« Pourquoi pas Michel Houellebecq en admiration libre ? | Accueil | Quand de vrais artistes nous font des cadeaux... »

26 décembre 2021

Commentaires

Achille

@ Patrice Charoulet | 30 décembre 2021 à 18:58
Ce jeudi 30 décembre, sur France 5, 18H50, cette pub :
"Que l'on soit de gauche ou de droite, on est bien sur France Inter".

Moi j’aime bien le slogan de la SNCF "Nous allons vous faire préférer le train", surtout lors des dates de départ en vacances… On appelle ça l’humour cheminot.

Par contre France Inter lorsqu’ils sont en grève, c’est formidable. On entend de la bonne musique en continu. Et puis se passer de Léa Salamé une journée, manifestement ça ne dérange personne ! :)

Patrice Charoulet

C'est le bouquet !

Ce jeudi 30 décembre, sur France 5, 18H50, cette pub :
"Que l'on soit de gauche ou de droite, on est bien sur France Inter".

Je me pince : non, j'ai bien entendu.

Giuseppe

https://www.vinci.com/vinci.nsf/fr/groupe.htm

Peut-on penser qu'un problème de paye puisse les arrêter, ils ont sans doute d’autres chats à fouetter, sinon les concernés entendraient les cloches sonner et pas pour l'évangile de la miséricorde.

Giuseppe

@ Achille | 29 décembre 2021 à 07:24

Je pense avoir écrit ici que la plus somptueuse ultracrépidarianiste est notre Barbara Lefebvre - enseignante (?) à ses heures, essayiste vestimentaire (?) -, le fait est qu'elle est tout-terrain, un vrai 4X4.

Sur tous les fronts, une vraie combattante des plateaux TV, un peu lassant tout cela, surtout peu crédible.
Le Covid est de sortie ? Pas de problème, elle vous fait une analyse chimique de l'ARN messager avec toutes les idioties qui vont avec. Nos ponts sont en mauvais état ? Elle vous en parle comme Leonhard Euler, bien sûr la bêtise en plus.

L'armée a besoin de lucidité, elle chausse ses "Rangeos" pour nous expliquer que le diable n'avait pas de queue.
Nous sommes sauvés avec ces poissons pilotes, Barbara devrait finir ministre du Savoir, comme celui du charbon de Winston:

"...pendant la guerre, il était ministre du charbon et nous n'avons jamais eu de charbon." (Winston Churchill)

Serge HIREL

@ Marcel 29 décembre 2021 à 13:40

Les faits sont têtus (toujours) et le droit est rigide (quand il le faut) : la justice ne reproche à François Fillon qu’un seul emploi fictif, celui de son épouse. Les juges du parquet national financier, pourtant bien décidés à ne pas lâcher leur proie, ont placé ses enfants sous le statut de témoins assistés dès le 4 juillet 2017, ces magistrats ayant considéré qu'il n'existait pas d'« indices graves ou concordants » justifiant leur mise en examen pour le délit de recel de détournements de fonds publics. Par la suite, ils ne les ont ni mis en examen, ni renvoyés devant le tribunal correctionnel.

Par ailleurs, ayant fait appel de sa condamnation en première instance et le prononcé de l’appel n’ayant pas eu lieu, que vous le vouliez ou non, il est présumé innocent.

François Fillon a été empêché d’être Président dans des conditions qui n’honorent pas la France. Et cette tambouille, dont on ne connaîtra probablement pas avant longtemps le cuistot, nous a valu le quinquennat catastrophique qui s’achève.

François Fillon, qui, cinq ans durant, avait fait la preuve de ses compétences à Matignon, qui, dès le début de sa campagne présidentielle, avait dit qu’il était « à la tête d’un pays en situation de faillite », provoquant la rage de Sarkozy, a présenté, fin 2016, un programme cohérent et ambitieux visant à sortir la France de l’ornière et à moderniser l’Etat. Mesure phare : la suppression de 500 000 postes de fonctionnaires.

Où en sommes-nous aujourd’hui ? Macron n’a pas tenu ses maigres promesses en matière de dégraissage de l’administration, n’a renforcé les effectifs des ministères régaliens qu’à la marge - ne parlons pas de la santé... - et a « cramé la caisse », selon l’excellente expression de Valérie Pécresse. Un incendie qui a débuté bien avant la pandémie... Il a aussi mis la France à feu et à sang (Gilets jaunes, réforme des retraites, violences verbales non maîtrisées, propos méprisants, d’autres injurieux sur le colonialisme...). Qui peut croire que Fillon n’aurait pas fait mieux ?

Quant à l’« emploi » récent de celui-ci par une société russe proche de Poutine - si tant est qu’un siège dans un conseil d’administration est un emploi... -, vous lui faites un procès d’intention puisque vous pas plus que moi ne connaissez les détails de son contrat.
Je passe sur le reste de votre commentaire, votre allusion au dysfonctionnement d’une police municipale équipée de berlines de luxe sombrant dans le même flou que vos précédents propos sur SFR et la FFVE.

P.-S.: je ne suis ni LR, ni « gaulliste »... Vous avez dû vous apercevoir de cela au fil de mes commentaires... Et donc mon opinion sur Fillon n’a rien d’un coup d’encensoir. Simplement un constat.

Achille

@ Serge HIREL | 29 décembre 2021 à 12:48
« Las, le rêve pourrait voler en éclats dès avril prochain. Depuis deux ou trois mois, la chasse au macronien s’est intensifiée. L’on tire de toutes parts et un groupe de fines gâchettes, commandé par une chasseresse bien décidée à vaincre, a quelques chances de s’emparer du trophée le 24 avril. S’il en était ainsi, le macronien ne survivrait pas, faute d’avoir su enfanter une progéniture. N'est pas de Gaulle qui veut... »

"Un groupe de fines gâchettes, commandé par une chasseresse bien décidée à vaincre". Les fines gâchettes en question me font plutôt penser à la fine équipe de la 7e compagnie. Avec Éric Ciotti dans le rôle du sergent-chef Chaudard, Hervé Morin dans le rôle du soldat Pithiviers et Xavier Bertrand dans celui du soldat Tassin.
Le tout sous le commandement de Valérie Pécresse qui tient le rôle du capitaine Dumont qui passe son temps à savoir où est passé sa compagnie qui finalement se fiche de son autorité. Ça promet pour la suite ! :)

Marcel

@ Serge HIREL

Vous tenez à évoquer le cas François Fillon. Présumé innocent ? Condamné en première instance, après mise en examen (indices graves et concordants). Un seul emploi fictif ? Avec ses enfants Marie et Charles, le compte n'y est pas. Actuellement employé par une société russe dirigée par un proche de Poutine. Je persiste, si on doit discuter dépenses publiques, alors qu'on trouve meilleur exemple que lui... Si ce n'est pas possible, c'est dramatique.

Pour le reste, concernant l'évocation de SFR ou la fédération française des véhicules d'époque, ils sont des exemples du poids du facteur humain qui n'est pas consubstantiel de la fonction publique, de l'absurdité de croire qu'une privatisation est une solution magique (tout comme une nationalisation).

Vous affirmez ensuite qu'il "suffit donc de décentraliser, de déconcentrer, de créer des unités administratives à la taille de nos régions". Le propos n'est pas neuf. Et là encore, il n'élimine par le facteur humain. Les roitelets n'ont rien à envier aux potentats parisiens. Et en terme de coût pour le contribuable, ou l'assujetti, puisque vous tenez à évoquer le citoyen en termes de fiscalité, ce n'est pas la panacée. Les braves citoyens de certaines communes doivent être ravis de payer des berlines luxueuses à leur police municipale sans rapport avec leurs missions, en compétition de recrutement entre communes.

Savonarole

@ Serge HIREL | 29 décembre 2021 à 10:30

Je comprends, toutefois vous m’opposez les performances de la France à l’étranger en matière de métro, tramway, bus, et autres escalators, souvent en panne à Orly…
J’évoquais le TGV dans mon commentaire. Et non pas quelques broutilles organisées par le Quai d’Orsay, sans offre publique, à destination de pays « en voie de développement », comme disait sans rire Giscard.
Ici, dans les exemples que j’ai donnés, il s’agit de démocraties.

Dallas/Huston, 90 minutes. Les Américains ont choisi l’Espagne.

Serge HIREL

PETIT PRÉCIS SUR LE MACRONIEN (DÉDIÉ A ACHILLE)

Le macronien, apparu récemment - le premier spécimen a été découvert en 2016 - est à classer dans la famille des cuculidae, dont le représentant le plus connu, avant son apparition, était le coucou, qui fait son nid dans ceux de ses congénères. Cependant, jusqu’à maintenant, malgré ce don pour se trouver un logis déjà construit, hormis les frondaisons proches des Champs-Elysées, où niche le premier d’entre eux, surnommé « premier de cordée », les macroniens n’ont pu installer leurs petits, appelés, eux, « godillots », que dans un seul palais national, au bord de la Seine. Ils se sont cassé le bec lors de toutes leurs autres tentatives de squat et ont dû se contenter de repeindre à leur couleur quelques volatiles déjà dans la place.

Le cri de ralliement du macronien le plus fréquent est « en même temps », qu’il lance en volant frénétiquement de droite à gauche - ou l’inverse, selon le vent - pour picorer quelques graines à sa portée. Depuis quelque temps cependant, il rencontre quelques difficultés pour se nourrir : à gauche, la pitance se fait rare et, à droite, sur un territoire beaucoup plus vaste, des groupes se sont organisés pour le chasser.

Le macronien type a le verbe haut et aime parfois persifler sur le ton de la canaille banlieusarde. Il s’en prend alors aux « riens », que le hollandiste - race éphémère, aujourd’hui quasiment disparue - appelait les « sans-dents ». Mais certains savent aussi, lorsque, s’étant aventurés sur un terrain hostile, ils se sentent menacés par les cris de leurs adversaires, se muer en victimes, tout aussi vite qu’ils se sont montrés sûrs d’eux et certains que le cap fixé par le « premier de cordée » est le bon.

Eh oui ! contrairement à beaucoup de ses semblables qui, aujourd’hui, volettent sans boussole ou avec d’anciennes cartes, le macronien a un cap. Un cap bien au-delà de cette terre étriquée que l’on nomme France. Certes, il se doit de la conserver, de la façonner à sa guise, mais l’eldorado, le but suprême, le nirvana, c’est l’Europe. « Demain à Bruxelles, nouvelle Terre Sainte », se promet-il. Déjà, pour voler plus vite, le voici qui s’est délesté d’un bagage inutile à ses yeux : la souveraineté.

Las, le rêve pourrait voler en éclats dès avril prochain. Depuis deux ou trois mois, la chasse au macronien s’est intensifiée. L’on tire de toutes parts et un groupe de fines gâchettes, commandé par une chasseresse bien décidée à vaincre, a quelques chances de s’emparer du trophée le 24 avril. S’il en était ainsi, le macronien ne survivrait pas, faute d’avoir su enfanter une progéniture. N'est pas de Gaulle qui veut...

Serge HIREL

@ Savonarole | 28 décembre 2021 à 21:04
« La SNCF en est réduite à racheter le canadien Bombardier pour construire des rames de trains. »

!!! La société canadienne Bombardier Transport, en grande difficulté, a été rachetée par le groupe ferroviaire français Alstom début 2021 pour 5,8 milliards d’euros... L’objectif de cette acquisition est de créer un groupe de taille suffisante pour affronter le chinois CRRC, leader du marché.

Cette opération a aussi permis de sauver 1 500 emplois, effectif de l’usine de Crespin (Nord) qu’exploitait Bombardier Transport depuis 1989 - auparavant, le site des Ateliers de construction du Nord de la France (ANF) était la propriété du groupe Empain, associé à Jeumont-Schneider - et de permettre à la SNCF et à la RATP de rouler totalement français...

En avril dernier, après quelques péripéties, Alstom s’est engagé à honorer le contrat passé en 2020 auprès de Bombardier Transport, associée à l’espagnol CAF, par le consortium SNCF-RATP, qui prévoit la construction de 146 rames RER pour un montant de 2,5 milliards d’euros.

Notre secteur industriel étant en piteux état, mieux vaut se féliciter de ses rares succès... Seul bémol : Alstom a quelques difficultés en Bourse liées à ce rachat, qui s’avère plus complexe et plus long à avaler que prévu.
La SNCF n’a jamais construit le moindre matériel. Ce qu’elle cherche à exporter, c’est son savoir-faire en matière d’exploitation et de maintenance, tout comme la RATP, qui a quelques réussites à son actif (métros de Ryad, Doha, Alger, Séoul, réseaux de bus du Grand Londres et d’Austin, tramways de Casablanca, Hong Kong, Florence, Tucson, Washington). Le cercle vertueux serait de parvenir à allier Alstom, RATP et SNCF dans une offre export commune...

Achille

@ Tipaza | 29 décembre 2021 à 09:31

Sérendipité ! Encore un mot que je ne connaissais pas, même à soixante-dix dépassés. Depuis que je viens sur ce blog, c’est dingue le nombre de mots que j’ai appris.
Merci aux quelques fins lettrés et latinistes distingués de ce blog. Et une bonne année 2022 à eux, ainsi qu’aux autres intervenants, bien sûr (zemmouriens y compris car je ne suis pas rancunier… enfin pas trop !) :)

Tipaza

@ Achille | 29 décembre 2021 à 07:24

Il arrive parfois, mais pas souvent, que l'ultracrépidarianisme débouche sur une forme de sérendipité.
L'excès de bulles de champagne entraîne l'abus de mots pétillants !

Achille

@ bernard | 28 décembre 2021 à 23:09
« Pourquoi les billets de M. Bilger provoquent-ils de plus en plus de péremptoirités dans l’espace des commentaires ?
Je n'ai plus vraiment envie de les lire, suis-je le seul ?
Cela a-t-il une importance ? »

Cela ne dérange nullement l’hôte de ses lieux qui accepte tout le monde, y compris quelques trolls qui viennent sur ce blog uniquement pour faire de la provoc et accessoirement insulter ceux qui ne pensent pas comme eux.
Evidemment ils sont tous atteints d’ ultracrépidarianisme (*), à savoir qu'ils savent tout sur tout et même un peu plus.

Leur proie préférée est évidemment le "macronien" qui est plutôt rare sur cet espace d’expression libre. Dès que l’un d’entre eux se manifeste un peu trop, il se prend aussitôt une bordée de sarcasmes par les plus polis de ses détracteurs et carrément d’insultes par les plus énervés.

Ben oui, ça se passe comme ça chez les Bilger et ceci depuis une bonne quinzaine d’années.

Mais ces derniers temps, il faut reconnaître une remontée de ce que vous appelez "péremptoirités".
Ce doit être l’effet de la campagne électorale qui s’annonce sans concession. Pascale notre modératrice risque d’avoir beaucoup de travail au cours des trois mois à venir !

(*) Mot nouveau que j’ai découvert récemment. Je parie que même notre ami genau ne le connaissait pas ! : )

Ellen

@ Patrice Charoulet | 27 décembre 2021 à 10:54
"Moi, j'aurais envie de demander à chacun des déchaînés contre les fonctionnaires : je me fiche de votre nom, mais quelle est votre profession, je vous prie ?"

Une taupe du KGB ? Ça vous irait bien !

F68.10

@ bernard
"Pourquoi les billets de M. Bilger provoquent-ils de plus en plus de péremptoirités dans l'espace des commentaires ?"

Parce que, en face de personnes butées et péremptoires, il convient d'être buté et péremptoire si on tient à ne pas laisser ses propos se faire manipuler.

Quand l'ambiance est plus calme, il est moins nécessaire d'être péremptoire pour ne pas laisser ses propos se faire déformer et manipuler.

"Je n'ai plus vraiment envie de les lire, suis-je le seul ? Cela a-t-il une importance ?"

Je pense simplement que vous pouvez éviter de vous mettre à lire les commentaires qui tournent au pugilat. Vous feriez mieux de vous focaliser sur les autres.

Le dernier billet de Monsieur Bilger sur le rapport à l'art et aux artistes était plutôt bienvenu, je trouve. Il est donc quand même possible de piocher de l'agréable dans les billets de Monsieur Bilger et certains commentaires.

bernard

Pourquoi les billets de M. Bilger provoquent-ils de plus en plus de péremptoirités dans l’espace des commentaires ?
Je n'ai plus vraiment envie de les lire, suis-je le seul ?
Cela a-t-il une importance ?
Qu’en pensez-vous, Monsieur Bilger ?

Giuseppe

@ Jacques V | 27 décembre 2021 à 15:33

C'est vrai c'était un peu osé, mais mon propos portait quelques bémols à la clé.
J'espère que cela ne vous a pas empêché de dormir.

"le projet a démarré en cherchant à adapter le logiciel Pléiades de la société Sopra Steria. C'est donc qu'un simple paramétrage n'était pas suffisant."

Tout ce qui veut être adapté est toujours un échec retentissant.
Un produit en R&D met des années à être accouché et quand il est au point et qu'il fonctionne, comment voulez-vous qu'une greffe intempestive et forcée puisse prendre ?
Je n'ai pas un seul exemple concret qui contredise ces faits.

En voulant acheter moins cher français et pas japonais ni allemand, mais en modifiant le process, ce fut un très grand échec de cette entreprise publique. Une machine dont seuls 5 exemplaires existaient en France - je ne vous dis pas le prix à l'époque - chez les constructeurs automobiles, si mes souvenirs sont fiables.

Le patron du service achat qu'il m'arrive de croiser de loin en loin m'avait confié que c'était un vrai boulet, les modifications sans cesse revisitées n'étaient que des emplâtres sur une jambe de bois et le patient boitait de plus en plus à chaque intervention.

Savonarole

SNCF. On nous a chanté sur tous les tons les deux derniers dirigeants, Louis Gallois et Guillaume Pepy, certes ils ne serraient pas les boulons, mais tout de même, on en a fait des bronzes sur stèle dans les médias.
Guillaume Pepy était plus particulièrement chargé de “l’international”, on peut en rire.

Pendant qu’ils ferraillaient (sans jeu de mot) avec SUD Rail et la CGT, un petit pays en bas de votre immeuble, l’Espagne, décrochait des contrats mirobolants.

- 6 milliards d’euros pour le TGV entre La Mecque et Médine en Arabie saoudite.
- TGV au Texas entre Dallas et Houston.
- Un projet aux USA Los Angeles/San Francisco, car leur Amtrak met 10 heures pour faire 500 km… soit Paris/Lyon en 2 heures et quelque.

La SNCF en est réduite à racheter le canadien Bombardier pour construire des rames de trains. Montebourg l’apiculteur doit s’arracher les cheveux.
Mais il y aura toujours en France des ravis de la crèche pour trouver qu’entre Paris et ma petite résidence secondaire de Prapoutel les Sept Laux, avec mon baise-en-ville, la SNCF c’est formidable.

Savonarole

SNCF. L’accident de Brétigny-sur-Orge en 2013, qui a fait 7 morts et de nombreux blessés, sera jugé en 2022…
Ainsi donc, notre justice aura mis 9 ans pour découvrir que des boulons avaient été mal vissés.
On peut en déduire qu’il faudrait serrer les boulons à la Justice comme à la SNCF.

https://www.capital.fr/entreprises-marches/accident-de-bretigny-les-documents-qui-accablent-la-sncf-1333805

Achille

@ Serge HIREL | 28 décembre 2021 à 11:45

Et encore J’avais oublié celui-là .
♪ Viens Pupuce, vient Pupuce viens ! ♫
Bill Gates nous suit à la trace.

Bon avec leur 1 % à eux trois, ils ne présentent aucun danger. Mais enfin pour des énarques, ça fait désordre ! :)

hameau dans les nuages

@ Achille | 28 décembre 2021 à 09:23
"...en l’occurrence ce qu’il dit dans la vidéo va totalement à l’encontre des mesures prises par le gouvernement: pas de couvre-feu, pas de report de la rentrée scolaire. Mais c’est pas grave ! :)"

Mais non bien sûr que cela n'est pas grave, les mesures prises étant totalement ineptes.
Quand un prix Nobel de médecine japonais compare l'interdiction de l'Ivermectine à celle qui aurait été programmée si on avait interdit la pénicilline au plus fort de la tuberculose, j'ai tendance à le croire... Mais il est vrai que je n'ai pas fait d'études supérieures mais vécu seulement avec une nature curieuse des choses de la vie et un peu de bon sens.

https://image.over-blog.com/-FELiVqjA2JyNcpO7arVhKa4cuo=/filters:no_upscale()/image%2F0672679%2F20211228%2Fob_3d701b_fhre8tpxwaermp4-format-jpg-name-small

.

Ninive

@ hameau dans les nuages | 27 décembre 2021 à 23:44

Je n'ai jamais douté que notre premier sinistre avait été nommé pour son inaptitude à quoi que ce soit, nous en avons la preuve en permanence... D'ailleurs il ne se passe plus rien en France que des alertes de bombardements des escadrilles du Covid-19 et de ses variants... sans parler des fake news sur notre florissante économie nationale et la baisse du chômage (en classe A)... Tout va très bien.

Si cela convient aux Français de se faire avoir sans arrêt depuis 2017 (et bien avant) ils n'ont qu'à réélire la bande à Macron, ses sbires, ses conseillers, ses commanditaires ; la situation est tellement lamentable que je plains ceux qui devront prendre la succession de Macron.

Serge HIREL

@ Achille | 27 décembre 2021 à 10:10

Heil, Achille ! Persévérez ! Vous désignez les coupables. Vous les jugez, les condamnez sans les entendre. Vous n’êtes plus qu’à une encablure d’un poste au Reichsministerium für Volksaufklärung und Propaganda (1933-1945).


Serge HIREL

@ Patrice Charoulet | 27 décembre 2021 à 10:54
« Moi, j'aurais envie de demander à chacun des déchaînés contre les fonctionnaires : je me fiche de votre nom, mais quelle est votre profession, je vous prie ? »

Réponse : à défaut de profession, voici mon statut : contribuable. Accessoirement, citoyen français. Ce qui, étant leur employeur, me donne, me semble-t-il, le droit d’émettre un jugement sur leurs compétences, leurs mœurs et leur organisation. Pour l’heure, j’estime que le résultat n’est pas à hauteur de mes attentes et je propose de rectifier le tir pour que le service rendu soit meilleur. Y compris dans l’Education nationale.
Il est rare qu’un corps, quelle que soit sa taille, parvienne à s’amender sans intervention extérieure. Les trois professions que vous citez n’en ont pas, jusqu’à maintenant, apporté la preuve. Avez-vous un exemple ?

Achille

@ hameau dans les nuages | 27 décembre 2021 à 23:44

Hihihi ! Nous mettre ce lien avec Barbara Lefebvre qui est la risée des réseaux sociaux. À croire que LCI la garde uniquement parce qu’elle a le don d’énerver tout le monde dès qu’elle ouvre la bouche, ce qui est bon pour l’audimat. On n’en demandait pas tant !

Quant au beau et fringant docteur Martin Blachier, on le voit sur toutes les chaînes de télé et notamment sur CNews, nous exposer d’un ton docte et un brin suffisant l’état d’avancement de la propagation du virus et de ses variants, et préciser ce que devrait faire ou pas le gouvernement vu que lui, il sait bien sûr. Olivier Véran n'a qu'à bien se tenir car nous avons là le futur ministre de la Santé de 2022.
En quelques mois il a réussi à faire oublier le professeur Raoult, c’est tout dire !

P.-S.: en l’occurrence ce qu’il dit dans la vidéo va totalement à l’encontre des mesures prises par le gouvernement: pas de couvre-feu, pas de report de la rentrée scolaire. Mais c’est pas grave ! :)

hameau dans les nuages

@ Exilé | 27 décembre 2021 à 20:43

Laissez tomber, vous n'y arriverez pas. Deux années que ça dure mais ils avancent au train des décisions de docteurs mabouls en utilisant leur essuie-glace arrière.

Ils jouent leurs dernières cartes en ce moment avec par exemple l'interdiction de consommer debout et autres balivernes.

Certains qui étaient pourtant complices de la doxa commencent quand même à sentir le vent du boulet et l'arrivée des tribunaux populaires:

https://www.youtube.com/watch?v=bfr0iFOyXMU&ab_channel=LeSentierdelaCroixGlorieuse

Ninive

@ Giuseppe | 27 décembre 2021 à 21:00

Bonsoir,

Je partage vos convictions, notre administration est constamment en retard d'une génération dans tous les domaines et ce ne sont pas les X ou les énarques qui permettent l'évolution naturelle de nos sociétés, ce sont les bonnes volontés et les intelligences qui les composent quelle que soit leur formation initiale, et l'histoire de l'humanité nous le prouve.

L'administration c'est l'empilement de dossiers croulant sous le poids de la poussière et qu'exploitent avec ravissement les partis politiques...

Tu ne voleras point l'Etat,
Tu respecteras ton dictateur,
Tu ne te révolteras pas contre les injustices,
Tu te feras vacciner autant de fois qu'on te le dira,
Tu voteras à distance avec l'aide d'Internet lors de la prochaine présidentielle,
Tu...

duvent

Sérieusement ? Encore de quoi se passer la rate au court-bouillon ?
Non ! Non et non !! Have love...!

https://www.youtube.com/watch?v=ZeV4Uj9vBiQ

Exilé

...des services publics qui, notamment, nous transportent, nous font voyager, assurent notre santé, permettent nos envois, enrichissent notre culture et transmettent l'enseignement

Mais au nom de quoi tous ces services devraient-ils nécessairement n'être que publics ?

Pourquoi par exemple les services postaux - bien que ce marché s'ouvre dans le domaine des colis - devraient-ils ne relever que du monopole étatique ? Par fidélité à Louis XI ?
Idem pour les trains, qui au passage utilisent un outil en partie créé à l'origine par des compagnies privées mais qui sous la bannière SNCF cumulent depuis quelques années les retards, avec ou sans grève.
Mais peut-être que l'ouverture à la concurrence permettra de faire bouger les choses ?

Quant à la prétendue culture et à l'enseignement, il vaut mieux ne rien en dire...

Enfin, dans le domaine de la santé, peut-être qu'avec moins d'apparatchiks nichés dans d'innombrables comités Théodule ne sachant qu'interdire ce qui marche, et avec plus de vrais médecins plus soucieux du respect de leur serment d'Hippocrate que de la teinture politique de leur carrière, les choses iraient mieux, y compris en ce qui concerne la façon d'aborder une certaine épidémie.

Achille

@ Exilé | 27 décembre 2021 à 20:43

Aucun vaccin n’est efficace à 100 %. Celui de la grippe que je prends tous les ans est efficace à 60 % environ.
Son efficacité dépend du métabolisme et des comorbidités de chacun.
Le vaccin à ARN messager (le plus efficace) évite d’abord et surtout les formes graves de l’infection et donc les morts.
Mais les gestes barrières sont un complément indispensable pour se protéger soi-même et aussi pour protéger les autres.

Le vrai problème ce sont ceux qui sont contre le vaccin (j’utilise les formes modérées afin de ne pas vous contrarier) en se référant à des fake news grotesques provenant d’officines pernicieuses, voire dans certains cas de superstitions moyenâgeuses.
Mais je ne pense pas qu’il faille sur ce blog développer ce hors sujet qui risque de s’éterniser. D’autant que mes commentaires sont comptabilisés.
Ben oui, ici un macronien on trouve toujours qu'il parle trop ! :)

Giuseppe

@ Ninive | 27 décembre 2021 à 18:25 (@ Jacques V | 27 décembre 2021 à 15:33)

Tout simplement parce que tous ces services sont des "foutoirs". Sans évaluations, sans résultats à produire.
L'interlocuteur parle de X primes... À partir de Wikimachin aussi.
Établir des payes est toujours à la marge, il fallait bien être ce ministère pour inventer encore un fil à couper le beurre.
Ce n'est pas ce qui fait vivre, c'est le centre de profit comme l'on dit maintenant.

Un compagnon pouvait changer de site dans le mois, parfois plusieurs fois (finisseurs), en fonction du poste occupé il perçoit des primes, salissures, marteau-piqueur, désamiantage etc. sans compter les primes à discrétion suivant les salariés, en fonction de la productivité...

Bref ce logiciel devait être une vraie daube, rassurez-vous le fournisseur n'a pas dû perdre d'argent, quant aux décideurs ils sont sans doute en place.
Tout cela parce qu'un des leurs, professeur Nimbus à ses heures, a voulu ou pensé briller sans risques, sans doute réinventer le monde, c'était donc la porte ouverte à tous les échecs et abus.

J'ai bien une histoire hilarante du même acabit concernant l'achat par un client (de la même filière) d'une des rares machines à former des tôles en série, trois fournisseurs: japonais, allemand, français... La décision fut la pire de toute, réinventer ce qui marchait bien...

Juste pour que l'intervenant juge:

https://dtenc.gouv.nc/sites/default/files/atoms/files/btp_08022018.pdf

Je peux vous assurer que ça fonctionne partout très bien, sans jeter l'argent par les fenêtres et sans être vorace de temps.
Le salarié concerné modifiera toutes les 174 primes de Wikimachin en se faisant les ongles ou en fumant la pipe, au choix.

Exilé

@ Achille
« quel échec ? »

Regardez simplement une carte de la répartition des taux d'incidence en fonction des cas : des départements présentant des taux très élevés de vaccinés affichent néanmoins des taux d'incidence encore élevés.
En clair, plus on vaccine, plus le virus prospère...

« les 52 millions de Français qui ont accepté de se faire vacciner et ainsi évitent la propagation du virus.. »

Un vrai vaccin immunise .
Tirez-en la conclusion qui s'impose.

«  Si l’on doit parler de rage, d’échec et de haine, c’est plutôt de leur côté qu’il faut chercher. »

Mais qui stigmatise à force de propagande tonitruante les non-inoculés en les accusant de tous les maux ?
Le jour où la France sera à 100 % vaccinée sauf Bébert et que les choses iront néanmoins encore plus mal qu'aujourd'hui, tout le moindre accusera ce pauvre Bébert des résultats déplorables obtenus et de la saturation des hôpitaux...

Et veuillez avoir l'obligeance d'éviter d'employer cette expression ridicule « antivax », en désignant ainsi parfois des gens qui ont bourlingué sur la Terre entière et qui ne possèdent plus un pouce de leur épiderme qui ne soit exempt de toutes les injections imaginables sauf celle contre le panurgisme...

Jacques V

@ Ninive | 27 décembre 2021 à 18:25

J'ai peine à croire que les responsables du projet (des X très probablement) se soient lancés dans l'aventure sans examiner ce qui se trouvait sur étagère. D'ailleurs, si j'en crois Wikipédia, le projet a démarré en cherchant à adapter le logiciel Pléiades de la société Sopra Steria. C'est donc qu'un simple paramétrage n'était pas suffisant.

Mais je suis bien d'accord sur le fait qu'il y aurait de sérieuses simplifications à apporter en amont.
Par ailleurs, mon expérience en informatique ne remonte tout de même pas à quelques décennies !

Serge HIREL

@ Marcel | 27 décembre 2021 à 13:06

Commençons par un détail :
« Citer un mec accusé de créer des emplois fictifs », écrivez-vous méchamment. Comme disait Fabius à propos de sa personne, le « mec » en question - pourquoi pas « mac », pendant que vous y êtes ? - a été « Premier ministre de la France » et il n’est soupçonné - il est aujourd’hui présumé innocent - que d’un seul emploi fictif. Un peu de rigueur dans l’expression de votre « hilarité » serait de bon aloi.

Croyez-vous que votre minable mépris ainsi dégorgé puisse avoir un quelconque effet sur ceux qui, comme lui, jugent que notre Etat ne sortira de l’ornière qu’en révolutionnant l’organisation et les mœurs de son administration ? Êtes-vous prêt à accepter de repousser du 19 juillet au 30 septembre, puis au 15 novembre, la Fête de la Libération fiscale ? Il vous resterait encore six semaines pour profiter librement de vos revenus... Moi pas !
Entre Fillon et vous, je choisis donc « le mec ».

Passons à vos « commentaires »... En lisant attentivement le mien, vous vous seriez aperçu qu’il ne s’agissait pas de « [mes] déboires », mais d’observations que beaucoup - « usagers » ou « assujettis » - peuvent faire leurs. En revanche, vous vous permettez d’accuser SFR de se comporter comme un service public... Ça sent le vécu... « L’exemple le plus cocasse », dites-vous... mais rien de plus, pas la moindre explication de votre courroux... Il en est de même à propos de la Fédération française des véhicules d’époque. Calomniez, calomniez, il en reste toujours quelque chose.

Pour démontrer la nécessité absolue du grand coup de balai, je vais me fendre d’une anecdote personnelle. Du vécu, cet été, en province, pendant la pandémie. Une association musicale, pignon sur rue depuis 32 ans, parce qu’elle veut survivre et faire plaisir à son public privé de culture depuis des mois, décide d’organiser son festival annuel réunissant des orchestres de musique classique, composés de jeunes venus de l’étranger. Ils sont 150, hébergés dans un lycée public. Toutes les précautions sont prises : masques, gestes barrières, aucun visiteur extérieur, tests de tous chaque jour. 50 concerts sont prévus, dans les bourgs et les villages du département, tous organisés en partenariat avec les mairies.

Branle-bas de combat dès le premier soir : un jeune Espagnol est testé positif... Ordre immédiat de la délégation départementale de l’Agence Régionale de Santé : l’arrêt sur-le-champ du festival. Les organisateurs passent outre. Le lendemain matin, nouveau test du « contaminé » : il est négatif. L’ARS ne lâche pas le morceau et décide - la confiance règne... - de tester elle-même tous les jeunes le lendemain. Une équipe de fonctionnaires se rend donc au lycée et teste tout le monde... sauf le « contaminé » : « Toi, on le sait, tu es malade »...

Aidé par des élus et écouté par le préfet, le président de l’association, à force de longues et harassantes heures de négociations, parvient à maintenir son programme.
Dernière étape : la tentative de coup de grâce du fonctionnaire de l’ARS : il téléphone au maire de la ville où sont logés les jeunes et s’insurge contre un rassemblement de jeunes qui font de la musique dans sa commune depuis plusieurs jours. En clair : une rave-party ! L’élu, d’abord interloqué, finit par comprendre qu’il s’agit des musiciens du fameux festival, largement soutenu par le Conseil départemental. Il explique... sans le convaincre tout à fait...

Dans le même temps, le hasard faisant bien les choses, contact est pris par l’un des organisateurs avec une personne de sa connaissance très proche de la direction de l’Agence Nationale de Santé... qui donne les ordres nécessaires...
Voilà son représentant local muni de son parapluie. L’affaire est close... Quatre jours d’angoisse, d’insomnies, de temps perdu... Tout cela parce qu’un fonctionnaire, nommé depuis peu, n’avait jamais entendu parler de ce festival, parce qu’il ne s’est pas renseigné - des jeunes qui font de la musique, ça ne peut être qu’une rave-party ! -, parce qu’il n’a pas assez de jugeote pour se dire que ni la Région, ni l’Education nationale n’ont pour habitude d’héberger de tels énergumènes dans leurs lycées. Pas assez de jugeote pour s’apercevoir que, parmi eux, figurait une chorale de collégiens créée et financée par l’Université du coin, dirigée par un Inspecteur général de l’Education nationale...

Quelques semaines plus tard, ledit fonctionnaire, peu futé mais « règlement, règlement » pour qu’il n’y ait aucune tâche sur son plan de carrière, a été muté - exfiltré - vers une autre ARS, où il trouvera bien de quoi exercer ses « compétences ». Quant aux organisateurs du festival, ils ne sont pas là d’oublier « le mec »... qui ne s’est jamais excusé.

Je suis encore une fois un peu trop long, mais néanmoins, je me dois de vous remercier de proposer une partie du remède permettant de faire face à cette obésité administrative. Vous réfutez une possible comparaison entre la France et des Etats dont les populations sont plus faibles. Certes... Mais il suffit donc de décentraliser, de déconcentrer, de créer des unités administratives à la taille de nos régions... En leur donnant bien sûr l’autonomie nécessaire et l’autorité indispensable, jusqu’à maintenant jalousement détenue à Paris.

Le « mammouth » découpé en dix-huit quartiers, comme il l’est en Allemagne, avec, à Paris, au ministère, des experts chargés de contrôler l’unicité des programmes enseignés et de veiller à l’équilibre des compétences des équipes pédagogiques régionales. Une révolution girondine à tenter... Mais est-ce possible dans notre pays rompu au jacobinise depuis toujours ?

Bien sûr, cela n’interdirait pas préalablement de dégraisser un peu la bête, en réduisant la taille des organes non directement en contact avec les élèves. Il se dit qu’ils emploient plus de 100 000 fonctionnaires, qui ne relèvent même pas du service « Vie scolaire »... et que même quelques dizaines de milliers d’enseignants ne sont pas chargés de classes...

Patrice Charoulet

Records de brièveté

Quand Victor Hugo publia son roman « Les Misérables », il interrogea son éditeur pour savoir si le livre se vendait bien, en rédigeant ce télégramme :
« ? ».
L'éditeur lui répondit par ce télégramme :
« ! ».

Ninive

@ Jacques V | 27 décembre 2021 à 15:33

Je ne viens pas vous contredire, mais les paies ne sont qu'une question de paramétrage quel que soit le nombre de paramètres.

Les ordinateurs et les logiciels d'application ont évolué d'une manière exponentielle en quelques décennies.

D'autre part, on ne peut pas imputer la faute des erreurs aux ordinateurs si c'est la réglementation des paies qui est la cause du foutoir.

Nous envoyons des fusées dans l'espace, nous gérons le trafic aérien mondial (voir flightradar) et bien d'autres choses plus complexes.

En résumé, si c'est la pagaille dans le monde de la gestion des paies des militaires (pour ne citer qu'eux), cela provient du fait d'une mauvaise organisation que nous avons déjà constatée lors des deux précédentes guerres
(pour faire plus simple: dans la mesure où ils ne sont pas capables de gérer leurs paies, pouvons-nous compter sur eux pour défendre le territoire).

Achille

@ Exilé | 27 décembre 2021 à 17:07
« …des individus malintentionnés qui, face aux limites d'une « science » instrumentalisée au-delà de ses capacités, tentent de reporter la rage de leur échec et leur haine à l'encontre de boucs émissaires que seraient les gens normaux qui refusent d'entrer dans leur folie, selon un procédé classique employé par les pires régimes totalitaires ? »

* Science instrumentalisée : de quelle science parlez-vous ? Celle qui consiste à protéger la population d'un virus mortel ?
* Rage de leur échec et leur haine ? quel échec ? qui sont les haineux ?
* Les gens normaux qui refusent d'entrer dans leur folie. Les gens normaux sont les 52 millions de Français qui ont accepté de se faire vacciner et ainsi évitent la propagation du virus.
* Les pires régimes totalitaires : la vaccination n’est pas encore obligatoire en France contrairement à bien des pays qui pourtant ne sont pas des dictatures.

Vous ne trouvez pas que vos propos sont excessifs ? Les deux personnalités farouchement antivax sont Dupont-Aignan et Philippot qui, tous les deux, ne dépassent pas 1 % dans les sondages. Si l’on doit parler de rage, d’échec et de haine, c’est plutôt de leur côté qu’il faut chercher.

Exilé

@ Achille
« Il suffit de voir l’attitude de certains Français antivax... »

Est-il indispensable de reprendre ici un néologisme à connotation péjorative forgé par des individus malintentionnés qui, face aux limites d'une « science » instrumentalisée au-delà de ses capacités, tentent de reporter la rage de leur échec et leur haine à l'encontre de boucs émissaires que seraient les gens normaux qui refusent d'entrer dans leur folie, selon un procédé classique employé par les pires régimes totalitaires ?

Jacques V

@ Giuseppe | 27 décembre 2021 à 10:44

Reportez-vous à l'article de Wikipédia ; vous y lirez entre autres:

"La catastrophe industrielle vient des 174 primes et indemnités - qui changent parfois chaque mois pour chaque militaire - que le logiciel doit gérer : il s'agit de 174 primes et indemnités payées suivant des chronologies propres, et parfois interdépendantes. Elle est aussi la conséquence de la succession rapide de situations changeantes, du fait de la mobilité des militaires et de leur projection hors du territoire national. Elle résulte enfin de l'incapacité du logiciel à gérer « proprement » les recalculs liés à la nécessité de valoriser une nouvelle fois et a posteriori certaines situations connues après leur survenue."

Et encore, on ne parle que des militaires, il faudrait y ajouter les cas des fonctionnaires et des contractuels.
Ayant travaillé dans l'informatique pendant 23 ans, dont une bonne partie en tant que chef de projet, me supposer ignare (votre message du 27 décembre 2021 à 14:20) dans le domaine est effectivement un peu osé.

Giuseppe

Le pays est en surpoids, c'est ainsi, on peut se garagariser d'être les plus beaux, les meilleurs est une autre histoire :

https://www.prosperity.com/rankings

Quand on ne sait pas faire quelques payes pour ses troupes, alors on constate froidement notre position, avec les prélèvements les plus stratosphériques.
Nous sommes bordés pour les administratifs et énarques, mais pour enfoncer une pointe, ça ne se bouscule pas au portillon.
Peut beaucoup mieux faire aurait écrit en marge mon instituteur.

Patrice Charoulet

VIVEMENT LE 2 JANVIER !

J'ai déjà dit il y a peu que chaque année, à cette époque, j'attends impatiemment le 2 janvier. Le 2 janvier, nous serons débarrassés notamment des 500 films avec le mot « Noël » dans le titre, que nous fourguent avec régularité un certain nombre de chaînes de télé du 1er novembre à fin décembre. Il y a des usines pour fabriquer ça ? Je présume qu'on doit nous rediffuser presque tous ceux de l'année dernière. En attendant ceux de novembre 2022.

Giuseppe

J'ai été interpellé par un contributeur, il ne sait pas de quoi il parle.
Il est ignare (c'est peut-être un peu fort), de la puissance d'un logiciel à deux balles, j'exagère à peine.

J'ai choisi Huawei pour mon smartphone, et je vais être ici un peu cynique.
D'une part quand vous avez affaire à des coquins vous en attentez le service rendu: pour un prix plus qu'exceptionnel, classé le meilleur dans sa catégorie, je suis toujours au top, et en plus "protégé", depuis... 2017. D'autre part vous vous dites que lorsque vous avez affaire à des dégourdis ils sont là pour le business et être les meilleurs.

N'ayant rien à cacher, je ne suis ni Monsignore notre crapule locale, ni Cahuzac et les autres bien sûr, cette marque fait la police elle-même, pas de pubs intempestives, pas d'appels et tout le toutim qui pollue votre landscape.

Bon, comme ils ne sont pas non plus des enfants de choeur - pas pire que Google et tous les autres GAFAM -, faute de fabrication (du rêve !) française, je me tourne du côté des meilleurs, les plus dégourdis sont ceux qui m'ont éveillé l'esprit, de Victor Hugo à Ren Zhengfei.

Ils ont besoin de vendre, ils sont discrets, et une puissance d'exécution que les plus connus vous vendent au prix du carbone pur et qui vous aspirent les poches de la même façon si ce n'est pire.
Un vrai PC de poche, et nos armées qui étaient incapables de faire des payes ? Le moindre pékin qui emploie des salariés se débrouille avec facilité, il a autre chose à faire que de passer son temps sur des payes.

Si vous vous fichez de paraître en société, vous avez la cavalerie qu'il vous faut sous le capot, les chevaux se montent les uns sur les autres avec "Ouaouais", il est capable de faire les payes de 270 000 malheureux salariés dans un pays dont les habitants se comptent par centaines de millions.

Pour revenir à l'interpellation d'un intervenant, le seul service vraiment efficace c'est Bercy, la collecte des impôts, celui qui vous ponctionne et dont on rêverait qu'il vous oublie.
Ils sont champions du monde, ils méritent leur titre, si on nous prête pour la dette, c'est que la fourmi, notre écureuil national est parmi les meilleurs collecteurs de noisettes de la planète, il gère 67 000 000 de petits écureuils et rêveraient d'en prélever dix fois plus.

Tu parles ! Faire des payes pour l'armée et Louvois ce logiciel qui fut un vrai Titanic, Waterloo est un peu faible.
Bercy nous a fait son prélèvement à la source à la vitesse de l'éclair, et pourtant Dieu sait qu'il en existe des cas, des particuliers, des moutons à cinq pattes, chaque cas est un cas pourrait-on dire.

La défense compte 270 000 personnels, Bercy ponctionne ou surveille 67 000 000 de clients potentiels, tous plus tordus les uns que les autres (c'est une image).

Ce n'est pas nouveau ces ratés ubuesques sur un logiciel du type Louvois, nous aimons bien cela, notre millefeuille se nourrit de ces catastrophes de nullités, entretien des emplois de complaisance, des fournisseurs qui se frottent le ventre, c'est simple je me suis toujours posé la question de comment on pouvait encore conserver en place ces donneurs d'ordre incapables ?
Il faut faire vivre sans doute, les emplois de complaisance, les pantouflages et la fainéantise.

Bercy a les siens aussi, mais quand certains font des allers-retours dans le privé ils en profitent pour mettre leur gamer au niveau. Et comme ils ne sont pas plus toniques qu'ailleurs ils exploitent intelligemment toutes les ressources qui sont à portée de main.
Pour une poignée de pistaches vous avez le meilleur des gamer qui vous arrose tout le pays de tout ce qui peut être inutile, pourvu que le bon sens soit au bout des doigts. Alors faire quelques payes, comparé à ces constructions est digne du cours préparatoire.

sylvain

On n'entend plus les sévices publics du service public islamogauchiste déverser ses fientes verbales contre Zemmour, je suis en manque d'overdose et les supplie de me fournir leur came antizemmourienne qui me comble de bonheur et de jouissivitude.

Je donne le « la » :

« Laaaaaaa... »

« Zemmour - Hitler, même combat !" 
« Zemmour coupable de véhiculer des idées racistes"  
« Zemmour condamné pour racisme et incitation à la (Allah) haine raciale »
« Il faut boycotter Zemmour, ce haineux ! » 
« Le CSA doit supprimer les émissions qui autorisent Zemmour à calomnier caricaturer amalgamer stigmatiser une communauté »
« Zemmour au TPI ! »

Allez-y, c'est à vous chers islamogauchistes, vous êtes en grève ?
Un service public comme vous, islamogauchiste ou pas, ne devrait jamais faire grève surtout qu’à cause du grand danger fasciste raciste esseutrêêêmeuh drouâââte que représente Zemmour, la nation est en danger, on compte sur vous pour faire barrage aux heures sombres et aux nuages noirs qui s'amoncellent à l’horizon de la ligne bleue des Vosges.

Les Uhlans no pasaran !

Je fais votre boulot, c'est lassant à la fin !

Marcel

@ Robert Marchenoir, fidèle à lui-même, nous explique que le secteur privé "est infiniment plus efficace que le secteur public, par construction [parce que] menacé de faire faillite..."

Dans le tiers-monde, ils n'ont effectivement pas le problème d'un service public trop développé. Pour ne pas faire faillite, on peut aussi rouler les guignols dans la farine, comme ceux qui croient qu'un service fonctionne parce qu'il est public ou privé, comme si cela expliquait tant que cela. Robert Marchenoir ne connaît pas, par exemple... SFR. Pour ne citer que l'exemple le plus cocasse ; mais on peu trouver d'autres réussites privées dans le carnage, démontrant que "l'irresponsabilité et la gabegie" ne sont pas inhérents à la fonction publique, mais plutôt aux grosses structures.

------------------------------------

@ Exilé, comme le nom l'indique, nous invite au voyage, à "se demander comment peuvent faire tout cela certains pays comme la Nouvelle-Zélande, le Canada, la Suède, la Suisse et quelques autres qui ont « taillé à la hache » (expression canadienne) dans leur fonction publique et qui non seulement ne sont pas sous-administrés mais encore qui font de sérieuses économies...".

En quoi la France est-elle comparable à la Nouvelle-Zélande et ses 4 millions d'habitants, au Canada deuxième pays du monde en superficie pour 38 millions d'habitants, etc.
Pourquoi Exilé ne nous parle-t-il pas de la traite des yacks dans l'Altaï ? Sans doute pourrions-nous en tirer des leçons utiles.

-----------------------------------------

@ Achille nous explique que "les stations France Culture, France Musique, France Bleu de Radio France ne se sont jamais vraiment distinguées par des émissions engagées à gauche."

Cet été, France Culture était en partenariat avec Libération pour une série d'émissions. Chaque matin, il était possible d'entendre des commentaires éditoriaux typiques de Libération. Actuellement, France Culture organise un festival avec Télérama, Télérama qui suit le pape actuel en tout point dans son éveil (woke, dirons d'autres).
France Culture historiquement mélangeait des tendances très diverses. C'est moins le cas, les partenariats ne sont pas divers du tout. Personne n'imagine un partenariat estival avec Valeurs actuelles ou le Figaro - mais ça ne choque pas de, tous les jours, donner la parole à Libération.

Quant à France Info, nul effort n'est nécessaire pour observer son éditorialisation. Ainsi, une simple recherche sur l'écriture inclusive donne parmi les premiers liens un article en sa faveur https://www.francetvinfo.fr/societe/tout-comprendre-a-l-ecriture-inclusive-que-les-antifeministes-adorent-detester_2340203.html : l'article est scindé en parties Qu'est-ce, comment l'utiliser, oppositions, conclusion. La conclusion est que ceux opposés à l'écriture inclusive sont dans l'erreur.

Autre exemple, article de France Info démentant que Sciences Po Paris pénaliserait les étudiants n'utilisant pas l'écriture inclusive en prétendant insignifiant que Sciences Po ait revendiqué la création et diffusion d'un guide d'écriture inclusive adressé à son personnel administratif, qui serait "des recommandations qui concernent la communication institutionnelle, si jamais un salarié décidait d'utiliser l'écriture inclusive", sans relever un seul instant la contradiction évidente entre guide/recommandations et décision d'un salarié.

https://www.francetvinfo.fr/societe/education/ecriture-inclusive/vrai-ou-fake-les-etudiants-de-sciences-po-qui-n-utilisent-pas-l-ecriture-inclusive-sont-ils-penalises_4303347.html

------------------------------------

@ Serge HIREL, lui, nous fait part des ses déboires avec des fonctionnaires incompréhensifs, telle la guichetière des impôts. Allons bon, qu'il se rassure, là aussi, le privé peut faire des miracles.
Intéressez-vous aux activités de petites entités privées avec un petit pouvoir par délégation, comme la fédération française des véhicules d'époque par exemple ; vous pourrez aussi tomber sur de véritables fonctionnaires hostiles, n'en faisant qu'à leur tête avec leur petit pouvoir. Ou encore, observez le remplacement des policiers par des agents de surveillance privée dans certaines tâches de gardiennage ; vous verrez qu'en terme d'amabilité tout comme d'efficacité, on ne gagne pas forcément au change.
C'est de l'humain. On peut rire des défauts de l'administration. On devrait surtout rire de l'homme ; et celui qui croit qu'existe un remède miracle à l'homme est dangereux ou naïf.

Bravo, au fait. Citer un mec accusé de créer des emplois fictifs pour vanter son projet de supprimer des emplois réels, c'est hilarant.

Serge HIREL

@ Robert Marchenoir 26 décembre 2021 à 20:10

Une fois n’est pas coutume... Entièrement d’accord avec vous. Un détail toutefois : il existe d’excellentes cliniques privées, disposant d’un personnel en nombre suffisant, fidèle, efficace et disponible, gérées par des médecins - et non par une armée de bras cassés plus actifs devant la machine à café que prompts pour réduire la gabegie - et où, de l’aide-soignante au mandarin, on ne se plaint pas à l’avance du surcroît de travail que pourrait causer un éventuel rebond de la pandémie.
Leur seul problème : les entraves et tracasseries chronophages des fonctionnaires besogneux des ARS pour favoriser l’hôpital public...

--------------------------------------------

@ Achille | 27 décembre 2021 à 08:04

Finkielkraut anime « Répliques » depuis 36 ans... et prétend que, depuis 36 ans, il combat de l’intérieur les dérives du service public. L’échec est patent. Mais il persévère sous prétexte qu’il bénéficie de la liberté de parole - c’est le moins que France Culture puisse faire pour respecter son cahier des charges - et d’un temps d’antenne sans publicité. Et il raconte cela entre deux écrans de pub sur toutes les chaînes et les stations privées qui l’invitent, moyennant cacheton... Fine mouche l’animatrice de CNews qui, poliment, lui a collé une pause pub juste après son propos... exprimé en toute liberté ! Et belle démonstration de l’inutilité du service public.

Patrice Charoulet

Cher Philippe,

J'ai lu votre texte sur les fonctionnaires. J'y souscris. Avec les mêmes réserves que vous touchant France Inter, où , citation immortelle de Savonarole, "tout est est de gauche, même la météo."

Puis je viens de lire, avec retard, tous les commentaires.
À ce sujet, je voudrais revenir sur une question qui m'est chère. On connaît ma critique des noms d'emprunt. Je n'y reviens pas (Lodi peut économiser son encre et son temps). Ma deuxième préoccupation, au-delà du nom, est la profession des commentateurs. Certains ne l'ont pas cachée (Claude Luçon, sbriglia, Marc Ghinsberg et votre serviteur), ici ou par échanges privés (mail, téléphone). D'autres ne la disent pas ou refusent catégoriquement de la dévoiler (je pense à un commentateur célèbre).

Dommage pour le sujet du jour ! Car un ex-magistrat, Philippe Bilger, un ex-professeur (bibi), un ex-colonel, ont un point commun : ils furent fonctionnaires. Presque tous ceux qui se déchaînent, en la circonstance, contre les fonctionnaires (prononçons le mot hardiment), ne sont pas ou n'ont pas été fonctionnaires.

En 68, un gauchiste (ce que je n'étais pas) demandait à qui la ramenait : "D'où parles-tu, camarade ?", ce qui signifiait : "Quelle est ton appartenance politique ?".
Moi, j'aurais envie demander à chacun des déchaînés contre les fonctionnaires : je me fiche de votre nom, mais quelle est votre profession, je vous prie ? Les interventions prendraient leur vrai sens. Et on pourrait se mettre, parfois, à critiquer leurs professions, pour se divertir un peu.

Giuseppe

@ Jacques V | 27 décembre 2021 à 09:19

Ah ! parce que vous pensez que dans une major il n'y a pas une multitude effarante de statuts ? Vous plaisantez sans doute ?

Les déplacements en zone, les accords de branche, les accords internes, l'étranger, la hiérarchie, les BE intégrés, les primes, les sous-traitants, etc. Les bons à rapprocher, quand ils ne sont pas perdus dans les machines à laver !

Bref, oui c'était un véritable scandale, je le redis un logiciel à quelques milliers d'euros suffit à gérer un des plus beaux groupe français du Sud, adossé à une maintenance très abordable.

Une poignée de salariés suffisait en plus de gérer le social courant et je peux vous assurer que nous n'étions pas en milieu négrier bien au contraire.
Le problème, je le redis, est quand ce fric ne sort pas de la poche des décideurs ou des actionnaires, c'est toujours la gabegie de chaînes décisionnaires qui s'empilent comme un millefeuille, avec l'efficacité que l'on a vue pour les masques aussi.

On pourrait y passer la nuit, des histoires de canons qui sont reprises de temps à autre dans les journaux, trop de monde, pas de responsables et surtout l'argent des autres (il est le meilleur client, celui dont l'argent ne lui appartient pas), sans compter une déroute du mot efficacité et organisation.
J'entends même aujourd'hui un candidat à la présidentielle qui veut supprimer les ARS ! 900 salariés rien que dans l'Est.

Cadeau !

https://www.programme-tv.net/news/tv/251723-lenorme-coup-de-gueule-du-docteur-jean-paul-hamon-contre-letat-et-sa-gestion-scandaleuse-de-la-crise-sanitaire-video/

Et c'est partout pareil ! Pourquoi payons-nous autant de dépenses publiques ? Regardez les classements, vous allez être effaré, que ce soit dans l'enseignement, comme dans la santé et tout le reste.
J'arrête ici, ce serait interminable.

Achille

@ sbriglia | 27 décembre 2021 à 06:28
« Vous prenez vraiment les Français pour des minus habens à mettre sous tutelle. »

Pas tous, mais certains oui. Il suffit de voir l’attitude de certains Français antivax qui curieusement sont tous d’extrême droite, notamment les soutiens de Dupont-Aignan ou Philippot, qui devraient effectivement être mis sous tutelle.

Jacques V

@ Giuseppe

Vous allez un peu vite en besogne... Il y a une multitude effarante de statuts au ministère des Armées, avec leurs particularités, exceptions, éléments variables, primes plus ou moins pittoresques ; aucun progiciel n'y résisterait. Ce qu'il faut plutôt critiquer, c'est l'idée de vouloir mettre tout ça dans un pot commun, qui ne pouvait mener qu'à une usine à gaz.
Même si le projet avait abouti, la maintenance du produit aurait vraisemblablement tourné au cauchemar.

Achille

@ Serge HIREL | 26 décembre 2021 à 20:15

Je vous invite à écouter ce que pense Alain Finkielkraut de Radio France: "C'est ma maison", "la privatisation de Radio France et la suppression de la redevance, ça me terrifie !"

passage 32min45 à 33mn45 .

Autre chose ? 😊

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS