« Nicolas Sarkozy, Emmanuel Macron et les juges... | Accueil | Entretien avec Nathan Devers »

03 décembre 2022

Commentaires

Giuseppe

@ Vamonos | 08 décembre 2022 à 09:41
"Les centrales nucléaires ont été conçues à l’origine pour durer vingt ans"

Fichtre ! Celle-là elle m'en bouche un coin.

Euh... Qui est le professeur Nimbus qui a dit cette bêtise ?

https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-dedies/l-energie-de-a-a-z/tout-sur-l-energie/produire-de-l-electricite/le-cycle-de-vie-d-une-centrale-nucleaire#:~:text=En%20France%2C%20les%20centrales%20nucl%C3%A9aires,pendant%20au%20moins%2040%20ans.

"Au moins 40 ans"... Tous les experts le disent. Bon, comme vous n'êtes pas le Jean-Marc Jancovici de l'énergie, à l'intérieur du lien un test pour vérifier vos connaissances, vous vous êtes arrêté aux Trente Glorieuses.

Il ne vous a pas échappé qu'une centrale nucléaire, c'est du bâti TCE et comme tout bâti on pratique la mise à niveau, la maintenance etc.
Arès peuvent s'inscrire des choix de génération un peu comme les moteurs, on en repense l'architecture et là on décide de repartir sur du nouveau.

Regardez le bâtiment aujourd'hui, on repense l'isolation par l'extérieur de nos passoires, la sécurité avec des installations électriques sécurisées et domotisées, le chauffage, les fermetures et mille autres détails qui font que certains bâtiments traversent le temps et les décennies.

"Quelle est la durée de vie d’une centrale ?
Il n'y a pas de durée fixe":
https://www.irsn.fr/FR/connaissances/faq/Pages/duree_de_vie_d_une_centrale.aspx?s=09

Il était temps de rétablir les mathématiques au lycée, la culture scientifique donc en prévision. Le doigt mouillé, le tam-tam et les oracles de Delphes devraient enfin quitter l'enseignement.

Vamonos

@ l’information en boucle
« 50 % de nos centrales rouillent, à qui la faute ? »

Les centrales nucléaires ont été conçues à l’origine pour durer vingt ans. Elles ont été prolongées de dix ans en dix ans. Au bout de cinquante ans, il est plus que temps de démanteler.

Axelle D

@ Robert Marchenoir | 07 décembre 2022 à 20:07

Vous avez insulté, sali et diffamé le général de Gaulle et ce n'était pas la première fois. Je ne vous ai répondu et n'ai réagi que sur ces points précis. Vous auriez sans doute voulu que je vous fasse en outre la démonstration (argumentée) que le général était un honnête et grand homme et non le "salaud" et l'être méprisable que vous vous complaisez à décrire à longueur de temps.

Je savais que vous ne manquiez pas d'air mais alors là vous dépassez vraiment les bornes en m'accusant moi de vous insulter, alors que je n'ai fait que vous rappeler à la raison, indignée par vos basses et venimeneuses attaques à l'égard de ce grand homme en outre décédé.

Quelqu'un vient de me souffler dans l'oreillette que vous êtes manifestement un troll et que c'est perdre mon temps et mon huile que de continuer à vous répondre quel que soit le sujet.

—————————————-

@ hameau dans les nuages | 07 décembre 2022 à 22:50

Effectivement si ce gars n'est pas un troll, il souffre manifestement de sérieux troubles de la personnalité, ce qui fausserait totalement sa perception en dépit d'un QI prétendument exceptionnel mais qui reste à découvrir. Ce qui n'est pas gagné vu ses aptitudes à la dissimulation et sa répugnance à montrer la moindre parcelle de sa personne en mode réel. Restant bien planqué dans le virtuel, il a en effet compris son pouvoir de faire gober n'importe quoi à des gogos bien plus francs que lui et qui allant jusqu'à livrer quelques détails de leur vie privée vont lui servir d'appâts et lui permettre de réaliser ses desseins tortueux et/ou maladifs, sans que lui, de son côté, se dévoile si peu que ce soit.
Jusqu'au jour où il se fera rattraper par ses mensonges et ses accusations vraiment trop énormes et finira par lasser "définitivement" jusqu'à ses admirateurs d'hier...

——————————————-

@ Marcel P 6 décembre 17:07
"Il n'y a rien de positif qui provient des USA en matière de rapport à la « race ». Leur pays n'a pas des relations « raciales » apaisées et cela se dégrade au fil des décennies, à force de discours « racisé ».

Personnellement, ayant vécu aux Etats-Unis de longues années, plus précisément à partir de 1965 où les mariages inter ethniques, notamment entre Noirs et Blancs étaient encore interdits par la loi dans 17 Etats, j'ai du mal à partager votre point de vue.
Il me semble au contraire que depuis ces années terribles, que j'ai vécues au plus près en tant que femme de métis, et où après en avoir beaucoup bavé, je fis le choix de militer pour les droits civiques, d'immenses progrès ont été accomplis aux USA pour en finir avec la discrimination et les inégalités raciales criantes. Et j'ajoute qu'à bien des égards, force est de reconnaître que les Américains se montrent aujourd'hui, plus de cinquante ans plus tard, tout aussi tolérants sinon davantage que la plupart des Français qui me semblent au contraire, dans le même temps, avoir considérablement rétrogradé sur la question.

hameau dans les nuages

@ Marcel P | 07 décembre 2022 à 22:21

Ne faites pas votre Robert Marchenoir en disqualifiant le tweet qu’un illustre inconnu pour moi aurait écrit car pendant ce temps nous devenons complètement abscons au niveau planétaire. Je ne m'en réjouis pas, je constate.

Et stop avec le "si les Ricains n'étaient pas là". J'ai une pensée émue pour le GI's venant mourir sur les plages de Normandie alors que des financiers américains aidaient Hitler.

Extrait:

"Une enquête de 1945 a révélé que la banque dirigée par Prescott Bush avait des liens avec le trust allemand de l'acier dirigé par Thyssen et par Flick, un des inculpés au procès de Nuremberg. Cette firme industrielle géante a produit au moins la moitié de l'acier ainsi que plus d'un tiers des explosifs, sans oublier d'autres matériaux stratégiques, utilisés par la machine de guerre allemande pendant les années de guerre.
Le 28 octobre 1942, le gouvernement américain a confisqué les avoirs de deux compagnies qui servaient de façade pour le régime nazi – la Holland American Trading Corporation et la Seamless Steel Equipment Corporation, toutes deux dirigées par l'UBC. Un mois plus tard, ils ont également saisi les avoirs nazis au sein de la Silesian-American Corporation (SAC), dirigée par Prescott Bush et par son beau-père, George Walker."
https://www.wsws.org/fr/articles/2018/12/06/holo-d06.html

hameau dans les nuages

@ Robert Marchenoir (@ Axelle D)
"Non, c'est vous qui passez votre temps à injurier les commentateurs, en tentant de déstabiliser des débats où vous n'avez pas le moindre argument. Vous brûlez d'un ressentiment inextinguible, votre narcissisme est infini et votre intolérance confine au pathologique."

MDR ! Non mais je rêve ! Cela devient pathologique... Allez voir un psy, non sérieux !
Oui je sais les commentaires ultra courts ne sont pas convenables mais avec Robert ça fait une moyenne.

Je vais rajouter une bûche.

Marcel P

@ hameau dans les nuages
« Vous avez raison. C'est dingue. Les Américains, faux amis, font couler l'Europe sans doute pour la préparer à son futur champ de bataille pour un futur plan Marshall. L'Allemagne commence à ruer dans les brancards, n'étant pas dupe des responsables de l'attentat de Nord Stream 2. »

J'ai du mal à comprendre : est-ce de l'ironie, où vous imaginez-vous réellement, comme dans un (très mauvais) film, des comploteurs américains, à la tête d'un Etat, en train de se frotter les mains à l'idée que l'invasion russe sanglante s'étende à toute l'Europe ?

Il y a un juste milieu entre la candeur absolue et le délire. C'est tout aussi ridicule que de s'imaginer Poutine se frotter les mains à l'idée des crimes répétés de la Russie, en matière de déportations et assassinats.

L'humain est capable du pire mais ses motivations sont généralement un peu moins puériles que ce que vous semblez imaginer.

L'Allemagne commence à ruer dans les brancards ? Vous voulez dire le pays d'Europe dont la Russie s'est servie ces dix dernières années pour saboter l'idée de défense européenne serait mécontent désormais, tout récemment ? Le principe de l'alliance Allemagne-Russie contre les autres pays d'Europe centrale et pays baltes n'est pas franchement un novateur. Cela comme le reste, c'est la réutilisation d'une formule devenue traditionnelle.

« Et pendant ce temps, de Bertrand Scholler »

Vous parlez du type qui pond des articles sur francesoir.fr ? Un type qui écrivait le 24 février :
« L affaire sera réglée dans les prochaines 3-4 heures -les poches de résistance vont également baisser armes faces aux forces spéciales russes -in fine il y aura la paix en Ukraine désarmée et un gouvernement en exil des demain -c est évidement terrible de passer par là »
« Mais la troupe [Ukrainienne] ne veut pas se battre - les malices éventuellement veulent - pas l armée - d ailleurs aucune armée au monde ne veut se battre contre les russes »

Ou encore, le 20 février :
« L Iran est un très grand pays et une démocratie responsable / mais évidement c est une république religieuse / donc l islam chapeaute tout / si on écoute Assad et tous les dictateurs surtout le tchétchène … ils ont la tête bien faite et qd ils parlent ça s entend »

Le 18 février, postant des photos de la démo du char T-14 Amarta russe, qu'il présente comme le standard actuel de l'armée russe. Pour ceux qui l'ignorent, fin 2021 la Russie annonçait le début de production en série. Novembre 2022, le Moscou Times rapporte que le projet est toujours au point mort.

Le 30 janvier :
« Dire que la Russie veut envahir l’Ukraine est un mensonge »

Vous avez d'autres tocards à proposer comme sources inutiles qui font avancer la discussion en rapport avec le sujet de l'article de monsieur Bilger ? Que cherchez-vous à démontrer ? Que c'était mieux avant les clowns sur Twitter, qui postent 100 % de daube vérifiée comme erronée ?

F68.10

@ Serge HIREL
"La loi de 1881 ne permet pas d’expulser un Français hors de France... Mais elle permet de déposer plainte contre un justiciable qui pratique l’injure. « Vous êtes effectivement un crétin carabiné », « vous n’êtes qu’un crétin » sont des injures."

Mais quelle fatuité de votre part ! Vous passez votre temps à défendre la loi de 1881, et en plus vous l'ignorez !!

Rappel: la loi de 1881 stipule ceci:

"Toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l'imputation d'aucun fait est une injure."

Je précise que la loi précise "qui ne renferme l'imputation d'aucun fait". Mes propos, donc, ne relèvent pas de l'injure au sens de la loi de 1881. Ils renferment effectivement l'imputation de faits: les propos, parfaitement crétins et semi-séditieux, de sylvain.

Je ne me contente donc pas de dire "vous êtes un crétin", sans le justifier. Ce serait là une injure. Je dis "vous êtes un crétin" et je le justifie en m'appuyant sur les propres propos de sylvain, en les citant un à un et en démontant leur stupidité profonde. C'est cette imputation de faits qui fait que, selon la loi de 1881, ce n'est pas là une injure. Vous la connaissez, la loi de 1881 ??

Et ce serait grave si la loi de 1881 ne permettait pas de dire à quelqu'un noir sur blanc à quel point ses propos relèvent de la plus profonde stupidité. Car la liberté d'expression, Monsieur, depuis au moins Condorcet ou John Milton, elle n'a sa légitimité que parce qu'elle remplit une fonction d'utilité sociale: permettre à la société de débattre afin d'atteindre le vrai en matière de morale, de politique, de science, ou de tout autre sujet d'intérêt public.

Vous, vous faites la promotion d'une fausse liberté d'expression qui consisterait à permettre à quiconque de raconter des âneries sans qu'à aucun moment personne n'ait le droit de lui faire remarquer à quel point il est dans l'erreur. À quel point il est... un crétin. Cette liberté-là, Monsieur, la vôtre, ne remplit aucune utilité sociale, et il est légitime alors de l'interdire. Ce que je ferais alors sans hésiter le moins du monde.

La liberté d'expression s'appuie sur des fondements philosophiques centraux. Et même Condorcet, pourtant pas vraiment sur le mode "liberté d'expression totale", ne vous donne pas vraiment raison...

"Selon Condorcet, le crime le plus grave en matière d'imprimé était la sédition [ce que vous semblez ignorer au sujet des propos de sylvain...] [...] Il identifiait trois types de délits : la calomnie, la diffamation et les injures ou accusations vagues [mon accusation de crétinerie n'est pas vague du tout, elle est même documentée à l'excès]. Le pire était la calomnie, imputation malveillante et fausse d'une action criminelle ou déshonorante [ce que fait sylvain à l'encontre du gouvernement en l'accusant d'être criminel]. Les calomniateurs de personnes publiques et privées devaient subir la punition que la victime aurait subie si la dénonciation avait eu un caractère de vérité [donc: renvoyer sylvain en Afrique]. [...] La diffamation était définie comme une accusation publique, non malveillante dans l'intention, d’activité criminelle ou répréhensible. [sylvain est malveillant et ce n'est donc pas de la diffamation mais de la calomnie] [...] À l'inverse, il fallait tolérer, voire encourager la diffamation contre des personnes publiques. En effet, le but même de la liberté de la presse était de permettre au public de critiquer et de surveiller l'autorité souveraine. Si les écrivains devaient s'inquiéter de représailles pour avoir exprimé des soupçons ou risqué des accusations qui, après examen, se révélaient fausses, l'effet paralysant empêcherait l'opinion publique d'agir comme un contrepoids [cf. affaire de la censure de Mediapart au sujet de Gaël Perdriau]. [...] Condorcet proposait aussi d'utiliser des critères différents pour évaluer les injures (ou les accusations vagues) contre les personnes publiques et les particuliers. Délits légers quand il s'agissait de particuliers, elles devenaient de graves crimes si elles visaient des personnes publiques. Condorcet, lui, insistait sur les dangers politiques de l'irrespect. « Chaque citoyen a le droit de juger la conduite publique des employés de la nation ; mais personne n'a le droit de troubler leur repos, de leur enlever l'estime publique par des imputations vagues. » Quant aux injures, il les croyait encore plus dangereuses que la calomnie. Puisque cette dernière imputait un crime concret, on pouvait prouver sa fausseté. Les injures, au contraire, privaient les gens en place du respect que la communauté leur accordait, respect nécessaire pour exercer l'autorité et maintenir le bien-être de la société." -- première page sur Internet au sujet de Condorcet et de la liberté d'expression.

C'est bien ce que je fais: je détruis le respect dont sylvain prétend être redevable. Mais ce n'est pas une injure car cela s'appuie sur ses propres propos. Cela renferme donc l'imputation d'un fait. Mais sylvain n'est pas une personne publique, donc, même si cela ne renfermait l'imputation d'aucun fait (ce qui n'est pas le cas, je le rappelle), ce ne serait qu'un délit léger. Et ce n'est ici pas un délit puisque je m'appuie sur les propres propos de sylvain pour étayer mon accusation en crétinerie.

Ce que vous pratiquez, c'est bien ce qu'on appelle la "cancel culture" de droite: prendre prétexte de manquements imaginaires au respect des idées d'autrui. Navré: les idées de sylvain n'ont pas à être respectées.

Il est nécessaire, pour que le débat public ait un sens, qu'on puisse dire à autrui qu'il raconte une flopée d'âneries à répétition. Que c'est un crétin, donc. Sinon, on laisse tout passer. Mais c'est bien le but de la "cancel culture" de droite: appeler à l'autoritarisme et à la violence, et se plaindre du manque de respect et de l'injure quand on lui fait remarquer qu'elle n'accepte pas les mêmes comportements en retour. Comme d'hab...

En somme, la "cancel culture" de droite, c'est de dire "ma bigoterie est plus sacrée que la tienne". J'ai le droit d'exiger qu'on déporte un ministre en exercice en Afrique parce qu'il est noir, mais personne n'a le droit, selon la loi de 1881, de dire que je suis un crétin quand je raconte des âneries séditieuses pourtant ciblées par la loi de 1881 en plus de l'autorité morale d'un Condorcet.

En version US, cela donne: "Mais qwâââââââ ?? Vous voulez m'interdire d'avoir des esclaves ?? Mais c'est de la persécution !!"

À d'autres.

-------------------------------------------------------------------

@ sylvain
"Calmez-vous cher F68, vous allez bientôt nous péter une durite."

Aucun risque. J'ai malheureusement deux de tension.

"Quant aux conseils que je vous offrais de bon coeur concernant Calais, si vous ne voulez pas retourner en Afrique, rendez-vous utile, vous pourriez tourner une nouvelle version de Camping Paradis : « les flots noirs », plus progressiste, plus woke, plus racialiste indigéniste et comme tout le monde le sait : l'Afrique commence à Calais, le ministre et les figurants sont déjà très couleur locale."

Vous ne faites pas illusion, Monsieur: vous avez appelé à déporter un ministre en exercice au motif de sa race. Vous devriez vraiment chercher un rocher sous lequel vous cacher. Comme un crabe: en rampant latéralement.

Giuseppe

@ Serge HIREL | 07 décembre 2022 à 18:34
"Je crois avoir appris que le Maréchal a obtenu les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940 et qu’il est mort le 23 juillet 1951, après avoir quitté le pouvoir en août 1944. Il n’a donc pas participé aux Accords de Munich (30 septembre 1938) et n’a pas eu à traiter de l’affaire des Sudètes (invasion du Reich le 15 mars 1939). Quant à l’annexion de la Crimée par la Russie, elle date de mars 2014..."

Au secours !
Devant tant d'imbécillité je me suis demandé comment vous répondre. Evidemment que Pétain n'a pas participé etc. Vraiment vous ne pipez rien !
Aucune finesse, aucune intelligence de lecture.

Je me cite:

"Rien n'a changé, le "en même temps" est pétainiste, c'est Munich, les Sudètes, la Crimée... ". Un ensemble de faits sans lien entre eux, mais qui témoignent toujours de la défaite rance et qu' emporte au bout la lâcheté. Vous me faites penser aux répliques brutales de Bob à certains, vous ne méritez pas mieux, et essayez de comprendre le sens des mots au lieu d'ânonner"...lâcher un peu Pétain".

Mais quitte à choisir la deuxième partie de sa vie politique, à Pétain, on ne peut pas dire qu'il ait été un visionnaire et la différence est énorme:

"Vous aviez à choisir entre la guerre et le déshonneur ; vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre." Winston.

Je n'ai pas la pointe d'épée de sbriglia ou de duvent - j'aurais dû citer la seconde en premier parce que je suis bien élevé - au bout de mes mots, sinon vous auriez fini embroché et rôti aussi sec...

Je ne peux m'empêcher de répondre à la médiocrité, elle m'indispose parfois, pourtant j'essaye de passer mon chemin.

-------------------------------------------------------------------

@ Robert Marchenoir
"Si Zelensky n'est pas l'homme de l'année, je ne sais pas qui l'est : Éric Zemmour ? Le président ukrainien est en effet comparable à Churchill, moins l'alcoolisme. Et il est comparable à de Gaulle, moins la vanité, la dissimulation et le mépris de son peuple et de ses collaborateurs."

Jean Lacouture ne vous contredirait pas, sa trilogie "Le Souverain" traduit ces faits.

À tous les complotistes qui disent que les USA en profitent pour vendre leur GNL au prix du carbone pur, à qui la faute ? Nous avons en France et en Europe de belles réserves de gaz de schiste. Montebourg je pense me souvenir voulait aller dans cette direction il s'est fait fusiller quand il en a parlé, sous Fraise des bois.

Et l'électricité ? Parlons-en ! 50 % de nos centrales rouillent, à qui la faute ?

Il paraît que les USA profitent de la guerre pour fourguer leurs armes... Eh bien si nous étions à la place des Ukrainiens nous serions bien contents de leur en acheter.
Quelques unités de canons Caesar c'est un peu famélique pour envoyer du très lourd et du très intense.
Et toujours de bon ton de cracher sur les Américains. Complotistes un jour, imbéciles toujours.

Le général Richou commandait la moitié du parc français de tanks... 100 a-t-il ainsi précisé. Les Ukrainiens en ont détruit près de 2 000 aux Russes officiellement reconnus (Oryx).

Et l'on voudrait se passer des USA avec une Europe de la défense même pas à l'état d'embryonnaire, pour l'instant elle en est à macroner, et quand même mettre la main à la poche, c'est le moins qu'elle puisse faire pour sauver nos petites vies.

Robert Marchenoir

@ Serge HIREL | 07 décembre 2022 à 18:34
"On ne dénigre pas une profession que l’on exerce..."

Raisonnement de fonctionnaire.

"Cette information [la profession] ne doit pas conduire à dénigrer la parole de quiconque."

Raisonnement de communiste. Bien sûr qu'il y a des paroles qui valent mieux que d'autres.

"-- Il n'est pas indifférent de savoir le métier des gens qui participent au débat public."

"-- Je suis entièrement d’accord avec vous parce que l’activité professionnelle ou le statut social d’un débatteur peuvent en partie expliquer la genèse de ses propos."

Dites-nous donc votre profession. Ah ! pardon, j'oubliais, Serge Hirel est le chef du monde et de ses environs, donc lui il a le droit d'exiger des autres ce qu'il ne fournit pas.

Logique de fonctionnaire, logique de communiste : égalité en paroles, mais en réalité, certains sont plus égaux que les autres.

"Quant à RM, on sait qu’il sait lire et écrire et, depuis aujourd’hui, comme il a laissé filtrer, qu’il était 'abonné EDF', on a appris qu’il habite dans un territoire sur lequel EDF (Enedis en fait) distribue le courant, en non un concessionnaire local. C’est un bon début pour l’identifier."

Voilà. Vous n'en avez rien à faire, de qui je suis, et qui est parfaitement visible, pour qui sait lire, dans mes écrits : ce qui vous intéresse, c'est de jouer au petit flic du KGB.

Et vous vous étonnez, après ça, que seuls les écervelés et les vaniteux étalent leur vie privée sur Internet.

Achille

@ Robert Marchenoir | 07 décembre 2022 à 20:07

Je n’ai pas comparé Zelensky à Hitler et Staline, j’ai simplement souligné le fait que Time Magazine avait fait des choix très hasardeux concernant certaines personnalités de l’année.
Quant à Zelensky, je vous invite à lire les commentaires du tweet de CNews que j'ai joint, lien concernant sa nomination. Il semblerait qu’en France notamment, sa cote de popularité soit en chute libre.
On se demande bien pourquoi ? :)

Robert Marchenoir

@ Achille | 07 décembre 2022 à 08:54
"Volodymyr Zelensky élu personnalité de l’année par le Financial Times. Amusant de la part d’un journal spécialisé dans le domaine de l’économie et de la finance de désigner celui qui a mis l’économie de l’U.E. à genoux. Mais ce n’est pas pire que Times Magazine qui avait désigné Hitler personnalité de l’année en 1938, puis Staline en 1939 et 1942 (deux fois !!)."

Vous ne manquez pas d'air de comparer Zelensky à Hitler ou Staline. C'est Poutine qui a mis l'économie de l'Union européenne, non pas à genoux, mais en difficulté. C'est lui qui est comparable à Hitler et Staline à la fois (bel exploit).

Quand on est en guerre, l'économie en prend un coup. Rares sont ceux, en France, qui ont connu la Seconde Guerre mondiale. Un rien les effraye.

Si Zelensky n'est pas l'homme de l'année, je ne sais pas qui l'est : Éric Zemmour ? Le président ukrainien est en effet comparable à Churchill, moins l'alcoolisme. Et il est comparable à de Gaulle, moins la vanité, la dissimulation et le mépris de son peuple et de ses collaborateurs.

Je suis étonné que les gaullistes ne fassent pas cette comparaison, qui s'impose. Mais cette abstension s'explique aisément : de Gaulle, c'est l'autoritarisme et la complaisance face à la Russie et au communisme. Deux choses dont Zelensky est aussi éloigné que possible.
______

@ Marcel P | 06 décembre 2022 à 17:07
"Il n'y a rien de positif qui provient des USA en matière de rapport à la 'race'."

Il y a deux choses, quand même. La possibilité de connaître la réalité raciale, qui se voit dans les statistiques ethniques, et dans l'existence d'analyses lucides et sans concessions sur le sujet (même si elles sont marginalisées et persécutées).

Et l'inscription de la liberté d'expression dans la Constitution, qui leur permet d'exister, même si cette dernière ne lie que le gouvernement, ce qui permet à la censure de s'exercer par le biais de l'initiative privée (d'où le "wokisme").

Même l'antisémitisme est de bien meilleure qualité, aux États-Unis (je ne parle pas de ses manifestations caricaturales comme Kanye West).
______

@ Axelle D | 07 décembre 2022 à 17:48

Non, c'est vous qui passez votre temps à injurier les commentateurs, en tentant de déstabiliser des débats où vous n'avez pas le moindre argument.

Vous brûlez d'un ressentiment inextinguible, votre narcissisme est infini et votre intolérance confine au pathologique.
______

@ Patrice Charoulet | 07 décembre 2022 à 10:12

Mon nom est Robert Marchenoir, et le reste est dans mes commentaires. Vous n'avez pas besoin d'en savoir plus.

Serge HIREL

@ Robert

Merci Robert, vous faites avancer le « Schmilblick » intitulé « Mais-qui-est-donc-le-pseudomisé-RM ? ». Grâce à vous, nous savons qu’il n’est pas hypnothérapeute, vendeur en ligne, soldat, chauffeur de camion ou chauffeur intérimaire... (cf le message de RM du 07 décembre 2022 à 00:22). On ne dénigre pas une profession que l’on exerce... Il n’est pas non plus chômeur...

Je prends le risque des travaux forcés à perpétuité qu’il vous promet pour avoir utilisé un tiret qui le défrise. En voici un autre : il est « tout-sachant »... ou, peut-être simple Académicien, gardien de la pureté de la langue française. L’immortalité, je crois, lui irait bien...

——————————————-

@ Isabelle

La foudre de RM vous a pétrifiée, n’est-ce pas ? (cf son message du 06 décembre 2022 à 19:47). Remettez-vous ! Non, non, RM n’est pas qu’odieux... Il est aussi Dieu. Dieu tout-puissant (aïe, aïe, aïe, encore un tiret...).

———————————————


@ F68.10 | 06 décembre 2022 à 14:09
« Si vous voulez vous plaindre de cette loi [loi du 29 juillet 1881sur la presse], veuillez vous adresser à Serge Hirel. »

La loi de 1881 ne permet pas d’expulser un Français hors de France... Mais elle permet de déposer plainte contre un justiciable qui pratique l’injure. « Vous êtes effectivement un crétin carabiné », « vous n’êtes qu’un crétin » sont des injures.

———————————————-

@ Giuseppe | 06 décembre 2022 à 11:38
« Rien n'a changé, le "en même temps" est pétainiste, c'est Munich, les Sudètes, la Crimée... »

Je crois avoir appris que le Maréchal a obtenu les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940 et qu’il est mort le 23 juillet 1951, après avoir quitté le pouvoir en août 1944. Il n’a donc pas participé aux Accords de Munich (30 septembre 1938) et n’a pas eu à traiter de l’affaire des Sudètes (invasion du Reich le 15 mars 1939). Quant à l’annexion de la Crimée par la Russie, elle date de mars 2014...
Pourriez-vous éviter ces anachronismes et lâcher un peu Pétain ? Payez-vous une ou deux fois de plus l’ami Larcher... si cela vous permet d’assouvir votre colère.

——————————————-

@Patrice Charoulet | 07 décembre 2022 à 10:12
« ...il n'est pas indifférent de savoir le métier des gens qui participent au débat public. »

Je suis entièrement d’accord avec vous parce que l’activité professionnelle ou le statut social d’un débatteur peuvent en partie expliquer la genèse de ses propos et donc permettre à chacun de mieux exercer son sens critique, de conforter ou de relativiser leur pertinence. Mais cette information ne doit pas conduire à dénigrer la parole de quiconque, comme le fait RM à propos des « responsables » des Gilets jaunes, encore moins à l’estimer moins importante que celle de personnalités hiérarchiquement, culturellement, intellectuellement plus admirées. La parole d’un ouvrier agricole, d’un commis de magasin ou d’une caissière de supermarché est autant à prendre en compte que celle d’un cadre supérieur, d’un responsable d’agence de communication ou d’un professeur de français... C’est la première des règles en démocratie. Ne pas la respecter, c’est ouvrir la porte à un tout autre régime.

Quant à RM, on sait qu’il sait lire et écrire et, depuis aujourd’hui, comme il a laissé filtrer, qu’il était « abonné EDF », on a appris qu’il habite dans un territoire sur lequel EDF (Enedis en fait) distribue le courant, en non un concessionnaire local. C’est un bon début pour l’identifier.

Axelle D

@ Robert Marchenoir

Ne renversez pas les rôles, c'est vous qui vous livrez à des attaques personnelles en permanence et à tout propos et jusqu'à d'odieuses calomnies et ce n'est pas une injure que de vous le faire remarquer comme dans le cas précédent pour le général de Gaulle (qui est bien une personne que je sache et des plus honorables et respectables qui soit).
Comme si l'anonymat vous donnait tous les droits et permettait toutes les dérives !
C'est un peu facile de venir pleurnicher et taper d'un poing rageur sur une blogueuse parce que l'on s'est fait reprendre une fois de plus en flagrant délit de malveillance et de mauvais esprit. Déplorables traits de caractère dont vous devriez prendre conscience pour vous amender un peu. Sachant qu'il n'est jamais trop tard pour se corriger ! Quoique vous concernant cela tiendrait du miracle !

————————————————-

@ Patrice Charoulet | 07 décembre 2022 à 10:12

Puisque vous semblez tellement désireux de connaître la profession des gens, laquelle selon vous faudrait-il indiquer lorsque l'on en a exercé plusieurs durant 46 ans de carrière, pouvant aller jusqu'à une dizaine et parfois dans des branches différentes, ce qui est mon cas ?
Et pourquoi pas y joindre son cursus ?
Par ailleurs, une femme mariée devrait-elle selon vous mentionner à la fois son patronyme et son nom marital ?

hameau dans les nuages

@ Axelle D | 07 décembre 2022 à 00:46

Vous avez raison. C'est dingue. Les Américains, faux amis, font couler l'Europe sans doute pour la préparer à son futur champ de bataille pour un futur plan Marshall. L'Allemagne commence à ruer dans les brancards, n'étant pas dupe des responsables de l'attentat de Nord Stream 2.

Et pendant ce temps, de Bertrand Scholler sur Twitter:
"C’est une information ÉNORME Le pipeline «Power of Siberia» de Russie vers la Chine a atteint sa destination finale : Shanghai
L'agence de presse Xinhua a rapporté que la section Tai'an-Taixing du gazoduc a été officiellement mise en service
C’est considérable pour l’UE(…)."

caroff

@ Marcel P 17h17
"Il n'y a rien de positif qui provient des USA en matière de rapport à la « race ». Leur pays n'a pas des relations « raciales » apaisées et cela se dégrade au fil des décennies, à force de discours « racisé ». "

Pap Ndiaye a déclaré lors de son séjour en Amérique (devant une université "historiquement noire" de Washington): "Nous sommes actuellement dans un contexte politique où les organisations d’extrême droite sont puissantes, comme aux États-Unis d’ailleurs, et il est difficile d’aborder les questions ethno-raciales de manière nuancée et complexe. Et je peux vous parler du prix à payer si vous osez parler de ces inégalités ethno-raciales."

On voit en effet poindre aux alentours des établissements scolaires l'extrême droite menaçante mais pas du tout les voiles, les abayas et les kamis, ni les atteintes à l'intégrité physique des enseignants, ni les rançonnages dont sont victimes certains élèves !!

Si ce n'était comique on en pleurerait...
Pour vérifier ce que pense le ministre racialisé dont notre pays a hérité, je me suis coltiné ses discours ou interviews disponibles sur "vie publique". C'est, paraît-il, un brillant penseur mais pas un responsable politique digne de sa charge.
Jamais un mot sur le nivellement par le bas de l'EN mais des réflexions nunuches sur les dangers de gens qui estiment que la situation gravissime de l'enseignement public mérite une politique dédiée.
Mais ces gens, parents d'élèves pour la plupart, sont classés d'emblée à droite de l'échiquier politique par ce "sinistre".
Glorifier le wokisme américain comme il le fait conduira aux mêmes résultats qu'aux Etats-Unis: la couleur de peau avant la citoyenneté...

Patrice Charoulet

@ Robert Marchenoir 7 déc. OOh22

Nous sommes depuis longtemps en désaccord sur plusieurs sujets.
J'ai critiqué totalement les Gilets jaunes du premier jour au dernier pour les raisons que j'ai dites à maintes reprises avec clarté.
Les douze premières lignes de votre texte du 7 décembre ne me déplaisent pas. Je n'avais pas fait les recherches que vous avez faites sur ces "meneurs". Mes raisons de ne pas approuver les Gilets jaunes n'étaient pas celles-là : je m'étais occupé du fond.
Vous prouvez lumineusement par vos douze lignes qu'il n'est pas indifférent de savoir le métier des gens qui participent au débat public.
Quand vous critiquiez la profession de plusieurs d'entre nous, je vous avais demandé la vôtre. Vous avez écrit ici (je vous cite), j'ai bonne mémoire : "Comment osez-vous me demander ma profession ?"
Et depuis, nul n'a jamais pu savoir ladite profession. Comme nul ne saura jamais votre vrai nom.

Achille

Volodymyr Zelensky élu personnalité de l’année par le Financial Times.

Amusant de la part d’un journal spécialisé dans le domaine de l’économie et de la finance de désigner celui qui a mis l’économie de l’U.E. à genoux.
À noter que les commentaires des twittos sont plutôt ironiques concernant la désignation du "nouveau Churchill"... :)

Mais ce n’est pas pire que Time Magazine qui avait désigné Hitler personnalité de l’année en 1938, puis Staline en 1939 et 1942 (deux fois !!), sans oublier Assa Traoré en 2020.
Ah ces médias anglo-saxons, quels visionnaires !

sylvain

@ F68.10 | 06 décembre 2022 à 14:09

Calmez-vous cher F68, vous allez bientôt nous péter une durite 🙃 ; je veux bien répondre à vos messages par politesse mais essayez de faire plus court, c'est trop poussif pour moi .🥲

J'ai lu une date : 1881, c'est la date de naissance de mon arrière-grand-père, un héros de la guerre décoré pour avoir sauvé sa cuisine roulante sous le feu de l'ennemi. 👍

J'ai lu aussi : déportation, mon grand-père a été déporté en Allemagne chez Messerschmidt ; mais il n’a pas eu de chance, l'Allemagne n'est pas en Afrique, hélas ☹️

Quant aux conseils que je vous offrais de bon coeur concernant Calais, si vous ne voulez pas retourner en Afrique, rendez-vous utile, vous pourriez tourner une nouvelle version de Camping Paradis : « les flots noirs », plus progressiste, plus woke, plus racialiste indigéniste et comme tout le monde le sait : l'Afrique commence à Calais, le ministre et les figurants sont déjà très couleur locale.

Me voilà conseiller en wokisme maintenant, après avoir envoyé un message à Omar Sy que je verrais bien en Blanche-Neige noire transgenre, maillot arc-en-ciel 🌈comme le string de Griezmann, j'espère que vous suivrez vous aussi mes conseils de dénicheur de stars ; qui sait, peut-être le début d'une belle carrière cinématographique chez les woke du Bobolywood.

Ne me remerciez pas c'est de bon coeur ♥️

Lodi

Si tout était mieux avant, quand ? Quand nous avons été occupés par les nazis, quand, délivrés par les Américains, nous avons beuglé US go home ?
Si tout est mieux maintenant, en quoi ? Dans notre renvoi dos à dos de gens qui ne sont pas libres et veulent empêcher les autres de l'être, les Russes, et les Ukrainiens, héroïques résistants ?

Je vois un triste invariant de compromission avec la corruption de la tyrannie, chez trop de Français.
Et pour ce qui concerne l'OTAN, un rôle salvateur, quoi qu'on en dise. Et pas seulement par les armes.

https://www.arte.tv/fr/videos/112459-000-A/l-otan-veut-aider-l-ukraine-face-a-l-hiver/

Je remercie pour les héroïques et malheureux Ukrainiens.
Et pour nous : participer à l'OTAN est, quoi qu'on en dise, et notre salut par la protection mutuelle qu'assure l'organisation, et notre honneur.

Gloire à l'Ukraine.
Et honneur à ceux qui la soutiennent.

—-

Tiens, à l'encontre de tant d'autres, je ne trouve pas que le monde soit plus marchand qu'avant.
Avant, il y avait l'esclavage* : marchandisation des humains. Qui est logique puisqu'ils sont réifiés quand sous le joug. Cependant, je sais que le marché aux esclaves a tendance à davantage choquer que l’ergastule : c'est ce qui se voit, qui choque. Le reste...
Avant, il y avait les indulgences : marchandisation des consciences.

C'était pire, avant.

*Pas si ancien que ça : qu'étaient donc les prisonniers de camps de travail des régimes totalitaires ?

Robert Marchenoir

@ Axelle D | 07 décembre 2022 à 00:46
"Votre hargne et votre jalousie à l'égard du général de Gaulle... pathétique... reconnaître la supériorité et le mérite d'un homme de cette trempe... réfugiiez dans la calomnie ou le déni... basses manoeuvres à répétition... vous rehausser.... propos injustes et insultants..."

Ah, zut : vous m'avez démasqué. Mon rêve secret est de devenir président de la République. Ça valait bien la peine de déployer tant d'énergie pour dissimuler mon numéro d'abonné EDF à Charoulet...

Sinon, vous n'en avez pas marre, d'insulter les commentateurs, ici, dès lors qu'ils ont des idées différentes des vôtres ?

C'est vous qui êtes pathétique : vous semblez rigoureusement incapable de participer à une discussion civilisée. Il faut sans cesse que vous vous livriez à des attaques personnelles. Tout en attribuant vos vices à autrui, à l'instar de tout bon communiste.

Vraiment, vous n'avez trouvé aucun autre moyen d'attirer l'attention sur vous ?

Axelle D

@ Robert Marchenoir | 06 décembre 2022 à 19:47

Votre hargne et votre jalousie à l'égard du général de Gaulle qui restera dans l'Histoire, ne vous en déplaise, comme l'un de nos très grands hommes, est pathétique.
En même temps, je ne suis pas étonnée que compte tenu de votre ego démesuré et incapable de la moindre objectivité vous empêchant de reconnaître la supériorité et le mérite d'un homme de cette trempe, vous vous réfugiiez dans la calomnie ou le déni, pensant peut-être par ces basses manoeuvres à répétition vous rehausser... alors que c'est l'inverse !

Ce qui me semble certain, c'est qu'un homme qui aime sa patrie ne pourrait pas tenir les propos injustes et insultants qui sont les vôtres à l'égard d'un homme de courage et d'honneur qui a tant donné à la France.

Robert Marchenoir

@ Robert | 06 décembre 2022 à 11:54
"La révolte dite des Gilets jaunes, initialement exprimant surtout le ras-le-bol des classes moyennes actives et cultivées."

Sûrement pas ! Les déclencheurs du mouvement, ce furent Jacline Mouraud, profession : "hypnothérapeute", organisant des séances "d'ectoplasmie" et croyant aux "chemtrails" ;

Priscillia Ludosky, profession : vendeuse en ligne de produits "d'aromathérapie" à partir de chez elle, au sein d'une entreprise unipersonnelle dont rien n'indique qu'elle ait jamais réalisé un chiffre d'affaires significatif ;

Éric Drouet, profession : chauffeur de camion, loisir : tuning, trait particulier : ses messages Internet sont bourrés de fautes d'orthographe ;

Maxime Nicolle, formation : CAP, profession : soldat, chauffeur intérimaire et chômeur, trait particulier : condamné pour violences en état d'ivresse.

Je veux bien que tout le monde récupère les Gilets jaunes pour son compte, mais il faudrait mettre un bémol sur la légende.

Le reste de votre intervention relève également d'une conception fantasmée de la société :

"Depuis trente ans nos dirigeants de tous bords ont tout sacrifié sur l'autel du progressisme et de la 'modernité', qui font table rase de notre civilisation européenne pour lui substituer la marchandisation effrénée de tous les domaines de la vie."

Je ne sais pas d'où vous, et d'autres, tirez ce rêve éveillé selon lequel "avant", il n'y avait pas de "marchandisation".

C'est à dire qu'il y a 30 ans, l'Europe était un club de joyeux communistes, où tout le monde était soit bénévole, soit fonctionnaire ? Le brave paysan donnait son blé gratos parce qu'il aimait ça, et l'État distribuait des voitures pour rien parce que c'était la "justice sociale" ? Vous avez lu ça dans quel livre d'histoire ?

"D'où le choix du tout-numérique avec les atteintes à la liberté que le système impose en matière de contrôle des populations."

Toute personne utilisant un nom composé commençant par tout, et suivi d'un tiret, sera condamnée aux travaux forcés à perpétuité. Oui, je sais, c'est un peu sévère, mais juste.

Sinon, personne n'a "choisi" le "tout-numérique", pas plus que personne n'a "choisi" la machine à vapeur, l'électricité ou le café en dosettes.

Figurez-vous que "notre civilisation européenne", comme vous dites, invente des trucs, qu'elle n'attend ni les fonctionnaires ni les hommes politiques pour ça, et que ça s'appelle le progrès.

Le numérique, aujourd'hui, est au cœur des entreprises et donc de la civilisation, et il est incohérent de déplorer la "désindustrialisation", comme vous le faites, tout en rejetant les technologies numériques.

Aujourd'hui, l'industrie, c'est l'industrie numérique, et les autres doivent adopter le numérique, ou disparaître.

"Par seul souci de satisfaire des intérêts financiers hors sol."

Je vous signale que "notre civilisation européenne" a inventé la comptabilité en partie double en 1494, à Venise. C'est un peu hors-sol, je vous le concède. Ce n'est pas le général de Gaulle qui l'a inventée en juin 1940 : il ne pouvait pas s'occuper de tout, non plus. Faut-il, pour autant, dédaigner la finance ainsi que vous le faites ?

Robert Marchenoir

@ Isabelle | 06 décembre 2022 à 10:47
"Nous n’avons pas à prendre parti dans ce conflit Ukraine/Russie, notre rôle aurait dû être celui de médiateur, mais la soumission de l’UE aux USA nous prive de ce rôle."

Affirmation péremptoire dépourvue du moindre argument. Qu'est-ce qui vous permet de dire que nous n'avons pas à prendre parti, non pas dans "le conflit Ukraine-Russie", mais dans l'invasion de l'Ukraine par la Russie ? Vous vous livrez à une propagande sournoise en mettant les deux pays sur le même plan.

Le chef de l'État russe dit clairement que ce "conflit", comme vous dites, est une agression contre l'Occident tout entier, et nous n'aurions pas à prendre parti ? Il se livre à des actes de subversion, à des tortures, à des destructions et à des assassinats sur notre sol, et nous n'aurions pas à prendre parti ? Il se livre à un chantage énergétique à notre égard, et nous n'aurions pas à prendre parti ? Il nous lance un ultimatum juste avant son invasion, en nous sommant de démanteler les défenses de l'alliance militaire que nous avons fondée, et nous n'aurions pas à prendre parti ? Il nous menace d'annihilation nucléaire, et nous n'aurions pas à prendre parti ?

A quel moment, alors, devrions-nous prendre parti ? Seulement après avoir été vitrifiés par vos amis russes ?

Votre assertion est d'autant plus ahurissante, qu'elle vient du parti gaulliste, populiste, souverainiste, d'extrême droite, qui par ailleurs proclame "le devoir de puissance de la France dans le monde" (Éric Zemmour).

Donc la France doit brandir sa grosse puissance dans le monde, sauf lorsque cela causerait du chagrin à Vladimir Poutine, c'est bien ça ? C'est quand ça vous arrange, dites-moi.

Vous prétendez que notre rôle aurait dû être celui de médiateur. Vous sortez ça d'où ? C'est écrit dans la charte des Nations unies ? dans la Bible ? dans l'album de Spirou ?

Un médiateur, c'est quelqu'un qui intervient dans un conflit dont les parties souhaitent une médiation, et qui vous choisissent comme médiateur. Aucune de ces conditions n'est réunie dans le cas présent. Les pays qui ont été choisis comme médiateurs, pour les négociations très limitées qui ont eu lieu jusqu'à présent, ont d'abord été la Biélorussie, puis la Turquie.

Ça fait peut-être bobo à votre infinie vanité néo-gaulliste, mais c'est comme ça. Je crois comprendre que ceux qui ont des complaisances pour la Russie, comme vous, se revendiquent de la "diplomatie réaliste". Eh bien, nous y sommes. Le réalisme, c'est de constater que personne ne veut de la France comme médiateur pour le moment.

Et entre nous, vu l'immense succès des protocoles de Minsk où nous avons été médiateur, ce n'est pas forcément sur le point de changer.

Vous prétendez que c'est "la soumission de l'Union européenne aux États-Unis" qui nous prive du rôle de médiateur dans cette affaire. Vous sortez ça d'où ?

Emmanuel Macron a téléphoné un nombre incalculable de fois à Vladimir Poutine, que vous affectez de ne pas aimer mais que vous soutenez néanmoins (soit on est pour l'Ukraine, soit on est pour la Russie : il n'y a pas de moyen terme dans une guerre génocidaire telle que celle-là.)

Il s'est même rendu à Moscou pour discuter avec Poutine, à quelques jours de l'invasion. Qui l'en a empêché ? Ni l'Union européenne, ni les États-Unis. Il a été libre de "médiater" autant qu'il a voulu. Résultat : la Russie a envahi l'Ukraine.

"Cette UE nous mènera peut-être à une guerre frontale avec la Russie, nous verrons alors si vous êtes toujours aussi courageux et volontaire pour mourir pour des intérêts USA !"

Toujours ce même argument imbécile et insultant. La guerre frontale, comme vous dites, cela s'empêche par la diplomatie et par la guerre indirecte, celle que nous menons actuellement. Cela ne s'empêche pas en jouant les coqs franchouillards se revendiquant "médiateurs" quand personne ne les a sonnés, et prétendant renvoyer dos à dos le génocidaire et le génocidé.

Oui, je suis courageux et volontaire, tandis que vous êtes lâche et soumise. N'inversez pas les rôles.

Non, la liberté et la démocratie ne sont pas seulement "les intérêts USA", ce sont les nôtres. A moins que vous ne soyez communiste, ou fasciste ? (Si vous prétendez défendre la France, il serait de bon ton de commencer par apprendre à écrire le français.)

Non, je n'aurai pas besoin de "mourir", comme les munichois dans votre genre m'y invitent aussi aimablement que régulièrement (mais à part ça, c'est moi le "goujat" ; tandis que vous, vous vous contentez de souhaiter ma mort).

Nous avons une armée de métier, figurez-vous. Il faudrait que vous renouveliez vos méthodes de propagande, qui ont au moins un demi-siècle de retard.

"Cela dit, derrière nos claviers, nous sommes seulement spectateurs du carnage présent et à venir."

N'essayez pas d'échapper à vos responsabilités. Nous sommes en démocratie, figurez-vous. Un coup vous militez pour la lâcheté et la soumission au fascisme russe, un coup vous vous prétendez spectateur impuissant.

Vous vous payez notre tête.

Une fois de plus, on voit, par vos interventions, la catastrophique influence du général de Gaulle. Le Donald Trump du début du XXᵉ siècle continue de pervertir la mentalité nationale. Son apport durable a consisté à ériger, comme vertu suprême, la maxime "grande g... et petit bras". Il a persuadé les Français que leur mission dans le monde consiste à péter plus haut que leur c..., tout en mordant la main qui les nourrit.

Le gaullisme, cette idéologie absurde d'un général immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies.
______

@ Isabelle | 06 décembre 2022 à 09:55
"En fait, Macron copie Poutine qui, lui aussi, voit des nazis partout en Ukraine. Mais il évite soigneusement d’évoquer l’islamisme pur et dur."

Mensonge pur et simple. Non seulement il "évoque l'islamisme pur et dur", mais il fait voter une loi contre le séparatisme musulman.

Vous faites ça spontanément ? La propagande et la désinformation incessante, c'est un truc qui vous est venu naturellement ? Ou bien vous êtes une militante en service commandé ? Ou encore, un employé de l'usine à trolls d'Evgueni Prigojine ?

Marcel P

@ Isabelle

Vous craignez une guerre frontale avec la Russie ? C'est la crainte du péril rouge, votre moteur ? Vous estimez qu'on doit laisser la Russie assassiner et déporter des populations, la sienne y compris, aujourd'hui comme hier, toujours par la crainte de l'Armée rouge ? On doit laisser aussi les blindés rouges faire couler le sang à Prague, Budapest et Varsovie, comme hier ?

Vous dites ne pas vouloir oublier les citoyens russes. Vous parlez de ceux morts par centaines de milliers dans des goulags, une histoire qui est de nouveau devenue interdite en Russie, après une courte parenthèse ?

Vous affirmez que nous « avons plus d'affinités avec la Russie sur le plan intellectuel, culturel qu'avec la "culture" américaine ». Vous parlez de quoi précisément ? De la forme de gouvernement ? De la liberté d'expression publique ? Du fait que Poutine se revendique militant décolonial antifa ? Comme les rouges cubains vous voudriez interdire le rock'n'roll ?

-------------------------------------------------------------

@ F68.10
« Moi, j'ai effectivement un problème de fond avec l'assimilationnisme français qui, quand on regarde l'Alsace, la Bretagne, le Pays basque, la Corse, ou même d'autres régions plus centrales, relève de la crétinerie la plus profonde et même de la haine de ses propres minorités régionales, pourtant bien blanches et bien catholiques »

Je pense que c'est facile à dire et écrire en 2022, vu que la France est déjà constituée et qu'elle se déconstitue par son africanisation et la mondialisation.

Cette logique d'assimilation a eu un sens historique, justement au regard de régions comme l'Alsace ou la Bretagne. Ces régions n'auraient pas été françaises sans Villers-Cotterêts. Constituer une nation, ça implique avoir un ensemble de références communes, dont essentiellement le logos. Bien sûr, cela se perd, lorsqu'on accueille à bras ouvert tous les analphabètes du tiers-monde comme s'ils étaient tous des ingénieurs dont nous serions en grand besoin, et lorsque la population française au vocabulaire d'emblée limitée le remplace par des anglicismes mal maîtrisés.

Il n'y a rien de positif qui provient des USA en matière de rapport à la « race ». Leur pays n'a pas des relations « raciales » apaisées et cela se dégrade au fil des décennies, à force de discours « racisé ». Cette saloperie est importée en France, cela ne nous apporte rien d'autre que de la haine, parce que lorsqu'il faut se cogner des Comités Adama Traoré présentés comme des interlocuteurs valables, il est évident que cela est perçu comme une guerre de soumission.

Inutile de débattre bien longtemps de ce que pense et dit Pap Ndiaye. Il proclame que la mixité est un objectif souhaitable pour l'Education nationale mais place ses enfants dans une école où elle est inexistante. S'il y a bien quelque chose d'inacceptable en France, c'est que des gouvernants se permettent d'instituer des principes qui ne valent que pour les autres.

-----------------------------------------------------------------

@ Xavier NEBOUT
« La France avait depuis bien longtemps un allié stratégique. C'était la Russie. Passé l'intermède communiste, nous avions tout intérêt à la retrouver »

L'intermède dont vous parlez a duré près d'un siècle et la Russie actuellement se réfère très immédiatement à cet intermède. Pas de combat antifa chez Poutine sans rappeler la « Grande guerre patriotique » fondatrice débutée en 1941, quand son allié nazi a tourné casaque, où la recette était déjà l'oeuvre : déportations de masse, assassinats de masses, viols, vols. Intermède ?

F68.10

@ sylvain
"Ben dites donc vous êtes bien énervé, arrêtez de consommer du sylvain, c’est très mauvais pour la santé 🤣, écoutez plutôt du Zemmour la voix de la liberté ça vous débouchera les neurones."

Je ne suis pas vraiment "énervé". Je suis plutôt dépité, et je tapote mes diatribes sur mon clavier avec regret, un sens du dépit ainsi qu'un sens du devoir moral. Vous mériteriez des réponses bien plus énergiques. Vos propos appellent à la violence et sont à deux doigts de la sédition.

"À défaut de retourner en Afrique, vous pourriez aussi aller faire vos moratoires avec Pap Ndiaye sous une tente de migrants à Calais, vous feriez un beau couple très woke..."

Les moratoires, ils sont censés se faire là où cela importe. En Iran, pour la lapidation, par exemple. M'enfin... depuis quelque temps, nous sommes passés à la vitesse supérieure: la Révolution.

"La pérennité de tout régime dépend de sa capacité à se réformer de l'intérieur. L'ordre post-révolutionnaire iranien a résisté aux appels du pied réformateurs jusqu'à présent. Mais, au fur et à mesure que la révolution dure et que les appels au changement deviennent plus forts, les ayatollahs se retrouvent face à leur plus grand dilemme - serrer davantage la vis, ou entamer progressivement des réformes politiques et sociales." -- The Hindu, 06.12.2002, éditorial.

Comme le Roi en 1789. L'heure est maintenant à la violence, mais plus à l'argumentation polie à la Tariq Ramadan en faveur des moratoires.

- Les migrants à Calais n'ont rien à voir avec cette histoire. Vous avez affirmé qu'une personne ayant la nationalité française et qui est actuellement ministre devait être expulsée. Vous mesurez la gravité de votre propos ? Tout cela parce qu'il est noir ? Je suis à peu près certain que la loi de 1881 ne tolère pas votre comportement vu que vos propos sont outrageants, injurieux, dirigés vis-à-vis d'une personne en raison de sa race, qui plus est ministre et donc membre de l'administration publique en exercice. La taule serait méritée. Si vous voulez vous plaindre de cette loi, veuillez vous adresser à Serge Hirel.

- Le wokisme, vous ne comprenez manifestement pas ce que c'est. Moi, oui. La preuve ? Dès le 05.11.2019, j'informais Lodi de certains des textes fondateurs de cette mouvance, comme le texte "De la tolérance répressive" par Herbert Marcuse, datant de... 1969 !! Je vais donc vous faire un petit breakdown de la problématique woke, pour votre instruction:

1. Si, comme moi, vous n'aimez pas la loi de 1881 et les diverses lois du type loi Gayssot et loi Pleven, il ne tient qu'à vous de réclamer un premier amendement, qui ôte au législateur le droit de faire des lois sur ce qu'il est permis de dire ou ne pas dire. Ce qui est bien ma position. Je réclame donc, oui, le droit de nier l'existence des chambres à gaz, ainsi que d'affirmer des choses au degré de falsitude bien plus élevé, comme 2 + 2 = 5, ou que la Terre est en forme de banane.

2. Cela étant, cette liberté, que je défends comprend aussi la liberté de ne pas publier les premières âneries des plus gros crétins de passage, comme vous. La censure devient alors non pas une prérogative administrativo-judiciaire (ce qui est bien le cas en France, comme en témoigne la censure de l'article de Mediapart sur Gaël Perdriau) mais en lieu et place une prérogative de la société, qui a alors la tâche, noble, de délibérer elle-même (et non pas sous contrôle de l'État) sur ce qui a vocation à se dire et sur les propos, comme les vôtres, qui sont hors limites. C'est à ce prix qu'on peut libérer la société de l'emprise étatique sur la liberté d'expression: par l'auto-discipline. Et c'est pourquoi je me refuse à vous ignorer et à ignorer vos propos délirants. Car c'est ainsi qu'on défend la liberté d'expression: en montrant qu'il n'est nul besoin que l'État légifère en la matière ; en se comportant en adulte, en somme. Contrairement à vous.

3. Nous avons assisté à une dérive du wokisme: des gens qui ont fait mine de se prendre pour des adultes alors que ce ne sont que des gosses. Nous avons donc eu des menaces physiques sur des gens, aux États-Unis et en France, au motif de leurs propos. Nous avons eu des pressions visant à briser l'indépendance (relative) des universités, aux États-Unis et en France, en matière de liberté d'expression et de confrontation d'idées. Un des plus gros coups de boutoir contre notre civilisation depuis longtemps, comparable à ce qu'a fait Al-Qaïda et l'État islamique ou que fait actuellement Poutine, modulo le meurtre de masse. Nous avons eu des chasses à l'homme, réelles ou virtuelles. Ces gens là ont franchi les bornes. Pap Ndiaye a d'ailleurs clairement mis en garde contre ces dérives, car il reste une personne attachée aux valeurs libérales du XVIIe. Contrairement à vous, qui rêvez d'établir une censure en sens inverse et de rendre les propos non-racistes hors-la-loi. Comme je vous l'ai déjà dit: vous êtes un imposteur.

4. Par contre, tous les thèmes dits woke sont effectivement des thèmes importants. Ne pas maltraiter les femmes. Ne pas maltraiter les Noirs. Ne pas maltraiter les homos. Ne pas maltraiter les bouddhistes. Ne pas maltraiter les handicapés. Ne pas maltraiter les gosses. Parler de l'inceste, du réel inceste. Commencer à réfléchir, enfin, sur ce que signifient les hôpitaux psychiatriques et, encore davantage, en quoi leurs théories médicales maltraitent les gens dont ils ont la charge. Tout cela, ce sont des sujets qu'il importe de traiter de manière responsable afin que notre société soit une société un peu agréable à vivre. Ce n'est pas une position spécialement de gauche: moi, je suis ultra-libéral, donc nazi, mais surtout très pro-pognon et pro-business. Je suis pour une compétition féroce des boîtes, un rôle amoindri de l'État en matière économique. Mais je suis fondamentalement contre la maltraitance des faibles et même des moins faibles. Et je ne changerai pas. Défendre tous ces thèmes, c'est ce que vous appelez le "wokisme". Que nenni: le wokisme, c'est le paragraphe précédent. Traiter tous les points du présent paragraphe, par contre, c'est bien pour cela que la liberté d'expression a été établie en 1789. Et je ne compte pas reculer sur cela.

Encore une fois, même sur le wokisme, tout comme sur l'islam, vous n'êtes qu'un imposteur. Une personne à faire disparaître du débat public car il ne fait que le pourrir. Défendre la liberté d'expression, c'est donc vous la nier. Non pas par l'État ou la violence des foules, mais bien en faisant prendre conscience à tout le monde que vous délirez et que vos propos dépassent les bornes.

Rappelons-le: vous appelez à déporter un ministre en exercice. Ça va ? Vous vous sentez bien ? Ce sont les chevilles ou votre cerveau, le problème ?

"...lutter contre les bruits de bottes de Zemmour ce facho raciste qui ose défier ce gouvernement criminel..."

Ce propos, qualifier ce gouvernement de criminel, relève de la loi de 1881. Vous devriez cesser.

Zemmour, malheureusement, devient la caricature de celui qu'il fut. Je ne pense pas que sa stratégie soit véritablement payante.

Giuseppe

@ Isabelle | 06 décembre 2022 à 10:47

"Médiateur...", combien de divisions mon général ?

Vous êtes une vraie comique, un peu à la manière d'Hidalgo et ses pistes cyclables en guise de projection d'un futur de reconstruction... Quelle imbécile ! Ou encore un intervenant qui proposait des jouets.

Médiateur... L'Ukraine amputée, martyrisée, broyée... Décidément la bêtise, votre bêtise, est sans frontières, quitter son pays, tout reconstruire... Médiateur... Quelle médiation au pot ? Votre confort, votre petite vie, vos repas dominicaux... Médiateur... Pfff...

Vos parents devaient être bien au chaud pendant la WW2... Médiateur avec l'autre cinglé, le consultant Pierre Sergent, et je le cite, en réponse au désir de Macron de maintenir une discussion... "Il le prend pour un guignol".

La Crimée ? Tout le monde s'est mis à plat ventre, et sans le courage du demi-dieu de Volodymir Winston, il aurait craché à la figure, l'autre cinglé, de l'UE et sur la France encore plus, la Débâcle il en a entendu un peu parler aussi.

https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/l-homme-de-l-annee-zelensky-240190

Si on n'écoutait que des gens de votre trempe, le pays serait vendu à la découpe, et on vendrait à nouveau notre âme pour une poignée de pistaches.
Foi de pointeur-tireur appelé... À Verdun en plus... Médiateur... Et pourquoi pas camelot, nous n'avons que de la dette à offrir.

Serge HIREL

« ...des vertus essentielles, à force de n'avoir plus été assez mises en œuvre singulièrement et collectivement, ont quasiment disparu et ont conduit des institutions capitales pour notre pays à péricliter. » (PB)

La question est : comment en est-on arrivé là ? On ne peut que partager les regrets de notre hôte : le quasi-abandon des humanités, qui, ouvertes sur tous les savoirs de notre civilisation, contribuaient à former des générations successives s’enrichissant l’une de l’autre depuis des millénaires, n’est pas étrangère au déclin de ces vertus universelles qu’elles enseignent, sans lesquelles l’homme s’approche de l’ensauvagement.

Un abandon, qui, lui-même, s’explique par la percée fulgurante, au sein de notre façon d’être, de comportements mus par l’extension rapide de l’agnosticisme et la nuisance d’idéologies plus ou moins récentes, marxisme, wokisme, post-écologisme...
Totalitaires, réfractaires à la contradiction et même au débat, elles étouffent nos valeurs judéo-chrétiennes et, peu à peu, les remplacent par un individualisme proclamé, sans respect pour l’autre, et, à la volonté de faire communauté, opposent celle de « déconstruire » - c’est-à-dire détruire, annihiler, nier ou manipuler - tout élément de l’Histoire qui heurte le nouveau récit qu’elles imposent. Les plus radicaux parmi la horde de leurs grands prêtres osent même affirmer que l’homme, par sa présence et l’évolution de sa condition qu’il s’octroie, est le pire ennemi de la nature...

La philosophe Chantal Delsol, qui se définit « catholique, libérale-conservatrice », n’a-t-elle pas titré son dernier ouvrage « La Fin de la Chrétienté » ? Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Ces vertus qui disparaissent sont le fruit de notre civilisation chrétienne, qui, faute d’appliquer ses propres valeurs - la persévérance, la combativité, le prosélytisme... - s’efface devant ces nouveaux Dieux païens, qui, sous l’appellation de progressisme, proclament des philosophies alternatives, mais toutes délétères.

Alors, oui, « c’était mieux avant » ! Mais il ne s’agit pas de rétablir l’ordre ancien, le droit divin, qui fut souvent aveugle à la misère humaine, l’hégémonie du catholicisme, à l’origine de tant d’injustices, parfois de massacres, mais de faire en sorte que ce tournant de notre civilisation que nous vivons ne nous précipite ni dans les bras d’une autre, exogène, qui, chaque jour, démontre à la fois sa modernité au Qatar et son obscurantisme en Iran et en Afghanistan, ni dans ceux des progressistes qui, au nom des Lumières dont ils osent trop souvent se prévaloir d’en être les disciples, proclament leur souhait à peine voilé d’effacer toute trace de spiritualité, partisans forcenés d’un monde étroitement ordonné et donc totalitaire, dans lequel chacun vivrait pour soi, avec pour seul but et pour seule règle l’intérêt personnel.

Occultant ses violences, voudrait-on rétablir cet ordre ancien, ce passé béatifié, que les progrès techniques nous en empêcheraient. En un siècle et demi, l’humanité a connu un bouleversement de son environnement sans commune mesure avec ceux jusqu’alors survenus, bien supérieur au séisme que fut l’invention de l’imprimerie. Cette révolution a bousculé nos mœurs, nos habitudes, nos traditions dans tous les domaines de la vie et, finalement, modifié en profondeur, non seulement nos savoirs, mais aussi nos comportements les plus quotidiens. Nul ne peut nier le bien-être que ces progrès techniques nous ont apporté. Notre confort, notre santé, nos moyens d’éducation se sont incroyablement améliorés, notre mobilité aussi, nous permettant de découvrir un monde que nos aïeux ne pouvaient qu’imaginer.

Alors, oui, « c’est mieux aujourd’hui » ! Mais... Mais beaucoup de ces progrès, comme les médailles, n’ont-ils pas deux faces, l’une utile à l’humanité, l’autre la menaçant ? Les exemples sont multiples. Limitons le propos à trois d’entre eux. L’électricité ? Fée du logis, elle est aussi, dans les conflits contemporains, une arme redoutable qui détruit l’économie et l’individu, totalement dépendants de l’énergie qu’elle fournit. Le numérique ? Formidable outil de dialogue planétaire, son rejeton, l’internet, a engendré les réseaux dit « sociaux » qui pulvérisent le savoir-vivre et répandent la haine. L’atome ? Découverte majeure pour la médecine, il est aussi le vecteur de mort le plus puissant, promettant à l’humanité une vitrification à l’échelle de la planète...

Des progrès ? Dans les mains d’individus, qui, nourris aux idéologies progressistes, ne peuvent concevoir l’autre que comme l’ennemi, ils annoncent un recul civilisationnel encore plus impressionnant que la boucherie sanglante de 14-18 et promettent des horreurs aussi insupportables que celles commises par l’idéologie nazie. Ce fascisme dont des nostalgiques camouflés de cette époque épouvantable osent aujourd’hui accuser ceux qui défendent notre culture chrétienne et qu’ils ressusciteront si, par malheur, ils parvenaient au pouvoir.

Bref, à la question de notre hôte, les réponses sont multiples, floues, incertaines. Bien sûr, pour évaluer notre condition, nous sommes en droit de nous la poser... Mais nous devons surtout avoir toujours à l’esprit que, dans vingt, trente ou cinquante ans, si l’humanité a eu l’intelligence de ne pas s’autodétruire, nos descendants seront face à cette même interrogation...

Notre principale mission n’est-elle pas de faire en sorte que, contrairement à nous qui hésitons, ils soient unanimes à répondre « non » ? Non, parce que nous aurons su entamer la construction d’une société dans laquelle notre civilisation chrétienne, comme d’autres, animées par les mêmes valeurs humaines, se sera libérée des dogmes totalitaristes d’aujourd’hui, mais aussi de son penchant pour y succomber. Pour l’heure, reconnaissons-le, ce n’est pas gagné...

Robert

@ Isabelle | 05 décembre 2022 à 10:18

Vous fondez votre point de vue sur la civilisation européenne dont nous procédions jusqu'à récemment encore. Mais depuis trente ans nos dirigeants de tous bords ont tout sacrifié sur l'autel du progressisme et de la "modernité", qui font table rase de notre civilisation européenne pour lui substituer la marchandisation effrénée de tous les domaines de la vie. D'où le choix du tout-numérique avec les atteintes à la liberté que le système impose en matière de contrôle des populations et, en France, de la désindustrialisation aux seuls profit de la Chine, de l'Allemagne ou des Etats-Unis par seul souci de satisfaire des intérêts financiers hors sol.

Avec en collatéral la destruction de notre enseignement public, du primaire au secondaire, et maintenant même au supérieur... Comment dans de telles conditions espérer un esprit intelligemment critique du système ? Même la révolte dite des Gilets jaunes, initialement exprimant surtout le ras-le-bol des classes moyennes actives et cultivées, a échoué face au système mis en place qui s'est dessaisi de toute compétence nationale, sauf pour des broutilles, ce que monsieur Delors nous vendait en 1992 comme un idéal, à savoir sa fameuse "subsidiarité".

Sans doute lirez-vous avec intérêt l'article d'André Larané sur le site Hérodote intitulé : "La crise européenne - L'Europe à reculons".
https://www.herodote.net/L_Europe_a_reculons-article-2841.php

Giuseppe

Rien n'a changé, le "en même temps" est pétainiste, c'est Munich, les Sudètes, la Crimée... Quelle tristesse... On peut comprendre la Finlande:

"La Finlande se démarque de Macron et demande des «garanties» de sécurité contre et non pour la Russie.
Article de Camille Martin • Hier"

Le courage d'un homme qui s'est levé, pour sauver le prix de notre paquet de nouilles.
Pétainiste un jour, pétainiste toujours ?

Isabelle

@ Robert Marchenoir

Nous n’avons pas à prendre parti dans ce conflit Ukraine/Russie, notre rôle aurait dû être celui de médiateur, mais la soumission de l’UE aux USA nous prive de ce rôle.

Cette UE nous mènera peut-être à une guerre frontale avec la Russie, nous verrons alors si vous êtes toujours aussi courageux et volontaire pour mourir pour des intérêts USA !

Cela dit, derrière nos claviers, nous sommes seulement spectateurs du carnage présent et à venir.

Isabelle

Insupportable et honteux ! Macron instrumentalise, une fois de plus, le martyre des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Il veut faire croire que tous ceux qui ne pensent pas comme lui sont nazis.

Réponse cinglante et tellement juste de Maître G-W Goldnadel :
«Depuis 1945, le sang juif versé en France ne vient que de l’islamisme et de leurs amis… Tout le reste, c’est de la littérature !» Goldnadel
https://twitter.com/DamienRieu/status/1599887538126131201

En fait, Macron copie Poutine qui, lui aussi, voit des nazis partout en Ukraine. Mais il évite soigneusement d’évoquer l’islamisme pur et dur.

sylvain

@ F68.10 | 05 décembre 2022 à 20:55

Ben dites donc vous êtes bien énervé, arrêtez de consommer du sylvain, c’est très mauvais pour la santé 🤣, écoutez plutôt du Zemmour la voix de la liberté ça vous débouchera les neurones.

À défaut de retourner en Afrique, vous pourriez aussi aller faire vos moratoires avec Pap Ndiaye sous une tente de migrants à Calais, vous feriez un beau couple très woke pour lutter contre les bruits de bottes de Zemmour ce facho raciste qui ose défier ce gouvernement criminel immigrationniste dont le sang indélébile de milliers de citoyens et surtout celui de Lola leur collera à la peau pour la vie.

Bon c’est pas l’tout, j’ai Zemmour ce matin : des vidéos exceptionnelles à voir et revoir, on ne s’en lasse pas !

Lodi

Les philosophes et les poètes ont leurs mérites. Et certains sont les deux. Ainsi, à lire ou à relire, pour qui le désire, pour le fun, avant de se rappeler que les créateurs marquants n'apparaissent parfois qu'après leur mort, après que les médiatiques ont sombré dans l'oubli et que leurs fidèles n'ont fini par les faire connaître :

https://philosophie.cegeptr.qc.ca/wp-content/documents/De-la-nature-des-choses.pdf

Achille

@ Isabelle | 05 décembre 2022 à 09:55
« Heureusement, un excellent médecin traitant et un cardiologue qui ont su me soigner avec des médicaments bien connus et qui fonctionnent, eux ! »

Ah les cataplasmes au camphre, les saignées et les lavements au sel de mer, ça vous faisait tomber la fièvre en quelques heures. Ce genre de soins ne sont plus enseignés dans les facultés de médecine, mais ils étaient encore pratiqués par les médecins du XIXe siècle, début du vingtième. Ils avaient leur efficacité et surtout pas d’effets secondaires. Que du naturel ! :)

F68.10

@ sylvain
"Qu'il retourne en Afrique ! Pap Ndiaye..."

Pardon ? Vous pouvez répéter ?

Reprenons la (non)-"polémique".

"Il n'a pas sa place en politique. Ce type de personnage est un poison lent contre lequel il faut mettre les Français en garde. Lorsqu'on dit que Pétain a sauvé les Juifs, on n'a plus grand-chose à dire sur quoi que ce soit." -- Pap Ndiaye.

Dans les limites acceptables du discours politique. Rien d'intrinsèquement choquant. Il n'y a pas d'insultes, contrairement à ce que vous affirmez.

"Je réponds que moi, contrairement à Monsieur Pap Ndiaye, je n'attaque pas la France alors que je suis ministre aux États-Unis. Et je ne dis pas que, la France, il est difficile de parler des races. Je ne suis pas un intellectuel indigéniste qui dit que la France est raciste parce qu'elle est assimilationniste. [...] Monsieur Pap Ndiaye passe son temps à cracher sur la France." -- Éric Zemmour

Rectificatifs:

1. Monsieur Pap Ndiaye n'a pas "attaqué la France" lorsqu'il était aux États-Unis. Il a fait un état des lieux des différences culturelles devant des Afro-Américains qui ne sont pas au fait de ces différences fondamentales de rapport aux races. Je suis confronté à exactement la même chose sur Internet quand je parle avec des Afro-Américains qui ne comprennent absolument pas comment fonctionne le référentiel français en matière de races et qui, à juste titre selon leur propre référentiel, nous jugent racistes pour cela. Il convient quand même d'expliquer aux Afro-Américains en quoi leur vision des rapports raciaux est considérée raciste en France, et pourquoi ces Noirs américains sont donc considérés racistes quand ils viennent en France - ce qui les surprend - par le premier Français venu qui pète un plomb quand il entend le mot "race". Monsieur Zemmour en est d'ailleurs un parfait exemple, de ce type de pétage de plomb récurrent.

2. Monsieur Pap Ndiaye n'est pas un intellectuel indigéniste. C'est un universaliste bon chic bon genre aux antipodes des indigénistes à la sauce LFI, qu'il combat, d'ailleurs. Mais, contrairement à la majorité des Français, il ne nie pas la réalité des questions raciales dans le but de paraître universaliste. Comme je l'ai déjà dit sur ce blog: Monsieur Pap Ndiaye a dû aller aux États-Unis pour comprendre que la France délirait dans son rapport aux races et au racisme ; moi, blanc comme un linge, il m'a suffit de revenir d'Afrique enfant pour m'en rendre compte. Cela ne m'a pris qu'une semaine.

3. Il est effectivement très difficile, en France, de parler des races. La gauche et la droite s'allient pour rendre tout discours intelligent inaudible. Entre les réels racistes, comme vous, qui souhaitent systématiquement parler de races pour tenir des propos odieux, et les idiots utiles de l'universalisme qui ont passé les deux derniers siècles à prétendre qu'une femme est un homme, qu'un blanc est un noir, et qu'un juif est catholique, je peux vous assurer que nous sommes vernis, en France, dans la catégorie "je me mets volontairement des œillères" ; et vous-même n'arrangez rien à rien. Il y a donc bel et bien un problème en France dès qu'on aborde le sujet des races et des questions raciales. C'est effectivement très difficile d'en parler. La preuve en est votre comportement, Monsieur.

4. Je n'ai pas à ma connaissance entendu Monsieur Pap Ndiaye affirmer que la France était raciste parce qu'elle était assimilationniste. (Et non, parler de "racisme structurel", ce n'est pas affirmer que les Français sont des racistes, sauf pour les idiots racistes dans votre genre qui aiment tout confondre.) Moi, j'ai effectivement un problème de fond avec l'assimilationnisme français qui, quand on regarde l'Alsace, la Bretagne, le Pays basque, la Corse, ou même d'autres régions plus centrales, relève de la crétinerie la plus profonde et même de la haine de ses propres minorités régionales, pourtant bien blanches et bien catholiques: quand on en arrive à qualifier les écoles Diwan en Bretagne de sectes, c'est quand même qu'on est une bande de sacrés c*ns. Et ce genre de c*nneries assimilationnistes, plus c'est gros, plus ça passe.

5. Je n'ai pas entendu Monsieur Pap Ndiaye cracher sur la France. Et il aurait parfaitement le droit de le faire, d'ailleurs, si la critique est justifiée: nous ne sommes pas en Russie. Nous avons la liberté d'expression et de conscience, et même un politique a le droit, chez nous, depuis 1789, d'avoir des opinions très hostiles à l'ordre en place. Cela n'en fait un traître que pour les réels traîtres, comme vous.

Un traître qui, comme vous, sylvain, passez votre temps à cracher sur la France et à cracher sur les gens dont vous regrettez qu'ils soient Français, comme Monsieur Pap Ndiaye. C'est inacceptable. Et vos propos comme quoi il devrait retourner en Afrique, c'est une attaque personnelle qui est à deux doigts de revendiquer l'usage de la force publique pour le mettre dans un charter.

Comme je vous l'ai déjà dit: ce que vous vous permettez, nous avons le droit de nous le permettre. Donc:

Tirez-vous de France. Barrez-vous. Déménagez en Russie ou en Iran, mais débarrassez-nous ce pays du furoncle que vous êtes. Car vous défigurez la France à vous tout seul, et vos propos ne sont qu'une litanie de détestations de la France que vous prétendez aimer. Alors que vous la haïssez.

"Je suis sûr de gagner mon pari, à moins que notre brillantissime F68 intervienne avec un petit moratoire dont il a le secret."

Encore ? Vous êtes vraiment un âne.

Robert Marchenoir

@ Isabelle | 05 décembre 2022 à 10:18
"Si vous voulez qu'on 'discute' avec vous, il serait bon de faire tomber votre costume de goujat patenté mais j'ai l'impression qu'il est trop tard pour vous, cas désespéré !"

Au lieu de disperser des insultes générales, j'aimerais bien que vous me disiez à quel endroit précis j'aurais été goujat envers vous. Ensuite, nous en discuterons et nous parlerons de votre goujaterie à vous, qui se conjugue aussi au féminin.

Mais puisque vous me posez des questions, le goujat veut bien y répondre.

Je note que vous n'aimez pas Poutine. C'est un point pour vous. Mais alors, pourquoi réclamez-vous une "alliance" avec la Russie ? On conclut des accords avec des gouvernements, pas avec des peuples et encore moins avec des cultures.

"La pauvre Russie s'est retrouvée avec un Eltsine, poivrot notoire. Pendant cette période, les USA ne se sont pas gênés pour humilier le peuple russe. Eltsine leur servait de marionnette pitoyable."

L'alcoolisme d'Eltsine n'est pas pertinent. Vous qui faites l'éloge du peuple russe, il n'était pas différent en cela de son peuple. Dénigrer l'action politique d'Eltsine en raison de son alcoolisme, c'est à peu près aussi intelligent que voter contre Macron parce qu'il reçoit des musiciens noirs homosexuels à l'Élysée. Et Churchill, vous êtes contre, aussi, parce qu'il était alcoolique ?

Opposer Poutine à Eltsine, c'est un truc de la propagande poutiniste. Poutine n'était personne, c'est Eltsine qui l'a parrainé. En échange, Poutine lui a garanti l'impunité. Eltsine a fait un bon travail dans la situation qui était la sienne.

Les États-Unis n'ont nullement "humilié le peuple russe" sous Eltsine. Ils ont déversé des milliards d'aide sur le pays, comme ils l'ont fait aux débuts de l'URSS, au passage. On attend toujours les remerciements de Staline et de Poutine à ce sujet.

"Vous nous parlez souvent de Navalny et de deux autres possibles prétendants si Poutine disparaît mais que valent-ils réellement ? Vous les connaissez parfaitement ?"

Je les connais assez bien. Navalny est un authentique héros. A côté de lui, de Gaulle est un guichetier SNCF. Lui et son équipe ont fait un travail formidable.

Cela ne veut pas dire pour autant qu'il soit un successeur crédible de Poutine. Pour commencer, il n'a aucune chance.

Les successeurs vraisemblables de Poutine sont déjà au pouvoir. Nikolaï Patrouchev, par exemple, le secrétaire du Conseil de sécurité. Ou Sergueï Sobianine, le maire de Moscou. Il ne faut pas s'attendre à ce que Poutine soit remplacé par un libéral. Ils sont en infime minorité dans le pays, de toute façon. Les candidats se situent parmi les services de sécurité ou dans l'entourage de Poutine.

Ils ne seront ni démocrates ni pro-occidentaux. Nous aurons de la chance s'ils ne sont pas encore plus fascistes que Poutine.

Le scénario vraisemblable, et favorable pour nous, serait l'accession au pouvoir d'une équipe évidemment autoritariste et nationaliste, mais qui serait résolue à se débarrasser des aspects suicidaires du poutinisme.

Une telle équipe cesserait de se mettre systématiquement à dos l'Occident et le monde entier (dont l'Inde et la Chine). Elle ferait le nécessaire pour sortir la Russie de son statut actuel de paria international.

"Mangeront-ils dans la main des USA, encore des vassaux des States ?"

Cessez donc d'employer ces slogans communistes. Personne ne mange, ni ne mangera dans la main des USA. Le mieux qu'on puisse espérer, c'est que le successeur de Poutine soit un homme avec qui l'on puisse discuter, qui ne passe pas son temps à mentir et qui tienne plus ou moins ses engagements.

"Nous avons plus d'affinités avec la Russie sur le plan intellectuel, culturel qu'avec la 'culture' américaine, pas franchement brillante."

C'est faux.

Si, par culture, vous entendez les compositeurs russes, eh bien ce n'est pas grand'chose. Certes, Tchaïkovski c'est pas mal, mais à partir de Prokofiev c'est de la musique de dégénérés. Au total, rien à voir avec la vraie, la grande musique classique, c'est à dire la musique européenne, l'allemande, l'autrichienne, l'italienne, l'anglaise, la française.

Les musiciens russes sont bons lorsqu'ils ne sont qu'interprètes et qu'ils sont émigrés à l'Ouest.

Si, par culture, vous entendez les écrivains russes, alors c'est encore plus intéressant.

Les écrivains russes les plus connus incarnent le pire de la culture russe, c'est à dire de la fameuse "âme russe" : la haine et l'envie de l'Occident, le nihilisme, l'impérialisme, le mépris des autres peuples. Je vous conseille les pages antisémites du journal de Dostoïevski, ou les insultes du prix Nobel de littérature Joseph Brodsky envers les Ukrainiens.

Soljenitsyne a craché à la figure des Occidentaux qui l'ont sauvé et ont fait sa réputation, et il a fait allégeance à Poutine avant de mourir.

Je vous conseille de lire, sur Desk Russie et ailleurs, ce que des chroniqueurs russes ont à dire sur la fameuse "culture russe" et sur sa responsabilité dans le génocide ukrainien. J'ai fourni de nombreux liens à ce sujet.

Si, par culture, vous entendez la mentalité du peuple russe, la fameuse "âme russe" dont la propagande du Kremlin nous ramonait les oreilles il y a dix ans, eh bien il n'y a franchement pas de quoi se vanter. Depuis qu'on a vu que "l'âme russe" consistait entre autres à violer des enfants devant leurs parents, à voler des cuvettes de toilettes et à jeter les cadavres de ses propres soldats dans des décharges à ordures en Ukraine, le Kremlin l'a un peu mise en veilleuse sur ce sujet.

Là encore, je vous conseille de lire les nombreux articles que j'ai indiqués, et qui abordent cette question en profondeur. Ils sont écrits par des experts de la Russie, et souvent par des Russes.

L'âme russe est profondément malade, le peuple russe est profondément perverti depuis des siècles. C'est une tragédie.

La fascination française à l'égard des Russes est idiote. Elle repose sur des contes de fées : les comtesses russes selon Vladimir Fédorovski... Rien à voir avec la réalité de la Russie.

Un bon Russe est un Russe anti-russe émigré en Occident.

Quant à opposer la culture américaine à la culture russe, là encore vous vous faites manipuler par les propagandistes du Kremlin. Pour eux, il n'existe que deux pays dans le monde : la Russie, et les États-Unis. Les autres sont des sauvages et des esclaves, qui n'ont que le droit d'obéir à ce que les maîtres du monde ont décidé pour eux.

C'est ce plan qui a vos faveurs ? Et la culture européenne, alors ? Elle n'existe pas ? Elle sent le gaz ?

Tout le plan de la "diplomatie" russe, si l'on peut la qualifier ainsi, consiste à réduire l'Europe en esclavage. Vu du Kremlin, l'Europe, c'est une petite crotte sur la carte du monde, un simple appendice de l'immense Russie.

L'affinité entre les Européens et les Américains, qui ne sont que des Européens émigrés en Amérique, ennuie profondément le pouvoir russe, qui s'emploie à séparer les uns des autres. Une fois cela réalisé (du moins selon ses rêves), l'Europe sera "l'alliée" de la Russie au sens où elle l'entend pour ses voisins (par exemple pour les Ukrainiens), c'est à dire son esclave.

C'est ça, les plans du pouvoir russe pour l'Europe.

La culture américaine, c'est tout simplement un prolongement de la culture européenne. Les États-Unis étant un pays récent, ils ont moins à offrir que l'Europe. Mais, outre la culture propre qu'ils ont produite et qui se défend très bien, notamment dans la littérature et le cinéma, ils sont au sommet en ce qui concerne l'étude et la promotion de la culture européenne.

Où se situent les meilleurs départements universitaires sur la Grèce antique ? Aux États-Unis, bien sûr.

"Donc, ni Poutine, ni les USA, ni l'Ukraine."

Votre "donc" manque singulièrement d'arguments. Vous n'avez pas expliqué votre haine envers les États-Unis, et encore moins envers l'Ukraine.

Je vous prends au mot : "ni les USA". D'accord. Donc demain, les États-Unis cessent d'armer l'Ukraine. La Russie gagne la guerre. La prochaine étape, Poutine l'a annoncée : il s'agit de démilitariser l'Europe. Autrement dit, de l'asservir à Moscou. Toujours partante ?

"Ni les USA". D'accord. Donc, demain, nos renonçons au gaz américain. Avec quoi notre industrie va-t-elle fonctionner ? Avec le gaz français ? Je suis pour, mais quand avez-vous milité pour la recherche de gaz de schiste sur notre territoire ?

Demain, il est interdit d'utiliser Google, Microsoft et Amazon en France. Avec quelles ressources informatiques les entreprises françaises vont-elles travailler ? Et ainsi de suite.

"Pas question de se laisser dicter la loi par les USA qui veulent apparemment une rupture totale avec ce grand et beau pays, la Russie."

La Russie n'est pas un beau pays. C'est un grand désert. C'est un pays où l'on constate une explosion des cas de Sida parmi les retraités, parce que les vieux s'adonnent à des partouzes (voilà pour les "valeurs traditionnelles").

C'est un pays où des femmes de 70 ans doivent marcher des kilomètres dans la neige en portant des seaux, parce qu'il n'y a pas d'eau courante, que le puits est à perpète et que le chauffeur de la camionnette qui apportait l'eau aux retraités a été mobilisé pour violer des enfants de 4 ans en Ukraine.

Les États-Unis ne veulent pas "une rupture totale" avec la Russie. Je me demande bien où vous êtes allée pêcher ça. Je me suis donné la peine de vous traduire, dans son intégralité, le délire haineux et paranoïaque de Poutine contre l'Occident. Vous ne verrez nulle part l'équivalent aux États-Unis. S'il y a un pays qui veut une rupture totale avec ses adversaires, c'est bien la Russie.

Les États-Unis ne dictent pas leur loi. Quand les États-Unis disent des choses qui sont vraies et justes, comme souvent, ils ne "dictent pas leur loi". Sauf si vous êtes une anarchiste, une communiste, une adolescente écervelée et révoltée.

"La France doit avoir une autre voix, pas question de se laisser impressionner par les uns ou les autres. C'est pourtant simple !"

C'est surtout simpliste, et infantile. Je ne sais pas ce que veut dire "une autre voix". Je ne sais pas ce que veut dire "se laisser impressionner". Vous jouez au petit voyou de cour de récréation ? Qu'est-ce que c'est que ces singeries ?

Poutine n'a pas voulu "se laisser impressionner" en Ukraine. Il est en train de se faire démolir la figure. Vous tenez à subir son sort ?
______

@ Patrice Charoulet | 05 décembre 2022 à 11:19

Puisque c'est mon jour de bonté, deux conseils : vous avez acheté votre livre sur Internet, vous pouvez donc le renvoyer. Il vous sera remboursé.

Puis rachetez-le sous forme électronique. Vous pourrez ajuster la taille des caractères à votre guise, sur votre ordinateur. Pour encore plus de confort, achetez une liseuse.

Certes, ce sera plus cher que votre loupe, mais vous l'amortirez avec les livres suivants. Qui pourront être gratuits, d'ailleurs, puisque vous aimez la littérature classique.

duvent

@ Axelle D | 05 décembre 2022 à 16:07

Je n'avais pas en tête de les opposer.
Je constate seulement que nous avons beaucoup trop de philosophes par les temps qui courent, et de poète de la puissance de Victor Hugo, je n'en connais pas, ce qui ne veut pas dire qu'il n'en existe pas...

Votre commentaire est rempli d'un enthousiasme qui laisse deviner votre dilection pour la poésie, ce qui est un bonheur supplémentaire sur terre. Ut pictura poesis !

sylvain

Qu'il retourne en Afrique !
Pap Ndiaye, le sinistre ministre poison islamogauchiste racialiste raciste anti-blancs anti-France woke progressiste indigéniste, se permet d'insulter Zemmour, ce grand résistant patriote qui aime la France, alerte le peuple sur les dangers et crimes immigrationnistes qui se propagent dans tout le pays par la faute du gouvernement auquel il appartient en bon collabo soumis lèche-babouches nourri par la France qu’il déteste.

La France, la vraie, n'a pas besoin de lui et l'invite à aller s'installer dans des pays plus cléments moins blancs moins fascistes moins racistes, sinon il y a de la place pour lui sous les tentes des migrants de Calais qui sont devenues une destination de voyage scolaire de cette fosse septique nauséabonde à crétins gauchistes qu’est devenue l’EN.

Axelle D

@ duvent

Effectivement, à l'opposé des philosophes trop souvent radoteurs, hermétiques et infatués d'eux-mêmes, le poète est un authentique humaniste en lequel chacun, nonobstant sa culture, sa langue ou son niveau, peut se reconnaître, un être capable de faire vibrer et d'entrer en résonance avec les foules dès lors que son langage est à la fois allégorique et universel.

Le poète est un homme libre. Toutes les dictatures le savent bien et n’ont eu de cesse depuis la nuit des temps de démanteler cet immense pouvoir libérateur des mots qui est l’apanage de la poésie.

Le poète brandit à la fois une torche et un drapeau. Il fait naître le vent et suscite le vertige. Il entretient l’émotion comme un feu qui couve ou la répand tel un volcan. Il est responsable de l’espérance.

D’infime en démesure, de pensées esquissées en intuitions fortes, le poète cisèle l’image dans la densité de son propre vécu, réveillant et recréant ainsi la faim spirituelle des multitudes, nourrissant leur soif inextinguible d’authenticité.

Roche vivante et présente au monde à la manière de celle d’un prophète biblique, sa parole ne lui appartient pas : elle doit être dite, proclamée, chantée, portée à bout de bras.

Elle est tour à tour la source et l’océan, la rafraîchissante et l’intraitable, la réponse et l’interrogation, la voix qui réveille, le regard qui interpelle ou la main qui conduit. Paillette de givre ou rayon flamboyant défiant les techniques et les monstres d’acier, elle habite les sommets et les abîmes incommensurables.

Poète, lève-toi, marche à travers la peur, réveille au cœur de l’homme sa dimension d’impossible ! Quand bien même tu devrais en mourir, le message te survivra, immortel !

Exilé

@ Isabelle | 05 décembre 2022 à 09:55
« Heureusement, un excellent médecin traitant et un cardiologue qui ont su me soigner avec des médicaments bien connus et qui fonctionnent, eux ! »

Cet asservissement des médecins libéraux - affublés désormais du qualificatif grotesque « traitant » - aux apparatchiks du Régime est un des marqueurs de plus de la décrépitude de la France et de sa civilisation humainement bienveillante.
Où sont les vrais médecins, fidèles à leur serment d'Hippocrate ?
« Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité. »
(...)
« Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission. »

Oui, encore un point objectif qui était « mieux avant », avant que les êtres humains n'aient été considérés que comme des numéros INSEE et priés de n'être malades qu'aux heures de bureau hors des jours ouvrés et autorisés à consulter un quasi-fonctionnaire de santé muré dans son bunker que sur rendez-vous, à condition de n'avoir pas trépassé d'ici là faute de soins voire d'un simple avis médical téléphonique.

hameau dans les nuages

@ Isabelle | 05 décembre 2022 à 09:55

Ouh la ! Avec de tels propos vous allez être victime d'un tir de barrage ! On ne remet pas en cause "la science". Ce vaccin est le summum de la technologie et d'une redoutable efficacité, c'est prouvé et comme pour le Port-Salut, c'est écrit dessus, tenez-vous-le pour dit !

Car c'est bien un sacré fromage.

Non mais ! Complotisssste ! :)

Xavier NEBOUT

La France avait depuis bien longtemps un allié stratégique. C'était la Russie. Passé l'intermède communiste, nous avions tout intérêt à la retrouver. Mais, avec Macron, nous avons plus fort que Talleyrand.

Peut-être qu'à bien se moquer de nous de A à Z, les USA pourraient éveiller les quelques neurones qui fonctionnent encore chez les crétins qui nous gouvernent s'ils n'étaient pas des vendus.

Ceci dit, une petite mise au point pour les gogos:
La France n'est plus la 5e puissance mondiale en PIB comme on se plaît à l'entendre à la tété par nos bonimenteurs, mais la 7e après le Royaume-Uni qui nous a dépassés depuis longtemps, puis l'Inde - et cela avec plus de 10 % d'écart.
Prochaine étape, le Canada. Heureusement que Macron consulte McKinsey !

Patrice Charoulet

J'ai acheté au cours de ma vie environ 10 000 livres. Je viens d'en acheter un non chez un libraire mais sur Internet. C'est le Dictionnaire de philosophie politique, publié sous le direction de Philippe Raynaud et Stéphane Rials, Quadrige/PUF, 900 p., 29,90 euros. Les rédacteurs (une centaine) ont été choisis parmi les universitaires les plus estimés. Je me faisais une joie de lire ce livre.
N'ayant pas eu le livre en main avant de l'acheter, je découvre, après livraison, que les caractères d'imprimerie sont les plus petits qui puissent exister. Je les mesure : 2/3 de millimètre. Je jure que c'est vrai. Illisible !
Je vais chez un opticien, avec mon livre, pour acheter une loupe.
Plusieurs modèles. J'opte pour le modèle le moins cher : 45 euros.
Comme je n'ai jamais eu à lire un livre avec une loupe et que cela ne se reproduira sans doute pas, ce livre, pour être lu, me coûtera donc 85 euros.
Certes, si les caractères avaient deux fois leur taille, les 900 pages seraient devenues 1 800.
Mais quand même ! L'éditeur se fiche du monde !

Giuseppe

Finalement je n'écoute plus que Darius Rochebin, son adjointe qui lui est attribuée et le ton apaisé qu'ils impriment. Hammett, objet coupant désarticulé, me casse les oreilles.
Sa Grande Suffisance a reçu une fessée de plus, traitant son interlocutrice "d'activiste" de dépit. Sa Suffisance ne sait rien, elle est abonnée au réchauffé, inintéressante et toujours ce ton péremptoire des creux, des insuffisants de ceux qui veulent combler la vacuité de leurs propos.
Pourquoi je vous dis cela ? Comme ça. Il fait beau, la neige poudreuse est tombée, le soleil blanc de l'hiver est là, le noisette a cette saveur exceptionnelle quand c'est ainsi, sous le plus beau panorama du monde.
Et quand on aperçoit le Casque du Lhéris au loin enneigé, la journée va être encore plus belle.

Robert Marchenoir

Petite remarque complémentaire sur la langue de bois poutiniste : une "alliance entre l'Europe et la Russie", ça ne veut rien dire. C'est du langage de bébé. Dans une cour d'école, oui, on peut dire : bonjour, moi c'est Albert, veux-tu être mon ami ?

Dans les relations internationales, les nations concluent non pas des alliances en général, mais des accords sur des domaines précis. On conclut un traité d'assistance militaire, un accord de libre-échange, levant l'obligation des visas, prévoyant un programme de recherche commun sur telle technologie, des échanges culturels... une alliance en général, ça n'existe pas.

Donc, ces messieurs les poutinistes français, ils préconisent quoi ? (Sachant que la discussion est purement théorique, comme on l'a vu : les dirigeants russes bouillonnent d'une haine inextinguible à notre égard, donc aucune "alliance" n'est à l'ordre du jour.)

Et pour commencer, que préconisent-ils d'exiger de la Russie ? Car cela commence par là, un accord. Le partenaire doit nous donner des trucs. Sinon, ce n'est pas un accord.

Curieusement, ce que suggèrent les poutinistes, c'est que c'est nous qui devrions donner des trucs à la Russie. Autrement dit, cesser de l'embêter avec des sanctions, des remontrances sur ses invasions, des enquêtes sur ses assassinats...

En échange de quoi, bougre d'andouille ? En échange de quoi dont nous aurions, à la fois, un grand besoin, et que la Russie serait disposée à nous donner ? (Ne répondez pas : le gaz et le pétrole. La Russie a fait la preuve qu'elle a sans cesse recours au chantage énergétique. On ne se livre pas à des partenaires susceptibles de vous couper le robinet pour des raisons politiques.)

Isabelle

@ Robert Marchenoir

La pauvre Russie s'est retrouvée avec un Eltsine, poivrot notoire.
Pendant cette période, les USA ne se sont pas gênés pour humilier le peuple russe.
Eltsine leur servait de marionnette pitoyable.

Aujourd'hui, la Russie est coincée avec le dictateur Poutine qui a des idées de grandeur et veut étendre son pays en empiétant sur celui des autres.

Pas de chance pour le peuple russe et pas de chance pour l'Ukraine qui est dans le secteur.

Mais pas question d'oublier les citoyens russes même si leurs dirigeants sont nuls à faire peur.

Vous nous parlez souvent de Navalny et de deux autres possibles prétendants si Poutine disparaît mais que valent-ils réellement ?
Vous les connaissez parfaitement ?

Serait-ce une réelle lueur d'espoir pour les citoyens russes d'être dirigés par ces hommes ?
Merci de développer. Je suis preneuse.

Mangeront-ils dans la main des USA, encore des vassaux des States ? Ou sauront-ils rendre la fierté et la dignité à un peuple qui le mérite bien.

Nous avons plus d'affinités avec la Russie sur le plan intellectuel, culturel qu'avec la "culture" américaine, pas franchement brillante.
Alors pourquoi pas une "alliance" avec la Russie d'après Poutine si toutefois les nouveaux dirigeants sont à la hauteur d'un si grand pays.
D'où la nécessité de ne pas trop fustiger la Russie et ses habitants.
Il y a même des abrutis qui refusent de célèbres écrivains russes ou de manger le délicieux gâteau "le russe". Nous en sommes là !

J'aime Andreï Makine qui nous explique, au fil de ses livres, la grandeur d'âme et la fierté des citoyens russes lambda.
Rien à voir avec les oligarques au pouvoir (Les Eltsine ou les Poutine en l'occurrence).

Alors, il ne faut pas couper les ponts avec la Russie et ses habitants.
Cela n'a rien à voir avec Poutine dont on se passerait bien.

Pas question de se laisser dicter la loi par les USA qui veulent apparemment une rupture totale avec ce grand et beau pays, la Russie.

Donc, ni Poutine, ni les USA, ni l'Ukraine.
La France doit avoir une autre voix, pas question de se laisser impressionner par les uns ou les autres. C'est pourtant simple !

P.-S. : Si vous voulez qu'on "discute" avec vous, il serait bon de faire tomber votre costume de goujat patenté mais j'ai l'impression qu'il est trop tard pour vous, cas désespéré !

Isabelle

Tout était-il mieux avant ?
Au moins, Macron n'était pas encore arrivé.

Emmanuel Macron : « La France a toujours été une terre d’immigration. Cela fait partie de notre ADN. C’est la force de notre pays. »

La France n’a pas toujours été une terre d’immigration 15/0. C’était une immigration européenne 30/0. Elle n’était pas massive 40/0. Ni illégale. Jeu, set et match. Avec un tel joueur, la France est perdue.

La France comme elle va...

- « Le pays est dans une crise de confiance qui dépasse très largement la crise de l’énergie » Larcher

C’est grâce à son expérience de 40 ans dans la vie politique française que Gérard Larcher arrive aujourd’hui à produire des analyses de cette exceptionnelle perspicacité. Le contribuable a en pour son argent !

- « Je suis Français et patriote. Je suis même un homme & un père. Je suis blanc, je suis chrétien, je suis hétérosexuel. Je vis dans la France rurale. Je roule au diesel et je me chauffe au fuel. Et pour tout ça, je n’ai aucune intention de demander pardon. Soyez fiers, adhérez ! » G. Peltier

Sur ce coup-là, Guillaume Peltier n’est pas à la hauteur. Il nous fait du Sandrine Rousseau à l’envers.
Manque de nuance et quid des athées dans son discours à deux balles ?
Zemmour est meilleur mais là, il n’est pas aidé, au contraire !
G. Peltier restreint le champ des possibles.

- « Ce jour, à la pharmacie, à Paris, il n’y a plus de Doliprane enfant en sirop. « Rupture de stock madame, on est désolés »
Le médicament de base pour toutes les familles, pour l’enfant qui a de la fièvre ou qui a mal, il n’y en a plus.
En France, en 2022. Tant pis pour les enfants. »

« Ceux qui ont voulu la mondialisation éco, le libre-échange et la délocalisation de 80 % de notre production pharmaceutique se rendent compte aujourd’hui des conséquences de leurs paroles » P. Murer

Par contre, nous avons du Pfizer en veux-tu en voilà à ne savoir qu'en faire !
Ce "truc" qui n'empêche pas la contamination, qui ne vous garantit pas de ne jamais avoir la Covid et qui "fonctionne" au mieux 3 ou 4 semaines après injection. Je sais, j'ai testé. Trois doses de Pfizer. La dernière le 10 décembre 2021, Covid le 7 janvier 2022 puis bronchopneumonie et récidive de ma péricardite de 2017.
Heureusement, un excellent médecin traitant et un cardiologue qui ont su me soigner avec des médicaments bien connus et qui fonctionnent, eux !

Il marche du tonnerre, ce "machin" !

https://twitter.com/PhilippeMurer/status/1599532394674941952

sylvain

Mieux que la victoire de l'équipe de foot qatarisée hier après-midi, le super brillantissime meeting de Zemmour.
Tout a été dit et bien dit, preuves et chiffres à l'appui.
Les rageux haineux anti-Zemmour sont déchaînés ce matin, par jalousie de sa liberté de ton, de son courage et de sa ténacité, les faits divers dénoncés par Zemmour se passent sous leurs yeux et ils ne peuvent plus les nier.

Il ne manquait hélas que le spectacle des comiques antifanazis de Sopo qui avaient attaqué le meeting de Villepinte, sans succès, ces fachos nervis gauchistes en avaient pris plein leurs tronches de dégénérés et n'avaient plus envie de s'en reprendre une deuxième couche 🤣

J'entends déjà : « 7 % !! »
Ben oui, dans ce pays, il y a 7 % de gens intelligents face aux 93 % de soumis collabos couchés aux pieds des islamistes.

BEN VOYONS !

sylvain

Je ne suis pas hors sujet puisqu’on ne sait plus si c’était mieux avant, après, pendant, plus tard, ou si ce sera bien mieux après que c’était moins bien avant, ou l’inverse.

Le « cas cannois » illustre bien ce qui se passe en macronie : les échecs répétés des élus chargés de gérer leurs communes face à une administration bunker gauchiste favorable aux racailles : agressions quotidiennes impunies de mineurs arabo-africains qui ont réussi à envahir tout le territoire, invasions de terrains communaux et privés par des gens du voyage, l’impunité étant leur meilleur outil de protection de leurs forfaits, crimes et délits.

Le maire de Cannes a décidé de sanctionner la famille de la racaille qui a agressé la mamie par-derrière bien entendu, un miracle qu’elle ne soit pas morte.

Ou il est maso ou il est kamikaze !

Résultat : le maire est menacé de représailles par cette famille racaille.
Ben voyons !

La suite est simple à deviner : le tribunal administratif gauchiste, racaille lui aussi, pléonasme, prendra fait et cause pour la famille du délinquant racaille, le maire sera débouté, accusé de racisme par les médias racailles islamogauchistes Nupes et si l’avocat racaille se débrouille bien, ce maire devra débourser des indemnités pour préjudice moral envers la famille racaille.

Ça en fait des racailles à traiter mais c’est la seule espèce protégée* qui se développe avec un zèle hallucinant dans ce pays grâce à la macronnerie, les Nupes, les assocs et ONG mafias gauchistes, les merdias soumis collabos et une immense partie de la population qui vote pour leurs bourreaux.

La mamie part avec un handicap de taille : blanche de souche, aïe c’est fichu, elle est sur la liste du grand planning macronien du remplacement ethnique.

La racaille par contre, venue venger ses ancêtres victimes de la colonisation et n’ayant pas les codes, aura toutes les faveurs de la nomenklatura bien-pensante macronienne et bénéficiera d’un traitement de faveur : un stage de réinsertion d’arracheur de sacs de mamies par exemple, grâce des méthodes moins risquées : agression moins violente par-devant, arrachage du sac avec douceur en remerciant la victime.

Lisnard, rendez-vous, vous êtes cerné par la meute !

Je suis sûr de gagner mon pari, à moins que notre brillantissime F68 intervienne avec un petit moratoire dont il a le secret.

*L’UNESCO bientôt ?

Exilé

@ Lucile | 04 décembre 2022 à 13:59
« Nous sommes mis dans des filières, nous sommes rendus dépendants de multiples services sociaux que nous faisons par ailleurs vivre avec notre travail et nos économies ; l’État en prélève une grosse part et nous redistribue le reste. »

Rien de nouveau sous le soleil, c'était la technique employée par Cartouche, Mandrin et probablement par quelques autres pour se rendre populaires à bon compte avec l'argent et le travail d'autrui.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS