« Le mercato politique bat son plein ! | Accueil | Le drapeau au risque de l'effacement démocratique ? »

01 mars 2022

Commentaires

F68.10

@ revnonausujai

Juste pour illustrer votre mauvaise foi qui n'a pas de bornes: vous me mettez dans la bouche la terme "centrale nucléaire en feu "!

N'importe qui peut vérifier que j'ai écrit "la centrale nucléaire sous feu".

Et vous avez le culot de m'accuser de "reprise suiviste de la propagande ukrainienne".

Non, monsieur. Vous manipulez et déformez systématiquement les propos des autres.

Peu importe que quiconque soit d'accord avec moi ou avec vous. Mais quand la guerre est là, il importe que quiconque, quel que soit son bord, apprenne à reconnaître qui ment et qui manipule. Il importe donc que quiconque sache reconnaître que "en feu" et "sous feu" ne signifient pas la même chose, et sache identifier qui manipule les propos d'autrui.

Le reste de vos propos sont d'une rare inconséquence.

Vous avez simplement pris le parti des Russes. Votre neutralité pro-française, c'est pour les gogos.

revnonausujai

@ F68.10

Ce qui est distrayant, c'est de voir un béotien pontifier sur des concepts qu'il ne connaît ni ne maîtrise !

Des missiles MANPAD, équivalents d'une ZEA (zone d'exclusion aérienne) ! Et la marmotte et le papier d'alu ?

Légalement, une zone d'exclusion aérienne est imposée par un ou des États en application d'une résolution du conseil de sécurité de l'ONU (cf précédents Irak, Libye…). Elle implique l'action directe des forces armées de ce ou ces pays.

Factuellement, les Ukrainiens en réclament une à cor et à cri, l'OTAN dit qu'il n'en est pas question, indice grave et concordant qu'elle n'existe actuellement pas.

Techniquement, les MANPADS obligent les aéronefs à prendre des précautions (domaine de vol, leurres...). Ils constituent une gêne pour les opérations, certainement pas une interdiction de vol ; pour mémoire, les USA ont fourni des lance-missiles Stinger aux Afghans du temps de l'URSS, personne, dans un camp ou l'autre, n'a parlé ni pensé ZEA, c'est juste une privauté pour montrer son mécontentement, que tous les belligérants tolèrent !

"centrale nucléaire en feu "!

Reprise suiviste de la propagande ukrainienne ; les Russes ont saisi la centrale en état de fonctionnement, les dégâts se bornant à l'incendie d'un bâtiment administratif. Pour le coup et contrairement au n'importe quoi des opérations dans la région de Kiev, c'est plutôt une réussite technique, le but n’étant évidemment pas de créer un cataclysme mais de priver l'Ukraine d'un approvisionnement énergétique majeur.

Vous ne comprenez manifestement rien à la logique de la dissuasion nucléaire et vous la tordez pour la faire coller à vos angoisses et à vos délires.

Sauf à s'aligner sur le bellicisme hystérique de Zobpianoski, qui voudrait entraîner le monde entier dans sa guerre, les dirigeants occidentaux et russes gardant leur sang-froid, il n'y aura pas de guerre nucléaire entre l'Ouest et la Russie, ni même de guerre tout court, compte tenu du risque d'escalade. Ne vous en déplaise, ça passera par une négociation où il faudra bien lâcher quelque chose aux Russes pour qu'eux-mêmes lâchent aussi une contrepartie !

Vous devriez vous borner à commenter l'influence des hallucinogènes sur la raison humaine, domaine que vous connaissez d'évidence, comme sujet d'expérience !

Achille

Même si on peut le regretter, rien ne semble arrêter la marche des chars russes en Ukraine. D’ailleurs même le chef d’État-Major des armées française le reconnaît.
En clair, Vladimir Poutine est en train de gagner SA guerre, humiliant au passage l'Occident dont les sanctions économiques semblent totalement inefficaces.

L’OTAN refuse d’intervenir vu que l’Ukraine ne fait pas partie de l’OTAN.
Le président Zelensky commence à s’énerver face à cette inaction.
D'un autre côté, l’OTAN peut-elle raisonnablement intervenir sans ouvrir le conflit vers une guerre nucléaire mondiale qui ne semble pas impressionner Vladimir Poutine ?
En principe dans ce genre de conflit c’est l’ONU qui intervient. Que fait-elle ?

F68.10

@ revnonausujai

N.B.: Sur le fond: la Russie dit qu'imposer une zone d'exclusion aérienne, c'est la guerre ; et que la guerre sera nucléaire. De l'autre côté, nous fournissons des missiles Stinger à l'Ukraine. De facto, nous imposons donc déjà une zone d'exclusion aérienne. Le jour où ces faits deviennent clairs pour tout le monde, il sera alors clair que les conditions de la Russie pour un engagement nucléaire sont d'ores et déjà réunies. Continuez donc à tourner autour du pot. C'est distrayant.

F68.10

@ revnonausujai
"Arrêtez de délirer..."

Je ne délire absolument pas. Chaque jour nous rapproche d'une confrontation. C'est de plus en plus clair. Vous êtes vraiment aveugle si vous ne voyez pas la centrale nucléaire sous feu, si vous ne voyez pas les réunions de la Finlande et de la Suède avec l'OTAN, si vous ne voyez pas la Russie qui pousse les éléments de langage comme quoi les sanctions sont déjà la guerre. C'est la guerre. Admettez-le.
Et la France est dans l'OTAN. Ne vous en déplaise.

"Mais je m'en tape des états d'âme du "reste du monde"."

Oui. Cela fait longtemps que je constate que la démocratie, les droits de l'homme, et le reste du monde... cela ne vous intéresse pas.
Navré, mais ce n'est pas une position tenable à l'heure actuelle.

Vous insinuez trop peu implicitement, et à répétition, que vous êtes pro-France, et que peu importe que la France soit une démocratie.
Si vous n'êtes pas capable d'affirmer que vous défendez l'idée que la France soit une démocratie, vous faites partie des gens à neutraliser. Rhétoriquement a minima.

Votre vision de la France est celle d'une nation qui n'a pas à être une démocratie. Une vision de la France qui se résume au droit de baiser sur notre territoire. Une vision sans aucune perspective constructive. Une vision trop lubrique pour être autre chose que misérable.

Et une vision qui soutient, au fond, l'agression de Russie contre l'OTAN. OTAN que vous voulez, au fond, démanteler.

Accepter le fait que les démocraties soient nécessaires en Europe, c'est justement là défendre la sécurité de la France. La preuve: la Russie n'est pas une démocratie. Et c'est pour cela qu'elle nous menace de guerre nucléaire.

"C'est le principe même de la dissuasion, chez nous comme chez eux, ne pas laisser l'adversaire savoir jusqu'où il peut aller..."

Non. Dans un contexte de paix, on ne joue pas à ce jeu. Dans un contexte de dissuasion raisonnée, on utilise l'arme nucléaire pour tracer explicitement des lignes rouges. Quand on pratique la "dissuasion" nucléaire comme vous le décrivez, c'est qu'on se comporte comme la Corée du Nord. Et qu'on doit être annihilé.

"...vous confondez avec un tournoi de belote !"

Non. Je constate que la Russie est devenu un Etat terroriste. Et doit être abattue comme un chien. Les terroristes, on va les buter jusque dans les chiottes. Dixit Poutine.

Robert Marchenoir

@ revnonausujai | 04 mars 2022 à 16:39

La posture que vous adoptez constamment sur ce blog, celle d'un expert des questions militaires et de sécurité, est manifestement frelatée.

Vous passez votre temps, dans cette discussion, à nous expliquer que tout ce qui se passe au-delà des frontières de la France n'a aucune importance. Que ces métèques se débrouillent et s'entretuent entre eux, ce n'est pas notre problème.

Si les militaires français (et ceux de tous les pays du monde) avaient la même attitude que vous, cela ferait longtemps que leur pays aurait été conquis et asservi par je ne sais quelle puissance étrangère.

La raison d'être d'une armée, des dirigeants civils qui lui fixent ses objectifs et des diplomates qui la précèdent, c'est précisément de s'intéresser à ce qui se passe au-delà de leurs frontières. Et de prendre l'initiative avant que la menace n'arrive à domicile.

Votre injection à haute dose de jargon prétendument militaire dans votre discours, jointe à votre chauvinisme et à votre xénophobie bêtes et brutaux, signent l'incohérence et l'inauthenticité de votre propos.

Marcel P

@ revnonausujai
« C'est le principe même de la dissuasion, chez nous comme chez eux, ne pas laisser l'adversaire savoir jusqu'où il peut aller, systématiser le doute sur la volonté d'employer ou non le feu nucléaire mais lui laisser entrevoir les capacités (d'où la publicité des états d'alerte) ; vous confondez avec un tournoi de belote ! »

Vous racontez les choses telles qu'elles vous passent par la tête. Ce n'est pas la dissuasion que vous décrivez.

La dissuasion, c'est faire obstacle à une attaque ; c'est la possession d'un armement décourageant l'agresseur éventuel.
Le principe de la dissuasion nucléaire, c'est la certitude pour le primo-attaquant qu'il sera frappé en retour par le feu nucléaire (et donc repose sur la capacité d'encore frapper après avoir été déjà atteint).

Annoncer envisager d'utiliser l'arme nucléaire contre un pays n'ayant pas l'arme nucléaire, pour qu'il se rende ou se soumette à des ordres, ce n'est pas de la dissuasion, c'est de l'extorsion.

Quand un voyou menace revnonausujai d'un couteau pour qu'il lui remette son téléphone, il n'est pas en train de faire de la dissuasion, et cela repose bien sur le fait que revnonausujai ignore si ce type est capable de le trucider ou pas pour 500 euros.

« Arrêtez de délirer, aucune bombe ne tombera ni sur la France ni même sur la Pologne ou les pays baltes ; ce n'est ni notre intérêt ni celui des Russes d'élargir les affrontements. »

Vu que vous ne maîtrisez pas le concept de dissuasion nucléaire, il est difficile de croire en vos capacités divinatoires.
La guerre actuelle n'est pas dans l'intérêt manifeste des Russes non plus.

revnonausujai

@ F68.10
"La guerre est là. Je me moque que la qualification précise et double tamponnée de la situation actuelle s'appelle guerre ou pas. De toutes manières, les bombes seront déjà tombées avant le deuxième coup de tampon sur le formulaire idoine qui atteste que nous sommes, administrativement, en guerre.
La guerre est là. Inutile de le nier."

Arrêtez de délirer, aucune bombe ne tombera ni sur la France ni même sur la Pologne ou les pays baltes ; ce n'est ni notre intérêt ni celui des Russes d'élargir les affrontements.
D'ailleurs, Stoltenberg, dont il est bien évident qu'il ne s'exprime pas sans l'imprimatur du patron, a été clair : "aucun avion, aucune troupe de l'OTAN n'opérera dans le ciel ou sur le sol ukrainien" ; comme sur l'eau, c'est déjà cuit, finita la commedia !
Une rhétorique sur des fournitures d'armes plus faciles à annoncer qu'à faire parvenir sur les lieux de combat, des sanctions économiques qui n’arrêteront rien et en filigrane "demerden sie sich"

"Vous avez oublié les droits de l'homme et la démocratie dans le monde. Suis-je bête... vous n'aimez ni les droits de l'homme, ni la démocratie, ni le monde."

Mais je m'en tape des états d'âme du "reste du monde".

"Sa rhétorique nucléaire est particulièrement fourbe. Il s'ingénie à brouiller les messages permettant d'analyser ce qui est acceptable et inacceptable. Il fixe les lignes rouges, les déplace, et n'informe pas de cela. C'est trop facile."

C'est le principe même de la dissuasion, chez nous comme chez eux, ne pas laisser l'adversaire savoir jusqu'où il peut aller, systématiser le doute sur la volonté d'employer ou non le feu nucléaire mais lui laisser entrevoir les capacités (d'où la publicité des états d'alerte) ; vous confondez avec un tournoi de belote !

F68.10

@ revnonausujai
"Non, nous sommes pas en guerre !"

Ben si. La guerre est là. Je me moque que la qualification précise et double tamponnée de la situation actuelle s'appelle guerre ou pas. De toutes manières, les bombes seront déjà tombées avant le deuxième coup de tampon sur le formulaire idoine qui atteste que nous sommes, administrativement, en guerre.
La guerre est là. Inutile de le nier.

"Les élucubrations de commentateurs sur un plateau télé, qu'il soit suisse, indien ou patagon du sud, ne sont que du spectacle."

Vous ratez pourtant du beau spectacle. Quant on a trois Ukrainiens et trois Russes sur un même plateau avec un Indien qui modère avec un hystérique doigté, et que la propagande russe y est admirablement poussée puis démontée, franchement, je trouve que le spectacle est bon. Et, entre nous, ce qui est sympa avec Arnab, c'est le côté télénovelas dans l'actualité. Ce petit esprit "la suite au prochaine épisode". Bref. Vous ratez quelque chose.

Quoi qu'il en soit, vous ignorez le point essentiel: je ne m'abreuve pas à la "propagande anglo-saxonne" (qui n'a d'ailleurs rien de particulièrement honteuse, loin de là) mais à d'autres sources. Votre rhétorique critiquant systématiquement les sources en lieu et place des propos est en effet particulièrement déplacée.

"Seuls comptent : - les conséquences à craindre pour la France et les Français; - les enseignements stratégiques et opérationnels à en tirer."

Vous avez oublié les droits de l'homme et la démocratie dans le monde.
Suis-je bête... vous n'aimez ni les droits de l'homme, ni la démocratie, ni le monde.

"...inutile de surjouer."

Vous êtes drôle. La question est celle des pétards magiques. Vous savez, l'atome le plus stable dans l'univers c'est le fer. C'est là où les forces électromagnétiques à l'intérieur du noyau compensent au mieux... bref... tout cela pour vous dire que l'uranium et le plutonium, ça peut péter. Alors les histoires de chars, hein... entre nous...

"Reste le risque nucléaire, mais là rien de nouveau: dissuasion, dissuasion, dissuasion !"

Non. Je trouve que les règles ont changé. Je ne trouve pas que Poutine se place ou s'analyse dans une cadre relatif à la dissuasion. Il me semble tout à fait capable de lâcher un pétard pour un accord du genre "Finlande dans l'OTAN". Ou pour une réaction trop musclée face à ses incursions dans l'espace aérien suédois.

Sa rhétorique nucléaire est particulièrement fourbe. Il s'ingénie à brouiller les messages permettant d'analyser ce qui est acceptable et inacceptable. Il fixe les lignes rouges, les déplace, et n'informe pas de cela. C'est trop facile.

Je n'ai aucune tolérance pour de tels marioles qui, de surcroît, jouent les victimes. Pour moi, ce n'est pas de la dissuasion. C'est une cour de récréation. Il est temps de siffler la fin de partie.

revnonausujai

@ F68.10

Non, nous sommes pas en guerre !
Vous pouvez la souhaiter, la bave aux lèvres, aucun responsable politique ne la veut car un conflit international ouvert entre nations (ou alliances) nucléaires ne peut avoir qu'une conclusion: l'hiver nucléaire.

Bien sûr, ces mêmes responsables font du compassionnel et prennent des postures ; ce n'est que pour surfer sur l'émotion populaire et tenter de souder leurs pays derrière eux, le but étant de retourner au plus vite au statu quo ante.
Les élucubrations de commentateurs sur un plateau télé, qu'il soit suisse, indien ou patagon du sud, ne sont que du spectacle.

Je n'ai ni sympathie ni compassion, ni pour les Russes ni pour les Ukrainiens ; je suis ça comme un entomologiste l'attaque d'une termitière par une colonne de fourmis légionnaires, un ch'timi un combat de coqs ou un Ancien un duel de gladiateurs.

Seuls comptent :
- les conséquences à craindre pour la France et les Français;
- les enseignements stratégiques et opérationnels à en tirer.

À ce sujet, c'est à la fin de la foire que l'on compte les bouses et les RETEX des pros seront certainement riches de perspectives.
Toutefois, la première semaine révèle quelques indices (rappelle des vérités oubliées):

- la guerre "haute intensité" n'a rien à voir avec shooter quelques barbus au fin fond du Sahel, ça tue, ça consomme énormément de munitions et détruit un grand nombre de matériels.

- la lenteur de l'avance russe s'explique par la médiocrité de la conception et de l'exécution de leur manoeuvre. Coordination interarmes déficiente, doctrine incohérente (initiative tactique laissée aux commandants de bataillons mais appui feu et aérien coordonné deux échelons au dessus !), logistique munitions-carburants-nourriture complétement aux fraises...

Si la suite est du même tonneau, ils finiront par gagner à l'usure mais une évidence fait déjà jour:

Oui, il faut consacrer des budgets à recruter des hommes, à acheter des matériels et des munitions en nombre important pour surclasser la menace éventuelle ; non, ils n'ont pas les moyens de nous envahir et probablement même pas la Pologne, alors inutile de surjouer. Que chaque pays soigne sa propre défense et ne se laisse pas embarquer dans une resucée de la défunte CED.
Reste le risque nucléaire, mais là rien de nouveau: dissuasion, dissuasion, dissuasion !

Bill Noir

L'armée russe est une armée d'appelés (la quille hordel !), un million d'hommes, pas terrible ! La biffe commence à manquer de vivres, d'essence, peut-être même de munitions… ils sont là, en longues colonnes, bloqués sur les routes – l'A7 le premier juillet – sauf que la température est sibérienne. Les commerces dans les agglomérations d'alentour sont pris d'assaut, une première victoire !

La solution vient du ciel… l'aviation bombarde, les écoles notamment ; les autres (ceux du petit juif ukrainien) sont démunis en DCA… tout ça est « bon enfant »… la région a toujours été rude !

Pourvu que le psychopathe du Kremlin ne pète pas les plombs en bricolant son bazar nucléaire… c'est qu'on est quasiment en Orient ! Et que l'ennemi est dans « une logique nazie ».

Nous, en Occident on se rassure… on se dit : « Soit il se raconte des histoires, soit il cherche un prétexte pour envahir l'Ukraine ! »

F68.10

@ revnonausujai
"Non, nous ne sommes pas en guerre..."

Bien sûr que si.
Arrêtez de faire l'autruche.
La Suisse abandonne sa neutralité et, vous, vous prétendez qu'on n'est pas en guerre.
Cela en devient particulièrement indécent: c'est bien d'avoir l'esprit ouvert ; à condition de ne pas s'en fracturer le crâne à en laisser son cerveau tomber et s'étaler au sol.

"Mesdames et Messieurs. Cela fait 77 ans que le monde n'avait vécu une guerre de cette ampleur. Le fait est, qu'on l'accepte ou pas, que le monde est d'ores et déjà en guerre." -- Arnab Goswami.

Eh non, triste sire: je suis les médias indiens et à peine ce que vous qualifiez à mots à peine couverts de désinformation et de complot va-t-en-guerre US/UK. Il n'y a que chez Arnab que vous obtenez de réels débats, où la Vérité (US) confronte le Mensonge (Russe) pendant souvent une bonne heure. Sans les fameuses publicités que, dans votre petit délire complotiste, vous jugez corruptrices.

On ne peut pas accuser les médias indiens de prendre le parti de l'Occident. Tout l'inverse, même. Mais les médias libres du pays le moins libre du monde libre (l'Inde) font le travail de débat que les médias libres des pays les plus libres du monde libre (les US, la France) renâclent à faire, et débats que les médias enchaînés du pays le plus enchaîné du monde enchaîné (la Russie) s'acharnent à pourrir d'une désinformation qui va au-delà du honteux.

C'est pour cela que je risque la crise d'épilepsie à chaque fois que je les regarde: voir comment des réels débats sont censés avoir lieu.

Et Arnab, il vous explique qu'on est bien en guerre. Qu'on l'accepte ou pas. Que Macron surveille ses mots ou pas au motif que Big Brother Putin se cure les dents avec des missiles interballistiques en le surveillant.

Mais les sanctions que NOUS avons mises en place, Suisse comprise, soyons honnête, c'est une guerre. Par des moyens économiques, mais une guerre tout de même.

Et en toute franchise, il est temps de faire rentrer la Finlande dans l'OTAN. Et de descendre les avions russes qui violent l'espace aérien suédois.

"...le flou entre les mots de Scholz et l'interprétation journalistique..."

Ce "flou" n'existe que dans votre tête.

"Vous êtes exagérément optimiste ; les "élites" arabes..."

Je ne pensais pas spécialement aux élites arabes. Il n'y a pas que les arabes, dans la vie.

"...jouer sur les deux tableaux !"

La recette du désastre. Le modus operandi du traître.

-----------------------------------------------------------

@ Bill Noir
"Que nos camarades méditent votre réponse... ils en tireront profit... je dis cela en m'avançant beaucoup !"

Je vous avoue avoir été moi-même surpris de l'ampleur des conséquences de la désinformation russe. Cette guerre me l'a fait apparaître au grand jour.

revnonausujai

@ F68.10

Non, nous ne sommes pas en guerre, même Macron l'affirme fort et clair ; si vous persévérez, il va vous faire subir, comme à l'histrion Le Maire, une fessée déculottée, pour l'avoir contredit.

Nous verrons le 31/12/2022 combien Bochland a investi dans sa défense ; pour l'heure, le flou entre les mots de Scholz et l'interprétation journalistique de la presse anglo-saxonne tient du jeu de bonneteau courant chez les politiciens et leurs faire-valoir ; je te dis que je vais dépenser deux fois le même argent et tu es obligé d'y croire !

Vous êtes exagérément optimiste ; les "élites" arabes pensent in petto les mêmes choses que leur rue, mais bon, il leur faut ménager à la fois la chèvre occidentale et le chou russe ; par ailleurs, l'explosion du prix du blé et un possible manque annoncent des jours difficiles dans ces pays, raison de plus de ne fâcher personne et de jouer sur les deux tableaux !

Bill Noir

@ F68.10 2 février 22h10

À vrai dire j'avais noté votre phrase dans l'intention de la commenter… j'ai oublié pourquoi… d'autres sollicitations l'ont supplantée dans le maelström de l'actualité.
Hier je vous accusais de perspicacité, ce matin je vous accuse de modestie cruelle !

Que nos camarades méditent votre réponse… ils en tireront profit… je dis cela en m'avançant beaucoup !

Moi je la prends en bloc et me contente de cette dichotomie fondamentale : cogner de l'arabe en France ou casser du blanc en Europe !
Nous sommes à un tournant métaphysique…

Bonne journée à vous

Marcel P

@ Ninive

Je n'ai pas changé. Et je n'ai jamais écrit avec pour souci de plaire ou déplaire.
Je conçois que mon propos puisse perturber si vous êtes du côté de Poutine qui revendique l'héritage de Staline et de tout son fan-club du moment : terroristes palestiniens, Corée du Nord, Mélenchon, Venezuela, clandestins agressifs et armés venus d'Afrique voulant s'imposer en Europe, Érythrée, etc.
Si vous m'aviez cru pro-bolchevique, pro-terroriste, pro-clandestins, vous avez fait fausse route.

--------------------------------------------------------

@ sylvain

Manifestement, ce que vous racontez (la situation en Ukraine que vous avez découverte il y a cinq jours) n'intéresse pas Poutine non plus, puisqu'il ne croit pas même nécessaire d'en parler à sa population et que son fan-club nous parle d'adhésion à l'OTAN comme motif de guerre, comme si c'était d'importance moindre qu'un génocide avéré.

Sylvain, je vous en prie, allez à la frontière ukrainienne récupérer les blédards marocains et les violeurs syriens importés par la Biélorussie aux autres de la Russie pour déstabiliser les pays d'Europe qui résistent à la colonisation africaine et invitez-les chez vous, pour que vous puissiez aller ensemble à la fête de l'Huma - ou tout autre festival antifasciste tel que celui prévu bientôt à Moscou organisé par Poutine, en compagnie de Dmitry Utkin sans doute

https://en.wikipedia.org/wiki/Dmitry_Utkin
https://twitter.com/SameralAtrush/status/1365746097117921288/photo/1

------------------------------------------------------


@ Cyril Lafon

Pour revenir sur le sujet : il me semble que ce sujet avait déjà été abordé il y a quelques années ici même. Non, 100 % des hommes ne sont pas capables de crimes sordides. Pour en arriver à des extrêmes comme l'affaire que vous évoquez, il faut quand même avoir pas mal de prédispositions culturelles, éducatives, sociales, etc.

F68.10

@ Bill Noir
"Vous aviez prévu le délire poutinesque avec deux mois d'avance... Chapeau ! C'est très fort."

Si mes souvenirs sont bons, la citation que vous faites de mes propos concernait davantage les institutions françaises.

À vrai dire, non, je n'ai absolument pas prévu l'offensive poutinienne. Je ne suis que très peu l'actualité est-européenne en matière de défense et de bisbilles avec la Russie.

Je suis un soutien total des pays d'Europe de l'Est quant à leur sécurité. J'ai toujours été, par contre, dans l'attente d'une coopération plus détendue et honnête entre Russie et Europe.
Mais je ne me suis jamais vraiment intéressé aux détails de la politique vis-à-vis de la Russie. Donc, non, je n'ai rien prévu.

Par contre, en fréquentant l'Internet extra-occidental, il importe de vous communiquer mes observations.

La Russie a un énorme capital sympathie dans le reste du monde. Ces gens s'imaginent que Poutine est la continuation de l'antiraciste et anticolonial URSS. Ils gobent complètement la rhétorique russe comme quoi l'Ukraine est un pays de nazis. Les arabes s'en donnent à cœur joie en visant un président juif. La haine de tout ce qui est blanc y est décomplexée. Ils sont heureux de voir une guerre nucléaire entre Blancs. Cela les fait jouir. Parce que, c'est bien connu, l'Ukraine a eu un empire colonial sur lequel le soleil ne se couchait jamais. Il faut donc déboîter l'Ukraine pour enfin l'enfoncer bien profond à tous ces racistes de Blancs et ces nazis d'Ukrainiens.

C'est cela la logique que je lis partout.

Il est très clair que le racisme anti-blanc le plus décomplexé se dissimule dans le soutien à Poutine. C'est assez triste et pathétique à voir.

Les élites de ces pays extra-occidentaux ont l'air d'avoir quand même pas mal plus de plomb dans la tête. Mais il n'est pas exactement possible d'aller contre un tel mouvement d'opinion qui souhaite la mort de ces nazis et colons d'Ukrainiens. Et surtout de ce juif de président, pour les arabes en particulier.

Cette guerre fait apparaître cette hypocrisie raciste décomplexée au grand jour sous prétexte de faire apparaître celle de l'Occident au grand jour.

Je n'ai personnellement aucune complaisance pour l'antiracisme et le post-colonialisme quand il descend à de tels niveaux de bassesse: soutenir des régimes dictatoriaux et nazistoïdes comme la Russie actuelle par pure haine des Blancs n'est pas compatible avec un quelconque propos sensé sur le racisme.

Les soutiens occidentaux de Poutine qui rêvent qu'il cogne de l'arabe en France feraient bien de se rendre compte que les soutiens occidentaux de Poutine hors Europe attendent de lui qu'il cogne du Blanc en Europe.

Les masques tombent. Pour ceux qui acceptent de le voir.

Aliocha

@ genau

J'ai éclairci le propos sur le billet du mercato politique.

Ninive

@ Marcel P | 01 mars 2022 à 22:16

Vous êtes devenu répugnant, j'ai l'impression de lire Gavot, Tomas, Garry Gaspary, Elusen.

hameau dans les nuages

@ Marcel P | 01 mars 2022 à 22:16

On ne joue pas du tambour à l'entrée de la caverne de l'ours en lui faisant des pieds de nez quand il montre le bout de son nez.

https://www.lematin.ch/story/affaire-ukrainienne-laveu-du-fils-de-joe-biden-865409054252

sylvain

Les Russes les méchants ! BEN VOYONS !
Les Ukrainiens les gentils ! BEN VOYONS !

Demandez aux russophones le calvaire qu'ils ont enduré depuis des années de la part des Ukrainiens : 15 000 morts civils, épuration ethnique, incendies d'immeubles avec des familles dedans.


À Odessa des russophones étaient rassemblés pour protester contre l'interdiction de parler russe en Ukraine.

Des "Ukrainiens" sont venus en bus.
Les russophones ont été brûlés vif dans la maison des syndicats incendiée.

Coucou Biden, ça vous intéresse ?

---

Nos monstrueux escrolos khmers verts entrent eux aussi en résistance :
Doucet en terrible chef de guerre a décrété une mobilisation générale brutale contre... le saumon et le jus d'orange.

Sans préavis, sans déclarations préalables, et le comble, sans moratoire.


Va-t-il détrôner Sandrine Rousseau au casting du meilleur invité d'honneur à leur grand dîner de cons ?

J.A

Bonjour madame et monsieur Philippe Bilger.
Un grand MERCI pour cette photo des amis d'Arthur qui par votre choix mérite l'humanité de votre blog !
Combien de pancartes brandies faut-il, pour arrêter la haine ?
Oui famille Bilger, nous vous aimons !

sylvain

@ GERARD R
« On ne m'a jamais présenté, en tant que monstres, des personnages comme Ariel Sharon ni Benyamin Netanyahou. C'en était trop pour ma petite capacité de réflexion. Aussi décidai-je de ne plus m'occuper d'aucun monstre et de ne plus me prendre la tête avec ça.
Jusqu'à l'autre jour, où l'on me mit sous le pif l'image hideuse du « monstre » Poutine. Ça ne finira donc jamais ! »

Ariel Sharon, Arik et Bibi n’étaient pas des monstres, en vrais héros résistants, ils luttaient contre de vrais monstres : les barbares terroristes palestiniens.

Poutine, le faux monstre, lutte contre les vrais monstres criminels USA UE OTAN qui ont voulu le provoquer , l’éliminer, le dénigrer, le faire passer pour un monstre. Fiasco, flop total, retour de bâton et de boomerang sur cette alliance occidentale, la pire ligue criminelle pyromane qui allume les feux de la guerre partout dans le monde.

Achille

Je rappelle aux "Rantanplan" qui découvrent que Vladimir Poutine est un monstre qu’il est au pouvoir depuis 22 ans. Ben oui, quand même !
Jusqu’à la semaine dernière, cela n’avait guère inquiété grand monde, mis à part quelques associations humanitaires que personne n’écoutait.

Bill Noir

@ F68.10 5 janvier 6h55
« Le problème est que les institutions sont taillées pour qu'un seul homme prenne tout l'espace. Ce sont les institutions qui permettent cela, et qui font dépendre le respect des normes démocratiques de la personnalité et des idiosyncrasies d'un seul homme. »

Vous aviez prévu le délire poutinesque avec deux mois d'avance… Chapeau ! C'est très fort.

Caffer

Très bon billet ; ma profession d'avocat pénaliste m'a donné l'occasion de côtoyer de nombreux criminels. Je me rappelle la première fois où, jeune avocat, j'ai rendu visite à mon premier client criminel. Eh bien j'ai rencontré un homme plutôt normal qui avait commis une horreur. Le processus qui conduit l'homme à passer de l'autre côté est parfois mystérieux.

GERARD R.

@ Marcel P | 01 mars 2022 à 22:16

À vous lire, on dirait que vous vous arrogez le monopole d'avoir des idées personnelles. Mais avec moi... c'est raté. C'est ce qui forge mon indépendance idéologique.

Vamonos

Les amis, je les compte sur les doigts d’une main, je les connais depuis longtemps, je connais leurs qualités et leurs défauts, nous avons tant de souvenirs communs que nous pouvons compter mutuellement sur nous.
Les relations, les collègues, les voisins, c’est autre chose, il ne s’agit pas d’amitié profonde. Si les mots ont encore un sens, si les gens donnent encore leur amitié en pleine conscience, alors l’ami d’un monstre, d’un criminel récidiviste en est un lui-même.
Le fait de ne pas dénoncer un prédateur, un criminel constitue selon moi un fait délictuel.

lucas

Votre analyse sur les motivations de ceux qu'on qualifie de monstres est pédagogique et très intéressante. Effectivement elle est un peu à contre-courant de la pensée générale. Est-ce que vous voulez démontrer que ce n'est pas l'individu qui est un monstre par essence mais que ce sont ses actes qui sont monstrueux puisque leur auteur ne les prémédite pas ?

J'ai tendance à adopter votre point de vue par exemple pour le faux médecin de l'OMS à Genève, Jean-Claude Romand. Il n'était pas un tueur né. Mais son moi, sa superbe, ont explosé lorsqu'il a été démasqué. Il en est résulté les meurtres de son épouse, de ses enfants, de ses parents et même du chien de la famille.

En revanche, il n'y a pas de soudaineté, de déchirure personnelle, dans les meurtres commis par Dutroux ou Fourniret. L'objectif est clair, déterminé, permanent. La pédophilie suivie de crimes. Dans ces cas, le qualificatif 'monstre' me semble bien mérité.

Cyril Lafon

Magnifique billet qui met en relief ce qu'il y a de plus obscur chez l'être humain, à savoir sa complexité.
Il n'y a rien de plus complexe qu'un être humain, peut-être l'Univers !
Il est capable de tout.
Une mère qui tue son bébé à la naissance parce qu'elle ne le veut pas.
Des parents qui abusent de leurs enfants ou qui les prostituent.
Ces faits me choquent dans leur contenu, dans leur abjection, mais sur le plan ontologique, ils ne me choquent pas car la propension criminelle de l'Homme est telle que ces faits-là entrent dans la plénitude de son champ d'action.
Et pour preuve, combien l'ont fait ?

J'ai à l'esprit l'affaire du réseau pédophile d'Angers où dans les années 2000 des enfants, certains ayant moins d'un an, d'autres étant dans la préadolescence, étaient prostitués par les parents, pour certains d'entre eux, les grands-parents étaient au courant et pour certains présents, parfois des amis des parents étaient là, à avoir des rapports sexuels avec ces enfants.
Pendant les ébats sexuels, les mères buvaient le café, discutaient, les cris et les pleurs des enfants dans la pièce d'à côté ne les dérangeaient guère.
Elles récoltaient l'argent que les hommes laissaient, le produit des rapports sexuels devait financer les courses habituelles que nous faisons toutes et tous.
L'avocat des pédophiles les plus influents dans ce réseau avait qualifié ce microcosme social de quart-monde, peuplé d'êtres aculturés et amoraux.

Cette affaire illustre parfaitement ce qui est écrit plus haut, c'est à dire la possibilité pour l'Homme de s'adonner à de tels actes, le crime, le sordide, l'horrible, font pleinement partie de son champ de compétences.
C'est ce qui caractérise des êtres, bons sous tout rapports, tel Jonathann Daval, un bel homme, adoré de sa belle-famille, travailleur, sportif, mais qui néanmoins a tué son épouse après un repas chez les parents de cette dernière.
Lorsque vous voyez cent personnes dans une grande surface, vous ne voyez pas cent futurs criminels, vous voyez cent êtres qui peuvent concourir à la commission d'un crime.

Pour terminer, un peu de sémantique s'impose suite à la lecture du billet, concernant le mot "monstre".
Ce mot provient du latin "monstrare" qui signifie "montrer", "indiquer".
C'est exactement ce qui se passe dans une cour d'assises, on montre l'acccusé, son entrée dans le prétoire ne passe pas inaperçue, il est là, on va le voir, parfois la queue à l'extérieur du tribunal rend difficile l'accès des acteurs du procès à l'intérieur du palais de justice.
C'est pourquoi l'emploi du mot "monstre" pour qualifier Jonathann Daval, Nordahl Lelandais ou autre Salah Abdeslam entre dans mon acception.

Marcel P

@ GERARD R.

La boucle est bouclée. Anti-Israël et pro-russe. Vous serez très bien au côté des troupes de Kadyrov ou de l'Etat islamique, du KGB ou du FSB.

Depuis quarante ans en France, la France subit une invasion intolérable. Les seuls qui osent le dire sont entourés de débiles mentaux, de guignols incultes ou d'énervés motivés uniquement par leur ego et l'esprit de chef de meute.

Cette nouvelle crise montre que rien n'a changé. Si demain seront élus des candidats qui ne changeront rien à la situation française, des tièdes inutiles, c'est tout simplement parce que trop d'idiots composent leurs supporters, complètement contre-productifs.

Avoir voulu écouter la Russie, c'est louable. Avoir accepté ses fonds, compréhensible. Continuer à faire de la propagande alors que la continuité historique de l'action russe est rendue évidente, c'est se condamner politiquement.

GERARD R, allez donc au festival antifa organisé par la Russie. Oui, vous avez bien lu, c'est cela votre camp désormais. Un festival antifa où vous pourrez discuter d'Israël et de l'OTAN, avec Dieudonné sans doute, un atelier débat entre pro-staliniens et pro-maoïstes, et quelques mineurs isolés clandestins de 35 ans arracheurs de sacs et violeurs, qui approuveront tous vos points de vue.

---------------------------------------------------

@ hameau dans les nuages

On a bien compris. La Russie, un des cinq sièges au Conseil de sécurité de l'ONU, est un petit Etat sans aucun moyen. Ils n'ont jamais pu attirer la communauté internationale, depuis 2014, sur un génocide qui se commettrait au Donbass. À aucun moment, ils n'ont pu envisager que si leurs intentions étaient tout à fait louables, ils aurait pu solliciter et obtenir en un temps record le soutien de la communauté internationale.

Dans le même temps, la Russie attaque parce qu'elle serait cernée par l'OTAN, elle serait humiliée, elle devrait pour sa sécurité s'assurer que ses pays limitrophes soit sans alliance militaire. Le génocide, du coup, on en fait quoi dans cette histoire ?

C'est comme l'histoire du mec qui dit qu'il a tué un homme en légitime défense mais aussi que la mort de cet homme est purement accidentelle. Ça ne colle pas.

GERARD R.

Tous les monstres dont je fus, hélas, le contemporain, n'ont pas droit à la même notoriété. On m'a bassiné depuis l'enfance avec le premier d'entre eux, que je n'ai pas connu: Hitler. Puis on m'en a présenté un certain nombre dont le patronyme d'origine balkanique finissait souvent par « ic ». Ceux-là ont été éliminés par une cour de justice spéciale. Et ce, bien qu'on m'ait toujours assuré que la justice est égale pour tous et que la peine capitale... c'est pô bien. On se demande dès lors, pourquoi une « section spéciale » ?

Ensuite, j'ai entendu parler de Fourniret, Dutroux et quelques autres, sous les feux de l'actualité judiciaire. On ne m'a jamais présenté, en tant que monstres, des personnages comme Ariel Sharon ni Benyamin Netanyahou. C'en était trop pour ma petite capacité de réflexion.

Aussi décidai-je de ne plus m'occuper d'aucun monstre et de ne plus me prendre la tête avec ça.
Jusqu'à l'autre jour, où l'on me mit sous le pif l'image hideuse du « monstre » Poutine.
Ça ne finira donc jamais !

Patrice Charoulet

Je ne sais rien sur Vérove. En revanche, il faut distinguer entre Daval et Lelandais. Même s'il a joué la comédie, après son meurtre, en versant des torrents de larmes et en participant aux recherches à côté de ses beaux-parents, c'est l'homme d'un seul crime, qui a eu lieu dans le tête-à-tête conjugal. Dispute, puis meurtre.

Lelandais est un prédateur sexuel (bisexuel), pédophile, tueur sans foi ni loi.
Le mot de "monstre" lui convient et j'aurais aimé apprendre qu'il restera quoi qu'il arrive trente ans en prison. Il sera dans la rue avant ça. Et très capable de recommencer.

Claude Luçon

Incroyable, Eric Zemmour passe de 350 parrainages au 22 février à 620 au 1er mars soit 270 en une semaine !
Marine Le Pen passe de 393 à 503 soit 110 de plus au cours de la même semaine !

Entre ces deux monstres de la politique, Zemmour a clairement plus d'amis riches que Marine Le Pen, ou Bayrou aime plus Zemmour que MLP, ou les deux !
Comme quoi il vaut mieux avoir des amis fidèles comme Bolloré et Philippe de Villiers que des amis déserteurs comme MLP !
Le Conseil constitutionnel avait dû oublier une pile de parrainages dans un coin par peur du virus, ou ému par les excès de Poutine en Ukraine ?

BEN VOYONS !

genau

Relire Georges Simenon, "Les Fantômes du chapelier".
Un monstre est toujours en prison à près de 90 ans, mais il est fou donc ce n'est pas un monstre, mais ce n'est pas un citoyen non plus, ni un Indien arboricole.
C'est un être humain ; comme tous les monstres.

Note: si le citoyen qui a écrit que genau avait enfin entendu le discours de la Sorbonne voulait éclaircir ce propos, je lui en serais reconnaissant, tout simplement.

Ellen

Merci d'avoir, à la suite du commentaire de J.A, retiré la photo du monstre et de l'avoir remplacée par celle affichée.

hameau dans les nuages

@ Claude Luçon | 01 mars 2022 à 11:34

Excusez-moi de vous le dire mais cette comparaison est stupide. Depuis 2014 la province du Donbass est bombardée au mortier ou au canon. Province à 95 % pro-russe. Mais là rien dans les médias avec un Poutine qui ronge son frein au risque de passer pour un demeuré. Et les Américains via l'OTAN d'exciter le clébard tirant sur sa chaîne.
Et puis un jour la chaîne casse. Mais c'est la faute du chien.
Sauf que ce n'est pas un chihuahua mais plutôt le genre rottweiler.

https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Ftwitter.com%2Fi%2Fstatus%2F1498585096944857088%3Ffbclid%3DIwAR2TeQ00rR85sWb48MrIhE8CHfsggsRttJnRH8jZ4AgxAl0xs7d4VpseVWU&h=AT0XHA1i9W9VsWGJf5VmCm7jnyoujEpyg0RE44OMK6tnAJoU88dYwRIKX7G2pV3AIaC2JQuliNaXUlWdsKuk6EA2s5sabm3kSa6bs58KMR6HIQQatVa9qY-9J1JSjLUFWOGe8kvMSYwdjIUruOI_mN96q1PyyoV1&__tn__=R]-R&c[0]=AT1P1HnZngNYPSBInUDOxQe_GaYHXn2AkspqwNSo_kyH3Qyq_IYHQ7412REMY-SWwZh7z6QTA3YgzsjVgJuR_EUXf41QFQsMMXM8eW0_i19AHoyIzaVnevgqUW2yN3iyFgc0ZmQcyhCgFw-MlEvn7sCI8Sk

sylvain

@ Jérôme
"Comme disait Desproges : Hitler aimait les petits enfants... blonds."

Tout comme Landru qui aimait les femmes très chaudes... au foyer.

sylvain

Je suis ami avec un monstre, mais pas celui du billet : Poutine que l'arrogance mondiale a désigné comme monstre de l'année, des années et siècles à venir.

Poutine restera dans l'histoire comme un héros résistant à cette grande mafia criminelle USA UE OTAN qui répandent terreurs et guerres dans le monde.

Ce monstre est donc mon ami, tout comme Zemmour le héros résistant à la macronie islamiste criminelle.

J.A

Mais pourquoi le montrer Monsieur Bilger ?
Pour les victimes, son portrait sans cesse renouvelé (TV et autres médias) est un couteau dans la plaie !

Julien WEINZAEPFLEN

Je crois au pervers, mais je ne crois pas au manipulateur pervers. Le manipulateur saurait où il va, et donc où il veut mener celui qu'il entraîne dans sa dérive. Or la plupart du temps, il ne le sait pas, il ignore où ses pulsions l'entraînent.

xavier b. masset

Ne pas se faire un monstre de tout, pour rependre une belle expression du dix-huitième siècle.
Tous les tueurs en série, ou en voie de l'être, sont par définition des montreurs, Lelandais avec ses chiens, Vérove avec sa carte professionnelle de gendarme.

Dans le cloisonnement de leur vie, l'image de soi reste primordiale, même fugitive ou floutée, comme vous nous le dites ici.
C'est une précieuse carte de visite aux enseignes invisibles qu'ils tendent à autrui, après avoir pris soin de bien mélanger les valeurs, comme au jeu de tarot.
Vous êtes, à votre corps défendant, déjà témoin involontaire dans la distribution d'une partie dont le sens vous échappe.

J'imagine que leur jouissance d'être au monde se décuple lorsqu'ils subtilisent, devant les yeux innocents d'une assemblée candide, la vie d'une petite fille.
Ils semblent avoir cette avance, cet écart sur les autres, ce "chien" des joueurs qui jouent l'atout suprême en jetant sur la table la carte criminelle.

Ce n'est pas pour rien que la psychologie la plus récente infirme la notion galvaudée de "manque d'empathie".
Ces cabotins, pour épater leur miroir depuis les couloirs de leur propre galerie, caressent toujours, dans le sens du poil, les participants contre leur gré à la scène d'un crime, avant de passer l'aspirateur.

Eux seuls rencontrent la vision du mal en eux, à un instant T, point qui reste aveugle pour autrui, une sorte de midi qu'ils peuvent faire dériver jusqu'à quatorze heures sans que l'équilibre de la succession du temps n'apparaisse trop distendu, ombre de cadran solaire qui glisse sans laisser d'impression sur le mur.

Ce rendez-vous avec leur vrai moi, nu, le coeur battant, bien sanglé dans la poitrine, un ni vu ni connu dans l'action qu'aucun acteur de cinéma ne pourra jamais connaître, ni espérer rendre à l'écran, les dessine intérieurement, les redessine.

Devant la glace, le matin suivant, quel soulagement de voir que les traits du visage sont toujours là, indemnes, qu'aucun rictus de satisfaction, ou de remords, voire de regrets, ne viendra troubler, encore moins déformer.
Dans la nuit, à la bougie, ils peuvent même rouvrir le petit coffret de leur mémoire - une monstrance de Moyen Âge où ils ont enfoui les reliques de leurs actes - se refaire le film, qui n'a rien d'une fiction.

Claude Luçon

La preuve : Poutine !
Eric Zemmour et Marine Le Pen et nombre de leurs adeptes ne voyaient qu'un aimable démocrate en lui ce qui justifie ses menaces d'atomiser le monde parce que des gens disent du mal de lui ce qui le vexait !
D'après EZ donc ce malheureux gentil Poutine peu formé aux sciences comme lui confond radioactivité et activité radio !
Ce n'est pas de la méchanceté seulement une simple méprise verbale !

BEN VOYONS comme dirait sylvain !

Louis

Ce qui me dérange un tantinet, c'est toute cette folie médiatique autour de ces affaires, cet étalage du pipi caca de notre humanité au profit de la captation des cerveaux par les merdias afin de placer des espaces publicitaires (excellent pour placer les anxiolytiques, ces sujets). Quand est-ce que la justice va siffler l’arrêt de ce bazar ?

Jérôme

Je ne saurais que plussoyer.
C'est la banalité du mal. Nous ne devrions jamais "exclure" le criminel de notre quotidien. Sauf à se penser Dieu, ce qui, hors quelques fantasques blogueurs paranoïaquement omniscients, ne saurait être le commun du vulgum pecus.
Comme disait Desproges : Hitler aimait les petits enfants... blonds.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS