« Assez des pages sombres de notre Histoire ! | Accueil | Des médias à gauche toute ? c'est plus grave que ça ! »

21 octobre 2021

Commentaires

Axelle D

@ Michelle D-LEROY | 21 octobre 2021 à 19:59

Merci.
Et permettez moi d'ajouter en lisant votre commentaire suivant relatant les promesses mirifiques de Castex concernant l'aménagement de la hausse du carburant pour près de quarante millions d'automobilistes (une manne tombée du ciel), si elles ne s'apparentent pas à de la récupération grossière de voix par corruption honteuse, alors qu'est-ce que c'est ?

Michelle D-LEROY

Curieusement, en écoutant le Premier ministre ce soir avec son chèque carburant toujours pour les mêmes... je ressens comme une acrimonie vengeresse !

Exilé

@ Tipaza
« Celui qui a le pouvoir n'est pas un homme comme les autres, et donc n'a pas les mêmes droits ni les mêmes devoirs. Il a moins de droits et plus de devoirs... »

Exactement.
En toute rigueur, il devrait même faire le sacrifice de sa personne à la France.
C'est aussi pour cela que les tapis de cérémonie sont de couleur rouge.

sylvain

Grâce à Zemmour, le lexique bobo islamogaucho montre les limites de son contenu...
Ces inénarrables gauchos au sujet de Zemmour : "Retour aux heures les plus sombres de notre histoire"…Lol...!!
C’est périmé ça mes pôv'. Ça fait rigoler...ça se porte plus...
 
Auprès de gens qui pour les trois quarts de la population doivent baisser les yeux pour pouvoir entrer sains et saufs chez eux et ce devant des racailles de 15 piges qui se mettent à dix pour les tabasser et les taxer d’un clope... "Les heures sombres", ils les vivent chaque jour au quotidien face aux délinquants dealers racailles, à cause du laxisme ambiant islamogauchiste macronien complice.

Insécurité criminelle record encouragée et générée par cette gauchisserie lâche veule et incompétente depuis plus de 20 ans et islamisée aujourd'hui.
Des guignols ces islamogauchocialos collabocialos.
Du brassage d’air...

Heureusement, Zemmour dénonce jour après jour cette crapulerie facho islamogauchiste qui tente en vain de le faire taire.

Michelle D-LEROY

"En réalité ce qui en choque (ou horripile) beaucoup est donc moins que Macron "s'amuse" comme vous dites, que le fait qu'il se montre pour tout et n'importe quoi jusqu'à l'overdose, la saturation..." (Axelle D)

Pas un mot à ajouter ou à retrancher, car c'est le problème depuis quatre ans et demi et là avec la campagne électorale qui a commencé, c'est effectivement l'overdose.

Emmanuel Macron souvent méprisant et arrogant par des attitudes ou des petites phrases telles que "qu'ils viennent me chercher", est un provocateur. Flattant un jour une catégorie pour la fustiger le lendemain. Les Français sentent cela et quoi qu'il fasse maintenant, ils le soupçonnent d'avoir une arrière-pensée.

Si certains Français ont été agacés par Macron joueur de foot ou dansant à l'Elysée, c'est peut-être parce que cela leur paraît faux et surtout récupérateur. Récupérateur d'électeurs un jour avec des hommages, un autre en distribuant avec son "quoi qu'il en coûte", un autre encore en s'amusant comme un Français ordinaire au foot et en dansant dans une boum. Rien ne semble laissé au hasard.
Macron c'est un peu l'arroseur arrosé. Espérons qu'il ne soit pas réélu, un peu d'apaisement dans l'efficacité nous fera le plus grand bien.

Nos anciens avaient pour adage "pour vivre heureux vivons caché"... sans doute trop ancien pour notre jeune insolent.

Quant au vol à l'arraché dont a été victime Mme Dubost, députée macronienne, cela va au moins démontrer à une élu LREM que l'insécurité n'est pas juste un vague sentiment dans la tête d'extrémistes, mais bien une réalité.
Par ailleurs cette histoire révèle aussi qu'il n'y a pas que les gros beauf qui utilisent encore de la monnaie sonnante et trébuchante. Car pendant le confinement c'était les conseils des modernistes à la population : "servez-vous du paiement dématérialisé" !

Alors Coralie Dubost, le modernisme ? Car 2000 € quand même dans son sac à main ça fait beaucoup, non ?
Là encore celui qui a du mal à finir ses fins de mois va y voir encore une vraie différence avec lui.

Tipaza

@ Achille | 21 octobre 2021 à 18:07

Si vous m'avez lu complètement, vous aurez remarqué que je ne mets pas en cause l'existence de périodes de détente indispensables pour quelqu'un qui a des responsabilités de haut niveau.
À vrai dire tout le monde a besoin de périodes de détente à sa mesure, puisqu'il paraît que nous atteignons tous notre niveau de Peter.

Ce que je mets en cause c'est la médiatisation qui en est faite par le président, avec la volonté d'en faire un rideau de fumée pour dissimuler des décisions importantes.
La personnalisation du pouvoir qui tend à devenir de plus en plus importante en France sous l'impulsion de Macron.

Trouvez-vous normal que les médias soient convoqués pour un match de foot, où le président place un penalty parce que le gardien n'a pas réagi avec la vivacité voulue, (si, si) et que par contre les décisions du Conseil de défense sanitaire soient classées secret-défense et donc qu'il n'y ait pas le moindre compte rendu des débats ? Mais les décisions prises sont impératives sous peine de sanctions !

Si Macron est réélu, ce qui est probable malheureusement, nous allons directement vers une démocrature camouflée en État de droit de la pire espèce.

Enfin je suis surpris par votre dernière phrase :
"Un président qui ne s'amuserait pas, quel ennui pour ses concitoyens !"
Vous avez une drôle de conception de la représentation symbolique du pouvoir.
On a comparé Macron à Napoléon, ce dernier a été victime d'attentats qui ont tué, même si lui a été épargné, alors que Macron n'a reçu qu'une gifle.
Vous mesurez la distance symbolique j'espère !

Claude Luçon

@ sylvain | 21 octobre 2021 à 14:5
"Perso je suis fier d'être de race blanche, de race catho, de race hétéro, de race antigauchiste wok et de race zemmourienne, the king of my race !"

Vous oubliez "de race gaffeur" !
Qu'on sache, Zemmmour n'est toujours qu'un journaliste parmi tant d'autres même s'il se pense vastement au-dessus des autres, il n'est pas encore candidat ce qui ne l'empêche pas de faire deux gaffes l'une après l'autre :
1. il pointe un fusil sur un homme,
2. il insulte, dans la foulée, une ministre déléguée de la République,
et enfonce même le clou en traitant un journaliste d'imbécile.

En fait quand on l'écoute, quand on se donne le mal d'étudier qui et quoi est l'homme en plus d'écouter ses mots, il est clair qu'il nous prend tous pour des imbéciles.
Un candidat possible à la présidence dont on pourrait résumer le slogan politique à :
"Votez pour moi race d'imbéciles !"

Plagiant Mitterrand sur ses futures affiches électorales il pourra écrire : "L'insolence tranquille !"

Achille

@ Tipaza | 21 octobre 2021 à 13:49
« Réponse brutale et simpliste à une question directe, ça m'arrive souvent et après j'explique.
Celui qui a le pouvoir n'est pas un homme comme les autres, et donc n'a pas les mêmes droits ni les mêmes devoirs. Il a moins de droits et plus de devoirs... éthiquement parlant !
Tout individu qui a des responsabilités intellectuelles, et le pouvoir en est une majeure, doit nécessairement avoir des moments où il prend du champ par rapport aux problèmes. »

La réponse est effectivement brutale et simpliste. Mais je suppose que c’est pour satisfaire votre art du contre-pied, votre culture du paradoxe, voire votre goût de la provocation.
Certes un président n’est pas un homme comme tout le monde, mais il reste malgré tout un homme. Et il est parfaitement en mesure de se consacrer à ses devoirs sans pour autant sacrifier ses moments de loisirs.
Simple question d’hygiène mentale.
Un président qui ne s'amuserait pas, quel ennui pour ses concitoyens !

Axelle D

https://youtu.be/5PB0TG7QNXU

Une grande reine qui se réjouit avec une spontanéité de gamine et un naturel touchant, eu égard à son âge (près de soixante-dix ans à l'époque) et sa fonction, alors qu'elle était déjà de longue date une icône mondiale...
Et sans se soucier le moins du monde des photographes.
Voilà ce que c'est que la classe, la vraie ! Sans cinoche et surexposition !

Vive la cavalerie et...

God save the Queen !

Lonicera

Bien sûr qu'un Président a le droit de se distraire, voire de s'amuser car il travaille dur. On a vu des Présidents - sauf de Gaulle - photographiés en vacances, lisant (Pompidou), faisant du vélo (Sarkozy) et même du scooter (devinez qui). Mais le problème, c'est l'homme Macron et son exhibitionnisme ou plutôt sa façon permanente de se mettre en scène. Ce n'est pas un Président, c'est un acteur qui endosse un rôle destiné à plaire à un public donné. Il pense ainsi être plus près d'un peuple qu'il ne connaît pas et pour lequel d'ailleurs il a le plus profond mépris.

Certains disent que c'est un caméléon, mais pas seulement. Il est un produit universel que tout le monde doit acheter. Les Français aiment le foot, je vais leur jouer Macron footballeur. En plus ça va valoriser l'oeuvre charitable de ma femme. Que demander de plus.

Quant à la fiesta qui a suivi le match, une chose m'a étonnée et choquée, c'est le nombre de participants. Comme beaucoup, sans doute à tort, je pense que les 50 000 € ramassés pour les Pièces jaunes sont passés en frais de bouche et de réception. Sinon, c'est le contribuable qui a payé la note.

En fait, les Français ont de plus en plus conscience que Macron fait mal son travail de Président. Et c'est cela qui a provoqué l'indignation que vous avez constatée et déplorée. Le tout dans un contexte défavorable où la vie devient de plus en plus chère et où beaucoup de gens doivent se serrer la ceinture et sacrifier les distractions.

Ellen

"Un président de la République peut-il s'amuser ?" (PB)

Aujourd'hui c'est de son âge, mais avec 24 ans de retard. Une adolescence perdue ne se rattrape plus, alors il compense par ce qu'il aurait fait mieux s'il n'était pas à l'Elysée. Brigitte, avant de le biberonner aurait dû le savoir.

https://www.youtube.com/watch?v=njg-l1Fhycc

Il y a quatre ans, Christophe Castaner avait affirmé que Brigitte est un élément de stabilité pour Emmanuel.
Ah oui et comment ça ? C'est elle qui lui sert de béquille pour marcher ?
Ce n'est pas très flatteur pour un président de la République et chef des armées. Ce n'est déjà pas glorieux depuis quatre et demi, alors sans elle ça veut dire que ça pourrait être pire ? Comme la fête de la musique à l'Elysée, tous des disjonctés et en transe pour ne pas dire très vulgaires, ajoutés à ceci ses selfies honteusement affichés avec les deux bounty à l'huile de palme au doigt d'honneur, et dont l'autre connu de la police pour trafic de drogue ? (Quelle horreur !)

Ça vous plaire. Le lien qui suit résume une excellente analyse sur E. Macron. Que du vrai.

https://www.youtube.com/watch?v=QdDw1GHuigA

xavier b. masset

Il a une belle conduite de balle, même si elle est un peu archaïque, ses appuis, bien campés, rappelleraient ceux d'un joueur de la Mannschaft de 1974, période éliminatoires.
Du solide, donc, du viril qui ne manque jamais de faire un petit signe au style camp.
Même pieds aimantés d'un ballon, il n'oublie pas de faire l'homme sociétal.
Métonymique jusqu'au bout des orteils dévorant de baisers les souris infirmières qui courent dans l'herbe encolérée, épuisée.

On aurait parié que son pénaltoche paresseux venait d'ailleurs, une lente Panenka dépouillée de toute tricherie et déception, comme un ralenti des années septante commenté par Pierre Cangioni, tout est de l'ordre du millésime chez lui, même son timing, son tir est une caresse, une offrande aux vignettes d'un passé que plus rien n'engazonne, dont le périmètre d'évolution ne sera jamais le sien.
Le temps a beau jeu de s'être arrêté, il continue de glisser sur l'erre de son propre tempo.
Une éternelle première (en-même)-mi-temps, sans qu'on ne sache ce qu'il retourne des 45 autres minutes.

La mode des joueurs qui marchent mais qui marquent quand même, par on ne sait quelle opération, a trouvé un nouveau champion.
Le mur adverse est tombé, Sparwasser au musée, la DDR au fond des poubelles de l'Histoire, le terrain social est à lui, "Ici, c'est Pâris", chantent les supporteurs du Parc des Princes grecs, jamais en retard d'un pléonasme.
Le ludus de la dette est chose trop importante pour ne pas la laisser à des joueurs de casino du genre bruxellois.

Tous se rallient au chevron inversé de couleur rouge imprimé sur sa poitrine ensanglantée.
Des pièces blanches en magnésium, qu'on ne trouve plus dans les ateliers ni dans les concessions, tombent de ses poches comme par miracle.
Le chevalier Desailly les ramasse et les lui remet.
Dieu, que le football à Azincourt est joli !

Short porté comme un hakama de maître de iaidō, il serait parfait muni de jambes arquées à la Garincha - bien qu'il possédât déjà un physique à la Messi, avec un bassin très près du sol -, idéales pour les doubles contacts et les petits ponts selon les circonstances.

M. Giscard d'Estaing surprit beaucoup plus dans le même numéro.
Ses déplacements comme sur coussins d'air, son jeu de tête monté sur ressort, mains collées le long du corps, faisaient penser à une idole phallique découvrant le référentiel bondissant pour la première fois, cela fit rire dans les chaumières du champ socialiste, même si tous constatèrent in petto la sincérité de la dépense physique, déjà offerte sur les pistes de Courchevel, avec un en plus, une vue sur les vestiaires, séance télévisée que M. Macron tint pour sa part à écourter, on l'attendait à Crécy pour le match retour, une autre histoire à l'envers, sans fin.

Louis

Je m’interroge sur la vie au quotidien de nos très hautes et très chères autorités, vivre dans un palais de la République certes lambrissé et très haut de plafond, ça ne me fait pas beaucoup rêver et je peux comprendre que cette vie bourgeoise mais monastique limite les candidats,

J’imagine la conversation entre fromage et dessert : « si tu y vas, c’est sans moi ». Une personne surveillée de près à l’intérieur d’un bâtiment c’est aussi la définition de la prison. Respirons car il existe aussi une prison de vacances, « La lanterne », établissement joliment décrit dans La Garçonnière de la République d'Émilie Lanez, on y apprend plein de choses.

Bref, nous aimerions tous des autorités qui vivent comme tout un chacun, les voir promener leur chien, prendre le train comme tout le monde, se dispenser de tout ce bazar lorsqu’ils se déplacent en province.
Qu’en pense Olof Palme ?

lucas

"Un président de la République peut-il s'amuser ?"

Bon sang, mais c'est bien sûr, la réponse est "oui": demandez à Hollande, le pourfendeur de Macron. Hollande s'amusait bien en enfourchant une moto, pour rejoindre sa copine en essayant d'être discret.

Quant au futur président qui voudrait faire de l'humour en brandissant une arme vers des journalistes, il se plante complétement. On se demande s'il peut encore être pris au sérieux. Ceci d'autant que, selon lui: Marlène Schiappa est une imbécile, Duhamel est malhonnête, Ruth Elkrief est folle... etc.
Sa dégringolade approche.

Axelle D

Bien sûr que ce président a le droit de se détendre comme tout un chacun, d'occuper ses loisirs et ses vacances à faire du sport (tennis, foot, vélo, natation, ski...), d'écouter de la musique, danser, jouer d'un instrument, aux échecs, etc.
Et nul ne songerait sérieusement à lui dénier ce droit !

En réalité ce qui en choque (ou horripile) beaucoup est donc moins que Macron "s'amuse" comme vous dites, que le fait qu'il se montre pour tout et n'importe quoi jusqu'à l'overdose, la saturation... Une surexposition qui veut capter toute la lumière et finit par devenir insupportable ! D'autant plus en période préélectorale où ses manoeuves de séduction à l'égard de certaines population et pour remonter dans les sondages ne trompent que les gogos !

sylvain

Mon bon coeur légendaire vous offre un petit cours de racisme sur ces races qui n' existent pas et que c'est raciste de dire qu'elles existent.
Ce n'est pas long et c'est gratuit, profitez bien de ma générosité.

Parler de racisme, implique de dire qu'il existe des races, ce qui est raciste !!

Traiter quelqu'un de raciste confirme l'existence de races qui n'existent pas.

Or, l'islamogauchisserie interdit de parler de races puisqu’elles n'existent pas selon leur idéologie nauséabonde.

Donc quand Zemmour se fait traiter de raciste par les fachos islamogauchistes haineux, c'est raciste, tous ses ennemis sont donc bel et bien racistes.

Zemmour est donc victime de racisme de la part de la race islamo facho gauchiste qui existe bel et bien.

Perso je suis fier d'être de race blanche, de race catho, de race hétéro, de race antigauchiste wok et de race zemmourienne, the king of my race !

Houlà mais c'est raciste tout ce que j'ai dit ! Caramba !

hameau dans les nuages

Il danse sur un volcan. Bientôt l'arbitre va siffler la fin de la partie. Et j'espère sans prolongations.

Provocations à répétition d'un gamin qui n'a jamais été recadré.

https://www.youtube.com/watch?v=E1-Lm_fLKt0&ab_channel=MusicNazca

Giuseppe

Il faut imaginer le pékin du coin qui apprend qu'un couple se trimballe avec 15 000 € de colifichets.
Je sais, après tout ils ont les moyens, ils le méritent, mais ce qui est sans doute le plus cocasse est qu'ils ne sortaient pas de la cafétéria de Basso-Cambo, le couple Coralie Dubost, pour le "ressenti" ils en ont humé les effluves réelles, au fond l'apprentissage de la vie d'en bas, les Flambard qui font notre beau pays, les Gauvain de nos vies.

Basso-Cambo, que du vécu ! Mais c'est une autre histoire... Ils vont retrouver sans doute plus vite ces petites frappes et la quincaillerie que mon instrument de musique dont je n'ai jamais reçu de nouvelles du commissariat et dont l'ADN avait été relevé.
J'attends toujours, j'ai chassé pendant des mois sur Internet, j'y ai mis tout mon savoir de mon côté, en vain.
Je n'ai jamais relancé en pensant que l'on me tiendrait au courant, ce n'était pas le scooter du fils de Sarko.

Alors, que le Président s'amuse pourquoi pas, qui s'intéresse vraiment à ce type d'événement pour "bobitos parigots" ? Un milieu de privilégiés qui ne ressemble en rien aux industrieux et industriels de notre pays, du Hidalgo dans le texte, du parisianisme de poulailler.

EZ est violent, on m'a volé un instrument violemment, tout le reste est littérature.
Le ressenti c'est celui du peuple dirait Mongénéral, il a eu raison de s'affranchir des partis pour la légitimité d'un pays.
Il y avait du sang sur la vitre brisée du véhicule, dans le coffre aussi car ils se sont blessés en brisant la petite vitre arrière.
J'espère toujours un coup de fil, un peu comme dans les cold case.

À la Lanterne il y a des courts de tennis, le luxe à bas bruit pour s'amuser, et pourtant... Un monde sépare les aspirations des Français avec celles des élites, s'amuser pourquoi pas, mais pour de vrai, j'ai l'impression de voir un gamin qui court après ses rêves et comme il est Président, il en a les moyens.

Flambeau s'en fiche éperdument, ce qui compte pour lui c'est sa peau avant la chemise.

Le terrain de jeu de Mongénéral était la mappemonde, Anquetil et ses records, le public populaire, celui de la clope, de la " tomate" ou de la "feuille morte", celui aussi de la recherche... Mais ce serait trop long ici.

Emmanuel Macron. «J’ai trouvé que c’était un moment formidable avec beaucoup d’affect et beaucoup d’émotion, confie le journaliste au Progrès. Je l'ai remplacé quelques minutes avant la fin du match parce que je trouvais ça sympa de le faire sortir.»
Un monde artificiel, un archipel parmi celui qu'est devenu notre pays, c'est du bobo pur jus pour privilégiés qui ne connaissent que les pelouses feutrées de notre pays de l'entre-soi.

Christian Bréchot a dit que nous étions un pays de "gâtés", pourvu que ça dure.

Tipaza

"Un président de la République peut-il s'amuser ?"

Évidemment non !
Réponse brutale et simpliste à une question directe, ça m'arrive souvent et après j'explique.

Celui qui a le pouvoir n'est pas un homme comme les autres, et donc n'a pas les mêmes droits ni les mêmes devoirs. Il a moins de droits et plus de devoirs... éthiquement parlant !

Tout individu qui a des responsabilités intellectuelles, et le pouvoir en est une majeure, doit nécessairement avoir des moments où il prend du champ par rapport aux problèmes.
C'est une situation bien connue, où bien souvent dans ces moments de vide apparent, les solutions apparaissent quand elles demeurent ninvisibles dans l'action ou la réflexion directe.

Il y a un travail en arrière-plan du cerveau qui s'occupe de résoudre les problèmes que le conscient ne peut maîtriser. C'est souvent dans le cas de rêves éveillés que cela apparaît, ou dans certains cas limites, de rêves endormis. Certaines grandes découvertes scientifiques ont été le résultat de ce travail inconscient en arrière-plan.
Mais ce travail de maturation que tout intellectuel créatif connaît, se fait sans convoquer les médias et sans se donner en spectacle.

Le problème n'est pas dans la détente, il est dans le narcissisme perpétuel que pratique le président, et qui au lieu de passer "du grave au ludique", comme le dit le billet, passe du grotesque au grotesque, en essayant sans succès de passer par la case sublime, comme la photo du précédent billet le montre, mais le sublime à contre-emploi n'est que grotesque.

Victor Hugo a écrit une pièce de théâtre qui fut censurée à son époque, intitulée "Le Roi s'amuse".
Le personnage principal de la pièce est le bouffon du roi, Triboulet, à la double personnalité, ridicule, narcissique par sa volonté de se mettre en avant, et aussi faisant preuve d'un grand amour paternel.

Si on remplace l'amour paternel par l'amour conjugal que Macron semble porter à Brigitte, il apparaît tenir le rôle de Triboulet dans cette République, avec son narcissisme exacerbé et ses propos qui contredisent ceux de la veille et parfois plus encore, ceux du lendemain.
Et là c'est peut-être le rêve éveillé de Macron qui parle, mais c'est un cauchemar pour l'auditeur qu'est le Français moyen.

Robert Marchenoir

J'ignorais ce nouvel épisode. Les gens ne savent pas ce qu'ils veulent. Quant le président joue au foot, il abaisse la fonction. Quand il reste dans son bureau, il est hautain et il méprise le peuple.

Les Français dont "le frigo est vide à partir du 15 du mois" ne font jamais la fête, bien sûr. Ils ne se déhanchent jamais sur de la musique idiote. Ils portent un cilice et lisent la Bible tous les matins à l'aube.

Le soir de sa défaite à l'élection présidentielle, Marine Le Pen aussi s'est "déhanchée" en musique. On le lui a assez reproché, d'ailleurs...

Dans de nombreux pays, les chefs d'État donnent de leur personne de cette façon. Participer symboliquement à différentes activités populaires est censé manifester l'intérêt des dirigeants pour leurs électeurs, et les faire apparaître simples et abordables.

Présidents et Premiers ministres plantent des arbres, donnent à manger aux bêtes, se mettent dans des fauteuils roulants pour participer à des compétitions sportives de handicapés... Il y a même des candidats non candidats à la présidence qui pointent des fusils de précision vers des journalistes.

Éric Zemmour s'est planté, sur ce coup-là. Il a voulu faire son Vladimir Poutine. Seulement, si Poutine se fait volontiers photographier avec des armes à feu dans différents salons militaires, il ne commet pas la sottise de les braquer vers qui que ce soit...

N'importe quel redneck américain sait qu'on ne pointe jamais une arme vers quelqu'un, même si l'on sait qu'elle est déchargée ; sauf si l'on est prêt à faire feu... Remarquez, dans un pays où même les policiers jouent à ce jeu de c..., et s'entretuent en conséquence...

Donc on ne va pas nous casser les pieds avec Macron qui tire un penalty... surtout quand il marque !
______

@ Jérôme | 21 octobre 2021 à 09:50
"J'ai le souvenir de cette réponse insolente faite à un retraité qui l'interrogeait sur sa suppression : 'ça fait 40 ans que l'ISF existe, avez-vous vu la pauvreté reculer, non, ça ne sert à rien'. Crétin. Ça fait plus de 40 ans que je paye des impôts, dois je arrêter parce que la pauvreté ne recule pas ?"

Oui. Bien sûr.

On en tient un, là. Un beau socialiste qui aime tellement payer des impôts, qu'il voudrait que les autres en payent encore plus.

Les pays où il y a moins de pauvreté que chez nous sont ceux où l'État coûte moins cher, où la fonction publique est plus restreinte, où les impôts sont en conséquence plus modérés, et où il n'y a pas d'impôt sur le capital, quasi-exclusivité française. Est-ce si difficile à comprendre ?

"On croirait Ramzan Kadyrov."

Vous racontez absolument n'importe quoi. Le président islamiste de la province russe de Tchétchénie torture ses opposants de ses mains, les oblige à se filmer en train de se sodomiser eux-mêmes avec une bouteille et les assassine à tour de bras, y compris en France.

Comparer Macron à Kadyrov est du délire pur et simple.

sylvain

@ sbriglia
"Qu'en pense Coralie Dubost ?"
Rédigé par : sylvain | 21 octobre 2021 à 09:19
"Il faudrait l'interroger désormais, après l'attaque dont elle a été victime au cours de laquelle elle s'est fait dérober sa Rolex à 12 000 euros et 2 000 euros en espèces, sur l'ensauvagement de notre société..."

Ce qu'elle répondrait avec son arrogance, son mépris qui s'affiche sur son visage de précieuse ridicule bobo plumes au c*l ? :

Tout simplement les slogans débiles ad nauseam islamogauchistes macroniens qui tournent en boucle dans leurs merdias :

« C'est l'extrême droite qui véhicule la haine raciste, c'est Zemmour ce facho, ce raciste qui jette de l'huile sur le feu 🔥
LOL

Aux suivants !

GERARD R.

Curieux blog qui consacre un billet - parmi tant d'autres - à un chef d'Etat qui s'offre un moment de récréation qui n'indispose que les râleurs patentés. Tandis que pas un mot, jamais un mot, sur les décisions issues de la psychopathie du même, dorénavant largement admise et aux conséquences autrement plus graves, plus dramatiques, pour le peuple de France.
Qu'on se souvienne du sort réservés jadis aux affameurs de peuples !

Pour résumer, je dirais que si l'apologie de la « cinglitude » avancée représentait un délit, au même titre que l'apologie du terrorisme, ce billet et partant, ce blog, tomberait sous le coup de la loi. Dieu merci, nos prudes juristes ont les leviers sélectifs autant que répressifs merveilleusement huilés et à géométrie infiniment variable...

stephane

2 000 euros en espèces dans la poche de Coralie Dubost ?
Elle est trafiquante de drogue ?

Achille

« Un président de la République peut-il s'amuser ? »

Je pense que les prédécesseurs d’Emmanuel Macron ne s’en sont pas privés et ils avaient bien raison.
La tâche est particulièrement épuisante et il est sain de se prévoir quelques créneaux de détente de temps en temps, sinon c’est la dépression assurée, même si ceux qui ont choisi ce job sont portés par leur ego démesuré.

Un toutefois qui ne connaîtra jamais ce genre de vertige que confère la position de chef de l'État, c’est Éric Zemmour dont on nous rebat les oreilles du matin au soir dans tous les médias et notamment sur CNews.
Il suffit d’écouter l’édito d’Olivier Dubosc de ce matin sur RTL.

Il semble que sa méthode à la Donald Trump, faite d’agressivité et de chiffres sortis de nulle part, ne remporte l’adhésion que d’une tranche de la population bien ciblée : les cathos-réacs.
Donc MLP n’a pas trop de souci à se faire. Éric comme elle l’appelle affectueusement depuis quelque temps, lui qui affirme à qui veut l’entendre qu’elle ne gagnera jamais la présidentielle, ne gagnera jamais la présidentielle non plus.
En fait le seul dans la droite radicale qui pourrait avoir des chances, c’est sans doute Robert Ménard. Le seul qui ait les pieds sur Terre. Mais il n’est pas candidat.

sbriglia

"Qu'en pense Coralie Dubost ?"
Rédigé par : sylvain | 21 octobre 2021 à 09:19

Il faudrait l'interroger désormais, après l'attaque dont elle a été victime au cours de laquelle elle s'est fait dérober sa Rolex à 12 000 euros et 2 000 euros en espèces, sur l'ensauvagement de notre société...

https://fr.news.yahoo.com/d%C3%A9put%C3%A9e-coralie-dubost-violemment-agress%C3%A9e-083547479.html?guccounter=1&guce_referrer=aHR0cHM6Ly93d3cuYmluZy5jb20v&guce_referrer_sig=AQAAAJJ3ieHrows5LfVvkCjxRy6Y7WL9kosb_-mO-mCpfgGGKKILa-JVS3a5nwmr86UHowZThBm2Dj144PdiIQny1ImS0I1hdcVe4zBF4gonXLGimyEal8W77zzdjJTK-QxBPrQtn8BvSDbytqtk-U9MQwoE5EGTQw78oJYo9wSMB-jP

Olivier Seutet

Le président a tout autant le droit de s’amuser que le Gilet jaune qui fait une grillade sur un rond-point de banlieue, le fana de foot qui va admirer son idole indéboulonnable Karim Benzema ou l’auditeur de France Inter qui rigole grassement en écoutant ses humoristes. Le seul bémol est qu’il n’en fasse pas tapage.

Derrière cette indignation de constater qu’un homme politique puisse aimer, prendre du plaisir, prendre son temps voire le perdre, réfléchir, admirer, pointe l’éternelle envie de celui qui croit que ses droits justifient son incontinence verbale.

Jean-Louis

Giscard en son temps jouait au foot, jouait de l'accordéon et jouait au Français moyen un soir de réveillon. Ça ne l'empêchait pas de faire le taf sans sortir une ânerie par semaine. Ce n'est pas un satisfecit ni un éloge, mais un constat.

Parce que là, on a un gamin qui dit et fait toutes les **** possibles, s'excuse, promet qu'il ne le refera plus avec un air faussement contrit, pour mieux jouer aux allumettes quelques jours plus tard.

Après le patron de boîte de nuit, le monsieur petites blagues, on a un garnement qui mérite la fessée. Ce n'est même plus indigne, c'est usant à force, ce sentiment d'avoir un président de la République façon IIIe ou IVe République.

stephane

Les amusements de Macron valent-ils vraiment un billet ?
Ce n'est pas du rugby mais du foot, mais ça ne change pas grand-chose.
https://youtu.be/1hBtrfN9oOQ

Giuseppe

Le plus nul d'entre tous, François Hollande, qui nous amuse, pas avec un ballon rond mais avec un livre à pleurer de rire, il fallait l'oser, Pépère l'a fait.

Jérôme

Bonjour Philippe,

Le priver de son humanité ? En souhaitant qu'il ne s'affiche pas dans des distractions mises en scène ? Je pense que vous plaisantez.

Son humanité il faudrait qu'il l'affiche en évitant de balancer ses phrases débiles : "traverser la rue pour trouver un boulot...", "travaillez pour vous acheter mon costard…", etc., etc., en prenant des décisions utiles à la population, en évitant le totalitarisme - vous avez certainement vu qu'ils ont voté cette nuit en catimini une loi autorisant les profs, proviseurs… à être informés du statut vaccinal des enfants -, en ne faisant pas des réponses débiles quand on l'interroge sur l'ISF… J'ai le souvenir de cette réponse insolente faite à un retraité qui l'interrogeait sur sa suppression : "ça fait 40 ans que l'ISF existe, avez-vous vu la pauvreté reculer, non, ça ne sert à rien". Crétin. Ça fait plus de 40 ans que je paye des impôts, dois je arrêter parce que la pauvreté ne recule pas ? L'argent ruisselle quand il s'agit de l'accumuler dans les mêmes poches, ce qui n'est pas le cas, et il ne servirait à rien dans l'effort collectif quand il s'agit de payer des impôts ? quelle rigolade ! Il est sûr que, compte tenu de la gabegie de l'Etat, bouffes, dorures, sénateurs engraissés, députés profiteurs… l'impôt ne sert pas autant qu'il le devrait.

Je suis curieux qu'il y ait une commission d'enquête sur les conflits d'intérêts liés à la crise covid, avec Pfizer, suivez mon regard, Gilead…
De quelle humanité nous parlez-vous Philippe ? Il n'en a pas. C'est un petit capricieux totalitaire qui n'a que mépris pour le petit peuple. Son but ? on croirait Ramzan Kadyrov. Quelle honte qu'il nous tienne lieu de président.

Exilé

Si seulement il pouvait se contenter de faire mumuse au lieu de nous sortir chaque jour de nouvelles âneries ou provocations qui nous pourrissent la vie...

sylvain

"Un président de la république peut-il s'amuser ?"

Ben oui, je veux mon neveu, non seulement il peut mais il doit, il faut !

N'est-ce pas Coralie Dubost ?

L'enfumeur de peuple qu'est notre macronescu est dans son rôle de divertissement de sa populaille cocufiée soumise crétinisée.

Coralie Dubost confirme.

Pour mieux endormir ces sans dents fumeurs de clopes et de gasoil, crabes de PMU, et les anesthésier afin de détourner leurs regards du grand crime social anti-France qu'il commet en toute impunité :

Coralie Dubost s'est réveillée l'autre soir.

L'épuration ethnique et grand remplacement de cette vieille race blanche de souche honnie par une invasion immigration arabo-africaine que leurs dirigeants nous envoie par wagons, cars, bateaux, avions, bien contents de s'en débarrasser dans notre pays poubelle dépotoir à racailles soumis couché collabo islamiste.

Coralie Dubost : "cachez cette invasion que je ne saurais voir !"

L'esclavagisme revu et corrigé par l'UE et ses parrains mafieux au pouvoir en Europe, ses ONG, associations gauchistes, les partis traîtres au pouvoir : LREM chez nous et les complices de ce crime : PS PCF EELV LFI NPA.

Coralie Dubost, vous êtes remplacée !

Heureusement, notre macrounet footeux a marqué un penalty l'autre jour, la France est sauvée !

Et pendant ce temps, l'ignoble, l'odieux fasciste raciste homophobe féminiphobe macho réac Zemmour, joue avec un fusil devant la France entière médusée par ce geste, je cite les journalopes : "irresponsable et pas digne d'un candidat à la présidentielle".

MDR ! quelle bande de crétins, ainsi donc Zemmour n'aurait pas le droit de s'amuser lui aussi ?

Qu'en pense Coralie Dubost ?

Charles

Ce n'est pas le problème.

Le problème, c'est qu'il y a soi-disant une pandémie ultramortelle, qu'il y a eu soi-disant beaucoup de morts, que la France a décidé une ségrégation en privant de droits des citoyens qui respectent la loi à la lettre, que tout le monde porte un masque sauf les nantis (votre question aurait dû être : est-il normal dans une démocratie que les invités ne portent pas de masque et le petit personnel oui), que la crise n'est pas finie au point qu'il faille détenir le pouvoir de continuer cette ségrégation jusqu'en juillet 2022, etc., etc.

Et dans cette période sombre, le président fait la fête et se donne en spectacle. Que pensent les familles qui ont eu des morts du Covid ou suite à la vaccination (900 potentiels selon l'ANSM), les personnes qui ont perdu leur travail en raison des confinements et des fermetures poursuivies après les confinements, etc. ?

On commence à parler de très gros dégâts sur la santé, notamment psychique, avec des débuts de neuro-dégénérescence du cerveau en raison de la sédentarité forcée des confinements.

Le tableau du futur proche qui se dessine avec des pénuries de tous ordres (papier, métaux...), qui conduisent des entreprises à fermer des unités, n'est pas très optimiste.

Parader en train de faire la fête, c'est dire quoi au peuple qui va subir tout cela bien plus que les nantis (qui ont déjà le droit, on l'a vu à plusieurs reprises, de ne pas porter un masque qu'ils imposent à la population) ?

Mais quel mépris !

Qu'il fasse la fête, c'est sa vie privée. Mais qu'il ne la publicise pas. Et qu'il n'utilise pas l'argent des contribuables pour ses sauteries. Il est suffisamment bien payé pour régler les ardoises lui-même.

Metsys

Comme vous dites, il n'y a pas de quoi fouetter un chat : ce ne sont que les menus plaisirs usuels des Grands de ce monde. Le shah d'Iran a commencé son règne en play-boy et l'a fini dans des banquets, Sihanouk se prenait pour un réalisateur génial et Marie-Antoinette pour une grande comédienne. Sans aller jusqu'aux excès de Louis XV, la République aura quand même connu un Mitterrand et un Félix Faure. On sait ce que Clemenceau a dit lors de l'enterrement de ce dernier. Et puis, de toute façon, après nous le déluge !

Evidemment, tout le monde ne peut pas consacrer son temps libre, comme les deux derniers empereurs du Japon, aux joies austères de la biologie marine...

Achille

« Mais la polémique, nourrie et très hostile sur les réseaux sociaux, a surgi parce qu'une soirée a été organisée ensuite à l'Elysée avec un indéniable caractère festif, libations, musique et danse. Même le président s'est déhanché sur I will survive ! »

À noter que l’opération Pièces jaunes existe depuis 1989. Son but consiste à collecter des fonds destinés à l'amélioration des conditions d'hospitalisation des enfants et adolescents.
Bernadette Chirac en a été la présidente de 1994 à 2019. C’est Brigitte Macron qui a pris la suite.
Cette campagne de collecte de fonds pour une bonne cause est toujours accompagnée par des opérations médiatiques afin de sensibiliser le public et donc récupérer un maximum de fonds.
Cette année le président a décidé de chausser les crampons, sans doute pour faire plaisir à son épouse, ce qui n’est pas passé inaperçu. Et alors ? Les recettes n’en ont été que meilleures.
Comme toujours, cette opération s’est achevée par une cérémonie de clôture qui réunit tous les participants.
Vu que c’est la Première dame de France qui est la présidente de cette opération, cette cérémonie se déroule à l’Élysée. Rien de bien nouveau sous le soleil depuis 26 ans.

Alors, évidemment, certains esprits chagrins ont remarqué que les invités ne portaient pas de masques. Mais tous étaient vaccinés et disposaient de leur pass sanitaire en bonne et due forme. Donc les risques de propagation du virus étaient réduits au maximum.

Je trouve lamentable cette polémique particulièrement mesquine sur ces agapes qui ont toujours existé à la fin de l’opération Pièces jaunes sans que cela suscite la moindre émotion.
Ces "damnés de la terre", ces "forçats de la faim" qui envoient leurs tweets fielleux, à partir du dernier smartphone équipé 5G, payé avec leurs allocations, me filent la nausée.
Mais je crains que la campagne électorale qui s’annonce ne soit jalonnée de ce genre de bassesses, pour la plus grande satisfaction de BFM TV, CNews et LCI qui en font leurs choux gras. Il va y avoir de l’ambiance sur les plateaux télé dans les mois à venir !

vamonos

M. Valéry Giscard d'Estaing, en son temps, fut la cible des mêmes critiques que celles subies par M. Macron suite au match de football joué au Variétés Club.
Bis repetita sem placet.

Julien WEINZAEPFLEN

Le problème n'est pas que "le roi s'amuse", mais que le roi s'amuse souvent. Je me souviens d'un voyage dans je ne sais plus quel pays d'Afrique où, dans une discothèque tenue par un bandit notoire, impliqué dans les réseaux de la drogue, crois-je savoir, il demandait qu'on laisse ce qui se passait dans cette discothèque à l'intérieur de cette discothèque. Pourquoi avait-il choisi cette boîte de nuit comme étape de son voyage officiel ?

Au regard d'une sortie aussi provocatrice, ce que montre la vidéo mise en ligne par "Le Parisien" paraît bien innocent. Rien à voir non plus avec la fête de la musique très idéologique, très genrée, promouvant un leader de groupe musical qui se revendiquait "noir et pédé" et qui sortait de son identité et de son genre comme une promesse d'avenir de dépersonnalisation à tous les étages qui, à en croire Frédéric Dabi, prend dans la jeunesse: la théorie du genre qui était censée ne pas exister fait des ravages de déréalisation et de déconstruction.

J'aurais aimé que Sandrine Rousseau sortît vainqueur de la primaire écologiste, car son franc-parler aurait montré l'alliance contre-nature entre le refus de la nature qui rêve d'un "homme déconstruit"et l'allégeance à la nature qu'on ne connaît que dans un contexte urbain qui croit que l'agriculture est la plus grande des pollutions, cette agriculture industrielle-là bien sûr, mais qui l'a réclamée ?

Ce qui est moins innocent que le déhanché présidentiel chantant à tue-tête la holà des victoires footballistiques est que le match ait opposé le "Variétés Club de France" à une équipe de soignants dans le cadre de l'"Opération pièces jaunes", dont je m'étonne toujours qu'elle n'ait jamais gêné personne, d'autant qu'elle fut organisée par la femme de Jacques Chirac, qui s'inscrivait dans le précédent de la fondation Claude Pompidou, pour renflouer un hôpital public dont c'est la responsabilité de l'Etat de ne pas la réduire en pelote et dont messieurs nos présidents confient à leurs dames patronnesses le soin de montrer qu'elles s'en occupent de l'extérieur de l'Etat, dont le chef a nommé Premier ministre un de ses fossoyeurs en la personne de Jean Castex, sans doute pour le récompenser de l'avoir mis dans la situation où l'a trouvée la covid, il faut le répéter sans cesse. L'Etat financeur joue les tendeurs de sébile en la personne de ses plus hauts dignitaires, comme on s'est habitué à ce que, pour donner moins d'argent à la recherche, il organise annuellement le grand raout caritatif du Téléthon, diffusé en boucle pendant 48 heures sur les chaînes du service public complice.

Autre indécence symbolique, bien caractéristique du mépris de classe dont Emmanuel Macron a fait preuve pendant toute sa campagne et tout au long du quinquennat qui court encore et risque d'être couronné par la réélection du plus cynique de nos présidents, Emmanuel Macron joue contre les soignants canonisés, puis mis à l'amende de l'obligation vaccinale avant tout le monde sous peine d'être suspendus et de n'être plus payés, pour faire rapporter de l'argent à un hôpital auquel, avant la pandémie, il a refusé de donner de l'argent qu'on n'avait plus, disait-il (il aurait pu dire que l'hôpital nous coûte "un pognon de dingue"), on se souvient de sa conversation avec une infirmière dans un hôpital qu'il visitait, avant de se rendre à la Légion d'honneur pour y entendre une chorale le soir même avec son épouse.

Emmanuel Macron n'a même pas imaginé de jouer aux côtés des soignants contre le Variétés Club. Si indécence il y a dans ce divertissement de notre roitelet, c'est de ces côtés-là qu'elle se situe.

Quant à la fausse proximité désormais établie entre les Français et leur président, d'un côté on réclame un cloisonnement de la sphère publique et de la sphère privée, comme si la petite histoire n'avait pas toujours guetté les secrets d'alcôve et été friande de l'étalage des favorites ou des mignons. Et de l'autre on tape sur l'épaule du président, dont on attend qu'il soit moins respecté qu'un directeur d'école.

Dans un des établissements scolaires que j'ai fréquentés, le bureau de Monsieur le censeur et de Madame la directrice se situait derrière des portes capitonnées. On y accédait après avoir grimpé un escalier d'honneur où était déroulé un tapis rouge. Cela installait une distance que ne permettent pas les actuels bains de foule, réclamés par la politique-spectacle qui veut de l'empathie, des selfies, et des serrages de louche où l'hôte de l'Elysée demande aux Français "comment allez-vous", sans se souvenir qu'à l'origine de cette expression, les courtisans voulaient savoir comment le roi était allé à la selle.

Claude Luçon

Quand on sait que Kylian Mbappé a loupé un penalty lors des qualifications pour l'Euro et en a de nouveau loupé un autre lors de la qualification de la Ligue des Champions, on est fier d'avoir un président qui lui les réussit !
À 1,2 million d'euros par mois pour le premier et 15 200 € pour le second, les Qatari devraient repenser leur équipe !
Macron doit être tenté d'être candidat au PSG plutôt qu'à la Présidentielle !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS