« Monsieur le président, de quoi ou de qui devez-vous être le garant ? | Accueil | Un président sous influences... »

23 mai 2022

Commentaires

anne-marie marson

"Ainsi, pour Damien Abad qui, traître aux LR, s'est rallié au macronisme."

Je me dis quelquefois que la personne qui se rallie n'a aucune importance, mais que la personne à qui elle se rallie fait toute la différence.
Ainsi ceux qui se sont ralliés au Général de Gaulle avaient de la grandeur et une haute idée de l'engagement et de la France.
Ceux qui se rallient à M. Macron sont des ploucs minables et sans envergure, qui ne cherchent qu'à se réfugier sous le bouclier macronien, pour combien de temps ?

Bill Noir

@ Axelle D 27 mai 15h50

Dans le match Zidane-Materazzi je suis résolument pour l'Italien.
C'est une question de civilisation.

Bill Noir

@ F68.10 28 mai 10h21

« Ils peuvent beugler tant qu'ils veulent : les musulmans ne forment pas une nation. »

Quand l'Émir caché apparaîtra ils constitueront une Nation forte, soudée et conquérante.

« Et quiconque cherche à imposer son Dieu est mon ennemi politique. »

Aucun « quiconque » ne peut imposer son/un Dieu. « Dieu » se fait connaître de l'intérieur de la créature. Il sourd en dedans… ou pas !
Tout ce qu'on peut (vous) imposer c'est une idéologie, une philosophie, une manière de se comporter, des usages, des arts de vivre…

« Je pense que vous faites quand même un contresens ... »

La taqiyya est chose subtile… impénétrable pour le non musulman… une autre dimension dans l'univers de la pensée, indétectable pour l'esprit cartésien… inspirée par Allah !
Voyez Tariq Ramadan… et son « compère » Mohamed Sifaoui…

« Donc, oui, le voile est vieux, prédate largement la religion musulmane, et on trouve dans les épîtres aux Corinthiens des injonctions aux nanas chrétiennes de se couvrir. »

Il y a des raisons objectives du voile des femmes… ne serait-ce que la pudeur et l'esthétique… beaucoup d'Occidentales auraient intérêt à se dissimuler !

« Et elle vise des populations musulmanes dans des pays qui ne sont pas (selon l'expression consacrée) à majorité musulmane. »

Dans les pays à majorité musulmane la taqiyya est la pensée dominante, de peur que l'islam s'amenuise.

« Cette surenchère est excitée activement par les intégristes et passivement par les nouvelles technologies »

La taqiyya c'est ça !

« L'Inde »

Vos réflexions sur cette civilisation ne m'étonnent pas… le Nombre écrase tout, partout !

«Un des risques de l'islam dans nos pays, c'est justement que par complaisance et tolérance mal agencée, nous nous montrions faible face à ces stratégies  »

Voyez le gouvernement de la France depuis Giscard !

« Il faut écraser cela le plus vite possible ... »

Comptez là-dessus… et « buvez de l'eau fraîche » comme on disait quand j'étais enfant !

F68.10

@ Bill Noir
"La pièce maîtresse de la taqiyya : se cacher pour se montrer."

Je passe. Je pense que vous faites quand même un contresens, mais bon...

"le voile (la dissimulation) des femmes appartient à toutes les civilisations. La fille de Pepe Merda qui épousa Don Calogero Sedara, le maire de Donnafugata, dans la Sicile de la fin du XIXe siècle, n'a jamais été vue que par son père et son mari. Paraît-il qu'elle était superbe !"

Au Moyen-Orient très antique et païen, c'étaient les femmes de la haute qui portaient le voile. Cela les différenciait des traînées. Car, oui, le mode de vie des nanas en Asie mineure très antique, c'était quand même un mode de vie qui n'est pas fondamentalement distinguable de la prostitution socialement normalisée. C'est documenté. Rappelons que l'espérance de vie n'était pas folichon, et que les stratégies socialement acceptables de survie n'ont rien à voir avec le monde moderne. Je vous passe la description du marché aux nanas de Hérodote à Babylone (paragraphe CXCVI).

Donc, oui, le voile est vieux, prédate largement la religion musulmane, et on trouve dans les épîtres aux Corinthiens des injonctions aux nanas chrétiennes de se couvrir.

Le problème n'est pas là.

Le problème est que nous voyons une association avec la religion qui est plus qu'explicite aujourd'hui alors qu'elle relevait bien davantage d'une norme culturelle dans l'Antiquité, et qui fait qu'existe actuellement une surenchère dans le voile. Cette surenchère est excitée activement par les intégristes et passivement par les nouvelles technologies. Et elle vise des populations musulmanes dans des pays qui ne sont pas (selon l'expression consacrée) à majorité musulmane. En s'appuyant sur leur sentiment d'être des victimes pour prospérer.

Sur ces questions relatives à l'islam, je regarde souvent le lieu où la situation est la plus purulente: l'Inde. Verdict: y compris au sein de populations autochtones et musulmanes de longue date, où le voile existait mais ne relevait pas du délire burquiste contemporain, on voit des attitudes de plus en plus sectaires qui visent à fondre revendications identitaires et religieuses comme jamais auparavant. On voit désormais des burqas ou des trucs zarb là où le voile auparavant existait, mais ne s'alignait pas pour autant sur la norme ISO-622 que les talibans et les salafistes ont popularisée.

Un des risques de l'islam dans nos pays, c'est justement que par complaisance et tolérance mal agencée, nous nous montrions faible face à ces stratégies qui, oui, ont une vocation dite "séparatiste" (en novlangue macronienne).

Il s'agit bien de marquer par des symboles identitaires une revendication à un régime spécial ou différencié. Il faut écraser cela le plus vite possible. Surtout si cela se mâtine de chantage au racisme.

"Pour une Nation qui a pour devoir premier d'imposer son Dieu au monde, le moyen prédominant – qui ne mange pas de pain – est d'imposer la vêture... c'est vieux comme Mathusalem !"

Ils peuvent beugler tant qu'ils veulent: les musulmans ne forment pas une nation.

Et quiconque cherche à imposer son Dieu est mon ennemi politique.

------------------------------------------------------------

@ Achille
"Quand une femme porte une accusation aussi grave qu'un viol, qui est juridiquement un crime, il me paraît évident qu’elle est tenue de divulguer son identité au moins à la Justice."

La nana qui accuse Tariq Ramadan, son nom n'est pas public.

Le parquet a quand même su faire un effort.

"Ensuite, il est vrai que le secret de l’instruction n’est plus respecté depuis belle lurette."

Le problème n'a pas trait au secret de l'instruction. Mais aux possibilités de déclencher une instruction.

"Mais c’est un peu facile de salir la réputation d'un homme politique en tenant ce genre de propos qui relève de la délation, tout en gardant son anonymat."

Hors sujet. Quiconque a le droit de poursuivre quiconque dans un pays civilisé. Ce sont les Français qui doivent apprendre à faire la part des choses.

"Je me permets de joindre les propos de l'aide-soignante qui s'est occupée de lui pendant quatre ans et qui est donc en mesure de dire si Damien Abab était physiquement capable de violer une femme."

Je vous avoue que j'ai moi-même de profonds doutes là-dessus. Mais mes doutes ne doivent pas faire obstruction à ce que les instructions puissent avoir lieu.

Je maintiens donc ma position.

"Par ailleurs si ce dernier avait eu un comportement déviant, je pense que cette aide-soignante qui l'habillait et faisait sa toilette s'en serait aperçu."

Non. Et les aide-soignantes ne sont pas censées êtres de garde-chiourmes.

"Dans aucun pays européen ni même dans les pays du Maghreb le port du burkini n'est revendiqué, à commencer par les femmes, bien au contraire."

En Égypte, la question est de savoir si oui ou non les hôtels ont le droit d'appliquer un règlement interdisant le burkini.

"En juin 2021, une femme a été empêchée d'utiliser la piscine d'un hôtel pour avoir porté le maillot de bain islamique, ce qui a donné lieu à des débats à l'échelle nationale sur la question de savoir si les directions d'hôtel devaient être autorisées à décider. Près d'un an plus tôt, une femme avait été harcelée par d'autres femmes dans la piscine d'un autre hôtel pour avoir porté un burkini. Certaines personnes considèrent l'interdiction imposée par certains hôtels contre les burkinis un peu étrange, surtout dans un pays à prédominance musulmane comme l'Égypte où les lois sont basées sur la charia. La même interdiction ouvre la porte à des débats sur la liberté des femmes de couvrir leur corps ou de le dévoiler. D'une certaine manière, cependant, ces débats sont teintés d'une sorte de ferveur religieuse qui unit les membres religieux de la société derrière les droits dont les femmes conservatrices devraient jouir lorsqu'elles se baignent." -- Amr Emam, Al-Monitor, 23.05.2022,

Voilà: l'hystérisation voulue par les religieux. Ce qu'il faut opposer à tout prix. Ce que Monsieur Piolle excite.

Et puis c'est vraiment moche.

Achille

Quand on lit les propos résolument agressifs de certains commentateurs de ce blog, que ce soit sur le président, ses ministres ou encore tout simplement sur d'autres habitués de ce blog, je me demande si leur mère leur donnerait raison.
Faut-il mettre cette animosité sur le compte de leur "comportement d'animal" ?

Mais ne nous plaignons pas trop, nos enfants peuvent encore aller à l’école sans risquer de se faire mitrailler par un fou furieux armé jusqu’aux dents.
Là c’est vraiment un comportement d'animal !

Aliocha

Le phare s'enfonce dans la nuit des ombres de ton ombre, des ombres de ta main ou de tous ceux qu'on jette aux chiens, ne me quitte pas, reste bien près de moi à ne pas céder à la tentation de la certitude de ces pères fouettards, du divorce institutionnel qui ne retrouve l'union qu'au lynchage des lyncheurs, au lâchage des lâcheurs qui lèchent les lécheurs, ouvrant la brèche au cœur saignant de l'amour délivré des soumissions de la domination, y trouver identité bienvenue au partage fraternel de nos incertitudes.

"La religion c'est ce qui relie et rien n'est plus religieux que la haine: elle rassemble les hommes en foule sous la puissance d'une idée ou d'un nom quand l'amour les délivre un à un par la faiblesse d'un visage ou d'une voix."
Christian Bobin
Le Très-Bas

Bill Noir

@ F68.10 27 mai 11h04
« …n'hésitez pas à me faire part de vos remarques. Ou même à m'instruire si vous en êtes capable. (Ce qui n'est pas impossible.) »

Pour une Nation qui a pour devoir premier d'imposer son Dieu au monde, le moyen prédominant – qui ne mange pas de pain – est d'imposer la vêture… c'est vieux comme Mathusalem !
La pièce maîtresse de la taqiyya : se cacher pour se montrer.

NB: le voile (la dissimulation) des femmes appartient à toutes les civilisations. La fille de Pepe Merda qui épousa Don Calogero Sedara, le maire de Donnafugata, dans la Sicile de la fin du XIXe siècle, n'a jamais été vue que par son père et son mari. Paraît-il qu'elle était superbe !

Marcel P

@ Achille

Faut-il évaluer la légitimité du comportement d'animal de Zinédine Zidane à sa popularité ? Il me semble que si des lois existent, c'est justement pour filtrer la popularité du gestion animalier jugé dans l'instant.

Concernant Heydrich, avouez que cela illustre parfois le fait qu'au yeux d'une mère, le fils n'est jamais capable du pire. Pas même de mettre des coups de tronche pour défendre l'honneur maternel qui se situe ailleurs.

Axelle D

@ Achille
@ Serge HIREL

À mon avis le coup de boule de Zidane à Materazzi à la suite des propos injurieux tenus par ce dernier (traitant sa soeur de put** en plein match), n'était pas volé !
Sachant en outre que des paroles blessantes font parfois beaucoup plus mal que des coups.

Ce faisant, Zizou s'est donc révélé être un homme d'honneur qui défendait sa famille outragée. Ce qui n'était pas sans panache et aurait mérité moins de sévérité et de partialité en mauvaise part à son égard.

Achille

@ Marcel P | 27 mai 2022 à 12:51
« De quels Français, au juste ? Si certains comme vous estiment que mettre un coup de tête en traître est un acte de courage pour laver d'une insulte… »

Ce n’est certes pas un geste très glorieux, mais quand un adversaire insulte votre mère, la réaction peut être parfois violente sans pour autant être comparée à celle d'un primate. C’est tout simplement humain quand on aime sa mère.
Beaucoup de Français l’ont bien compris. Qui ? Je ne saurais vous donner leurs noms et leurs adresses. Toujours est-il que la carrière de Zidane n’en a été nullement affectée.

Comparer Damien Abad, homme lourdement handicapé, à Reinhard Heydrich, criminel de guerre nazi, me paraît tellement stupide que je ne préfère ne pas répondre. Je risquerais d’être grossier et je n'aime pas ça.

Marcel P

@ Achille
"Bah souvenez-vous de Zinedine Zidane donnant un coup de boule à Materazzi lors de la finale de la coupe du monde de 2006. Cela n’a absolument pas entamé sa cote de popularité auprès des Français, ceci d’autant que l’Italien l’avait bien mérité."

De quels Français, au juste ? Si certains comme vous estiment que mettre un coup de tête en traître est un acte de courage pour laver d'une insulte, pour d'autres, il aura marqué les limites des gloires et merveilles de la France "black-blanc-beur", Zidane incarnant le cliché d'un primate violent, provoquant la défaite de l'équipe nationale car incapable de se maîtriser en dépit des enjeux clairs.

"Je me permets de joindre les propos de l’aide-soignante qui s’est occupée de lui pendant quatre ans et qui est donc en mesure de dire si Damien Abab était physiquement capable de violer une femme. Par ailleurs si ce dernier avait eu un comportement déviant, je pense que cette aide-soignante qui l'habillait et faisait sa toilette s’en serait aperçu. Or ce n’est pas le cas"

Et si l'on en croit la mère de Reinhard Heydrich, s'il était un meurtrier en puissance elle s'en serait aperçu.
Sans préjuger de son innocence ou de sa culpabilité, l'avis des proches pour savoir si untel a commis un crime, ça ne vaut pas grand-chose (rien ?).

F68.10

@ Gamain
"Ceux qui ont une connaissance approximative de la réalité de la société arabe devraient s'abstenir de commenter sur la question du burkini... et des « voiles » en général."

Je ne crois pas, non.
Et je ne pense pas que vous soyez en mesure de prouver que vous êtes en mesure de faire l'arbitre des élégances en ce qui concerne le droit à la parole en la matière.

Même les athées anti-"voiles" ont le droit d'être arabes.

Et les blancos athées ont tout à fait le droit de soutenir les athées rebeus qui souhaitent faire sortir leurs sociétés de la religion, le voile en étant un marqueur.

Aucun complexe à m'opposer au "voile", que cela soit ici ou là-bas.

Mais n'hésitez pas à me faire part de vos remarques. Ou même à m'instruire si vous en êtes capable. (Ce qui n'est pas impossible.)

Bill Noir

Ceux qui ont une connaissance approximative de la réalité de la société arabe devraient s'abstenir de commenter sur la question du burkini… et des « voiles » en général.

Serge HIREL

@ Achille | 26 mai 2022 à 21:27

Il arrive qu’il faille désespérer des élans du cœur des Français... Le geste de Zidane, qui n’a jamais été très fair play sur les terrains, fut, à l’époque, et avec raison, vertement critiqué par tous les dirigeants des écoles de football... Il contrevenait à tout ce qu’ils enseignent. La « main de Dieu » de Thierry Henry, lui aussi « populaire », est un autre triste souvenir. Il ne s’en est jamais excusé... L’arbitre qui n’avait pas sifflé la faute, Martin Hansson, lui, se reproche encore sa bévue. N’oublions pas non plus Benzema, qui ne chante pas La Marseillaise parce que les paroles ne lui plaisent pas... Ben voyons !

Croyez-vous que l’on puisse comparer l’attitude et l’intelligence de Mbappé à celles de ces trois lascars ? Croyez-vous que, si comme cela se dit depuis quelques heures, Zizou est recruté au PSG, Kylian va l’imiter ?

Quant à mes applaudissements si votre dieu « taclait » Mélenchon, n’y comptez pas... pas même en rêve, même si le guignol d’extrême gauche mérite depuis longtemps un carton rouge... ou plutôt bleu marine... pour lui coller la honte.

Achille

@ Serge HIREL | 26 mai 2022 à 16:47
« Peut-être, compétiteur acharné comme lui, l’a-t-il incité à respecter un peu plus son public et à améliorer son éthique professionnelle ? Bref, à l’imiter... Manu suivra-t-il ces recommandations ? Pas sûr... »

Bah souvenez-vous de Zinedine Zidane donnant un coup de boule à Materazzi lors de la finale de la coupe du monde de 2006. Cela n’a absolument pas entamé sa cote de popularité auprès des Français, ceci d’autant que l’Italien l’avait bien mérité.
Emmanuel Macron taclant J-L Mélenchon, je suis sûr que beaucoup de Français applaudiraient. Moi, c'est sûr et peut-être même que vous aussi ! :)

Achille

@ F68.10 | 26 mai 2022 à 12:21
« …mais, s'il faut que les plaignantes divulguent leurs noms pour que l'affaire bouge, aucune affaire de ce type ne peut jamais aller à la résolution. Sur des affaires de ce type, c'est au parquet de faire le premier pas: de récolter les noms des deux femmes auprès de l'association. »

Quand une femme porte une accusation aussi grave qu’un viol, qui est juridiquement un crime, il me paraît évident qu’elle est tenue de divulguer son identité au moins à la Justice. Ensuite, il est vrai que le secret de l’instruction n’est plus respecté depuis belle lurette.
Mais c’est un peu facile de salir la réputation d’un homme politique en tenant ce genre de propos qui relève de la délation, tout en gardant son anonymat.

Je me permets de joindre les propos de l’aide-soignante qui s’est occupée de lui pendant quatre ans et qui est donc en mesure de dire si Damien Abab était physiquement capable de violer une femme. Par ailleurs si ce dernier avait eu un comportement déviant, je pense que cette aide-soignante qui l'habillait et faisait sa toilette s’en serait aperçu. Or ce n’est pas le cas.

Concernant le burkini, cette tenue vestimentaire est clairement une provocation de quelques musulmanes radicalisées qui ont pu entrer dans le conseil municipal de Grenoble et sont manipulées par les Frères musulmans.
Dans aucun pays européen ni même dans les pays du Maghreb le port du burkini n’est revendiqué, à commencer par les femmes, bien au contraire.
Éric Piolle est un illuminé, un mytho qui n’a d’autre objectif que de faire parler de lui. Même à NUPES cette décision est contestée, à commencer par le PS et le PC, c’est tout dire. Quant aux féministes échevelées, on aimerait bien les entendre sur ce sujet !

Serge HIREL

@ Achille | 23 mai 2022 à 22:26

Jusqu’où le « en même temps » va-t-il se nicher ! Manu, supporter inconditionnel de l’OM, conseille Kylian, le meilleur joueur du PSG ! À moins que... À moins qu’il ne s’agisse pas d’une conversation entre « footeux », mais d’une manœuvre diplomatique de haut vol, de l’une de celles dont Macron possède le secret, le prolongement du contrat parisien de Mbappé ne pouvant que satisfaire l’émir du Qatar, très critiqué pour sa gestion calamiteuse du chantier du Championnat du Monde 2022... et détenteur de quelques champs pétrolifères.

Peut-on espérer qu’en retour des bons conseils de son « copain » - Achille possède naturellement les sources fiables qui lui permettent d’employer ce terme un peu cavalier... -, l’ami Kylian, qui a le pied agile et la tête bien faite, lui a communiqué les siens ? Peut-être, compétiteur acharné comme lui, l’a-t-il incité à respecter un peu plus son public et à améliorer son éthique professionnelle ? Bref, à l’imiter... Manu suivra-t-il ces recommandations ? Pas sûr...Il en est à son dernier contrat, du moins à l’Elysée, et n’a plus grand-chose à perdre.... Alors le respect, la morale... et même le nombre de ses supporters peuvent ne plus être au centre de ses soucis...

Patrice Charoulet

@ Axelle D

À vous en croire, je serais « gnangnan ».
« Gnangnan : Sans énergie. » (TLF)
Est-ce être gnangnan que de dire ceci : Quand on a été victime d'un crime - un viol étant un crime - il faut aller porter plainte.
Votre reproche a-t-il quelque valeur ?
Je ne prétends certes pas être original. Le législateur est-il plus original que moi ?

Giuseppe

@ Axelle D | 24 mai 2022 à 23:03
"...parfois fort grossièrement et avec mauvaise foi.
Mais bon c'est le jeu sachant qu'il y a de petits joueurs et de mauvais perdants partout !"

Il paraît que le dernier classement vous met sur le podium, number one, il est vrai que par ces côtés que vous soulignez vous êtes Protée.

Je vous adôôôre, mémé acariâtre, péremptoire, et sans aucun doute la plus étincelante dans les domaines que vous reprochez aux autres.
La médaille d'or, vous la méritez. Vous êtes trop brillante pour nous, vos jugements sans appel font le bonheur de la taverne où on vous rend les honneurs... Santé ! Allez, la Terre entière vous adôôôre.

F68.10

@ Achille
"En attendant le parquet n'ouvre pas d'enquête sur les viols visant le ministre, "faute d'élément permettant d'identifier la victime des faits dénoncés et, dès lors, faute de possibilité de procéder à son audition circonstanciée", a précisé le parquet. À noter que la justice suspend aussi l'autorisation votée par la mairie de Grenoble sur le port du burkini dans les piscines municipales de Grenoble. Deux bonnes mesures prises rapidement."

Je trouve au contraire que ce sont deux mauvaises décisions de prises.

La première, celle au sujet de l'enquête sur les viols allégués (je dis bien allégués) visant le futur ex-ministre ou l'ex-futur ministre pose problème pour la raison suivante. Si j'ai bien compris l'annonce faite, les notifications faites ne déclenchent pas une enquête, car il faudrait pour cela jeter les noms des femmes qui font les allégations en pâture. Je n'apprécie pas qu'on jette un homme politique en pâture ainsi non plus, mais, s'il faut que les plaignantes divulguent leurs noms pour que l'affaire bouge, aucune affaire de ce type ne peut jamais aller à la résolution. Sur des affaires de ce type, c'est au parquet de faire le premier pas: de récolter les noms des deux femmes auprès de l'association.

Là, le parquet joue à l'aveugle tant que les noms ne sont pas publiés. C'est de la mauvaise foi, à mon sens. Rien ne peut bouger, et cela arrange tout le monde. Pas moi.

Moi qui ne suis pourtant pas dans la mouvance féministoïde du tout, je ne peux que souscrire aux propos de l'"observatoire":

"Nous nous étonnons vivement de la décision rendue [...]. Nous précisons qu'il est pourtant fréquent que des enquêtes préliminaires soient entamées sur la base de témoignages anonymes. Nous tenons à signaler que le parquet ne nous a pas contactées afin d'en savoir plus sur C., sur ses démarches et son état de santé. Cela traduit un faible souci des victimes."

Très exactement. Ou cela permet de soupçonner que le parquet ne jouit pas d'une indépendance totale. Ou de soupeser d'autres hypothèses pas vraiment reluisantes.

Deuxièmement: la décision sur le burkini, c'est une mauvaise décision. On ergote sur le fait que le burkini aurait des petits frou-frous qui ne collent pas au corps pour dire "ah, ben non, vous demandez au nom de la religion des arrangements qui outrepassent ce qu'on fait d'habitude". Conclusion: ils vont trouver des burkinis qui collent au corps, faites-leur confiance. Et le tribunal sera alors à cours d'arguments foireux. Ou il en trouvera encore d'autres de foireux. Et ce sera le festival des excuses bidons. C'est déjà un recul, à mon sens.

On devrait prendre une décision retoquant le burkini non pas en ergotant sur les frou-fous mais bien en attaquant sur le point central: ce type de décisions de M. Piolle, qu'il faut se résoudre à qualifier de crétin, a bien pour but d'affaiblir la cohésion de la nation et pour effet d'affaiblir la crédibilité des institutions locales dans un contexte où les Français ne peuvent autoriser des institutions locales à prendre ce type de décisions. C'est probablement faible juridiquement, mais tant qu'on n'aura pas une décision qui cesse d'ergoter sur des détails techniques comme le fait que le burkini ne colle pas au corps, on s'engage sur un pinaillage interminable auquel il faut couper court tout de suite.

Donc, non, de mon point de vue, il s'agit là de deux mauvaises décisions.

Giuseppe

L'acharnement pour plaire aux puissants me remplit de bonheur !

https://i.goopics.net/mmsrfe.png

Achille

@ Gamain | 26 mai 2022 à 08:24
« Ce sont les cameramen postés à l'Élysée, filmant et diffusant en boucle dans les médias les montées et descentes des « marches du Palais » du nouveau ministre, qui font dans l'abjection insoutenable ! »

Ces images diffusées en boucle que ce soit par CNews et BFM TV sont caractéristiques des chaînes d’info continue qui font appel au voyeurisme le plus malsain.
En attendant le parquet n’ouvre pas d’enquête sur les viols visant le ministre, "faute d'élément permettant d'identifier la victime des faits dénoncés et, dès lors, faute de possibilité de procéder à son audition circonstanciée", a précisé le parquet.
À noter que la justice suspend aussi l'autorisation votée par la mairie de Grenoble sur le port du burkini dans les piscines municipales de Grenoble.
Deux bonnes mesures prises rapidement. Preuve que la Justice est capable de réactivité quand elle veut s’en donner les moyens.

Bill Noir

La couverture de Charlie Hebdo de cette semaine - consacrée à Damien Abad - n'est pas plus immonde que d'habitude.

Ce sont les cameramen postés à l'Élysée, filmant et diffusant en boucle dans les médias les montées et descentes des « marches du Palais » du nouveau ministre, qui font dans l'abjection insoutenable !

F68.10

@ Axelle D
"Désolée de vous décevoir mais vous ne comptez certainement pas parmi mes adversaires d'idées sachant que je ne réponds jamais à des propos ayant essentiellement pour objectif d'exhiber son mal-être, ses frustrations ou des problèmes psychiatriques diffus, toutes ces questions n'étant absolument pas de mon ressort."

Ce n'est pas là le but de mes propos. Vous me connaissez mal.

Cela étant, le ton parfaitement discourtois et méprisant que vous utilisez systématiquement signe de manière dénuée de toute ambiguïté que vous vous comportez en ennemi.

Et franchement, votre niveau de hargne est du ressort de la psychiatrie. De manière caractérisée.

La différence entre vous et moi, c'est que je ne me réjouis pas de prôner la psychiatrie pour les personnes avec qui j'ai un différend. Tandis que vous...

————————————————-

@ Cactus
"Alors essayons le pouvoir au peuple, pas les gilets jaunes des extrêmes si droites bien sûr, pas Méluche qui se veut le magicien d’ose tout pour avoir les pleins pouvoirs un jour et nous maître à ses genoux ! Non non non ! Allez on essaie le pouvoir au peuple oui mais un peuple apolitique pas des politocs à tics !"

Incantatoire.

Cactus

Qu’est-ce que l’utopique, cher ami ? Quand ça pique ? Alors essayons le pouvoir au peuple, pas les gilets jaunes des extrêmes si droites bien sûr, pas Méluche qui se veut le magicien d’ose tout pour avoir les pleins pouvoirs un jour et nous maître à ses genoux ! Non non non ! Allez on essaie le pouvoir au peuple oui mais un peuple apolitique pas des politocs à tics ! Sissi essayons on a déjà tout perdu, non ? Et vous en Premier ministre bien sûr !

anne-marie marson

À propos d’éthique politique et du parti Renaissance.

Je me trouvais un dimanche matin sur un marché parisien au moment des dernières élections européennes.
Deux dames qui distribuaient des tracts pour LREM m'ont demandé: "Renaissance, vous savez ce que c'est ?"
Et moi, mal réveillée un dimanche matin, entre les fromages et les salades, j'ai répondu bêtement: "Oui, c'est au sujet de Léonard de Vinci ?".
À voir la mine consternée des deux gorgones qui me regardaient, dont l'une était E. Borne, alors ministre du Travail, j'ai vu que j'avais fait une boulette, comme Philippe Martinez quand il appelle à voter Macron.
Je n'étais pas au courant qu'il y avait des élections européennes et que le nouveau parti s'appelait Renaissance.
D'ailleurs elles n'ont pas insisté et sont allées plus loin chercher quelqu'un à endoctriner.
Renaissance n’a rien à voir avec Léonard de Vinci. Il fallait répondre Nathalie Loiseau, femme quota.

Donc pour avoir vu plusieurs fois E. Borne de près, je peux dire que la politique n'est ni tentation ni repoussoir ni sacerdoce laïc, ni consécration profane, ni dévouement civil, ni lucidité inquiète, mais destin terrifiant disposant parfois de la vie d'autres hommes.
Avec E. Borne en Première ministre, nous avons basculé vers le destin terrifiant.

Je rappelle la liste des méfaits d’E. Borne, donnés par Julien, auditeur de Sud Radio:

"Si on se place du point de vue de M. Macron c’est un choix pertinent:

1- Très bonne exécutante des ordres de Bruxelles
La feuille de route d'Elisabeth Borne, c’est la feuille de route de l’UE. La France ne décide plus de ses politiques, en tout cas des points les plus importants donc très bonne exécutante des ordres de Bruxelles.
Mme Borne est européiste, mondialiste et covidiste, donc c’est quelqu’un qui pourra faire le sale travail.

2- Réforme de l’assurance chômage avec une baisse substantielle pour 1,15 million de demandeurs d’emploi.

3- 15 000 soignants suspendus et qui n’ont droit à rien : son palmarès.
Quand on écoute son interview à ce sujet, on est frappé de voir la saloper*e qui se dégage de ce discours, où EB passe au-dessus du droit du travail pour faire une loi spécifique pour les soignants non-vaccinés.

4- Des médecins et des pompiers qui ne peuvent plus exercer c’est encore elle.

5- Le plan de reforme des retraites et du travail pour valider le plan de relance covid c’est elle: je rappelle que la France doit débourser 100 milliards pour en toucher 40, il aura fallu l’UE.

6- Transition écologique: elle n’a pas fait grand-chose.

7- Report de l’utilisation du glyphosate: soumission totale aux lobbies.

8- Piloter la réforme de destruction de la SNCF: c’est encore elle.

9- Elle a fait des cadeaux aux sociétés d’autoroutes quand elle était directrice du cabinet de S. Royal, cadeaux pour une surfacturation massive pour l’usager.

10- Perclue de conflits d’intérêts à la RATP.

11- C’est elle qui voulait mettre un passe sanitaire en entreprise.

Cette femme c’est un musée des horreurs à ciel ouvert avec ces réformes qui vont dans le sens du recul et non pas du progrès social.
Une femme ultra-libérale qui exécute la politique ultralibérale de von der Leyen et de la Commission européenne.

Car première déclaration sur le perron de Matignon, première gaffe d'E. Borne: "Je dédie ma nomination aux petites filles pour aller au bout de leurs rêves, rien ne doit freiner le combat pour le droit des femmes dans notre société."

Avec son souci des défis écologiques, Mme Borne met ses pas dans ceux de la maire EELV de Poitiers, qui avait déclaré: "C’est triste, mais l'aérien ne doit plus faire partie des rêves d'enfants aujourd'hui".
De même les rêves des petites filles ne concernent pas E. Borne qui n'a pas à immiscer son idéologie dans le cerveau des enfants.

V. Pécresse avait à l'époque dénoncé le "totalitarisme" des Verts, les accusant de "priver les enfants de leurs rêves" et d'aller jusqu'à vouloir les "rééduquer".

La France qui va mal, la France en peine, il faudra bien qu'elle accepte les méthodes d'E. Borne, il faudra bien qu'elle accepte les restrictions, les hausses du prix de l'essence, des denrées alimentaires. La France en peine le restera. C’est mal parti.

Après la défaite de V. Pécresse, les LR, pas les renégats mais ceux qui restent, sans compromission, avaient, après l’échec du PS, un boulevard pour faire une politique sociale de gauche, respectueuse des individus. Ils ne le font pas assez rapidement.

On attend maintenant les plugs politiques de ce gouvernement (G. Carlier).

Lodi

@ sbriglia

J'ai lu Faust mais aussi Le Renard et les Raisins. Je pense qu'on dénigre ce qu'on ne peut pas avoir, tout simplement.

L'enfer serait de vivre toujours si on ne pouvait se tuer en cas de malheur, mais c'est précisément l'enfer que vivent déjà les gens qui veulent se suicider sans y parvenir, soit à cause de leur lâcheté, soit à cause de leur prudence, car se rater expose à la censure publique plus d'éventuels handicaps.

Comme on n'a pas l'éternelle jeunesse, ou plus exactement, sa possibilité avec suicide éventuel, soit la liberté de vivre et de mourir, que fait-on ?
On diabolise les deux libertés.

Pour mémoire, Dante a un supplice intéressant pour les suicidés :
"Entrée dans le second degré du cercle de la violence, où sont châtiés ceux qui furent violents contre eux-mêmes : suicides et dissipateurs insensés. Les âmes des suicides sont emprisonnées dans des arbres et dans des buissons où les Harpies font leur nid et dont elles dévorent le feuillage."

Je ne vais pas résumer Faust, mais je pense que ce n'est pas le texte le plus significatif sur l'immortalité.
Pour moi, c'est Gilgamesh, premier récit écrit de l'immortalité. Le héros prend conscience de la mort par celle d'un ami et essaie de conquérir l'immortalité, mais échoue. De toute façon, les humains n'ont été créés que pour servir les dieux et résoudre un conflit social, les dieux inférieurs ne voulant plus faire tout le boulot s'étant mis en grève !

Différence essentielle entre les deux textes ? Dans Faust, vouloir l'immortalité, c'est mal, et ne peut venir que d'un type ayant, au fond, raté sa vie. Le diable est de la partie, un dieu bon mais qui nous tue est dans l'autre camp.
Crédible ! Dans l'épopée du grand homme qui ne voulait pas mourir, dès qu'il a conscience de la mort, le héros agit, et il échoue parce qu'on a été fait si déficient que personne ne peut réussir à devenir immortel. Rien d'immoral, c'est une question de nature, rien de plus.

Eh bien, c'est cette nature que l'on doit se proposer de changer.
De même que rendre le suicide plus accessible.

Les deux ne font qu'un, il s'agit d'être plus libre, ce qui n'est pas du luxe, souffrir et mourir, c'est l'essentiel de notre vie.
En un mot, subir.
Qui voudrait poursuivre sur cette voie ?

Ni moi ni Elias Canetti qui a écrit des pensées contre la mort trop ignorées :

https://www.lacauselitteraire.fr/le-livre-contre-la-mort-elias-canetti

Axelle D

@ F68.10 | 25 mai 2022 à 04:19

Désolée de vous décevoir mais vous ne comptez certainement pas parmi mes adversaires d'idées sachant que je ne réponds jamais à des propos ayant essentiellement pour objectif d'exhiber son mal-être, ses frustrations ou des problèmes psychiatriques diffus, toutes ces questions n'étant absolument pas de mon ressort.

sbriglia

« Je suis pour que la science cherche le moyen d'obtenir l'éternelle jeunesse « (Lodi)

Lisez, ou relisez, Faust…
Lisez, ou relisez, "L’amant sans domicile fixe"

…Et vous déchanterez…

L’éternelle jeunesse c’est l’enfer… pour l’éternité… et, comme chacun sait, l’éternité c’est long… surtout sur la fin.

Bill Noir

Devant l'ampleur de la polémique Abad, laquelle a occupé toute la journée d'hier, on peut se demander si la nomination de ce quidam n'a pas été décidée pour faire oublier celle de Pap Ndiaye qui est autrement scandaleuse… une précaution, qui se voulait habile, prise par Macron-Borne !

Note. La première accusation contre Abad date de 2012, au moment où « il sort de l'ombre » pour entrer à l'Assemblée nationale !
La dame molestée pouvait-elle raisonnablement imaginer que ce monsieur, entreprenant mais quelque peu grotesque, pourrait un jour devenir ministre et défrayer l'actualité ?

Quel profit pouvait-elle attendre de ce dépôt de plainte qui s'en est allé dans les poubelles de la Justice et qui fut ramassée par Mediapart dix ans plus tard !
La crédibilité de la plaignante s'en trouve renforcée.

F68.10

@ Axelle D
"Je n'ai pas d'ennemis sur ce blog, juste des adversaires d'idées que je ne ménage pas et qui me rendent la pareille, parfois fort grossièrement et avec mauvaise foi."

Vous n'avez pas d'adversaires d'"idées". Vous balayez chaque fois chaque idée contraire qui vous est présentée à travers une personnalisation outrancière des positions.

Il ne peut dans ce contexte y avoir de réel débat d'idées.

Il ne peut dans ce contexte y avoir que la mise en exergue de votre étanchéité à toute forme d'argumentaire.

À chaque fois qu'on vous présente une idée, vous la balayez en utilisant, par exemple, des assertions péremptoires faisant état de votre "loyauté". "Loyauté" ? À quoi ? On ne sait pas. Et de toutes manière, la "loyauté" n'est nullement un argument.

Quand vous en aurez terminé avec cette forme d'onanisme (ce qui n'arrivera probablement jamais), nous pourrons tenter de rentrer dans le réel débat d'idées avec vous. Pas avant.

"Quant à vous ce qui m'horripile, c'est votre côté gnangnan..."

Qu'est-ce que je disais? "Personnalisation outrancière".

Dans le mille.

"Notamment à propos du viol. Comme s'il s'agissait essentiellement, selon vous, d'avoir le réflexe après avoir été victime d'un traumatisme de cette ampleur..."

Par contre, vous, cela ne vous gêne pas trop de trivialiser certaines thématiques médicales sous prétexte qu'il s'agirait d'un problème psy avec môman. Des thématiques sur lesquelles vous devriez pourtant, de par votre histoire personnelle, avoir pris un peu de "recul". Donc, bon, hein...

"Oui j'enrage quand je lis de telles imbécillités !"

Moi, j'ai cessé depuis longtemps d'enrager quand je lis vos imbécillités.

----------------------------------------------------------

@ Patrice Charoulet
"Je ne sais rien, comme tout le monde, des faits présumés, (je n'étais pas là) sauf que nous sommes devant une justice... médiatique."

Oui. C'est effectivement un boucle médiatique sur de telles affaires. Ce qui ne signifie pas que les médias ne devraient pas traiter ces affaires. Mais elles ne doivent pas occulter le reste car, oui, il y a plus grave que le viol, qu'il soit réel ou pas, de deux femmes.

"Info à destination de toutes mes lectrices éventuelles. Si vous êtes victime d'un viol, précipitez-vous au premier commissariat le jour même, ou, sinon, le lendemain matin. Portez plainte."

Malheureusement, je déconseille à toute personne victime de violences (de ce type ou pas) d'aller porter plainte. Porter plainte se retourne souvent contre vous dès que vous rentrez dans ce type d'histoires. Au mieux, vous aurez une main courante et on vous oubliera. Si on ne vous oublie pas, il y a des méthodes pour vous faire comprendre qu'il convient que vous regrettiez de porter plainte.

Peut-être que cela a un peu évolué sur le viol. Mais je n'en mettrais pas ma main à couper.

Lodi

@ Pierre Durand

La bataille de Lodi ne m'est rien ; mon pseudo est un auto-encouragement : les offreurs d'immortalité. Voilà ce qu'il signifie. Je suis pour que la science cherche le moyen d'obtenir l'éternelle jeunesse et aussi, tant qu'on y est, toutes les autres augmentations possibles de capacités de la nature humaine. J'ai oublié le prestige des batailles, de Napoléon et d'autres malheurs de ce genre en France, je le confesse, tant cette écume de sang de l'Histoire n'est rien pour moi.

Nous parlions des gens mal vus... Il y a les transhumanistes qui promeuvent tout cela. Que d'horreurs n'a-t-on pas écrits sur eux ? Tout à fait imméritées... Mais comme je suis un humain trop humain, ce n'est pas demain que je vais le pardonner, croyez-le bien.
Je ne suis pas non plus aussi magnanime que le plupart des transhumanistes, à chaque problème, sa solution. Je ne suis pas en Amérique.
En France, je suis dans un milieu très hostile à la vie. À la liberté aussi... Par exemple, on n'a pas le droit de cryogéniser les corps. Donc pour une éventuelle résurrection, c'est assez mal parti.

Accessoirement, cette prohibition est une interdiction de paris sur la vie, un acte liberticide mais aussi un étouffement dans l’œuf de la création d'un nouveau marché.
Parce qu'il y a des gens qui préféreraient investir dans cette opportunité d'outre-tombe plutôt que dans des pierres tombales, qui ne sont jamais que le masque de pierre de notre pourrissement. Et on peut préférer le geste auguste du semeur à la dispersion des cendres.
Mais bon, on est en France, pays de la liberté pour quoi faire.

Cette minoration de la liberté donne le champ libre à toutes les graines de tyrans du monde.
Et c'est tragique, car je maintiens, auto-citation, que : "on abuse selon sa capacité à le faire."

Evidemment, et les lois servent à l'empêcher.
Vous en parlez-vous-même !

"On abuserait selon sa capacité à le faire si l'on n'avait pas une conscience morale et des lois qui vous en empêchent."

En bien, voyons, prenez les esclaves, les femmes, les Juifs, enfin des gens moins protégés que les autres par les lois au cours des siècles.
Allez-vous me dire que la conscience des gens les aient bien défendus ? Moi non. Il ne faut rien négliger, dans ce bas monde, mais en admettant que la réincarnation existe et que j'ai agi avec une conscience éclairée, j'aurai milité pour leurs droits plutôt que demander à chacun d'être juste. Non seulement c'est plus digne pour les dominés, en ce qu'ils ne dépendent pas de la bonne grâce de chacun comme le mendiant dans la rue, mais en plus, c'est plus sûr, nettement plus sûr.

Que les gens qui prétendent que je suis d'un pessimisme noir y réfléchissent : iraient-ils, si on leur donnait le choix, se réincarner en quelque dominé en tablant sur la conscience de leurs contemporains ?
Un pari risquant de rendre dépendant des choix des autres, un pantin... Je ne leur conseille pas. Bien sûr, il se peut que l'engluement dans la réalité présente les rive à des destins qui sont de véritables chemins de croix.

Moi, mon identité, ce n'est pas homme, ce n'est pas femme, ce n'est pas goy, ce n'est pas Juif, ce n'est rien de tous ces accessoires, c'est libre, et si je ne tombe pas dans une société sans hiérarchie, dominant, qui choisit, ce qui, je l'espère, m'amènerait à affranchir les autres.
L'évolution étant imprévisible, je ne préjuge absolument pas de la prochaine incarnation possible selon de tels vœux ! Sur cette planète ou sur une autre, humain ou plus intelligent si c'est fourni en magasin.

Je suis réaliste et cash, rien de plus. Pas d'un "pessimisme noir", sans quoi je ne défendrais pas l'équilibre des pouvoirs et d'autres mécanismes, je laisserais les gens se dévorer les uns les autres.
Et en plus, il faut bien voir que nous parlons d'êtres humains que tout conspire à aigrir, souffrant, mourant, imitant les désirs des autres et lynchant.

Mais comme je vous l'ai écrit, je pense qu'il est possible de sortir un jour les humains de ce qui les dévore vivant, en faisant ce qu'ils sont... À mon avis, mieux vaut permettre à ceux qui le désirent de changer que de reprocher aux gens d'agir selon les malédictions qui pèsent sur eux. Mieux vaut exfiltrer les gens de l'enfer que de leur reprocher de ne pas se comporter comme des anges.

Maintenant, regardons ce que font les damnés.
Les damnés verts !

"et il n'y a aucune raison a priori de penser que ceux qui ont eu l'intelligence de créer des parcs naturels ne souhaiteraient pas ou seraient incapables d'y remédier."

Voyez-vous, sans le chercher, j'écoutais il y a quelques jours une émission de radio où un responsable de je ne sais quel parc africain critiquant qu'on critique le fait que des Pygmées hors d'un parc soient défendus par des gens voulant qu'ils s'en réapproprient les terres.
Horrible, un responsable indigène disait que son peuple était comme l'époux et la terre l'épouse, et que donc les siens ne feraient pas de mal à la terre. Un responsable du parc disait que si, car ledit peuple se sédentariserait, damnation, et qu'il fallait donc laisser les Pygmées à la porte des terres de leurs ancêtres !

Or pour moi, la question n'est pas d'aimer ou non les humains, ou de savoir s'ils vont préserver leurs terres dans son état antérieur pour le plaisir de nos yeux.
Pas du tout. La question est qu'ils ont le droit d'être maîtres et seigneurs de leurs terres, comme nous des nôtres, de manière inconditionnée et absolue. Rien de moins.

Un des effets pervers de ces maudits parcs naturels est de faire intégrer aux peuples premiers qu'ils n'auraient qu'un droit conditionnel sur leurs terres, qu'ils ne primeraient pas sur les bêtes.
Et ainsi, on leur fait avaliser qu'on les ait sacrifiés à la faune exotique qui nous amuse tant, c'est vrai, entre les documentaires et les dessins animés, les lions et les girafes nous sont devenus plus proches que des peuples qui "doivent s'adapter", comme dit dans un documentaire sur je ne sais plus quel pays vu du ciel, vu à la télévision, que j'ai zappé de colère à l'audition de ce commentaire.

Mais il faut que nous prenions garde, et un peu de recul... Voyons, comment les humains ont-ils progressé ?
Entre autres, en substituant des animaux aux êtres humains dans le sacrifice. Or que faisons-nous ?
Nous sacrifions des Hommes aux bêtes. Il ne s'agit pas là d'une invasion des chapeaux de travers volant la terre des cheveux en bataille, il s'agit de l'éviction de semblables en faveur des animaux.

En allant contre, nous renversons la base de toute la dynamique de progrès en tout genre que nous avons enclenché, mais ce serait un peu long à expliquer, si vous ne le savez ou ne le sentez pas de vous-même, dites-le, et j'essaierais d'exposer la chose.

Autre chose, justement ! Si l'être humain est sacrifiable aux bêtes, et que comme on le le voit, hors des réserves, l'être humain entrave le "droit à la vie et au bonheur" que semblent avoir pris les animaux sauvages, ne faut-il pas tuer l'être humain ? Faire un génocide de masse des indigènes ?
Je signale que c'est la seconde étape logique, et que, précédent, des gens d'abord déplacés et parqués ont été exterminés, dans l'Histoire.

On aura compris que je ne veux pas que les indigènes prostituent leurs droits en s'engageant à ne pas se développer et à garder leurs terres comme s'ils n'étaient que nos concierges, et non les maîtres des lieux iniquement expropriés.
En fait, je réclame que la clique des expropriateurs croupisse en prison, mais on peut toujours rêver.

À l'époque où il était dans le vent de craindre l'enfer, la prêtraille pouvait tout se permettre, à présent que c'est l’apocalypse verte, les écolos seraient sans doute soutenus s'ils organisaient des chasses à l'homme.
Bref, comme je le disais, c'est la peur du châtiment qui dissuade les gens sans conscience, tels que, par exemple, des dénaturés capables de sacrifier leurs congénères à la faune.

Comparaison. On critique les Romains nourrissant les fauves de condamnés ? Mais de quel droit ? Ils étaient des criminels tandis que les indigènes ne sont coupables de nul autre crime que de vivre. Et le seigneur tuant ses gens chassant sur ses terres n'était pas moins cruel, mais enfin, propriétaire.

Cependant, les responsables de parcs ne sont jamais que des usurpateurs, je dirais la lie de la terre, à égalité avec les immigrés musulmans nous rendant le mal pour le bien. Ces derniers sont les premiers à le faire. Nous avons donc des innovateurs dans le mal, et des gens pas coupés d'une base "verte" dans tous les sens du terme.
Je dis qu'il faut les arrêter, sans montrer ni même éprouver la moindre complaisance pour eux.
Liberté, liberté ! Je suis pour la liberté de faire tout ce qui ne nuit pas à autrui, merci aux droits de l'Homme de le dire, mais qu'ils aient été proclamés ou non, il me serait toujours paru évident que c'est la justice.
Enfant, j'ai été fort choqué de voir que le monde ne fonctionnait absolument pas ainsi, que la conscience des gens, si on veut l'appeler ainsi, et je ne vais pas faire semblant du contraire pour me faire bien voir.

La conscience des gens ? Je ne dirais pas qu'elle n'existe pas, mais c'est une variable d'ajustement qu'on sacrifie à la survie ou même à la dernière lubie du jour ? en général.

"si je disais qu'il est normal que les homosexuels aient les mêmes droits que les autres, je n'obtiendrais pas d’applaudissements, c'est sûr."

D'où tirez-vous cette certitude ? Essayez, vous croulerez sous les applaudissements, et c'est heureux. Les Politiques connaissent le truc et ne s'en privent pas."

Pardon, j'aurais dû dire sur ce blog et auprès d'une personne que je connais, ce qui m'ennuie un peu car parfois ce sujet peu passionnant revient. Dire que l'eau est humide, quelle plaie...
C'est sans doute un devoir, mais à périr d'ennui.

"Vous prenez fait et cause pour les masses de perturbateurs".

Qu'est-ce à dire ? Contrairement à notre Président, je suis pour la légitime défense.
Ce qui ne nuit pas aux autres dans ce que je fais ? C'est user de son corps sans agresser celui d'autrui. Si je ne me vaccine pas, j'agresse, le rapport de force fait qu'on n'a pas pu obliger les gens à se vacciner.
Tandis qu'on peut verbaliser celui qui ne met pas sa ceinture de sécurité, quelle logique ! Si on tape sa tête contre la vitre, on ne tue jamais que soi, mais on semble avoir moins de droit sur son crâne que sur la vie des autres, comme c'est inique.

Je ne raisonne pas en termes de droite ou de gauche ou tout autre groupe de ce genre, mais je pars de l'être humain et de sa liberté.
Donc de la liberté de son corps, lequel existe quand on peut douter du reste.

Donc droit de choisir sa nourriture, sa sexualité, les augmentations futures de ses capacités, le destin de sa dépouille mortelle...
Et je pars de la liberté des autres : j'ai le droit de manger, mais pas les autres, d'avoir une activité sexuelle, mais pas en violant ou sur des enfants, le droit de rites mortuaires, mais pas qu'on sacrifie des gens pour m'accompagner dans ma tombe.

Peu à peu, on est tombé d'accord sur ces bases. Mais les progrès sont fragiles, on a, par exemple, condamné les sacrifices humains, y substituant les bêtes, mais comme je vous l'ai dit, on régresse sur ce point.
C'est, à mon avis, ces involutions qui perturbent la marche du monde, allant contre les droits des autres et plongeant les consciences dans de profondes ténèbres. Pas les gens dissertant les opportunités de progrès futurs.

Axelle D

@ Patrice Charoulet

Je n'ai pas d'ennemis sur ce blog, juste des adversaires d'idées que je ne ménage pas et qui me rendent la pareille, parfois fort grossièrement et avec mauvaise foi.
Mais bon c'est le jeu sachant qu'il y a de petits joueurs et de mauvais perdants partout !

Quant à vous ce qui m'horripile, c'est votre côté gnangnan et ahuri (de circonstance et manifestement surjoué). Parfois amusant, sauf quand cela touche à des sujets particulièrement graves et que vous semblez banaliser. Notamment à propos du viol. Comme s'il s'agissait essentiellement, selon vous, d'avoir le réflexe après avoir été victime d'un traumatisme de cette ampleur s'apparentant à une petite mort, de "traverser la rue" et de porter plainte au premier commissariat de police ou à la première brigade de gendarmerie venue.

Oui j'enrage quand je lis de telles imbécillités ! Et ce dont vous ne vous rendez même pas compte, c'est qu'en l'occurrence, l'agresseur et le provocateur c'est vous !

Jérôme

Il y a chez vous, cher hôte, une énorme volonté de ne pas voir le mal partout. C'est touchant. Dire dans le même texte que Babeth ne peut ignorer les insuffisances voire, la justice tranchera, les turpitudes d'un Ducon-Mojito, et la qualifier de femme honnête, témoigne d'une mansuétude dont vous seul êtes capable.
Les conflits d'intérêts, les affaires de moeurs que l'on sert un temps pour mieux les étouffer. Qui est donc le ministre dont parlait Luc Ferry "poissé" dans une partouze pédophile à Marrakech ? Quid du conseiller de Raffarin pris la main dans la culotte d'une mineure roumaine ? Quid des frasques du neveu Mitterrand ? Quid du donneur de leçons Duhamel ?
Les affaires Benalla, Kohler, Comolly, Ferrand...
Ils connaissent, se connaissent. Honnête Babeth ?
Vous êtes bon Philippe.

Pierre Durand

@ Lodi | 24 mai 2022 à 11:37

Je vais vous répondre sur quelques points. J'ignore à quelle génération vous appartenez, or c'est important. On ne s'adresse pas de la même façon et avec les mêmes objectifs à une personne d'âge mûr, a fortiori bien mûr, et à un jeune homme qui aurait l'âge de Bonaparte à la bataille qui vous est chère.

L'article cité en référence montre que l'enfer est pavé de bonnes intentions. On le savait.
J'aime beaucoup les parcs naturels et les animaux. Plus ou moins que l'espèce humaine ? Joker ! Ce qui ne veut pas dire oui, ni non, mais que ce n'est pas le lieu de développer.
J'ai de l'indulgence pour les bonnes intentions, mais effectivement si des effets pervers apparaissent il faut les traiter, et il n'y a aucune raison a priori de penser que ceux qui ont eu l'intelligence de créer des parcs naturels ne souhaiteraient pas ou seraient incapables d'y remédier.

"on abuse selon sa capacité à le faire."

C'est d'un pessimisme noir sur la nature humaine.
On abuserait selon sa capacité à le faire si l'on n'avait pas une conscience morale et des lois qui vous en empêchent.

"Il n'est pas fort bien vu de vouloir interdire l'immigration musulmane."

Ah bon. Cela doit dépendre de l'environnement de chacun. Autour de moi c'est très bien vu et on n'attend que cela.

"si je disais qu'il est normal que les homosexuels aient les mêmes droits que les autres, je n'obtiendrais pas d’applaudissements, c'est sûr."

D'où tirez-vous cette certitude ? Essayez, vous croulerez sous les applaudissements, et c'est heureux. Les Politiques connaissent le truc et ne s'en privent pas.
Je ne recherche pas du tout leur compagnie, mais je n'imagine même pas quels droits ne devraient pas leur être reconnus.
Maintenant, si vous essayez le truc en Seine-Saint-Denis ça marchera moins bien, c'est sûr, mais vous ne serez pas à ce point téméraire.

"Mais moi je dis qu'on doit permettre tout ce qui ne nuit pas à autrui."

Bah, vous redécouvrez la Déclaration de 1789, qui fut un progrès magnifique pour l'humanité. Il est vrai que la suite a posé problème. Mais si c'est vous qui à la fois définissez ce qui ne nuit pas à autrui, et agissez, autrui pourrait vous proposer une définition différente et vous expliquer qu'il n'apprécie pas outre mesure votre action.

Vous prenez fait et cause pour les masses de perturbateurs, comme dit La Comtesse dans son album. Le gouvernement Borne n'envisage rien de ce côté-là, au contraire il y a même un ministre qui, si on lui en laisse le temps, va proposer un droit à assistance pour ceux qui ont des difficultés.

"Il y a de quoi soupirer... Imaginez qu'on transpose."

Je n'ose.

Ce blog est un lieu merveilleux pour, sur le modèle de notre hôte, mûrir sa pensée et clarifier son expression. Continuons à en faire bon usage.

Patrice Charoulet

@ Axelle D

Vous n'avez pas pu lire ce que j'avais scribouillé ici à 8h44 sur ce qui se passe en prison. Depuis cinq ans j'en avais ici parlé plusieurs fois.
Je vous accorde que les viols domestiques, en particulier les incestes, sont en nombre effarant.
Je parlais des personnes adultes, non incarcérées, qui DOIVENT aller porter plainte le plus tôt possible.
Vous m'invitez peu civilement à la "boucler", je vous cite. Pourquoi cette agressivité ? Réservez vos flèches à vos ennemis sur ce blog. Vous avez l'embarras du choix.

Pierre Durand

Alors, pas encore un mot sur le PDG d'Assu 2000 qui âgé de 75 ans a abusé de plusieurs femmes, a été filmé en action par l'une d'elles à qui il avait demandé de trouver une remplaçante plus jeune, et a essayé de monter un commando pour l'enlever et récupérer par la force l'enregistrement.
Dort-on ? La chaleur ramollit-elle les réflexes ? Ou en vais-je découvrir la mention bientôt ?
Plus sûrement, on ne voit pas le rapport, et cela peut s'entendre.
C'est rapport à la morale, rapport aux rapports, et rapport aux conditions de la dénonciation. Ce PDG n'est pas un politique, mais comme tous les citoyens lambda il doit bien avoir un avis sur les Politiques. Vous voyez le rapport ?

J'avais entendu ce fait divers évoqué sur les diverses radios ces jours-ci, mais je n'avais pas retenu assez de détails pour en retrouver au moins une trace sur le Web de façon à ne pas trop dire d'inexactitudes.

J'ai eu un mal de chien. J'ai (mal) essayé dans le moteur de recherche du Figaro et du Monde, et je m'attendais tant à trouver sans difficulté vu l'importance que j'attribue à ce fait divers, que je m'y suis mal pris et n'ai toujours rien trouvé.

J'ai essayé Google à partir des éléments saillants que j'avais retenus : un patron multimillionnaire, des esclaves sexuelles, une remplaçante mineure. Là j'ai eu des surprises, mais rien sur l'affaire proprement dite. Je constate que ce genre de fait divers n'est pas rare.
J'ai fini par trouver les détails dont j'avais besoin.

Où veux-je en venir :
1. Ce citoyen lambda a commis une crapulerie de première grandeur qu'aucun Politique, dans un passé pas trop lointain et à ma connaissance, n'a atteint dans le genre.
2. Il a été dénoncé par une femme de 22 ans qu'il avait répudiée à cause de son âge (à elle :-)) et à qui il avait demandé de lui trouver une remplaçante adolescente. Pourquoi pas avant ?

La femme de 22 ans a supporté le vieux saligaud jusqu'à cette "trahison". C'est là où je veux en venir mais ce n'est pas moi qui jetterai à cette femme la première pierre, ni la deuxième, ni la troisième. Je prends les citoyens lambda comme ils sont. Je n'ai pas pour objet dans ce commentaire de rappeler aux hommes comme il est dangereux de trahir une femme car tous le savent même s'ils l'oublient à leur dépens.

Un dernier mot. On aura peut-être droit là-dessus aussi au relativisme moral : ce n'est pas si grave, à 75 ans il n'a pas dû lui imposer beaucoup d'heures supplémentaires. Et je réponds d'avance : et alors ?

Giuseppe

"Recherche éthique désespérément !" (PB)

Je sais c'est facile. Finalement le malheur des uns n'entame pas le bonheur des autres, c'est ainsi.

J'en passe et des meilleures, il est sûr que pendant que son peuple se fait écrabouiller il est plus facile de regarder ailleurs.
Quand j'entends la petite musique de certains éditorialistes au grand coeur, surtout celui des autres - alors que ce sont les Ukrainiens qui prennent les bombes dans leur chair -, comme quoi il en ferait trop, alors que le Winston 5G n'en fera jamais assez.

Ces éditorialistes qui parlent négociations avec la peau des autres, c'est toujours plus facile quand on n'est pas sous la torture, et parler d'éthique quand le viol est à trois heures d'avion c'est tellement simple.

Il le sait, il continuera jusqu'au bout, il attend avec impatience les Harpoon norvégiens aussi, son blé il va l'évacuer, s'il lui fallait attendre toutes les décisions des batouilles en Europe, il serait mort et enterré et le blé de pourrir sur pied.

Quelle rigolade, des scénarios évoqués par des stratèges en chambre et en pantoufles, Winstonvolodymyr a déjà fait son choix, Lloyd Austin a validé, l'éthique est façonnée à l'aune de leurs plaies, de leur souffrance, de leur vie, et de leur engagement, ce sera les Harpoon et les 155 US pour sauver leur peau. Tout le reste est littérature.

Pour gagner il ne faut pas des petits fours, il faut du consistant et des bras, le point de non retour est atteint, la guerre d'Espagne ce sont des décennies pour se refaire et oublier. La guerre est sale, aujourd'hui rien ne peut plus effacer ce qui a été commis, jamais ce pays martyrisé ne négociera, il suffit d'écouter les discours et interventions, surtout celles des femmes qui représentent en masse ce pays.

Hier j'ai entendu un haut gradé expliquer que la France et son matériel auraient résisté au mieux deux semaines avant d'être avalés tout crus. Cela devrait faire réfléchir, les pays voisins de l'Ukraine ont pris la mesure, Volodymyr combat lui depuis quatre mois en "haute intensité" comme ils disent, qu'aurions-nous fait à sa place, on a eu l'exemple en 40, eux sont sur le front depuis 2014 et n'ont compté que sur eux. Une Europe de misère, où chacun encore se chipote pour un bout de gras.

Axelle D

@ Patrice Charoulet | 23 mai 2022 à 15:33

Vous imaginez une petite fille de cinq ans se faisant violer au sein de sa propre famille et allant porter plainte (toute guillerette) le lendemain au commissariat du coin ?
Ou la folle angoisse d'une jeune fille menacée de mort si elle parle ?
Idem pour un taulard qui se fait sodomiser, pas toujours par un comparse, hélas parfois par un maton.

Alors quand on n'a pas la moindre idée de ce que peut être ce traumatisme affreux qu'est le viol s'apparentant à une petite mort (accompagnée de sidération, suivie de honte) et laissant toujours de lourdes séquelles, pouvant perdurer une vie durant, moi je dis que l'on ferait mieux de la boucler !

Exilé

« Ce n'est pas vrai seulement de la politique mais de tous les domaines où l'éthique, la manière non seulement compétente mais vertueuse dont on exerce sa mission, doit être prise en considération.. » (PB)

C'est aussi en principe le cas des journalistes qui sont censés respecter leur charte de déontologie, que nombre d'entre eux foulent pourtant aux pieds dès qu'il est question de traiter certains sujets comme la prétendue extrême droite ou bien certaines affaires dérangeantes pour les idéologues de gauche.

Chose piquante, ce sont ces mêmes parangons de vertu journalistique qui ont dressé un procès quasi stalinien à leur confrère Clément Weill-Raynal coupable selon eux d'avoir révélé l'existence du lamentable « mur des cons ».

Pierre Durand

Du livre de Chloé Morin "On a les Politiques qu'on mérite" (Fayard - 9 février 2022) :

Un titre de chapitre :
Il n’y a pas de clientélisme sans clients. Il serait temps de balayer devant notre porte.

La conclusion de la conclusion :
"Pour réussir à accepter nos élus tels qu’ils sont, il faudrait que nous commencions par nous accepter nous-mêmes, avec nos défauts, nos faiblesses, notre grandeur comme notre petitesse."

Un épilogue :
"Et dans l’espace libéré par nos renoncements, par nos fantasmes qui se prennent pour clairvoyance et par nos égoïsmes drapés dans une dénonciation du système devenue tendance, surgissent les monstres.
Ils ont un visage. Ils en ont dix, cent, mille. Tels des épouvantails que nous agitons pour effrayer une élite qui nous a trop souvent oubliés, méprisés ou trahis.
Ils s’appellent Trump, Bolsonaro, Orbán ou Salvini.
Ils s’appellent Le Pen, Zemmour ou Mélenchon. Des monstres qui sont les nôtres. Les enfants d’un système que nous feignons de subir, mais dont les règles sont uniquement le fruit de nos travers et de nos envies, plus ou moins conscients, plus ou moins avouables."

Bien vu, Chloé !
 

Lodi

@ Pierre Durand | 24 mai 2022 à 07:51

Se détacher du regard des autres peut avoir du bon : la conscience va bien au-delà d'être bien vu. Voyons, la grande mode est l'écologie, mais voilà de quoi ses sectateurs sont coupables avant même d'être au pouvoir :

https://www.courrierinternational.com/article/2007/02/22/les-tribus-victimes-de-l-ecologie#:~:text=Les%20r%C3%A9fugi%C3%A9s%20de%20la%20conservation,volontaire)%20%E2%80%93%20une%20notion%20contestable.

Or comme les gens se découvrent de plus en plus une conscience écolo, il ne leur plaît pas qu'on les informe de leurs mauvaises actions.
Qu'ils avalisent en noyant le poisson, en disant par exemple que les industriels ne font pas mieux.
Certes. Mais du moins, ils ne font pas la morale à tout le monde avant de viser à occuper le pouvoir d'Etat. Or moi je dis que si des gens coupables de tels abus avaient de plus grands pouvoirs, ils en feraient de pires : on abuse selon sa capacité à le faire.

Il n'est pas fort bien vu de vouloir interdire l'immigration musulmane. Mais c'est une mesure de sauvegarde indispensable de nos libertés : l'immigration musulmane est la première où on rend pour le bien d'être ici le mal d'attaques incessantes contre la laïcité, les femmes, les Juifs et les ratons laveurs, et d'attaques terroristes intermittentes.
Bref, deux rythmes et la même chanson.

Sur ce blog, les deux premiers points ne sont pas forcément mal vu, mais si je disais qu'il est normal que les homosexuels aient les mêmes droits que les autres, je n'obtiendrais pas d’applaudissements, c'est sûr.

Mais moi je dis qu'on doit permettre tout ce qui ne nuit pas à autrui. Sinon quoi, des caméras chez les gens pour voir s'ils se masturbent, et punition dans une dictature religieuse ?
Ou traitements pour les asexuels qui ne le font pas dans une véritable dictature sanitaire ? Moi, je ne dis pas seulement de ne pas emm.. les Français mais les humains !
C'est mon côté extrémiste.

Bien des gens parlent de liberté pour aussitôt diminuer celle du voisin, comme des paysans qui proclameraient respecter les limites des terres mais déplaceraient les bornes.
Sauf qu'on ne fait pas ça en douce mais en troupeau, en se prenant pour l'instaurateur d'une morale rédemptrice.

Je dirais donc que le regard du voisin forme une moyenne. Le criminel ou le simple casse-pieds est en dessous, qui veut véritablement suivre la voie de la justice essaie de se placer au-dessus, même s'il le nie. Par conséquent, il peut être mal vu. Et si on dit que l'écologie, ce n'est pas merveilleux, on va vous demander comment vous sauvez le planète, peut-être.

Il y a de quoi soupirer... Imaginez qu'on transpose. À l'époque de l’Inquisition, que fait-on pour Dieu ou le prochain ? Par exemple, mais cela revient toujours au même : on vous fera payer de dissiper les illusions en vous diabolisant ou en faisant peser sur vous la charge de devenir le sauveur des incompétents, prétentieux, irréfléchis et autres criminels dont on dénonce les forfaits tant célébrés.

En y réfléchissant, le politicien peut être exactement comme le peuple qui se reconnaît en lui par mimétisme conscient ou inconscient, pire car le pouvoir mène à l'abus "je peux, je le vaux bien" ou meilleur par idéal de ce que le politique doit être ou pour un idéal.
Mais en fait, tout peut se mêler, je pense, on peut abuser pour la cause et pas pour soi, je ne sais pas, voyons rogner des libertés pour forcer à suivre telle ou telle politique sans frôler personne et épargner la caisse. Ou l'inverse... Ou...
Il me semble qu'on n'a pas encore fait d'étude comparative scientifique sur tout cela, en attendant, c'est une matière romanesque trop négligée, à mon humble avis.

Et donc bien sûr, il y a un lien de causalité réciproque entre le peuple et les élites, mais je ne sais pas si le peuple mérite vraiment ses mauvais gouvernants. Le général et le maréchal, les électeurs ne ne les a pas vraiment sonnés, il est advenu que la France submergée de troupes allemandes, les parlementaires apeurés se sont tournés vers un vieux à leur avis rassurant.
Et le général est venu dans les bagages des Alliés.

La géographie, les armes et l'économie comptent. Dans quelle proportion ? Je n'en sais rien, et sur des questions de ce genre, je change d'opinion comme d'humeur.
En tout cas, on a été envahi pour la malchance d'avoir des Allemands pour voisins, délivrés et non annexés par les Russes grâce à la façade Atlantique, grâce aux Américains, si lointains et si proches, et si peu remerciés, mais c'est une autre histoire.

Je dirais qu'il faut choisir et non subir notre géographie : nous fermer aux vagues d'immigration musulmane et nous ouvrir aux Américains et autres Anglais sans parler de se raccrocher au Pacifique où sont le Japon, la Corée du Sud et peut-être un jour une Chine démocratique.

On a déjà subi le destin funeste de l'Allemagne, on voit l'ombre russe... Je dirais qu'il faut résister à la Russie et fermer ses frontières à l'immigration musulmane.
En somme, il n'y a pas que les marées noires qui soient polluantes, n'en déplaise aux écolos, il y a les marées vertes !

Achille

@ Michel Deluré | 24 mai 2022 à 09:18
« Ces réactions à chaud, traduisant une apparente incohérence dans le jugement des citoyens, n'interpellent-elles pas et ne soulèvent-elles pas le problème de l'éthique en politique ? »

Je ne vous cache pas que la nomination du nouveau ministre de l’Éducation nationale m’a un petit peu perturbé. J’aurais tendance à partager l’avis de J-P Chevènement à ce sujet qui connaît bien la fonction pour l’avoir occupée pendant deux ans et dont l’avis n’est pas à négliger.
Mais j’attends de voir ce que cette "audace" de la part de notre président va donner dans l’avenir. Pap Ndiaye malgré ses propos contestables tenus par le passé est un homme intelligent et je pense qu’il est capable de donner une orientation positive à l’Enseignement qui, de toutes façons, avait besoin d’une réforme en profondeur vu les résultats désastreux constatés ces dernières années.
Wait and see …

Michel Deluré

@ Achille 23/05/22 22:26

Une rectification si vous le permettez : Mbappé ne se contente pas d'avoir, d'après ce que j'ai pu lire et entendre dire, un seul "conseiller de luxe" comme vous l'écrivez mais deux, puisque NS s'ajoute me semble-t-il à la liste ! La partie était donc perdue d'avance pour le grand Real.

Et cet aparté m'inspire une réflexion qui nous ramène finalement au thème du billet de notre hôte. L'accueil enthousiaste réservé à la décision de Mbappé, ce dernier ayant même eu droit à une interview au JT de 20h, ne contraste-t-il pas avec les critiques soulevées par ailleurs par la nomination du nouveau ministre de l'Education nationale ? Ces réactions à chaud, traduisant une apparente incohérence dans le jugement des citoyens, n'interpellent-elles pas et ne soulèvent-elles pas le problème de l'éthique en politique ?

Patrice Charoulet

@ Lucile

Vous me dites que des hommes se font aussi parfois violer. Je vous l'accorde. Je l'ai rappelé avec insistance moi-même ici en parlant de ce qui se passe tous les jours en prison. C'est une immense question qui n'est pas du tout traitée par les autorités pénitentiaires et/ou judiciaires
Par chance, je n'ai jamais été incarcéré. Et il est très peu probable que je me trouve derrière les barreaux, pour mille raisons.
Votre aimable supposition est donc hautement improbable et votre conseil n'a donc pas une très grande valeur.

Pierre Durand

@ Lodi et orbi

On entend souvent dire sur un ton désabusé et même résigné : "on a les Politiques qu'on mérite", et je le pense aussi.

Ce constat invite à orienter le projecteur - pour reprendre avec plaisir votre expression qui précise mon propos et en enrichit la formulation - vers soi-même.

Mais il n'explique pas le fondement de cette invitation, et j'ai essayé de le faire. Pourquoi, à quel titre, les Politiques au pire sont-ils au niveau de ceux qui les choisissent ?

Coïncidence, j'apprends ce matin que le dernier livre de Chloé Morin s'intitule précisément "On a les Politiques qu'on mérite" (Fayard - 9 février 2022) et vise à les réhabiliter. On devrait y trouver une réponse à l'interrogation de Philippe Bilger.

Vous aurez noté comme moi l'abondance aujourd'hui des conseils pour cesser d'avoir peur du regard des autres, pour l'ignorer, s'en détacher, s'en libérer etc. et qui font primer l'individu sur le corps social. On en voit chaque jour le résultat.

Ellen

@ Lucile | 23 mai 2022 à 22:53
"Le coupable de ce qui, à très juste titre, est considéré en droit français comme un crime, ira probablement en cour d'assises. Il n'est pas recommandé d'attendre dix ans."

Dans ce cas précis, la prescription est de vingt ans à partir des faits établis.

Cependant, et on peut le comprendre, il est parfois très difficile et dangereux pour la victime de porter plainte dans l'instantané, quand elle se trouve sous la coupe directe de son violeur et de ses menaces graves.

Cela peut être la peur de perdre son emploi, de n'être pas cru, peur de n'avoir su collecter toutes les preuves, peur d'être encore plus salie par la défense, peur d'être agressée par un anonyme sur le chemin de la maison. Il y a souvent des cas où la victime est seule et dépourvue de soutien des proches ou collègues. Quelquefois les victimes attendent le moment le plus propice pour signaler les faits, une fois qu’elles sont à l'abri et éloignées de l'agresseur. C'est un combat judiciaire très long, très angoissant et très coûteux, surtout quand le procès a été interjeté "en appel" avec un avocat style Acquittator si vous voyez ce que je veux dire.

Ellen

Si je devais dire toute la vérité, je ne serais jamais élu président de la République (Jacques Chirac en 2002)

Et ce n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd.
En cas de... et faute de ne pouvoir être éligible si trop parlé, nos politiques ont suivi son précieux conseil sur ordonnance.

Qu'à cela ne tienne. Un certain Média part en éclaireur. Si la vérité est découverte, gare aux tricheurs-menteurs-abuseurs. Les boules puantes sont prêtes.

Lodi

@ Lucile | 23 mai 2022 à 22:53

Bien dit. Il y a sans doute moins d'hommes violés que de femmes, mais il est plus difficile de le faire comprendre dans ce cas que dans d'autres. Et on pense évidemment à un ou plusieurs autres hommes, mais avec un handicapé, un piège chimique ou mécanique ou des complices, une femme peut parfaitement pénétrer un homme.
Un handicapé peut aussi violer, d'ailleurs. La force défaillante du corps peut être compensée par celle de la volonté, de l'intelligence... et de l'argent. La notoriété peut aussi amener les mouches dans la toile.

Le viol est, encore souvent, le véritable crime parfait puisque la victime y "survit" et n'ose rien dire, tétanisée.
Il y a l'improbable résilience de la victime, bien sûr, mais on peut considérer comme plus voluptueux de voir sa victime errer comme un mort-vivant. Extérieurement, elle peut tenir, mais on sait que le reste tombe en ruine, comme ces immeubles dont ne subsiste que la façade. Et si tout tombe, on peut se joindre à la foule des dénigreurs pour achever ce qui est à terre, voire jouer le charitable, de sorte que celui qu'on a foulé aux pieds serve de garant de respectabilité.

Bref, tuer quelqu'un comme un gibier ou le zombifier ? En fait, si on ne transgresse pas par accident mais de propos délibéré, et qu'on réfléchit bien à la question, les deux me semblent complémentaires.
Comment dominer et détruire de la manière la plus absolue, inconnue et peut-être provocante pour le monde ?

Mais laissons le bourreau pour la victime... Si on attend, le problème de la preuve se pose, mais ce que les gens ne comprennent pas, alors que cela me semble pourtant évident, est l'effet de tétanisation que subit la victime.

Pour des raisons de rapport de force évident, l'homme est moins souvent victime, mais il y a plus de probabilités de réussir un crime parfait dans son cas. Car l'homme vaincu a plus à perdre en terme de statut, on remettra toujours en cause la virilité de l'homme sur lequel l'homme ou la femme est passé dessus sans qu'il le veuille. On en rira, c'est certain, plus que du finalement sympathique cocu.
Et s'il est hétérosexuel, on remettra en cause son orientation sexuelle, et s'il est homosexuel, il répugnera peut-être à porter plainte, si ce ne sont pas des homophobes mais un ou des membres de sa communauté qui ont abusé de lui.
Pour détendre l’atmosphère, s'il est asexuel, on dira "mais qu'est-ce que c'est que cette bête-là ?"

caroff

Beaucoup, si ce n'est la majorité, des grandes entreprises ont adopté des codes de déontologie s'appliquant à leurs méthodes de management interne et régissant leurs relations avec les clients, incluant ceux qui sont à l'extérieur de nos frontières.
Il en est de même avec certaines corporations désireuses de codifier la conduite de leurs membres pour éviter de fâcheuses polémiques. Ceci est désormais admis, compris et intégré de façon courante.

Il est donc difficilement compréhensible que le domaine politique échappe presque totalement à ces règles, d'autant que le public concerné, les citoyens, est amené à délibérer et à voter pour des gens sélectionnés par les partis.
Comment ceux-ci laissent-ils passer des personnalités ou des inconnus dont le pedigree nécessiterait une lecture approfondie avant que d'être soumis au suffrage populaire ?

Pourtant n'importe quel code de déontologie appliqué avec rigueur sanctionnerait a priori des Taha Bouhafs, des Cahuzac ou des DSK.
Dans tous les partis, les comportements déviants ou "peu convaincants" sont connus de tous: c'était le cas de DSK au PS dont tout le monde savait qu'il était un "queutard" avec les risques inhérents à son comportement rendu public à l'égard des femmes...
Il est vrai qu'il y a vingt ans et plus, on n'accordait pas beaucoup d'importance aux attitudes parfois malséantes des uns et des autres: pas d'Internet et de réseaux sociaux pour baver !

Et après tout, ces comportement bien humains sont-ils si graves qu'ils remettraient en question la qualité de l'engagement politique au service de la France ?

Tout autre est la réaction que l'on doit exercer à l'égard de personnalités comme EDM ou de hauts fonctionnaires incapables de se déporter... justement par absence totale de déontologie.
Dans les pays anglo-saxons il est hautement recommandé de ne pas mentir quand on est un homme ou une femme publique, tel n'est pas le cas chez nous car sans doute que l'opinion préfère la compétence (parfois) à la vertu ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bi[email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS