« Bêtise ou ignominie, faut-il choisir ? | Accueil | Éric Dupond-Moretti présumé innocent mais Emmanuel Macron vraiment coupable ! »

16 juillet 2021

Commentaires

Bill Noir

CHEZ IVAN

Au relevé de ce jour il en est à 9 005 commentaires.
Va-t-il passer la barre des 10 000 et rejoindre Xénophon dans le Panthéon littéraire ?

Bill Noir

CHEZ PRAUD

Philippe Bilger part en vacances. Bonnamy et Burgat ont disparu. Le patron ne reviendra que le 20 août. C'est le désert à l'Athélée.

D'autant que Rioufol est parti le 11 juillet et ne reviendra qu'avec Praud. Une longue traversée d'un désert intellectuel nous attend ! Mais dans le blog de ce dernier ça ne chaume pas, au dernier pointage ils sont 6 653 commentaires qui attendent notre lecture. J'ai toujours été fasciné par le nombre des réponses que la pensée exprimée de notre Ivan suscite.
De plus comme il part aussi pendant la fête de la Nativité ce flux grondant est semestriel !

Il est émotif cet homme mais il est aussi fertile que la meilleure terre de France.

F68.10

@ Aliocha
"Dénoncer le sadisme revendiqué est donc une attaque personnelle, car c'est le sadisme qui est déviance..."

Vous aurez votre mot à dire sur mon sadisme le jour où vous me prouverez que je vous nuis réellement. En attendant, je reste fier de mon sadisme revendiqué.

Bill Noir

Il n'y a pas que CHEZ PRAUD dans CNews, il y a aussi l'émission d'avant… celle-là je n'en parlerai pas, je m'en garderai bien, je ne veux pas revivre la mésaventure de mon frère aîné… mais il y a aussi l'émission d'avant d'avant que l'on évoque peu et qui pourtant devrait attirer l'attention de tous les Français authentiques, et qui veulent le rester.

Il y a dans cette antépénultième un binôme de communicants qui pratiquent à la perfection « l'attaque-y-a » qu'ils pourraient par leur faconde de marchands de merguez du Vieux-Port pousser l'auditeur moyen – le plus assidu – à se précipiter dans la mosquée la plus proche pour proclamer sa conversion.

L'attaque-y-a, c'est subtil, insidieux, malléable, captieux … ce fut mis au point il y a quatorze siècles pour berner le chrétien.

Ça commence « à payer » !

Aliocha

Dénoncer le sadisme revendiqué est donc une attaque personnelle, car c'est le sadisme qui est déviance, pas 2+2=4.
Un enfant est à même de comprendre cela.

F68.10

@ Aliocha
"L'anthropologie n'est pas une morale, mais la description précise et scientifique de leur déviance..."

Euh non. L'anthropologie, ce n'est pas cela. Pas du tout.
Et la vaccination reste bien un problème moral. À 100 %.

"...qui est d'ordre religieux..."

La déviance d'ordre religieux ?? De mieux en mieux. J'ai l'impression que vous ne comprenez pas le sens des mots "anthropologie", "morale", "description", "scientifique", "déviance" et "religieux".
Il est parfaitement moral de vous confronter sur vos points de vue. Ce n'est nullement de la déviance, ni de la violence. C'est au contraire moral.

"ils n'arrêtent jamais avec leurs injonctions morales, justement, détruisant leurs arguments par désir de domination."

Un argument n'a nul besoin d'être émis ou pas dans un contexte de désir de domination pour être vrai ou être faux. Si j'affirme que 2 + 2 = 4, peu importe que j'aie pour projet de vous réduire en esclavage ou pas: l'assertion reste vraie. Il faudra bien qu'un jour vous vous y fassiez.

Personne ne vous donne d'ordre ou d'injonction morale, Aliocha. Je prétends simplement qu'il est légitime que les athées prennent position sur les questions morales, développent leurs positions et leurs arguments de la manière la plus unifiée possible, et cherchent à convaincre le reste de la population du bien-fondé de ces positions. C'est pourquoi je soutiens le travail de l'association belge des athées et de la Giordano Bruno Stiftung. À 100 %.

Ce n'est pas là une "injonction morale" qu'on fait au reste de la population. C'est du ressort de la liberté d'expression et du débat public que d'entreprendre de confronter les religieux sur la notion même de la morale. Même si cela vous donne des court-jus dans le ciboulot.

Et vous êtes d'une indécence crasse: s'il y a bien une personne sur ce blog qui se lance dans des injonctions morales à répétition et à longueur de temps, c'est bien vous, Aliocha. Dans le registre de la catin qui joue à la vierge, vous méritez un Oscar.

Maintenant, veillez à clôre ce fil de discussion. En cessant là, ici, vos attaques personnelles. Vous aurez de multiples autres occasions de m'accuser d'être l'incarnation de Bélial et d'appeler à me mettre sur le bûcher. Économisez donc votre salive, et passons à la suite, voulez-vous bien ?

Bill Noir

CHEZ PRAUD

Cet antre n'est pas la caverne de Platon…

Aphatie manque… à l'audio comme à la vidéo… il faut aller le chercher chez Poujadasse, c'est pitié ! Heureusement qu'on a Dartigolles ! Les chaînes télé ont des ressources inépuisables.

Et on déplore l'absence de la fabuleuse tribu des Duhamel qui n'a jamais délégué le moindre de ses nombreux membres, pas même celui qui s'est retiré dans le désert pour méditer sur son amour des jeunes gens.

Aliocha

Ils disaient le sketch est fini, les inquisiteurs moraux, s'ils savaient comme ils me font rire, c'est parfaitement délicieux.
L'anthropologie n'est pas une morale, mais la description précise et scientifique de leur déviance, qui est d'ordre religieux, ils n'arrêtent jamais avec leurs injonctions morales, justement, détruisant leurs arguments par désir de domination.

F68.10

@ Robert Marchenoir (@ Aliocha)
"Nous avons nos divergences [moi et F68.10], mais outre qu'elles sont minimes, nous sommes d'accord sur l'essentiel : l'éthique du débat."

Exact.

Quant à nos divergences, je pense qu'elles peuvent se résumer en ce que je suis, faute d'un meilleur mot, un peu plus "à gauche" et un peu plus "progressiste" sur les thèmes de mœurs et de société, et plus hostile à la religion en soi, surtout dans ses prétentions à définir la morale et à jouer la carte de la tradition et de "nos racines" pour esquiver le débat en jouant sur l'affect et le symbolique. C'est peut-être un peu plus que minime, mais complètement insignifiant face à la question de l'éthique du débat. Que je qualifie sans hyperbole de problème central de la vie démocratique de nos jours.

—————————————-

@ Aliocha

En toute franchise, j'aimerais bien être plus coulant et bon enfant dans mes réparties. Mais il faut savoir quand la courtoisie et la politesse sont de mise. Et quand elles ne le sont pas ou plus.

J'étais bien plus aimable et patient lors de nos premières interactions sur ce blog. Mais à force d'essuyer systématiquement les mêmes avanies de votre part, il me semble que c'est la meilleure chose à faire que d'être brut de décoffrage avec vous.

Ce que vous appelez (sans rire...) la violence.

Mon comportement n'est pourtant que ce que devient le débat en environnement hostile quand il convient de tenter de le faire revenir sur les rails. Corrigez-vous, et je reviendrai à de plus agréables amabilités sur la forme. Nos différends sur le fond resteront néanmoins substantiels.

Robert Marchenoir

@ Aliocha | 25 juillet 2021 à 07:55
"Marchenoir nous rappelle le bon vieux temps où, alors qu'il n'était pas circonscrit par la rigueur rationnelle de F68.10, il finissait toujours par se mettre sur le toit, son véhicule en gerbes merveilleuses, blabla."

Vous êtes un sot prétentieux et semeur de zizanie. Il n'y a pas de bon vieux temps. J'ai toujours soutenu les mêmes thèses, ici, et je ne renie pas un mot de ce que j'ai écrit par le passé.

Vos manigances sont subtiles comme un hippopotame dans un lavabo : n'essayez pas de nous dresser l'un contre l'autre, F68.10 et moi. Nous avons nos divergences, mais outre qu'elles sont minimes, nous sommes d'accord sur l'essentiel : l'éthique du débat. Une chose que vous ne comprendrez jamais.

F68.10

@ Robert Marchenoir
"Vous avez compris, F68.10 ? Si vous ne ne déclarez pas votre allégeance au pervers de service, vous êtes un déviant religieux."

Je comptais le laisser passer, mais bon, merci de l'avoir remarqué. Maintenant que je me fais comparer à un djihadiste (ni plus ni moins) la placidité n'est plus de mise. L'intolérance l'est.

——-

@ Aliocha
"...leur violence qui fait d'eux des déviants religieux à l'image du plus tordu des djihadistes..."

Ouhlàlà !! Rien que cela ??

"...un statut de cardinal exigeant qu'on leur baise l'anneau..."

Euh... non. Sûrement pas.

J'affirme simplement que la morale est un domaine de savoir objectif, et qu'il convient d'observer qu'il y a une hiérarchie de la compétence dans le domaine de la morale comme en tout domaine.

Le Dalaï Lama et Guy Georges sont deux individus qui ont des conceptions assez différentes de la meilleure manière de mettre leur temps à profit. Il y en a un qui est plus compétent que l'autre en matière de morale. Un qu'on peut considérer un peu plus comme un expert. L'expertise, cela compte donc...

Et je pense que les athées doivent investir ce champ d'expertise sur la morale. Clairement. Ouvertement. Ne pas concéder un pouce aux religieux sur ce terrain. Et le faire savoir.

C'est quand on conteste aux théistes le monopole de la morale que vos fils se touchent. Fut un temps, vous considériez que seuls ceux ayant intériorisé votre morale chrétienne pouvaient participer au pouvoir législatif. Maintenant, quand on ose vous dire "vous avez tort, messieurs les théistes, sur tel et tel et tel point de morale", vous nous accusez d'être des violents qui veulent qu'on leur baise l'anneau.

Non, Aliocha. Je ne souhaite pas qu'on me baise l'anneau. Je souhaite simplement annihiler le crédit de gens comme vous dans la société sur ces questions sur lesquelles vous réclamez un monopole de la compétence. Et c'est mon droit le plus strict. Exactement, d'ailleurs, le même que celui que vous vous arrogez à mon endroit.

De quoi vous plaignez-vous, alors, au fond ??

——-

@ Robert Marchenoir

Ben voilà: quand on contredit les gens qui veulent nous imposer leur morale par pression sociale, on devient des djihadistes. Des terroristes. C'est loin d'être la première fois qu'on me sort ce grand jeu: cela prétend être plein d'amour, mais cela utilise l'exact même type de rhétorique qu'un certain membre de ma famille. Je suis plus que rodé face à des fats de cette nature ; et je sais pourquoi il convient de ne pas tolérer leur rhétorique.

Aliocha

Marchenoir nous rappelle le bon vieux temps où, alors qu'il n'était pas circonscrit par la rigueur rationnelle de F68.10, il finissait toujours par se mettre sur le toit, son véhicule en gerbes merveilleuses s’abîmant au décor de sa propre violence, discréditant tout ce que son discours pouvait avoir de cohérent, mimant la propagande des idéologies qu'il dénonce avec talent pour mieux ne pas entendre ce qui pourrait donner à sa geste un minimum de cohérence.

Nos deux amis, et ils sont en cette occurrence membre de la même foule que les complotistes qu'ils dénoncent à raison, voudraient faire de moi un intégriste, incapables qu'ils sont d'entendre ce que l'anthropologie du religieux est à même de leur fournir, étoffant leur boîte à outil de l'instrument qui pourrait, s'ils renonçaient à leur violence qui fait d'eux des déviants religieux à l'image du plus tordu des djihadistes, leur donner le moyen d'interpréter avec le talent dont ils font montre la musique du réel.

Las.
Toujours ils entraîneront le débat dans d'interminables justifications qui étouffent tout ce que leur discours décrit justement, dans l'unique but de légitimer, non pas l'athéisme, non pas le libéralisme, qui l'un comme l'autre sont parfaitement acceptables dans un débat démocratique, mais leur comportement de religieux archaïques, ce que décrit l'anthropologie qui est une éthologie de l'humain, annihilant tout ce que pourrait avoir de juste et de précieux leurs positions au bénéfice de l'établissement de je ne sais trop quelle église belge de je ne sais trop quelle pensée magique, qui n'a d'autre but que de leur donner un statut de cardinal exigeant qu'on leur baise l'anneau, victimes qu'ils sont du rituel dépassé de leur sadisme revendiqué.

Car c'est le sadisme qui est déviance, il n'y a là aucun jugement ni condamnation, simple constat que le cœur de l'homme est perverti s'il ne sait pas s'inscrire dans une réalité qu'il est possible aujourd'hui de décrire rationnellement, je n'ai d'autres positions que de continuer à inviter à cette potentialité que la vie nous offre, il est possible d'interpréter, si nous acceptons les instruments mis à notre disposition, la symphonie du réel, ce mouvement éternel offert à la compréhension de l'humain.
Bon amour, mes voyages !

Robert Marchenoir

Vous avez compris, F68.10 ? Si vous ne ne déclarez pas votre allégeance au pervers de service, vous êtes un déviant religieux.

Il est interdit d'être athée, sur ce blog, et c'est Monsieur Bidule, sorti de nulle part et qui s'empressera d'y retourner, qui fixe les règles. Heureusement que ces gens-là passent leur temps à nous enseigner la tolérance...

À ce stade-ci, l'hypothèse du musulman déjanté et clandestin se précise. Petits poèmes d'Al-machin Ben-zizi, check. Affection étrange pour les chameaux dans les dunes, check. Obsession malsaine pour "l'anti-racisme", check. Indignation suspecte envers les dénonciateurs de l'antisémitisme, check. Et pompon sur le burnous, le type qui se prend pour le délégué de la police religieuse en bas des articles de Philippe Bilger, check.

Je n'ai jamais vu un chrétien intégriste harceler des inconnus sur Internet au motif de leur athéisme. Un Juif non plus, au passage...

Aliocha

Le sadique continuera, au nom de sa rationalité véritable mais qu'il enferme ce faisant, à justifier sa déviance religieuse.
C'est un constat rationnel.
Fin du sketch.

F68.10

@ Aliocha
"Laissez tomber, dit-il, après une tartine sans fin."

Exact. La tartine sans fin a pour but de vous mettre en face de la réalité et de vous expliciter mes arguments noir sur blanc. Et vous devriez être conscient qu'il ne m'est pas possible de laisser passer des mots comme "curé athée", "hypocrisie", "inquisition morale", "démence", et autre type d'accusations que vous maniez à longueur de temps: le petit jeu que vous incite à cesser... Je constate que c'est la troisième fois que je vous incite à cesser cela. Car vous vous permettez effectivement des choses que je ne me permets que difficilement ; et c'est vous qui hurlez à la violence ?? Vous êtes un sketch, Aliocha.

"...le problème n'est pas d'ordre moral mais comportemental..."

Convaincre les gens au sujet de la vaccination, c'est bien d'abord et avant tout les convaincre qu'il s'agit bien là d'une question morale. Fait qu'ils s'ingénient à esquiver ! Et, sur les questions morales, il y a des bonnes et des mauvaises réponses. De la même manière qu'il existe une bonne réponse à la question "La Terre est-elle plate ?" Donc, oui, je répèterai inlassablement qu'il s'agit bien là d'un problème d'ordre moral. Vous pouvez compter dessus.

"Ce fut déjà effectivement largement démontré, F68.10 n'est pas démocrate."

Être démocrate, c'est assurer l'existence d'un débat de société permanent, puis de le trancher par le vote à intervalles réguliers. Et, en l'occurence, le laisser se faire trancher par les gens qui sont élus, puisque la votation n'est pas dans les mœurs françaises. Ce qui est anti-démocrate, c'est de refuser à l'État la légitimité de trancher cette question, car c'est remettre en question la légitimité du vote à conférer une autorité exécutoire à une question telle que celle de la vaccination. C'est rogner sur les prérogatives de la société à trancher une telle question à travers ses institutions démocratiques. Certains s'en font d'ailleurs une spécialité sur ce blog. S'ils souhaitent que je les nomme, je peux.

Bill Noir

CHEZ PRAUD

« Qui va à la chasse perd sa place » disait-on jadis. Il est à craindre, vu la qualité des intérimaires qui officient pendant les vacances du patron, que ce dernier se fasse virer à la rentrée !
Il va peut-être falloir des pitres plus sérieux pour « gérer » la campagne présidentielle !

Dernière minute. On me fait savoir que les invités de cette période de relâchement estival ne sont pas de la même qualité que le présentateur et que l'émission n'est plus regardable/regardée. La faute incomberait alors au directeur des programmes et Praud ne retournerait pas aux commentaires des matches de foot !

Aliocha

Laissez tomber, dit-il, après une tartine sans fin.
Le curé athée imite son modèle jusqu'en l'hypocrisie de ses inquisitions morales, alors que le problème n'est pas d'ordre moral mais comportemental, à répondre par la violence à la violence, et malgré la qualité des arguments avec lesquels je suis souvent en accord, on n'aboutit qu'à la démence.
Ce fut déjà effectivement largement démontré, F68.10 n'est pas démocrate.

F68.10

@ Aliocha

Je vous ai déconseillé de jouer à ce petit jeu. Je renouvelle mon avertissement.

1. Il se trouve que je suis très patient. Mais pas avec vous. Et je n'ai aucune raison de l'être.

2. La violence est largement du côté des antivaccins. Qui attaque les centres de vaccinations ? Qui cherche à truander les pass vaccinaux en faisant des faux ? Qui s'oppose à ce qu'une quelconque discussion de fond ait lieu ? Les antivaccins.

3. La menace n'a jamais été un argument. Ce que fait le gouvernement en imposant le pass vaccinal n'est pas de la "menace". C'est une décision politique en bonne et due forme, et résulte d'un débat de fond qui a eu lieu depuis des décennies. Les données scientifiques et le arbitrages moraux sont connus. Les antivaccins n'apportent rien de valable à la discussion. Seulement leurs humeurs.

4. Vous ne comprenez rien à ce qui est rationnel et à ce qui ne l'est pas. Pour vous, être rationnelle signifie se faire des poutous en se disant qu'on s'aime pendant qu'on ne prend aucune action même si des gens meurent. Vous êtes à côté de la plaque. Massivement.

5. L'État ne règle pas des comptes personnels en imposant la vaccination. Il cherche à préserver la santé publique.

6. Quand je parle de suppôts de Satan, que vous m'accusez de glorifier alors que le diable n'existe pas, c'est pour ironiser sur les références religieuses sans queue ni tête dont vous nous gratifiez dans chacun de vos commentaires. Alors que la religion n'a ici rien à voir avec la choucroute.

"Quand on dit à un anti-vax qu'il peut faire ce qu'il veut dans la mesure où il se fait tester régulièrement, on crée un environnement plus favorable à l'écoute rationnelle..."

Non. Vous ne comprenez rien à rien à cette thématique. Il n'y a aucun environnement "favorable à une écoute rationnelle" possible avec les antivaccins. Ils s'en contretapent. Ce qu'il convient de faire, c'est de développer et légitimer l'intolérance à leurs idées afin de les contraindre à enfin engager un réel dialogue. Ils ne jouent pas le jeu du débat rationnel. Ils jouent le jeu de la pression sociale. Et il convient donc de les affronter sur ce terrain tant qu'ils refusent le dialogue.

"...qui sera à mon sens, expérience faite, plus efficace pour lui faire envisager la vaccination."

Expérience faite ?? Vous n'avez aucune idée de ce que vous dites. Les antivaccins, cela fait des décennies qu'on les étudie et qu'on les affronte "intellectuellement". De l'expérience et du recul, on en a beaucoup. Vous, vous n'en avez aucune.

"Patience et longueur de temps valent mieux que de braquer les gens..."

Il n'y a pas de tolérance intellectuelle à avoir envers des gens qui refusent de confronter le fait qu'ils cautionnent le meurtre de masse. Il est même à débattre si, oui ou non, l'intolérance vis-à-vis de ces gens doit se cantonner à n'être qu'une intolérance intellectuelle. À partir du moment où ils attaquent des centres de vaccination, l'intolérance vis-à-vis de cette frange se doit de ne pas être qu'une intolérance verbale. L'État est alors bien dans son rôle s'il fait preuve de violence physique.

"F68.10 en fait l'expérience avec l’anthropologie religieuse, qu'il finira par intégrer quand il en aura assez de se comporter comme un curé archaïque."

Ce n'est pas parce que je suis athée que je devrais me coucher face à des gens comme vous qui prétendent que je n'aurais pas mon mot à dire sur la morale et le recours légitime à la violence en me brocardant en tant que "curé archaïque" allégué. La morale et la question de la violence ne constituent pas des thèmes qu'on devrait réserver aux religieux sous prétexte que quiconque ferait de même imiterait les religieux. Ce sont des thèmes que n'importe qui est en droit d'aborder, y compris les athées. Et sur lesquels avoir des opinions déplaît. On le voit à travers la façon dont vous brocardez vos opposants idéologiques sans jamais discuter des choses sur le fond.

Nos précédents échanges ont d'ailleurs prouvé que vous êtiez incapable de traiter du fond. Maintenant, soyez sage: arrêtez de m'adresser la parole ou de me lancer des piques. Discutez avec d'autres intervenants. Nos débats n'ont pas leur place ici: la patience de ce blog a été mise à trop rude épreuve dans le passé. Laissez donc tomber.

Bill Noir

CHEZ PRAUD

Il faut ajouter que Rioufol tient admirablement son rôle de punching ball. C'est dans sa nature profonde de trouver une satisfaction à être malmené.
Depuis plusieurs mois il est sur l'opposition au vaccin de Madame Covid. Il veut y échapper. Il voudrait que ses frères humains soient à l'abri de cette monstruosité. Il argumente excessivement mais superbement.

Son attitude, bien campée, n'échappe pas à l'ironie… il y a toujours un petit malin qui demande : « Alors Rioufol, vous êtes vacciné ? ». On rit !

Cette connivence, bien innocente, aide à supporter son ire mais pose un problème topologique : un type qui n'a pas ses deux doses fait peur… quand même… même si on ne veut pas le montrer. Alors quid du participant qui va être assis à côté de ce délinquant particulier ? On sent qu'il y a de la gêne !

Quand elle est présente on choisit cette avocate, dont le nom échappe, particulièrement antipathique par sa tenue et ses propos et dont tout le monde se fiche ! Quand elle n'est pas invitée on choisit logiquement Bonnamy, un jeune gaillard logiquement sain qui saurait résister à la gueuse.

Dans les autres cas c'est problème… il s'agit de se défiler habilement. Dans ce jeu nous nous félicitons que Philippe Bilger, notre patron, soit vainqueur… je ne me souviens pas de l'avoir jamais vu attablé à côté de Rioufol !

Aliocha

Le sadique n'est pas patient, et ne sait qu'exacerber la violence en braquant les individus plutôt que de les convaincre, n'ayant que la menace pour argument.
Ce n'est ni rationnel ni pragmatique, il serait temps que les vieux ados accèdent à l'âge adulte, évitant à l’État d'être une machine à régler les comptes personnels d'une emprise non résolue, celle-là qui les amène à se nommer eux-mêmes suppôts de Satan, vous reprochant en leur propagande habituelle d'être alors responsable de leur infantilisme.

Quand on dit à un anti-vax qu'il peut faire ce qu'il veut dans la mesure où il se fait tester régulièrement, on crée un environnement plus favorable à l'écoute rationnelle qui sera à mon sens, expérience faite, plus efficace pour lui faire envisager la vaccination.
Patience et longueur de temps valent mieux que de braquer les gens, F68.10 en fait l'expérience avec l’anthropologie religieuse, qu'il finira par intégrer quand il en aura assez de se comporter comme un curé archaïque.

F68.10

@ Aliocha
"Le sadisme est le virus le plus létal..."

N'importe quoi. En ce qui concerne les vaccins, sur lesquels vous n'avez semble-t-il pas de véritables lumières à nous apporter, il y a nettement plus létal que mon sadisme revendiqué. Que je trouve, ma foi, bien inoffensif. Ce qui ne vous regarde pas vraiment...

"qui ne sait ce qu'elle dit en se revendiquant pro-Satan par provocation adolescente, signe que l'on est encore sous emprise."

Et gnagnagna, et gnagnagna... Satan n'existe pas... Et je commence à en avoir un peu assez de ces propos dénigrant les adolescents. Ce sont des gens comme les autres.

"L’État ne saurait sûrement pas exercer son autorité démocratique avec de telles pratiques, qui sont contraires à l'exercice de la liberté."

Bien sûr que si. Quand la santé publique est massivement en jeu avec toutes les conséquences que cela implique, c'est de sa responsabilité de minimiser les morts. Il a une parfaite légitimité, qui dérive du vote, à s'asseoir sur ce type de croyances absurdes.

"Que celui qui ne veut pas se vacciner ne se vaccine pas, ça le concerne, lui et son corps qui lui appartient."

Non. Non. Et non. Cela concerne bien l'ensemble de la population. Que dis-je... Du monde ! De la galaxie ! De l'univers ! Enfin, bref... cela concerne bien tout un chacun. C'est bien illusoire de croire que c'est "mon corps mon choix" en la matière.

"Il devra par contre veiller à ne pas mettre les autres en danger et devra se tester s'il veut participer à la vie sociale, cela s'appelle assumer ses choix et exercer sa liberté."

À l'heure actuelle, cela signifie imposer la vaccination. L'arbitrage moral est assez clair. Idéalement, cela serait mieux de le laisser volontaire. Sauf quand laisser ce choix à tout un chacun s'avère être criminel. Et sur un sujet comme cela, c'est quand même à l'État de prendre ses responsabilités et de rendre ses arbitrages. C'est justement pour cela qu'il est élu.

N.-B.: Je vous déconseille de continuer à jouer le petit jeu que vous avez l'habitude de jouer sur les notions de sadisme, de Satan, et que sais-je encore. Ma patience est limitée en la matière.

Aliocha

Le sadisme est le virus le plus létal avec l'ignorance, qui ne sait ce qu'elle dit en se revendiquant pro-Satan par provocation adolescente, signe que l'on est encore sous emprise.
L’État ne saurait sûrement pas exercer son autorité démocratique avec de telles pratiques, qui sont contraires à l'exercice de la liberté.
Que celui qui ne veut pas se vacciner ne se vaccine pas, ça le concerne, lui et son corps qui lui appartient. Il devra par contre veiller à ne pas mettre les autres en danger et devra se tester s'il veut participer à la vie sociale, cela s'appelle assumer ses choix et exercer sa liberté.

F68.10

@ Aliocha
"Les inquisiteurs discriminants devraient se poser la question de savoir si c'est réellement la vaccination qu'ils prônent, je précise que je ne suis pas anti-vax, où la discrimination. Le sadisme qu'ils revendiquent est la réponse à cette question, ils ne fonctionnent que par chasse aux sorcières."

Le sadisme dont je me renvendique ferait bien plus de moi un pro-virus qu'un pro-vaccin. C'est par honnêteté intellectuelle que j'affirme que l'opposition à la vaccination est une sombre et immorale idiotie.

Et tout cela ne relève nullement de la chasse aux sorcières: il s'agit de s'opposer à des gens qui ont un agenda de meurtriers de masse qu'ils se dissimulent à eux-mêmes en le voilant derrière leurs croyances. Cela fait des décennies que ces sujets sont agités dans la sphère publique. Des décennies qu'on sait que ces idées représentent un danger public. Des décennies qu'on tire la sonnette d'alarme. Des décennies qu'on voit des gens hurler au respect de leurs croyances les plus absurdes.

Et maintenant que la question de la vaccination obligatoire d'urgence et de masse se pose enfin, il est temps de dire clairement, avec la réalité à l'appui, que ces croyances ne sont pas et n'ont jamais été respectables. Chose que nous, les suppôts de Satan, affirmions pourtant à répétition depuis des décennies...

Et tout d'un coup, on découvre le sujet ? On parle de chasse aux sorcières ? Alors que nous avions des décennies pour traiter le sujet ? Navré, Aliocha, mais cela ne prend pas. Ce n'est pas de la chasse aux sorcières, à ce niveau: c'est trancher la question par la décision publique et politique après que le débat public ou ce qui en tient lieu a bien eu lieu. C'est trop tard pour pleurer: tout le monde avait été prévenu qu'en cas de pandémie, ces questions seraient tranchées dans ce sens.

Nulle persécution.

Et le problème est bien plus profond: il est possible de tenir des arguments qui affirmeraient que le pouvoir politique fait une erreur en imposant la vaccination obligatoire. Ce serait des arguments un peu barges dans le contexte actuel, mais, OK, il faudrait les traiter. Ce qu'on voit à la place, en fait, ce sont des gens qui nient à l'État sa légitimité même à imposer la vaccination s'il le décide. Ce qu'on voit, ce sont des gens qui veulent rogner sur le périmètre légitime de l'action publique et politique. Des gens qui veulent donc affaiblir nos institutions. Indûment. C'est bien pire que de l'antivaccionalisme standard, qui n'est pourtant déjà pas chose bien honorable...

duvent

@ Robert Marchenoir
« J'attendais votre sotte objection. C'est très délibérément que je ne vous ai pas citée : vous êtes trop méprisable pour que l'on écrive même votre nom ».

La vache ! Ça, c'est très méchant...
Voyons, est-ce que cela me fait quelque chose ? Non ! Pourquoi ? Mais parce que je vous tiens, Marchenoir, pour rien ! Est-ce du mépris ? Non, pas du tout !!

Vous l'attendiez aussi, je présume, celle-là !

Je note que vous ne suivez pas mes conseils remplis de bienveillance : « Ne lisez pas ce que vous méprisez ! »

Mais il est vrai que par cette petite entourloupe vous vous évitez à peu de frais les efforts nécessaires à la contradiction loyale. Oui, et pourquoi pas !

Mais voyez comme vous êtes mauvais...
Alors que lorsque vous nous régalez de : « Les noirs sont trop noirs, les blancs sont supérieurs, mais pas tous, les moyens blancs plus connus sous le sobriquet de bougnoules sont aussi inférieurs, la femme n'en parlons pas... (ici, je fais une rapide digression pour tenter cette nouveauté : la femme n'est possiblement plus l'avenir de l'Homme mais elle demeure l'Origine du Monde !), les nains de jardin sont moches, et si ma tante en avait je l’appellerais mon oncle...

Donc, Marchenoir, ne croyez pas que votre mépris soit suffisant, que nenni, ne croyez pas non plus que le fait d'avoir prévu ma « sotte objection » (et là, je sens la puissance de votre pensée, j'en suis époustouflée...) vous permette de choisir qui vous allez accabler de votre rhétorique de propagande et qui sera assez méprisable pour vous dispenser de l'effort nécessaire au débat...

Ainsi, vous pourrez relever que si je suis sotte, et cela n'est pas impossible, je suis aussi constante, l'humilité m'empêche d'écrire que je suis au-dessus de vous en toute circonstance, que pensez-vous de cette assertion ? Je vous avoue que je la trouve splendide et vraie !

Vous avez écrit ceci : « Deux pervers répétitifs viennent de m'accuser ici d'insulter les Juifs, de leur nuire et d'être le véritable antisémite, au motif que j'ai expliqué pourquoi l'étoile jaune vaccinale est antisémite. »

Je crois comprendre que l'un des deux pervers est une perverse, et que c'est moi, donc, je maintiens que vous insultez les Juifs ! Cessez de les utiliser !

Tarde, quae credita laedunt, credimus (Ovide) - Nous sommes lents à croire ce qui fait mal à croire.

Robert Marchenoir

@ Wilfrid Druais | 22 juillet 2021 à 14:33
"Vous pouvez énumérer toutes les citations venant d'organisations ou de personnes ayant un lien avec la judéité que vous voulez, ce n'est pas ce qui prouvera l'antisémitisme de l'utilisation stupide de l'étoile jaune par quelques anti 'vax/pass'. Les juifs voient de l'antisémitisme partout [...]"

Vous passez complètement à côté du raisonnement. Deux pervers répétitifs viennent de m'accuser ici d'insulter les Juifs, de leur nuire et d'être le véritable antisémite, au motif que j'ai expliqué pourquoi l'étoile jaune vaccinale est antisémite.

Or il se trouve que les responsables juifs (quelle surprise !) sont massivement de mon avis. Leurs propos reprennent mes arguments un par un. Pour eux, l'insulte vient évidemment de ceux qui détournent ainsi l'étoile jaune, et non de ceux critiquent ce détournement, ce qu'ils font eux-mêmes en termes particulièrement énergiques.

Sans parler des propos tremblants d'indignation de cet homme qui a lui-même été déporté en tant que Juif, et qui en est revenu...

Au-delà de la définition objective que l'on peut faire de l'antisémitisme, sur lequel on peut toujours couper les cheveux en quatre, le sentiment d'être offensé est une notion subjective, qui n'a pas besoin d'être prouvée. Elle se constate sur la base des déclarations de l'offensé.

Et c'est bien de ce méfait conduisant à un sentiment subjectif, que j'ai été accusé.

Les déclarations que j'ai fournies montrent que je n'ai insulté personne, et que ce sont mes adversaires qui insultent les Juifs. En m'insultant moi-même de façon extrême, au passage. Aucun Juif ne s'est senti insulté par ceux qui critiquent le port de l'étoile jaune vaccinale : c'est le contraire. Et c'est précisément pour les raisons que j'ai dites.

La chose allait de soi, mais sur ce blog comme ailleurs, on constate, comme dit F68.10, qu'il faut souvent enfoncer les portes grandes ouvertes à grands coups de tatanes cloutées.

"Certes, il y a des antisémites dans les anti 'vax/pass' mais c'est une infime minorité et il y en a sûrement moins que dans d'autres catégories de la population qu'on n’ose pas stigmatiser si vous voyez ce que je veux dire et qui sont bien plus dangereuses pour les juifs."

C'est faux. Les musulmans sont amplement stigmatisés, et à juste titre. Y compris pour leur antisémitisme. Y compris par le gouvernement. Les propos de Macron contre le "séparatisme" vont infiniment plus loin que ceux de Sarkozy, alors que c'est ce dernier qui était censé être un gros facho, tandis que Macron est censé être complaisant avec l'islam.

Quand bien même ce serait vrai, il s'agirait d'un argument malhonnête, car whataboutiste. Cela revient à excuser un meurtrier sous prétexte qu'Hitler a fait mieux.

Pendant qu'on excuse l'antisémitisme des anti-vaccin sous prétexte que celui des musulmans est pire, 1 370 nouveaux Juifs français ont émigré définitivement en Israël, depuis le début de l'année. Dont 160 dans un seul avion, mercredi dernier. Soit une augmentation de 137 % depuis 2020, année où le Covid a fortement ralenti les voyages.

Parmi eux, des médecins, des ingénieurs, des professeurs... exactement les gens dont nous n'avons pas besoin, en France.
______

@ sbriglia | 22 juillet 2021 à 10:12
"L'égalité homme - femme est ainsi devenue réalité : nous avons des femmes incompétentes à de hauts postes."

Ce qui était l'un des objectifs fixés par Françoise Giroud. Mais je trouve qu'à cette aune, nous avons depuis longtemps dépassé le stade de l'égalité. Il serait temps de penser à nommer des personnes compétentes, pour changer.
_____

@ hameau dans les nuages | 22 juillet 2021 à 09:19

Votre lien vous donne tort et me donne raison (comme d'habitude, dirais-je). Si vous voulez que je vous explique pourquoi, donnez-vous donc la peine d'expliquer pourquoi, à votre avis, il vous donne raison. Par la même occasion, cela permettra de constater si vous comprenez quelque chose à ce dont vous parlez.

Ce qui est douteux, puisque cela fait deux ans, depuis que vous et votre compère poursuivez cette polémique stupide, que j'attendais l'une des objections que l'on peut tirer de votre lien. Objection qui est aisée à réfuter, bien entendu, mais que ni vous ni lui n'avez faite depuis tout ce temps, ce qui prouve bien votre incompétence (possiblement feinte, pour votre alter ego, en étant très généreux).

Robert Marchenoir

@ duvent | 22 juillet 2021 à 18:27

J'attendais votre sotte objection. C'est très délibérément que je ne vous ai pas citée : vous êtes trop méprisable pour que l'on écrive même votre nom.

Bill Noir

CHEZ PRAUD

Et puis il y a Rioufol… c'est un cas ! Un journaliste excellent, il écrit bien, il ne dépare pas au Figaro. Dans son blog [*] il soutient les petits herdeux de l'Algérie française, c'est hors du temps, nous en sommes désormais à la France algérienne… et pas que !

Son problème c'est son émotivité, sa nervosité, un doux qui n'arrive pas à concentrer son ire, il s'emballe au mauvais moment, il s'énerve, parfois il se lève de sa chaise, jouant à celui qui veut partir... il arrive qu'on ne le retienne pas !

De ses prestations ce qui marque surtout ce sont ses vêtures, toujours étonnantes… modestes mais avec un zeste de pigmentation.

[*] Il semblerait qu'il ait eu quelques différends avec le Fig. Son blog n'appartient plus au journal… ils l'ont viré… il combat perso ; il déclare « Bienvenue sur votre blog… Vous êtes, chez moi, chez vous ! »… Mon œil ! Mon frère aîné y a été viré comme un malpropre par le dernier bataillon de « l'Armée d'Afrique »… mon oncle paternel, courageux en diable, y fait quelques intrusions gratuites sans déranger le flux journalier… c'est dire !

Aliocha

On ne sortira de l'antisémitisme que par la connaissance anthropologique du phénomène religieux, les plus athées se comportant, confondant la réalité décrite dans les textes avec les comportements cléricaux qu'ils dénoncent à raison mais néanmoins ce faisant, les imitant:

"Soit on adhère au groupe majoritaire, soit on subit une pression pour y adhérer". Si le phénomène n’a rien d’étonnant, son ampleur peut devenir problématique. "La minorité y est confrontée de manière quotidienne et dans tous les cercles sociaux. Cela peut devenir fatigant, voire usant. Si les contraintes et la pression augmentent, cela peut créer des tensions plus vives, voire des violences. C’est ce qu’on appelle l’effet bouc émissaire".

https://www.20min.ch/fr/story/les-non-vaccines-malmenes-a-cause-de-leur-choix-667935999105

Les inquisiteurs discriminants devraient se poser la question de savoir si c'est réellement la vaccination qu'ils prônent, je précise que je ne suis pas anti-vax, où la discrimination.
Le sadisme qu'ils revendiquent est la réponse à cette question, ils ne fonctionnent que par chasse aux sorcières.
Quelle que soit la rationalité bien réelle de leurs arguments, ne connaissant pas leur propre fonctionnement religieux, ils les rabaissent à la vacuité d'un rituel dépassé.
On ne convainc pas en crucifiant, et il est légitime sur le sujet vaccinal que les personnes disposent de leur corps comme elles l'entendent, c'est une erreur démocratique de vouloir imposer la vaccination.

"Que la paix protège nos vies, et la patience."

Eh oui, Marchenoir, encore une histoire de chameaux, vous savez, qui représentent les aspirations spirituelles, le grand Rabbin réélu qu'il est nécessaire que je cite encore ici pour la mille deux centième fois à votre endroit le précise :

"Racisme et antisémitisme sont terrorisme de même nature."
Haïm Korsia.

Surtout à propos du corps des gens, on ne pourra qu'inviter à la rationalité démocratique, vouloir l'imposer détruit la vérité.

F68.10

@ Wilfrid Druais
"Ce n'est pourtant pas compliqué à comprendre que l'utilisation de l'étoile jaune par les "antivax/pass" n'a rien d'antisémite mais sert de symbole de discrimination entre les vaccinés et les autres, ceux qui ont le pass ou non. C'est totalement stupide, il n'y a aucun doute là-dessus, mais ça n'a rien d'antisémite."

Ce n'est effectivement absolument pas compliqué à comprendre. Effectivement. Mais un des problèmes de fond en est justement cette culture de l'exagération qui ouvre la porte à la fusion de confusions. Cette culture de l'exagération cultive, volontairement ou pas selon les cas, l'antisémitisme. Mais elle n'est pas en soi l'antisémitisme lui-même.

"Quand on est antisémite et qu'on a plus de deux neurones on ne porte pas le symbole de l'extermination des juifs. Un peu de logique que diable !"

Pas tout à fait. Il y a une logique sournoise qui consiste à dire "si les juifs peuvent se plaindre ainsi, pourquoi pas moi ?" Et dans les ressorts de cette jalousie, il y a de l'antisémitisme ; en concentration très inégale selon les cas.

"Du calme, du calme. En ce qui concerne les "antivax" et anti-pass, l'antisémitisme reste une infime minorité s'il est présent."

Au pays de la liberté d'expression décomplexée, nommément les States, on voit clairement des fusions de l'antisémitisme avec les antivaccins. On voit aussi certains rabbins ultra-orthodoxes délirer à plein tube sur les vaccins à l'occasion. Donc, oui, OK, ce n'est pas 100 % antisémite, et les médias manquent probablement de finesse en la matière. Mais le lien n'est pas pour autant une vue de l'esprit.

"Malgré ce que voudrait faire croire la médiacratie manipulatrice ce n'est pas parce que quelques crétins font des références stupides à la Shoah qu'il va y avoir demain des pogroms dans les rues de France."

Bien sûr. Mais c'est juste encore et encore une pierre de plus qu'on jette au pied des juifs. C'est toujours pareil. C'est quand même pas compliqué de voir ce qu'on excite avec vaccins → labos → fric → finance → Bruxelles → mondialisme → juifs. C'en est absolument lassant.

Mais je partage avec vous l'idée que le traitement médiatique est lui aussi particulièrement lassant, et d'un stéréotypage digne d'un boucle infinie dans un paradoxe temporel. Franchement, je vous le dis: je n'écoute plus les médias audiovisuels. Je sature des simplismes.

Wilfrid Druais

@ Robert Marchenoir
@ caroff

"Robert Marchenoir 10h24
"Non, l'antisémitisme n'est pas seulement la marque de la bêtise. Ce serait, pour les intéressés, s'en tirer à trop bon compte."
"Vous prêchez des convaincus !!
Mort aux cons (non vaccinés): vaste programme plus que jamais d'actualité !"

Et dans convaincus il y a... c*ns et vaincus.

Si l'antisémitisme n'est pas seulement la marque de la bêtise, c'est la marque de quoi d'autre en dehors de l'antisémitisme, les deux "génies" là ?
Je suis sûr qu'ils vont me sortir des trucs du genre la haine, l'intolérance, étouétou... donc d'autres trucs qui ne sont pas non plus la marque de la bêtise et rien d'autre.
Pfff, ils sont fatigants ! Je ne sais même pas pourquoi je perds mon temps et mon énergie à essayer de faire comprendre des choses toutes simples à des crétins au cerveau totalement bouffé par l'idéologie communautaire.

Wilfrid Druais

Ça y est ! ALLÉLUIA ! Enfin, Valérie Pécresse "la Versaillaise" est candidate à l'élection présidentielle ! Quel soulagement ! Pfiouuu. La France est sauvée !

https://www.youtube.com/watch?v=YTJoJRTb0L8

duvent

@ Robert Marchenoir | 22 juillet 2021 à 10:24
"Ils pourront ainsi accuser directement Philippe Bilger d'être "délirant", "sadique", "tyrannique", "déloyal", "éblouissant de sottise crasse", d'être "un personnage de comédie", de "se penser supérieurement doté", d'être "capable de tant d'arrogance et tant de fatuité", de "cracher à la figure des Juifs", de "brandir son outre à venin" et de "n'avoir qu'un but, celui de nuire à la paix".
Ce serait tout aussi odieux, mais ce serait un poil, un poil seulement moins lâche."

Il me semble à lire tous ces extraits entre guillemets, qu'il est possible que je sois l'auteur de la plupart...

Il me semble aussi, que vous ne pouvez pas vous adresser directement à moi, dès lors, je m'interroge ; est-ce par timidité, ou par une sorte de sentiment énamouré, ou plus probablement parce que vous êtes trop lâche ??

Je ne sais pas...

Ce que je sais c'est que suite à votre énumération, la conclusion est sans appel, il y a un lâche ou une lâche ici !

Bon, si vous voulez que cela soit moi, je n'y vois pas d'inconvénient...

Admettons que je sois l'étalon du lâche, vous ne serez pas surpris que je vous pose cette question du lâche dans toute sa splendeur : mais que vient faire M. Bilger dans cette galère ?

À première lecture, il vient vous servir de bouclier, ce qui est assez parlant, mais passons sur ce procédé lamentable.

Votre méthode, qui a son charme, peut éventuellement estourbir un étourdi, mais elle n'est pas suffisamment élaborée, et pas assez travestie, ni convenablement ficelée pour atteindre le but qui est le vôtre, mais cela ne doit vous décourager, essayez encore !!

Cependant, il faudra pour sortir de votre lâcheté extrême permettre aux autres de s'exprimer, sans quoi on ne pourra pas du tout, par contraste, se délecter de votre art et de votre poésie...

Permettez, sensible et émotif débatteur, que je vous interroge encore sur ce que je lis sous votre plume :

« Non, l'antisémitisme n'est pas seulement la marque de la bêtise. Ce serait, pour les intéressés, s'en tirer à trop bon compte. »

Quelqu'un ou quelqu'une ici a écrit que « l'antisémitisme était seulement la marque de la bêtise », auriez-vous l’extrême gentillesse de me dire qui et quand, de façon à ce que je puisse le tancer vertement ?

Enfin, et pour clore, il me semble qu'il n'est pas très bon pour votre santé de lire mes commentaires, ils ne vous réussissent pas, vous êtes très médiocre quand vous y faites allusion et un drôle de poltron de ne pas me citer...

Et si voulez que je me taise, faites votre demande poliment, qui sait...

F68.10

@ Robert Marchenoir
"Dans son précédent billet, Philippe Bilger s'indignait que certains osent comparer le pass sanitaire avec la Shoah. Mais cette rhétorique ne se limite pas à une populace ignorante et belliqueuse. Elle structure la société."

Entièrement exact. Je vous avoue que cela fait longtemps que j'en ai particulièrement marre de voir les problèmes de société se faire escamoter en ramenant toujours les juifs pour faire écran aux problèmes réels à traiter. Et j'en ai un peu plus qu'assez de me faire traiter d'antisémite quand je réfute et récuse ces analogies trop faciles. (Ce qui date de bien avant ma venue sur ce blog...)

"J'en veux pour preuve un récent fait-divers. Un suicide de policier a récemment causé plus d'émotion que d'autres. C'est peut-être le seul dont on connaisse le motif de façon irréfutable. Cet homme, considéré par ses collègues et par sa hiérarchie comme un modèle pour sa profession, s'est donné la mort parce qu'il a été victime de la corruption, de l'illégalité, de la mauvaise direction d'équipes et des méthodes mafieuses qui infectent la police française."

Votre exemple, pour autant qu'il soit exact (ce qui me paraît bien être le cas), illustre effectivement à la perfection cette structuration mentale de la société française. Couvrir les dysfonctionnements d'un service étatique par des hurlements à l'antisémitisme ou au vichysme de quiconque lève un lièvre.

"Non seulement un policier, donc, mais un cadre de la police. Une femme qui commande à des gens qui, lorsqu'ils mettent un mot au lieu d'un autre sur un procès-verbal, conduisent quelqu'un en prison au lieu de le laisser en liberté."

Cela fait longtemps que je trouve les autorités bien complaisantes quand elles sont en face de faux en écriture ou de dysfonctionnements dûment tamponnés... Mais cela, honnêtement, tout le monde s'en tape. Ce sont des problèmes qui ne se règlent pas en se contentant de hurler, de descendre dans la rue ou de faire grève. Il faut abattre un peu de boulot pour les corriger. Un peu pour cela que tout le monde s'en tape, à mon avis.

"Non, l'antisémitisme n'est pas seulement la marque de la bêtise. Ce serait, pour les intéressés, s'en tirer à trop bon compte."

C'est plus que de la bêtise, et il y a nombre d'antisémites qui sont on ne peut plus intelligents. Ma thèse est qu'il résonne avec la bêtise, et qu'il faut tenter de séparer antisémitisme et bêtise tant que c'est encore possible dans l'esprit des gens. Quand ils ont fusionné, c'est à la fois de la bêtise et de l'antisémitisme, et la patience cesse d'être de mise.

caroff

@ Robert Marchenoir 10h24
"Non, l'antisémitisme n'est pas seulement la marque de la bêtise. Ce serait, pour les intéressés, s'en tirer à trop bon compte."

Vous prêchez des convaincus !!
Mort aux cons (non vaccinés): vaste programme plus que jamais d'actualité !

Wilfrid Druais

@ F68.10
"l'antisémitisme rentre en résonance avec la stupidité. C'est cela qui en fait sa dangerosité."

Du calme, du calme.
En ce qui concerne les "antivax" et anti-pass, l'antisémitisme reste une infime minorité s'il est présent.
Malgré ce que voudrait faire croire la médiacratie manipulatrice ce n'est pas parce que quelques crétins font des références stupides à la Shoah qu'il va y avoir demain des pogroms dans les rues de France.

Ce n'est pourtant pas compliqué à comprendre que l'utilisation de l'étoile jaune par les "antivax/pass" n'a rien d'antisémite mais sert de symbole de discrimination entre les vaccinés et les autres, ceux qui ont le pass ou non.
C'est totalement stupide, il n'y a aucun doute là-dessus, mais ça n'a rien d'antisémite.
Quand on est antisémite et qu'on a plus de deux neurones on ne porte pas le symbole de l'extermination des juifs.
Un peu de logique que diable !

————————————-

@ Robert Marchenoir

Vous pouvez énumérer toutes les citations venant d'organisations ou de personnes ayant un lien avec la judéité que vous voulez, ce n'est pas ce qui prouvera l'antisémitisme de l'utilisation stupide de l'étoile jaune par quelques anti "vax/pass".
Les juifs voient de l'antisémitisme partout comme les muzz voient de l'islamophobie partout, comme les antiracistes voient du racisme partout et comme les féministes voient l'oppression masculine partout.
N'importe quel goy prononce le mot juif et il est déjà soupçonné d'antisémitisme jusqu'à preuve du contraire.
Certes, il y a des antisémites dans les anti "vax/pass" mais c'est une infime minorité et il y en a sûrement moins que dans d'autres catégories de la population qu'on n’ose pas stigmatiser si vous voyez ce que je veux dire et qui sont bien plus dangereuses pour les juifs.

Robert Marchenoir

Un petit aperçu de ce que pensent les Juifs eux-mêmes du détournement de l'étoile jaune en symbole anti-vaccin, puisqu'un certain nombre de pervers profonds, ici, insistent pour jouer aux imbéciles, et m'accuser d'antisémitisme, puisque je le dénonce :

Joseph Szwarc, l’un des derniers survivants de la rafle du Vél' d’Hiv : "Une comparaison odieuse et antisémite. Je l'ai portée, l'étoile, moi. Je sais ce que c'est : je l'ai dans ma chair."

L'avocat Arno Klarsfeld, membre de l'Association des fils et filles des déportés juifs de France : "Une comparaison odieuse".

Le grand rabbin de France, Haïm Korsia : "Dangereux et scandaleux."

La Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme : "C'est se moquer des victimes de la Shoah".

L'ambassade d'Israël en France : "Inadmissible. Relève du négationnisme."

L'Anti-Defamation League, principale association américaine de lutte contre l'antisémitisme, au sujet de manifestations similaires aux États-Unis : "Répugnant."

Daniel Meron, l'ambassadeur d'Israël en République tchèque, au sujet de manifestations similaires dans ce pays : "Une honte, une insulte à la mémoire des victimes de la Shoah."

Etc., etc. Il suffit de se baisser pour en ramasser.

Mais bien sûr, ce ne sont ni les anti-vaccin arborant l'étoile jaune qui insultent les Juifs, ni les commentateurs qui défendent ces pratiques : c'est moi, puisque je les dénonce.

Je suggère à ces individus d'aller porter leurs griefs sous le billet intitulé "Bêtise ou ignominie, faut-il choisir ?", qui commence ainsi :

"Arthur s'est indigné à juste titre. Oser comparer le pass sanitaire avec la Shoah est une ignominie. Mais c'est aussi de la bêtise mêlant l'ignorance de l'Histoire, la pauvreté des mots et le délire des pulsions dans un incoercible mouvement."

Ils pourront ainsi accuser directement Philippe Bilger d'être "délirant", "sadique", "tyrannique", "déloyal", "éblouissant de sottise crasse", d'être "un personnage de comédie", de "se penser supérieurement doté", d'être "capable de tant d'arrogance et tant de fatuité", de "cracher à la figure des Juifs", de "brandir son outre à venin" et de "n'avoir qu'un but, celui de nuire à la paix".

Ce serait tout aussi odieux, mais ce serait un poil, un poil seulement moins lâche.

Cette extraordinaire explosion de haine montre, en tous cas, que j'ai touché juste, et que l'antisémitisme est le refuge de tous ceux qui, rongés par la jalousie et le ressentiment, conjuguent une ardente volonté de nuire à la lâcheté la plus extrême -- en enveloppant le tout dans le mensonge le plus effronté.

Non, l'antisémitisme n'est pas seulement la marque de la bêtise. Ce serait, pour les intéressés, s'en tirer à trop bon compte.

sbriglia

"L'intéressant est l'invective par laquelle le commissaire de police (une femme), auteur des persécutions, a accueilli le policier subalterne dès son retour de l'IGPN, où il avait tenté de déposer plainte contre ses collègues dévoyés : "Collabo ! Traître ! Vichyste ! Tu n'as plus rien à faire dans mon service !""
Rédigé par : Robert Marchenoir | 22 juillet 2021 à 07:39

L'égalité homme - femme est ainsi devenue réalité : nous avons des femmes incompétentes à de hauts postes et, cerise sur le gâteau, nous avons des harceleuses dans les institutions assurant le maintien de l'ordre…

Ce pauvre policier a rencontré "l'avenir de l'homme"...

hameau dans les nuages

@ Robert Marchenoir | 22 juillet 2021 à 07:39

Euh non ! Désolé votre Excellence, je ne voudrais pas m'immiscer dans vos obsessions mais vous avez tort et le tor tue.

https://www.legrand.fr/questions-frequentes/quelle-difference-entre-interrupteur-differentiel-et-disjoncteur-differentiel

Voilà, voilà, bonne journée. Je vais travailler à l'ombre aujourd'hui. Mettez un chapeau et équipez-vous d'un brumisateur.

L'effet moisson ne passera pas par nous.

Robert Marchenoir

@ F68.10 | 21 juillet 2021 à 12:21
"Maintenant, il n'y a aucune chance de convaincre un quelconque antivaccin à coups d'accusations d'antisémitisme..."

Il n'y a aucune chance de convaincre les anti-vaccin, tout court. Pour la bonne raison qu'ils sont de mauvaise foi au départ.

De même qu'il n'y a aucune chance de faire admettre à Giuseppe que l'absence de disjoncteurs différentiels n'est pour rien dans l'incendie de Notre-Dame de Paris, ni que les disjoncteurs différentiels ont pour but d'éviter l'électrocution, et non l'incendie. Car il le sait.

C'est juste qu'il a besoin de s'opposer pour s'opposer, de trouver à tout prix un moyen de se faire valoir, et plus généralement de casser les pieds.

De même, les autorités reconnaissent fort lucidement qu'on ne peut espérer convaincre les anti-vaccin enragés. Seuls les indécis peuvent l'être.

La stratégie adoptée est donc parfaitement rationnelle : dans une première phase, ne pas instaurer l'obligation vaccinale, de peur de donner des arguments aux complotistes. Attendre que les opposants changent d'avis, et décident finalement de se faire vacciner. Ce qui a eu lieu.

Puis, le variant Delta venu, constater que le nombre restant de non-vaccinés, la reprise de l'épidémie et le temps restant avant l'automne se combinent pour rendre un reconfinement inévitable si on ne fait rien.

Et donc, instaurer une obligation difficile à contester visant une partie de la population, et une forte incitation pour les autres.

"J'y vois le même phénomène avec le thème de la 'discrimination'... On discrimine les non-vaccinés ?? Ouhlàlà, c'est mal de chez mal de chez Belzébuth !! Euh... non. Ce n'est pas mal. "

La discrimination, évidemment, est une vertu et non un défaut. Il est piquant de constater que ceux qui se plaignent de discrimination, pour refuser le vaccin, sont les mêmes qui s'indignent lorsque cette notion est invoquée pour imposer l'immigration.

L'incohérence intellectuelle et morale est l'un des piliers de ce qu'on appellera, faute de mieux, le populisme.

"Quand un couillon se gare sur une place handicapée, par quelle logique tordue devrait-on considérer qu'il est aussi immoral de dénoncer un couillon de ce calibre que cela l'était de dénoncer des juifs sous Vichy ??"

Dans son précédent billet, Philippe Bilger s'indignait que certains osent comparer le pass sanitaire avec la Shoah. Mais cette rhétorique ne se limite pas à une populace ignorante et belliqueuse. Elle structure la société.

J'en veux pour preuve un récent fait-divers. Un suicide de policier a récemment causé plus d'émotion que d'autres. C'est peut-être le seul dont on connaisse le motif de façon irréfutable. Cet homme, considéré par ses collègues et par sa hiérarchie comme un modèle pour sa profession, s'est donné la mort parce qu'il a été victime de la corruption, de l'illégalité, de la mauvaise direction d'équipes et des méthodes mafieuses qui infectent la police française.

Il avait pris la défense de l'un de ses subordonnés, persécuté par la hiérarchie parce qu'il avait dénoncé, à juste titre, les agissements de certains de ses collègues, qui conservaient clandestinement le cannabis saisi sur les délinquants.

À partir de ce moment-là, il a été persécuté à son tour, au point qu'il a demandé et obtenu sa mutation. Mais il a atterri dans un service administratif où il était privé de tâches de police. C'est alors qu'il s'est tué.

L'intéressant est l'invective par laquelle le commissaire de police (une femme), auteur des persécutions, a accueilli le policier subalterne dès son retour de l'IGPN, où il avait tenté de déposer plainte contre ses collègues dévoyés : "Collabo ! Traître ! Vichyste ! Tu n'as plus rien à faire dans mon service !"

Non seulement un policier, donc, mais un cadre de la police. Une femme qui commande à des gens qui, lorsqu'ils mettent un mot au lieu d'un autre sur un procès-verbal, conduisent quelqu'un en prison au lieu de le laisser en liberté.

Bill Noir

CHEZ PRAUD

On y voit parfois Jean-Louis Burgat, le type le plus antipathique de toute la télé hertzienne.

Aliocha

Bravo, duvent.
Ou, pour le dire autrement, la loi du plus juste n'est pas la loi du plus fort, n'en déplaise aux sadiques qui confondent démocratie avec tyrannie, et veulent imposer la paix, alors qu'on ne peut qu'inviter à y travailler librement.
Shalom Alekhem

F68.10

@ Wilfrid Druais
"Personnellement et de manière générale je procède de la façon inverse."

Moi aussi. Sauf pour les gens en position de responsabilité dans la mouvance opposée aux vaccins. Quand on est en position de responsabilité, on a moins d'excuses.

"Stupidité et antisémitisme, ça fait pléonasme."

C'est justement une large part du problème: l'antisémitisme rentre en résonance avec la stupidité. C'est cela qui en fait sa dangerosité.

Personnellement, j'ai tendance à être un peu dur avec les juifs. Probablement parce que je n'ai pas trop apprécié certaines des choses que j'ai vues dans la partie juive de ma famille étendue. Mais il convient néanmoins de ne pas se leurrer sur la dangerosité de cette résonance de l'antisémitisme avec la stupidité, car l'antisémitisme est à la confluence de multiples haines ayant des sources différentes. Au-delà même du sort des juifs, la virulence de l'antisémitisme est une mesure de la dégradation d'une société occidentale.

"Toute ressemblance avec le traitement médiatique des Gilets jaunes serait évidemment totalement fortuite."

Il n'y a là rien de fortuit. J'ai du mal avec la thèse que les Gilets jaunes furent intrinsèquement antisémites. Mais c'est aussi factuel que le mouvement des Gilets jaunes a fourni un exutoire à l'antisémitisme et que ce fut une occasion pour les antisémites de rendre leurs thèses visibles. Le même problème se pose pour la mouvance opposée aux vaccins. Nul hasard, malheureusement.

Wilfrid Druais

"Pass sanitaire, anti-vaccins : entre mensonge et manipulation médiatique ?"

https://www.youtube.com/watch?v=nXcHqgNW9QU

Toute ressemblance avec le traitement médiatique des Gilets jaunes serait évidemment totalement fortuite.

Wilfrid Druais

@ F68.10
"Il convient de présumer l'antisémitisme tant que la stupidité congénitale n'est pas prouvée".

Personnellement et de manière générale je procède de la façon inverse.
Je conviens d'abord de la stupidité du sujet jusqu'à preuve de l'antisémitisme parce qu'il y a largement plus de c*ns que d'antisémites et que l'antisémitisme n'est qu'une c*nnerie parmi d'autres, n'en déplaise aux juifs.
Stupidité et antisémitisme, ça fait pléonasme.

duvent

@ Robert Marchenoir | 21 juillet 2021 à 08:08 (@ Wilfrid Druais)
« C'est effectivement antisémite. Il est assez pénible de devoir vous l'expliquer. »

Est-ce que vous ne vous accordez pas trop d'importance ?
Je n'ai pas lu que Wilfrid Druais vous demandait de faire cet effort pénible de lui expliquer, donc, vous croire requis à une mission qui ne vous est pas confiée relève sans doute de votre imagination débordante ou de votre aliénation mentale...

Quant à cette partie de votre propos délirant :

« Prétendre que l'on est persécuté au même titre que les Juifs par les nazis, sous prétexte que l'on est obligé de montrer un pass sanitaire pour aller au restaurant, c'est manifester, comme vous dites, soit que l'on est un crétin fini (je veux dire : du niveau débile mental, qui ignore complètement ce qui s'est passé entre 1933 et 1945), soit, plus vraisemblablement, que l'on postule une égalité entre une mesure incitant à la vaccination, et un massacre de masse planifié. »

Vous avez osé aller jusque-là !
C'est si extraordinairement déloyal et faux, que c'en est éblouissant de sottise crasse.
Seul celui qui se pense, à tort, supérieurement doté, est capable de tant d'arrogance et de tant de fatuité.

Quand un personnage de comédie tel que vous se prend pour un pourfendeur d'antisémites imaginaires et pour le représentant de la cause sémite devant l'éternel, il faut immédiatement allumer des cierges et prier ardemment.

La cerise sur le gâteau vaut le détour :
« Et qui prétendent défendre les Juifs à l'instant même où ils leur crachent à la figure. »

C'est vous qui crachez à la figure des Juifs, en imaginant qu'ils peuvent être réduits à la Shoah, à une étoile jaune.
Vous manquez ouvertement de respect à une vérité qui est autrement plus nuancée que vos affirmations à l'emporte-pièce, d'où vous tirez une substance corrompue.
Vous êtes le prototype de l'infatué qui au prétexte de défendre les Juifs, n'a en réalité qu'un but, celui de nuire à la paix.

Il est évident que les âmes mortes ne sont pas mortes pour que vous veniez ici brandir votre outre à venin, non, ces âmes augustes, solennelles et sacrées n'ont pas disparu pour vous servir d'argument massue, et elles ne doivent pas être convoquées pour vous servir de probité !

Vous n'avez ni mesure, ni pondération, et votre déplorable harangue insulte d'autres que ceux que vous visez !

F68.10

@ Robert Marchenoir (@ Wilfrid Druais)
"Il ne faut pas chercher bien loin, dans le mouvement anti-vaccinal et complotiste concernant le Covid, pour trouver des accusations antisémites qui vont du transparent à l'explicite. Quoi d'étonnant à cela ? L'antisémitisme est la reine des théories complotistes. On la retrouve logiquement dans toutes les autres."

C'est malheureusement parfaitement exact. Il y a une fusion par endroits de l'antisémitisme et de l'antivaccionalisme. Ce sont des thèmes qui excitent les mêmes mécanismes mentaux, et il n'est effectivement pas très dur de trouver moult preuves de superposition de ces thèmes, qui vont du débile à l'ignoble en passant par le n'importe quoi plus ou moins conscient.

Mais il y a une composante non strictement antisémite qui passe clairement par la stupidité et l'imposition d'heuristiques mentales inadéquates que nous héritons de notre histoire. J'en entends, effectivement, des Français hurler que la délation est toujours, quoi qu'il arrive, un mal. Mais, honnêtement, il y a de la délation qui est parfaitement morale: quand un couillon se gare sur une place handicapée, par quelle logique tordue devrait-on considérer qu'il est aussi immoral de dénoncer un couillon de ce calibre que cela l'était de dénoncer des juifs sous Vichy ?? Force est de constater que ces heuristiques morales sont devenues courantes. Elles dérivent de notre honte face à notre passé, et nous profitons de cela pour rationaliser notre complaisance à ne pas être civique.

J'y vois le même phénomène avec le thème de la "discrimination"... On discrimine les non-vaccinés ?? Ouhlàlà, c'est mal de chez mal de chez Belzébuth !! Euh... non. Ce n'est pas mal. C'est utile, cela protège les gens, et se payer de mots comme "discrimination" en mettant une étoile jaune pour protester contre la vaccination, c'est n'avoir aucun sens de la mesure. C'est se cacher derrière notre histoire pour ne pas en tirer les leçons. Mais c'est aussi naturel et involontaire pour le péquin de base que de s'interdire de dénoncer un couillon qui se gare sur une place handicapée parce que... les juifs, Pétain, toussa toussa...

"Entre les uns qui portent des étoiles jaunes et qui parlent de l'extermination des juifs au sujet du vaccin anti-Covid et les autres qui pensent que c'est antisémite de le faire, c'est un vrai concours de c*nnerie." -- Wilfrid Druais

Il y a un gros niveau de confusion chez les gens de base sur ce type de sujets. Il y a par contre des gens, qui ont des responsabilités dans le mouvement antivaccin, qu'ils soient des agitateurs à temps plein ou des politiciens opportunistes, qui n'ont aucune excuse à cautionner cette confusion avec l'étoile jaune. Et pour lesquels il convient de présumer l'antisémitisme tant que la stupidité congénitale n'est pas prouvée.

Maintenant, il n'y a aucune chance de convaincre un quelconque antivaccin à coups d'accusations d'antisémitisme... Cela permet aux antivaccins de faire de la provoc' pour le prix d'un bout de tissu et de pratiquer la fuite en avant dans l'hystérie. Cela, c'est bien sûr volontaire. Et parfaitement condamnable.

Robert Marchenoir

@ Wilfrid Druais | 20 juillet 2021 à 21:26
"Il faut tout de même s'attarder sur la perle de l'interview qui est que selon ce crétin fini de BFM TV, porter une étoile jaune dans une manifestation contre le vaccin du Covid est antisémite. Alors celle-là, il faut vraiment l'encadrer."

C'est effectivement antisémite. Il est assez pénible de devoir vous l'expliquer.

Prétendre que l'on est persécuté au même titre que les Juifs par les nazis, sous prétexte que l'on est obligé de montrer un pass sanitaire pour aller au restaurant, c'est manifester, comme vous dites, soit que l'on est un crétin fini (je veux dire : du niveau débile mental, qui ignore complètement ce qui s'est passé entre 1933 et 1945), soit, plus vraisemblablement, que l'on postule une égalité entre une mesure incitant à la vaccination, et un massacre de masse planifié.

Autrement dit, cela aboutit à prétendre que la Shoah, loin d'être le crime contre l'humanité que dénoncent les Juifs (et l'essentiel du genre humain, au passage), n'était qu'une vague gêne administrative, décrétée dans l'intérêt du plus grand nombre.

Cela aboutit à prétendre qu'une mesure destinée à sauver des millions de vies, c'est la même chose qu'une mesure destinée à tuer des millions de gens.

C'est donc insulter délibérément les Juifs victimes de la Shoah, leurs descendants et tous leurs frères de race. C'est se payer ouvertement leur tête. C'est nier la réalité de la Shoah.

Il est difficile d'être plus antisémite que cela, sans commencer à se livrer à des actes concrets de discrimination ou de violence.

J'ajoute que le port de l'étoile jaune vaccinale relève d'un autre argument caractéristique des antisémites : affirmer que les Juifs en font un peu trop avec la Shoah, qu'ils ne sont pas les seules victimes et qu'il y en a bien d'autres qui subissent actuellement des avanies similaires.

Cela étant avancé par des gens qui ne souffrent pas le millième du sort des Juifs sous le nazisme (il ne s'agit pas de nier la réalité d'autres génocides).

Typiquement, cet argument est employé en faveur des Palestiniens, par des gens qui assurent que les Israéliens, donc les Juifs, sont les nouveaux nazis.

Il ne faut pas chercher bien loin, dans le mouvement anti-vaccinal et complotiste concernant le Covid, pour trouver des accusations antisémites qui vont du transparent à l'explicite.

Quoi d'étonnant à cela ? L'antisémitisme est la reine des théories complotistes. On la retrouve logiquement dans toutes les autres.

Quant à Nicolas Dupont-Aignan, il porte une lourde responsabilité, en tant que dirigeant politique. Par son soutien à toutes les thèses fantaisistes qui dénigrent la science à l'occasion de la pandémie, il contribue directement aux difficultés économiques du pays, à des contaminations, à des souffrances et à des morts supplémentaires. Il a du sang sur les mains, comme Didier Raoult.

J'ai écouté l'une de ses interventions sur Radio Courtoisie. Il était ignoble d'hypocrisie. Genre : je l'ai dit, mais je l'ai pas dit. Exactement comme tous ces gens, que vous soutenez, qui portent l'étoile jaune vaccinale. Et qui prétendent défendre les Juifs à l'instant même où ils leur crachent à la figure.

Bill Noir

CHEZ PRAUD

Élisabeth Lévy y est la seule à être excitante ! Quand elle est attablée avec Goldnadel ça devient grand.

Wilfrid Druais

@ F68.10

Entre les uns qui portent des étoiles jaunes et qui parlent de l'extermination des juifs au sujet du vaccin anti-Covid et les autres qui pensent que c'est antisémite de le faire, c'est un vrai concours de c*nnerie.

F68.10

@ Wilfrid Druais
"En dehors de l'hallucinant mépris pour l'invité à qui il ne laisse même pas le temps de répondre aux questions qu'il lui pose, il faut tout de même s'attarder sur la perle de l'interview qui est que selon ce crétin fini de BFM TV, porter une étoile jaune dans une manifestation contre le vaccin du Covid est antisémite."

J'ai, fut un temps, tenu des propos similaires aux vôtres sur le blog de Gorski, le scientiste pro-vaccin le plus célèbre outre-Atlantique. J'y affirmais que je n'y voyais pas de l'antisémitisme. Seulement de l'insondable bêtise et un manque de tact maousse costaud.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS