« On va bientôt juger les irresponsables pénaux ! | Accueil | Entretien avec Didier Bourdon »

24 septembre 2021

Commentaires

sylvain

Très bonne prestation de Zemmour en Hongrie et belles félicitations adressées à Orban, le seul chef d’État qui protège son peuple contre les envahisseurs migrants et l’idéologie nauséabonde LGBT, un modèle exemplaire à suivre mais nos peuples veaux soumis couchés préfèrent les détraqués pervers collabos corrompus de cette UE mafia esclavagiste remplaciste de migrants toutes catégories criminelles experts en coutelleries et suceurs d’allocs dans notre beau pays humaniste le plus social et généreux au monde.

Budapest a remplacé Londres, Zemmour et son appel à résister ressemble à celui de de Gaulle mais nos pétainistes LREM et toutes gauches réunies avec l’appui collabo des merdias soumis préparent son élimination définitive, une chasse à l'homme sans précédent contre Zemmour est engagée, tous les moyens sont permis, caricatures physiques, calomnies, accusations monstrueuses par toutes les hordes et meutes de gauche et du pouvoir complices.

Vous avez dit Le Pen ? Moi je dirais de Gaulle et la résistance à toutes ces ordures qui veulent l'abattre.

Charlotte

Marion Maréchal : la France pourrait devenir une « République islamique »

https://www.bvoltaire.fr/marion-marechal-la-france-pourrait-devenir-une-republique-islamique/

Je crains qu’elle n’ait raison. De plus en plus de femmes voilées jeunes dans toutes les villes de France.

J’étais à l’aéroport de Bastia il y a quelques jours, des femmes voilées nombreuses au départ et à l’arrivée des avions… L’islamisme gagne du terrain.

Avec l’effrayant Mélenchon, ce sera non pas sa fumeuse « créolisation » mais l’islamisation et la libanisation de notre pauvre France.

France Soumise et EELV veulent nous détruire. Déconstruire comme le claironne Macron.

Achille

@ caroff | 24 septembre 2021 à 16:19
« À ce propos, même si ce type de débat ne modifie en rien les convictions initiales des téléspectateurs, il aura permis de constater que le leader de LFI apparaissait comme un tâcheron (noter les remarques de Z au bic bleu...) face à un premier de la classe parlant d'abondance sans note, ni insulte, ni éructation. »

Rien que pour vous ci-jointes les notes de J-L Mélenchon pendant le débat qui l’opposait à Éric Zemmour.
Une façon de passer le temps et de dire laissons-le débiter son baratin que l’on a entendu mille fois sur CNews et ailleurs. :)

Xavier NEBOUT

La seule définition de l'extrémisme en politique qui tienne debout, est l'apologie de l'élimination physique des adversaires comme méthode de gouvernement, et EZ ne l'a jamais prônée - pas plus d'ailleurs que JMLP. Les seuls qui l'aient ouvertement pratiquée auront été nos révolutionnaires et les communistes à leur suite car la vie humaine passe après l'humanité selon leur idéologie.  

En réalité, le qualificatif s'applique à celui qui dit la vérité, et il se situe à droite car le mensonge est l'âme de la gauche même s'il lui arrive de dire la vérité. Et comme la vérité est insupportable au menteur, il faut éliminer celui qui la dit.
À gauche, car celle-ci dérive du reniement du père.
L'essence est l'intelligibilité de l'être dans l'âme qui précède l'existence, alors que Sartre disait qu'il n'est intelligible que par l'existence.
La vérité relève du religieux, alors que l'athéisme doit se contenter de l'exactitude.

À faire passer à E.Z.

Jean-Paul Ledun

BFM TV a fait un tel barnum de ce débat, avec moult satisfactions personnelles - vous allez voir ce que vous allez voir, BFM TV fait l’événement unique en son genre ce soir chez vous grâce à nous... - que finalement le produit final fut décevant.

Meluche décline son programme et discrédite son adversaire à tort et à travers, Zemmour décline sa vision de la société dans 30 ans (?) et se retient.
Aucune surprise donc, rien de nouveau.
Le programme de Meluche je l’ai entendu à Lille en
2017, c’est un bon amuseur public. Mais après ?
Zemmour, beaucoup trop bloqué sur son grand changement de civilisation. Mais après ?
Ni l’un ni l’autre ne seront élus président de la République.
Tout ça pour ça.
Point à Zemmour pour sa retenue sur les attaques personnelles de Mélenchon, bien qu'il aurait pu s’épargner de gratifier la journaliste d’un "madame vous venez de vous couvrir de ridicule".
Un point de moins à tous les LFI pour avoir répété sur tous les plateaux TV, comme des perroquets, les mêmes phrases que Meluche la veille.

Ni l'un ni l'autre ne seront élus à la présidence de la République.
Tout ça pour ça...

P.-S.: salut sbriglia, toujours fidèle au poste !
À quand une virée dans mes contrées montagneuses ?

Lionel

Insoumis peut se désapprouver et en accepter la critique, mais reprocher une inaptitude physique à une personne faut vraiment être quelqu’un de peu.

Tipaza

"Eric Zemmour, à l'extrême droite de Marine Le Pen..." (PB)

Formulation simplificatrice, EZ est tout simplement là où devrait être Marine Le Pen si elle était encore la fille de son père.
Si elle n'avait pas renoncé à ce qui faisait l'identité du FN, en remplaçant la conviction d'être, par la séduction du paraître.
Elle avait une belle dot qu'elle a dissipée en jetant ses principes par-dessus les moulins médiatiques.
Personne ou presque n'a cru à ses manoeuvres de séduction, elle a déçu les fidèles de son père, sans être capable de fidéliser des nouveaux.

J'ai dit, il y a quelque temps, que je doutais de sa présence au second tour, ni pronostic, ni prévision mais simple intuition que je poursuis en disant à présent qu'elle s'effondrera, et si elle arrive troisième, ce sera déjà bien pour elle, je pense qu'elle sombrera au quatrième ou cinquième rang.
Elle est tombée dans le fond de l'enfer de la dédiabolisation, elle n'en sortira plus.

Dire que EZ s'engouffre avec "une volupté sadique" dans le vide laissé à droite par MLP est oublier que la nature en général, et la nature humaine plus encore, a horreur du vide.
Les lois de la nature physique, ou humaine, n'ont aucun affect, elles sont inéluctables voilà tout.
Rendre EZ responsable de son échec est facile et confortable.
Il est toujours bon pour certains de chercher des responsables à leurs échecs, c'est plus simple que de reconnaître ses propres faiblesses et limites.

Quant à l'opposition de droite, elle manque non seulement de projet cohérent, mais de la plus élémentaire détermination dans un combat où elle a peur de vaincre, en se disant qu'une place de laquais est toujours bonne à prendre, surtout s'il s'agit d'une place de majordome.
Le récent déjeuner entre Macron et Sarkozy n'avait pas d'autres objectifs, à mon avis, que de préparer le ralliement des LR à la macronie lors des législatives qui suivront la présidentielle, pour assurer à Macron une majorité absolue lui permettant de faire les réformes qu'il n'a pas pu faire par sa faute en provoquant au début du mandat, effet Gilets jaunes, ou par l'effet Covid ensuite

À ce sujet le débat entre V. Pécresse et G. Darmanin comparé à celui de JLM et EZ est d'un ridicule achevé et montre bien l'absence de projet de la fausse droite face à Macron.

Finalement l'élection risque d'être intéressante, grâce à l'apparition de nouvelles radicalités porteuses de convictions fortes, outre Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour, il semble bien que Sandrine Rousseau sera également de la fête.
Les autres à côté sont inodores, incolores et sans saveur.

sylvain

Désolé j'ai été absent, je ne vous ai pas manqué, vous non plus, j'ai passé plusieurs jours dans un endroit paradisiaque, sans aucun non-blanc, que du blanc de souche, pas de voitures incendiées, pas de rodéos urbains chers à Doucet, pas de puanteur comme au Parikistan du crack d'Hidalgo, pas d'escrolos socialauds islamogauchistes à leur mairie, que des gens propres, citoyens civiques, de vrais Français tels que les aime Zemmour et moi aussi.

Bref, une bonne cure de désintox de toute cette fange nauséabonde de gauche, ordis et télés éteints, je n'ai pas vu le débat Zemmour/Mélenchon mais d'après ce que j'ai entendu Zemmour a mis KO ce malheureux Mélenchon, ce qui est normal, la star Zemmour contre le crapaud Mélenchon, le combat était inégal.

Premières images à la télé : la police déplace les migrants du krackistan d'Eole vers la Villette, là au moins ils pourront trancher le lard, MDR !

Sacrée Hidalgo, on en tient une bonne là ! Elle devrait embaucher Sandrine Rousseau et ses talibans à son grand Dîner.

hameau dans les nuages

@ Claude Luçon | 24 septembre 2021 à 19:31
"Jusqu'à François Hollande, tous nos présidents ont porté l'uniforme !"

Luçon ! vous me ferez 4 jours dont 2 ! Rompez !

https://www.lci.fr/elections/ciotti-exempte-du-service-militaire-et-les-autres-l-ont-ils-fait-2003027.html

Giuseppe

Une nouvelle fois l'analyse de GWG était pertinente, sur "les angles morts" de EZ en particulier.
Par contre il est toujours facile de critiquer, le temps imparti est trop court, trop de thèmes.

GWG conseillerait à EZ de glisser un peu d'humour dans son texte, il faut reconnaître que ce dernier était très tendu, trop tendu pour être joueur.
EZ pianotait la table, alternant très nerveusement à la fois les mains accolées qui barraient sa bouche - très révélateur d'un agacement - et les bras croisés en fin d'un cycle permanent à trois mouvements avec son pianotage... Pas bon tout cela.

J'ai le souvenir d'un prof de Conservatoire qui réprimandait un élève parce qu'il battait la mesure avec son pied - je trouve cela très agaçant - et un grand pianiste qui reprochait à son élève ses mimiques trop appuyées, alors qu'elle jouait un morceau sans doute expressif, mais qui n'en demandait pas tant.

Mélenchon a été touché, parfois, parfois aussi jovial au bon moment, mais tendu aussi, il n'avait pas la connaissance de ce poisson bien qu'il aime la pêche au gros. Il s'est méfié jusqu'au bout de ce qu'il avait au bout de la ligne, et même à la sortie il se posait encore la question de l'espèce qu'il avait attrapée et relâchée.

Le pêcheur et le poisson dos à dos, le temps ne s'y prêtait pas.

Un détail qui était voulu (?), Mélenchon en bon écolier accentuait son personnage, stylo exagérément présent sur des feuillets épars, en face le contraire, sans notes comme Mongénéral.

Le premier singeant la Présidente du RN face à Macron, s'affichant plus à l'aise qu'elle dans un contexte tendu, mais pas caricatural pour lui. Il est capable de parler des heures sans notes, ce qui rendait ce rappel (à mon sens) encore plus présent et douloureux pour celle qui se voudrait présidente.
Il l'éliminait de fait de la course à laquelle il estimait qu'ils étaient les deux seuls prétendants.

Après un match houleux, intense, boueux, pluvieux et une finale gagnée petit périmètre, Pierre Berbizier avait taclé un journaliste en lui rappelant que seule la victoire est belle.
Aucun des deux politiques n'étaient sur le terrain, contrairement à ce que j'ai entendu ici et là. Le match ne livrait pas d'enseignement intéressant.
EZ est capable d'un coup de semelle bien appuyé, il faudra s'en méfier, il peut être hors-jeu mais c'est aussi dans le jeu si l'on ne se fait pas prendre.

Berbizier - comme l'excellentissime Antoine Dupont - avait une qualité immense, il était un deuxième rideau à lui tout seul et un filou à son poste, rien de tout cela hier.
Le drop de la dernière seconde pour la gagne n'était pas possible, les demis étaient dans la technique pas dans le jeu.

sbriglia

"J’ai l’impression qu’on n’a pas regardé la même émission !" 😊
Rédigé par : Achille | 24 septembre 2021 à 18:51

Si… ce ne sont que les lunettes qui font la différence.

Claude Luçon

Une question se pose au sujet de Zemmour concernant la confirmation qu'il aurait été jugé inapte au service militaire pour raisons corporelles, et réformé.
Qu'il se soit, en outre, déclaré être contre le service militaire comme source de socialisation semble, c'est un comble, le confirmer. Bien qu'on le comprenne : échec à l'ENA, jugé inapte au service militaire, c'est vexant !
Pas étonnant qu'il joue les machos et grandes gueules pour compenser !

Si par malheur Zemmour est élu président bien que jugé inapte au service militaire et déniant son importance dans la socialisation du pays en plus, comment peut-il être le chef suprême des Forces armées ? Ce serait une insulte pour tous ceux d'entre nous qui ont porté l'uniforme par devoir envers la Patrie !
Nous le supportons déjà de la part d'un Cohn-Bendit omniprésent sur nos écrans de TV !
Chez les Le Pen au moins on était fier de porter cet uniforme, ce qui n'était pas le cas des Zemmour qui me semble avoir plutôt tendance à fuir le danger venant d'ailleurs qu'à se confronter à lui puisqu'il en fait le thème de sa logique politique !
Est-ce la trouille qui lui dicte son grand remplacement ?
Mélenchon a raison, Zemmour est un danger pour la République.

Emmanuel Macron, né en 77 et probablement bénéficiaire d'un sursis pour études supérieures, n'a pu y être soumis mais préconise une forme de service,
Comment pouvons-nous accepter à la candidature présidentielle un homme physiquement inapte et implicitement insoumis ?
Jusqu'à François Hollande, tous nos présidents ont porté l'uniforme !

caroff

@ Achille 16H33
"La journaliste a eu l’outrecuidance de lui signaler qu’une enquête de la Cour des comptes, réalisée à la demande de la commission des Affaires sociales au Sénat, indique qu’en 2019, les principaux organismes sociaux ont détecté un milliard d'euros de préjudices au titre de la fraude sociale. Soit 50 fois moins. Une paille !"

La fact-checkeuse de BFM s'est mélangée les pinceaux en confondant la fraude détectée (1 milliard) et la fraude estimée (50 milliards € selon la commission d'enquête de l'AN-rapporteur Pascal Brindeau).
Donc le point pour Z...et pour Michel Barnier qui a confirmé ce chiffre.

Achille

@ caroff | 24 septembre 2021 à 16:19
« Il est apparu à nombre d'observateurs que Z était calme, pondéré, nuancé alors même que le contexte était peu favorable. À l'inverse Méluche a adopté, comme à son habitude, un discours abstrait, émotionnel et "apeupréiste" qui était bien peu convaincant. »

"Z était calme, pondéré, nuancé". Vraiment ?
J’ai l’impression qu’on n’a pas regardé la même émission ! 😊

xavier b. masset

J'aimerais changer de disque mais madadame Le Pen n'est que la créature grandie hors-sol qu'elle a toujours été, aucun support, à part la matrice cotonneuse d'un nom, encore imbibé des quelques gouttes de la rosée d'une aube dorée tombée du train des années quatre-vingt.

L'autre jour, Laurence Ferrari, emportée par un élan rhétorique venu de nulle part, demandait à Eric Zemmour si son "hybris en prit un coup", confondant cause et conséquence, à faire riper le signifié dans le signifiant, un talent propre aux journalistes.
Elle qui, sans doute, voulut questionner son humilité face à de récents succès.

C'est sur ce genre de talus que prospère M. Zemmour, Marine Le Pen ne s'ancre sur aucun humus, ne s'enfonce dans aucune terre qui nourrirait une tradition intellectuelle.
C'est un Golem sans formes, M. Zemmour peut la dépasser sur sa droite comme sur sa gauche, par le haut, par le bas, l'écarter du bras, elle n'a pas de terminaisons, c'est juste un bloc devenu blob, lisse et compact, inerte et fondant sur sa base, même plus garante d'un socle sain.

Elle n'a plus guère que la latitude ou le loisir de faire d'invisibles grands gestes pour appeler au secours en secret, le sauvetage est vain, les jeux de mains sont défaits, plus de voile blanche ni de mouchoir à agiter, chacun fait semblant de l'aider dans les permanences du RN vidées de leur substance au sud du pays.

Nouveau banc d'essai des idées fait homme, Eric Zemmour, avec sa bonne tête de vilain, de serf affranchi, attire à son pupitre tous les politiciens.
Certains en perdent le crayon qu'ils avaient entre les dents, faux couteau suisse qui va rouler par terre au pied de la caméra.

La Révolution, sa révolution, est devenue télévisée, le candidat fantôme Zemmour fait mentir Gil Scott-Heron.
Son magistère n'a rien d'autre pour lui que de leur faire savoir qu'il connaît la musique, qu'il pourrait reproduire tout de leurs tics et trucs.
La menace est à portée, lorsque l'éphèbe Zemmour paraît, de peur gonflent les écrans, se soulèvent les poitrines.

Le candidat morganatique des LR, le baron Bertrand de la citadelle des brumes des Hauts-de-France, spécialiste de la réouverture des ateliers pneumatiques nationaux et de ceux de la Manufacture de la faïence gaulliste en caoutchouc, était pourtant un étatiste compatible avec les vieilles lunes chevènementistes, ancien culte adoré remis au goût du jour par le nouveau prêtre-du-soleil-aux-mains-nues et en caleçon de nage, Zemmour.

Bertrand le Bon leur faisait depuis longtemps des appels de feux depuis la falaise d'Ault, visibles jusqu'à la pointe du Havre, pour les prévenir des pièges, les diriger vers eux, pour qu'ils se réorientent à lui, à son panache bioluminescent.

Les léninistes du camp d'en face, Verts, Marrons, Anthracites, Roses, Rouges et Pourpres, n'y voient à redire que pour la forme, assez molle pour rapetisser large, pour capter des voix mais pas trop, juste pour s'assurer les quotas du second tour.

Macron-Akhénaton, pharaon du mètre étalon de la dette, distribue à chacun selon ses besoins - plus fouriériste que lui, tu décèdes sur le champ de Mars, foudroyé - les particules des vents du grand astre solitaire.
Quel que soit son adversaire, le président en place sera toujours unique, monogène, "first past the post" comme en Angleterre, l'inspecteur en chef des travaux jaunis de la réforme commencée sur des chapeaux de roues et finie dans la poche intérieure de gens en gilets.

La chronique politicienne de 2022 ressemble à la lecture du Matin des magiciens de Pauwels et Bergier.

Il fallait laisser Valérie Pécresse prendre les clés du manège LR, dès avant sa victoire aux régionales, on aurait intellectuellement vendu l'affaire comme au temps du RPR, c'était son tour, légitime, un crack, une Une de Mai de Vincennes plus que de Versailles.

Trop de Jean-René Gougeon, trop d'ablettes à LR, auront brisé l'arc du galop, trop remplis d'eux-mêmes pour accepter qu'on lui laissât la bride sur le cou.
Même David Lisnard, avec son handicap libéral, va se faire coiffer sur le fil pour le grand prix de la présidence des maires par ce vieux canasson troyen dont tout le monde connaît le nom sans jamais avoir su qui il était, de quelle course il se chauffait, ami du divin entremetteur Jacob.
"Same old."

Louis

Il faut avouer que le paysage politique est passé par un tremblement de terre puis travaillé à la pelleteuse, on ne pige plus rien. Les différentes tendances traditionnelles de la droite (souveraine, mondialiste, etc.) sont enterrées et la miscibilité entre la gauche et la droite est troublante, par exemple quand François Hollande désigne un banquier d’affaire comme ministre de l’Economie qui passe son temps à se faire un carnet d’adresses en prévision de l’élection c’est quand même troublant.

Alors n’ayons pas peur des comparaisons, si notre Président est un socialiste, monsieur Zemmour est quoi ? Bon il y a aussi Monsieur Barnier, se fait-il offrir des costumes ? Dans tous les cas : « Malheur au pays dont le Prince est un enfant ».

Achille

À trop vouloir déborder sur sa droite Marine Le Pen, Éric Zemmour risque de morde sur la bande d’arrêt d’urgence.
J’ai regardé le débat opposant Éric Zemmour à J-L Mélenchon hier soir sur BFM TV. Eh bien, même si je ne partage pas ses idées, mon sentiment est que c’est ce dernier qui a été le meilleur sur bien des points.
Beaucoup moins agressif, avec même de temps en temps des petites flèches ironiques lancées à son adversaire. Il semblerait que les trois verres de lait-fraise qu’il a bus avant le débat lui aient apporté la sérénité qu’il convenait pour ce genre de confrontation.

EZ lui, était plutôt tendu, particulièrement antipathique envers les journalistes et notamment la journaliste qui a contesté ses chiffres complètement farfelus sur la fraude sociale , annonçant péremptoirement 50 milliards.
La journaliste a eu l’outrecuidance de lui signaler qu’une enquête de la Cour des comptes, réalisée à la demande de la commission des Affaires sociales au Sénat, indique qu’en 2019, les principaux organismes sociaux ont détecté un milliard d'euros de préjudices au titre de la fraude sociale. Soit 50 fois moins.. Une paille !
Monsieur Zemmour vexé lui a rétorqué que son chiffre est ridicule, se référant pour cela à un livre de Charles Prats dans lequel il avait puisé son information.

JLM n’a pas manqué de venir au secours de la journaliste désemparée par l’agressivité du polémiste.

Je ne suis pas certain que par son attitude EZ ait gagné des points en capital sympathie, ce qui n’est pas le cas de son adversaire qui s’est montré particulièrement à l’aise
Bref Mélenchon vainqueur aux points, sans forcer !

caroff

Contrairement à MLP qui a souvent changé d'avis, notamment lorsque Philippot avait pris les commandes de son cerveau (?), Z suit une ligne cohérente puisque son diagnostic du déclin français est un invariant de sa pensée.
Il faut attendre sa candidature pour mieux cerner ses propositions ou ses engagements de campagne qui, pour l'instant ne permettent pas de connaître son positionnement par rapport aux LR et à MLP.

Il attend que les autres se dévoilent et qu'enfin l'heureux(se) élu(e) des Républicains soit enfin désigné pour se déterminer. Une des possibilités serait qu'il candidate à la primaire LR, si toutefois celle-ci est décidée. L'avantage est qu'il pourrait débattre avec des personnalités qu'il connaît par coeur et leur réserver le même sort que celui réservé à Mélenchon.

À ce propos, même si ce type de débat ne modifie en rien les convictions initiales des téléspectateurs, il aura permis de constater que le leader de LFI apparaissait comme un tâcheron (noter les remarques de Z au bic bleu...) face à un premier de la classe parlant d'abondance sans note, ni insulte, ni éructation.

Il est apparu à nombre d'observateurs que Z était calme, pondéré, nuancé alors même que le contexte était peu favorable. À l'inverse Méluche a adopté, comme à son habitude, un discours abstrait, émotionnel et "apeupréiste" qui était bien peu convaincant. J'ai regardé ce débat avec des gens très peu concernés (notamment un étranger) qui ont confirmé mon jugement...

Cela étant, cette confrontation n'a pas été inutile en ce qu'elle aura permis à beaucoup de sortir leur dictionnaire pour y chercher les références à E. Glissant ou Montherlant ! Je ne suis pas sûr que d'autres débats politiques fassent naître autant d'intérêt pour le frottement des neurones.
J'attends donc avec impatience que Z se déclare et mette noir sur blanc une douzaine de propositions et pas 144 comme MLP, au motif que les présidents ne respectent jamais leur tableau de marche puisque le futur est imprévisible !

Denis Monod-Broca

Zemmour est-il vraiment à l'extrême droite de la droite ?
Et Mélenchon, à propos, vraiment à l'extrême gauche de la gauche ?

Je crois qu'il est juste de considérer que la division entre droite et gauche du paysage politique français a perdu son sens.

Les divisions majeures passent, me semble-t-il, désormais, entre conservatisme et progressisme dans le domaine dit sociétal, entre européisme et souverainisme dans le domaine politique, entre décroissance et scientisme dans le domaine du bien commun, entre foi et anti-foi dans le domaine spirituel. Cela fait beaucoup de combinaisons possibles.

Difficile de savoir par quel domaine commencer, de savoir quel est le choix à faire en priorité.

Si l'on parle politique, il est essentiel de se déterminer : sommes-nous encore la France, ou, honteux de notre petitesse, préférons-nous nous fondre dans un ensemble supranational ? Ce choix détermine le reste.

Nos deux débatteurs d'hier, très éloignés du clivage gauche-droite, étaient, à quelques nuances près, du côté de la souveraineté française, tous les deux d'accord pour sortir de l'OTAN et pour sortir de l'Europe (ou pour la réorienter complétement). Constat intéressant.

Marc Ghinsberg

Et si la surprise de la présidentielle était qu'il n'y ait pas de surprise ?

Qu'Eric Zemmour soit candidat ou non, il aura réussi à affaiblir Marine Le Pen en clamant partout qu'elle est nulle, en faisant ressortir que son programme s'est beaucoup affadi.

LR va bien finir par désigner un candidat, on voit avec quel enthousiasme, qui aura quitté le parti. Pas de quoi mobiliser les troupes pour profiter de l'affaissement de Marine Le Pen et se retrouver au deuxième tour.

Tout compte fait, la France dans la gestion de la crise du Covid se classe plus qu'honorablement, et Emmanuel Macron prend les mesures catégorielles qui lui garantiront une reconnaissance intéressée.

Seul un miracle pourrait modifier cette chronique d'une victoire annoncée... On sait que Philippe Bilger croit aux miracles, il nous l'a dit...

Jean-Louis

Comme Macron, qui finira par douter de l'affiche de la finale, elle va devoir cravacher pour sortir une copie de programme passable. La candidature de Zemmour, c'est du tout bénéfice pour la démocratie, les deux têtes de gondole vont devoir se mettre au travail.

vamonos

Si Marine Le Pen n'est pas candidate au second tour, Zemmour n'y sera pas non plus, car ils vont se neutraliser. Mais tout cela n'est que supposition et souffle de vent, Zemmour n'est pas candidat que je sache.

Mais supposons que Marine Le Pen ne soit pas là au second tour, tout devient possible pour les seconds couteaux, les favoris de la dernière chance, les éternels rêveurs.

Patrice Charoulet

Qui est sur Facebook sait comment ça fonctionne. D'après votre profil, on vous suggère d'être ami avec des gens. Vu ce système, d'ami en ami en ami, Sarah Knafo faisait partie de mes 2 300 « amis » sur Facebook depuis assez longtemps. Depuis sa présence en couverture de « Paris Match » elle a supprimé sa page Facebook. C'est une décision sage : elle aurait été l'objet de cent mille agressions.
Dès que je serai en couverture de « Paris Match », je ferai comme elle. Ce n'est pas demain la veille.

Giuseppe

Eric Zemmour, à l'extrême droite de Marine Le Pen... (PB)

C'est faux ! EZ a compris tous les nuls qui étaient en haut de l'affiche, il fallait qu'il se démarquât. Bien sûr il croit en ses théories, il les a faites siennes, mais il veut exister, il a côtoyé trop de médiocres sans âme qui ont réussi pour ne pas comprendre comment il fallait qu'il agisse pour être le premier de la classe.

Psychorigide, "le défaut de ses qualités" a dit et répété G-W Goldnadel, mais il est prêt à le défendre jusqu'au bout.

L'entame du débat renvoyant brutalement la journaliste qui animait les débats dans ses buts dès les premiers mots, dévoilait qu'il n'avait aucune intention de subir.
Il a eu des positions par le passé sur les femmes, des avis bien rugueux, douteux mais il fallait qu'il écrase, qu'il passe le papier de verre gros grain qui ne s'use si on ne s'en sert pas.

Au niveau des idées et de la culture Dimitri Pavlenko lui est sans doute supérieur, il ferait bien de s'attacher ses services s'il veut aller plus loin.
Dimitri c'est la classe à l'état pur, la vision au-dessus qui fait qu'il est incontournable, il va faire des jaloux, tous les sujets invoqués sont mis sous la lampe brillante de son analyse, toujours lucide toujours pertinente.

EZ ira-t-il au charbon ? Rien n'est moins sûr, il est autour des 10 % il ne s'en contentera pas. Il était tendu hier contre Méluche, plus souple sur la fin il avait pris la mesure de ce débat, Mélenchon avait mouillé la chemise, le poisson était gros, et la pêche hauturière est exigeante.

Nous n'avons rien appris de plus hier soir, ce n'était pas très intéressant non plus, cela valait plus pour l'emballage que pour le contenant. Décevant, parce que l'on attend toujours trop d'un classico qui est souvent décevant.

EZ est dans son bocal JLM est dans le sien, l'histoire ne dit pas ce que sera la suite, et les questions sans réponses encore plus nombreuses.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS