« Qui ? | Accueil | Emmanuel Macron, le roi de la frime... »

11 avril 2022

Commentaires

F68.10

@ Robert Marchenoir (@ revnonausujai)
"L'immense géopoliticien international revnonausujai, qui connaît du monde haut placé, a fini par nous faire connaître sa philosophie diplomatique : "On s'en fiche que Russes et Ukrainiens se dégomment mutuellement ; ça fera toujours des mendiants en moins à venir nous sucer la moelle." Heureusement que nous avons le privilège de fréquenter, ici, de tels phares de la pensée."

Je suis en effet positivement sidéré que ce type de propos puisse d'une quelconque manière passer pour de la sagesse géopolitique.

revnonausujai semble vouloir nous faire passer pour des pleureuses dont les couinements ne seraient au fond dus qu'à la pitié et au "oh ! non, mais c'est trop horrible !".

En gros, il affirme que nous ne pensons pas avec notre tête mais avec nos tripes.

Alors que c'est tout l'inverse: ce sont les conséquences d'ampleur que cette guerre va avoir qui guident mon analyse de la question.

C'est à mon sens infantile d'esquiver la question des conséquences de cette guerre sous prétexte que nous ne serions que de vulgaires et irrationnelles pleureuses.

Passons sur le reste, qui est affligeant.

Robert Marchenoir

@ revnonausujai | 19 avril 2022 à 08:32
"Tiens, plus de commentaire sur les amis de trente ou quarante ans !"

Non, car vos amis de trente ou quarante ans ne sont qu'une diversion par laquelle vous tentez, depuis le début, d'enfumer le débat en fuyant vos responsabilités intellectuelles, morales et politiques.

Je n'ai, bien sûr, pas l'intention de vous laisser détourner la conversation par l'invocation de vos amis réels ou supposés. Le fait que vous continuez de tartiner dessus montre votre mauvaise foi.

"On s'en fiche que Russes et Ukrainiens se dégomment mutuellement ; ça fera toujours des mendiants en moins à venir nous sucer la moelle."

Et voilà : nous y sommes. L'isolationnisme radical que je dénonçais au début de notre échange, et dont vous prétendiez, avec votre impudence habituelle, qu'il n'était pas le vôtre.

Assorti d'insultes, bien sûr : les Russes et les Ukrainiens sont des "mendiants", et ils "viennent nous sucer la moelle". Autre caractéristique des poutiniens, des communistes, des fascistes et des rouges-bruns : ils basculent tout de suite dans l'insulte, dès que leur malhonnêteté est mise en évidence. Les "diplomates" russes sont experts en la matière.

La pratique systématique de l'insulte est signe de banditisme, de rejet de la loi, de refus de la démocratie. Si le poutiniste français de base mouille face à son idole car elle est résolue à "buter les terroristes jusque dans les ch...", il ignore que l'original en russe de cette phrase emprunte à l'argot des voyous. L'inclination poutiniste ne consiste pas à prôner la résolution contre le crime. C'est l'inverse. Elle consiste à vanter la loi des bandits.

L'immense géopoliticien international revnonausujai, qui connaît du monde haut placé, a fini par nous faire connaître sa philosophie diplomatique : "On s'en fiche que Russes et Ukrainiens se dégomment mutuellement ; ça fera toujours des mendiants en moins à venir nous sucer la moelle." Heureusement que nous avons le privilège de fréquenter, ici, de tels phares de la pensée.

Vos tentatives désespérées pour attirer l'attention sur votre lamentable personne n'ont guère d'intérêt. Allez dialoguer avec votre porte, si ça vous chante.

revnonausujai

@ Robert Marchenoir

Tiens, plus de commentaire sur les amis de trente ou quarante ans ! Vous vous êtes planté car vous aboyez avant de penser ; ça donne le ton de l'ensemble de votre logorrhée.

Si, si, on peut être à la fois un défaitiste, un traître et un matamore ; c'est même pour justifier leur défaitisme que les matamores roulent des biscottos quand ils sont bien au chaud ; aucune contradiction dans ma remarque à votre égard.

Pour le reste, trois constatations:
- Marchenoir qui donne des leçons de morale, on aura tout vu !

- Votre blabla sur les sous-marins australiens et les marchands d'armes est vide de sens ; l'entrisme US dans le marché est une manœuvre politique de J. Biden pour asseoir l'alliance AUKUS face aux Chinois et accessoirement un coup en vache de la part d'un personnage qui déteste la France ; penser comme vous que ce sont les marchands d'armes US qui ont dicté l'opération, c'est admettre que le vieux Joe est sénile et soumis à ce lobby ; raison de plus de ne pas suivre aveuglément la politique américaine sous prétexte d'alliance indéfectible.

- On s'en fiche que Russes et Ukrainiens se dégomment mutuellement ; ça fera toujours des mendiants en moins à venir nous sucer la moelle.

Robert Marchenoir

@ revnonausujai | 17 avril 2022 à 21:14
"Allégation aussi stupide que mensongère, dont vous seriez bien incapable d'apporter le moindre indice et bien dans la ligne de l'apparatchik communiste défroqué que vous n'arrivez pas à dissimuler être !"

La turbine à sottises et à insultes continue de tourner imperturbablement. Vous êtes tellement stupide, que vous êtes incapable de reconnaître l'ironie. Évidemment que vous ne vous êtes jamais réjoui de la perte du contrat des sous-marins par la France ! C'est bien ce qui montre votre hypocrisie.

Vous hurlez contre les "marchands d'armes" quand ils sont anglais ou américains et qu'ils fournissent gratuitement des canons aux Ukrainiens, mais pas quand ils sont français et perdent un énorme contrat avec l'Australie. Crypto-communiste et soutien des Russes lorsqu'il s'agit de cracher sur le "profit capitaliste" (qui en l'occurrence n'existe pas), mais silence manifeste, voire indignation en sens inverse, lorsqu'il s'agirait de s'opposer aux profits bien réels, cette fois, attendus par les "marchands d'armes" français.

Vous êtes l'illustration exacte du phénomène rouge-brun, particulièrement vivace en France -- et en Russie, tiens donc ! où Vladimir Poutine vient de signer la loi punissant de prison ceux qui oseraient comparer le communisme au nazisme.

Le fil conducteur de votre propos, c'est bien la haine des États-Unis, de la démocratie et de la liberté. Point commun des fascistes, des nazis et des communistes.

"Discuter, c'est [...] confronter ses opinions, tenir compte des éléments nouveaux présentés [...]"

Précisément ce que vous ne faites jamais. Et le plus rigolo :

"Non seulement vous êtes un matamore mal embouché mais aussi un ignare."

Suivi, un peu plus loin, de :

"Non seulement vous êtes défaitiste mais vous êtes un véritable traître qui crache sur ses défenseurs !"

Il faudrait savoir : je suis un matamore, ou un défaitiste ? Comme votre modèle poutinien, vous passez votre temps à dire une chose et son contraire dans le même souffle, et vous vous imaginez que personne ne s'en aperçoit.

C'est vous, le traître et le défaitiste. C'est vous qui soutenez la Russie dans sa guerre anti-occidentale, et qui insistez, commentaire après commentaire, pour que la France ne fasse rien afin d'aider l'Ukraine, car sinon ce serait l'apocalypse nucléaire -- répercutant mot pour mot les menaces adressées par Poutine à l'Europe.

Et simultanément, vous passez votre temps à mentir, à tenter de détruire la réalité elle-même en disant successivement une chose et son contraire, à l'image de votre modèle communiste et poutinien.

De même que Poutine accuse l'Ukraine, qui a élu un Juif à sa tête, d'être nazie, de même vous m'accusez d'être communiste, à l'instant même où vous prônez l'inaction face à l'officier du KGB Vladimir Poutine qui a réhabilité le stalinisme dans son propre pays, qui considère la chute de l'URSS comme la plus grande catastrophe géopolitique du XXe siècle, et qui réclame la démilitarisation de l'Europe.

Comme je le disais précédemment, la discussion avec vous n'a d'intérêt que parce qu'elle vous force à dévoiler de plus en plus le véritable fond de votre pensée, le mode de fonctionnement de votre désinformation et de votre propagande. Je pense que la démonstration est maintenant complète.

revnonausujai

@ Robert Marchenoir

Non seulement vous êtes un matamore mal embouché mais aussi un ignare.
"Durant l’émigration, il avait été le compagnon fidèle d’un auguste personnage ; quand ce personnage fut tout-puissant, on lui fit honte de ne rien faire pour un homme que ses courtisans appelaient un ami de trente ans". (Stendhal, Lucien Leuwen, 1834)

Stendhal ne donne bien sûr pas l'âge des protagonistes, mais la durée de leur amitié. Mais les andouilles ignorent les subtilités de la langue française et l'ineffable Marchenoir parle d'alphabétisation alors qu'il n'est même pas capable de comprendre une phrase simple de deux lignes !

Sur le fond
Discuter d'une situation avec des amis, c'est échanger renseignements et commentaires, confronter ses opinions, tenir compte des éléments nouveaux présentés, bref s'enrichir mutuellement ; chez Marchenoir, discuter, c'est soit dicter son opinion à ses interlocuteurs, soit pour ceux-ci, faire sienne passivement le discours du maître à penser.

"Au fait, nous sommes bien d'accord que vous vous êtes bruyamment réjoui, dans ces colonnes, de la perte par la France du contrat de vente des sous-marins à l'Australie ? La perspective que les marchands d'armes français puissent faire leur beurre avec de telles exportations vous a fait frémir d'horreur, n'est-ce pas ? Vous avez poussé un soupir de soulagement lorsque nos alliés américains nous ont évité ce déshonneur, c'est bien ça ?"

Allégation aussi stupide que mensongère, dont vous seriez bien incapable d'apporter le moindre indice et bien dans la ligne de l'apparatchik communiste défroqué que vous n'arrivez pas à dissimuler être !
Non, tous les fabricants d'armement ne se valent pas et, en l'occurrence, certains enveniment sciemment la situation pour fourguer leur production.

Que les Russes, malgré leur médiocrité, infligent des pertes aux Ukrainiens n'a rien d'étonnant, l'armée ukrainienne n'étant pas non plus particulièrement performante ni bien équipée, quelle que soit la présentation dithyrambique des médias. Dire comme vous que les armées occidentales ne feraient pas mieux ("la valeur d'une armée reste incertaine jusqu'à ce que la guerre éclate") est peut-être exact en ce qui concerne la Bundeswehr, mais évidemment faux et bêtement injurieux envers les armées américaine, britannique et française qui ont justement cette expérience, ainsi que, probablement, pour les Polonais particulièrement motivés. Non seulement vous êtes défaitiste mais vous êtes un véritable traître qui crache sur ses défenseurs !

Robert Marchenoir

@ revnonausujai | 16 avril 2022 à 17:56

Vous êtes incapable d'employer la grammaire française correctement afin de faire comprendre que vous puisez vos analyses chez des amis que vous connaissez depuis quarante ans, et non chez des amis âgés de quarante ans ; et vous voulez nous faire croire que votre opinion sur la menace russe a la moindre importance.

Vous devriez aller suivre des cours d'alphabétisation, avant de prétendre donner votre avis sur des questions qui vous dépassent.

Votre argument, au demeurant, est encore plus stupide que je ne le pensais. Le fait que vous soyez incapable de penser par vous-même, et que vous vous imaginez que tel de vos amis a raison parce que vous le connaissez depuis quarante ans, montre toute l'étendue de votre ignorance.

Sur le fond, votre position est idiote. Personne ne conteste les graves faiblesses de l'armée russe. Ni l'Europe, ni l'OTAN, ni Poutine lui-même, qui a jeté en prison certains des chefs de son appareil de sécurité pour ce motif -- et aussi pour masquer ses propres erreurs, à l'instar de Staline.

Une armée mal dirigée et peu efficace peut néanmoins infliger de graves dégâts à l'ennemi : c'est manifeste en Ukraine, et votre résolution à ignorer ce fait montre assez votre mauvaise foi. C'est justement parce que l'armée russe est peu performante qu'elle s'emploie à massacrer les civils et à violer les enfants.

Ce n'est d'ailleurs pas nouveau. L'armée russe était extraordinairement mauvaise pendant la Seconde Guerre mondiale. C'est bien pourquoi elle a subi des pertes immenses. La propagande soviétique, puis la propagande poutiniste, nous assurent que cela montre la supériorité morale de la Russie. Elles prétendent que l'Occident devrait lui en être reconnaissant ; c'est évidemment l'inverse.

Le nombre effroyable de soldats soviétiques tués pendant la Seconde Guerre mondiale, comme le nombre effroyable de soldats russes tués pendant la guerre en Ukraine, montrent à l'évidence le mépris de la vie humaine manifesté par les dirigeants russes. Et c'est en cela que l'URSS, et aujourd'hui la Russie, sont les ennemis mortels de notre civilisation.

Votre posture repose sur une conception de bande dessinée ou de jeu vidéo, selon laquelle la Russie serait parvenue à envahir l'Ukraine en raison de la faiblesse de cette dernière, tandis que l'Europe serait invulnérable en raison d'une force militaire supérieure.

C'est évidemment stupide. Pour commencer, les Français sont beaucoup plus lâches que les Ukrainiens, comme vous l'illustrez à merveille, ici, commentaire après commentaire. Il n'y a pas que le nombre des canons qui compte. La résolution des peuples à se battre est un facteur fondamental.

Ensuite, parlons-en, de la prétendue supériorité militaire de l'OTAN. Lors d'exercices récents, l'armée allemande a eu recours à des fusils... en bois, tellement ses moyens étaient réduits. En France, les chefs militaires eux-mêmes alertent constamment sur le niveau dangereusement bas de leurs équipements et de leurs munitions.

Et puis seuls vos "amis de quarante ans" sont suffisamment arrogants et stupides pour se croire invulnérables. Les vrais chefs militaires, ceux qui ne se réfugient pas derrière l'anonymat et ont mené des troupes au combat, savent que la valeur d'une armée reste incertaine jusqu'à ce que la guerre éclate. Seuls les prétentieux dans votre genre s'imaginent que le combat est joué d'avance.

Poutine faisait partie d'ailleurs de cette catégorie, ce qui montre derechef en quoi vous lui êtes proche, malgré vos dénégations.

Votre conception de bande dessinée de la politique étrangère ne conçoit qu'un monde en noir et blanc : guerre, pas guerre. Chez nous, pas chez nous. Aucun officier, ni aucun diplomate, n'a jamais raisonné ainsi.

La sécurité d'un pays s'obtient par une gradation de moyens. Elle nécessite de se projeter à distance, loin de nos frontières, et dans le temps, en prévoyant l'évolution d'une situation des années à l'avance. Et en s'assurant d'alliances. La diplomatie et la force militaire fonctionnent de concert, sur un spectre gradué bien différent du simplisme qui est le vôtre.

Et bien sûr, la sécurité s'obtient par la dissuasion : c'est en montrant ses forces, et sa résolution à s'en servir, que l'on tient l'ennemi en respect. C'est en préparant la guerre qu'on assure la paix.

De votre côté, vous prétendez que la question est de savoir si l'Europe prend, ou non, l'initiative d'un conflit avec la Russie. C'est idiot. La Russie a pris l'initiative d'un conflit avec l'Occident : ses dirigeants se tuent à vous le répéter, et ajoutent le geste à la parole pour vous en convaincre.

De même que nous n'avons pas le choix d'être en paix ou non avec l'islam : l'islam nous a déclaré la guerre, de même, nous n'avons pas le choix d'être en paix ou non avec la Russie. C'est votre ennemi qui décide que vous êtes son ennemi. À partir de là, votre seul choix consiste à déterminer quels sont les meilleurs moyens de vous défendre. Prétendre, comme vous le faites, que vous pouvez vous enfoncer la tête dans le sable pour éliminer le problème, c'est une attitude infantile.

Votre incapacité à comprendre comment fonctionnent la diplomatie et la défense se confirment lorsque vous prétendez qu'il ne faudrait surtout pas soutenir l'Ukraine, sous peine de risquer un conflit nucléaire.

Comme si les puissances occidentales, et les États-Unis au premier rang, n'étaient pas conscients de ce risque. Le directeur de la CIA vient d'alerter sur ce point. Pourtant, ce sont bien les États-Unis qui, avec raison, viennent de décider la livraison à l'Ukraine de l'artillerie lourde qu'elle réclame.

Si vous faites savoir à l'ennemi, à l'avance, que vous renoncez à employer votre force militaire, y compris dans sa dimension nucléaire, alors la puissance hostile qui vous fait face se sentira encouragée à vous agresser. Vous devriez enseigner ce point de base de la stratégie militaire à vos "amis de quarante ans". De trop longues années passées à tamponner des formulaires dans je ne sais quel bureau du ministère de la Défense les auront détachés de ce que savait l'homme il y a des milliers d'années déjà.

De même, le mépris avec lequel vous employez des locutions communistes telles que "marchands d'armes" montre votre ignorance totale de la chose militaire, votre esprit munichois, ou bien votre complicité active avec la Russie, au choix.

C'est une excellente chose que les "marchands d'armes". Heureusement que nous en avons. Vous voulez vous défendre avec quoi, sinon ? Des affiches de Marine Le Pen ?

Au fait, nous sommes bien d'accord que vous vous êtes bruyamment réjoui, dans ces colonnes, de la perte par la France du contrat de vente des sous-marins à l'Australie ? La perspective que les marchands d'armes français puissent faire leur beurre avec de telles exportations vous a fait frémir d'horreur, n'est-ce pas ? Vous avez poussé un soupir de soulagement lorsque nos alliés américains nous ont évité ce déshonneur, c'est bien ça ?

Finalement, les déclarations des dirigeants russes sont explicites : ils ne tiennent pas spécialement à nous faire la guerre. S'ils peuvent obtenir notre asservissement sans tirer un coup de feu, à l'aide de simples menaces, ils préfèrent de loin cette solution.

Mais n'ayez aucun doute : ils exigent notre asservissement. Ils l'ont dit et répété. Avant d'envahir l'Ukraine, Poutine a exigé que l'Europe abandonne ses défenses militaires. Celle-ci ayant refusé, il a déchaîné la guerre. La différence entre vous et les dirigeants de l'OTAN, c'est que vous consentez à votre colonisation par la Russie, tandis qu'eux s'y refusent. Pour ma part, mon choix est fait.

F68.10

@ revnonausujai
"Comme d'hab, vous ne comprenez rien à rien !"

Au contraire, Marchenoir comprend très bien votre petit jeu. Tout comme moi.

Vous avez écrit:

"Mes potes de 40 ans n'ont pas 40 ans, je les connais depuis une quarantaine d'années, nous avons bossé ensemble et je suis certainement mieux à même de juger de leur compétence qu'un cuistre qui combine arrogance et ignorance !"

Il a écrit:

"1. L'incapacité à défendre son point de vue à l'aide de propos argumentés. Il est parfaitement fascinant que vous pensiez convaincre qui que ce soit en assurant que "des types qui s'y connaissent sont d'accord avec moi". Votre emploi répété de cette assertion semble vous exonérer, à vos yeux, de toute obligation à penser par vous-même, et à exposer votre pensée à autrui. Il révèle une ignorance des bases élémentaires de la logique qui s'apprennent bien avant l'âge de 12 ans."

Rien que sur ce point, Monsieur Marchenoir a parfaitement raison.

Vous n'argumentez, toujours et toujours et toujours, qu'en vous référant à l'autorité de vos copains, ou, au compte-gouttes, à des sources soigneusement pétries de vos biais de sélection, le tout pour tenter de contraindre votre interlocuteur à s'agenouiller devant l'autorité, intellectuelle ou pas, et à la vénérer. Celle de vos copains.

Cela renforce votre petit pouvoir personnel d'autocrate intellectuel. Cela correspond à votre formation professionnelle, qui vous donne l'illusion de n'avoir à rendre de comptes à personne au prétexte que vos interlocuteurs extérieurs sont méprisables. Cela fait de vous une personne hostile à toute délibération publique (dite démocratique) au prétexte que vos potes de 40 ans auraient raison.

On peut leur parler, à vos potes de 40 ans ? Ah ben non.

Illusionniste et bonimenteur.

----------------------------------------------------

@ Robert Marchenoir
"A aucun instant, vous ne vous sentez dans l'obligation intellectuelle, politique et morale de réfuter les innombrables explications fournies à travers le monde entier, selon lesquelles l'action de la Russie en Ukraine menace la sécurité de tous. Par des gens qui ne sont pas des anonymes hypothétiques, mais des spécialistes de leur domaine [...] À noter que le mensonge et la tromperie font partie intégrante de cette posture. Marine Le Pen nous explique que la France doit être "équidistante" entre la Russie et les États-Unis (ah bon ? et en 1939, il fallait être équidistant entre Churchill et Hitler, aussi ?), Éric Zemmour nous explique que la France ne doit faire partie d'aucune alliance, mais l'OTAN devra se rapprocher de la Russie, une fois la guerre terminée, assure Marine Le Pen. Et nous aurions besoin d'un Poutine français, affirme Zemmour (lui, je suppose ?). On a bien compris : les "intérêts de la France" consistent à s'asservir à la Russie, et à laisser Poutine imposer le fascisme en Europe. La ficelle est grosse comme une corde, mais certains s'imaginent toujours que cela ne se voit pas."

Ne vous inquiétez pas: ce sont ses potes de 40 ans qui sont aux manettes. Ils feront le bon choix. Inutile de discuter face à ces éminences qui, elles, savent, incarnations en chair et en os de la France qui décideront de la politique étrangère de ce pays en traînant des pieds face au pouvoir civil pour bien marquer qui est le chef et qui a raison.

Mentalité centrafricaine.

revnonausujai

@ Robert Marchenoir

Comme d'hab, vous ne comprenez rien à rien !
Mes potes de 40 ans n'ont pas 40 ans, je les connais depuis une quarantaine d'années, nous avons bossé ensemble et je suis certainement mieux à même de juger de leur compétence qu'un cuistre qui combine arrogance et ignorance !

Quand je parlais de la médiocrité des armées russes et du (très) faible niveau de menace qu'elles présentent pour les nations occidentales !
La mésaventure du croiseur Moskva en est une confirmation supplémentaire.
Deux hypothèses possibles:
- c'est un tir ukrainien qui a coulé le navire ; alors soit celui-ci ne disposait pas de défenses antiaériennes, soit l'équipage n'a pas su les mettre en oeuvre;

- un incendie et des explosions l'ont désemparé ; alors sa conception ne prévoyait pas de mesures anti-incendies et/ ou l'équipage, mal entraîné et indiscipliné, n'a pas respecté les mesures de sécurité élémentaires et n'a pas non plus su combattre l'incendie

En tout état de cause, ça ne valorise pas l'aptitude au combat de la marine russe et, à mon humble avis, la seconde hypothèse est même plus humiliante pour cette dernière.

Pendant ce temps, les crétins lobotomisés et manipulés continuent à agiter l'épouvantail fantasmatique d'une armée russe prête à nous envahir toutes affaires cessantes et des hordes de moujiks mugissant dans nos campagnes gauloises.

Et le brave Marchenoir nous ressasse que ne pas prendre l'initiative d'un conflit avec la Russie - ce qui mènerait évidemment à la nucléarisation de celui-ci et à la destruction réciproque des protagonistes - c'est vouloir faire alliance avec Poutine ; mauvaise foi carabinée ou bêtise naturelle ?
Marchenoir, VRP des marchands d'armes, vous êtes rémunéré ou vous faites ça bénévolement ?

Robert Marchenoir

@ revnonausujai | 15 avril 2022 à 09:46

Comme d'habitude, vous excellez dans la diffamation, assortie d'assertions péremptoires étayées sur rien, assaisonnées de mots ronflants dépourvus de toute signification.

À supposer que vos "potes militaires de 40 ans" existent réellement, de deux choses l'une : soit vous n'avez rien compris à ce qu'ils vous ont dit, soit ils sont aussi sots et ignorants que vous. À noter votre curieuse précision selon laquelle ils auraient 40 ans. On peine à comprendre ce que vous voulez suggérer par là. Vous êtes un jeune écervelé, et pour vous, un homme de 40 ans est un vieux sage qui a forcément raison ? Je peux vous présenter des centaines d'abrutis profonds de 40 ans, 20 ans, 60 ans -- enfin de tous les âges.

La polémique avec vous n'a aucun intérêt, et je ne me donnerais pas la peine de vous répondre si votre attitude n'était pas révélatrice de deux vices largement répandus au sein de la population française, qu'il est important d'éradiquer si nous voulons construire une société plus libre, plus sûre et plus prospère :

1. L'incapacité à défendre son point de vue à l'aide de propos argumentés. Il est parfaitement fascinant que vous pensiez convaincre qui que ce soit en assurant que "des types qui s'y connaissent sont d'accord avec moi".

Votre emploi répété de cette assertion semble vous exonérer, à vos yeux, de toute obligation à penser par vous-même, et à exposer votre pensée à autrui. Il révèle une ignorance des bases élémentaires de la logique qui s'apprennent bien avant l'âge de 12 ans.

2. Le chauvinisme intégral, le provincialisme enragé assortis de fantasmes de puissance délirants. La France, ou tout autre pays, pourrait vivre en ignorant entièrement ce qui se passe au-delà de ses frontières -- tout en imposant ses vues au monde entier, ce que vous appelez "les intérêts de la France".

L'ennui est que des mouvements politiques organisés ont maintenant adopté ce mode de "pensée" : celui de Marine Le Pen, celui d'Éric Zemmour. Ils nous expliquent que l'isolationnisme peut aller de pair avec l'influence internationale. Il nous suffirait de taper sur la table avec notre gros bâton, pour qu'aussitôt, les étrangers exécutent nos moindres désirs -- sans que nous ayons jamais à négocier, à tenir compte de leurs intérêts à eux, à faire des concessions.

Cette conception relèverait déjà de la pathologie mentale au niveau des relations individuelles ; elle tient du grotesque dès lors qu'on prétend l'appliquer aux relations internationales.

A aucun instant, vous ne vous sentez dans l'obligation intellectuelle, politique et morale de réfuter les innombrables explications fournies à travers le monde entier, selon lesquelles l'action de la Russie en Ukraine menace la sécurité de tous. Par des gens qui ne sont pas des anonymes hypothétiques, mais des spécialistes de leur domaine, des généraux qui ont mené des guerres victorieuses, des hommes politiques qui ont assumé de lourdes responsabilités, des historiens mondialement reconnus par leurs pairs, etc.

À noter que le mensonge et la tromperie font partie intégrante de cette posture. Marine Le Pen nous explique que la France doit être "équidistante" entre la Russie et les États-Unis (ah bon ? et en 1939, il fallait être équidistant entre Churchill et Hitler, aussi ?), Éric Zemmour nous explique que la France ne doit faire partie d'aucune alliance, mais l'OTAN devra se rapprocher de la Russie, une fois la guerre terminée, assure Marine Le Pen. Et nous aurions besoin d'un Poutine français, affirme Zemmour (lui, je suppose ?).

On a bien compris : les "intérêts de la France" consistent à s'asservir à la Russie, et à laisser Poutine imposer le fascisme en Europe. La ficelle est grosse comme une corde, mais certains s'imaginent toujours que cela ne se voit pas.

revnonausujai

@ Robert Marchenoir
"...connaître des militaires"

Ben oui, pour analyser les tenants et aboutissants d'un conflit, mieux vaut échanger avec ses potes de 40 ans, compétents et au fait des dossiers que gober les élucubrations d'un matamore hystérique aveuglé par ses fantasmes.

"priorité absolue aux intérêts de la France"

Ben oui, ce devrait même être le boulot de tout gouvernement digne de ce nom ; peser et faire la balance des avantages et inconvénients de toute décision de politique étrangère, la prendre si les premiers l'emportent, la refuser dans le cas contraire même si ça heurte les grands principes et les grands sentiments et si ça fait sangloter les belles âmes.

Pas de bol pour les Ukrainiens: au mauvais endroit, au mauvais moment ; ça ne justifie en aucune façon que nous risquions le sang d'un seul soldat français ni même que nous acceptions un appauvrissement, fût-il minime. Contrairement à vos allégations, que l'Ukraine soit sous influence russe ou américaine ne modifiera en rien notre sécurité ; en revanche, si l'influence américaine l'emporte, les USA sauront bien nous faire raquer (les autres pays européens aussi), réminiscence de la guerre pour le roi de Prusse !

anne-marie marson

Ecoeurée.
En déplacement à Strasbourg, M. Macron a félicité une femme voilée en lui disant qu'elle était féministe.
Je partage l'indignation d'Elisabeth Lévy.
Dommage pour mon amie Samia, qui soutenue par son mari, n'est pas voilée. Et qui voit, tous les matins, une féministe en burqa se garer devant son portail de façon à ce qu'ils ne puissent pas sortir, histoire de l'emme*der affectueusement.
Jusqu'à ce que Samia devienne féministe.
Par démagogie et cynisme électoral, M. Macron met les femmes en danger.

Serge HIREL

@ Alpi | 12 avril 2022 à 19:11
« Qu'entendez-vous par là ? »

Pas plus, pas moins que ce que j’ai écrit. Ai-je écrit que Macron était un dictateur ? Non. Par contre, il me semble que la façon dont Achille se comporte vis-à-vis du « chef » relève d’une échine prête à supporter une dictature. Voilà une explication de texte qui, je l’espère, vous rassurera. EM est un grand démocrate : depuis trois jours, il débat avec le peuple, au risque d’être pris à partie...

-----------------------------------------------------------

@ xc | 13 avril 2022 à 19:02

Je connais depuis un certain temps la différence entre un projet de loi et une proposition de loi. Dans le cas présent, il ne s’agit que d’une proposition figurant dans le programme d’une candidate à la présidence de la République, texte qui, que je sache, ne relève d’aucune disposition légale. Si MLP est élue, il deviendra projet, si elle est battue, mais, en juin, retrouve son siège à l’Assemblée, elle en fera une proposition. Mieux vaut donc dès maintenant imaginer la compensation du manque à gagner fiscal... qui pourrait aussi être mise en œuvre par un gouvernement nommé par MLP.

Robert Marchenoir

@ revnonausujai | 14 avril 2022 à 08:15
"Isolationnisme radical ? non, priorité absolue aux intérêts de la France et des Français."

Oui, isolationnisme radical. C'est bien ce que vous nous avez dit : les peuplades exotiques, à partir du moment où c'est pas chez nous c'est des nègres sans importance, etc.

Il est évidemment impossible de donner une priorité "absolue" aux intérêts de la France et des Français. Le seul fait que vous puissiez écrire une ânerie pareille montre que vous n'avez jamais été responsable de rien.

"Tous mes contacts militaires - Madame Bilger, inutile de déranger votre époux, j'en connais d'assez bien placés - confirment l'analyse de la médiocrité de l'armée russe et de la faiblesse de la menace envers l'Ouest."

Ah, ça y est. On avait mémé Preud'homme qui connaissait des gendarmes, maintenant on a pépé revnonausujai qui connaît des militaires. C'est curieux, tous ces anonymes incapables de penser par eux-mêmes, qui racontent sottise sur sottise, mais qui connaissent du monde, donc ça prouve qu'ils ont raison.

Tous vos contacts militaires, à supposer que vous en ayez, sont des ignorants, des chauvins et des abrutis qui ont le nez profondément enfoncé dans leur arrière-train, tout comme vous. On s'en tape, de la médiocrité de l'armée russe. Évidemment qu'elle est "médiocre", j'ai passé mon temps à l'expliquer et tout le monde est au courant, ce n'est pas la question.

Une armée "médiocre", comme vous dites, est parfaitement capable de ravager l'Ukraine, comme on le voit actuellement. Et de mettre en péril la sécurité du monde.

En l'occurrence, c'est votre médiocrité assortie d'une prétention infinie qui est insupportable. Au moins, les "médiocres" russes, qui certes sont des bandits et des assassins, meurent par milliers pour défendre ce qu'ils appellent leurs idées.

Vous, vous racontez n'importe quoi sur le plan militaire et diplomatique, vous étalez votre ignorance avec un rictus satisfait, vous déversez votre mépris sur quiconque n'est pas français, vous jouez au fier-à-bras, et en plus vous revendiquez le droit de rester chez vous bien à l'abri sous votre couette. C'est cela qui réserve à votre espèce de lâcheté une place toute spéciale en enfer.

C'était quoi, le titre de ce fil ? Écœuré. Voilà : vos propos sont véritablement écœurants. Le rond-de-cuir qui se prend pour Napoléon, et qui vomit sur les vrais héros qui se battent en Ukraine. Quelle guignolade !

revnonausujai

@ Robert Marchenoir

Vous délirez dans les grandes largeurs !
Isolationnisme radical ? non, priorité absolue aux intérêts de la France et des Français ; quand nous y avons à gagner, je suis favorable à des coalitions ad hoc, par exemple pour aller casser la gu**le aux islamistes ; en l’occurrence, nous n'avons rien à secouer du sort de l'Ukraine !

Pacifisme radical ? comment dire, vous devriez arrêter de fumer votre moquette
Préoccupation des autorités politiques et militaires occidentales au sujet de la menace russe ? un peu de sérieux Marchenoir, ça vous changera !
Tous mes contacts militaires - Madame Bilger, inutile de déranger votre époux, j'en connais d'assez bien placés - confirment l'analyse de la médiocrité de l'armée russe et de la faiblesse de la menace envers l'Ouest.

Que pour des raisons stratégiques et politiques, les USA et les Occidentaux en général profitent de la bévue russe pour tenter de casser les reins à ceux-ci en appuyant où ça fait mal, c'est un mélange de bonnes raisons stratégiques et de moins bonnes raisons politiques, mais ça reste du "grand jeu" et certainement pas la crainte d'une attaque contre eux-mêmes.
Perso, ce grand jeu ne me dérange pas plus que ça, encore que démembrer la Russie favoriserait la Chine, ce qui ne serait pas une réussite exemplaire. En revanche, jouer du crincrin plaintif et victimaire est déplaisant et surtout contre-productif vis-à-vis du reste du monde, ni pro-occidental ni pro-russe.

À part ça, vous continuez à prêter, sans aucune base, à vos contradicteurs les opinions qui vous arrangent pour justifier vos diatribes, le procédé est maintenant éculé. Vous ne procédez même plus de l'apparatchik communiste en croisade mais du trublion enragé envers quiconque ose le contredire !

Robert Marchenoir

@ revnonausujai | 13 avril 2022 à 19:13
"Pinailler ? non, rappeler précisément ce qu'implique ou non l'Alliance."

En niant ce qui en fait l'essentiel : l'engagement à se porter au secours de tout membre attaqué. Vous avez le culot d'employer l'adverbe précisément. Un mot plus adapté serait mensonge éhonté.

"S'allier avec la Russie ? Où avez-vous donc pêché que je prônais une telle démarche ?"

Dans vos propos. Vous promouvez sans cesse un isolationnisme radical consistant à dire que ce qui se passe au-delà de nos frontières ne nous regarde pas. Un isolationnisme tellement radical que personne à part vous ne le professe : ni dans l'armée, ni dans la diplomatie, ni dans la politique, ni dans aucun pays du monde, nulle part. Même Donald Trump n'est pas allé jusque-là. Marine Le Pen ne va certainement pas jusque-là.

Votre vision est un pur fantasme, une construction absolument infantile, quelque chose qui ne peut pas exister. Aucun parti ne la défend, qu'il soit à l'extrême gauche, à l'extrême droite ou entre les deux.

Vous promouvez également un pacifisme radical, à chaque fois que l'on vous fait remarquer qu'il faut soutenir l'Ukraine.

Donc vous soutenez l'action génocidaire de la Russie en Ukraine, et au-delà. C'est tout simple. Nous sommes au milieu de la Troisième Guerre mondiale, dont Poutine a déclaré qu'elle était dirigée contre l'Occident. Vous, vous dites qu'il ne faut rien faire tant qu'aucun soldat étranger n'a franchi la frontière : vous soutenez donc l'action ennemie.

Mais vous avez l'hypocrisie (en tous cas vous nous l'assurez à l'instant, je ne vais pas me fatiguer à vérifier) de prétendre que vous ne soutenez pas la Russie. Votre lâcheté atteint des sommets.

"Que l'armée russe ait un comportement de soudards en Ukraine, ce n'est pas exactement une nouveauté, mais là n'est pas la question ; c'est son inaptitude à mettre en place stratégie, tactique et logistique adaptées à ses buts de guerre et ses moyens matériels déficients qui en font un adversaire peu à craindre pour l'Alliance."

Tout à fait. C'est bien pour cela que la totalité des pays occidentaux se désintéressent de la guerre en Ukraine, que les Nations unies sont muettes sur la question, que l'OTAN n'envoie pas un seul soldat en Europe de l'Est, que personne ne fournit d'armes à l'Ukraine, qu'aucun chef d'État européen ne s'est rendu à Kiev, que l'Allemagne vient d'annoncer sa décision de baisser son budget militaire, que la Suède et la Finlande viennent de proclamer leur résolution à rester en dehors de l'OTAN...

La totalité des diplomates, des officiers supérieurs et des chefs d'État occidentaux sont très préoccupés par la situation et prennent les mesures adaptées en conséquence, mais ce sont tous des abrutis. Revnonausujai, lui, le génie de la géopolitique mondiale qui a planté sa tente chez Philippe Bilger, sait qu'il n'y a pas de quoi s'inquiéter.

Vous devriez prier Pascale Bilger de bien vouloir transmettre votre adresse mail à quelque éminence militaire que pourrait connaître son époux : il y a urgence à ce que nos dirigeants soient détrompés de leurs illusions (vous lui demanderez en même temps de la transmettre à Patrice Charoulet, qui a le droit moral de la connaître, faut-il le rappeler).

"C'est certes le général de Gaulle qui a sorti la France du commandement intégré, toutefois Pompidou, Giscard, Mitterrand et Chirac n'ont pas jugé bon de le réintégrer ; il est donc oiseux d'attribuer cette décision au seul caractère de CDG !"

En effet, elle est aussi due au caractère arrogant, lâche et hypocrite des Français, qui veulent le beurre et l'argent du beurre. Et qui font du gaullisme un justificatif commode de leur irresponsabilité.
______

@ Marcel P | 13 avril 2022 à 18:13 (@ revnonausujai)
"Je ne comprends plus : on nous raconte que le risque d'entrée de l'Ukraine dans l'OTAN était un casus belli absolu pour la Russie (en plus d'être un pays à dénazifier : dans quel ordre ?) et maintenant on apprend qu'être dans l'OTAN c'est un truc trivial qui n'engage à rien ? Mais alors, qu'en est-il du casus belli inévitable ?"

Une contradiction de plus, dans le magma d'incohérences que constitue le discours pro-russe. Il faut dire que la propagande poutinienne est elle-même un festival d'assertions mutuellement incompatibles. La destruction de la vérité est l'un des buts de guerre de la Russie.

Racine15

@ Marcel P | 13 avril 2022 à 18:13
"Je vous lisais, notamment écrivant "aucune personne sensée ne peut le croire. L'utilisation de l'arme nucléaire en Europe n'est pas d'actualité". Et là je viens de me souvenir d'un truc : c'est le contraire que proclament les Russes."

La dissuasion ne peut être efficace que si l’on montre une détermination. Toutes ces postures semblent vous échapper, car il est vrai que vos sources d’information ne sont que la presse occidentale et les faits divers. Comme au café du commerce, au troisième pastis avec vos deux collègues, vous maltraitez les gens qui ne partagent pas vos idées, mais aucun argument, aucune vision, que de l’émotion.
Bonne soirée

revnonausujai

@ Robert Marchenoir

Pinailler ? non, rappeler précisément ce qu'implique ou non l'Alliance.

S'allier avec la Russie ? Où avez-vous donc pêché que je prônais une telle démarche ? Vous employez exactement la technique communiste que vous reprochez à vos contradicteurs, leur prêter de fausses affirmations pour détourner l'attention des vrais sujets.

Que l'armée russe ait un comportement de soudards en Ukraine, ce n'est pas exactement une nouveauté, mais là n'est pas la question ; c'est son inaptitude à mettre en place stratégie, tactique et logistique adaptées à ses buts de guerre et ses moyens matériels déficients qui en font un adversaire peu à craindre pour l'Alliance.

Si, il y a une différence entre appartenir à l'Alliance, en appartenant ou non au commandement intégré ; dans le premier cas, c'est le général américain SACEUR qui dispose à son gré des troupes françaises mises à disposition, dans le second cas, tout en contribuant à l'effort commun, le gouvernement français fixe les missions dévolues à ses troupes.

C'est certes le général de Gaulle qui a sorti la France du commandement intégré, toutefois Pompidou, Giscard, Mitterrand et Chirac n'ont pas jugé bon de le réintégrer ; il est donc oiseux d'attribuer cette décision au seul caractère de CDG !

xc

@ Serge HIREL | 12 avril 2022 à 12:40

C'est dans le cas où elle émane du Parlement qu'une proposition ayant pour conséquence la diminution des ressources publiques ou l'aggravation d'une charge publique est irrecevable (art. 40 de la Constitution).

https://www.legifrance.gouv.fr/loda/article_lc/LEGIARTI000006527516?isSuggest=true

Si elle vient du Gouvernement, ce n'est pas une proposition de loi mais un projet de loi, et elle est recevable.

Marcel P

@ Racine15

Je vous lisais, notamment écrivant "aucune personne sensée ne peut le croire. L'utilisation de l'arme nucléaire en Europe n'est pas d'actualité". Et là je viens de me souvenir d'un truc : c'est le contraire que proclament les Russes. Comme tous les poutino-relativistes, vos théories reposent sur l'ignorance de ce que proclament les Russes et de tout ce que disent les pays qui entourent la Russie. Vos avis sont aussi pertinents que ceux du Japon sur Andorre.

Vous pouvez bien vous croire plus malin que les Finlandais et les Polonais : eux ont déjà mis la race aux Russes en confrontation armée. La France ? Non, plus depuis longtemps (plus depuis le temps où elle n'a plus en son sein les légions polonaises). L'idiot inutile, c'est vous, avec votre fierté française de pays de soumis, où tout le débat politique national se résume à donner le pouvoir à des incompétents comme le RN tellement la France est envahie et colonisée par les pires rebuts de l'Afrique.

J'aimerais tant croiser un soutien de la Russie qui semble vaguement connaître la Russie, sa culture et les discours qu'on y entend. Mais non, on n'a droit qu'à des discours de soumis semblant croire qu'à l'heure des exterminations mains liées, viols en masse et déportations, on peut s'asseoir à la table des négociations. Les Russes, qui rejouent la même partition depuis au moins cent ans, eux-mêmes leur riraient au nez et les traiteraient de gros soumis.

-----------------------------------------------------

@ revnonausujai

Je ne comprends plus : on nous raconte que le risque d'entrée de l'Ukraine dans l'OTAN était un casus belli absolu pour la Russie (en plus d'être un pays à dénazifier : dans quel ordre ?) et maintenant on apprend qu'être dans l'OTAN c'est un truc trivial qui n'engage à rien ? Mais alors, qu'en est-il du casus belli inévitable ?

C'est dur, la cohérence, chez les supposés nationalistes qui ont viré bolcheviques.

Robert Marchenoir

@ revnonausujai | 13 avril 2022 à 08:07

Vous pinaillez pour dissimuler l'évidence, comme d'habitude. Il est exact que, formellement et juridiquement, l'article 5 de l'OTAN n'oblige pas absolument ses membres à intervenir militairement, si l'un d'eux est attaqué.

Il n'en demeure pas moins que toute la force de dissuasion de l'OTAN repose sur la résolution politique, exprimée à maintes reprises, que l'article 5 a justement cet effet.

Et c'est bien pourquoi il est si important que l'OTAN, et l'Occident de façon générale, aident l'Ukraine à obtenir la victoire : pour que Poutine ne soit pas tenté de tester la résolution de l'OTAN à respecter aussi bien l'esprit que la lettre de l'article 5.

Car si Poutine tentait, dans les pays baltes, en Pologne ou ailleurs, ce qu'il tente actuellement en Ukraine (ce à quoi différents représentants de la junte au pouvoir l'incitent), et que l'OTAN reculait, alors c'en serait fini de l'alliance. Et c'est bien ce que recherche Poutine.

D'autre part, vous vous livrez une fois de plus à un raisonnement ridicule, en nous assurant que puisque l'armée russe n'a pas remporté la victoire éclair qu'elle escomptait en Ukraine, alors elle n'est pas dangereuse et nous n'avons pas besoin de nous en protéger.

C'est sûr que les milliers de morts civils, les viols de bébés, les tortures, les égorgements de femmes violées, les déportations de populations en Sibérie, la tentative d'extermination par la faim et l'orgie de destruction auxquels nous assistons en Ukraine ne sont nullement préoccupants, puisqu'ils démontrent "l'absence de succès" de la Russie.

Une variante de ce raisonnement frauduleux consistait, précédemment, à nous assurer que nous devions nous "allier" à la Russie, puisque "son PIB était inférieur à celui de l'Espagne", et que donc elle ne saurait nous menacer.

Je ne comprends pas : nous devons nous allier à la Russie "parce qu'elle ne déménagera pas", comme dit cette idiote de Marine Le Pen, ce qui veut dire qu'elle écrase l'Europe de sa puissance et que si nous ne soumettons pas à elle, elle a les moyens de nous faire souffrir ? Ou bien il faut nous allier à elle parce qu'elle a une armée impuissante et une économie étique ?

Et dans ce dernier cas, pourquoi diable devrions-nous nous allier à elle ? Je pensais que c'était elle, avec ses gros bras musclés, qui allait nous protéger des islamistes et de la Chine ?

Les poutinistes, tout comme leur idole, sont passés maîtres dans l'art de dire une chose et son contraire en même temps.

Racine15

@ Robert Marchenoir | 13 avril 2022 à 10:37

Puisque vous le demandez si courtoisement, je vais vous expliquer la différence entre être signataire du traité de l'Atlantique Nord et intégré à son outil militaire. Puis je vous expliquerai pourquoi Charles de Gaulle en est sorti, si vous acceptez pour quelques minutes d'enlever vos lunettes anti-russes et anti-Poutine qui vous brouillent le cerveau.

Nous sommes Occidentaux et donc solidaires, et nous resterons signataires du Traité qui nous engage, par l'article 5, à défendre tout pays de l'Alliance qui serait attaqué. Quand on sait que la Russie a un budget militaire de 70 Md€ et que l'OTAN en a un de 1000 Md€, dont 250 pour l'ensemble des pays européens de l'Alliance, et que d'autre part, si l'on écoute la presse occidentale, l'armée russe éprouve des difficultés devant la seule Ukraine, il semble difficile de faire croire que la Russie pourrait poursuivre son extension en Europe et la réussir. C'est une magnifique invention pour les gogos anti-poutinistes comme vous (et deux autres du blog), et aucune personne sensée ne peut le croire. L'utilisation de l'arme nucléaire en Europe n'est pas d'actualité, tant que les intérêts vitaux ne sont pas menacés. De plus, les moyens de destruction ont atteint une telle envergure que le coût de la guerre outrepasserait tout bénéfice escompté.

Le général de Gaulle est sorti de l'organisation militaire car il ne souhaitait pas que son arsenal nucléaire soit dans les mains des Américains (en l'occurrence le SACEUR, commandant l'outil militaire). Il estimait par ailleurs qu'il renforçait ainsi la dissuasion, car il aurait eu le courage d'appuyer sur le bouton si nécessaire (le pré carré, stratégie de Vauban) et il était convaincu que les Américains ne donneraient jamais l'autorisation de bombarder la Russie ne serait-ce qu'avec des bombes tactiques (environ 15 Kt) car le territoire américain recevrait au moins l'équivalent.

Je pense personnellement que rien n'a changé et que le F35 qui seul peut transporter la bombe B61, est vendu à tous les Européens, lesquels ne seront jamais autorisés à l'utiliser par peur de représailles sur le continent américain. Si les pays anciennement neutres veulent rentrer dans l'OTAN pour en acquérir, grand bien leur fasse. Les Américains ont besoin d'idiots utiles pour répandre la peur afin qu'ils vendent leur camelote et gardent le contrôle de l'Europe.

Autre point que vous semblez ignorer: le projet OTAN 2030 qui a été présenté le 18 février 2021 montre une évolution difficilement acceptable pour un pays comme la France avec son histoire et ses traditions. Deux lignes de force se dégagent de ce projet:
- 1: il s'agit d'embrigader les Européens pour faire face à la future domination planétaire de la Chine, en échange de la protection de l'Europe contre la menace russe qu'il importe donc d'entretenir et de développer. Vous comprenez mieux maintenant l'importance des idiots utiles. Tous derrière mon panache blanc...

- 2: la règle du consensus est détournée, pour donner une efficacité sans contrainte de l'outil militaire au service du politique. Ou bien ce peut être une coalition de volontaires... Bref, l'OTAN se propose de devenir l'instrument de gestion des crises internationales, outrepassant les décisions de l'ONU (déjà fait) et écrasant les souverainetés nationales.
Le piège de Thucydide vient de se refermer, et je ne souhaite pas que la France soit impliquée sans l'avoir décidé.
Ce n'est pas en étant anti-américain ou anti-Poutine qu'on trouvera une solution à ces problèmes à venir. Le monde doit rester multiculturel.

Enfin, puisque vous parlez d'Ukraine, les Européens devraient tout faire pour asseoir les belligérants à une table, sans demander l'autorisation à J. Biden, au lieu de livrer des armes aux Ukrainiens pendant cette période de conflit. Ils en ont suffisamment bénéficié depuis 2014. Outre le nombre de morts inutiles, c'est l'Europe et la Russie qui vont souffrir de la prolongation du conflit, à la grande satisfaction de l'oncle Sam. La commission européenne n'a pas à se mêler de ça, elle ne représente aucun peuple et saura rester à l'écart lorsque les mouvements sociaux apparaîtront ça et là.

F68.10

@ revnonausujai

"le RN veut nous sortir de l'OTAN : pour autoriser la Russie à attaquer nos alliés européens sans être obligé d'intervenir, comme s'il ne s'agissait que de l'Ukraine" -- Marcel P

"Triplement faux, mais vous n'êtes pas à ça près ; ignorance ou désinformation ? Le RN prévoit de sortir du commandement intégré de l'OTAN, pas de l'Alliance atlantique." -- revnonausujai

"Macron est arrivé à Moscou comme le petit télégraphiste de l'OTAN et de l'UE" -- Marine

Cela sent l'amour de l'Alliance atlantique, cette histoire. Arrêtez de vous payez notre poire: Marine veut saborder l'OTAN. Elle n'est pas une partenaire de l'OTAN. Elle veut seulement en être un profiteuse quand cela l'arrange, et, le reste du temps, cirer les pompes si ce n'est plus à Poutine.

Vos pudeurs de gazelle sur le commandement intégré de l'OTAN ne sont que cela: des pudeurs de gazelle. Vous vous cachez derrière des mots pour vous payer la poire de vos interlocuteurs tel un vil manipulateur mental.

Le message que Marine envoie est très clair: 1. elle veut sabrer l'OTAN 2. elle envoie le message aux Français qu'elle veut quitter l'OTAN. Même si elle ne le dit pas, c'est ce que les Français entendent, et elle ne ménage pas ses efforts en ce sens.

Et vous ne ménagez nullement vos efforts pour sabrer l'OTAN avec votre langage empli de faux-semblants, savonnant ainsi le plongeoir avec acharnement plutôt que de prendre la position morale et un tout petit peu burnée qui s'impose de toute évidence.

"Le "y compris" démontre l'absence d'obligation !"

Mouais. Les pinailleurs dans votre genre sont légion. Cela fait des années qu'on disserte sur le caractère contraignant ou non-contraignant de l'article 5. Nous savons bien que de facto, il est peu contraignant, mais de jure, franchement, vous pourriez faire l'effort d'arrêter de pinailler ainsi pour vous acharner à lui faire dire l'inverse de ce qu'il dit. Il affirme quand même, de par le futur simple catégorique (mode indicatif) et non conditionnel (j'aime aussi être pédant à l'occaz) qu'il y a une obligation d'assistance. Ne vous payez pas notre poire plus que de raison.

"La Russie démontre journellement sur le terrain depuis plus d'un mois qu'elle est totalement incapable d'attaquer l'Alliance avec la moindre chance de succès."

Elle démontre aussi jour après jour son pouvoir de nuisance, nous rappelle inlassablement qu'elle dispose de pétards magiques (comme si nous n'en avions pas), qu'elle a envie de cogner la Finlande et les pays baltes, qu'elle est prête à utiliser les nationalismes linguistiques et jouer à l'abrutie à coup de passeports pour déglinguer les pays baltes, et la Pologne sait très bien qu'elle n'est pas en sûreté.

Mais vous, vous continuez à faire l'autruche. Certes, les Russes n'ont pas été impressionnants. Mais de là à prétendre qu'on peut baisser les armes, c'en est de la traîtrise.

L'objectif russe en Ukraine, c'était la domination des Carpates. Ne faites pas semblant de ne pas le savoir. Les Carpates, si elles sont en mains russes, permettent à la Russie de réduire la taille du passage par les plaines européennes du Nord en cas d'invasion de la Russie si on suit sa logique d'États tampons.

Voilà: Poutine n'aura pas les Carpates. Enfin, pas via l'Ukraine. Mais le seul constat que ce fou furieux ait eu cette idée impose une conclusion claire et nette: il est impératif pour la sécurité en Europe que ce profond sociopathe dégage. Soit il apprend ce que gagnant-gagnant signifie, soit il convient de le démonter une bonne fois pour toutes. Et Poutine a déjà fait le choix de refuser d'apprendre. Il faut donc le démonter.

"...l'ennemi le plus dangereux est déjà à l'intérieur du territoire ; le score électoral des banlieues islamisées est bien plus préoccupant, mais chut, politiquement incorrect !"

Bon. Primo: les Français qui votent sont vos compatriotes. Même musulmans. Je vous suggère donc de changer de langage: ils ne deviennent ennemis que lorsqu'il prennent les armes en lieu et place de la plume. Pour l'instant, ils votent. Il ne tient donc qu'à vous d'aller faire le boulot de conviction pour que leur identitarisme ne fracture pas le pays à terme.

Secundo: il n'y a là pour ma part aucun tabou. Le niveau de ségrégation spatiale et sociale en France est sidérant et amène logiquement à des traductions électorales de ce style. Toute fracturation de ce style amène implacablement à la conclusion que, si de telles fractures existent et si elles recoupent de telles tensions religieuses (ce qui est le cas), il devient impraticable de déléguer plus de pouvoirs au niveau local. Ce qui implique alors toujours plus de centralisme et d'autoritarisme, car on ne laissera pas X ou Y décider localement qu'on a le droit d'égorger des moutons pour l'Aïd en place publique. Ces identitarismes détruisent donc la démocratie.

Donc, voilà, Monsieur: même en étant un laïque bon chic bon genre (ce que je ne suis pas, puisque je suis mauvais genre et que je trouve notre laïcité hypocrite), il est effectivement possible de dénoncer cette situation tout en restant dans les bornes les plus strictes du politiquement correct.

Ellen

@ Robert Marchenoir | 13 avril 2022 à 10:37

Vous voulez que la France se retire de l'OTAN pour faire place à notre armée désarmée et à une Europe non préparée à une éventuelle attaque ?
Etes-vous conscient que tout craque aujourd'hui, que ce n'est pas le moment de frimer ni de nous mettre encore plus en danger au moment où la Russie de Poutine promet le pire, où la Corée du Nord expérimente ses missiles hypersoniques pour les larguer un jour à l'Occident, avec la Chine qui n'est pas en reste avec son armée qui compte par millions des soldats hyper-formés et des bombes nucléaires dernière génération.

Quand on veut être indépendant il faut commencer d'abord à s'équiper, recruter et former des soldats et avoir les moyens de pointe pour notre propre défense. Les Américains ne pourront pas continuellement venir à notre rescousse, comme en 1944/45, si nous leur tournons le dos.
L'Allemagne s'y prépare en injectant 100 milliards et en augmentant son budget de l'armée de 2 PIB chaque année. La Suède et la Finlande veulent rentrer dans l'OTAN et commencent à s'armer, d'autres pays de l'UE en font de même. Et nous, les chauvins, on fait quoi ? On se contente de notre cocorico du poulailler pour nous alerter le jour fatidique où on aura les pieds dans la me*de.

Ellen

@ Ninive | 12 avril 2022 à 19:42

Jean-Luc Mélenchon, dit "C'est moi la République", est un expert en surenchères dans des zones de non-droit où il lui est plus facile de troquer ses fausses promesses contre les voix à l'arrachée.

Robert Marchenoir

@ Racine15 | 12 avril 2022 à 22:36
"Cher Monsieur, vous confondez le Traité d'Alliance qui reste d'actualité et le commandement militaire intégré, que le Général de Gaulle avait quitté il y a 55 ans. Que de mauvaise foi !"

C'est vous qui êtes de mauvaise foi. Puisque vous êtes si malin, vous allez nous expliquer ce que personne, depuis 60 ans, ne s'est donné la peine d'expliquer : qu'est-ce que ça change, que la France "se retire du commandement intégré de l'OTAN", mais... reste dans l'OTAN ?

Si l'OTAN est si nocif que cela, s'il nous oblige à être "le caniche des Américains", si cela est tellement horrible de faire partie d'une alliance militaire où figurent les États-Unis -- car c'est bien cela que se tuent à nous dire les poutinistes, les marinistes, les populistes et les connistes de façon générale ; alors pourquoi ne préconisent-ils pas la sortie de la France de l'OTAN, tout simplement ? Hein ? Gros malin ?

Et cette grande chochotte de Charles de Gaulle, justement, vous pouvez m'expliquer, pourquoi il est sorti du commandement intégré de mes fesses ? Je vais vous le dire, moi : parce qu'il a passé sa vie à faire sa boudeuse dans son coin, genre retenez-moi ou je fais un malheur ; mais il n'a pas eu les c..., bien entendu, de sortir de l'OTAN. Trop heureux d'avoir la protection militaire des Américains, tout en leur crachant à la figure en même temps.

Et c'est ce genre de posture que les Français considèrent comme le summum du courage, de l'indépendance et de la moralité.

Je suis oiseau, voyez mes ailes. Je suis souris, vivent les rats. C'est ainsi que le Français bascule d'un pied sur l'autre, quand ça l'arrange. Et c'est vous qui me parlez de mauvaise foi, comme Poutine parle de dénazification ?

Donc, rassurez-moi : vous, personnellement, vous souhaitez que la France sorte du commandement intégré machin, parce que nous sommes tellement puissants qu'y rester humilierait nos petits camarades ; mais vous militez bien sûr vigoureusement pour que nous fournissions à l'Ukraine les canons de 155 mm, les batteries de missiles anti-aériens, les chars d'assaut et les avions de chasse qu'elle nous réclame. C'est bien ça ?

De plus, si cette ordure de Poutine met un orteil dans les pays baltes ou en Pologne, vous serez le premier à exiger que la France respecte l'article 5 de l'OTAN et envoie sur-le champ son armée repousser la soldatesque néo-stalinienne. Nous sommes toujours d'accord ?

Simplement, nous le ferons hors du commandement intégré de l'OTAN, car nous sommes nous-mêmes un peu désintégrés, la bureaucratie nous répugne, et nous préférons aller directement écraser la vermine poutinienne, sabre au clair, sous notre propre commandement. J'ai bien compris ?

revnonausujai

@ Marcel P
"le RN veut nous sortir de l'OTAN : pour autoriser la Russie à attaquer nos alliés européens sans être obligé d'intervenir, comme s'il ne s'agissait que de l'Ukraine"

Triplement faux, mais vous n'êtes pas à ça près ; ignorance ou désinformation ?
Le RN prévoit de sortir du commandement intégré de l'OTAN, pas de l'Alliance atlantique ; c'est exactement la situation qui prévalait de 1966 jusqu'à la décision de Sarkozy.

"Obligé d'intervenir"

Extrait de l'art 5: "...assistera la partie ou les parties ainsi attaquées en prenant aussitôt, individuellement et d'accord avec les autres parties, telle action qu'elle jugera nécessaire, y compris l'emploi de la force armée..."

Le "y compris" démontre l'absence d'obligation !

La Russie démontre journellement sur le terrain depuis plus d'un mois qu'elle est totalement incapable d'attaquer l'Alliance avec la moindre chance de succès.
Inutile et contre-productif d'agiter une hypothèse fantasmatique, alors que l'ennemi le plus dangereux est déjà à l'intérieur du territoire ; le score électoral des banlieues islamisées est bien plus préoccupant, mais chut, politiquement incorrect !

Achille

@ Michel Deluré | 12 avril 2022 à 18:21
« Est-ce utile de tromper finalement un candidat en lui apportant notre suffrage alors que nous n'adhérons ni à ses valeurs, ni à ses convictions, ni à son programme et de lui donner l'illusion qu'il est ainsi beaucoup mieux élu qu'il ne l'est en réalité ? »

Il n’est pas rare que le candidat de notre choix ne parvienne pas au second tour. Cela a dû certainement déjà vous arriver. À moi aussi.
Mais vous connaissez bien la formule : Au premier tour l’électeur choisit, au second tour il élimine.
Donc entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen il faut choisir celui qui, sans être celui ou celle qui correspond pile poil à nos convictions politiques, a le programme qui s’en écarte le moins.

Ainsi que je l’ai dit, j’ai voté au second tour Chirac en avril 2002, alors que 15 jours avant, si quelqu’un m’avait dit que je voterais pour lui j’aurais éclaté de rire.
Vous n’aimez ni EM ni MLP (ni-ni), mais en dehors des défauts des deux candidats (présumée arrogance pour EM, populisme et incompétence notoire pour MLP), il y en a bien un des deux dont le programme vous rebute le plus.
Le mieux est donc de choisir celui qui à vos yeux est le moins mauvais, en attendant la prochaine élection présidentielle où vous serez peut-être confronté au même dilemme.

stephane

Le dénominateur commun entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon est la CGT.
Combien pèse-t-elle ?

Racine15

@ Robert Marchenoir | 12 avril 2022 à 15:21

Marine Le Pen dit: "La priorité sera de quitter le commandement intégré de l’OTAN, dès 2022 ; la participation de la France au commandement militaire intégré de cette organisation est incompatible avec son statut de puissance souveraine."
Vous lui répondez: "Nous apprenons donc avec intérêt qu'une puissance souveraine ne conclut aucune alliance militaire. C'est nouveau, ça vient de sortir."

Cher Monsieur, vous confondez le Traité d'Alliance qui reste d'actualité et le commandement militaire intégré, que le Général de Gaulle avait quitté il y a 55 ans. Que de mauvaise foi !

Ninive

Voilà où nous en sommes :

« Mélenchon fait des scores spectaculaires dans de très nombreux « quartiers populaires », issus de l’immigration : plus de 60 % aux Mureaux (Yvelines), 60 % à Bobigny (Seine-Saint-Denis), 52 % à Roubaix (Nord), etc. Il est en tête à Marseille comme à Toulouse et majoritaire dans les quartiers Nord comme au Mirail. De nombreux représentants de l’islam ou des mosquées avaient appelé à voter pour celui qui, en novembre 2019, avait participé à Paris à une marche contre « l’islamophobie », organisée par des organisations islamistes dont le CCIF (Collectif contre l’islamophobie en France), dissous depuis par le gouvernement. Lors de cette manifestation, la foule avait été invitée à crier « Allah Akbar » non loin du Bataclan. » Ivan Rioufol

Imaginez la France dans dix ans.

Alpi

@ Serge HIREL (@ Achille)
"Achille, vous êtes un brave petit soldat, fin prêt pour supporter une dictature."

Qu'entendez-vous par là ?
Si vous voulez dire que le régime macronien est une dictature, c'est au moins aussi grotesque que de taxer le RN de fascisme. Si c'était le cas, le blog de P. Bilger serait déjà fermé et vous, vous croupiriez au fond d'un ergastule.

Yael

@ Skeptic | 12 avril 2022 à 11:38

Lors d'un vote dans une assemblée il est toujours prévu que l'on puisse voter :

- pour
- contre
- blanc
- s'abstenir

Le problème c'est que notre Constitution ne prévoit pas de quorum.

Si l'on ne veut ni de Macron ni de Marine Le Pen on peut voter blanc ou s'abstenir et ce n'est pas pour cela que les autres décideront pour moi, ils auront choisi pour eux.

Entre la peste et le choléra on ne peut pas choisir, on ne peut que les fuir.

Skeptic: "Militez, engagez-vous, essayez de faire partager votre point de vue, créez un parti. Trop difficile ? Trop fatigant ? Trop long ?"

Réponse: vous ne devez pas lire souvent les billets de monsieur Philippe Bilger.

Skeptic: "Alors acceptez la réalité telle qu'elle est"

Réponse : comme le fait le troupeau ? Avec une telle philosophie on peut accepter toutes les dictatures.

Michel Deluré

@ Achille 11/04/22 15:59

En quoi Achille le « ni-ni » est-il « parfaitement inutile, voire anti-démocratique » ?

Est-ce utile de tromper finalement un candidat en lui apportant notre suffrage alors que nous n'adhérons ni à ses valeurs, ni à ses convictions, ni à son programme et de lui donner l'illusion qu'il est ainsi beaucoup mieux élu qu'il ne l'est en réalité ?

Croyez-vous qu'il soit inutile pour celui qui est élu de savoir dans quelles conditions il a remporté l'élection et de quel socle électoral il dispose ? Cela ne détermine-t-il pas la mise en œuvre de sa politique ultérieure ?

Exercer son devoir de citoyen en votant et en exprimant librement son choix, est-ce là un acte anti-démocratique ? Si le vote est un devoir, le choix de l'électeur est-il contraint par la Constitution ou est-il libre ?

Michel Deluré

Pour ma part, si écoeurement il y a, c'est bien dans les conséquences auxquelles cinq années de présidence Macron viennent aujourd'hui de nous conduire.

De quoi en effet vient d'accoucher ce « nouveau monde » dont on nous vantait l'avènement il y cinq ans ? À une division droite/gauche qualifiée de dépassée, d'obsolète et qui pourtant structurait le paysage politique français, on a en fait substitué une autre division entre d'une part un corps composé d'éléments hétéroclites, sans cohérence, sans doctrine, dont EM est la colonne vertébrale sur laquelle repose SEUL l'édifice et d'autre part les partis extrêmes, qu'il soient de droite ou de gauche.

EM peut ainsi, au titre de ses réussites, s'enorgueillir d'avoir offert un boulevard à ces partis qualifiés d'extrêmes pour qu'ils gonflent leur électorat. Et il aura beau jeu maintenant de nous faire du chantage à l'extrémisme pour nous expliquer que lui, et lui seul, constitue l'unique planche de salut. Mais attention, il peut arriver qu'à trop user de cette ficelle, les Français se lassent et ne cèdent plus au chantage.

Marcel P

@ Robert Marchenoir

Rien ne me plaît dans le programme d'Emmanuel Macron. Mais quand la douce naïveté du RN sur la question russe est démentie par l'expérience que pourtant le RN insiste, un seul choix s'impose.
On pourrait souffrir les bêtises du RN si la Russie n'était pas en phase offensive. Alors que des pays qui ont toujours tablé sur leur neutralité rejoignent l'OTAN face au péril évident, le RN veut nous sortir de l'OTAN : pour autoriser la Russie à attaquer nos alliés européens sans être obligé d'intervenir, comme s'il ne s'agissait que de l'Ukraine !

Un signe qui ne trompe pas : le RN en 2022 voit la Russie du même oeil que Jean-Luc Mélenchon et reprend à son compte la vulgate bolchevique sur l'histoire du XXe siècle.

Exilé

"Et de devoir ressasser que le régalien, l'autorité de l'Etat, le deux poids deux mesures, le snobisme sociétal, les contradictions successives et permanentes continueront à manquer ou à nous offenser" (PB)

Un exemple parmi d'autres de deux poids deux mesures  et donc d'atteinte au principe d'égalité:

https://www.lefigaro.fr/vox/politique/mckinsey-soit-le-pnf-a-appris-de-l-affaire-fillon-soit-son-comportement-change-quand-il-s-agit-du-pouvoir-20220407


Achille

@ Serge HIREL | 12 avril 2022 à 15:32
« Une coutume bien anglo-saxonne, qui en dit long sur des gentlemen encore viscéralement attachés aux privilèges du Seigneur. Bien sûr, toute comparaison avec l’attitude de Manu 1er à l’égard des onze manants qui ont osé le défier ne peut provenir que d’une âme malsaine... »

Ben oui, que voulez-vous, dans les grandes compétitions, j’ai toujours préféré les finales aux matchs intermédiaires. C’est valable notamment pour le football et le tennis (sauf peut-être pour le rugby).

Alors franchement un débat Poutou–Macron ou Jadot-Macron, je vous le dis clairement, ça ne m’intéresse pas. Par contre je regarderai avec attention le débat Marine Le Pen-Emmanuel Macron.
J’imagine mal que la revanche soit en faveur de MLP, comme elle le fut pour François Mitterrand lors du second débat l’opposant à VGE.
Mais si je me trompe, je pense que vous ne manquerez pas de me le faire remarquer.
En attendant j’ai mis la seconde bouteille de champagne, cuvée Prestige au frais. La première était excellente !

Serge HIREL

@ Achille | 12 avril 2022 à 07:32
« [Macron] a le droit (...) de griller tous les feux rouges (...) ainsi que l’ont d’ailleurs fait tous ses prédécesseurs en campagne électorale. »

Faux. La preuve en images : nous sommes le 5 mai 2002. Chirac vient d’être réélu. Il n’est donc même plus « candidat », mais, quittant ses bureaux de campagne - et non l’Elysée -, il « se balade dans Paris sous escorte journalistique »...
https://enseignants.lumni.fr/fiche-media/00000000421/reelection-de-jacques-chirac-a-la-presidence-de-la-republique-en-2002.html
Achille, vous êtes un brave petit soldat, fin prêt pour supporter une dictature.

« (...) Macron qui a eu l’outrecuidance de refuser de débattre avec ses onze autres adversaires du premier tour... »

Pour plaire à votre dieu, si, par malheur pour la France, il est réélu, vous devriez casser votre tirelire et lui offrir une réplique de cette magnifique aiguière qui récompense, tous les trois à six ans, le vainqueur de la prestigieuse et mondaine America's Cup :
https://www.icon-icon.com/wp-content/uploads/2021/03/504-media365-sport-news-54e-a71-e6f12d043c829184fb21e68e85-coupe-de-l-america-team-new-zealand-a-presente-son-monocoque10123319_coupe-de-lamerica-1024x425_ext-1.jpg

Vous connaissez probablement le règlement de cette altière compétition. Le vainqueur de l’édition précédente, devenu « defender », ne rencontre que celui des régates de sélection, qui prend le titre de « challenger ». Une coutume bien anglo-saxonne, qui en dit long sur des gentlemen encore viscéralement attachés aux privilèges du Seigneur. Bien sûr, toute comparaison avec l’attitude de Manu 1er à l’égard des onze manants qui ont osé le défier ne peut provenir que d’une âme malsaine...

P.-S: apparemment, vous faites vôtre cette tradition. Me voici devenu tout juste un « accessoire »...

stephane

@ Tipaza | 12 avril 2022 à 12:37

Aucune offense, un constat.
D'habitude on est déçu au bout de 2 ans du candidat élu pour lequel on a voté, là il aura fallu 2 minutes pour être déçu par le candidat battu pour qui on a voté. Un record.

Robert Marchenoir

@ stephane | 12 avril 2022 à 12:08
"Je n'ai pas vu où Valérie Pécresse appelait à voter Macron. J'ai vu qu'elle voterait personnellement pour lui mais n'ai pas vu son appel."

Il faut être sérieux : la différence est cosmétique. Valérie Pécresse a déclaré : "Je voterai en conscience Emmanuel Macron pour empêcher l’arrivée au pouvoir de Marine Le Pen et le chaos qui en résulterait. Je ne suis pas propriétaire des suffrages qui se sont portés sur mon nom. Mais je demande aux électeurs et aux électrices qui m’ont honorée de leur confiance, de peser dans les jours qui viennent avec gravité, les conséquences potentiellement désastreuses pour notre pays et pour les générations futures de tout choix différent du mien qu’ils envisageraient pour le second tour."

Ça me paraît assez clair...

Sinon, rions un peu. Programme de Marine Le Pen, volet défense :

"La priorité sera de quitter le commandement intégré de l’OTAN, dès 2022 ; la participation de la France au commandement militaire intégré de cette organisation est incompatible avec son statut de puissance souveraine."

Nous apprenons donc avec intérêt qu'une puissance souveraine ne conclut aucune alliance militaire. C'est nouveau, ça vient de sortir. La totalité de l'histoire de l'humanité dément cette assertion, mais le RN possède visiblement des experts qui n'ont jamais ouvert un livre.

"Parallèlement et sans crainte des sanctions américaines, il sera recherché une alliance avec la Russie sur certains sujets de fond : la sécurité européenne qui ne peut exister sans elle [...]"

Ah d'accord... donc si on conclut une alliance militaire avec les Pays-Bas et la Roumanie, on n'est plus une puissance souveraine, mais si on en conclut une avec la Russie, la puissance et la souveraineté demeurent. Comme on peut le voir en Biélorussie, en Géorgie, en Ukraine...

Je serais curieux de savoir en quoi la Russie aide à la sécurité européenne, en ce moment.

"[...] la lutte contre le terrorisme qu’elle a assurée avec plus de constance que toute autre puissance [...]"

Ah booon ? où ça ? quand ça ? Quand elle a mis au pouvoir, en Tchétchénie, un dictateur islamiste sanguinaire qui envoie ses assassins à travers toute l'Europe, et qui s'est félicité des attentats du Bataclan ? Quand elle a écrasé les hôpitaux syriens sous les bombes, jetant sur les routes de l'immigration en Europe un million de musulmans -- dont un nombre non négligeable de criminels et de terroristes ? Quand elle a incité la Biélorussie à faire venir des immigrés illégaux musulmans pour les envoyer comme troupes d'assaut contre la Pologne ?

"[...] la convergence dans le traitement des grands dossiers régionaux impactant la France [...]"

Ah ouééé ? elle est où, la convergence ? Dans les intérêts respectifs de la France et de la Russie concernant l'invasion de l'Ukraine ? Dans le soutien de la Russie à tout ce que le globe compte de dictatures sanguinaires (Chine, Iran, Venezuela...) ?

Cet opuscule a certainement été rédigé avant l'invasion de l'Ukraine, mais il est significatif que personne n'ait jugé utile de l'amender depuis.

Sinon, on s'amusera de constater que le programme du RN est constellé de fautes d'orthographe, tout en étant bourré de jargon incompréhensible à tout autre que les bureaucrates fonctionnariaux qui l'ont rédigé ; et que le prétendu chiffrage est un festival de désinvolture, entre des chiffres dont personne n'indique la nature (nombre de pommes ? millions d'euros ? miyards de dollars ?), titres peut-être écrits en russe mais sûrement pas en français ("Dépenses budgétaire ou de recette en moins", yep Messieurs-dames, c'est le français traditionnel tel qu'on le cause chez Marine), et des dépenses publiques qui ne coûteraient rien (l'exonération de l'impôt sur les sociétés, pour les créateurs d'entreprise de moins de 30 ans, ou l'obligation, pour les cantines scolaires, de servir 80 % de produits français seraient "autofinancés").

Au passage, on se frotte les yeux en constatant que sauf erreur due à une présentation dépourvue de toute légende, cette dernière mesure, parfaitement démagogique et ne servant à rien, coûterait à elle seule 13 miyards d'euros, soit davantage que les investissements dans le nucléaire (12 miyards), qui, eux aussi, seraient "sans incidence budgétaire" (c'est gratuit, c'est l'État qui paye), et davantage que la baisse de la TVA sur l'énergie (12 miyards également).

Notons également qu'il n'y a aucun chapitre "politique étrangère" ou "relations internationales". Tout cela se retrouve sous l'intitulé "Défense". La Frônce, elle est seule au monde. Elle a une grosse puissance, elle fait boum-boum avec son armée et puis c'est tout. La politique étrangère, les relations internationales, c'est de l'ultra-libéralisme et de la "concurrence déloyale".

Finalement, le RN aurait peut-être dû éviter de se "dénazifier".

Ellen

@ stephane à 12:08

Ça revient au même. C'est politique.

Il suffit de décrypter derrière ce jeu de mots et sous couvert pour faire subtilement comprendre à ses électeurs que malgré les risques que les Français prennent avec Macron réélu, elle votera pour lui quand même... En substance, ce qui sous-entend: "suivez-moi chez la macronie, à risques". Je ne la comprends plus !

Ce qui me navre aussi chez V. Pécresse c'est qu'elle accuse faussement Marine Le Pen de sa proximité avec Poutine. Ce qui est totalement faux.
VP n'a certainement pas entendu Marine Le Pen, la première à avoir ouvertement dénoncé les crimes de Poutine et demander de le punir pour avoir déclaré la guerre en Ukraine. Ces fake newseurs politiques ne racontent en boucle que des absurdités et des mensonges.

Il n'y aurait pas eu de polémiques ni de mauvaises langues si une banque française et/ou européenne avait accepté de prêter de l'argent à Marine Le Pen pour sa campagne de 2017. Elle n'aurait pas eu besoin de demander à l'étranger. Sans argent on ne peut rien faire et il s'est trouvé que c'était une banque russe qui lui a prêté avec un taux de remboursement assez élevé de 6 %, pas donné quand même !

Selon VP, avec Marine ce serait le chaos, avec Macron on prendrait des risques. À commencer par la réforme des retraites de Macron, qui depuis hier n'est plus à 65 ans, mais promis à 64 ans avec un possible référendum. Tiens, tiens, juste avant le second tour pour tenir les électeurs en haleine puis après le 24 prochain revenir à 65 ans.
On l'aura dans l'os et on ne pourra plus venir le chercher dans sa planque à l'Elysée.

De fait que l'on soit pour ou contre pour tel ou telle candidat(e), dire la vérité fait partie des valeurs pour bâtir un socle solide. Rien de pire que de manipuler les électeurs et les dégoûter d'aller voter.

https://www.youtube.com/watch?v=bcHIykw3EFI

Etienne

La triplette Retailleau/Wauquiez/Aubert ne rêve que d'une chose: MLP à l Elysée avec leur ami Ciotti...
Des lâches faux-culs, responsables de la descente aux enfers de VP...

Vamonos

Dimanche dernier, j’étais à 18 000 km de mon bureau de vote et la demande de procuration n’a pas été déclarée recevable. Pour le deuxième tour, la situation sera la même. En fait, cela m’arrange bien, je n’ai aucune accointance avec MLP et même avec EM.

Giuseppe

Aïe ! Aïe ! Aïe !

https://i.goopics.net/dzx58d.png

Il en faut pour tous les goûts, mais quand c'est dit, c'est dit et ça reste aussi:

https://i.goopics.net/it7h3f.png

Rachida n'a pas fini d'essuyer ses talons aiguilles sur le dos d'Hidalgo et de Pécresse, au fond à part ses goûts de luxe Rachida commence à être bien sympathique dans le Sud-Ouest...

Tiens, juste pour le plaisir et toutes les batouilles des plateaux TV, un beau coup de tatane de sa part, et ça vaut pour tous les milieux et pour tous ces experts de bazar. Dont un colonel de réserve ce matin - expert des plateaux -, qui était sur France Info, qui a avoué qu'il ne savait rien sur Marioupol, et penser que cela pouvait s'arrêter là ? Non, non et de nous expliquer que le diable n'avait pas de queue:

"Une culture qu’il veut changer, faire évoluer, en premier lieu en s’appuyant sur ce qu’il a pu connaître dans d’autres pays. Quand je dis quelque chose en Allemagne ou aux États-Unis, je peux être certain, à 100 %, que ce sera exécuté. En France, je dis quelque chose, mais on me répond : On va discuter. Non, si c’est décidé, c’est décidé ! J’ai l’habitude que les choses soient exécutées. Les discussions, c’est terminé !"

Hans-Peter Wild pointe aussi du doigt le comportement de certains joueurs de l’effectif. "L’autre souci, c’est que nous avons trop d’argent. […] Certains joueurs sont payés très cher, mais ils ne se comportent pas en professionnels."

Serge HIREL

@ Robert Marchenoir | 11 avril 2022 à 21:35

À condition de ne pas inclure les plus hauts revenus - quelques milliers, guère plus -, la proposition de MLP d’exonérer de l’IR les jeunes de moins de trente ans me paraît aller dans le bon sens, même si, effectivement, on peut y voir un peu de démagogie. Ce coup de pouce aurait un effet salutaire sur le moral actuel de cette classe d’âge, qui, dimanche, a exprimé ses inquiétudes en votant pour le candidat « révolutionnaire » et dangereux pour la paix sociale.

Comme la loi interdit toute proposition de supprimer un impôt sans prévoir une mesure compensant son produit, peut-être pourrait-on relever quelque peu le taux d’imposition de la rente, là encore en mettant la barre à un niveau suffisant pour que seuls soient concernés les hauts revenus. En fait, il s’agirait de calquer dans le cadre de la solidarité nationale l’habitude ancestrale des familles aisées - et même des moins fortunées -, l’aide matérielle accordée aux jeunes générations par celles plus âgées. Ce qui serait aussi un moyen de financer « l’ascenseur social ».

On pourrait également compenser ce manque à gagner de l’Etat en restreignant ses dépenses... en particulier en réduisant le nombre de fonctionnaires improductifs (exemple : les ARS et la pléthore d’agents hospitaliers qui n’ont jamais vu un patient).

Principal obstacle à cette mesure : compte tenu du nombre de citoyens qui sont membres des trois fonctions publiques ou leurs proches - aux alentours de 30 % du corps électoral -, il est quasiment impossible d’être élu en défendant une telle proposition (cf VP, qui, dimanche, a aussi payé sa témérité en la matière). Une solution existe toutefois : le référendum d’initiative populaire, qui fixerait le nombre maximum possible d’agents publics.

Tipaza

@ stephane | 12 avril 2022 à 12:08
"Le blog est désespérément vide des supporters de VP.
J'aimerais avoir leur point de vue... pour certains."

Par ces propos vous offensez d'abord et avant tout le Boss lui-même qui a déclaré qu'il serait le dernier supporter, s'il n'en restait qu'un, et Claude Luçon à qui on pardonne beaucoup pour son grand âge, et surtout un joyeux drille, qui a déclaré ne pas fumer, ne pas boire, ne pas jouir de ces interdits qui font une vie bien remplie et de beaux souvenirs, le moment venu. Je ne le citerai pas, pour ne pas lui faire une publicité qui pourrait gêner sa modestie naturelle.

Et puis enfin, vous nous offensez, nous les petits, les besogneux du blog qui l'avons supportée comme on supporte un fardeau pesant, si pesant malgré sa taille si gracile pourtant.

Comme quoi le ressenti n'a rien à voir avec la réalité, à moins que le poète ait raison, qui se demandait si le ramage correspondait au plumage.
Un si pesant et si confus ramage pour un plumage si léger !

Malghorn

Votre réaction fait penser à un électeur mélenchoniste trépignant parce que son candidat n'est pas qualifié. Eh bien s'il y en a qui ne veulent pas de MLP ne venez pas pleurnicher.

stephane

@ Ellen

Veuillez m'excuser Ellen, mais je n'ai pas vu où Valérie Pécresse appelait à voter Macron.
J'ai vu qu'elle voterait personnellement pour lui mais n'ai pas vu son appel.
Auriez-vous le lien ? Merci.
Le blog est désespérément vide des supporters de VP.
J'aimerais avoir leur point de vue... pour certains.

Jeeves

@ lucas

Marine Le Pen au Conseil de l'UE. Et alors ? Cela ferait sans doute un peu de bien. Les intérêts de la France ont-ils été bien défendus par Macron et Hollande ?? Les ont-ils seulement été pris en compte ?

Leur politique économique a-t-elle été brillante ? 500 mds€ de dettes en plus en 5 ans dont, selon la Cour des comptes, 100 Mds€ "seulement" imputables à la crise Covid, un gage de compétence ?

Je n’ai aucune appétence pour revivre 5 années d'arrogance et d’incompétence, de mépris et de vente au plus offrant des intérêts de ce pays pour avoir son "quart d'heure de célébrité" (à l'image d'Alstom). Je n'ai aucune envie de redonner tous les pouvoirs à une telle clique.

Sachant que Madame Le Pen, au sujet de laquelle je ne me fais guère d'illusion, n'aura jamais de majorité parlementaire, nous nous retrouverons dans une configuration plus équilibrée, avec enfin un Parlement qui ne sera pas croupion ou l'alibi aux projets les moins avouables du gouvernement, notamment dans le domaine sociétal.

Je partage totalement l'avis de Julien Aubert (que je vous invite à lire), pas sa conclusion.

Je ne voterai pas blanc.

Et je me fiche éperdument du qu'en dira-t-on dans les institutions européennes. Lesquelles n'ont pas, c'est le moins que l'on puisse dire, une adoration pour la démocratie, et donc, dans ce domaine, de leçons à donner.

Christian

Monsieur Bilger,

Je suis votre blog depuis de nombreuses années sans y avoir posté de commentaires.
Vous nous avez dit je crois avoir voté avec enthousiasme Sarkozy, puis avoir été déçu.

Idem Hollande

Idem Macron

Vous soutenez en creux Le Pen depuis de nombreuses années en disant que vous ne voterez pas pour elle.

Et aujourd’hui, vous écrivez sans retenue que la priorité nationale ne serait pas un concept raciste.

Vous êtes magistrat : vous savez au moins que la priorité nationale serait anticonstitutionnelle et anti traités européens.

Vous avez été enthousiaste 3 fois, déçu 3 fois : alors votez donc pour Le Pen car cela vous démange et cessez de faire croire que vous défendez la démocratie.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS