de servir deux maîtres à la fois, Dieu et Mammon.

Ah, pendant que j'y suis, votre "maintinsse", quel bonheur.

genau

Beni, beni, les groupies, les bleus ont perdu, je suis exaucé. Ils ont mis un genou à terre, mais de force, devant l'équipe du pays méprisé par la condescendante Europe. Ben, je sais, ça n'a rien à voir, mais je suis content quand même.

Nic

@ Marc Ghinsberg | 19 juin 2021 à 14:24

Non, il n'y a pas de signe égal entre les 2 candidats présumés. L'un n'a pas été aux commandes et à ce titre bénéficie du doute. L'autre a été à la manoeuvre et là, il n'y a plus aucun doute quant à son incompétence.

stephane

Dupond-Moretti cherchait comment se barrer de son ministère. La candidature aux élections locales fut une occasion rêvée.
Pour le reste LREM n'aura pas à s'expliquer sur son échec, le débat sera déplacé sur les performances de Karim Benzema en équipe de France.

Exilé

@ Nicolasbruno
« Pour toute personne équipée d'un cerveau, il [EDM] s'est disqualifié tout seul. »

Il fait même l'effet d'un repoussoir très efficace.

Marc Ghinsberg

@ Michel Deluré

Vous avez raison, mais en cas de duel Macron-Le Pen, je ne m'abstiendrais pas pour affaiblir la légitimité "politique" d'Emmanuel Macron, au risque de permettre l'élection de Marine Le Pen. Je ne mets pas un signe "égal" entre les deux candidats.

Isabelle

EDM et son sentiment d'insécurité. Au fait, Macron a-t-il eu un "sentiment" de gifle ou une vraie gifle ? Foule sentimandale !

Tout nous prouve que les êtres humains ne sont pas prêts à vivre ensemble. Ce n’est pas demain la veille où nous verrons tous les humains s’embrasser chaleureusement avec ou sans masque. Depuis qu’ils sont sur cette petite planète, ils se tapent sur la tronche pour un oui ou un non. Faut arrêter de fantasmer, les progressistes à la petite semaine ! Déjà, à l’ère préhistorique, les humains (Homo sapiens paraît-il) se cognaient dessus pour avoir le meilleur morceau du mammouth. Allez, on se réveille et on arrête de nous raconter des bobards !

Quand nous sommes en désaccord avec EDM, nous sommes de facto d'extrême droite et ce quel que soit le sujet abordé.
Moralité : tous ceux qui vont sur CNews sont d'extrême droite, y compris P. Bilger ou J-L Burgat le macronien nec plus ultra !

« Europe 1 refuse de devenir la « La Radio Paris » du XXI siècle, elle refuse d’être CNews, la radio de la droite et l’extrême droite, dixit (CSA). Je sais que vous regrettez l’époque de Pétain où 100% de tous les médias étaient dans les mains de la droite et l’extrême. »

« Dixit celui qui s’affiche avec L’Humanité, journal publié en 1940 avec des articles antisémites souhaitant la bienvenue aux troupes d’occupation. L’extrême gauche fascisante dans toute son indécence. » G-W Goldnadel

https://twitter.com/GWGoldnadel/status/1406210337632829448

Aujourd’hui en 2021, 99 % des médias sont dans les mains de la macronie et de l’extrême gauche.
Reste CNews qui essaie de sauver le pluralisme des idées !

EDM et l'extrême gauche favorables in fine au port du voile et du burkini.
Non au voile et au burkini en France. Si des femmes veulent se soumettre ainsi aux diktats d'une religion, qu'elles aillent vivre au Maghreb. Des femmes iraniennes risquent leur vie pour ne pas être obligées de porter ces accoutrements d'un autre âge.

J. Messiha face à Sophie Obadia !
« Le droit ne permet pas d’interdire le burkini !
C’est bien ça le problème.
Le droit est là aussi pour protéger l’identité nationale d’un pays.
Si le droit n’est plus en mesure de protéger l’identité, c’est au droit de changer. Pas à l’identité ! » J. Messiha

Et toc, bien envoyé !

https://twitter.com/JeanMessiha/status/1405573882128502786

F68.10

@ Michel Deluré
"Mais quelle est cependant pour lui la situation la plus enviable et surtout la plus confortable pour qu'il mène à bien la politique qu'il a proposée aux Français : qu'il soit élu avec 51 % des voix de seulement 50 % du corps électoral ou qu'il soit élu avec toujours 51 % des voix mais de 90 % de ce même corps électoral ?"

Ce réflexe plébiscitaire est absolument désespérant. La légitimité démocratique dérive de l'intégralité du jeu institutionnel. Pas de la seule élection présidentielle. Bref. Encore une excellente raison de ne pas aller voter: ne pas cautionner ce type de réflexe plébiscitaire.

Par contre, vient de sortir une tentative de lancer un référendum d'initiative "partagée". (Escroquerie complète de la nomenclature: c'est un référendum d'initiative parlementaire, et rien d'autre...) Initiative parlementaire qui est, de toute évidence délirante: cette façon de croire que la "gouvernance par les nombres" est un mal absolu est pitoyable. Se sentir persécuté par des tables de multiplication, en somme...

6 fois 6 = 666 666 !

Mais bon, je soutiendrai cette initiative. Non pas que j'en sois d'accord. Non pas que je cautionne le fait qu'on m'enfume en prétendant parler d'initiative partagée quand c'est en fait de l'initiative parlementaire 100 % pur porc. Simplement parce qu'il importe de pousser les Français à répondre à des questions et à permettre de susciter des débats publics pour casser cette habitude de encore et toujours voter pour un homme, un seul, et ensuite se palucher sur les chiffres de l'abstention.

Vivement l'abstention à la présidentielle. La présidentielle, ce n'est pas la démocratie.

Mais bon, nos parlementaires n'ont toujours pas compris que tant que ce sont eux qui sont à l'origine de ce genre de textes, le réflexe sera de pousser les gens à se prononcer pour ou contre le PS (en l'occurrence), et non pas de répondre à une question qu'une plateforme d'associations aurait fait l'effort de construire collectivement au-delà de leurs différences idéologiques et de leurs intérêts particuliers. Là, on ne casse toujours pas la logique partisane. Ce qui ruine quand même une large partie de l'intérêt de l'exercice.

breizmabro

Être traité de facho par un fâcheux devrait être une volupté de fin gourmet aurait dit monsieur Courteline s'il avait lu votre billet ;)

Vivement le remaniement qui nous débarrassera de ce gros mal léché intempérant !

caroff

À lire les commentaires sur ce blog, un blog de droite rendez-vous compte, on réalise que les résidus de la gauche de gouvernement totalement minoritaire aujourd'hui continuent d'imposer leur loi médiatique.

J'ai pensé qu'il fallait réagir en publiant enfin les 10 commandements du bon citoyen:

- tu ne voteras jamais RN (commandement n°1)

- tu t'excuseras d'y avoir même pensé (commandement n°2)

- tu feras un barrage républicain en unissant tes voix avec n'importe qui, y compris la vermine islamo-gauchiste (commandement n°3)

- tu stigmatiseras les animateurs et les journalistes (5 à 10 % du total) qui persistent à s'écarter de la "ligne" France Inter, France 2, 3, 5 (commandement n° 4)

- tu rangeras dans le tiroir fachosphère les gens qui ne pensent pas comme toi (commandement n°5)

- tu vilipenderas les LR qui veulent quitter le brouet insipide de MM. Abad et Jacob pour tenter des rapprochements forcément coupables (commandement n°6)

- l'union des droites n'est possible qu'entre LR et UDI/MoDem (commandement n° 7 ou 6 bis)

- tu exigeras des repentances en place publique de la part des blogueurs qui font fausse route (PB ?) (commandement n°8)

- Zemmour toujours tu voueras aux gémonies (commandement n°9)

- tu supprimeras CNews et Sud Radio de ton audio-liste (commandement n°10)

Avec mes meilleures salutations à Beria-Ghinsberg !

Michel Deluré

@ Marc Ghinsberg 18/06 23:55

Certes, du point de vue constitutionnel, il suffit à un candidat de franchir la barre des 50 % des seuls suffrages exprimés pour être élu Président.
Mais quelle est cependant pour lui la situation la plus enviable et surtout la plus confortable pour qu'il mène à bien la politique qu'il a proposée aux Français : qu'il soit élu avec 51 % des voix de seulement 50 % du corps électoral ou qu'il soit élu avec toujours 51 % des voix mais de 90 % de ce même corps électoral ?

Il me semble que la seconde situation est tout de même plus satisfaisante, témoignant au moins d'une adhésion plus forte à la politique de celui qui a été élu et donc le confortant dans sa capacité à pouvoir diriger le pays en s'appuyant sur ce soutien populaire.
C'est une chose que d'avoir obtenu la légitimité constitutionnelle, cela en est une autre que de détenir la légitimité démocratique.

Alain

Je n'apprécie pas particulièrement Éric Dupond-Moretti garde des Sceaux.
Mais en lisant "l'excellent Pascal Praud", mais pas l'outrancier Pascal Praud... ou, dans un autre billet, "l'intelligent Eric Zemmour", mais pas le raciste Éric Zemmour... comment ne pas penser, quelquefois, que la "fachosphère" attire irrésistiblement Philippe Bilger...

Nicolasbruno

Éric Dupond-Moretti a gagné. Il a utilisé la traditionnelle méthode du KGB et vous a emmené sur son terrain. Vous faites partie de la fachosphère, point barre. Inutile de faire de longues phrases, vous êtes disqualifié. La preuve, Ghinsberg a démarré votre interrogatoire. Et il a raison. Bien sûr que voterez RN très bientôt. Car la gauche pousse tellement loin ses délires qu'il n'y a plus d'alternative quoi qu'on puisse penser du RN. C'est évidemment la gauche qui a un comportement fasciste avec le soutien de LREM et même de LR. Intéressants les liens du centre droit Xavier Bertrand avec l'islam radical... Bon, il n'y avait rien à répondre à EDM en réalité. Pour toute personne équipée d'un cerveau, il s'est disqualifié tout seul.

Isabelle

Le bal des faux-culs sur LCI. Chaîne de la macronie à boycotter avec ses journalistes aux sourires coincés et forcés.

L’insistance avec laquelle LCI vous annonce une abstention massive témoigne de ce que souhaite le pouvoir afin de minimiser sa défaite. EDM soutenu par toutes ces chaînes de télévision et de radio d'Etat.
Ils sont trop vulgaires dans leur démarche de matraquage.

Ils nous prennent vraiment pour les perdreaux de l'année. Toujours le mépris d'une majorité de Français qui ont le tort de s'abstenir ou de voter contre la bien-pensance imposée.
Ambiance macronienne, ambiance stalinienne.

Le fait qu’ils répètent sans cesse : « les gens ne considèrent pas cette élection comme importante » est très significatif. Déculottée en vue ?!

« Victime d’un crime odieux, Berthe a fini par succomber à ses blessures. Vendredi 11 juin 2021, la femme de 91 ans est décédée après avoir été violemment agressée et violée lors d’un cambriolage à son domicile du XIIIe arrondissement de Paris ».

Je suis peut-être sourd, car je n’ai rien entendu sur
les chaînes d’informations (de l‘audiovisuel) sur ce « fait divers ».
Le suspect est très « favorablement » connu des services de police, depuis son arrivée du Pakistan …

https://www.lefigaro.fr/faits-divers/a-paris-une-femme-de-91-ans-meurt-apres-avoir-ete-violee-pendant-son-cambriolage-20210616

Honte à ce pays qui laisse torturer et tuer ses concitoyens sans aucune réaction. Pas de vague avant les élections du 20 et du 27 juin n’est-ce pas ?

 Achille

@ Marc Ghinsberg | 18 juin 2021 à 23:55

Chez sbriglia ce qui interpelle, ce sont ses "démonstrations" pour le moins simplistes.

1- Il détourne vos propos d'une façon parfaitement malhonnête.
Ex : "On a évité le "Tel grand-père, telle petite-fille"…"

2- Il vous case dans la catégorie "pantouflard" sans rien connaître de votre vie.
Ex : "Achille, lui, n'a jamais eu de problème avec sa "hiérarchie": on n'en a jamais quand on est couché."

Étrange de la part d'un avocat qui, en principe, apprend à reposer son argumentation sur des éléments factuels.

sylvain

@ Marcel Patoulatchi | 18 juin 2021 à 21:04
"Vous avez malheureusement raison. En Europe centrale, si souvent décriée, ce n'est pas le tiers-monde où des bandes de pillards courent les rues. La norme française n'y existe pas. C'est un modèle de civilisation que nous avons abandonné. Pour ne pas passer pour des c*ns, on explique que l'on est dans le camp du bien face aux fachos."

Que dire de plus, j'encadre votre commentaire tellement vrai, très court mais moins pédant et pompeux que beaucoup d'autres terriblement soporifiques qui ne veulent rien dire.

Marc Ghinsberg

@ sbriglia (bis, hélas !) | 18 juin 2021 à 16:18

Cher sbriglia,

Décidément vous n’êtes pas avare de compliments à mon égard. Vous me comparez à Beria, à Plenel, à un personnage d’Artur London. N’en jetez plus. En fait cette ridicule abondance de références cache mal votre embarras pour répondre sur le plan du raisonnement. Quand on ne peut attaquer le raisonnement, on attaque le raisonneur, procédé bien éculé.

Passons au fond. Vous me faites le reproche suivant : « Où l’on voit le paradoxe d’assimiler pour les besoins de la démonstration, la droite et l’extrême droite, amalgame que l’on ne cesse de critiquer par ailleurs ! ».

Je n’assimile pas le droite et l’extrême droite. Je dis qu’il y a des responsables politiques et d’éminents chroniqueurs qui prônent une alliance de LR et du RN pour constituer une union des droites.

Dans son billet du 4 juin 2019 qui mérite d’être relu dans son entièreté (https://www.philippebilger.com/blog/2019/06/index.html) Philippe Bilger écrit : « Au risque de choquer, je ne parviens pas à distinguer ce qui, depuis des années et de moins en moins, distingue LR du RN - pas seulement pour les problèmes de sécurité, de justice, d'autorité de l'Etat et d'immigration -, sinon l'affirmation renouvelée, par ces deux partis, tel un mantra, qu'ils ne feraient jamais alliance, en dépit des poussées et des rapprochements de leur base, dans une union officielle. »
Donc mon cher sbriglia, pour les amalgames, il faudra frapper à la bonne porte.

----------------------------------------------------

@ Michel Deluré | 18 juin 2021 à 17:06
« S'abstenir, quelle qu'en soit la forme, ce n'est pas comme vous le dites « voter pour celui qui a été élu », c'est au contraire affaiblir sa légitimité et donc affecter sa capacité future à agir. »

Je comprends votre argument. Il ne me convainc pas. Celui qui aura été élu l’aura été par rapport aux suffrages exprimés. Même si l’abstention ou le vote blanc sont élevés, il ou elle aura réuni sur son nom des millions d’électeurs, en tout état de cause il sera le plus légitime. Sous la Ve République il est un cas où le Président voit sa légitimité réellement affaiblie, c’est en cas de cohabitation suite à la perte de majorité à l’Assemblée nationale. Mais ceci est une autre histoire.

Denis Monod-Broca

À propos des accusations réciproques d’islamo-gauchisme et d’extrême droite :

https://www.lemonde.fr/blog-mediateur/article/2021/02/23/paroles-de-lecteurs-islamo-gauchisme-contre-extreme-droite-match-nul_6070948_5334984.html#xtor=AL-32280270-%5Bmail%5D-%5Bios%5D

Denis Monod-Broca

En notre chère et fragile République, la confusion s’aggrave entre la fonction et le personnage qui l’exerce.
On le constate et on le dit, et on le répète, à propos du président - avec rappel de la théorie des deux corps du roi - car la confusion est particulièrement flagrante dans son cas.

On aurait tort de ne pas voir que c’est le cas aussi pour bien d’autres fonctions et notamment celles des ministres.
EDM a été choisi pour le personnage qu’il est et pour sa capacité conséquente supposée à incarner la Justice aux yeux du monde judiciaire et des Français.
Dans le casting d’un film on choisit un acteur pour son personnage et pour sa capacité à incarner le rôle qu’on lui destine.
Un ministre, c’est autre chose.
On ne lui demande pas, on ne devrait pas lui demander, d’incarner quoi que ce soit, on lui demande de diriger, de commander, de faire tourner le département ministériel dont il a la charge.
Nous devrions revenir à ces sages et rationnelles notions.

Marcel Patoulatchi

@ sylvain

Vous avez malheureusement raison. En Europe centrale, si souvent décriée, ce n'est pas le tiers-monde où des bandes de pillards courent les rues. La norme française n'y existe pas. C'est un modèle de civilisation que nous avons abandonné. Pour ne pas passer pour des c*ns, on explique que l'on est dans le camp du bien face aux fachos.

Exilé

@ DAUMONT
"Aujourd'hui il y a les extrêmes centres au milieu."

Parfaitement exact.
Le centrage géographique dans le camembert politique n'est en rien une garantie de non-extrémisme et de modération.
Les centristes ont souvent appuyé les pires horreurs concoctées par la gauche.

sylvain

M. Bilger appartiendrait à la fachosphère ?

Ah bon, première nouvelle, je ne savais pas que M. Bilger était de la gauche islamogauchiste, ces néofachos de la gauchaine gauchosphère clones des nazis socialistes des années 40.

Y a beaucoup de révisionnistes sur ce blog.

sbriglia @ Marc Ghinsberg

« Démontrez-moi qu’il n’est pas contradictoire de prôner l’union des droites et de promettre de ne jamais voter RN. » (Marc Ghinsberg)

Je l’ai fait dans un long commentaire postérieur (18/06/21 16:18).

L’union des droites ce n’est pas l’union avec l’extrême droite.
Sauf à considérer comme acquis, ce que vous faites allègrement, et ce que je dénonce, que l’extrême droite et la droite c’est pareil… ou que le communisme et le socialisme sont les mêmes gauches.

Amalgame plénélien.

Jérôme

Bonjour Philippe,

Vous avez d'évidence un penchant pour l'autoritarisme, la répression, les arguments d'autorité quand la contradiction est ferme, et une fascination pour les représentants de l'ordre, dur, voire très dur.
Je garde en mémoire ce billet que vous vouliez nuancé sur le président philippin dans lequel vous masquiez mal votre admiration de cette force brutale.
Mais pourquoi donc vous le reprocher.
Et pourquoi donc vouloir le contester.

Ducon-Mojito est affligeant, je sais, je suis en boucle à son sujet. Son esprit est pauvre, ses airs inspirés pour débiter des banalités ridicules, son côté gros bras à mourir de rire.
C'est un type qui a eu des circonstances favorables et a su en profiter. Ça ne fait pas de lui un être brillant. Regardez Macron à l'Élysée...
Les circonstances font parfois les gens bien plus que leurs qualités.

Bref, vous êtes de droite, très à droite, irascible, bien plus que votre apparence et votre volonté de le masquer.
Et alors ?
Ça démontre qu'il y a des gens très à droite qui laissent tout le monde s'exprimer, même les plus crétins, les électeurs de LREM par exemple, qui sont intéressants, et feraient peut-être, dans certaines circonstances, preuve de beaucoup plus de courage que les pseudo-humanistes, au choix amateurs de chair fraîche africaine, défenseurs de la veuve et de l'orphelin tant qu'ils ne les emmerd*nt pas et sont loin de chez eux.
Si par malheur ils se font cambrioler, ils voteront sans hésiter RN.

Tiens, pardon, tenez, j'apprécie beaucoup Laurent Jacobelli, son calme, son air espiègle.
J'adule madame Taubira.
Fachosphère, oui ? non ?

Francois Unger

Eh bien moi, victime aussi de "bien-pensants" qui n'hésitent pas à vous traiter de "fasciste" après vous avoir classé dans la fachosphère ou interdit de douter de l'excellence des politiques menées depuis des dizaines d'années, je garde mon joker et, s'il le faut, je voterai avec les millions de personnes méprisées, pour le RN ou je ne sais quel autre parti qui osera s'occuper des priorités.

Il ne faut jamais dire jamais ; et l'avenir est incertain par définition.
Les politiques devraient être ceux qui s'occupent de lever les incertitudes. Où sont-ils ?

Bravo pour votre billet.

Michel Deluré

Le niveau du débat politique est déjà tellement pauvre et peu reluisant que l'on aurait attendu de la part de EDM, qui n'est pourtant pas issu du sérail politique, qu'il ne vienne pas le rabaisser encore un peu plus.

Car c'est vraiment user de ficelles trop grosses que de répondre, ou plutôt de ne pas répondre, à ses contradicteurs en leur collant de manière infondée une étiquette les identifiant comme infréquentables, justifiant ainsi le refus du débat, plutôt que de leur opposer des arguments sérieux et pertinents pour défendre sa politique.

Plutôt que de faire preuve d'ostracisme, EDM ne serait-il pas mieux inspiré de s'interroger sur les raisons pour lesquelles un électorat non négligeable, issu de tous horizons, témoigne régulièrement par son vote de son soutien à cette « fachosphère », et d'être à l'écoute de cet électorat ?

----------------------------------------------

@ Marc Ghinsberg 18/06 08:07

On choisit parce que l'offre politique répond à une attente, parce qu'elle est en adéquation avec ses convictions, parce qu'elle porte une espérance pour le pays.

Mais si ceux qui ont été choisis systématiquement déçoivent parce qu'ils n'ont pas agi en conformité avec le mandat qui leur avait été confié et avec ce qu'ils avaient promis, il ne faut pas s'étonner par la suite que les électeurs se lassent de cette situation, ne croient plus en la politique pour résoudre leurs problèmes et s'en désintéressent.

Nous ne sommes plus alors dans une situation de refus de choisir puisque, indifférents au processus électoral, ne nous sentant nullement concernés par ce dernier, le problème même du choix ne se pose plus.

S'abstenir, quelle qu'en soit la forme, ce n'est pas comme vous le dites « voter pour celui qui a été élu », c'est au contraire affaiblir sa légitimité et donc affecter sa capacité future à agir.
Et c'est surtout envoyer un signe inquiétant sur l'état de la démocratie.

PAUL

Il y a, dans le pouvoir actuel, quelque chose qui relève de la bouffonnerie, du burlesque. Pour exister, aucun mot n'est trop fort, celui de fasciste s’étant substitué au point Godwin. Toute pensée qui ne correspond pas à la doxa est qualifiée de fasciste. C'est vrai aussi qu'une minorité de citoyens ne comprend plus rien à la politique, et simplifier le langage à l’extrême pour désigner le camp du bien et le camp du mal peut apparaître comme l'ultime argutie d'un pouvoir en difficulté.

Tipaza

La gauchosphère est en émoi !
Elle a perdu la suprématie des idées, et elle n'a plus le monopole de la parole.
Des idées, il ne lui en reste guère.
Un zeste de confusion mentale avec le "en même temps" pour ceux qui se sont ralliés à Macron et un grand fond d'islamogauchisme pour les autres.
Vous avouerez que ça ne fait pas grand-chose.

Pour le monopole de la parole perdue, c'est encore pire, si je puis dire.
Des stations d'information en continu osent donner la parole à ceux qui ne pratiquent pas la doxa bien-pensante et repentante.
On discute et on s'oppose aux idées mainstream, comme dans une vulgaire démocratie, alors que nous sommes dans un État de droit où la parole doit recevoir l'imprimatur de la CEDH sous peine d'excommunication.

Et puis les gauchos ont perdu la vigueur verbale, et peut-être aussi l'autre.
On nous traite d'extrême droite, un verbe mou de simple constat, et encore, erroné.
Il fut un temps où l'on nous traitait de vipères lubriques, de rats visqueux, et même de hyènes dactylographes (sic).
Le langage gaucho a perdu l'imagerie populaire, comme il a perdu le soutien du peuple.
On crie aux fake news, et on fait des lois pour faire taire ceux qui disent la vérité.

Pire, j'ai l'impression à en croire la rumeur, que certains gauchos souhaiteraient rentrer dans l'isoloir pour contrôler les votes et délivrer des certificats de bonne conduite civique, donc gauchiste.
Voilà qui est contraire à l'antique morale de nos ancêtres, les virils Gaulois.

La campagne présidentielle a commencé et déjà Satan est convoqué pour appuyer le RN, si on en croit le ministre de l'Intérieur, et le ministre de la Justice se demande comment faire taire ceux qui parlent dans les étranges lucarnes non mainstream.

Une bonne nouvelle toutefois, dans cet embrouillamini, le président souhaite faire lire ce brave et grand Jean de La Fontaine aux petits écoliers.

J'ai eu un moment de doute je l'avoue, lorsque j'ai entendu qu'il voulait faire lire les enfants.
Je me suis dit, in petto, il va leur proposer la lecture des Mille et Une Nuits dans le texte original, en arabe.
Remarquez, pour en avoir lu plusieurs chapitres et pas des moindres dans cette version, je peux dire que c'est beau, à l'oriental, mais soporifique, ce qui est surprenant pour un texte qui est censé tenir réveillé !

Je confirme, La Fontaine c'est mieux.

sbriglia (bis, hélas !)

Retour sur Beria…

« Je suis évidemment prêt à vous croire (ça commence fort ; on entend cette phrase mille fois au cours des interrogatoires de garde à vue !). Pourtant, deux éléments me troublent ("me troublent", c’est-à-dire "démolissent votre alibi"… idem, garde à vue...) dans votre attitude.
Je vois pour ma part une contradiction dans le fait de prôner l’union des droites et la promesse de ne jamais voter RN (bon, la prémisse est posée… elle va, on le verra plus loin, tenter d’enfermer l’adversaire dans le coin du ring qui lui est assigné…). L’union des droites suppose au plan électoral, lors d’un scrutin à deux tours, le désistement des candidats de droite au profit du mieux placé d’entre eux. (Jusqu’ici on suit mais Beria c’est toujours in cauda venenum… voyons donc plus loin…). Ainsi au deuxième tour des législatives si le candidat RN arrive devant le représentant LR, ce dernier doit se retirer au profit du premier en demandant à ses électeurs de reporter leur suffrage sur le représentant de la droite en l’occurrence sur le candidat RN (et c’est pour cela que votre fille est muette : le représentant de la droite, "en l’occurrence le candidat RN"… Savourez, messieurs-dames, ce "en l’occurrence" doucereux, qui va, dans quelques instants vous conduire au peloton d’exécution…)

« Vous ne pouvez donc en toute logique prôner l’union des droites et refuser par avance de voter RN. » (Marc Ghinsberg)

(Voilà, la corde à nœuds est prête : on n'attend plus que le son de la trappe qui doit s’ouvrir.)

Où l’on voit le paradoxe d’assimiler pour les besoins de la démonstration, la droite et l’extrême droite, amalgame que l’on ne cesse de critiquer par ailleurs !

Ghinsberg à l’école Plenel…

« Le deuxième point qui à mes yeux mérite éclaircissement concerne votre attitude lors de la prochaine présidentielle en cas de duel Emmanuel Macron/Marine Le Pen. Vous avez dit et répété que vous ne voteriez pas Marine Le Pen, mais vous n’avez pas précisé si vous vous abstiendriez ou si vous voteriez pour l’actuel Président, ce qui est totalement différent. S’abstenir c’est refuser de choisir en mettant un signe « égal » entre les deux candidats. Du point de vue de l’intérêt du pays il serait indifférent que l’un ou l’autre soit élu. C’est laisser les autres choisir à votre place, c’est donner votre procuration à ceux qui se prononceront entre les deux candidats. S’abstenir, au bout du compte, c’est, de fait, voter pour celui qui aura été élu. » (MG)

MG aurait pu rajouter : « Me gêne aussi le fait que vous n’avez pas précisé si vous voteriez blanc ou nul, si vous vous déplaceriez pour voter aux deux tours, voire si vous étiez bien inscrit sur les listes électorales… Il serait intéressant de savoir, également, quelle est votre attitude auprès de vos proches lors des dîners de famille : faites-vous du prosélytisme, cherchez-vous à influencer vos proches ? Répondez Philippe, les Français veulent savoir !

« Taisez-vous. Je vous avertis que cette affaire fera tomber des têtes. Nous avons toutes les preuves en main. Nous emploierons des méthodes qui vous étonneront, mais qui vous feront avouer tout ce que nous voulons. Votre sort dépend de nous. Ou vous optez pour des aveux complets pour essayer de vous racheter, ou vous vous obstinez à rester dans la peau d'un ennemi de l'Union soviétique et du Parti jusqu'au pied de la potence. Alors, pour commencer, répondez à la question qui vous a été posée… » (L’Aveu)

Michelle D-LEROY

En ce jour du 18-Juin, je ne résiste pas à paraphraser Charles de Gaulle, "Pourquoi voulez-vous, Monsieur le Ministre, qu'à son âge, Philippe Bilger commence une carrière à l'extrême droite ?".

J'ai bien souvent trouvé que Philippe Bilger, au contraire était trop compréhensif envers nos politiciens toujours plus enclins à faire parler d'eux et à parader avec des riens, des mots et des discours creux qu'à travailler courageusement pour essayer de résoudre les problèmes équitablement.

EDM devrait tout d'abord, avec le Président et les ministres, se poser la première des questions : "Pourquoi l'extrême droite progresse-t-elle dans notre pays ?".
À cause d'un sentiment d'insécurité comme il le dit ou à cause de l'insécurité réelle ? Parce qu'on défend plus les racailles que les victimes et les honnêtes citoyens qui en ont marre de payer toujours plus pour toujours moins de respect ?
Et ça EDM doit bien le savoir en toute conscience même s'il ne l'admet pas.

Mais ce n'est pas parce que Philippe Bilger, magistrat honoraire qui, me semble-t-il, de par son expérience, espère davantage d'ordre et de sécurité élémentaire, d'équité entre tous les citoyens, qu'il appartient à la fachosphère.

Il est d'ailleurs extrêmement regrettable aujourd'hui dans cette France clivée et à cran, d'être étiqueté facho, populiste ou complotiste dès qu'on ne pense pas comme la doxa, dès qu'on ose ouvrir Valeurs actuelles ou Bd Voltaire ou regarder CNews et donc critiquer la politique menée par le gouvernement.

Faut-il que les arguments de ces faibles et snobs politiques soient inopérants pour user de ce stratagème destiné à faire taire les gêneurs, alors qu'ils devraient au contraire entendre les critiques pour changer de politique.

Quant à ce qui s'est passé au ministère avec le départ précipité de votre fille, il paraît évident que le célèbre et glorieux avocat tonitruant qui en impose au public a été pris en flagrant délit de faiblesse de caractère, et ça...

Nos dirigeants politiques usent et abusent de sentences et subterfuges pour détourner l'attention des vrais problèmes et des vrais fauteurs de trouble à combattre. Ils sont démasqués.

Patrice Charoulet

J'ai entendu EDM plaider en cour d'assises : quel talent ! C'était à Saint-Denis de La Réunion, où j'enseignais le français.
Depuis, je l'ai entendu vingt fois. Outre son talent oral, ce qui m'a toujours frappé, c'est son impulsivité, son caractère éruptif, excessif, volcanique.
Raison pour laquelle j'ai immédiatement pensé, quand il fut choisi comme ministre de la Justice, que c'était une fausse bonne idée. J'avais ici même ajouté une prophétie, qui se révéla erronée : je pensais qu'il partirait très vite. Je me suis, hélas, trompé : il est resté... désastreusement.

Venons-en au grief qu'il vous fait. Ayant toujours été de droite, et n'ayant jamais fait grève, bien des collègues m'ont qualifié de « facho », quand je n'enseignais pas à l'étranger. Le mot « facho » est vite dit. Quand on est gauchiste, communiste, socialiste, on voit des fachos partout. Bien à tort. Vous n'êtes pas plus facho que moi.

« Facho » s'appliquait très bien à Mussolini, comme « nazi » s'appliquait très bien à Hitler. Quand EDM dit que vous êtes dans la fachosphère, cela me fait penser qu'il vient aussi de déclarer que CNews est, je cite, « la chaîne de Marine Le Pen ».

Un récent matin, Pascal Praud a diffusé la déclaration d'EDM et, en riant, a demandé à trois personnes présentes si elles étaient lepenistes. Vous avez répondu le premier en disant ce que vous aviez dit et écrit vingt fois : « Je n'ai jamais voté et je ne voterai jamais pour le RN ». Un auteur venu pour son livre a dit lui aussi n'être pas lepeniste. Gérard Carreyrou a dit qu'il avait été rocardien, puis était devenu « de droite ». Jubilation de Praud !

J'accorde à EDM une chose : quand les présents sont Rioufol, Messiha et Charlotte d'Ornellas, Pascal Praud n'aurait pas l'idée de leur poser la même question. On devine pourquoi.

Remarque complémentaire : Pascal se débrouille souvent pour inviter soit Laurent Joffrin, soit Dartigolles (qui est au PC), soit Philippe Guibert (socialiste et proche de Régis Debray) et trois personnes très éloignées de la gauche. Libre à lui. L'impression dominante est une émission de droite et souvent, d'un peu plus que la droite. Je redis que le mot « facho » ne convient pas. Je lui préfère pour ma part « extrême droite ».

Quant à vous, cher Philippe, il faut, contrairement à tous vos fidèles lecteurs et commentateurs, ne pas vous avoir suivi, jour après jour, pour soutenir que vous seriez fasciste. Vous avez eu de tout autres préférences, quelques admirations et quelques déceptions.
Moi, j'ai admiré Pompidou, Chirac, Balladur, Sarkozy, j'ai voté RPR, UMP, LR, et cela va continuer. Et je ne suis pas du tout facho.

hameau dans les nuages

Les fourches caudines commencent à être bien basses, et c'est un paysan qui vous le dit.
Vous n'avez pas à vous justifier, monsieur Bilger. Vous êtes libre.

Claude Luçon

@ Claude Monbeig | 17 juin 2021 à 17:34
"J'aimerais que vous ou quiconque en étant capable me définisse cette fameuse "fachosphère". À quel moment, selon quel type d'opinion peut-on dire que l'on a basculé dans cette fachosphère qui semble être l'horreur absolue ?"

Entre "Claude", sachez qu'en ces temps modernes seuls les mots importent, qu'il n'ait aucun sens est normal !
C'est le snobisme de l'époque. Fachosphère, islamogauchisme, logiciel, hyperbole, virtuel... la liste est longue.

Voici quelques interprétations libres :

Fachosphère :
Fait référence au film de Chaplin "Le Dictateur" où l'on voit le roi du fascisme jouer avec une sphère, avec un pied et son arrière-train.

Islamogauchisme :
Fait référence à la charia où le bourreau qui décapite un chrétien se tient à la gauche de sa victime.

Logiciel :
Fait référence au Microchip que Zemmour plante virtuellement dans la tête d'un pékin lequel pékin devient donc zemmourien, un nouveau genre de mammifère domesticable sans avoir rien de commun avec la logique soit une nouvelle forme de logique dite béate.

Hyperbole :
signifie que le pékin qui le prononce en a ras le bol de la pandémie de Covid qui augmente rapidement et qu'il préfère aller à l'hypermarché sans masque.

Virtuel :
Soit tout ce que le pékin ne voit pas mais adopte sans comprendre...

Un peu comme le passé "génial" qui indiquait tout ce qui ne l'était pas !

Lucile

Rien que le terme de "fachosphère", empreint de mépris, d'approximation et d'hostilité partisane, paraît aberrant dans la bouche d'un garde des Sceaux censé incarner la pondération et l'honnêteté intellectuelle, et même l'honnêteté tout court. Là, c'est raté.

C'est une piètre consolation de se dire qu'il a autant nui à sa propre réputation qu'à celle de la Justice en acceptant ce poste, ne parlons pas de celle du gouvernement qui en recrutant une telle bête de scène, privilégiait une fois de plus le spectaculaire et la provocation à la sagesse.

Une petite remarque : j'en reviens toujours aux merveilleux conseils de don Quichotte à Sancho Pança devenu gouverneur. Il lui explique entre autres que s'il est obligé de par ses fonctions de nuire à quelqu'un, il évite de l'insulter en plus. Ou quelque chose comme ça. C'est une question de savoir-vivre, au sens le plus noble du terme. EDM a renvoyé la fille 3 jours après l'avoir fait venir auprès de lui. Il n'est pas obligé, maintenant, d'insulter le père.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS