« Choquer, est-ce nécessaire ? | Accueil | L'injonction de la diversité... »

17 septembre 2021

Commentaires

F68.10

@ duvent
"Dites-moi, je vous en prie, F68.10, que lorsque je me sens visée, c'est uniquement par un effet de ma grande et lamentable prétention... [...] N'étant pas certaine d'être visée par cette flèche du parthe..."

Je ne vous visais pas. Non.

"Qui sont donc ceux remplis de « fatuité » qui pensent être « des âmes bien nées », et qui refusent d'adresser la parole aux autres ? Cette question est purement rhétorique..."

Eh bien, je vais apporter à une question rhétorique
la référence aux "âmes bien nées" qui m'a fait hurler de rire en avril...

C'est là la première instance de cette expression précise que j'ai exhumée.

J'ai une mémoire d'éléphant...

"Vous parlez « à tout le monde » dites-vous, vous avez tort ! C'est une perte irréparable que le temps mal employé, à moins que le vôtre ne soit pas, comme celui du commun des mortels, compté..."

À force de m'être fait cogner et enfermer, je n'ai plus la notion du temps.

"Je vais abuser de votre patience et vous interroger sur cette « fatuité » que vous avez décelée chez elles ?"

Eh bien je trouve gonflé qu'Axelle D ironise sur ma générosité qui consisterait à daigner adresser la parole à Achille quand elle passe son temps à affirmer que je n'ai pas les quartiers de noblesse suffisants pour avoir le droit de lui adresser la parole.

J'appelle cela de la fatuité.

"Ne trouvez-vous pas cela drôle et original ? Il existe des choses amusantes et inutiles, comme « les âmes bien nées », l'escalier de Penrose, l'anamorphose et l'andouille pelée..."

Ou les morphismes de Chu. La vie est effectivement pleine de surprises.

Robert Marchenoir

@ Achille | 22 septembre 2021 à 08:22
"C’est donc du chauvinisme de s’indigner de se faire piquer un contrat qui avait été signé et donc accepté par le client... Chacun ses valeurs. Pour moi, il s’agit d’un reniement quelles qu’en soient les raisons."

Je vous propose une méthode révolutionnaire : vous renseigner sur la réalité avant de raconter n'importe quoi.

Je vous propose une autre méthode révolutionnaire : avant de contredire vos interlocuteurs, lisez ce qu'ils écrivent.

Oui. Je sais. C'est un procédé extrêmement polémique et controversé. Mais qu'est-ce que vous avez à perdre ? Par exemple, j'ai écrit :

"Concernant le dédommagement en dollars, ne vous inquiétez pas : tout est légal, les options de sortie sont prévues dans le contrat, et les Australiens n'ont fait que les appliquer."

Évidemment, vous pouvez toujours vous dire que les "surdoués" et les "premiers de la classe" ont tort, par définition. Et que seuls les abrutis qui se complaisent dans l'ignorance ont raison.

Vous ne seriez pas le seul, en France, ce qui n'est pas pour rien dans le fait que nous ayons perdu le contrat des sous-marins -- et dans beaucoup d'autres trucs, d'ailleurs.

Dans ce cas, donnez-vous la peine de vous renseigner ailleurs. Par exemple, dans des médias indépendants et dignes de foi, qui ne se contentent pas de recopier la propagande française néo-gaulliste (bien que, je le crains, ces médias soient essentiellement écrits par des "premiers de la classe" et des "surdoués") :

Reuters : "Le contrat comportait de multiples options de sortie, permettant à l'Australie de renoncer au projet moyennant dédommagement, et fixait des étapes de validation lors desquelles Naval Group devait prouver l'atteinte des objectifs fixés, avant de passer à la phase suivante."

Politico : "En 2017, le gouvernement australien a révélé un article de l'un des contrats signés avec Naval Group, selon lequel chacune des parties pouvait mettre fin unilatéralement à l'accord, 'si la capacité de l'une d'entre elles à l'appliquer venait à être fondamentalement compromise par des événements, des circonstances ou des considérations exceptionnels'."

Politico, toujours : "En avril 2021, le gouvernement australien a refusé de signer une clause du contrat autorisant le passage à la phase suivante, en exigeant que certaines conditions soient remplies avant septembre." (Nous y sommes.)

Reuters, à nouveau : "Lundi 20 septembre, le premier ministre australien Scott Morrison a déclaré : 'Nous avons choisi de ne pas franchir l'une des étapes de validation prévues. Le contrat avait été conçu de cette manière, et nous avons choisi de ne pas aller plus loin, parce que nous croyons que ce n'est pas conforme aux intérêts fondamentaux de l'Australie."

Et dans cette même dépêche : "L'accord avait été annoncé pour la première fois en 2016. Lors de la phase de pré-conception, une étape de révision prévue pour 2018 avait été reportée, parce que 'les travaux fournis par Naval Group ne correspondaient pas aux critères fixés par le ministère de la Défense', selon l'audit australien, qui cite une insuffisance de détails dans la conception [...] et 63 études manquantes."

"Le contrat entre l'Australie et Naval Group a été signé avec 16 mois de retard, en février 2019."

Pour résumer :

1) Il s'agit d'un contrat de fourniture d'armes qui devait porter sur un demi-siècle. Pas d'un contrat pour une box Internet. Votre fantasme d'un "contrat signé et accepté" une bonne fois pour toutes n'a rien à voir avec la réalité.

Ce contrat, comme il se doit pour un tel projet, était une course d'obstacles dûment négociée et codifiée : il comportait de multiples étapes formalisées par autant de signatures, et prévoyait la possibilité de rupture par les deux parties. Le renoncement de l'Australie est parfaitement légal et conforme aux accords.

2) La France a foiré le boulot dès le début. L'Australie s'en est plainte dès le début. Le moins qu'on puisse dire est que les torts sont partagés.

Si la manière diplomatique des Australiens a été quelque peu cavalière, le conte de fées de la France pure et innocente, sauvagement violée par surprise par des Anglo-Saxons sans foi ni loi, est tout juste bon pour les derniers de la classe et les sous-doués.

Et puisque vous-même et Axelle D avez décidé de m'échauffer les oreilles à ce sujet, parlons-en.

La France est sans doute le seul pays au monde où les adultes restent à l'école toute leur vie. Le seul où l'on parle, à propos de tout et n'importe quoi, de "réviser sa copie", de "sonner la fin de la récréation" et d'élire des "premiers de la classe".

Pire, c'est le seul où les "premiers de la classe" sont ouvertement dénigrés (vous y ajoutez les "surdoués"), ce qui sous-entend qu'on y glorifie ouvertement l'ignorance et la bêtise.

L'affaire qui nous occupe, c'est la montée en puissance de la Chine. Vous croyez sérieusement que la Chine en est là où elle en est, par exemple forte d'une marine militaire plus importante que la marine américaine en nombre de vaisseaux, parce qu'elle porte au pinacle les derniers de la classe et les abrutis ? Je ne crois pas.

C'est le contraire : la Chine a une tradition millénaire d'application à l'étude, de glorification de l'apprentissage et du savoir, de sélection sociale impitoyable par la promotion des meilleurs lettrés. Les familles chinoises dressent leurs enfants à travailler dur et à être les meilleurs à l'école.

C'est la Chine qui prévoit d'ouvrir une université à Budapest. À ma connaissance, les universités françaises ne se bousculent pas en Chine.

Pendant ce temps, des vieillards qui devraient avoir deux doigts de sagesse se croient très malins en fustigeant les "premiers de la classe", à l'instant même où ils font la preuve de leur ignorance et de leur refus d'apprendre.

Ils ne sont pas les seuls : ce discours est omniprésent. Tandis que nous importons par millions des populations qui, avec un quotient intellectuel moyen de 70, sont officiellement rangées aux rangs des débiles légers en Europe.

Et que les populations de la même race réclament officiellement, aux États-Unis, qu'on abolisse les mathématiques blanches, où les équations doivent tomber juste.

Je ne suis pas optimiste.

Mais vous pouvez toujours faire diversion en cognant sur les "Anglo-Saxons", si ça vous amuse.

F68.10

@ Achille
"C’est donc du chauvinisme de s'indigner de se faire piquer un contrat qui avait été signé et donc accepté par le client. Chacun ses valeurs. Pour moi il s'agit d’un reniement quelles qu'en soient les raisons."

Ce n'est pas du chauvinisme que de se soucier de cette situation, et oui, il est important que Paris tape du poing sur la table. Je n'ai jamais dit le contraire.

C'est aussi un reniement, "quelles qu'en soient les raisons". Tout à fait. Mais "les raisons" impliquent néanmoins de faire un sérieux aggiornamento, et il va falloir déglutir. Plus d'une fois.

C'est du chauvinisme que de ne pas voir qu'il va falloir déglutir. Oui, tout à fait. Ce n'est pas du chauvinisme, par contre, de taper du poing sur la table. Encore faut-il voir comment on va faire... vous avez vu la chronique de Sylvie Kauffmann, dans Le Monde ??

"Crise des sous-marins : «Ce n'est pas que la France qui est écartée du réalignement des alliances dans l'Indo-Pacifique, c'est aussi l'Europe.»" -- Sylvie Kauffmann, aujourd'hui 22 septembre 2021.

Madame Kauffmann partage effectivement mon analyse. Et oui, c'est de l'ethnocentrisme que de ne pas la partager par aveuglement volontaire.

Cela fait un petit bout de temps, sur ce blog, que je lève le lièvre de l'Indo-Pacifique. Les réactions ? "On doit gérer les terros en France, ce qui se passe dans le reste du monde ne nous concerne pas." Grosso modo. Ou indifférence silencieuse.

Voilà: on en paye le prix. Il n'y aura pas de débouchés pour nos canons si on n'accepte pas de participer à l'effort géopolitique. Voilà le prix de l'ethnocentrisme et du chauvinisme anti-ricain.

Et non, ce n'est pas une soumission aux Ricains. Si vous regardez le monde réel, ce sont les Ricains qui, d'une certaine façon, se soumettent à l'Inde. Ce sont les Ricains qui font des pieds et des mains pour tenter de faire oublier leur alliance passée avec le Pakistan contre les Soviets mais aussi contre l'Inde, à force d'avaler la propagande pakistanaise faisant passer l'Inde pour le fauteur de troubles au Cachemire. C'est pour cela que Modi, le Premier ministre indien, se voit déplier le tapis rouge à Washington en ce moment même. Et que nous ne sommes pas invités.

La situation réelle est plus claire, là ? Cela heurte les sentiments français, de ne pas être invité ? Ou cela satisfait l'anti-américanisme des Français d'être lâchés par les US à force de les dénigrer ??

C'est là un moment de vérité: soit nous nous impliquons dans l'Indo-Pacifique ; soit nous ne nous impliquons pas, et nous pouvons alors dire adieu à tous les rêves de gaullisme et de puissance de la France. Si on veut être une grande puissance et pas une puissance moyenne (si cela est possible, et je ne pense plus que cela soit une position tenable), il convient d'acter le fait qu'il convient de prendre cette zone très au sérieux. Et que se la jouer non-aligné, c'est faire le jeu de la Chine et des djihadistes. C'est donc une question qui est directement posée à l'esprit chauvino-gaulliste des Français: "put up or shut up". Simplissime. Et ce n'est pas faute d'avoir tenté de lever le lièvre sur ce blog depuis un petit bout de temps à vous bourrer le mou en postant des liens vers les gesticulations des formes simiesques de la vallée de l'Indus et du Gange... Réponse: indifférence. Voilà, vous en payez maintenant le prix: 50 milliards. (Vous aurez des compensations, dans l'application des fameuses règles du commerce ; rassurez-vous si ce n'est là qu'une question de sous...)

"J'ai aussi évoqué précédemment la présidente de la Commission européenne qui condamne sans détour ce manque d'égard envers un allié. Donc il faut croire que ce revirement de la part des Australiens organisé sous la houlette des Etats-Unis, avec bien sûr la complicité de nos "amis" britanniques, n'apparaît pas du tout comme une solution adaptée au conflit sino-américain à venir et auquel vous voudriez nous faire croire avec votre pote Robert."

Le conflit sino-indien en cours (qui inclut clairement la situation afghane) vous voulez dire... conflit qui pèse 3 milliards de personne. Vous avez du mal à voir les éléphants dans les couloirs, semble-t-il...

Les positions de Sarkozy, de l'ancien Premier ministre australien et de la Commission européenne sont dans l'ordre des choses, dans un tel remue-ménage. Elles ne réfutent nullement la réalité. Le Monde partage mon analyse. Les analystes basanés de l'Inde aussi.

"La passe d'arme franco-autralienne, ou la passe d'arme franco-américaine, plutôt, est, en fait, une trame narrative secondaire. Tout cela concerne bien plus les dramatiques développements dans la zone Indo-Pacifique." -- News Night, sur Doordarshan, chaîne du service public indien. France 24, en somme...

"Je crois, bien sûr, que pour la France, c'est un énorme contrat militaire qui part en vrille. La France essayait de se créer une niche d'influence pour elle-même dans l'Indo-Pacifique. Je pense que les postulats sur lesquels cette attitude se basaient devront faire l'objet d'une révision conséquente. Mais je pense que, pour l'Union Européenne, c'est devenu un réel défi. Car, de plus en plus, ils ont le sentiment qu'ils sont désormais hors-jeu en ce qui concerne l'Indo-Pacifique. [Ce qui inclut l'Afghanistan...]" -- ibid.

Bref, toute l'analyse sur Doordarshan est la même que celle que n'importe qui devrait être capable de faire: sous Trump, on se faisait tancer de ne pas accepter de prendre nos responsabilités avec l'OTAN. Maintenant que l'Australie prend ses responsabilités, les US sont au rendez-vous, mais plus avec nous. D'ailleurs, Modi, le Premier ministre indien, tente de vous passer la pommade à l'heure actuelle pour vous convaincre de rejoindre le Quad. Encore faut-il le vouloir... ce qui présuppose de tendre l'oreille, en fait...

duvent

@ F68.10 | 22 septembre 2021 à 00:59
« Je parle à tout le monde, Madame. Aux professeurs émérites de Stanford et aux cinglés qui hurlent quand ils sont attachés. Je n'ai pas de pudeurs qui m'en empêcheraient, comme certains qui refusent d'adresser la parole aux autres sous prétexte d'être, eux, des "âmes bien nées". Je n'ai pas cette fatuité. »

Dites-moi, je vous en prie, F68.10, que lorsque je me sens visée, c'est uniquement par un effet de ma grande et lamentable prétention...

Qui sont donc ceux remplis de « fatuité » qui pensent être « des âmes bien nées », et qui refusent d'adresser la parole aux autres ? Cette question est purement rhétorique...

Vous parlez « à tout le monde » dites-vous, vous avez tort !
C'est une perte irréparable que le temps mal employé, à moins que le vôtre ne soit pas, comme celui du commun des mortels, compté...

Vous n'avez pas de pudeurs, cela est excellent, et donc ?

J'ai des pudeurs, cela est excellent, et donc ?

Il semble que « les âmes bien nées » soient sujettes à caution, pourriez-vous, s'il vous plaît, nous dire ce que vous entendez par « âmes bien nées » ?

Je vais abuser de votre patience et vous interroger sur cette « fatuité » que vous avez décelée chez elles ?

N'étant pas certaine d'être visée par cette flèche du parthe, mais gonflée par une vanité considérable, ayant dans la tête toutes sortes de suffisances, je me permets de dire que bien que cela soit mal, pas démocratique, tout à fait ignoble, parfaitement illégitime, sans raison d'être, inconvenant au dernier degré, Je, Moi, refuse d'adresser la parole à qui me plaît d'exclure, pour des raisons qui reposent exclusivement sur mes propres jugements, sans référer à aucune loi, écrite ou non écrite, oui, oui, vous avez bien lu, ce doit être un effet de ma grande, monumentale et folle fatuité...

Ne trouvez-vous pas cela drôle et original ? Il existe des choses amusantes et inutiles, comme « les âmes bien nées », l'escalier de Penrose, l'anamorphose et l'andouille pelée...

D'ailleurs : Un vizir aux sultans fait toujours quelque ombrage ! (Racine)

Un vizir

Des sultans

Un ombrage...

Un ombrage suffit !

Aliocha

On est le pays le plus vulnérable aux névroses américaines, Marchenoir en est l'exemple le plus manifeste, le déclin concerne géopolitiquement les Occidentaux, pas seulement les Français, il est absurdement désinvolte de se désunir face à la Chine :

https://www.lci.fr/replay-lci/video-darius-rochebin-et-cie-du-17-septembre-2021-2196783.html

Hubert Védrine sera évidemment démonté par notre bouffon franchouillard spécialiste de l'autodénigrement.

Achille

@ F68.10 | 22 septembre 2021 à 00:59
« Non. Cela, c'est un sentiment de persécution à base de chauvinisme mal placé qui ne prend pas la mesure des enjeux. »

C’est donc du chauvinisme de s’indigner de se faire piquer un contrat qui avait été signé et donc accepté par le client.
Chacun ses valeurs. Pour moi il s’agit d’un reniement quelles qu’en soient les raisons.
Si tout le monde se met à se comporter de la sorte il n’y a plus de règles commerciales nulle part et on retourne à la loi du plus fort. Ce qui en est une belle démonstration au demeurant.

Je vous signale en passant que l’ancien Premier ministre australien a fermement condamné cette rupture unilatérale de contrat et parle d’une énorme débâcle provoquée par son pays.

De même Nicolas Sarkozy a pris position pour Emmanuel Macron dans cette affaire et ceci à sept mois de l’élection présidentielle. Donnant aussi tort à son ami Xavier Bertrand qui est venu dernièrement lui rendre visite pour faire de la relèche.

J’ai aussi évoqué précédemment la présidente de la Commission européenne qui condamne sans détour ce manque d'égard envers un allié.
Donc il faut croire que ce revirement de la part des Australiens organisé sous la houlette des Etats-Unis, avec bien sûr la complicité de nos "amis" britanniques, n’apparaît pas du tout comme une solution adaptée au conflit sino-américain à venir et auquel vous voudriez nous faire croire avec votre pote Robert.

Robert Marchenoir

Tiens... la nièce de Mary Preud'homme est langue de vipère, elle aussi. Les miracles de la génétique, sans doute...

Aliocha

Il est aussi drôle qu'OSS, Marchenoir, à nous démontrer que le client est roi, mais qu'en fait c'est une question de stratégie et de diplomatie politique.
Ce n'est donc pas la pédale de nos sous-marins, au demeurant nucléaire mais désirée en diesel dans le contrat français par idéologie non nucléaire, qui est le ressort de la volte-face australienne, on est bien d'accord, de Goal aussi, au demeurant.

Tant que le ressort de la question du choix du camp en restera à la soumission aux vendeurs de canon, les démocraties ne sauront devenir qu'aussi dictatoriales que leurs ennemis dont elles ont un besoin vital pour ne pas succomber à leurs divisions.
Il est une ligne de crête entre les deux enfers que sont soumission ou vengeance, la réconciliation européenne, à même d'inspirer les démocraties à ne plus céder aux tentations démagogues qui les détruisent.

Y'a du boulot, on est bien d'accord, mais l'Europe est l'endroit au monde où les opinions sont assez évoluées au niveau de la culture historique pour adhérer à ce qui n'est pas un rêve, mais la meilleure protection contre ce qui nous menace au premier chef, cher OSS117, notre propre violence.
Vamos, Wir schaffen das !

F68.10

@ Achille
"Et voilà. En fait je m'y attendais un peu. Les deux surdoués du blog me sont tombés sur le râble à bras raccourcis."

Le surdoué ci-présent ne se targue ni de son statut de normalien, ni de son QI démentiel (qui fut une des obsessions de sa môman qui l'enferma pour cela tout en publiant ses délires dans la littérature "scientifique" à ce sujet) pour prétendre avoir raison. Il vous présente simplement des arguments.

"Il faut dire que je l'avais bien cherché, j'ai dit du mal des Américains. En fait ça me prend de temps en temps. J'aime pas les Américains, leur façon de se prendre pour les maîtres du monde, les sauveurs de l'humanité et de vouloir régenter le monde à leur convenance."

Moi non plus j'aime pas trop cela. L'Inde non plus, d'ailleurs, qui reproche systématiquement leurs doubles standards en matière de droits de l'homme et de démocratie non seulement aux US mais aussi à l'Occident. Je n'ai jamais prétendu que les US étaient parfaits. Il y a simplement des trucs qu'ils font mieux que nous. Et ce que vous ne faites pas, vous, c'est de vous documenter sur l'irritation de pays qui pèsent plus d'un milliard qui 1. aimeraient qu'on arrête de leur brouter les mollets avec des questions de droits de l'homme sans queue ni tête 2. pendant qu'on ferme les yeux sur les talibans, le terrorisme et la Chine par... flemme ?

C'est OK de critiquer le côté messianique des States. C'est pas OK de prétendre que s'ils n'étaient pas là, le monde irait mieux. Le monde serait particulièrement effrayant s'ils n'assumaient pas le rôle de flic du monde. Rassurez-vous, cette ère arrive à sa fin, et je suis certain que vous allez adorer la domination chinoise qui se profile. Ou pas.

"Enfin sauf la France qui ne peut s'empêcher de vouloir montrer qu'elle existe encore quand il s'agit de prendre les décisions de niveau international. On l'a vu en 2003 quand Jacques Chirac a refusé d'aller au casse-pipe en Irak. Ouh là là la grosse colère de l'oncle Sam !"

Les States ont enfumé le monde entier à l'ONU. On le sait. La guerre en Irak était néanmoins légitime, même s'ils nous ont menti. Il suffit de penser au gazage des Kurdes à Halabja pour comprendre qu'il y avait un problème de fond avec Saddam, qui, oui, entretenait aussi de plus en plus de liens avec les djihadistes. Cette guerre était donc légitime. Mais simplement pas opportune dans un contexte où on aurait dû se focaliser sur l'Afghanistan et convenablement hiérarchiser nos priorités.

On peut aussi parler de l'Iran. Bien sûr que l'Iran est un problème pour l'Occident et que l'attitude des US en la matière n'en est pas moins irritante. Attitude légitime mais irritante. Rassurez-vous: pour garantir les débouchés logistico-militaires en Asie centrale, les US vont laisser tomber le Pakistan et, d'ici cinq ans (boule de cristal perso) se rabibocher avec l'Iran. Elle est pas belle, la vie ?

"Alors il fallait bien lui donner une bonne leçon, au petit mangeur de grenouilles, histoire de lui montrer qui est le patron. Eh bien on lui pique son "marché du siècle" alors que celui-ci avait été signé avec les Australiens."

Non. Cela, c'est un sentiment de persécution à base de chauvinisme mal placé qui ne prend pas la mesure des enjeux. C'est du niveau hôpital psy. Comme on vous l'a expliqué, ça chauffe dans l'Indo-Pacifique, et l'Australie a besoin de changer de braquet. Ni plus ni moins. C'est tout. Cela ne va pas plus loin.

"Des Australiens qui, au demeurant, s'étaient engagés à ne pas utiliser d'énergie nucléaire tant pour des utilisations domestiques que militaires."

Exact !! C'est justement à cela qu'on voit que cela chauffe dans l'Indo-Pacifique !! Il y a bien une thématique de prolifération du nucléaire militaire qui ne relève pas du jeu de cour de récréation. Et comme vous le remarquerez, la Nouvelle-Zélande n'a, elle, pas renoncé à renoncer au nucléaire.

"Mais voilà, on leur a expliqué qu'il y a des intérêts supérieurs qui dépassent les petits contrats commerciaux. Il s'agit de sauver le monde des ambitions des méchants Chinois qui veulent régenter le trafic des supertankers et méga-porte-containers qui transitent dans le Pacifique Sud."

Vous oubliez la situation interne en Chine. Mais aussi l'aggressivité militaire à Taïwan, sur la frontière himalayenne, le corridor pakistanais de la Chine jusqu'à Gwadar, la situation afghane où les Chinois vont faire, ce qui s'appelle au sens propre, une colonisation, la tentative d'éradication culturelle de la langue mongole en Mongolie, leur soutien à la Corée du Nord, leur haine du Japon (qui l'a certes mérité), leur politique guerrière de la dette sur les ports dans l'océan Indien, leur colonisation et corruption de l'Afrique, leur haine de l'Occident. Même les Philippines ont mis le holà à l'influence chinoise. Arrêtez de lire Le Monde ou Le Figaro.

"Alors les deux "premiers de la classe" m'expliquent que je n'ai rien compris avec le ton condescendant qu'il convient de prendre avec un béotien qui veut faire le malin."

Avec le ton condescendant qu'il convient de prendre avec quelqu'un qui refuse d'ouvrir les yeux sur ce qui se passe dans le monde.

J'ai effectivement écrit que soit il vous manque une case, soit vous croyez que la France est le nombril du monde. Pour l'instant, j'opte pour la deuxième option. Soit je vous parle honnêtement sans mettre un voile pudique sur un réel qui va vers une guerre régionale ou mondiale, soit je tente par petites touches, tel un impressionniste, de vous faire voir cette réalité tout en l'enrobant de moult courbettes et politesses inutiles et verbeuses.

À un moment, acceptez qu'on soit un peu direct sur un sujet aussi grave, et qu'on vous dise clairement "Tu as tort", pas "Monsieur, je pense qu'éventuellement, si vous avez le temps de peut-être regarder certaines réalités actuelles, il serait de bon ton de réviser votre opinion". Cette situation actuelle est grave, et les courbettes ne sont plus de mise.

"C'est quand même bien d'avoir des gens intelligents toujours au fait de l'actualité sur ce blog. On apprend des tas de choses. Merci, merci ! Je me sens déjà beaucoup moins bête ! :)"

Vous n'êtes probablement pas bête. Seulement englué dans un nombrilisme ethnocentriste. Comme beaucoup de gens sur Terre. C'est loin d'être la pire des tares. Mais, à l'heure actuelle, c'est une disposition psychologique qui contribue, par ignorance, à nous amener vers une guerre.

Il est vraiment temps de comprendre qu'il convient de tout faire pour cadrer et contenir la Chine avant qu'elle ne devienne n° 1, ce qui est inévitable, pour que la mondialisation ne dégénère pas en mauvais scénario de science-fiction manichéen dans lequel la Chine jouerait le rôle de l'Empire du Mal, et ou Pékin jouerait le rôle de Coruscant.

L'enjeu est réel. Les Indiens le savent. Ils pèsent 1,4 milliard. Pas vous. Vous pesez 80 millions. Prenez un peu de hauteur.

————————————————-

@ Axelle D
"Vous êtes un petit veinard qui ne mesure pas sa chance d'avoir été remarqué (distingué), vous simple vermisseau, par ces deux lumières qui ont pris la peine de vous faire profiter de leur immense savoir en s'abaissant jusqu'à vous !"

Je parle à tout le monde, Madame. Aux professeurs émérites de Stanford et aux cinglés qui hurlent quand ils sont attachés. Je n'ai pas de pudeurs qui m'en empêcheraient, comme certains qui refusent d'adresser la parole aux autres sous prétexte d'être, eux, des "âmes bien nées". Je n'ai pas cette fatuité.

Axelle D

@ Achille | 21 septembre 2021 à 21:19
"C’est quand même bien d’avoir des gens intelligents toujours au fait de l'actualité sur ce blog. On apprend des tas de choses. Merci, merci ! Je me sens déjà beaucoup moins bête !"

Vous êtes un petit veinard qui ne mesure pas sa chance d'avoir été remarqué (distingué), vous simple vermisseau, par ces deux lumières qui ont pris la peine de vous faire profiter de leur immense savoir en s'abaissant jusqu'à vous !

Achille

Et voilà. En fait je m’y attendais un peu. Les deux surdoués du blog me sont tombés sur le râble à bras raccourcis.
Il faut dire que je l’avais bien cherché, j’ai dit du mal des Américains. En fait ça me prend de temps en temps. J’aime pas les Américains, leur façon de se prendre pour les maîtres du monde, les sauveurs de l’humanité et de vouloir régenter le monde à leur convenance.
Et ça marche vu que, quand ils décident quelque chose, certes ils demandent l’avis de leurs alliés, mais ils sont sûrs que ceux-ci seront d’accord.
Enfin sauf la France qui ne peut s’empêcher de vouloir montrer qu’elle existe encore quand il s’agit de prendre les décisions de niveau international.
On l’a vu en 2003 quand Jacques Chirac a refusé d’aller au casse-pipe en Irak.
Ouh là là la grosse colère de l'oncle Sam !
Alors il fallait bien lui donner une bonne leçon, au petit mangeur de grenouilles, histoire de lui montrer qui est le patron.
Eh bien on lui pique son "marché du siècle" alors que celui-ci avait été signé avec les Australiens.
Des Australiens qui, au demeurant, s’étaient engagés à ne pas utiliser d’énergie nucléaire tant pour des utilisations domestiques que militaires.

Mais voilà, on leur a expliqué qu'il y a des intérêts supérieurs qui dépassent les petits contrats commerciaux. Il s’agit de sauver le monde des ambitions des méchants Chinois qui veulent régenter le trafic des supertankers et méga-porte-containers qui transitent dans le Pacifique Sud.

Alors les deux "premiers de la classe" m’expliquent que je n’ai rien compris avec le ton condescendant qu'il convient de prendre avec un béotien qui veut faire le malin.
C’est quand même bien d’avoir des gens intelligents toujours au fait de l'actualité sur ce blog. On apprend des tas de choses. Merci, merci ! Je me sens déjà beaucoup moins bête ! :)

Robert Marchenoir

@ F68.10 | 21 septembre 2021 à 01:16
"Il y a une différence entre avoir un fantasme sur Poutine et soutenir Poutine. Mais semble-t-il que la frontière entre ces deux attitudes est plus ténue que ce que je ne me l'imaginais dans le passé..."

En pratique, il n'y a pas de différence. Bien sûr que les poutinistes ne connaissent rien à la Russie, et se moquent complètement du sort des Russes (sans parler de leur opinion).

Leur prétendu soutien stratégique à Moscou n'est qu'une identification psychologique de bas étage à Poutine lui-même. Ils rêvent d'un dirigeant autocrate à la tête de la France qui accomplirait leurs désirs, par conséquent ils adulent un dirigeant autocrate à la tête de la Russie qui accomplit les siens (et non ceux des Russes...).

Même si le dirigeant en question se tue à déclarer tous les jours son opposition aux intérêts de la France.

C'est aussi pour cela que certains trouvent des beautés au communisme chinois, qu'hier ils adulaient Fidel Castro ou Che Guevara...

Le plus comique fut leur soutien à Trump. Lorsqu'il devint clair que "Make America great again" pouvait vouloir dire, à l'occasion, "Kick France in the balls", ils se firent soudain beaucoup plus discrets.

Mais la cohérence de ces gens-là n'a pas d'importance. Si un simple fantasme pro-Poutine conduit à élire une Marine le Pen qui, elle, ne se contente pas de fantasmes, mais soutient ouvertement l'annexion de la Crimée, le résultat est le même.

C'est bien le but des mesures actives russes -- ou chinoises : Pékin a pris des leçons à Moscou en cette matière.

---------------------------------------------------

@ Achille | 21 septembre 2021 à 07:31
"Ce serait bien la moindre des choses que la France soit dédommagée du préjudice subi par le comportement d’abus de position dominante des États-Unis qui dans cette affaire se sont comportés comme des voyous de grand chemin [...]. Il serait temps, en effet, que les États-Unis arrêtent de bafouer les règles du commerce international en s’immisçant dans les marchés qui ne les concernent pas."

Je vous avais fait crédit d'un certain humour, mais apparemment, cela n'est même pas à votre portée : vous êtes du dernier sérieux.

Vous n'avez pas l'air de vous rendre compte du pompeux comique de votre tirade. Achille décrète quels sont les marchés qui concernent les États-Unis, et ceux qui ne les concernent pas. Achille invente des "règles du commerce international" qui interdisent aux États-Unis de remporter un contrat contre la France. Achille a lu quelque part l'expression "abus de position dominante", donc quand les États-Unis remportent un contrat que la France perd, c'est un abus de position dominante. L'Amérique s'immisce. Elle pique nos jouets. Elle a pas le droit.

Il y a juste un truc qui vous échappe, dans l'histoire : les Australiens sont libres de faire absolument ce qu'ils veulent. C'est ça, votre problème : vous ne comprenez pas le concept de liberté. La notion de concurrence vous échappe. Y'a la Frônce, on avait un contrat, c'est de Gôll qui a dit qu'on devait remporter les contrats, alors on nous les doit, m... alors.

Vous n'êtes pas le seul à manifester cette affligeante arrogance franchouillarde, dans cette affaire (pas un mot sur la dérive des coûts, pas un mot sur notre vaillante industrie d'armement qui se laisse voler des secrets militaires...). C'est tout le plateau de la nunuche Christine Kelly, infecté par le zemmourisme, qui s'est répandu en halètements indignés sur le sujet.

C'est la France tout entière qui s'est auto-intoxiquée avec ses propres mensonges : la puissônce de la Frônce, le général de Gôll qui a dit qu'on était les maîtres du monde (donc on l'est), l'étatisme frénétique qui, pour les Français, va de soi, donc ils sont rigoureusement étanches à la notion de concurrence et de libre marché...

Il est symptomatique qu'une fois de plus, vous blâmiez les Américains. Ignorant que ce sont les Australiens qui sont allés chercher, d'abord les Britanniques, puis les Américains.

Ce qui signifie qu'ils n'étaient pas contents de notre camelote.

Vous avez beaucoup de difficultés avec ce concept simple : le client est roi. Combien de fois ai-je rencontré des commerçants m'expliquant que je devais acheter leurs trucs, puisqu'ils le disaient. Hormis l'URSS, la France est certainement le seul pays où les commerçants se conduisent comme des fonctionnaires.

Vous vous donnez aussi le ridicule de prétendre qu'il ne s'agit que d'une affaire de pognon. On n'est pas en train de vendre des sacs de patates. Il est question de diplomatie et de stratégie.

Le dédommagement qu'évoquait le chroniqueur du Washington Examiner était de nature politique plus que financière.

Concernant le dédommagement en dollars, ne vous inquiétez pas : tout est légal, les options de sortie sont prévues dans le contrat, et les Australiens n'ont fait que les appliquer. La France demandera, et j'espère, obtiendra, les indemnités correspondantes.

Mais ça, c'est de l'épicerie. Celle que vous reprochez aux "Anglo-Saxons" lorsque ça vous arrange.

L'important, c'est, premièrement, de ne pas péter plus haut que notre c... La France est évidemment un petit pays, n'en déplaise à l'amateur de contes de fées Éric Zemmour. Elle peut, tout au plus, espérer faire figure de puissance moyenne dans le monde.

Chouiner comme des bébés parce qu'on fait semblant de découvrir que l'Amérique est plus puissante que la France, ça ne va pas nous conduire bien loin.

Deuxièmement, l'important, c'est de bien faire notre travail et de tirer les leçons de nos échecs. Si nous avons perdu ce contrat, c'est que nous avons mal travaillé. Pas que l'Amérique nous a piqué nos jouets.

Il convient donc de nous corriger. Commencer par virer quelques millions de fonctionnaires, par exemple, pour être plus performants. Commencer par perdre cette sale habitude de ne jamais respecter ni les délais ni les coûts dans les grands projets.

Il convient, aussi, de mieux faire notre travail sur le plan diplomatique. De trouver le bon moyen pour soutenir les pays asiatiques inquiets de l'impérialisme chinois.

Les sous-marins à pédales de Naval Group auraient pu servir à ça. Ça n'a pas marché, maintenant il faut trouver autre chose. Se taper la panse en hurlant à "l'abus de position dominante", ça va pas le faire.

-------------------------------------------------

@ Aliocha | 21 septembre 2021 à 07:48
"Il s'agirait de devenir enfin démocrate."

On croirait entendre OSS 117. Hélas ! vous êtes beaucoup moins drôle.

F68.10

@ Achille
"Entre nous, ce serait bien la moindre des choses que la France soit dédommagée du préjudice subi par le comportement d’abus de position dominante des Etats-Unis qui dans cette affaire se sont comportés comme des voyous de grand chemin."

Ils ont pris une action nécessaire face à l'accélération des tensions dans l'Indo-Pacifique.
C'est être responsable que de parfois enfreindre les règles. En l'occurrence, les USA ont ici agi de manière responsable.

La seule véritable question se pose pour la France, c'est: quand rejoindra-t-elle le Quad ?
La question commerciale n'est bien sûr pas neutre et pèsera sur l'alliance. Mais elle demeure, sur le fond, secondaire.

"À noter au passage que la présidente de la Commission européenne madame Ursula von der Leyen a considéré que la France avait été traitée de façon inacceptable et a estimé qu'"il y a beaucoup de questions en suspens qui doivent obtenir des réponses"."

Oui. Effectivement. C'est le rôle de la France et de l'Europe que de faire valoir leurs droits. Mais c'est votre rôle de ne pas vous leurrer sur l'ampleur des enjeux, qui semblent largement dépasser les capacités de votre imagination.

"Il serait temps, en effet, que les Etats-Unis arrêtent de bafouer les règles du commerce international en s’immisçant dans les marchés qui ne les concernent pas, au motif qu’ils sont en conflit avec une puissance étrangère, en l’occurrence la Chine."

Euh... ça va, les chevilles ??
Ce qui se passe, c'est surtout que c'est l'Australie qui a décidé de faire une volte-face dans sa politique vis-à-vis de la Chine. Il y a un an, l'Australie gérait un partenaire capricieux et dangereux. Là, ils sentent passer le vent du boulet tellement près qu'ils ont bien raison de changer leur fusil d'épaule en nucléarisant leur équipement.

C'est un acte duquel il n'y a pas de marche arrière possible dans les relations entre Australie et Chine.

Votre obsession sur les US qui enfreindraient les règles du commerce dans un contexte où la Chine menace la liberté de circulation sur les mers, entre nous, c'est un peu cocasse.
La situation chinoise justifie bien évidemment de tels entorses aux règles du commercial international. À 100 %.

"Les Etats-Unis sauveurs de la planète, ça commence à bien faire, surtout quand on voit les résultats obtenus en Irak, en Afghanistan et un peu partout dans le monde où ils débarquent avec leurs gros sabots."

Si vous ne comprenez pas la nature du danger de la question chinoise, que ce soit les volets maritimes, où un tiers du commerce mondial transite, ainsi que sur la questions des frontières dans l'Himalaya où près de trois puissances nucléaires sont prêtes à se fo*tre sur la gue*le, c'est que vous avez une case en moins. Ou que vous croyez dur comme fer que la France est le nombril du monde.

Rappelons quelles sont ces trois puissances nucléaires ayant des conflits frontaliers dans l'Himalaya:

1. La Chine. Une dictature qui change actuellement de braquet pour foncer à plein tube vers le totalitarisme nationaliste. Ils ont la bombe.

2. L'Inde. Une énorme démocratie d'un milliard et demi de personnes, avec une pauvreté endémique et des conflits identitaires multiséculaires. Mais une démocratie qui fonctionne. Ils ont la bombe.

3. Le Pakistan. Un Etat djihadiste (réellement) depuis 1947. Société largement agrarienne qui vit de l'aumône internationale en louant ses généraux aux plus offrants (aux Ricains contre les Soviets avec qui on sait, mais aussi aux Chinois ou aux Saoudiens...) et qui cultive cette instabilité géopolitique pour prendre une marge au passage quand ils louent leurs services au Ricains pour cogner les terros qu'eux-mêmes financent pour continuer à toucher du pognon. Ils ont la bombe. Et ils veulent nous la balancer dessus...

"Début juillet 2018, [Khadim Hussain Rizvi] réagit à l'annonce de l'organisation d'un concours de caricatures de Mahomet par le Parti pour la liberté au Pays-Bas, en déclarant: "Donnez-moi une bombe atomique et j'effacerai la Hollande de la surface de la Terre". Dans une vidéo publiée le 24 octobre 2020 sur sa chaîne YouTube officielle, il demande au gouvernement pakistanais de déclarer le djihad contre "ceux qui calomnient le Prophète Muhammad" et appelle à une guerre nucléaire avec la France." -- Wiki sur Khadim Hussain Rizvi, homme politique pakistanais (décédé en 2020).

Vous croyez vraiment qu'il convient de ne pas choisir entre l'option 1, l'option 2 et l'option 3 ?

Si oui, vous êtes complètement à côté de vos pompes.

Mise à jour: les US ne sont pas les maîtres du monde. De fait, ils font tout pour cirer les pompes de l'Inde qu'ils ont clairement heurtée en prenant le parti du Pakistan contre l'URSS jadis. Ils ont beaucoup à se faire pardonner. Et comme ils maîtrisent l'océan Pacifique mais pas l'océan Indien, ils en profitent pour cirer les pompes à l'Inde face à la Chine. Et la mise à niveau de la flotte australienne a vocation à donner du change à l'Inde sur le flanc de l'océan Pacifique dans la confrontation avec la Chine.

Face à cette dynamique de fond, le rôle des États-Unis comme "sauveur de la planète" va perdurer et surtout muter au profit d'un conflit régional en gestation dans cette zone. Il n'y a rien à y faire. C'est bien les démocraties (US, UK, Australie, Japon, Inde) contre les dictatures ou théocraties (Chine, Pakistan, Afghanistan).

Si vous n'êtes pas capable de choisir un camp, cela va devenir compliqué de vendre des canons. J'dis ça, j'dis rien. Et il y a d'autres raisons de choisir un camp que de seulement vendre des canons... J'dis ça, j'dis encore rien.

Aliocha

La franchouillardise marchenoirienne continue de tout confondre en ses délires de toute-puissance occidentale.
Il ne sait finalement que dénigrer la France, et confond la violence brutale avec la voix originale qui, si elle ne cède pas à son exemple de prendre le discours gaulliste pour du fascisme, récupération zemmourienne imitée par notre séide, a les moyens de représenter l'Europe comme une alternative aux multiples montées aux extrêmes qui menacent ceux qui en sont toujours à mesurer leur force virile.

Il s'agirait de ne plus se comporter en primates à mettre ainsi en péril l'avenir de l'humanité, de ne pas répéter les erreurs du passé, en définitive dans le contexte français, de se garder d'imiter Zemmour qui détourne la geste gaullienne dans le sens de ses obsessions.

La France en Europe parle à ceux qui rêvent de démocratie, ce qui, hélas, n'est pas le cas de nos alliés. Ils en sont au Brexit et à la suppression des langues anciennes dans leurs universités, donnant aux Chinois arguments pour proposer leur force brutale, celle avec laquelle ils oppriment leur peuple qui n'en peut plus et qui pourtant est envié par les destructeurs de Capitole, de l'autre côté.

Il s'agirait de devenir enfin démocrate, comprenant qu'il n'y a que par la prise de conscience individuelle de ceux qui composent les opinions que nous y arriverons, développant alors la défense nécessaire face aux excités qui ne savent que monter aux extrêmes.
L'Europe est à même de par son histoire de montrer cet exemple, c'est pour cela qu'elle est attaquée, les franchouillards feraient bien de s'en rendre compte, s'ils tiennent à la démocratie.
Sinon qu'ils deviennent sino-américains et votent pour Zemmour, ils ont le choix.

Achille

@ Robert Marchenoir | 20 septembre 2021 à 23:24
« Dans cette affaire, les États-Unis doivent une compensation à la France, dit Tom Rogan. Pour cela, ils devraient lui proposer de racheter une partie des sous-marins qu'elle aurait construits pour l'Australie, afin de les rétrocéder au... Vietnam. »

Entre nous, ce serait bien la moindre des choses que la France soit dédommagée du préjudice subi par le comportement d’abus de position dominante des Etats-Unis qui dans cette affaire se sont comportés comme des voyous de grand chemin.

À noter au passage que la présidente de la Commission européenne madame Ursula von der Leyen a considéré que la France avait été traitée de façon inacceptable et a estimé qu'"il y a beaucoup de questions en suspens qui doivent obtenir des réponses".

Il serait temps, en effet, que les Etats-Unis arrêtent de bafouer les règles du commerce international en s’immisçant dans les marchés qui ne les concernent pas, au motif qu’ils sont en conflit avec une puissance étrangère, en l’occurrence la Chine.
Les Etats-Unis sauveurs de la planète, ça commence à bien faire, surtout quand on voit les résultats obtenus en Irak, en Afghanistan et un peu partout dans le monde où ils débarquent avec leurs gros sabots.

F68.10

@ Robert Marchenoir
"A ce stade, on a envie de leur demander : que désirez-vous, au fond ? auriez-vous l'obligeance de nous faire part de vos options philosophiques fondamentales ? quelle serait une société selon vos vœux ? Quelques précisions ne seraient pas de trop."

Cela fait un petit bout de temps que j'essaie de tirer les vers du nez à ce sujet à certains sur ce blog. Mais cela botte toujours en touche.
Enfin, superficiellement, car le fond en est assez transparent: ce n'est pas un conservatisme qui joue le jeu de la confrontation démocratique et de la défense de ses idées par le débat, mais un conservatisme qui pense qu'il faut se soustraire au vote et fermer le clapet aux opposants.

Il y a une différence entre avoir un fantasme sur Poutine et soutenir Poutine. Mais semble-t-il que la frontière entre ces deux attitudes est plus ténue que ce que je ne me l'imaginais dans le passé...

Disons qu'il y a conservatisme et conservatisme. De la même manière qu'il y a gauchisme et gauchisme.

Je pense que, quand cela botte systématiquement en touche, il convient d'accepter que ce n'est plus de la politesse que de suspendre son jugement sur ce type de sujets, mais de la faiblesse morale.

————————————————

@ Achille
"N'oublions pas que les Chinois sont les champions incontestés du jeu de go !"

Il me semble que ce sont plutôt les Coréens.

"Certes, c’est peu probable, mais ils en ont les moyens et ce serait au beau pied de nez aux Américains et à leurs vassaux les Anglais."

Je vous suggère de prendre un peu de recul: cette vidéo intitulée "L'Inde est-elle prête à définir qui sont ses alliés et adversaires ?" À l'occasion de la visite du Premier ministre indien à Washington dans trois jours dans le cadre du premier meeting en personne de l'alliance en gestation nommée le Quad.

Faut quand même prendre la mesure de l'événement: l'Inde était non-alignée. Elle avait et a toujours de grandes affinités de non-alignée, avec la Russie, qui y reste très populaire dans le bas peuple. Mais là, ils se disent que trop, c'est trop, et qu'il convient d'acter l'alliance avec les US.

Car la Chine l'attaque militairement dans l'Himalaya (au nord-est, le plateau du Ladakh, proche du Pakistan, le plateau du Doklam près du Bhoutan et l'Arunachal Pradesh que la Chine appelle le Tibet du Sud). Depuis un environ. Synopsis ici.

Vous voulez regarder passer les trains en étant non-alignés ??

Robert Marchenoir

@ Achille | 20 septembre 2021 à 09:29
"Ce qui serait assez cocasse c’est que les Chinois rachètent la commande des douze sous-marins passée à la France par les Australiens. Certes, c’est peu probable, mais ils en ont les moyens et ce serait au beau pied de nez aux Américains et à leurs vassaux les Anglais."

Vous oubliez un détail : il faudrait que la France soit d'accord... Mais votre blague trahit cette détestable obsession franchouille : "faire un beau pied-de-nez aux Américains et aux Anglais". Il y a beaucoup trop de Français pour lesquels la politique étrangère se résume à cela. Ils se pensent gaullistes, et pour eux, le gaullisme consiste à emm... les "Anglo-Saxons".

Ce sont, d'ailleurs, les mêmes qui sont mus par le seul désir de "faire un pied-de-nez" à leurs voisins ou leurs concitoyens. Pathétiques semeurs de désordre et de zizanie...

Plus sérieux est l'étonnant conseil d'un commentateur du magazine conservateur américain le Washington Examiner à Joe Biden : dans cette affaire, les États-Unis doivent une compensation à la France, dit Tom Rogan. Pour cela, ils devraient lui proposer de racheter une partie des sous-marins qu'elle aurait construits pour l'Australie, afin de les rétrocéder au... Vietnam.

Pays communiste, mais adversaire et voisin de la Chine, qui pourrait tirer un grand profit de sous-marins modernes pour défendre ses côtes. Ce qui, ajouté aux futurs sous-marins australiens à propulsion nucléaire, contribuerait à modifier l'équilibre des forces dans cette mer de Chine que Pékin revendique en violation du droit international.

Et, ajoute Tom Rogan, cela mettrait Emmanuel Macron au pied du mur : la France est-elle, oui ou non, résolue à prendre le parti d'une opposition stratégique à la Chine ? Ou bien va-t-elle chercher à finasser, comme d'habitude, au nom, et c'est moi qui ajoute, de ce fameux "gaullisme" qui semble être l'alpha et l'oméga de la politique étrangère pour beaucoup trop de Français ?

L'autre avantage d'une telle décision, poursuit l'éditorialiste, serait de soutenir Emmanuel Macron à la prochaine élection, au détriment de Marine le Pen, qui, dit-il, est pro-chinoise.

Tiens, au fait : quelle est la position du Rassemblement national sur la Chine ? Voilà une question qui n'a pas été posée sur CNews, au cours d'une récente interview de près d'une heure de Jordan Bardella, officiellement président du RN, et en réalité attaché de presse lisse et servile de Marine le Pen.

J'ai bien l'impression que la position instinctive du marécage populisto-souveraino-zemmourien consiste à céder aux velléités impérialistes de la Russie comme de la Chine, pour trois raisons : parce que ce sont des dictatures, et que le fond idéologique de beaucoup de ces gens, c'est, en réalité, le fascisme (autre nom du gaullisme) ; parce que c'est un moyen de s'opposer aux États-Unis, leur pire ennemi ; et parce que la Chine comme la Russie font de l'hostilité à l'Occident et au libéralisme le fondement explicite de leur idéologie.

En fait, le plus étonnant, c'est à quel point "l'extrême droite" est devenue anti-occidentale. Le mot même d'Occident, qui a servi de nom il y a un demi-siècle à un authentique groupuscule d'extrême droite, est désormais prononcé avec dérision et mépris par toute une série d'idéologues de ce bord.

A ce stade, on a envie de leur demander : que désirez-vous, au fond ? auriez-vous l'obligeance de nous faire part de vos options philosophiques fondamentales ? quelle serait une société selon vos vœux ? Quelques précisions ne seraient pas de trop.

Pour une analyse informée de cette affaire des sous-marins australiens, loin des sottises éculées genre "il faut sortir de l'OTAN", on lira avec profit des experts comme Antoine Bondaz ou Christophe Gomart.

vamonos

@ Achille | 20 septembre 2021 à 09:29

Les Chinois ne sont pas les champions du jeu de go.
Ils doivent s'incliner comme tout le monde devant une intelligence artificielle.

Herman Kerhost

@ hameau dans les nuages | 18 septembre 2021 à 20:44
"Oui j'ai trouvé ça sur Internet, ce n'est pas ma boulangère qui m'en a glissé un mot."

C'est dommage, il y a de fortes chances que votre boulangère soit mieux informée que vous.

Il faudrait que votre femme vous coupe le robinet d'internet. Ce n'est pas un outil à mettre à disposition des complotistes.

Achille

@ caroff | 19 septembre 2021 à 22:33
« Cela étant on peut s’attendre à de nouvelles révélations, par conséquent les commentaires que l’on voit fleurir ici et là restent très fragiles ! »

Ce qui serait assez cocasse c’est que les Chinois rachètent la commande des douze sous-marins passée à la France par les Australiens.
Certes, c’est peu probable, mais ils en ont les moyens et ce serait au beau pied de nez aux Américains et à leurs vassaux les Anglais.

N’oublions pas que les Chinois sont les champions incontestés du jeu de go ! :)

Jérôme

Bonjour Philippe,
Bonjour Ellen,

Vous êtes peut-être dans le vrai.
Ma première intuition était similaire à votre réflexion.
Il semble que la macronie ait fait cette même analyse, les boules puantes sont aussitôt sorties, très Cinquième pasquaienne. On a parlé de harcèlement sexuel du Z sur ??
Sans suite, mais ça démontrait la crainte de la macronie de le voir trop mordre sur l'électorat de MLP, empêchant la réelection dans un fauteuil du capricieux.
Avec le temps, mais je me trompe peut-être, il me semble rogner plus dans la droite "classique", gaullienne, étatiste, catholique...
Le Z est plus acceptable pour cet électorat que MLP.
Mais rien ne dit que ça perdurera. Vous avez peut-être raison, et à première vue votre analyse est celle qui paraît la plus pertinente.
C'est aussi pourquoi je recommande à la droite, ils m'écouteront certainement 😀, de présenter Laurent Wauquiez qui a un peu tous les avantages, à l'inverse du Z qui est léger sur trop de sujets.

Aliocha

On ne se réconcilie pas tout seul, si les nations européennes continuent à jouer leur solo égoïste, elles seront balayées par les talibans anglo-saxons, avec l'héritage judéo-chrétien, le peuple juif et la démocratie.
La France préside l'Europe en janvier prochain, les contours d'une défense européenne commencent à se dessiner, il ne faut pas voir ailleurs la cause des attaques de nos alliés, qui tour à tour cèdent aux démagogues et sont incapables de trouver une cohésion intérieure sans se créer l'ennemi sans lequel ils se libaniseront, ou se balkaniseront, en définitive s’auto-détruiront, incapables qu'ils sont encore de pouvoir imaginer une autre solution.

Seule l'Europe, au vu de son histoire atroce, est à même de formuler, pour elle-même, par elle-même, en elle-même, l'écriture du roman de son roman qui révélera la réalité des nations, qui ne survivront que par la réconciliation, le renoncement aux représailles et le pardon à l'ennemi, toute solution qui ne sont que pragmatisme, fondée sur la connaissance que les textes fondamentaux nous enseignent sur la violence des humains, et qu'il serait temps de prendre au sérieux si nous voulons survivre, observant la loi, au sens scientifique comme les lois de la gravitation, qui régissent les relations humaines.

On peut toujours essayer de voler sans observer les lois gravitationnelles, on sait à quel désastre on aboutira.
C'est exactement ce que les Anglo-Saxons veulent imposer, il serait temps pour eux de réellement choisir la démocratie comme il est à souhaiter que les franchouillards, qui ne savent que se dénigrer, se rendent compte qu'est dans leur main et leur bulletin de vote, l'avenir de l'humanité.

Debout, la fille aînée, debout, peuple français, il est temps de te réveiller et de réaliser qu'en ta faiblesse même se trouve la voix toute-puissante de la liberté, dans l'égalité par la fraternité, qu'il est temps en portant la loi sainte que le destin t'a voué à porter, d'accomplir ta révolution, et de guider les peuples vers ce monde de justice qu'est la démocratie.
C'est le moment, debout là-dedans !

F68.10

@ caroff
"En fait la leçon que l’on pourrait tirer de cette grosse mésaventure c’est que nous ne sommes plus dans un contexte où les alliances ont encore du sens."

Les alliances dans l'indo-Pacifique ont un sens. Elles sont certes de nature un peu plus ponctuelles, sauf l'AUKUS qui semble vouloir être un noyau dur, mais le Quad est une réalité qui n'ose pas exactement dire son nom.

Ce qui change, ce sont les théâtres de conflits. Il y en a deux principaux: 1. le djihadisme, qui pullule au niveau de l'Afghanistan (avec la désapprobation des Iraniens, comme quoi toutes les théocraties ne se valent pas...) 2. la question chinoise. Il y a un pays à l'intersection de ces deux plaques tectoniques: le Pakistan.

Qui est un allié des US.

Quoique... depuis que les US ne dépendent plus de lui pour l'Afghanistan, le ton semble (heureusement) changer. Les Turcs nous disent que les Pakistanais nous disent qu'ils sont surpris des propos de Blinken et qu'ils ne comprennent pas qu'on ne comprend pas que, eux aussi, ils se battent par la paix en Afghanistan. C'est pour cela qu'il soutiennent et arment les talibans: pour ramener la paix dans le monde. (Sans rire...)

Turcs qui sont aussi nos alliés.

Il est assez clair que les événements des dernières décennies redessinent les alliances. Que les anciennces alliances ne sont plus adaptées aux menaces.

Rappelons comment cette solide alliance avec le Pakistan fut scellée après le 11 septembre:

"L'administration Bush a menacé de bombarder le Pakistan "jusqu'à le ramener au néolithique" après les attaques du 11 septembre si le pays ne coopérait pas avec l'Amérique dans sa guerre en Afghanistan, avons-nous appris hier [i.e. il y a 15 ans]." -- Suzanne Goldenberg, Le Guardian, 22 septembre 2006.

Cela se comprend que les US se recentrent dorénavant sur des alliés particulièrement fiables.

Quiconque a un doute sur l'importance de contenir la Chine devrait visualiser cette petite vidéo en provenance de nos alliés turcs. Qui montre 1. en quoi la politique commercialo-militaire chinoise en matière de ports dans l'indo-Pacifique encercle l'Inde 2. en quoi la volonté hégémonique de la Chine en mer de Chine est une menace claire pour le commerce et la liberté de navigation sur les mers dans une zone densément peuplé et pas si apaisée que cela. Sans même parler de Taïwan ou des îles chinoises artificielles... ou même de son agressivité vis-à-vis de l'Australie et de sa politique de "diviser pour mieux régner"... et de sa rancœur carabinée vis-à-vis du Japon et de l'Occident.

Maintenant, on peut toujours se la jouer gaulliste avec la Nouvelle-Calédonie ou la Polynésie... mais on manque significativement d'effet de levier pour prétendre avoir une réelle influence là-bas, surtout si on prétend se la jouer "ni pour ni contre" (ce qui fera bien rigoler les Chinois, qui se moquent significativement de nos petits moulinets...)

Le Quad, c'est l'Australie, l'Inde, le Japon, les US. Ils ont tous une côte maritime à une encablure de la mer de Chine. Pas nous.

Nous, on devrait solidifier notre alliance en Europe, ne pas jouer double-jeu avec les US qui font le gros du boulot en tentant avec acharnement d'unifier les régimes démocratiques à peu près libres contre la Chine. Nous, nous jouons en fond de court avec le Moyen-Orient, la Méditerrannée et l'Afrique saharienne et subsaharienne. Ce qui nous occupe déjà pas mal. Tout ce qu'il nous reste à faire, c'est de synchroniser le jeu avec les Anglo-Saxons.

Sûrement faudra-t-il demander une forme de compensation pour cette histoire de sous-marins, en espèces ou en concessions diplomatiques. Mais en aucun cas il serait pardonnable de nous leurrer sur nos véritables capacités d'action et sphère d'influence.

Soit on accepte de la jouer en équipe face à la Chine. Soit on ne l'accepte pas. Mais si on ne l'accepte pas, nous nous tirons une balle dans le pied à moyen terme.

Et face à l'accélération de la situation en indo-Pacifique, il est temps d'arrêter de penser simplement en marchands de canons, mais bien en tant que pays qui, parmi d'autres pays à peu près démocratiques, fait face à une menace réelle de la part de la Chine.

Oui, les alliances se reconfigurent. Et il était temps: je vous avoue que cela un petit bout de temps que j'aimerais voir la base d'Incirlik en Turquie démantelée au sens où je voudrais être certain que les 50 bombes atomiques présentes sur cette base soient dégagées illico presto.

Et il serait bon que les Français réfléchissent un peu, de temps à autre, à qui sont réellement nos alliés et nos ennemis. Ceux qui voient dans Poutine un modèle autoritaire à émuler, OK, je comprends. Je désapprouve fortement, mais je comprends. Mais même si on souhaite émuler une telle kleptocratie sur notre sol, ne nous leurrons pas: les Russes ne sont pas nos alliés. Malheureusement.

Ils ont un rôle parfois louable (je n'aime pas critiquer gratuitement leur actions passées en Syrie, ou actuellement au Tadjikistan, ni ne souhaite nier qu'ils tentent de faire preuve de réalisme, aussi, face à la Chine) mais ne sont absolument pas nos alliés sur notre front de l'Est et leur front de l'Ouest.

Cherchons déjà à être de bons alliés entre pays européens avant de voir dans la Russie un allié...

caroff

Les Australiens ont changé d’avis pour les raisons détaillées par Robert Marchenoir : des sous-marins à propulsion nucléaire ont une autonomie largement supérieure à celle des sous-marins à propulsion diesel. Et il s’agit en effet de contrôler sérieusement les velléités chinoises dans la zone incriminée, donc tout se tient.
Sauf que la méthode consistant à ne pas informer les Français du changement de doctrine, si tel est le cas, ne relève pas des bons usages diplomatiques entre alliés. Il est étonnant que la DGSE n’ait pas été capable de déceler les amorces d’un changement de politique de la part de pays avec lesquels nous entretenons des rapports de coopération. Dans le Pacifique Sud, beaucoup d’Anglo-Saxons considèrent que la France perturbe un jeu largement inspiré par les Américains, mais pas seulement. À cet égard, le référendum en Nouvelle-Calédonie sera d’une importance cruciale pour perpétuer l’influence française dans la zone : ce bout de caillou plein de nickel est aussi un caillou dans la chaussure des Australiens et autre Néo-Zélandais qui verraient d’un bon œil l’indépendance du territoire pour ne plus avoir à subir l’arrogance française. Ce ne serait ainsi guère étonnant de voir la CIA à la manœuvre, mais après tout c’est de bonne guerre (sans jeu de mots) puisque les services de l’intelligence passent leur temps à monter des coups pour assurer la prééminence de leur nation…

En fait la leçon que l’on pourrait tirer de cette grosse mésaventure c’est que nous ne sommes plus dans un contexte où les alliances ont encore du sens. Des pays peuvent être alliés au sein de l’UE ou de l’OTAN et pactiser avec leurs ennemis sur des questions précises. Exemple : Poutine et Erdogan ne sont pas les meilleurs amis du monde mais ils s’entendent sur des problématiques d’intérêts communs pour ce qu’ils croient être le bien de leur pays. De la même manière, Merkel qui a un besoin vital du gaz russe puisqu’elle a fait le choix de se priver de l’énergie nucléaire, ne tiendra aucun compte des opinions de Macron ou d’autres dirigeants soucieux d’infliger des mesures de rétorsion aux Russes. Chacun voit donc midi à sa porte et interagit avec ses voisins ou ses lointains au gré de sa logique intérieure. Il ne s’agit donc plus de respecter ses alliés mais de rechercher les voies et moyens d’un partenariat avec des ennemis pour éviter des ennuis au plan intérieur : nous choyons des bonnes dictatures (l’Egypte ou l’Arabie Saoudite, voire le Qatar) tout en stigmatisant d’autres qui ne valent pas plus cher (l’Iran, la Chine)…
Cela étant on peut s’attendre à de nouvelles révélations, par conséquent les commentaires que l’on voit fleurir ici et là restent très fragiles !

Denis Monod-Broca

@ Aliocha

Le génie de l’Europe d’accord mais l'Europe est à mille lieux d’avoir su tirer les leçons de sa propre histoire.
Elle a su (plus ou moins) s’unir car elle est unie dans sa soumission aux USA, militairement et idéologiquement.
Elle est incapable d’une décision autonome un tant soit peu importante.
Et assumer l’héritage hébraïque et évangélique est la plus importante de toutes les décisions : il n’y a rien à attendre de l’Europe à ce sujet.

La France pourrait, si elle le voulait.

Achille

@ Exilé | 19 septembre 2021 à 12:28
« Et que faites-vous des sportifs jeunes et en bonne santé jusque-là qui décèdent d'un accident cardio-vasculaire peu de temps après s'être fait vacciner, parfois dans les heures qui suivent ? »

Vous connaissez l’histoire de la marmotte qui met le chocolat dans le papier d'alu ?

Mais bien sûr ! 😊


az@xc

@ xc | 18 septembre 2021 à 11:36

En disant cela, vous faites du Hollande et du Macron, vous enterrez l'industrie française, dont Naval Group, ex-DCN, est un fleuron technologique mondial.
Les plus à plaindre dans ce désastre sont les ingénieurs de Naval Group, qui, pour éviter la guerre, se sont déshonorés en abaissant le niveau technique dont ils sont capables, pour voir leurs concurrents les doubler grâce à la technologie nucléaire que les écolos veulent détruire.
Ils ont eu le déshonneur et la guerre.

Mais le déshonneur c'est surtout pour Macron qui a fermé Fessenheim, et pour les écolos.
Les écolos qui expliquent en long, en large et en travers, que l'industrie de pointe qui créera des emplois sera l'industrie de démantèlement, évidemment.

Lonicera

@ sylvain
"Pantin pervers, maniaque sexuel bipolaire qui nous fait honte dans le monde entier"

Ah qu'en termes galants ces choses-là sont dites.
Voilà le brillant éphèbe à moumoute habillé pour l'hiver, que dis-je, au moins jusqu'au printemps.
Je ne peux pas dire que vous avez ensoleillé ma journée car, où je me trouve, il fait 30° sous le soleil, mais si j'étais restée dans ma Bretagne, ça aurait été le cas.

Dernière invention de la cellule com' de l'Elysée pour valoriser Macron et son abominable (mot faible) ministre de la Santé : faire venir une dizaine de Tahitiens atteints du Covid en avion médicalisé, les maintenir en coma artificiel, etc. voir les détails dans la presse.
Une fois de plus la macronie va détenir un record du monde... de la stupidité (mot faible). Il aurait été tellement moins onéreux de faire venir le matériel et le personnel adéquats et soigner ces gens sur place. Et pendant ce temps, les Polynésiens manifestent contre la vaccination.
Mais la République macronienne est bonne fille et, surtout, tellement riche !

Ellen

@ Jérôme | 18 septembre 2021 à 19:34

Je ne pense pas comme vous. Ce serait plutôt le contraire. A mon avis, si EZ se désolidarise de MLP c'est justement pour laisser la place et plus de chances aux candidats de LR d'être au moins au second round. Par calcul politique, si le duo E. Macron et Marine Le Pen occupent la scène au second tour, la partie sera perdue et c'est Macron qui ramassera la mise de tous les partis.

Ninive

@ Jérôme | 18 septembre 2021 à 19:34

Vous croyez que si Zemmour n'était pas là, les LR gagneraient cette présidentielle ?

Exilé

@ Achille
« Par contre pas d’indemnisation suite aux effets secondaires (pertes de l'odorat, du goût, essoufflements) de ceux qui ont été victimes des formes graves de la Covid-19 et qui ont refusé de se faire vacciner. »

Et que faites-vous des sportifs jeunes et en bonne santé jusque-là qui décèdent d'un accident cardio-vasculaire peu de temps après s'être fait vacciner, parfois dans les heures qui suivent ?

Aliocha

Non seulement l'Europe peut, mais elle doit démontrer qu'il est possible et pragmatique de se réconcilier, de tirer les enseignements de notre histoire, de comprendre pourquoi, sur notre territoire, nous, nous avons accompli le pire à l'endroit du peuple juif, qui aujourd'hui se retrouve coincé en son Israël, qui renie le judaïsme à devoir assumer seul avec la complicité occidentale la culpabilité coloniale, bien sûr avec la bénédiction de tous les athées de la terre, ceux-là même qui cautionnent le "In God we Trust" américain, comme la royauté de droit divin anglaise.

À force d'être aussi imprécis dans l'analyse de nos textes fondamentaux, nous cautionnons le retour du pire, ce n'est pas un hasard si les masses toujours inéduquées reprennent ici les thématiques racistes, antisémites, anti-franc-mac, la belle affaire, et sont prêtes à suivre un Zemmour qui voudrait nous faire croire, alors qu'il en cautionne le fondement, que la dénonciation des hypocrisies du Coran serait la faute originelle, alors qu'elles sanctionnent en retournant à la violence, la volonté de domination au nom de l'instant christique qui permit de voir sur quelle idée fausse sont fondés les empires de domination, refermant semble-t-il à tout jamais la fissure qui aurait permis d'entrevoir qu'il serait possible de résoudre la violence interne du groupe humain autrement que par une violence redoublée, qui ne promet que la fin de l'humanité.

Voulons-nous recommencer, et faire de la sensibilité hébraïque la seule responsable de cette faute partagée ?
Ou finirons-nous par entendre ce que le texte hébreu nous dit, personne n'a jamais vu Dieu, même ceux qui prétendent qu'il n'existe pas et ne tirent cette conclusion que de la méconnaissance partagée, alors que la réalité nous met sous le nez que, tant que les individus ne seront pas assez édifiés, nous érigerons à notre image des totems pour justifier nos désirs de domination, et passerons à côté de la possibilité d'imaginer autre chose que de se venger, en restant à la caverne reptilienne et nucléaire de l'idée fausse d'un Dieu créé à l'image de l'homme, qui déjà fit que les juifs comme les autres, tous les autres, ont crucifié le Vrai, et continue, en son nom, à en éradiquer la réalité toute humaine, refusant la monture que la création nous propose, la possibilité écartée de savoir nommer la réalité.

C'est cela qu'est l'Europe, c'est cette idée qui est conforme au génie de la France, c'est pour cela que les Anglo-Saxons devenus ces menteurs tueurs de démocratie feront tout pour l'écarter, remettant, ô mon Dieu, le grand frère juif dans le plus grand danger, complice de la talibanerie ambiante de tous ceux qui ne savent pas imaginer fonctionner sans dominer, et qui sans l'ogre chinois nihiliste n'auraient plus aucun argument pour continuer à opprimer les peuples plutôt que de les édifier, les invitant démocratiquement à participer à cette libération qui court depuis deux mille ans, Dieu ne réclame aucun holocauste, mais l'homme qui n'a toujours rien compris au mouvement de son cœur, cette capacité qu'il a pourtant de savoir en incarner l'Esprit :

https://saintebible.com/lsg/psalms/40.htm

Achille

@ hameau dans les nuages | 18 septembre 2021 à 20:44

Par contre pas d’indemnisation suite aux effets secondaires (pertes de l'odorat, du goût, essoufflements) de ceux qui ont été victimes des formes graves de la Covid-19 et qui ont refusé de se faire vacciner.
Pourtant je crains que ce soient ceux-là qui devraient souscrire une assurance. :)


Serge HIREL

...Et, en ce samedi 18 septembre, la palme de l’humour politique, assorti d’un mauvais goût certain, est revenue à un obscur conseiller municipal de Levallois-Perret, par ailleurs conseiller du ministre Véran, Lies Messatfa, qui, sur CNews, a qualifié Eric Zemmour de « pur-sang arabe de l’extrême droite ». Nul doute que, revendiquant une origine berbère, ledit pur-sang va ruer et renvoyer dans le filet ce palefrenier, qui a déjà eu son heure de gloire en pratiquant le ping-pong. Ce qui, bien sûr, ne lui assure pas un talent de la répartie suffisant pour participer à la haute voltige des joutes présidentielles...

F68.10

@ la cantonnade (@ Ninive)

"À moins qu'un militaire fasse entre-temps son devoir." -- Ninive

J'entends souvent sur ce blog certains se plaindre de cette extrême droite fantomatique qui n'existe pas et que pourtant certains voient partout.

Profitons de cette magnifique citation pour identifier noir sur blanc en quoi consiste l'extrême droite: la volonté de suspendre le vote et d'asseoir le pouvoir par la force pour imposer des vues à la société.

Tant qu'on se contente de prôner la discrimination institutionnalisée mais non-meurtrière d'une population et qu'on ne suspend pas les mécanismes de vote et la liberté de la population discriminée de hurler à la discrimination, on n'est que à droite toute, mais pas d'extrême droite.

Quand on prône le coup d'État ou qu'on a ce type de tentations compulsives, on est bel et bien à l'extrême droite. Quand on prône la religion d'État, on est bel et bien à l'extrême droite.

Application concrète: les talibans sont d'extrême droite. Mais il n'y a pas qu'eux: c'est un concept qui se décline selon les cultures...

J'espère que cette notion est maintenant un peu plus claire. Je sentais beaucoup de flottement dans la définition de ce concept sur ce blog.

On peut même raffiner deux ou trois notions:

Quand, de plus, on respecte un minimum les notions de droits de l'homme sur le principe (ce qui inclut bien entendu le droit de les critiquer sur le fond), on est simplement de droite et non pas à droite toute.

-------------------------------------------------------

@ xc
"Vous avez probablement raison. Mais 2019, ce n'est pas très vieux. Les Australiens auraient pu envisager à l'époque que la Chine était une menace et traiter immédiatement avec USA et GB. Cela serait mieux passé chez nous."

Les choses se sont beaucoup beaucoup accélérées dans l'indo-Pacifique ces dernières années. Et même ces derniers mois. L'augmentation des tensions est de plus en plus manifeste.

Le raidissement de la Chine n'était pas aussi patent en 2019. J'étais même plutôt complaisant avec la Chine à l'époque. En 2021, plus du tout.

Même si j'avoue que le personne de Xi Jinping me laisse perplexe: je n'arrive toujours pas à déterminer si c'est plus un pompier face à un dérive interne au PCC qui se tire la bourre avec pire que lui ou un pyromane. Je serais tenté d'opter pour pyromane, mais les signaux faibles que je détecte de Chine semblent me suggérer que la situation est un peu plus complexe.

Mais non, il n'y a pas à faire la fine bouche: entre l'enjeu que constitue la dérive chinoise et le sort de notre industrie d'armement, il est 100 % clair que l'intérêt dominant est celui du "containment" de la Chine. Tant qu'elle n'apprend pas à s'inscrire de manière paisible dans l'ordre mondial basé sur des règles de droit international, qu'elle les contourne et les instrumentalise.

C'est important de la dresser dès maintenant: quand elle sera n° 1, on ne pourra plus rien faire si ce n'est jouer son rival de 1,4 milliard qu'est l'Inde contre elle. Et même alors, nous ne serons plus maître du jeu comme nous l'étions il y a cent ans: c'est lourd à manier, 1,4 milliard de basanés qui ont la liberté d'expression et qui n'ont pas trop aimé la colonisation... Donc il est effectivement crucial à 100 % de mettre en place dès aujourd'hui des alliances défensives à la mode OTAN qui fassent contrepoids à la montée de la Chine, et les baser sur des intérêts bien compris.

Cela dit, il semble qu'il y ait des bonnes nouvelles en provenance de ces fameuses nouvelles routes de la soie: la Chine semble se rendre compte que son développement à marche forcée fut anarchique et que nombre de risques systémiques se sont accumulés en Chine par manque de savoir-faire en matière de gestion du risque, que ce soit sur le plan de l'infrastructure publique comme les barrages ou sur le plan de l'infrastructure financière. Semble-t-il qu'elle commence à douter de sa capacité financière à financer les nouvelles routes de la soie...

On se plaint que nos gouvernements, en Europe, nous endettent. Mais le Chinois moyen, c'est lui qui paye le financement des projets des nouvelles routes de la soie à l'étranger. Si des risques systémiques, comme des infrastructures pas assez solides, se cumulent, sans même parler du coronavirus, il n'est pas certain que le nouache de base jouisse à la seule idée de financer la construction de ports au Pakistan à la sueur de son front et par ses impôts. Comme à Gwadar. (Projet qui, in abstracto, est une excellente idée, par ailleurs...)

Nous, on se plaint de Bruxelles. Le Chinois de base, lui, n'a pas trop le droit de se plaindre. Mais il n'est pas certain qu'il soit pour autant capable de porter le fardeau que ses gouvernants lui imposent... surtout quand les écarts de richesse en Chine suscitent tant de tensions à l'interne...

 Claude Luçon

@ Serge HIREL | 18 septembre 2021 à 18:41
PS
En écrivant ce qui précède j'entends EZ dire sur BFM :
"Nice .... ville de paix !" ???
Sauf quand un camion y zig-zag sur la promenade des Anglais, ou un islamiste n'aime pas les cathédrales !
Il a vraiment le sens de "L'à propos" notre Trump à nous !

Rien à voir avec EZ mais je pleure à la fois de peine et de rire en entendant l'histoire des sous marins.
A la place de EM je virerai Le Drian immédiatement, il n'a rien compris au "bizineess" comme disent mes copains et ceux de EM nigerians !
En plus il y a surement longtemps que l'Australie possède LA Bombe en sa qualité de membre du Commonwealth !
Rien de nouveau, Eisenhower nous avait fait le coup en 56 à propose de Suez et Bill Clinton précisément au Nigeria en 1995 à propos du vote des afro-américains !.
"USA First and Foremost". On sait pourtant cela !
Dans l'autre sens c'était GW Bush qui se sentait trahi, victime de Chirac et de la verve de Villepin lors de la guerre d'Iraq !
Par ailleurs la DGSE n'est clairement pas à la hauteur de l'ex SDECE et que font nos attachés navals à Canberra, Londres et Washington ?
Il est vrai que ses effectifs ont été considérablement réduits faute à Chirac de nouveau qui a supprimé le service militaire privant les gouvernements successifs de la patrie de centaines d'officier de réserve dont beaucoup travaillaient en Australie, USA, GB et ailleurs auxquels on rappelait, suivant les pays de ce monde :
"Tout Officier de Réserve des Forces Armées Françaises qui se respecte se doit de continuer à servir la Patrie !"
Discrètement bien sûr !
Nous avons vraiment les médias les plus idiots du monde !

Claude Luçon

@ Serge HIREL | 18 septembre 2021 à 18:41

Un qualificatif ?
Non ! Dans mon esprit c'est un titre !
Je considère que Zemmour est creux et enfantin... entre autres qualificatifs comme vous savez !
La preuve : en le voyant sur BFM TV ce jour même j'ai remarqué qu'il en était réduit à jouer aux devinettes avec les journalistes du genre : gna gna gna j'te dirai pas aujourd'hui si je suis candidat ou pas.
J'en ai conclu qu'avec ses résultats lors de ses prétentions énarquiennes, il reste prudent avant d'annoncer sa candidature :)

J'avais d'abord pensé à "courge" mais ai trouvé que, au fond, mieux valait le nommer cucurbitacée, toute l'espèce, en guise du parti politique qu'il n'a pas, devant se contenter de gamins étudiants de Sciences Po et nos journaleux délirants d'enthousiasme devant notre Trump à nous, tous aussi creux que lui !

J'avais aussi en tête LarEZ, en plagiant son concurrent, mais quelqu'un a ajouté deux lettres à son Z sur ses affiches et je ne voulais pas qu'on croie que c'était mon idée, en être violemment critique, oui mais courtoisement en français, pas en insulte arabe re :)

P.-S.: en écrivant ce qui précède j'entends EZ dire sur BFM : "Nice... ville de paix !" ?? Sauf quand un camion y zigzague sur la promenade des Anglais, ou qu'un islamiste n'y aime pas les cathédrales !
Il a vraiment le sens de l'à propos notre Trump à nous !
Rien à voir avec EZ mais je pleure à la fois de peine et de rire en entendant l'histoire des sous-marins.
À la place de EM je virerais Le Drian immédiatement, il n'a rien compris au "bizineess" comme disent mes copains et ceux de EM nigerians !
En plus il y a sûrement longtemps que l'Australie possède LA Bombe en sa qualité de membre du Commonwealth !
Rien de nouveau, Eisenhower nous avait fait le coup en 56 à propos de Suez et Bill Clinton précisément au Nigeria en 1995 à propos du vote des Afro-Américains.
"USA First and Foremost". On sait pourtant cela !
Dans l'autre sens c'était GW Bush qui se sentait trahi, victime de Chirac et de la verve de Villepin lors de la guerre d'Irak !
Par ailleurs la DGSE n'est clairement pas à la hauteur de l'ex-SDECE et que font nos attachés navals à Canberra, Londres et Washington ?
Il est vrai que ses effectifs ont été considérablement réduits faute à Chirac de nouveau qui a supprimé le service militaire, privant les gouvernements successifs de la patrie de centaines d'officier de réserve dont beaucoup travaillaient en Australie, USA, GB et ailleurs auxquels on rappelait, suivant les pays de ce monde :
"Tout officier de réserve des forces armées françaises qui se respecte se doit de continuer à servir la Patrie !"
Discrètement bien sûr !
Nous avons vraiment les médias les plus idiots du monde !

hameau dans les nuages

@ Lonicera | 18 septembre 2021 à 17:30

Il ne fallait rien d'attendre de Christian Jacob. Président des Jeunes Agriculteurs, chantre du mondialisme effréné flattant les jeunes agriculteurs, les cours mondiaux.

Tellement d'adhérents à ce schéma productiviste, que l'on peut s'installer "jeune agriculteur" et donc bénéficiant d'aides adéquates en étant âgé de 40 ans...

Engagez-vous ! Engagez-vous ! S'il y a des volontaires ici, n'hésitez pas.

---------------------------------------------------

@ Achille

Vous avez raison, il y a tellement peu d'effets secondaires qu'un parlementaire propose un projet de loi des victimes du vaccin

https://www.francesoir.fr/politique-monde/royaume-uni-proposition-de-loi-indemnisation-effets-secondaires-vaccins

Oui j'ai trouvé ça sur Internet, ce n'est pas ma boulangère qui m'en a glissé un mot.

Jérôme

Bonsoir Philippe,

EZ n'a qu'un but, faire gagner Macron. Ça fait quelques posts que nous sommes plusieurs à le souligner.
XB n'a aucune chance, Pécresse est une pintade qui se fera aligner trop facilement.
Seul Laurent Wauquiez, que je n'aime pas, me paraît taillé.
Précision à un crétin, je ne savais pas, avant que ledit crétin affirme que c'était la cause de ce que j'en pense, qu'il était agrégé d'histoire.
Il est talentueux en débat et parfaitement fourbe. Une qualité pour un politicien.

Ninive

@ Lonicera | 18 septembre 2021 à 17:30

Vous auriez pu écrire "ce mec me débecte".
Bref, si les Français allaient voter en masse, Macron serait balayé de la scène politique... mais comme les Français sont fatigués, qu'on les prend pour ce qu'ils ne sont pas, ils n'iront pas voter et Macron sera réélu... À moins qu'un militaire fasse entre-temps son devoir.

sylvain

Zemmour avait raison quand il parlait du déclin de la France, il prévoyait avec beaucoup d'avance sur les autres philosoeufs intellos bobos de service l'écroulement de son économie, son impopularité mondiale, la méfiance de tous les pays envers ce vaste foutoir psychiatrique incontrôlable imprévisible et malsain qu'est devenu notre pays saboté par les syndicats gauchistes, les invasions islamistes criminelles qui ont infiltré toutes nos institutions et conquis nos rues, cités, villes, communes, par la terreur et l'impunité dont ils bénéficient grâce à une justice acquise à leurs causes.

Zemmour nous avait aussi annoncé ce flot incessant de "touristes" arabo-africains venus nous soumettre et profiter des meilleurs acquis sociaux de la planète avec l'aval de Macron un des parrains mafieux de l'UE esclavagiste immigrationniste, pour continuer la destruction de toute résistance des citoyens blancs de souche patriotes qui refuseraient leur remplacement.

USA, GB et Australie ont eu raison de se méfier de ce pantin pervers maniaque sexuel bipolaire qui nous fait honte dans le monde entier : fête trans bi LGBT à l'Elysée, ses gestes ambigus avec des jeunes Antillais à la face du monde, ça donne une sacrée image de notre pays, quelle honte !

Ces trois pays qui se méfient de la Chine préfèrent se séparer de Macron. Pour le consoler ils lui ont envoyé de plates excuses dès ce matin, nos merdias guignolesques ont titré des Unes martiales:

"Suite à la trahison, la France montre ses muscles, gonfle ses biceps..."
Annulation coup de menton ferme et définitif du dîner prévu, rappel des "Ferrero"... LOL !

À mourir de rire ! Quel homme !

Cruel constat pour nos gauchistes : Zemmour a toujours raison sur tous les sujets : invasion immigration criminelle, destruction et tiers-mondisation accélérée de la France dénigrée, salie, humiliée, qui sera islamisée entièrement dans quelques décennies.

Mais les cabinets noirs n'ont pas dit leur dernier mot, ils vont bien trouver une petite vieille ex-ado qui, il y a quarante ans s'était fait tripoter par Zemmour ; vous pariez ?

Serge HIREL

@ Claude Luçon 18 septembre 2021 à 03:08

« Cucurbitacée » !... En voilà un drôle de qualificatif pour désigner Zemmour ! Soyez plus précis, Claude ! La famille comprend plus de 800 espèces... Pour ne pas être aussi vulgaire que Charline Van... etc. et éviter de porter des coups en dessous de la ceinture, j’élimine d’office le concombre et la courge... Bien que, ma foi, leur forme puisse faire penser à un personnage droit dans ses bottes.

Melon ?... Holà ! Attention ! Vous frisez la correctionnelle ! Voire l’ire terrible des anti-racistes et autres « acultureux » qui se souviendront que le terme avait un autre sens à la belle époque des colonies...

Cornichon... Un peu faible, n’est-ce pas ? Même galvaudé... « Quel cornichon celui-là ! » tient plus du regard amusé que de l’injure cinglante. De plus, cette cucurbitacée-là est verte, ce qui n’est pas le cas de votre souffre-douleur, et agréable au goût quand le sucre compense son aigreur naturelle... Un art de la cuisine, mais aussi du discours, que Z, toujours mi-ferme mi-courtois, maîtrise parfaitement.

Pastèque... Déjà pris... aujourd’hui par les écolos, hier par les radicaux... Peau verte, chair rouge... Impossible de qualifier ainsi un individu qui, selon ses détracteurs dont vous êtes, revendique d’être de race blanche...

Essayons « chayotte ». Vous connaissez, vous qui avez beaucoup voyagé... Les Réunionnais l’appellent « chouchou »... Vous avez dit « chouchou » ?! Eliminé !

Potiron, Potimarron... Pas mieux... Leur forme et leur saveur sont à cent lieues de celles que vous attribuez à ce « cucurbitacée » qui vous dérange.

Quant à « Coloquinte ! », cela lui irait comme un gant... si la plante n’était que vénéneuse... Elle est aussi jolie et décorative... Et Z, on est d’accord, n’est ni l’un, ni l’autre, au sens propre comme au sens figuré.

Allez, soyons gentils... Pour qualifier votre « tête de Turc », je vous conseille... « Bonnet turc ». Certes, c’est une courge, et multicolore de surcroît ! Mais, ô bonheur, en cuisine, elle se travaille en soufflé... Néanmoins, je ne peux pas vous assurer que celui-là retombera !

-----------------------------------------------------------

@ Ellen 18 septembre 2021 à 17 :51

Depuis l’affaire dite « Fillon », je ne parviens pas à m’ôter de l’esprit que tout s’est joué à l’Elysée et que Jouyet, qui godille une fois à droite, une fois à gauche, servant successivement des maîtres que tout oppose, n’y a pas trempé... Il va de soi que son désamour aujourd’hui affiché de Macron n’ira pas jusqu’à dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité...

Robert

@ Ex abrupto | 18 septembre 2021 à 14:08

Bref, concis, mais parfaitement résumé.

Cela ne date pas d'aujourd'hui. Déjà les présidents Wilson, puis Roosevelt ont méprisé la France. Le général de Gaulle en a subi les vilenies pendant la Seconde Guerre mondiale.
Notre personnel politique qui, depuis les années 1950, a joué l'Amérique, n'a toujours pas compris. La politique gaullienne de retrait de certains organes de l'OTAN et d'indépendance stratégique s'est placée dans une distance marquée entre Washington et Moscou, sans doute avec un accord tacite des présidents Eisenhower, voire Kennedy. On sait le sort qu'a connu monsieur Kennedy.

Depuis messieurs Giscard d'Estaing et Mitterrand, en passant par messieurs Sarkozy, Hollande et Macron, surtout après les rétorsions américaines liées au "french bashing" qui a suivi la décision chiraquienne de ne pas aller dans la voie de la croisade anti-irakienne, nos responsables politiques, sur l'autel de la construction européenne - entité anti-puissance à la remorque de l'Allemagne -, n'ont eu de cesse de brader le fleuron de nos entreprises aux capitaux étrangers, notamment états-uniens. Mais comme cela ne suffisait sans doute pas, la stratégie en a été confiée à des cabinets de conseil dont principalement McKinsey. Ce qui a permis aux Etats-Unis de siphonner toutes les données gouvernementales décisionnelles françaises au profit de leurs agences de renseignement.

À présent, Monsieur Macron, qui a utilisé les services de McKinsey pour vendre une partie d'Alstom à General Electric, rame à contre-courant pour la faire racheter par EDF tandis que, réagissant au camouflet que les Etats-Unis viennent de lui infliger dans l'affaire du marché des sous-marins australiens, il rappelle ses ambassadeurs.
Or, les USA imposent leurs avions F-35 dont le potentiel opérationnel reste à démontrer (la vitrine israélienne ne se vante pas de leur utilisation...) à tous les membres de l'OTAN avec la volonté de couler l'industrie de défense française, à commencer par l'aéronautique militaire. Comme ils ont coulé précédemment le projet Concorde.

Et nos amis européens, à commencer par l'Allemagne, au prétexte du parapluie nucléaire américain, jouent systématiquement contre la France qui est incapable de taper du poing sur la table. Il suffit de voir comment nos dirigeants ont réagi au dernier arrêt de la CJUE sur le temps de travail des militaires (qui incluent les gendarmes) pour comprendre que, malgré leurs rodomontades et coups de menton, ils sont dans la soumission systématique aux décisions prises hors de France.

Ellen

@ Ex abrupto | 18 septembre 2021 à 14:08
"Franchement, peut-on imaginer Hidalgo dans ce débat à la course à la présidentielle ?"

Philippe Poutou aurait-il plus de chance d'après vous ? J'attends qu'il revienne pour qu'on se repaie une grosse rigolade. Certains (au pupitre) vont grincer des dents, je vous le dis.

az

Pour une bibliographie sur Macron:

https://brunobertez.com/2021/07/16/essai-histoire-de-noeuds-le-noeud-oedipien/

Finalement, pour les sous-marins à hélice français et l'Afghanistan:

https://www.youtube.com/watch?v=E3qEu7zrDds

Exilé

Nous avons récemment évoqué ici les dérives dictatoriales imputées à tort ou à raison à M. Macron, à chacun d'en juger.

Parmi les marqueurs objectifs des dictatures, comme par exemple l'exercice solitaire du pouvoir ou bien le contrôle des divers rouages de la société, celui de l'opinion à travers la propagande, celui des intelligences par l'enseignement etc., figure bien entendu aussi le contrôle de la jeunesse principalement par le biais des activités sportives.

Ce n'est pas pour rien que le film « Les Dieux du stade » a été tourné en 1936 à l'occasion des Jeux olympiques de Berlin pour asseoir le prestige de qui-nous-savons et du régime qu'il dirigeait.

Notons au passage que le régime de l'Allemagne de l'Est qui lui a succédé a aussi accumulé les horreurs au mépris de la dignité et de la santé de ses athlètes, simplement pour pouvoir accumuler des médailles illusoires qui ne suscitaient que l'admiration des ignares comme certains journalistes sportifs occidentaux.

Ellen

Voici le constat très amer de Jean-Pierre Jouyet (JPJ) sur Emmanuel Macron.
Ami un jour, ennemi pour toujours après lui avoir servi de marche-pied et avoir aidé le jeune Macron de 37 ans à décrocher son césar présidentiel à l'Elysée,

Voici, pour l'Opinion, ce que JPJ a déclaré sur Macron: il séduit, il utilise puis il jette. Mais ce n'est pas tout. Il décrit aussi ce qu'est cette politique vorace courant après les postes et l'argent.

https://www.lopinion.fr/edition/politique/jean-pierre-jouyet-confessions-d-amoureux-decu-226065

Denis Monod-Broca

@ Aliocha

Belle citation de de Gaulle, merci.
Et joli résumé de la situation : "Allez, la fille aînée, allez Macron !"

(Mais je ne comprends vraiment pas ce que vous attendez de "l'Europe".)

Et puis Macron, aussi jeune et brillant soit-il, sait-il ce qu'il fait ? La France, aussi vieux pays recru d'épreuve qu'elle soit, sait-elle ce qu'elle fait ? Il suffit de prononcer le mot "dieu" pour ne plus être écouté...

Saurons-nous, avant l'apocalypse, préférer le pardon à la vengeance ?

Lonicera

Préambule : je ne peux pas souffrir Macron. Je n'ai pas voté pour lui en 2017, d'une part à cause du complot tramé contre Fillon par Hollande, Jouyet et lui et, d'autre part parce que j'estimais qu'un homme qui épouse une femme de 24 ans plus âgée que lui doit avoir un rouage bloqué dans la tête.

Un an après son élection, nous avons fui notre pays. Cela fait donc plus de 3 ans que nous suivons ce qui se passe dans le pays où nous sommes nés et avons vécu. À peine avions-nous défait les cartons qu'éclatait l'affaire Benalla. Au moins cela éclaircissait certains aspects de la personnalité du micron. Plus grave fut la révolte des Gilets jaunes. Un autre aspect du caractère du président se révélait : la méconnaissance des conditions de vie d'une partie de ses concitoyens et surtout, le mépris partagé avec son entourage pour le peuple "qui roule en diesel et fume des gitanes". Suivirent les fiascos des retraites et le déplorable traitement du Covid.

À 8 mois de l'élection présidentielle, le bilan de Macron est des plus mauvais. Le bonhomme lui-même est un pervers narcissique, parfaitement défini par Ivan Rioufol qui écrivait : "Macron est un auto-portrait qu'il embellit tous les jours".
Malheureusement, il y a de fortes chances qu'il soit réélu, faute d'adversaire sérieux. Il peut pour cela remercier Christian Jacob qui a été (et est toujours) incapable de faire désigner le candidat de la droite. C'est avant l'été qu'il aurait fallu le faire. Macron, lui a déjà commencé sa campagne à coup de promesses intenables et de ruissellement d'argent pour ceux qui braillaient le plus fort.

Pour finir : j'espère que vous avez vu la photo publiée hier dans le Figaro montrant Macron tentant de donner l'accolade à Teddy Riner à qui il venait de remettre la Légion d'honneur. On réalise à quel point le microunet est un petit petit bonhomme et pas seulement par la taille.

Alix

"Je viens le dire très clairement, on doit faire beaucoup plus...il faut que chaque fédération, que chaque sportif se mette la pression maximale..."

Ou alors :

"Je viens le dire très clairement, LREM doit faire beaucoup plus...il faut que le Président, que chaque ministre, que chaque député se mette la pression maximale..."

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]lorimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS