« Michel Houellebecq : anéantir. Son génie fait le contraire ! | Accueil | Tout se tient ! »

16 janvier 2022

Commentaires

Herman Kerhost

Je pensais que les conversations qui n'en finissent pas étaient proscrites dans cet espace de commentaires. Or nous avons ici une discussion sans fin, d'un commentateur avec... lui-même. C'est la méthode de ceux dont tout le monde se fiche de leur avis. On a les lecteurs qu'on mérite...

Cette licence me paraît contrevenir au respect de la charte.

Patrice Charoulet

Télé Zemmour

Il faut être franc. CNews doit changer de nom et s'appeler Télé Zemmour.

revnonausujai

@ Patrice Charoulet | 06 février 2022 à 18:30

SOS Racisme n'est pas une assoc de plus contre le racisme, mais une machine de guerre gauchiste qui nie que des Blancs puissent être victimes de racisme et qui refuse de défendre des Asiatiques victimes de "djeunes" bien racisés !

Vous dites avoir été enseignant, ça colle parfaitement: entré à l'école à la maternelle, sorti de l'école à la retraite et entre-temps rien vu ni compris de la vraie vie !

Patrice Charoulet

@ revenonausujai

Vous m'interrogez. Je vous réponds : étant opposé à tous les racismes, je loue toutes les associations antiracistes. J'ai longtemps eu ma carte à la LICRA, par exemple. Quand un président d'association antiraciste est un Noir, cela ne me gêne pas, et cela vous gêne peut-être. Je présume que vous n'adhérez à aucune association de ce genre et que vous êtes peut-être raciste vous-même. Vous êtes légion sur ce blog et je me sens bien seul.

revnonausujai

@ Patrice Charoulet | 05 février 2022 à 11:26

V'la-t-y pas que vous faites l'apologie d'une association socialo-trotskiste à l'antiracisme bien sélectif.
Chassez le naturel, il revient au galop !

Patrice Charoulet

LA BLAGUE DE COLLARD

On le sait, Gilbert Collard, ancien député frontiste, et ex-grand ami de Mme Le Pen, a rejoint le candidat Zemmour.
Apprenant les propos de Mme Le Pen critiquant les excès de Zemmour, Gilbert Collard a fait une petite blague, qui a fait beaucoup rire, sur plusieurs chaînes de télé. Voici la blague : « Elle va finir à SOS Racisme ! »
SOS Racisme, pour qui ne le saurait pas, est une association qui tâche de lutter contre le racisme.

La blague de Collard, qui espérait faire bien rire les rieurs, mérite une réflexion. Si l'on dit que Mme Le Pen va finir dans une association luttant contre le racisme, c'est avouer ENFIN que ce qui caractérise pour l'essentiel l'action politique de cette dame et de son parti, c'est précisément le racisme.
Je n'en avais jamais douté.

Qui est le pire à cet égard ? J'en laisse juger. La peste ou le choléra ? Voilà deux candidats à fuir sans hésiter.

Patrice Charoulet

Lu dans le « Canard enchaîné » de ce mercredi 2 février 2022 :

« Un fidèle de Marine Le Pen souligne (« Le Parisien » , 31/01) : « Zemmour, c'est Le Pen des années 80. Il essaie aussi de rassembler toutes les chapelles de la droite nationale : les cathos, les païens... » Sans oublier les racistes. »

Patrice Charoulet

Sur ce blog un habitué que je connais bien défend ardemment Zemmour depuis des mois. Il ne l'appelle plus « Zemmour » mais « le petit juif » pour... désamorcer les critiques éventuelles. Je vais lui répondre.

Je suis d'abord obligé de déclarer ceci, pour dissiper tout malentendu. Toute ma vie, j'ai dénoncé les racismes, et notamment le racisme anti-juifs. Je ne soutiens d'ailleurs pas seulement les juifs, quand ils sont victimes de racisme, je défends l'Etat hébreu, entouré de millions de gens qui veulent lui nuire.

Dire « le petit juif » au lieu de « Zemmour », c'est espérer qu'on ne pourra pas critiquer Zemmour, au motif de sa judéité. Ce n'est pas admissible. On est juif, me dit-on, ce que je ne suis pas, quand on est né de mère juive. Ce sont les aléas de la vie. Zemmour serait donc juif. Bien. Mais la question n'est pas de savoir quelle mère on a eue : on ne choisit pas sa mère, on ne choisit pas sa famille.

Au fil de la vie, en revanche, chacun choisit ses idées, ses actions, ses engagements. Zemmour étant candidat à la présidentielle, chacun doit le juger non pas sur sa mère, non pas sur sa naissance, mais sur ses idées, et ses actes. Or, tout ce qu'a dit et fait Zemmour me semble digne de critique. Et j'ai mille raisons, à cette lumière, de dire que je ne peux voter pour lui ni au second tour, s'il va jusque-là, ni au premier tour de la présidentielle.

Patrice Charoulet

« LA DROITE DE LA DROITE » ?

Tous ces temps-ci, j'entends à la télé des commentateurs et des personnalités dire en pensant à Zemmour ou Le Pen « la droite de la droite ». Est-ce une façon d'embellir, d'adoucir et d'euphémiser ? Pourquoi ne plus dire « l'extrême droite » ? Moi, je continuerai à dire « l'extrême droite »: ça ne me gêne pas.

Patrice Charoulet

HANOUNA/MÉLENCHON SUR C8

Il y a une foule d'émissions politiques, et pas mal d'émissions où l'on peut entendre des candidats à la prochaine présidentielle.
Hanouna, que je n'aime pas et qui n'a pas de compétences particulières, a décidé d'en animer une. Cela s'appelle « Face à Baba » sur C8. Pourquoi « Baba » ? Mélenchon lui a posé la question. Hanouna a répondu que sa mère l'appelait comme ça, quand il était petit.

La première émission du genre avait donné la parole à Zemmour. Je dis tout de suite que pour un million de raisons je ne voterai ni pour Zemmour ni pour Mélenchon. Et que si je n'aime pas Hanouna (dont je ne regarde jamais les émissions) je n'aime ni Zemmour ni Mélenchon.

Cela dit, cette émission « politique » mérite d'être commentée. Je viens de la voir en replay sur YouTube.
Première remarque. Je reproche à cette émission de permettre aux invités d'applaudir. Au théâtre, depuis un siècle, les directeurs payaient des gens chargés d'applaudir (en espérant une contagion), on appelait ces gens « la claque ». Il y a eu cette fois une claque mélenchoniste, comme il y avait eu une claque zemmourienne, la fois d'avant.

Je viens de parler de Zemmour, restons-y. Hanouna a dit que seul parmi les candidats à la présidentielle contactés, Zemmour avait accepté de venir dialoguer avec Mélenchon. Façon de vanter le courage dudit. Soit ! Le show a donc commencé par là. Duel Zemmour versus Mélenchon. Fausse bonne idée, car on avait déjà entendu Zemmour pendant toute l'émission d'avant. Plus grave : Hanouna a annoncé un duel d'une demi-heure, qui dura... une heure !

Sur diverses chaînes (CNews aux premières loges), toute la journée les commentateurs habituels du matin au soir ont critiqué Mélenchon qui aurait été odieux et immonde. La chaîne étant zemmourienne, le contraire aurait étonné. Je redis que je n'aime pas Mélenchon et que je ne voterai pas pour lui.

Aymeric Caron est venu dire tout son soutien à Mélenchon. Bon. Une jeune fille dont le père a été tué par étouffement lors d'un contrôle routier est venue s'exprimer. Une journaliste du Figaro et Eric Revel sont venus dire leur opposition à Mélenchon. Bon. La fin du show : Mme Garrido, proche de Mélenchon est venue louer Mélenchon. Bon.

Le duel qui a fait le plus couler de salive fut le duel de Mélenchon avec un policier de la BAC.
Je dois dire d'abord la vérité et dire « d'où je parle » comme on devait dire en 68. Je n'ai jamais été dans une manifestation de rue de ma vie. Je suis contre les gens qui lancent des pierres à la police, qui brûlent des choses, qui brisent des vitrines, qui pillent les magasins, qui envahissent l'Arc de Triomphe, et qui s'improvisent dictateurs de ronds-points, vêtus d'un gilet jaune. Je n'ai jamais insulté de policier. Et quand, en voiture, on me demande mes papiers, je dis « Bonjour, Monsieur le fonctionnaire de police ». J'ai même écrit un papier dans un journal pour louer la police et dire qu'ils n'étaient pas assez payés pour les services qu'ils nous rendent.

Une première remarque : c'est une critique contre... Hanouna. Il avait, bien avant l'émission, communiqué à Mélenchon le nom des participants. La preuve : Mélenchon s'en prit directement à cet invité (il avait eu le temps de se renseigner à son sujet) en l'accusant d'avoir fait quelque chose un jour à un jeune homme ! Mélenchon a menacé le policier, en lui disant : « Vous obéirez ! » Son projet : désarmer les policiers dans les manifs ! Les manifs, à l'en croire, dégénéreraient À CAUSE des policiers. Si les policiers n'étaient pas là, les manifs se dérouleraient dans le calme et l'allégresse ! Mélenchon veut supprimer la BAC. Il me semble que Mélenchon connaît mal les choses en la matière et qu'il s'est déconsidéré dans cet épisode. Pas un policier ne votera pour lui, après avoir entendu ça. Il espère gagner des points chez tous les anti-flics de France, qui sont nombreux me dit-on. Les sondages dans les prochains jours vont nous dire si son calcul est bon ou pas. En tout cas, tout le monde aura vu comme ce policier a été violemment agressé par ce candidat à la présidentielle.

anne-marie marson

@ Robert Marchenoir | 19 janvier 2022 à 16:57

Je ne suis pas amoureuse de vous, vous me dénigrez constamment, surtout quand je parle de la CGT.
Vous m'avez traitée de virago mal-baisée et de pouffiasse. Je maintiens que vous propos sur les femmes sont immondes.
C'est clair ?

Achille

@ Serge HIREL | 27 janvier 2022 à 19:55
« Bravo, Achille, vous venez de vaincre votre premier « 4 000 » de la mauvaise foi ! Vous pouvez faire encore mieux ! »

On compte sur vous pour nous donner un (bref) résumé du débat qui va opposer les deux bonimenteurs de foire.
Lequel vendra le mieux sa camelote, Mélenchon ou Zemmour ? Les paris sont lancés !
Allez, je suis sympa, je mets 1 € sur Zemmour ! (De toute façon il ne vaut pas plus.)

Serge HIREL

@ Achille | 26 janvier 2022 à 18:28

Bravo, Achille, vous venez de vaincre votre premier « 4 000 » de la mauvaise foi ! Vous pouvez faire encore mieux !

Achille

Dans la lignée des repoussoirs politiques, ce jeudi 27 janvier sur C8, un populiste d'extrême gauche face à un populiste d'extrême droite avec Hanouna en maître de cérémonie !
Bref, la politique dans toute sa vomissure
Mais nul doute que l’émission va battre des records d’audience. Mais sans moi !

Axelle D

@ Valéry
@ Patrice Charoulet

À l'opposé de vos assertions sans aucun fondement, sinon l'ignorance, je répète que le terme racailles ne peut être utilisé (en France) en raison de la couleur de peau (ainsi que déjà indiqué dans un post précédent), sachant que policiers et gendarmes, nonobstant leurs origines ethniques, qu'ils soient noirs, métis ou à peine basanés l'emploient à longueur de temps de même que leurs collègues blancs de blanc et ce uniquement pour désigner des voyous, sachant en outre que les Maghrébins souvent mis en cause (et contrairement aux préjugés mille fois rabâchés) font partie du groupe blanc !

Rappel :
Dans les classifications ethniques (autrefois qualifiées de raciales), les Arabes et les Berbères ont toujours été comptés parmi les populations blanches (cf. Afrique blanche) (https://fr.wikipedia.org/wiki/Blanc_(humain)#cite_note-11 )
C'est ainsi que les Arabes, qu'ils soient originaires du Maghreb ou du Levant, sont incontestablement des Blancs.

Par ailleurs lesdites populations étant en majorité blanches et de confession musulmane, contrairement aux populations d'Afrique noire (bien noires) pour moins d'un quart musulmanes et plus de trois quarts chrétiennes ou animistes, l'on se demande à quoi rime cet amalgame racialiste (made in Fachofrance) consistant à assimiler des races, ethnies, couleurs de peau, religions et civilisations ô combien diverses et parfois aux antipodes pour les réduire à un seul vocable, celui de "racailles".

Alors qu'on aurait pu tout aussi bien dire "caillera" pour parler le jargon actuel des voyous et des chébrans ou "canailles" de chez nous, voire "la canaille" terme un plus BCBG (aristocratique et grand bourgeois) servant à désigner les gens de peu, alias la populace !

Achille

@ Serge HIREL | 26 janvier 2022 à 12:23

L’article en question spécifie
« En pratique, seule une poignée de jeunes nés en 1977 ont réellement été incorporés, à la fin de la période de transition, vers l'armée professionnelle. »
« Quant à Emmanuel Macron, né en 1977, il aurait pu faire son service militaire s'il avait vraiment insisté, mais il faisait partie de la dernière classe avant la mise en place de l'armée de métier, décidée dès 1995 par Jacques Chirac. Et il n'insista pas pour porter l'uniforme.»

En fait, contrairement à EZ, EM n’a pas prétexté un problème de genoux cagneux pour ne pas faire son service militaire. Il a choisi de ne pas le faire, c’est tout comme nombre de jeunes gens de sa classe d’âge qui en avaient la possibilité ». Rien de plus.
Donc pas d’excuse bidon, contrairement à Zemmour dont tout laisse à penser que ses genoux vont beaucoup mieux . Là on dirait Mbappé à l'entraînement !


Valéry

Racailles

Je suis d'accord que l'appellation "racaille" désigne surtout une catégorie de personnes issues de l'immigration maghrébine, là-dessus Patrice Charoulet a raison. Mais, pour sous-entendre que c'est du racisme, il faut s'interroger sur la causalité : est-il utilisé à cause de la couleur de peau, ou à cause de la surreprésentation des Maghrébins dans les délits et crimes ?

Personnellement, dans l'espace public, j'ai pu observer que l’écrasante majorité des incivilités et troubles de toute sorte sont en effet causés par les Maghrébins. Mais utiliser "Arabes" au lieu de racaille désignerait tous ces immigrés, alors que "racaille" cible seulement ceux, parmi eux, qui se comportent de la sorte. Je n'y vois aucun racisme.

Mais c'est vrai que le racisme commence là où les limites de la tolérance sont dépassées. Et au vu de ce que j'ai pu constater, je ne serais pas étonné que le racisme en France ne fasse que commencer, tous les signaux l’annonçant sont dans le rouge. Et dans ce cas précis, n'est aveugle que celui qui ne veut pas voir.

Serge HIREL

@ Achille | 25 janvier 2022 à 09:01

N’ayez crainte, genoux et chevilles de Z sont suffisamment solides pour botter les fesses de qui vous savez...
J’adore quand l’hôpital se moque de la charité...

https://www.liberation.fr/checknews/2018/06/28/emmanuel-macron-a-t-il-effectue-son-service-national-de-quelle-maniere_1662508/

Pour vous plaire, j’ai choisi Libé, à qui vous faites une confiance aveugle... Mais je n’ai pas pris le temps ni la peine de contrôler les « contrôleurs ».

---------------------------------------------------

@ Patrice Charoulet | 26 janvier 2022 à 10:43
« Dans Le Canard Enchaîné... »

Si Zemmour avait dit : « Je ne veux pas de baraques à frites dans tous les villages de France », en auriez-vous conclu qu’il s’agissait d’exprimer finement un racisme anti-Chtis ? Sous son humour souvent à deux balles, le Canard planque une réelle tendance à voler à gauche... et à son secours.

caroff

@ Patrice Charoulet 10h43
"Je ne veux pas de kébab dans tous les villages de France ! », une seconde image à droite : Gilbert Collard (rallié à Zemmour) disant à sa voisine : « Voilà, tout en finesse... Pas besoin de dire le mot « Arabe »."

Un petit élément de terminologie: "kebab", mot d'origine arabe, désigne des plats de viande grillée à la mode turque.
Ce sont donc des spécialités culinaires turques qui se sont d'abord implantées à Berlin sous l'impulsion des immigrés de l'ex-empire ottoman...
On trouve des kebabs (par métonymie "restaurants") un peu partout en Europe, personnellement je n'en ai jamais vu au Maghreb.

En revanche en sortant de la gare de Strasbourg le premier contact avec l'Alsace s'effectue par les nombreux kebabs dans les rues environnantes.
Etonnant ?

Par ailleurs, inutile de se le cacher: le terme racaille désigne en effet principalement des "jeunes" (terme employé par les journalistes paralysés par la bien-pensance) qui commettent des délits. Leur origine ethnique permet une classification commode...

Une de mes connaissances qui a sa carte de non-raciste puisque "de gauche": "J'ai été importunée par des gens dans le tramway". "Ah bon qui étaient ces gens?" "Des racailles".

La langue française permet en un mot de visualiser avec précision les auteurs des incommodités auxquelles nous nous habituons...

Patrice Charoulet

« RACAILLES » (suite)

J'avais écrit que, dans le discours zemmourien, « racailles » lui permet de ne pas dire « les Noirs et les Arabes ».
Dans le « Canard enchaîné » du mercredi 26 janvier 2022, en première page, un dessin humoristique : deux images, une, à gauche, représente Zemmour disant dans un récent discours : « Je ne veux pas de kébab dans tous les villages de France ! », une seconde image à droite : Gilbert Collard (rallié à Zemmour) disant à sa voisine : « Voilà, tout en finesse... Pas besoin de dire le mot « Arabe ».

P.-S. @sbriglia

Cher ami,

J'ai bien lu ce que vous m'objectez. Je connais tous les emplois du mot "racailles" que vous m'alléguez. Mais je vous assure, je maintiens et je signe : dans le discours zemmourien, "racailles" est perçu par tous les fans (dont j'espère que vous n'êtes pas, même si vous avez dit ici que vous cessiez votre appui à Pécresse, depuis l'épisode Bourdin) comme "les Noirs et les Arabes forcément délinquants" et employé par l'orateur dans ce dessein précis.

P.-S. du P.-S. Je maintiens complètement mon soutien à Valérie Pécresse et elle a été forcée d'évoquer la plainte contre Bourdin, sans quoi on l'aurait accusée d'être complaisante, etc. Et je fais serment public de ne voter ni pour Zemmour ni pour Le Pen fille, ni au premier, ni au second tour.

anne-marie marson

@ Savonarole | 19 janvier 2022 à 17:18

Merci Savonarole. Je ne connaissais pas.
Je l'écouterai en boucle après un commentaire de Marchenoir.

J'adore, évidemment.

Bill Noir

@ sbriglia 25 janvier 10h59
« …j’ai connu des racailles avocats, médecins, magistrats, charcutiers, marchands d'art, etc. »

Moi, j'en ai connu dans l'Éducnat (pour rester poli), parfois chez les enseignants, surtout chez ceux qui abandonnaient leur chaire pour aller dans les multiples recoins et fourre-tout de l'Administration de cette grande maison, de ses périphériques, de ses œuvres sociales, de ses syndicats… un vrai bonheur pour les petites gens ayant diplôme approprié.

Ceux qui restent derrière leur pupitre, face aux « racailles » sont rares et saints !

sbriglia @ Patrice Charoulet

« En divers endroits, quand j'écris « le raciste Zemmour », on me demande de prouver mes dires par des propos où Zemmour mettrait en cause les Noirs et les Arabes. Il lui suffit de parler des « racailles », ce qui lui permet de ne pas être taxé de racisme et de tomber sous le coup de la loi. » (Patrice Charoulet)

Mesurez-vous, cher Patrice, sauf le respect que je vous dois et l'amitié que je vous porte, la stupidité d'une telle assertion ?

« J’appelle un chat un chat et Rollet un fripon », écrivait jadis Boileau : si le terme racaille est utilisé pour de petits voyous il existe néanmoins de la racaille dans toutes les couches de la société : j’ai connu des racailles avocats, médecins, magistrats, charcutiers, marchands d'art, etc.

Ce terme peut en effet être utilisé de manière étendue, pour définir une partie qui ne se conforme pas aux règles et usages standards, par exemple « la racaille de la finance » désignera une partie des individus travaillant dans ce domaine et adoptant un comportement déviant, assimilable dans ce cas à de la délinquance financière.

On pourrait multiplier les exemples : la racaille des tribunaux de commerce (ça va faire plaisir à Nebout !), la racaille du monde de la nuit, des prix littéraires, de la grande distribution... c'est sans fin.

Soutenir qu’utiliser ce terme vous connoterait aussitôt raciste est une débandade de l’esprit critique, une hérésie juridique et surtout, un procès en sorcellerie fondé sur l'utilisation d'un vocabulaire dont, à dessein, vous décrétez, proprio motu, raciste son utilisation à seule fin de dénigrer un candidat qui n'est pas votre tasse de thé.

C'est indigne du professeur de français que vous fûtes… : « Mal nommer les choses c’est… »
Vous connaissez la suite !

Achille

À sa grande déception Éric Zemmour n’a pas fait son service militaire (tout comme Éric Ciotti d’ailleurs). Mais lui il a une excuse : ses genoux !

Et moi qui croyais que c'était aux chevilles qu'il avait des problèmes catastrophiques. 😊

Herman Kerhost

Il ne faut pas s'inquiéter, Patrice Charoulet, lui aussi, votera pour un candidat qui, comme Zemmour, sera opposé à l'immigration. Il faut juste attendre que ce candidat soit encarté LR. Le parti pour lequel Patrice Charoulet a toujours voté. Pour Chirac ("le bruit et l'odeur), pour Sarkozy ("Vous en avez marre de cette racaille ? Eh ben, on va vous en débarrasser... au Kärcher !").

Le "racisme", c'est bien quand c'est du racisme RPR, UMP, et bientôt LR (oui oui, ça viendra...) . Sinon, c'est pas bien !

Patrice Charoulet

« RACAILLES » (suite)

J'ai mis les pauvretés que j'ai scribouillées et titrées « Racailles » sur ce blog et sur Facebook.
Sur Facebook, en deux jours, ce petit texte a été aimé par neuf lecteurs, adoré par un lecteur et a attristé un lecteur. Il a suscité 23 commentaires, soit approbateurs, soit critiques. Parmi les commentaires critiques, une personne écrit ceci : « Comment se fait-il que les gens comprennent
« les Arabes et les Noirs » et non « les Vietnamiens » ? Est-ce la faute à Z ? »
Je ne lui pas encore répondu, mais j'ai regardé sa page Facebook. Or, dans le secteur « Amis » quelques photos sont visibles, dont celle de Renaud Camus, l'auteur comme on sait du livre souvent cité par Zemmour « Le Grand Remplacement ».
On pourrait faire observer à mon commentateur que Renaud Camus ne pense pas non plus aux Vietnamiens. Pas plus que Zemmour n'y pense.

Serge HIREL

@ Patrice Charoulet | 23 janvier 2022 à 10:40

Donc, si j’ai bien compris, Sarkozy, qui a employé plus d’une fois le mot « racailles » est un raciste qu’il convient de dénoncer tout autant que Zemmour. Il faut aussi surveiller de près Valérie Pécresse qui a déjà annoncé son intention de ressortir le Kärcher de la cave de Sarko... Son intention... parce que, pour ce qui est de le retrouver, elle aura quelques difficultés : Zemmour a pillé avant elle la panoplie de Superman de Sarko. Zemmour : raciste et voleur ! C’en est trop ! La vraie racaille, c’est lui !

Axelle D

@ Patrice Charoulet | 23 janvier 2022 à 10:40

Juste un mot sieur "pas triste" Charoulet (ou presque !)
Savez-vous qu'il arrive que même les policiers noirs, métis et arabes de chez nous emploient le mot racaille sans penser à mal comme vous ?
C'est dire si vous êtes largué sur ce coup !

Patrice Charoulet

« RACAILLES »

Fin XIXe siècle, avant 1939 et entre 39 et 45, les antisémites utilisaient négativement le mot « Juifs » sans aucune gêne et même en lui substituant une dizaine de synonymes plus ou moins injurieux. Je vous en épargnerai la liste.
De nos jours, les antisémites qui existent encore évitent d'utiliser le mot « Juifs » négativement et se bornent souvent à parler de banques, de Rothschild... et on peut souvent traduire toutes ces allusions comme des critiques antisémites.

Concernant les Noirs et les Arabes, ces mots sont souvent aussi évités par les orateurs politiques racistes. Je pense en particulier à Zemmour et à Le Pen, à leurs lieutenants et à leurs laudateurs.
On a trouvé un substitut commode : « racailles ». Le mot avait un sens un peu différent autrefois.
Dans les meetings zemmouriens ou lepénistes «  racailles » ne veut pas dire « délinquants » (qui pourraient parfois être des Blancs, blonds aux yeux bleus, cela arrive). Zemmour et Le Pen veulent dire (et la foule comprend) que « racailles », c'est « Noirs et Arabes  délinquants (venus d'ailleurs, habitant souvent dans des cités, dealers, etc.). »

En divers endroits, quand j'écris « le raciste Zemmour », on me demande de prouver mes dires par des propos où Zemmour mettrait en cause les Noirs et les Arabes. Il lui suffit de parler des « racailles », ce qui lui permet de ne pas être taxé de racisme et de tomber sous le coup de la loi.
Imagine-t-on un tribunal français dire au prévenu Zemmour : « Il vous est reproché d'avoir parlé de racailles » ? Non. CQFD.

Bill Noir

ÉLECTION SOUHMISSION

Au Deuxième Tour une belle affiche : Ben Voyons contre Ben Mahkron.

Serge HIREL

@Axelle D | 20 janvier 2022 à 17:17

Je vous avais bien lue et mon intention n’était pas de vous apprendre quoi que ce soit. Ce qui m’a intrigué, c’est l’ambiguïté de la phrase : « Le reportage était censé parler d'eux et non des émigrés en général qui englobent des populations de toutes origines ».

« En général » donne l’impression que vous intégrez les Français d’outre-mer à cet ensemble hétérogène.
Quant au terme « Antillais », il va de soi que je sais qu’ils ne sont pas tous Français...

Bill Noir

Devant Le Pen et Pécresse se tient Zemmour Lohengrin, chevalier de lumière.

Axelle D

@ Serge HIREL 20/01 12:39

Les Antillais de Guadeloupe, Martinique, les Guyanais, Réunionnais, etc. ne sont pas des émigrés. Merci je le savais depuis fort longtemps figurez-vous, en ayant quelques-uns au sein de ma propre famille.
C'est d'ailleurs ce que j'avais écrit si vous m'aviez bien lue (en parlant de Français... depuis X générations) !

Néanmoins, il est inexact de désigner les Antillais en général comme Français, cf votre premier paragraphe, sachant que seules la Guadeloupe et la Martinique dans l'archipel des petites Antilles sont des départements français.

Sans parler des grandes Antilles dont mon défunt mari était originaire...
C'est dire si je connais l'histoire de cette région du globe depuis belle lurette !

Mais rassurez-vous, je m'en tiendrai là et ne vais surtout pas vous la faire en créole !

Marcel P

@ Axelle D

Vous avez raison de souligner qu'il est essentiel de ne pas confondre Antillais, Réunionnais et autres Noirs français depuis des siècles avec les immigrés d'origine africaine.

Si on ne le fait pas, on ne comprend pas, par exemple, les anomalies statistiques des vols avec violence commis à l'égard de Noirs : on ne comprend ainsi pas que des Noirs soient victimes de telles agressions si on omet de réaliser qu'elles sont contre les Antillais, Réunionnais, etc. On ne comprend pas ainsi les critères racistes caractéristiques de cette criminalité visant en premier lieu asiatiques, supposés juifs et femmes européennes.

Lorsqu'on parle de racisme anti-blanc, on s'égare. Il suffit de prendre le temps d'aller dans les zones sensibles de France - qui ne manquent pas - et de donner la parole à la jeunesse. On se rendra compte du caractère généralisé du racisme, contre les Blancs, les Asiatiques, les juifs mais aussi les arabes et les Noirs (qui ne sont pas un tout homogène - allez expliquer à un Hutu qu'il est Tutsi).

Lorsque ce racisme en plus dit que, sur base expérimentale : les Blancs sont lâches (éduqués à refuser de se défendre), les juifs sont riches (parce que statistiquement ayant une meilleure réussite sociale), les Asiatiques ont souvent des liasses de biftons sur eux (entre les touristes et ceux qui sortent de leurs boutiques qui ne sont pas des modèles de gestion comptable transparente), on comprend enfin les statistiques de la criminalité de rue.

Si on ajoute à ça les discours du moment, à savoir que la France doit payer une dette à quiconque viendrait d'une ex-colonie et que les juifs doivent payer pour l'existence d'Israël, on comprend que cette criminalité est en plus valorisée auprès de jeunes gamins musulmans au moins d'origine étrangère.

Mais sinon, on peut se contenter de dire que "les Blancs" (flou) sont racistes. C'est moins compliqué, même si les Antillais et Réunionnais sont plus bien souvent fonctionnaires que voyous (paradoxe colonial ?).

—————————-

@ Achille

Je n'ai pas bien compris votre humour au sujet de mon pseudonyme, qui me semble un peu redondant. J'aurais trouvé intéressant que vous montriez votre capacité à vous amender, par exemple en reconnaissant que vous étiez à côté de la plaque lors de votre évaluation de ma fréquentation du blog de monsieur Bilger et qu'il ne vous aurait pourtant rien coûté de vous documenter avant de parler.

Serge HIREL

@ Axelle D | 19 janvier 2022 à 18:46
« Le reportage était censé parler d'eux et non des émigrés en général »

Antillais, Réunionnais, Guyanais, Néo-Calédoniens... ne sont pas des « émigrés », mais des Français vivant en métropole. C’est un peu comme si vous écriviez que les Bretons et les Auvergnats vivant à Paris sont des émigrés... tout juste des provinciaux... qui, au retour au pays, sont parfois qualifiés un peu péjorativement de « Parisiens »...

Les Noirs « issus des ex-colonies africaines » ne sont pas un ensemble homogène. Dans les jeunes générations, les uns sont Français par le droit du sol, les autres non, en raison de leur naissance en terre d’Afrique. Il est bien sûr difficile de distinguer les uns des autres, d’autant plus que, dans les deux groupes, les uns aiment la France, d’autres non.
Il en est d’ailleurs de même parmi les Français d’outre-mer, y compris parmi ceux d’entre eux ayant une certaine notoriété, notamment sportive. Dans sa jeunesse, une ancienne garde des Sceaux qui, aujourd’hui, tente sa (maigre) chance à la présidence de la République, a été indépendantiste antifrançaise...

C’est vrai que les vrais racistes, très peu nombreux en France, ne font pas de distinction. C’est vrai que beaucoup de Français « de souche », excédés par les troubles à l’origine desquels se trouvent la plupart du temps des Noirs, français ou non - mais pas qu’eux, loin de là -, font l’amalgame entre ces deux groupes. Mais la majorité d’entre nous fait clairement la distinction, non pas entre ceux qui possèdent ou non une carte d’identité française, mais entre ceux qui, français ou non, aiment la France ou non, entre ceux qui, tout en n’oubliant pas leur culture d’origine, ont voulu « s’assimiler » et ceux qui sont bien décidés à « utiliser » la France.

Le biais - ou, plus exactement, la ruse - du reportage de France 2, intitulé « Noirs en France » et non « Français noirs en France », est de maintenir le flou entre Noirs français et Noirs étrangers, de valoriser essentiellement les Noirs français et de leur opposer, via un sondage et un micro-trottoir, un pourcentage important de Français « de souche » - « les racistes » - afin de laisser entendre, d’une part, que tous « les » Noirs aiment la France et que, d’autre part, « les » Français « de souche » - pour ne pas dire les Français blancs » - détestent tous les Noirs...

D’un côté, les bons, le Bien, de l’autre, les méchants, le Mal. Thème habituel et éculé cher à la bien-pensance... qu’il faudra bien un jour qualifier de « déviance ».

Axelle D

@ Serge HIREL

Le sujet était les Noirs en France.

Il me semble qu'une majorité de noirs et métis de France (souvent englobés dans le terme générique de Noirs) sont français et pour certains (Guadeloupéens, Martiniquais, Réunionnais, Guyanais et issus des ex-colonies africaines), français depuis cinq ou six générations.

Le reportage était censé parler d'eux et non des émigrés en général qui englobent des populations de toutes origines, nationalités, couleurs et religions. Et encore moins des clandestins qui eux n'ont pas voix au chapitre !

Evidemment, faute de statistiques ethniques, beaucoup d'ignorants ou d'esprits tortueux continuent de tout mélanger, entretenant de ce fait un racisme larvé à l'égard aussi bien de Français de longue date tels les Antillais, que de nouveaux venus non nationaux...

Non que le racisme soit acceptable dans l'un ou l'autre cas, mais le fait de ne pas tout confondre et généraliser permettrait d'y voir plus clair et d'éviter de stigmatiser globalement des populations en raison de leur seule pigmentation.
Et c'est là que le préjugé de couleur rejoint le préjugé de classe !

Serge HIREL

@ Herman Kerhost | 19 janvier 2022 à 13:17
« C'est curieux d'ailleurs qu'aucun journaliste n'ait l'air de trouver utile de le [Zemmour] questionner là-dessus [son désir de sortir de l’OTAN] »

Je n’ai pas l’habitude, contrairement à d’autres qui fréquentent ce blog, de critiquer « les » journalistes... Mais il est vrai que certains d’entre eux, dont quelques pointures, se contentent de l’attendre au tournant sur des sujets aussi importants que ses rapports avec sa conseillère et son goût nouveau pour les lunettes. D’autres rabâchent leur catéchisme : « Zemmour est raciste, Zemmour est raciste... ». Il est vrai que lui poser des questions sur l’OTAN et plus généralement les affaires étrangères n’exige pas plus de talent oratoire... La seule différence est qu’avant de le questionner sur ces sujets, il faut les connaître et les potasser.

Donc, « M. Zemmour, dites-moi, vous avez appuyé sur la gâchette ? Oui ou non ? Les Français veulent savoir ! »... Cela me rappelle que Léa Salamé ne connaît toujours pas la taille de la malle dans laquelle Carlos Ghosn s’est caché pour fuir le Japon... Pauvre Léa, elle si accroc au « grand journalisme d’investigation » !...

————————————————


@ Axelle D | 19 janvier 2022 à 15:15
« "Aujourd’hui, ce qui se passe aux Etats-Unis relève davantage d’une lutte des classes que d’une lutte des races ».

Je ne suis pas bien sûr que l’on puisse dire de même pour ce qui concerne la situation en France. Essentiellement liée à un contexte historique, la « question raciale » s’est peu à peu estompée de l’autre côté de l’Atlantique, même si elle est loin d’être disparue, réanimée qu’elle est par le wokisme et la cancel attitude.

À ce contexte historique qui est tout aussi présent - la colonisation, la « guerre » d’Algérie,... -, s’ajoutent en France la dimension religieuse - l’islam versus la République - et une ségrégation de fait due à l’apparition, au tournant des années 70, de ghettos, devenus autant de « territoires perdus de la République ».

Certes, les « immigrés » - ce terme générique pour faire court - font partie, dans une très large majorité, des classes sociales pauvres et en difficulté, mais on ne peut pas se contenter de ce point focal pour expliquer les tensions actuelles, qui s’aggravent au fil des mois...

Avec une fâcheuse tendance, trop souvent masquée par les autorités et nombre de médias, à entraîner des actes racistes anti-Blancs de la part d’une frange extrêmement active et radicalisée de ces « immigrés ». Frange qui n’est pas suffisamment mise au ban par les autres, notamment parmi les plus jeunes.

Le pire, bien sûr, est d’avoir à supporter que, parmi les politiques, les principaux responsables de cette crise, non seulement ne fassent pas leur mea culpa, mais, au contraire, attisent le feu, via des associations dites « antiracistes » et des discours qui absolvent ces gestes, au risque d’envenimer encore plus la situation. Jusqu’où ?... Les Français n’ont pas l’esprit bouillant des Yankees du Sud, mais mieux vaut ne pas tester leur limite en la matière...

Savonarole

@ anne-marie marson | 19 janvier 2022 à 14:21

Merci Madame !
Formidable vidéo de Roy Orbison entouré des plus grands rockers américains qui lui rendent hommage peu avant son décès. Jackson Browne, Bruce Springsteen, Elvis Costello et JD Souther, qui hélas n’a fait qu’un immense tube, que voici.

https://www.youtube.com/watch?v=quglprlSQ8k

Robert Marchenoir

@ anne-marie marson | 19 janvier 2022 à 14:21
"Mal baisée... une expression qui m'est exclusivement réservée... Robert Marchenoir copyright..."

Mais vous me cherchez, ma parole. Ça va durer longtemps, cette histoire ? Seriez-vous amoureuse de moi ?

Je ne vous ai jamais traitée de mal baisée, mais j'ai peut-être eu tort.

Bill Noir

@ Axelle D 18 janvier 17h20
« Sans même avoir été soldat, le b.a.-ba que l'on apprend à tout apprenti tireur (stands préposés à ce sport, chasseurs, etc.) est de s'assurer avant de transporter une arme ou de la manipuler qu'elle est correctement déchargée et même si c'est le cas, de ne jamais la diriger autrement que vers une cible dûment identifiée, ce qui exclut bien évidemment de viser quelqu'un d'autre. »

C'est la raison pour laquelle tout le monde se marre quand un type braque des individus – même glauques – en présence de forces de police et sous l’œil de toutes les caméras du régime…

C'est comme quand Top Gun s'installe dans un Rafale, on sait qu'il ne va pas raser le 9-3… on se marre pareil !

F68.10

@ anne-marie marson
"Le terme de « mal baisée » ne s'utilise qu’au féminin.
Je suis d'accord avec sbriglia qui dit qu’Achille a franchi les bornes de la décence en l’utilisant au masculin."

Et Achille a fait amende honorable en affirmant qu'il retirait ce terme.

Vous devriez quand même prendre l'habitude de reconnaître quand les gens rétractent leurs propos, et alors passer à autre chose.

sylvain

@ anne-marie marson | 19 janvier 2022 à 14:21

Le terme de « mal baisée » avait déjà été employé à l'époque par le général Bigeard à l'encontre de Arlette Laguiller.
Toute la droite avait applaudi, toute la gauche avait hué, pourtant il ne faisait que dire des vérités.

Moi j'avais applaudi Bigeard et hué Laguiller et la gauche, c'était mon petit côté Zemmour avant l'heure qui pointait en moi.

Serge HIREL

@ Patrice Charoulet | 19 janvier 2022 à 10:43
« Il y a des critères pour avancer qu'un comportement est ou n'est pas raciste. Tous ces critères sont réunis chez Zemmour. Sans conteste. »

Plusieurs questions :
- Quels sont ces critères ?
- Quels sont les écrits, les paroles et les actes de Zemmour qui vous ont permis d’établir qu’il est raciste ?
- Les termes « immigrés » et « étrangers » désignent-ils des races précises ?
Simple rappel : le racisme est un postulat qui affirme que l’espèce humaine est composée de diverses races. Différencier Blanc, Noir et Jaune, c’est déjà admettre ce postulat, dont l’acceptation a les conséquences que l’on sait...

Pendant que vous applaudissiez ce chef-d’œuvre de France 2, réputé pour être dans ses choix d’une neutralité exceptionnelle, j’ai regardé sur Arte avec quelle maestria Attali, conseiller d’un « documentaire » sur le sort des Juifs d’Algérie entre 1940 et 1943, en a profité pour vilipender les « Européens » - terme qui, à l’époque, désignait les Français d’Algérie - et louangé les musulmans, dont un certain Ferhat Abbas... Tout cela avec l’aide de Benjamin Stora, un historien connu en Macronie, qui appuyait son propos sur des souvenirs de famille.

Je comprends mieux depuis hier soir pourquoi le rapport qu’il a remis à l’Elysée sur « la mémoire de la colonisation et de la guerre d’Algérie » penche « légèrement » en défaveur de la France. Habituellement, un enquêteur ne peut pas instruire une affaire dans laquelle il est partie...
La soirée était proposée par Arte-Deutchland. On aura du mal à me faire croire que ce sujet est proche des préoccupations des Allemands d’aujourd’hui et qu’Arte-France, admirée elle aussi, depuis quelque temps, pour ses choix sans arrière-pensées, n’est pour rien dans cette diffusion d’une « œuvre » dont le principal objectif est de vouer aux gémonies Philippe Pétain et même, à un moindre degré, Charles de Gaulle.

Axelle D

@ Patrice Charoulet

Soporifique et terriblement fade et convenu ce reportage annoncé comme mémorable ! Mélangeant en un curieux patchwork à l'américaine tout ce qui n'était pas blanc et par conséquent taxé de noir : ceux d'Afrique noire majoritaires, une poignée de métis et quelques Antillais. Comme s'ils étaient tous à ranger dans le même panier et rencontraient les mêmes difficultés ! Ce qui est archifaux !

Sans oublier un micro-trottoir sur le racisme datant des années soixante, le rappel de quelques-unes des célèbres répliques du grand Aimé Césaire, apôtre de la négritude et celui d'un discours vieux de cinquante ans de l'acteur américain Sidney Poitier, récemment décédé.

C'est pourquoi mis à part les réflexions poignantes de la petite fille de neuf ans et le témoignage authentique de l'aide-soignant guadeloupéen, cette émission n'a vraiment rien apporté de nouveau sur le sujet.

Et l'on ne peut qu'approuver Alain Mabanckou quand il disait :

"Aujourd’hui, ce qui se passe aux Etats-Unis relève davantage d’une lutte des classes que d’une lutte des races. Si vous êtes noir dans un monde de Blancs et que vous possédez les éléments de cette culture, la couleur devient subsidiaire. La seule question qui compte est : allez-vous prendre les précautions nécessaires pour préserver les acquis de la classe dominante ?"
(Alain Mabanckou)

D'où un grave retard à l'allumage concernant les vrais problèmes du racisme en France qui ne devraient plus se traduire (en 2022) par une simple énumération de clichés stupides relevant en fait uniquement de la bêtise d'une infime minorité d'extrémistes. Alors que les luttes ethniques proprement dites sont derrière nous et qu'il ne sert à rien de ressusciter le passé et inventer de faux griefs afin de voir des victimes là où il n'y en a pas, à quelques exceptions près. Ce que toute personne de bonne volonté et rompue à l'approche du racisme authentique peut aisément discerner sans se laisser berner par des revendications gauchistes manifestes, ou abuser par les tenants de la fameuse rente de situation permettant à certains manipulateurs sans scrupules de s'approprier la mémoire et les souffrances de prétendus ancêtres victimes de la ségrégation pour en tirer profit.

anne-marie marson

@ Achille
@ sbriglia
@ Herman
@ Robert Marchenoir

Le terme de « mal baisée » ne s’utilise qu’au féminin.
Je suis d’accord avec sbriglia qui dit qu’Achille a franchi les bornes de la décence en l’utilisant au masculin.

De plus sur ce blog, c’est une expression qui m’est exclusivement réservée, parce qu’elle rime avec CGT, et que c’est du Robert Marchenoir copyright.
Pour RM, toutes les DS CGT sont des virago mal baisées, qui évoluent au fil du temps en grosses pouffiasses, crasseuses et paresseuses, jamais considérées comme des intellectuelles, bien que leurs livres de chevet soient « Le Capital » de Karl Marx et le Code du Travail.

Stop Marchenoir. Ne dites pas « je vais me la faire celle-là » comme vous le faites d’habitude. Ce sont des menaces.

Pourtant Joan Baez, égérie du flower power a aussi été traitée, en son temps, de virago mal baisée, ce qui est tout à fait injustifié.
Alors, Robert Marchenoir, changez de disque de temps en temps.

https://www.youtube.com/watch?v=_PLq0_7k1jk

Herman Kerhost

@ Patrice Charoulet | 19 janvier 2022 à 10:43
"Tous ces critères sont réunis chez Zemmour. Sans conteste."

On ne saura jamais quels sont ces critères, mais on peut toujours demander... Alors ?
Jamais vous ne dites quels sont les arguments qui vous permettent de qualifier Zemmour de raciste. Toujours, vous restez dans le flou.

---------------------------------------------------------

@ Claggart | 18 janvier 2022 à 12:56
"Je pense, Marcel, que vous n'avez jamais été soldat."

Zemmour non plus, n'a jamais été soldat. Ça lui donne une excuse, non ?

Faut quand-même arrêter le délire ! Il a fait une faute, d'accord, mais je crois qu'il a compris. C'était une très mauvaise blague. Il en aurait été autrement s'il avait en plus appuyé sur la gâchette.

De là à le disqualifier pour la présidence, faut pas exagérer !

C'est surtout son rapport à la politique étrangère, et son désir de sortir de l'OTAN, qui inquiètent. Bien légitimement.

C'est curieux d'ailleurs qu'aucun journaliste n'ait l'air de trouver utile de le questionner là-dessus. Ils sont tous tellement obsédés par le "racisme" supposé de Zemmour et son côté réactionnaire, que, plutôt que l'interroger sur sa complaisance à l'égard de Poutine, ils le questionnent sans fin sur l'immigration et les questions sociales.

S'il y a pourtant un temps pour parler de politique étrangère c'est bien lors d'une campagne présidentielle. D'autant que si les journalistes veulent dézinguer ce candidat, ils ont un boulevard offert à eux avec cette question.

Antoine Marquet

@ Bill Noir 19 janvier 2022 à 08:13
"la nuit il est sous l'oreiller, prêt à être saisi par la main posée à quelques centimètres de la gâchette…"

De la détente, plutôt que de la gâchette qui n'est pas accessible l'arme montée...

sylvain

@ Patrice Charoulet
Et je ne voterai jamais pour un raciste à la présidentielle. Ni au premier tour ni au second. Ce ne sont pas les candidats qui manquent : l'éventail est large. Et je voterai aux deux tours.

Et bien moi c'est le contraire ; les vrais racistes ce sont les sectes autoproclamées antiracistes : les traoristes racialistes indigénistes SOS machin chose etc. Ils détestent les blancs les chrétiens les Français de souche, par conséquent je ne voterai jamais pour tous ces racistes haineux fachos anti-Zemmour taxé lui de raciste par la propagande bien-pensante officielle de la dictature de pensée seule autorisée islamomacronienne immigrationniste qui déteste la France, son histoire, sa culture, sa race, sa religion.

Au racisme d'Etat macronien, je réponds par un racisme pur et dur envers ces antiracistes destructeurs démolisseurs de la France, la vraie, celle des patriotes tels Zemmour et ses supporters.

duvent

@ Marcel P | 18 janvier 2022 à 23:03

Claggart a raison !

Vous avez l'amabilité de nous rappeler que :
« Une arme n'est pas un objet magique, c'est un objet mécanique. »

C'est une excellente remarque, et il est évident que la plus grande partie des lecteurs du blog de M. Bilger l'ignorait !

Je souhaite de mon côté souligner que si l'objet est mécanique, le pitre qui le tient est trop souvent magique !

Vous me permettrez de préciser que la magie qui habite le porteur d'arme tient en ce qu'il y a dans sa boite crânienne à peu près autant de connaissances sur les armes et leur manipulation que sur l'Histoire et ses hommes illustres...

En outre, il n'est pas inintéressant de se pencher sur le signe derrière la chose, ou la chose derrière le signe, ou la compréhension de l'observation, ou le but qui germe dans l'acteur, ou l'imbécillité crasse de l'ensemble, ou la simplicité de ce tableau digne du Caravage !

Dès lors, et pour que de l'obscurité d'une discussion sur la mécanique des objets non magiques se dissipe, je vous invite à sortir la canette obus de la machine à coudre Singer, objet incroyablement intéressant et à la mettre en œuvre, c'est beaucoup plus compliqué que d'utiliser un Parabellum...

Patrice Charoulet

LE RACISME, ENCORE

Des milliards d'hommes. Chacun peut être raciste ou non. Qu'il soit un Blanc, un Noir, un Jaune...
Qu'est-ce que le racisme ? Mille livres en toutes les langues, ont été écrits là-dessus. Qui n'en a jamais lu un seul peut toujours commencer à en lire un. Qui a déjà été victime de racisme pense pouvoir se dispenser de cette lecture. Bien à tort. Pour tout comprendre, il ne suffit pas d'avoir été victime. Il peut même arriver qu'on soit raciste parfois, et victime du racisme parfois.

Cela dit, j'avais hier invité, sur Facebook et sur ce blog influent, à écouter l'émission « Noirs en France », diffusée à 21 h sur France 2. Tout ce que j'avais lu dans la presse au sujet de ce documentaire me semblait prometteur. Je l'ai suivie d'un bout à l'autre. Elle a tenu ses promesses.

Une foule de témoignages instructifs : Yannick Noah, un aide-soignant, une jeune danseuse classique, un étudiant, une boxeuse, un chanteur connu, un couple mixte, un acteur cinéaste, une journaliste TV, une prof de fac, une énarque de la Cour des comptes, des enfants... Des réactions de passants interrogés dans la rue, incontestablement racistes.

Cela dit, j'avais commencé ma prose non pas par « Je signale... » ou « Je recommande... », mais par « Zemmour et tous les racistes... » et j'avais émis l'hypothèse que les racistes ne regarderaient pas l'émission.

Sur ce blog, un commentateur m'avait du coup taxé d'antisémitisme ! Pourquoi ? Je présume qu'à l'en croire Zemmour ne peut pas être raciste, car il est juif. Je renvoie à ce que j'ai dit à la première ligne. Tout homme peut être raciste ou non. Nul n'est à l'abri de l'être. Il y a des critères pour avancer qu'un comportement est ou n'est pas raciste. Tous ces critères sont réunis chez Zemmour. Sans conteste. Qu'il soit juif et même candidat à la présidence de la République ne change rien. Étant opposé à tous les racismes, jamais je n'aurais l'idée de reprocher à Zemmour d'être juif, mais jamais je ne pourrai l'approuver d'être raciste. Il est juif et raciste.
Et je ne voterai jamais pour un raciste à la présidentielle. Ni au premier tour ni au second. Ce ne sont pas les candidats qui manquent : l'éventail est large. Et je voterai aux deux tours.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe[email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS