« Ecoeuré ! | Accueil | Marre des maîtres à voter... »

12 avril 2022

Commentaires

Deviro

@ Jérôme | 14 avril 2022 à 08:40
"Ne circoloncutons pas trop.
Emmanuel "Kadyrov" Macron est un clone..."

Bon, ok, c'est un Tchétchène violent, partisan de Poutine, on le savait...

"Il est exigeant avec les autres et peu avec lui-même, l'une des caractéristiques de base du vulgaire.
Son totalitarisme, son narcissisme, ça va de pair, ses caprices, ses mensonges, sa duplicité, son orgueil, sa condescendance, sa pleutrerie, sa haine de madame et monsieur tout le monde, sa violence envers le faible, l'accaparation des biens communs au bénéfice du clan, de son bien-être... interdisent de déposer un bulletin pour lui.
L'abstention massive me semble la meilleure solution."

C'est râpé, il a fait 58,55 %, "tout en surnageant dans un océan d’abstention, de bulletins blancs et nuls" (p.c.c. Mélenchon).
Il ne les aurait pas fait, si vous aviez ajouté, selon vos sources, qu'il sentait des pieds. Dommage...

Giuseppe

@ Robert Marchenoir | 15 avril 2022 à 23:20

Vous avez sans doute raison sur l'emploi du terme génocide et sa définition juridique corroborée par la procureure de Kiev, une universitaire ukrainienne de l'Inalco - texte lu en intégralité en appui de ses affirmations - et un universitaire français spécialiste de droit. Au moins pour ceux que j'ai pu entendre sur le sujet, effectivement comme on dit aujourd'hui les cases pour qualifier ces crimes sont bien cochées.
Pascal Boniface toutologue affirmé et beaucoup d'autres ont été renvoyés dans leurs 22.

Quant aux autres ils estiment, sans savoir, que c'est galvauder le terme que de le mettre en avant, ce qui est pour le moins ridicule, comme s'il ne fallait pas exciter un peu plus Poutine le génocidaire

Jérôme

Bonjour cher hôte,
Entre Covid et Ukraine vous jouez de malchance
Vos billets tendent à être intrinsèquement "digressant".
Un complot fomenté contre votre blog par les macronistes.
Conséquemment, il ne faut surtout pas voter pour Emmanuel "Kadyrov" Macron.

Robert Marchenoir

Concernant l'accusation de génocide, je pensais, il y a quelques jours à peine, que Volodymyr Zelensky exagérait. Et qu'il utilisait un qualificatif extrême pour alerter le monde sur une situation incontestablement dramatique.

J'ai désormais changé d'avis. Il existe un malentendu concernant ce terme. La référence étant la Shoah, on s'imagine intuitivement qu'il n'y a génocide que s'il y a tentative délibérée de tuer intégralement un peuple entier.

Ce n'est pas le cas. Que ce soit sur un plan politique, moral ou même juridique (car le génocide est une qualification juridique), deux points sont nécessaires pour caractériser ce crime : l'intention, et l'action d'éradication. Celle-ci ne s'obtient pas exclusivement par le meurtre. Tandis qu'il n'est pas nécessaire d'éradiquer la totalité d'une population : il suffit d'atteindre une proportion suffisante.

D'ailleurs, même Hitler "n'a pas fini le boulot", comme le disent les négationnistes qui n'hésitent pas à se contredire en affirmant que le "boulot" n'a jamais existé.

Concernant l'Ukraine, l'intention, la planification ne font aucun doute : j'ai indiqué de multiples déclarations officielles venant de Poutine lui-même, assurant que le peuple ukrainien n'existait pas.

Ces déclarations prennent tout leur poids, lorsqu'on les rapproche des actions concrètes consistant à faire en sorte que le peuple ukrainien disparaisse, ainsi que son identité nationale : massacres systématiques de civils, destruction de villes entières, viols, tortures et pillage, déportations de populations à l'autre bout de la Russie (comme au bon vieux temps de Staline), enlèvements de maires pour tenter de les contraindre à la collaboration, imposition forcée de la nationalité russe, révisionnisme historique, destruction de tout ce qui est constitutif de l'identité ukrainienne.

Oui, il y a bel et bien tentative de génocide des Ukrainiens, si l'on admet que Staline a tenté de génocider les Tatars, les Polonais, les Allemands, les Kazakhs, les Ukrainiens eux-mêmes, et bien d'autres.

La question de savoir si les chefs d'État occidentaux doivent qualifier de génocide ce qui se passe en Ukraine est différente. Je n'ai pas d'avis déterminé sur la question. L'emploi du terme doit être soigneusement pesé, car il a des implications juridiques.

C'est sans doute pour cela, d'ailleurs, que Poutine a émis ses accusations absurdes selon lesquelles les Ukrainiens étaient coupables de génocide. L'existence d'un génocide justifie, en droit international, l'intervention militaire extérieure.

Le droit international possède une gradation : du simple crime de guerre au génocide, en passant par le crime contre l'humanité.

Le crime de guerre ne fait aucun doute. Le génocide peut se discuter. C'est une question tout à fait secondaire, face à l'essentiel : Vladimir Poutine a définitivement mis son régime au ban des nations, sans retour en arrière possible.

Si, en pratique, des négociations ont déjà eu lieu et auront sans doute encore lieu, il est exclu, au plan stratégique, d'imaginer qu'une Russie dirigée par Poutine soit réintégrée dans le concert des nations. Ce dernier a montré la vraie nature de son régime, et il est illusoire de penser qu'elle puisse changer.

C'est pourquoi la revendication, par Marine Le Pen, d'un "rapprochement entre l'OTAN et la Russie", une fois la guerre terminée, est totalement grotesque. Elle a visiblement oublié de demander à Vladimir Poutine s'il souhaitait ce "rapprochement". L'intégralité de ses déclarations, de ses actions et des gestes de son régime montrent qu'il considère l'OTAN comme son ennemi mortel. Il n'y a aucune chance que cela change.

D'autre part, nous voyons bien que l'OTAN est notre principale défense contre la menace impériale et militariste russe.

Le refrain des poutinistes sur "l'alliance" souhaitable entre l'Occident et la Russie était déjà ridicule. Préciser que c'est l'OTAN qui doit se rapprocher de la Russie est encore plus absurde. L'OTAN a bel et bien réalisé ce rapprochement : ce fut le Conseil OTAN-Russie. Il n'a été suspendu qu'après l'invasion de la Crimée. On voit mal ce qui permettrait son rétablissement désormais.

Le "rapprochement" entre l'Occident et l'Allemagne n'a pas eu lieu dès la paix revenue, en 1945. Il n'est intervenu qu'après que le nazisme lui-même a été complètement éradiqué du pays -- exécutions comprises. Qui imagine un "rapprochement" avec une Allemagne vaincue dirigée par Hitler ?

sbriglia

"Vous devriez essayer d’expliquer cela à sbriglia. Il semble qu’il n’ait pas compris. Et pourtant il paraît qu’il est juriste…"
Rédigé par : Achille | 15 avril 2022 à 01:40

Que n’ai-je pas compris ?
Ai-je parlé de génocide ?
J’ai simplement critiqué votre choix délibéré de mépriser la résistance de Zelensky en ce moment où son pays est agressé sans autre raison, selon vous que de ne s’être pas couché face aux Russes.
Right or wrong, my country !

Achille, il ne paraît pas que je suis juriste : je le suis depuis plus d’un demi-siècle et je mesure les termes de mes commentaires… y compris quand je vous traite de triple buse.

Christine L.

@ Robert Marchenoir (@ Achille)
"Hahaha... ça va, Achille ? Il est confortable, le fauteuil Louis XV ? Et le gigot d'agneau, il n'est pas trop cuit ?"

C'est grand, Monsieur Marchenoir, de prendre la peine d'écrire à Achille depuis une zone de combat ukrainienne, le Tavor dans une main et le clavier dans l'autre !


Ellen

@ Claude Luçon | 14 avril 2022 à 19:39

Remettons les choses à leur place.

Vous êtes très vulnérable et influençable à la propagande des médias et de ses adversaires. Le Pen n'a jamais dit qu'elle va collaborer avec Poutine, vous ne faites que reprendre les ragots des médias polluant les élections. Elle a dit qu'il faut continuer à dialoguer avec Poutine et tout essayer pour le ramener à la raison et arrêter la guerre en Ukraine.

Poutine n'est pas éternel et aujourd'hui personne ne sait combien de temps il lui reste à vivre... La Russie oui, elle sera toujours à la même place. Et comme personne ne sait de quoi demain sera fait et qui sera au pouvoir après Poutine, alors autant essayer de faire ce qui semble être le mieux pour tout le monde.

Vous voyez la différence de l'esprit ?

Marcel P

Evidemment que pour Achille le nationalisme de Zelensky est condamnable. Achille vomit aussi le nationalisme de de Gaulle et de Churchill : la France aurait été si bien intégrée à l'Axe, à l'URSS, ou n'importe quel autre pays qui détruit des vies par millions, celles des autres.

Le nationalisme c'est la guerre ? Ou alors, on prend un livre d'histoire conçu pour l'école maternelle et on découvre que le concept de nation est postérieur de plusieurs millénaires au concept de la guerre. On arrive à la conclusion que les bonnes paroles, ça va trois minutes. Surtout de la part d'un escroc notoire comme François Mitterrand.
Le pacifisme au XXe siècle, c'est la collusion avec les Etats totalitaires génocidaires.

--------------------------------------------------

@ Exilé
« Ah ! Notre cher Achille semble enfin s'efforcer de réfléchir par lui-même sans s'en tenir au discours médiatique obligé. »

Vous avez remarqué aussi que subitement il est poutino-compatible ? On peut même dater cette prise de position : quand il a commencé à devenir flagrant que les gesticulations d'Emmanuel Macron était stériles.
Très franchement, je ne me réjouirais pas, avec des soutien de la trempe d'Achille, plus besoin de contradicteurs.

« Quant à la question du génocide - si ce terme est vraiment applicable juridiquement -, sans aucunement chercher à nier les horreurs qui ont pu être commises de part et d'autre, il est malheureusement encore trop tôt pour en fixer les responsabilités (pensons au Rwanda) de façon définitive. »

Lorsqu'un bataillon de soudard viole des adolescentes pendant une semaine en leur expliquant que c'est pour qu'elles ne soient plus jamais capables de faire se reproduire un Ukrainien et qu'il est permis de considérer que les supérieurs de ce bataillon ne reçoivent pas d'instructions contraires, on peut considérer que ces crimes de guerre ont bien une dimension de volonté d'extermination physique et systématique d'un groupe humain.

Pour fixer les responsabilités, il y en a une d'immédiate : sans armée de soudards russes en Ukraine, pas de crimes de guerre commis par l'armée russe. Si la présence de l'armée russe était une opération internationale, validée par l'ONU, pour prévenir un autre péril, alors la responsabilité serait celle de l'entité internationale derrière. Décision unilatérale russe d'envoyer des soudards et des gamins égarés au milieu d'une population hostile : responsabilité immédiate.

Bien sûr, si vous êtes militant d'extrême gauche, partisan du Syndicat de la magistrature pour lequel il faut être avec l'immigré contre le Français, le voleur contre le policier, l'ouvrier contre le patron, vous pouvez rediscuter la chose. Sinon, c'est compliqué.

Mais c'est tout le problème quand on soutient les Russes en 2022 : cela veut dire militer pour le PCF des grandes heures, l'oeil de Moscou.

------------------------------------------------------

@ Claggart
« Attention à ne pas utiliser, comme le souligne justement Macron, le mot de génocide sous le coup de l'affectif »

C'est certain, quand les filles de Claggart se feront violer pendant 15 jours d'affilée par un bataillon de soudard, on se gardera bien de penser sous le coup de l'affectif.
Claggart en 1942 face aux Polonais qui tentaient d'alerter le monde sur la mise en oeuvre de la solution finale : ah ben non, il ne faut pas raisonner sur le coup de l'affectif ! Patentions plutôt, on fera le décompte ensuite. Et on dira : plus jamais ça, jusqu'à la prochaine fois.

Robert Marchenoir

@ Achille | 14 avril 2022 à 11:23
"Les exigences du président ukrainien qui pose ses conditions avec agressivité et en veut toujours plus sont intolérables."

Hahaha... ça va, Achille ? Il est confortable, le fauteuil Louis XV ? Et le gigot d'agneau, il n'est pas trop cuit ? J'espère que la cave où vous vous êtes réfugié avec toute votre famille n'est pas trop humide... L'outrecuidance du franchouillard n'a pas de limites.

"La France a fourni pour 100 millions d’armes à l’Ukraine. C’est le pays européen qui en a fourni le plus, avant même la Grande-Bretagne qui est l'objet de toutes les louanges de la part du président ukrainien."

On se demande bien pourquoi la Grande-Bretagne fait l'objet de toutes les louanges de la part du président ukrainien, tandis qu'il se plaint de l'inaction des dirigeants français et allemand, et que la population ukrainienne elle-même a inventé le verbe "macroner", qui veut dire brasser beaucoup d'air sans rien faire de concret.

Peut-être parce que Gabriel Attal nous bourre le mou lorsqu'il prétend que "la France est depuis 2014 le premier fournisseur d'armes aux Ukrainiens" ? Ce n'est pas 2014, qui compte, c'est 2022. Et puis je serais curieux de savoir ce qui se cache derrière cette assertion aussi vague que péremptoire.

Pour l'instant, la France garde le secret sur le contenu des livraisons. Donc Gabriel Attal peut bien raconter ce qu'il veut... Selon les informations de Jean-Gabriel Merchet, qui évoque d'ailleurs le chiffre de 120 millions, la France a fourni un tout petit nombre de lance-missiles individuels, certains préhistoriques car filoguidés.

L'assistance la plus utile pourrait être la fourniture d'images satellite. D'ici à ce que le gouvernement la compte dans les 100 millions, en l'estimant à je ne sais quel prix virtuel...

"Joe Biden qui manifestement fait tout pour envenimer les choses. Ceci pour des raisons qui n’ont rien d’humanitaires, mais sont purement géostratégiques."

Tout à fait. C'est Biden qui envenime les choses. Il a mal parlé à Monsieur Poutine, qui n'est pas un ange, mais dont les soldats sont bien obligés de violer des jeunes filles de 16 ans, ou des garçons de 11 ans devant leur mère, avant de les tuer d'une balle dans la tête et de brûler leur corps. Afin de dénazifier le pays.

Achille, lui, sait que les nations bien comme il faut se limitent à faire de "l'humanitaire". Le "géostratégique", c'est très mal, et seul Monsieur Poutine a le droit d'en faire, car on l'a encerclé avec nos méchantes bases de l'OTAN.

Un autre mot pour la "géostratégie", c'est la guerre, et ça bien évidemment c'est très très mal, nous autres Occidentaux n'avons pas le droit de faire la guerre pour nous défendre, caca la guerre.

Comme chacun sait, c'est l'Amérique qui déclenche toutes les guerres dans le monde. La preuve en Ukraine.

Dans le déluge d'informations épouvantables qui nous parviennent de là-bas, des déclarations répétées de soldats violeurs à leurs victimes méritent d'être rapportées : "C'est pour vous dégoûter d'aller avec un homme de nouveau, de sorte que vous ne fassiez plus d'enfants".

Soit la définition même du génocide.

Mais je suis d'accord avec vous : Zelensky est par trop agressif. On ne parle pas ainsi au Président de la France, lorsqu'on est issu d'une "peuplade exotique" (revnonausujai) : on met chapeau bas et un genou à terre, pour commencer.

Aliocha

https://www.youtube.com/watch?v=EYup_ZnBL8A

Raste Krieger, Krieg ist aus, Gundula chantait aussi le Requiem, direction Karl Böhm, et la discontinuité saurait en cette continuité affirmer qu'un 24 avril 2022, il est un pays qui, se souvenant qu'il est éternel, aurait su formuler le vrai.
Ainsi le père au cœur du fils revenu témoigner les désordres de sa tendresse, fonderait ici l’œuvre du Réel qui aurait su admettre un sens indéfini que sa foi avec confiance a suivi.

https://www.youtube.com/watch?v=0-i5S4uXlNg

Achille

@ Serge HIREL | 14 avril 2022 à 13:11
« Pour une fois, tout à fait d’accord avec vous. Mais Zelensky n’est pas condamnable. »

Le nationalisme c’est la guerre a dit François Mitterrand. Et cela s’est avéré par les deux dernières guerres mondiales.
Le nationalisme fanatique de Zelensky est condamnable.
Je suis persuadé qu’en acceptant le principe de neutralité de l’Ukraine, la Russie n’aurait pas attaqué ce pays et la vie de milliers d’innocents auraient été épargnée. Sans parler des villes complètement détruites et de l’impact économique que ce conflit répercute dans le monde et particulièrement en Europe.

Quant à Joe Biden, qui n’a cessé tout au long de son parcours politique de cumuler les gaffes, la sénilité est une possibilité qui est de plus en plus crédible. On craignait le pire avec Donald Trump, il est arrivé avec ce vieillard cacochyme qui est à la tête de la plus grande puissance mondiale. Rien de pire que la gérontocratie. L’Histoire de l'humanité en apporte largement la preuve.

Achille

@ Exilé | 14 avril 2022 à 13:48
« Quant à la question du génocide - si ce terme est vraiment applicable juridiquement -, sans aucunement chercher à nier les horreurs qui ont pu être commises de part et d'autre, il est malheureusement encore trop tôt pour en fixer les responsabilités (pensons au Rwanda) de façon définitive. »

Vous devriez essayer d’expliquer cela à sbriglia. Il semble qu’il n’ait pas compris.
Et pourtant il paraît qu’il est juriste…

Achille

@ sbriglia | 14 avril 2022 à 12:55
« Honte à vous Achille !
Votre vieillesse est un naufrage.
Occupez-vous de votre potager. »

Mon potager je m’en charge. Je n’ai pas besoin de vous pour me dire ce que je dois faire. Mes patates sont plantées et j'attends avec sérénité que les premières feuilles sortent de terre.

Surtout ne vous inquiétez pas pour ma vieillesse. Tout va bien sur le plan intellectuel (mémoire, compréhension) et même si le physique n'est plus ce qu'il était, rien de grave pour l'instant.
Occupez-vous plutôt de la vôtre. Vous semblez devenir particulièrement atrabilaire avec l'âge. Attention à l'ulcère en faisant une fixette sur ma personne.
Et surtout arrêtez vos propos de grand pourfendeur des forces du mal. On dirait du BHL en goguette. Vous en devenez ridicule. :)

Daniel Ciccia

À Avignon, sur la même longueur d'onde que vous, Marine Le Pen a ajouté le procès en incompétence à celui en arrogance.

Il y a une responsabilité assez large, comprenant des erreurs de l'intéressé, qui a conduit à une hystérisation inégalée de la haine à l'endroit de M. Macron, désormais qualifié par l'ami de la démocratie qu'est M. Bilger, de roi de la frime.

Rien ne lui est épargné. Rumeurs et sous-entendus sordides, avec - et votre billet y participe - la volonté de le vider de substance humaine. Une effigie qu'on peut brûler comme la préfecture du Puy-en-Velay.

Des criminels justifient plus d'empathie.

Avec un peu de profondeur de champ, il est possible de voir comment les mouvements "spontanés" - Gilets jaunes, antivax - ont pris en otage le discernement national et fait de la démocratie une machine irrationnelle à haïr Macron.

L'extrême droite a formaté la démocratie à son image, avec quelques concours extérieurs, pour qu'elle lui livre la République.

De surcroît, le parti de Le Pen invoque de Gaulle, le père d'une Constitution qui fait le peuple éminemment souverain moins par lui-même que par la Constitution dont il l'a doté.

Le parti des Le Pen invoque de Gaulle pour renverser l'œuvre de celui qui a sauvé la France des nazis en 1945 et remettre leur destin et ce qu'il resterait de leur souveraineté au bon vouloir d'un Poutine.
C'est inqualifiable.
Il faut que cela le soit, surtout, électoralement.

Mais on peut surtout haïr Macron et ne rien lui passer.
C'est la version moderne de la discussion sur le sexe des anges, avec une menace qui n'est plus ottomane mais russe.

Ellen

C'est la folie générale des universitaires manifestant et scandant "Ni Macron, ni Le Pen - la révolution est un devoir".

Panthéon-Sorbonne, Sciences Po, Ecole Normale Supérieure, bâtiment dégradés et campus bloqués. Et bien, ça promet des jours meilleurs après le second tour.

Je croyais qu'Emmanuel Macron s'était rapproché des jeunes et que la séduction avait marché ? Visiblement c'est loupé.

Bon courage pour les cinq prochaines années...

Claude Luçon

Bien ! Continuons !
Nous avons le verdict sur le cas Macron, pourrions-nous avoir le verdict sur sa concurrente qui nous annonce qu'elle entend collaborer avec Vladimir Poutine ?
Les Russes se sont donnés un Adolf Hitler, nous avons dès maintenant notre Madame Pétain !


Ninive

De ci de là

Supprimer la TVA sur le pain, les produits à base de céréales, le lait, le fromage, les œufs, les huiles, les graisses, les fruits et les légumes n'entraînerait théoriquement qu'un gain de «133 euros» pour les ménages français, «soit une progression du pouvoir d'achat de 0,3 %». Cependant, une partie de cette baisse serait captée par les acteurs des chaînes, précise l'étude : in fine, seule 10 % de la baisse bénéficierait donc directement aux ménages, représentant donc un gain de pouvoir d'achat pour les ménages de 13 euros par an, «soit 0,03 % par ménage».

https://www.lefigaro.fr/conso/panier-de-produits-a-0-de-tva-une-etude-chiffre-le-gain-de-pouvoir-d-achat-a-13-euros-par-menage-20220414

Conclusion :
1- quoi qu’elle fasse, ils la contredisent.
2- Les Français ne mangent pas beaucoup.
3- Les vendeurs sont à l’affût de la baisse de TVA pour augmenter leur prix (faux, ils n’attendent pas).

Dès cet été je veux qu'on puisse les augmenter de 4 % (les retraites). Ça veut dire indexer sur l'inflation, que nous contenons en France, beaucoup mieux qu'aux États-Unis, en Allemagne, en Espagne..."
Conclusion :
1- baratin de campagne.
2- Jusqu’à présent les retraités étaient traités comme des parias par Macron.
3- Rappelez-vous l’augmentation de la CSG sur les retraites et la chasse aux niches fiscales, la baisse des taux du livret A etc.

https://www.ladepeche.fr/2022/04/13/emmanuel-macron-il-promet-daugmenter-les-retraites-de-4-cet-ete-et-denrichir-son-programme-dici-le-second-tour-10234452.php

Je relève cela au hasard car leur campagne électorale ne m’intéresse pas, ce qui est certain c’est que Macron l’imposteur (Onfray) est dans son rôle favori.

https://www.youtube.com/watch?v=ejbSMXYOEAo

Robert

@ Exilé | 14 avril 2022 à 10:34 a relevé qu'une présidente d'université, haut fonctionnaire de l’État tenue au devoir de réserve ès-qualités (et non pas dans le cadre de l'exercice d'un professorat d'université) s'est autorisée à appeler ses professeurs et étudiants à voter contre une candidate à la présidence de la République. Que ne dirait-on si un président d'université s'autorisait à demander à voter pour cette même candidate ! Qui plus est, sans doute cette présidente a-t-elle pour ce faire utilisé le fichier des adresses Internet de son université, usage totalement interdit à de telles fins.
À comparer avec les critiques, voire plaintes judiciaires, lancées contre monsieur Zemmour pour avoir fait usage de fichiers pour envoyer un message à ses coreligionnaires...

Pendant que cet acharnement médiatique outrancier pèse objectivement contre la seule candidate opposée à monsieur Macron, ce dernier peut se rassurer quant à son affaire "McKinseygate".

Tout d'abord le PNF agit avec la célérité d'une tortue, contrairement à il y a cinq ans contre monsieur Fillon. Bien que l'affaire en question soit d'une gravité bien plus grande que celle concernant monsieur Fillon.

Alors que le Parquet financier aurait pu ou dû saisir un service judiciaire traditionnellement habilité à ce type d'enquête, il a choisi de confier l'enquête au "Service d'enquêtes judiciaires des finances" (SEJF). Il s'agit d'un service nouvellement créé par un décret du 16 mai 2019 pris sur le fondement de la loi du 23 octobre 2018. Il est composé d'officiers fiscaux judiciaires (OFJ), créés sur le modèle des officiers de douane judiciaires (ODJ). Comme les officiers de police judiciaire existant dans la police et la gendarmerie, ils sont amenés à procéder à des enquêtes, des auditions, des perquisitions pour la recherche des infractions entrant dans le champ de leurs compétences. Comme eux, ils interviennent sur réquisition du procureur de la République ou sur commission rogatoire d'un juge d'instruction. De manière très concrète, on peut ainsi considérer que les membres du SEJF sont des agents des impôts dotés de prérogatives de police judiciaire" (source Liberté, Libertés chéries : http://libertescheries.blogspot.com/2022/04/mckinsey-mais-que-font-les-polices.html ). Donc soumis à Bercy dont est issu monsieur Macron et dont ce dernier a utilisé éhontément les services pour préparer le carnet d'adresses nécessaire à sa campagne électorale de 2017.

Cependant le plus intéressant est la conclusion de ce billet du site Liberté, Libertés chéries inattaquable en droit : "À ce stade, l'enquête est donc clairement circonscrite à l'éventuelle fraude fiscale commise par McKinsey. L'hypothèse même d'éventuelles atteintes à la probité, notamment de pratiques de corruption, est exclue et le choix du SEJF permet d'afficher cette exclusion. Les esprits taquins suggéreront qu'il n'est pas question de trouver des preuves d'une corruption avant le second tour des élections présidentielles, même si un tel emballement de l'enquête était peu probable. Les plus raisonnables observeront tout simplement qu'il sera possible, si le besoin s'en faisait sentir, d'ouvrir une seconde enquête confiée cette fois aux agents placés sous l'autorité du ministère de l'Intérieur. Tous ces excellents professionnels sauront travailler ensemble à l'élucidation de l'affaire McKinsey."

C'est ce que certains appellent sans aucun doute "l’État de Droit". Celui que La Fontaine nous contait dans L'huître et les Plaideurs ou les Animaux malades de la peste...
Tout l'art d'enterrer une affaire judiciaire au moment opportun pour camoufler un scandale d’État concernant le second candidat à la présidentielle et qui serait susceptible de l'éclabousser, tout en sachant qu'une fois réélu il bénéficiera de son immunité pendant cinq ans !

Achille

Il y a ceux qui friment mais qui maîtrisent leur sujet et ceux qui font les marioles et qui ne connaissent pas le contenu de leur programme.

Pauvre Jordan Bardella, c’est ce qui s’appelle se prendre un gadin 😊

Michelle D-LEROY

@ Pierre
"Insincérité…démagogie…"
À votre âge, vous découvrez la politique ?

Je pense que pour M. Bilger comme pour tant d'autres français dont je suis, c'est l'apothéose de coups bas, de mensonges et de la politique spectacle. Une sorte d'overdose !


F68.10

Hors sujet: je viens de constater que Mme Coline Berry-Rojtman vient d'être condamnée en diffamation. Nos journaux pourraient-ils nous faire la délicatesse de nous informer de la manière dont l'exception de vérité fut levée (ou pas) dans ce jugement en matière de diffamation et d'inceste ?

Les gens concernés par ce type d'histoires sordides aimeraient savoir.

Ellen

@ Achille | 14 avril 2022 à 11:23

Achille, bénissez le ciel de ne pas recevoir les bombes sur la tête, que les vôtres ne subissent pas la terreur au quotidien et soient toujours en vie et que vous mangiez à votre faim. Vous parleriez autrement et seriez moins médisant si vous étiez à la place des familles ukrainiennes dont beaucoup n'ont plus rien et sont traumatisées à vie.

Vous dites avec un dédain lamentable: "La France a prêté 100 millions d'euros à l'Ukraine". Et alors ! Pour sauver les familles ukrainiennes et les enfants de ce criminel de Poutine c'est un minimum qu'un pays d'UE puisse faire. Les USA en ont fait dix fois plus et la Pologne a recueilli pus de deux millions sept cent mille personnes fuyant ce criminel Poutine et ils ne s'en plaignent pas. Sauf vous, le courageux en paroles mais pas en actes. comme votre chouchou.

Pourquoi ne parlez-vous pas du milliard d'euros que votre acteur Macron, si intelligent paraît-il, a donné à McKinsey et sans payer d'impôts en France pendant 10 ans et à d'autres cabinets et rien que pour une seule année de 2021 pour avoir des conseils dits fantaisistes. Personne n'est naïf. C'était du donnant donnant: "je te fais une campagne présidentielle gratis en 2017, et en échange tu me files un milliard plus tard avec contrat, bien discret. Mais chut !, tu organises un conseil des ministres, ou plutôt un conseil de défense sous haute protection et à huis clos et tu planques le contrat pour ne surtout pas que les juges, plus tard, au cas où, ne mettent la main dessus. On ne veut pas que cette histoire de corruption chez McKinsey se répète publiquement comme les années précédentes.

Après ses procès, McKinsey a dû payer plusieurs centaines de millions de dollars pour avoir mis des sociétés en faillite (aux USA) et a été reconnu coupable de 500 000 morts américains et de l'un de leurs laboratoires pharmaceutiques, tous deux corrompus, et en ayant augmenté les doses mortels, mis en vente libre.
Tiens, du coup ça me fait penser aussi au sang contaminé en France.

C'est vraiment très moche. Alors de grâce, arrêtez de sortir les mêmes refrains, ça devient lassant...

Denis Monod-Broca

@ Pierre Durand

Je ne comprends pas pourquoi le vote blanc serait un vote en faveur du futur vainqueur.

Quand on vote blanc, on refuse de choisir, on laisse le choix aux autres votants qui, eux, déterminent le vainqueur.

Supposons 100 électeurs, 50 votes blancs, 26 votes pour A, 24 votes pour B. Pourquoi les 50 votes blancs seraient-ils autant de votes pour A ? Je ne vois vraiment pas.

---------------------------------------------------------

@ Exilé

Je suis comme vous, contre la supranationalité. Quand Macron parle d'"une France forte dans une Europe forte", ou d'"une France souveraine dans une Europe souveraine", la colère me monte au nez devant le cynisme de celui qui prononce avec autant d'aplomb des phrases aussi dépourvues de sens. Mais Marine Le Pen est-elle de taille à nous sortir de cette idéologie délétère, mensongère comme toutes les idéologies ? Je ne crois pas. Elle n'est pas assez solide. Son programme est trop ambigu. Et puis c'est une tâche herculéenne. Imaginons-la élue, puisque cela semble désormais possible : elle aura instantanément contre elle tout ce que la France compte d'élites politiques, sociales, médiatiques, intellectuelles, économiques, financières, européennes... Cela fait beaucoup...

genau

Dies iræ, dies illa
Solvet sæclum in favilla
Teste David cum Sibylla
Quantus tremor est futurus
Quando iudex est venturus
Cuncta stricte discussurus

Tout le monde connaît ça, et c'est arrivé plusieurs fois.
Alors, pourquoi pas aujourd'hui 24 avril ?

Alpi

@ Ninive
"Lorsque vous étiez socialiste enragé vous n'auriez pas dit la même chose..."

Vous avez des visions ou vous entendez des voix... Où avez-vous été pêcher que j'étais socialiste enragé ? J'ai toujours été libéral. N'exprimez donc pas d'avis sur les personnes que vous ne connaissez pas.

"Vous êtes un peu plus fou qu'avant, en reniant l'égalité vous vous réfugiez dans le berceau du grand capital individualiste et vous ne vous en êtes même pas rendu compte."

On dirait du Georges Marchais !

"Marine Le Pen si elle devait être élue ne pourrait pas rétablir la situation catastrophique dans laquelle, depuis Mitterrand, nous nous enfonçons..."

Vous vous préparez à nous faire le coup de l'héritage ? Bien sûr que MLP ne pourra rétablir la situation... essentiellement parce qu'elle est une quiche.

"...il a été programmé par l'oligarchie financière mondiale"

Pratique de se gargariser avec ces formules toutes faites qui ne signifient rien. Mais il n'est pas surprenant qu'il ait été programmé puisque c'est un humanoïde !

-------------------------------------------------------------------

@ Serge HIREL
"Ou plutôt l’attirance pour un Etat, qui, profitant des trous dans la raquette que l’UE laisse perdurer, a organisé sa fiscalité sur les entreprises sur un modèle autrement plus attirant que celui de Bercy ?"

Bien évidemment. Il n'y aurait pas ou moins de paradis fiscaux s'il n'existait pas d'enfer fiscal...

Giuseppe

Je sais c'est facile, le débat Bardella avec en face Darmanin, m'a époustouflé.
Sans rentrer dans le détail de la réalité des chiffres, il faut reconnaître que Bardella possède tout ce qui manque à la Versaillaise et à l'autre "quiche" de Paris... et à Darmanin.

Je me souviens d'un concours de musique pour accordéon de concert, un très très proche avait scotché le jury qui pensait qu'il avait un jeu musical typé russe, tant par l'attitude, le volume, l'apparence - les mêmes que Bardella hier soir - ainsi que la puissance d'exécution.

Bardella a écrabouillé Darmanin, je l'ai déjà dit ici, ce dernier a un physique de petit garçon et la voix qui va avec.
Quand on a une majorité écrasante au début tout passe, personne ne fait attention, mais quand il faut aller au fer, la jouer en soliste avec un vrai chef d'orchestre, alors là ce n'est plus le même registre, on a le temps de détailler les comportements des exécutants, et là Darmanin a commis la même erreur que MLP contre Macron.

Darmanin a été dépecé, déchiqueté, il faisait petit garçon, c'est ainsi, et il n'y peut rien, c'est son physique, l'autre en face avait le masque rigide à la Poutine, le sourire finement narquois des personnes qui vous font mépriser inconsciemment votre opposant.

Darmanin parle avec le bout des lèvres, étroites et fines, sur le "côté", un peu comme Olivia Grégoire, observez bien, cela fait très étriqué, Bardella prenait la lumière, la même que celle des statues en marbre de Carrare des musées, l'éclairage était parfait il en jouait, il le savait.

Ils ont retenu la leçon au RN, Darmanin hésitant - il n'avait pas eu le temps semble-t-il de bosser le sujet - et Bardella impérial comme le disait mon voisin qui ne s'intéressait que très peu au fond, mais sensible à l'interprétation.

Oui c'est facile, le RN n'avait rien à montrer, juste à attaquer, Darmanin acculé à son bilan, et là ce fut la Bérézina, il semblait fouiller dans ses notes, hésitant et rongeant un temps de parole qui lui a été fatal, Bardella qui comptait les points et qui a disposé d'un écart de trois à quatre minutes pour monter à l'assaut, pourfendant tout sur son passage, missile après missile.

Le sommet de l'humiliation, la déroute, ce fut quand Bardella a relevé la clémence de ce débat, il avait la chance, le ministre de l'Intérieur, que cette fois-ci il n'y avait pas de cellule fake, et donc le petit garçon était sauvé de la noyade, annihilant tous ses dires antérieurs, mais il était déjà presque noyé.

Sauvé donc du pilonnage en règle d'un Bardella, qui assénait les coups plus impitoyables les uns que les autres, du Sugar Ray Robinson dans les mots et les faits.

La chance de Macron est que MLP traînera toute sa vie le nom de son père, son histoire, celui d'une saga familiale et d'une petite entreprise.
Certaine taches ont du mal à disparaître, elles sont même indélébiles, le doute subsistera au fond des âmes, et le diable se loge toujours dans les détails.

Exilé

@ sbriglia | 13 avril 2022 à 20:10

Le CRIF, qui nous sort à chaque élection le même communiqué éculé invoquant le grand méchant loup pour faire peur aux petits enfants et aux benêts, n'a manifestement pas compris qu'il se trompait de cible dans son obstination à stigmatiser une « extrême droite » fantasmée, comme si dans certains territoires les victimes de l'antisémitisme n’étaient pas dues à d'autres causes que celle qu'il agite comme un épouvantail.

Au passage, dans des affaires tragiques comme celles de la mort de Sarah Halimi et d'autres personnes, la justice - assistée de ses experts - est souvent obligée de se livrer à des contorsions juridiques alambiquées pour ne surtout pas admettre qu'il existe un véritable racisme et antisémitisme d'importation, ce qui ferait désordre dans le paysage officiel, où seule l'extrême droite est accusée en premier de ces comportements, pensons par exemple au temps perdu dans l'affaire Merah quand la police (et la presse) ont suivi cette piste.

Et les Juifs de France, que le CRIF devrait interroger, savent très bien tout cela.
J'ai même lu quelque part que dans l'Europe actuelle, les derniers pays désormais considérés comme sûrs pour cette communauté étaient en partie l'Autriche et - horresco referens - les pays du groupe de Visegrad...

------------------------------------------------------

@ Camille | 13 avril 2022 à 18:39
« Avec la menace de Marine Le Pen en cheval de Troie des Russes... »

Parce que selon vous, mis à part le cheval de Troie fantasmé que vous citez, il n'en existe pas déjà un autre en France, bien vivant, qui hennit et piaffe d'impatience sous la bride que tient difficilement son lad Mélenchon, ne rêvant que d'aller gambader dans des prairies où broutent quelques vieux canassons franchouillards ?

---------------------------------------------------------

@ Achille | 14 avril 2022 à 11:23
"Les exigences du président ukrainien qui pose ses conditions avec agressivité et en veut toujours plus sont intolérables."

Ah ! Notre cher Achille semble enfin s'efforcer de réfléchir par lui-même sans s'en tenir au discours médiatique obligé.
Quant à la question du génocide - si ce terme est vraiment applicable juridiquement -, sans aucunement chercher à nier les horreurs qui ont pu être commises de part et d'autre, il est malheureusement encore trop tôt pour en fixer les responsabilités (pensons au Rwanda) de façon définitive.

Claggart

Attention à ne pas utiliser, comme le souligne justement Macron, le mot de génocide sous le coup de l'affectif ; on se rappelle, et sans doute Claude Luçon le confirmera, qu'il a été déjà fabriqué par la propagande du colonel Ojukwu lors de la guerre civile du Biafra, certes meurtrière mais menée par les fédéraux sans la volonté d'exterminer les Igbos en raison de leur ethnie ou de leur religion en majorité chrétienne ; il y avait aussi des chrétiens parmi les généraux de l'armée fédérale.

Cette propagande a bien sûr été relayée par le pouvoir gaulliste, hostile par principe à un Etat anglophone, et par la clique des "french doctors".

Patrice Charoulet

Cher Philippe,

Ayant toujours voté à droite, j'ai maintes fois critiqué notre président depuis cinq ans, sur votre blog.
Au premier tour, vous avez déclaré voter pour Valérie Pécresse. Moi aussi. Elle termine, hélas, à moins de cinq pour cent.
Il reste deux candidats : Mme Le Pen et M. Macron. Au premier tour, on choisit.
Au second, on élimine.
Votre texte du 12 avril, titré "Emmanuel, le roi de la frime..." me surprend un peu.
Tout ce que vous dites cette fois contre lui l'affaiblit et, par contrecoup, avantage Mme Le Pen. Ne me dites pas que vous souhaitez la victoire de Mme Le Pen ! Comme Rioufol, VA, CNews... Ne me dites que vous allez voter blanc.
Et ne me dites pas que votre blog va devenir un blog lepéniste, annexe du blog de Rioufol.

Giuseppe

Ce matin j'ai entendu sur France Info en direct le témoignage terrifiant de la mère dans le silence terrible de sa fille de 13 ans.

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/t-c3-a9moignages-guerre-en-ukraine-une-m-c3-a8re-et-sa-fille-racontent-deux-semaines-de-viols-et-de-terreur-c3-a0-boutcha/ar-AAWdkXx?ocid=uxbndlbing

Je pardonne à Zelensky tous ses excès. L'on peut entendre cette petite musique qui le rendrait soi-disant exigeant... Mon avis est que l'actualité est tellement volatile et futile qu'il a sans doute peur que l'on oublie un peu ce qui se passe en Ukraine.
S'il perd la bataille qu'il mène, alors on pourra serrer les fesses. La guerre... Quand on vit par procuration c'est tellement facile, tellement loin.
Notre région est remplie de noms de la guerre d'Espagne...

Serge HIREL

@ Denis Monod-Broca | 14 avril 2022 à 08:51

Dans l’état actuel de la loi électorale, le vote blanc ne modifie pas à lui seul le résultat, mais profite plutôt à celui des candidats qui, plus persuasif ou mieux armé, aura su, sinon gagner une voix, du moins empêcher un vote exprimé en faveur de son adversaire. Dans le cas présent, Macron, qui tape comme un sourd sur « l’extrême droite », joue cette carte pour faire en sorte que, notamment les « Insoumis », bien décidés à ne pas voter pour lui, mais tentés par un vote en faveur de MLP, se contentent d’aller à la pêche ou de voter blanc. Et il faut bien reconnaître que, même totalement faux, l’argument « extrême droite » fonctionne plutôt bien. Marine a bien du mal à s’en dépêtrer...

Il en serait tout autrement si le vote blanc était comptabilisé dans le résultat du scrutin au même titre que celui en faveur de tel ou tel candidat. Ce qui ne serait que justice puisque l’électeur qui vote blanc exprime une opinion, de même que celui qui choisit un nom. Un bulletin blanc signifie on ne peut plus clairement que celui qui le dépose n’a pas trouvé dans l’offre proposée quiconque satisfaisant ses attentes.

Imaginons que cette disposition soit en vigueur le 24 avril. La quasi-totalité des « insoumis », des trotskistes et des communistes, qui, en général, ont le sens du devoir civique, libérés du dilemme qui, aujourd’hui, les met au supplice, iraient voter blanc. En déroute, écolos et socialistes feraient en grande partie de même, tout comme les électeurs de Jean Lassalle, qui refusent tout autant EM, le jacobin, que MLP, la fille du facho...

Tout ceux-là pourraient constituer un bloc de plus ou moins un tiers des exprimés, auquel il faut ajouter quelques pour cent d’abstentionnistes du premier tour ayant fait ce choix, non par refus obstiné de la « comédie électorale » - ceux-là continueront à ne pas se rendre aux urnes - mais faute de la présence d’un candidat leur convenant. Un bloc qui, dès lors, pourrait bien être plus puissant que ceux constitués autour de EM et de MLP... La situation serait inédite, mais elle aurait l’immense avantage d’être on ne peut plus proche des exigences de la démocratie.

Tout cela bien sûr relève de la fiction. Le 24 avril, l’un des deux candidats recevra les clés de l’Elysée. Mais il me semble que, pour combattre la tendance abstentionniste, on doit réfléchir autour de l’importance politique du vote blanc. De plus, il est probable que, comptabilisé, pour éviter sa victoire, les partis seraient conduits à former des coalitions, c’est-à-dire à travailler leurs programmes en amont, à dialoguer avec franchise, à chercher le consensus. La France y gagnerait... Un simple regard vers l’Allemagne permet de juger des vertus d’un paysage politique où les adversaires d’un jour sont les alliés du lendemain.

-------------------------------------------------------

@ Achille. | 14 avril 2022 à 08:14
« Ne pas hésiter à aller à la rencontre des citoyens, en particulier dans les endroits où les votes ne lui ont pas été favorables... »

Le mensonge du jour... Voici la vérité :
https://election-presidentielle.linternaute.com/resultats/resultat-de-la-presidentielle-a-chatenois-en-direct/ville-67073

« ...expose le président-candidat à être confronté à des énergumènes... »

Ni énergumène, ni olibrius, ni hurluberlu... Tout juste un citoyen qui dit son fait à un individu arrogant qui lui pourrit la vie et le prend pour un péquenot tout juste bon à l’admirer. Nous sommes deux ou trois dizaines de millions en France comme lui, ne supportant plus ce personnage, exactement 66 % selon un récent sondage.

« [le] respect que l’on aurait aimé trouver chez quelqu’un qui s’adresse au président de le République. »

Par souci de s’adresser à lui avec une politesse égale à la sienne, l’ami alsacien aurait dû lui dire combien il l’aimait en lui lançant tout de go : « Je vous emmerde ! » Vraiment cet « énergumène » a manqué à tous ses devoirs envers le Président...

« Ce qui n’a pas empêché MLP de dire qu'il s'agissait de "policiers de Darmanin". Mais elle n’est plus à un mensonge près. »

Quel mensonge ? C’est un fonctionnaire de police qui plaque au sol sans ménagement la perturbatrice, puis la prend par les pieds... De toute façon, il n’y a rien à lui reprocher : il s’agit d’une technique d’expulsion qui prend en compte la possibilité que l’agresseur soit armé. Rien à redire, ni au flic, ni au service d’ordre de MLP. Et la donzelle « verte » n’a pas à se plaindre : ni plaies, ni bosses, la moquette du salon Hoche est épaisse... Les « nervis » de EM ont employé la même méthode quelques heures plus tard. Avec raison, même si, là, il s’agissait d’un trottoir en macadam.
Le reste de votre libelle étant du même acabit, je ne perds pas plus de temps avec vos propos inqualifiables...

-------------------------------------------------------

@ Achille | 14 avril 2022 à 11:23
« Les exigences du président ukrainien qui pose ses conditions avec agressivité et en veut toujours plus sont intolérables. »

Pour une fois, tout à fait d’accord avec vous. Mais Zelensky n’est pas condamnable. Confronté au sang et aux larmes, mais dépourvu de la résilience d’un Churchill face à cette épreuve, n’ayant pas fait l’ENA, qui inculque aux futurs chefs la froideur nécessaire au pouvoir, il exprime une détresse que nul ne peut lui reprocher. Et sa rage, maintes fois exprimée, d’obtenir plus de la part des pays qui le soutiennent, mais refusent de prendre le risque de la cobelligérance, en est la suite logique.

Peut-être faudrait-il, pour calmer cette logorrhée qui devient désagréable, que ses interlocuteurs se montrent plus sincères avec lui et osent lui dire, si nécessaire lors d’un tête-à-tête public, en tout cas sans le moindre détour lui permettant de reproduire encore et encore ses demandes, qu’ils peuvent tout lui accorder sur le plan humanitaire, mais qu’en ce qui concerne l’appui militaire, son discours est contre-productif : il excite Poutine, le conduit à jouer encore plus les fiers-à-bras, avec le risque extrême qu’il pulvérise d’abord l’Ukraine, puis d’autres pays.

Mieux vaudrait aussi que, lorsque Zelensky s’exprime face à des parlementaires, ceux-ci sachent différencier son constat de la situation humaine abominable dans laquelle la Russie a mis ses frères - et, par leurs applaudissements, exprimer leur soutien - et ses exigences en matière d’armes que la prudence indispensable face à un dirigeant incontrôlable interdit de satisfaire. Cesser à cet instant leurs ovations serait une forme de réponse courtoise, mais néanmoins explicite.

Quant à Biden et ses dérapages de plus en plus dangereux, ils sont à imputer soit à la sénilité, ce qui n’est pas impossible, soit à la situation politique interne des Etats-Unis. Pour remporter les « midterms », le vieux Joe a besoin de « l’effet drapeau ». En ce domaine, il peut solliciter quelques conseils auprès de... qui vous voyez.

----------------------------------------------------------

@ Patrice Charoulet | 13 avril 2022 à 14:18
@ Ninive | 13 avril 2022 à 18:18

« Il vous reste à nous transmettre les ordres du communiqué du Conseil Français du Culte Musulman... » (Ninive à Patrice)...

...Sans omettre ceux des 50 sportifs de haut niveau qui épanchent leur foi macronesque dans les colonnes du « Parisien »... en attendant, facteur consciencieux, de relayer aussi un probable appel pathétique de l’AAAA (Association des Artistes Atterrés et Antifascistes), dont les membres, comme les dieux du stade, ont reçu ou attendent la Légion d’honneur pour services rendus dans les stades et sur les planches.

Cette même médaille que, dans la cour des Invalides, le Président dépose sur le cercueil de nos soldats morts pour la France et pour que ces belles âmes tourmentées ne soient pas victimes de terroristes renouvelant l’horreur du Bataclan...

Quant aux Dupont Lajoie et ses acolytes, si le patriotisme leur déplaît tant, il est urgent qu’ils renoncent aux écussons tricolores sur leurs maillots et signent une autre pétition pour interdire tout drapeau français dans les stades. Lui aussi, symbole de notre République, qui recouvre nos vrais héros lors des hommages officiels qui leur sont rendus, n’a pas à servir de hochet qu’on agite pour célébrer un exploit absolument sans aucune importance pour l’avenir et la gloire de la nation.

Si, par malheur pour eux, celle qui les dégoûte tant était élue, il serait bon que, du côté de Bercy, le nouveau pouvoir s’intéresse à l’emploi que font leurs instances professionnelles de l’argent public et qu’il vérifie de près que leur goût pour les paradis n’est dû qu’au soleil qui les baigne (sauf le Luxembourg et la Suisse...).

Achille

@ Ellen | 14 avril 2022 à 10:04

En l’occurrence, là elle avait menti. Ceci quand elle ne sort pas des bourdes comme celle qui consiste à confondre Bourguiba et Bouteflika, la Tunisie et l’Algérie . Certes pour elle il n’y pas vraiment de différence. Après tout ce sont tous des Arabes.

Que dire aussi de ses revirements concernant la zone Euro qu’elle voulait quitter puis finalement elle y revient. Sans parler de son programme qui conduit tout droit la France vers l’inflation galopante et la cerise sur le gâteau, vouloir renouer des liens avec la Russie.
Non mais ça va pas la tête ?!

sbriglia

« Les exigences du président ukrainien qui pose ses conditions avec agressivité et en veut toujours plus sont intolérables. »
Rédigé par : Achille | 14 avril 2022 à 11:23

Honte à vous Achille !
Votre vieillesse est un naufrage.
Occupez-vous de votre potager.

F68.10

@ Denis Monod-Broca
"Vous avez raison sur ce deux poids deux mesures : les nationalistes ukrainiens sont défendus corps et âme en tant que nationalistes défendant leur pays et les nationalistes français sont voués aux gémonies dès qu'ils émettent le moindre doute sur l'indépendance française face à Bruxelles, Berlin, Francfort et Washington."

La différence en est que les nationalistes ukrainiens se battent pour l'auto-détermination démocratique et que les nationalistes français hurlent au complot mondialiste, attitude dans lequel les autres Français ne se reconnaissent pas vraiment. Les nationalistes français veulent s'asseoir sur les choix démocratiques que les Français ont fait en construisant l'Europe via leurs représentants. Les nationalistes français sont anti-démocratiques et ne veulent pas reconnaître qu'ils ont à honorer la parole de leur pays quand leur pays signe des traités internationaux. Ils sont parjures.

Tous les nationalismes ne sont pas à mettre sur le même plan, en terme de morale.

Il y a des nationalismes démocratiques, comme l'ukrainien. Il y a des nationalismes anti-démocratiques, comme une certaine composante assez significative du nationalisme français.

Et, en Ukraine, même un non-nationaliste comme moi dans le contexte français deviendrait un ultra-nationaliste anti-totalitarisme. Et à raison.

Votre nationalisme, en France, il se bat contre quoi si ce n'est les autres Français et vos engagements internationaux ? Je ne vois pas. L'immigration ? OK. Les corses ? OK. L'islam ? Il ne se bat qu'à peine contre l'islam. J'ai oublié autre chose ?

--------------------------------------------------

@ Jérôme
"Ne circonlocutons pas trop. Emmanuel "Kadyrov" Macron est un clone, je me répète mais cet homme a tout de la vulgarité d'un Trump, en pire, car il la cache - tente de la cacher - sous les oripeaux de son costume de petit banquier d'affaires."

Emmanuel "Kadyrov" Macron. Ben voyons. Vous avez des comparaisons encore plus incongrues et qui ne font qu'exprimer votre détestation ? Vous pourriez prendre les éléments de comparaison un à un, il n'y a pas de comparaison possible entre Kadyrov et Macron. Sauf dans votre esprit au fonctionnement quand même bien curieux.

"L'abstention massive me semble la meilleure solution."

Votre abstention n'est pas la mienne.

---------------------------------------------------------

@ Achille
"Ne pas hésiter à aller à la rencontre des citoyens, en particulier dans les endroits où les votes ne lui ont pas été favorables, expose le président-candidat à être confronté à des énergumènes du type de celui qui l'a copieusement insulté à Châtenois en Alsace."

Non, ce n'est pas spécifiquement de l'insulte. C'est de la hargne. Ce Monsieur alsacien était bien dans son droit. Il n'a pas dépassé de bornes particulières en la matière. Il n'y a pas de coup de la baffe, ou que sais-je encore.

Cet épisode illustre l'incapacité des Français de se saisir de thèmes comme les lits d'hôpitaux quand ils n'arrivent pas à se mettre dans la peau de décisionnaires, quand tous les paramètres leur échappent, quand de telles décisions sont toujours prises loin d'eux et qu'ils ne voient pas dans leurs élus locaux (qui en plus les tiennent à distance) des gens capables d'influer sur le financement de l'hôpital.

Si l'Alsacien payait pour son hôpital, localement, si il décidait de ses lits localement, il verrait l'équation financière bien plus dans le blanc des yeux. Si son élu local le croisait plus régulièrement, il pourrait lui en causer plus souvent. Et si son bled favorisait davantage la présence d'élites intellectuelles (plutôt que de se faire pomper ses crânes d'œufs par Paris et la Suisse) il aurait des contacts humains qui lui permettraient de réfléchir différemment.

Si rien de tout cela n'existe, il morigénera Macron. C'est tout.

Le populisme français, ce n'est pas qu'une maladie mentale qui cible le gueux comme le SIDA cible l'homosexuel adepte de backrooms en bareback. C'est aussi l'expression des vices profonds de nos institutions: Dans un système bien pensé, Macron ne serait pas responsable ainsi de l'hôpital. Tout ne doit pas se décider à Paris.

Pierre

"Insincérité…démagogie…"
À votre âge, vous découvrez la politique ?

Achille

La France a fourni pour 100 millions d’armes à l’Ukraine . C’est le pays européen qui en a fourni le plus, avant même la Grande-Bretagne qui est l'objet de toutes les louanges de la part du président ukrainien. Mais cela ne suffit pas à monsieur Zelensky qui trouve "blessant" qu’Emmanuel Macron ne parle pas de génocide, comme l’a fait dernièrement Joe Biden qui manifestement fait tout pour envenimer les choses. Ceci pour des raisons qui n’ont rien d’humanitaires, mais sont purement géostratégiques.

Les exigences du président ukrainien qui pose ses conditions avec agressivité et en veut toujours plus sont intolérables.

Serge HIREL

@ Ninive | 13 avril 2022 à 15:15
@ Alpi | 14 avril 2022 à 09:04

Carlos... Est-ce un prénom maudit ?... Carlos le terroriste, Carlos le roi d’Espagne, Carlos le PDG en cavale, et maintenant Carlos le PDG trop payé... 66 « boules », c’est peut-être effectivement un peu trop... mais l’appétit vient en mangeant. Déjà, en 2016, Tavares s’était fait allumer alors qu’il n’était que le modeste PDG d’un « petit », mais ô combien symbolique, constructeur automobile franco-français, qu’il avait sauvé de la déroute. Six ans plus tard et une rémunération multipliée par dix, le voici à nouveau devant le tribunal syndico-gaucho-médiatique. L’accusation : la voracité d’un profiteur sans âme. La défense : le fruit mérité de sa parade face à la mondialisation galopante qui allait dévorer le lion...

Les actionnaires de Stellantis ont tranché : 52 % ont exigé le rabotage de l’exorbitante somme, mais leur avis n’est que consultatif... Imitant le geste d’apaisement consenti en 2018 par son mentor, le reclus de Beyrouth, dont, en 1983, il espérait le poste - et le salaire... plus affinités - chez Renault-Nissan, le Portugais le plus français de France décidera-t-il lui-même du montant de son effort de conciliation ? Moins 30 %, avait décrété la future proie des procureurs japonais. L e suspense est étouffant... D’autant que ni Le Maire, qui parle beaucoup, ni Macron, qui se tait, n’ont de pouvoir pour imposer l’épilogue.

Scandale ? Peut-être. Mais un autre n’est pas dénoncé dans cette affaire. Pour quelle raison un groupe automobile qui ne possède aucune marque hollandaise, qui n’exploite aucune usine aux Pays-Bas, installe-t-il son siège à Amsterdam ? La question et la même pour l’Alliance Renault-Nissan. L’amour des canaux et des moulins ? Le doux parfum des champs de tulipes printanières ? Mmmm.... Ou plutôt l’attirance pour un Etat, qui, profitant des trous dans la raquette que l’UE laisse perdurer, a organisé sa fiscalité sur les entreprises sur un modèle autrement plus attirant que celui de Bercy ? Le lion, aujourd’hui, se repaît de pétales, s’abreuve dans les polders... et ne risque plus d’être mangé, ni même horriblement dépecé jusqu’à l’os par ces abominables inspecteurs du fisc français.

Florestan68

Cher Philippe Bilger,

La propagande anti-MLP atteint à présent un niveau hystérique.
Lors du débat du 20 avril, on ne serait donc pas autrement étonné que soit rappelé que ce jour-là est aussi l'anniversaire d'un petit caporal...

Exilé

Ça y est, le terrorisme électoral est lancé.

Nous avons déjà eu droit aux communiqués comminatoires du Cric, du Crac et du Croc interdisant aux Français de voter pour Qui-Vous-Savez, et voilà maintenant que des universitaires s'y mettent aussi, en violation non pas seulement de leur devoir légal de réserve mais encore du devoir moral lié à leur fonction, qui devrait normalement être favorable au pluralisme et à la confrontation des idées, selon une tradition remontant au Moyen Âge.

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/la-presidente-de-l-universite-de-nantes-appelle-a-voter-contre-marine-le-pen-20220413

Bien entendu, il ne s'agit là que d'un échantillon des organismes ou factions qui se mettent à hurler avec les loups pour obtenir un brevet de bonne conduite, même les sportifs se trouvent particulièrement compétents en la matière, en attendant avec impatience l'avis définitif de madame Michu sur la question..

Pouvons-nous rappeler à toutes ces personnes qui ont l'air de perdre leur sang-froid qu'en France une certaine devise gravée partout parle de liberté, d'égalité et de fraternité, notions qu'elles foulent allègrement aux pieds, entre autres en accusant ceux qui ne marchent pas au pas de vouloir recourir à des méthodes qu'elles sont les premières à pratiquer ?

Eh bien messieurs-dames, apprenez que les Français descendants des Francs - « les hommes libres » - n'ont que faire de vos pressions voire menaces et qu'ils se décideront chacun en âme et conscience dans l'isoloir comme ils l'entendent.
Que cela vous plaise ou non.

Ninive

@ Alpi | 14 avril 2022 à 09:04

Lorsque vous étiez socialiste enragé vous n'auriez pas dit la même chose... Aujourd'hui devenu macronien vous estimez que les escroqueries internationales sont des œuvres de charité.

Vous êtes un peu plus fou qu'avant, en reniant l'égalité vous vous réfugiez dans le berceau du grand capital individualiste et vous ne vous en êtes même pas rendu compte.

L'électorat de Macron est composé des adhérents du CRIF, des membres du culte musulman et de dingos qui se baladent d'un parti à l'autre sans raison. Le vol des entreprises françaises ne représente rien pour vous, j'espère que vous n'êtes pas trop vieux pour voir le plongeon que nous allons faire et qui a déjà commencé... Marine Le Pen si elle devait être élu ne pourrait pas rétablir la situation catastrophique dans laquelle, depuis Mitterrand, nous nous enfonçons c'est pour cela qu'il vaut mieux que le Frimeur actuel reste au pouvoir pour continuer son œuvre de destruction pour laquelle il a été programmé par l'oligarchie financière mondiale (pour les sextoys ce n'est pas lui car il a ce qu'il lui faut sous la main).

——————————————-

@ xc | 14 avril 2022 à 05:58
"Si ce psy avait raison..."

Mais c'est qu'il a raison, nous l'avons tous constaté depuis son passage aux Antilles et lors des fêtes de la musique et de tout ce que vous ne savez pas encore !

Ellen

@ Achille | 14 avril 2022 à 08:14

Achille vous n'êtes pas juste. Pourquoi dites-vous que MLP n'est pas à un mensonge près ?
Et votre chouchou, il est honnête ? il ne ment jamais ? Il ne fait que ça depuis 5 ans.
Savez-vous que la majorité des policiers disent voter MLP ?
Demandez à G. Darmanin, s'il est loyal, il vous le confirmera.

———————————————-

@ xc | 14 avril 2022 à 05:58

Avouons quand même que le psy italien n'était pas à côté de la plaque.
Emmanuel Macron n'a ni infirmé ni confirmé ni attaqué en justice pour diffamation.

Pierre Durand

@ Denis Monod-Broca | 14 avril 2022 à 08:51
"Chaque camp pense toujours qu'un vote blanc est un vote pour le camp adverse. C'est faux. Un vote blanc est un vote blanc."

Le réel n'est pas aussi simple. Il peut y avoir plus blanc que blanc. Les marques de lessive l'ont compris.

Le vote blanc, comme l'abstention, est un vote dont le votant ne connaîtra la nature qu'après le scrutin. C'est un vote pour le futur vainqueur.

Celui qui vote blanc sait parfaitement que la probabilité de la victoire de Macron est, à cette heure, supérieure à celle de MLP. C'est donc à cette heure, un vote Macron. Ce sera un vote MLP selon l'évolution de cette probabilité.

Qu'il ne nous raconte pas d'histoires. Qu'il ne se raconte pas d'histoires.

Les deux dernières de Macron ne m'étonnent pas, mais sont terribles : la rencontre avec la femme voilée féministe, et ne pas vouloir reconnaître que Poutine a la volonté de commettre un génocide en Ukraine.
Mais quid de l'ensemble de la carrière, de la personnalité et du programme de Marine Le Pen, de sa dernière sur la Russie ?

Cette question a une réponse, qui ne peut pas être : c'est bonnet blanc et blanc bonnet. Choisir peut conduire à se tromper mais grandit l'Homme.

Tipaza

@ Florestan68 | 13 avril 2022 à 23:45
« Si Marine Le Pen était élue, elle pourrait(…)déclencher l'équivalent de 48 000 Hiroshima sur une grande partie des États-Unis, de la Russie, de la Chine, de l'Afrique »

Je me demande si cela ne résoudrait pas le problème du réchauffement climatique que l’on nous présente comme de caractère anthropique.

C’est vrai, quoi, si c’est l’homme qui est le responsable du réchauffement, pourquoi personne n’aborde le problème de la limitation des naissances dans certain continent, ce qui résoudrait le problème de l’émigration vers d’autres continents ?

Quel rapport avec le sujet du billet ?
Mais il est fondamental !
Alors que les résultats des votes mélenchonistes montrent clairement le rôle de la démographie de remplacement dans l’évolution politique de la France, nos deux candidats se préoccupent sinon du sexe des binaires et des non-binaires, du moins de savoir si nous devons les supporter (eux, pas les binaires ou non-binaires) pendant cinq ou sept ans reconductibles ou pas, et en même temps discutent gravement du pouvoir d’achat qui dans ce débat devient le pouvoir d’achat des bulletins de vote !

À ce stade ce n’est plus de la frime, c’est carrément du "foutage de gueule".

Bon je retourne dans ma forêt couper le bois qui me chauffera l’hiver prochain qui risque d’être rude.
Au fait, sachant que la forêt vivante est un des deux principaux absorbeurs de CO2 avec la mer, et que le bois dégage du CO2 en brûlant, qui m’expliquera qu’il faut renoncer au gaz pour se chauffer, et brûler du bois ?

Exilé

@ Denis Monod-Broca | 14 avril 2022 à 08:51
« Reste que Marine Le Pen est très maladroite et bien peu convaincante dans sa défense de l'indépendance de la France. »

Admettons. Mais ce n'est pas pour autant une raison pour se jeter dans les bras de ceux qui non seulement veulent priver la France de cette indépendance mais encore qui cherchent à la dissoudre dans un immonde gloubi-boulga mondialiste vers lequel la supranationalité européenne ne serait qu'une étape.

Alpi

@ Ninive, 13 avril, 15.15
"Carlos Tavares, directeur général de Stellantis : sa rémunération est estimée à 66 millions d'euros.
Résumons : Peugeot n’est plus une entreprise française mais une filiale d’un groupe mondialiste."

So what ? C'est votre pognon ? Pas que je sache. Pour vous aussi, l'ennemi, c'est la finance ?
Ah, la bonne vieille entreprise franco-franchouillarde ! Nationalisée, de préférence. Ah, la bonne vieille Régie Renault. Nostalgie, quand tu nous tiens...

Carlos Tavares a d'abord repêché le groupe PSA exsangue puis a transformé ce constructeur régional moyen en géant capable de relever les défis technologiques et financiers pour passer à l'électrique et à la pile à combustible. Tesla, les Japonais et Coréens, puis les Chinois auront tôt fait de damer le pion aux Européens s'ils ne s'allient pas. Et croyez-moi, Tavares n'hésitera pas à traverser la rue pour trouver du boulot ailleurs s'il n'est pas satisfait de sa rémunération.

L'égalité, que dis-je, l'égalitarisme est une passion française, avec pour corollaire l'envie, le nivellement par le bas et l’exécration des "élites". Bien sûr que 66 millions (ou 50, 30 ou 10) ne sont pas à notre échelle. Et alors ? Supprimer les riches ne supprimera pas les pauvres.

Même Le Maire y est allé de son petit couplet giletjauniste en disant que c'était excessif, faisant ainsi écho à la CGT ! En période de campagne, ça ne peut pas faire de mal ! De quoi se mêle-t-il celui-là ? Qu'il mette de l'ordre dans les finances publiques en commençant par dégraisser le mammouth et en faisant le ménage de tous les comités Théodule, agences et officines qui ne servent à rien.

"Tout ceci pour dire que nous sommes peu de chose et qu’ils finiront bien par nous remplacer par des humanoïdes lorsqu’ils le pourront."

Euh ! je ne vois pas le rapport. À moins que Tavares soit un robot.

"Les mondialistes ont infiltré Macron à la tête de la France tout le reste en découle comme le dirait McKinsey.
Cette crapulerie s'est passée en janvier 2021."

Donc, c'est la faute à Macron ! Tout comme l'incendie de Notre-Dame, le Covid, la hausse du prix des sex-toys et des capotes anglaises, etc. Je me demande même s'il ne serait pas responsable du naufrage du Titanic...

Denis Monod-Broca

@ Exilé

Vous avez raison sur ce deux poids deux mesures : les nationalistes ukrainiens sont défendus corps et âme en tant que nationalistes défendant leur pays et les nationalistes français sont voués aux gémonies dès qu'ils émettent le moindre doute sur l'indépendance française face à Bruxelles, Berlin, Francfort et Washington.

Reste que Marine Le Pen est très maladroite et bien peu convaincante dans sa défense de l'indépendance de la France.

Europe supranationale ou Europe des nations : le débat est essentiel pourtant. Il peut se dire aussi ainsi : voulons-nous encore être la France ? Macron répond "non" avec maestria, Le Pen répond "oui" avec maladresse.

----------------------------------------------

@ Serge HIREL

Chaque camp pense toujours qu'un vote blanc est un vote pour le camp adverse. C'est faux. Un vote blanc est un vote blanc.

Jérôme

Cher hôte, votre propension, lorsque la forme de la forme est respectée, à ne pas voir la vulgarité, la violence du fond et de la forme, et à vous réveiller subitement quand ces travers vous contrarient, devraient vous amener à une plus grande dilection, pour reprendre vos mots, envers la simplicité du verbe cru qui n'ampoule pas, ainsi qu'aux formes de violence que vous réprouvez, pourtant bien moins blessantes que celles dont vous acceptez l'usage.

Ne circoloncutons pas trop. Emmanuel "Kadyrov" Macron est un clone, je me répète mais cet homme a tout de la vulgarité d'un Trump, en pire, car il la cache - tente de la cacher - sous les oripeaux de son costume de petit banquier d'affaires. Au moins Trump avait la décence de l'assumer.

Il est exigeant avec les autres et peu avec lui-même, l'une des caractéristiques de base du vulgaire.
Son totalitarisme, son narcissisme, ça va de pair, ses caprices, ses mensonges, sa duplicité, son orgueil, sa condescendance, sa pleutrerie, sa haine de madame et monsieur tout le monde, sa violence envers le faible, l'accaparation des biens communs au bénéfice du clan, de son bien-être... interdisent de déposer un bulletin pour lui.
L'abstention massive me semble la meilleure solution.

Achille

Ne pas hésiter à aller à la rencontre des citoyens, en particulier dans les endroits où les votes ne lui ont pas été favorables, expose le président-candidat à être confronté à des énergumènes du type de celui qui l’a copieusement insulté à Châtenois en Alsace.

Arguments tirés tout droit des délires haineux et infox que l’on peut trouver en abondance sur les réseaux sociaux et un langage de charretier, ce qui semble avoir bien amusé les anti-macroniens notoires de ce blog.

Emmanuel Macron a répondu à ses allégations en faisant preuve d’un grand calme et d'un respect que l’on aurait aimé trouver chez quelqu’un qui s’adresse au président de le République.

Pendant ce temps, Marine Le Pen tenait une conférence entourée des ses partisans. Mais une militante écolo a osé brandir une pancarte la montrant en compagnie de Poutine avec qui elle ne désespère pas de renouer des liens après la guerre. Reste à savoir combien de temps elle va durer cette guerre...
La réponse a été beaucoup moins compréhensive et argumentée. Elle s’est fait expulser sans ménagement pas le service d'ordre du RN. Ce qui n’a pas empêché MLP de dire qu'il s'agissait de "policiers de Darmanin". Mais elle n’est plus à un mensonge près.

Ce que je regrette le plus dans cette histoire c’est que des médias se sont empressés de faire de cet incident leurs choux gras.
Était-il vraiment nécessaire de reprendre les propos de ce triste personnage qui n'a aucune notion du respect y compris de lui-même ?

Pierre Durand

@ Michel Deluré | 13 avril 2022 à 18:59
"La proportionnelle intégrale comme remède ? J'avoue avoir du mal à être convaincu. La France a déjà expérimenté le remède et nous savons dans quel état il a laissé le pays. Mais l'Histoire est comme nous le savons un perpétuel recommencement et les leçons du passé sont habituellement très vite oubliées."

J'ai laissé la porte ouverte au débat sur la quantité de proportionnelle. Chaque chose en son temps.
Je suis gaulliste de toujours, j'ai vécu la IVe République du début à la fin, et je n'ai pas oublié ce qui serait "les leçons du passé". Même si l'on doit toujours craindre d'être trop bavard à cette table où nous sommes invités, évoquer plus de 80 ans d'Histoire de France (III et IVe) mérite davantage.

Ce n'est pas de gaieté de coeur que je prône aujourd'hui la proportionnelle, contre laquelle de Gaulle s'est battu. Mais Macron n'est pas de Gaulle, et l'on voit ce qui se passe quand on laisse un petit homme et un petit Français disposer et jouer avec une arme - le scrutin majoritaire à deux tours - créée par un grand homme et un grand Français à sa propre mesure.

L'état dans lequel Giscard, Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron ont laissé le pays est tel qu'il devrait faire regretter la IVe République à tout esprit sensé.
C'est certainement une des erreurs de Charles de Gaulle d'avoir mis à disposition de ces successeurs une arme pareille. Le seul que j'épargne est Pompidou. L'expression de Mitterrand "le coup d'Etat permanent" était insultante pour de Gaulle, mais vraie pour tous ses successeurs, y compris lui-même.

Enfin, si l'on veut parler sérieusement de la proportionnelle on pourrait commencer par jeter un oeil sur tous les autres pays de notre Europe qui l'utilisent parce que l'idée de notre scrutin ne leur viendrait même pas à l'esprit, et qui s'en sortent plutôt mieux que nous. Ils ont bien de la chance.

Exigeons de tous les candidats de s'engager pour un referendum sur la proportionnelle !

Ellen

@ Florestan68 | 13 avril 2022 à 23:45

L'Obs est un magazine de gauche et ultra gauche sorti des égouts à rats.
Faut pas s'en étonner. Leur état de santé mentale catastrophique n'est plus à démontrer, ils prouvent par cette ignominie infecte qu'ils ont atteint le plus haut niveau de décomposition cérébrale. Diffuser la propagande la plus débile, la plus mensongère et la plus calomnieuse est leur principal gagne-merguez. Leur drapeau rouge-brun vit de l'abonnement de "ceux qui se ressemblent et s'assemblent" et des publicités attrape-nigaud.

Vous savez quoi ? Plus ces manipulateurs, ces détracteurs de campagne présidentielle taperont sur Marine Le Pen, et plus il y aura de Français qui voteront pour elle. Ça va faire l'effet inverse. Les Français en ont marre de ces idiots utiles pro-islamistes immigrationnistes nuisibles où qu'ils soient.

P.-S.: avec L'Obs et sa propagande débile, Poutine n'a plus qu'à bien se tenir alors ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS