« Des présidents pour temps calmes ou temps de crise ? | Accueil | Dans la vie professionnelle, faut-il "s'écraser" ? »

26 août 2021

Commentaires

Achille

Finalement parmi les candidats de gauche Fabien Roussel est celui qui tient le discours le plus cohérent, en particulier concernant les mesures sanitaires, même s’il accuse Emmanuel Macron d’utiliser des méthodes coercitives, ce qui est évidemment faux.

Le PCF est en train de redevenir un parti crédible face au PS et aux écolos qui sont complètement à la ramasse.

Je me demande ce qu'en pense Robert Marchenoir... :)

Robert Marchenoir

@ anne-marie marson | 01 septembre 2021 à 14:03
"Ma femme est psychiatre, c'est elle qui parle avec les dingues ! - Didier Raoult"

Oui, et c'est pour ça qu'il est marié à une psychiatre. Il le reconnaît d'ailleurs lui-même, à demi-mot, dans certaines interviews.

Un type qui possède un buste de lui en empereur romain dans son jardin a manifestement une araignée au plafond.

F68.10

@ anne-marie marson
"Je vous fais part en attendant du dernier commentaire de D. Raoult sur les invités de TPMP, trouvé sur le fil Twitter de Régis de Castelnau: "Moi je ne parle pas avec les fous ! Ma femme est psychiatre, c'est elle qui parle avec les dingues !"."

Et comment cette délicate personne parle-t-elle à ses enfants ?
Soyons honnêtes, cette saillie est tout à fait indécente et personnellement insultante. Voilà une personne, médecin, qui revendique l'idée que la parole des patients en psychiatrie ne vaut rien. Inutile de se plaindre que la voix d'une femme vaut moins, dans un procès, selon la Charia, que la voix d'un homme, quand on affirme de manière aussi indécente, que si Mme Raoult décide de psychiatriser ses enfants (rien ne l'en empêche dans la loi) eh bien, leur parole ne vaut rien. Quand on a le culot de hurler à la dictature, il est inacceptable de soutenir ces propos de Raoult. Déjà que la santé, c'est pas partout exactement gratuit, et qu'on paye bonbon pour avoir le droit de se faire taper, mis à l'isolement et attachés pour notre bien, je pense qu'il n'est pas utile que Raoult la ramène ainsi, question discriminations...

Je me suis bien personnellement fait dépouillé de tout mon pognon gagné dans la finance spéculative zougoise pour le privilège de me faire maltraiter sans avoir le droit de l'ouvrir. Monsieur Raoult devrait avoir un minimum de décence.

Et surtout, Mr. Raoult devrait être au courant que ce ne sont pas les malades mentaux qui le contredisent sur la science. Mais bien la science publiée dans les revues scientifiques. C'est lui qui s'asseoit sur la science. Pas les cinglés officiels et patentés qui lui mettent les données sous le nez.

Pourrais-je avoir, Madame, vos détails sur le mode opératoire qu'il convient d'adopter pour discuter avec un médecin qui s'interdit d'écouter les fous patentés quand il s'agit de lui faire remarquer que, peut-être, éventuellement, hypothètiquement, il serait devant un cas de maltraitance médicale ?

J'ai été très bien éduqué, Madame. Ma chère mère psychiatre qui sait parler aux dingues m'a toujours expliqué que, la violence, c'est quand on ne parle plus. (Il y a une double lecture de ce propos: en un sens, c'est une observation parfaitement raisonnable et presque girardienne ; en un autre sens, c'est cautionner la torture...) Et quand Raoult interdit le recours à la parole pour régler les problèmes, malheureusement, je me dois de vous le dire, il cautionne la violence.

Réfléchissez un peu à la portée réelle de tels propos avant de les répercuter sur Internet. Cela semble très raisonnable, n'est-ce pas ? Eh bien, pas vraiment.

anne-marie marson

@ F68.10 | 31 août 2021 à 22:26
@ F68.10 | 30 août 2021 à 22:35

En fait j'ai un peu perdu le fil des billets. Mais en réalité pour votre commentaire, je n'ai pas de réponse, je suis d'accord avec vous. Il ne vous était pas directement destiné.
Je vais cependant reprendre vos commentaires sur les vaccins, avec les liens que vous citez.

Je vous fais part en attendant du dernier commentaire de D. Raoult sur les invités de TPMP, trouvé sur le fil Twitter de Régis de Castelnau: "Moi je ne parle pas avec les fous ! Ma femme est psychiatre, c'est elle qui parle avec les dingues !".

F68.10

@ Achille (@ anne-marie marson)
"Bon alors elle vient cette réponse ? On attend !! :)"

Ne soyons pas pressés. Au pire, Mme ou Mlle Marson nous fera part indirectement de ses réflexions dans un prochain commentaire sur un autre billet.

Y'a pas l'feu au lac.

Achille

@ anne-marie marson | 30 août 2021 à 22:50
« Je vais vous répondre »

Bon alors elle vient cette réponse ? On attend !! :)

anne-marie marson

@ F68.10 | 29 août 2021 à 21:48

Je vais vous répondre.

F68.10

@ Robert
"Je considère que le blog de monsieur Bilger n'est pas le lieu pour tartiner sur le droit constitutionnel, fût-il celui de l'organisation de l'Union européenne."

Trêve de plaisanteries, Robert. Soit vous voulez une Europe, soit vous n'en voulez pas. Si vous en voulez, fût-elle "Europe des Nations", il convient de savoir ce que vous voulez par là et ce que vous refusez. C'est donc bel et bien une question de droit car le droit organise les relations entre États.

Mois, je veux une Suisse à l'échelle de l'Europe. C'est clair. C'est précis: confédéral et très décentralisé, pétant dans la soie et déféquant de l'or. Et vous ?

"Quant à l'Europe des Nations, il me semble "vaguement" me rappeler que l'auteur en est le général de Gaulle lui-même et mes souvenirs de sa présidence comme de nombre de ses écrits me laissent la certitude qu'il a rarement eu l'habitude de lancer des slogans vides de contenu !"

Oui. Ben je n'étais pas né. Alors soit vous m'expliquez, et vous faites votre part pour participer à l'avancement du débat. Soit vous ne le faites pas. Auquel cas, il faut que je m'y colle. Ce qui a deux désavantages.

Le premier en est que c'est extraordinairement discourtois que de demander à votre interlocuteur d'expliciter vos propres positions à votre place.

Le second en est que c'est extrêmement vil de pouvoir rétorquer à votre interlocuteur, qui fait des efforts pour interagir constructivement avec vous, que "oui, mais non, vous déformez mes propos".

Mais bon, vu que l'école ne fait pas son boulot en terme de débat et de culture de la critique, il est normal que vous ne voyiez pas le problème. Vous êtes Français, après tout...

Alors voilà ce que Google, qui est une garantie de neutralité dans le débat, offre en première réponse constructive et élaborée à "Europe des Nations".

A "Europe des Nations": far right imaginative geographies and the politicization of cultural crisis on Twitter in Western Europe. Bharat Ganesh et Caterino Froio, août 2020.

Mais à part de parler extrême droite, ce que vous honnissez probablement, je ne vois pas ce que cela peut apporter à la discussion.

Je dois me le taper, pour savoir ce que vous pensez ? Ne serait-il pas plus simple de vous le demander vous-même ?

Il y a un autre article de Paul Sabourin, dans la Revue administrative de 1996. Mis à part de dire qu'il y a plus de nations que d'États en Europe et que la Catalogne, le Pays basque, l'Ecosse sont des nations... vous voulez l'éclatement de la France ? Je pense que non. Passons donc à autre chose.

Il y a un bouquin de Philippe de Villiers et Georges Berthu sur l'Europe des Nations: "technocrates", "Bruxelles", "course folle", "super-État", "mépris des citoyens", "reprendre contrôle". Faut que j'achète un bouquin pour connaître le projet constitutionnel pour l'Europe de Philippe de Villiers ? Soyons clair: il n'en veut pas, de l'Europe. Cela ne va pas plus loin.

On peut continuer longtemps comme cela.

Et puis m*rde Robert, je ne vénère pas de Gaulle. Je n'ai pas l'intégralité de ses speechs placardés sur mes murs, ni des croix de Lorraine qui pendent au plafond. Je ne suis donc pas dans votre tête. La moindre des choses c'est de ne pas demander à vos interlocuteurs de jouer aux télépathes.

La moindre des politesses, ce serait de faire l'effort d'aller sur vos sites fétiches sur le net, de trouver un document qui me parle d'Europe des Nations, et de me le fournir.

Mais en fait, je doute vous ayez un quelconque intérêt à m'illuminer. Vous préférez vous contenter d'avoir raison tout seul dans votre tête. Continuez: l'avenir vous sourit !

Robert

@ F68.10 | 29 août 2021 à 21:48

Je considère que le blog de monsieur Bilger n'est pas le lieu pour tartiner sur le droit constitutionnel, fût-il celui de l'organisation de l'Union européenne.

Quant à l'Europe des Nations, il me semble "vaguement" me rappeler que l'auteur en est le général de Gaulle lui-même et mes souvenirs de sa présidence comme de nombre de ses écrits me laissent la certitude qu'il a rarement eu l'habitude de lancer des slogans vides de contenu !

F68.10

@ anne-marie marson
"Je trouve qu'il y a beaucoup de mépris et de condescendance sur ce blog, de la part des commentateurs principalement masculins, sur les femmes afghanes."

Je suis incapable de savoir si je dois me sentir visé. Je n'ai personnellement pas d'estime particulière pour les femmes, mais bon...

Si vous parlez de mes propos sur Caroline Fourest, je pense que c'est le fait qu'elle soit une gouine anti-religion qui pose problème à nos religieux plus que le fait qu'elle soit une femme. Les religieux ont du mal à tolérer la critique de gens comme moi ou Caroline Fourest. Paraît-il qu'on les méprise quand on s'oppose à leurs délires.

J'ai eu des propos dénigrants sur nos "féministes musulmanes intersectionalistes". Mais ce sont leurs positions que je vise. Pas "les femmes".

Bref, j'ai du mal à voir qui vous visez.

"Elles se vengeront. On ne méprise pas les gazelles. Certaines deviennent des Benazir Bhutto. Et on sait que les Pachtouns, dont certains ici semblent très admiratifs, ne l'ont pas ratée."

Les pachtounes sont des barges qui soutiennent les pires. Ce sont aussi une communauté marginalisée par l'État pakistanais et qui a des revendications légitimes. (Ce qui n'est pas contradictoire.)

"Une femme est un adversaire comme un autre."

Étant un fan de MMA féminin et jouissant de voir les petites nanas kurdes des YPG prendre en chasse et faire la peau aux djihadistes avec leurs queues de cheval ou tresses battant la cadence dans leur course, je ne peux qu'approuver votre propos.

Pour une fois que nos discussions ne tournent pas autour des vaccins, vous m'en voyez ravi.

------------------------------------------------------

@ Robert
"Je n'ai à aucun moment parlé d’hypocrisie. Je disais simplement qu'un partisan d'une Europe confédérale, donc des Nations, est antinomique de celle des Etats, par essence fédérale."

Euh... non. Il y a une mauvaise compréhension de votre part. Une Europe confédérale n'est aucunement une Europe des Nations. Je ne sais d'ailleurs toujours pas ce que cela veut dire, "Europe des Nations".

La Suisse est une confédération. Et le Tribunal fédéral, à Lausanne, juge des conflits entre cantons et entre particuliers et cantons. C'est une modèle confédéral, et les cantons confédérés sont bien soumis à un droit qui leur est supérieur.

Or, c'est cela que les souverainistes refusent à tout prix. Le souverainisme n'est donc pas soluble dans la confédération.

Maintenant que je vous ai expliqué ma position, et donc l'incompréhension face à votre expression "Europe des Nations", que je ne juge pas confédérale, je vous laisse maintenant la parole, et j'apprécierais que vous m'expliquiez concrètement ce que vous appelez "Europe des Nations". J'apprécierais plus que de seulement prendre connaissance d'un slogan vide de contenu.

Achille

@ Robert | 28 août 2021 à 19:17
"En revanche, l'analyse de l'OTAN est la suivante : "Les Etats-Unis ont été l'objet de brutales attaques terroristes. Ils ont immédiatement entrepris des consultations avec les autres membres de l'Alliance. Cette dernière a établi que les Etats-Unis avaient été l'objet d'une attaque armée. Elle a donc décidé que, s'il est déterminé que cette attaque est venue de l'étranger, elle considèrera que le cas relève de l'application de l'Article 5 »"

Peut-être serait-il bon de préciser qu’au départ, ce sont les Etats-Unis qui ont armé les opposants au régime communiste en place dont faisaient partie les talibans. Opération réussie puisque finalement l’armée rouge s’est retirée du pays après avoir subi de lourdes pertes.

C’est après que les choses se sont gâtées et que les talibans se sont retournés contre ceux qui les avaient fournis en matériel de guerre.

À un régime certes communiste et donc de nature totalitaire, a suivi une guerre civile meurtrière qui dure depuis vingt ans et dont tout indique qu’elle est repartie pour quelques décennies.
Maintenant les Américains se retirent, comme ils l'ont fait au Vietnam, puis en Irak et advienne que pourra. Merci Oncle Sam...

anne-marie marson

@ F68.10 | 28 août 2021 à 18:42

Je trouve qu'il y a beaucoup de mépris et de condescendance sur ce blog, de la part des commentateurs principalement masculins, sur les femmes afghanes.
Elles se vengeront. On ne méprise pas les gazelles.
Certaines deviennent des Benazir Bhutto.
Et on sait que les Pachtouns, dont certains ici semblent très admiratifs, ne l'ont pas ratée.
Une femme est un adversaire comme un autre.

sylvain

@ Ninive | 28 août 2021 à 10:34
"Un ami de Zemmour"

Bravo Ninive, mais ce n'est pas à moi de fuir d'ici, si vous saviez combien j'aimerais avoir des pouvoirs surnaturels pour éradiquer toutes les racailles du pays, y compris les partis politiques de gauche surtout et droite molle, tous ces vendus traîtres collabos qui osent en ce moment parader sur les médias pour la course à la bonne gamelle !

Robert

@ F68.10 | 28 août 2021 à 14:07

Je n'ai à aucun moment parlé d’hypocrisie. Je disais simplement qu'un partisan d'une Europe confédérale, donc des Nations, est antinomique de celle des Etats, par essence fédérale.

---------------------------------------------------


@ Achille | 28 août 2021 à 14:29

Lorsque vous écrivez "l’Union européenne a eu le mérite d’éviter les conflits mondiaux que le XXe siècle a connus. Elle permet en outre aux pays qui la composent de lutter efficacement contre la concurrence commerciale des grandes puissances étrangères, notamment les Etats-Unis et la Chine qui disposent de moyens financiers colossaux", je m’inscris en faux quant à ces affirmations.

Premier point : la protection de l'UE contre la guerre

En effet, l'UE n'a même pas été capable d'influer sur l'implosion de l'ex-Yougoslavie et d'empêcher la guerre civile qu'elle a connue alors que cela concernait son propre territoire !
Loin d'être à l'initiative, elle s'est embarquée dans les valises de l'OTAN en se soumettant aux choix des Etats-Unis, à savoir soutenir le séparatisme islamiste de la Bosnie-Herzégovine (mené par Izetbegovitch) et du Kosovo contre la Serbie.

Si l'on prend le cas de l'Afghanistan, l'attaque du 11 septembre 2001 contre les Tours jumelles a été assimilée à une attaque armée. On pourra lire ici l'analyse faite par l'OTAN :
https://www.nato.int/terrorism/cinq.htm

Si l'on se replace dans le contexte de la rédaction de cet article, une attaque armée contre un membre supposait l'attaque d'un pays par une armée étrangère. En l'espèce, juridiquement les Etats-Unis ont-ils objectivement fait l'objet d'une attaque "armée" ? S'agissant d'avions civils détournés, constituant des armes par destination, il s'agit incontestablement d'une attaque par attentat inadmissible contre notre allié.
Le territoire de ce dernier n'a jamais été objectivement menacé d'une invasion par une armée étrangère. En revanche, l'analyse de l'OTAN est la suivante : "Les Etats-Unis ont été l'objet de brutales attaques terroristes. Ils ont immédiatement entrepris des consultations avec les autres membres de l'Alliance. Cette dernière a établi que les Etats-Unis avaient été l'objet d'une attaque armée. Elle a donc décidé que, s'il est déterminé que cette attaque est venue de l'étranger, elle considèrera que le cas relève de l'application de l'Article 5. Le Secrétaire général de l'OTAN, Lord Robertson, a ensuite informé le Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies de la décision prise par l'Alliance."

Il s'agit donc d'une interprétation extensive puisque fondée sur le fait que ces attentats ont été fomentés depuis l'étranger, puis ensuite préparés et réalisés aux Etats-Unis. La plupart des membres de l'OTAN, par solidarité, se sont impliqués par l'envoi d'unités de combat en Afghanistan aux côtés de l'armée des Etats-Unis pour détruire l'Etat taliban qui protégeait Al-Qaïda et son gourou Oussama ben Laden.

Second point : l'efficacité de la lutte contre la concurrence commerciale des grandes puissances étrangères

L'idéologie de l'UE étant la concurrence libre et non faussée et la suppression de tout service public pour en confier l'exécution au privé, l'acceptation des investissements de pays comme la Chine sans réciprocité réelle, je ne suis guère convaincu par votre observation qui est d'ailleurs contradictoire avec votre autre affirmation : "L’U.E. est désormais aux mains des grands groupes financiers et industriels qui pèsent sur les décisions des dirigeants des pays industrialisés."
L'UE n'a été considérée que comme un vaste marché économique, voué à la seule logique marchande, sans aucune stratégie industrielle. Seule l'Allemagne a résisté à l'idéologie de la destruction du tissu industriel dans son propre pays et ses satellites de l'Est européen. Je n'évoquerai pas les choix des élites française de droite comme de gauche sur ce sujet...

F68.10

@ Denis Monod-Broca (@ Exilé)
"En effet, je l'apprends par votre [i.e. Exilé] commentaire, que Macron aille en Irak avec Caroline Fourest dans la délégation française est une provocation éhontée et donc le signe d'une consternante inconscience. Comme vous le dites, Mme Fourest incarne ce que les croyants détestent et méprisent : la détestation et le mépris à leur égard. Macron aurait dû y aller avec un prêtre jésuite. Entre croyants, on se comprend." -- Denis

Ben voyons. Observons la réalité de la croyance dans un pays comme l'Iran. J'ai ces données pour l'Iran plutôt que l'Irak, qui, OK, sont des cas différents. Mais je pense utile d'illustrer en quoi cette façon de considérer toute cette partie du monde comme croyante est une forme d'orientialisme. Une forme d'orientalisme que vous instrumentalisez pour prétendre qu'il faut que les jésuites ou autres reprennent du poil de la bête dans la structure étatique française. Toujours les mêmes lubies, au fond.

En Iran, seulement 32 % de la population se qualifie de chiite. 78 % croient en Dieu (mais cela inclut le déisme et donc non pas le théisme, la loi divine ne relevant que du théisme et pas du déisme) mais seulement 26 % croient en la venue du Messie (le Mahdi, concept central du chiisme donc, le théisme recule en fait en ces proportions...). 61 % sont nés dans des familles religieuses, et 60 % de ces 61 % ne font plus leurs prières. 9 % se considèrent athées et 22 % se déclarent alignés sur nulle religion. Ce qui fait 31 % d'athées ou agnostiques ou irreligieux en Iran. Ce qui n'est quand même pas rien... 28 millions, donc...

Nouvelle du jour: 68 % pensent que la religion ne doit pas être la source de la législation !! Nous avons plus de 2/3 de la population qui pense que l'État doit donc être laïque !! En Iran !! 71 % souhaitent une séparation financière de la religion et de l'état. Et 42 % veulent bannir la promotion de toute forme d'expression religieuse de l'espace public !!

(Entre nous, je trouve cela caractériser une laïcité dure, et je ne le souhaite même pas en France...)

73 % sont en désaccord avec l'obligation du hijab. Et 58 % ne le croient pas nécessaire. (Autant pour nos "féministes musulmanes intersectionalistes" de mes deux...)

37 % picolent régulièrement ou à l'occasion.

Je pense que ce genre de petites données réfutent la prétention des religieux d'être les seuls à avoir le droit de parler entre eux et entre cultures au nom, de part et d'autre, de toute une civilisation. Civilisations qui ne sont pas aussi religieuses qu'ils aimeraient se l'imaginer. Même en Iran.

C'est l'éternelle culture du hold-up moral et du hold-up représentatif que tentent les grenouilles de bénitier. C'est lassant. Franchement.

Caroline Fourest a parfaitement le droit de se rendre à Pétaouchnok avec le président. Peu importe qu'elle ulcère les intégristes (ce qui est d'ailleurs très bien). Puisque, comme vous le voyez, même en Iran, la population est plus sécularisée ou sécularisable que le contexte culturel apparent (où la religion terrorise les irreligieux afin de se permettre de projeter une image religieuse de la société qu'elle prétend représenter) ne permet de se l'imaginer a priori.

Achille

@ Michel Deluré | 28 août 2021 à 11:33
@ Robert | 28 août 2021 à 11:42

Certes le contexte géopolitique d’aujourd’hui n’est pas comparable à celui des années 60. La souveraineté nationale est désormais assujettie aux décisions de Bruxelles, mais l’Union européenne a eu le mérite d’éviter les conflits mondiaux que le XXe siècle a connus. Elle permet en outre aux pays qui la composent de lutter efficacement conte la concurrence commerciale des grandes puissances étrangères, notamment les Etats-Unis et la Chine qui disposent de moyens financiers colossaux.

Il aurait fallu pour que l’U.E soit vraiment puissante qu’elle se dote d’une force armée lui permettant de ne pas dépendre uniquement des Etats-Unis comme cela a été le cas dans de nombreux conflits : Irak, Afrique subsaharienne, et bien sûr l’Afghanistan.

Il est totalement aberrant que les talibans aient pu ainsi prendre le pouvoir dans ce dernier pays, sans avoir à donner un coup de fusil, avec même avec la bénédiction de la Chine, de la Russie et de la Turquie.

Le résultat est là, dramatique, avec Daech qui massacre la population, les talibans qui veulent empêcher les Afghans qui ont des compétences vitales pour le pays (médecins, professeurs, ingénieurs, chefs d’entreprise) de s’enfuir.
Les enjeux sont encore et toujours purement économiques vu que l’Afghanistan renferme dans son sol des matières qui sont très recherchées, à commencer par le lithium mais aussi quelques terres rares et métaux précieux.

L’U.E. est désormais aux mains des grands groupes financiers et industriels qui pèsent sur les décisions des dirigeants des pays industrialisés.
D’où l’intérêt d’avoir à la tête de l’Etat un président fort qui est capable de défendre les intérêts de la France et non pas un mégalo qui veut imposer une doctrine dogmatique conduisant à une dictature. Car quoi qu’en dise les adversaires d’EM qui hurlent à la liberté individuelle, ce dernier n’est pas un dictateur à la Erdogan ou à la Bolsonaro. Dieu nous en préserve !

F68.10

@ Achille
"En politique, 40 ans c’est jeune car la concurrence est rude et il faut un certain temps pour constituer son entregent. Sauf, bien sûr, si l’on est le fils, la fille, voire le petit-fils d’une personnalité connue du monde de la politique (ex : la famille Debré ou Marion Maréchal), ce qui permet de brûler les étapes."

Ce qui prouve que c'est un système notabiliaire et non pas un système démocratique.

----------------------------------------------------

@ Robert
"Alors que le général de Gaulle était partisan d'une Europe des Nations souveraines pour l'essentiel, donc au sein d'une confédération, ce qui est à l'opposé des affirmations de F68.10 qui s'en déclare partisan alors même que ses choix sont ceux d'une fédération pure et dure telle qu’elle s'est constituée..."

Mais choix sont celles d'une confédération. Mais voilà, je ne suis pas seul à avoir des opinions, et à l'heure actuelle, l'Europe prend une certaine forme. Il y a donc deux choix:

1. Accepter l'Europe telle qu'elle est et tenter de la faire évoluer.

2. Rejeter l'Europe tant qu'elle n'est pas comme on le veut.

Je rejette l'option 2 car elle ne mène nulle part. Par conséquence, j'opte pour l'option 1.

Si vous y voyez de l'hypocrisie, c'est que vous n'êtes pas pragmatique.

Robert

@ Trekker | 28 août 2021 à 00:40

J'ai eu grand plaisir à vous retrouver ici, ce qui montre que vous restez fidèle, au moins comme lecteur, au blog de monsieur Bilger et beaucoup moins comme intervenant.

Le site dont j'ai donné le lien est lié à André Bellon, par ailleurs créateur du site "Association pour une constituante".
Certes de gauche, ce site mérite d'être exploré pour les multiples dossiers qui permettent de comprendre les dessous de nombre de choix politiques de nos dirigeants, notamment en matière d'Europe ou de soumission à l'imperium des Etats-Unis.

————————————

@ Achille | 28 août 2021 à 07:50

Je souscris à l'essentiel de votre commentaire en réponse à Michel Deluré | 27 août 2021 à 16:16.
Toutefois, je ne suis pas d'accord avec votre affirmation : "Les Français ont dit qu’ils ne voulaient plus du modèle politique vieillissant se réduisant au clivage droite / gauche, mais il est vrai que certains d’entre eux (les Gilets jaunes et apparentés qui ne constituent pas toutefois la majorité) ne semblent pas vraiment vouloir s’accommoder du nouveau modèle qui leur est proposé et qui pourtant revient aux principes originels voulus par le Général qui ne supportait pas la politique des partis qui se traduisait en palabres stériles."

Le général de Gaulle était opposé à la "République des partis" sans être opposé au principe de l'existence des partis. C'est bien ce qui l'a conduit à créer son RPF en 1947 ou à la création en 1958 de l'Union pour la nouvelle République (UNR), transformé en UNR-UDT (Union pour la nouvelle République-Union démocratique du travail) en 1962.

Le "nouveau modèle qui leur est proposé", sous-entendu par monsieur Macron, ne revient aucunement aux principes originels voulus par le général de Gaulle. Monsieur Macron reste l'antithèse du général de Gaulle sur tous les plans, notamment en matière d'application de l'esprit de la Constitution de 1958. D'autant que depuis 1958, la France n'est plus qu'un État au sein d'une Union européenne supranationale et non plus une nation ayant une grande marge d'autonomie, le principe de subsidiarité imposant une souveraineté relative à des compétences secondaires, pour ne pas dire accessoires. Alors que le général de Gaulle était partisan d'une Europe des Nations souveraines pour l'essentiel, donc au sein d'une confédération, ce qui est à l'opposé des affirmations de F68.10 qui s'en déclare partisan alors même que ses choix sont ceux d'une fédération pure et dure telle qu’elle s'est constituée...

Michel Deluré

@ Achille 28/08 07:50

Je n'irai pas comme vous jusqu'à considérer que nous nous retrouvons dans la situation originelle de la Ve République, très loin s'en faut.

Avec de Gaulle, que l'on soit ou non en accord avec l'homme et sa politique, l'autorité de l'Etat avait encore un sens, une vision politique guidait alors l'action de l'exécutif et lui donnait sa cohérence, la fonction présidentielle était enfin empreinte de respectabilité.

Quant aux hommes qui assumaient la charge de l'exécutif et au parti qui soutenait l'action du Président, ils étaient certes habités par l'admiration commune et sincère envers celui qui dirigeait le pays mais ils partageaient surtout viscéralement les valeurs, les convictions dont de Gaulle était l'incarnation pour ce qu'ils pensaient être l'intérêt de la France.

C'est en cela que, de mon point de vue, les deux situations ne sont nullement comparables.

Ninive

@ sylvain | 28 août 2021 à 07:21

Bonjour sylvain,

Vous souffrez de voir votre pays entre les mains de ses ennemis et le peu de révolte que cela engendre. Vous avez raison, nous sommes une armada d'abrutis, de trouillards parlant sans cesse de tout et de rien, nous croyant supérieurs en cela aux autres.

Votre place n'est plus ici mais ailleurs ; si vous êtes encore jeune de corps exilez-vous, cela vous évitera de devoir rembourser les dettes que laissent successivement nos présidents à la charge des générations futures.
Sans cet endettement continu ils ne pourraient pas assumer leurs lamentables mandats et puis grâce à cet exil vos petits-enfants ne seront pas islamisés.

Un ami de Zemmour

Achille

@ Mary Preud'homme | 27 août 2021 à 22:55
« Concernant Valérie Pécresse, il me semble que vous n'avez pas toujours tenu ce genre de propos négatif, l'estimant même comme l'une des politiciennes les plus crédibles de la droite. »

Je ne retire rien de ce que j’ai dit sur VP. D’après moi, c’est sans aucun doute la meilleure candidate de la droite. Ce n’est pas elle qui est en cause mais le modèle politique auquel elle appartient et qui, au demeurant, a toujours marginalisé les femmes susceptibles d’accéder au pouvoir.
Comme Ségolène Royal en 2007, elle sera torpillée par les petits machos de son propre camp.

_________________________________


@ Michel Deluré | 27 août 2021 à 16:16
« À la décharge de ceux-ci, il faut reconnaître qu'ils ont bien du mal à se retrouver dans un paysage politique ayant été amplement déstructuré à la suite du séisme de 2017. Or rien ou si peu a depuis été reconstruit sur ce champ de ruines. »

Les Français ont dit qu’ils ne voulaient plus du modèle politique vieillissant se réduisant au clivage droite / gauche, mais il est vrai que certains d’entre eux (les Gilets jaunes et apparentés qui ne constituent pas toutefois la majorité) ne semblent pas vraiment vouloir s’accommoder du nouveau modèle qui leur est proposé et qui pourtant revient aux principes originels voulus par le Général qui ne supportait pas la politique des partis qui se traduisait en palabres stériles.

Il est vrai que LREM est une coquille vide, vu que seul Emmanuel Macron décide de tout, exactement comme dans les années 60 avec de Gaulle.
En clair nous sommes revenus à la case départ de la Ve République.

Si vous regardez LR et ses courants de pensée qui se télescopent et même se contredisent (laïcards contre cathos réacs), vous constaterez qu’un parti sans leader charismatique devient très vite une véritable foire d’empoigne où chaque petit lieutenant veut imposer son point de vue.
Et le résultat est là, inéluctable : une gamelle annoncée pour 2022. Raison pour laquelle Laurent Wauquiez préfère faire l’impasse et attendre 2027, vu qu’EM ne pourra plus se représenter au terme de ses deux mandats.

Il est de même d’ailleurs au PS où l’on voit les courants écologistes portés par Anne Hidalgo et les chevènementistes remis au goût du jour par Arnaud Montebourg, sans oublier les progressistes de Manuel Valls (le courant rocardien que j’ai toujours soutenu et qui est, hélas, à la ramasse) et les intellos-bobos du café de Flore, fidèles à la pensée mitterrandienne.
Bref, on n’y comprend plus rien !

Quand un clivage droite / gauche s’éparpille en une multitude de courants de pensée qui en viennent à devenir contradictoires dans le même parti, il est temps de passer à la commande manuelle avec un pilote qui reprend les manettes, surtout en temps de crise, comme c’est le cas en ce moment.

_______________________________

@ Savonarole | 27 août 2021 à 12:26

Bonjour Savonarole. Ravi de vous retrouver. Vous êtes devenu très rare.
Vos saillies flamboyantes qui ne dépassent jamais quelques lignes mais dont le contenu est bien plus dense que les laïus interminables de quelques-uns ici, sont bienvenues.

————————————————

@ F68.10 | 27 août 2021 à 23:25
« Sinon, je suis toujours sidéré qu'à 40 ans on soit toujours considéré comme un "jeune" en France. Cela relève de la pathologie mentale à l'échelle de la société. »

En politique, 40 ans c’est jeune car la concurrence est rude et il faut un certain temps pour constituer son entregent. Sauf, bien sûr, si l’on est le fils, la fille, voire le petit-fils d’une personnalité connue du monde de la politique (ex : la famille Debré ou Marion Maréchal), ce qui permet de brûler les étapes.

sylvain

Triste été, vivement le retour de Zemmour, le seul qui ose défier la charia macronienne islamogauchiste, le seul qui a le courage de révéler aux Français les vrais chiffres de l’insécurité et l’origine des délinquants criminels, le seul qui brise les tabous et omertas de la propagande du traître Macron et de ses sbires procureurs de la seule pensée officielle autorisée.
Le seul journaliste qui fasse honneur à la France et lui redonne de la fierté, même si le pays est détruit par le virus islamiste, l’espoir fait vivre, en vain car il a en face de lui une armada de collabos traîtres : un RN insignifiant, des LR LREM cul et chemise, et une gauche antiFrance prête à accueillir tous les rebuts de la planète pour achever définitivement tout ce qui faisait la grandeur de la nation.

Zemmour a été condamné ? Il sera encore et toujours condamné ? Tant mieux pour lui, il restera longtemps dans l’histoire du journalisme comme un héros résistant face à tous les soumis traîtres corrompus qui essaient en vain de le faire taire.

Trekker

@ Robert | 26 août 2021 à 22:37

"En 1974, Pierre Mendès France avait déclaré : « Je ne suis pas des mystiques qui ont laissé entendre sans arrêt qu’il suffit de "faire l’Europe" pour tout résoudre. Pendant des années, j’ai entendu répéter, en face de n’importe quel problème posé : "Y a qu’à faire l’Europe..." »

Grâce à vous je découvre les propos de PMF, ainsi que sa position sur la future Europe, et tout cela date de 1957 et 1974 ! On comprend alors pourquoi il ne fut jamais pressentit comme ministre en 81 par F. Mitterrand…

Denis Monod-Broca

@ Xavier NEBOUT

En effet, je l’apprends par votre commentaire, que Macron aille en Irak avec Caroline Fourest dans la délégation française est une provocation éhontée et donc le signe d’une consternante inconscience.

Comme vous le dites, Mme Fourest incarne ce que les croyants détestent et méprisent : la détestation et le mépris à leur égard. Macron aurait dû y aller avec un prêtre jésuite. Entre croyants, on se comprend.

F68.10

@ Mary Preud'homme (@ Achille)
"Concernant Valérie Pécresse, il me semble que vous n'avez pas toujours tenu ce genre de propos négatif, l'estimant même comme l'une des politiciennes les plus crédibles de la droite."

Il n'y a aucune contradiction entre ce que vous venez de dire, ce qui est aussi mon opinion, et ce qu'Achille dit:

"Gabriel Attal a 32 ans, Clément Beaune vient d'avoir 40 ans. Ils sont plus jeunes que le président (43 ans). Ils s'expriment avec l’insolence de leur jeunesse. [...] Pour eux Valérie Pécresse (54 ans) et Xavier Bertrand (56 ans) sont des "has been" qui grenouillaient déjà dans des couloirs de la politique alors qu’eux étaient encore au lycée. En clair, VP et XB appartiennent à l'ancien monde, celui du clivage droite / gauche dans lequel les "partis de gouvernement" se passaient et repassaient le pouvoir au gré des alternances. [...] Un monde que les Français ne veulent plus. Ils l'ont fait savoir en mai 2017 et il est peu probable qu'en avril 2022, ils veuillent revenir à un système qui a largement montré ses limites." -- Achille

Ce qui est aussi mon opinion. Il n'y a pas de contradiction entre ce constat que je partage et le constat, que je partage, que Pécresse est une des politiciennes les plus crédibles de la droite.

C'est d'ailleurs cela, le drame de notre structure politique en France: qu'il n'y ait pas de telle contradiction.

-------------------------------------------------

@ Achille

Sinon, je suis toujours sidéré qu'à 40 ans on soit toujours considéré comme un "jeune" en France. Cela relève de la pathologie mentale à l'échelle de la société...

C'était mieux avant...

"Tout hussard qui n'est pas mort à trente ans est un jean-foutre." -- Antoine Charles Louis de Lasalle.

Mary Preud'homme

@ Achille | 27 août 2021 à 07:08

Concernant Valérie Pécresse, il me semble que vous n'avez pas toujours tenu ce genre de propos négatif, l'estimant même comme l'une des politiciennes les plus crédibles de la droite.

Giuseppe

@ Tomas | 26 août 2021 à 21:23

Ce n'est pas faux ! Pour certains, quand on s'extrait d'un milieu populaire et la réussite au bout, de leur rappeler "qu'avoir du bien donne du mal". Geindre parfois d'avoir trop d'appartements à gérer, comme le paysan de Fernand Raynaud qui aurait trop de terres à cultiver. C'est ainsi.

Ninive

GA est GAi c'est l'essentiel pour son chef, perso je m'en...

Parlons sérieusement :

Celle qui fut également ministre de Nicolas Sarkozy a annoncé dans un entretien au Figaro sa candidature à l'élection présidentielle pour «restaurer la fierté française».

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/90040-multiplication-candidatures-droite-pour-election-presidentielle-2022

Je trouve qu’ils ont du culot et placent la fierté au niveau du papier toilette dont ils se servent tous les jours.

Expérience :

Tentez de voir nos élus sans la peau de leurs visages et vous aurez devant vous la réalité de la race française politique, c’est-à-dire des automates sans personnalité mais des pompes à fric remarquables brevetées par l'ENA ou par le tirage au sort franc-maçon.

Que voulez-vous faire au XXIe siècle avec des nullités pareilles, coupez-leur le cordon de la bourse et vous verrez ce qu'il en restera. Rien !


Michel Deluré

@ Achille 27/08 07:18

D'après vous, les Français auraient signifié en 2017 qu'ils ne voulaient plus de monde d'avant, du moins en politique, mais je me demande sincèrement si depuis cette date ils veulent réellement du nouveau monde que l'on nous a alors promis. Il est permis d'en douter fortement et d'ailleurs, ne peut-on de ce point de vue nous interroger sur ce que veulent réellement les Français en politique ?

À la décharge de ceux-ci, il faut reconnaître qu'ils ont bien du mal à se retrouver dans un paysage politique ayant été amplement déstructuré à la suite du séisme de 2017. Or rien ou si peu a depuis été reconstruit sur ce champ de ruines.

LREM, ayant pour seul catalyseur EM et qui ne constitue pas vraiment un parti - ce dernier a d'ailleurs connu depuis 2017, ne l'oublions pas, quelques hémorragies - a servi en fait d'asile politique à tous les réfugiés fuyant leurs anciens partis, qu'il soient de gauche ou de droite, dans l'espoir de subsister. Mais cela ne remplace pas une doctrine, cela ne constitue pas une ligne de conduite.

Vous critiquez l'ancien monde et son clivage droite/gauche qui a montré ses limites mais le propre d'une démocratie n'est-il pas justement de se fonder inéluctablement sur un clivage entre un pouvoir en place face à une ou des oppositions ? Alors, qu'importe que ce clivage soit droite/gauche, républicains/démocrates, conservateurs/travaillistes... il ne s'agit là que d'appellations. L'important n'est-il pas plutôt la manière dont ce clivage fonctionne ?

Pour ma part, je n'ai guère le sentiment que depuis 2017, malgré l'abandon de ce clivage droite/gauche, le fonctionnement de notre système politique se soit notablement amélioré par rapport au passé dans l'intérêt du pays.

Claude Luçon

@ carl roque | 27 août 2021 à 00:55
*Ce qui me gêne dans ces affaires c'est que le nom de la France est devenu une honte, on utilise aujourd'hui "la République", ou bien "l'Hexagone", pour ne pas avoir à le prononcer.*

Quelles affaires ?
Une honte pour qui ?
Ce qui me gêne ce sont les béotiens qui écrivent n'importe quoi sans la moindre expérience et probablement n'ont jamais mis les pieds à l'étranger, lesquels étrangers disent : "La France est incontestablement le plus beau pays du monde et n'a qu'un seul problème : ses citoyens trop râleurs et radoteurs qui défilent dans ses rues sans savoir pourquoi !"

Le symbole et la fierté de la France pour une bonne part de ses citoyens et du reste du monde n'est pas le genre Gabriel Attal, c'est le soldat qui se bat au Sahel et combat les terroristes, tous ceux qui combattent le Covid, les volontaires pompiers et autres...
Suivez les Jeux paralympiques et vous serez fier de la France car eux aussi se battent pour la réputation de la France et sont fiers de le faire !

Vous lisez et croyez trop les journalistes ou commentateurs genre Zemmour car eux mettent un point de déshonneur à déconstruire et humilier la France .
C'est de nos journalistes dont il faut avoir honte, personne d'autre !

Lonicera

Mon mari et moi avons quitté la France un an après l'arrivée au pouvoir de Macron. Ce n'est pas à cause de ce petit monsieur que nous sommes partis, mais parce que nous ne reconnaissions plus le pays où nous sommes nés et avons vécu de nombreuses années.
Dans l'indifférence totale des "gens d'en haut", nous avons constaté, surtout depuis une dizaine d'années, l'émergence d'une contre-société arabo-africaine qui a rejeté la République française pour se soumettre au Coran et appliquer la charia. Cette contre-société est renforcée quotidiennement par une immigration incontrôlée de leurs coreligionnaires qui s'installent en pays conquis.

L'une des conséquences de cette partition de la nation est l'arrivée dans notre pays d'accueil d'un nombre croissant de Français. En ayant rencontré quelques-uns au fil des mois, deux raisons principales ont motivé leur émigration : l'insécurité d'abord, surtout chez ceux qui habitaient une grande ville, et l'inéluctabilité de la réélection de Macron, faute de concurrence valable.

Quoi qu'en disent les bien-pensants, insécurité et immigration d'extra-Européens marchent main dans la main. Et qu'a fait Macron pour y remédier ? rien, nada, zéro. Et je suis prête à parier que Macron 2 ne lèvera pas le petit doigt pour remédier à cet état de chose quoi qu'en dise Attal & Beaune.
La France, pays dont le roi est un enfant.

Savonarole

Si certains d’entre vous s’intéressent à ce qui dépasse le pourtour de leur assiette quotidienne franco-française, je vous recommande GB News. C’est une nouvelle chaîne TV anglaise, un genre CNews. Une chaîne ouverte sur le monde, passablement de droite, ça vous changera de pontifier sur le renoncement de Wauquiez ou du génie annoncé du nain Xavier Bertrand. Sortez donc de votre timbre-poste qu’est la France.

Xavier NEBOUT

Emmanuel Macron va avec Caroline Fourest représenter la civilisation en terre d'islam après avoir obtenu la PMA et l'avortement in extremis.
Ils sont complètement inconscients de ce qu'aux yeux des islamistes, ils incarnent tout ce qui justifie le terrorisme contre les Occidentaux.

À titre indicatif, chez nous il y a un siècle - deux tout au plus -, on les aurait jetés à manger aux cochons.

caroff

@ Achille 7h08
"La France est devenue une honte ?
Ce n’est pas l’avis des Britanniques "

The "New Statesman" est un hebdo de gauche du genre de "l'Obs". Donc ne pas dire "l'avis des Britanniques" mais plutôt l'opinion d'une petite proportion d'entre eux probablement émoustillés par la dépense publique qui fait notre spécificité...

"Un monde que les Français ne veulent plus. Ils l’ont fait savoir en mai 2017 et il est peu probable qu’en avril 2022, ils veuillent revenir à un système qui a largement montré ses limites."

Je vous renvoie à Hollande, un fin connaisseur: "Politiquement, [Emmanuel] n’est rien, il saupoudre une pincée de chaque couleur politique selon les jours, dans un savant dosage. Il ne croit en rien, il n’a aucune conviction »

Les gens qui ont voté Macron en 2017 vont-ils refaire la même erreur ?

F68.10

@ Tipaza
"Alors Fahrenheit, vous avez décidé de faire de la provoc avec moi aujourd'hui ?"

Un petit peu, oui. Faire des commentaires pas trop longs implique de simplifier un peu la pensée, vous savez...

"La décision de CJE est absurde en ce qu'elle considère les militaires comme des travailleurs comme les autres."

Tombez la chemise, Tipaza. Cette décision n'implique pas le droit de réclamer l'heure du thé dans le feu de l'action. La seule chose qui vous dérange, dans cette décision, c'est le fait que le droit européen prétende s'appliquer sur le domaine militaire. C'est cela qui vous chatouille les neurones. Rien d'autre...

"C'est à se demander si ces juges savent ce qu'est le travail, il faut dire qu'ils sont européens, c'est à dire hors sol, et que leur revenus ne dépendent pas de la qualité de leurs prestations."

Qu'on soit en France, en Europe ou au Pakistan, qui juge des prestations des juges ?? Pas grand monde. Aux États-Unis, ils répondent devant les électeurs. Pas chez nous. Vos chaudes larmes sont donc un peu hypocrites.

"Quant à Macron, on lui a tellement répété qu'il ressemblait à Bonaparte au pont d'Arcole, que ça ne m'étonnerait pas qu'il ait fini par se prendre pour Napoléon, et qu'il rêve d'une Europe napoléonienne."

L'Europe actuelle n'a rien à voir avec l'Europe napoléonienne. C'est une construction juridique qui tente de respecter les traditions juridiques et nationales au mieux. Ce n'était pas le cas de l'Europe napoléonienne. Ce n'est donc pas comparable.

"Il a dit souvent ou laissé entendre qu'il rêvait d’une Europe fédérale, et qu'est-ce qu'une Europe fédérale..."

Je cautionne une Europe confédérale.

"...sinon une Europe napoléonienne ou un Saint-Empire germanique dont il serait le Charlemagne."

Ben non. Une Europe confédérale, ce n'est pas l'Europe napoléonienne. Je l'ai déjà expliqué. Quant au Saint-Empire romain germanique, les cadres juridiques ont bien changé, et je ne vois pas comment la comparaison serait tenable. Et non, Karl der Große, ce n'est pas le Saint-Empire romain germanique. Karl der Große, c'est avant le Saint-Empire romain germanique.

Et dans le contexte de l'époque de la chute de l'Empire romain, si vous vous placez dans la perspective, disons des bénédictins de Monte Cassino (des gens admirables dans le contexte d'alors), il est bien clair que la reconstitution d'une structure impériale était une Bonne Chose™. Un peu de contexte, Tipaza...

"En tout cas, je lui souhaite une Bérézina au printemps 2022, pire que celle de la Bérézina originale."

Vous souhaitez que qui le déborde ? Marine / Junon ? ou Mélenchon / Vulcain ? Je mets mes billes sur Jupiter.

"Quant à changer quoi que ce soit sur Wikipédia, cette encyclopédie très utile est gérée par des mal-pensants qui régissent de plus en plus les textes à la façon des censeurs soviétiques et autres chinois."

Non. Wikipédia est gérée par de nombreuses personnes plus ou moins anonymes. Il y a des règles. Vous pouvez changer la page wiki de l'Union européenne en remplaçant "union" par "hydre mortifère". Vous vous heurterez probablement à une règle comme "manque de neutralité". Mais vous pouvez y défendre votre point de vue...

Maintenant, rien ne vous empêche de mettre en place un site web qui fasse encyclopédie, où vos règles d'objectivité imposeraient de considérer "union" comme "hypocrite" et "hydre mortifère" comme "objectif".

La liberté d'expression le permet. Et, ensuite, votre encyclopédie objective serait en concurrence sur le marché cognitif avec l'encyclopédie des mal-pensants.

Donc 1. non, Wikipédia n'est pas opérée par des censeurs mais par des règles objectives. 2. rien ne vous empêche de la concurrencer avec votre propre encyclopédie. 3. vos plaintes sont donc des chouineries. Car votre idéologie est à égalité avec l'"idéologie" dominante. C'est aussi simple que cela.

"J'aurais tendance à dire qu'ils se comportent comme des Coréens de l’Ouest qui comme tout le monde le sait, sont bien pire que ceux du Nord."

En Corée du Nord, vous n'avez pas la liberté d'expression qui vous autorise à monter une encyclopédie objective où on qualifierait l'Union européenne d'hydre mortifère.

En Corée de l'Ouest, vous avez ce droit. C'est ce qui me rend fier d'appartenir à cette civilisation de Coréens de l'Ouest où même les gens qui ont des choses objectives à dire sur l'Union européenne ont le droit de s'organiser pour faire valoir leur point de vue en faisant une Vraie Encyclopédie de la Vérité Vraie.

"Bon, voilà et j'en resterai là, nous nous sommes bien amusés, vous à me provoquer et moi à vous répondre. Ça suffat comme ci !"

À la prochaine. Tout le plaisir était le mien.

sylvain

Attal ?

Je me demande comment son mari peut supporter ce genre d'humanoïde décérébré auquel on a sucé le cerveau pour le remplacer par un microprocesseur destiné à réciter le catéchisme macronien.

Un porte-parole réutilisable dans n'importe quel régime, son discours contre Génération identitaire, "le pire danger fasciste raciste qui se profile à l'horizon", avait largement franchi le mur du çon de la haine absolue et du grotesque caricatural calomnieux, nul n'aurait fait mieux, surtout pas Goebbels qui jouait petit à côté de ce freluquet macronien qui n'a quand même pas eu le courage de dissoudre les identitaires racistes antiblancs racialistes indigénistes qui prônent la haine, la violence et appellent à tuer des blancs.

Il pourrait aussi tenir le rôle du porte-parole pagnolesque de Saddam Hussein qui annonçait la victoire de l'armée irakienne sur les Américains pendant que des GI se tordaient de rire derrière lui.

La macronie nous offre de sacrés numéros comiques, Attal est un champion, même si je trouve qu'il a un profil dangereux s'il devait prendre les rênes d'un quelconque pouvoir ; mais il n'arrivera jamais à la cheville des EELV qui continuent leurs castings du meilleur crétin du monde politique, Sandrine Rousseau a pris la tête et même distancé largement les Piolle, Hurmic, Doucet etc. avec sa déclaration sur les talibans qui seront plus faciles à surveiller chez nous.

vamonos

Avant d'être en mesure d'incarner la France, il y a des prérequis. En première approche, il est nécessaire d'apprendre ce qu'est l'âme de la France, mais pour cela, l'Histoire est une matière incontournable et surtout pas remplaçable par le théâtre et la philosophie.

Après avoir appris ce qu'est la France, il devient envisageable de l'interpréter pour saisir les subtilités, les zones grises, ni tout à fait blanches, ni tout à fait noires et sur lesquelles de légères modifications sont possibles.
Alors enfin l'incarnation fait une apparition dont la vérité éblouissante emporte l'adhésion générale.

Mais, suite à quelques raccourcis mal négociés et des fourvoiements avec des conseillers de mauvais aloi, l'incarnation de la France n'est pas apparue. Une incarnation autoproclamée de la République ne sauve pas les apparences.

Achille

Gabriel Attal a 32 ans, Clément Beaune vient d’avoir 40 ans. Ils sont plus jeunes que le président (43 ans).
Ils s’expriment avec l’insolence de leur jeunesse. Après tout quoi de plus normal. Nous étions pareils à leur âge, non ? Moi oui, parfois...

Pour eux Valérie Pécresse (54 ans) et Xavier Bertrand (56 ans) sont des "has been" qui grenouillaient déjà dans des couloirs de la politique alors qu’eux étaient encore au lycée.
En clair, VP et XB appartiennent à l’ancien monde, celui du clivage droite / gauche dans lequel les "partis de gouvernement" se passaient et repassaient le pouvoir au gré des alternances.
C’était le temps des petites phrases convenues qui s’échangeaient entre les plats.
Le genre "passe-moi la rhubarbe, je te passerai le séné". Sur le plan laxatif l’effet est le même si l’on en croit les médecins de Molière.

Un monde que les Français ne veulent plus. Ils l’ont fait savoir en mai 2017 et il est peu probable qu’en avril 2022, ils veuillent revenir à un système qui a largement montré ses limites.

Si l’opposition n’aime pas les quolibets adressés à son égard, qu’elle commence déjà par montrer qu’elle est capable de faire des propositions concrètes, constructives, au lieu de se limiter à contredire systématiquement tout ce que fait le gouvernement en place.
Bref, qu’elle arrête de nous faire du Y a qu'à" et du "Faut qu'on", sur le ton paternaliste des gens qui savent. Le réchauffé ça suffit !
Et surtout, que l’opposition arrête de jouer les outragées à la moindre répartie un peu ironique. Ça finit par devenir ridicule !

——————————

@ carl roque | 27 août 2021 à 00:55
« Ce qui me gêne dans ces affaires c'est que le nom de la France est devenu une honte, on utilise aujourd'hui "la République", ou bien "l'Hexagone", pour ne pas avoir à le prononcer. »

La France est devenue une honte ?
Ce n’est pas l’avis des Britanniques qui rendent un hommage inattendu et appuyé à notre pays et donc à son président pour sa clairvoyance géopolitique, sa gestion de l’énergie, son modèle social, son poids sur la scène internationale.
Mais il est vrai que nul n’est prophète en son pays. 😊

carl roque

Ce qui me gêne dans ces affaires c'est que le nom de la France est devenu une honte, on utilise aujourd'hui "la République", ou bien "l'Hexagone", pour ne pas avoir à le prononcer.

Xavier NEBOUT

Les lesbiennes vont pouvoir posséder un enfant comme un jouet, et l'avortement 24 h avant la date prévue pour la naissance va être autorisé.
Emmanuelle Ménard a héroïquement tenté à l'Assemblée de réveiller les consciences. En vain.
Les beaux esprits et l'Eglise sont muets, paralysés par la lâcheté.
L'espoir de sauver la civilisation se trouve maintenant dans l'Islam.
La France se trouve en puissance dans une situation comparable à l'Afghanistan, car il n'est pas certain qu'à terme, le peuple n'applaudira pas lui aussi à l'arrivée des talibans.

Robert

Une fois le cas Attal expédié, Monsieur Bilger, vous attaquez frontalement celui de Clément Beaune.
Je suis revenu au décret n° 2020-1041 du 14 août 2020 de sa nomination qui définit en son article 1 ses attributions :

"M. Clément Beaune, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé des affaires européennes, traite, par délégation du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, l'ensemble des questions relatives à la construction européenne, y compris les questions institutionnelles. À ce titre, il suit notamment les questions relatives à l'Union européenne, à l'Espace économique européen et au Conseil de l'Europe. Il est associé en tant que de besoin à la définition de la politique étrangère et de sécurité commune.
Il participe au débat public sur l'Europe et son avenir. Il contribue à mieux faire connaître les affaires européennes en France.
Il exerce, par délégation du ministre de l'Europe et des affaires étrangères, les fonctions de secrétaire général pour la coopération franco-allemande. Il contribue au développement de la relation franco-allemande dans le cadre de ses attributions.
Il accomplit toute mission que le ministre de l'Europe et des affaires étrangères lui confie."

D'évidence, c'est le représentant personnel de monsieur Macron pour sa politique européenne. Dès lors, sa déclaration que vous fustigez n'est guère surprenante.

Le fond du problème est bien que les dispositions des traités qui fondent l'Union européenne et son fonctionnement sont antinomiques de la souveraineté des États et ce depuis les années 1950.
J'avais lu un texte sur André Philip qui a participé aux débuts de "l'aventure européenne", pour ne pas dire européiste. On pourra lire ce texte ici : https://www.lecanardrépublicain.net/spip.php?article785

Il est intéressant d'y lire que le Conseil national de la Résistance avait dès 1943 rejeté le "projet Laffon" qui notamment précisait : "L’interdépendance croissante des Etats est incompatible avec le maintien des nations souveraines, chacune maîtresse sans contrôle de sa politique, de son économie, et seule juge de l’opportunité de la guerre."

Je ne résiste pas à citer une partie de la conclusion de ce texte qui rappelle la position de Pierre Mendès France :
"En 1974, Pierre Mendès France avait déclaré : « Je ne suis pas des mystiques qui ont laissé entendre sans arrêt qu’il suffit de "faire l’Europe" pour tout résoudre. Pendant des années, j’ai entendu répéter, en face de n’importe quel problème posé : "Y a qu’à faire l’Europe." » En 1954, André Philip lui avait reproché sa position sur le projet de Communauté européenne de défense (C.E.D.) soutenu par l’Empire américain. N’étant pas l’un des hommes de confiance du capitalisme mondial contrairement à André Philip, Pierre Mendès France avait anticipé rapidement le futur de la construction « européenne », notamment le 18 janvier 1957 lors de son discours contre le traité de Rome : « L’abdication d’une démocratie peut prendre deux formes, soit le recours à une dictature interne par la remise de tous les pouvoirs à un homme providentiel, soit la délégation de ces pouvoirs à une autorité extérieure, laquelle, au nom de la technique, exercera en réalité la puissance politique, car au nom d’une saine économie on en vient aisément à dicter une politique monétaire, budgétaire, sociale, finalement “une politique”, au sens le plus large du mot, nationale et internationale. »

Tout observateur intellectuellement honnête ne manquera pas de constater le caractère visionnaire de Pierre Mendès France puisque ce qu'il dénonçait il y a plus de soixante ans s'est réalisé, notamment par le traité de Lisbonne, décalque du projet de traité constitutionnel rejeté par les Français en 2005...

Dès lors, la République française ne saurait avoir d'existence réelle dans ce cadre institutionnel puisque le peuple français n'est par définition plus souverain, les textes européens ayant valeur juridique supérieure au droit intérieur, le Parlement n'étant plus que la chambre d'enregistrement des directives européennes déclinées dans le droit national.

Quant à la Raison, le système de pensée majoritaire chez nos élites mondialisées ne saurait supporter la moindre contradiction à l'idéologie de l'appartenance au camp du Bien. D'où les accusations de populisme lancées contre les partisans du maintien des nations dans un ensemble européen sous forme confédérale, la seule vision autorisée étant fédérale, les États de l'Union européenne ayant pratiquement moins de compétences que les États des USA dans leur système fédéral.

De facto, le président de la République française n'est désormais qu'une marionnette destinée à donner aux Français l'illusion d'être encore en République. Monsieur Macron n'est que le dernier avatar de cette fonction et nous vivons dans un royaume de l'illusion que la communication officielle tente de camoufler. En somme, une déclinaison de 1984 de George Orwell, autre visionnaire !

Tomas

Franchement vous devriez faire une pause d'un mois, vous auriez peut-être de nouveau des choses à dire, vous vous répétez par trop ces derniers temps je trouve.

Mais vous avez quelques perles dans votre texte:

"Ce qui est d'abord une critique injuste, puisqu'au contraire ces dernières semaines ont démontré l'inverse, quelle que soit la pertinence de leur projet."

Euh...qu'ont proposé Bertrand et Pécresse à part les vieilles lanternes crevées de la droite ("rétablir l'autorité", "mettre fin au matraquage fiscal", etc) ? Rien de concret, comme d'habitude et comme tout le monde.

"Les communautarismes, on le voit, on le subit, ne cessent d'offenser l'unité républicaine."

"On le voit", "on le sait bien" c'est Staline qui parlait comme ça dans tous ses discours, pour se dispenser comme vous d'étayer son propos. Le communautarisme est une chose naturelle, je suppose que tous vos amis ont comme vous fait des études, aiment les lettres et les arts, habitent dans certains quartiers. Et je doute que la classe privilégiée dont vous faites partie subisse les "effets du communautarisme" directement. Bref, il faudrait étayer le propos car ça devient d'une indigence rare. On le sait que y'en a trop, et on sait aussi qu'il n'y en a pas assez, au grand désespoir de M. Le Maire qui voit l'économie repartir mais personne aller s'embaucher sur les chantiers, chez les chauffeurs routiers ou dans les cuisines des restaurants. Faut faire avec, on vit une période de profonde mutation et disparaître la France de votre enfance, comme nos ancêtres ont vu la leur sombrer avec la révolution industrielle il y a 150 ans. La roue tourne, c'est ainsi, et nous n'y pouvons pas grand-chose.

sylvain

Macron restera dans l'histoire comme le plus grand stratège machiavélique d'un terrorisme d'Etat raciste antiblanc, antiFrance, antinations, un nouvel apartheid racialiste sous couvert d'humanisme droit de l'hommiste immigrationniste d'une épouvantable démagogie. En réalité, il participe à ce diabolique trafic d'esclaves migrants qui restera comme une tache de honte dans notre mémoire et un crime contre l'humanité.

Le pays est en feu : fusillades quotidiennes, insécurité record générée par cette déferlante continuelle d'envahisseurs de la communauté musulmane islamiste arabo-africaine et bientôt afghane qui terrorise la France et fait jouir le sadique Macroneron le pyromane satisfait de ses résultats catastrophiques criminels pour son peuple.

Une très forte majorité d’agressions et crimes purement racistes antiblancs, au moins 2 000, rajoutons celles en G-B, Hollande, Belgique, Italie, Espagne, Allemagne, Autriche, USA, Australie… et l'on obtient des chiffres d'agressions racistes hallucinants contre la race blanche.

Ce grand remplacement n'est plus un fantasme d'extrême droite mais bel et bien réel sous nos yeux.

Rappelons aussi que nous avons une proportion très importante de collabos soumis dans notre pays : plus de 50 % qui acceptent tous les dangers de l'immigration invasion islamiste la pire de l'histoire, surtout l'afghane ; tous de gauche, PS PCF EELV LFI, les mêmes qui, dans les années 40, avaient permis par leur aveuglement-omerta complice et consenti, l'ascension de Hitler et l'invasion de la France par les Allemands.

Plus besoin de chars et de troupes armées, mobylettes, kalachs, couteaux et fouets suffiront à nos chers envahisseurs pour mettre au pas le peuple soumis maso que nous sommes.

C'est nouveau et ça vient de sortir, nous avons un président terroriste chez nous, contre nous et le peuple veau prié de se rendre à l'abattoir islamiste semble se soumettre de bonne grâce et se résigner à son triste sort.

Allah qui n'en demandait pas tant remerciera Ali Ben Macron en lui offrant ses plus belles 70 vierges prévues pour les héros de l'islam.
Il lui doit bien ça.

Mary Preud'homme

@ Metsys, 26 août 2021 à 10:34)
"Bis repetita placent, mais je me demande qui l'on choisirait aujourd'hui pour incarner la Raison... Anne Hidalgo ou Brigitte Macron ? "

Et pourquoi pas une Mère Denis réincarnée, lavandière de choc de la fin du vingtième siècle, son célèbre cri tribal "Mère Denis" et l'une de ses répliques devenue culte :
"Ch'est ben vrai cha !"

https://youtu.be/7Z6c8dHlog4

genau

Pour avoir souvent dit le mal que je pense de ce monsieur GA, je n'irai pas plus loin. Nous avons une illustration de l'adresse désormais universellement connue Pie VII à Napoléon.

Tipaza

@ F68.10 | 26 août 2021 à 13:08

Alors Fahrenheit, vous avez décidé de faire de la provoc avec moi aujourd’hui ?

La décision de CJE est absurde en ce qu’elle considère les militaires comme des travailleurs comme les autres.
C’est une absurdité encore plus grande en ce qu’elle ignore le sens du mot travail.
C’est à se demander si ces juges savent ce qu’est le travail, il faut dire qu’ils sont européens, c’est à dire hors sol, et que leur revenus ne dépendent pas de la qualité de leurs prestations.

Maintenant si vous voulez jouer au jeu du juridisme stupide, allons-y.
Puisque les militaires sont des travailleurs comme les autres au regard de la CJE, alors ils ont la possibilité de faire jouer leur droit de retrait devant des situations dangereuses et donc entre autres, ils peuvent refuser d’aller à Kaboul, ville dangereuse s’il en est, pour chercher des gens qui seront plus dangereux ici, que là-bas.
C’est dire si leur droit de retrait est doublement justifié !

Quant à Macron, on lui a tellement répété qu’il ressemblait à Bonaparte au pont d’Arcole, que ça ne m’étonnerait pas qu’il ait fini par se prendre pour Napoléon, et qu’il rêve d’une Europe napoléonienne.
Il a dit souvent ou laissé entendre qu’il rêvait d’une Europe fédérale, et qu’est-ce qu’une Europe fédérale sinon une Europe napoléonienne ou un Saint-Empire germanique dont il serait le Charlemagne. Remarquez que dans ce cas il lui manque de la barbe au menton au propre et au figuré.

En tout cas, je lui souhaite une Bérézina au printemps 2022, pire que celle de la Bérézina originale. Encore que ce ne soit pas gentil pour les soldats qui sont morts dans cette traversée pendant que lui filait à l’anglaise vers Paris pour rétablir un pouvoir chancelant.

Quant à changer quoi que ce soit sur Wikipédia, cette encyclopédie très utile est gérée par des mal-pensants qui régissent de plus en plus les textes à la façon des censeurs soviétiques et autres chinois.
J’aurais tendance à dire qu’ils se comportent comme des Coréens de l’Ouest qui comme tout le monde le sait, sont bien pire que ceux du Nord.

Bon, voilà et j’en resterai là, nous nous sommes bien amusés, vous à me provoquer et moi à vous répondre.
Ça suffat comme ci !

F68.10

@ Tipaza
"Il n'a pas encore répondu avec la fermeté, la dignité qu’il fallait à l’aberrante décision de la Cour de justice européenne concernant le temps de travail (sic) des militaires."

C'est une très bonne décision.

"Au fait, faut limiter les rotations sur Kaboul pour ne pas outrepasser les horaires fixés par ladite cour ?"

Vous avez vérifié que cette décision a bien cette implication précise ?

"Quant au camp de la République, est-il vraiment certain ce brillant jeune homme, je parle de GA, que Macron pris dans l’envol poético-philosophico-politique du « en même temps » ne se rêve pas Imperator d’une Union européenne devenue Empire ?"

On lui demande seulement d'être unifiée, à l'Europe, pour nous permettre d'assumer un rôle collectif qui puisse commencer à nous mettre à niveau des États-Unis et de la Chine en matière de puissance d'intervention et de négociation.

"Je suppose et je suis certain que les plus grands cerveaux médiatiques de l'UE contrôlent ce texte de Wiki..."

Eh bien, n'hésitez pas à modifier vous-même ce texte wiki. Vous vous ferez probablement rabrouer. Mais, franchement, je serais curieux d'en connaître les détails. De connaître le mot par lequel vous souhaitez remplacer celui d'"union". "Hydre mortifère" ?, "Empire" ? Changez-le sur Wikipédia. Nous pourrons alors observer comment la communauté Wikipédia réagit. Cela sera instructif. Très instructif... Nous aurons les adresses IP des reptiliens !!

Metsys

La dernière fois que la Raison fut organiquement liée à la République, nous étions le 20 brumaire an II. Après que le Président de la Convention donna le baiser fraternel à la déesse de la Raison, la femme de l'enragé Momoro, qui ne manquait pas certes pas d'attraits, les députés allèrent assister à la fête de la nouvelle Divinité en son Temple, la ci-devant Notre Dame de Paris. Accompagnés par les plus beaux sujets du corps de ballet, les représentants de la Nation chantèrent l'hymne suivant :

"Descends ô Liberté, fille de la nature,
Le peuple a reconquis son pouvoir immortel,
Sur les pompeux débris de l’antique imposture,
Ses mains relèvent ton autel.
Venez, vainqueurs des rois, l’Europe vous contemple,
Venez sur les faux dieux,
Toi, sainte Liberté, viens habiter ce temple.
Sois la déesse des Français !"

Bis repetita placent, mais je me demande qui l'on choisirait aujourd'hui pour incarner la Raison... Anne Hidalgo ou Brigitte Macron ?

Exilé

Quand il assimile le président au "camp de la raison et de la République", il oublie que la première pas plus que la seconde ne font partie d'un camp (...)

Au vu des incohérences manifestées depuis plusieurs mois et des insanités proférées par les satellites du Régime qui se piquent de s'appuyer sur une < i>Science mythifiée instrumentalisée à des fins de basse politique, tout montre que la raison est une des premières victimes de ces gens-là, avec certains grands principes pourtant supposés intouchables.

Quant à la République (c'est mon jour de bienveillance, je mets une majuscule), qui s'est prétendue « une et indivisible », elle ne l'a en fait jamais été comme l'histoire nous l'a montré, l'actualité récente nous l'ayant confirmé.

Pour ne prendre qu'un exemple, quand M. Macron profite de ses voyages à l'étranger pour lancer en sortant de son rôle - avec une certaine lâcheté il faut bien le dire - ses petites phrases méprisantes à l'encontre des Français, n'est-il pas lui-même un des premiers facteurs de division, alors qu'à défaut d'union sacrée nous devrions faire preuve d'un minimum de paix civile ?

Qui, depuis quelques semaines lance depuis le sommet de l’État des appels à la haine dirigés contre une partie des Français qui sont stigmatisés comme des parias, parfois même avec des propos d'une grossièreté scabreuse ?

Tipaza

« Quand il (Gabriel Attal) assimile le président au "camp de la raison et de la République" » (PB)

Ce jeune homme a la réplique facile et légère, au point d’en oublier certains fondamentaux du style, à savoir rester dans le bon sens avec la mesure qu’impose la fonction.

Pour la raison, on peut à la rigueur lui en donner acte, encore que Macron ne semble pas briller par la raison d’État.
Sa main et plus encore sa volonté tremblent quand il s’agit d’affronter l’hydre mortifère qu’est l’UE.
Il n’a pas encore répondu avec la fermeté, la dignité qu’il fallait à l’aberrante décision de la Cour de justice européenne concernant le temps de travail (sic) des militaires.
Au fait, faut limiter les rotations sur Kaboul pour ne pas outrepasser les horaires fixés par ladite cour ? Bonne question à poser à son amie Ursula !

Quant au camp de la République, est-il vraiment certain ce brillant jeune homme, je parle de GA, que Macron pris dans l’envol poético-philosophico-politique du « en même temps » ne se rêve pas Imperator d’une Union européenne devenue Empire ?

Enfin, pour terminer ce commentaire d’humeur, j’ai eu la curiosité d’aller sur Wikipédia pour voir la définition de l’Union européenne, en prévision de notre futur imperator.
La voici :
« L'Union européenne (UE) est une union politico-économique sui generis de vingt-sept États européens qui délèguent ou transmettent par traité l’exercice de certaines compétences à des organes communautaires »

L’union est une union !
Pour ceux qui en doutaient, les voici confortés.
Je suppose et je suis certain que les plus grands cerveaux médiatiques de l’UE contrôlent ce texte de Wiki, voilà qui en dit long sur ce qu’est cette abominable « chose ».
Un objet qui se définit par lui-même et encore… !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS