« Michel Houellebecq : anéantir. Son génie fait le contraire ! | Accueil | Tout se tient ! »

16 janvier 2022

Commentaires

Aliocha

Racisme et antisémitisme, mon bon Bill sombre, sont terrorismes de même nature.
Le souverain sait-il désormais, comme le souligne genau, qu'il est nu, lui, le peuple, vu en sa totalité horrifiante, ne sachant plus que définir une relation qu'en opposant selfie contre selfie ?
Narcisse contemporain dupe de l’illusion qu’il revendique, chroniqueur tributaire de l’enfant-roi né de la métastase d’Ancien Régime que fut la Révolution, ruse méphitique où la relation n’est plus que le face-à-face de deux miroirs, qui se renvoient l’image du vide nihiliste.

Revenez donc dormir à la maison, laissant les poisons de Gérasa et leurs armes inutiles se précipiter au vide de la crainte et du manque de foi, la vie nous attend, nous les petits, juif berbère ou chrétien ou musulman, espérance aussi certaine que la résurrection de tous ceux qui reconnaissent au jardin des délices leur propre image aux yeux du plus simple, et laissent alors emplir le vide de leur cœur, terreau fécond, promesse de l'éclosion des fleurs du pardon.

Bill Noir

MI RICORDO

J'espérerais que le « Marcel P du 18 janvier 23h03 » mette un point final à cette imposante question du maniement des armes dans un blog où fréquentent surtout des intellectuels haut de gamme, pleins de jugement et d'esprit… Question dont l'origine et le développement lassant provient, nul n'en doute, de l'antisémitisme basique – toujours sous-jacent dans la culture occidentale – et une facétie osée et maladroite mais ô combien charnue de tout le dégoût qu'inspirent les « travailleurs de la médiatique » à l'honnête homme… flinguer un journaliste – au moins au figuré – facétie qui submergea notre petit juif kabyle de Montreuil-sous-Bois un jour qu'il était entouré d'une meute de « ces gens » aux ordres des puissances papetières bolloréïques, prêts à tout pour malmener un « y..... » ou un « m...que ».

Cet incident cliva (comme on dit maintenant) la société française finissante, à bout de souffle, et la requinqua pour subsister au moins jusqu'au printemps dans l'attente du renouvellement du « sacre » du bon monarque.
Comme quoi à toute chose malheur est bon !

En vérité, dans cette affaire, ce qu'on peut reprocher à l'« individu » mis en question c'est de ne pas assez mépriser les gens dont il se soucie de l'avenir !
Soucieux de sa respectabilité il devrait prendre exemple sur un Lisnard, reliché, tiré à quatre épingles, qui sut mettre dans sa poche soyeuse toutes les vieilles dames cannoises fortunées.

Comme dit le philosophe : « Il faut s'efforcer de pratiquer l'humour mais pas avec n'importe qui ! »

Pour en revenir à la question des armes – celles que l'on manipule quand on est adulte – je souhaite vous dire qu'un des moments les plus délicats dans la vie d'un officier (en temps de paix) c'est quand il commande une école de tir… à chaque fois il prend quelques cheveux blancs supplémentaires… je vous laisse à votre propre méditation !

En temps de guerre… quand l'ennemi est un barbare – ça existe encore – c'est autre chose : on est amené à vivre avec son PA « à portée de main », la balle dans le canon, le cran d'arrêt ôté... la nuit il est sous l'oreiller, prêt à être saisi par la main posée à quelques centimètres de la gâchette… de peur d'être égorgé dans son sommeil !
Ça a existé ces trucs !

Bonne et paisible journée camarades

Achille

Sur les conseils de Marcel P je suis allé sur internet pour en savoir davantage sur cette "grande figure du blog" pour utiliser l’expression élogieuse (pour ne pas dire plus) de sbriglia.
Il est brigadier-chef et a des airs de Didier Bourdon jeune et vend des mugs à son effigie (16.90€ quand même !) pour améliorer ses fins de mois.
Un brin mytho notre brigadier-chef !
Bon je plaisante, bien sûr, mais pas sûr que je le fasse rigoler… C’est pas grave ! :)

Marcel P

@ sbriglia

Oui oui, Marcel P / Marcel Patoulatchi, c'est bien bonnet blanc et blanc bonnet. Je vous salue de même.

Achille, dubitatif, ne manque pas une occasion de révéler la pertinence et la précision de ses propos. Lui qui « personnellement [n'a] jamais lu un commentaire sous ce pseudo avant disons 4 ou 5 semaines » aurait tout aussi bien pu faire une recherche sur un moteur de recherche, il aurait gagné du temps, et aurait trouvé des messages pas si vieux (en deux clics - plus rapide que le temps d'écrire une ligne et de la poster sur ce blog - on en trouve aisément quelques-uns pendant toute la dernière décennie, y compris les deux années passées, et bien sûr du plus vieux).

Il y a des périodes où l'on a d'autres priorités et contraintes que poster sur des blogs. Cela ne signifie pas qu'on ne trouve pas le temps de lire les billets de monsieur Bilger.
Enfin, comme j'ai déjà tenté de l'expliquer à Achille sans succès, certaines manières d'échouer à dialoguer (à base de untel relève de la psychiatrie, tel autre est mal-baisé, etc.), couplées à des propos indigents et mal documentés (exemple ci-dessus) font qu'on trouve parfois inutile d'échanger.

----------------------------------------------------

@ Claggart

J'adore les récits d'ancien combattant. De votre histoire, on retiendra que l'arme de l'appelé n'a pas été mise en sécurité. Ou alors, avec beaucoup d'imagination, on peut imaginer que le mécanisme d'éjection de cartouche est devenu défectueux après le tir de l'avant-dernière cartouche, et, hasard malencontreux, que le tireur a décidé de ne pas tirer la dernière, la dixième : pas impossible, statistiquement moins plausible que la première option.

Ce second cas de figure serait significatif de deux fautes : celle de l'appelé qui ne s'est pas demandé où était sa dixième cartouche et pourquoi il n'a pas pu la récupérer à la mise en sécurité ; celle de son encadrant qui n'a pas non plus récupéré une munition réelle non tirée.
Ce n'était pas ce MAS 49 qui était dangereux mais celui qu'il l'a mal manipulé et celui qui a mal contrôlé les manipulations du premier.

Rassurez-vous, les armes modernes, en particulier celles qui équipent les policiers et gendarmes français, ont des verrous de percuteur : ce mécanisme implique que le percuteur est immobilisé tant que la queue de détente n'est pas pressée. Pas de percussion, pas de départ de feu. C'est pour cela que ces professionnels portent leurs armes normalement avec une cartouche chambrée, pour être en capacité de faire feu dès la sortie d'arme, sans pour autant risquer le moindre départ de feu accidentel par coup, choc, etc.

Ça ne veut pas dire que ces professionnels doivent s'affranchir en général des règles de sécurité qui ont pour but évident d'éviter tout péril en réduisant les facteurs fluctuants, c'est-à-dire principalement le facteur humain, celui vraisemblablement à l'oeuvre dans l'anecdote du MAS 49 de Claggart.
Pas de manipulation en direction d'une zone non-neutre : simple comme bonjour, peu importe ce qu'il se passe, peu importe le cumul d'erreurs, rien.

Voilà pour le principe. Une arme n'est pas un objet magique, c'est un objet mécanique.

Et ceux pour qui l'arme est un outil professionnel s'entraînent aussi avec ces armes, dans des conditions qui ne peuvent être réalistes et utiles si on se contente de ne jamais diriger d'arme vers une zone non-neutre, par exemple dans le contexte de simulation. Ce qui est alors fait, c'est que les armes sont mises en sécurité sous contrôle d'un tiers s'en assurant. Certaines armes sont mêmes fournies par leurs fabricants avec des éléments factices, comme par exemple une culasse factice de couleur, pour substituer au contrôle de la mise en sécurité un contrôle visuel aisé de sa neutralisation temporaire.

Vous parlez de l'affaire Alec Balwin, où il s'agit d'un dysfonctionnement grave sur une sélection de munitions, dans ce qu'on pourrait comparer à une telle simulation. Allez-vous aussi affirmer, dans la logique de ce propos, qu'aucune arme ne peut être dirigée contre une cible sur un plateau de cinéma ?

On s'étonne que l'ancien soldat que vous êtes n'ait pas cité la fusillade de Carcassonne du 29 juin 2008. Cas comparable, qui effectivement donne sens au principe énoncé plus haut, celui de l'élimination du facteur humain quand c'est possible - c'est-à-dire au quotidien, et non pas absolument, contrairement à ce qu'on peut lire ici de personnes aussi affirmatives qu'approximatives.

Ensuite, pour en venir à la situation en question, faudra-t-il veiller sur les moutards aux fêtes foraines, qu'ils ne s'avisent de viser autrui avec un pistolet à eau ou à pétard ? Parce qu'il y a les professionnels et les autres.

Madame Michu qui va dans un salon au Bourget, elle ne va pas trouver en exposition une arme chargée, à portée de main.
L'arme portée par Eric Zemmour dans cette affaire, c'est une arme de guerre. Son port est interdit. Vous devriez donc vous douter, de bon sens, qu'il est matériellement impossible que cette arme ne soit pas neutralisée, en plus de ne pas être chargée.
Et si vous en doutez quand même, une simple recherche sur milipol.com vous révélera qu'une des conditions pour qu'une arme soit exposée dans ce salon est le fait qu'elle ne soit pas opérationnelle. Dans la foulée, vous apprendrez qu'aucune munition réelle ne peut être présentée dans ce salon.

Ainsi, que le message d'Eric Zemmour lors de cet incident soit confus, c'est un point de vue, ça se discute. Chacun est libre d'en penser ce qu'il veut, d'apprécier ou pas, ou d'être indifférent.
Dire qu'il y avait là un danger de sécurité, c'est tout simplement absurde (ou malhonnête).

hameau dans les nuages

@ Claggart | 18 janvier 2022 à 12:56

Vous avez raison sur le principe mais peut-être que les armes exposées n'avaient pas leurs percuteurs. Je pense que c'était le cas.

Mais oui on ne pointe pas une arme.

Mais vous savez que bon nombre d'éminents hommes politiques n'ont fait leur service que dans les bureaux.

Bill Noir

i-MAGE
Zemmour n'est pas la Tour de Pise !

Axelle D

@ Claggart | 18 janvier 2022 à 12:56

Sans même avoir été soldat, le b.a.-ba que l'on apprend à tout apprenti tireur (stands préposés à ce sport, chasseurs, etc.) est de s'assurer avant de transporter une arme ou de la manipuler qu'elle est correctement déchargée et même si c'est le cas, de ne jamais la diriger autrement que vers une cible dûment identifiée, ce qui exclut bien évidemment de viser quelqu'un d'autre.

sylvain

@ caroff
"La France à côté c'est le hall de la gare Saint-Lazare !"

Euh si vous permettez, juste un mini rectif : la France à côté c’est un dépotoir, une déchèterie, une fosse septique pour toutes les racailleries arabo-africaines.

sylvain

@ caroff | 18 janvier 2022 à 12:16
"...la participation de Yannick Noah, Maïly, Maboula Soumahoro, Soprano, Ibrahima Bouillaud, Jean-Pascal Zadi, Pap Ndiaye, Kathy Laurent Pourcel, Karine Baste, Didier Vieillot, Laetitia Helouet…"

Comment se fesse qu’il niais point les zélites indigénistes racialistes woke progressistes anti-Blancs anti-France : Taubira, Camélia Jordana, Obono, Pulvar, Diallo, Ndiaye, Sy et toute la racaillerie sopoïste des antifanazis SOS racistes, CRAN, MRAP, Booba, Gims, les stars de la haine BLM négroboïde ?

Rassurez-vous ce sera pour le prochain épisode, cracher sur les Blancs et la France, ça rapporte gros au sévice public islamo gauchiasse.

F68.10

@ Axelle D
"Vous avez fort bien fait de retirer cette expression, essentiellement misogyne et grossière, que certains malotrus utilisent pour "injurier" et "humilier" des femmes..."

Hier soir, ce sont trois femmes qui se le sont balancé entre elles devant moi dans un bar, le fameux "mal baisée". Le mâle que je suis n'y était pour rien.

"Vocable par conséquent impropre s'adressant à un homme, les qualificatifs de "mal-baisée, pétasse et pouffiasse" employés parfois sur ce blog pour insulter ou diffamer une dame, sans réaction outrée de la gent masculine, n'ayant à ma connaissance pas d'équivalent au masculin !"

On peut toujours être créatif. Quand je suis en verve face à des abrutis qui se prennent pour des loubards, des fois je sors "face de cul". L'effet est garanti.

Ou une fois, alors que je discutais avec une féministe âgée autour du concept de "patriarchie", que j'avais un peu de mal à accepter en son sens étendu, un idiot prétentieux mâle m'a couru le melon, et je n'ai pas eu de complexes particuliers à lui dire qu'il n'y a pas de gloire à argumenter en trempant ses couilles dans le potage.

Si les hommes évitent généralement d'être brutaux entre eux, c'est que les hommes savent que cela peut partir assez vite en vrille, et qu'il faut éviter. Quand les femmes argumentent avec les hommes, elles n'ont pas cette crainte d'aller au conflit et se permettent donc des choses que les hommes ne se permettent pas entre eux pour cette raison. Et si une femme outrepasse les limites que les hommes se mettent entre eux, oui, il y a bien la tentation de la recadrer sèchement.

Parce que les hommes n'aiment pas le conflit: ils savent que c'est dangereux. Les femmes n'ont pas les mêmes codes au sujet de la notion de conflit. Et ne se rendent alors pas toujours compte qu'elles outrepassent certaines bornes. On n'intéragit pas avec un homme comme avec ses copines.

Car un homme, non seulement c'est dangereux, mais, malheureusement, si un homme n'affirme pas sa dangerosité potentielle, il n'est pas considéré comme un homme. C'est moche, mais c'est la réalité. Et, paradoxalement, les femmes se sentent rassurées par les hommes que les autres hommes trouvent dangereux. Ces considérations somme toute animales génèrent beaucoup de malentendus.

Il y a un reportage que j'ai trouvé assez intéressant d'une lesbienne, Norah Vincent, qui s'est déguisée de manière assez convaincante en homme pendant 18 mois pour fréquenter leurs lieux de socialisation du genre bowling et vivre l'expérience mâle. La conclusion qu'elle en a retirée est que les hommes sont généralement gentils, de bonne volonté et aimables entre eux, mais que les modes de socialisation sont froids et peu humanisés comparativement aux modes de socialisation féminins. Et que les femmes ne comprennent pas trop où elles mettent les pieds quand elles intéragissent socialement avec les hommes. Elles ne le peuvent pas vraiment, au fond.

Aliocha

@ caroff

Vous avez raison, autant de clivages qui sont les blessures de la France, qu'il serait nécessaire de soigner plutôt que de les envenimer à la manière d'un troufion mis à pied pour ne pas avoir respecté son arme.
Si Zemmour fait ce qu'il fait à des fins de commerce électoral, Gattegno a raison, c'est qu'il ne sait pas qui il est, et retournera bien vite à sa téléréalité trumpiste, qui est sa place.

Claggart

@ Marcel P 18 janvier 08h26
"Une arme exposée sur un salon ne peut être chargée"

Si on suit votre raisonnement, "une arme aux mains d'un acteur d'un cinéma ne peut être chargée" ; je pense que tout le monde aura compris à quoi je fais allusion.

Un principe de base, du moins dans l'ancienne armée, c'est qu'une arme est toujours considérée comme dangereuse ; l'inspection des armes n'est jamais fiable à 100 % ; dans un régiment des FFA, un appelé qui grimpait dans un camion après une séance de tir au fusil a cogné la crosse de son MAS 49 ; coup parti ; chauffeur du camion tué.

Je pense, Marcel, que vous n'avez jamais été soldat.

Achille

@ caroff | 18 janvier 2022 à 12:16
"...la participation de Yannick Noah, Maïly, Maboula Soumahoro, Soprano, Ibrahima Bouillaud, Jean-Pascal Zadi, Pap Ndiaye, Kathy Laurent Pourcel, Karine Baste, Didier Vieillot, Laetitia Helouet…"


Il n’y a pas Assa Traoré ? Vous êtes sûr que vous avez bien lu le générique ? 😊

Herman Kerhost

@ sbriglia

L'habitude de projeter chez Achille (les insultes, le manque de logique, le mensonge par ignorance, etc.), ainsi que sa récente déclaration sur son couple (la raison de sa lourde présence sur ce blog, nous a t-il dit), laisse à penser qu'il s'agit là d'une nouvelle projection...

Bill Noir

QUI AIME BIEN…

Cher Patrice,
Excusez-moi de vous demander pardon… mais quand même, un homme comme vous avec un diablotin comme moi… écrire « Zemmour, et tous les racistes ... » c'est raide !

Parce que, si vous voulez bien y réfléchir une seconde, des gens de peu – s'entend – pourraient bien vous rétorquer que cette tournure est antisémite. [Je vous laisse réfléchir à la question.]

Bonne journée à vous.

Herman Kerhost

@ Patrice Charoulet | 18 janvier 2022 à 10:22
"Zemmour, et tous les racistes, auraient une bonne idée en regardant ce mardi soir, sur France 2, à 21h, le documentaire intitulé « Noirs en France ». Mes journaux m'en disent grand bien."

Une image pour Patrice Charoulet... il a été sage !

caroff

@ Patrice Charoulet 10h22

Résumé de France 2:
"Qu’y a-t-il de commun entre les Noirs français ? Pas grand-chose, hormis leur couleur de peau et le racisme dont ils sont victimes. Pour la première fois, le film « Noirs en France » donne la parole aux Français noirs de tous âges et de tous horizons, connus ou inconnus du grand public. Raconté par l'écrivain Alain Mabanckou, ce documentaire retrace leurs histoires faites de préjugés et de stéréotypes, mais traversées aussi d’espoir et de fierté. Ces noirs en France construisent une histoire en constante transformation."

Avec la participation de Yannick Noah, Maïly, Maboula Soumahoro, Soprano, Ibrahima Bouillaud, Jean-Pascal Zadi, Pap Ndiaye, Kathy Laurent Pourcel, Karine Baste, Didier Vieillot, Laetitia Helouet …

La présence de Maboula Soumahoro, racialiste notoire https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/02/02/livre-maboula-soumahoro-explore-la-charge- est une invitation à ne pas regarder une émission qui va stigmatiser les blancs, c'est écrit à l'avance !!

Achille

@ Axelle D | 18 janvier 2022 à 11:20

Ce n’est pas faux ce que vous dites, encore que je me garderai bien d’utiliser cette expression envers une femme, même si certains ici, estiment que j’ai reçu une mauvaise éducation. Moi qui ai passé toute ma scolarité dans un établissement catholique. Un comble !

Il semblerait que ce sur blog, tel Zemmour, je sois devenu, moi aussi, un repoussoir. Ceci par des gens qui se prennent pour des exemples.
Eh oui, on ne peut pas plaire à tout le monde. :)

Axelle D

@ sylvain 18 janvier 10:36
"Mais mon bon coeur plaint quand même ceux qui ne sont hélas pas comme moi, c'est à dire les malheureux 70 % qui grouillent tels des cafards dans les racaillistans des banlieues de Franchouïe et ceux du parikistan d'Hidalgo, ainsi que toute la lie de la fange fasciste islamogauchiste immigrationniste macronienne."

Ce que vous dites n'est pas gentil pour votre épouse ou compagne, laquelle je suppose devrait faire partie des 70 % si vous m'aviez bien lue, sachant que toutes les femmes (nonobstant leur couleur de peau) seraient jugées inférieures selon la vulgate de votre gourou. À moins que vous ne partagiez votre vie avec un homme, ce qui serait le comble pour un homophobe de votre acabit(e) !

Axelle D

@ Achille | 18 janvier 2022 à 09:51 (dernier paragraphe)

Vous avez fort bien fait de retirer cette expression, essentiellement misogyne et grossière, que certains malotrus utilisent pour "injurier" et "humilier" des femmes... Vocable par conséquent impropre s'adressant à un homme, les qualificatifs de "mal-baisée, pétasse et pouffiasse" employés parfois sur ce blog pour insulter ou diffamer une dame, sans réaction outrée de la gent masculine, n'ayant à ma connaissance pas d'équivalent au masculin !

sbriglia@Herman

@ Herman Kerhost

Ce qui est curieux, chez ce commentateur, c’est sa propension à voir des frustrations sexuelles à propos de tout commentaire l’égratignant…son incapacité à imaginer que le « pisse-copie » névrotique qu’il est sur ce blog l’expose, nécessairement, c’est la loi du genre, à des retours de bâton qui le conduisent malheureusement aux insultes sans la moindre distanciation : nous sommes loin d'Henri Jeanson…

Il ne voit même pas que son dernier commentaire :

"« Mal baisé » : Le mot à retenir est évidemment "personne désagréable". Ces personnes étant souvent frustrées si ce n’est sur le plan sexuel, en tous cas dans leur vie personnelle. On ne va pas rentrer dans les détails" (18 janvier 2022 à 09:51)

…est affligeant de sottise et révèle, surtout, les failles de sa personnalité à défaut de son éducation.

Quant à Marcel P., je salue Marcel Patoulatchi, grande figure du blog dès l’origine : me trompé-je, Marcel ?...

caroff

@ Aliocha 9h42
"Songez à la somme de ses contradictions : journaliste méprisant la presse, recalé de l’ENA (deux fois) fustigeant la technocratie"

Vous auriez pu aussi ajouter Sciences Po service public ! Les plus acerbes contempteurs de la technocratie sont ceux qui en sont issus: ce sont de quasi ethnologues !!
Lire par exemple "Notre Etat" de Roger Fauroux et Bernard Spitz, tous deux énarques bon teint!! https://livre.fnac.com/a1274804/Roger-Fauroux-Notre-Etat

"pilier d’une émission de France 2 dénonçant l’emprise gauchiste sur le service public"

Il a entièrement raison d'autant que c'était (et c'est toujours) Ruquier à la manoeuvre, un animateur qui s'est illustré pour son goût de la nuance en caricaturant Marine Le Pen sous forme d'étron...

"gaulliste autoproclamé plaidant pour Pétain, juif contestant l’innocence de Dreyfus"

Le régime de Vichy, en réalité Laval, a contribué à sauver des juifs comme l'explique l'historien Alain Michel mais il est vrai que la pensée zemmourienne est un peu trop complexe pour le vulgum...

https://www.causeur.fr/alain-michel-vichy-desirait-proteger-tous-les-francais-dont-les-juifs-zemmour-218372

"nostalgique du RPR de Chirac qui a voté pour Mitterrand"

Il est nostalgique du temps où le RPR n'était pas encore tombé dans le piège mitterrandien !!

"poursuivant en justice la presse people, mais officialisant la liaison avec sa conseillère"

Je ne vois pas où est l'incohérence: photos volées d'un côté et aveu sincère de cette relation de l'autre.

"invectivant la droite et lui quémandant des parrainages"

Il a surtout compris l'intérêt bien compris de Pécresse qui sans sa candidature serait barrée par MLP pour l'accès au second tour !!

Bref une suite de remarques très faiblardes !!

sylvain

@ Bill Noir
"Une dame qui sait beaucoup et qui le fait savoir nous informe que la population française est composée à près de 70 % par des femmes, des arabes, des noirs et des métis.
Eh ben les gars c'est pas gagné !"

Ben si c'est gagné, pour moi qui fait partie des 30 % des blancs de souche, catho, hétéro, de droite extrêmement zemmourienne, j'ai donc été gâté par la nature que je ne remercierai jamais assez.

Mais mon bon coeur plaint quand même ceux qui ne sont hélas pas comme moi, c'est à dire les malheureux 70 % qui grouillent tels des cafards dans les racaillistans des banlieues de Franchouïe et ceux du parikistan d'Hidalgo, ainsi que toute la lie de la fange fasciste islamogauchiste immigrationniste macronienne.

Bill ! pour nous c'est gagné au contraire, bingo, on a touché le gros lot !

Patrice Charoulet

« Noirs en France »

Zemmour, et tous les racistes, auraient une bonne idée en regardant ce mardi soir, sur France 2, à 21h, le documentaire intitulé « Noirs en France ». Mes journaux m'en disent grand bien.
Les susnommés seraient peut-être instruits et abandonneraient leurs préjugés.
Hélas, hélas, hélas ! Ceux qui auraient le plus besoin d'être instruits et éclairés, s'ils regardent la télé ce soir, on peut le parier, choisiront tout sauf ça.

F68.10

@ Marcel P
"L'effet de la politique française sur la presse internationale n'est pas un critère pour juger le contenu. Juste, vaguement, sa perception."

En matière de médecine, l'effet de la politique française sur les journaux médicaux ?? Si, cela a un effet. Vous vous rappelez du cas Raoult ? Cela a bien eu un effet à l'international... Sur l'autisme, les scientifiques et particuliers concernés par la question à l'international sont bien conscients que la France a un sévère pet au casque pour un pays qui se prétend cartésien. Et la médecine, comme toute science, cela s'élabore et se critique à l'international. Donc, si, la presse internationale importe, mais peut-être pas de la manière dont vous le croyez.

J'espère ne pas avoir à retranscrire les propos de cette vidéo intitulé "Honteux: l'autisme en France". Des Nord-Américains de la communauté autistique sciés par l'influence de la psychanalyse sur l'autisme, et qui en ont fait un documentaire. Donc, si, cette question est traitée à l'international, et cela importe. Cela fait longtemps que cela... "jase".

Et je vous rappelle qu'il serait bien que pour l'autisme comme pour toute maladie ou handicap, un consensus scientifique émerge, même si cela déplaît aux praticiens français ; et ce consensus existe: la France a tort. Si je vous dis que les attaques cardiaques, dans un pays limitrophe, on les soigne à coup de thérapies de cristaux, et remplaçant les défibrillateurs par des grands moulinets à coup d'améthyste ou de quartz, vous auriez une mauvaise opinion de ce pays. Il en va de même pour la situation de l'autisme en France, question qui est idéologico-scientifique avant de relever d'une quelconque question de "moyens". Car moi, je refuse de payer pour torturer des gosses. Défendre les autistes, c'est aussi à mon sens cautionner le "defunding" de leur maltraitance...

Quant à mon propos, il conseillait à Zemmour de ne pas chercher à faire la une ainsi. Je montrais un exemple de ce qui pouvait venir, pas de ce qui a lieu. Pour l'instant, la presse étrangère est bien plus encline à présenter l'éléphant dans la couloir de l'actualité zemmourienne: sa dernière condamnation.

Mais ne croyez pas que de tels propos sur le handicap avec l'autisme en toile de fond ne vont pas faire le tour des potins à l'international chez les gens concernés par ces histoires. Et il y en a dans tous les gouvernements.

Achille

Ainsi donc Marcel P aurait fréquenté le blog "Justice au singulier" avant même que Nicolas Sarkozy soit président de la République.
Personnellement je n’ai jamais lu un commentaire sous ce pseudo avant disons 4 ou 5 semaines.
Cela laisse à penser que ce contributeur est un adepte du pseudo glissant (une sorte de Zonzon en quelque sorte).

Maintenant, concernant l’expression un peu triviale, il est vrai, de "mal baisé" qui a tant indigné certains habitués de ce blog, qui au demeurant, n’hésitent pas à me traiter de tous les noms d’oiseaux bien plus insultants, je me permets de rappeler sa définition, que l’on peut trouver dans tous les dictionnaires de Patrice Charoulet :
« (Familier) Personne désagréable, en faisant allusion à des frustrations d’ordre sexuel. »

Le mot à retenir est évidemment "personne désagréable". Ces personnes étant souvent frustrées si ce n’est sur le plan sexuel, en tous cas dans leur vie personnelle. On ne va pas rentrer dans les détails.

Toutefois, dans un souci d'apaisement, je veux bien retirer le terme "mal baisé", un peu trop grivois au goût de ces messieurs, pour la remplacer par celui de "pisse-vinaigre" , plus léger mais qui sur le fond veut dire la même chose. :)

Aliocha

"Songez à la somme de ses contradictions : journaliste méprisant la presse, recalé de l’ENA (deux fois) fustigeant la technocratie, pilier d’une émission de France 2 dénonçant l’emprise gauchiste sur le service public, gaulliste autoproclamé plaidant pour Pétain, juif contestant l’innocence de Dreyfus, nostalgique du RPR de Chirac qui a voté pour Mitterrand, poursuivant en justice la presse people, mais officialisant la liaison avec sa conseillère, invectivant la droite et lui quémandant des parrainages… Tant de « en même temps » confinent au dédoublement de la personnalité. Mais cet homme qui n’aime rien tant que parler de lui est apparu sincère, parfois touchant, quand il a évoqué ses parents et ses souvenirs d’enfance. D’où ma question : Éric Zemmour est-il en campagne pour montrer qui il est ou pour chercher qui il est ?"

https://www.lepoint.fr/invites-du-point/herve-gattegno-pecresse-doit-passer-la-deuxieme-avec-wauquiez-16-01-2022-2460696_420.php?M_BT=194508641590#xtor=EPR-6-[Newsletter-Matinale]-20220117-[Article_5]

Claggart a parfaitement raison, jouer avec une arme est éliminatoire pour qui prétendrait à être le chef des armées.
Transgresser dans le seul but d'attiser les clivages donne à penser qu'en réalité, les démagogues ne savent pas ce qu'ils font.

Bill Noir

Une dame qui sait beaucoup et qui le fait savoir nous informe que la population française est composée à près de 70 % par des femmes, des arabes, des noirs et des métis.

Eh ben les gars c'est pas gagné !

Marcel P

@ F68.10

L'effet de la politique française sur la presse internationale n'est pas un critère pour juger le contenu. Juste, vaguement, sa perception. Ainsi, dans plusieurs pays d'Europe, la presse nationale croit qu'Anne Hidalgo est une candidate sérieuse pour la présidentielle, que Paris est une "ville en 15 minutes" par exemple.

Aussi, par presse internationale, encore faut-il entendre des titres de presse établis et majeurs : connexionfrance.com, publié en France par une société de droit monégasque, se présente comme « journal le plus vendu pour les anglophones en France », ne répond pas à cette définition.

———————————-

@ sbriglia

Je ne comprends pas comment monsieur Bilger peut disserter sur la violence verbale d'une part et publier des phrases telles que « Surtout pas les "mal-baisés" qui, comme vous, n’interviennent que dans le seul but de polémiquer » que produit à intervalles réguliers Achille. Ce n'est pas du franc-parler, il ne s'agit pas de dire franchement une vérité que l'on connaît (qui connaît la vie sexuelle des commentateurs et qui est légitime pour la commenter ?) et ça ne peut que conduire à une animosité généralisée.

Lorsqu'il se défend de produire un contenu indigent, tout ce qu'il trouve à citer, c'est encore plus d'indigence (untel doit-il voir un psychiatre, untel aurait-il des troubles mentaux, etc.) et moins d'honnêteté (m'accusant de vouloir personnellement exercer une censure céans alors que je suggère une modération aidée, par exemple, par une solution logicielle) couplée à des injonctions saugrenues (« gardez vos conseils » ? Ah ? Lorsque j'ai connu ce blog, c'est-à-dire avant que Nicolas Sarkozy soit même élu président de la République, puisque le concours de celui qui pisse plus loin semble avoir cours, les solutions logicielles de modération étaient moins répandues).

————————————

@ Axelle D
« Selon vous un candidat à la magistrature suprême qui affirme haut et fort tel ou tel propos ou jugement révoltant ou insultant concernant une catégorie de personnes dûment stigmatisées ne saurait être pris au sérieux »

Je ne vois pas à quel moment j'ai parlé de « catégorie de personne dûment stigmatisée », je ne comprends même pas ce que cela englobe. Je parle de citoyens.

—————————————-


@ Claggart
"Un seul fait suffit à considérer Zemmour indigne d'accéder à la Présidence, et de ce fait être chef de nos armées : avoir dirigé une arme contre des personnes"

Une arme exposée sur un salon ne peut pas être chargée et un visiteur d'un tel salon n'a aucune raison de considérer cette arme comme chargée. Il faut donc corriger le propos : *le potentiel chef de nos armées peut-il diriger une arme mise en sécurité contre des personnes ?*

Ce n'est sans doute pas de bon goût, mais au-delà ? Grave y compris mis en comparaison avec le fait de permettre à un fanfaron comme Alexandre Benalla de se balader armé, d'une arme bien chargée pour le coup ?

Bill Noir

« Un blanc en pagne au milieu du bush australien... » Jérôme 17 janvier 6h40
…n'a nullement besoin de faire estimer son QI… déjà que l'Australie c'est le hul du Monde !

------------------------

« La souffrance des enfants handicapés vient de l'isolement et du manque d'intégration. » Damien Abad
Difficile d'être à la fois en dehors et en dedans du coup !

------------------------

« Un seul fait suffit à considérer Zemmour indigne d'accéder à la Présidence, et de ce fait être chef de nos armées : avoir dirigé une arme contre des personnes. » Claggart 17 janvier 13h34
Monsieur Claggart, l'insulte ce n'est pas mon genre mais là… tout de même… vous êtes déraisonnable !

-------------------------

« ...Herman Kerhost, au sujet d'Achille : la régularité avec laquelle il rabâche des informations bancales ou à contresens, sans jamais s'amender, sans jamais réellement dialoguer, en déportant systématiquement les débats de fond vers la surface si ce n'est l'injure (« Éric Zemmour lui-même est-il vraiment normal ? »), font qu'il est largement possible que ce ne soit pas un simple citoyen commentateur mais plutôt, avant tout et seulement, un militant ... » Marcel P 17 janvier 14h15

Votre remarque me rappelle un temps ancien, aussi répugnant que l'actuel : la campagne 2017 dans le blog des Rioufolies où la plupart des petits enfants de la maison roulaient pour Le Pen.

Pour les contrer il y avait un blogueur qui signait « Macronien » – pseudonyme qui ne laissait aucun doute sur ses intentions – publiant des dizaines de commentaires chaque jour pour commenter, expliquer, louanger les facéties de son maître. C'était propre, bien écrit, cohérent, divers, souvent amusant, documenté, sans faille… on ne pouvait s'empêcher de penser qu'il y avait derrière ce « phénomène » une équipe de rédacteurs habiles mais payés qui travaillaient « à même » la résidence élyséenne de leur patron et qui se répandaient dans tous les blogs sentant fort !

Bien entendu les enfants rioufoliens se roulaient dans la fange chaque jour pour démolir cet intrus… ils étaient aussi grotesques et puants que « Macronien » était courtois.

Dans JaS la situation est inversée… le Macronien est dérisoire… quoi d'autre ?

---------------------------

Pour enfoncer le clou comment ne pas citer et savourer chaque syllabe de cet envoi d’Antoine Marquet du 16 janvier à 19h52:

« Quant à moi, je suis enclin à penser que la haine, le courroux, le fiel, ont fait de notre ancien combattant des pétroles - qui a presque fait la guerre - un être achevé !
Mais qu'il se rassure, notre "pétrolier", si malheur devait lui arriver, ce qu'à Dieu ne plaise, sa relève serait assurée par des Achille, des Jovien et quelques autres... »

——————————-

« Mes savates qui souffrent de ne pouvoir botter l'arrière-train de Zemmour ! » Claude Luçon 18 janvier 1h31

Nous savons maintenant où nous pourrons « voir et complimenter » cet ardent vieillard : lors de l'ascension du Golgotha !

sylvain

Au fait cher Luçon, ça s’est bien passé vos vacances avec Zemmour ? Il n’a pas cogné trop fort ? Les coups de fouet ça fait mal au début, après on en redemande.

J‘ai une bonne nouvelle pour vous : Zemmour aggrave son cas , les juges rouges sont débordés, d’ailleurs une salle entière du Palais de la justice (lol) est réservée aux dossiers qui s’empilent de jour en jour contre Zemmour.

Après les propos haineux d’apartheid ségrégationniste contre les handicapés, les droits d’auteur, d’auteuse ou d’autrice, au choix, bafoués, l’appel Allah haine contre les mijeurs de 30 ans non accompagnés, le voilà à nouveau qui se distingue et continue ses provocs buzz médiatiques : voulant attraper un livre sur une étagère trop haute pour lui, il mesure à peine 1,65 m (Hitler aussi), il a tendu le bras droit pour s’en emparer, aussitôt un paparazzi déguisé en pigeon sur son balcon a pris des dizaines de photos et a déduit qu´il faisait le salut nazi donc il faut immédiatement inculper Zemmour pour « excitation Allah haine nazisseu ».

Pov’ juges rouges menacés d’infarctus par l’avalanche de procès contre Zemmour, leur mur des cons risque de finir comme celui de Berlin.

Tenez bon ! Les élections sont proches, on a besoin de vous tous chers macroniens islamogauchistes anti-Zemmour, débarrassez-nous vite de ce pire danger que la France aura connu, ces heures sombres et nuages noirs qui s’amoncellent.

Cabinets noirs, sévices secrets, antifanazis, SOS Racisme, indigénistes woke racialistes progressistes, PS PCF EELV LFI NPA LREM LR… tous dans la rue contre ce fascisme zemmourien ad hitlerum qui se profile à l’horizon de la ligne plus très bleue des Vôôôsges :

« Toux ensemble tousses ensemble ouais ouais ! »  

« Zemmour c’est foutu, les gauchisses sont dans la rue !»

Ellen

Voici l'évolution de l'immigration clandestine, observée et calculée en 2020. En termes d'immigration illégale et clandestine, la France est le premier pays d'Europe le plus dominé par l'Afrique. Rien qu'en 2020: 208 000 clandestins africains rentrés en France illégalement.
Statistiques chiffrés par l'INSEE et Eurosat.

https://www.youtube.com/watch?v=Sr_Bep9MYIg

Ce qui serait intéressant c'est d'avoir aussi des statistiques sur combien parmi cette population venue illégalement sont fichés S, sont en prison pour crimes et délits graves, sous contrôle judiciaire avec ou sans bracelet électronique, avec rappels à la loi, ou libres par manque de places en prison...

Claude Luçon

@ Serge HIREL, Bill Noir, Ninive, sylvain et mes autres anti-fans

Vous êtes en train de faire de moi ce dont Zemmour se plaint d'être de la part des médias : un martyr !
Le problème est que je n'ai pas un tempérament de martyr comme Zemmour et reste même droit dans mes savates en lisant vos notes.
Mes savates qui souffrent de ne pouvoir botter l'arrière-train de Zemmour !

Défoulez-vous, défoulez-vous il n'en restera rien !
Comme la rose c'est JaS l'important !

————————————-

@ hameau dans les nuages | 17 janvier 2022 à 18:21

Merci !
Anne Frank est gravée dans la mémoire de ses contemporains en particulier ceux qui avaient son âge, c'est mon cas.
Elle n'est hélas pas la seule à avoir été trahie, ce fut le cas de bien des gens innocents pendant l'Occupation et après.
Vous avez raison, l'Histoire vit et revit à travers l'imagination des hommes et, pour la plus récente, l'imagination des journalistes. Mais elle ne dit pas tout !

F68.10

@ Serge HIREL
"En écoutant la vidéo d’Olivia Cattan, on se rend compte aisément que, sous son ton posé et courtois, elle bout intérieurement."

Oui. Voilà.
Je vous remercie de reconnaître, ne serait-ce qu'indirectement, que, sur ce point précis, il s'agit d'une boulette.

En toute franchise, cela signe surtout pour moi l'idée que, sur un tel sujet, Zemmour a péché par exubérance. Ce débat-là n'est pas du même tonneau que celui sur l'identité française, quoi qu'on pense du nationalisme. C'est un réel débat au long cours qui doit avoir lieu, sur les orientations morales, la définition de ce qu'est la science en rapport à l'autisme ou au handicap, les faits sur le terrain, les capacités budgétaires ou de réorientation budgétaire, une logistique de formation au handicap. Bref: c'est du lourd, et pas du tout qu'une question de "moyens". Zemmour est plus habitué aux concours d'éloquence qu'aux réels débats serrés de ce type. Ne serait-ce que pour lui, je lui déconseillerais de faire la une de la presse internationale avec des "Zemmour cracks down on autists." Ce serait du plus mauvais effet.

Je dissocie ce point du reste de ses propos.

Cela étant, dans ce débat, les lignes de fracture entre science et pseudo-science (car, non, tous les "scientifiques" ne se valent pas sur ce sujet) sont des lignes qui évoluent en souterrain, sous le sol des candidats, dans les réseaux d'influence qui les soutiennent, et ce dans la méconnaissance des médias. Et c'est là que, moi, je serais curieux de savoir qui le conseille sur ce sujet...

Lors de la dernière présidentielle, Macron a réussi le tour de force de très bien s'entourer sur le sujet. Certes, les promesses et les résultats divergent, comme l'a bien noté Julien Weinzaepflen. Mais son leitmotiv sur la "raison", qui hérisse le poil à nombre de gens ici, et ses convictions dans le "progrès", se sont bien matérialisés à travers quelques individus sur ce thème. Qui, "curieusement", se sont retrouvés dans l'orbite du tout nouveau "conseil scientifique de l'Éducation nationale". Et ce n'est pas là un hasard car cela fait longtemps qu'un sac de nœuds et de délires autour de l'école, des dys, de l'autisme, des "HPI"s, des gauchers, des méthodes d'apprentissage de la lecture, du redoublement, de la "dépression précoce de l'enfant", du pétard, du handicap, de la maltraitance, bref... cela fait longtemps qu'un gros sac de nœuds existe. D'où le conseil "scientifique".

Pour commencer un peu à cadrer le vrai du faux, car les syndicats de l'EN ne sont pas exactement des organes compétents en sciences de l'éducation. Car Science ≠ Idéologie. Pour résumer simplement: Stanislas Dehaene, ce n'est pas un syndicaliste... Franck Ramus non plus.

Au-delà des crispations sur la politique de Jupiter sur ce blog (pour ne pas parler tout bonnement de franc rejet) il y a eu, là, une réelle volonté de trancher en un sens, et un projet de société. Sur des thèmes qui, à l'évidence, volent à des kilomètres au-dessus de certains intervenants de ce blog.

Je ne souhaite pas attaquer Zemmour pour tout et pour rien. Je me suis même fendu d'un petit "l'uniforme, j'aime bien". C'est simplement que, là, sur ce point, je doute que Zemmour ait fait le bon choix en terme d'entourage. Car les vrais débats de fond de ce type ne peuvent s'assimiler à des concours d'éloquence ou à une hystérisation du partisanisme sur de tels sujets. Ils nécessitent une équipe. Quelle est la dream team zemmourienne sur le handicap ??

Qu'il fasse amende honorable, et je passe l'éponge. Et continuerai alors à affirmer que le verrouillage de l'élection par les parrainages pose problème. S'il persiste... je serai forcé de reconnaître que le verrouillage des parrainages sert quand même à quelque chose...

Et pour détendre l'atmosphère, rappelons que la grande théorie des antivax US, avant bien même la pandémie, c'est que l'autisme résulte de la vaccination... que c'est les vaccins qui ont créé l'épidémie moderne d'autisme. Si jamais on voit fleurir ce thème précis là dans la campagne, nous aurons alors atteint le Stade Psychiatrique Critique de la Présidentielle.

Et si on atteint ce point de n'importe quoi, cette masse de Chandrasekhar de la Bêtise, d'où même Les Lumières ne s'échappent, je considérerai que la notion de démocratie est has been, et qu'il faudra bien se résoudre à passer à... je sais pas, moi... une géniocratie raëlienne ?

"Une « salariée » - je ne saurai la qualifier de « soignante » - lui a fait séparer des haricots secs et des petits pois qu'il devait ensuite compter... Il s'est défenestré et doit la vie à la chance. Ni cette imbécile ni l'institut n’ont été inquiétés..."

Vous connaissez des cas où ce genre d'instituts ont été inquiétés ? Ils auront toujours l'excuse de la "maladie". "Ah, ben vous savez, ma brave p'tite juge... il a sauté ? C'est la maladie..."

BEN VOYONS !!

C'est toujours La Maladie... L'autisme, quoi... Perso, je trouve la ficelle un peu facile et un peu grosse...

Herman Kerhost

@ Marcel P | 17 janvier 2022 à 14:15
"Herman Kerhost, au sujet d'Achille : la régularité avec laquelle il rabâche des informations bancales ou à contresens, sans jamais s'amender, sans jamais réellement dialoguer, en déportant systématiquement les débats de fond vers la surface si ce n'est l'injure…"

Absolument. Ça commence à faire du monde, pour lui faire remarquer ces évidences dont il n'a toujours pas l'air de se rendre compte. Un peu d'introspection ne lui ferait pas de mal.

———————————-

@ sbriglia | 17 janvier 2022 à 19:22
"Une telle infamie vous disqualifie, Achille."

Entre nous, sbriglia, je ne suis pas certain que ce commentateur méritait d'être qualifié à autre chose qu'à un concours de niaiseries. Démonstration encore, dans la petite crotte qu'il vous a déposée pour réponse.
Jusqu'où peut-il descendre ? Le type (ingénieur !!) est en retraite alors qu'on le croirait à l'école maternelle. Allez savoir...

Achille

@ sbriglia | 17 janvier 2022 à 19:22

Tiens il semble que l’avocaillon ait pris cette petite effronterie pour lui ! On se demande bien pourquoi ! 😊

Savonarole

C’est en politique internationale que Zemmour est inquiétant, pour un éventuel futur président de la République française.
Il semble développer une animosité particulière à l’encontre des USA et du Royaume-Uni.
Que ces deux grandes démocraties ne soient pas des modèles de vertu, on en convient certes, mais de là à vouloir nous faire croire que l’URSS a gagné la guerre en oubliant le cimetière de Colleville, où il n’a jamais mis les pieds, c’est de sa part révélateur du franchouillard inepte.
Il a trop lu Victor Hugo et ses remontées gastriques sur Waterloo le renvoient à Radio Paris des sombres années.
Envisager un quinquennat en s’aliénant d’emblée l’empire anglo-saxon c’est se tirer une balle dans le pied.

sbriglia

"Surtout pas les "mal-baisés" qui, comme vous, n’interviennent que dans le seul but de polémiquer." 
Rédigé : Achille | 17 janvier 2022 à 05:46

Abject ! Indigne d’un commentateur sur un tel blog.
Une telle infamie vous disqualifie, Achille.
Relisez Cyrano pour parfaire vos insultes et les transformer en mots d’esprit… mais je doute de l’efficacité du remède en ce qui vous concerne.

Axelle D

On estime à 6 millions le nombre d'handicapés de différents types en France dont 1/4 de moins de dix-huit ans (soit 1 500 000 mineurs)...
Quant à l'autisme sous toutes ses formes (à ce jour cinq) il toucherait d'après une estimation environ 120 000 enfants, dont 1/3 d'autistes Asperger.

https://www.ccah.fr/CCAH/Articles/Les-differents-types-de-handicap

Tout cela pour dire que lorsque Zemmour nous balance ses propos insipides et ses projets révoltants concernant les handicapés, attestant à la fois de sa méconnaissance du sujet et de son manque total d'empathie, il convient de le renvoyer dans les cordes et de ne pas le laisser continuer à infuser insidieusement son poison dans l'opinion publique majoritairement assez mal informée sur le sujet dès lors qu'il ne le touche pas de près.

alex

Je vois qu'il n'y a que des gens cultivés ici ! En tous cas "Macronescu" me plaît bien !

genau

Bon, en arrière-garde et traîne-patin.
Zemmour ? On peut être indifférent car, soit il passe et la caste lui coupera la tête, soit il est écarté et la caste sera confortée. Donc, ce n'est pas une question.

Les propos concernant les enfants en difficulté. Modeste expérience, sans commune mesure avec les savantes déductions de nos spécialistes administratifs et éducatifs:

- école privée. J'accompagne une sortie au ski, avec un autiste en classe banale, avec un de mes fils. Il me suit à la descente du car, on chausse, et on skie, le tout en silence. Et on skiera toute la journée, en silence. Retour au bercail, déchargement du matériel, dans une animation juvénile et, dans mon dos, une phrase dite de cette voix un peu rauque qu'ont souvent ceux qui ont du mal à parler: "monsieur, j'ai passé une très bonne journée."

- Emploi de surveillant dans une école privée pour enfants en difficulté familiale. J'avais vingt ans. Climat orageux, mais supportable, sauf le matin au réveil, les lionceaux sont difficiles à canaliser. Je me lève à 5 h du matin, toilette, rasage, eau de Cologne et j'attends la sonnerie du réveil. Tête des gamins, ils filent doux, je n'ai rien à dire, sauf les quelques recommandations d'usage. Au petit déjeuner les collègues se plaignent et ainsi va la semaine, le mois.
"Qu'est-ce que tu leur fais ? Ça gueule jamais dans ton dortoir."
"Rien, je ne sais pas."
Commentaire d'un enfant interrogé: "Il se lève avant nous et il est toujours rasé."

Ne pensez pas, collègues commentateurs, à une autosatisfaction ni à un égotisme indécent. Non, je ne sais toujours pas pourquoi ça s'est passé comme ça. Pourtant, dans cette même école, après un chahut à midi, laissé courir, j'ai dû corriger un ado assez violemment, avant le repas du soir, pour une insolence grave. À la moitié du repas, imposé en silence, j'ai rendu la parole aux enfants avec un seul mot: "c'est bien, je vous félicite". Mais j'ai fait des cauchemars pendant longtemps.

La direction générale m'a proposé un poste intéressant, dans la gestion de ses écoles. Je ne suis pas un gestionnaire, mais simplement un professionnel d'occasion qui a eu plus tard peu de succès dans la hiérarchie, et connu son dédain. Le mépris d'un président, ça tombe de haut.

Le discours de Mme Cattan est très sensible, mais étranger à un choix envisageable. L'administration est un monstre froid, heureusement, qui tâche de choisir une solution cohérente, mais se trompe souvent, parce qu'elle confond ses choix avec l'exercice du pouvoir par la caste.
C'est pourquoi il est tout à fait inutile de voter.

Serge HIREL

@ F68.10 | 17 janvier 2022 à 12:58

Vous nous la baillez belle ! Vous affirmez « défendre explicitement Macron » et, quatre lignes plus loin, vous constatez que « la France est un pays pourri ». Deux questions simples : voici cinq ans, la France était-elle plus pourrie qu’aujourd’hui ? Qu’a fait Macron pour qu’elle soit moins pourrie ? Remise de la copie dans quatre heures... Ne rendez pas une feuille blanche ! La Macronie ne vous le pardonnerait pas.

----------------------------------------------------

@ caroff | 17 janvier 2022 à 12:30

J’ai vécu la même mésaventure à Montréal-Mirabel. La police aux frontières ne rigolait pas... À l’inverse de vous qui apportiez du savoir, je venais en chercher. C’était à l’époque des premiers pas publics d’Internet...

-----------------------------------------------------

@ Claude Luçon | 17 janvier 2022 à 16:35

Il est rare que le dialogue soit possible avec vous. Cette fois encore, vous arrangez les faits à votre sauce. Vous voici qui assurez que la Constitution de l’Etat français a été votée. Ouais... mais par qui ? Après la promulgation, le11 juillet 1940, de l’Acte constitutionnel n°3 qui ajourne les Chambres, aucun organe législatif n’existe plus. Le 30 janvier 1944, le Maréchal signe donc le projet de Constitution sans l’accord de qui que ce soit... À moins que le gaulliste que vous êtes considériez que cette signature vaut vote, puisque, par l’Acte constitutionnel n°2 datant lui aussi du 11 juillet 1940, Philippe Pétain détenait le pouvoir législatif. Signé, le texte n’a pas été ratifié non plus par la Nation, comme le prévoyait la loi constitutionnelle du 10 juillet 1940.

Au point où en était l’Etat français en matière de respect des lois anciennes et même parfois des siennes, cette Constitution - qui, soit dit en passant, prévoyait que le chef de l’Etat serait « le président de la République » -, aurait pu être promulguée. Mais le Maréchal Pétain s’en est abstenu parce qu’il voulait qu’elle soit datée de Paris et à condition que le territoire national soit libéré de l’occupation allemande. Un détail que les vainqueurs ont bien sûr passé sous silence.

P.-S.: à l’époque, je vivais, certes encore imperméable à ces événements, mais ma connaissance de cette période est alimentée par quelques faits d’ordre familial.

Achille

Manifestement le pauvre Marcel P, dans son post de 14H15, a pris un "coup de chaud".
Je viens sur ce blog depuis une dizaine d’années, voire plus car c’était encore Nicolas Sarkozy qui était président de la République. À l’époque personne ne connaissait encore Emmanuel Macron.
Je n’ai même pas voté pour lui au premier tour de l’élection de 2017, mais pour François Fillon.
Il est vrai que je vais sur Twitter régulièrement. J’y dépose quelques tweets, un peu comme tout le monde. Mais le nombre ne dépasse pas 5 ou 6 par jour, certainement pas 155 par heure.
La plupart de mes tweets concernent des événements de l’actualité et rarement Emmanuel Macron.
Ça c’était pour remettre les faits dans leur contexte.

Maintenant je suis bien conscient que mes commentaires ne plaisent pas à tout le monde sur ce blog. De là à dire qu’ils sont "vides et que ce sont de éléments de langage indigents", c’est une opinion très subjective qui dénote une certaine acrimonie à mon égard de la part de son auteur.
Si l’on devait faire un état de tous les commentateurs dont les commentaires sont au ras des pâquerettes, certains zemmouriens invétérés seraient en tête de liste, tant sur la forme que sur le fond.

Si je me suis permis de dire à un commentateur d’aller voir un psychiatre c’est parce qu’il m’avait adressé le message suivant : « Il faut être bouché à l'émeri, borné, stupide, fou, complètement naze, en somme très très c.. ». ce qui dénote un comportement qui ressemble à de l’hystérie, me semble-t-il.

Quant à m'être interrogé sur l’état mental d’Éric Zemmour, je crois que je ne suis pas le seul à me poser cette question.

Pour finir, concernant votre proposition sur l’utilisation d’un outil de modération sur ce blog, tous les habitués de ce blog vous diront que sa modératrice, Pascale, s’acquitte parfaitement de sa tâche. Si l’outil que vous préconisez devait être mis en place, beaucoup des commentaires seraient passés à la trappe et pas seulement les miens.
Alors monsieur le censeur, gardez vos conseils pour votre blog si toutefois vous en avez un.

Axelle D

@ Marcel P | 17 janvier 2022 à 14:15 et le renversement des valeurs !

Je note que selon vous un candidat à la magistrature suprême qui affirme haut et fort tel ou tel propos ou jugement révoltant ou insultant concernant une catégorie de personnes dûment stigmatisées ne saurait être pris au sérieux, tandis que celui ou celle qui a l'audace de citer lesdits propos est aussitôt accusé de mauvais esprit...
Belle mentalité !

-----------------------------------------------------------

@ Claggart | 17 janvier 2022 à 13:34

Bien d'accord avec vous.
À noter que tant dans l'armée, la police nationale ou la gendarmerie, un militaire ou un fonctionnaire de la sécurité publique qui aurait l'idée saugrenue de brandir une arme pour l'esbroufe serait immédiatement sanctionné, mis à pied ou déclaré inapte à la fonction.

hameau dans les nuages

@ Claude Luçon | 17 janvier 2022 à 16:35

L'Histoire n'est jamais définitivement écrite:

Sud-Ouest d'aujourd'hui:

https://www.sudouest.fr/societe/anne-frank-pourrait-avoir-ete-denoncee-par-un-notaire-juif-pour-sauver-sa-famille-7804390.php

sylvain

Je me suis délecté avec une vidéo dans laquelle débattaient Zemmour et Caroline Roux de la chaîne islamogauchiste, la 5, et où elle sévit aussi dans l'émission C dans l'air.

Elle aura tout essayé pour coincer Zemmour sur un fait historique, malheureusement elle s'est ridiculisée devant cet expert en Histoire qu'est Zemmour qui, en bon gentleman galant et plein de pitié, l'a remis gentiment en place avec son sourire inimitable ; la pov' Caroline paniquée cherchait une issue de secours sur ses notes, en vain.

Un pur délice ! Caramba, encore ratée la révolouçion !

Trop long à raconter ici mais facile à retrouver, un vrai régal de voir ces ignares incultes gauchistes vouloir se la jouer historiens et se planter lamentablement devant Zemmour, ce dieu en histoire.

N'est pas Zemmour qui veut.

P.-S.: MDR ! J'adore le spectacle luçonesque anti-Zemmour, ce n'est plus de l'amour c'est de la rage ! LOL
J'imagine le spectacle sado-maso qu'ils nous offriraient tous les deux s'ils partaient en vacances ensemble :
Luçon attaché avec des menottes au radiateur et Zemmour lui infligeant des coups de fouet : "encore encore !"

revnonausujai

@ Achille | 17 janvier 2022 à 07:51

La plus belle bagarre de John Wayne n'est pas dans un western mais dans "L'Homme tranquille", histoire d'un boxeur américain d'origine irlandaise revenu au pays de ses ancêtres.
Et en prime, Maureen O'Hara !

Ninive

@ Claude Luçon | 17 janvier 2022 à 16:35

Arrêtez, vous faites l'histoire à votre façon, vous fabulez, vous nous les cassez.
Pénible Lucon sans ç, l'homme qui a tout vu, qui a tout fait, qui sait tout et surtout qui ne comprend rien au monde dans lequel il vit. Retournez aux USA ou au Nigeria... pollueur, la vie était très belle sans le pétrole et ça pue comme dirait Bill Noir.

Bill Noir

Je souhaite que Macron soit au second tour… la meilleure chance pour Zemmour de l'emporter.

Bill Noir

« ÉNERGIE : Comment se passer du pétrole ? »

Priver Luçon (avec ou sans cédille) de fromage ou dessert !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS