« Les récidivistes responsables de leur récidive ! | Accueil | Et si on rendait hommage au Français inconnu ? »

20 août 2021

Commentaires

Herman Kerhost

Je vois que Madame Bilger m'a corrigé. En fait j'avais fait un mélange entre le titre français "La French", et celui de la version diffusé aux EU qui est "The Connection". Bon film (formidable Dujardin ! Gilles Lellouche aussi dans le rôle du truand Tany Zampa). Qui n'a vraiment rien de commun avec les bouses d'Olivier Marchal et ses flics répugnants.

Mary Preud'homme

@ Jérôme | 22 août 2021 à 22:06

Voilà ce que l'on appelle en psychologie une magnifique projection à laquelle Jérôme nous a habitués sur ce blog, en jugeant les autres par lui-même !

Jovien

J’ai vu le film.
.1° Comme pour Les Misérables de Ladj Ly, on se dit : « Heureusement que c’est très exagéré ».
.2° Je me dis aussi :
. Combattre l’immigration.
. Légaliser la vente du cannabis (dans des magasins d’État).
. Permettre à la police de faire usage de ses armes bien plus libéralement que de nos jours.

Herman Kerhost

@ Achille | 22 août 2021 à 22:07

Pas French Connection, pardon, mais La French ; le film date de 2015. Avec Dujardin dans le rôle du juge Michel.

Achille

@ Herman Kerhost | 22 août 2021 à 15:08
« Rien à voir avec le réalisateur de BAC Nord, Cédric Jimenez. Avez-vous vu "French Connection" ? »

Oui j’ai vu ce film, mais c’était dans les années 70, aussi je ne m’en souviens plus vraiment.
Concernant BAC Nord je n’ai pas vu le film. Je me suis simplement fié au commentaire de Patrice Charoulet qui l’a vu récemment, J’en ai déduit qu’il était du même tonneau que ceux d’Olivier Marchal.

Mais Philippe Bilger, dans un mail, m’a affirmé qu’il n’en était rien. Alors je le crois.

Jérôme

Bonjour Philippe,

Les bacqueux, comme les voyous. Avec une plaque de flicards.

Aliocha

@ Exilé

Totalitaire est aussi excessif que penser que se faire tester est de la prostitution.
Redescendez sur terre, en Chine, si vous le désirez, ou chez les talibans, Erdogan vous conviendrait peut-être, ou même Poutine, vous vous rendriez compte que vous dites d'énormes bêtises.

Patrice Charoulet

Ceux aisselles

La première fois de ma vie que j'ai entendu « celles et ceux », cela m'a surpris. C'était l'actuel président qui a dit ça. Dans la foulée, une foule de ministres ont copié le patron. Cela en devient grotesque.
Je signale une variante humoristique d'un ingénieux commentateur du blog littéraire de Pierre Assouline, ce jour : « ceux aisselles ».

Herman Kerhost

@ Achille | 22 août 2021 à 08:53

Les films d'Olivier Marchal sont de la fiente cinématographique. Les acteurs qu'il choisit sont moches, et ses flics sont toujours des crapules qui ne valent pas mieux que ceux d'en face. Rien à voir avec le réalisateur de BAC Nord, Cédric Jimenez. Avez-vous vu "French Connection" ?

F68.10

@ CB8801H (@ Ninive)
"Cette citation est de Dostoïevski !"

Et alors ?? C'est pourtant sensiblement ce qu'il affirme dans la vidéo en lien fournie par Ninive. Il n'y a donc pas tromperie sur la marchandise de la part de Ninive en la matière.

"Et nul n'est censé se sentir visé au point de traiter un professeur d'imbécile !"

Euh si... bien sûr. Didier Raoult vise explicitement les gens comme moi dans cette vidéo. NoFakeMed, par exemple, maintenant renommé en Collectif FakeMed. Je voulais les lister une à une, les occasions où Raoult vise les gens comme ma pomme, mais voici les deux premières assertions où il le fait, et il vise explicitement les gens de mon bord.

1. [0:55] "Je n'aime pas qu'on me fasse dire des phrases qu'on coupera ensuite en morceaux pour me faire dire l'inverse de ce que je dis..."

Je suis donc explicitement visé, puisque je vais explicitement citer Didier Raoult. Pour lui faire dire... ce qu'il dit. Je suis donc visé, dès le début de la vidéo, à moins d'une minute !

2. [2:58] "Ensuite les prélèvements systématiques, les tests systématiques, on commence, nous, à en parler le 31 janvier à propos des rapatriés de Wuan, et je dis "Ben attendez, il faut les tester tout de suite" et, de manière assez surprenante, Yazdanpanah conseille à la ministre et à Jérôme Salomon de nous faire déposer un projet de recherche pour tester les gens, pour savoir s'ils sont contagieux avant de les faire descendre. Ce qui est quand même un des trucs les plus fantasmagoriques que j'ai entendu. Ce qui fait que j'ai commencé à comprendre que la notion de l'éthique médicale n'était pas la même pour les uns et les autres. Les gens qui sont contagieux et qui veulent se faire tester pour savoir s'ils sont contagieux, n'ont pas besoin de signer un [inaudible] ça va de soi, et y'a pas besoin d'avoir un comité de protection des personnes pour savoir si on doit tester les gens qui sont présumés contagieux revenant d'une zone de haute contagion. Ça va commencer à être un problème de réflexion qu'ont les uns de qu'est-ce qu'il est moral de faire en répondant à une demande des personne et qu'est-ce qui ne l'est pas. Et on voit bien déjà qu'il y a des gens qui sont habitués à donner des traitements pour l'industrie pharmaceutique et qui donc ont besoin d'avoir des consentements éclairés et des comités de protection des personnes, ce qui est pas notre cas. On voit bien qu'il y a un déjà fossé qui se creuse."

Ça va, Raoult ? C'est pas trop court, pas trop coupé ? Pas trop déformé, comme citation ?

Euh oui, Didier, il y a bien un fossé qui s'est creusé. Pendant la Seconde Guerre mondiale. Avec Nuremberg, où les codes d'éthique médicale ont commencé à naître. Depuis, oui, on fait passer les études clinique sur patients humains devant des comités d'éthique. Parce qu'on n'est pas des nazis, paraît-il...

Alors, j'explique ici, à l'arrache, les règles de base de l'éthique médicale en matière d'essais cliniques, pour que tout le monde se l'enfonce bien dans le crâne. Règles de base:

1. Quand on sait qu'un traitement est profitable ou détrimental à un groupe de patients, il n'est pas légitime de prétendre qu'on "ne sait pas" pour faire passer davantage d'essais à ces patients. Notion de "standard of care". (N.-B.: c'est un des critères qui permet de condamner éthiquement le comportement des médecins nazis, et c'est pour cela qu'il dérive de Nuremberg...)

2. On n'autorise un essai clinique qu'en présence d'incertitude, idée fondamentale liée à la notion d'equipoise, et l'évaluation de l'équipoise est le boulot des fameux comités d'éthique (et non pas du premier médecin nazi qui vous passe sous le nez en camp de concentration... Nuremberg, encore et toujours...)

3. Dans la mesure des contraintes imposées par l'essai clinique qu'on souhaite implémenter, essai implémenté dans le seul but d'augmenter la connaissance scientifique (et non pas de soigner des patients, distinction très importante, et point technique sur lequel les médecins nazis ne sont pas susceptible de reproches moraux...) il convient de recueillir le consentement éclairé des patients dans la mesure où cela n'impacte pas la méthodologie (dans certains cas, le consentement éclairé informe le cobaye et de ce fait biaise les résultats, donc ce n'est pas toujours possible ; et ce n'est pas respecter les cobayes que de les utiliser à mauvais escient, inutilement.)

La fumisterie de Raoult est de prétendre dans cet extrait qu'il ne s'agit là que de dépistage à la descente de l'avion.

"En réalité, c'était la commission d'éthique [et non pas Jérôme Salomon qui arrêta Raoult dans ses essais cliniques en janvier 2020] puisqu'appliquer des sprays nasaux qui ne faisait pas partie du "standard of care" [point 1 ci-dessus] était à l'époque considéré comme du domaine de la recherche et nécessitait une approbation institutionnelle sur le plan éthique [point 2 ci-dessus]. Certains prétendent [note: Leonid Schneider est juif allemand... il y a de bonnes chances qu'il en fasse partie, de ceux qui "prétendent"...] que l'approbation institutionnelle sur le plan de l'éthique ne relève pas de la "bureaucratie", en particulier compte tenu des autres problèmes éthiques dans la recherche de Didier Raoult relevés par PubPeer." -- Leonid Schneider

Rappelons quelques menues déviances en matière d'éthique de Didier Raoult et de son équipe:

Appel au comité d'éthique de l'IHU Méditerranée en lieu et place d'un Comité de Protection des Personnes pour contourner les règles éthiques en matière d'expérimentation sur les humains dans le cadre d'une thèse dirigée par Jean-Christophe Lagier, de l'IHU et signée par Didier Raoult. Ce comportements et d'autres comportements connexes sont passibles d'un an de prison et de 15 000 euros d'amende. Détails ici, chez Citizen4Science.

C'est un petit détail, mais nous sommes déjà là dans le domaine des sprays nasaux avec cette histoire, sujet sur lequel il se victimise aux mains de Salomon. Et le reste de l'article de Citizen4Science montre que ces dysfonctionnements sont systémiques chez Raoult... Et dès 2020, ces dysfonctionnements impactent la thématique du coronavirus ; et la première étude, à coup de sprays nasaux, ne se contente pas de faire du testage, mais bien de l'administration expérimentale d'hydroxychloroquine sur des gamins de 12 ans.

Si l'éthique médicale fut inventée à Nuremberg, c'est très justement pour éviter ce genre de comportement. Pas seulement pour dire que les nazis c'est pô bien, mais bien pour mettre le nez des médecins dans leur urine, en mettant en évidence l'étendue de la trahison du rôle qu'il opérèrent alors, rôle que la société leur avait confié depuis des siècles.

Là, nous ne sommes qu'à 4 minutes de cette vidéo. Avec l'approbation de Mme Bilger, je vous ferais bien l'analyse des propos de Raoult sur toute cette vidéo YouTube, en intégrale. Ce serait assommant, mais brutal, et nécessaire. Et si, Raoult attaque très nommément des positions que je défends, et j'ai tous les droits de me sentir visé. Surtout quand il affirme que ses critiques sortent des hôpitaux psychiatriques alors qu'il a des comportements que je m'interdis par délicatesse mal placée de qualifier de nazis (alors que Chabrière, son collabo, ne se gêne pas de traiter les pro-sciences comme moi de nazi) mais que je ne m'interdis pas d'affirmer qu'ils violent le code de Nuremberg. Il se moque de qui ??

Didier Raoult doit être viré. La complaisance, cela suffit. La quantité d'entourloupes morales dans la vidéo que Ninive a mise en lien donne le tournis à quiconque a les idées un peu bien vissées en matière d'éthique médicale.

Exilé

@ Aliocha
« Protéger autrui est une drôle de définition de la prostitution. »

Vous n'avez donc pas encore compris que ces vaccins ne protègent pas nécessairement autrui des vaccinés pouvant être contagieux ?
Mais le problème n'est pas là, il réside surtout dans le totalitarisme qui est en train de se mettre en place sous de faux prétextes et à force de propagande mensongère.

Achille

En fait BAC Nord est de la même veine que les films réalisés par Olivier Marchal. Ancien policier lui-même, il s’est fortement inspiré, dans ses films, de son vécu d’inspecteur de police à la PJ de Versailles.
Il a également réalisé des séries télés (Flics et Braquo) ainsi que quelques "Commissaire Moulin" avec son grand ami Yves Rénier. Des scénarios réalistes particulièrement violents dans lesquels il intervenait souvent en tant qu’acteur.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Olivier_Marchal

Personnellement je ne suis pas vraiment attiré par ce genre de films et donc je n’irai pas voir BAC Nord, même s’il a obtenu la mention "Très bien" par notre hôte.

sbriglia

…Où les commentaires de Patrice Charoulet me font irrésistiblement penser aux « Vies minuscules » de Pierre Michon…

Sous ma plume il n’est pas plus bel éloge : Michon est un des plus grands…

Aliocha

@ Exilé

Protéger autrui est une drôle de définition de la prostitution.
Vous vous trompez de combat.

vamonos

"La réalité, quelle qu'elle soit,
est bien plus belle que l'illusion"

Cette citation de Sacha Guitry semble d'actualité puisque le nombre d'entrées pour voir ce film est supérieur aux entrées des films récompensés à Cannes.
Mais les statistiques cinématographiques sont-elles fiables ?

J'ai un peu passé l'âge d'offrir une place de cinéma et des friandises à une compagne, mais sur un malentendu, on ne sait jamais, cela peut encore marcher.

caroff

@ Patrice Charoulet 13h28
"Une bizarrerie : en une heure on entend quarante fois « Ouais ». Ouais, ouais, ouais, ouais..."

Sur France Inter, surtout chez Salamé, on dit "ouais" et sur France Culture on dit "oui", surtout chez Finkie !!

marianne

Impossible de nier la vérité après un film comme celui-ci. Soutien aux policiers !!

Ninive

https://francais.rt.com/opinions/89442-notre-patience-est-a-bout-par-philippe-mesnard

La loi c'est la loi et heureusement que nous avons Starsky et Hutch qui mettent de l'ordre dans nos zones de non droit.

CB8801H

@ F68.10

Cette citation est de Dostoïevski ! Et nul n'est censé se sentir visé au point de traiter un professeur d'imbécile !

sylvain

Délices afghans

Connaissez-vous l'horrible supplice de la peau en portefeuille ? Nos chers amis talibans la pratiquaient avec art déjà du temps des Soviétiques chez eux.
Vous découpez autour de la taille, vous tirez la peau jusqu'au dessus de la tête et faites un nœud, les soldats russes écorchés vifs agonisaient des heures sur les rochers brûlés par le soleil.

Alors MM. les policiers, les tirs de mortier, caillassages, tabassages, incendies de voitures et mobilier urbain, c'est la douceur de vivre à côté de ce qui vous attend bientôt dans nos rues.

Michel Deluré

« Même s'il est traité de manière allusive, le débat entre la pureté des principes et la réussite policière sur le terrain est posé » (PB).

Il est des circonstances, notamment s'agissant de la lutte contre la délinquance, où la lucidité impose d'admettre que l'obtention du résultat, qui en l'occurrence est un impératif, prime alors sur les moyens employés pour y parvenir.

Si la fin ne justifie certes pas en toutes circonstances le recours à n'importe quel moyen, il est des cas spécifiques où s'affranchir de certaines règles qui constituent en fait des entraves à l'obtention du résultat recherché est souhaitable, voire nécessaire, si aucune autre solution n'offre la même efficacité.

Le grande délinquance, elle qui n'a que faire de pureté, ne s'embarrasse nullement de principes et il convient, pour avoir contre elle quelques chances de succès, de la combattre à armes égales.

Patrice Charoulet

VOYAGE AU CINEMA

J'ai la télé. Ma femme avait rajouté Netflix. Elle achetait « Télécâble Sat » (« le plus complet : 140 chaînes »). Je continue après son décès. La télé, c'est bien : on est bien assis ; on peut zapper ; on règle le son ; on peut éteindre. Et faire autre chose, si rien ne plaît.

Je n'étais pas allé au cinéma depuis des années. Or, ce samedi, sur ce blog, je vois un éloge très chaleureux d'un nouveau film, « BAC Nord ». Le blogueur explique pourquoi ce film est un des deux meilleurs films sur la police française. J'écris ici : « Vous m'avez convaincu. J'irai voir ce film. »

Après avoir mangé, ce midi, je veux m'informer. Dans ma petite ville il n'y a plus qu'un seul cinéma (à plusieurs salles). Je veux téléphoner pour leur demander le programme. Dans l'annuaire pages blanches et l'annuaire pages jaunes, je ne trouve rien. Qu'à cela ne tienne. Je décide d'aller à pied jusqu'à ce cinéma. A l'entrée, un vigile demande le pass sanitaire. Je lui demande s'il peut me donner le programme des films. Je lis. Plusieurs films. Miracle ! Il est 14h et le film « BAC Nord » sera diffusé à 14h15. J'achète un billet : 7,50 euros. J'entre dans une salle vide : deux personnes sont là quand même. J'attends. Des lumières sur les murs à droite et à gauche m'éblouissent. À 14 h 15, sur l'écran une vingtaine de publicités et les prochains films. Ce qui me semble insupportable, outre les lumières murales latérales qui n'ont toujours pas été éteintes, c'est le volume sonore. Les personnes âgées parfois deviennent sourdes. Ce n'est pas mon cas. Le bruit me semble insoutenable. Je me dis que la prochaine fois, j'apporterai des boules Quies.
Enfin le film commence à 14h20 et, par bonheur, les lumières murales s'éteignent. Je m'apprête à voir un excellent film, ce qui me console.

Tout m'a vite déplu. Le bruit n'a pas été baissé tout d'abord. Je vois des choses violentes. Des délinquants ridiculisent trois policiers. On a l'impression de voir une police impuissante. Cela m'a mis sans arrêt très mal à l'aise. J'ai voulu sortir plusieurs fois. J'ai tenu une demi-heure. Et je suis rentré chez moi.
Je ne pense pas retourner au cinéma dans les prochains mois.

Patrice Charoulet

OUAIS OUAIS OUAIS OUAIS OUAIS…

En déjeunant dans ma cuisine, ce samedi midi, j'entends un entretien d'une heure de Léa Salamé avec la patronne de la RATP. Je ne la connaissais pas. Parcours brillantissime. Ancienne énarque, grands postes à Air France, puis grand patronne française. Je présume qu'elle a dû prouver mille qualités pour en arriver là. Grande admiratrice de Marguerite Yourcenar : un bon point !
Une bizarrerie : en une heure on entend quarante fois « Ouais ». Ouais, ouais, ouais, ouais...

P.-S.: j'ai lu votre billet. Vous m'avez convaincu. J'irai voir le film "BAC Nord".

Exilé

@ Aliocha
« Les « galeux » peuvent se tester s'ils veulent accéder au cinéma. »

Comme d'autres peuvent se prostituer.

Aliocha

@ Exilé

Les « galeux » peuvent se tester s'ils veulent accéder au cinéma.

Giuseppe

23e !

https://fr.statista.com/statistiques/1124686/infraction-corruption-france/

Un politique condamné, c'est un politique qui doit être radié à vie, comme dans le sport, il existe assez de boulot sans s'occuper d'eux dès leur réélection.
Les Balkany en sont un des exemples emblématiques ; quand on pense à tout ce gâchis de temps et d'énergie pour ce couple infernal, qui n'arrête pas de la ramener en plus...

Exilé

Une petite réflexion liée à l'actualité.

La prise de Kaboul par une bande de va-nu-pieds nous a révélé la distorsion existant entre d'un côté la production cinématographique hollywoodienne considérable consacrée à la puissance supposée de l'armée des États-Unis d'Amérique et à l'invincibilité de ses hommes, et de l'autre une réalité crue.

En traçant un parallèle avec la production cinématographique française consacrée à la police, ne pourrions-nous pas nous demander s'il ne serait pas préférable de moins nous inonder de ce genre de fictions au profit d'une lutte implacable sur le terrain, secondée par une même volonté du côté de la justice ?

Bien entendu, il ne s'agit pas là d'une critique des hommes qui font leur travail, dans des conditions imposées par un pouvoir politique aussi incompétent qu'irresponsable.

GERARD R.

Mouais ! Encore un « chef-d'oeuvre » cinématographique au casting surreprésenté par... toujours la même communauté, celle qui hier magnifiait la crapule, l’immigration-invasion et tous les poisons sociétaux. Gare à la manip ! Si en plus, il faut se « vacciner » pour aller voir ça...
Bref, l'occasion, en somme, d'économiser quelques dizaines d'euros.

sylvain

Ce film ne pourrait pas passer au festival de Cannes, tribunal BLM-LGBT très sélectif sur les genres et origines des nominés, ni sur les chaînes du service public islamogauchiste qui subliment les crapules, les racailles surtout les arabo-africains, et traînent dans la boue les policiers taxés de fachos racistes.

Le RN demande un référendum contre l'immigration sauvage qui va encore aggraver l'insécurité et l’anarchie sanglante qui règnent dans le pays; aucun risque d'être entendu, même si par miracle notre président monarque tout-puissant immigrationniste l'organisait, il ne retiendrait que le résultat qui lui conviendrait, à savoir une accélération de l'immigration qu'elle soit légale, illégale, clandestine et criminelle.

Poutine a osé demander à tous les pays de se méfier des terroristes déguisés en réfugiés ; quelle audace ! Imaginons Macron tenir de tels propos, aussitôt levées de boucliers gauchistes, manifs contre l'extrême droitisation du pouvoir, les heures sombres, rafles, Vel d'hiv', chemises brunes, bruits de bottes.

Nos EELV risqueraient une attaque cardiaque, surtout Piolle notre autoproclamé futur président qu'il faut ménager à tout prix, les réas sont surchargées à cause du covid.

Conclusion : ne changeons rien, ne touchons à rien, toutes nos BAC nord, sud, est, ouest auront encore de beaux jours devant elles, ce que nous connaissons aujourd’hui en horreur insécuritaire n'est que le prélude à une anarchie sanguinaire plus atroce que nos dirigeants sados machiavéliques adeptes du « en même temps » laissent se propager en loucedé tout en la condamnant haut et fort.

En même temps, s'il y avait référendum, notre peuple veau ankylosé des neurones ne se déplacerait pas, 80 % d'abstention serait le score final.

Achille

« BAC Nord, hors compétition à Cannes, s'il avait concouru pour la Palme d'or, ne l'aurait évidemment pas obtenue. »

Pas de regret à avoir. La Palme d’or, en l’occurrence Titane , connaît un fiasco commercial retentissant.
Et qu’on ne vienne pas me dire que c’est à cause du pass sanitaire, ainsi que le prétend le producteur du film. Même avec la contrainte du pass sanitaire, BAC Nord fait, semble-t-il, un carton dans les salles obscures.
Il est vrai que désormais 70 % des Français sont vaccinés, y compris de nombreux jeunes, ce qui leur permet d’accéder sans problème aux salles de spectacle, restaurants, stades, centres commerciaux en toute tranquillité. C’est quand même mieux que de se prendre la tête avec des considérations complètement ringardes, reposant sur les fake news des réseaux sociaux et les gesticulations d'une extrême droite hystérique.

Et puis en ce moment les gens n’ont pas envie de regarder des films aux thèmes tourmentés, pour bobos-intellos-paranos.

___________________


@ Exilé | 20 août 2021 à 19:54
« Ce sera difficile aux galeux maintenus dans leur ghetto par les hommes du Régime... »

Mais c’est pas grave. Il vous faudra simplement attendre quelques semaines et vous pourrez acheter le DVD sur Amazon.😊

F68.10

@ Ninive

"La tolérance atteindra un tel niveau que les personnes intelligentes seront interdites de toute réflexion afin de ne pas offenser les imbéciles." -- Didier Raoult

Que l'imbécile Didier Raoult commence par cesser d'offenser la personne intelligente que je suis, et on en reparlera...

Quel culot de sa part.

Giuseppe

Le Canard enchaîné est du même avis.

"Un casting incroyable pour un film uppercut. Une véritable claque sans aucun temps mort voilà ce qui vous attend devant BAC nord. On en sort KO, complètement groggy !!"

https://www.allocine.fr/film/fichefilm-274530/critiques/spectateurs/#review_1010802689

Mary Preud'homme

Eh bien oui dans la police, il y a une hiérarchie, certainement pas "lâche et frileuse", mais au contraire pour l'essentiel courageuse, engagée, motivée et lucide, travaillant en moyenne quinze heures par jour, et d'astreinte jour et nuit concernant les hauts fonctionnaires... Une hiérarchie (celle que je connais) qui n'a pas volé ses galons et se refuse à céder à la démagogie ou aux modes décadentes véhiculées par les médias et suivies avec dévotion par des spectateurs et auditeurs abrutis de films policiers totalement hors sol ! Une hiérarchie, bien réelle et non fantasmée, qui n'oublie pas son rôle de direction consistant à rappeler et à imposer à ses subordonnés, loin des courants à la mode, quelques règles essentielles pour faire appliquer la loi sans passer par la case racaille ! Une hiérarchie avec des chefs authentiques qui suscitent l'adhésion et imposent le respect, de même que ladite hiérarchie a à coeur de respecter et apporter tout son soutien aux hommes et femmes placés sous leurs ordres, à plus forte raison quand ils se retrouvent en difficulté (qu'il s'agisse de problèmes professionnels ou privés) !

Exilé

Allez le voir.

Ce sera difficile aux galeux maintenus dans leur ghetto par les hommes du Régime...

Ninive

Pour les savants de ce blog :

https://www.youtube.com/watch?v=QJrAIq4KNVs

« La tolérance atteindra un tel niveau que les personnes intelligentes seront interdites de toute réflexion afin de ne pas offenser les imbéciles »

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS