« Feydeau est passé à gauche ! | Accueil | Services publics, "sévice" public ? »

24 décembre 2021

Commentaires

F68.10

@ Patrice Charoulet
"Le philosophe Leibniz lègue environ 100 000 pages manuscrites. Son œuvre est écrite en latin, en français, en allemand. Il a aussi rédigé en anglais, en italien et en néerlandais. Il parlait couramment l'hébreu et le grec ancien (il a traduit du Platon) et avait des notions de russe et de chinois. Il a écrit environ 20 000 lettres, échangeant avec environ 1 100 correspondants de seize pays différents. Parmi ses correspondants : Spinoza, Hobbes, Arnauld, Bossuet, Malebranche, Bayle."

Cela tombe bien, je suis justement en train de travailler dessus. Sur les fragments n° XVIII, XIX, XX, intitulés "Specimen calculi universalis", de la première section sur la "charactéristique universelle" du septième tome de l'édition Gerhardt de 1890. C'est dingue, ce à quoi le net donne accès, de nos jours...

Leibniz a en effet entouré le signe "plus" d'un rond, dans le vingtième fragment. Il l'a entouré pour abstraire l'addition de choses qui ne ressemblent plus à des nombres. Un acte novateur. Bien en avance sur son temps. Il faudra en effet attendre Huntington en 1904 pour qu'on se remette à faire des ronds autour des signes '+'. Comme cela: '⊕'.

Mais ce que Leibniz a légué, franchement, c'est un sombre b-rd-l. L'édition Gerhardt est un infâme pot-pourri. Mal organisée. Mal classifiée. Les traductions sont quasi inexistantes. Donc: l'enfer pur et simple. D'autant plus que le domaine de la logique, qui sous-tend pourtant largement l'intégralité de l'œuvre leibnizienne, a été largement négligé par les compilateurs qui n'y comprenaient, franchement, rien, et qui, cerise sur le gâteau, faisaient des erreurs en tentant d'apporter les corrections que Leibniz lui-même préconisait à d'autres endroits. Il faut donc corriger les erreurs des compilateurs de Leibniz qui ont fait des erreurs en appliquant les corrections que Leibniz apportait à ses propres erreurs. En faisant la chasse aux textes. En latin. Absolument in-fer-nal.

Donc: évaluer ce que Leibniz a réellement compris aux algèbres booléennes et ce qu'il n'a pas compris ou pas pu comprendre, je vous avoue que cela relève de la gageure. Et je me demande donc si je dois me raser la tête pour m'empêcher de m'arracher les cheveux.

Heureusement que Louis Couturat a quand même pas mal déblayé le thème.

Bill Noir

« La décadence c'est quand on la tolère »

Une vérité première… c'est beau comme l'antique… un appel à resurgir… merci F68.10 de nous le rappeler.

Patrice Charoulet

LEIBNIZ

Le philosophe Leibniz lègue environ 100 000 pages manuscrites. Son œuvre est écrite en latin, en français, en allemand. Il a aussi rédigé en anglais, en italien et en néerlandais. Il parlait couramment l'hébreu et le grec ancien (il a traduit du Platon) et avait des notions de russe et de chinois. Il a écrit environ 20 000 lettres, échangeant avec environ 1 100 correspondants de seize pays différents. Parmi ses correspondants : Spinoza, Hobbes, Arnauld, Bossuet, Malebranche, Bayle.

Bill Noir

« Soumission », le seul livre de cet auteur parcouru au galop en un temps où il y avait encore des canapés rayon bouquins au Bon Marché pour les clients désireux de se faire une idée de la marchandise avant de ne pas acheter.

Un roman tout de son cru, réaliste ô combien, ou une œuvre de science-fiction prémonitoire ?
Nous ne tarderons guère à le savoir… en 22… en 27 ?

Ninive

@ Serge HIREL | 26 décembre 2021 à 19:34

Elle est belle cette sortie de messe de Noël prise sur le vif, avec ses familles, ses jeunes enfants, tout cela sent si bon la France.

Mon père était né à Mantes-la-Jolie... elle n'est plus qu'un souvenir.

Je suis heureux de vous lire car on ressent votre envie de participer et d'agir pour le bien commun, j'espère que vous le pourrez.

Herman Kerhost

Je m'aperçois que j'ai posté mon commentaire un peu vite. Il faut faire attention avec Achille, puisque bien souvent son nouveau commentaire va invalider le précédent... Ainsi donc:

"Et puis surtout leur nom à tous est passé à la postérité. La seule véritable reconnaissance du talent qui compte"

Si donc seule la postérité compte, qu'est-ce que vous me bassinez avec le Goncourt de "La Carte et le territoire" ?

Pitoyable !

Herman Kerhost

@ Achille | 25 décembre 2021 à 22:30
"Vous en avez d’autres énormités comme celle-là à nous sortir ou bien c’est juste pour me contredire ?
Oui, c’est ça, c’est pour me contredire. :)"

Je ne crois pas vous avoir adressé mon commentaire. Vous n'êtes pas le centre du monde. Même si vous avez l'air de le penser, au vu du nombre de commentaires que vous laissez quotidiennement... C'est à hameau dans les nuages que je répondais.

"La Carte et le territoire, un livre raté qui a quand même reçu le prix Goncourt, le plus prestigieux des prix littéraires français dont le jury est composé de l’élite du petit monde littéraire français."

Ha ha ! Donc, Achille ne juge pas un lire d'après la lecture qu'il en a faite. Pour lui, un livre est bon quand quand l'élite du petit monde littéraire français (personnellement j'aurais écrit parisien, mais bon...) l'a estampillé "prix Goncourt". Comme si ce prix (et d'autres) n'avait pas fait l'objet d'une sévère critique mettant en lumière le copinage et ses renvois d'ascenseur. Votre naïveté est infinie...

Et quand bien même les prix littéraires serait une parfaite institution, douée d'une objectivité sans faille, que je m'en battrais vous savez quoi... C'est moi qui décide si le livre que je lis est bon ou pas. Ce n'est pas Monsieur Goncourt, que je ne connais pas. Et encore moins Achille, que je connais trop bien.

F68.10

@ caroff
"Dans le genre anti-décadents, inoffensifs, inodores et sans saveur, vous avez Marc Lévy et de Guillaume Musso. Mais je reste totalement insensible à chaque bombardement médiatique lors de la sortie de leurs bouquins..."

Je n'ai jamais ouvert un livre de Marc Lévy ou de Guillaume Musso.

Maintenant, dans le domaine de la non-fiction non-francophone, si, il y a plein d'ouvrages anti-décadents.

Dans la catégorie anti-décadent, je vous conseillerais bien "Trop petit pour échouer", mais ce n'est pas de la fiction ou du roman, et j'aurais le sentiment de prêcher un peu trop pour ma paroisse.

Mais si, des trucs anti-décadents, cela existe.

D'ailleurs, il y a une université anti-woke qui est en train de se monter au Texas. Donc l'IEP de Grenoble n'est pas une fatalité. La décadence n'est pas une fatalité.

La décadence, c'est quand on la tolère.

caroff

@ F68.10 18h12
"Le problème est que, fut un temps, les médias me et nous bombardaient de Houellebecq. Comme s'ils étaient en droit de mettre le la en la matière."
"Le problème n'est pas tant Houellebecq que le fait qu'il ait réussi à percer. Ceux qui professent une vision de l'humain et de la société qui soit viscéralement anti-décadents"

Dans le genre anti-décadents, inoffensifs, inodores et sans saveur, vous avez Marc Lévy et de Guillaume Musso. Mais je reste totalement insensible à chaque bombardement médiatique lors de la sortie de leurs bouquins...

Serge HIREL

@ Ninive | 25 décembre 2021 à 17:11

Vous ne pouvez pas imaginer mon sentiment à la découverte de cette petite vidéo. J’ai vécu plus de trente ans à Mantes-la-Jolie... J’y ai encore quelques amis. L’un d’eux, peut-être, est entré et sorti de cette collégiale, dont la construction est contemporaine de celle de Notre-Dame de Paris, à laquelle elle ressemble, entouré de cette haie de militaires, le doigt sur la gâchette. Une scène que l’on n’imaginait possible qu’à Beyrouth, devant la cathédrale Saint-Georges des Maronites, à l’époque de la guerre civile...

Plus jamais je ne regarderai le tableau que m'a offert voici quelques années un peintre mantais ami, représentant cet édifice dominant fièrement la Seine, sans voir aussi cette petite foule - des femmes, des enfants, des familles - en sortir sans avoir l’air étonné de la présence de cette garde. Comme si cela allait de soi, faisait partie de la vie ordinaire...

Comment, à Mantes, en est-on arrivé là ? D’abord, un quartier, le Val Fourré, désocialisé par le départ des classes moyennes, puis des graffitis, des tags, auxquels nul ne prêtait attention, puis des rodéos - l’un d’eux a coûté la vie à une fliquette de 22 ans -, puis la drogue, les gyrophares et les sirènes la nuit, des crachats contre deux jeunes institutrices, des applaudissements au soir du 11 septembre 2001, des établissements scolaires qui changent de personnel tous les ans, un incendie qui ne détruit que des magasins haram, un marché où Maghrébins et Noirs se défient...

Et des complaisances, beaucoup de complaisances, des subventions pour les « grands frères », des embauches peu justifiées au sein du personnel communal, des silences... On achetait la paix sociale... Marché de dupes... Une mosquée, puis deux, dont une salafiste, présentée à l’égal de la collégiale dans les dépliants touristiques... Deux bureaux de vote qui plébiscitent le maire dans un quartier où le voile se porte plus que la mini-jupe ou le jean sexy dans une boîte, quelques départs au djihad... et, finalement, ces fusils-mitrailleurs, un soir de Noël, devant ce vaisseau de la foi catholique.

Que faire ? Applaudir nos soldats, comme nous avons applaudi le personnel hospitalier ? Attendre les balles perdues des dealers en espérant qu’elles seront pour un autre ? Ou relever la tête et exiger des autorités politiques, non plus des coups de menton, des visites éplorées, mais des opérations commando capables, en quelques semaines, de neutraliser - s’il le faut, dans le sens que nos forces de l’ordre donne parfois à ce mot - cette engeance qui a rendu si laide Mantes-la Jolie.

« Je viens à Mantes, ma jolie », écrivait Henri IV à sa maîtresse Gabrielle d’Estrées. Ce texte est probablement apocryphe, mais il faut néanmoins qu’il redevienne un message qu’un ancien Mantais peut adresser à une amie restée fidèle à cette ville au passé royal.

F68.10

@ Achille
"Ben oui, nous sommes au XXIe siècle. Les Proust, Zola, Balzac, Maupassant, George Sand, Marcel Pagnol, Alphonse Daudet nous ont quittés depuis longtemps. Même les écrivains aujourd’hui ne pratiquent plus l'imparfait du subjonctif."

Je trouve au contraire qu'il existe certaines perles. Thomas Reverdy est un écrivain que je trouve bon. Les Évaporés, par exemple.

Et Thomas Reverdy a raison de s'insurger contre le passéisme littéraire en France:

"Au programme du bac, le livre le plus récent a plus de 100 ans !" -- Thomas Reverdy

Dans la catégorie du style, on peut trouver du Alessandro Barrico, comme avec Soie. Personnellement, j'ai l'impression qu'il utilise trop de ficelles pour ficeler son style, ce qui le rend artificiel. Et je trouve que cela manque de fond, mais le résultat est plaisant.

Donc, j'ai quand même tendance à m'opposer au passéisme littéraire.

Maintenant, du Houellebecq, j'en ai peu lu. J'ai lu Extension du domaine de la lutte.

Houellebecq, c'est l'anti-utopie. C'est du pessimisme schopenhauerien en bloc. C'est pour cela que, sur le fond, il a tort. Trop, c'est trop.

Mais ses romans me font marrer. Et son non-style est d'une efficacité déconcertante. Comme on peut en juger sur ce poème, "Nature". Donc, au final, honnêtement, j'avoue bien aimer ce que j'en ai lu.

Il ne représente simplement pas un modèle de société à lui tout seul...

Et comme ses textes sont au final efficaces, je ne lui nierai pas son statut d'écrivain. Même s'il recopie Wikipédia.

Personnellement, j'ai tendance à lire peu de fiction et à fuir le registre biographique ou autobiographique. Je me sens donc assez déconnecté de la littérature contemporaine française.

------------------------------

@ Robert Marchenoir
"Je viens donc de recommencer l'opération. J'ai lu le début de La Carte et le territoire. C'est consternant. Houellebecq prétend chroniquer la décadence de notre société en employant des moyens décadents."

C'est exactement cela qui me fait marrer: la façon dont il s'acharne à aller au bout de cette décadence auto-référentielle. Une telle détermination me laisse pantois.

Le problème n'est pas tant Houellebecq que le fait qu'il ait réussi à percer. Ceux qui professent une vision de l'humain et de la société qui soit viscéralement anti-décadents, soit ils sont trop timides et mijaurées dans l'affirmation de cette position, soit le Zeitgeist les empêche de percer. Reste Houellebecq.

Je pense que Houellebecq est nettement moins le problème que ne l'est l'environnement intellectuel qui le propulse. Le problème n'est pas que je sois bon public vis-à-vis de Houellebecq. Le problème est que, fut un temps, les médias me et nous bombardaient de Houellebecq. Comme s'ils étaient en droit de mettre le la en la matière.

-------------------------------------

@ Tipaza

Je ne m'attendais à rien d'autre de vous. Vous n'aimez pas Houellebecq. C'est entièrement compréhensible. Mais quand un écrivain a des textes efficaces et qui s'imposent au lecteur, il ne me paraît pas légitime de baser le jugement littéraire sur une pure histoire de goûts personnels.

caroff

@ Robert Marchenoir 13h23
"C'est mal écrit. C'est négligé. C'est vite torché. L'apparence extérieure de Houellebecq reflète ce qu'il y a dans ses livres."

Euh, pas d'accord. MH a une sorte de prescience en détectant plume faisant, les symboles d'une époque fortement décadente. Les oeuvres de fiction qui décrivent l’histoire en train de se faire, et qui s’interrogent sur les étranges et profondes mutations de nos sociétés ne sont pas légion et celles de MH relèvent de cette catégorie.

Derrière son style faussement parlé, faussement plat, il nous parle avec lucidité du monde nouveau dans lequel nous vivons et dans lequel nous tentons de donner du sens à nos frêles existences.
Son roman "Extension du domaine de la lutte" (1994) dans lequel il décrit le monde administratif, celui d'un service du ministère de l'Agriculture avec ses mesquineries, sa grisaille, sa bêtise, reste pour moi un sommet d'humour...

À propos du prix Goncourt qui n'avait pas été décerné aux "Particules élémentaires", je me souviens qu'un critique avait dit "oui, Michel Houellebecq méritait le Goncourt puisqu’il a lui aussi écrit un mauvais livre » !!

Mais je comprends fort bien que l'on puisse rester imperméable aux qualités que je relève, et d'autres avec moi, chez lui !

Lodi

Si on veut du beau style, extrait des Jardins statuaires, du Cycle des contrées, de Jacques Abeille :

"Je crus avoir perçu le charme sous lequel j'allais. Je songeais par-devers moi que sans doute, ici, dans cet espace clos et soustrait aux variations de la lumière et des astres, le temps était suspendu. Mais cette évocation à peine figurée, je la repoussai. Le temps, plus que jamais, je le sentais à chaque pas, battant inébranlablement, non plus dispersé et scandé selon les tâches et les humeurs du jour, mais concentré et réduit aux plus profondes pulsations organiques. Le temps d'avant la germination et les montées de sève, le temps sans exubérance, le temps des pierres. Il me coupait la parole. Il en résultait en moi, peut-être en chacun, une manière d'angoisse faite de jouissance étouffée. Quelque bonheur écrasé et fort.

En sorte que, lorsque nous avons revu le soleil, non seulement nos yeux en étaient offusqués mais la parole et aussi les gestes nous manquaient. Nous étions engourdis comme au sortir de trop lointains tréfonds."

Du beau style dans un univers et des aventures qui ne se laissent jamais anticiper par le lecteur sans pour autant manquer de cohérence voire de logique.
Comme on dit, j'envie le lecteur qui va découvrir cet auteur.

Jovien

J’avais été enthousiasmé par "Les Particules élémentaires" et depuis je lis chacun des Houellebecq dès sa sortie, en un jour ou deux.
Je les ai tous trouvés très inférieurs aux "Particules" (qu’eux-mêmes j’ai révisés à la baisse).
Je pense que Houellebecq est une sorte de journaliste, un « romancier à idées », pas un véritable écrivain. Par exemple son prix Goncourt, "La Carte et le territoire", me semble très inférieur au Goncourt 2021, "La plus secrète mémoire des hommes", dont on peut sérieusement se poser la question de savoir s’il s’agit d’un vrai livre, qui restera.

J’ai cru remarquer qu’un des moyens les plus rapides pour savoir si quelqu’un est un imbécile est de lui demander son avis sur Houellebecq.
Pour le dire autrement : ceux qui ne prisent pas Houellebecq méprisent ceux qui l’apprécient. Au mieux des ploucs, pensent-ils. lls promettent à Houellebecq l’avenir qu’a connu le théâtre de Dumas fils. Houellebecq, le Gilet jaune du roman, apprécié par la plèbe du lectorat.
On y verra plus clair dans un siècle...

Achille

@ sbriglia | 26 décembre 2021 à 06:15

« Il est vrai que sacrer Mazeline et oublier Céline, oublier Cohen, Apollinaire, Colette, Gide, Camus, Yourcenar, Sagan, Blondin, Butor, Le Clézio, Claude Simon et autres ça vous pose un jury… »

Oui, c’est encore moi. Je réponds même à vos commentaires. Enfin quand ils en valent la peine, bien sûr !

Même s’ils n’ont pas été prix Goncourt, beaucoup ont eu des prix littéraires. Certains ont même été prix Nobel (Gide et Camus Le Clézio) qui est un prix encore plus prestigieux que le Goncourt.
Yourcenar a été élue à l'Académie Française et a été membre d’autres académies.

Et puis surtout leur nom à tous est passé à la postérité. La seule véritable reconnaissance du talent qui compte.

Achille

@ Robert Marchenoir | 26 décembre 2021 à 13:23

Ben oui, nous sommes au XXIe siècle. Les Proust, Zola, Balzac, Maupassant, George Sand, Marcel Pagnol, Alphonse Daudet nous ont quittés depuis longtemps.
Même les écrivains aujourd’hui ne pratiquent plus l’imparfait du subjonctif. Ils ne s’attardent plus en descriptions interminables sur les charmes indéfinissables d’un petit tas de bois bordant un chemin de campagne. Tout fout l’camp !

Je me demande même si Éric Zemmour utilise le subjonctif. Faudrait demander aux intervenants de ce blog qui lisent ses bouquins. Personnellement j'avoue que je n’en ai pas lu un seul.

Ceci étant, pour une fois je partage votre avis, Michel Houellebecq est un peu surfait. Mais il est dans l’air du temps, autrement dit clairement de droite, voire un peu "zemmourien" sur les bords. Alors il plaît bien aux intellos de cette tendance en ce moment. Enfin sauf à vous, bien sûr ! :)

Robert Marchenoir

Il y a fort longtemps, j'ai voulu voir ce qu'était ce Monsieur Houellebecq dont tout le monde faisait tant de cas. J'ai ouvert son dernier livre dans une librairie. Je l'ai vite reposé en me demandant : c'est qui, ce type ? les gens sont devenus fous ?

Je viens donc de recommencer l'opération. J'ai lu le début de La Carte et le territoire. C'est consternant. Houellebecq prétend chroniquer la décadence de notre société en employant des moyens décadents.

Pour dénoncer la médiocrité, il emploie une écriture médiocre. Pour dénoncer le nombrilisme ambiant, il s'érige en personnage de son propre roman. Pour dénoncer la sexualité vulgaire, il se livre à un érotisme de roman de gare.

Il prétend se faire l'observateur des travers du temps, mais il mêle, à de justes remarques, des répliques et des comportements totalement invraisemblables. Ne parlons pas des noms des personnages...

Il affecte de se documenter minutieusement sur son sujet, mais il ne parvient qu'à un exhibitionnisme de bon élève : regardez comme je me suis bien documenté ! Quand le véritable écrivain s'imprègne de son sujet, cela ne se voit pas. Il s'efface derrière le monde qu'il a créé.

Houellebecq recopie intégralement, jusqu'à la cuistrerie, les détails lus sur je ne sais quelle fiche technique ; mais il ne sait même pas parler français. Il affecte de préférer la technique à la nature (nous apprend F 68.10), mais il ignore la différence entre un chauffe-eau et une chaudière. Quand un chauffe-eau tombe en panne, le personnage ne peut pas grelotter.

Ça prétend être un roman, mais ça hésite entre le mauvais journalisme d'opinion et l'humoriste radiophonique pas drôle.

C'est mal écrit. C'est négligé. C'est vite torché. L'apparence extérieure de Houellebecq reflète ce qu'il y a dans ses livres.

Achille

@ Tipaza | 26 décembre 2021 à 09:27

Il est étonnant qu’un ingénieur agronome, défenseur de la cause des petits agriculteurs, ne soit pas amoureux de la nature.
On sent dans ce poème un petit côté provoc qui caractérise bien le personnage...

Tipaza

@ F68.10 | 26 décembre 2021 à 00:17
"Nature (Houellebecq)"

Le meilleur des réquisitoires qui peut être fait contre Houellebecq, et signé par lui-même.

"Car la nature est laide, ennuyeuse et hostile"

On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux. (Le Petit Prince)

"On domine les monts, les rivières et les choses."

La beauté ne se domine pas, on l'accepte comme un présent (aux deux sens du mot), qu'il faut savoir accepter et vivre, certainement pas en vitesse.
Je n'aime pas Houellebecq.

Achille

@ F68.10 | 26 décembre 2021 à 00:17

C’est pas mal, c’est pas mal.
Enfin ce n’est quand même pas du Victor Hugo. Qui ne connaît pas ce poème dédié à sa fille ?

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.
Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.
Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

Victor Hugo, extrait du recueil «Les Contemplations»

————————————

@ Michel Deluré | 25 décembre 2021 à 17:56
« Mais il faut distinguer, Achille, l'âge civil de l'âge mental ! Il existe parfois un décalage plus ou moins important entre les deux. »

Oui, c’est même sûrement ça.
Je suis quand même surpris que sylvain se retrouve sur ce blog qui, dans sa grande majorité, est composé de gens bien élevés. Même si l'on ne peut exclure quelques inévitables trolls.
On l’imagine plus sur le blog de Rioufol dont il partage l’essentiel des idées.
Mais même chez Rioufol il se fait jeter. Alors il ne lui reste guère que les Bilger qui lui laissent affectueusement débiter ses gamineries.

sbriglia

« La Carte et le territoire, un livre raté qui a quand même reçu le prix Goncourt, le plus prestigieux des prix littéraires français dont le jury est composé de l’élite du petit monde littéraire français. »

Il est vrai que sacrer Mazeline et oublier Céline, oublier Cohen, Apollinaire, Colette, Gide, Camus, Yourcenar, Sagan, Blondin, Butor, Le Clézio, Claude Simon et autres ça vous pose un jury…

Il n’est qu’à regarder la liste des trente derniers prix et des jurés pour s’esclaffer…

F68.10

@ Achille
"La Carte et le territoire, un livre raté qui a quand même reçu le prix Goncourt, le plus prestigieux des prix littéraires français dont le jury est composé de l’élite du petit monde littéraire français."

Moi, franchement, je ne déteste pas Houellebecq.

Nature (Houellebecq)

Je ne jalouse pas ces pompeux imbéciles
Qui s'extasient devant le terrier d'un lapin
Car la nature est laide, ennuyeuse et hostile ;
Elle n’a aucun message à transmettre aux humains.

Il est doux, au volant d'une puissante Mercedes,
De traverser des lieux solitaires et grandioses ;
Manoeuvrant subtilement le levier de vitesses
On domine les monts, les rivières et les choses.

Les forêts toutes proches glissent sous le soleil
Et semblent refléter d'anciennes connaissances ;
Au fond de leurs vallées on pressent des merveilles,
Au bout de quelques heures on est mis en confiance ;

On descend de voiture et les ennuis commencent.
On trébuche au milieu d'un fouillis répugnant,
D'un univers abject et dépourvu de sens
Fait de pierres et de ronces, de mouches et de serpents.

On regrette les parkings et les vapeurs d'essence,
L'éclat serein et doux des comptoirs de nickel ;
Il est trop tard. Il fait trop froid. La nuit commence.
La forêt vous étreint dans son rêve cruel.

Achille

@ Herman Kerhost | 25 décembre 2021 à 15:40
« Ah non, hameau dans les nuages, Sérotonine était parfait. La Carte... un livre raté (si je ne confonds pas). »

La Carte et le territoire, un livre raté qui a quand même reçu le prix Goncourt, le plus prestigieux des prix littéraires français dont le jury est composé de l’élite du petit monde littéraire français.

Vous en avez d’autres énormités comme celle-là à nous sortir ou bien c’est juste pour me contredire ?
Oui, c’est ça, c’est pour me contredire. :)

———————————

@ Serge HIREL | 25 décembre 2021 à 18:52
« Après la dinde du réveillon, reprendre une part de paon est peut-être un peu indigeste ? Toutes mes excuses, Achille, et Joyeux Noël néanmoins ! »

Ouais, on sent quand même la grande frustration de la collaboratrice remerciée par son employeur.
Les femmes sont beaucoup plus sensibles que les hommes dans ce genre de situation. Elles réagissent généralement en maîtresses bafouées, même si rien d’intime ne s’est passé avec son employeur.

Ceci étant, si Marie Tanguy était rocardienne (comme je le fus), je lui accorde des circonstances atténuantes.
Emmanuel Macron peut parfois se montrer cassant. Nous avons pu le constater avec Pierre de Villiers, le chef d’État-Major des Armées qui, il est vrai s’était montré un brin insolent à son égard.
Mais le grand chef des armées c'est quand même le président de la République, me semble-t-il.

Giuseppe

@ Achille | 25 décembre 2021 à 08:02

L'écriture d'un discours est un élément clé.
Macron aime les dire et les lire, il fait un peu long mais il faut dire qu'il adore être en scène, il est meilleur que Hollande, largement, à côté de moi c'est Attal qui plaît, je n'en suis pas jaloux.

Macron fait sans doute comme Mitterrand, il doit corriger ce qui lui est proposé, indiquer le sens, en écrire certains, ce serait passionnant un documentaire sur cet aspect négligé.
Mongénéral écrivait les siens, il raturait beaucoup, et il apprenait par coeur car il voyait très mal à la fin de sa vie.

Nous allons vivre des moments bousculés, pas dramatiques, le ballon ovale ne s'accommodera pas bien des contacts Omicron, et comme il se propage méchamment cela va bousculer pas mal de calendriers, Dupont arriverait à feinter mais pour le reste ?

On va rester optimiste comme Winston, j'ai pensé à vous (un peu), spécialiste du signal je crois savoir, j'ai buté (un peu) sur le capteur Hall mais avant la bûche et le pétillant...

Lionel

@ Claude Luçon

Décidément Claude c’est une obsession qui taraude votre esprit critique de mauvais aloi.
Que ce brave Zemmour n’ait pas été jugé apte à effectuer le service militaire, probablement pour une insuffisance physique et non pas intellectuelle, ne devrait pas vous perturber à ce point.
Un petit rappel, autant les objecteurs de conscience pouvaient servir un idéal, comme celui de ne pas porter une arme afin d'éviter de tuer leur prochain, autant bien des lâches bien constitués susceptibles de servir la patrie ont préféré jouer des coudes, utiliser des relations, voire corrompre, pour éviter la conscription en temps de guerre ou de paix.

Au cours de vos épiques tribulations, s’il vous fallait citer tous ceux dûment capés qui ont bénéficié d’une exemption indue, d’une planque, cette pseudo-élite intellectuelle n’aurait aucun droit d’occuper un poste quelconque de responsabilité.
Et pourtant ce n’est pas le cas avouons-le.

D’un autre côté, leur père et mère jusqu’à leur mort ont évité d’aller se recueillir sur la tombe de leur enfant mort au champ d’horreur non pas pour la France mais en quelque sorte à cause de la France.

Vous prétendez que Monsieur Z ne pourrait accéder aux plus hautes fonctions de l’Etat, allons donc !!
Plus exactement "ben voyons !!"
Monsieur Z inexpérimenté dans le maniement des armes certes c’est un fait flagrant, d’autant que celles-ci n’ont aucune caractéristique de ressemblance avec l’AA-52 et le MAT 49-56 de notre époque qu’il aurait pu utiliser si…

Mais pour l’anecdote bis repetita, contrairement à sa majesté régnante la reine d’Angleterre tout aussi inexpérimentée au métier des armes que Monsieur Z, vous avez pu constater à l’avantage de ce dernier qu’il n’a pas mis comme elle son index ganté sur la queue de détente de la pétoire, mettant du coup en danger un parterre de militaires.

Monsieur Z ne s’est jamais revêtu d’un costume militaire d’opérette pour faire la tournée des popotes en poussant le réalisme jusqu’à mettre un tee-shirt réglementaire et pourquoi pas un calbar assorti pour faire plus vrai.
Monsieur le président né le 21 décembre 1977 aurait pu faire son service militaire en 96/97 s’il avait insisté et que je sache (c’est lui que ça regarde et je m’en contrefiche) il ne l’a pas fait et il ne s’est pas précipité pour se faire enrôler.
Il aurait pu étoffer son plastron en participant à quelques OPEX, par exemple : Pélican, Alba, Antilope, Minurca, etc. etc. Dieu sait si au cours de cette décennie la France s’est portée aux quatre coins du monde et que ce faisant il pourrait briller de mille feux à vos yeux avec quelques breloques pendouillantes, ce qui aurait de la gueule, avouez-le.

En plaçant votre philippique à nouveau mine de rien comme ça le jour de Noël sur une personne ciblée au détour de votre commentaire, ma foi raisonnable et raisonné, vous faites néanmoins resurgir du fond de votre esprit - peut-être est-ce à votre corps défendant - une suffisance nauséeuse, portée sur le physique à l’encontre des personnes que Dame Nature n’aurait pas gratifiées des mêmes dispositions que les vôtres sans doute.
Vous et moi ne serons jamais président et pourtant nous avons marché au pas cadencé.
Toujours avec respect, je vous souhaite mes meilleurs voeux de santé, ce qui importe le plus.

Serge HIREL

@ Achille | 25 décembre 2021 à 08:02
« On ne connaît pas trop qui écrit les discours du présent président. »

C’est toujours un plaisir de vous faire plaisir, Achille. Aujourd’hui, c’est Jonathan Guémas, qui sort de chez Collomb et est un admirateur de Chevènement. Apparemment, en trois ans, il n’a pas réussi à faire passer Macron pour le « Che », ni à le convertir à l’idée qu’un Etat n’est Etat que par sa souveraineté... Quant aux « sauvageons », ils restent des « chances pour la France »...

Mais revenons aux plumes... L’une des toutes premières, Marie Tanguy, a raconté son aventure dans un bouquin intitulé « Confusions », paru à l’automne 2020. Ex-plume de la CFDT, elle était rocardienne, comme vous le fûtes, je crois... Trois petites minutes pour en savoir plus, cela vous va ?

https://www.youtube.com/watch?v=CLEUqe9fWhs

Après la dinde du réveillon, reprendre une part de paon est peut-être un peu indigeste ? Toutes mes excuses, Achille, et Joyeux Noël néanmoins !

hameau dans les nuages

@ Achille | 25 décembre 2021 à 08:02

J'ai vécu en direct ce qu'il a écrit. Doublement même car étant une pièce rapportée en agriculture car pas issu d'une famille paysanne, j'avais une vision de l'extérieur en plus de celle du terrain. J'ai été syndicaliste et ce faisant j'ai vu la traîtrise de la FNSEA ainsi que le double jeu d'hommes politiques comme François Bayrou se vantant d'être de la terre afin de les amadouer pour finalement aussi les trahir.

Je n'ai pas vraiment réussi à les convaincre de ce qu'ils allaient vivre. Je n'étais pas le seul, il y avait aussi dans mon secteur Alexis Arette Landresse toujours de ce monde...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexis_Arette

Ils sont encore, au moins pour ceux qui continuent, persuadés que leur course à l'échalote va payer. De toute façon, perclus d'emprunts, ils peuvent difficilement arrêter. Pour beaucoup ils cachent leurs échecs en améliorant leur trésorerie avec des lots à bâtir, solution de facilité. Ce que je me refuse à faire sur le peu de terres dont je suis propriétaire pourtant excellemment situées. On est paysan dans l'âme ou on ne l'est pas. Je revendique le fait d'être un cul-terreux, une réussite pour un p'tit gars parisien. Être en paix est un luxe de nos jours et va l'être de plus en plus.

https://www.youtube.com/watch?v=1Mnixk66_8E&ab_channel=AuCin%C3%A9

Michel Deluré

@ Achille (@ sylvain) 25/12 08:02

Mais il faut distinguer, Achille, l'âge civil de l'âge mental ! Il existe parfois un décalage plus ou moins important entre les deux.

Ninive

Joyeuses fêtes aux macroniens et aux islamogauchistes

Voici ce que nous sommes devenus :

"Les familles sortent de la messe de Noël sous la protection de six policiers armés de pistolets mitrailleurs. #JoyeuxNoël Collégiale Notre-Dame de Mantes-la-Jolie."
https://twitter.com/CameraGiletsJau/status/1474543218293420033

Et ne parlons pas de l'actualité où l'on s'amuse à décapiter un 25 décembre 2021.

Achille

@ Giuseppe | 25 décembre 2021 à 14:12

Moi aussi j’aime bien Charlotte d'Ornellas. Ainsi que je l’ai dit ici, elle ressemble à ma bru.
Le soir à 19 h, vu que désormais elle fait partie de la nouvelle équipe des mousquetaires de Christine Kelly, la première chose que je regarde, ce sont ses boucles d’oreilles qui sont toujours très voyantes. Et vous remarquerez qu’elle en change tous les jours.
Elles sont peut-être offertes par des admirateurs. Aussi si vous voulez lui faire plaisir, envoyez-lui-en une paire. Vous aurez peut-être une lettre de remerciements de sa part.

Je vous accorde que la Marlène est un peu "space", D’ailleurs elle va obtenir
le prix de l’humour politique 2021. Personnellement elle me gêne un peu dans ce gouvernement, mais elle a son public...
Par contre je trouve Gabriel Attal plutôt bon dans son rôle de porte-parole. Il sait très bien recadrer les personnalités de l’opposition qui s’égarent dans des considérations purement politiciennes. Il a l'insolence de la jeunesse. Difficile de le lui reprocher.
Il est bien meilleur, en tout cas, que Sibeth Ndiaye qui était un désastre.

Claude Luçon

@ Xavier NEBOUT | 25 décembre 2021 à 07:38
"Et vous, à part essayer de crier "mer*e" lors de votre dernier souffle..."

Pensant à vous je crierai : "Hi Han !" :)

Mais d'ici là nous saurons peut-être d'où nous sortons ? Dieu ? Big Bang ? ou Éternité ? Grâce à James Webb et au télescope qui porte son nom, qu'Ariane a propulsé ce jour vers le destin de nos descendants !
Pour vous rassurer, bien que radical-socialiste, bouffant du curé avec Edouard Herriot, mon père avait fait le même pari que Pascal comme disait Prévert, en faisant baptiser ses trois enfants dans une église très catholique de l'Orléanais !
Au cas ou... ?

En attendant 2022 prospère et heureuse année !
Durant laquelle j'espère bien continuer à publier mes âneries ici même et donner, poliment et vertueusement, ne descendant pas de Cambronne, l'occasion à vous et quelques autres compères la chance de vous défouler... :) !

Herman Kerhost

Ah non, hameau dans les nuages, Sérotonine était parfait. La Carte... un livre raté (si je ne confonds pas).

Il me semble partager les goûts de notre hôte en matière houellebecquienne, où Plateforme tient la première place.

Une belle promesse nous attend en janvier, où nous verrons si le mariage aura été bénéfique à notre cher écrivain. Vivant !

Giuseppe

J'aime bien le style d'écriture de Charlotte d'Ornellas, j'ai bien dit le style, il est laborieux, il faut s'y accrocher quand elle parle.
Il est vrai elle n'a pas la fluidité fringante du surfeur superficiel, de notre porte-parole national Gabriel Attal, ni le son creux de Marlène qui parle, parle, parle...

En fait je me rends compte de pourquoi la Série noire aujourd'hui ne fonctionnerait pas, celle de "The Long Goodbye" ou encore "Flouze".

Je suis un indécrottable Compagnon du devoir, celui revient visiter la Sagrada Familia, qui se penche sur le pourquoi d'un arrêt total de la Panda d'un très proche, les capteurs bien sûr, ceux du vilebrequin et de l'AAC qui vous laissent au milieu de la route en panne et c*n comme un "balestre" dirait-on chez nous.

En fait ne pas être dépendant des autres était une lumière, Charlotte d'Ornellas triture les phrases comme je peux triturer les données techniques, elle a le style qui me correspond, et pour soixante euros, le prix de deux capteurs (il faut toujours changer la paire), vous découvrez que rien ne peut vous arrêter et vous faire déposséder.

Je conseillerais à Charlotte un peu d'attention sur elle, ce n'est pas parce que l'on naît conservatrice, ou qu'on le devient, qu'il ne faut pas s'illuminer.
La lumière ne fait pas de mal surtout quand on a l'intelligence.
J'avais envie de le dire, et puis après le champagne, c'est aussi un moyen de rester en éveil.

Serge HIREL

@ Metsys | 24 décembre 2021 à 13:10
« Son échec à Ulm est probablement dû à la médiocrité du corps enseignant... »

Que voulez-vous dire ? Sa prof de théâtre n’était pas à la hauteur de ses désirs ?
« corps enseignant »... Attention, vous entrez dans le domaine de l’intime...

----------------------------------------

@ Claude Luçon | 24 décembre 2021 à 20:32
« Son cerveau [celui de Zemmour] est un vestige, un fossile des siècles passés. »

Si vous dites vrai, il est étonnant que, dans les carottes dont vous avez parsemé la planète, vous n’ayez jamais trouvé trace de fossiles zemmouriens... Un brillant ingénieur tel que vous ne devrait-il pas en conclure que ce type de cerveau est contemporain ou futur ?... Vous devriez demander à Pesquet s’il n’a pas aperçu quelques poussières de bon sens au cours de sa balade dans l’exosphère... L’esprit sain de Z planerait-il sur nos têtes ? Claude, regardez donc les étoiles... C’est Noël !

Exilé

Un air de famille ?

https://actualites.ecoledeslettres.fr/litteratures/balzac-questions-lavant-propos-de-comedie-humaine/

Achille

@ hameau dans les nuages | 24 décembre 2021 à 18:38

Encore que dans "Sérotonine", MH s’est un peu attardé, à sa façon, sur la situation dramatique des petits agriculteurs.
Mais il ne semble pas vous avoir convaincu…

------------------------------------------------

@ Giuseppe | 24 décembre 2021 à 14:17
« Rien d'exceptionnel pour un normalien raté, il existe des tas de plumes qui écrivent bien au-dessus de ce qu'il nous présente.
Macron est surfait, comme peut l'être Houellebecq, on s'en contente. »

Qu’Emmanuel Macron ait raté Normal Sup, ce n’est pas grave. Après tout Éric Zemmour a bien raté deux fois l’ENA et ça ne l’a pas empêché de faire une belle carrière de journaliste-écrivain-polémiste.
Nicolas Sarkozy, c’est encore pire, il n’a même pas obtenu son diplôme de Sciences Po et en désespoir de cause s'est rabattu sur celui d’avocat. Ceci ne l’a pas empêché de devenir président de la République.

On ne demande pas à un président de la République d’avoir une "belle plume". Il dispose pour cela de collaborateurs talentueux pour lui écrire ses discours. Pensons à Henri Guaino qui a écrit tous les textes de Nicolas Sarkozy.

On ne connaît pas trop qui écrit les discours du présent président. Peut-être les écrit-il lui-même, finalement. Je les trouve, personnellement, très réussis. Mais je préfère encore ses actions pour sortir le pays de la pandémie, pour aider les entreprises qui sont en difficulté face à ce fléau et sa capacité à relancer l’économie française et donc l’emploi.
Tout le reste n’est que pipeau et valse musette pour l’opposition, de droite et surtout de gauche, qui est bien plus inspirée pour critiquer tout ce que fait le gouvernement que pour apporter des propositions pertinentes.

----------------------------------------------

@ sylvain | 24 décembre 2021 à 17:11

Juste une question sylvain. Vous avez quel âge ? 14 ans, 15 ans ? Allez soyons large, 15 ans et demi, c’est ça !
Rassurez-vous on était tous pareils quand on avait votre âge. C’est ce qu'on appelle l’âge ingrat. :)

Xavier NEBOUT

@ Claude Luçon

Le jour où Saint Thomas d'Aquin, le Docteur angélique, a compris, il voulait qu'on brûle tous ses livres.

Et vous, à part essayer de crier "mer*e" lors de votre dernier souffle, comment ferez-vous pour vous repentir de vos âneries ? Et si vous vous faisiez un instant petit enfant en pensant à Noël ? Peut être que ça vous sauverait. C'est pour cela que Jésus est né, figurez-vous.

Joyeux Noël quand même.

Xavier NEBOUT

Le temps de Noël

S'agit-il de participer à la destruction de notre civilisation avec la pègre médiatique qui ne prononce pas le mot Noël le jour de Noël ? Peut-on se dire seulement humain, en ne pensant pas à Noël le jour de Noël ?

Ils ont enlevé les crèches des écoles et des mairies. Le merveilleux est intolérable pour le diable, et encore plus pour les c*ns.

Ceci dit, l'être n'est pas parfait sans le fut, c'est pourquoi on eu le bhu nous dit le Veda, le papa, le père, et donc que comme de même, un père n'est tel qu'en ayant un fils, la création a besoin de Noël pour être parfaite.

Le fou vous dira que Noël est le moment où Kairos révèle Kronos par Chronos.

Heureux les fous qui ont mis des jouets sous le sapin.

Joyeux Noël à tous, et même aux c*ns !

F68.10

@ Florestan68
"Joyeux Noël à vous cher Philippe Bilger. Je dis cela à la place de ce #Joyeuses Fêtes# qui ne veut rien dire."

Vous pouvez aussi tenter "Joyeux solstice d'hiver" ou "Joyeuses Saturnales". Enfin, c'est vous qui voyez. Moi et les fêtes, ça fait au moins deux.

"La Saint-Sylvestre en effet n'est plus une fête mais une angoisse, celle de voir sa voiture brûlée, surtout ici en Alsace."

Ouaip. Cela serait sympa qu'on en coffre quelques-uns aux Neuhof.

"Son discours de Villepinte n'a pour l'instant pas été égalé. Il subit, sans raison objective, un traitement pire que JMLP, qui semble relever de la psychiatrie."

Moi, je ne digère toujours pas l'agression qu'il y a subie.

Et je viens de visionner son discours. Quelques réactions à chaud:

Personnellement, le nationalisme qu'il y a mis en scène me gonfle. Et il y joue une forme de victimisation ; mais, de fait, les médias et la gauche n'ont fait aucun effort pour lui enlever cet argument: leur comportement fut et reste dans l'ensemble indigne. La question des signatures des maires est un élément clair qui témoigne de la mauvaise foi de la classe politique à son endroit.

Le souverainisme qu'il affiche dans ce meeting m'afflige, par contre. Comme l'idée de contraindre la commande publique à privilégier les entreprises françaises, ce qui est l'archétypale fausse bonne idée. Il flatte et use la corde du dirigisme économique: électoralement payant, mais pas pertinent. Par contre "la commande publique avant les subventions" ? Oui. À 100 %. Et c'est aussi une bonne idée que de résolument différencier le traitement fiscal des multinationales des petites et grosses PME.

Sortir du commandement militaire intégré de l'OTAN ? non. Mille fois non. Son anti-atlantisme et sa complaisance avec la Chine et la Russie ? non. Irresponsable.

Le fait qu'il souhaite que la solidarité redevienne "nationale" me semble aussi absurde. C'est surtout le fait que la solidarité soit nationalisée qui fait que l'argument qu'elle redevienne nationale a du répondant dans l'opinion. Et c'est pour cela que je souhaite bien davantage que la solidarité soit libérale: assurances privées obligatoires et destruction de la sécu, ainsi que faire dépendre la solidarité non pas du national mais du communal ou du départemental le plus possible. Cela règlerait pas mal de questions d'aléas moraux et de perception publique de mauvaise gestion et de fraude: tant que tout est "national", on ne pourra régler ces questions qu'à coup d'idéologie, et un Zemmour aura le champ libre sur ces thèmes. La solidarité doit être territoriale avant d'être nationale. De la même manière que l'université ne peut être "nationale", i.e. réservée aux Français. Un pays ne peut marcher comme cela.

"Puissance rime avec éducation" ? Oui, Zemmour. Parfaitement. Nous pouvons en discuter la mise en place de la réforme qu'il propose, mais, oui, sur le fond, tout à fait. Chasser le pédagogisme ? Oui, Zemmour. Tout à fait. Et c'est une excellente idée de faire en sorte que l'école ne soit plus "le laboratoire idéologique de la gauche". Merci Zemmour. Mais comment ?

Immigration zéro ? Impossible. Redonner son sens au droit d'asile qui a été dévoyé ? Oui. À 100 % (c'est justement une partie de mon propos au sujet des yézidis...)

La politique migratoire qu'il propose est raide, très raide, mais elle reste une politique qui relève d'un choix qui est un choix qu'il est démocratiquement légitime de faire. Je suis par contre viscéralement opposé à ce qu'il envoie bouler sous prétexte de référendum les traités européens, même au sujet de l'immigration. Un référendum français ne doit pas pouvoir avoir ce pouvoir. Il devrait avoir le pouvoir de changer la Constitution. Mais ne peut s'opposer aux traités européens, à moins de révoquer lesdits traités. Et je suis frontalement contre cette idée.

Sur l'assimilation, Zemmour a 100 % raison. Je regrette qu'on en soit là, personnellement, mais voilà, on en est là. L'islam a fait le choix d'assumer un jeu trouble. Et c'en est la réaction prévisible.

Zemmour reste donc un candidat qui s'inscrit dans le jeu démocratique. Cela n'est pas "le fascisme" ou "la dictature". Non. Absolument pas.

Mais, bref: pas mon candidat.

Claude Luçon

Mais où sont les Victor Hugo et Emile Zola d'aujourd'hui ?

Michel Houellebecq est le symbole de l'époque, de la "me" génération.
Vu sous un autre angle : le nombrilisme.
Le trou noir de l'esprit et de l'âme.
Après avoir lu sa biographie détaillée mais aussi Les Particules élémentaires et Soumission, MH semble croire qu'il détient la vérité universelle sur le mode de pensée humain, qu'il n'y a pas d'autres mode de pensée que le sien, sans réaliser que le sien est une anomalie, une erreur de sélection de l'évolution humaine, la vraie évolution, celle guidée par la nature depuis quelques milliards d'années !
Il n'est hélas pas le seul !
La libido est trop présente chez MH pour qu'il ait le temps d'élargir son horizon intellectuel !

On oublie trop les sciences, on s'en vante même au point d'en faire une forme de snobisme intellectuel de nos jours.
MH, ingénieur agronome de formation qui n'aime pas la géologie qui pourtant détient le passé de notre planète, un comble ! D'évidence il n'aime que lui-même n'aimant pas plus les femmes que la géologie !
Sans les sciences quelques coronavirus nous élimineraient sans même l'aide de comètes comme nos ancêtres dinosaures.

Dommage pour les sciences car là est le futur de notre espèce et son optimisme. Nous avons corrigé les erreurs du passé, nos descendants corrigeront les nôtres, à commencer par la pollution !
En résulte un pessimisme qui se manifeste à travers l'excès de souci des parents, dont on peut se permettre de douter de la sincérité, pour le futur de leurs enfants qui, comme les générations passées, se chargeront de se le construire tout seuls en fonction des moyens pratiques à leur disposition.

Se manifeste aussi chez tous nos médias qui ne savent débattre que de tragédies, désastres et défauts et pourrissent aussi des écoles autrefois prestigieuses comme Sciences Po qui nous a fourni de grands hommes par le passé mais génère des imbéciles aujourd'hui qui nous pondent le wokisme comme thème de réflexion ! On veut y ignorer l'histoire de l'homme, donc l'origine des espèces.

Se manifeste enfin dans l'adoration que suscite aujourd'hui le primaire Zemmour dont le cerveau semble incapable de se projeter au-delà de son épiderme !
Il vient encore de le prouver à Abidjan en oubliant que l'armée l'avait jugé incapable de servir ce qu'il avait confirmé en pointant une arme de précision sur un journaliste, faisant de lui une insulte à tout militaire !
Il ne conçoit qu'une raison, la sienne, sans comprendre que son cerveau est un vestige, un fossile des siècles passés.

---------------------------------------------

@ Michelle D-LEROY | 24 décembre 2021 à 16:12
"Je suis bien d'accord avec cette idée que l'homme ne puisse vivre sans attaches et donc sans religion et sans famille."

Lors de l'émission Brunet & Co sur LCI, Yves Thréard, un des rares journalistes sérieux, a suggéré à ce sujet la dénomination "catho non croyant" qui je pense définit bien des Français aujourd'hui, c'est mon cas, le darwinisme étant ma religion, pas l'évolution à l'Homo sapiens ! J'ai plus confiance dans la Nature que dans l'Homme, d'où mon optimisme.

hameau dans les nuages

@ Achille | 24 décembre 2021 à 14:40

Oui je suis d'accord avec vous. Sérotonine était vraiment lourdingue. J'ai même arrêté en cours de route.

Joyeux Noël à tous et plus spécialement à nos hôtes et que le pass soit avec vous pour les siècles des siècles.

https://image.over-blog.com/8XoWSMie83udA399CplMaFUN_oo=/filters:no_upscale()/image%2F0672679%2F20211220%2Fob_80fcc7_police-reveillon.jpg

Florestan68

Joyeux Noël à vous cher Philippe Bilger.

Je dis cela à la place de ce #Joyeuses Fêtes# qui ne veut rien dire.

La Saint-Sylvestre en effet n'est plus une fête mais une angoisse, celle de voir sa voiture brûlée, surtout ici en Alsace.

Je vous rejoins pour Modiano et MH.

Je vous sais gré de reconnaître la posture présidentielle de EZ.

Son discours de Villepinte n'a pour l'instant pas été égalé. Il subit, sans raison objective, un traitement pire que JMLP, qui semble relever de la psychiatrie.

S'il en sort indemne, il pourra traverser toutes les tempêtes inhérentes à la fonction présidentielle.

Mais nous préférons faire l'autruche. Il sera donc éliminé du champ démocratique.

Joyeux Noël à tous les excellents contributeurs de ce blog, un des rares où la langue reste de qualité.

sylvain

Joyeux Noël mais à Zemmour d'abord et à tous ses fans, ses supporters et aussi à tous les identitaires d’extrême droite, ultra droite, méga droite, les seuls patriotes qui font honneur à la vraie France de droite, catho, hétéro, de race blanche.
Les seuls qui méritent mes voeux.

Michelle D-LEROY

MH qu'on l'aime ou pas n'est pas une personnalité qui laisse indifférent.

"Soumission" est le seul livre que j'aie lu de lui, je l'ai beaucoup apprécié. Sorti le 7 janvier 2015, assez prophétique du fait de cette terrible date mais surtout bien vu.

Il est hanté par le spectre de la disparition de la religion. Houellebecq ne croit pas en Dieu. Mais il affirme qu’aucune société ne peut survivre sans religion sous peine de suicide car, avec la famille, la religion répond à une nécessité sociologique essentielle qui est de relier les hommes et de donner un sens à leur existence. D'où son désespoir : l'idée d'un grand vide... Bruno Viard

Je suis bien d'accord avec cette idée que l'homme ne puisse vivre sans attaches et donc sans religion et sans famille. Depuis la nuit des temps, l'homme a cru en quelque chose de plus puissant que lui, à une force surnaturelle, à un mouvement sectaire et plus terre à terre, à une famille de rattachement, une ascendance, une descendance, une culture commune.
Tout ce qu'on cherche à détruire aujourd'hui pour créer un homme déraciné et détaché de tout.

Pour la lecture de ce nouveau roman, patientons, les fêtes aidant, et rendez-vous le 7 janvier prochain espérant que ce livre ne soit de mauvais augure comme celui paru le 7 janvier 2015 ou même celui paru en 2001. Personnellement je trouve toujours plus agréable de feuilleter un livre que de lire à l'écran... mais ce n'est que mon point de vue.

En attendant Joyeuses fêtes de Noël à tous, en particulier à Philippe et Pascale Bilger et à tous les intervenants du blog.

N'en déplaise à Helena Dalli, Noël reste encore un moment privilégié, bien au-delà d'une célébration chrétienne, que nous soyons croyant ou non, c'est un moment de paix et de retrouvailles familiales, un état d'esprit, un moment magique, une pause.

Robert

Dommage, Monsieur Bilger, qu'on ne puisse mettre ce livre dans nos petits souliers sous le sapin de Noël !
Ce n'est que partie remise, aux étrennes sans doute.

Joyeux Noël à vous-même et madame Bilger, ainsi qu'à vos proches.

Sans oublier les commentatrices et commentateurs (puisque la mode est à la dissociation des sexes...) de ce blog.

Lionel

Merveilleux mois de décembre.
Ça y est la fin de l’année approche, il est temps de ressortir la crèche et le sapin de Noël.
Le mien est un peu déplumé, il est en plastoc, il date de l’année 1966, nous sommes écolos.
Donc remise en place du décor avec en fond sonore Alibert, dépoussiérage des petits santons sortis de la boîte en carton.
Tiens ! Voilà-t’y-pas, surprise, des nouveaux venus santonisés, les Eric ça alors !!!
Ça tombe bien l’UNESCO inscrit au patrimoine mondial les santons de Provence.
Joyeux Noël à toutes et à tous.

Giuseppe

@ Françoise Lefèvre | 24 décembre 2021 à 01:29

Eh bien non ! Il n'est pas normalien... Rassurez-vous, pour construire le Burj Khalifa ou le Viaduc de Millau, pas besoin de l'être, non plus pour les hôpitaux les plus modernes de la planète.
Sans paysans vous mangeriez des pierres, c'est bien connu. Alors normalien ou pas cela ne change pas grand-chose. Le père Noël a-t-il le permis de conduire pour son traîneau ?
Tout cela n'a pas beaucoup d'importance, non ?

Achille

J’ai pratiquement lu tous les livres de Michel Houellebecq. Le meilleur est sans conteste "La Carte et le territoire" pour lequel il a eu le prix Goncourt.
"Les Particules élémentaires" est le premier livre que j’ai lu de lui. Une histoire complexe qui m’a désemparé et qui relève à n’en pas douter d’un esprit tourmenté.
"Soumission" qui se veut un livre visionnaire a sans doute été écrit trop tôt car dans le contexte actuel on imagine mal un président de la République musulman. Mais dans un demi-siècle pourquoi pas ?
"Sérotonine" qui parle des tourments d’un ingénieur agronome (comme lui) marié à une "chaudasse" et qui à la fin finit par péter les plombs. Bon ça se lit mais pas de quoi grimper aux rideaux.
Il est probable que j’achèterai le dernier livre "Anéantir" de Houellebecq, même s’il fait 736 pages. Après tout, lui ou un autre, ça permet de passer le temps par ces longues soirées d'hiver.

Patrice Charoulet

Je lis des livres tous les jours. J'ai tellement de (bons) livres à lire que, même si le nouveau livre de MH, auteur surfait et quelconque, était gratuit sur Internet, je ne le lirais pas. Quant à l'acheter, pas question !

Giuseppe

Ce qui est à l'intérieur des livres de Modiano est à l'extérieur de Houellebecq.

C'est bizarre, quand j'entends ceux qui encensent Macron pour son style, je suis loin de penser qu'il est une première plume comme on disait d'un Compagnon qu'il était un premier fusil dans son travail.
Rien d'exceptionnel pour un normalien raté, il existe des tas de plumes qui écrivent bien au-dessus de ce qu'il nous présente.

Macron est surfait, comme peut l'être Houellebecq, on s'en contente.

La différence entre Katalin Kariko et un fumeur de clopes, c'est toute la puissance intellectuelle qui est derrière la première, elle pourrait aligner des tas de bouquins, le problème est que les maisons d'édition sont des faiseurs de roi, les autres n'ont ni le temps ni la passion du médiocre.

Comment comparer les derniers chapitres de "Quatrevingt-treize" avec un mégot resucé ? Il a le look MH, ses idées étaient déjà là avant lui, il n'a même pas inventé la nicotine, Jean-Paul Dubois aussi me fait passer un agréable moment, mais il leur manque le souffle du surnaturel qui dévoile nos vies.
Victor Hugo était de ceux-là.

Houellebecq est un documentariste vulgarisateur, au pays des aveugles les borgnes sont rois. Il s'est donné un style qui l'a happé et dont il ne peut plus se défaire, le lire est une curiosité, jamais du sublime. Il en est conscient parce qu'il connaît les chiffres. Et puis il en vit bien, il est cynique parfois, parce qu'il sait bien au fond ce qu'est la vraie littérature et celle qui se rapporte au quotidien. Un journaliste détaché au fond.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS