« Assemblée nationale, TPMP : qui est encore exemplaire ? | Accueil | Les Français ne sont pas coupables... »

15 novembre 2022

Commentaires

Achille

@ Axelle D | 18 novembre 2022 à 17:20
« Il faut vraiment être complétement obsédé par Macron et les neurones totalement obscurcis par un amour aveugle et inconditionnel pour faire pareille remarque... »

L’amour rend aveugle, c’est bien connu. En ce qui me concerne, ce n’est pas vraiment ce sentiment que j’éprouve pour EM.
Je considère simplement que personne dans l’opposition n’est en mesure de le remplacer aujourd’hui.

On a vu ce que sont devenus ceux qui prétendaient être "les seuls à pouvoir battre Macron". Ils ont mordu la poussière d’une façon pitoyable.
Encore quatre ans à patienter pour remettre ça. Emmanuel Macron n’étant plus là, nous allons assister à un beau pugilat entre les "prétendants".
Bon appétit messieurs-dames ! :)

Axelle D

@ Achille | 18 novembre 2022 à 08:06

Oser mettre en parallèle les couples de Charles et Yvonne de Gaulle et celui de Georges et Claude Pompidou, question modèle et exemplarité, avec celui d'Emmanuel et Brigitte Macron, la mention d'excellence revenant au final, selon Achille, à ce dernier, il faut vraiment être complétement obsédé par Macron et les neurones totalement obscurcis par un amour aveugle et inconditionnel pour faire pareille remarque...
Sacré Achille !

Achille

@ Serge HIREL | 17 novembre 2022 à 17:54
« ...Mais il me manque - croyez bien que je le regrette... - son mépris d’énarque, son arrogance de parvenu, son inconstance de capricieux, sa frivolité d’enfant gâté... et surtout, surtout... un héraut qui, nuit et jour, chante mes louanges et mes faits d’armes sur le ton dithyrambique qui sied pour une âme aussi sainte. »

- Il ne vous a pas échappé qu’Emmanuel Macron a supprimé l’ENA. Dans l’avenir vous n’aurez donc plus à supporter le mépris des anciens élèves de cette école.
- Quand ceux qui accèdent à l’Élysée ne sont pas des parvenus, dans la mesure où ils ont été élus par les Français, ce qui n’est pas à la portée du premier Rastignac venu.
- Son inconstance n’est pas du tout capricieuse. Il s’adapte tout simplement aux circonstances du moment. Tout évolue si vite dans le monde d’aujourd’hui.
- Sa frivolité d’enfant gâté, dites-vous. C’est le seul président de la Ve République à avoir une conduite exemplaire avec son épouse, si l’on excepte Pompidou et le Général et encore pour ce dernier, je ne suis pas sûr...
- Pour finir, je me dois de vous informer que je suis macronien par défaut (*), pour la simple raison que ceux qui prétendent vouloir occuper sa place sont tous, sans exception, aussi bien à droite qu’à gauche, parfaitement nuls.

(*) Je n’ai pas voté pour lui au premier tour de l’élection de 2017, considérant qu’il manquait un peu de vécu. Mais je n'allais pas non plus voter pour Benoît Hamon, même socialo, faut pas non plus exagérer !

Lucile

@ F68.10 | 16 novembre 2022 à 22:01
"Il est la caricature d'un président de la Cinquième, et c'est là un choix volontaire: il sait que les Français veulent un Roy, et a assumé de jouer ce rôle car il savait qu'il ne pouvait pas se faire élire sur un programme libéral normal".

C'est une théorie intéressante, sans doute consolatrice, mais vous vous avancez beaucoup, d'abord en affirmant que si Emmanuel Macron s'est transformé en "caricature de Président de la Cinquième", c'était pour s'adapter au désir des Français ; ensuite en disant que "les Français veulent un Roy". Vous le présentez là comme un cabotin, et les Français comme des veaux.

Si c'est le cas, ou bien il joue mal "Le Roy", ou bien il s'est trompé sur ce que voulaient les Français, car ça n'a pas eu sur eux l'effet attendu, vu le faible nombre de personnes en âge de voter lui ayant apporté leurs suffrages au premier tour de la récente présidentielle. Quant à son programme libéral, il me ferait sourire si j'étais d'humeur à sourire. Disons qu'il a depuis sa jeunesse milité et travaillé pour l'aile la moins à gauche du Parti socialiste, incarnée par Strauss-Kahn et Hollande, mais j'ai du mal à croire que son plus cher désir aurait été d'appliquer une politique libérale en France. Si c'est le cas, là aussi on en est loin.

Vous dites : "Il nous a joué le délire de la Marche Impériale dès son sketch du Louvre. Je cautionne. C'est ce que les Français voulaient."

Non, il n'était pas obligé de s'y prêter. Et surtout non, "les Français" ne le voulaient pas spécialement ; certains ont apprécié qu'il ait osé, mais pas tous, et peut-être pas la majorité. Beaucoup d'entre nous avons trouvé cette mise en scène presque gênante.

Mais je ne voulais surtout pas le juger là-dessus. En fait si la situation française était en voie d'amélioration, je passerais sur son cinéma, et sur la représentation simpliste qu'Emmanuel Macron peut se faire des désirs des Français. Le problème n'est pas psychologique, il est économique et politique.

Serge HIREL

@ hameau dans les nuages | 16 novembre 2022 à 17:33

Magnifique vidéo, qui aborde un pan du dossier de l’immigration totalement occulté, qui, pourtant, est l’une des sources majeures de l’attrait des jeunes candidats à l’immigration, subsahariens notamment, pour notre pays, incapable d’absorber une telle quantité d’étrangers, qu’ils soient clandestins ou non.

------------------------------------------------------------

@ Achille | 16 novembre 2022 à 21:23
« Il est clair qu’en matière de suffisance, vous n’avez rien à envier au ‘Prince’. »

...Mais il me manque - croyez bien que je le regrette... - son mépris d’énarque, son arrogance de parvenu, son inconstance de capricieux, sa frivolité d’enfant gâté... et surtout, surtout... un héraut qui, nuit et jour, chante mes louanges et mes faits d’armes sur le ton dithyrambique qui sied pour une âme aussi sainte.

« Le récent rapport du Bundeskriminalamt... »

Bien entendu, comme de coutume, vous ne retenez du commentaire qui l’accompagne que ce qui vous arrange... Si l’on s’en tient à la démonstration que vous avez tenté de faire en faisant référence à l’Allemagne dans un précédent message, vous avez omis la phrase la plus importante : « « En bref, il s’agit d’une évolution de la criminalité qui ne coïncide pas avec les tendances observées dans d’autres pays voisins ». Mais il est vrai que chez nous, il n’y a pas d’insécurité... et que nous n’éprouvons qu’« un sentiment d’insécurité ». Donc, ce petit coup de pied de l’âne de nos amis d’Outre-Rhin ne vise pas la France... C’est sûr.

-----------------------------------------------------------------

@ F68.10 | 16 novembre 2022 à 22:01

Pondre un si long texte, de plus savant, tout cela pour dire que le Prince n’est pas Prince, mais que, pour plaire ou peut-être déplaire, le Prince se la joue Prince pour prendre l’allure d’un Prince... tout en mimant le Président...
Et me voici « antidémocrate »... « républicain ». Ce qui me rassure, c’est que vous ajoutez : « Comme beaucoup de Français »... Je suis donc en bonne, en très bonne compagnie.
Pour l’exil, dois-je choisir Moscou, Pyongyang, Jersey ou Genève ? Allez, vous m’avez convaincu : j’opte pour Jersey ! Sincèrement vôtre. VH...

F68.10

@ hameau dans les nuages
"Vous m'inquiétez ! Vous savez lire ?"

Je vous présente mes excuses. Effectivement, après vos éclaircissement, votre commentaire prend un sens un peu plus précis.

Maintenant, compte tenu du contexte actuel, non, même des phrases comme "il ne s'agit pas de les laisser mourir mais de les empêcher de venir" n'ont pas un sens aussi évident qu'elles devraient l'avoir à la première lecture.

Michel Deluré

@ Achille 16/11/22

Il est certes bien évident Achille que derrière chaque migrant ne se cache pas un assassin. Nous sommes bien d'accord sur ce point. Mais il est aussi des constatations que nul ne peut nier.

Il se trouve que le dernier conseil municipal de l'agglomération dans laquelle je réside vient de valider le plan local de sécurité qui doit être présenté à l'Etat. Et que révèle entre autres ce document ? Outre que la part des étrangers dans la délinquance générale sur la commune est « supérieure celle du niveau national », que les étrangers sont « essentiellement mis en cause dans les violences volontaires, les vols à la roulotte, les recels, les cambriolages » et que, parmi cette délinquance d'origine étrangère, il est constaté une « forte implication d'individus issus du Maghreb, plus particulièrement de nationalité algérienne, puis de ressortissants d'Europe centrale et des Balkans et enfin d'Afrique ».

Quant aux incidents dans l'Education nationale, ce même rapport insiste sur « une vraie montée des revendications sur le foulard et les habits islamiques et la viande halal » et débouche sur ce questionnement : « Est-on devant une organisation commune qui fait exploser la République, où le cultuel, l'islam, l'emporteraient sur la culture, la laïcité ? ».

Il est des constats sur lesquels il me semble que l'on ne peut fermer les yeux.

Aliocha

@ Alpi

Russie, aussi sainte que la parole, celle que les désirs impériaux tentent de nier, à l'image de Poutine qui massacre au nom de l'amour du prochain, en vain.

https://www.youtube.com/watch?v=erIgelUhqoc

sylvain

@ Achille | 16 novembre 2022 à 21:23
"Ce rapport tend à démontrer que le million de migrants étant arrivé en 2015 en Allemagne n’a eu aucun impact sur la criminalité dans le pays. Celle-ci ayant même baissé de 4,9 % entre 2020 et 2021.
Ben non tous les migrants ne poussent pas les braves gens sous les trains. Voilà qui est rassurant ! :)"

Bravo pour ce bon moment d'humour noir second degré provoc 👍

Le surplus de morts qui ont envahi les cimetières depuis l'invasion des migrants ne peuvent pas vous applaudir hélas, dommage ; ils ont même eu la double peine : les coups de couteau et l'interdiction de figurer sur les rapports des victimes de ces crimes trop gênants pour Merkel et ses complices mafieux immigrationnistes.
Libre à vous de croire à la poupée qui tousse, c'est bientôt Noël 🎅, on vous pardonnera.

-----------------------------------------------------------------

@ Marcel P | 16 novembre 2022 à 23:51
"Un autre terme doit mieux les décrire que réfugiés."

Fastoche et nul ne peut le nier : parasites sociaux profiteurs de la bonne gamelle que les cochons haloufs de payants que nous sommes leur tendons avec moult courbures d'échine et abdominales en bons collabos ; un système mafieux au grand jour qui ne se cache plus tant nous sommes anesthésiés par la propagande médiatique du camp du bien des soumis humanistes.

Il faut reconnaître que la mafia immigrationniste fonctionne à la perfection : rackets légaux, une balistique matérielle qui ne connaît aucun obstacle, tous les gouvernements collaborent à ce pire crime esclavagiste criminel organisé que l'Histoire aura connu : les passeurs jettent les migrants à la mer, appellent les bateaux de permanence, Océan Viking etc. sponsorisés par l’UE le Grand Parrain, qui arrivent à la rescousse pour les sauver et les emmener vers nos côtes qui sont désignées définitivement comme "les plus proches" donc obligées de recueillir tous ces "enfants malades" , ces "mineurs orphelins" ; un vrai conte de fée mafieux.

Une fois grassement rémunérés, les passeurs, en bons écolos, pratiquent un tri sélectif de migrants en jetant un surplus gênant à la mer, sans même se cacher sous l'oeil attendri des caméras. Il y a trop de méthane sur les rafiots qui mettent en péril la couche d'ozone, BEN VOYONS !

Le sommet du cynisme de ce gouvernement a été atteint quand l'ignoble et odieux Darmanul, qui a pris dernièrement une superbe fessée humiliation par l'imam Iquioussen, a reproché au RN d'avoir voulu laisser mourir ces 44 "enfants malades" ; lui-même et son gouvernement qui ont laissé tuer Lola et des milliers de victimes sous les coups de couteaux de ses migrants criminels qu'ils font venir pour nous massacrer en toute impunité.

Au fait, on n 'entend pas les NUPES sur ce sujet, eux si prompts d'habitude à nous donner de grandes leçons humanistes ; ah oui on me fait signe qu'il y a corrida, ils peuvent pas être partout à la fois, BEN VOYONS !

Marcel P

@ Achille
« Je pense simplement que derrière chaque migrant ne se cache pas forcément un assassin. Certains parviennent malgré tout à s'intégrer et heureusement ! »

Je pense surtout que vous nous imposez le vocable idéologique de l'extrême gauche pour camoufler l'inutilité ou l'inefficacité de la majorité aux commandes.
Personne ne parle de migrants. On parle de clandestins. Personne n'en a rien à cirer des personnes qui vont d'un pays à un autre, avec un visa, un titre de séjour (avant l'arrivée et pas délivré après trois OQTF).

« ...l’arrivée en Allemagne d’environ un million de demandeurs d’asile venus du Moyen-Orient [...] Quand tant de gens se massent aux frontières (…), il faut les traiter avec humanité »

Personne ne se masse aux frontières de l'Allemagne. Le Moyen-Orient n'est pas frontalier de l'Allemagne. Les réfugiés de guerre ne sont pas les hommes de 18 à 30 ans qui ont laissé femmes, enfants et vieillards sur place. Un autre terme doit mieux les décrire que réfugiés.

hameau dans les nuages

@ F68.10 | 16 novembre 2022 à 18:35

Vous m'inquiétez ! Vous savez lire ?
Les seuls bateaux que je veux couler ce sont les bateaux "humanitaires" une fois leur cargaison déchargée à bon port, après avoir vérifié que l'un ou l'une de ces personnes ne reste pas à bord pour ne pas renouveler la bévue du Rainbow Warrior.

Les bateaux des passeurs repartant vides vers leur port d'origine donc là oui encore, avec à leur bord les responsables qui les ont amenés en limite des eaux territoriales.

Il faut assécher le marigot. En sachant que malheureusement les œcuménistes que je connais vont devoir trouver autre chose comme occupation pour gagner leur place au paradis. Je prierai pour eux.

Hameau dans les nuages ayant eu une grand-mère descendante d'esclave affranchie en 1848 sous le patronyme de Nolepit.

F68.10

@ Serge HIREL
"Quant à votre leçon sur le fondement de la liberté d'expression qui, selon vous, serait la démocratie, je n'en ai cure..."

C'est bien le problème: vous ne cherchez pas à comprendre les sujets sur lesquels vous intervenez, et ce au point de noyer le poisson en référençant la Corée du Nord comme modèle de liberté d'expression dans le seul but de refuser de comprendre ce que signifient les mots "république" et "démocratie". Le genre de joyeux luron français complètement inconscient du monde dans lequel il vit, en somme.

"« un blasphème contre la liberté d'expression »... Voilà un concept étonnant... Un blasphème ! Ce péché mortel figure-t-il dans le droit canon ? Est-ce un Garde suisse revenu du Vatican qui vous a inspiré cette formule ?"

Ci-dessus, le seul morceau de votre prose qui vaille réellement développement. J'ai bien noté, fut un temps, votre définition complètement absconse du blasphème comme la seule insulte faite à Dieu. Non, Monsieur. Le blasphème, c'est un concept bien plus simple. Il s'agit de la punition physique ou légale de propos qui contreviennent à des dogmes. Le dogme fut historiquement catholique ou maintenant musulman, mais, au fond, la problématique du blasphème est bien plus simple: punition physique ou légale pour propos violant un dogme.

Et, des dogmes, vous en poussez à répétition. En veux-tu en voilà. Souvent en les maquillant sous des définitions fallacieuses. Vous nous avez fait le coup ici-même sur la notion de République. Vous nous le faites répétitivement sur la notion de Constitution. Vous nous le faites aussi sur les notions de racisme, de blasphème, et maintenant de liberté d'expression en vous prétendant à peu de choses près victime de lettres de cachets imaginaires. Sans parler de votre défense, parfaitement dogmatique, des fonctionnaires, des journalistes, votre fétichisation abusive de la loi sur la liberté de la presse qui vous arrange bien en restreignant la liberté d'expression. Votre refus que la science empiète sur le journalisme quand le journalisme parle de science. Et plein de choses encore.

À chaque fois, systématiquement, vous nous présentez un dogme, et vous jouissez de manière à peine dissimulée que nous l'enfreignions en vous exprimant son inconsistance ou son inapplicabilité. À chaque fois, vous vous payez de bons mots afin de pousser autrui à violer votre dogme, ce qui vous donne l'illusion systématique de "gagner". C'est assez pathétique, en toute franchise, et, somme toute inoffensif; bien que très dommageable pour la santé du débat public, que vous infectez ainsi d'irrationalisme dogmatique.

Et c'est en vous confrontant sur ces points que nous constatons, jour après jour, à quel point la structure même de votre pensée est dogmatique, fétichisant les textes de loi qui vous arrangent comme d'autres fétichiseraient les Dix Commandements. C'est en cela que vous avez une tournure d'esprit parfait religieuse et même intolérante: vous cherchez systématiquement à pousser vos interlocuteurs à blasphémer contre vos dogmes fétiches pour hystériser la discussion, vous peindre en victime, et ainsi prétendre que c'est votre talent rhétorique qui l'emporte.

La problématique du blasphème, c'est très exactement cela: vous avez du sacré, du dogmatique, que vous défendez en peignant vos interlocuteurs en blasphémateurs sacrilèges. Vous le faites à chaque fois. Parce que vous êtes incapable de réfléchir sur les fondements intellectuels de vos positions. Et cette incapacité se manifeste par le ton dédaigneux que vous adoptez dès qu'on tente de vous faire réfléchir sur vos dogmes et leurs points faibles. Vous avez très justement adopté cette attitude sectaire dans le premier propos de votre personne que je viens de citer en haut de ce commentaire: vous "n'en avez cure".

"Finalement, parce que tel est mon bon plaisir, je continuerai à utiliser le terme « Prince » et accepterai sans réserve qu'avec déférence, vous donniez au Prince du « Monsieur le Président »."

Monsieur Macron n'a rien d'un "prince". Il est la caricature d'un président de la Cinquième, et c'est là un choix volontaire: il sait que les Français veulent un Roy, et a assumé de jouer ce rôle car il savait qu'il ne pouvait pas se faire élire sur un programme libéral normal. Il a bien vu que les Français ne voulait pas d'un "président normal", si vous vous souvenez de Hollande. Moi, si, je veux un président normal. Mais comme les Français sont des royalistes anti-démocrates dans l'âme, qu'ils soient de droite ou de gauche, il nous a joué le délire de la Marche Impériale dès son sketch du Louvre. Je cautionne. C'est ce que les Français voulaient. Maintenant, ils font mine de ne pas en vouloir. Ensuite, ils en revoudront. C'est ce petit jeu que vous jouez avec votre petit délire du "prince-président", tentant de l'identifier à Napoléon III pour mieux vous offrir, dans votre imaginaire délirant, l'occasion de vous faire un cosplay de Victor Hugo en montant sur les barricades.

Vous n'en avez ni le talent, ni les idées, ni les convictions démocratiques. Jamais vous ne serez Victor Hugo appelant au renversement par la violence du "prince-président" Macron.

Car c'est bien cela que toutes vos interventions tentent de mettre en scène: maquiller votre petit délire antidémocratique sous les oripeaux d'un anti-princisme primaire qui n'est qu'un simulacre de démocratisme; un appel au poujadisme anti-aristocrate de ces simplets de frouzes.

Vous haïssez le terme de démocratie, d'ailleurs. C'est pour cela que vous ne parlez que de République. Car une République, cela peut évoluer vers un truc bien plus raide qu'une démocratie basée a minima sur le vote et la liberté d'expression.

À chaque fois, je l'ai noté, vous cherchez à limiter la liberté d'expression. Et, pour vous, vous nous l'avez déjà dit, le vote, c'est juste applaudir ou huer les acteurs sur les planches. Mais ce n'est jamais, ô grand jamais, autoriser la société (que certains appellent le "peuple") à mettre son nez dans les coulisses et encore moins à y participer. Vous nous l'avez déjà dit vous-même.

En somme, vous êtes un ennemi de la démocratie. Et vous paradez en défenseur de la République. Comme beaucoup de Français.

Et c'est pour cela que la France restera condamnée à la déchéance. Car vous êtes, au fond, votre pire ennemi, à l'instar de très nombreux Français.

Giuseppe

On vit une drôle d'époque, cent missiles se sont abattus sur le coin de la figure des Ukrainiens et l'on papote à propos de Gégé. Nous sommes sauvés !

Lors de ma partie de manivelles j'ai écouté l'intervention de Macron... Je me demande encore ce qu'il voulait nous dire, à part absolument nous faire penser qu'il était un interlocuteur qui comptait auprès de Xi Jinping et de Narendra Modi... 67 000 000 d'habitants et 50 milliards pour la défense à venir... En fait ils ont écouté un possesseur de cerf-volant.

Bon, il se fait plaisir, mais j'espère qu'il ne nous prend pas pour des couillons.

Pour discuter avec ces interlocuteurs-là, il faut trois choses essentielles qu'ils comprennent : le pognon, le courage immense de l'Ukraine et l'OTAN quand elle turbine à l'EPO.

Je suis comme Mongénéral, quand il a décoré Jacques Anquetil de la Légion d'honneur, symbole de la force, et son record du monde de l'heure, je salue aussi Filippo il fait partie de ces hommes qui comptent.

Les Chinois respectent ces personnages qui seuls renversent le monde, ils en ont peur, et Taïwan ils ne s'y frotteront jamais, parce qu'un type tout seul est plus fort que 1,4 milliard d'habitants.
Et ça ils ne comprennent pas, ils peuvent piller la technologie d'un vélo, mais qu'un seul puisse les battre encore aujourd'hui les fera toujours réfléchir.

https://www.lemonde.fr/sport/article/2022/10/08/cyclisme-filippo-ganna-bat-le-record-de-l-heure_6145011_3242.html

Taïwan petit pays, mais gros braquet:

https://www.tresor.economie.gouv.fr/Articles/ffdc6b66-83cd-4343-980e-a98e6ba0df9b/files/b3948842-642a-4a26-83ce-34d2b5d1d36d

Achille

@ Serge HIREL | 16 novembre 2022 à 18:17
« Ce qui me fait grimper quelquefois dans les tours - si tant est que l’on puisse ainsi qualifier un propos parfois vif tant celui auquel il répond me paraît « époustouflant » -, c’est moins la suffisance du Prince que l’insuffisance de ses sbires et de ses hérauts... »

Il est clair qu’en matière de suffisance, vous n’avez rien à envier au "Prince". Mais lui au moins, vu son parcours "époustouflant", il peut se permettre de l’afficher de temps en temps. Je ne trouve pas qu'il en abuse. En tout cas pas plus, sinon moins, que certaines personnalités du monde politique et des médias qui passent leur temps à le critiquer, sans vraiment démontrer qu'ils feraient mieux que lui s'ils avaient ses responsabilités.

Quant à moi qui suis de nature modeste, "Quand je m'examine, je m'inquiète. Quand je me compare, je me rassure" ainsi que le disait Talleyrand.

---

@ Serge HIREL | 16 novembre 2022 à 19:47
« Voici l’adresse d’un site sur lequel vous trouverez le rapport 2021 du Bundeskriminalamt. Le trouver m’a pris moins d’une dizaine de secondes.. .»

Merci pour l’info. Ce passage a retenu notamment mon attention :
« Le récent rapport du Bundeskriminalamt pour l’année 2021 confirme la tendance à la baisse de la criminalité en Allemagne, qui diminue de 4,9 % par rapport à l’année précédente (5 047 860 délits, soit une diminution de 262 761 par rapport à 2020). Cette tendance se poursuit depuis maintenant cinq ans et s’éloigne ainsi des données totales de six millions enregistrées entre 1993 et 2009 ou entre 2014 et 2016. »

Ce rapport tend à démontrer que le million de migrants étant arrivé en 2015 en Allemagne n’a eu aucun impact sur la criminalité dans le pays. Celle-ci ayant même baissé de 4,9 % entre 2020 et 2021.
Ben non tous les migrants ne poussent pas les braves gens sous les trains. Voilà qui est rassurant ! :)

Giuseppe

"Gérard Collomb, en effet, avait invoqué son besoin de revenir à Lyon pour une campagne des municipales qui exigeait sa présence dans les meilleurs délais ; mais non sans avoir, au préalable, jeté un pavé dans la mare avec sa crainte que dans les banlieues, on ne soit bientôt plus "côte à côte mais face à face"." (PB)

Cela l'arrangeait bien de le dire, alors qu'il allait être chassé (enfin) de sa rente à vie d'élu. Comme si par l'opération du Saint-Esprit il découvrait le monde, alors qu'il était maire de Lyon depuis... Pfff...

Dehors ! Il a bien profité, qu'il laisse définitivement sa place, il est au fond comme Ségo et Pépère, ils n'en peuvent plus de disparaître, aujourd'hui les citoyens se fichent bien de ce qu'ils peuvent raconter... Quand on a eu la majorité au Congrès, il ne reste plus qu'à se cacher, plus qu'à commenter ce qui les dépasse...

Serge HIREL

@ Achille | 16 novembre 2022 à 16:29
« Angela Merkel ne regrette absolument pas sa décision d’avoir accueilli un million de migrants »

Avez-vous déjà entendu un chef d’Etat faire mea culpa à propos d’une décision dont certains disent qu’elle ne fut pas la meilleure ? En France, le plus proche d’une telle attitude fut Hollande, qui, constatant les dégâts qu’il avait commis, ne s’en est pas excusé, mais ne s’est pas représenté... Le cas est rarissime. Bien sûr, personne ne doute qu’avant 2027, le Prince, qui sait faire mieux que quiconque en matière de repentance, battra sa coulpe en reconnaissant que le port obligatoire du masque n’était pas utile...

« Reste à savoir si [la] décision [d’Angela Merkel] a été motivée par de la compassion ou pour des raisons plus ‘pragmatiques’ »

À l’époque, comme elle l’avait fait en 2011 quand elle a décrété brutalement la fin du nucléaire après la catastrophe de Fukushima, la Chancelière a simplement écouté ses concitoyens. La majorité d’entre eux était émue par la situation des centaines de milliers de réfugiés croupissant à la frontière de l’Europe. N’en déplaise à l’orgueil des Français en ce domaine, les Allemands ont aussi une tradition bien établie en matière d’accueil. C’est d’ailleurs surtout en France que l’argument « de nouveaux bras pour un pays en pleine décroissance démographique » s’est développé. La réalité était que cette vague de miséreux était surtout composée de personnes sans diplôme, ni même compétence. Deux articles trouvés sur Internet décrivent assez bien les raisons qui ont emporté la décision de « Mutti ».

https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/allemagne-pourquoi-angela-merkel-est-elle-si-genereuse-envers-les-refugies-503128.html

https://www.pourleco.com/monde/merkel-et-la-crise-des-refugies-de-2015-de-nombreuses-motivations-pour-quel-cout-economique

Le seul reproche que l’on puisse faire à Merkel et dont elle ne demandera pas le pardon, c’est de ne pas avoir joué la carte européenne alors qu’elle était toute-puissante à Bruxelles. Nous avons perdu là une belle occasion de définir une vraie politique européenne de l’émigration, respectant les desiderata de chacun de ses membres... Ce qui n’est pas le cas des accords intra-communautaires actuels. Ce même reproche peut lui être adressé à propos du nucléaire. Toute l’Europe paie aujourd’hui les conséquences de cette décision unilatérale.

« Quant aux statistiques sur la criminalité en Allemagne, (...) moi, je n’en ai trouvé aucune vu qu’elles ne sont pas délivrées au public. »

Diantre ! La République fédérale serait une dictature à la Poutine ? Voici l’adresse d’un site sur lequel vous trouverez le rapport 2021 du Bundeskriminalamt. Le trouver m’a pris moins d’une dizaine de secondes... Bon, il est vrai que, comparées aux françaises, ces statistiques n’arrangent pas votre discours habituel sur les magnifiques résultats de l’action du Prince...
« En bref, il s’agit d’une évolution de la criminalité qui ne coïncide pas avec les tendances observées dans d’autres pays voisins », précise le commentaire... Qu’en termes galants ces choses-là sont dites...

https://notesdeseguretat.blog.gencat.cat/2022/05/25/le-taux-de-criminalite-en-allemagne-continue-de-baisser/#_ftn1

« Je pense simplement que derrière chaque migrant ne se cache pas forcément un assassin. Certains parviennent malgré tout à s'intégrer et heureusement ! »

Attention ! Zemmour tient très exactement les mêmes propos...

Savonarole

@ Myrto | 16 novembre 2022 à 18:05

Mea culpa, vous avez raison, on est cerné par les c…

F68.10

@ hameau dans les nuages
"C'est simple et croyez-moi que le téléphone arabe va vite fonctionner et sans 5G : on prend les migrants à bord ainsi que l'équipage en vérifiant que quelque humaniste ne se cache en fond de cale et le bateau disparaît dans l'océan."

En gros, vous préconisez de couler les bateaux de migrants avec les migrants dedans.
C'est complètement c*n.

Serge HIREL

@ Exilé | 16 novembre 2022 à 13:42
« ...au moins mentionner leurs noms dans les actes des procès intentés aux criminels ? »

Impossible. Ce serait contrevenir à la règle sacro-sainte de la non-responsabilité personnelle du fonctionnaire. Seul l’Etat peut être fautif. À remarquer toutefois que les noms des magistrats qui traitent ou jugent une affaire pénale ou civile sont publics, ce qui est tout à leur honneur... Même si, eux aussi, ne peuvent pas être poursuivis personnellement, par exemple quand l’un d’eux commet une erreur de procédure qui permet à un clandestin de vaquer à ses occupations en toute liberté...

---------------------------------------------------------------

@ F68.10 | 16 novembre 2022 à 15:49

Si j’ai bien compris, c’est mon emploi fréquent du terme « Prince » qui vous défrise... Pour ma part, il me semble mieux adapté au personnage et à ses comportements - et même lui coller à la peau - que « Jupiter », « Freluquet » ou « Manu ». Ecrire « Président », « Emmanuel Macron », « Macron » ou « EM » ne me brûle pas les doigts, mais « Prince » permet à mes yeux de mieux le situer, de mieux appréhender ses manières, de mieux résumer mon opinion sur lui.

Si vous y voyez une référence à une royauté qui serait de droit divin ou si vous estimez que c’est là une façon sournoise de mettre en doute sa légitimité, vous vous trompez. Mais, pour vous complaire, je suis prêt à employer le terme « Prince-président », bien que celui qui fut appelé ainsi, notre dernier roi, qui fut aussi notre premier président, ait été moins « despote » que vous ne le pensez, mais surtout beaucoup plus attaché à la souveraineté de la France que ne l’est le Prince.

Quant à votre leçon sur le fondement de la liberté d’expression qui, selon vous, serait la démocratie, je n’en ai cure... Il me semble que la pire dictature actuelle se nomme « République populaire démocratique de Corée »... et que le Royaume de Belgique et le Royaume-Uni sont des terres où elle s’exerce pleinement.

Finalement, parce que tel est mon bon plaisir, je continuerai à utiliser le terme « Prince » et accepterai sans réserve qu’avec déférence, vous donniez au Prince du « Monsieur le Président ».

P.-S. : « un blasphème contre la liberté d'expression »... Voilà un concept étonnant... Un blasphème ! Ce péché mortel figure-t-il dans le droit canon ? Est-ce un Garde suisse revenu du Vatican qui vous a inspiré cette formule ?

--------------------------------------------------------------

@ Achille | 16 novembre 2022 à 11:42

Ce qui me fait grimper quelquefois dans les tours - si tant est que l’on puisse ainsi qualifier un propos parfois vif tant celui auquel il répond me paraît « époustouflant » (cf Marcel P | 16 novembre 2022 à 12:42) -, c’est moins la suffisance du Prince que l’insuffisance de ses sbires et de ses hérauts...

Alpi

@ Xavier NEBOUT
"Poutine, sauve au moins la sainte Russie !"

Merci de nous expliquer en quoi la Russie serait sainte...

Myrto

@ Savonarole
"C dans l’air est une machine à broyer les cerveaux en purée de pois, sous couvert d’imitation des talk shows américains. Cette émission du service public ne véhicule qu’une pensée de gôche BCBG.
Les faux fous rires de l’animatrice, l’hypocrisie suave et onctueuse de Patrick Cohen le naufragé, l'ex-patron de Canal + Pierre Lescure, l’humoriste de service qui ne fait grimper aux rideaux qu'Anne-Elisabeth Lemoine, et j’en passe, présentent à nos yeux un véritable tableau de Jérôme Bosch. Un carrousel d’horreur moderne."

Vous vous trompez d'émission, vous évoquez "C à vous" et non "C dans l'air".

hameau dans les nuages

@ Marc Ghinsberg | 15 novembre 2022 à 00:53
"Mais quelle était l'autre branche de l'alternative ? Laisser les migrants sans secours, les laisser mourir ? Ce n'est pas ça le pire ?"

Je crois que vous n'avez pas compris que la solution est simple. Ces "naufragés" qui n'en sont pas quittent les rives d'un pays du Maghreb à bord de pneumatiques ou encore mieux, de chalutiers modernes et cela jusqu'aux eaux territoriales où attendent les passeurs humanitaires occidentaux subventionnés. Il ne s'agit pas de les laisser mourir mais de les empêcher de venir.

C'est simple et croyez-moi que le téléphone arabe va vite fonctionner et sans 5G : on prend les migrants à bord ainsi que l'équipage en vérifiant que quelque humaniste ne se cache en fond de cale et le bateau disparaît dans l'océan. Pour ce qui est des pneumatiques vides repartant avec les passeurs eh bien là disons que... vous me comprenez ?
Je vous assure que le nombre de passeurs va diminuer drastiquement même si les encore volontaires prennent une assurance décès.

Et subséquemment, fin de toutes les aides.

Parce qu'il y a un autre discours qu'il faudrait encourager. Celui des Africains qui supplient leurs congénères de rester au pays.

https://www.youtube.com/watch?v=2TIXUhynuZs&list=LL&index=556&t=158s&ab_channel=InvestirAuPays

Ce discours devrait plaire aux obsédés du "volem viure al païs".

Isabelle

Gérard Collomb aurait dû parler pour éviter la progression de l'islamisme en France et en Europe :

A suivre de près :
"Le financement de ce projet Erasmus+ soulève de nombreuses questions auxquelles la commission UE et le gouvernement français doivent rendre des comptes :
comment l’UE peut-elle financer un projet intégralement phagocyté par le régime autoritaire islamo-nationaliste d’Erdogan ?

[ENQUÊTE FDS] L’UE finance un projet Erasmus+ piloté par le pouvoir turc, dont une ONG dirigée par un converti nostalgique de la Shoah, pour lutter contre l’islamophobie et créer une “conscience européenne commune” entre les communautés musulmanes.

Achille

@ Marcel P | 16 novembre 2022 à 12:42
« Si le responsable du programme dit que c'est un succès, c'est donc forcément un succès. Ou sinon, on regarde les statistiques de la criminalité de voie publique. Lorsqu'un gamin se fait pousser sur les voies ferrées par un clandestin, c'est déjà un clandestin de trop. »

Faut pas vous limiter aux seuls passages qui vous conviennent. C'est un peu trop simpliste comme démonstration.

Si vous avez pris la peine de lire attentivement l’article joint, il ne vous a sans doute pas échappé qu’Angela Merkel ne regrette absolument pas sa décision d’avoir accueilli un million de migrants, ceci cinq ans après les faits.

C’est au tout début de l’article :
« Si c’était à refaire, elle recommencerait. Interrogée sur son choix alors controversé de ne pas fermer les frontières de l’Allemagne lors de la crise des réfugiés de l’été 2015, Angela Merkel a répondu, vendredi 28 août, qu’elle assumait totalement sa position, qui conduisit à l’arrivée en Allemagne d’environ un million de demandeurs d’asile venus du Moyen-Orient en guerre par la route des Balkans. « Je prendrais les mêmes décisions essentielles », a déclaré la chancelière allemande lors de sa traditionnelle conférence de presse de rentrée. « Quand tant de gens se massent aux frontières (…), il faut les traiter avec humanité », a-t-elle ajouté. » (SIC)

Reste à savoir si sa décision a été motivée par de la compassion ou pour des raisons plus "pragmatiques". Chacun a son opinion sur le sujet.

Quant aux statistiques sur la criminalité en Allemagne, vous avez sans doute vos sources, les mêmes que Zemmour, je présume. Moi je n’en ai trouvé aucune vu qu’elles ne sont pas délivrées au public.
Je pense simplement que derrière chaque migrant ne se cache pas forcément un assassin. Certains parviennent malgré tout à s'intégrer et heureusement !

F68.10

@ Serge HIREL
"Dans cette adresse à Achille, quelle partie du texte, quel mot permettent de vous faire écrire que je remets en cause la légitimité de l'élection du Prince ?"

Le systématisme dont vous faites preuve quand à cette expression. Expression qui n'est pas exactement neutre. De multiples telles expressions ont dans le passé été utilisées afin de surglorifier ou parallèlement délégitimer un président. Comme "prince-président" pour Napoléon III, qui fut un despote.

À un moment, honnêtement, ça va: faire croire que personne sauf vous ne serait capable de lire entre les lignes, c'est justement constitutif de la "suffisance" que vous attribuez vous-même au "Prince".

"Jusqu'à preuve du contraire par l'arrivée chez moi d'une lettre de cachet, nous sommes en République et la critique des autorités politiques y est non seulement admise, mais nécessaire. Acceptez cela ou, sinon, allez vivre chez Poutine !"

Et c'est bien parce que la liberté d'expression est un fondement de la notion de démocratie (et non pas d'une "République" fétichisée, concept qui n'est pas en soi démocratique) que j'ai tous les droits de vous reprendre sur votre utilisation abusive de la critique de l'autorité en place.

Défendre l'autorité en place contre les sarcasmes les plus idiots fait justement, aussi, partie de la liberté d'expression.

Poutine interdit la liberté d'expression. J'en fais usage et la défend. En l'appliquant à la critique de vos propos.

C'est quand même assez sidérant, cette conception de la liberté d'expression qui consisterait à n'avoir le droit de critiquer que le prince-président, mais jamais les gens qui le critiquent. Comme si c'était un blasphème contre la liberté d'expression que d'en user, sauf si c'est pour critiquer le "Prince" dans une République que, paradoxalement, vous défendez systématiquement comme modèle monarchique.

Vous avez encore quelques cours de rattrapage à effectuer sur la notion de liberté d'expression. Jupiter Ier est bien bon avec vous.

P.S.: Et ne venez pas me parler des lettres de cachet. Elles existent encore de nos jours. Elles portent juste un nom différent. Je vous laisse deviner lequel.

------------------------------------------------------------------

@ Achille
"Tiens vous avez remarqué cela vous aussi. Dès que l’on parle d’Emmanuel Macron, Serge HIREL se met à grimper dans les tours. À noter qu’il n’est pas le seul sur ce blog. Moi, finalement, ça m'amuse ! 😊"

Cela ne m'amuse pas.

Savonarole

@ Lucile| 16 novembre 2022 à 00:48
« cela ferait le bonheur de C dans l'air pendant quelques jours, mais ça ne changerait rien à rien. Il en faudra beaucoup plus pour contrer la force d'inertie de la machine gouvernementale »

C dans l’air est une machine à broyer les cerveaux en purée de pois, sous couvert d’imitation des talk shows américains. Cette émission du service public ne véhicule qu’une pensée de gôche BCBG.
Et dans C à vous ensuite, les faux fous rires de l’animatrice, l’hypocrisie suave et onctueuse de Patrick Cohen le naufragé, l'ex-patron de Canal + Pierre Lescure, l’humoriste de service qui ne fait grimper aux rideaux qu'Anne-Elisabeth Lemoine, et j’en passe, présentent à nos yeux un véritable tableau de Jérôme Bosch. Un carrousel d’horreur moderne.

Exilé

Suite aux multiples crimes commis en France par des gens autorisés à y entrer ou bien à s'y maintenir par les représentants de diverses instances, ne serait-il pas temps de responsabiliser ces derniers et, faute pour l'instant des sanctions administratives ou pénales, au moins mentionner leurs noms dans les actes des procès intentés aux criminels ?

Marcel P

@ Achille

« « Dans l'article dont vous donnez le lien, pourtant clairement orienté, on apprend que la majorité de ces personnes n'ont pas d'emploi. »
Si je me réfère à l’article, 43 % ont trouvé un travail ou suivent une formation »

43 %, ça s'appelle une minorité. Moins de la moitié on trouvé un travail. Quant à trouver une « formation » on sait tous, ou devrions tous savoir, ce que ce terme recouvre dans la majeure partie des cas.

« Adaptation réussie si l’on en croit Victoria Rietig, spécialiste des questions migratoires à la DGAP. »

Si le responsable du programme dit que c'est un succès, c'est donc forcément un succès. Ou sinon, on regarde les statistiques de la criminalité de voie publique. Lorsqu'un gamin se fait pousser sur les voies ferrées par un clandestin, c'est déjà un clandestin de trop.

« Les non éligibles, ainsi que l’a indiqué le porte-parole du ministère de l’Intérieur, seront reconduits dans leur pays d’origine, pas par moi, j'en serais bien incapable, mais par les services compétents de ce ministère et selon les procédures en vigueur. »

De la même manière que sont reconduits ceux qui sont déjà sur notre sol et non éligibles, donc. Avec 2 % de taux de réussite. Merci. Parlez plutôt des services incompétents (sans aucune critique des concernés, mais du système lui-même qui produit ce type de résultats).

« Certes les Japonais recherchent de préférence des gens hautement qualifiés, mais avec une bonne formation accélérée vous pouvez avoir du personnel parfaitement opérationnel en moins d'un an. »

Sur n'importe quel sujet, vous avez des certitudes époustouflantes. En moins d'un an, on peut transformer un analphabète en personnel parfaitement opérationnel ? En moins d'un an on peut prendre un individu lambda et suffisamment l'acculturer pour que sa présence ne soit pas une source permanente de conflit, même lorsque toute sa culture est aux antipodes du pays d'arrivée ?

Qui donc fait cette magie ? « les services compétents » là encore ?

Robert

@ Serge HIREL | 15 novembre 2022 à 14:14

Je rejoins en grande part votre analyse sur le cas de monsieur Collomb.

Le reproche que vous lui faites rappelle l’attitude de monsieur Chevènement lors de la première guerre du Golfe en 1990-91. Opposé à cette coalition à laquelle il estimait que la France n'avait pas à s'associer, ce dernier avait démissionné de sa fonction de ministre de la Défense et ce geste lui avait été reproché par la sphère médiatique, traité quasiment comme un déserteur.

On peut reprocher à monsieur Collomb de n'avoir pas fait un éclat, mais on peut comprendre qu'il n'a alors pas eu envie de créer une vraie crise de régime. D'autant que, comme vous le rappelez, parce que lié au GODF, son idéologie républicaine ne le conduit pas à souhaiter que le RN puisse accéder à la fonction présidentielle, ce qu'une telle crise aurait pu faciliter.

Monsieur Macron s'en tient à son projet "Révolution" qui ne vise qu'à faire table rase de "l'ancienne France", celle que Philippe Sollers traitait de "moisie", de renier la Nation et le Peuple français pour les fondre dans une Union européenne des Régions qui fait partie du projet de Jean Monnet et que l'on retrouve dans la volonté de faire reconnaître les langues régionales ou minoritaires.

Ce en quoi monsieur Macron s'inscrit dans la logique de monsieur Hollande quand ce dernier a décidé de la création des nouvelles "grandes régions" de la taille des länder allemands, choix qui ne vise qu'à réaliser le projet de France fédérale, elle-même intégrée à une Europe fédéralisée sous la coupe (botte ?) allemande...

Achille

@ Exilé | 16 novembre 2022 à 10:09
« J'ai connu l'exemple d'un réfugié vietnamien qui a appris le japonais et qui a fait des études d'ingénieur au Japon mais qui n'a pas obtenu le droit d'y travailler. »

Si vous lisez l’article que j’ai mis en lien, vous constaterez que les Japonais sont en train de changer de comportement concernant l’entrée de migrants sur leur territoire. Nécessité fait loi !

------------------------------------------------------------------


@ F68.10 | 16 novembre 2022 à 10:04 (@ Serge HIREL)
« De l'art de parler du Prince à tort et à travers pour tout et n'importe quoi dans le seul but d'agiter une présomption de non-légitimité. »

Tiens vous avez remarqué cela vous aussi. Dès que l’on parle d’Emmanuel Macron, Serge HIREL se met à grimper dans les tours. À noter qu’il n’est pas le seul sur ce blog. Moi, finalement, ça m'amuse ! 😊

Aliocha

Voilà Xavier Nebout qui ne sait plus qui, du Royaume ou de la nation, serait le fils ou la fille, pour s'en remettre au malin, c'est malin !

"C’est en cherchant à instruire les hommes que l’on peut pratiquer cette vertu générale qui comprend l’amour de tous. L’homme, cet être flexible, se pliant dans la société aux pensées et aux impressions des autres, est également capable de connaître sa propre nature, lorsqu’on la lui montre, et d’en perdre jusqu’au sentiment, lorsqu’on la lui dérobe. "

https://fr.wikisource.org/wiki/Page:Montesquieu_-_Esprit_des_Lois_-_Tome_1.djvu/105

Serge HIREL

@ F68.10 | 16 novembre 2022 à 10:04

Dans cette adresse à Achille, quelle partie du texte, quel mot permettent de vous faire écrire que je remets en cause la légitimité de l’élection du Prince ? Jusqu’à preuve du contraire par l’arrivée chez moi d’une lettre de cachet, nous sommes en République et la critique des autorités politiques y est non seulement admise, mais nécessaire. Acceptez cela ou, sinon, allez vivre chez Poutine !

F68.10

@ Exilé
"J'ai connu l'exemple d'un réfugié vietnamien qui a appris le japonais et qui a fait des études d'ingénieur au Japon mais qui n'a pas obtenu le droit d'y travailler."

J'ai aussi connu des Libanais à Centrale Paris qui y ont fait des études d'ingénieur et qui n'y ont pas eu le droit de rester en France une fois leurs études terminées.

Patrice Charoulet

Si vous l'avez raté, vous pouvez revoir un remarquable documentaire sur le Ku Klux Klan. Il est très complet et informe sur le KKK de sa création à nos jours. Il a été diffusé le mardi 15 novembre de 21h10 à 22h35 sur RMC Story.
https://www.rmcbfmplay.com/info-programme/rmc-story/ku-klux-klan-societe-secrete-de-la-terreur?contentId=Product::NEUF_NUM23_N23796389693527&universe=PROVIDER

Exilé

« Gérard Collomb aurait dû parler plus tôt ! » (PB)

Peut-être que Philippe Bilger aurait dû le soumettre à la question  de façon énergique ?

Exilé

@ Achille | 16 novembre 2022 à 00:16
« Seul problème, l'apprentissage du japonais qui n'est pas une langue spécialement facile à apprendre... »

J'ai connu l'exemple d'un réfugié vietnamien qui a appris le japonais et qui a fait des études d'ingénieur au Japon mais qui n'a pas obtenu le droit d'y travailler.

F68.10

@ Serge HIREL
"De l'art de ne pas traiter le sujet du jour quand il révèle la suffisance du Prince"

De l'art de parler du Prince à tort et à travers pour tout et n'importe quoi dans le seul but d'agiter une présomption de non-légitimité.

Monsieur Macron a été élu.

Serge HIREL

@ Achille | 16 novembre 2022 à 00:16
« Il semblerait que le Japon... »

De l’art de ne pas traiter le sujet du jour quand il révèle la suffisance du Prince et même de détourner une conversation déjà périphérique quand elle s’oriente vers son procès pour plagiat et contrefaçon... Mieux vaut s’intéresser aux difficultés de l’Empire du Soleil Levant dans sa quête présumée de travailleurs étrangers qu’aux conséquences de l’immigration illégale dans notre douce France... Votre digression est qu’autant plus incongrue que, encore plus que l’Allemagne, les caractéristiques structurelles et culturelles du Japon sont incomparables avec les nôtres.

Ainsi, si notre taux de natalité est faible (1,83 enfant par femme en âge de procréer), il est loin d’être aussi inquiétant que celui de Tokyo (1,34 enfant). À noter également que, pour l’heure, je Japon compte très peu d’immigrés alors que nous en dénombrons déjà chez nous plus de 7 millions (3 à 400 000 de plus chaque année)...
Le Japon, pour assurer sa survie économique, va accueillir des étrangers qualifiés... Soit... Mais il cherche le salut d’abord dans le développement de la robotisation de ses activités industrielles et la numérisation à marches forcées de la société, qui lui permet de s’en tenir à sa politique volontariste de maintien à domicile des plus âgés. Peut-être pourrions-nous l’imiter sur ces deux points avant de faire croître encore notre vivier de « chances pour la France »...

Xavier NEBOUT

Pour le diable (di able, qui enlève la lumière), il faut détruire l'idée de nation car elle découle de celle du père qu'il faut détruire aussi car il légitime le pouvoir royal.
Pour détruire le père, il faut détruire l'amour filial, et c'est pourquoi il faut détruire l'idée de famille par l'abolition du genre.
C'est ça, la gauche et la révolution.
Poutine, sauve au moins la sainte Russie !

Vamonos

M. Gérard Collomb a parlé trop tard ou trop tôt mais il a épanché son âme. Son secret devenu trop lourd à porter est désormais étalé au grand jour.
Et puis, il tente dans un dernier sursaut avant de tirer sa révérence de faire porter à M. Macron la responsabilité de la catastrophe qui pourrait bientôt survenir… ou pas.

Lucile

Si Gérard Collomb avait parlé plus tôt, cela n'aurait servi à rien. Personne au gouvernement ne voulait l'écouter et les medias mainstream se seraient allègrement chargés au pire de le traiter - quoique poliment - de gâteux, au mieux d'ignorer ses propos. Ils sont bien rodés à ce genre d'exercice et le sujet est toujours aussi tabou. Oui, on fait maintenant semblant qu'il ne le soit pas, mais à condition de l'aborder avec des pudeurs de vieille fille et de les camoufler sous des airs de hardiesse.

Lors de sa démission on avait bien compris que Gérard Collomb était fort pessimiste sur toutes ces questions, ce qui, venant d'un socialiste bon teint de surcroît bien informé comme il l'était après son passage au ministère de l'Intérieur, aurait pu alerter les commentateurs. Cela n'a pas ému grand monde dans les sphères politiques. Et ça continue. Même si Darmanin démissionnait demain en disant qu'il n'est pas d'accord avec la ligne présidentielle, et en expliquant pourquoi en long et en large, cela ferait le bonheur de C dans l'air pendant quelques jours, mais ça ne changerait rien à rien. Il en faudra beaucoup plus pour contrer la force d'inertie de la machine gouvernementale.

F68.10

@ Xavier NEBOUT
"SOS Méditerranée est subventionné par les municipalités socialistes, et pas que Paris. La volonté de cette racaille est de détruire la nation, car elle hait l'idée de nation. Mais où sont les procédures judiciaires pour détournement de pouvoirs tant personne n'a été élu pour organiser l'invasion africaine ?"

Le mouvement pro-vie comme on l'aime...

Axelle D

Gérard Collomb, manifestement doué dans l'art de pleurnicher et faire son numéro, a voué (dans un premier temps) une adoration béate à Macron avant de le lâcher et le renier.
Il faut vraiment aimer le genre faux derche sur le retour pour glorifier ce genre de gugusse eu égard à cet ultime numéro de clown triste, malveillant, dépité et déçu se sentant partir et ne sachant plus que dire et à quoi se raccrocher pour exister et repeindre son parcours pas très glorieux de couleurs trompeuses.

Achille

@ Serge HIREL | 15 novembre 2022 à 19:21

Il semblerait que le Japon soit à la recherche de main-d'oeuvre, car ce pays, lui aussi, a une natalité en berne.
Pas moins de 6,7 millions d'ici 2040, ce n'est pas rien !

Voilà qui devrait intéresser les migrants en recherche d'autres horizons, vu que désormais les ports de l’Europe risquent d’être difficiles d'accès.
Certes les Japonais recherchent de préférence des gens hautement qualifiés, mais avec une bonne formation accélérée vous pouvez avoir du personnel parfaitement opérationnel en moins d'un an.
Seul problème, l'apprentissage du japonais qui n'est pas une langue spécialement facile à apprendre...

sbriglia

@ Marc Ghinsberg
« Au moment de la démission de Gérard Collomb, François Hollande interrogé sur Public Sénat sur la question de savoir si GC avait été un bon ministre de l'Intérieur répondit : « Il ne vous a pas échappé que je ne l’ai pas choisi comme ministre quand j’étais président de la République ». François Hollande n'a jamais fait confiance à Gérard Collomb »

Il est vrai que François Hollande était visionnaire en nourrissant au sein de son gouvernement des Valls et des Macron.

Ne pas avoir fait confiance à Gérard Collomb procédait sans doute de cette vision défaillante.

Vous en avez d’autres de ce genre cher Marc ?

Xavier NEBOUT

SOS Méditerranée est subventionné par les municipalités socialistes, et pas que Paris.
La volonté de cette racaille est de détruire la nation, car elle hait l'idée de nation.

Mais où sont les procédures judiciaires pour détournement de pouvoirs tant personne n'a été élu pour organiser l'invasion africaine ?

Serge HIREL

@ Antoine Marquet | 15 novembre 2022 à 11:55
« Cher Monsieur [Achille], encore une fois, vous faites montre d'une naïveté confondante... »

Pas du tout ! Achille fait preuve d’une discipline exemplaire ! La macronie est en grand péril, les Français, dans une majorité écrasante, s’étant déclarés contre l’accostage à Toulon de l’Ocean Viking. Et ils n’avalent pas non plus la fable des « naufragés en danger de mort », ni le conte du « centre international de transit ».

Ce bateau n’est pas une barcasse ballottée par les flots. Ceux qui l’ont affrété savaient où ils allaient, d’abord au large de la Libye, puis, évitant soigneusement la Tunisie, au large de l’Italie, par provocation, puis à deux encablures des côtes françaises, dont ils connaissent la perméabilité. Et aucun de leurs « migrants » - traduire « passagers » en langage politiquement correct -, récupérés avant même le moindre incident sur leurs esquifs, n’a été victime de la faim ou de la soif.

Le seul sauvetage en cours est celui du Prince. Toutes ses troupes et ses alliés sont montés au créneau. Cet après-midi, à l’Assemblée, le spectacle était grandiose. Il n’a manqué qu’une larme de Darmanin s’apitoyant sur le sort, évidemment funeste, des 44 « mineurs isolés » - expression administrative qui signifie « illégaux inaptes au retour » - si les ogres mangeurs d’enfants du RN étaient au pouvoir...

Alors Achille, n’écoutant que le SOS de son maître, avec courage et abnégation, participe aux charges de la contre-offensive que tente le Château contre la vérité...

--------------------------------------------------------------------

@ Michel Deluré | 15 novembre 2022 à 11:31

Le Général a aussi dit, à propos de son ennemi de Vichy : « La vieillesse est un naufrage »... Mais GC n’est ni Maréchal, ni quasi nonagénaire... Il est tout juste un soldat déserteur...

-----------------------------------------------------------------

@ Achille | 15 novembre 2022 à 12:35

Bien sûr, encore une fois, vous relayez les élucubrations du Prince qui, en matière d’immigration, se croit en 2015 et chancelier allemand... Ce billet étant plus consacré au coup de poignard porté par CG à EM qu’à un bilan sur la politique allemande vis-à-vis des migrants, immigrés, réfugiés, étrangers et autres demandeurs d’asile que vous estimez positif en vous appuyant sur un article de presse beaucoup plus nuancé que vous, comme le remarque Marcel P (15 novembre 2022 à 12:55), je serai bref. Vous souhaitez que EM mène une même politique que celle imposée par Merkel à ses concitoyens et aux autres peuples européens voici sept ans... Soit... mais vous faites fi totalement du contexte radicalement différent entre l’Allemagne de 2015 et la France de 2022. Sans entrer dans les détails, je citerai le taux de chômage, la démographie, l’organisation du tissu économique, la puissance industrielle, la législation sociale... sans oublier les différences ancestrales, l’organisation administrative, les caractéristiques opposées des deux peuples - discipline versus fronde, laïcité versus religiosité d’Etat - et, finalement, l’Histoire elle-même.

Alors, s’il vous plaît, pour ce qui est de notre approche de la question migratoire, restons dans nos frontières, jouons chez nous et menons une politique adaptée à nos mœurs et à notre situation aujourd’hui. Ce qui n’interdit pas d’étudier les solutions adoptées ailleurs et de les utiliser... si elles nous conviennent.

------------------------------------------------------------

@ caroff | 15 novembre 2022 à 17:55
« Encore quatre ans et demi avec cette bande... »

Pour ma part, tout en espérant que la solution sorte au plus vite des urnes et non de la rue ou des casernes, j’ai le sentiment que nous sommes aujourd’hui dans la situation explosive qui, dans les pays arabes - en Iran aujourd’hui - a provoqué les « printemps » et leurs cortèges de violence. La cocotte-minute siffle... Les peurs se multiplient... Un mort de trop peut tout faire basculer. L’immense émotion qu’a provoquée la mort de Lola et la mise en cause d’une OQTF algérienne est aussi profonde que celle qui a suivi l’attentat du Bataclan... Mais elle est différente : elle débouche sur une colère face à l’aveuglément et à l’inaction du pouvoir, alors qu’en 2015, le peuple en a été solidaire... Il ne faut pas désespérer les amants de Marianne...

caroff

Gérard Collomb avait déjà alerté, alors qu'il était ministre de l'Intérieur et qu'à ce titre il recevait chaque matin un compte rendu détaillé des "faits divers" de la journée précédente, que la délinquance immigrée, la violence générée par les dizaines de milliers de dealers et trafiquants, se traduisaient par le juxtaposition de communautés. Le "faire nation" lui apparaissait comme un doux rêve !

Il trahissait, ce disant, la conspiration du "vivre-ensemble" portée par l'ensemble des médiatiques et politiques qui préfèrent encourager la politique de l'autruche plutôt que celle des yeux grands ouverts...

S'il n'a pas été au bout de son propos livré ces jours derniers, c'est qu'il a probablement voulu ne pas cisailler le prince des menteurs dans sa course à un deuxième mandat. Par loyauté donc.

Faisons donc l'hypothèse que cette situation explosive avec un entrisme islamiste de plus en plus inquiétant (peut-être que les trotskistes de LFI savourent la tactique des Frères musulmans qui suivent leurs préceptes ?) est connue de tous ceux qui ont accès au renseignement, et ils sont très nombreux (je mets de côté les citoyens français qui ont à subir les dommages de la naïveté et de l'incurie qui guident l'(in)action publique).

La politique du chien crevé au fil de l'eau soutenue mordicus par la classe médiatique va nous sauter à la figure.
Encore quatre ans et demi avec cette bande...

Michel Deluré

@ Achille 15/11/22 12:51

Il est un temps où certains politiques devraient prendre conscience qu'ils gagneraient à se mettre en retrait de la vie politique et il me semble que GC a, pour ce qui le concerne, atteint ce stade.

Sa fin de carrière politique, depuis sa démission de son poste de ministre, n'est pas des plus glorieuses et ces révélations bien trop tardives n'en ravivent nullement les couleurs. Il était de son devoir de ministre de révéler ces informations en son temps et cela aurait alors été tout à son honneur.

Alors, s'il est aujourd'hui un conseil que l'on peut donner à GC, c'est bien de se consacrer désormais à sa jeune famille et à prendre soin de lui, puisqu'il a révélé cette année être atteint d'un cancer.

Yves

Pourquoi ne pas prendre pour vrai le comportement d'un ministre démissionnant pour cause de désaccord et qui aurait décidé, par égard pour les règles d'on ne sait quelle solidarité ou fraternité, de se taire pour ne pas gêner ? Puis de s'exprimer quand le relâchement et l'incohérence deviennent encore plus périlleux ?
La goutte de trop...

Quant à la défense de nos gouvernants caoutchouteux, je suis impressionné par:
"On a fait une exception avec l'Ocean Viking parce que, cette fois, il y avait des enfants à bord".
Excellent, le message aux passeurs-pourvoyeurs de naufrage: "Pensez à mettre une bonne proportion de mineurs dans vos embarcations ; ça passera à tous les coups !"

Machiavel prétendait que "governare, e far credere"... faire croire...
Oui, certes, mais on ne peut pas faire croire l'incroyable.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS