« Guillaume Meurice fait l'humour mais à gauche ! | Accueil | Les magistrats vont-ils faire peur à Emmanuel Macron ? »

04 décembre 2021

Commentaires

sylvain

Ce soir je suis au paradis, jamais je n'ai entendu un tel discours, ce meeting de Zemmour est sublime et restera gravé dans l'histoire comme le meilleur de tous les temps.

Je me félicite aussi de voir que Zemmour a calqué son discours sur tous les messages que je poste ici sur le blog de M. Bilger, rien ne manque sur tous les sujets traités : islamisme, islamogauchisme, insécurité, invasion, remplacement etc. je vais lui demander des droits d'auteur, je suis fier d'être sa muse.

Zemmour a été gigantesque, ces malheureux traîtres fachos islamogauchistes macroniens chochottes en ont pris plein leurs tronches.

Quel bonheur ! On va arroser ça : apéro saucisson pinard !

Bill Noir

Villepinte 18h58, le rêve de Pécresse disparaît dans des ténèbres impénétrables.

Le rêve pécressien aura duré une seule journée.

robert 2

Le haineux ne se retient plus à Villepinte, il jouit à la tribune...
La honte totale...
Quel désastre de voir toute cette jeunesse l'acclamer...

sbriglia

Je voterai Valérie Pecresse: nous avons besoin, je rejoins Claude Luçon sur ce point, enfin, d’une femme d’expérience à la magistrature suprême.

Même si son discours d’après intronisation fut très médiocre alors que celui de Ciotti fut d’une grande hauteur.

Ciotti ne "balance" pas : il reste ce qu’il est, un homme de foi de droite chevillée au corps.

Et les rats de s’esclaffer: c’est bon signe !

genau

Par malheur, je la connais. Je n'en dirai donc rien. Il n'y a au surplus rien à dire, qu'un cousinage socialo-chrétien. Il y a pire.
C'est une excellente juriste. Le Conseil d'État, ce n'est pas la place Vendôme, tout de même.
Politiquement, je crains qu'elle ne soit un roseau peint en fer mais on disait ça de Mongénéral ; il vaut mieux ça que "l'homme que nous aimons le plus au monde".

sbriglia

C’est toujours un plaisir de fin gourmet de voir les commentateurs de gauche de ce blog - ils se reconnaîtront - donner des leçons de maintien à ce qu’ils appellent, ad nauseam, la droite la plus bête du monde, ce qui démontre, s’il en était besoin, leur vision de myopes.
Pourrait-on leur suggérer de se consacrer au redressement de leur propre camp, calamiteusement réduit à peau macronienne, source à laquelle ils s’abreuvent désormais toute honte bue…

Continuez, messieurs, avec de tels contempteurs d’opérette, la droite n’a point d’angoisses à avoir.
Et surtout continuez à jouer les rats d’égouts en nous prenant à témoin des différences entre les uns et les autres, comme de petits surveillants d’école aussi zélés que médiocres.

Serge HIREL

@ Cyril Lafon 05 décembre 2021 à 11:44
« Il [Eric Zemmour] a des propositions, sur les prénoms notamment et sur d'autres sujets également, qui seraient à coup sûr retoquées par le Conseil constitutionnel. »

« À coup sûr »... À vérifier. Quoi qu’il en soit, Zemmour a déjà annoncé la parade : un référendum qui modifiera la Constitution sur divers points qui, pour l’instant, entravent ou pourraient entraver l’application de son programme. Et, ô miracle, le peuple s’étant exprimé, ce même Conseil constitutionnel, s’il survit au référendum, déclarera constitutionnels les mêmes textes qu’aujourd’hui il est susceptible de retoquer. Cela s’appelle la démocratie.

« Puis après l'élection présidentielle, il y a une majorité parlementaire à consolider à l'Assemblée nationale, ceci semblerait compliqué pour Marine Le Pen et Eric Zemmour alors que ce ne serait qu'une formalité, pour ainsi dire, pour Valérie Pécresse. »

À première vue, on approuve aisément votre opinion... Valérie Pécresse trouverait aisément une majorité, sinon absolue, du moins très proche de celle-ci, grâce à l’effet de souffle de son élection à la Présidence. Cette quasi-automaticité est d’ailleurs le principal problème politique de notre République depuis l’instauration du quinquennat et l’inversion du calendrier électoral.

Mais pour EZ et MLP, bien qu’ils ne possèdent ni l’un ni l’autre un réservoir de personnalités au profil de député et implantées en région, il n’est pas dit qu’ils ne parviendraient pas au même résultat. Un précédent récent existe : 2017, Macron et ses 308 godillots, pour la grande majorité d’entre eux inconnus du public - ils le sont restés -, incompétents et sans aucune connaissance des ficelles du métier. Tous les espoirs sont donc permis à n’importe quel « mariniste » ou « zemmourien » de base de s’installer au palais Bourbon.

Quant à la qualité et à la puissance du pouvoir législatif dans ce cas... Il suffit d’ouvrir les yeux et d’observer sa situation aujourd’hui... Même des godillots la dénoncent...

------------------------------------------------------------

@ Marc Ghinsberg 05 décembre 2021 à 16 :51

Nice, c’est connu, se trouve sur une zone sismique à haut risque, aux confins de deux plaques tectoniques. Deux secousses, ressenties en France entière, s’y sont produites à quelques heures d’intervalle. La faille semble s’agrandir rapidement. À quand un tremblement de terre majeur... rue de Vaugirard ?

Deux partis politiques créés en une seule journée ! Et leurs noms semblent s’accorder... « Reconquête »... « À droite ! »...

anne-marie marson

Valérie Pécresse a été élue à la tête de le région Île-de-France grâce aux voix du RN.
Pourtant V. Pécresse refuse de s'allier au RN et le rejette. Je pense que les LR ne peuvent pas gagner seuls l'élection présidentielle dans l'état actuel.
Pour que E. Macron soit battu lors de la prochaine présidentielle, il faut qu'il soit battu au premier tour.
Seul une alliance E.Ciotti-E.Zemmour aurait pu assurer cette victoire de la droite au premier tour, avec Marine Le Pen.
Il faudra un second tour Le Pen-Zemmour.

Xavier NEBOUT

Le pire ne sera pas que les musulmans occupent nos églises, car les subsahariens ne croient plus à rien, eux.

L'invasion se fera sans foi ni loi.

robert 2

"Quelle belle équipe de France en effet.
Valérie Pécresse, une femme ayant « le courage de dire et la volonté de faire ». Eric Ciotti, une ligne courageuse, sincère et constante, une droite qui en effet, selon sa juste intuition, rend inutile l’extrême droite." (PB)

Ciotti le sincère qui soutient Valérie...
À peine retourné chez lui, Ciotti balance:

https://www.bfmtv.com/politique/eric-ciotti-juge-que-le-message-envoye-par-valerie-pecresse-apres-sa-victoire-n-est-pas-le-bon_AN-202112050144.html

Monsieur Ciotti ne sait pas ce qu'est la démocratie:
lui le perdant veut imposer son programme à la gagnante... Qu'il est beau ce parti LR...

Achille

@ stephane | 05 décembre 2021 à 15:14
« Eh ben Ciotti est encore plus rapide que Lucky Luke.
C'est prometteur. »

Je vous l’avais bien dit qu'Éric Ciotti ferait tout pour s’approprier la victoire de Valérie Pécresse et imposer son programme résolument identitaire.
VP risque fort de subir le même sort que Ségolène Royal en 2007.
Ses propres "amis" politiques vont lui savonner la planche pour qu’elle n’atteigne pas le second tour. Déjà Laurent Wauquiez a la tête tournée vers 2027. Le destin de la France passe après son ambition personnelle.

Serge HIREL

@ Marc Ghinsberg 05 décembre 2021 à 13:22

Avant d’affirmer sur TF1 qu’elle ne changerait pas son programme pour l’adapter à la ligne d’Eric Ciotti, Valérie Pécresse avait tenu les mêmes propos sur CNews. C’était jeudi dernier, quelques heures après sa qualification au second tour du Congrès LR. On pouvait voir là un argument susceptible d’attirer vers elle ceux des électeurs de Bertrand et de Barnier peu enclins à voter pour la ligne « zemmourienne » de son concurrent.

Samedi soir, le contexte était totalement différent. C’est la candidate officielle du LR qui a réaffirmé sa volonté de s’en tenir à son programme, alors que, quelques instants après sa victoire, elle avait dit à ses ex-compétiteurs - « Michel », « Xavier », « Philippe » et « Eric » -, désormais membres de son « « équipe de France », que leurs idées enrichiraient ses propositions. Et si la campagne a été de bonne tenue, sans anicroches graves entre les postulants, c’est uniquement parce qu’il avait été convenu, sous la houlette de Christian Jacob et de Gérard Larcher, qu’il en serait ainsi. Aussitôt le résultat connu, le président de LR a d’ailleurs indiqué que le programme du parti serait finalisé dans les prochains jours.

Coup de menton de la candidate pour imposer sa stature présidentielle aux téléspectateurs ou coup de couteau dans le traité de paix ? On en saura plus rapidement... En tout cas, Eric Ciotti n’est pas homme à se laisser marcher sur les pieds. D’autant plus qu’il joue le couronnement de sa carrière politique.
Quant à croire que les trahisons d’Estrosi et de Muselier lui portent préjudice, c’est mal connaître les rapports de forces en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Cela fait des années que ces trois-là ne s’aiment pas. La situation s’est simplement éclaircie.

Marc Ghinsberg

Le caillou dans la chaussure, deuxième épisode (à suivre).

https://www.nicematin.com/politique/a-droite-a-nice-eric-ciotti-annonce-quil-cree-son-propre-mouvement-au-sein-du-parti-les-republicains-731640?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1638708286

Serge HIREL

@ Claude Luçon 05 décembre 2021 à 01:22
«...l'important est que Christian Jacob a vacciné le parti LR contre le virus de la vanité et de l'idolâtrie... »

Excellente métaphore sanitaire, bien adaptée à l’état inquiétant de LR... Mais je crains que ce virus, qui atteint beaucoup de politiciens, ne soit lui aussi mutant et nécessite plusieurs doses de vaccin. Pour l’instant, la première semble efficace parmi les dirigeants du parti, qui ont fait une belle photo... Attendons les prochains jours... et les premiers sondages sur l’opinion des sympathisants et des électeurs LR. Apparemment, Sens commun, jusqu’alors affilié à LR, soutient désormais Zemmour...

« Seul hic, Sarkozy ? Qu'il se taise, surtout qu'il se taise ! »

Que vous soyez iconoclaste, passe encore... C’est la mode en ce moment de déboulonner les statues... Pourquoi pas celle du Commandeur ?
Mais que faites-vous de la démocratie, qui exige que la parole soit libre ? Vous voici au même rang que ce Monsieur Troussel, PS de son état, illustre inconnu « patron » du « 93 », qui vient d’obtenir son quart d’heure de gloire en tentant d’interdire le meeting de Zemmour à Villepinte.
Drôle de compagnie pour un gaulliste historique... Troussel, mais aussi les « antifas »... !

F68.10

@ Giuseppe
"Valérie Pécresse n'a pas de colonne vertébrale, Ciotti vient de la ressemeler et cela ne fait que commencer ! Elle n'a jamais eu de convictions, si ce n'est aujourd'hui utiliser à bas bruit les thèmes de Z."

Ciotti n'a rien ressemelé du tout. Il s'est simplement comporté en personne qui tente de faire pression sur l'interprétation de l'issue des primaires.

Pécresse n'a pas de convictions ? Personnellement, je n'aime pas trop son phrasé, et, oui, comme nombre de politiciens de droite, la dureté des mots dissimule souvent un pragmatisme qui les dément. Et pas toujours de manière noble...

Mais Pécresse, quand elle a réussi ses partielles réformes de l'université, était capable de dresser à peu près tout le monde.

Pas de colonne vertébrale ? Je pense au contraire qu'elle a les moyens de dresser pas mal de monde. Ciotti compris.

Comme toujours, LR n'est pas ma tasse de thé. Mais Pécresse ? Pas un mauvais choix.

C'est quand Macron rentrera réellement dans la danse que la pression rhétorique de Zemmour structurera réellement le débat. C'est à ce moment-là que Ciotti sera en mesure de juger Pécresse.

Pas avant.

Là, il marchande. Rien d'autre.

stephane

Il est aisé de reprocher à Macron d'avoir soutenu les commerçants et les restaurateurs, sans compter les salariés qui auront pu épargner.
Toutefois le silence assourdissant des LR ne prêche pas en leur faveur, car à part dire "c'est à l'exécutif de gérer", il n'y a eu aucune proposition.
Certes il y a l'histoire des masques, mais il y a eu rapidement des vaccins pour tout le monde.
Bon, l'obligation de la 3e dose, c'est pas le top.
Mais qu'a proposé LR ? Pas grand-chose à part l'annulation de son meeting du 11 décembre.

---------------------------------------------------

@ Achille

Eh ben Ciotti est encore plus rapide que Lucky Luke.
C'est prometteur.

Michel Deluré

C'est déjà en soi un succès et qui n'est pas mince que le parti LR que beaucoup donnaient comme moribond soit arrivé, dans les conditions que l'on a vécues, à désigner un candidat pour cette prochaine présidentielle.
La partie était loin d'être gagnée d'avance et il en est beaucoup qui n'auraient pas parié, même récemment, sur les chances d'atteindre cet objectif.

Alors certes, campagne électorale oblige, des bâtons ne manqueront pas d'être mis dans les jambes de VP mais il n'empêche qu'aujourd'hui le parti LR est bien présent dans le débat électoral et que les médias s'intéressent à lui.

Alors certes, le chemin est encore long et parsemé d'embûches mais il en sera de même pour tous les autres candidats, y compris, lorsqu'il daignera se déclarer, pour EM.
Dans ces conditions, les chances de VP sont loin d'être inexistantes dans cette campagne pour l'heure très ouverte pour autant qu'elle affirme sa propre personnalité, qu'elle soit plus en empathie avec l'électeur, qu'elle ne s'érige pas en candidate qui fracture irrémédiablement le pays et qu'elle propose un programme solide, crédible, véritable alternative à la politique du président sortant.

Claude Luçon

@ stephane | 05 décembre 2021 à 10:37

Merci du commentaire !

Je suis suffisamment réaliste pour accepter les coups bas en politique comme en affaires.
J'ai fait campagne pour Sarkozy auprès des Français que je connaissais résidents à Santa Monica aux USA en 2007 !
Mais je vis à l'heure du temps et les monstres sacrés du passé m'irritent, je les laisse au passé ! Ils ont servi, parfait, ils étaient de droite, bien, ils sont gaullistes, mieux, mais qu'ils prennent exemple sur Charles de Gaulle ! Les Français lui ont refusé leurs votes en 1969, il est rentré écrire ses mémoires à Colombey, a laissé la place à Pompidou et s'est tu !.
Que Sarkozy suive cet exemple !

Je le répète : nos hommes politiques de droite se sont laissé dominer par 1968 au point qu'ils respectaient le "politiquement correct" et les principes de la "Me" génération.

Je suis chauvin, Angevin, et fier de mon pays.
Je n'approuve pas l'attitude de ses politiciens !
Je viens de voir les résultats d'Angela Merkel, j'ai vécu dans la Grande-Bretagne pré-Thatcher de 1964 à 1967, c'était épouvantable, le pays était à genoux, aux ordres de deux syndicats : mineurs et dockers et j'ai dû me coltiner les deux ! Puis j'y suis retourné de 1971 à 1976 sous Thatcher, les syndicats avaient disparu et font toujours partie des dinosaures aujourd'hui !

Suffisamment âgé pour avoir connu Israël sous Golda Meir, l'Inde sous Indira Gandhi et même le Pakistan sous Benazir Bhutto.
Toutes étaient des femmes sûres d'elles-mêmes, menant une vie de couple en famille classique et dirigeant des pays autrement plus problématiques que la France d'aujourd'hui.
Partout en Afrique noire dont je connais plus de douze pays qui survivent grâce à leurs femmes, certainement pas leurs hommes. Elles bossent, ils palabrent et volent l'Etat !

Nous sommes le pays des Droits de l'homme, c'est fait !
Il nous appartient de devenir le pays des Droits de la femme !
Elles le demandent et sont en train de le prendre : #MeToo, les féministes... en sont les signes clairs.
Alors élisons une citoyenne, Valérie Pécresse, elle est du calibre de celles que j'ai mentionnées plus haut, ce qui n'est pas le cas de MLP !
Là est tout mon credo !

Grand plus pour moi, elle a épousé un ingénieur, l'essence même du réalisme et de la robustesse, ce qui se fait de mieux dans le genre compagnon d'existence !
Ségolène Royal aurait pu l'être mais elle n'a pas su maintenir une vie privée classique et digne. Son erreur : épouser la concurrence, un énarque politiquement engagé dans le même parti ! Pour moi le parti socialiste s'est écroulé à cause d'une scène de ménage chez les Hollande ;)

Ciotti ne semble pas avoir compris qu'il avait perdu la sélection du candidat LR pour la Présidentielle mais croire qu'il en avait gagné 40 %.
Ami de Zemmour, l'homme de l'Histoire un rien déformée, j'espère qu'il se rendra compte que nous ne sommes plus au temps du Consulat de Buonaparte en 1799 mais à celui de la Ve République de Charles de Gaulle de 1958.

caroff

Je suis en train de lire le livre de Davet et Lhomme "Le Traître et le néant".
S'il en était besoin, son contenu franchement nauséabond pour les narines des électeurs de Macron me confirme dans la certitude que la France doit impérativement se débarrasser de l'actuel président plus soucieux de son bien que du bien commun.

Dès lors, pourquoi ne pas mettre un ticket sur Valérie Pécresse qui, si elle ne se distingue pas vraiment du locataire de l'Elysée sur la plupart des points nodaux: l'Europe, la politique économique, la politique étrangère et les réformes sociétales "mainstream", paraît en revanche un peu plus à l'écoute des gens et, surtout, susceptible de s'entourer de meilleure façon en évitant de recruter des brêles macroniennes.

Mais voilà, quelles sont les chances qu'elle puisse mettre en oeuvre, non pas un programme de réformes qui termineront dans le lit majeur des désillusions françaises, mais des décisions en rupture profonde avec ce que les présidents successifs ont perpétué: dette publique invraisemblable qui nous rend fragiles, pression fiscale intense pour une efficacité de l'Etat toute relative, dépenses publiques hallucinantes, immigration de masse peu qualifiée, délinquance au sommet...

À la vérité je ne crois pas une seconde à sa capacité de mettre par terre le système qui nous afflige depuis si longtemps.
Sans compter que son élection, mais c'eut été pareil pour celle de Ciotti, va conduire à une scission des LR. Une partie ira rejoindre Z et l'autre MLP. Et Valérie se retrouvera à occuper exactement le même créneau que Macron, avec un bilan moins horrible que lui puisqu'elle s'est contentée d'être présidente de Région...
Donc, elle pourrait s'imposer pensent certains: mais comment convaincre les "déplorables" qui s'obstinent à mal voter ? Sans leur soutien, le deuxième tour opposera Macron à Z ou MLP... Et dans ce cas de figure, qui doute un seul instant qu'elle n'appellera pas à voter Macron comme ses petits camarades, à l'exception notable de Ciotti ?
Encore faut-il qu'EM se qualifie, et contrairement à ce qu'un vain peuple pense, ce n'est pas gagné !

Giuseppe

Valérie Pécresse n'a pas de colonne vertébrale, Ciotti vient de la ressemeler et cela ne fait que commencer ! Elle n'a jamais eu de convictions, si ce n'est aujourd'hui utiliser à bas bruit les thèmes de Z.
Pour être au second tour, c'est ce que lui dit Ciotti, sinon Emmanuel ira au second tour en fumant la pipe.
Les dés sont jetés, le cirque est ouvert, ne manquent plus que les dompteurs, et le public qui attend encore dans la file pour prendre son billet et assister au spectacle.

Bill Noir

= Ciotti n'a pas attendu pour se mettre à cracher dans la soupe !
- Qui s'étonnera ?
- Pas les vrais hommes de LR, c'est sûr.
- Et il y en a !!
...

- Vous allez au meeting cet après-midi ?
- Lequel ?
- Pourquoi, il y en a plusieurs ?
- ...

Achille

@ Marc Ghinsberg | 05 décembre 2021 à 13:22

Ça commence bien ! 😊

Marc Ghinsberg

Le caillou dans la chaussure, premier épisode (à suivre).

https://www.bfmtv.com/politique/eric-ciotti-juge-que-le-message-envoye-par-valerie-pecresse-apres-sa-victoire-n-est-pas-le-bon_AN-202112050144.html

Exilé

@ Serge HIREL
"Disons finalement que vous lui donnez carte blanche... mais sans nous en faire voir de toutes les couleurs."

En fait madame Pécresse serait plutôt transparente voire invisible.

Robert

Certes, Monsieur Bilger, Madame Pécresse l'a emporté haut la main et elle est donc légitimée en interne dans LR pour se présenter à la prochaine présidentielle.

Le fait qu'elle soit une femme ne pourra que gêner monsieur Macron et limiter son pourcentage au premier tour. Donc le scrutin n'en sera sans doute que plus ouvert.
Il n'en reste pas moins que madame Pécresse est une "énarque carnassière", une parfaite représentante de cette catégorie de décideurs qui ont conduit la France où elle en est !
Donc, si elle passe le premier tour, nous aurons droit à une belle empoignade d'énarques pur jus !

Second point : ses références. Elle a évoqué Margaret Thatcher, voire Jacques Chirac et quelques autres.
Si elle compte affronter le peuple français avec les mêmes intentions que son égérie revendiquée, on peut s'attendre à un retour non seulement des Gilets jaunes, mais sans doute de jacqueries multiples partout en France.
Les coups de menton c'est certes démontrer une forme de volonté et d'exigence. Encore faudra-t-il que, présidente de la République, elle veille aussi à préserver la paix civile.

Troisième point : la maîtrise de son parti.
Pour l'instant c'est toujours monsieur Sarkozy qui fait la pluie et le beau temps à LR, certes en coulisses. Il ne me semble pas prêt à lâcher la bride, alors que madame Pécresse devra contrôler son parti pour qu'il soit en ordre de marche à son seul profit. Et ce n'est pas gagné car monsieur Sarkozy ne se laissera pas déposséder de ce parti qu'il a créé, d'autant qu'il ne cache pas non plus ses affinités avec un certain Emmanuel Macron...

Sans compter que dans ce parti, les "accommodeurs" comme monsieur Larcher feront aussi tout pour ne pas effaroucher les centristes dont le vote leur est indispensable pour prétendre dépasser le candidat Macron et, par voie de conséquence, pour recentrer la volonté affichée de la candidate de mener une vraie campagne de droite", avec Eric Ciotti à ses côtés.

Dernier point : madame Pécresse ne me semble pas particulièrement aimée des électrices. D'autant qu'elle est aussi le symbole même de la grande bourgeoisie d'Île-de-France : Neuilly-Auteuil-Passy-Versailles.
Si elle veut se faire élire à la fonction suprême elle devra aussi effacer cette image auprès de l'électorat, ce qui n'est pas encore gagné.

En conclusion, je reste circonspect car la liste des prétendants à la candidature est à présent très longue. Encore faut-il que les prétendants passent la barre des parrainages, du financement de leur campagne et définissent des programmes lisibles par le commun des électeurs. Et que la pandémie de Covid ne perturbe pas la campagne électorale.
On ne commencera à y voir plus clair qu'à partir de février 2022. Alors inutile de tirer des plans sur la comète d'ici là !

Cyril Lafon

Je pense également qu'une espérance est possible avec Valérie Pécresse, et ce pour plusieurs raisons.

Premièrement, la droite n'a plus rien gagné au niveau national depuis dix ans, en effet, il y a dix ans Nicolas Sarkozy échouait au second tour.
Cinq ans après, François Fillon n'était pas présent au second tour.
L'année prochaine, c'est l'élection à ne pas rater, l'échec est interdit et il y a des Français à éclairer, dans un pays qui a besoin de réformes substantielles qui nécessitent une repensée du système.
Nombre de concepts, d'arguments semblent pertinents sur le droit, dans les esprits, mais tellement inappropriés avec le constat physique, la réalité sociologique, il faudra tenir compte de ceci dans les prochaines années.

Deuxièmement, l'état de la France, dans certains quartiers et dans certaines villes, j'ai dans mon esprit les quartiers Nord de Marseille en écrivant cette phrase, ne mérite pas de vivre et d'offrir à ses citoyens la quotidienneté morose, dénuée de toute perspective fructueuse que malheureusement elle leur dévoue. Je me réjouis fortement que Valérie Pécresse n'exclue pas l'intervention de l'armée dans les banlieues, il me semble avoir lu ceci lors des débats entre les cinq candidats, Eric Ciotti allait dans ce sens également. L'armée n'est pas habilitée à faire du maintien de l'ordre. Le citoyen que je suis souhaite qu'elle le soit, avec le cas échéant une loi de reprogrammation des compétences et de l'organigramme de l'armée française. Notre pays connaît un taux de violence inquiétant et anormal.

Sur le plan des caisses de retraite, il n'est pas normal que celles-ci connaissent des difficultés de stabilité budgétaire, je note avec satisfaction que Valérie Pécresse souhaite augmenter l'âge légal de départ à la retraite à 65 ans, sauf erreur de ma part. La proposition de Marine Le Pen de la rabaisser à 60 ans me semble être une aberration économique et sociale.

Valérie Pécresse semble avoir intériorisé cette impérative nécessité de penser autrement la France, sans la dénaturer dans ses valeurs et sa profondeur.

Quant à sa personne, il sera difficile de la combattre car on ne peut pas trouver chez elle un ancien dérapage verbal qui pourrait lui nuire, une quelconque affaire judiciaire qui légitimerait une flèche empoisonnée dans un débat, elle est "propre". On ne peut la combattre que sur ses propositions.
Marine Le Pen est la fille de qui l'on sait, le fameux point de détail, elle porte un nom, les Français la connaissent.
Eric Zemmour a des condamnations pénales à son passif, il a aussi nombre de relaxations judiciaires, il faut honnêtement le rappeler. Il a des propositions, sur les prénoms notamment et sur d'autres sujets également, qui seraient à coup sûr retoquées par le Conseil constitutionnel.

Puis après l'élection présidentielle, il y a une majorité parlementaire à consolider à l'Assemblée nationale, ceci semblerait compliqué pour Marine Le Pen et Eric Zemmour alors que ce ne serait qu'une formalité, pour ainsi dire, pour Valérie Pécresse.

La gauche est trop divisée, elle a beaucoup trop de candidats, elle va payer très cher ses divisions et son abandon des milieux populaires et ses valeurs qui ont fortifié sa création au XIXe siècle avec la naissance du socialisme et du communisme. Elle va payer très cher ses propos qui pétainisent, qui fascisent, qui psychiatrisent ses adversaires. J'espère qu'elle va payer très cher ses anciennes prises de position qui ont visé à retirer la liste de gauche au second tour d'une élection locale pour empêcher la victoire, hier du Front national, privant ainsi nombre d'électeurs socialistes d'expression politique !
La gauche semble s'être éloignée de ses valeurs démocratiques en voulant rendre inéligible Eric Zemmour ou en voulant annuler le meeting d'Eric Zemmour aujourd'hui, 5 décembre, à Villepinte, la proposition du président socialiste du département de Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, de vouloir annuler ce meeting est d'une indécence politique totale, antidémocratique à l'extrême ! Carton rouge à ce Monsieur.

Pour conclure, il ne reste à Valérie Pécresse qu'à construire sa victoire.
Oui la droite est de retour, elle a la stature d'une femme d'Etat, de surcroît, elle est une présidente en exercice, elle connaît donc les difficultés du pouvoir, elle a un parti derrière elle, le cheminement de la victoire va être long tout en restant dans l'art du possible.

Marcel Patoulatchi

Monsieur Bilger,

Pensez-vous que Valérie Pécresse ne soit pas le pendant à droite de François Hollande ? Pas de convictions fortes, pas d'idiotie nette. Tiède.
À l'instar de la police de proximité dont on aime nous rebattre les oreilles, ne s'agit-il pas d'une formule vantée parce que connue mais qui pourtant a déjà montré ses limites ?

En refusant d'accueillir Eric Zemmour et en participant à sa diabolisation, et donc en diabolisant une frange même de son électorat, LR n'a t-il pas, par sécurité timide, justement manqué d'audace dans l'art du possible ? Pour rendre inutile l'extrême droite, le point de départ eut été de s'associer à un Eric Zemmour qui était de droite plutôt que le cantonner à l'extrême.
LR aurait pu capitaliser des voix qu'il n'aura désormais jamais.

Que reste-t-il ? Une candidate pas idiote, sans convictions fortes. OK. C'est exactement le profil d'Emmanuel Macron.

Vous parlez d'une « droite républicaine », « prête à tout mettre en œuvre pour la défense de la France, de son identité et pour protéger les Français ». Vous pensez sérieusement Valérie Pécresse prête à tout ?

Lorsque vous devancez les critiques (« Valérie Pécresse sera taxée par le premier d'être "la plus macroniste" »), n'est-ce pas votre pressentiment de leur possible pertinence ? N'est-elle en fait pas pré-macroniste, typique de l'appareil politique qu'Emmanuel Macron a défoncé avec son « en même temps », de la gauche et droite traditionnelle qui ne formulaient jamais le en même temps mais le pratiquaient au quotidien, à l'instar du candidat Jospin qui visitait des usines en fermeture et se disait incompétent pour faire quoi que ce soit à des Français qui se trouvaient au chômage sans perspective d'embauche du fait d'entrepreneurs profiteurs sans morale ?

Xavier NEBOUT

Les possédants sont de droite, et ceux qui veulent piquer ce qu'ont les premiers, de gauche. C'est la base de la science politique.

Pour le justifier, il faut une idéologie, celle de la justice. Elle était valable au temps de Victor Hugo, mais comme elle ne tient pas la route de nos jours, on avance un tas de salades tout aussi hypocrites les unes que les autres. Pour y trouver un job, on a l'ENA.
Et Pécresse, elle a fait l'ENA.

Aliocha

La France, effectivement, exista avant la République, qui s'établit avant l'UE.
Il s'agirait pour les historiens de se réveiller et de s'apercevoir que nous sommes aujourd'hui, que le passé est passé, que de savoir tirer enseignement de ses erreurs aiderait à enfin sortir du cauchemar ancien des dieux exterminés, pour accéder à l’espérance humaine qui sait d'un rêve faire réalité, cela éviterait aux dévoreurs de dinde de retourner au chaos de la haine et du feu des cavernes.

"De leurs vitraux de Chartres, de Tours, de Sens, de Bourges, d’Auxerre, de Clermont, de Toulouse, de Troyes, les tonneliers, pelletiers, épiciers, pèlerins, laboureurs, armuriers, tisserands, tailleurs de pierre, bouchers, vanniers, cordonniers, changeurs, à entendre l’office, n’entendront plus la messe qu’ils s’étaient assurée en donnant pour l’édification de l’église le plus clair de leurs deniers. Les morts ne gouvernent plus les vivants. Et les vivants, oublieux, cessent de remplir les vœux des morts. "

https://fr.wikisource.org/wiki/En_m%C3%A9moire_des_%C3%A9glises_assassin%C3%A9es/La_Mort_des_Cath%C3%A9drales

stephane

@ Xavier NEBOUT

Je suis d'accord avec vous sur le fait qu'il faut sauver la nation française et la civilisation chrétienne.
Jérôme Pécresse voudra vendre des éoliennes aux arabes ou autre chose s'il est par hasard promu comme le fut le mari d'Agnès Buzyn en son temps.
Pour autant je ne suis pas (encore) convaincu que Zemmour soit bien équipé pour cela.
Cela ne dépend pas de lui que les églises et temples chrétiens soient refréquentés et certains hommes d'Eglise ont bien contribué à la désertion.
Attendons que les chapelles à vendre soient achetées par des islamistes.
La France est-elle prête à élire un anti-arabe, ce qui suppose des problèmes de pétrole et au niveau du PSG ?
Pas encore je pense.

En 2027, la terre labourée par Zemmour sera fertile et le parti familial Le Pen pourra espérer voir Marion Maréchal tenter de se faire élire.
L'accession de Zemmour au second tour nécessite deux choses :qu'il soit candidat et que les gens votent pour lui dont certains pensant que de toutes façons il n'a aucune chances.
La France y est-elle prête ?
Le court-termisme des opposants peut l'y aider, mais pour faire quoi ensuite, et avec qui ?

--------------------------------------------------

@ Claude Luçon

Je vous ai connu grand admirateur de Sarkozy, avec Mary Preud'homme.
Elle, elle ne se renie pas et je lui souhaite de bonnes fêtes de fin d'année et qu'elle garde la santé, tout comme à vous et aux autres de ce blog.

Vous êtes la démonstration du problème de la droite : la versatilité opportuniste.Ou alors je me trompe ?
Mais vous n'avez pas choisi Bertrand et vous êtes donc pardonné de cette infidélité.
Vous avez raison, surtout ne pas le ramener sur la scène.
Bravo pour votre lucidité.
Que je n'aie pas varié sur la toxicité du personnage, c'est un fait. Mais vous, je salue votre lucidité.
La première vertu des Pécresse serait-elle la désarkozisation de son camp ?
Eu égard au coup de fil de samedi après-midi à celui qui fut chassé lors de la précédente primaire, j'en doute.

Louis

La France a besoin d’un patron, d’un décideur, d’un pilote (homme ou femme peu importe), un président ce n’est pas un pote qu’on juge à la qualité de sa poignée de main. C’est quelqu’un capable de dire 4 mots dans une réunion internationale et de tuer le débat. Pour être Président de la France il est préférable de vivre la France (et pas à la Lanterne), d'être aussi à l'aise à Vincennes qu'à Trifouillis-les-Oies. Bonne chance à Madame Pécresse mais elle n'est pas encore élue.

Xavier NEBOUT

@ stephane

P. Bilger ne roule ni à droite ni à gauche, mais à cheval sur la ligne jaune. Le risque n'est pas tant de se payer un camion, mais bien pire, d'avoir à se justifier aux yeux de sa descendance quand elle fera face à l'invasion africaine.
C'est quand même marrant, j'ai l'impression d'être le seul à en parler... Tout le monde le sait, mais personne n'en parle ... Cherchez l'erreur.

--------------------------------------------------

@ Jérôme

Pourquoi classez-vous Zemmour dans la masse des fripouilles politicardes alors qu'il est le seul qui n'a pas besoin d'en être pour gagner honorablement sa vie en écrivant des bouquins ?

De même que JMLP, l'avez-vous vu un jour ne pas dire ce qu'il pense ?

Serge HIREL

Bref, Philippe, si j’ai bien compris, selon vous, avec Pécresse sur le trône, la France verrait la vie en rose... Ah non, pas en rose, la couleur est encore indisponible pour quelque temps... En bleu... en bleu... Non, non, pas marine. Couleur déjà préemptée également... Allez ! En bleu roi... N’est-elle pas versaillaise ?
Le tout est que Valérie ne nous conduise pas à continuer à broyer du noir... Ah non... Pas du noir. Zemmour a été condamné pour moins que ça. Je reprends. Le tout est que Valérie ne continue pas à nous faire rire jaune... Jaune ! Pas mieux, récidive même ! Disons finalement que vous lui donnez carte blanche... mais sans nous en faire voir de toutes les couleurs.

Tipaza

@ Denis Monod-Broca | 04 décembre 2021 à 20:47
"Le président de la République française n’a plus guère de pouvoir, notre « politique » monétaire étant décidée à Francfort, notre « politique » budgétaire à Bruxelles sous supervision de Berlin et de la Bourse et notre « politique » militaire à Washington, et qu’il ne suffira pas d’une élection présidentielle pour changer cela."

Voilà pourquoi non seulement je ne voterai pas pour elle, mais pourquoi je doute de sa sincérité à changer les choses.

La première décision à prendre, et c'était la proposition d'Éric Ciotti, et celle également de Zemmour, c'est un référendum le jour des législatives, avec pour objectif de retrouver la souveraineté juridique.
Le droit français primant sur le droit européen au motif, comme l'a dit la Cour de Karlsruhe, qu'il n'y a pas de peuple européen.
Inutile de quitter l'UE, il suffit de récupérer notre droit, et de remettre l'administration de Bruxelles à sa place, celle d'un exécutif agissant sur mandat des États. Il n'est pas normal que la Commission ait seule l'initiative des directives qui ont force de lois actuellement.

Valérie Pécresse trompe son monde, ou croit le tromper, en parlant de faire, ce qu'elle est bien incapable de faire sans un retour aux sources juridiques nationales.

Les traités dont on nous rebat des oreilles n'ont aucune valeur d'éternité, ils ont pour fonction de faciliter les relations entre États.
On peut et on doit les changer s'ils ne conviennent plus à cette fonction. Les changer à l'amiable ou les dénoncer, après tout les traités existent depuis des siècles et nous ne vivons pas toujours sous le même traité qu'il y a mille et quelques années.
Ceux qui prétendent qu'on ne peut les modifier, mentent parce que leur intérêt est de ne rien changer.
VP est une mondialiste comme la plupart de nos prétendues élites. Elle fera ce qu'a fait Macron, l'arrogance et le mépris inutiles en moins probablement, ou sous une forme plus hypocrite.

Parler des valeurs européennes et de la République comme elle le fait est un signal subliminal qu'elle ne changera rien de fondamental.

Zemmour a raison, la France avant la République, et la République avant l'Union européenne.

Xavier NEBOUT

Moi, j'ai entendu une voix - le diable, sans doute - me dire qu'elle était proche de Macron, et que son époux formait avec ce dernier le duo qui a cassé Alstom - ses turbines étant maintenant celles qui équiperont les sous-marins vendus aux Australiens par les Américains.

Une girouette qui tourne plus vite que le vent, et qui a commencé par nous promettre une hausse des salaires de 10 % !

Attendons un débat avec Zemmour - si elle ne trouve pas une combine, comme les autres, pour ne pas s'y frotter...

Jérôme

Bonjour Philippe,

Valérie Pécresse est une dinde. Tout sonne faux quand elle parle. Son mari est cité dans la vente d'Alstom. La France a vendu la technologie des ses turbines Arabelle. Macron était aux manettes, Jérôme Pécresse acteur actif. Croyez-vous que cette forfaiture d'Emmanuel "Kadyrov" Macron serait mise sur la table s'il y avait débat entre les deux ?
Quand elle parle, ses yeux sont vides. À force de faire de la chirurgie esthétique elle va finir par ressembler au Joker quand elle sourit.
Une authentique inutile, intéressée par sa brillance.
La France, les Français qui la peuple ? rien à faire...

Qu'ils ne se pensent pas à l'abri tous ces imbéciles qui ruinent les caisses de retraites, l'hôpital... pour mieux céder tout ça à leurs amis au prétexte de justice sociale.
Emmanuel "Kadyrov" Macron se rêve en Napoléon, c'est à peine une lampe au néon chargée d'éclairer un placard à balais.
Quant à ses électeurs ils ont le cerveau éclairé à la bougie.
Vous ne pratiquez pas la haine dites-vous cher hôte. Moi si. De tout ce ramassis de canailles, de Méchancon à Zemmour et Le Pen, ils sont minables, malfaisants, méprisants et je les hais.

lucterius

Zemmour est vraiment manche comme nous disons dans le Sud. En effet, avec les deux meetings de dimanche il avait une occasion en or de creuser l'écart avec ses rivaux. Il lui suffisait de faire un appel à ses fans qui viendront dimanche à son meeting, du genre "Chers amis vous êtes zemmouriens parce que vous aimez la France digne et respectueuse. Aussi je vous demande de ne pas perturber le meeting mélenchonien. Et, par les manifestations qu'au contraire ils feront pour gêner voire empêcher le nôtre, la France verra enfin où sont les vrais antidémocrates".
Et voilà comment l'affaire aurait été pliée !!

Bill Noir

ILLUSTRE, ILLUSTRER, ILLUSTRATION

Le XXe siècle fut celui de l'image… photographie, cinéma, pub pour la masse… peinture pour les sensibles !
L'apparition de la première image dans le « quotidien de référence français » fut le signe de son irrémédiable décadence. Celle de l'affiche « Demain j'enlève le bas » dans les faubourgs marqua l'entrée de la pornographie destructrice dans le populaire de 7 à 77 ans et la découverte de l’œuvre du grand Hopper nous apprit tout du « Nouveau Monde US » sans prendre la peine de chevaucher le Concorde.
Une Humanité factice.

Il y a quelques jours on nous remit en mémoire la percutante photo de presse de cette enfant nue qui courait dans les décombres du Vietnam US pour nous avouer que c'était une pure mise en scène, intégralement factice… on mesura la force suggestive dont disposent les puissants de ce monde En Marche vers la décomposition de l'Humanité.

Cette pratique a évidemment pénétré dans la… blogature ! Pas systématiquement… on trouve des blogs sans.
Celui-ci est avec… systématiquement… pire, centralement, au beau milieu de l'article… impossible d'y échapper… avec le risque que « l'écrit » soit mal lu ou pas lu du tout… reconnaissons au blogueur lambda qu'il est plus aisé de jeter un regard désabusé/énamouré sur un cliché de presse que de rentrer dans la subtilité d'un texte parfois bien long !

Bon !

C'est notre chère Maîtresse, Dame Pascale, qui est à la manœuvre pour l'ornement du texte de son époux… ça ne choque personne … personnellement j'avoue volontiers que je passe un temps non négligeable à l'examen de l'i-MAGE, elle m'est inspirante, tout azimut… un lien intime avec son « auteure » !

Je me garderai de commenter celle d'aujourd'hui… je n'arrive pas à formuler mes raisons… je me débats entre l'indifférence et le dégoût… bof !

Ex abrupto

Valérie Pécresse a quitté LR parce que le parti était trop à droite. Elle y revient en faisant de la surenchère sécuritaire et des mamours à Ciotti, l'homme qui n'hésiterait pas, le cas échéant, à voter Zemmour... Ça promet !
Il paraît qu'elle aurait pu être Premier ministre de Macron. Je suggère, si elle est élue présidente de la République, que Macron soit son Premier ministre.

Achille

À noter que cette élection revêt un aspect un peu particulier dans la mesure où les grands partis (ou ce qu’il en reste) sont tous représentés par une femme.

- Le RN, bien sûr, avec MLP, mais c’était déjà le cas en 2017.
- Le PS avec Anne Hidalgo. Certainement pas le meilleur choix, mais en 2007, Ségolène aussi avait été retenue.
- Depuis hier, LR avec Valérie Pécresse, bardée de diplômes et pur produit de la Nomenklatura.
On pourrait même ajouter EELV, vu que le pauvre Yannick Jadot est cornaqué par Sandrine Rousseau qui a failli l’emporter et que l’on voit plus souvent dans les médias que le représentant de son parti (*).

De quoi réjouir nos militantes féministes et sans doute aussi agacer Éric Zemmour dont on connaît la conception très personnelle du rôle de la femme dans la société .
Il est vrai que ses propos datent déjà de quelque temps. Depuis il nous a montré que la femme était un sujet sur lequel il aimait s’étendre… peut-être un peu trop.

(*) Suite à l’affaire Nicolas Hulot, il risque même la correctionnelle et de se faire remplacer au pied levé par celle à qui il a ravi la victoire de justesse. Un peu comme Alain Lipietz qui a été remplacé par Noël Mamère en 2002.

Claude Luçon

Jusque-là je n'avais besoin de personne pour être gaulliste, l'étant depuis l'âge de 10 ans en voyant mon père âgé de 42 ans pleurer de honte en écoutant Pétain le 17 juin 1940. Puis le voyant servir de Gaulle à partir de mi-1940 pendant plus de quatre ans bien que réformé à 80 % en raison de ses blessures de guerre datant de 1917, au front, à 20 ans.

En honneur et souvenir de ce qui précède, j'ai investi 30 euros chez les LR, prenant pour la première fois la carte d'un parti politique, car je veux voir Valérie Pécresse au pouvoir, je veux voir une femme au pouvoir, les hommes se sont trop ridiculisés en France depuis 1968. Au point de sombrer aussi bas qu'un Zemmour, que je prenais pour un clone d'Hitler alors qu'il n'est, au mieux, mentalement, qu'un adolescent se prenant pour un Superman pratiquant l'auto-adoration !

Valérie Pécresse a gagné, doublement, car immédiatement Zemmour et MLP se sont mis à racoler chez elle.
J'attendais, j'ai bien fait. C'est un excellent investissement !
Je vais y rajouter quelques euros dans les prochains mois...

MLP et Zemmour ont compris le danger.
La bataille présidentielle vient de changer de combattants, elle est maintenant entre Macron et les LR.
Les Français avaient besoin de renouveau, ils l'ont. L'homme providentiel qu'ils cherchaient et ne trouvaient pas, et pour cause, c'est une femme !
Ils ont un parti gaulliste renouvelé, une leader, une équipe cohérente et un surveillant disciplinaire : Christian Jacob.

Ciotti a étonné, certes, il s'est même étonné lui-même !
Il ne trahira pas la ligne politique qui a toujours été la sienne. C'est un réaliste, il sait très bien qu'il n'aurait pas pu gagner la présidentielle après les positions prises chez lui dans le sud par Estrosi et la défection de Muselier. Maintenant il aura son rêve : être ministre de l'Intérieur.
Il pourra même offrir à Zemmour un job de secrétaire dans une caserne de CRS pour lui permettre de combattre, en paroles, les terroristes islamistes !

Bruno Retailleau est venu confirmer sur TV qu'il soutenait Valérie Pécresse, et pour cause ! Elle porte exactement la ligne politique qu'il avait concoctée avec François Fillon. Lequel d'ailleurs n'a pas manqué d'adresser ses félicitations à VP.
Gérard Larcher était là, Wauquiez a approuvé. D'autres suivront.
Que ce soit sincère ou non n'est pas l'important, l'important est que Christian Jacob a vacciné le parti LR contre le virus de la vanité et de l'idolâtrie et ce faisant sauvé le futur politique de tous ces gens-là.

Seul hic, Sarkozy ? Qu'il se taise, surtout qu'il se taise !
Valérie Pécresse n'a pas besoin d'un homme qui fait des mamours à Macron ! Il avait trahi Jacques Chirac, avec Macron il trahit le vrai gaullisme, il trahira encore...

Nous ne sommes plus au temps où un homme seul pouvait redresser un pays, nous sommes à une époque complexe où un seul cerveau n'est pas suffisant.
Valérie Pécresse a compris cela.

Quant aux sondages qui ne lui donnaient que 10 % d'approbations alors qu'ils avaient monté Zemmour à 17 % tout en nous disant que 71 % des Français n'en voulaient pas pour président, ils se trompaient comme d'habitude.

Cette campagne va être intéressante.
Le rédacteur du Figaro Magazine vu à la télévision ce jour-même trouve que le fait que le candidat LR soit une femme n'est pas un argument politique. On ignore #MeToo, le féminisme, les manifs, au Fig-Mag ?
Qu'un journaliste lambda dise une ânerie pareille se comprend, mais que Guillaume Roquette le fasse est étonnant !

stephane

@ Giuseppe

Oui comme je l'avais dit un jour Pécresse brasse du vent et c'est bon pour les éoliennes que vend son mari Jérôme.
Ah si tous les brasseurs d'air, dont je suis sur ce blog, produisaient de l'énergie en brassant de l'air, le réchauffement climatique serait une chimère.

xavier b. masset

Grande bosseuse devant l'éternel sous le parapluie de Sarkozy, un président qui n'hésitait pas à l'envoyer au fond de la mine Ledoux lorsqu'il fallait aérer ses galeries bloquées à dessein par les détenteurs de rentes de charbonnage, avantages acquis sur les veines du dos de la société.

Au ministère de l'Enseignement supérieur, comme à celui du Budget, elle semblait travailler les dossiers à fond, hors béquilles tendues par son cabinet.
Réforme de la Licence, présidents d'universités mis devant leurs contradictions.
Pour purger le ridicule de la situation, on la vit tendre la main aux professeurs de facultés qui boudaient tout haut, marmonnaient des lignes de la Princesse de Clèves comme on le ferait d'hymnes ou de versets sacrés, qui tournaient sur eux-mêmes telles des toupies, moqueuses du culte alévi, dans les couloirs de leurs établissements.

Plus tard, Bercy presque gagné, elle se déterminait pour les économies de dépenses, et bizarrement on y croyait.
Un don pour expliquer le spread France-Allemagne, une rigueur intellectuelle et du panache à l'Assemblée, pour renvoyer à ses chères études buissonnières le pauvre type à la tête de l'UNEF qui ne connaissait rien à la loi qu'il pourfendait.

Elle ne se défausse pas, ne laisse pas le cambouis au creux des mains d'autrui, sans jamais forcer sur l'emploi de cette expression favorite des politiciens qui n'en touchent pas une.

Je crois que la France pourrait descendre dans la mine avec elle.
Pour que remonte l'ascenseur social, il faut reconnaître la solidité du socle de son puits, lumière sur le casque.
Une lady Thatcher qui payerait de sa personne.
Tous les Scargill du pays mettant un mouchoir sur leur fiel et leurs ressentiments malhonnêtement orientés.

Axelle D

Cette candidature est un leurre !

Pic nic douille c'est toi l'andouille dans un plat de nouilles !

https://youtu.be/KVsp_aBYRF4

lucas

La façon peu amène utilisée par l'état-major de LR pour faire barrage au candidat Denis Payre en dit long sur son autoritarisme et ses œillères
Et pourtant, cette campagne interne LR aurait bien eu besoin d'une sensibilité d'économiste car, drogués aux thèses zemmouriennes, les intervenants ont principalement formulé des promesses probablement intenables et d'autres propositions que le Conseil constitutionnel retoquera.
Il suffit d'examiner les annonces de Mme Pécresse pour avoir de sérieux doutes.

Jean-Paul Ledun

Macron c'est une politique des chèques.
Comment veux-tu gagner avec ça...

GERARD R.

Ce coup-là, on ne peut plus même plus traiter les Français de veaux. Là, ils ont carrément muté... pangolins. Et encore...
Les féministes doivent exulter, ignorant pour l'heure qu'elles se préparent à de belles désillusions, qui terniront leur cause. Que dis-je ? Leur religion...

elektra

@ Bill Noir
"AU CAS OÙ
Qui serait le « Bourgi » de Pécresse ?
YSL, Dior, Courrèges…!"

Qui sera sa Pénélope ? pourrait-on ajouter.

Patrice Charoulet

L'élection LR

Impatient d'en parler, je ne voulais pas le faire ici avant que vous n'écriviez sur ce sujet. Vous avez sagement attendu le résultat final. Je voudrais dire quelques mots là-dessus.
Je suis membre LR et j'ai voté au premier et au second tour. J'ignore si c'est aussi votre cas : vous ne l'avez pas dit.

J'ai écouté in extenso les quatre débats télévisés. En pensant au départ qu'il n'y avait que trois candidats crédibles : Valérie Pécresse, Xavier Bertrand et Michel Barnier. Ciotti m'a surpris par sa présence. Philippe Juvin, malgré toutes ses qualités, m'a paru une erreur de casting.
Je ne voyais que deux vainqueurs possibles : Pécresse et Bertrand.

Il se trouve que le délégué LR de ma circonscription, très proche de Wauquiez, a fait venir à Dieppe, à la salle annexe de la mairie, Daniel Fasquelle, maire du Touquet et conseiller politique de Barnier. J'y suis allé, convoqué comme adhérent LR, en me disant : écoutons ce qu'il va nous dire.
J'ai trouvé Fasquelle très persuasif. Et en sortant, je me suis dit : Tiens, je ne pensais pas du tout à Barnier, mais il paraît qu'il est très bien.
Hélas, au fil des débats TV, j'ai trouvé Barnier, que l'on m'avait tant vanté, froid, lointain, manquant de punch, éteint.
J'ai éliminé Barnier.

Ciotti m'a surpris et m'est apparu comme un cousin de Zemmour, pour lequel, pour mille raisons, malgré ses qualités de polémiste que j'ai pu noter depuis des années, j'ai décidé de ne voter ni au premier ni au second tour s'il y parvient.
Mon cœur balançait donc entre Pécresse et Bertrand. J'ai voté Bertrand.
Les sondages le plaçaient en tête et on nous disait qu'il était le mieux placé pour vaincre peut-être le président actuel. Ce qui n'était pas rien.

J'ai écrit ici, sur Facebook et ailleurs, que les sondages se fondaient sur les électeurs de droite et non pas du tout sur les adhérents LR, dont aucun sondeur ne possédait la liste. J'en concluais et j'avais écrit que le résultat de cette élection interne surprendrait peut-être. Bingo ! Absolument personne chez les observateurs politiques les plus sérieux n'avait imaginé que le premier serait Ciotti, que le troisième serait Barnier et que le favori Bertrand terminerait quatrième.

Au second tour, ayant le choix entre Ciotti et Pécresse, j'ai voté Pécresse des deux mains. Il n'y avait pas photo.
Une dernière énigme demeure à mes yeux : comment Ciotti a-t-il pu atteindre 40 % des voix chez des gens qui avaient voté soit Bertrand soit Barnier ? C'est quoi, ces électeurs-là ? Même si quelques-uns (ce n'est pas mon cas) sont peut-être misogynes (comme Zemmour).

Le score final aurait dû être 30 / 70, et non 40 / 60.
Ce score m'inquiète : c'est comme si on me disait que 40 % des électeurs LR sont prêts à voter Zemmour ou Le Pen. Pas de quoi pavoiser.

Cela dit, le 1er janvier, je vais repayer trente euros (montant de l'adhésion LR). À la présidentielle, je voterai Pécresse au premier tour, et, je l'espère, au second tour. Et pour le candidat LR aux législatives qui suivront. De même aux municipales, aux régionales et aux européennes.

Une dernière chose : j'apprends que Valérie Pécresse est épaulée par l'excellent Frédéric Péchenard, l'excellent Brice Hortefeux et ça tout le monde le sait, a pour directeur de campagne Patrick Stefanini. Belle équipe ! Qui dit mieux ?
Qu'elle sorte d'HEC et soit sortie 2e de l'ENA ne me déplaît pas. Ni qu'elle préside la région que l'on sait, ce qui lui a donné une irremplaçable expérience. Elle est mille fois plus compétente que Le Pen et Zemmour, c'est manifeste.

Marc Ghinsberg

Philippe Bilger se félicite du succès de la primaire LR. Son candidat préféré, Bruno Retailleau, ne s’est pas présenté, se réservant, tout comme Laurent Wauquiez, pour 2027. Le candidat qu’il soutenait dans cette compétition, Xavier Bertrand, termine avant-dernier. Si l’on considère que cette primaire est un succès, il faut bien reconnaître que le mérite en revient au premier chef à Christian Jacob.

Cela étant, elle aura été tout de même l’occasion d’un tour de passe-passe extraordinaire. Le corps électoral aura doublé en quelques semaines, juste avant le scrutin. Trop beau pour ne pas être suspect. En fait, une large partie de la performance des candidats est à mettre au crédit de leur capacité à faire de l’entrisme dans le parti que certain et certaine avaient déserté !

Quoi qu’il en soit, c’est Valérie Pécresse qui remporte la compétition sans pour autant avoir gagné la première manche. Sa victoire est tout sauf éclatante. Si un candidat avait eu la stature présidentielle, il se serait imposé. Ce n’était pas le cas, les quatre premiers ont fini au premier tour dans un mouchoir de poche. Le premier défi de Valérie Pécresse sera de s’imposer réellement face à ses concurrents et ne pas devenir prisonnière des LR pour pouvoir élargir sa base électorale.

Valérie Pécresse est une candidate honorable et compétente. Elle est Versaillaise ce qui n’est pas une tare mais donne une coloration particulière à sa candidature. Tout le monde ne peut être natif de Montboudif, mais l’on se souvient du score aux européennes du dernier représentant de LR venant de Versailles. Il va falloir que Valérie Pécresse gomme un peu son aspect BCBG, manif pour tous, pour s’adresser au « peuple ». C’est son deuxième défi, être en capacité de parler aux classes populaires.

Elle va avoir par ailleurs plusieurs cailloux dans sa chaussure. Le premier s’appelle Éric Ciotti, qui a fait une primaire remarquable dans la forme, mettant ses pas dans ceux de son ami Éric Zemmour sans tomber dans sa vulgarité. Éric Ciotti, fort de son score et de sa première place au premier tour, veillera à ce que ses idées soient mises en avant, ce qui constituera un handicap pour aller chercher des électeurs chez Emmanuel Macron. Les deux autres cailloux se sont mis en réserve de la République et en réserve des Républicains, nous les avons déjà nommés, il s’agit de Bruno Retailleau et de Laurent Wauquiez qui n’ont aucun intérêt à ce que Valérie Pécresse devienne président de la République. Car si c’était le cas, le risque qu’elle soit de nouveau candidate pour les LR en 2027 est immense, alors que si c’est l’actuel président qui est réélu, l’horizon serait dégagé, d’autant que ce dernier ne pourrait briguer un troisième mandat. Mais naturellement ils feront passer l’intérêt du parti avant leur intérêt personnel. Eux aussi vont pousser Valérie Pécresse vers la droite, laissant à Emmanuel Macron le centre droit. C’est le troisième défi de Valérie Pécresse : éviter la dérive droitière pour aller chercher des voix au centre.

Au total LR a réussi à éviter le pire : que deux candidats se présentent au nom de la droite républicaine. Pour autant Valérie Pécresse n’échappera pas au défi quasiment impossible à relever, faire revenir les électeurs perdus qui sont partis chez Marine Le Pen et Éric Zemmour, et dans le même temps récupérer ceux qui ont rejoint Emmanuel Macron. Défi désespéré car il y a bien, en France, deux droites irréconciliables.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS