« Un pouvoir qui se paie de mots ! | Accueil | Les récidivistes responsables de leur récidive ! »

17 août 2021

Commentaires

Mary Preud'homme

@ Claude Luçon | 18 août 2021 à 11:39
"Des mots qui couvriraient le tremblement de terre qui vient de dévaster Haïti, tuant quelques centaines de Haïtiens et en blessant des milliers !
Des mots incitant les Français à aller aider un pays qui fait partie de notre Histoire !
Il faut aller sur Internet, CNN et BBC pour le savoir, pour savoir que des pompiers volontaires partent secourir les Haïtiens, sans couverture médiatique."

Effectivement on a peu parlé du tremblement de terre du 14 août dernier dans le sud-ouest d'Haïti qui a fait à ce jour selon un bilan provisoire 2 200 morts, 500 disparus et plus de 12 000 blessés.
À Jérémie, les Cayes, Camp-Perrin et toute la région des Nippes et de la Grand'Anse, c'est la désolation et un tiers des maisons sont détruites, à commencer par les structures qui semblaient les plus solides...
Ayant encore de la famille par alliance là-bas, dont un médecin originaire de Jérémie, j'ai eu des nouvelles en direct.

Quant à l'histoire commune d'Haïti avec la France, permettez-moi d'en rire. La France, pourtant vaincue à Vertières en 1804, n'a consenti à reconnaître l'indépendance de son ancienne colonie que 21 ans plus tard, moyennant le paiement d'une indemnité colossale de 150 millions de francs or (dite dette d'indépendance), destinée à dédommager les colons "propriétaires de biens meubles, dont les anciens esclaves". Pacte qui fut conclu sous la menace d'un blocus maritime, sachant que les porteurs de ce traité infamant, mandatés par le roi Charles X vinrent escortés d'une escouade de 14 bâtiments de guerre armés de 528 canons !!

Laquelle dette (ramenée ensuite à 90 millions) greva pour plus d'un siècle le budget fragile de la jeune République haïtienne. D'autant que la France s'était imposée comme seule partenaire (via ses banques nationales) pour prêter de l'argent (avec usure) à l'Etat haïtien. Si bien que jusqu'en 1915 elle eut la haute main sur les finances de ce petit pays.

À la suite de quoi les Américains, prétextant des troubles concernant une élection nationale, en profitèrent pour occuper l'île durant 22 ans, s'employant essentiellement, sous prétexte de modernisation, à soumettre la population en prenant soin d'opposer insidieusement Noirs, Mulâtres Métis, ces derniers constituant une classe bourgeoise éduquée et comptant nombre d'intellectuels. Lesquels finirent par se révolter et obtenir le départ de ces envahisseurs qui dans leur grande largesse et bonté de coeur (je dis cela ironiquement bien sûr !) avaient fait entre-temps main basse sur les réserves d'or d'Haïti et obtenu des privilèges exorbitants pour explorer gratuitement les réserves minières potentielles de ce pays (notamment une concession exclusive de 100 ans sur l'île de la Tortue).

Sans compter les "réserves stratégiques de pétrole" détenues 55 ans par les Américains et qui soi-disant ne les intéresseraient plus (depuis 2005). Alors que l'on se doute bien qu'ils attendent la ruine définitive de ce petit pays pour s'emparer de tout ce qui constitue à leurs yeux leur chasse gardée.

D'autant que l'intelligentsia haïtienne, éparpillée de longue date dans tous les coins du monde depuis l'ère duvaliériste, une dictature sanguinaire qui a fait des centaines de milliers de morts, disparus, bannis, ne peut même plus rentrer au pays étant donné la situation qui y règne (j'en sais quelque chose). Sans compter que sous les Duvalier ont été systématiquement rayés des listes de l'état civil les citoyens haïtiens ayant dû s'enfuir avec de faux papiers...

Giuseppe

Ils doivent bien rigoler ces garimpeiros talibans.

La moindre boue, la moindre pluie et les voilà en fuite : nos "valeurs, notre humanisme, notre universalisme...", j'en passe et des meilleures, sans oublier les magnifiques et inoubliables lunettes de soleil de notre ambassadeur à Kaboul, mises en vitrine par le Volatile, et filmées par sa majesté elle-même lors de sa fuite peu glorieuse, lui qui nous représente.

S'échappant comme en 40, avec le confort dû à son rang quand même, il n'aurait pas oublié ses lunettes pour un empire... Les femmes afghanes attendront, quelle morgue ! Quelle sale image donnée ! Quelle pusillanimité que cette fuite, c'est sûr nous n'avons pas des Gauvain pour la grandeur chère à Mongénéral.

Tous ces Etats, USA en tête, qui n'ont rien vu venir, incapables, détestables, inutiles.
Mongénéral était un visionnaire il a accéléré le processus pour quitter l'Algérie, il avait compris, à moins de tout raser, que rien ne peut aller à l'encontre des peuples et de leur façon de vivre.

Personne n'est à plaindre si ce n'est les femmes afghanes qui s'étaient émancipées, maires, femmes d'affaires etc. Elles seules méritent notre respect, notre aide.

Ne reste plus qu'à entendre le discours de notre ancien desperado combattant Hollande, il va nous répéter qu'il s'était retiré à temps et qu'il avait vu. Sans reconnaître qu'il avait sucé quand même la roue de ces USA toujours aussi naïfs, toujours aussi peu fiables dans ces contextes particuliers.

L'Algérie, le Vietnam et tout le reste ne sert jamais de référence, la génération de talibans d'aujourd'hui étaient sur les bancs des écoles coraniques il y a vingt ans.
Tous ces combattants qui sautaient en riant sur des trampolines sont de cette époque, ils ont entre vingt et trente ans, et tout cela sous la barbe - si l'on peut dire - des Américains.

Ce n'est pas du gâchis, c'est un désastre humain, sans compter que dans nos banlieues certains vont se sentir pousser des ailes, des victoires aussi faciles doivent donner des idées même aux plus analphabètes.

Désespérant !

Se rendent-ils compte ces élites ? Tous pays occidentaux confondus, un chef d'état-major US qui annonce qu'ils n'avaient rien vu venir !?

Les sociétés démocratiques ont le c*l dans la graisse, ce qui fait la différence avec des pays ouverts mais dont la faim est un mode de vie, la grandeur une décoration, pas le blabla creux des Macron et consorts.

Nous sommes fichus, la peur rampante étreint nos sociétés, la brutalité devrait faire partie d'un enseignement démocratique, peut-on croire que les grands groupes sont des béni-oui-oui ?!

Le patron d'Ali Baba avait disparu, c'est une façon de faire :

https://www.capital.fr/entreprises-marches/mais-ou-est-passe-jack-ma-le-fondateur-dalibaba-1390125

Les démocraties doivent s'en inspirer, transposer et adapter un respect de nos règles, les cathédrales ne se construisent pas seulement avec de bons sentiments, marquer son territoire comme les chats, on peut philosopher quand la victoire est acquise, et seule la victoire est belle.

Tout ce que l'on montre est la pire des défaites, la plus vile, fuir et penser négocier avec des gens qui lapident des femmes et qui coupent des mains, chapeau les artistes qui nous gouvernent !

Exilé

@ Tipaza
« Cette intrusion dans le sacré d’une nation est insupportable, elle contredit ce qui se veut l’essence même des droits de l’homme, qui est celui d’avoir une croyance, une spiritualité propre sans obligation extérieure. »

Mais l'éviction brutale en 1905 - et même avant - du sacré de la place centrale qu'il a occupée chez nous depuis un millénaire, n'a-t-elle pas quelques points communs avec ce que vous indiquez ?

---------------------------------

@ Jérôme
« Eh bien il a tout à fait raison quand il dit que la liberté ça ne s'invente pas, ça se gagne, et plus souvent à coups de sabre qu'à grandes embrassades. »

Il a dit ça, l’Émir, pardon, le Président ?
Pourtant il ne semble pas se rendre compte que c'est un combat qui se mène actuellement en France sous son nez...

Achille

Une journaliste demande à des talibans s'ils seraient prêts à accepter une gouvernance démocratique avec des femmes.

Qui a dit que les talibans n’avaient pas le sens de l’humour ?

Achille

@ Exilé | 18 août 2021 à 11:56
« Sérieusement, vous y croyez, à ces « contrôles » ?
Pour l'instant au vu du genre de faune que les services d'immigration laissent entrer en France pour s'y livrer immédiatement à des exploits remplissant la rubrique des faits divers et les cimetières, nous sommes autorisés à nous poser des questions sur leur compétence. »

Bien sûr que j’y crois. Chaque année des dizaines d’attentats terroristes sont empêchés par nos services de renseignement, d’espionnage et de contre-espionnage.
Certes, il s’en commet malgré tout quelques-uns, pour la bonne raison que le risque zéro n’existe pas et que des individualités incontrôlables passent aux travers des mailles du filet.
Mais il ne faut pas se limiter à ne regarder que les trains qui arrivent en retard, pour discréditer en permanence ceux qui veillent sur notre sécurité. Ceci dans un but purement électoral ainsi que c’est le cas en ce moment par une opposition qui brille par la médiocrité de ses arguments et sa mauvaise foi.

Tipaza

On peut comprendre le billet qui défend un humanisme, fondement de notre culture, mais vouloir le projeter sur autrui relève d’une certaine forme de colonialisme intellectuel.
Il faut en effet se souvenir qu’il s’agit de l’humanisme occidental, forgé après des siècles, pendant lesquels la religion a été progressivement exclue de la sphère active de la société.
La preuve en est le rappel en boucle des valeurs républicaine et de la laïcité qui feraient de l’Occident le modèle indépassable de l’humanisme.

Et peut-on dire qu’il n’existe pas d’autres humanismes que celui-là ?

L’humanisme à l’occidentale est un humanisme, essentiellement humain, si je puis dire, dans lequel le spirituel a été évacué, ne parlons même pas du sacré, puisque tout se vaut dans cet humanisme.

Or il se fait précisément que la société afghane vue par les talibans est une société fondée sur le sacré, le Coran faisant office à la fois de Livre, au sens religieux, mais aussi de code civil gérant les actes de la société.
Lorsque les talibans disent que les femmes auront toute leur place dans la société, ils s’empressent d’ajouter que c’est la place définie définie par la charia, la loi islamique.

Deux visions de la société se télescopent, la vision laïque et la vision sacrée, et ces deux visions sont incompatibles par essence même.
Il faut comprendre la réserve des talibans.
J’ai entendu, depuis le président Macron, l’UE, les USA et jusqu’au moindre journaliste s’inquiéter du droit des femmes qui était en danger dans la nouvelle société talibane, et je n’ai entendu parler nulle part des droits de l’homme.

Je constate qu’il y a eu un glissement dans notre société, on est passé des droits de l’homme à celui des droits de l’humain, plus général à défaut de plus généreux, puis à celui des droits de la femme, en attendant les droits des LGBT qui en réclament eux aussi.

On voit bien, lorsqu’on connaît la position de l’Islam sur ce qui est considéré là-bas comme des déviances sacrilèges, que la conjonction entre l’humanisme à l’occidentale et celui conforme à l’Islam est une illusion de bisounours de mauvaise foi.

Prétendre que la communauté internationale, (dénomination orwellienne de l’Occcident) n’acceptera pas que les droits de la femme soient bafoués, au sens occidental, est une naïveté ou une blague pour dissimuler l’échec de l’intervention américaine,

L’échec de l’intervention US n’est pas seulement militaire, il est également culturel.
Il y a chez les USA une volonté d’acculturation de leurs adversaires.

À chaque victoire sur un ennemi, ils cherchent à lui imposer non seulement leur vision démocratique, avec l’illusion que la démocratie entraînera l’allégeance à leur volonté impériale, mais aussi leurs propres visions culturelles.
C’est ainsi qu’après leur victoire sur le Japon en 1945, ils ont obligé l’empereur du Japon à reconnaître publiquement qu’il n’était pas un descendant de la Déesse du soleil, humiliation suprême, et une atteinte explicite aux fondements spirituels du Japon.

Cette intrusion dans le sacré d’une nation est insupportable, elle contredit ce qui se veut l’essence même des droits de l’homme, qui est celui d’avoir une croyance, une spiritualité propre sans obligation extérieure.

De ce point de vue, les USA peuvent être des alliés, et il faut reconnaître qu’ils nous ont protégés du communisme, mais ils ne peuvent pas être des maîtres à penser, ce qu’ils cherchent à être depuis toujours.

ingérence mon c..

À y regarder de plus près, il était stupide de ma part de dire que les demandeurs d'asile afghans potentiels devraient plutôt se rendre au Pakistan par exemple, car s'il est vrai qu'il y a une émigration des villes fuyant les Afghans "talibans" et une émigration des champs fuyant la misère, la première ne se tournera pas volontiers vers le Pakistan, s'il est confirmé que ce pays soutient les nouveaux chefs afghans.

Intéressant à lire (un must read comme disent les snobs qui adorent montrer l'étendue de leur confiture anglaise) : un article d'Adrien Schu daté de 2013, dans la revue "Politique étrangère".

https://www.cairn.info/revue-politique-etrangere-2013-1-page-177.htm

genau

Ces jours-ci sur France Inter, une quelconque assénait: "Oui, les politiques mentent, c'est vieux comme le monde". Nous (pardon pour cette majesté, vous pouvez mettre n'importe quoi à la place) l'avons souvent dit, mais ça ne préoccupe personne, faisant partie du décor normal de notre vie. Ou comme disent les fatalistes électeurs: "Oui, c'est vrai, mais que faire d'autre ?".

Une attitude individuelle peut satisfaire le temps d'un déjeuner de soleil et le décorticage façon Sciences Po occuper quelques promotions et autres énarques emplumés, ça permet de réussir un examen ou un concours vérifiant qu'on a bien compris la marche du système.
La chose reste : un politique ment obligatoirement. Toutes les justifications sont possibles, notamment le vermouth gagnant: cocktail vrai/faux. Ou le bon mot rigolard "la politique c'est comme l'andouillette, ça doit sentir la m..., mais pas trop". Si je l'ai déjà dit, pardon.

Je rêve d'un film policier où on ne chercherait pas l'assassin.e (pour une fois qu'on a l'occasion d'embarquer les femmes dans une horreur, n'hésitons pas à employer les méthodes inclusives) mais les maux que le décès de la victime évite pour finir dans une apothéose de Bloody Mary et de... sangria évidemment qui, en espagnol, veut bien dire saignée... aussi.

Les talibans ne mentent pas, ils sont islamistes, musulmans, pour ne pas barguigner, et disent ce que le Coran leur demande de dire. Comme Le Drian.
Les femmes ? elles ont droit à l'éducation, pensez donc, sauf, sauf, sauf... si le Coran dit autre chose mais on n'a pas encore regardé.

Il est donc vraisemblable qu'en important des gens de ce pays, nous devrons nous attendre à une cassata mensonge musulman plus une couche de mensonge politique, l'un et l'autre cumulables, plus beaucoup de larmes de boukha.
Oui, mais que faire d'autre ? Après un examen de la situation je réponds fermement: "Je n'en sais rien."
Donc, je valide toutes les saletés et toute la laideur des acteurs, puisque je suis incapable de savoir si une action présentée comme bonne (par exemple, la crucifixion d'un chrétien afghan ou la lapidation d'une lesbienne iranienne) n'est pas une affreuse tromperie et qu'il s'agisse en fait, mais en fait seulement, d'un détournement subtil des sanctions prévues par le Code de la Route pachtoun.
Absurde ? Trop près de J-A Lafforgue ? Mais enfin, si Dieu a fait les escargots, c'est en pensant aux Bourguignons.

caroff

L'Afghanistan, sans doute parce qu’il est un pays ingouvernable au sens où l’entend l’Occident, a été au cœur d’enjeux de déstabilisation entre les USA et l’URSS. Les services secrets américains ont fourni de l’argent et des armes aux rebelles afghans luttant contre le gouvernement pro-soviétique de Kaboul dès 1979, ce qui a eu pour effet d’inciter les Russes à intervenir.

Dès lors le piège (opération « Cyclone ») tendu par les Américains a fonctionné pour que l’URSS connaisse à son tour les affres d’une guerre de type « Vietnam » avec des pertes lourdes y compris au plan économique. L’erreur, renouvelée depuis, a été de considérer l’Afghanistan comme une nation alors que pour des raisons à la fois géographiques (imaginons les Alpes et leurs vallées sur toute la surface de la France desservies par des routes empierrées) et anthropologiques (l’ethnie majoritaire pachtoune était qualifiée par Joseph Kessel de « peuple invincible » il n’en est rien https://www.diploweb.com/En-Afghanistan-et-au-Pakistan-qui-sont-les-Pachtouns-Un-peuple-sans-pays.html).

Les USA y ont dépensé 2 000 milliards de $ en 20 ans et en pure perte. Avec cette somme l’Amérique aurait pu annuler la totalité de la dette étudiante et régler le problème des sans-domicile, la dette médicale, la couverture sociale de 40 millions d’Américains, etc.

Fallait-il rester alors que selon les Soviétiques dans les années 1980, il aurait fallu un million de soldats pour tenir ce pays contre son gré soit 75 % du total des forces armées américaines ? La raison en est que l’enclavement et le manque d’infrastructures interdisent le développement d’un pays qui vit, sauf à Kaboul, comme il y a plusieurs centaines d’années dans nos contrées. Et puis il y a l’islam rigoriste en vigueur chez les talibans qui n’augure rien d’attrayant pour les femmes ; la seule note d’espoir serait que le nouveau gouvernement afghan ait besoin d’un soutien de la communauté internationale qui parvienne à conditionner l’aide dont il aura besoin.

Michel Deluré

Cuisant échec en Afghanistan que celui de l'Occident en général et des USA en particulier et qui devrait inciter ces derniers à s'interroger sur les causes d'une telle situation, les analyser et en tirer les conséquences pour ne pas reproduire à l'avenir les mêmes erreurs.

Il ne suffit pas, pour résoudre tout problème de quelque nature qu'il soit, d'intervenir avec des moyens militaires et financiers si puissants soient-ils, notamment lorsque cette intervention s'effectue en terrain inhospitalier, au sein de sociétés régies par une culture, des codes, n'ayant rien à voir avec nos conceptions occidentales.

À coups de canons et de liasses de dollars, nous chassons peut-être temporairement le problème à défaut de l'éradiquer mais ces actions montrent leurs limites dès qu'il convient de transformer en profondeur ces sociétés, de modifier les mentalités.

L'Afghanistan est aujourd'hui non seulement un échec militaire et politique mais aussi un échec moral constitué par le honteux et rapide abandon de ce peuple à sa triste destinée, avec toutes les conséquences pouvant en découler.

F68.10

@ Ellen
"Taliban-Pakistan même combat, je le sais..."

De mon point de vue, non, pas le même combat. Il n'y aurait pas de talibans sans le Pakistan qui les forme. Sans le Pakistan, pas de mollah Omar. On aurait de toutes manière une résurgence de l'islam qui s'opposait alors (à juste titre) au "progressisme" soviétique car la thématique "campagne contre ville" remonte à loin, y compris à avant les soviets. Mais nous n'aurions pas eu la radicalisation totale actuelle, avec un peuple des campagnes pro-talibans, et des talibans qui accueillent en leur sein Al-Qaïda et Daech. Sans le Pakistan, leur fondamentalisme aurait été un peu plus soft et plus adossé au sentiment populaire interne de l'Afghanistan hostile à l'occidentalisation.

Il est vrai que les talibans se sont quelque peu assagis. Ils restent des fondamentalistes, mais ils prétendent effectivement qu'ils comptent respecter les droits des femmes dans la limite de la charia (raclement de gorges) et qu'ils n'accueilleront plus les terroristes opérant à l'international. Quoi qu'on pense des talibans, c'est là un signe des dissensions entre un talibanisme national et un djihadisme international. C'est le Pakistan qui pousse vers le djihadisme international, et semble-t-il que la base de soutien des talibans souhaiterait se recentrer sur le national et ne pas reproduire le passé en la matière. S'ils y arrivent, ils peuvent obtenir une reconnaissance internationale partielle.

"...mais je ne voulais pas sortir du contexte des talibans et Afghans..."

Pourtant, c'est bien ce que les Afghans non-talibans souhaitent: montrer que ce n'est pas un problème uniquement afghan et que la responsabilité du Pakistan est plus que lourde.

"...et m'étaler sur la politique du Pakistan qui incontestablement est un pays très dangereux et qui oeuvre en arrière-plan avec des islamistes intégristes entraînés au terrorisme."

De mon point de vue, vous l'avez à l'envers. Le Pakistan n'œuvre pas avec des terroristes. Le Pakistan est un Etat comprenant au moins 50 % de terroristes et pro-terroristes dans ses structures internes. D'où l'importance de la question du blasphème dans son ordre juridique qui verrouille toute évolution.

"La Chine, pays communiste par essence, veut sa part du gâteau et fera alliance avec les talibans pour ses propres intérêts politiques."

Intérêts économiques à l'extérieur et politiques à l'interne avec les Ouïghours. Plus une politique de puissance et d'empiètement territorial face à l'Inde.

La Chine n'est communiste qu'en façade. C'est bien plus un réveil civilisationnel de nature fondamentalement illibéral qui est à l'œuvre. Le communisme n'est qu'une façade.

"La Russie de Poutine ne restera pas inerte et pourrait rejoindre Xi Jinping dans ce taboulé talibanais islamique charriant la charia mortifère..."

La Russie joue la carte de la sécurité. Entre la Chine, le Pakistan et la Russie, celle qui a les fesses les plus propres reste la Russie. Évidemment qu'ils voyaient d'un très mauvais œil la présence US en Afghanistan.

"J'ajouterai enfin que faire des tartines à mille feuilles ne donne pas envie au lecteur de passer une demi-heure sur des commentaires tournant en continu dans l'entre-soi. Ce n'est pas mon idéal."

C'est vous qui voyez.

Jérôme

Bonjour Philippe,

Pour rire.
Suite au départ, à l'époque des Soviétiques, grâce à l'aide militaire des Américains qui ont distribué généreusement le contenu de l'armurerie, ce pays s'est retrouvé aux mains de seigneurs de guerre, entres autres les célèbres Massoud et Gulbuddin Hekmatyar.
Eh oui, à part BHL le salonard, personne ne pense que Massoud était un type bien. Juste un type qui, compte tenu de sa lutte de pouvoir personnel se trouvait à un instant T mieux avec les Occidentaux qu'avec les talibans.

Donc, exit les Soviets. Bienvenue le bord*el. Najibullah, Hekmatyar et consorts...
Première tentative talibanesque, échec. 1993. 1996, à la deuxième, bingo.
Les Ricains toujours fins sont à la manoeuvre, le but étant de pacifier suffisamment le pays pour, quand ils auront réussi à mettre la main sur pétrole et gaz de la mer Caspienne et des territoires du Caucase, nouvelles Républiques "indépendantes", être à même de les faire descendre par cette voie au lieu de quémander à la Russie qui tient les installations en place, quand il s'agira de les exporter vers l'Est.

Vers l'Ouest pas de problème, la Turquie de l'époque est un allié fiable. Construction espérée d'un oléoduc et d'un gazoduc passant par là, qui ne verront jamais le jour, l'attentat de l'ambassade américaine à Nairobi et de l'USS Cole en 1998 et 2000 mettra fin à cet amour fou totalement désintéressé ça va de soi.

Ah ben ouais, tout ce bord*l vient de là. Dans le même temps du départ d'Afghanistan, l'URSS, respect à Staline, va s'effondrer. Et les appétits s'aiguiser.
Tout ça est bien écrit déjà à l'époque dans le New York Times par exemple. 1996 et autour. Ceux qui aiment les liens bleus chercheront.

Bref, question de gros sous, pas d'humanisme à deux balles, sinon, il aurait fallu soutenir les Soviétiques, les femmes afghanes n'ont jamais été aussi heureuses que sous leur règne.
Je note, pour les liens bleus se rapprocher des spécialistes, qu'à l'époque de leur arrivée, le crachoteux Jean-François Kahn se fendra sur plusieurs pages d'un éloge des talibans dans L'Événement du jeudi, musulmans éclairés à ses yeux. Comme quoi on peut en France se tromper, souvent... tout le temps, et continuer à jouir de l'oreille des masses et des puissants.
Il suffit de faire partie des "zélites".

Enfin bref, c'est le boxon. Ces gens sont aussi fiables que Michel Fourniret proposant à une jeune fille de la reconduire à son domicile, donc, qu'ils se démer*ent.
Pierre Conesa qui ne manque pas d'humour rappelle ce bon mot d'un chef afghan lui expliquant qu'on ne peut pas l'acheter. Le louer, oui.

Et, pour terminer, je vais abonder dans le sens de... EM. Si si, Emmanuel Macron himself.
Eh bien il a tout à fait raison quand il dit que la liberté ça ne s'invente pas, ça se gagne, et plus souvent à coups de sabre qu'à grandes embrassades.
C'est comme ça.
Vive l'Algérie indépendante, euh pardon, l'Afghanistan indépendant !
Mais ne venez pas nous faire ch*er. Assumez. Entretuez-vous, Dieu reconnaîtra les siens.

Ellen

En cas de guerre civile ou d'occupation de la France par l'ennemi étranger islamiste prenant d'assaut l'Elysée, que feraient le Président Macron et son Premier ministre Castex ? courage fuyons ou qu'ils viennent me chercher ?

Ashraf Ghani et son bras droit, deux mauviettes corrompues, ont trouvé leur asile de réfugié politique dans les oasis pour fortunés. Et dire qu'ils étaient à la tête du gouvernement d'Afghanistan ! Tu parles de chefs ! Se contenter de dire à quelques heures de l'arrivée des insurgés: les talibans ont gagné, vite on se casse, est un signe dédaigneux envers les armées occidentales venus défendre leur pays contre la barbarie des talibans.

Spectacle et tragédie uniques au monde. Pitoyable Ashraf ! La France aurait dû lui apprendre et à son armée afghane notre hymne national marseillais: "Aux armes citoyens ! Formez vos bataillons ! Marchons, marchons"... etc ? Au lieu de se défendre avec armes, tout le monde prend la poudre d'escampette en s'accrochant aux parois de l'avion militaire prêt au décollage vers les USA.

Je ne vois pas les Français prenant de pareils risques en cas de défaite. Nous aurions plus tendance à descendre dans les rues et former des barricades et des embuscades piégées.

Giuseppe

Il ne manque plus que le grand combattant devant l'éternel, notre Tartarin de la résistance. Souliers vernis et chemise blanche immaculée et prendre les armes.
Partir - avec son culot habituel -, expliquer au monde entier ce qu'il fallait faire, ce qu'il faudrait faire, ce qu'il faut faire... Comme en Libye d'ailleurs, et dont Michel Onfray se moquait en disant de lui qu'il lui aurait été impossible de pointer du doigt sur une mappemonde la localisation de ce pays.

----------

https://www.rtve.es/noticias/20210817/borrell-union-europea-debe-hablar-talibanes-porque-han-ganado-guerra/2160421.shtml

Les talibans ont pris en otage toutes les pleureuses du monde occidental, les Chinois vont se charger de leur parler du pays, car ces derniers ont tout à prendre et rien à donner, ce que nous ne saurons jamais faire, les Russes aussi. Ils vont faire le ménage, et ce n'est pas à l'empire du Milieu, le bien nommé, que les talibans vont faire des risettes et finasser.

Nous ne sommes en Europe que des dents creuses, des trépanés sans colonne vertébrale.
Pour vaincre il faut savoir lutter, se faire mal, s'écorcher, des soldats à bicyclette montrent qu'ils savent non seulement se régénérer sans oxygène mais en plus avec des pétoires d'un autre siècle ils chassent tous ces démocrates de bazar sans vergogne, des sans c*uilles, les Chinois font payer la cartouche du condamné à la famille, la suite à venir va être éclairante.

Ils doivent bien se marrer les talibans, jouant aux autos-tamponneuses, sautant maladroitement sur des trampolines et jouant dans des salles de musculation dont tout cela a fait des mollusques et des loches en Europe, de la gonflette dont ils rigolent bien, les images sont notre procès, notre nullité annoncée.

Il est à espérer qu'ils adoptent ces pratiques pour cette nouvelle génération de talibans, en espérant qu'ils s'approprient les jeux vidéos, la restauration rapide, et le surf, pour leur malheur, ce sera une façon surtout de les rendre aussi tristes que nous pouvons l'être.

À mourir de rire.

Une partie de ce pays aspirait à la liberté, les femmes, toujours les femmes, ce ne sont pas les soldats de carton qu'ils vont s'attacher à détruire les talibans, ce sont les femmes qu'ils vont à nouveau broyer, décharner, dépoulper, qui sont les seules et vraies résistantes, celles qui seront les combattantes du dernier espoir. Ce sont elles qu'il va falloir protéger et aimer.

L'armée américaine aurait dû les enrôler comme soldats et comme d'habitude les abrutis du Pentagone se sont trompés.
L'Histoire ne sert jamais de leçon elle est toujours cruelle avec les imbéciles. Ceux qui montrent les dents au bout de la table du réfectoire sont les premiers servis.

La seule force et le seul enseignement que l'on peut tirer c'est que l'on ne remerciera jamais assez Mongénéral d'avoir fourni la bombe atomique, parce que demain avec ces gazelles qui nous gouvernent, imprévoyantes, nous serions à nouveau encerclés et incapables de créer l'unisson d'un pays, il suffit de voir l'archipel que nous sommes devenus.

La Une de Charlie est terrifiante, elle est le miroir des sociétés que nous sommes devenues, entre les colonialistes, indigénistes, séparatistes et tout ce foutoir, pas un de nous ne prendra les armes et c'est ce qui s'est passé en Afghanistan, morcelé, divisé, éclaté, se regardant tous les uns les autres et de s'effondrer comme un château de cartes.

Ils sont devenus fous, discuter avec les talibans, ils parlent anglais paraît-il, la charia parle toujours la même langue, des loches, des mollusques, Trudeau l'a bien compris.

--------

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/la-trag%C3%A9die-afghane-une-honte-pour-l-occident-dit-le-pr%C3%A9sident-allemand/ar-AANpVrF?ocid=msedgdhp&pc=U531

""Les images de désespoir à l'aéroport de Kaboul font honte à l'Occident politique", a ajouté le président, dont le rôle est essentiellement protocolaire en Allemagne."

Il se rend bien compte de cette Europe de la défense en état de mort cérébrale, qui n'existe pas, en arrière-pensée il doit avoir la nostalgie de la façon dont on construit une armée.
Les Allemands montrent une nouvelle fois non seulement un agacement mais en plus eux ils savent faire, et c'est bien ce qui les frustre :

"DE VRIES ET L'ÉQUIPE MERCEDES-EQ DÉCROCHENT LES TITRES MONDIAUX"
https://www.fiaformulae.com/fr

Qu'ils prennent en main cette défense européenne, dès qu'ils investissent l'industriel et la puissance c'est gagné pour eux, notre armée c'est Renault, c'est ainsi.
Demain ils seront capables de mettre de l'ordre, la marche en avant et la confiance qui va avec, ils ne croient pas une seconde à cette Europe de bras cassés.

Exilé

@ Achille 
« Simplement il y aura un contrôle pour éviter que des talibans terroristes ne viennent dans notre pays pour commettre des attentats. »

Sérieusement, vous y croyez, à ces « contrôles » ?
Pour l'instant au vu du genre de faune que les services d'immigration laissent entrer en France pour s'y livrer immédiatement à des exploits remplissant la rubrique des faits divers et les cimetières, nous sommes autorisés à nous poser des questions sur leur compétence.
Bien entendu, nous ne mettrons en doute ni leur négligence ni leur éventuelle complicité à des fins humanitaires, n'est-ce pas ?

Et puis, « terroristes » ou pas, il faut savoir que pour la plupart ils sont favorables à 99 % (seulement) à l'imposition de la charia et à 85 % (seulement) à la lapidation...
Des modérés, en somme.

Qui leur expliquera gentiment par exemple que les femmes qu'ils croiseront en France, fréquentant seules les lieux publics, ne sont pas nécessairement des prostituées ?

Un exemple d'incompréhension culturelle :

https://lesobservateurs.ch/2021/08/17/un-requerant-dasile-afghan-tente-de-pousser-une-jeune-allemande-de-12-ans-sous-un-train-parce-quelle-riait/

Pour résoudre le problème, d'aucuns diront qu'il suffira de demander aux parents des jeunes filles vivant en Europe de leur enseigner à vivre dans le respect des convictions islamiques des gens qui y sont hébergés...

DAUMONT

Texte colonialiste de M. Bilger.
M. Bilger a toujours du mal à comprendre la volonté d’indépendance des peuples.

olivier seutet

Désastre américain tant sur le choix de ses alliés en Afghanistan, sur le choix de déverser des torrents de dollars sans vraiment se soucier de leur utilisation, sur le choix de s’appuyer sur un allié fourbe qu’est le Pakistan.

Désastre qui démontre une fois de plus le manque de professionnalisme de l’armée américaine : soldats drogués, encadrement qui a laissé se répandre la culture du pavot éradiquée naguère par les talibans, inefficacité du Renseignement qui n’a pas vu l’absence complète de combativité des soldats de l’armée afghane légale.

Désastre qui laisse planer le doute sur la réelle aptitude des Etats-Unis à assumer leurs responsabilités au sein de l’OTAN, leur promesse de défendre Taïwan contre une invasion chinoise, leur aptitude à peser sur l’Iran ou la Corée du Nord dans leur course aux armements nucléaires.

Désastre que doivent assumer les Européens qui n’ont jamais joué leur rôle de conseiller avisé de leur allié américain. Ils ont tout au contraire participé à cette aventure pour des raisons que l’on ignore : faire plaisir à leur grand ami ? Faire semblant d’avoir un rôle sur la scène géopolitique ? L’honneur d’un combat juste est de le gagner ; l’échec indique l’obscurité des motifs, l’inadéquation des analyses, le manque de conviction dans la mise en place des moyens. L’Europe paie son manque d’ambition vis-à-vis des grandes puissances (en l’espèce les Etats-Unis), sa lassitude de se défendre contre les menaces (en l’espèce islamiste), son égoïsme de rentier satisfait de son actuelle aisance de vie. Elle paiera. Et cela sera juste, car elle tente à tout prix de sortir de l’Histoire en espérant passer à côté des catastrophes géopolitiques, en se mobilisant sur des sujets qu’elle ne peut traiter comme la lutte contre le réchauffement climatique, en croyant que l’humanisme est un combat alors qu’il n’est qu’un déni des réalités.

Claude Luçon

Ce qui est étonnant dans tout ce brouhaha médiatique où l'on nous montre en boucle trois Afghans escaladant un mur, deux talibans paradant avec leurs kalachnikovs devant une caméra, puis la même place où les mêmes Afghans se déplacent, c'est qu'on ne nous précise pas ce qui permet de spéculer sur une possible immigration vers la France, tout en reprochant à Macron de n'avoir pas prononcé les mots justes !
Des mots, toujours des mots, le derrière sur une chaise, le nez devant une caméra !

Personne ne songe à se demander comment les Afghans vont pouvoir fuir leur pays, personne ne jette un oeil sur la carte de la région et se pose la question de savoir ce que sont les pays frontaliers et surtout ce qu'ils feront ou ne feront pas ?
Les Afghans n'ont même pas d'accès au golfe Persique donc aux Emirats et à l'Arabie saoudite !
Comment vont-ils fuir, par où ?

Pourtant il manque certains mots sur BFM, CNews et LCI !
Des mots qui couvriraient le tremblement de terre qui vient de dévaster Haïti, tuant quelques centaines de Haïtiens et en blessant des milliers !
Des mots incitant les Français à aller aider un pays qui fait partie de notre Histoire !
Il faut aller sur Internet, CNN et BBC pour le savoir, pour savoir que des pompiers volontaires partent secourir les Haïtiens, sans couverture médiatique.

Il faut sauver le pékin afghan, mais quid du pékin haïtien ?

Pour nos médias il ne s'agit pas de se soucier du sort des Afghans, il s'agit d'abattre le pouvoir en place !
Sarkozy, Hollande, Fillon et maintenant Macron en sont les victimes, et quelques ministres avec eux qui osent manger du homard au restaurant !

Il est temps de constater que nous avons les médias les plus bêtes du monde, pas seulement la droite et la gauche !

sylvain

@ Ellen | 17 août 2021 à 22:42
« Nous serons plus forts et plus en sécurité si nous mettons en place les mesures nécessaires et strictes pour protéger la France et l'Europe en surveillant de près les aéroports, les ports, les gares, afin d'éviter toute tentative d'envahissement avec des talibans infiltrés dans le flux migratoire afghan et autres populations islamiques comme c'était déjà le cas »

Ah ça non alors ! Il faut d'abord l'accord de Piolle, le spécialiste en dîners de cons, manquait plus que celui de Kaboul, c'est fait.


Giuseppe

Le Palmipède dans un dessin du jour se moque de cette armée de talibans de traîne-patins "On a fait le voyage en commobylettage afin de préserver la planète".
On sait très bien qu'ils se reproduisent, la preuve ! Depuis vingt ans, mais de là à prendre un pays aussi facilement, ce n'est pas la peine de payer autant de monde dans toutes ces agences de défense et ministères.

Achille

Tollé à gauche suite aux propos d’Emmanuel Macron disant vouloir protéger l’Europe des flux migratoire irréguliers en provenance d’Afghanistan.

Mais comment distinguer un Afghan "normal" d'un taliban vu qu’ils appartiennent au même peuple ? Les seconds étant peut-être un peu plus barbus que les autres.

La France va évidement accueillir les Afghans qui risquent leur vie dans leur pays. Simplement il y aura un contrôle pour éviter que des talibans terroristes ne viennent dans notre pays pour commettre des attentats.
La gauche neuneu, comme d'habitude, n'a encore rien compris, ou elle fait semblant de ne pas comprendre, ce qui est pire.
Pas sûr que cette attitude stupide et surtout malhonnête leur soit profitable pour les élections à venir.

Exilé

@ vamonos
« L'Afghanistan a toujours été un carrefour, un lieu de guerre. Presque toutes les armées du monde ont versé leur sang dans ses montagnes somptueuses. »

Il faut raisonner en fonction du temps long.
L'Afghanistan n'a jamais été vaincu depuis Alexandre le Grand.
Attendons encore un ou deux millénaires et nous verrons bien si les choses auront changé.
Et bonne chance aux éventuels extraterrestres qui auront alors colonisé la Terre...

Cyril Lafon

Ce matin, j'ai écouté Thierry Mariani sur CNews, conseiller régional RN en région PACA, qui s'est longuement exprimé sur l'Afghanistan, en sa qualité d'ancien représentant spécial de la France dans ce pays.
Je pensais, antérieurement à son audition, que la situation en Afghanistan, avec le retour des talibans, n'était autre que le reflet de l'échec de la communauté internationale qui en 2001, après les attentats qui ont frappé les Etats-Unis, est intervenu dans ce pays. La France avait participé à cette coalition internationale.

En 2008, Nicolas Sarkozy a retiré une partie des troupes françaises avant que François Hollande, en 2014, ne les retire définitivement.
Donald Trump puis Joe Biden, par la suite, ont retiré les troupes américaines du pays, laissant toute latitude aux talibans pour reprendre le pouvoir et devenir maîtres de Kaboul, la capitale.

Thierry Mariani voit un autre fautif dans ce retour des talibans, à savoir le peuple afghan.
Les Occidentaux qui sont intervenus en Afghanistan ont formé l'armée afghane, il y a eu du soutien matériel, logistique, et ce depuis bien deux décennies, avec le résultat que l'on sait.
Que va-t-il advenir de ce pays ?
Les talibans ont-ils réellement changé depuis 20 ans ?
Il semblerait que oui, ils se seraient assagis, la démocratie devrait s'installer, les femmes afghanes devraient être émancipées, les petites filles et les adolescentes devraient être scolarisées mais il ne faut pas être naïfs, il ne faut pas oublier que les talibans restent des fondamentalistes islamiques, certes opposés hier à Daech mais néanmoins soutiens d'Al-Qaïda.
Verra-t-on des femmes ministres, s'interrogeait ce matin Thierry Mariani ?

Le Premier ministre canadien a fait savoir que le Canada ne reconnaîtra pas le nouveau gouvernement taliban.
Je crois qu'il faut être attentif à l'évolution de ce pays, il y a des soutiens géopolitiques, l'Iran, le Pakistan, qui il est vrai ne sont pas particulièrement exemplaires en matière de démocratie, mais cette reconnaissance internationale serait-elle de nature à conforter des talibans dédiabolisés en 2021 ?

Une partie non négligeable du peuple afghan, notamment dans les zones rurales, soutient les talibans, ce qui leur octroie tout de même une légitimité populaire.
La Chine a des intérêts en Afghanistan, elle peut influer sur la politique de ces intégristes, le Qatar également.
Une fois de plus, l'Europe doit montrer qu'elle est à la hauteur de ce nouvel enjeu géopolitique, saura-t-elle gommer les erreurs du passé, lorsqu'elle n'a pas parlé d'une seule voix en ex-Yougoslavie, et plus récemment dans la lutte contre Daech avec le bombardement de leurs bases en Irak et en Syrie ?

Il y a également le soucis des émigrés afghans, je ne pense pas qu'une nouvelle crise migratoire guette l'Europe, de par la distance qui la sépare de l'Afghanistan.
En cas d'installation d'une nouvelle tyrannie avec le retour de la charia, des meurtres d'opposants voire des décapitations, je pense qu'il faudrait retourner dans ce pays pour faire tomber les talibans, comme pour Daech.
Ceci remet en cause le principe sacro-saint en droit international public du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, je me suis souvent interrogé sur la légitimité de ce principe, qui à la base, semble correct voire inviolable mais nous voyons très bien que dans nombre de pays, les peuples ne mesurent pas vraiment cette liberté de disposition et ils ne mettent pas cette disposition à un pouvoir crédible qui s'inscrit dans la durée et le progrès.

Ellen

@ F68.10 | 18 août 2021 à 00:10
"Le véritable ennemi ne sont même pas les talibans, mais bien le Pakistan."

Taliban-Pakistan même combat, je le sais, mais je ne voulais pas sortir du contexte des talibans et Afghans et m'étaler sur la politique du Pakistan qui incontestablement est un pays très dangereux et qui oeuvre en arrière-plan avec des islamistes intégristes entraînés au terrorisme. La Chine, pays communiste par essence, veut sa part du gâteau et fera alliance avec les talibans pour ses propres intérêts politiques. La Russie de Poutine ne restera pas inerte et pourrait rejoindre Xi Jinping dans ce taboulé talibanais islamique charriant la charia mortifère..

J'ajouterai enfin que faire des tartines à mille feuilles ne donne pas envie au lecteur de passer une demi-heure sur des commentaires tournant en continu dans l'entre-soi. Ce n'est pas mon idéal.

revnonausujai

Les "interprètes" (une bonne centaine) et leurs proches ont été exfiltrés entre 2014 et 2019 après enquête de sécurité; ceux qui ne l'ont pas été à l'époque étaient considérés comme pas fiables et ayant joué double jeu.
Il serait dangereux d'introduire des doubles sur le sol français sous prétexte qu'ils ont fait la plonge aux cuisines ; pour une fois que le principe de précaution pourrait être utilement invoqué !

Metsys

Tchang Kaï-chek, Batista, Lon Nol, Van Thieu et maintenant Ashraf Ghani... On ne peut pas dire que les Etats-Unis aient toujours bien choisi les gérants de leurs boutiques...
Enfin, le record absolu de la catastrophe afghane reste détenu par les Anglais depuis le massacre de 1841. Et aucun journaliste n'a refait l'article de Lacouture de 1975 - de fait, Kaboul a des faux airs de Phnom Penh.
Relisez Kipling, rajoutez les talibans, vingt ans de réflexion et l'Occident occupé par le Covid. Ça s'annonce mal...

Bruno Crayston

https://www.msn.com/id-id/berita/other/taliban-kuasai-afghanistan-dan-eurforia-jemaah-islamiyah-patutkah-indonesia-khawatir/ar-AANopde?ocid=msedgdhp&pc=U531

Traduction automatique de l'indonesien d'un article de BBC Indonesia...
(enfin j'espere qu'il apparait traduit en francais)

F68.10

@ Ellen
"Maintenant, ce qui est le plus à craindre, en dehors de l'oppression et des assassinats des Afghans hommes et femmes ayant oeuvré avec les pays occidentaux contre les talibans, c'est le terrorisme et tous les équipements et armes modernes laissés sur place fournis par les USA aux forces afghanes..."

Même pas: les talibans ont toujours été soutenus par le Pakistan et son armée. Armée qui n'a pas hésité à menacer de déposer son propre gouvernement s'il faisait défaut sur les prêts chinois. Chine qui a déjà reçu, avant la chute de Kaboul, les dirigeants talibans pour faire une alliance. La Chine fait un deal cynique avec les talibans pour deux raisons essentielles: 1. exploiter les terres rares en Afghanistan 2. garder la population ouïghour sous contrôle. Le vrai danger est ce nouvel axe démocratique Afghanistan - Pakistan - Chine.

Les armes américains restés sur le place sont littéralement le cadet de nos soucis. Les talibans sont en effet soutenus par des États lourdement armés. Et même la Russie achète sa sécurité en négociant avec les talibans.

Je ne vois pas, dans ce contexte, pourquoi vous vous souciez des armes US laissés sur place. On n'a pas besoin de humvees pour lapider des femmes.

Le véritable ennemi ne sont même pas les talibans, mais bien le Pakistan.

Ellen

Maintenant, ce qui est le plus à craindre, en dehors de l'oppression et des assassinats des Afghans hommes et femmes ayant oeuvré avec les pays occidentaux contre les talibans, c'est le terrorisme et tous les équipements et armes modernes laissés sur place fournis par les USA aux forces afghanes, ainsi que les documents confidentiels, les vivres, les médicaments... Les talibans n'hésiteront pas à les utiliser contre les Américains et les pays de la coalition occidentale.

Aujourd'hui, la priorité est d'éviter à tout prix des attaques terroristes. Parviendrons-nous à y faire face ?

Nous serons plus forts et plus en sécurité si nous mettons en place les mesures nécessaires et strictes pour protéger la France et l'Europe en surveillant de près les aéroports, les ports, les gares, afin d'éviter toute tentative d'envahissement avec des talibans infiltrés dans le flux migratoire afghan et autres populations islamiques comme c'était déjà le cas.

Des milliers ont déjà fui l'Afghanistan et sont déjà passés au Pakistan pour préparer leur départ vers l'Europe. Leur président leur a montré le chemin: fuir à l'étranger, laissant la population afghane se débrouiller seule. La honte !!

Et tout ça pour repartir à zéro après vingt ans de guerre !? Plus de cent cinquante milliards engloutis pour rien, des hommes tués, des familles endeuillées et des enfants orphelins de père.

vamonos

L'Afghanistan a toujours été un carrefour, un lieu de guerre. Presque toutes les armées du monde ont versé leur sang dans ses montagnes somptueuses. Kaboul, la perle empoisonnée, ne va pas rester dans les mains des talibans pendant très longtemps. Les marchands d'armes ont des arguments pour motiver les acheteurs potentiels.

Jovien

Pendant vingt ans le monde - enfin l'OTAN - est venu au secours des Afghans face aux talibans. Faut-il recommencer, et dans des conditions bien plus défavorables ?

Philippe Bilger a bon coeur.
Il n'est pas de bon conseil.

Giuseppe

Quand on voit cette armée de talibans, semblable à l'armée de Bourbaki, c'est à se demander ce que faisaient les dirigeants mis en place depuis vingt ans.
C'est quand même des traîne-patins, et finalement une grande partie de la population va s'en accommoder.

Mongénéral arrive en Algérie, sa première visite quand il a les pleins pouvoirs, il fait le constat lucide déjà, que la France n'y avait rien à faire, la suite l'a confirmé. Le Vietnam etc.

Ce qui est terrible est qu'une partie de la population afghane a eu le temps d'être éduquée, minime face à des "lions et seigneurs" de papier mâché, qui n'avaient l'envie d'aucun changement.

Des tribus, des ethnies, le Moyen Âge pratiquement partout, pays entretenu dans les croyances et l'analphabétisme, rien qui ne bougeait mis à part une minorité qui allait à l'université, c'était le vide abyssal et une classe moyenne trop concentrée et insignifiante.

Des lendemains terrifiants pour certaines femmes, celles qui avaient goûté à la parole un peu plus libre.

La décision de Biden est sans doute la plus lucide, quitter ce pays comme nous avons quitté l' Algérie.

Les talibans vont devoir se colleter avec les Chinois, la musique ne sera pas la même, un peu comme a fait Poutine en Syrie, ils vont tirer le rideau et circulez y a rien à voir, leurs intérêts, uniquement leurs intérêts, les populations n'existent pas, les dégâts collatéraux peu importe.

Cette fois-ci Poutine ne fera pas de cadeau, la Syrie est à sa pogne, et au fond tout ce que pensent les Occidentaux il n'en a cure, comme les talibans des femmes.

Avec les Chinois la machine à laver va fonctionner, peu importe à qui appartient le linge, la lessive sera bien propre à la sortie et ce n'est pas les traîne-savates de cette armée de Bourbaki qui va les en empêcher, parce que les rideaux métalliques de leur bouclard partagé vont être descendus.
La revanche de ce général russe qui est parti à cause des droits de l'homme doit s'en souvenir, il ne gâchera pas une nouvelle si belle occasion parce que maintenant il aura les mains libres.

Exilé

...la fulgurante avancée des talibans ayant totalement surpris les services de renseignement américains et étonné le président lui-même.

Il n'était pourtant pas difficile de comprendre que quand les Chinois ont pris il y a peu des contacts avec les talibans, il allait se passer quelque chose de façon imminente.

Lionel

Aux armes !! (les Afghans en particulier)
À ce qu’on dit.
Une poignée de talibans (une vingtaine de milliers) ont sans coup férir, en une ou deux semaines, repris le contrôle total de leur pays (38 millions) face à une armée régulière d’environ 300 000 soldats bien équipés, épaulés par un Occident qui n’a pas ménagé matériel et milliards en pure perte, sans compter les vies humaines perdues qui ne troublent pas trop le sommeil de nos dirigeants respectifs, d’autant que de belles breloques posthumes ont été distribuées en temps voulu aux familles dans la cour des Invalides, bercées par les flonflons habituels de circonstance.

Nous pouvons constater avec désarroi qu’une résistance populaire acharnée aux laudateurs appliquant avec humanité la charia dans toute sa splendeur n’ont pas fait recette dans ce pays. Alors qu’il s’agissait dans un futur, au cas où, de leurs mères, de leurs épouses, de leur filles nubiles dans le meilleur des cas.

Ce ne sont pas non plus les jeunes forces vives de cette nation d’Afghanistan éparpillées dans le monde (7 ou 8 000 hommes, femmes et enfants en France) qui se sont mobilisés pour combattre ceux que nous nommons terroristes aujourd’hui mais que la diplomatie mondiale reconnaîtra demain dans les ambassades avec papouilles appuyée’, accolades émotionnelles, champagne et petits fours.
De ce côté-là, nous sommes bien représentés.

Nic

Monsieur Bilger, vous êtes-vous préoccupé de ce qui s'est passé en Afghanistan depuis que les Américains y ont mis les pieds il y a 20 ans ? Vous a-t-on entendu vous interroger sur les méthodes de "pacification" et de "neutralisation" employées par les Occidentaux envers la population afghane, sur le fait que la guerre sale menée là-bas a été repeinte pour être rendue présentable à l'opinion occidentale ?

Oui, les talibans ne sont pas des enfants de choeur. Mais ne vous y trompez pas, les monstres sont parmi nous: ils n'ont pas de turban ni de pakol, ne risquent rien et dans leur monde, le crime paie.

Alors on peut s'émouvoir de la situation des Afghans aujourd'hui. On aurait aimé vous entendre quand ils servaient de cibles aux Hellfire des drones US.

Lonicera

L'Afghanistan est la triste illustration du besoin qu'ont les pays occidentaux de vouloir exporter la démocratie dans des pays qui en ignorent le sens. C'est également l'illustration des conflits qui se déroulent depuis la Seconde Guerre mondiale. À part l'Irak, il s'agit de guerres asymétriques qui ont toutes été perdues par les Occidentaux: une armée conventionnelle ne peut combattre victorieusement un ennemi quasi invisible qui connaît parfaitement le terrain et qui, de gré ou de force, a le soutien de la population.

La France a été la première confrontée à ce type de guerre : en Indochine d'abord, puis en Algérie. Non contente de ces échecs, elle recommence au Sahel. Les Etats-Unis, ignorant le triste exemple français, se sont embourbés au Vietnam pour finir piteusement à Saïgon. Et rebelote avec l'Afghanistan où ils ont tenté vainement d'instaurer un gouvernement démocratique, gangrené par la corruption et détesté par la population.
Les conséquences, celles qui mobilisent l'attention : exode des populations, gouvernement par la terreur des talibans, retour des femmes à la case prison, aide au djihadisme et ses attentats, etc.

À mon avis, il y a une conséquence dont on ne parle pas beaucoup et qui est grave: la prise en main par les talibans du "trésor" de l'Afghanistan. Comme la culture de la coca et la fabrication des produits dérivés est une mine d'or pour
les pays d'Amérique du Sud, la culture intensive du pavot et la production de ses dérivés opiacés seront source de richesse pour les talibans.

En conclusion, outre l'afflux massif de réfugiés afghans, il faut pronostiquer l'arrivée prochaine de sérieuses quantités d'opium et de morphine-base qui viendront concurrencer la cocaïne bien implantée en Europe, notamment en France.

humanitaire mon c..

Mais au fait, pourquoi ne pas aider les Haïtiens qui ont vu encore une tragédie mortifère survenir dans leur pays ? Le fait que les Afghans talibans aient repris le pouvoir doit-il occulter que d'autres populations ont cruellement besoin de notre aide ?

Rapatrier les Français et les Afghans qui ont travaillé pour nous comme l'annonce la ministre des Armées est indispensable, pour le reste, je pense que le président Macron a réagi avec réalisme n'en déplaise à une certaine gauche toujours aussi prétentieuse et ignorante des réalités orientales. Les prochaines élections seront fatales aux têtes de linotte qui ont adopté la posture du père Noël en plein mois d'août ! On aimerait que la gauche des mollassons se réveille et accepte de voir les réalités du monde au-delà de leur propre circonscription. Un petit cours de sciences politiques internationales devrait être obligatoire avant de leur confier un quelconque mandat.

Mary Preud'homme

Un drame pour le peuple afghan victime d'une double lâcheté, celle des Etats-Unis et dans une moindre mesure des Français et Anglais, et celle de leur gouvernants, chef d'Etat fantoche en tête, qui ont abandonné le pays sans le moindre combat pour s'opposer aux talibans.

On leur promet monts et merveilles durant vingt ans, on les occidentalise à vitesse grand V et on les assiste à tour de bras, on entretient leurs gouvernants de pacotille... et ensuite on les lâche et on s'en lave les mains !

Quant à la suite, on nous parle de centaines de milliers d'Afghans ne pensant qu'à fuir leur pays et qui viendront grossir les rangs des réfugiés déjà pléthoriques dans nombre de pays d'Europe dont la France.

Comme si parmi eux il n'y avait pas des hommes (et parfois des femmes) en âge de combattre pour défendre leurs idéaux et leur culture contre la barbarie et le fondamentaliste islamique, les forces du mal comme ils disent.

Comme si outre nos innombrables problèmes de société, économiques, politique etc. qui attendent toujours d'être résolus, il nous fallait importer ceux des autres... Comme si nous avions les moyens d'accueillir toutes les misères du monde !

À voir toutes les ingérences qui ont mal tourné et on eu un effet dévastateur pour les pays soi-disant secourus et aidés, on peut raisonnablement se poser la question de notre capacité d'Occidentaux à nous poser en modèle et à donner des leçons aux pays émergents. Peut-être serions-nous plus crédibles et mieux compris si nous commencions à faire le ménage chez nous et à balayer devant notre porte !

ingérence mon c..

Eh bien puisque ce sont les femmes qui sont en danger pourquoi ne pas les sauver elles ? Mais comme cela est impossible nous devrions recueillir des personnages malades de la guerre, qui détestent les moeurs occidentales, et qui ne sauront pas s'adapter à nos modes de vie.
Bis repetita placent, nous ne parvenons pas à intégrer les récalcitrants que nous avons déjà recueillis, et nous en voudrions d'autres ?
Ces intégristes - car ce ne sont pas seulement les talibans qui sont intégristes selon nos critères - devraient se réfugier dans les pays plus proches d'eux mentalement et culturellement, au Qatar par exemple, ou au Pakistan.

L'Europe incapable de maintenir son influence à l'étranger cherche à se donner un rôle, une existence aux yeux du monde, se consolerait donc avec l'humanitaire au rabais ! Mais qui va devoir se coltiner ces hommes qui ne conçoivent pas de voir une femme non couverte de tissus et d'opprobre ?
Nos politiques sont des naïfs insupportables et les Français n'ont pas oublié le crime commis dernièrement par un Afghan.

Quels sont les outils que nous nous sommes donnés pour déterminer les potentiels terroristes au milieu de ces jeunes hommes majoritairement demandeurs ? Cette question n'est jamais évoquée et pourtant les derniers événements devraient faire réfléchir le pouvoir plutôt que de nous imposer des décisions abruptes et souvent irrationnelles sans nous consulter.

hameau dans les nuages

Les harkis rejetés à la mer doivent être bien amers de voir toutes ces bonnes âmes se précipiter au secours des Afghans. Sans compter les pieds-noirs français d'Algérie lâchement abandonnés par les humanistes de gauche. Pardon pour ce pléonasme.

https://www.youtube.com/watch?v=761UvIzkxDg&ab_channel=dachaavane

Exilé

Quand on est en danger de vie, on a le droit de voir accourir le monde à son secours.

Bizarre formule, que ce "danger de vie", mais admettons.
Les Français qui sont aussi depuis plusieurs années la cible d’assassinats commis par des gens d'origine étrangère dans leur propre pays, auront-ils aussi le droit de voir accourir le monde à leur secours, quand ils sont abandonnés par ceux qui sont en principe leurs compatriotes ?

Achille

« Le fait que les talibans aient ordonné "une amnistie générale" pour tous les fonctionnaires d'Etat ne rassure pas. C'est une décision politique qui ne rendra pas moins inéluctable le désastre humain et vital. »

Qui peut croire que ces gens-là respecteront leur parole ? Les Afghans qui ont accepté de collaborer avec les forces de la communauté internationale chargées de les aider à lutter contre ces barbares seront impitoyablement exécutés.
D’ores et déjà les talibans de retour au pouvoir entravent l'accès à l'aéroport de Kaboul aux candidats afghans au départ.

Des femmes afghanes manifestent à Kaboul pour leurs droits. Où sont les hommes pour les soutenir ?
Ils prennent les avions d'assaut pour quitter le pays. Consternant !


Exilé

Notre pays risque donc d'accueillir une majorité d'Afghans très peu qualifiés, indésirables ailleurs

Et dont certains au sujet desquels les magistrats ayant eu à les rencontrer pour une affaire les concernant diront : « ils n'ont pas les codes ».

Au cas où il faudrait accueillir plusieurs d'entre eux, ne serait-il pas sage de leur donner un minimum de codes avant de les lâcher dans la nature ?

Bruno Crayston

Si l'on en croit un journal indonesien, les talibans ne seront pas aussi severes que par le passe... ainsi les femmes, pour ne parler que d'elles, auront leurs droits respectes...

Claude Luçon

DROIT D'INGERENCE !

Erreur fatale due à un défaut, manque peut-être d'analyse qui aura permis à Bernard Kouchner de jouer les portefaix à Mogadiscio et BHL le libérateur de la Libye chemise blanche au souffle du sirocco !

Si ces deux-là avaient vraiment parcouru et vécu en Afrique post-coloniale, au lieu de s'y pavaner, ils auraient remarqué les "détails" suivants.
1. Les Britanniques avaient des protectorats, les Français des colonies !
2. Les Britanniques s'appropriaient les territoires mais laissaient les indigènes vivre et s'organiser selon leurs coutumes ancestrales.
3. Les Français s'appropriaient aussi les territoires mais coupaient les indigènes de leur passé en leur imposant le nôtre, notre langue et nos coutumes.
4. Aujourd'hui, en pays anglophones d'Afrique les indigènes sourient aux Européens qu'ils croisent dans leurs rues, en pays africains francophones on ne sourit pas, la tendance est à l'insulte.
5. Alors que Ghanéens et Nigérians ne se posent pas de question sur leur passé, ils en sont la continuité, Béninois, Gabonais, Maliens, Sénégalais et autres redécouvrent leur passé qui n'était pas gaulois et nous en réclament l'héritage occulté.

En quoi consiste le droit d'ingérence selon BK, BHL et les intellos USA ?
Imposer à un pays notre système de gouvernance, notre mode de vie, autre définition de colonisation surtout à une époque où le verbe fait la Loi.
On colonise d'abord les esprits et l'âme, religions aidant, sous prétexte de civiliser !
On pourrait à la rigueur excuser les USA, ils furent une colonie et se sont libérés, nous les y avons aidés, à leur demande, si ce n'était par la suite à pratiquer quelques génocides des indigènes, Sioux, Comanches et autres, et en se récréant une colonisation interne en achetant et important les colonisés par millions !

Le jour est peut-être enfin venu où l'on comprend que le droit d'ingérence n'est qu'une forme moderne de colonisation.
E. Macron et Joe Biden semblent avoir compris cela !

"On ne peut pas se laver les mains de ce qui va se perpétrer en Afghanistan."

Pour faire quoi ?
Il n'y a pas qu'Emmanuel Macron qui se gargarise de mots !

"Quand on est en danger de vie, on a le droit de voir accourir le monde à son secours."

Oui !
C'est ce qu'on fait les Américains par deux fois pour nous mais en soutien d'un peuple qui se battait pour sa liberté !
Pas un peuple corrompu qui se transforme en mendiant et refuse de se battre !
Il y a environ 80 000 talibans reconnus sur 35 millions de citoyens afghans !
Où sont les résistants ?
Que font les autres 34 920 000 Afghans ?
On se bat les armes à la main, pas les mots à la bouche ou au smartphone !

Assister bien sûr mais ne pas imposer au nom d'un supposé droit d'ingérence !
Assister à l'appel d'un gouvernement légal qui le demande et à un peuple qui se bat comme l'ont fait ceux du Mali, Tchad, Mauritanie et Niger et auxquels François Hollande a justement répondu.
En Afghanistan il semble que nous ne pouvons qu'attendre qu'un autre Commandant Massoud apparaisse !

Denis Monod-Broca

La burqa ! En 2001 déjà c'est l'argument massue, les femmes en burqa, quel scandale ! Il fallait y aller, on ne pouvait pas ne rien faire...
Nous avons fait puisqu'on ne pouvait pas ne rien faire, nous y sommes allés puisqu'il fallait absolument y aller, nous avons participé à l'occupation de l'Afghanistan puisqu'il fallait délivrer les femmes afghanes de leur burqa. Avec quel résultat ? Avec quel résultat ? Sauf à Kaboul et dans une frange privilégiée de la population, toujours autant de burqas ! Et maintenant retour des talibans et fuite piteuse des occupants !

Alors non ! Finie l'ingérence !
Si nous voulons aider les Afghanes et les Afghans ce n'est certainement pas la bonne méthode !

Il ne fallait pas fuir. Il fallait prendre les talibans au mot, rester, engager le dialogue d’égal à égal. N’ont-ils pas libéré leur pays des collabos corrompus et de l’occupant ? Ça nous rappelle des souvenirs, ça aurait pu créer des liens.

Il y a 40 ans, les moudjahidines, dont les talibans sont les héritiers, n'étaient-ils pas nos héroïques alliés contre l'occupant soviétique ?

La Russie et d’autres pays sont restés. Pourquoi pas la France ? Cela aurait eu plus d’allure, nettement plus d’allure...

On a toujours tort de considérer l’autre comme un monstre ou comme un barbare. C’est être bien ignorant soi-même que de se laisser dominer par de telles pensées.

Nous les avions combattus aux côtés des Américains mais y avions renoncé en 2014, nos organisations humanitaires sont très présentes, la France a encore un certain prestige, alors ils nous auraient certainement écoutés. Il fallait essayer en tout cas.

Et, comme dit Macron, l’Afghanistan a besoin de ses forces vives. C’était dans cette direction qu’il fallait aller : proposer notre assistance au développement des forces vives afghanes. Occasion ratée.

sylvain

De la porte de Kaboul à la (Allah) porte de Pantin, il n'y a que la distance d’une babouche.

Bienvenue aux vainqueurs des « meilleures Zarmées » du monde qui ont subi la pire humiliation de leur histoire face à des gardiens de chèvres en mobylettes et kalachs.
Quelle leçon mes aïeux ! Quelle baffe magistrale, quel camouflet cinglant pour ces grands donneurs de leçons de démocratie UUE et alliés !

Le monde entier a soudainement les yeux de Chimène pour ces talibans new look calmes cools souriants accueillants rassurants, toutes les meufs sont en pâmoison devant ces demi-dieux érotiques aux yeux vitriol.
"Vivement qu'ils viennent chez nous" qu’elles se disent ; "oh oui encore encore" !

Voilà de vrais hommes purs et durs que Macron va nous importer très humanistement bien entendu, ils fuient la terreur en laissant femmes et enfants se faire câliner par leurs vainqueurs qui ont les codes pour exercer leurs talents très spéciaux.

Bientôt chez nous, il me tarde d'assister, de loin, à leurs mariages forcés, traînant la mariée par son voile, islamique bien sûr, jusqu'Allah mosquée accompagnés de tirs de kalach depuis leurs cabriolets, la police couchée, le maire terré dans un bunker, la population invitée à se faire discrète.

Dans leur bonté légendaire, les talibans inviteront au thé d'honneur tous les islamogauchistes qui leur ont facilité la tâche : la macronie, Hidalgo, Aubry, Piolle, les LFI et tous les collabos islamogauchistes, une sorte de dîner de cons afghans.

lefort

Tremblez talibans, Macron va réunir une conférence internationale qui adoptera - peut-être - une motion décrétant "fermement": ah ce n'est pas bien !
Quel courage !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS