« Le déclin, pire, l'abîme... | Accueil | Qu'aurions-nous fait ? »

01 octobre 2021

Commentaires

Achille

@ Serge HIREL | 01 octobre 2021 à 19:14
« Achille, cette fois, vous accédez à la sainteté, aux côtés de Saint Jude et de Sainte Rita, saints patrons des causes perdues, et surtout de Saint Antoine de Padoue, qui protège particulièrement les pauvres, les opprimés, les naufragés et les personnes âgées… »

Ben oui que voulez-vous c’est mon côté bon samaritain. On me l’a souvent reproché et il m’a parfois joué de vilains tours. Sans doute mon éducation chez les maristes qui veut ça…

stephane

@ Giuseppe

Rien d'extraordinaire certes, des évidences, mais parfois il faut savoir les souligner. Et quand c'est fait avec un certain talent, ça percute davantage que des mièvreries du genre "Le RPR puis l'UMP puis LR à toujours été ma famille politique, j'ai voté et soutenu N Sarkozy..."
Merci donc d'avoir élevé le niveau.

Michelle D-LEROY

J'ai toujours beaucoup soutenu Nicolas Sarkozy.

Si ce qu'on lui reproche mérite un an de prison ferme, alors la justice a fait son travail, et je n'ai rien à redire.

Mon seul problème c'est qu'on reproche à Nicolas Sarkozy ce que d'autres font ouvertement, aux yeux de tous et sans état d'âme et sans qu'ils soient inquiétés le moins du monde.
Des dépassements de frais de campagne, de généreux donateurs, une mise à disposition des cantines de ministères, des collectes de fonds lors de rencontres de grands donateurs à l'étranger, des médias à disposition, la distribution de nos impôts par millions d'euros au seul but de s'attirer les bonnes grâces des électeurs.
Tous le feraient me dit-on ? Voire. À ce point ? Aussi ouvertement et sans vergogne ?

Evidemment la justice ne peut pas juger si aucune plainte n'est déposée, pourtant à l'oeil nu, il me semble que Nicolas Sarkozy est un piètre dépensier comparativement à ce qui se déroule quotidiennement sous nos yeux éberlués.

La meilleure étant l'augmentation du prix du gaz. Hier il doit augmenter de 12,6 % au 1er octobre, une paille pour les petites bourses mais heureusement le pouvoir (et dans ce cas ce n'est pas un vain mot) stoppe tout dès hier soir... jusqu'en avril comme par hasard. Zorro est vraiment fortiche mais je préfère ne pas penser à l'après-élection et aux ponctions qui seront immanquables dans la bourse des Français si crédules.

La manipulation permanente grâce à l'argent de la République, donc le nôtre et pourtant tout le monde en sourit et ce pauvre marchand d'illusions qu'a été Nicolas Sarkozy, pathétique dans ses courbettes envers Macron, va porter un bracelet électronique. Une bonne réponse aux inquiétudes actuelles. Tout le monde est content puisque la justice est juste.

Ce sera pareil lorsqu'on aura un verdict dans l'affaire Fillon, lui qui a fait ce que des dizaines d'élus ont fait avant lui.

Et puis toutes ces mascarades permettent de cacher l'état de la France et celles de nos institutions.

Giuseppe

@ stephane | 01 octobre 2021 à 18:46

Il n'y a rien d'extraordinaire à ce que j'ai écrit, me semble-t-il, j'ai entendu un juriste dire que Sarkozy s'il était jugé maintenant aurait été condamné à trois ans. Pour ceux qui ont fait l'armée c'était le défilé tous les mercredis torse nu sous le treillis satin, enfin comme tous ceux de mon époque.

Serge HIREL

@ Achille 01 octobre 2021 à 13:58

Achille, après tant d’efforts pour que nous pardonnions les égarements et les frasques d’Emmanuel, vous voici devenu le protecteur attitré d’un pauvre ère que l’on a manipulé à l’insu de son plein gré...
Achille, cette fois, vous accédez à la sainteté, aux côtés de Saint Jude et de Sainte Rita, saints patrons des causes perdues, et surtout de Saint Antoine de Padoue, qui protège particulièrement les pauvres, les opprimés, les naufragés et les personnes âgées, quatre catégories dans lesquelles entrent votre immaculé Nicolas.

Votre premier miracle sera à coup sûr son acquittement par la cour d’appel... S’il en est ainsi, je vous promets de porter une médaille à votre effigie. Si vous n’y parvenez pas, il ne restera plus au condamné qu’à prier Saint Jean de Matha, patron des prisonniers, qui à fondé l’Ordre de la Sainte-Trinité pour la rédemption des captifs. Il a vécu en Provence, il pourra se rendre au bagne du cap Nègre...

stephane

@ Giuseppe 13h42

C'est si vrai tout ce que vous dites. Parfaitement le fond de ma pensée sur ce président imposteur et profiteur, incapable d'avoir du recul sur son inaction et la manière dont il a détérioré la France avec sa clique de lécheurs.
J'aurais aimé avoir la capacité à le formuler de si belle manière que vous l'avez fait.

sylvain

Evelyne Sire-Marin l'extrême gauchiste haineuse, avait lancé la chasse au Sarko ; cette odieuse bonne femme avait en plus inauguré le mur des cons de son SM, syndicat de magistrats qui ne s'intéressait pas à rendre la justice mais à faire beaucoup de gauchisme, affiches nauséabondes antipolice au nez de cochon, père d'une victime sur son mur de la honte, inquisitions atroces contre leurs cibles ; mais cette folle ne sera jamais inquiétée car de gauche, le camp du bien.

Sarko sera encore blanchi en appel et les juges Torquemada gauchistes devront encore ravaler leur morgue, le trophée de la tête à Sarko pendu dans leur salon ne sera pas livré encore cette fois.

sylvain

Dernière minute sur le sort épouvantable réservé à Sarkozy lors de son internement forcé au Cap Nègre, l'Alcatraz de la Côte d’Azur : les homards et langoustes seront livrés par les Uber eats de Monaco depuis le célèbre resto à Ducasse.
Salauds de juges !

Au fait, Cap Nègre, c'est raciiiiiste ça ! Que font les assos anti raços ? Elles dorment ?
Vite, un procès contre Sarko ce facho raciste !

Claude Luçon

@ Louis | 01 octobre 2021 à 10:59

Intéressant point de vue et fort juste !
Il se peut que les cellules disponibles ne soient pas assez grandes pour NS.

-------------------------------------------------

@ Michel Deluré | 01 octobre 2021 à 11:23

J'ai également voté pour lui en 2007, disposant de 4 votes au total at home dont trois féminins pour trois générations, imprimé copie de son programme ex Internet, même fait campagne pour lui auprès d'expatriés français à LA, des USA lui ait adressé une lettre pour le féliciter de son discours devant le congrès américain.

J'étais fier d'être français ce jour-là, jamais un étranger n'avait reçu une telle ovation du Congrès.
L'intéressant est que, voyant le sigle IMM sous mon nom, l'Elysée m'a remercié en la personne de son attaché naval.
On sait tout à l'Elysée ! Même, je parie, à propos de sous-marins australiens, seul Le Drian n'avait pas été prévenu ! Un remake à la française genre Colin Powell sous GW Bush ?

Mais NS s'est montré mauvais perdant en 2016 contre Fillon, qui pourtant avait tenu sa position de No2 élégamment, par loyauté gouvernementale, en gentleman en dépit de ses propres pensées profondes.
Comme NS s'est aussi montré mauvais perdant devant Hollande.
Un homme de ce statut doit savoir perdre, doit être capable de contrôler sa vanité.
Pire, il pratique un triple jeu évident entre Macron, Xavier Bertrand et LR, il a aussi une grande part dans l'explosion de la droite.

Coté justice ce sont les affaires libyennes qui sont les plus troublantes. Comme Chirac qui estimait devoir rester neutre avec Saddam Hussein, NS aurait dû faire de même avec Kadhafi, précipiter sa chute sur conseil de BHL n'est pas à son honneur et crée un doute sur sa motivation.
Décevant !

Patrice Charoulet

Je rappelle que le choix au second tour était entre Ségolène et Sarkozy. J'ai voté joyeusement pour Sarkozy et je l'ai soutenu pendant cinq ans.
J'ai suivi l'émission dont vous parlez. J'ai écouté Goldnadel, que j'aime beaucoup, Elisabeth Lévy, que j'aime bien, et Burgat, que je trouve toujours médiocre et sans intérêt. Sur le sujet dont il s'agissait, vous aviez raison, et Pascal Praud avait tort, une fois de plus.

Il se trouve que, en faisant autre chose, je me mets sur CNews assez souvent, le matin, vers 9 heures.
Et je ferme la télé à 10 h 30. Je connais bien les caractères de cette émission. En gros, on met trois personnes de droite, ou d'extrême droite (Rioufol) et une personne de gauche, Laurent Joffrin, Philippe Guibert... Et l'émission consiste à ridiculiser la minorité, qui tente, plus ou moins bien, de résister.

Bien que je sois de droite (la droite de gouvernement, pas d'extrême droite), ce mode de fonctionnement me déplaît. Pascal Praud (dont vous aviez dit un jour qu'il avait du talent) est quelqu'un de mauvaise foi. Et qui a plus d'une fixette lassante (dans le domaine sanitaire, politique...).
Vous êtes visiblement heureux d'être là. Outre que cela vous donne l'occasion de montrer vos dons à l'oral, d'accroître votre notoriété, les interventions sont peut-être rétribuées. Mais que de couleuvres à avaler, surtout quand on s'appelle Guibert ou Joffrin, et, parfois, Bilger ! Moi (mais on ne me téléphonera pas), je n'aimerais pas ça et je ne pourrais pas camoufler mon jugement (sévère) sur Pascal Praud.

Michel Deluré

@ Achille 01/10 13:58

Que la sanction soit sévère en regard de la nature de la faute reprochée, je ne le conteste pas, mais c'est la loi qui est ainsi écrite et qui est parfaitement connue sur ce point par tous les candidats et a fortiori par celui qui exerce la magistrature suprême. Y déroger, c'est donc s'exposer fatalement aux conséquences prévues dans cette loi, conséquences qui doivent, selon le principe d'équité, être appliquées avec la même rigueur à tous les candidats de quelque tendance politique qu'ils soient. Ce qui serait choquant, c'est que cette sévérité de la loi soit appliquée à NS parce que justement c'est lui qui est en cause alors que toute autre personnalité politique aurait bénéficié d'une plus grande bienveillance.

Les sanctions prévues dans le cadre de cette infraction sont effectivement très sévères, surtout lorsque les fonds collectés n'ont pas eu pour objet de financer autre chose que les dépenses de campagne. Mais on peut penser que le législateur a justement voulu cette sévérité pour qu'elle ait un fort effet dissuasif et qu'elle permette ainsi de maintenir un certain équilibre entre chaque candidat dans le cadre d'une campagne électorale. Mettre en avant la sévérité de la sanction est un moyen de prévenir tout abus.

Ce jugement, conforme à ce que prévoit la loi sous réserve évidemment que les faits reprochés dans ce cadre soient avérés, ne remet pour ma part nullement en cause mon sentiment quant à l'action menée par NS au cours de son mandat, action que dans bien des domaines j'ai approuvée.

bernard

@ Achille
"Pas beaucoup de monde pour soutenir Nicolas Sarkozy sur ce blog"

Achille, ce blog n'est pas du tout représentatif des Français. Je suis persuadé qu'une majorité de la population pense que la Justice le harcèle.
J'ai voté Sarkozy en 2007, en 2012, et je le soutiens encore pour toutes les raisons que vous avez dites et d'autres raisons encore.
Plus on l'humilie et plus cet homme va entrer dans le roman de l'Histoire de France. Quelle vie il a eue déjà et quelle vie il a encore, au milieu de tous ces tourmenteurs justiciers, quelle belle femme aimante, quels enfants, quelles passions et activités !
C'est un personnage de roman.

Et plus terre à terre, si j'ai encore un compte avec des euros dessus c'est grâce à lui et à Gordon Brown quand le monde entier flanchait et restait sidéré en 2008.

D'aucuns l'ont traité de Caligula au petit pied, ils jouissent maintenant de bientôt lui mettre un bracelet autour. S'ils lui font ça, je lui recommanderai de le porter bien voyant. C'est eux qui finalement baisseront les yeux. Et dans peu d'années, il sera devenu une légende.
Momentanément je lui conseillerais de rallier Macron et de laisser tomber cette droite qui se dit dure mais tellement impuissante et peu souriante.

Jovien

Sur la rapidité de la justice...

2014 : révélation de l'affaire. Début de l'instruction.
Février 2016 : mise en examen de Sarkozy.
Février 2017 : renvoi de Sarkozy devant le tribunal correctionnel.
Mai 2019 : après qu'une QPC a été déposée, le Conseil constitutionnel juge que la loi est conforme à la Constitution
Septembre 2021 : après des recours, puis une maladie de son avocat, Sarkozy est jugé et condamné. Il fait appel. La sentence n'est donc pas exécutoire...

Ninive

Sarkozy nous prouve encore une fois qu'il n'a jamais eu conscience de ce qu'il faisait. L'anéantissement de la Libye pour son plaisir nous vaut ce que nous vivons maintenant, c'est-à-dire l'une des portes de l'invasion illégale avec pour nous punir encore plus la signature du pacte de Marrakech par Macron.

De Mitterrand à Macron ils n'ont jamais eu conscience de ce qu'ils faisaient ; en quelque sorte des irresponsables.

Achille

@ Michel Deluré | 01 octobre 2021 à 11:23
« Ceux qui fustigent aujourd'hui la justice parce qu'elle cible NS ne se féliciteraient-ils pas en revanche de cette même justice si elle avait sanctionné avec la même équité et sévérité son opposant d'alors pour des faits identiques ? »

Pas beaucoup de monde pour soutenir Nicolas Sarkozy sur ce blog.
C’est moi qui l’ai souvent critiqué ici qui doit prendre sa défense. Un comble ! :)
Car enfin il n’y a pas eu enrichissement personnel de sa part. Ce qui aurait, effectivement, justifié une peine de prison.
Là rien de tel. Juste des magouilles pour financer des meetings qui coûtent très cher si l’on tient compte de la location des salles, de la sono, des drapeaux et petits colifichets divers pour le public, sans oublier la buvette !

Je pense pour ma part que ce genre de dépassement des dépenses de campagne devait se limiter à une amende salée afin de dissuader définitivement tout candidat de procéder à ce genre de tricherie qui au demeurant ne porte pas sur de l’argent public.

Même si Nicolas Sarkozy n’ira pas en prison, mais devra porter un bracelet électronique pendant un an, je trouve humiliante cette mesure envers une personnalité qui a occupé pendant cinq années les plus hautes responsabilités de l’Etat et qui, avec le recul, n’a pas été si mauvaise que cela notamment dans le domaine de la politique internationale.

Giuseppe

Je vomis tous ces politiques dont il faudrait excuser les casseroles accrochées à leurs pieds. Ils ne nous méritent pas, ils ne nous aiment pas, ils pensent pognon, je pensais honneur lors de mon service militaire à Verdun.

Assez de ces excuses, quand on voit le nombre de preuves qu'il faut réunir pour condamner quelqu'un, ce n'est plus de la démocratie, c'est de l'enterrement de première classe des affaires, sans compter les juridictions, être friqué c'est la liberté assurée.

Pascal Praud bien sûr est dans son rôle, il défend Sarko voyou dans l'image qu'il a laissée, il faut s'appeler Pascal Praud pour le défendre, condamné... euh innocent, pardon ! Un an de prison ferme requis, juste la loi, rien que la loi !

C'est de la bagatelle dans son cas, les recours sont immenses, je préfère la justice de Saint-Just... euh... au début dans le texte.

Pas de bracelet électronique, de la taule comme le voleur de bicyclette, il a été président ce n'est rien, les pays nordiques l'enseignent tous les jours, ils s'en vont et c'est une autre vie qui commence.
En France on en fait des demi-dieux c'est pour cela qu'on s'enfonce et Pascal Praud est leur esclave.

Un patron cela assume ! Le tribunal n'est pas dupe ! Le patron, le numéro un d'une Major française relevait en personne les compteurs, tous les mois. Même en déplacement (je lui ai remis en mains propres les comptes du mois).

Sarko n'a pas été un bon président, il n'a rien fait pour changer la balance des exportations, il n'est que du vent, il a endetté le pays jusqu'à la moelle, alors il faut arrêter avec ce délire de président soi-disant du progrès. Il est parti remplacé et la Terre tourne toujours.

Personne n'en veut plus dans son camp, il s'est humilié dans des primaires qui lui ont fait comprendre qu'il ferait mieux de rester chez lui, il se croit indispensable, il n'est plus rien, rien du tout.

Emmanuel Macron se frise les moustaches, il va être élu en fumant la pipe, et Sarko à qui l'on prête plus de pouvoir qu'il ne représente est effacé par un nouveau, petit dernier qui en peu de temps franchit la barre des 13 % et renvoie tous ces rentiers dans leurs maisons de retraite, après avoir écrabouillé le visiteur du soir, Minc, aussi vieux physiquement qu'il n'était dans sa tête.

caroff

Sarkozy a tutoyé la ligne jaune continue et l'a finalement franchie. Il n'était pas le conducteur mais il pouvait faire des remontrances aux chauffeurs qui conduisaient dangereusement...
Quoi de plus normal qu'il soit condamné, lui le fossoyeur - un de plus - de la droite: "Je vais passer le Kärcher et j'embauche Kouchner !"
La sanction est-elle établie avec mesure ?
Je croyais que l'on mettait des bracelets électroniques à des gens dont la dangerosité nécessite une surveillance H24 ? NS rentre-t-il dans ce cas ?

Je ne pleurerai pas sur lui en tout cas !

Michel Deluré

Ceux qui aujourd'hui s'offusquent de cette décision de justice devraient analyser celle-ci en prenant un peu de recul et en se montrant capables de dissocier les faits qui sont constitutifs du délit à l'origine de ce procès de la personnalité du justiciable en cause.

La seule question qui doit se poser est bien de savoir si les faits reprochés et qui sont effectivement répréhensibles et donc passibles de sanctions au regard de la loi sont bien avérés. Si tel est le cas, celui qui les a commis et qui, de ce fait, est naturellement traduit devant la justice, doit alors être sanctionné par celle-ci, quelle que soit sa notoriété.

Un quelconque traitement de faveur ne saurait lui être réservé du seul fait de cette notoriété, le justiciable n'étant pas jugé par rapport à son statut mais en raison des faits qui lui sont reprochés.

J'ai à l'époque cru en NS et j'ai voté pour lui. Mais s'il a en toute connaissance fauté, qu'il a considéré que sa position lui permettait d'outrepasser les règles en vigueur que plus que tout autre il devait connaître et respecter, alors il est normal qu'il en subisse les conséquences.

Ceux qui fustigent aujourd'hui la justice parce qu'elle cible NS ne se féliciteraient-ils pas en revanche de cette même justice si elle avait sanctionné avec la même équité et sévérité son opposant d'alors pour des faits identiques ?

Louis

En France, le Président possède une gigantesque responsabilité, trop à mon humble avis, il me semble envisageable de le comparer à un Roi en CDD. Or dans un pays qui à tué son Roi, pourquoi s’offusquer qu’un président soit condamné par un tribunal qui juge au nom du peuple français, il y a là une belle action de la démocratie que de juger les actes des puissants. Je trouve quand même un peu léger la question de l’application de la peine sous bracelet électronique puisque nous avons la CJR eh bien nous devons aussi avoir des cellules disponibles.

Claude Luçon

La justice française me paraît plutôt équitable, lente peut-être mais là on retombe dans des problèmes de budget !

C'est ce côté irrépressible qu'ont les Français de se plaindre et de souffrir, qu'il faut peut-être mettre en cause, et l'évolution des médias vers le genre people et des people de se voir en première page ce à quoi notre Nicolas n'est pas opposé !
Il s'aime bien notre Nicolas, seulement il préfère être brossé dans le sens du poil que dans l'autre !

Ninive

@ hameau dans les nuages | 01 octobre 2021 à 00:23

Je suis tout à fait d'accord avec vous, pas de pitié pour les canards boiteux.
Et voici un petit rappel :
https://www.dailymotion.com/video/xjwgjy

Jean-Paul Ledun

Joli combat de coqs où le pro du brouhaha n'a pas su, de nouveau, maîtriser le débat.
Et il s'en amuse en plus.

Vous étiez, ce soir-là irréconciliables.

Comme dans votre billet, vous mélangez à dessein l'attente des Français envers la justice, et le désir légitime d'être traité comme tout le monde.

Il a fauté ? Qu'il soit puni.

Mon sentiment, Philippe, c'est qu'une certaine justice en a tellement fait, elle a tellement chargé la mule sur le justiciable Sarkozy, qu'elle s'est décrédibilisée.
Et le mur des cons est passé par là.

Tout comme Gilles-William Goldnadel et Élisabeth Lévy, j'aurais la trouille face à des juges pareils.
La décision doit être acceptée.
Le système judiciaire doit faire son boulot face à tous les délits.
Tous les délits !
Tant qu'elle ne sera pas à un niveau de fonctionnement normal, vos arguments ne seront pas entendus.
Surtout venant de vous. Votre contentieux personnel avec Sarko reste en mémoire.

Exilé

Le service public qu'est la Justice (elle doit être d'abord cela avant de réclamer d'être un pouvoir, elle n'est nommée qu'autorité dans la Constitution de 1958) (...)

Philippe Bilger confond ici - avec le recours au terme « service public » renvoyant à des réalités contestables voire scandaleuses en divers domaines - la justice franco-française et la Justice en tant que grand principe placé au-dessus des hommes et des régimes qui les représentent.

vamonos

Après 8 ans de procédure pénale, M.Sarkozy et les autres protagonistes de l'affaire citée ont été condamnés en première instance. C'est long.
La Justice a tranché en ce qui concerne le financement d'une campagne électorale de droite. En son temps, elle s'était déclarée incompétente au sujet du financement de celle du président actuel. Las Vegas est si loin, les paradis fiscaux sont opaques et puis, un bel homme encore jeune a besoin d'une chance, d'un atout supplémentaire pour le socialisme.
Deux poids, deux mesures donc, je devrais être habitué mais non, je ne m'y ferai jamais.

Tipaza

Petit rappel historique.
Le 24 octobre 1931, Al Capone était condamné à 17 années de prison dont 11 ans ferme, pour fraude fiscale.
En l'absence de preuves et de témoins il n'avait pu être condamné pour avoir été le parrain de la mafia de Chicago et responsable de dizaines de crimes ce qui était le vrai motif.

Il paraît que lorsque l'histoire se répète, c'est sous forme de farce la seconde fois, et c'est ainsi que Sarkozy vient d'être condamné pour des manoeuvres financières illégales.

Celui qui avait bafoué le peuple français en balayant le résultat du référendum de 2005, et asservi la France à l'hydre mortifère de Bruxelles, celui qui avait effacé la souveraineté militaire française par l'entrée dans le commandement intégré de l'OTAN, celui-là dont on peut dire qu'il fut le parrain de la mafia eurolâtre, vient d'être rattrapé par la justice pour des malversations financières.

Peut-on dire que justice est faite ?
Hélas non, ou du moins pas complètement.
La peine est trop légère, 11 années ferme, comme pour Al Capone était le minimum, mais surtout la peine aurait dû être accompagnée d'une obligation de silence absolu.

Avec le double avantage:

Formel d'abord, que sa voix, son accent d'une vulgarité insupportables ne viendraient plus nous casser les oreilles,

Et le second plus déterminant, qu'il ne continuerait plus à sévir et nuire à droite en manipulant en vrai parrain, pour que ce qui reste d'une droite asthmatique peinant à se faire entendre et décervelée ne rallie la macronie.

Ah, si à l'usage du bracelet électronique on pouvait ajouter celui d'une muselière.
Je dis ça parce que sur France Culture ce matin il était question de science-fiction, et donc...

Giuseppe

@ hameau dans les nuages | 01 octobre 2021 à 00:23

Excellent !

Par ailleurs j'ai lu que la sentence était juste, loin de la persécution comme certains voudraient le faire croire.
Quant à dire qu'il "n'était pas au courant" des factures, je n'y crois pas une seconde, et ce d'autant plus qu'il a pris le soin de n'apparaître nulle part. Un vrai magicien, Sarko.

Fillon le Vorace passerait lui aussi pour un honnête homme au sens du XVIIe siècle, c'est se ficher des Propres.
Heureusement que la justice a agi avec célérité... Président d'emplois fictifs et des costumes offerts, beau titre, belle représentation pour les sans-grade.

Comme l'a dit je pense Charlotte d'Ornellas, le fait de dépenser le double fausse le fondement même de l'impartialité de la course à la démocratie, aujourd'hui il aurait pris trois ans si j'ai bien compris.

sylvain

De quoi ? Sarko ferait la fine bouche ? Un bracelet de marque Rolex serti de diamants Van Cleef & Arpels ? ça ne se refuse pas tout de même. C'est insultant et affligeant pour tous ces prolos réduits à se faire offrir des batteries de casseroles Tefal de chez Lidl.
Inutile d'ajouter la goujaterie à la pauvreté.
Ce Sarko comme z'y va lui !

Achille

« Pourtant, d'emblée et au surplus, une déclaration choquante de sa part, selon laquelle "le droit aurait été une nouvelle fois bafoué". Étrange comme cette dénonciation revient trop souvent pour être crédible ! »

Je n’ai jamais été un fan de Nicolas Sarkozy, mais là quand même j’ai le sentiment que les juges ont eu la main un peu lourde.
Notre hôte reproche à son ami Pascal Praud, à l’avocat Gilles-William Goldnadel et à Elisabeth Lévy de mélanger les torchons avec les serviettes en comparant des faits sans aucun rapport entre eux, à savoir des comportements violents qui ont valu à leur auteurs des peines de prison avec sursis et un dépassement des dépenses autorisées lors de la campagne de 2012 via l’agence Bygmalion

L’argent a-t-il plus d’importance aux yeux de la justice que la sécurité des citoyens ?

J’ai regardé le débat de l’Heure des pros 2 et je dois bien avouer que je partage les arguments de GWG concernant la condamnation de Nicolas Sarkozy.

Dans ce genre de compétition, la première préoccupation d’un candidat est de développer ses thèmes de campagne, de vérifier leur faisabilité sur le plan financier et constitutionnel, de critiquer, bien sûr, le programme de ses adversaires en apportant des arguments chiffrés et avérés.
Ce n’est certainement pas de s’occuper du détail des dépenses de sa campagne. Pour cela il dispose de collaborateurs chargés de l’intendance.

AJ

Bravo monsieur Bilger, vous avez bien ferraillé chez Praud !
C'est pour la France je suppose ?

Denis Monod-Broca

Pourquoi le premier sauvageon venu s’interdirait-il des incivilités si le premier magistrat de France ne s’interdit pas de tricher avec ses dépenses de campagne ?
Pire, pourquoi le premier sauvageon venu s’interdirait-il de fuir au lieu d’obtempérer devant les représentants de l’ordre si le premier magistrat de France ne s’interdit pas de critiquer le verdict prononcé contre lui ?

Ah, nous sommes loin de Socrate qui, condamné bien qu’innocent, applique le verdict et boit la ciguë pour que les lois de la Cité, au nom desquelles le procès a été tenu, ne soit pas affaiblies.

stephane

Sarkozy aura été un bon opposant à Chirac, lucide, et un bon candidat en 2007 mais un piètre président.
Il n'a toujours pas digéré sa défaite contre un Hollande qu'il croyait maîtriser, comme un suspect pense maîtriser Columbo dans la série du même nom.
Pensant être réélu, il estimait pouvoir cacher la poussière sous le tapis, la fin justifiant les moyens et la France valant bien quelques dépenses supplémentaires censées assurer une réélection contre le méprisé candidat Hollande. À ce sujet Macron lui, y va franchement.

Sarkozy avait déjà fait sauter la banque en 1995 avec Balladur ; même rétroactivement il n'a pas été inquiété.

Au vu de la quasi-unanimité du comportement des différents intervenants, on peut supposer que la soupe sarkozyenne est bonne et qu'il en reste un peu.
Bertrand et Pécresse se dépêchant de le soutenir de peur de finir au peloton d'exécution des potes à Sarko.

Heureusement, dans ce paysage unanime, Philippe Bilger, seul contre beaucoup, fait courageusement front sur le plateau de celui qui a mis son yacht à disposition de Sarkozy en 2007, le bien nommé Vincent Bolloré que ses journalistes ne vont pas prendre le risque de froisser.
Après cela ne nous demandons pas à quoi sert d'avoir le contrôle d'une ou plusieurs chaînes de télévision.

Si la présidence de Hollande fut terne malgré quelques fulgurances étatiques, François Hollande n'a lui pas dégradé la fonction comme avait pu le faire Sarkozy en un temps record.

Si Sarkozy aime à utiliser des comparaisons automobiles (arrive-t-il à conduire en gesticulant ?), on pourrait dire qu'il s'est comporté comme un jeune qui vient d'avoir le permis, qui prend la 205 GTI de son père et qui roule comme un imbécile.
Sarkozy a épuisé son capital points de permis et ses différents stages de récupération n'y ont rien fait.
La loi doit s'appliquer.

On va nous la jouer consolation "le pauvre il a déjà perdu l'élection de 2012, comme si cela ne suffisait pas il faut encore rajouter à son malheur".

"Monsieur Sarkozy, on commence à dépasser" "je ne veux rien savoir, démerdez-vous"
S'il n'est pas responsable des dépassements de dépenses (et la marmotte emballe le chocolat dans le papier d'alu) il peut être tenu pour responsable de s'être entouré d'une équipe de bras cassés qui n'a pas fait le job correctement. Qu'est-ce qui est le plus grave donc ?
Il se défausse de sa responsabilité, c'est sa méthode, répondant aux questions embarrassantes par d'autres questions.
L'autre, talonnettes ou pas, n'est grand que parce qu'on est à genoux devant lui. Sarkozy garde un bon nombre de vassaux ; quelle misère.

hameau dans les nuages

Une année de prison ferme ? C'est cela la prison ferme ? Un bracelet électronique à la cheville ?
Pourquoi, il met des jupes ?

Sinon pour l'affaire Kadhafi et son exécution par des forces spéciales, où en est l'enquête ?

Le terme voyou employé me semble en dessous de la réalité.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS