« Tout se tient ! | Accueil | La voix de Jean-Pierre Bacri manque plus que jamais... »

20 janvier 2022

Commentaires

Achille

@ revnonausujai | 23 janvier 2022 à 08:19
« Merci à Serge Hirel d’avoir démonté vos approximations, il l'a fait plus élégamment que je n'aurais su le faire. »

C’est vrai que vous avez quelques efforts à faire de ce côté-là, mais rassurez-vous j’ai trouvé bien pire que vous sur ce blog.
Encore que Serge HIREL soit parfois limite dans ses réponses. Mais le plus souvent ça passe.

Denis Monod-Broca

@ F68.10

Je ne comprends pas pourquoi vous vous opposez à moi puisque vous racontez la même histoire que moi. La citation que vous donnez du médecin de votre père, "Soit on vous transfuse pour limiter la perte de sang pendant les chirurgies, avec un sang, comment dire... pas sûr. Soit on opère sans sang ajouté », confirme exactement ce que je dis au sujet des hémophiles : à ce moment-là, entre la découverte des dangers de la transfusion et la découverte des « produits chauffés » qui en prémunissaient, ils avaient le choix entre pas de transfusion et des transfusions à risques.

Pourquoi chercher des crimes, et donc des coupables, là où il n’y en a pas ?

Lecture conseillée : "Le chant sacré" Une histoire du sang contaminé 1955-1983, de Laurence Lacour
https://www.editions-stock.fr/livres/essais-documents/le-chant-sacre-9782234048157

———————————————

@ Aliocha

De quelle Europe parlez-vous ?
Où voyez-vous « la condition de la survie de nos vieilles nations épuisées » dans le projet de fusion desdites nations épuisées dans un ensemble supranational sous direction allemande et tutelle américaine ?

Achille

Emmanuel Macron l’Européen et Éric Zemmour le petit franchouillard..

C’était du lourd hier à Cannes. Ils étaient venus, ils étaient tous là, même Guillaume Peltier le fils maudit qui avait osé adhérer à LR et même être son N°2.
C’est d’ailleurs lui qui a été le premier intervenant, la vedette américaine en somme du grand spectacle zemmourien.

Et il a commencé fort. On aurait dit Jacques Doriot au meilleur de sa forme.
L’Histoire a tendance parfois à se répéter. Sans doute parce que certains ont oublié les horreurs provoquées par les discours nationalistes, à moins que ce comportement ne soit enfoui au plus profond de la nature humaine.

Maître Collard est sans doute le plus délirant de tous. Il imagine que MLP et même LR, le parti soi-disant gaulliste, viennent se rallier au parti d’Éric Zemmour. Rien que ça !
Là on sombre carrément dans la farce de Molière ! J'avoue que ça m'a bien fait rire ! 😊

revnonausujai

@ Achille

Merci à Serge Hirel davoir démonté vos approximations, il l'a fait plus élégamment que je n'aurais su le faire.

"D’où l’intérêt pour l’Union européenne d’avoir son autonomie en matière de défense afin de pouvoir prendre ses propres décisions en cas de conflit la concernant, sans dépendre d’une autre puissance qui impose la marche à suivre."

L'UE n'a aucune compétence, ni juridique ni "professionnelle", en matière de défense ; vous voyez une von der Leyen ou un Borrell en chef de guerre ?

La brigade franco-allemande est une tartarinade pour politiciens démagogues ; elle n'a jamais été employée en tant que telle. En cas de besoin, les unités françaises sont employées en franco-français, les unités allemandes continuent à ne rien faire et à avoir des états d'âme.

Encore plus important, il n'y a pas, et ce n'est pas près de changer, de citoyens européens et ça règle la question ; qui a envie de se faire casser la figure pour une cause qui ne le concerne pas, déjà que les volontaires pour une cause évidente ne sont pas si nombreux !

Achille

@ Serge HIREL | 22 janvier 2022 à 20:08
"Faux. C’est l’ONU que de Gaulle qualifiait ainsi. Et le retrait de la France du commandement intégré de l’OTAN, qu’il a décidé en 1966, lié à une nouvelle doctrine imposée par les Etats-Unis à ses alliés en matière de réponse à une éventuelle agression militaire du bloc soviétique, n’était plus nécessaire après la disparition de celui-ci."

Mea culpa. J’ai confondu l’OTAN avec l’ONU.
Ceci étant, le Général n’a jamais montré un grand intérêt pour l’OTAN et a tôt fait de la quitter dès que l’occasion s’est présentée, ne pouvant supporter l’idée de dépendre d’une puissance étrangère pour assurer la sécurité du pays.
D’ailleurs vous reconnaissez que ce sont les États-Unis eux-mêmes qui ont imposé une "nouvelle doctrine", considérant que le bloc soviétique ne constituait plus un danger pour le monde occidental.

En somme le "patron" décide de changer les règles et tous les pays de l’OTAN doivent l’accepter, le doigt sur la couture du pantalon. Ben voyons ! Vous me direz, c’est celui qui apporte la plus grosse part dans la communauté qui décide. Mais les E-U s’y retrouvent très vite car cela leur permet d’imposer leur armement. Avec ces gens-là, tout est une affaire de business.

D’où l’intérêt pour l’Union européenne d’avoir son autonomie en matière de défense afin de pouvoir prendre ses propres décisions en cas de conflit la concernant, sans dépendre d’une autre puissance qui impose la marche à suivre.

Certes pour l’instant nous sommes loin de l’objectif car l’Allemagne notamment fait blocage, préférant sous-traiter sa protection en échange de bons rapports commerciaux avec les E-U. Mais je pense que l’idée fait son chemin et que nous serons, tôt ou tard, obligés d’y arriver même si cette mesure a le don d’irriter notre "protecteur" .

Ceci ne se fera certainement pas sous le second mandat d’Emmanuel Macron mais il aura posé les premières pierres de l’édifice.

Aliocha

Vous sous-estimez le pouvoir des mots, et les conséquences que peuvent avoir les propos de Zemmour sur des populations déjà à cran.
Mon petit dialogue avait pour but de démontrer à Bill le sombre qu'on ne pouvait tenir ce genre de propos au nom du judéo-chrétien, ce que tentent depuis toujours les tenants de la ligne Buisson qui, à la façon des télévangélistes américains, voudraient de l’Évangile faire une justification de leurs inquisitions et un retour aux croisades intégristes.
C'est dangereusement irresponsable et met en péril la démocratie, Alain Minc a parfaitement raison de le souligner, le fait qu'il soit juif permettant de contourner les accusations fallacieuses d'antisémitisme quand on critique l'attitude de boutefeu de Zemmour.
Haïm Korsia le confirme et va, à raison, plus loin :

« Antisémite certainement, raciste évidemment. » « Quand vous dites simplement qu’il y a trop de tels ou tels, moi qui porte un texte qui s’appelle la Constitution qui est fondée sur l’idée des droits de l’homme et qui porte aussi un texte qui s’appelle la Bible et qui dit ‘tu aimeras l’étranger car tu as été étranger en terre d’Egypte’, je ne peux pas être en phase avec ce discours« , a ajouté le Grand Rabbin de France, Haïm Korsia."

https://www.radioj.fr/2021/10/26/haim-korsia-eric-zemmour-antisemite-certainement-raciste-evidemment/

Quant à l'Europe, Delors avait raison de dire qu'elle est devenue la messe sans la foi.
C'est tout à l'honneur du président de rappeler qu'elle est la condition de la survie de nos vieilles nations épuisées, qui ne savent plus que nous ressortir la recette obsolète des boucs émissaires qui les a déjà conduites au pire.
Il y a là un vrai choix qui se prépare en France, les Allemands l'ont bien compris par leur accueil de la présidence française, soulignant le courage d'en faire un sujet central de la campagne, la réconciliation ou la disparition, mettant clairement en perspective l'archaïsme dépassé des extrémismes de tous bords qui ne savent qu'exciter les vindictes, plutôt que de tenter d'ensemble, c'est moins sexy pour les audiences de Bolloré, de résoudre un diagnostic qui est posé depuis quarante ans.
Libre à vous de céder aux sus aux Sarrazins, mais ne venez pas nous dire que c'est pour sauver la civilisation judéo-chrétienne, vous contribuez avec tous les démagogues à la pulvériser, mettant au passage la démocratie en grave danger.

F68.10

@ Marcel P
"En France, on tape sur les juifs très concrètement, très physiquement. On tire à la kalashnikov sur des synagogues, on emploie quotidiennement des insultes qu'on croyait oubliées en 1944. Ça se passe dans les secteurs où l'immigration africaine est majoritaire. Et sur les réseaux sociaux, des gamins de 12 ans qui ne sont pas fichus de situer Brest et Colmar sur une carte de France affirment soutenir l'Intifada."

Je rencontre toutefois de plus en plus d'homosexuels qui refusent de s'identifier à la vocale cause LGBT, de plus en plus de noirs qui trouvent que, quand même, il y a de l'abus et qu'il faudrait sévir, de plus en plus d'arabes qui rejettent explicitement l'islam.

"L'Union européenne n'est pas un pays. Les Etats-Unis d'Amérique sont un pays. L'Union européenne ne peut ainsi pas être décrite comme pendant des Etats-Unis d'Amérique."

Effectivement, à l'heure actuelle, ce n'est pas un pays. C'est une construction qui tente de surmonter ses antagonismes culturels internes qui handicapent sa construction. Et c'est une bonne chose qu'elle y arrive petit à petit.

Maintenant, sur la question de l'identification entre État et Nation, il n'y a nul besoin que cela coincide. Selon les critères historiques du concept de nation, du type unité de langue et de culture, la Suisse n'est pas une nation. C'est pourtant un État. Le point unifiant étant l'armée. Mais pas la culture, pas la langue, ni le centralisme. Et le degré d'autonomie de ses composantes est extrêmement large.

Il n'y a aucune raison qu'à terme l'Union européenne n'arrive pas à créer un modèle similaire. Elle est trop techno, trop artificielle, mais cela peut se corriger avec le temps.

Le point crucial est simple: la volonté de mutualiser des compétences sur des sujets clé, comme actuellement la défense et la géopolitique. Cela semble venir.

Le critère final essentiel, à terme, sera celui de la coopération si ce n'est de la fusion à terme des services de renseignement. Qui pourrait venir via la question du crime organisé, qui devient de plus en plus transnational et protéiforme avec la gazéification de l'information de nos jours. Quand on voit la situation aux Pays-Bas, il y a en effet de quoi commencer en effet à prendre un peu peur...

Sur le plan de l'identification des résidents de l'Union européenne à la construction européenne, le critère essentiel en sera la volonté. Et pour cela, il va falloir trouver une forme de "patriotisme constitutionnel" ou un truc du genre. C'est un peu le sens de la question de l'État de droit en Europe: la question de la recherche de concepts unificateurs sur lesquels construire une unité politique. Pour que même en l'absence d'un "leader", "leader" que les gens semblent ici considérer comme un critère (ce n'en est pas un) il y ait l'émergence de notions unificatrices dans la conscience populaire.

C'est pour cela que la question de l'État de droit devient clivante en Europe. C'est le principal point sur lequel peut s'articuler la construction d'une identité politique européenne. Et donc le principal point qui va être la cible d'un feu nourri de la part de ceux qui sont opposés à une telle perspective.

Une identité politique transnationale est possible. C'est une question de mentalité. Peut-être de générations. Ce n'est peut-être pas pour tout de suite. Mais à terme, c'est envisageable.

Quant aux États-Unis, il ne faut quand même pas ignorer que les États américains sont des composantes qui ont une identité politique suffisamment forte pour avoir le droit d'être considérées comme des États si la fédération se délite. Et ce risque n'est jamais complètement absent aux États-Unis. Les États-Unis sont un pays parce qu'ils le veulent encore bien. Pas parce qu'ils sont intrinsèquement un État-Nation-Indivisible. Ce n'est pas le cas.

Il y a des moments, j'ai même l'impression que le Canada est plus solidement fédéré que ne le sont les États-Unis. cf. Break It Up par Richard Keitner.

La volonté des élites européennes de fédérer l'Europe me paraît plus forte que la complaisance des élites américaines face aux idées sécessionnistes.

sylvain

Nous venons tout juste de finir de fêter le mégameeting de Zemmour à Cannes, supérieur à celui de Villepinte ; du pur et dur, du concret, du vécu, direct, franc, sans bavure.

Zemmour imperator !

Pas de fachos antifanazis ce soir, dommage, j’adore les voir s’en prendre plein leurs sales tronches.
Ils étaient à Nantes pour leur meeting ? Ben voyons : casses, incendies, violences, haine, comme d’hab.

Je pense à tous ces malheureux islamogauchistes macroniens rageux haineux qui viendront nous dire qu’ils ne regardent ni n’écoutent Zemmour, mais qui viendront nous dire tout le mal qu’ils pensent du discours de Zemmour qu’ils n’ont pas écouté bien entendu : fascisme, racisme, xénophobie, islamophobie... arguments graillons du catéchisme islamogauchiste.

BEN VOYONS !

Je signale quand même que Zemmour m’a écouté quand je lui ai envoyé sur tous ses blogs, sites, réseaux sociaux, un message le suppliant de parler du scandale des squats (Rédigé par : sylvain | 22 janvier 2022 à 09:27)… J’ai été comblé au-delà de mes espérances ; mes chevilles se sont enflées, fier comme Artaban d'avoir été sa muse.

À quand le prochain meeting, vite !

Pour cette malheureuse Hidalgo, j’ai quand même une pensée de compassion :

« De profundis »

Marcel P

@ Aliocha

En France, on tape sur les juifs très concrètement, très physiquement. On tire à la kalashnikov sur des synagogues, on emploie quotidiennement des insultes qu'on croyait oubliées en 1944. Ça se passe dans les secteurs où l'immigration africaine est majoritaire. Et sur les réseaux sociaux, des gamins de 12 ans qui ne sont pas fichus de situer Brest et Colmar sur une carte de France affirment soutenir l'Intifada.

Alors quand le président d'une compagnie autoroutière, qui hier soutenait Macron pour sa volonté d'abandon de souveraineté nationale (https://archive.wikiwix.com/cache/index2.php?url=http%3A%2F%2Fwww.lejdd.fr%2FPolitique%2FAlain-Minc-Je-vais-voter-Macron-841450#federation=archive.wikiwix.com), parle d'un juif qui taperait avec des mots sur des immigrés non-intégrés à la France, pour ce motif, qui s'avèrent être arabes, je pense qu'il devrait plutôt se contenter d'en revenir au plagiat, le propos serait sans doute de meilleure facture.

Les asiatiques d'Aubervilliers, les juifs de Pantin et les non-racisés de Saint-Denis aimeraient bien n'être violentés quotidiennement que par des mots. Mais évidemment, leur sort ne concerne pas vraiment Alain Minc. On peut bien les laisser crever la gueule ouverte, se faire piller et tabasser, on a de grandes causes théoriques à défendre.

Achille ne rate pas une occasion et explique que « L'Union européenne n’est certes pas un État mais une union d’États, comme le sont les États-Unis, ainsi que leur nom l’indique ».

L'Union européenne n'est pas un pays.
Les Etats-Unis d'Amérique sont un pays. L'Union européenne ne peut ainsi pas être décrite comme pendant des Etats-Unis d'Amérique.
La République fédérale d'Allemagne, un pays, est aussi une fédération d'Etats. L'Allemagne pourrait ainsi être décrite comme pendant des Etats-Unis d'Amérique.

Une fois encore, lorsqu'on affirme d'un ton docte, c'est quand même bien de se documenter un instant. Tout ceci est disponible aisément sur Wikipédia. Si on ne comprend rien aux institutions de pays étrangers, il n'y a aucun mal à faire de sommaires recherches avant d'argumenter.

« Quant à la Grande-Bretagne elle ne survit que parce qu'elle est à la botte des États-Unis, ceci depuis toujours. ».

Depuis toujours ? Vraiment ? On sent qu'Achille porte un intérêt à l'histoire...

Serge HIREL

@ Achille | 22 janvier 2022 à 09:47
« l’OTAN (ce machin comme disait le Général) »

Faux. C’est l’ONU que de Gaulle qualifiait ainsi. Et le retrait de la France du commandement intégré de l’OTAN, qu’il a décidé en 1966, lié à une nouvelle doctrine imposée par les Etats-Unis à ses alliés en matière de réponse à une éventuelle agression militaire du bloc soviétique, n’était plus nécessaire après la disparition de celui-ci.

Sarkozy a très bien fait de « réintégrer l’OTAN », qui, pour l’heure et pour longtemps, est la seule institution de défense présente en Europe capable, grâce à ses moyens nucléaires, de tenir tête à la Russie, si elle devenait réellement belliqueuse. On en fait l’expérience actuellement, même si l’affaire ukrainienne est encore loin de prendre les proportions de la crise des missiles soviétiques à Cuba en 1962, qui a failli déclencher une guerre mondiale, probablement nucléaire.

-------

@ Achille | 22 janvier 2022 à 13:07
« Elle [lUE] n’est certes pas un État, mais une union d’États, comme le sont les États-Unis, ainsi que leur nom l’indique. »

Encore une fois : faux ! Les Etats-Unis ne sont pas une « union » d’Etats, mais un Etat. Il s’agit d’une République à régime présidentiel et fédéral. Aucun des 50 « states » qui la composent ne dispose de la souveraineté en matière de défense et de politique étrangère. Aucun ne dispose d’une armée. Aucun n’a d’ambassade à l’étranger. Aucun n’est reconnu par les diplomaties étrangères. Aucun ne peut décider de se doter d’un roi, aucun gouverneur n’a son mot à dire avant la décision du Président des Etats-Unis, etc. Et des impôts sont levés directement dans la poche de tous les Yankees par l’Etat fédéral.

Que vous souhaitiez que les Etats européens, aujourd’hui indépendants et souverains, se regroupent au sein d’une fédération identique à celle d’outre-Atlantique, c’est une chose, mais ne prenez pas vos rêves pour des réalités. D’autant plus que lesdits rêves, vous allez pouvoir les poursuivre pendant longtemps. Très longtemps.
Le reste de votre commentaire est du même acabit... Mieux vaut en rire, en particulier à propos de votre dernière affirmation : « La Grande-Bretagne ne survit que parce qu'elle est à la botte des États-Unis, ceci depuis toujours. ». À quelle date sort le « Manuel d’histoire contemporaine » revu et corrigé par Achille ?

--------------------------------------------


@ Marcel P | 22 janvier 2022 à 11:31
« Encore faut-il (...) [que l’Europe] ait à sa tête un leader qui sache imposer la force potentielle que représente cette Union (...) . Un leader non-élu qui imposerait la volonté de l'UE qui n'est pas du tout unanime : anti-démocrate. »

Non, non, la démocratie serait respectée. Dans le rêve d’Achille, ce leader est élu au suffrage universel (avec obligation de vote). En fait, Achille souhaite un plébiscite, avec donc un seul candidat - vous voyez lequel - et un seul bulletin... portant son nom (avec interdiction de rature). Comme dans une vraie République socialiste soviétique... et démocrate.

J’admire votre patience pour expliquer à Robert Marchenoir ce qu’il ne veut pas entendre... C’est un peu comme tenter de faire boire un âne qui n’a pas soif... Bon, je vais prendre un coup de pied... de l’âne.

----------------------------------------------

@ revnonausujai | 22 janvier 2022 à 16:11
« Aucun pays européen, je dis bien aucun, n'est disposé à échanger la protection américaine, ou celle de l'OTAN mais c'est pareil, contre celle de la France. »

Vous avez parfaitement raison. Non seulement la France ne possède qu’une « force de frappe » très limitée, mais il n’est pas dit que la doctrine militaire française actuelle permette son emploi en cas d’agression de la Russie contre un pays de l’Union européenne, a fortiori un Etat non membre de l’UE.

En tous cas, il ne saurait être question, en raison de la signature par la France des traites de non-prolifération des armes nucléaires, qu’elle soit déployée hors de l’Hexagone. Ce qui est un problème majeur puisque la doctrine occidentale en matière de première réponse à apporter à une éventuelle agression russe n’est plus, depuis fort longtemps (1966), une « riposte massive », mais une « riposte graduée », confiée à des unités tactiques, donc proches des lieux des combats.
C’est d’ailleurs ce changement de pied, imposé par les Etats-Unis, qui avait conduit de Gaulle à se retirer du commandement intégré de l’OTAN pour éviter que notre force de frappe devienne un élément des moyens nucléaires à la disposition de l’OTAN. Du temps du Général, on ne badinait pas avec notre souveraineté.

Ces questions relevant du secret-défense, il n’y a pas souvent d’informations à leur sujet, pas même de débat public au Parlement. Je crois me souvenir qu’à l’époque du Général, en ce qui concerne ce qu’il était alors convenu d’appeler « la défense de l’avant », l’emploi de l’arme nucléaire française n’était pas expressément prévu. Autrement dit, une agression de l’URSS contre la Pologne par exemple aurait été exclusivement l’affaire de l’OTAN, en tout cas en matière de réponse nucléaire.
Il n’y a aucune raison pour que cette doctrine ait été modifiée, l’ennemi communiste ayant disparu et l’Union européenne n’étant pour l’heure qu’une « entente économique » disposant de pans de souveraineté qui ont été délaissés par ses membres dans d’autres domaines, mais pas dans celui de la défense.
De plus, sur le plan de la politique intérieure, les Français accepteraient probablement que leur force de frappe soit utilisée pour défendre un Etat de l’UE, mais ils n’admettraient pas son passage sous commandement européen... qui conduirait inéluctablement à ce qu’elle soit intégrée au parc nucléaire de l’OTAN, Berlin, en matière de défense, ne jurant que par Washington. Cette seule question rend illusoire tout accord européen global en matière de défense...

Achille peut encore longtemps rêver à Macron déguisé en généralissime qui, sans avoir servi sous les armes auparavant, commanderait l’Europe en guerre. Je crains que, dans sa carrière, « le chef » doive se contenter d’un ennemi à sa taille, le virus... qui lui tient tête depuis deux ans.

Ellen

@ Achille | 22 janvier 2022 à 13:07
"Quant à la Grande-Bretagne elle ne survit que parce qu'elle est à la botte des États-Unis, ceci depuis toujours."

Vous plaisantez ? N'oubliez pas que les USA n'existeraient pas si la flotte royale de Grande-Bretagne n'avait pas conquis toute l'Amérique du Nord, devenue aujourd'hui les USA. Depuis toujours la GB reste la grande soeur des USA. Parler la même langue rappelle leur histoire commune.

Pour faire court, merci de ne pas donner votre argumentation à ce sujet.

F68.10

@ Robert
"La reprise de propos antérieurs est la technique de vos interlocuteurs, ce qui aboutit à des commentaires d'une longueur extrême qui contrevient à la charte édictée par monsieur Bilger et rappelée récemment."

Certes. Maintenant, quand je lis Denis Monod-Broca sur le sang contaminé, il faut quand même que je lui réponde, voyez-vous. Car il y a des choses que je ne peux moralement laisser passer.

---

@ Denis Monod-Broca
"Dans l'affaire du sang contaminé, c'est-à-dire celle des hémophiles contaminés, l'ignorance devant l'arrivée d'un virus inconnu est la seule vraie coupable. Mais il fallait que quelqu'un paye."

L'affaire du sang contaminé n'était pas qu'un affaire d'hémophiles.

Mon père s'est ramassé un camion de face. Os fracassés. Multiples chirurgies. On lui a dit "Monsieur, comme votre femme est médecin, on va vous parler comme à quelqu'un de la maison. Entre nous, le sang, à l'heure actuelle, on a des doutes sur la qualité. Donc, parce que vous connaissez un peu la maison, on va vous laisser le choix. Soit on vous transfuse pour limiter la perte de sang pendant les chirurgies, avec un sang, comment dire... pas sûr. Soit on opère sans sang ajouté, et on va vous saigner à répétition, chirurgie par chirurgie, et cela va être plus long car vous allez devoir refaire du sang entre-temps."

D'autres n'ont pas eu ce généreux choix offert à eux.

La question n'est pas celle de l'ignorance. En médecine, on est toujours ignorant sur une large gamme de choses. Par contre, il y a des choses qu'on sait. Et ce qu'on savait, et ce que le procès a mis en évidence, c'est qu'on savait que les tests américains avaient plus de garanties de fiabilité que les tests français.

L'excuse de l'ignorance, elle sert à couvrir le fait que, si, on savait, mais que... c'était américain.

Il n'y avait pas d'ignorance sur ce point précis. Il y avait une volonté de faire semblant d'être ignorant pour se couvrir de ne pas donner satisfecit aux tests américains. Parce qu'ils sont américains.

Certes, le sang contaminé n'était pas qu'un problème franco-français.
Mais la composante franco-française du scandale du sang contaminé, c'est bien la volonté de ne pas savoir. Pour acheter français.

Il n'y avait aucune excuse pour ne pas savoir. Et quand vous, quarante ans après les faits, maintenant qu'on a du recul sur la question, faites semblant que c'est une question de fatum face à l'ignorance, vous faites fausse route et vous cautionnez de fait les attitudes qui ont abouti au sang contaminé.

Il n'y a pas d'ignorance à l'époque des faits qui tienne sur le points précis qui font la spécificité franco-française du scandale du sang contaminé.
Vous cherchez donc des excuses à des criminels. Car, oui, en leur position de responsabilité sur de tels sujets médicaux, c'est en effet criminel d'ignorer les données de la science, c'est à dire les résultats des tests américains. Et le résultat, c'est le scandale du sang contaminé.

Et il y a d'autres points problématiques dans ce scandale. Ce n'est ici que le principal. Et c'est là un point massif que vous vous évertuez à passer sous silence. Un argument que vous vous évertuez à esquiver. Ce qui, de mon point de vue, signe les limites de l'obligation morale à la courtoisie, surtout sur un sujet avec tant de réelles victimes... et pas des victimes imaginaires.

Et les faits, si, ils sont clairs.

Achille

@ revnonausujai | 22 janvier 2022 à 16:11
« Aucun pays européen, je dis bien aucun, n'est disposé à échanger la protection américaine, ou celle de l'OTAN mais c'est pareil, contre celle de la France. »

Il ne s’agit pas de substituer la protection américaine par celle de la France, mais par celle de l’U.E., chaque pays de cette communauté contribuant à l’édification de cette force armée, en construisant du matériel militaire, en formant une armée européenne, en disposant d'un état-major européen capable d'intervenir sans dépendre d'une autre puissance militaire.

Le fait de dépendre d’une puissance étrangère comme les USA - mais ce serait la Chine ou la Russie, ce serait exactement pareil - est que nous sommes tributaires des ambitions personnelles de ces puissances.
Or en ce moment quand on voit les tensions entre la Chine et les USA, la Russie qui a bien l’intention de récupérer l’Ukraine "quoi qu’il en coûte", il est indispensable que l’U.E. soit en mesure de prendre ses propres décisions et non pas de dépendre de celles qui sont imposées par son "protecteur" dont les intentions ne sont pas forcément désintéressées.

Denis Monod-Broca

@ revnonausujai

D'accord avec vous, l'Europe-puissance, l'UE Etat souverain, les Etats-Unis d'Europe... quel que soit le nom qu'on lui donne, n'est qu'un rêve, qu'une illusion. Mais qui nous emprisonne. La France était entendue dans le monde. Comment pourrait-elle l'être encore ? Ses dirigeants (politiques, médiatiques, intellectuels, tous à quelques exceptions près) disent et répètent, sur tous les tons, en toutes occasions, que la France est trop petite, qu'elle ne compte plus, que son salut passe par l'Europe. Si elle ne croit plus en elle, si elle n'a plus foi en sa propre parole, comment serait-elle entendue ?
Nous sommes prisonniers de ce rêve d'Europe, d'une Europe censée nous rendre plus forts. Doublement prisonniers car : 1/ l'Europe rêvée ne se fera pas, 2/ croire en la force est folie.
Nous sommes indignes de notre héritage.
"Il y a un pacte vingt fois séculaire entre la grandeur de la France et la liberté du monde."

Michelle D-LEROY

@ Robert Marchenoir
"Le prochain qui me parle de "bouc émissaire" ou qui affirme qu'il ne "suffit pas de faire X pour résoudre tous les problèmes de la France", je lui renverse un litre de succulente crème au chocolat sur la tête."

Je prendrais cela avec humour, surtout que je suis très gourmande de chocolat... je risque d'en redemander.

----------------------------------------------------

@ Achille

Merci pour ce moment d'humour avec cet excellent Coluche. L'humour manque terriblement dans cette période où on ne peut rire de rien.

Robert

@ Marcel P | 22 janvier 2022 à 11:31

De votre excellent commentaire, je retire ce passage
"Et je pense que là, on arrive au stade où il devient évident qu'il est vraiment complétement inutile de poursuivre le non-dialogue, ou il faut systématiquement reprendre vos propres propos immédiats antérieurs, que vous semblez avoir oubliés ou que vous ne comprenez plus."

La reprise de propos antérieurs est la technique de vos interlocuteurs, ce qui aboutit à des commentaires d'une longueur extrême qui contrevient à la charte édictée par monsieur Bilger et rappelée récemment.
C'est pour cela que je laisse le dernier mot à d'autres et m'en tiens à des commentaires, moins fréquents sans doute, autant que possible dans l'esprit voulu par notre hôte.
Sachez que j'apprécie la rigueur intellectuelle des vôtres.

revnonausujai

@ Achille | 22 janvier 2022 à 09:47

Point de vue totalement utopique !

Aucun pays européen, je dis bien aucun, n'est disposé à échanger la protection américaine, ou celle de l'OTAN mais c'est pareil, contre celle de la France ; il en va de même pour la défense que pour bien d'autres choses, la quantité est une qualité en soi. La France et le Royaume-Uni sont les seuls pays européens à disposer de l'arme nucléaire, le RU est sorti de l'UE et les traités de non prolifération interdisent aux autres nations d'en acquérir.
La boucle est bouclée, la dissuasion française ne couvre pas l'UE, quelles que soient les vaticinations à ce sujet.

Sauf si, à Dieu ne plaise, l'UE devient un Etat et une nation unitaire, la défense, qui n'est d'ailleurs pas de ses compétences actuelles, lui échappe et lui échappera encore longtemps ; ça rejoint d'ailleurs le sens commun, personne n'a envie de se faire tuer pour un espace économique.

Il faut vraiment être un psychorigide mal fini comme le Pinocchio de l'Elysée pour fantasmer à ce sujet.

Axelle D

@ Marcel P 22 janvier 11:31
«Je pense au contraire que les blogs trouvent tout leur intérêt lorsqu'ils permettent de s'affranchir des arguments d'autorité inutiles et des attaques ad hominem, au profit du débat d'idées - cela exclut donc toute revendication et affirmation de rang, de diplôme, etc. »

Ce que vous écrivez est certainement souhaitable s'agissant d'un forum de discussion destiné essentiellement au débat d'idées, mais me le semble moins, sinon peu réaliste (voire inadapté) concernant un blog dont l'objectif est avant tout de commenter ou donner son point de vue sur le billet du jour.

Or, de même que Philippe Bilger livre beaucoup de lui-même dans sa façon de percevoir l'actualité et de nous en donner la lecture, je vais forcément apporter en retour, à travers mon propre ressenti, quelque élément de mon expérience (professionnelle ou autre), de mon vécu, mes lectures, rencontres, études, voyages, environnement culturel, sociétal, familial etc. sans pour autant en faire un argument d'autorité, ni étaler « pompeusement » ma science... Tous raisonnement qui s'avèrent être dans certains cas, je dis bien certains, fort utiles, afin de rétablir les faits en contrant ou écartant un commentaire manifestement faussé, trompeur, ignorant, hors sujet ou malveillant.

On trouve de tout sur le blog de Philippe Bilger, à commencer par les excellents billets d'humeur ou d'euphorie de notre hôte qui nous en fait voir de toutes les couleurs ! Idem pour les commentaires, lesquels, s'ils devenaient trop lissés et convenus nous ennuieraient et perdraient tout leur sel ! Sans pour autant admettre les basses attaques, les insultes et les calomnies et autres atteintes à l'honneur et à la considération d'un contributeur. Pas plus que les commentaires interminables et obsessionnels de quelques Moimoije et autres Qq hi hi surdéveloppés, plus à plaindre que risibles d'ailleurs !

Fort heureusement, Pascale Bilger veille au grain lorsque certains dépassent les bornes (dans tous les sens du terme !)

Bien à vous
Mary

Aliocha

@ Marcel P

“l’extrême droite a trouvé un juif pour taper sur les arabes”.
Alain Minc

https://ms-my.facebook.com/Zoomsmedias/videos/jen-ai-marre-de-la-mollesse-collective-%C3%A0-l%C3%A9gard-de-zemmour-je-pense-que-zemmour-/433033028447499/

Denis Monod-Broca

@ Exilé

Une punition est justifiée quand elle est juste.

Le baudet de la fable est puni injustement. Œdipe se punit lui-même mais injustement, il n’est pas responsable de la peste frappant Thèbes. Etc.

Dans l’affaire du sang contaminé, c’est-à-dire celle des hémophiles contaminés, l’ignorance devant l’arrivée d’un virus inconnu est la seule vraie coupable. Mais il fallait que quelqu’un paye.

La transfusion était une bénédiction pour les hémophiles. Elle transformait leur vie. Quand il s’est avéré qu’elle pouvait leur transmettre le sida, ils se sont trouvés devant un choix terrifiant : cesser d’y avoir recours ou en prendre le risque. Choix que les hémophiles eux-mêmes, leurs médecins, les responsables de la transfusion connaissaient, tous, aussi bien les uns que les autres. Il est facile de dire, après-coup, ce qu’il aurait fallu faire. Ça ne l’était pas sur le moment. Ensuite sont arrivés les produits chauffés... Bien sûr des erreurs ont été commises. Pas les crimes qu’on a imputés à tel ou tel.

Achille

@ Serge HIREL | 22 janvier 2022 à 11:50
« Par ailleurs, vous avez laissé ma question pendante: l'UE est-elle un Etat ? »

Elle n’est certes pas un État mais une union d’États, comme le sont les États-Unis, ainsi que leur nom l’indique.

Maintenant concernant la place de l’U.E. en terme de puissance économique, les conflits géopolitiques, les catastrophes climatiques, sans oublier la pandémie qui dure depuis deux ans déjà, ont quelque peu bouleversé le classement mondial dans ce domaine. Il n’en demeure pas moins que l’U.E. constitue une puissance économique de premier plan.
Des petits pays comme l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, la Pologne et bien sûr la France ne seraient pas grand-chose face aux grandes puissances mondiales si elles ne s’étaient pas réunies.
Quant à la Grande-Bretagne elle ne survit que parce qu'elle est à la botte des États-Unis, ceci depuis toujours.

Serge HIREL

@ Achille | 22 janvier 2022 à 07:49

Ayez la gentillesse, Achille, de mettre à jour vos tablettes. Vous ne l’avez pas fait depuis 2014.
« Première puissance économique du monde entre 2005 et 2014, l’UE représentait cette année-là 23,64 % du PIB mondial contre 22,37 % pour les États-Unis. Depuis 2015, elle occupe le deuxième rang, derrière les États-Unis, avec 22 % du PIB mondial. »

Ceci était un court extrait du site gouvernemental français « vie-publique » qui date de 2018. Depuis lors, il convient de soustraire le PIB de la Grande-Bretagne...
Un petit complément ?
« L’Union a longtemps été la première puissance commerciale devant la Chine et les États-Unis. (...) Elle est passée aujourd’hui derrière la Chine et les États-Unis, si on exclut le commerce intracommunautaire. » Même site, même date.

Réjouissez-vous ! « L’UE reste la première puissance commerciale du monde. Elle est toutefois devancée par les Etats-Unis en matière d'importations, et par la Chine, son premier partenaire commercial, en matière d'exportations » (Wikipédia, décembre 2021).
Une dernière petite info en provenance du FMI. Elle concerne les prévisions de croissance en 2022 : La France « perd quelques positions, avec une prévision de croissance de 3,9 %, portant le PIB tricolore à 3 140 milliards en 2022. » +4,6 % pour l’Allemagne, 4,2 % pour l’Italie, + 6,4 % pour l’Espagne, + 5,1 % pour la Pologne, et... +5 % pour le Royaume-Uni, qui, selon « les experts », devait s’effondrer après le Brexit.

Faut-il demander à notre hôte d’ajouter une ligne à la charte du blog pour interdire les fausses infos ? En particulier en période électorale...
Par ailleurs, vous avez laissé ma question pendante: l'UE est-elle un Etat ?

Marcel P

Lecture, au nom de l'humour, sur le sujet de l'enseignement privé qui fonctionne forcément très bien
https://quillette.com/2021/04/09/georgetowns-cultural-revolution/

(Georgetown University is a private research university in the Georgetown neighborhood of Washington, D.C)

Marcel P

@ Robert Marchenoir

Je ne vous demande pas si vous êtes danseuse-étoile de cabaret et je ne l'écris pas. Cela ne m'intéresse pas. Il me semble que déjà adolescent, j'avais identifié comme une voie évidente de refus du dialogue le fait de s'amuser à décrire son interlocuteur selon son propre petit univers mental étriqué plutôt que de s'en tenir au fond, aux arguments. Nous y voilà.

Vous dites que j'aurais suggéré appartenir à une institution. Je vois mal de quelle manière, puisqu'au dépit de Patrice Charoulet, je ne fais pas secret que je ne vois pas l'intérêt, dans les commentaires d'un blog, de revendiquer une identité ou profession. Je pense au contraire que les blogs trouvent tout leur intérêt lorsqu'ils permettent de s'affranchir des arguments d'autorité inutiles et des attaques ad hominem, au profit du débat d'idées - cela exclut donc toute revendication et affirmation de rang, de diplôme, etc.
Ou alors serait-ce l'origine du pseudonyme utilisé qui vous semble si évident, interprétation plus que premier degré ?

Enfin, après tout, vous en verriez la preuve dans le choix du premier exemple dans une phrase qui en compte quatre, alors qu'il s'agit de la reprise de votre propre argument antérieur où figure en premier ce même exemple.
En clair, si j'avais commencé par l'exemple de la voirie, vous en verriez la preuve que je suis cantonnier - comme si ça avait le moindre intérêt.
Eric Zemmour évoque souvent la question migratoire : est-ce donc la démonstration qu'il est fonctionnaire de l'office français de l'immigration et intégration ?

Si vous deviez trouver mes messages sur des blogs sur la buirophilie et l'appertophilie, plus éloigné des thèmes sociaux, vous me prêteriez ainsi d'autres occupations - comme si ça avait le moindre intérêt.

Enfin si, pour vous, ça a a manifestement un intérêt : vous affirmez que seuls les fonctionnaires défendent la notion de fonction publique. Toujours aussi simple : si on parle souvent du prix des saucisses, on est forcément charcutier. Vous faites donc l'économie de la démonstration : à défaut de convaincre votre interlocuteur, vous proclamez que sa parole doit être ignorée puisqu'il est coupable et responsable du fléau.
C'est tout aussi puéril et insatisfaisant conceptuellement que votre croyance magique qu'un employé devient bon ou mauvais selon que son employeur soit une personne publique ou une personne privée.

Vous écrivez « Votre réflexion est fausse, d'ailleurs, car il existe justement des policiers européens qui sont chargés de poursuivre certaines catégories de délinquants. Europol, Frontex, c'est quoi, à votre avis ? ». J'hésite à vous répondre, sinon vous allez y voir une proclamation. C'est sûr que vous concernant, on ne peut pas avoir de doute, on voit que vous ne savez pas de quoi vous parlez.
Consultez Wikipédia, vous y lirez qu'Europol facilite l'échange de renseignements entre polices nationales ou que les capacités opérationnelles de Frontex sont en fait celles des Etats membres.
En outre, les policiers d'Europol et Frontex ne sont pas des fonctionnaires européens mais des fonctionnaires nationaux des Etats membres.
Hors-sujet total.

Vous affirmez: « "Je ne crois pas qu'un enseignant devient bon parce qu'il est employé dans le privé". Bien sûr que si. Il y a une raison très simple à cela : s'il est mauvais, il est viré. Pas dans le système français, hein ! Je parle de vraies écoles privées, où le directeur, bien entendu, choisit lui-même son personnel. »

C'est très drôle. Je pense que votre connaissance de l'enseignement en France est du niveau du sujet plus haut. On pourrait parler du sujet compliqué de l'évaluation de ce qu'est un bon ou mauvais enseignant. Mais les bases ne sont pas là - cf. exemple plus haut, où il est évident que vous évoquez des sujets sur lesquels vous ne faites même pas l'effort de 5 secondes de lecture en diagonale d'un résumé Wikipédia.

« "On simplifie, on dit par exemple, comme vous le dites plus loin : je veux zéro fonctionnaire, pas de sécurité publique, ni Justice, ni système social en général." Je vous défie de me dire où j'aurais écrit une chose pareille. »

Aucun effort à faire, c'est exactement accolé à ce propos, dans la citation du vôtre, « Chaque fonctionnaire en plus, c'est des impôts en plus, du chômage en plus et de la liberté en moins. »

Et je pense que là, on arrive au stade où il devient évident qu'il est vraiment complétement inutile de poursuivre le non-dialogue, ou il faut systématiquement reprendre vos propres propos immédiats antérieurs, que vous semblez avoir oubliés ou que vous ne comprenez plus.

« Ce sont les étatistes dans votre genre qui ne cessent d'attribuer ce propos aux libéraux. Si vous voulez contester mes prises de position, la moindre des choses serait d'en prendre connaissance et de ne pas les travestir. »

Il n'y a rien à contester. Tout ceci est lamentable. Echec au test de Turing. Bot défaillant.

------------------------------------------------------

@ Achille
« L’U.E. est la première puissance économique mondiale, ce n’est déjà pas si mal. »

'Avec 15 193 milliards de dollars de PIB en 2020 (13 315 milliards d’euros selon Eurostat), l’Union européenne à 27 est la 2e puissance économique du monde. Elle représente 17,9 % du PIB mondial, derrière les Etats-Unis (24,7 %) et devant la Chine (17,4 %) et le Japon (6,0 %).
[...]
L’Union européenne jouit d’un excédent commercial de 217,9 milliards d’euros vis-à-vis des pays tiers. Première puissance commerciale du monde, elle est toutefois devancée par les Etats-Unis en matière d’importations, et par la Chine, son premier partenaire commercial, en matière d’exportations.' (https://www.touteleurope.eu/economie-et-social/l-economie-europeenne-et-l-euro/ 27.07.2021)

Les libéraux revendiqués sur ce blog n'en sont pas. D'habitude, les libéraux économiques sont précis et pointus, qu'on apprécie ou pas leur programme.
Là, c'est pathétique. Pas une seule affirmation qui soit exacte, voire pas en contresens.

« Si la paix existe en Europe, c’est d’abord grâce à l’U.E. »

Vous l'avez déjà affirmé et il vous a déjà été signalé que ce n'est pas la CECA ou autre outil économique qui ont empêché une guerre globale, que vous ne pouvez pas ignorer le poids de la guerre froide qui aurait rapidement provoqué une guerre nucléaire, que vous ne pouvez pas non plus ignorer que la division de l'Allemagne avait durablement obéré sa capacité à revendiquer régenter l'Europe.

« Encore faut-il pour cela qu’elle ait à sa tête un leader qui sache imposer la force potentielle que représente cette Union, ce qui n’a jamais vraiment été possible avec les précédents présidents de l’U.E. pour qui cette présidence était une fonction purement honorifique. »

Un leader non-élu qui imposerait la volonté de l'UE qui n'est pas du tout unanime : anti-démocrate.

-----------------------------------------------------

@ Aliocha

Pouvez-vous contextualiser, quand vous écrivez « c'est chrétien, un juif qui tape sur les arabes ? ». J'ai beau regarder par ma fenêtre, en Seine-Saint-Denis, je n'ai jamais vu le moindre juif taper sur un arabe.
Je ne me souviens pas non plus des fusillades dans les salles de concerts et rédaction de presse en France par le fait de juifs.
Où voulez-vous en venir ?

-----------------------------------------------

@ Serge HIREL

Pour les hauts fonctionnaires, le sujet est effectivement nuancé. L'exemple d'Emmanuel Macron est à propos : haut fonctionnaire mais aussi homme du privé. Effectivement, là, il y a du pouvoir, du mélange des genres et des intérêts.
Je répondais à ceux qui dénombrent les emplois de fonctionnaires et en tirent des conclusions définitives. Ce n'est pas le nombre de cantonniers qui indique quoi que ce soit par rapport à la technocratie.
Et l'UE est typiquement une institution de hauts fonctionnaires.

Giuseppe

@ Marcel P | 21 janvier 2022 à 18:23

Vous m'avez très mal lu ou bien je me suis très très mal exprimé... Cela arrive même aux meilleurs.
Je hais les racailles du type Guéant, le Cardinal qui s'embourbait sans ciller les primes de fonctionnement, les époux infernaux, dont un vide juridique permet à Balkany de se pavaner dans des tribunes d'un match alors qu'il était soi-disant à l'agonie.
La liste est longue, des crapules (je pense avoir écrit ce terme dans un autre commentaire) détestables, ils en vivent nous en crevons.
Là c'était juste pour mettre un bandeau de reconnaissance sur ces voyous de la République, prompts à donner des coups de menton avec un pétard mouillé que fut l'ancien laveur de voitures ou plutôt celui qui voulait décaper la dalle d'une cité perdue de notre pays.
Il ne valent pas pour moi le prix du chanvre dont on fait des cordes.

Charlotte

Emmanuel Macron soutenu par le Conseil constitutionnel. Quid des contre-pouvoirs ? Macroncrature En Marche !

Je vous transmets ce courrier de Contribuables Associés qui a débusqué que les membres du Conseil constitutionnel percevaient des indemnités décidées illégalement par une certaine Florence Parly, à l’époque Secrétaire d’Etat de Jospin, le Grand honnête homme, créateur entre autres de l’AME, de la CMU, et qui avait par ailleurs découvert une cagnotte dans le budget de l’Etat ! Bref, le magicien socialo des picaillons !
Malgré toute l’information diffusée sur cette question par Contribuables Associés, aucun journal ne s’en est fait l’écho.

Aujourd’hui, ils écrivent directement à Fabius le Vampire.
Ils ont calculé que ces indemnités cumulées sur 20 ans représentent environ 20 millions d’euros (quand même !) qu’ils demandent aux intéressés de REMBOURSER !

Alors, j’ai signé ! Ces fripouilles qui se prétendent Sages ont en plus droit à un abattement de 50 % de leurs revenus pour frais professionnels. Vainloup (comme on dit dans le Jura) que la soupe est bonne ! Ils n’en ont jamais assez ! Etonnez-vous que le roitelet veuille remettre le couvert pour 5 ans ! Et à côté de Fabius, président du CC, dont la fonction est déjà une anomalie eu égard à ses performances passées, on trouve l’ineffable Juppé, toujours droit dans ses bottes un peu cracra

https://www.mesopinions.com/petition/politique/conseil-constitutionnel-aux-indemnites-illegales/162290

Exilé

@ Denis Monod-Broca
« Mais quand il y a catastrophe, il faut des coupables, des victimes expiatoires, alors tant pis pour eux ! "Haro sur le baudet" ! »

Ce n'est que la sanction normale appliquée à un responsable qui a failli dans sa mission.

En 1914, les généraux incapables ont été limogés.
En Chine, les mandarins qui n'avaient pas donné satisfaction à l'empereur étaient décapités.
Les sportifs qui ne passent pas un certain niveau de performance sont éliminés.
Même vous, quand un fournisseur ou un prestataire de services ne vous satisfait pas, vous en changez probablement.
Les élections reposent aussi - du moins théoriquement - sur ce principe.
Ne rien faire et ne rien dire, c'est accorder une prime à la médiocrité, à la tromperie ou à l'incurie.

Achille

@ revnonausujai | 22 janvier 2022 à 09:11
« Comme l'UE, c'est zéro en matière de défense (et heureusement !), sa contribution au maintien de la paix sur le continent est anecdotique. »

C’est justement là le défaut de la cuirasse de l’U.E. Elle doit se doter d’une puissance militaire indépendante et ne pas se s’abriter sous le bouclier américain, ainsi qu’elle le fait depuis 1945.
Sarkozy, sur ce point, a eu tout faux en rejoignant l’OTAN (ce machin comme disait le Général).
À noter que certains pays de l’U.E. ne jouent pas le jeu, à commencer par la Pologne et l’Allemagne.
Il est encore temps de corriger le tir, mais il faut un chef pour prendre les choses en main.


Tipaza

De l'usage de la sémantique dans les médias, et de la différence entre la stabilité et la stagnation : depuis deux ou trois semaines on constate dans les propos des journalistes sur les sondages, que :

E. Macron est stable à 24 %
V. Pécresse et MLP sont stables à 18 %
É. Zemmour stagne à 12 %

Remarquez que dans leur immense bonté de chaisières soumises, les journalistes aux ordres, implicites ou explicites, ne vont pas jusqu'à dire que cette stagnation sent mauvais.
Du moins ils ne le disent pas aussi ouvertement, mais entre les lignes de leurs discours cela s'entend.

Par contre la stabilité d'EM est fleurie et donc parfumée.

sylvain

Monsieur Zemmour, vous devez dénoncer en criant haut et fort ce scandale incroyable sur les squats qui se multiplient en France.

C'est épouvantable, les préfets aux ordres protègent les squatteurs et menacent les proprios s'ils interviennent eux-mêmes.

Les juges, tous de gauche, ne condamnent jamais les squatteurs ou les relâchent et ceux-ci recommencent.

Ce monde est fou à lier, on est envahi par des milliers de migrants clandestins qui font exploser toutes les statistiques d'insécurité et qui en plus squattent se sachant impunis et personne ne réagit, les élus de gauche ne les condamnent même pas et certains les encouragent en traitant ceux qui s'en offusquent de fascistes, c'est hallucinant, dans quel monde on vit ?

Je suis persuadé que le candidat qui promet par écrit qu'il virera tous ces squatteurs dans tout le pays, passera haut la main, bien avant toutes les autres conditions électorales, économie, chômage, etc.

Les gens demandent du vécu, des images à la télé de la police intervenant sans ménagement contre ces squatteurs dans les quarante-huit heures.

Pour lutter contre l'insécurité, il faut d'abord virer tous ces juges rouges, fermer l'ENM nid gauchiste et incarcérer d'office les délinquants dans des établissements et structures vides abandonnés, ce n'est pas ce qui manque, en attendant que les peines soient effectivement prononcées, terminées les relâches et rappels scandaleux à la loi par "manque de moyens".

Macronéron a encore accéléré la destruction du pays, jamais il n'y a eu autant de crimes, de délits, d'agressions, de squats dans le pays, si le peuple revote pour ce fou, il sera définitivement remplacé.

Charlotte

Pendant qu'on pense et qu'on parle Covid, on oublie les sujets gravissimes de la France.

Libanisation et islamisation de notre pays en progression constante. À Roubaix, nous ne sommes plus en France :

https://twitter.com/DamienRieu/status/1484627654942801921

Macron ne prononce qu'une seule fois le mot France pour se répandre uniquement sur sa chimère Europe.

Le mot France serait-il devenu un mot à bannir, un mot grossier ?
Pour ma part, je préfère France que "nous allons les emmerder" !

Même dans les bulletins météo, les commentateurs parlent de territoire mais pas de France.

revnonausujai

@ Achille
"Si la paix existe en Europe, c’est d’abord grâce à l’U.E. et si une Troisième Guerre mondiale peut être évitée, ce sera grâce à l’action de l’U.E."

Totalement faux !
Pour l'actualité, l'action de l'UE est tellement prégnante qu'Américains et Russes discutent entre eux de son sort sans même l'inviter à venir tenir la chandelle.

La paix en Europe a été maintenue jusqu'aux années 90 par la force des armes, appelez ça comme vous voudrez, destruction mutuelle assurée, équilibre de la terreur... Quand l'équilibre a été rompu, les vieux démons se sont réveillés et les boches ont, à leur habitude, provoqué une décennie de guerres et massacres en ex-Yougoslavie.

Comme l'UE, c'est zéro en matière de défense (et heureusement !), sa contribution au maintien de la paix sur le continent est anecdotique.

Robert Marchenoir

@ Marcel P | 21 janvier 2022 à 18:23
"Par contre, je ne crois pas avoir revendiqué une seule fois la moindre activité professionnelle, pas plus que je ne vous prête une identité ou un emploi ou que sais-je d'autre. Vous aurez la politesse élémentaire d'en faire de même."

Absolument pas. La politesse n'a rien à voir là-dedans. Allez-vous nous dire que supposer de quelqu'un qu'il est fonctionnaire, ce serait une insulte ?

Vous avez suggéré vous-même, à de nombreuses reprises, par différentes allusions, que vous pourriez être dans la police. Il est pertinent de le relever, dans un contexte où votre défense du fonctionnariat est si systématique qu'elle en devient curieuse. D'ailleurs, vous venez à nouveau de nous en donner un signe en disant ceci :

"il n'y a aucun fonctionnaire européen qui physiquement empêche un agresseur d'arracher le téléphone de Robert Marchenoir."

Comme par hasard, c'est le premier exemple que vous avez pris. Cela étant, si vous n'êtes pas fonctionnaire, vous avez encore moins d'excuses de défendre ce système.

Votre réflexion est fausse, d'ailleurs, car il existe justement des policiers européens qui sont chargés de poursuivre certaines catégories de délinquants. Europol, Frontex, c'est quoi, à votre avis ?

Mais vous pinaillez. Vous détournez la conversation. Vous avez une approche extrêmement naïve du fonctionnaire : c'est celui qui fait traverser la vieille dame, qui poupougne le citoyen. Balivernes que tout cela.

Les policiers sont des fonctionnaires, et les comptables nationaux le sont aussi. Les deux sont nécessaires. Le démagogue ne montre que le premier.

"Je ne crois pas qu'un enseignant devient bon parce qu'il est employé dans le privé."

Bien sûr que si. Il y a une raison très simple à cela : s'il est mauvais, il est viré. Pas dans le système français, hein ! Je parle de vraies écoles privées, où le directeur, bien entendu, choisit lui-même son personnel.

"On simplifie, on dit par exemple, comme vous le dites plus loin : je veux zéro fonctionnaire, pas de sécurité publique, ni Justice, ni système social en général."

Je vous défie de me dire où j'aurais écrit une chose pareille. Ce sont les étatistes dans votre genre qui ne cessent d'attribuer ce propos aux libéraux. Si vous voulez contester mes prises de position, la moindre des choses serait d'en prendre connaissance et de ne pas les travestir.

J'ai explicitement écrit le contraire de l'absurdité que vous me prêtez, à d'innombrables reprises. Je viens de le faire à nouveau il y a peu, dans cette page même. La défense, la police, la justice et la diplomatie sont à peu près les seules activités qui justifient l'emploi de fonctionnaires.

Mais vous vous vautrez dans l'amalgame aussitôt, en assimilant ces domaines, les seuls où la légitimité de l'État soit indiscutable, à "un système social en général". Ce qui ne veut rien dire.

Ou plutôt, cela suggère fortement que tout ce qu'on appelle le "social" doit relever de l'État, et qu'il doit s'étendre à perte de vue. Les n'infirmières c'est le social, les professeurs c'est le social, les passeurs de main dans le dos des citoyens c'est le social.

On a compris, allez : vous commencez par prétendre que les libéraux veulent supprimer la police, et puis vous en concluez que de fil en aiguille, ils vont bientôt vouloir supprimer le socialisme.

Et sur ce dernier point, vous avez raison.

sylvain

Ne pas voter Zemmour c’est accepter que bientôt l’Islam et la racaille gauchiste dégénérée perverse woke progressiste nous gouvernent !
Celui qui ne comprend pas cela est un inconscient, un collabo traître macronien anti-France.

Même si Zemmour échoue, ceux qui auront voté pour lui auront la conscience tranquille d’avoir fait leur devoir de citoyens patriotes civiques honnêtes.
Quant aux autres, rien ne sert de les plaindre, ils se mordront les doigts eux-mêmes d’avoir voulu écarter du pouvoir le seul espoir de sauver la France.

Achille

@ Serge HIREL | 22 janvier 2022 à 00:48
« 1 – L’UE est devenu un Etat, comme le sont les trois puissances que vous citez ; 2- La France, réduite au statut de province de l’UE, en est devenue la principale composante capable d’imposer son ex-gouverneur aux 27. »

L’U.E. est la première puissance économique mondiale, ce n’est déjà pas si mal. Il lui manque juste un peu de cohésion pour vraiment occuper sa place parmi les autres grandes puissances que sont les États-Unis, la Russie et la Chine qui ont des ambitions hégémoniques, chacune des trois voulant devenir maître du monde.
On a vu ce que cela a donné avec les deux Guerres mondiales et je ne m’attarde pas sur les guerres napoléoniennes qui ont été, elles aussi, très meurtrières n’en déplaise au bonapartiste mystique Zemmour.

Si la paix existe en Europe, c’est d’abord grâce à l’U.E. et si une Troisième Guerre mondiale peut être évitée, ce sera grâce à l’action de l’U.E. Encore faut-il pour cela qu’elle ait à sa tête un leader qui sache imposer la force potentielle que représente cette Union, ce qui n’a jamais vraiment été possible avec les précédents présidents de l’U.E. pour qui cette présidence était une fonction purement honorifique.

———————————————

@ Michelle D-LEROY | 21 janvier 2022 à 17:08
« Sur le récurrent problème des fonctionnaires :
Avant de dire qu'il y en a trop, il serait (peut-être) plus correct de dire qu'ils sont mal répartis. »

Les fonctionnaires , c’est encore Coluche qui en parle le mieux ! 😊

Bill Noir

ÉLECTION IMMOLATION

Homme libre, qui vient de loin, sans peur et sans revenu, quand tu arrives devant le logement que tu vas occuper, attends que le propriétaire soit En Marche vers la place de la mairie du lieu pour s'immoler.

Aliocha, apôtre de l'accueil, deviens pour ta gloire le premier bonze suisse de l'Histoire…
Citoyens, citoyennes, faites dans vos cités le siège de vos maires pour que soient installés des dispositifs de mise à feu efficaces sur la place de vos mairies.

Dupond-Moretti, toi qui es d'origine modeste, aide cette femme de service qui alla jusqu'à s'immoler sur la place de sa mairie pour te clamer son désespoir devant ton impavidité face aux multiples spoliations des petites gens de ton pays d'adoption.

Français, Française, ne sors jamais de ton logement avec l'espoir que tu pourras y retourner, ne serait-ce que pour aller acheter une boîte d'allumettes, tu pourrais être déçu-e !

Aliocha

- C'est chrétien, un juif qui tape sur les arabes ?
- Tout dépend de ce que vous entendez par chrétien.
- Ben, quelqu'un qui aime son prochain comme lui-même.
- Oui, mais non, ça c'est le texte, ce n'est pas la civilisation, celle qui préfère les murs aux ponts.
- Ah bon. Alors le texte, il est où, dehors ou dedans ?
- Oubliez le texte, tapez donc sur les musulmans !
- Oui, mais de Gaulle disait blanc, d'accord, gréco-latin, d'accord, il disait chrétien aussi, alors, on l'oublie ?
- On l'oublie.
- Ah, bon, alors tant pis, le judéo-chrétien, c'est fini.
- C'est fini, foi de Billy.

Serge HIREL

@ Achille | 20 janvier 2022 à 17:01
« Il faut à la tête de l’U.E. (...) un leader capable de donner à l’Europe et à la France par la même occasion, une place dans le monde qui ne soit pas occupée par les seules grandes puissances du moment, à savoir les Etats-Unis, la Chine et la Russie. »

Apparemment, j’ai loupé deux épisodes : 1 – L’UE est devenu un Etat, comme le sont les trois puissances que vous citez ; 2- La France, réduite au statut de province de l’UE, en est devenue la principale composante capable d’imposer son ex-gouverneur aux 27.

Rassurez-moi, nous sommes toujours en 2022 et le Conseil de l’Union européenne est encore l’une des multiples instances qui se disputent la gouvernance du « truc » ? « Truc » parce que « machin » est déjà préempté par l’ONU... Et EM est dans le fauteuil pour six mois, voire trois et demi ?
Et si vous arrêtiez les fanfaronnades ?...

——————————

@ Marcel P | 20 janvier 2022 à 23:15
« Les fonctionnaires n'ont pas le pouvoir, ils mettent en application. »

Certes, sur le papier... La réalité est un peu différente... à tel point que même EM, pourtant issu de leurs rangs, s’en prend à « l’Etat profond »... cette caste de hauts fonctionnaires qui, dans la quasi-totalité des ministères, n’en font qu’à leur tête - « pour le bien des Français » naturellement - et prennent leur ministre comme le énième « type de passage » à qui sont présentés les parapheurs qu’ils préparent. Dans les institutions territoriales, les DGS sont aussi bien souvent plus puissants que le maire ou le président...
Croyez-vous que Roselyne Bachelot possède la moindre parcelle d’autorité sur les DRAC ? Elle applique avec le sourire qui sied la maxime lucide de Georges Clemenceau : « Quand les événements nous dépassent, feignons d’en être les organisateurs ». Ses collègues font bien souvent de même, y compris dans les ministères régaliens.

———————————-

@ Claude Luçon | 22 janvier 2022 à 00:20

« On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde » (Pierre Desproges)... Je crois que vous trouverez peu de monde pour accepter que le drame de Charlie Hebdo serve de base à ce que vous dites être un trait d’« humour »... d’autant plus que Zemmour est lui aussi menacé de mort. C’était de l’humour à deux balles, dites-vous... à deux balles de kalachnikov ?

Claude Luçon

@ Serge HIREL | 21 janvier 2022 à 19:16

C'est curieux ce besoin d'être insolent !
Je vous l'ai déjà dit, vous voulez avoir le dernier mot, je n'ai rien contre, je vous le laisse volontiers !
Seul détail, le sens de l'humour ne fait pas partie de vos caractéristiques et habitudes sociales !
Ou vous êtes obtus peut-être ?

Xavier NEBOUT

Une femme tente de s'immoler du fait que son studio est squatté.

Le squat est la honte absolue de notre justice, et qu'on ne me dise pas que les magistrats appliquent la loi. Ils appliquent "leur" loi.

Personne n'est à l'abri de cette délinquance où vous pouvez voir tous vos biens volés à la fois quasiment avec la bénédiction de magistrats lâches ou gauchistes, ou bien évidemment les deux à la fois.

Le squat devrait conduire directement en prison, et les enfants en placement.
Et j'y ajouterais bien des juges...


Xavier NEBOUT

@ Claggart

Comment n'ai-je pas été le premier à ne pas le rappeler...

Robert Marchenoir

@ caroff | 21 janvier 2022 à 12:41
"En réalité c'est la méthode de travail et la gestion RH du personnel des trois fonctions publiques qui nécessitent une révision profonde. Notamment celle d'une répartition plus judicieuse des emplois : abondance de gratte-papiers dans de nombreux services au détriment de personnels de terrain."

Nous sommes d'accord. Mais comment l'obtenir ? Dans le privé, c'est la concurrence du marché qui force à l'efficacité. Dans le public, le moyen nécessaire (mais certes non suffisant) consiste, contrairement aux apparences, à sabrer dans le budget (surtout s'il est au niveau français...).

C'est seulement si les chefs de service disposent tout juste des "moyens" nécessaires qu'ils seront incités à se priver de ces fameux "gratte-papier", et à rechercher l'efficacité maximum. Déjà qu'ils n'ont pas besoin de convaincre les clients de venir chez eux...

"L'exemple affligeant du service public de la Santé est connu : ainsi pour 11 % de dépenses de santé par rapport au PIB, la même qu'en Allemagne, il y a chez nous 35,2 % des personnels hospitaliers qui assurent des missions administratives contre 24 % en Allemagne !"

Certes, mais il ne faudrait pas en conclure qu'il suffirait de mieux répartir les transats sur le pont du Titanic. La dépense publique globale, en Allemagne, est nettement inférieure à celle de la France. On en revient toujours là.

Ce n'est pas une question de "vertu" ou "d'intelligence" des chefs, qui conduiraient à une meilleure efficacité (thèse de Marine le Pen, Éric Zemmour, etc.). C'est bien une question de quantité, avant d'être une question de qualité. La quantité fait la qualité -- et c'est dans un rapport inverse, en l'occurrence.

-----------------------------------------

@ Michelle D-LEROY | 21 janvier 2022 à 17:08 "Sur le récurrent problème des fonctionnaires : avant de dire qu'il y en a trop, il serait (peut-être) plus correct de dire qu'ils sont mal répartis. [...] Il faut quand même arrêter de répéter en boucle que tous les problèmes de la France seraient résolus en supprimant des fonctionnaires et en faisant 'la' réforme des retraites. [...] Arrêtons de faire des effectifs de l'administration des boucs émissaires de ce qui ne va pas dans notre pays."

Je vous en prie. Assez de ces clichés. Le prochain qui me parle de "bouc émissaire" ou qui affirme qu'il ne "suffit pas de faire X pour résoudre tous les problèmes de la France", je lui renverse un litre de succulente crème au chocolat sur la tête.

Il n'y a pas de bouc mimissaire. Il y a de graves problèmes à régler. Il n'y a pas de mesure qui suffirait à résoudre les problèmes de la France. C'est une malhonnêteté argumentative qui consiste à faire semblant de réfuter un raisonnement que personne n'a jamais tenu.

Il vous incombe de nous expliquer pourquoi nous devrions nous satisfaire d'une situation qui fait de nous le pays le plus communiste de la planète, après les nations officiellement communistes.

Il vous incombe de nous indiquer à quel moment de l'histoire, à quel endroit le communisme aurait réussi.

Cela fait des décennies que des gens plus intelligents les uns que les autres essaient de mieux "répartir" les fonctionnaires et d'accroître leur "efficacité". Sans le moindre résultat. Quand on fait la même chose depuis 48 ans et que la situation ne cesse de s'aggraver, peut-être serait-il temps de s'aviser que la méthode n'est pas la bonne ?

Pouvez-vous nous expliquer pourquoi la plupart des pays comparables au nôtre ont un chômage bien plus bas, voire sont au plein emploi, alors que le lien entre l'augmentation de la dépense publique et celle du chômage a été établi à de multiples reprises par les historiens de l'économie ?

Pouvez-vous nous expliquer en quoi il serait possible, pour réduire la dépense publique que vous refusez d'ailleurs de réduire, de se contenter de réduire les subventions ou les "frais" des ministères sans réduire le nombre des fonctionnaires ? Ce sont les fonctionnaires qui génèrent les frais comme les subventions, tout comme une vache génère du méthane. Un fonctionnaire de plus, c'est mathématiquement des frais et des subventions en plus. Comment croyez-vous qu'ils s'occupent ?

Au même instant, vous affirmez que "le personnel manque de tout, d'imprimantes, de photocopieurs". Il faudrait savoir : les ministères ont-ils trop de frais, ou pas assez ?

Dans le même commentaire, vous affirmez qu'il faudrait réduire la dépense publique hors traitement des fonctionnaires (puisque vous refusez d'en réduire le nombre), mais vous refusez de réformer les retraites.

Or, les retraites représentent l'une des plus grosses parts de la dépense publique, et elles sont indiscutablement non viables dans leur état actuel, vu la durée insuffisante du travail tout au long de la vie.

Vous accumulez les contradictions et les clichés pour revenir, toujours, à ce dogme par défaut de la mentalité française, selon lequel il ne faut surtout pas baisser la dépense publique, bien au contraire.

"D'abord qu'il s'agisse des personnels soignants hospitaliers, des policiers, des juges, des personnels pénitentiaires, des enseignants, toutes ces fonctions incontournables manquent d'effectifs."

Faux. Archi-faux. Dans cette liste, seul le ministère de la Justice manque manifestement d'effectifs. La police et la gendarmerie, rien n'est moins sûr. Leurs effectifs sont supérieurs à la moyenne européenne. Tout porte à croire qu'ils sont mal employés.

Les "personnels soignants hospitaliers" et les "enseignants" doivent être rayés en bloc des effectifs de la fonction publique. Ces fonctions doivent être intégralement ou largement privatisées. Les "soignants" ne faisaient pas du tout partie de la fonction publique avant la funeste réforme du communiste Anicet Le Pors en 1981, qui aggrava le désastre infligé par Maurice Thorez en 1945. L'Éducation nationale compte 1,2 million de fonctionnaires, de mémoire : vous en voudriez davantage ? C'est du délire pur et simple.

Dans de nombreux pays similaires au nôtre, la santé et l'enseignement sont bien davantage assurés par le secteur libre, par l'entreprise privée, que chez nous. Ils ne s'en portent que mieux.

Arrêtez de pousser en avant les fonctions "gentilles" et "indispensables", en oubliant tout le reste. Mettez le nez dans les comptes. Acceptez de comparer la France avec les pays étrangers qui réussissent. Cessez de vous nourrir de clichés, toujours les mêmes, réfutés depuis des décennies, pour ne pas dire des siècles.

Les seules fonctions qui incombent à l'État sont la défense, la police, la diplomatie et un zeste d'administration. Ajoutez à cela une dose de planification stratégique -- mais pas à la française, avec des effectifs délirants et des subventions partout. Le reste, tout le reste, est susceptible d'être assuré par le privé. Y compris la perception de l'impôt, comme en Suède.

Claggart

Aujourd'hui 21 janvier, ayons tous une pensée pour notre Roi victime innocente de la barbarie révolutionnaire.

Exilé

Attentif à suivre la campagne de Valérie Pécresse et approuvant certaines de ses propositions - comme par exemple Molière au Panthéon !

Cher monsieur Bilger, puisque vous nous avez dit connaître madame Pécresse, la prochaine fois que vous la rencontrerez vous pourriez peut-être gentiment lui faire remarquer que, nonobstant l'immense respect que nous pouvons porter à Molière, sa place n'est pas d'une part à l'endroit pas très bien fréquenté qu'est le Panthéon et d'autre part qu'il y a peut-être des sujets beaucoup plus importants à évoquer dès maintenant comme la survie de la France et des Français en tant que peuple, quelles que soient par ailleurs les propositions de son « programme »...

Serge HIREL

@ Giuseppe | 21 janvier 2022 à 15:50
« Je ne suis pas un grand adepte de JJB, mais si les faits sont inexistants ou peu probants... »

La formule est quelque peu ambiguë... Bourdin n’est pas non plus présumé non coupable.

--------------------------------------------------------

@ Claude Luçon | 21 janvier 2022 à 17:09
« J'avais cela en tête en jouant les Charlie Hebdo avec Zemmour, j'ai eu droit à une fusillade verbale digne des frères Kouachi ici même ! »

Charlie Hebdo ! Rien que ça ! Vous n’y allez pas de main morte ! Contentez-vous de vous comparer à Saint-Sébastien transpercé de flèches. Comme vous, il a survécu au supplice, mais il a été tué ensuite à coups de verges... Et vous, en matière de verges, vous avez l’art et la manière de les fournir à vos adversaires.
Votre poulet du jour en est une preuve de bonne taille. Comment osez-vous mettre sur un même plan des commentateurs de ce blog qui débattent avec vous et deux terroristes coupables d’assassinats odieux ?

--------------------------------------------------------


@ Michelle D-LEROY | 21 janvier 2022 à 17:08

Il y a bien longtemps que je n’avais pas lu une telle défense et illustration du fonctionnaire... Tout est parfait, rien à changer, tout est à conserver dans cette belle administration, hormis, à la marge, quelques mini-corrections en matière d’affectations... Courteline doit en être tout ragaillardi dans sa tombe, lui dont aucun texte ou presque n’a vieilli...

Il serait trop long d’énumérer ici la liste des griefs à faire à ces travailleurs à chaque instant au service de leurs compatriotes. Pardon... des usagers. Ou des assujettis. Ou des ayants droit. Ou des éligibles, si vous préférez. De toute façon, vous apportez la réponse universelle à ceux-ci : « les logiciels sont mal adaptés à leurs besoins », « le personnel manque de tout, d'imprimantes, de photocopieurs, etc. ».
Si mes souvenirs sont bons, un vieux proverbe français n’affirme-t-il pas que « les mauvais ouvriers ont toujours de mauvais outils » ?...

Axelle D

@ Michelle D-LEROY | 21 janvier 2022 à 17:08

Merci Michelle !
Le dernier paragraphe de votre post me touche pour deux raisons :
. parce que le 21 janvier est l'anniversaire de mon grand-père paternel prénommé Louis, que je n'ai pas connu mais réputé comme bon père de famille, homme d'honneur, courageux, intègre et excellent musicien.
. Et parce que cette date commémore l'exécution de notre bon roi Louis XVI qui fut un grand monarque hélas méconnu et injustement condamné ainsi que tous ses proches.

Michel Deluré

@ Guiseppe 21/22 13:03
"Tous les autres sont comme de la salade vieillie, recuits"

En nous en tenant à votre jugement, cette campagne présidentielle se déroule ainsi en plein univers maraîcher, tous les candidats sauf EZ étant "comme de la salade" tandis que lui s'en tient à nous raconter des salades ! Espérons pour la France que nous sortions avant avril de cet univers sinon, nous sommes mal partis.

Achille

@ Michelle D-LEROY | 21 janvier 2022 à 17:08
"M. Macron Président, pré-candidat à sa réélection mais sans le dire, n'est donc tenu à aucun contrôle."

Qu’on arrête de nous prendre la tête avec Emmanuel Macron qui tarderait à déclarer sa candidature.
Cf. déclarations des précédents présidents à la candidature
Charles de Gaulle à 33 jours du premier tour,
Valéry Giscard d'Estaing à 56 jours du premier tour,
François Mitterrand à 33 jours du premier tour,
Jacques Chirac à 69 jours du premier tour,
Nicolas Sarkozy à 67 jours du premier tour,
François Hollande a déclaré qu’il ne se présenterait pas le 1er décembre 2016 soit 4 mois et 23 jours du premier tour.

Emmanuel Macron est donc largement dans les temps pour prendre sa décision, le premier tour ayant lieu dans 80 jours !

Ninive

@ Michelle D-LEROY | 21 janvier 2022 à 17:08

Finalement Macron n'est qu'un pauvre type comme Sarko et Hollande, c'est tout ce que l'on nous propose comme président : la franc-maçonnerie est là qui y veille et maintenant les oligarques mondialistes eux aussi.

Tout cela est devenu indécrottable on nous prend pour des pions et les gouvernants ne sont eux-mêmes que des pions qui roulent en voiture de luxe avec chauffeur, mais cela revient au même nous sommes une société française composée d'abrutis mais heureusement en voie d'extinction.

Marcel P

@ Giuseppe

Vous êtes avec ironie « admiratif de la fine équipe de notre représentant en machines de lavage haute pression ». Allez dans la cité des 4000 à La Courneuve et demandez-leur, aux habitants à qui Nicolas Sarkozy avait promis la disparition des racailles, si le Kärcher est passé ne serait-ce qu'une fois, même avec un jet basse pression.

Il faut arrêter de dépeindre cette équipe comme des prestataires d'une entreprise de nettoyage alors même qu'ils sont condamnés pour être des escrocs. C'est quand même clair : des escrocs. Pas des nettoyeurs.

--------------------------------------------------

@ Robert Marchenoir
« Parmi tous les fonctionnaires présumés qui nous inondent ici de leur défense corporatiste, vos arguties sont sans doute les plus dépourvues de sens. »

Indigent.

« Je m'adressais à Ninive, qui accusait les 43 000 fonctionnaires européens d'être en nombre excessif. Omettant de dire que leurs homologues français étaient 880 fois plus nombreux, en proportion. [...] Encore une fois : on s'en tape, de ce à quoi s'emploient les fonctionnaires. C'est leur nombre qui est mauvais en soi. Chaque fonctionnaire en plus, c'est des impôts en plus, du chômage en plus et de la liberté en moins. »

Lorsqu'on compare des pommes et des oranges, on ne peut pas affirmer ensuite se taper du fait qu'une orange n'est pas une pomme, sous prétexte qu'on n'aime ni les pommes, ni les oranges. On fait grâce des comparatifs et on simplifie, on dit par exemple, comme vous le dites plus loin : je veux zéro fonctionnaire, pas de sécurité publique, ni Justice, ni système social en général.

« évidemment qu'il y a des fonctionnaires européens chargés de la sécurité, de la justice, de la santé et de l'éducation. Je vous garantis qu'ils sont tout aussi persuadés d'être "au service" des citoyens que les fonctionnaires nationaux ».

Je n'ai pas écrit "chargé de" mais "assurent". Non, il n'y a aucun fonctionnaire européen qui physiquement empêche un agresseur d'arracher le téléphone de Robert Marchenoir, aucun fonctionnaire européen qui soigne Robert Marchenoir lorsqu'il s'est quand même fait tabasser dans la rue, aucun fonctionnaire européen qui apprend aux mioches de Robert Marchenoir à lire, aucun fonctionnaire européen qui dégage la chaussée pour laisser Robert Marchenoir passer.
Les fonctionnaires européens n'assurent pas votre sécurité, justice, santé, éducation, voirie. Ils peuvent être « chargé de » certaines thématiques, activité de liaison, échange, etc. Cela ne signifie pas qu'ils n'ont pas d'utilité ni intérêt. Par contre, ça explique largement qu'il y a moins de fonctionnaires européens par habitant.

Pour le reste, non, je ne fais pas de ceux qui croient à la magie. Je ne crois pas qu'un enseignant devient bon parce qu'il est employé dans le privé (sans blague, il faut vraiment ne pas connaître le niveau de recrutement des collèges privés par exemple pour sortir des trucs pareil), pour donner un exemple qui peut être transposé à chaque autre domaine, sans même commencer à parler de ceux qui touchent directement au droit. Ce genre de pensée me semble aussi simpliste que mal renseignée, sans intérêt.

Par contre, je ne crois pas avoir revendiqué une seule fois la moindre activité professionnelle, pas plus que je ne vous prête une identité ou un emploi ou que sais-je d'autre. Vous aurez la politesse élémentaire d'en faire de même.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS